Auteur Sujet: depuis le 23 avril 2014  (Lu 224645 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1314
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #975 le: 28 Juin 2018 à 09:16:38 »
Oui effectivement, je m'y retrouve aussi  :)
Et la photo qui accompagne l'article est magnifique!  :-*
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 620
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #976 le: 28 Juin 2018 à 09:27:06 »
ça me parle aussi.
Tu es là dans ma peau, comme un coup de couteau.
C'est chiant, le deuil.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3749
« Modifié: 06 Juillet 2018 à 12:27:59 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3749
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #978 le: 06 Juillet 2018 à 12:28:55 »
Ce qui a pu fonctionner pour d'autres deuils n'a pas pu fonctionner là
http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/de-nouveau/msg97675/#msg97675
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3749
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #979 le: 06 Juillet 2018 à 22:26:03 »
au moment où tant ici sont dans le début de la douleur
moi je viens témoigner ...
plus de 4 ans pour avoir la force de refaire des courses "normalement" dans un hypermarché où il allait avant la dernière maladie qui l'a emporté = faire les courses avec la scannette ...
jusque là j'ai fait avec le drive
et très rarement je suis rentrée pour une bricole sinon c'était ailleurs ...
une fois j'avais tenté la sacnnette je suis allée en larmes la reposer (derrière mes lunettes noires ...)
oui + de 4 ans pour moi pour ça ... alors que j'ai quelques jours après réussit à faire plein de choses autres ...
c'est ça le deuil
différent selon chacun(e)

là je sais que c'est une étape pour moi ...

j'apprends à faire avec le manque ...  :-\
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 620
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #980 le: 06 Juillet 2018 à 23:15:50 »
Oui, à chaque jour une petite victoire, ou une déception...

Je me contente du drive, envie de ne croiser personne, et j'ai horreur de faire des courses.

Je te trouve d'une force incroyable.

Affectueusement.
Tu es là dans ma peau, comme un coup de couteau.
C'est chiant, le deuil.

Hors ligne Mircea

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 112
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #981 le: 07 Juillet 2018 à 12:36:03 »
au moment où tant ici sont dans le début de la douleur
moi je viens témoigner ...
plus de 4 ans pour avoir la force de refaire des courses "normalement" dans un hypermarché (...) alors que j'ai quelques jours après réussit à faire plein de choses autres ...
c'est ça le deuil
différent selon chacun(e)
Merci pour ton témoignage, ça m'aide à relativiser au niveau du temps (toi 4 ans, pour moi bientôt 4 mois). Dans ce monde où tout va très vite, où notre vie va si vite, prendre ce temps deuil pour pleurer, crier, avancer très doucement ....  avoir une autre notion du temps, apprendre aussi à se respecter, s'écouter face à toute notre souffrance (pouvoir remettre à plus tard ce qui ajoute de la douleur inutilement).
Avec douceur  :-*

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3749
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #982 le: 09 Juillet 2018 à 11:46:22 »
un texte de Boris Cyrulnik

« […] personne ne prétend que la résilience est une recette de bonheur. C’est une stratégie de lutte contre le malheur qui permet d’arracher du plaisir à vivre, malgré le murmure des fantômes au fond de sa mémoire. »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne les petites cailles

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #983 le: 09 Juillet 2018 à 11:51:38 »
Merci Qiguan de rappeler B. Cyrulnik , cela contraste avec l'idée communément admise de ce "bonheur à tout crin",  qui fleurit dans nos sociétés.
Très bonne journée à toi.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3749
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #984 le: 15 Juillet 2018 à 13:56:29 »
envie de copier ici le message reçu
"Bonjour qiguan,

Chaque jour, je reçois des messages de remerciements. Chacun me touche profondément.

Pourtant, ces témoignages de gratitude naissent souvent d'un malentendu comme il y en existe beaucoup sur le deuil.

Bien que je conçois que mon accompagnement puisse avoir un impact positif sur le chemin de deuil de certains, ce parcours reste en réalité essentiellement solitaire, et ne débute véritablement que le jour où l'on prend individuellement conscience de la nécessité de s'autoriser à vivre à nouveau pour ne plus se laisser doucement mourir...

Aussi, je rejoins Patrick Verspieren quand il écrit dans Face à celui qui meurt qu' « Accompagner quelqu’un, ce n’est pas le précéder, lui indiquer la route, lui imposer un itinéraire, ni même connaître la direction qu’il va prendre ; mais c’est marcher à ses côtés en le laissant libre de choisir son chemin et le rythme de ses pas. »

Pourtant, cette décision ne se fait pas en un jour. Elle est le résultat d'un difficile travail personnel. Un travail qui nous amène à explorer chaque aspect de la relation singulière qui nous unit à l'être cher.
Ainsi, au cours de mes années d'accompagnement, j'ai pu observer un blocage récurrent qui empêche la plupart des personnes de s'autoriser à vivre à nouveau.

En effet, durant les premiers temps de la perte, la souffrance peut être perçue comme le dernier lien qui nous relie à l'être cher. Dans certain cas, on peut même se surprendre à chérir cette douleur : une manière d'exprimer sa fidélité à la personne qui nous manque, comme pour lui dire « notre amour était éternel, ma douleur le sera également... ».
 
Durant cette phase du deuil, l'idée de s’émanciper de cette souffrance devient alors insupportable. On peut même ressentir un sentiment de colère à l'égard de ceux qui souhaitent l'apaiser. Au cours des premiers temps, il n'est alors pas rare que le terme de « travail de deuil », puisse lui aussi susciter un sentiment de révolte car il peut être interprété comme une invitation à l'oubli ou « à couper le lien ».

Pourtant, le « travail de deuil » c'est tout l'inverse de cela.

Il s'agit d'un cheminement intérieur qui nous invite à desserrer les liens du chagrin avant qu'ils ne nous étouffent afin de mieux tisser en soi les fils d'une nouvelle relation.
Un lien plus apaisé, basé sur la gratitude et l'amour. Une relation qui honore l'héritage de l'être cher tout en offrant la perspective d'une vie retrouvée : la vie plus sereine qu'il voudrait pour nous.

C'est donc avec l'idée d'offrir un soutien à toutes celles et tous ceux qui ont encore du mal à imaginer la possibilité de cette nouvelle relation et qui souhaitent passer ce premier pas si difficile sur le chemin de deuil, que nous avons œuvré avec l'aide de spécialistes et d'associations, au programme Découvrir son chemin de deuil : les tâches du deuil.
 
Si vous pensez que l'accompagnement de professionnels peut vous apporter le soutien dont vous avez besoin pour initier ce travail, je vous invite à consulter la première séance d'introduction du nouveau programme d'accompagnement Découvrir son chemin de deuil : les tâches du deuil,
...

Enfin, je tiens à finir par un texte sur le travail de deuil écrit par Marie-Frédérique Bacqué qui est selon moi d'une grande justesse.

« Le travail du deuil est incompressible, on ne peut ni l’accélérer ni sauter des étapes.  Il ne connaît pas le temps, il a ses tours et ses détours, ses haltes, on ne peut que se rendre disponible pour ne pas entraver ses mouvements. »

Prenez grand soin de vous et à très bientôt,

Chaleureusement,
"

oui
Citer
le chemin de deuil de certains, ce parcours reste en réalité essentiellement solitaire, et ne débute véritablement que le jour où l'on prend individuellement conscience de la nécessité de s'autoriser à vivre à nouveau pour ne plus se laisser doucement mourir...
me parait très vrai !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 620
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #985 le: 15 Juillet 2018 à 15:44:18 »
Oui, je suis entièrement d'accord.
Tu es là dans ma peau, comme un coup de couteau.
C'est chiant, le deuil.