FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Vivre le deuil de son conjoint => Discussion démarrée par: Pandor le 27 Janvier 2017 à 11:13:59

Titre: Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 27 Janvier 2017 à 11:13:59
Bonjour,

Je sais que nous sommes beaucoup dans cette douleur, mais j'éprouve par moment le besoin de la partager.

J'ai 24 ans et ma petite amie est décédée le 15 janvier, suite à une prise de médicaments (où elle a voulu s'assommer, tout laissant penser que ce n'était pas un suicide, mais je ne vais pas entrer dans les détails ici).

C'était une relation à distance, qui durait depuis 2 ans, 2 ans où on s'est aimés, 2 ans où on était hyper connectés, 2 ans où elle venait chez moi ou l'inverse et où nous vivions des moments heureux, nous étions comme 2 âmes sœurs tellement notre complicité était puissante et belle à voir.

Pendant ces 2 ans, nous avons été en contacts nuits et jours et jours et nuits, par message, en s'envoyant des photos, en jouant ensembles, en parlant ensembles.

Ma journée c'était elle, personne n'a jamais pris autant de place dans ma vie. J'allais faire des courses, je lui envoyais une photo de ce que j'avais acheté, elle partait en cours, elle m'envoyait une photo et des mots doux.

J'ai vécu avec elle chaque secondes de son existence pendant ses 2 ans, elle était accroc à moi, j'étais son monde parce que son quotidien n'était pas facile, j'étais son sanctuaire et elle était le mien.

Elle a eu une enfance très difficile, et encore aujourd'hui c'était dur, elle est devenue anorexique, elle a développé une phobie scolaire, elle souffrait de la relation à distance mais à coté de ça elle était tellement bien quand on se voyait.

A un tel point que ses parents eux même, m'ont remerciés d'avoir su la rendre tant heureuse pendant 2 ans, comme si eux acceptaient leur échec, voulant que je vive car elle vit encore à travers moi, à travers notre relation, à travers nos souvenirs.

Elle avait beaucoup d'argent de coté, et elle attendait la fin de ses études pour s'installer avec moi, tout était prévu, nous étions remplis de projets, et malgré notre quotidiens difficiles, nous nous projetions dans l'avenir comme peuvent le faire 2 jeunes qui s'aiment.

La mort me l'a arrachée, depuis 12 jours maintenant je suis sans vie, mon entourage souffre de ne pouvoir rien faire.

Je n'ai trouvé aucun réconfort, parce que c'est elle qui me manque, c'est à elle que j'ai envie de parler, à elle que j'ai envie de me confier. J'ai l'impression de ne pas faire un deuil, mais 10 car je perds ,

Une amie
Une partenaire de vie
Quelqu'un qui me renvoyait une belle image de moi même
Quelqu'un qui a su m'aimer pour mes qualités mais surtout pour mes défauts
Quelqu'un avec qui je me projetais et qui me donnait envie de me projeter
Quelqu'un à qui je me confiais
Quelqu'un que je voulais protéger à tout prix
Quelqu'un à qui je voulais faire goûter les bons cotés de la vie.
[...]

Nous avons vécu 2 ans intenses, qui ont paru en sembler 10 tellement nous vivions l'un pour l'autre et que c'était tout ce qui comptait.

Son absence est insoutenable, j'en viens à penser que j'aurais pu perdre ma mère ou qui que ce soit d'autre que ça aurait été moins douloureux, parce que ma mère que j'aime de tout mon coeur ne peut pas m'aider à traverser le deuil de ma petite amie, alors que le contraire est possible.

Avec elle, nous nous échappions tous les jours, dans des mondes virtuels le temps de pouvoir se voir en vrai, et j'ai perdu tous ces échappatoires, je suis écrasé par mon quotidien, un quotidien qui est lourd et rempli d'échecs, à celui ci vient s'ajouter le fait que j'ai échoué à la protéger, la protéger contre son père mythomane, sa mère mal dans sa peau, ses souffrances intérieures.

J'ai pourtant tout essayé, j'ai mis en place ses rendez vous pour qu'elle consulte un psychologue, je lui ai fait croire en l'avenir, je l'ai éloignée de son quotidien morose, je l'ai écouté, secondé, aimé comme je pouvais, mais j'ai l'impression que j'aurais pu faire tellement +.

Je suis canardé de : si j'avais su, si j'avais pu, si j'étais + si j'étais moins... ça me hante, le soir avant son décès, nous nous sommes quittés en "bon" terme mais je ne lui ai pas rendu un aussi beau bonne nuit que celui qu'elle m'avait offert.

Je suis rempli de questionnement, peut-être que si j'avais été + "amoureux" ce soir là, elle n'aurait pas essayé d'échapper à son quotidien pendant quelques heures.

Le soir même, elle se projetait dans le lendemain, me demandant à quelle heure je me levais pour se lever en même temps que moi, elle me parlait de ce qu'elle devait dire à sa mère,  en d'autres mots elle ne devait pas mourir, c'était brutal, les mots de son grand père résonnent encore dans ma tête : "Il est arrivé un malheur, C. est décédée"

J'ai pris l'avion dès que j'ai pu, et j'ai été soutenir sa mère et ses grands parents, ça a été une semaine horrible, où nous avons tous beaucoup soufferts, et quand enfin j'ai pu aller voir son corps et me recueillir il était glacial, je l'ai embrassé sur le front, j'ai tenu sa petite main froide qu'elle aimait tant que je lui réchauffe, je me suis excusé de ne pas avoir su la protéger comme j'aurais tant voulu le faire, je lui ai dit que je l'aimais.

Aujourd'hui, il ne me reste que ma spiritualité, j'en viens à m’intéresser à l'ésotérisme pour nourrir l'espoir de la retrouver un jour, d'une quelconque façon, j'ai souvent songé au suicide, à quoi bon continuer à vivre sans l'être aimé, sans avenir, sans projet. Elle était si gentille, si attentionnée, c'était quelqu'un d'exceptionnel, si il y a un paradis, elle ne peut être que là.

Merci de m'avoir lu,

Une âme perdue.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: souci le 27 Janvier 2017 à 12:10:50

     Bonjour Pandor,
     Je t'ai lu avec émotion ...
     Toi seul sais à quel point ce qui t'arrive est choquant, cruel et privé de sens ...
      Les êtres sensibles sont merveilleux et fragiles ... intelligents, adorables ...
      Les protéger est délicat ... car nous n'avons pas de contrôle et eux non plus ...
      Favoriser son envie de vivre, tu l'as fait, tu prenais soin d'elle ...
      L' Amour impuissant face au suicide, les raisonnements invalides ... tant de zones d'ombre ...
      Pour les proches d'une personne suicidée, comme toi, comme moi, une destruction bien infectée ...
      Sympathie et solidarité, Martine, tata de Kalahan, suicidé à 14 ans.
     
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 27 Janvier 2017 à 13:35:57
bonjour pandor
tristement je t'accueille au tout début de ton deuil
oui le deuil du conjoint est particulier et multiple
si tu lis Dr Fauré (livre vivre le deuil au jour le jour) tu verras il en parle
en lisant ici les anciens tu verras que oui c'est ça
tu as raison

tu as soutenu sa famille c'est réconfortant pour toi, pour eux
tu es plein de culpabilité oui dans un deuil on l'est toujours et encore plus lors de "suicide"

tu pourras naviguer entre cette section du forum
et  http://forumdeuil.comemo.org/apres-le-suicide-dun-proche/

sur http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/
tu trouveras plein de lien à fouiller

ici tu pourras lire, écrire et tu sentiras la compréhension
tu arrives là presque en même temps que http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/une-douleur-indescriptible-un-manque-insoutenable/
vous pourrez sans doute échanger

sois assuré d'être au bon endroit ici
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 27 Janvier 2017 à 14:55:49

     Bonjour Pandor,
     Je t'ai lu avec émotion ...
     Toi seul sais à quel point ce qui t'arrive est choquant, cruel et privé de sens ...
      Les êtres sensibles sont merveilleux et fragiles ... intelligents, adorables ...
      Les protéger est délicat ... car nous n'avons pas de contrôle et eux non plus ...
      Favoriser son envie de vivre, tu l'as fait, tu prenais soin d'elle ...
      L' Amour impuissant face au suicide, les raisonnements invalides ... tant de zones d'ombre ...
      Pour les proches d'une personne suicidée, comme toi, comme moi, une destruction bien infectée ...
      Sympathie et solidarité, Martine, tata de Kalahan, suicidé à 14 ans.
     

Comme je l'ai précisé, tout laisse croire que c'était un "accident suicidaire" et non un suicide comme tel, et heureusement car je peux, l'espace d'un instant, me dire qu'elle ne m'a pas abandonné.

Merci pour tes mots, mais je ne peux pas m’ôter cette culpabilité.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 27 Janvier 2017 à 14:57:39
bonjour pandor
tristement je t'accueille au tout début de ton deuil
oui le deuil du conjoint est particulier et multiple
si tu lis Dr Fauré (livre vivre le deuil au jour le jour) tu verras il en parle
en lisant ici les anciens tu verras que oui c'est ça
tu as raison

tu as soutenu sa famille c'est réconfortant pour toi, pour eux
tu es plein de culpabilité oui dans un deuil on l'est toujours et encore plus lors de "suicide"

tu pourras naviguer entre cette section du forum
et  http://forumdeuil.comemo.org/apres-le-suicide-dun-proche/

sur http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/
tu trouveras plein de lien à fouiller

ici tu pourras lire, écrire et tu sentiras la compréhension
tu arrives là presque en même temps que http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/une-douleur-indescriptible-un-manque-insoutenable/
vous pourrez sans doute échanger

sois assuré d'être au bon endroit ici

Merci pour ton soutien (si je peux vous tutoyer)

Ca fait du bien de savoir que d'autres sont dans notre situation, même si au fond il serait mieux que ça n'arrive qu'à soi, que cette douleur soit inconnue au reste du monde, malheureusement elle est partout autour de nous.

Je n'irai pas sur le forum consacré au suicide, car ça n'en est pas un même si certaines choses le laisse croire, mais je ne veux pas rentrer dans les détails concernant sa mort et sa vie privée, j'ai juste envie de dire combien je l'aimais et combien elle me manque.

Merci pour les liens.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 27 Janvier 2017 à 16:11:06
Citer
j'ai juste envie de dire combien je l'aimais et combien elle me manque.
je te comprends
prends soin de toi
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Alexandra le 27 Janvier 2017 à 17:39:17
Oui sûrement Pandor ce n'est pas 1 mais 10, 100, 1000 visages du deuil qui t'attendent, et sûrement tes repères qui s'effondrent et vos rêves d'avenir qui s'envolent... L'impression qu'il n'y a plus rien à vivre alors qu'hier il vous restait tout à construire, vous qui commenciez à peine vos vies...

La culpabilité et les "et si" qui s'invitent même si tu sais que tu as fait de ton mieux, de toutes tes forces et avec tout ton amour... Cette culpabilité, tu la trouveras chez beaucoup d'entre nous, même si nos histoires sont différentes (Numis par exemple nous en parlait il y a quelques semaines http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/le-10-novembre-2016/msg80848/#msg80848).

Tu trouveras ici d’autres âmes perdues, tu pourras nous dire ou tu pourras dire à celle qui te manque tout ton amour. Et j’espère que nous pourrons t’apporter un peu de réconfort, un peu de chaleur. De tout cœur avec toi.

Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 27 Janvier 2017 à 18:24:18
Oui sûrement Pandor ce n'est pas 1 mais 10, 100, 1000 visages du deuil qui t'attendent, et sûrement tes repères qui s'effondrent et vos rêves d'avenir qui s'envolent... L'impression qu'il n'y a plus rien à vivre alors qu'hier il vous restait tout à construire, vous qui commenciez à peine vos vies...

La culpabilité et les "et si" qui s'invitent même si tu sais que tu as fait de ton mieux, de toutes tes forces et avec tout ton amour... Cette culpabilité, tu la trouveras chez beaucoup d'entre nous, même si nos histoires sont différentes (Numis par exemple nous en parlait il y a quelques semaines http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/le-10-novembre-2016/msg80848/#msg80848).

Tu trouveras ici d’autres âmes perdues, tu pourras nous dire ou tu pourras dire à celle qui te manque tout ton amour. Et j’espère que nous pourrons t’apporter un peu de réconfort, un peu de chaleur. De tout cœur avec toi.

Merci pour ton message.

Je prendrai la peine de lire ce topic, en espérant qu'il m'apportera un peu d'aide.

A vrai dire, j'alterne entre des phases de tristesse extrême, et des phases de désespoir profond.

En d'autres mots, par moment je ne ressens plus rien, je n'ai plus la perception du temps, et j'attends que quelque chose se passe, que ça soit un miracle ou ma propre mort.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Alexandra le 28 Janvier 2017 à 00:43:24
C'est "normal", ce que tu traverses est d'une violence extrême. Alors pour te protéger, il y a une sorte d'anesthésie des émotions, tout s'est figé. Les émotions reviendront, doucement, à ton rythme. Et parfois elles seront là, déchirantes, le désespoir, le déni, l'envie de tout planter là, l'espoir que la souffrance s'arrête ... Ça aussi c'est normal et ça aussi ça évoluera, à ton rythme.

Une grosse pensée pour toi
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 28 Janvier 2017 à 12:24:31
Merci pour ton message.

Ce matin j'ai du hurler, hurler pour faire sortir ma souffrance.

J'ai extrêmement mal lorsque je repense aux choses qui nous ont fait tellement rire, j'avais une complicité hors du commun avec elle, quelque chose que je n'avais jamais ressenti auparavant, nous étions sur la même longueur d'onde.

J'en viens à ne plus m'alimenter, j'ai presque rien mangé en 13 jours, parfois lorsque j'ai faim je me refuse de manger, car je vois dans l'alimentation une "prise de plaisir" et je refuse de m'octroyer ne serait ce qu'un moment de plaisir sans elle.

Je n'ai plus aucune volonté, même ramasser quelque chose par terre me semble insurmontable, mes journées sont constituée de vide, le même vide que celui qui m'habite actuellement.

J'en viens à espérer m'affaiblir suffisamment pour partir dans mon sommeil, mourir de chagrin, mourir pour elle.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Eva Luna le 28 Janvier 2017 à 13:41:15
Pandor, ta souffrance est extrême...à la mesure de l'amour fusionnel qui vous liait...
tu es dans un état où plus rien ne compte..même pas mourir, même pas manger... et c'est "normal"...13 jours et c'est l'enfer absolu de son absence...
mais tu es venu ici...tu as besoin de partager ce que tu traverses...cette oscillation entre sidération, tristesse extrême et désespoir profond.
Tu as raison, elle ne voulait pas mourir, juste échapper quelques heures à sa souffrance d'un quotidien difficile , d'une vie cabossée...
mais la culpabilité s"invite quand même, tu aurais pu/dû mieux l'aimer, mieux la protéger..penses tu...
Mange un peu... ou bois des trucs sucrés...ton corps en a besoin, ce n'est pas du "plaisir"... c'est nécessaire...  si tu meures... qui sera le garant de sa mémoire pour témoigner de la merveille jeune femme qu'elle est...

"J'en viens à espérer m'affaiblir suffisamment pour partir dans mon sommeil, mourir de chagrin, mourir pour elle."L'espoir fou de mourir d'amour et de chagrin, pour elle...c'est courageux de nous le livrer...
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 28 Janvier 2017 à 13:51:49
Pandor, ta souffrance est extrême...à la mesure de l'amour fusionnel qui vous liait...
tu es dans un état où plus rien ne compte..même pas mourir, même pas manger... et c'est "normal"...13 jours et c'est l'enfer absolu de son absence...
mais tu es venu ici...tu as besoin de partager ce que tu traverses...cette oscillation entre sidération, tristesse extrême et désespoir profond.
Tu as raison, elle ne voulait pas mourir, juste échapper quelques heures à sa souffrance d'un quotidien difficile , d'une vie cabossée...
mais la culpabilité s"invite quand même, tu aurais pu/dû mieux l'aimer, mieux la protéger..penses tu...
Mange un peu... ou bois des trucs sucrés...ton corps en a besoin, ce n'est pas du "plaisir"... c'est nécessaire...  si tu meures... qui sera le garant de sa mémoire pour témoigner de la merveille jeune femme qu'elle est...

"J'en viens à espérer m'affaiblir suffisamment pour partir dans mon sommeil, mourir de chagrin, mourir pour elle."L'espoir fou de mourir d'amour et de chagrin, pour elle...c'est courageux de nous le livrer...

Bonjour,

Tu as des mots justes, qui résonnent en moi.

J'essaye de m'alimenter un minimum, pour ne pas faire trop de peine à mon entourage, ils sont désarmés à même titre que je le suis,  actuellement je ne fais que garder mon enveloppe charnelle en vie tandis que l'intérieur est dévoré.

Beaucoup me disent que je dois vivre pour 2, vivre pour elle, vivre pour honorer la vie qu'elle n'a pas pu vivre, mais c'est dur, tellement dur.

Je sais que 13 jours c'est peu, mais ces 13 jours passent tellement lentement, j'ai l'impression à la fois que c'est arrivé hier et que c'est arrivé il y a des mois.

Parfois il me prend l'envie d'écrire, écrire pour dire qui elle était, écrire pour dire comme elle était gentille et bonne avec les autres, mais je n'en ai pas la force, en tout cas pas pour le moment.

Je me suis renseigné sur le fait de "mourir" de chagrin, mais c'est suite à un arrêt cardiaque ou suite à une angoisse profonde, malheureusement je ne pourrai pas compter dessus, c'est pourtant ce qui me parlait le +.

Comme je l'ai dit + haut, je me rejette naïvement dans l'ésotérisme, j'ai essayé l'écriture automatique et je vais aller voir des médiums (non charlatan), l'entrée étant de 2€ et je connais des gens qui ont eu des messages. Je n'ai jamais été très ouvert à tout ça mais comment ne pas l'être désormais.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: souci le 28 Janvier 2017 à 14:38:06

  Ouverts sur ce qui n'est plus, fermés sur ce qui est ...
  Le deuil est fait de ça ...

   Et de corps tellement pris dans le refus, tout se désaccorde ...
   C'est dur à l'extrême ... nous comprenons ...
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 29 Janvier 2017 à 12:01:39

  Ouverts sur ce qui n'est plus, fermés sur ce qui est ...
  Le deuil est fait de ça ...

   Et de corps tellement pris dans le refus, tout se désaccorde ...
   C'est dur à l'extrême ... nous comprenons ...

Comment passer au dessus de ça ?

Le temps me dit-on mais j'ai l'impression d'en être totalement déconnecté. Ca fait 2 semaines aujourd'hui, j'ai encore rêvé d'elle cette nuit, rêvé qu'elle était en vie et je m'en étonnais, c'est le 3ième rêve qui traite de ça.

Je n'arrive pas à aller de l'avant, même si je sais que c'est trop tôt pour l'eventualiser.

Cette "attente de la guérison" est insupportable, le quotidien l'est tout autant. Hier on m'a forcé la main pour que je fasse un resto/ciné, je n'ai finalement pas pu me déconnecter d'elle, même lors du film j'avais son petit médaillon en main, je n'ai plus goût à rien, c'est avec elle que je veux partager des choses, les partager avec d'autres me font souffrir.

Pourtant, je lis qu'il faut se changer les idées, s'occuper de soi, mais comment s'occuper de soi quand ce soi n'existe plus non plus.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Nora le 29 Janvier 2017 à 13:13:12
Pandor,

Je t'ai lu et ton histoire me touche.

Mourir d'amour, mourir de chagrin, le coeur brisé , pour Elle, ton âme soeur.

Ici tu ne liras pas " aller de l'avant ", "attente de la guérison ", " se changer les idées "...

Mais " prends soin de toi " , oui.  Cela signifie  essayer de t'accorder quelques douceurs face à la violence de ce que tu vis, d'être indulgent avec toi même, respirer, manger un peu, dormir un peu, si cela t'est possible.

Voir un médecin pour qu'il te donne éventuellement un secours médicamenteux.

Mais surtout t'occuper de ton chagrin,  pleurer, hurler, parler, écrire, lire le forum, penser à elle, à vous, te consacrer à ton deuil...

Parce qu'en faisant cela tu continueras à t'occuper d'elle aussi, tu poursuivras sa  mémoire, tu  cultiveras les souvenirs d'elle.

Parce que ce que vous avez vécu tous les deux est exceptionnel et qu'en disparaissant tu le feras disparaitre aussi.

Parce qu'un jour, pas maintenant, dans longtemps, tu mesureras le chemin parcouru, tu te diras que tu as réussi à rester en vie, et tu sauras que tu vas vivre. Le chagrin sera toujours là, et le manque aussi, mais tu auras appris à les apprivoiser.

Alors oui, prends soin de toi.

Je suis de tout coeur avec toi.

Nora

Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 29 Janvier 2017 à 16:19:29
Pandor,

Je t'ai lu et ton histoire me touche.

Mourir d'amour, mourir de chagrin, le coeur brisé , pour Elle, ton âme soeur.

Ici tu ne liras pas " aller de l'avant ", "attente de la guérison ", " se changer les idées "...

Mais " prends soin de toi " , oui.  Cela signifie  essayer de t'accorder quelques douceurs face à la violence de ce que tu vis, d'être indulgent avec toi même, respirer, manger un peu, dormir un peu, si cela t'est possible.

Voir un médecin pour qu'il te donne éventuellement un secours médicamenteux.

Mais surtout t'occuper de ton chagrin,  pleurer, hurler, parler, écrire, lire le forum, penser à elle, à vous, te consacrer à ton deuil...

Parce qu'en faisant cela tu continueras à t'occuper d'elle aussi, tu poursuivras sa  mémoire, tu  cultiveras les souvenirs d'elle.

Parce que ce que vous avez vécu tous les deux est exceptionnel et qu'en disparaissant tu le feras disparaitre aussi.

Parce qu'un jour, pas maintenant, dans longtemps, tu mesureras le chemin parcouru, tu te diras que tu as réussi à rester en vie, et tu sauras que tu vas vivre. Le chagrin sera toujours là, et le manque aussi, mais tu auras appris à les apprivoiser.

Alors oui, prends soin de toi.

Je suis de tout coeur avec toi.

Nora

Merci pour ton message

Je vois un psy, mais je me refuse de prendre des médicaments, je ne veux pas fuir la douleur, je n'ai jamais pu en prendre, j'ai l'impression qu'en en prenant (ou de l'alcool etc) je perds le contrôle dessus, ça m'est insupportable.

J'ai vraiment du mal à passer au dessus de tout ça, loin de moi l'envie d'hiérarchiser la douleur mais j'ai l'impression que lorsqu'on est fusionnel avec son conjoint, on ne peut pas perdre pire que celui ci.

J'ai la conviction intime, que seulement elle aurait pu m'aider à traverser ce genre de passe. J'ai perdu la pièce, la porte et la clef en même temps et je suis désormais enfermé au milieu de nul part.

Hier j'ai été au cinéma "malgré moi" parce que ma sœur m'a "forcé" la main, tout au long du film j'ai pensé à elle, à comment elle aurait trouvé le film, à la dernière fois où on y a été ensemble.

J'ai passé près de 2h avec son médaillon (un cadeau qu'elle m'a offert) en main, et je n'ai éprouvé aucune once de plaisir à cette sortie.

Je n'ai vraiment aucun échappatoires, je lis sur les sites de deuils qu'il faut faire du sport, ou s'adonner à quelque chose mais ici je ne l'envisage pas, même lorsque je regarde le ciel, je ne vois que l'envie de le partager avec elle, chaque nuage, chaque oiseau, chaque rayon de soleil.

Je l'aime tellement.

Chaque seconde, de chaque minutes, de chaque jours, j'espère partir naturellement, dans le silence, pour qu'aucun de mes proches ne culpabilise quant à ma mort.

Le suicide est l'espoir de ceux qui n'en ont plus

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Titenam le 29 Janvier 2017 à 16:44:56

"Chaque seconde, de chaque minutes, de chaque jours, j'espère partir naturellement, dans le silence, pour qu'aucun de mes proches ne culpabilise quant à ma mort."

oui....
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 29 Janvier 2017 à 17:28:46
humble avis d'une endeuillée fusionnelle
il sera temps de faire des choses en dehors d'honorer l'aimé(e) oui mais au bout souvent de plus de 12 mois ...
il est utile oui de cultiver le quotidien en fusion avec la pensée vers l'aimé(e) cela participe au deuil
permet de hurler sa douleur, de l'écrire, ...

ta soeur a cru bien faire ... Nora a trouvé un très beau texte
http://forumdeuil.comemo.org/livre-video-deuil-mort/tellement-vrai/msg81752/#msg81752
le faire connaître à celles et ceux qui veulent ton bien
avec
https://www.bing.com/videos/search?q=docteur+christophe+faur%c3%a9+psychiatre+deuil&&view=detail&mid=E5A7F5E28ABA8370F929E5A7F5E28ABA8370F929&FORM=VRDGAR
http://www.inrees.com/Video/chemins-sante-6-deuil-extrait/
en effet il nous revient m'a t'il semblé d'informer ceux qui veulent nous aider sur ce qu'est le deuil ...
cela évite que ceux qui veulent nous aider se trompe et nous "violente" avec leurs injonctions
cela nous évite d'avoir des souffrances en plus, de nous fâcher peut être avec certains ...

Tu es dans la phase de sidération, de début tout le processus va avoir lieu et prendre du temps, des mois
il faut le laisser être
autorise toi tes pensées fusionnelles, partage tout oui avec elle, oui elle seule pourrait t'aider dans ce malheur
que dirait elle , que te conseillerait elle ?
 et prends soin de toi car toi seul sens ce dont tu as besoin
affection

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pucinette le 29 Janvier 2017 à 19:56:03
Juste une chose car je vais trop mal pour t'écrire longuement pardonné moi...

Les médicaments n'empêchent pas de sentir et ressentir la souffrance... Je suis sous anti depresseurs depuis la.mort de Christophe... Je t'assure que ça ne m'empêche pas de souffrir... Je pense que ça m'aide juste certains jours à mettre un pied devant l'autre. ..

Je t'embrasse
Bon courage
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 29 Janvier 2017 à 20:15:35
humble avis d'une endeuillée fusionnelle
il sera temps de faire des choses en dehors d'honorer l'aimé(e) oui mais au bout souvent de plus de 12 mois ...
il est utile oui de cultiver le quotidien en fusion avec la pensée vers l'aimé(e) cela participe au deuil
permet de hurler sa douleur, de l'écrire, ...

ta soeur a cru bien faire ... Nora a trouvé un très beau texte
http://forumdeuil.comemo.org/livre-video-deuil-mort/tellement-vrai/msg81752/#msg81752
le faire connaître à celles et ceux qui veulent ton bien
avec
https://www.bing.com/videos/search?q=docteur+christophe+faur%c3%a9+psychiatre+deuil&&view=detail&mid=E5A7F5E28ABA8370F929E5A7F5E28ABA8370F929&FORM=VRDGAR
http://www.inrees.com/Video/chemins-sante-6-deuil-extrait/
en effet il nous revient m'a t'il semblé d'informer ceux qui veulent nous aider sur ce qu'est le deuil ...
cela évite que ceux qui veulent nous aider se trompe et nous "violente" avec leurs injonctions
cela nous évite d'avoir des souffrances en plus, de nous fâcher peut être avec certains ...

Tu es dans la phase de sidération, de début tout le processus va avoir lieu et prendre du temps, des mois
il faut le laisser être
autorise toi tes pensées fusionnelles, partage tout oui avec elle, oui elle seule pourrait t'aider dans ce malheur
que dirait elle , que te conseillerait elle ?
 et prends soin de toi car toi seul sens ce dont tu as besoin
affection

Bonsoir,

Merci pour tes liens, je vais y jeter un oeil, ça peut peut-être aider mes proches à comprendre certaines choses.

Elle me conseillerait évidemment de prendre soin de moi, comme elle a toujours voulu le faire elle même... mais se l'appliquer dans de telles conditions relève de l'impossible.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 29 Janvier 2017 à 20:16:49
Juste une chose car je vais trop mal pour t'écrire longuement pardonné moi...

Les médicaments n'empêchent pas de sentir et ressentir la souffrance... Je suis sous anti depresseurs depuis la.mort de Christophe... Je t'assure que ça ne m'empêche pas de souffrir... Je pense que ça m'aide juste certains jours à mettre un pied devant l'autre. ..

Je t'embrasse
Bon courage

Bonsoir,

Pas de problème.

Oui oui je n'ai pas dit que les médicaments empêchaient tout ceci, mais ils sont une aides, qui bloquent certains de nos récepteurs, et je me refuse à mettre un brouillard aussi léger qu'il soit sur ma douleur et sur mes pensées, c'est un peu sadomasochiste je te l'accorde mais je le ressens comme ça...

Bon courage à toi aussi
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 30 Janvier 2017 à 09:13:30
Bonjour à tous,

J'ai passé une très mauvaise nuit, réveillé à peu près toutes les heures, et j'ai beaucoup rêvé d'elle (je suis quelqu'un qui rêve déjà beaucoup en général).

Permettez moi de partager mes rêves que j'ai fait tout au long de ces 2 semaines..



15 janvier jour de sa mort (rêve conscient de sa mort) : Je rêve qu'elle est dans mon salon, et que je lui demande comment ça se fait qu'on se voit alors qu'elle est décédée, elle ne répond pas

X janvier : Rêve d'elle qui joue à un jeu vidéo avec moi

X janvier : 2 rêves distincts où j'ai des contacts physique avec elle

X janvier :  Rêve de ma maison, où un objet bouge tout seul, je le regarde, et quand je regarde de nouveau dans le couloir, elle apparaît et se dirige vers moi, j'ai peur dans mon rêve

29 janvier(rêve conscient de sa mort par après) : Je rêve qu'on va se revoir, j'arrive  à la maison en voyant que je n'ai pas eu de message d'elle, je la vois vivante et je m'étonne. Je lui parle mais elle ne répond pas vraiment, elle se contente de déambuler dans ma maison. Je demande à mon frère et à ma soeur à 2 reprises pourquoi elle est ici, et ils me confirment qu'elle n'est pas réellement morte, et que je dois confondre...  elle enfile des chaussons et le rêve termine

30 janvier : Je rêve qu'elle se réveille à coté de moi, et qu'elle me regarde jouer Je lui dis que à peine levée elle est là à me regarder en ne disant rien. Je dois partir du pc pour aller interagir dans un rêve précédent, et elle me demande pour jouer à ma place.

30 janvier : Rêve que ses animaux allaient se retrouver seuls suite à sa mort et à celle de sa mère

30 janvier (rêve mi conscient de son décès)  : Rêve d'une partie d'airsoft en me disant que ça me changera les idées, au final elle y est aussi et je ne m'étonne pas de ça. Nous discutons de choses et d'autres et après je la perds parmi d'autres étudiantes, je la retrouve peu après, elle me cherchait. Je la prends dans mes bras en lui disant qu'elle ne m'aime plus parce qu'elle n'a pas regardé par où je partais...

Dernier rêve de cette nuit (pas conscient de son décès) : Je rêve que je suis dans ma maison à l'étage, assis sur le lit. Elle se tient debout à coté de moi, je discute avec elle de sa prise de médicaments, je lui dis qu'elle m'avait promis qu'elle ne le ferait plus et que ça a failli nous séparer, ce à quoi elle répond qu'elle ne pouvait pas vraiment faire autrement, que elle se sentait trop mal..

Voilà, je n'ai pas la date de chaque rêve mais c'est ceux dont je me suis rappelé et que j'ai pris la peine de noter.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: souci le 30 Janvier 2017 à 09:46:21

    Ces rêves prouvent que tu es très imprégné d'Elle ...

    Et c'est peut-être ce qui te portera, de rester imprégné d'Elle ...

    Je te le souhaite, M.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 30 Janvier 2017 à 10:38:33
le site dont est issu ce forum mène un travail/rêves actuellement
si tu es inscrit au programme gratuit tu devrais l'avoir
sinon contacte Yacine webmaster de ce forum
il y a ce fil sur les rêves :
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/comment-interpreter-nos-reves-ou-cauchemars/

les interprétations des rêves diffèrent selon à quoi on "croit"
le psy n'y voit que l'inconscient c'est une facette
le médium y voit la "vérité" de la nouvelle réalité
etc ...

l'important est d'y trouver un certain réconfort
pour le sommeil les plantes peuvent t'aider ainsi que vit B et mélatonine. et l'acupuncture aussi en méthodes naturelles.

que ta journée soit éclairée de douceur
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 30 Janvier 2017 à 12:22:02
le site dont est issu ce forum mène un travail/rêves actuellement
si tu es inscrit au programme gratuit tu devrais l'avoir
sinon contacte Yacine webmaster de ce forum
il y a ce fil sur les rêves :
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/comment-interpreter-nos-reves-ou-cauchemars/

les interprétations des rêves diffèrent selon à quoi on "croit"
le psy n'y voit que l'inconscient c'est une facette
le médium y voit la "vérité" de la nouvelle réalité
etc ...

l'important est d'y trouver un certain réconfort
pour le sommeil les plantes peuvent t'aider ainsi que vit B et mélatonine. et l'acupuncture aussi en méthodes naturelles.

que ta journée soit éclairée de douceur

Merci pour le lien, je vais y jeter un oeil.

J'ai encore craqué aujourd'hui, en repassant à des endroits où nous allions, j'ai hurlé et je me suis frappé au visage, j'ai ce besoin de me faire du mal, je ne sais pas pourquoi.

Concernant les rêves, je n'ai pas de croyance particulière, mais j'aime essayer de croire naïvement que c'est un signe des défunts, je reste tout de même un éternel sceptique.

Pour le sommeil, j'en ai un mauvais depuis mes 14-15 ans, je ne pense pas qu'on puisse y faire quelque chose.

Que la tienne le soit également
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 30 Janvier 2017 à 14:35:38
  Bonjours Pandor. J'espère que ça te fais un tans sois peu de bien de t'ouvrir à nous, heureusement que tu as eu le réflexe de chercher un forum concernant le deuil. Moi-même n'y ai pensé "que" quatre mois après le décès de mon compagnon; j'ètais plutôt bien entourée, mais je sais que ça m'aurait aidé davantage de m'y inscrire plus tôt. Je te confoirme qu'il y a beaucoup d'écoute, d'empathie, de chaleur humaine sur ce forum; j'espère de tout mon cœur qu'il t'aidera autant que moi.

  Tu souffres d'autant plus que ton amour était total et fusionnel (je suis bien placée pour le savoir: mon compagnon et moi étions également fusionnels et partagions tout); dans ces premiers moments, il paraît impossible, inconcevable d'imaginer une vie entière passer sans l'autre, tout  ce quotidien que nous  étions habitués à vivre avec l'être aimé. Je me souviens (comment pourrais-je oublier? D'ailleurs je ne le voudrais pas, ça fait partie de mon vécu, de mon amour pour lui) que le plus dur était d'accomplir ces gestes du quotidien, y compris les plus simples; les actes les plus banals demandaient un effort, une volonté intenses, voire même surhumains-tu sais que je n'exagère pas  :'(
  C'est un passage tristement obligé, on ne peux que vivre au jour le jour, ce qui demande beaucoup d'energie et peut être èpuisant. C'est un combat quotidien; juste rester en vie, accomplir tous ces gestes qui n'ont plus la même signification puisque nous sommes comme amputés d'une partie de nous-mêmes. On continue à vivre, malgrès cette immense souffrance, qui ne ressemble vraiment à aucune autre, parce-qu'on n'a pas le choix. Un pas après l'autre...
  Je sais aussi que les personnes qui n'ont pas connu un tel drame ne peuvent pas vraiment comprendre ce que nous traversons. Certains, dotées d'une rare empathie, peuvent cependant l'entrevoir et nous apporter un vrai soutien. Ca existe. Ce qu'il faut est s'entourer des bonnes personnes en ces circonstances.
  Il faut beaucoup plus de temps pour apprendre, petit à petit, à apprivoiser l'absence, le manque de l'autre, èvoquer les précieux souvenirs partagés avec davantage de douceur et de reconnaissance que de douleur.
  Ca vas faire un an et neuf mois (le 2 février à venir) que mon compagnon est décédé, et je peux témoigner que, même s'il y a encore des moments plus difficiles, j'ai pus retrouver davantage de sérénité intèrieure, et qu'un vrai sourire me vient aux lèvres lorsque je pense à tous les merveilleux moments que nous avons vécu ensemble. Il est toujours omniprésent dans mes pensées et dans mon cœur, mais un apaisement est possible avec le temps.
  Bien sûr tu ne peux pas en être là, ton deuil est tout récent, tu es encore sous le choc. N'hésite pas à nous parler dès que tu en èprouve le besoin, comme ça te viens. Nous sommes tous là les uns pour les autres.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 30 Janvier 2017 à 15:05:14
  Bonjours Pandor. J'espère que ça te fais un tans sois peu de bien de t'ouvrir à nous, heureusement que tu as eu le réflexe de chercher un forum concernant le deuil. Moi-même n'y ai pensé "que" quatre mois après le décès de mon compagnon; j'ètais plutôt bien entourée, mais je sais que ça m'aurait aidé davantage de m'y inscrire plus tôt. Je te confoirme qu'il y a beaucoup d'écoute, d'empathie, de chaleur humaine sur ce forum; j'espère de tout mon cœur qu'il t'aidera autant que moi.

  Tu souffres d'autant plus que ton amour était total et fusionnel (je suis bien placée pour le savoir: mon compagnon et moi étions également fusionnels et partagions tout); dans ces premiers moments, il paraît impossible, inconcevable d'imaginer une vie entière passer sans l'autre, tout  ce quotidien que nous  étions habitués à vivre avec l'être aimé. Je me souviens (comment pourrais-je oublier? D'ailleurs je ne le voudrais pas, ça fait partie de mon vécu, de mon amour pour lui) que le plus dur était d'accomplir ces gestes du quotidien, y compris les plus simples; les actes les plus banals demandaient un effort, une volonté intenses, voire même surhumains-tu sais que je n'exagère pas  :'(
  C'est un passage tristement obligé, on ne peux que vivre au jour le jour, ce qui demande beaucoup d'energie et peut être èpuisant. C'est un combat quotidien; juste rester en vie, accomplir tous ces gestes qui n'ont plus la même signification puisque nous sommes comme amputés d'une partie de nous-mêmes. On continue à vivre, malgrès cette immense souffrance, qui ne ressemble vraiment à aucune autre, parce-qu'on n'a pas le choix. Un pas après l'autre...
  Je sais aussi que les personnes qui n'ont pas connu un tel drame ne peuvent pas vraiment comprendre ce que nous traversons. Certains, dotées d'une rare empathie, peuvent cependant l'entrevoir et nous apporter un vrai soutien. Ca existe. Ce qu'il faut est s'entourer des bonnes personnes en ces circonstances.
  Il faut beaucoup plus de temps pour apprendre, petit à petit, à apprivoiser l'absence, le manque de l'autre, èvoquer les précieux souvenirs partagés avec davantage de douceur et de reconnaissance que de douleur.
  Ca vas faire un an et neuf mois (le 2 février à venir) que mon compagnon est décédé, et je peux témoigner que, même s'il y a encore des moments plus difficiles, j'ai pus retrouver davantage de sérénité intèrieure, et qu'un vrai sourire me vient aux lèvres lorsque je pense à tous les merveilleux moments que nous avons vécu ensemble. Il est toujours omniprésent dans mes pensées et dans mon cœur, mais un apaisement est possible avec le temps.
  Bien sûr tu ne peux pas en être là, ton deuil est tout récent, tu es encore sous le choc. N'hésite pas à nous parler dès que tu en èprouve le besoin, comme ça te viens. Nous sommes tous là les uns pour les autres.

Bonjour Stana,

J'ai eu ce réflexe, parce que j'ai été habitué à côtoyer des forums, j'ai grandis avec internet.

Oui, tu es loin de l'exagération.

Oui j'ai 2-3 personnes qui arrivent à s'ouvrir à ma douleur, bien qu'ils ne l'aient jamais vécu.

C'est rassurant de savoir que certains s'en sont remis, mais à même titre que je suis sceptique au niveau de la spiritualité, je suis sceptique quant à la guérison de ma douleur basée sur des témoignages. On se dit toujours, oui mais moi c'est différent, ou moi je ne m'en remettrai pas, ou moi je [...] et du coup ça amoindri l'espoir.

Surtout que lorsque je lis qu'il faut à peu près 2 ans pour faire le deuil d'un conjoint (bien qu'il n'existe pas de durée spécifique) ça me parait extrêmement long, 2 ans c'est ce que j'ai vécu avec elle, je ne pense pas les tenir sans elle, je suis à la fois bien + dans la détresse, et bien moins entouré parce que je l'ai perdue.

Elle était la clef de ma guérison, mon baume au cœur, mon sanctuaire et je n'ai plus nul part où me réfugier en attendant que l'ouragan passe.

Merci pour ton message.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 30 Janvier 2017 à 15:20:56
Ce qui m'a fait tenir actuellement, c'est l'ignorance.

L'ignorance partielle de ma douleur, car si malgré moi je me replonge dans son absence, je suis instantanément pris de sentiments indescriptibles.

Si je repense à ce qu'elle a pu m'écrire, à ces cahiers enfuient au fond de mon armoire, à ces centaines de pages, au plaisir qu'elle prenait à m'offrir des choses, à cette envie de vivre à mes cotés,  à cette dévotion qu'elle avait pour l'autre, pour moi , je sombre.

Je sais très bien ce que je devrais faire pour trouver la -force- de me suicider, il suffirait que je me replonge,  ne serait-ce que quelques minutes, dans tout ce qu'il me reste d'elle.

Au fond de moi, je me refuse de  vivre cette vie sans elle tant je voulais qu'elle soit heureuse, qu'elle goûte enfin aux plaisir de la vie.  La vivre seul ça serait la gaspiller, la profaner, la salir.


J'ai 24 ans, je n'ai aucune passion, aucune perspective d'avenir, je n'ai que mon bac, ça fait près de 6 ans que j’enchaîne échec sur échec, j'ai une estime de moi désastreuse, j'ai peu d'amis, je n'ai pas goût à grand chose, je n'ai jamais rien eu envie d'accomplir, j'ai une vision pessimiste du monde et de ce dont il est composé. Et puis elle est arrivée, je me suis senti utile, aimé à ma juste valeur, accompagné, je pouvais enfin me projeter, même si c'était fantasmagorique ça restait une projection.

Le projet de la voir, de la rendre heureuse, de la sortir de son quotidien, de voyager avec elle. Je me suis tellement trouvé en elle, nous étions tellement semblables sur de nombreux points, nous nous offrions tellement, j'a pu pour la première fois être moi même, sans complexe, sans crainte, sans peur d'être abandonné.

Elle était le miroir de ma flamme et j'étais le sien.

Aujourd'hui, elle est partie, il me reste une famille aimante mais ça ne suffit pas, ma mère est en mauvaise santé, mon frère l'est aussi désormais. Peu de choses me raccrochent à ce monde, et son départ est la cerise sur le gâteau, je dirais même le gâteau sur le gâteau.

Ils tentent de m'aider, mais ils ne le peuvent pas, parce que personne ne le peut. Si j'arrive à aller au delà de ce deuil en traînant mon enveloppe charnelle, plus rien ne sera jamais pareil, je serai un mort vivant pour les années à venir.

Comment me raccrocher à quelque chose si ça n'allait déjà pas avant de la rencontrer, ce n'est pas un événement terrible dans une vie joyeuse, c'est un événement terrible dans une vie terrible qui rend juste la vie insupportable au lieu d'être vivable.


___

Je t'aime, tu me manques, et je suis désolé d'avoir compris trop tard à quel point tu comptais, j'aurais pu t'enlever tous tes doutes concernant mon amour en un claquement de doigt, si seulement j'avais su, si seulement tu avais eu une 2ième chance, si seulement nous avions eu une 2ième chance. La mort t'a fauché brutalement, ne me laissant aucune possibilité de rédemption.

Je vis, je survis, dans l'idée d'un jour te retrouver car tu m'as fait connaitre l'amour véritable.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 30 Janvier 2017 à 15:31:45
  Pour ce qui est de ton sentiment de culpabilité, je pense que beaucoup d'entre nous l'éprouvent ou l'ont èprouvé. Ce qu'il y a c'est que sur le moment nous sommes révoltés, ce qui nous arrive, et surtout ce qui est arrivé à l'être cher est tellement incompréhensible, tellement injuste qu'on cherche un responsable, un bouc émissaire sur qui déversé toutes ces émotions, et quand il n'y a personne d'autre nous nous en prenons à nous. C'est irrationnel mais peut-être que c'est aussi un passage obligé pour un certain nombre de personnes endeuillées. Ca paraît tellement absurde  :'( on se demande: "Pourquoi?" Mais on n'a pas la réponse. Personne ne l'a.
  Tu ne pouvais pas savoir ce qui allait arriver, personne ne le savait, ce tragique accident aurait pus avoir lieu n'importe quand. Tu lui as beaucoup apporté, grace à toi elle a connu le grand amour, c'est un magnifique don que tu lui as fait-et réciproquement. Tout le monde n'a pas la chance de connaître cet amour fusionnel; ce qui est arrivé est d'autant plus injuste, c'est un fait, mais au moins vous avez connu ce grand bonheur. Je sais que tu ne peux pas penser comme ça pour le moment, mais j'espère que ça viendra dans un laps de temps pas trop démesuré-on ne peux jamais savoir à l'avance.
  Moi-même ai connu ce sentiment de culpabilité. Mon compagnon et moi ne vivions pas ensemble officiellement, je passais une nuit par semaine dans mon appartement officiel; et c'est justement un soir où je n'ètais pas avec lui-alors qu'on passait pratiquement tout notre temps ensemble-qu'il est tombé accidentellement dans ses escaliers. On venait de se dire au revoir en bas de chez lui, et je suis rentrée tranquillement chez moi. J'ai culpabilisé dans un premier temps, parce-que je me disais: "Pourquoi est-ce-qu'il a fallu que je parte justement ce soir-là? Pourquoi je ne suis pas restée avec lui? Je marchais tranquillement jusque chez moi, puis je me suis assise devant mon ordinateur, le cœur léger, et lui, il ètait en train de mourir, sans secours." On ne l'a trouvé qu'une heure après. Il est resté dans le coma pendant une semaine avant de mourir à l'hôpital sans avoir repris conscience.
  J'ai assez vite compris que cette "culpabilité" était totalement irrationnelle, que je ne pouvais pas savoir. Il n'y avait pas de raison pour que ça se passe différemment de toutes les autres fois...
  Tu vois dans quel sens je te dis ça?

  De tout cœur avec toi.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: souci le 30 Janvier 2017 à 15:36:11

   Vivre en deuil est une autre forme d'amour véritable ...
   Il y a tant de formes d'amour véritable, au fond ...
   Avant de croire qu'on a tout vu, se laisser surprendre ...
   Bon courage Pandor,M.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 30 Janvier 2017 à 15:39:36
  Pour ce qui est de ton sentiment de culpabilité, je pense que beaucoup d'entre nous l'éprouvent ou l'ont èprouvé. Ce qu'il y a c'est que sur le moment nous sommes révoltés, ce qui nous arrive, et surtout ce qui est arrivé à l'être cher est tellement incompréhensible, tellement injuste qu'on cherche un responsable, un bouc émissaire sur qui déversé toutes ces émotions, et quand il n'y a personne d'autre nous nous en prenons à nous. C'est irrationnel mais peut-être que c'est aussi un passage obligé pour un certain nombre de personnes endeuillées. Ca paraît tellement absurde  :'( on se demande: "Pourquoi?" Mais on n'a pas la réponse. Personne ne l'a.
  Tu ne pouvais pas savoir ce qui allait arriver, personne ne le savait, ce tragique accident aurait pus avoir lieu n'importe quand. Tu lui as beaucoup apporté, grace à toi elle a connu le grand amour, c'est un magnifique don que tu lui as fait-et réciproquement. Tout le monde n'a pas la chance de connaître cet amour fusionnel; ce qui est arrivé est d'autant plus injuste, c'est un fait, mais au moins vous avez connu ce grand bonheur. Je sais que tu ne peux pas penser comme ça pour le moment, mais j'espère que ça viendra dans un laps de temps pas trop démesuré-on ne peux jamais savoir à l'avance.
  Moi-même ai connu ce sentiment de culpabilité. Mon compagnon et moi ne vivions pas ensemble officiellement, je passais une nuit par semaine dans mon appartement officiel; et c'est justement un soir où je n'ètais pas avec lui-alors qu'on passait pratiquement tout notre temps ensemble-qu'il est tombé accidentellement dans ses escaliers. On venait de se dire au revoir en bas de chez lui, et je suis rentrée tranquillement chez moi. J'ai culpabilisé dans un premier temps, parce-que je me disais: "Pourquoi est-ce-qu'il a fallu que je parte justement ce soir-là? Pourquoi je ne suis pas restée avec lui? Je marchais tranquillement jusque chez moi, puis je me suis assise devant mon ordinateur, le cœur léger, et lui, il ètait en train de mourir, sans secours." On ne l'a trouvé qu'une heure après. Il est resté dans le coma pendant une semaine avant de mourir à l'hôpital sans avoir repris conscience.
  J'ai assez vite compris que cette "culpabilité" était totalement irrationnelle, que je ne pouvais pas savoir. Il n'y avait pas de raison pour que ça se passe différemment de toutes les autres fois...
  Tu vois dans quel sens je te dis ça?

  De tout cœur avec toi.

Oui je comprends dans quel sens tu dis ça.

Mais toi c'est un accident, moi c'est un "accident suicidaire" qui résulte de son mal-être.

Bien que j'ai avertis sa mère et que j'ai tout fait pour qu'elle soit prise en charge. Quand je sais l'impact que je pouvais avoir sur elle, et la facilité avec laquelle elle pouvait être heureuse lorsque nous étions ensemble, je me sens responsable + que n'importe qui d'autre, + même que sa mère qui l'a recouchée sans avoir appelé le samu.

Si j'avais été + démonstratif ce soir là
Si j'étais rentré avec elle début janvier
Si je n'avais pas douté de mes sentiments un bon nombre de fois
Si
Si si si si si si si si, ces si auront raison de moi, cette culpabilité ne partira sans doute jamais, et je ne peux pas vivre avec l'impression de pas avoir pu faire tout ce que j'aurais pu faire pour la sauver. Si elle s'était ratée et que j'avais pu ajuster mon comportement, ça aurait été tellement différent.

Ici je paye le prix fort, sans rédemption possible.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 30 Janvier 2017 à 15:48:09

   Vivre en deuil est une autre forme d'amour véritable ...
   Il y a tant de formes d'amour véritable, au fond ...
   Avant de croire qu'on a tout vu, se laisser surprendre ...
   Bon courage Pandor,M.

C'est en partie vrai, mais je suis quelqu'un qui a besoin de partager, je n'aime pas vivre les choses seul.

Vivre un amour véritable seul, ne me procure pas de joie.

Merci
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Alexandra le 30 Janvier 2017 à 17:27:59
Oui Pandor, oui sûrement, tu aurais pu faire plus, on peut toujours faire plus, on peut toujours faire mieux. C’est horriblement dégueulasse mais aucun d’entre nous ne peut deviner l’avenir, même quand on sait les fragilités de l’autre. Parce que c’est sûr que si tu avais su, tu lui aurais donné encore plus. Elle ne pourra pas revenir te dire qu’elle sait et qu’elle te pardonne. Qu’est-ce que ça fait mal de savoir que tout peut basculer sur un simple geste qu’on aurait pu faire en plus, un simple mot qu’on aurait pu dire en plus !

Stana te parlait de l’accident de son amour dans lequel tu as du mal à te retrouver. Tu me corrigeras Stana si ça n’est pas ça, je pense que tu essayais d’aider Pandor à comprendre quelques mécanismes de la culpabilité. Je peux te raconter notre histoire si tu veux bien, parce que je ressens la mort de mon compagnon comme un « suicide par inadvertance », un autre « accident » du psychisme qui ne fait plus son travail correctement. Pas un "accident suicidaire" certes, mais le déni comme un rouleau compresseur... Une autre histoire où un ennemi intérieur a été le plus fort...

Mon compagnon avait depuis quelques mois des symptômes évidents que quelque chose n’allait pas, le cancer commençait à se manifester. Je lui ai dit un nombre incalculable de fois de faire quelque chose, d’aller revoir un médecin, un psy et de me dire ce qui n'allait pas. Il ne voulait pas mourir, il voulait vivre et surtout ne pas nous inquiéter. C’est tellement absurde, il a préféré nier l’évidence pour nous protéger et il s’est infligé ça jusqu’au bout. Il a même laissé ses parents lui dire qu’ils allaient partir la veille de sa mort alors que c’était la fin. Et moi, j’ai échoué lamentablement à lui sauver la vie alors que j’ai eu plus de 6 mois pour réagir. Comment est-ce que j’ai pu le laisser penser qu’il était moins important que nous, comment est-ce que j’ai pu ne pas voir à quel point il avait besoin de moi ? Si seulement j'avais su, si seulement je lui avais dit encore plus que je l'aimais pour qu'il ait envie de vivre...

Inacceptable… en tout cas, ça ne le sera jamais pour moi, je le sais. Et pour toi, il est encore beaucoup trop tôt pour essayer de rendre cette douleur de la culpabilité supportable. Mais je suis contente que tu aies trouvé le forum, je suis contente d’avoir discuté avec toi aujourd’hui. J’ai bien conscience que tout ce qu’on te raconte ne t’aidera pas tout de suite. Sache qu’en tout cas tu ne traverses pas la tempête complètement seul, tu es au pays des tempêtes avec nous tous et nous toutes. Quand tu seras trop fatigué, il y aura toujours une main à laquelle te raccrocher.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: souci le 30 Janvier 2017 à 17:40:03
   Qui dit que l'amour est fait de joie ? !
   Enfin, je veux pas dire que le pied c'est pas: l'amour la joie la santé et tant qu'on y est l'éternité à partager, le paradis en somme ...
   C'est normal que tu sois bien enragé contre tout ce qui te sépare de ton amie, va !
   Et désemparé ... je te réponds par reconnaissance, parce que ton impuissance me touche ...
   Mais je sais bien que rien ne console, on évolue avec une grande douleur et voilà.
   Ton pseudo fait écho à la tragique mythologie antique ...
   Oui, la boîte de Pandore est ouverte ...
   Par accident ou non, elle est fatalement ouverte, pour toi, hélas.
   Ton épopée a atteint son point le plus bas, pas nécessairement sa fin.
   C'est trop grave, bien d'accord. M.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 30 Janvier 2017 à 17:58:51
Oui Pandor, oui sûrement, tu aurais pu faire plus, on peut toujours faire plus, on peut toujours faire mieux. C’est horriblement dégueulasse mais aucun d’entre nous ne peut deviner l’avenir, même quand on sait les fragilités de l’autre. Parce que c’est sûr que si tu avais su, tu lui aurais donné encore plus. Elle ne pourra pas revenir te dire qu’elle sait et qu’elle te pardonne. Qu’est-ce que ça fait mal de savoir que tout peut basculer sur un simple geste qu’on aurait pu faire en plus, un simple mot qu’on aurait pu dire en plus !

Stana te parlait de l’accident de son amour dans lequel tu as du mal à te retrouver. Tu me corrigeras Stana si ça n’est pas ça, je pense que tu essayais d’aider Pandor à comprendre quelques mécanismes de la culpabilité. Je peux te raconter notre histoire si tu veux bien, parce que je ressens la mort de mon compagnon comme un « suicide par inadvertance », un autre « accident » du psychisme qui ne fait plus son travail correctement. Pas un "accident suicidaire" certes, mais le déni comme un rouleau compresseur... Une autre histoire où un ennemi intérieur a été le plus fort...

Mon compagnon avait depuis quelques mois des symptômes évidents que quelque chose n’allait pas, le cancer commençait à se manifester. Je lui ai dit un nombre incalculable de fois de faire quelque chose, d’aller revoir un médecin, un psy et de me dire ce qui n'allait pas. Il ne voulait pas mourir, il voulait vivre et surtout ne pas nous inquiéter. C’est tellement absurde, il a préféré nier l’évidence pour nous protéger et il s’est infligé ça jusqu’au bout. Il a même laissé ses parents lui dire qu’ils allaient partir la veille de sa mort alors que c’était la fin. Et moi, j’ai échoué lamentablement à lui sauver la vie alors que j’ai eu plus de 6 mois pour réagir. Comment est-ce que j’ai pu le laisser penser qu’il était moins important que nous, comment est-ce que j’ai pu ne pas voir à quel point il avait besoin de moi ? Si seulement j'avais su, si seulement je lui avais dit encore plus que je l'aimais pour qu'il ait envie de vivre...

Inacceptable… en tout cas, ça ne le sera jamais pour moi, je le sais. Et pour toi, il est encore beaucoup trop tôt pour essayer de rendre cette douleur de la culpabilité supportable. Mais je suis contente que tu aies trouvé le forum, je suis contente d’avoir discuté avec toi aujourd’hui. J’ai bien conscience que tout ce qu’on te raconte ne t’aidera pas tout de suite. Sache qu’en tout cas tu ne traverses pas la tempête complètement seul, tu es au pays des tempêtes avec nous tous et nous toutes. Quand tu seras trop fatigué, il y aura toujours une main à laquelle te raccrocher.

Merci pour ton message.

Je pense que la culpabilité  est intrinsèque au deuil... mais c'est tellement dur.

Parfois je me refais toute la scène, tout ce qui a pu lui passer par la tête.

Nous jouions ensemble, mais sans "vocal" du coup je ne pouvais pas déceler son état. J'ai quitté le jeu et lui ai dit furtivement  :

______

jvaisdormir
bonne nuit à dm1 taime (j'étais blasé et pas bien)

Ce à quoi elle a répondu

euh
d'accord
Je t'aime fort fort fort
bonne nuit, dors bien et fais de beaux rêves
je te fais des millions de calins
et de bisous
tu es le meilleur de l'univers
JE TAIME.
calin <3

___

13 minutes  plus tard (1h15) ellem'a demandé si j'étais toujours connecté sur skype parce que y'a eu un bug, ça arrivait parfois.

Et je n'ai vu son message que le lendemain. Qu'est ce qui a pu lui arriver, pour qu'elle se sente si mal, qu'elle prenne ses cachets pour dormir, qu'elle ne me sonne pas en plein milieu de la nuit, pour que je puisse l'aider.

Je lui en veux tellement d'avoir choisi ces cachets pour ne pas m'alerter, pour ne pas se plaindre, je lui avais moi même dit de ne plus se plaindre si elle ne voulait pas être aidée par un psychologue...

Je m'en veux, j'ai pensé bien faire, je pensais la ressaisir et j'ai tout raté, j'ai tout perdu aujourd'hui.

Et si ce satané soir, j'avais été plus gentil plus avenant plus compréhensif ou que sais-je.... elle serait peut-être encore là.

Je sais que ces questionnements sont "normaux", que nous passons tous par là... mais voilà je n'ai pas de mots.

Peut-être qu'elle a pris les cachets vers 3 ou 4h du matin.. parce qu'elle se sentait trop mal je ne sais pas... Sa mère l'a trouvée consciente à 7h du matin, a veillé un peu sur elle puis l'a recouché en pensant qu'elle se lèverait plus tard... elle a été retrouvée morte à 15h, le samu n'a rien pu faire malgré qu'ils aient tenté de la réanimer pendant une heure... c'est horrible et je ne peux blamer personne...
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 30 Janvier 2017 à 18:01:17
   Qui dit que l'amour est fait de joie ? !
   Enfin, je veux pas dire que le pied c'est pas: l'amour la joie la santé et tant qu'on y est l'éternité à partager, le paradis en somme ...
   C'est normal que tu sois bien enragé contre tout ce qui te sépare de ton amie, va !
   Et désemparé ... je te réponds par reconnaissance, parce que ton impuissance me touche ...
   Mais je sais bien que rien ne console, on évolue avec une grande douleur et voilà.
   Ton pseudo fait écho à la tragique mythologie antique ...
   Oui, la boîte de Pandore est ouverte ...
   Par accident ou non, elle est fatalement ouverte, pour toi, hélas.
   Ton épopée a atteint son point le plus bas, pas nécessairement sa fin.
   C'est trop grave, bien d'accord. M.

On évolue ... vers quoi... est-ce seulement une évolution....

Enfin, c'est trop révoltant.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 31 Janvier 2017 à 20:26:08
  Je comprends bien que ton cas est différent du mien Pandar, puisque dans le cas de mon compagnon c'était un accident qui n'avait aucune connotation plus ou moins suicidaire. J'imagine sans peine que ce doit être pire encore pour toi  :'( ce  que je voulais dire, c'est que ce sentiment de culpabilité est fréquent quelles que soient les circonstances.
  ...quand ce n'est pas les autres qui nous culpabilisent, ou en rajoutent encore. Les voisins de mon amis nous détestaient-ils n'appréciaient pas notre mode de vie-et ont sous-entendu que c'était "ma faute"  >:( l'un d'eux m'a dit d'un ton accusateur: "Tu l'as laissé tout seul au soleil..." Nous y avions souvent été, au soleil, et il allait très bien, c'est de la méchanceté gratuite, mais particulièrement cruelle. D'autres ont encore dit: "Fallait pas le laisser seul ce soir-là!" Comme si j'avais pus savoir  :'( >:( je le sais bien sûr, mais entendre des âneries pareilles quand on est en deuil, c'est particulièrement pénible...à présent, je n'ai que du mèpris pour ces gens-là.

  Je pense que nous reviendrions tous en arrière si nous le pouvions-je parle de ceux dont les conjoints sont mort d'autre chose que de maladie ou de mort naturelle-juste avant le moment où tout a définitivement basculé. Bien sûr que nous le ferions, bien sûr que nous ne pouvons pas nous empêcher   de réécrire le scenario encore et encore dans notre tête; j'aurais fais ceci, cela...et oui: "si"...il y a beaucoup de si, mais personne ne peux revenir en arrière.
  Non, tu ne pouvais pas savoir ce qui allait survenir, vous étiez si heureux, elle avait repris goût à la vie grace à toi. Et puis, comment imaginer l'inconcevable?...Si tu avais eu le moindre doute, ç'aurait été différent. J'espère que tu arriverras à surmonter, peu à peu, ce sentiment de culpabilité.

 :-*
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 31 Janvier 2017 à 20:45:01
  Je comprends bien que ton cas est différent du mien Pandar, puisque dans le cas de mon compagnon c'était un accident qui n'avait aucune connotation plus ou moins suicidaire. J'imagine sans peine que ce doit être pire encore pour toi  :'( ce  que je voulais dire, c'est que ce sentiment de culpabilité est fréquent quelles que soient les circonstances.
  ...quand ce n'est pas les autres qui nous culpabilisent, ou en rajoutent encore. Les voisins de mon amis nous détestaient-ils n'appréciaient pas notre mode de vie-et ont sous-entendu que c'était "ma faute"  >:( l'un d'eux m'a dit d'un ton accusateur: "Tu l'as laissé tout seul au soleil..." Nous y avions souvent été, au soleil, et il allait très bien, c'est de la méchanceté gratuite, mais particulièrement cruelle. D'autres ont encore dit: "Fallait pas le laisser seul ce soir-là!" Comme si j'avais pus savoir  :'( >:( je le sais bien sûr, mais entendre des âneries pareilles quand on est en deuil, c'est particulièrement pénible...à présent, je n'ai que du mèpris pour ces gens-là.

  Je pense que nous reviendrions tous en arrière si nous le pouvions-je parle de ceux dont les conjoints sont mort d'autre chose que de maladie ou de mort naturelle-juste avant le moment où tout a définitivement basculé. Bien sûr que nous le ferions, bien sûr que nous ne pouvons pas nous empêcher   de réécrire le scenario encore et encore dans notre tête; j'aurais fais ceci, cela...et oui: "si"...il y a beaucoup de si, mais personne ne peux revenir en arrière.
  Non, tu ne pouvais pas savoir ce qui allait survenir, vous étiez si heureux, elle avait repris goût à la vie grace à toi. Et puis, comment imaginer l'inconcevable?...Si tu avais eu le moindre doute, ç'aurait été différent. J'espère que tu arriverras à surmonter, peu à peu, ce sentiment de culpabilité.

 :-*

Bonsoir stana

En aucun cas je n'ai voulu hiérarchiser nos douleurs, ça serait malvenu de ma part, je voulais juste noter la différence entre nos situations.

Pff ces gens ne méritent pas une once d'attention... ils ne se rendent pas compte, ils sont aveugles.

Merci pour tes messages d'encouragement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pucinette le 31 Janvier 2017 à 21:22:05
Stana,

Même quand ils sont décédés de maladie.... J'ai entendu trop de fois à mon goût "mais tu pouvais pas le pousser à aller voir le médecin avant qu'il soit trop tard !"

Bonne soirée. .. Aussi bonne que possible....
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 31 Janvier 2017 à 21:45:16
De grâce, n'ajoutez pas de la peine à la peine.
Laissez ces tristes sires, ces imbéciles, à leurs "si vous aviez...".
Oubliez-les ; ils ne méritent ni le temps perdu à les écouter, ni les larmes qu'ils font couler.

Le soir a dérobé le paysage, et la nuit approche. Je souhaite qu'elle vous offre une trêve dans le chagrin, et le repos dont vous avez besoin.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 31 Janvier 2017 à 22:54:58
  Oui Pucinette, ce cap de culpabilisation doit s'exprimer de mille manières...

  Merci pour ces paroles Ephémère, elles sont bien pour nous tous  :-*

  Pandor: nous sommes là les uns pour les autres.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: souci le 01 Février 2017 à 09:33:16

   Bonjour Pandor,
 
   J'espère que tu parviens à dormir un peu chaque nuit ...

   Tu sais, quand j'étais petite, j'étais toujours impressionnée par ce que ma grand-mère disait.
    Elle parlait haut et fort d'une voix chaleureuse, chantante selon son accent propre, modulé par les élans de son brave cœur, universellement et douloureusement maternel ... (des enfants, elle en a perdu deux, plus une fausse-couche à six mois).
    Elle ressortait souvent des phrases de sagesse populaire, parfois de son cru, je trouvais amusant, entre autres:
   "Avec des SI, on peut mettre Paris en bouteille".
   Et ... c'était dit par quelqu'un de fière amertume ...
   Voilà, c'est cadeau, je ne sais pas si, si, si ...
   Bien affectueusement, M.
   ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 01 Février 2017 à 11:02:14
Bonjour,

Oui je connais cet adage, il est vrai que on pourrait faire tellement de choses avec des si...

__

J'ai de nouveau fait 2 rêves d'elle, je suis à + de 12 rêves en 17 jours, mon subconscient doit vraiment avoir besoin d'extérioriser.

Je me suis réveillé ce matin, en regardant mon téléphone pour voir si je n'avais pas de message d'elle... Ces habitudes sont douloureuses, surtout que j'étais exclusivement en contact avec elle toute la journée (et la nuit).

Je dois pour une 17ième fois, accepter son absence, accepter ma douleur, accepter l'inacceptable.

Mes journées sont toutes les mêmes depuis.

Je passe une mauvaise nuit, ensuite je me réveille à une heure quelconque. Je me lève, je poste sur ce forum, je regarde si j'ai des messages à droite à gauche, je prends ma douche, j'attends.

Je lis un peu un livre, je reviens voir si j'ai des messages, j'attends. Je mange, parfois, je bois, parfois et puis j'attends.

Je pourrais jouer, je pourrais regarder la tv, je pourrais écouter de la musique, mais j'ai un blocage, je me refuse à me divertir,  d'une quelconque façon. Ça fait 17 jours que je n'ai plus changé mes idées, si ce n'est par la lecture, et une lecture bien spécifique.

J'ai peur de voir de belles choses, ou de ressentir de "belles choses" tant elle n'est plus là, tant je ne pourrai plus les partager avec elle. Je fuis les beaux endroits, je fuis les bons moments, je fuis tout ce qui s'apparente à un moment agréable. Des amis m'ont dit "si tu as besoin on est là, si tu veux sortir on est là, [...]" des mots qui ne me touchent pas, qui ne me touchent plus, le vide est trop grand.

Par ce fait, j'ai l'impression de respecter sa mort, de souffrir avec elle, de souffrir à juste titre, de me repentir d'une certaine façon, à même titre que sa vie s'est arrêtée, la mienne doit l'être aussi. Mais ne voulant pas me suicider, par altruisme, je me suicide psychologiquement, en gardant mon corps en vie.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 01 Février 2017 à 11:15:02
Ps : Concernant l'au delà, j'ai reçu une "lecture" d'une médium.

La mère d'une amie d'internet en fait, qui m'a demandé une photo de ma moitié.

Certaines choses sont troublantes, d'autres je n'en vois pas le sens, allez savoir...

Ce soir je vais à une salle de médiumnité, le prix d'entrée étant de 2€ (ils ne vivent pas de ça). Elle est bien réputée, et quelques personnes me l'ont conseillées, il parait que c'est bluffant.

Je pense que ce qui m'a tenu en vie jusque là, c'est cette envie de croire, car l'idée d'un plus jamais, d'un néant, m'est insupportable.

Bonne journée à tous.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Ela le 01 Février 2017 à 15:06:21
Pandor... Voila quelques jours que je te lis... Je ne t'ai pas écrit avant, car je n'avais pas la force, l'envie, les mots... Aujourd'hui, j'accueille une petite accalmie et j'en profite pour t'envoyer un peu de chaleur, te manifester mon soutien... Comme toi, j'ai perdu l'amour de ma vie. Il y a presque 10 mois maintenant... Beaucoup trop tôt. J'ai 26 ans (25 lorsqu'il est parti). Il en avait 33. Nous sommes restés ensemble 2 ans et 2 semaines... Cela faisait à peine quelque mois que nous vivions ensemble.
Tellement de souffrance... Et une souffrance tellement chaotique, intime, impartageable... qu'il y a si peu de mots pour la décrire, et si peu de mots qui peuvent nous atteindre et nous apporter un peu de réconfort...
Ce réconfort que pour l'instant, tu ne veux pas accueillir. Que tu fuis, que tu as peur de ressentir: par peur de trahir ton aimée. Je suis passée par là moi aussi. Parfois, cette culpabilité de vivre, cette peur d'aller mieux m'assaille encore. C'est une bien maigre consolation, je sais, mais il me semble important de te dire que tu n'es pas le seul à éprouver cette sensation.
Je ne sais pas comment, mais d'une certaine façon, tu apprendras à apprivoiser ou plutôt: à ne pas te laisser détruire par la souffrance. Tu avanceras malgré elle, avec elle. Peu importe la forme qu'elle revêt ou revêtira. Et lorsque je dis "avancer", ce n'est certainement pas, oh que non: tourner la page. Oublier. Passer à autre chose.
Lorsque la "peur d'oublier", d'"aller mieux", d'avancer sans mon chéri se calme en moi, je sais désormais que d'une certaine façon, nous sommes liés comme jamais. Notre amour était si fort, il l'a toujours été. Mais jamais je n'en ai eu conscience comme maintenant. De ce fait, j'ai compris que peu importe ce que la vie me réserve à présent, peu importe ce que je ferai, peu importe que je reste enfermée dans la souffrance ou que je m'autorise par moment des petits mieux: notre lien est gravé en moi à jamais.
Petit à petit, je te souhaite d'accueillir l'idée qu'il te sera possible d'honorer ton amour pour ta chérie autrement que dans la souffrance. Que de t'autoriser à lire un bon livre, à manger un bon plat, à voir des amis... n'est pas une trahison...

Mais le départ de ta chérie est encore si récent... Ce dont je te parle te semble sans doutes bien inaccessible... Peut être mes paroles sont elles prématurées, maladroites... Pourtant, lorsque je suis arrivée sur ce forum, des femmes, qui ont perdu leur conjoint avant moi, m'ont plus ou moins adressé ces mêmes paroles, et j'ai compris plus tard à quel point elles étaient précieuses... Car bien évidemment: tu ne peux et ne pourras pas échapper à tes émotions, à cette terrible souffrance. Il y a des moments (pour ma part, les premiers mois étaient de ceux là) où "s'autoriser à aller mieux" ne veux absolument rien dire. Parce que la souffrance nous écrase, s'impose à nous, et que la possibilité d'une amélioration est totalement hors de portée. Dans ces moments, il faut s'accrocher. S'accrocher, avec acharnement. Et puis parfois, lorsque la tempête se calme, qu'on reprend son souffle, on peut entrapercevoir de petites lueurs aux pourtours incertains... Et c'est dans ces moments là que petit à petit, je crois qu'on est en droit de se répéter: qu'on a le droit d'accueillir ces petites lueurs, le droit d'être en vie. Et de dire STOP à la culpabilité qui voudrait nous voir replonger de suite au cœur de la tempête.
Je ne vais pas te mentir, la route sera longue... Ces derniers jours, après plus de  9 mois, j'ai moi-même éprouvé une souffrance différente, mais presque plus intense encore que celle des premiers jours... Et pourtant j'ai avancé. Je sais que je ne suis plus la même qu'il y a 9 mois, pour le meilleur et pour le pire. Mais dans le "meilleur et le pire", il y a le "pire", qui prend toujours trop de place, et le "meilleur" aussi. Tu vas découvrir tes ressources: des ressources que tu ne soupçonnais pas.
Ce que j'ai découvert, pour ma part, c'est que l'amour est bien plus puissant que la mort. On dirait une réplique de mauvais téléfilm, et pourtant, lorsque l'on comprend ce que cela implique, c'est une vraie bouée dans cet océan déchaîné.
Pour ma part, j'ai l'intuition que l'amour qui me relie à mon chéri est encore bien vivant. Et pas seulement dans ma mémoire ou le secret de mon cœur... J'accepte qu'il existe plus de choses dans cette vie que je ne peux en voir, et chercher à approfondir ce que cela signifie m'a et continue de m'apporter beaucoup de réconfort. Il appartient ensuite à chacun d'entre nous de dessiner des contours à "nos croyances", notre "foi",  sans pour autant rendre ces contours hermétiques et enfermant... En te lisant, j'ai vu que tu possédais cette curiosité, cette ouverture. De mon point de vue, je ne peux que t'encourager à la cultiver précieusement.
Prends soin de toi, du mieux que tu peux. L'amour qui te lie à ta moitié est un trésor, toujours présent, même lorsqu'il se dérobe à notre vue. Tu apprendras à y puiser de la force.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 01 Février 2017 à 16:36:21
Pandor... Voila quelques jours que je te lis... Je ne t'ai pas écrit avant, car je n'avais pas la force, l'envie, les mots... Aujourd'hui, j'accueille une petite accalmie et j'en profite pour t'envoyer un peu de chaleur, te manifester mon soutien... Comme toi, j'ai perdu l'amour de ma vie. Il y a presque 10 mois maintenant... Beaucoup trop tôt. J'ai 26 ans (25 lorsqu'il est parti). Il en avait 33. Nous sommes restés ensemble 2 ans et 2 semaines... Cela faisait à peine quelque mois que nous vivions ensemble.
Tellement de souffrance... Et une souffrance tellement chaotique, intime, impartageable... qu'il y a si peu de mots pour la décrire, et si peu de mots qui peuvent nous atteindre et nous apporter un peu de réconfort...
Ce réconfort que pour l'instant, tu ne veux pas accueillir. Que tu fuis, que tu as peur de ressentir: par peur de trahir ton aimée. Je suis passée par là moi aussi. Parfois, cette culpabilité de vivre, cette peur d'aller mieux m'assaille encore. C'est une bien maigre consolation, je sais, mais il me semble important de te dire que tu n'es pas le seul à éprouver cette sensation.
Je ne sais pas comment, mais d'une certaine façon, tu apprendras à apprivoiser ou plutôt: à ne pas te laisser détruire par la souffrance. Tu avanceras malgré elle, avec elle. Peu importe la forme qu'elle revêt ou revêtira. Et lorsque je dis "avancer", ce n'est certainement pas, oh que non: tourner la page. Oublier. Passer à autre chose.
Lorsque la "peur d'oublier", d'"aller mieux", d'avancer sans mon chéri se calme en moi, je sais désormais que d'une certaine façon, nous sommes liés comme jamais. Notre amour était si fort, il l'a toujours été. Mais jamais je n'en ai eu conscience comme maintenant. De ce fait, j'ai compris que peu importe ce que la vie me réserve à présent, peu importe ce que je ferai, peu importe que je reste enfermée dans la souffrance ou que je m'autorise par moment des petits mieux: notre lien est gravé en moi à jamais.
Petit à petit, je te souhaite d'accueillir l'idée qu'il te sera possible d'honorer ton amour pour ta chérie autrement que dans la souffrance. Que de t'autoriser à lire un bon livre, à manger un bon plat, à voir des amis... n'est pas une trahison...

Mais le départ de ta chérie est encore si récent... Ce dont je te parle te semble sans doutes bien inaccessible... Peut être mes paroles sont elles prématurées, maladroites... Pourtant, lorsque je suis arrivée sur ce forum, des femmes, qui ont perdu leur conjoint avant moi, m'ont plus ou moins adressé ces mêmes paroles, et j'ai compris plus tard à quel point elles étaient précieuses... Car bien évidemment: tu ne peux et ne pourras pas échapper à tes émotions, à cette terrible souffrance. Il y a des moments (pour ma part, les premiers mois étaient de ceux là) où "s'autoriser à aller mieux" ne veux absolument rien dire. Parce que la souffrance nous écrase, s'impose à nous, et que la possibilité d'une amélioration est totalement hors de portée. Dans ces moments, il faut s'accrocher. S'accrocher, avec acharnement. Et puis parfois, lorsque la tempête se calme, qu'on reprend son souffle, on peut entrapercevoir de petites lueurs aux pourtours incertains... Et c'est dans ces moments là que petit à petit, je crois qu'on est en droit de se répéter: qu'on a le droit d'accueillir ces petites lueurs, le droit d'être en vie. Et de dire STOP à la culpabilité qui voudrait nous voir replonger de suite au cœur de la tempête.
Je ne vais pas te mentir, la route sera longue... Ces derniers jours, après plus de  9 mois, j'ai moi-même éprouvé une souffrance différente, mais presque plus intense encore que celle des premiers jours... Et pourtant j'ai avancé. Je sais que je ne suis plus la même qu'il y a 9 mois, pour le meilleur et pour le pire. Mais dans le "meilleur et le pire", il y a le "pire", qui prend toujours trop de place, et le "meilleur" aussi. Tu vas découvrir tes ressources: des ressources que tu ne soupçonnais pas.
Ce que j'ai découvert, pour ma part, c'est que l'amour est bien plus puissant que la mort. On dirait une réplique de mauvais téléfilm, et pourtant, lorsque l'on comprend ce que cela implique, c'est une vraie bouée dans cet océan déchaîné.
Pour ma part, j'ai l'intuition que l'amour qui me relie à mon chéri est encore bien vivant. Et pas seulement dans ma mémoire ou le secret de mon cœur... J'accepte qu'il existe plus de choses dans cette vie que je ne peux en voir, et chercher à approfondir ce que cela signifie m'a et continue de m'apporter beaucoup de réconfort. Il appartient ensuite à chacun d'entre nous de dessiner des contours à "nos croyances", notre "foi",  sans pour autant rendre ces contours hermétiques et enfermant... En te lisant, j'ai vu que tu possédais cette curiosité, cette ouverture. De mon point de vue, je ne peux que t'encourager à la cultiver précieusement.
Prends soin de toi, du mieux que tu peux. L'amour qui te lie à ta moitié est un trésor, toujours présent, même lorsqu'il se dérobe à notre vue. Tu apprendras à y puiser de la force.

Bonjour,

Ton message me touche, car c'est la première fois que je reçois un témoignage de quelqu'un de plus jeune, en général on retrouve souvent des personnes de 35-50 ans, pas que leurs mots ne soient pas importants, loin de là, mais ça permet d'un peu + se retrouver...

Je sais que je souffre beaucoup lorsque je pense à tout ce qu'elle ne vivra pas, tout ce qu'elle ne vivra plus, c'est ce poids pesant de savoir qu'elle n'avait encore rien vu de la vie. Me dire qu'elle ne connaîtra pas les festivals de musiques, les soirées jusqu'à pas d'heure, les voyages à l'étranger, un tas de chose qu'en général on fini par vivre tôt ou tard, mais ici elle est partie trop tôt et elle n'atteindra jamais ce tard.

Ca me hante, me hante que sa vie n'a été presque faite que de souffrance, me hante que 1000 personnes auraient pu partir à sa place, elle était trop jeune, trop innocente.

Elle rêvait de choses simples, j'ai pu lui en apporter une partie, mais tellement peu par rapport à ce qu'elle pouvait découvrir. Elle n'aura jamais son permis, elle ne sera jamais maman, elle ne verra jamais la suite des séries que nous regardions, elle ne verra jamais le japon qu'elle voulait tant découvrir. Il y a tant de choses, tant de choses qu'on rate lorsqu'on meurt à moins de 20 ans.

C'est tellement brutal de mourir à cette âge, tellement injuste, toutes les morts le sont, mais ici j'ai l'impression que ça me rajoute un poids supplémentaire.

Chaque jour, je lutte pour rester en vie, je ne lutte pas pour moi mais pour les autres, je pense qu'il y a un moment où je craquerai, je vois bien par quels tourments émotionnels je passe, je me connais et je sais ce que je peux endurer.

Aussi me suis-je demandé, que vais je faire de ma vie ? Je devais vraiment la reprendre en main en septembre, mais tout s'est effondré... J'ai encore tout à construire, mais j'ai perdu toutes les briques et je viens de perdre la personne qui m'y aidait,chaque jour, à sa façon en rajoutant sa petite pierre à l'édifice.

Si je pars du principe qu'un deuil très douloureux met à peu près 2 ans et demi à se faire, que vais-je faire à 26 ans nul part dans la vie.. Je me battais pour elle, pour nous,  le chemin s'est effacé avec son départ.

Merci pour ton message.



Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 01 Février 2017 à 22:42:28
Bonsoir,

Je sors de la séance de médium.

Pour être honnête, ils m'ont sorti 2-3 trucs très troublants, qu'ils ne pouvaient pas savoir, et qui n'a pas été dit à d'autre.

Certaines autre chose, sont p-e devinables, dur de se faire une idée.

Dans tous les cas, c'est "intéressant".

Bonne soirée à vous
Titre: Re : Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Federico le 02 Février 2017 à 08:45:52
" - Si je pars du principe qu'un deuil très douloureux met à peu près 2 ans et demi à se faire, que vais-je faire à 26 ans nul part dans la vie.. Je me battais pour elle, pour nous,  le chemin s'est effacé avec son départ." Pandor.

Bonjour Pandor,

Tu as peut-être... je dis bien peut-être raison d'affirmer cela puisque tu parles du "deuil de ton amoureuse"... donc c'est ton histoire personnelle...quoique, je ne suis pas aussi sûr que toi quant à cette durée !

J'ai des "amiEs amoureuses" qui sont encore "zinzin" d'avoir perdu leur AMOUR...après 4 années de deuil ! et les pôvres... même si ELLES n'ont plus qu'un neurone... ELLES ont un cœur grand comme ça !

Pour moi, mon cher Pandor, c'est mon fils aîné qui s'est suicidé à l'âge de 18 ans ... et là ! je suis condamné à perpétuité... autrement dit, mon deuil va durer toute ma putain de vie !

Le deuil d'un enfant... c'est à vie ! et on ne peut même pas partir du principe qu'il soit très douloureux... puisque la réalité dépasse très largement la fiction !

Le deuil de son enfant c'est insupportable, insurmontable, inacceptable, intolérable, inqualifiable, inquantifiable, incommensurable... c'est purement et simplement invivable... à vivre... toute sa vie !

Je te souhaite une bonne journée dans tes nombreuses lectures...

Le papa de Raphaël
(Federico - Mon Petit Monastère... mon paradis blanc)
Titre: Re : Re : Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 02 Février 2017 à 10:08:37
" - Si je pars du principe qu'un deuil très douloureux met à peu près 2 ans et demi à se faire, que vais-je faire à 26 ans nul part dans la vie.. Je me battais pour elle, pour nous,  le chemin s'est effacé avec son départ." Pandor.

Bonjour Pandor,

Tu as peut-être... je dis bien peut-être raison d'affirmer cela puisque tu parles du "deuil de ton amoureuse"... donc c'est ton histoire personnelle...quoique, je ne suis pas aussi sûr que toi quant à cette durée !

J'ai des "amiEs amoureuses" qui sont encore "zinzin" d'avoir perdu leur AMOUR...après 4 années de deuil ! et les pôvres... même si ELLES n'ont plus qu'un neurone... ELLES ont un cœur grand comme ça !

Pour moi, mon cher Pandor, c'est mon fils aîné qui s'est suicidé à l'âge de 18 ans ... et là ! je suis condamné à perpétuité... autrement dit, mon deuil va durer toute ma putain de vie !

Le deuil d'un enfant... c'est à vie ! et on ne peut même pas partir du principe qu'il soit très douloureux... puisque la réalité dépasse très largement la fiction !

Le deuil de son enfant c'est insupportable, insurmontable, inacceptable, intolérable, inqualifiable, inquantifiable, incommensurable... c'est purement et simplement invivable... à vivre... toute sa vie !

Je te souhaite une bonne journée dans tes nombreuses lectures...

Le papa de Raphaël
(Federico - Mon Petit Monastère... mon paradis blanc)

Bonjour,

J'ai parlé de ça de façon "optimiste" et "terre à terre", évidemment que je n'imagine pas que ça durera 2 ans... Mais si ça devait, si je me référais aux chiffres, si la douleur venait à s'atténuer suffisamment pour que je me reconstruise, je me retrouverais quand même nul part, c'était ça dont je voulais parler.

La cicatrice ne partira évidemment jamais, mais quand est-ce que la blessure deviendra cicatrice....

___

Je t'aime et j'aurais tellement aimé te le dire avant que tu partes, j'en rêve, j'en culpabilise, j'espère que tu es partie en sachant combien je tenais à toi.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 02 Février 2017 à 16:41:30
J'avais un petit instant de "paix", disons que j'y pensais sans trop en souffrir.

Mais il a fallu que j'entende parler de sa ville, et qu'on en discute, pour que ça me reprenne aux tripes. Que je me rappelle instantanément de ce qu'on y faisait,... Et dire que sa famille a envie que j'y retourne, qu'ils ont besoin de me voir, c'est tellement dur d'y aller alors qu'elle n'est plus là.

J'ai envie de prendre le premier avion pour aller la voir, comme si la distance nous éloignait encore, j'ai envie de la rassurer, la serrer contre moi, lui dire que tout ira bien.

Au secours, que c'est douloureux.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 02 Février 2017 à 20:12:32
  Dans un premier temps, les brefs instants d'accalmie, d'une sorte de paix sont rares, ces petits moments où la souffrance se repose un peu comme je dis toujours. Je pense que le cerveau humain ne peux pas supporter, sur le long terme, un excès de douleur continue, qu'elle soit physique ou morale, et diffuse des endorphines pour se reposer un minimum, reprendre des forces.  J'ai connu ces très brèves éclaircies au cœur d'une douleur à la limite du supportable et uniforme, à laquelle il m'était impossible d'èchapper. Cette souffrance était en moi jour et nuit, elle m'épuisais, j'en ètait prisonnière, et j'acceuillais ces instants de mieux-être comme des dons précieux, d'autant plus précieux qu'ils étaient rares et furtifs. La porte de ma prison intèrieure s'entrouvrait, j'entrevoyais un rayon de lumière, puis la porte se refermait, mais ça me donnait de l'espoir pour l'avenir. C'est interminable, j'en conviens.
   Cela dit, un an et neuf mois (aujourd'hui, triste anniversaire), je peux témoigner qu'au fil des mois, ces petites embellies deviennent plus fréquentes, insensiblement puis de façon plus marquée; elles s'alongent peu à peu, et le laps de temps entre chacune devient moins interminable, puis de plus en plus courts. Au fil de ces mêmes mois-les 6 premiers ont été les plus durs en ce qui me concerne-le côté insoutenable de la douleur s'adoucit: pareil, insensiblement puis jusqu'à ce qu'elle devienne supportable.
  Un jour, étape par étape, cette souffrance continue devient une douce mélancolie que j'èprouve toujours, non seulement supportable mais pleine de sérénité, c'est avec une douce nostalgie, le cœur débordant d'amour et de tendresse, que j'èvoque tous les merveilleux souvenirs partagés. J'arrive maintenant à sourire naturellement, voire même à rire en pensant à des anecdotes. Il est toujours en arrière-plan de chacune de mes pensées, et ça me donne davantage de force et de ce que l'on peux qualifier de joie que de douleur. Je ne te cache pas qu'il y a toujours des moments, par intermittence, plus douloureux, mais ce sont maintenant les mauvais instants qui sont plus rares, dans une paix intèrieure à peu près continue.
  Bien sûr je reste marquée, je suis hypersensible depuis le début de mon deuil-plus qu'autrefois-et je pense que ce côté écorchée vive sera toujours là. Mais ce qui importe est qu'avec le temps, un apaisement est possible, si on a suffisament de patience et de ténacité. Je pense d'ailleurs que la plus belle manière que nous ayons d'honorer leur mémoire adorée est de rester en vie, comme ils l'auraient voulu, et comme nous l'aurions voulu pour eux si c'était nous qui étions partis avant eux. Acceuillir les petits, puis plus longs moments de bien-ête intèrieur, comme ils l'auraient voulu-comme ils le veulent je pense.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 02 Février 2017 à 20:33:12
Merci pour ton message plein d'espoir.

J'espère pouvoir aussi arriver à ce stade, même si mon quotidien ne le permet pas vraiment.

Etant au chômage et en n'ayant que peu de perspectives d'avenir, avec un frère qui va mal, une mère qui se détruit la santé et qui ne fera pas de vieux os n'arrivant plus à encaisser autant de souffrance chez l'un de ses enfant, un père qui dit qu'en gros je pourri sa retraite avec ma douleur, et une soeur qui essaye de m'aider comme elle le peut, je ne suis pas vraiment bien armé pour combattre ce deuil.

Ma petite moitié était tout ce que j'avais pour combattre ce quotidien qui me ronge depuis tant d'années.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 02 Février 2017 à 22:02:51
Il y a une dizaine de minutes, j'ai réinstallé cette petite appli dont on se servait pour s'envoyer des messages qui ne s'ouvraient qu'à une certaine date "Jack".

Tu l'aimais tellement, tu m'avais demandé de la réinstaller pour que je vois le message de nos 2 ans, je ne l'ai pas fait et je n'y ai plus pensé.

Je viens de la réinstaller pour voir si tu ne m'avais pas laissé un message d'adieu, mais heureusement il n'y avait rien.

Si ce n'est ce petit message pour nos 2 ans où tu écris :

"Je t'ai toujours aimé et je t'aimerai toute ma vie, Ouais c'est très classique comme phrase mais bon, c'est la vérité."

Avec en fond la petite plante qu'on avait cueilli la première fois où on s'est rencontré, je me rappelle que je t'avais tant taquiné avec... tu as toujours été dans la symbolique mon coeur.

Je t'aime et tu me manques, ton absence me ronge chaque minute, j'échangerais n'importe quoi pour te retrouver.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 04 Février 2017 à 12:03:06
Parmi tous les gens que je côtoie et que j'ai côtoyé ces 24 années, elle était la dernière personne qui devait partir, que ça soit pour sa bonté ou pour son âge.

Si dieu il y a, fauche moi comme tu l'as fauché et permets moi un peu de répit, que ça soit un accident brutal ou une maladie, je pourrai au moins partir sans faire culpabiliser mes proches.

Je me refuse à vivre si longtemps sans elle, j'ai toute la vie devant moi et c'est justement ce qui m'effraie, j'aurais tellement aimé avoir déjà un pied dans la tombe.

Qu'elle ressuscite ou que je meurs, je ne vois pas et n'accepterais pas d'autres alternatives.

___

http://www.la-psychologie.com/deuil.htm si ça peut aider certains
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: souci le 04 Février 2017 à 12:29:29

   Hum, j'ai lu en diagono-verticale ...
   La dernière phrase:

   "Quand le bouleversement entraîné par la perte de l'aimé(e) fait que nous poursuivons notre existence différemment, plus capable de nous réjouir des choses simples, plus conscient du bonheur de vivre, le deuil est terminé."

    Heu ... hem hem ... hem hem hem ... Atchii! Atchhhh ... ou !
    Ça y est, mon allergie recommence ... Crévindjeû, comme on dit à Liège, hein, Pandor ...
    Prends soin de toi bonhomme,M.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 04 Février 2017 à 12:34:26

   Hum, j'ai lu en diagono-verticale ...
   La dernière phrase:

   "Quand le bouleversement entraîné par la perte de l'aimé(e) fait que nous poursuivons notre existence différemment, plus capable de nous réjouir des choses simples, plus conscient du bonheur de vivre, le deuil est terminé."

    Heu ... hem hem ... hem hem hem ... Atchii! Atchhhh ... ou !
    Ça y est, mon allergie recommence ... Crévindjeû, comme on dit à Liège, hein, Pandor ...
    Prends soin de toi bonhomme,M.

Oui je t'accorde que c'est un peu maladroit...

Mais les lignes concernant " la confrontation avec l'absence" m'ont tout de même parlées....

J'ai l'impression que je ne pourrai pas "commencer mon deuil" tant que je n'aurai pas eu accès à son pc et à son téléphone, car j'ai besoin de lire les dernières choses qu'elle y a écrit même si ça va me déchirer à maintes reprises... mais la police les a toujours et nous devons attendre....

Prends soin de toi également
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 04 Février 2017 à 17:23:14
J'aurais voulu l'avis de ceux qui ont envie de le donner.

A même titre que je travaille ma spiritualité et que celle ci grandit, ma rationalité et mon scepticisme font de même.

Je lis par ci par là que le fait de rester en vie, permet quelque part d'honorer la mémoire de notre cher disparu et de l'amour qu'on lui portait.

Mais pourquoi, et à quoi bon, si nous partons du principe que l'au delà n'existe pas et qu'il n'y a que du vide.

Quel serait alors l’intérêt, de traîner pendant ~80 ans notre carcasse sur cette planète, d’enchaîner les pertes, les souffrances et les moments joyeux.

Si la finalité est poussière, et qu'il ne reste rien de nous, que nous perdions tout maintenant ou dans X dizaines d'années, quelle est la différence ? En quoi la vie serait précieuse du fait que nous n'en ayons qu'une si nous ne la possédons jamais vraiment.

Pourquoi la vie devrait-elle avoir un sens ? N'est-ce pas propre à l'Homme de vouloir un sens à toute chose ? L'animal qui naît vit et meurt ne se pose pas toutes ces questions, il se contente du moment présent et de perpétuer la survie de l'espèce.

C'est pour ça que "vivre pour honorer le disparu" ne me parle pas du tout, alors que ça parle à certains, je suis peut-être trop fataliste mais je ne peux pas m'empêcher de me poser ce genre de question. Que nous honorions qui il/elle était pendant 5 minutes ou pendant 50 ans, la finalité est la même, la totale disparition de notre moitié, la nôtre, nos souvenirs, et celle de notre amour.

Bien à vous
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Eva Luna le 04 Février 2017 à 18:27:32
J'ai cherché avidement aux débuts... des réponses aux mêmes questions que toi...une quête spirituelle, une quête de sens...

Les EMI me paraissaient le meilleur exemple d'une possible survie de quelque chose...
les théories sur la conscience et les états modifiés me fascinent
la physique quantique semble prometteuse...
les théories sur l’énergie, l’information ,les cordes, les champs morphiques...
j'ai lu et lu et écouté ,encore et encore...l'esprit ouvert et réceptif...mort/vie/au delà/médiums/signes/NDE/sens/....
j'avais tellement envie de me raccrocher à quelque chose...
mettant en sommeil doutes,raison et scepticisme...
mais au bout du compte...ça ne change rien à la détresse du présent...
Elle manque...et ça n'a pas de sens...
mourir à 24 ans n'a pas de sens...

Au jour d'aujourd'hui:
je ne crois en  rien...
aucun signe...
aucune preuve ni ombre de preuve ...
rien qui donne un sens à la mort de ma fille...
aucune théorie qui tienne vraiment la route...
que des fictions inventées par l'homme perdu face au néant et au non sens
jolies histoires qui depuis la nuit des temps bercent l'humanité et la rassurent, chaque époque ses croyances...

La science donnera peut être des réponses...

Je crois que l'esprit humain peut faire des merveilles...
créer des liens, donner du sens au chaos...

 Je crois en l'Humain, c'est déjà pas mal...

alors il m'a fallu trouver un peu de sens à la vie d'après,après  sa mort...
sinon, à quoi bon ...
alors je bricole...entre désir fou et croyances, rationnalité exacerbée et pensée magique...
pour survivre...
pour que la mort ne gagne pas...
pour que le non sens ne triomphe pas...
pour donner envie de vivre à mes enfants et petits- enfants...
parce qu'Emmanuelle aurait su quoi en faire de cette vie Si....
par fidélité à la jeune femme qu'elle était...
parceque sinon autant se foutre en l'air tout de suite...dès le premier jour du reste de nos vies sans Eux, nos essentiels...

mais la vie est plus puissante en nous qu'on ne le croit...

l'Humain en quête de sens se fabrique des béquilles spirituelles à sa mesure pour vivre

voilà un avis, ça ne t'aidera pas mais ça te témoigne de l’universalité du questionnement face à la mort de l'aimée...d'autres te répondront et tu toucheras la singularité des réponses que chacun apporte...
Tu trouveras tes propres réponses Pandor,et la relation et l'amour que vous partagiez t'y aidera...

(heureusement que j'avais copié la plus grande partie de ma réponse, ça a encore buggué sur le forum... et j'ai perdu la fin..et pas le courage de réécrire, désolée!)
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 04 Février 2017 à 18:33:41
J'ai cherché avidement aux débuts... des réponses aux mêmes questions que toi...une quête spirituelle, une quête de sens...

Les EMI me paraissaient le meilleur exemple d'une possible survie de quelque chose...
les théories sur la conscience et les états modifiés me fascinent
la physique quantique semble prometteuse...
les théories sur l’énergie, l’information ,les cordes, les champs morphiques...
j'ai lu et lu et écouté ,encore et encore...l'esprit ouvert et réceptif...mort/vie/au delà/médiums/signes/NDE/sens/....
j'avais tellement envie de me raccrocher à quelque chose...
mettant en sommeil doutes,raison et scepticisme...
mais au bout du compte...ça ne change rien à la détresse du présent...
Elle manque...et ça n'a pas de sens...
mourir à 24 ans n'a pas de sens...

Au jour d'aujourd'hui:
je ne crois en  rien...
aucun signe...
aucune preuve ni ombre de preuve ...
rien qui donne un sens à la mort de ma fille...
aucune théorie qui tienne vraiment la route...
que des fictions inventées par l'homme perdu face au néant et au non sens
jolies histoires qui depuis la nuit des temps bercent l'humanité et la rassurent, chaque époque ses croyances...

La science donnera peut être des réponses...

Je crois que l'esprit humain peut faire des merveilles...
créer des liens, donner du sens au chaos...

 Je crois en l'Humain, c'est déjà pas mal...

alors il m'a fallu trouver un peu de sens à la vie d'après,après  sa mort...
sinon, à quoi bon ...
alors je bricole...entre désir fou et croyances, rationnalité exacerbée et pensée magique...
pour survivre...
pour que la mort ne gagne pas...
pour que le non sens ne triomphe pas...
pour donner envie de vivre à mes enfants et petits- enfants...
parce qu'Emmanuelle aurait su quoi en faire de cette vie Si....
par fidélité à la jeune femme qu'elle était...
parceque sinon autant se foutre en l'air tout de suite...dès le premier jour du reste de nos vies sans Eux, nos essentiels...

mais la vie est plus puissante en nous qu'on ne le croit...

l'Humain en quête de sens se fabrique des béquilles spirituelles à sa mesure pour vivre

voilà un avis, ça ne t'aidera pas mais ça te témoigne de l’universalité du questionnement face à la mort de l'aimée...d'autres te répondront et tu toucheras la singularité des réponses que chacun apporte...
Tu trouveras tes propres réponses Pandor,et la relation et l'amour que vous partagiez t'y aidera...

(heureusement que j'avais copié la plus grande partie de ma réponse, ça a encore buggué sur le forum... et j'ai perdu la fin..et pas le courage de réécrire, désolée!)

Merci pour ton message, je ne suis pas le seul à passer par ce genre de questionnement (j'y songeais déjà avant son départ mais pas avec la même intensité).

Je pense que je pourrais résumer toutes mes pensées en 3 mots : A quoi bon ?  (je n'avais pas vu que tu l'avais écrit, comme quoi ...)

Quant au fait que tu n'ais pas eu de signes, tu m'en vois désolé, j'en ai eu pour ma part, mais que valent-ils réellement ? Est-ce là un fantasme du cerveau ? Dans tous les cas ça ne ramènera pas l'être aimé, et le manque cruel et violent qu'il laisse au fond de nous.

Quant au fait que ça soit une "fiction" je ne serais pas aussi catégorique, je reste ouvert et sceptique car pour moi c'est la seule position raisonnable, même si au fond de moi j'aimerais y croire aveuglément...

Vivre pour ceux qui restent ou mourir pour soi ?
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Faïk le 04 Février 2017 à 19:12:21
Je pleure, je souffre, je pense à lui, à eux, mais l'idée « d' honorer leur mémoire » me met mal à l'aise mais ça n'est là que mon avis d'hérissonne hérissée.
Ce mot honorer ne me semble pas correspondre à l'humilité ou la simplicité qui faisaient leur vie. N'honore t-on pas les dieux ?
Pourquoi mettre de l'honneur dans la quête ou la volonté de maintenir le souvenir de ceux qui sont partis ? J'y vois plus une blessure, de la douceur, des regrets, des espoirs mais je n'arrive quant à moi à n'y voir aucun honneur à ajouter, car de leur vivant ils n'étaient certes pas dépourvus de dignité ni d'estime.
Que méritent-ils ? Quelle distinction pourrais-je leur décerner ? Celle d'avoir vécu et de nous avoir beaucoup aimés ? Et nous-mêmes d'être survivants et de les aimer, toujours ?
N'en est-il pas de même pour chacun d'entre nous ?
Cette notion d'honneur, à mon sens, m'éloignerait davantage d'eux … en les rendant définitivement inaccessibles. 
Je ne mets pas d'honneur quand j'effleure de la main les pierres de notre maison, quand mes yeux plongent dans leurs regards photographiés, quand j'entends leurs voix enregistrées.
Je sens, je vois, j'entends. Je n'oublie pas.
Je suis ici, là et maintenant. Avec eux, pour toujours mais je ne veux pas faire de leur vie enfuie le piédestal de ma vie ou de ma survie.
De sens, je ne trouve pas. Sens interdit, unique, giratoire, prioritaire, obligatoire, je ne connais que ceux-la. Peut-être que ce sont les mêmes.

Je pense à vous, simplement
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 04 Février 2017 à 21:02:56
Je pleure, je souffre, je pense à lui, à eux, mais l'idée « d' honorer leur mémoire » me met mal à l'aise mais ça n'est là que mon avis d'hérissonne hérissée.
Ce mot honorer ne me semble pas correspondre à l'humilité ou la simplicité qui faisaient leur vie. N'honore t-on pas les dieux ?
Pourquoi mettre de l'honneur dans la quête ou la volonté de maintenir le souvenir de ceux qui sont partis ? J'y vois plus une blessure, de la douceur, des regrets, des espoirs mais je n'arrive quant à moi à n'y voir aucun honneur à ajouter, car de leur vivant ils n'étaient certes pas dépourvus de dignité ni d'estime.
Que méritent-ils ? Quelle distinction pourrais-je leur décerner ? Celle d'avoir vécu et de nous avoir beaucoup aimés ? Et nous-mêmes d'être survivants et de les aimer, toujours ?
N'en est-il pas de même pour chacun d'entre nous ?
Cette notion d'honneur, à mon sens, m'éloignerait davantage d'eux … en les rendant définitivement inaccessibles. 
Je ne mets pas d'honneur quand j'effleure de la main les pierres de notre maison, quand mes yeux plongent dans leurs regards photographiés, quand j'entends leurs voix enregistrées.
Je sens, je vois, j'entends. Je n'oublie pas.
Je suis ici, là et maintenant. Avec eux, pour toujours mais je ne veux pas faire de leur vie enfuie le piédestal de ma vie ou de ma survie.
De sens, je ne trouve pas. Sens interdit, unique, giratoire, prioritaire, obligatoire, je ne connais que ceux-la. Peut-être que ce sont les mêmes.

Je pense à vous, simplement

Je n'ai peut-être pas utilisé le bon terme, je parlais de continuer à les faire vivre à travers nous.

Je comprends bien ton point de vue, nous sommes perdus, espérons qu'eux ne le soient pas.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Eva Luna le 04 Février 2017 à 21:24:46
Pandor...
Je crois aux signes auxquels JE donne du sens...
aux petits événements qui prennent du sens pour moi...par moi...
bien plus difficilement au signes qu'ILs nous adresseraient depuis un ailleurs hypothétique...
En fait je sais que je ne sais pas...
entre fantasmes du cerveau et manifestations réelles...
je ne sais pas...
je n'y crois pas trop
je ne suis pas convaincue
mon coeur aimerait tant le contraire...

Entre:Que reste t il de ma fille?où est Elle? Qui est ce Elle?Elle-morte?

"color=blue]Vivre pour ceux qui restent ou mourir pour soi ? [/color]"
Survivre au milieu des pourquoi-survivre car on n'a pas le choix-vivre par fidélité à leur vie injustement moissonnée- vivre pour faire perdurer leur mémoire-vivre sans pourquoi-vivre et s'inventer une vie sans eux-vivre  pour ceux qui restent ou vivre pour la disparue...
Tant de  questions!tant de facettes d'une survie improbable.!.. et pourtant...

Je me suis souvent dit qu'ils n’étaient pas si nombreux les endeuillés à mourir du chagrin de leur mort ni à se donner la mort... sans aucune certitude de les rejoindre ...la tentation est forte..mais heureusement y penser suffit souvent à continuer...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Faïk le 04 Février 2017 à 21:29:46
" Nous sommes perdus, espérons qu'eux ne le soient pas."

Espérons aussi que nous-mêmes puissions nous retrouver ...

Porte-toi bien
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 04 Février 2017 à 21:45:31
Pandor...
Je crois aux signes auxquels JE donne du sens...
aux petits événements qui prennent du sens pour moi...par moi...
bien plus difficilement au signes qu'ILs nous adresseraient depuis un ailleurs hypothétique...
En fait je sais que je ne sais pas...
entre fantasmes du cerveau et manifestations réelles...
je ne sais pas...
je n'y crois pas trop
je ne suis pas convaincue
mon coeur aimerait tant le contraire...

Entre:Que reste t il de ma fille?où est Elle? Qui est ce Elle?Elle-morte?

"color=blue]Vivre pour ceux qui restent ou mourir pour soi ? [/color]"
Survivre au milieu des pourquoi-survivre car on n'a pas le choix-vivre par fidélité à leur vie injustement moissonnée- vivre pour faire perdurer leur mémoire-vivre sans pourquoi-vivre et s'inventer une vie sans eux-vivre  pour ceux qui restent ou vivre pour la disparue...
Tant de  questions!tant de facettes d'une survie improbable.!.. et pourtant...

Je me suis souvent dit qu'ils n’étaient pas si nombreux les endeuillés à mourir du chagrin de leur mort ni à se donner la mort... sans aucune certitude de les rejoindre ...la tentation est forte..mais heureusement y penser suffit souvent à continuer...

Oui mais les signes auxquels TU donnes du sens peuvent êtres étroitement liés à ceux QU'ILS envoient

Trop de questions...

Oui c'est le paradoxe, savoir qu'on peut à tout moment mettre fin à notre vie, nous permet de repousser l'échéance au lendemain, et ainsi de suite

___

Merci Faïk, également

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 05 Février 2017 à 11:47:53
Oui, Eva, mourir du chagrin de sa mort...
Nous sommes nombreux, je crois, à être traversés par cette idée, surtout dans les premiers temps de notre vie sans notre aimé.
Et comme tu l'écris si bien "sans aucune certitude de les rejoindre".
Voilà qui retient, au bord du gouffre et de la tentation....
Je souhaite à chacun une journée sans pluie sur les joues.
 
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 05 Février 2017 à 11:57:42
J'ai fait des recherches, sur les gens qui prennent beaucoup de lexomils etc...

Et c'est effrayant, et fort répandu.

Certains vont jusqu'à prendre 60 cachets, mélangés à d'autres médicaments... Le lexomil une fois qu'on s'y habitue, ne fait plus beaucoup d'effets, et pour avoir son "effet planant" nous nous retrouvons à devoir en prendre + encore et encore.

Ce n'était pas sa première fois, et elle y était "habituée" mais elle n'en avait pas pris depuis longtemps, j'ose imaginer qu'avec les 15 cachets elle n'a eu aucun repos, d'où la prise des quelques somnifères après qui lui ont été fatal.

C'est d'un coté rassurant, car ça éloigne encore + la thèse du suicide, mais bordel que c'est injuste, les quantités de médicaments sont ridicules par rapport à certaines personnes qui sont belles et bien encore en vies... Elle n'a eu vraiment pas de chance, ça a du provoquer un étouffement via des vomissements... Là où certains survivent avec des dizaines de cachets, la mort me l'arrache sur un accident... Un mauvais mélange de molécules, ou un coup à "pas  d'chance".

Elle voulait me parler le lendemain, elle voulait son petit appartement en Belgique avec moi, elle voulait se projeter, elle avait l'espoir d'un beau lendemain,  elle voulait simplement vivre . Quelle injustice....

Tu me manques et ça m'arrache le coeur de savoir qu'il aurait p-e simplement fallu te redresser sur ton lit pour que tu ne succombes pas.


A partir de quel moment sommes nous "prêts" à sortir voir des gens ?  La dernière fois que je suis sorti pour "resto/ciné" j'ai été + mal que bien, tout tournait autour de questionnements tels que :

-Ce film que tu vois, elle l'aurait surement aimé
-Ce plat que tu manges, elle l'aurait adoré
-Le cinéma c'est un des dernier lieux où vous avez passé du temps ensemble
-Ces gens autour de toi qui rient, ces couples que tu aperçois, te rappellent ta solitude
-[...]

Il m'est actuellement impossible de "faire" ou de "vivre" des choses "agréables", combien de temps cela prendra t-il ? Tout me ramène à elle, tout le temps. Je suis quelqu'un qui ne profite d'un moment que si je le partage... et elle était la personne idéale pour cela.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 06 Février 2017 à 19:26:28
Qu'est ce que tu me manques.... J'aurais pu perdre tellement de proches, mais pourquoi toi... Pourquoi la seule personne qui aurait pu m'apporter tant de soutien face à un événement si dur...

J'ai beau me renseigner sur l'au delà, le manque est trop grand, ça ne réconforte qu'un court instant....

Réaliser que ça ne fait que 22 jours que tu es parties me déchire... Et dire que le deuil prend des années, et moi je n'ai plus aucune force volonté ou courage après seulement 22 jours.

Ma vie s'est arrêtée en même temps que la tienne, je n'ai plus rien fait si ce n'est lire des bouquins, m'alimenter et me laver. Voir des gens m'ennuie, j'étouffe de par leur présence, je n'ai plus aucun souhait ou envie, regarder la tv me dérange, tout me paraissant si insignifiant et dépourvu de sens...

Je crois que même toi tu ne savais pas à quel point tu m'étais essentiel.

Je t'aime et j'espère chaque nuit mourir dans mon sommeil...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 08 Février 2017 à 10:40:54
Bon, si je récapitule mes rêves.

Depuis qu'elle est décédée, soit 24 jours.

J'ai fait 20 rêves où elle apparaissait, dont 2 qui étaient en rapport avec elle indirectement.

Soit 22 rêves en rapport avec elle directement ou indirectement.

Parmi ces 22 rêves, j'étais conscient de sa mort dans 5 de ceux ci et m'étonnait qu'on puisse communiquer malgré son décès...

La plupart des autres, je ressens une plénitude de pouvoir lui parler, ou alors je lui dis qu'elle a failli mourir et qu'on aurait tout perdu, et je me sens bien de savoir que le pire a été évité. Dont 1 rêve où elle me laisse sous entendre qu'elle essaye de communiquer avec moi.

La plupart du temps je me réveille très mal, car c'est un retour brutal à la réalité, d'ailleurs cette nuit je me suis réveillé en me disant : "Ah elle est en vie" et j'étais envahi d'un sentiment de bien être, mais ça n'a duré que quelques secondes...



Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: souci le 08 Février 2017 à 12:14:46

  Bonjour Pandor,

  La fille que tu aimes te manque, tes pensées la suivent jusque dans ton sommeil, c'est la réalité de tes sentiments et du travail qu'ils font pour La retrouver par tous les moyens ...
  Ta blessure est à vif, je comprends cela ...
  Prends bien soin de toi, M.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 08 Février 2017 à 18:53:35
Pandor,
j'avais envie de te laisser un petit message,
ta douleur est si fraiche, et tu réussis malgré tout à laisser des messages de soutien,
à mon tour de te dire de prendre soin de toi
bien chaleureusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 08 Février 2017 à 19:42:44
Bonsoir,

C'est normal, j'essaye d'apporter ma pierre à l'édifice.

Nous sommes tous dans une souffrance extrême, indescriptible, insurmontable.

Personnellement je souffre aussi de son absence "virtuelle", je n'ose plus lancer mes plates formes pour voir "connectée il y a X jours"

Je me dis que dans le temps il était plus facile de faire son deuil, parce que la mort était déjà vue autrement et parce que nous n'avions pas accès à toutes ces données "morbides"

On se rappelait de bons souvenirs, ici j'ai + de 8 GO de données, il me suffit d'un clic pour me remémorer 1000 choses, avec des détails que je n'ai même pas besoin de chercher car ils sont directement affichés devant mes yeux... C'est horrible cette proximité et cette accessibilité de l'information, j'ai l'impression de devoir faire un deuil en 3D au lieu d'un deuil en 2D, c'est dur à exprimer...

Bref, tenez bon, je ne sais pas personnellement combien de temps je vais encore tenir, mais je vous envoi tout mon soutien.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 09 Février 2017 à 21:56:17
Bonsoir,

J'essaye d'écrire, on me l'a conseillé, j'essaye de décrire notre relation, notre rencontre, nos débuts, qui elle était pour moi... mais je suis pris chaque fois d'une souffrance extrême à mesure où je me remémore ce que nous avons vécu.

Je tombe en larme, je n'arrive plus à penser, plus à écrire... Il est peut-être trop tôt ? Est-ce salvateur ?

Je n'en sais rien, je ne sais même pas par où commencer, qu'est ce que ça fait mal, c'est 1000 soleils qui déchirent mon être de l'intérieur.

_

J'aurais aimé écrire tout ça en ta présence, tu me manques et je t'aime.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 09 Février 2017 à 22:46:24
Bonsoir Pandor,
je viens de lire ton message, ta douleur est si criante.  Tu sais c'est si frais pour toi.
Il y a une chose dont je suis certaine c'est que l'on ne peut pas éviter de passer par les étapes par lesquelles on passe. De toute façon, nos colères, douleurs, larmes, ... sont là, et on est obligé de faire avec. Et oui, je pense que pleurer fait du bien. Une fois que j'ai bien pleuré, lorsque cette émotion arrive, je me sens apaisée derrière. Ne surtout pas refouler ses larmes ou autres émotions, aussi insupportables soient-elles. Par contre, as-tu un ami, un membre de ta famille sur qui tu peux compter? qui pourrait accueillir ta peine, sans essayer de t'interrompre, de te changer les idées? car pleurer sur l'épaule de quelqu'un, ou mieux dans ses bras fait du bien.
je t'envoie toute mon affection
très chaleureusement
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 09 Février 2017 à 23:14:29
Bonsoir Pandor,
je viens de lire ton message, ta douleur est si criante.  Tu sais c'est si frais pour toi.
Il y a une chose dont je suis certaine c'est que l'on ne peut pas éviter de passer par les étapes par lesquelles on passe. De toute façon, nos colères, douleurs, larmes, ... sont là, et on est obligé de faire avec. Et oui, je pense que pleurer fait du bien. Une fois que j'ai bien pleuré, lorsque cette émotion arrive, je me sens apaisée derrière. Ne surtout pas refouler ses larmes ou autres émotions, aussi insupportables soient-elles. Par contre, as-tu un ami, un membre de ta famille sur qui tu peux compter? qui pourrait accueillir ta peine, sans essayer de t'interrompre, de te changer les idées? car pleurer sur l'épaule de quelqu'un, ou mieux dans ses bras fait du bien.
je t'envoie toute mon affection
très chaleureusement

Bonsoir,

J'essaye de ne pas retenir mes émotions, mais j'ai souvent envie de hurler quand certaines douleurs psychiques me prennent, mais je me vois mal crier dans ma maison, c'est arrivé et je n'aime pas passer pour un "cinglé" ou inquiéter mon entourage.... Du coup je "crie intérieurement", et après je suis pris de douleur à droite du coeur.

Oui j'ai mon frère, ma soeur et ma mère... malheureusement je les noie avec ma tristesse, et je n'ai jamais aimé le contact physique sauf avec ma petite amie que j'aimais tant avoir dans mes bras.

Merci de mon message, courage à toi aussi.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 09 Février 2017 à 23:16:33
Ecrire,
Ecrire...
Pour dire notre amour,
Tracer son visage,
Dessiner notre peine,
Vomir notre colère,
Pleurer l'absence.
Prendre les mains tendues
De ceux qui lisent.
Les mains tendues
De ceux qui savent et qui partagent.

Ecrire, Pandor,
Pour ne rien oublier de cet amour.
Et pour ligne après ligne,
Souffler  doucement sur la douleur.

Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 09 Février 2017 à 23:25:18
Ecrire,
Ecrire...
Pour dire notre amour,
Tracer son visage,
Dessiner notre peine,
Vomir notre colère,
Pleurer l'absence.
Prendre les mains tendues
De ceux qui lisent.
Les mains tendues
De ceux qui savent et qui partagent.

Ecrire, Pandor,
Pour ne rien oublier de cet amour.
Et pour ligne après ligne,
Souffler  doucement sur la douleur.



C'est beau Ephemère

Mais est-ce possible qu'il soit trop tôt pour écrire, ou en tout cas pour écrire notre histoire ? C'est à dire une sorte de livre sur ce qu'elle était, sur ce que nous étions ?

J'en ressens le besoin mais je vois bien que je n'en ai pas la force, me replonger dans le passé m'anéanti.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 09 Février 2017 à 23:42:10
Il faut te faire confiance, Pandor.
Nul mieux que toi ne sait ce qui t'est supportable ou trop violent.
Surtout ne pas ajouter de la peine à la peine.
Prendre soin de soi...
Avec douceur et légèreté.

 
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 12 Février 2017 à 16:21:07
Il faut te faire confiance, Pandor.
Nul mieux que toi ne sait ce qui t'est supportable ou trop violent.
Surtout ne pas ajouter de la peine à la peine.
Prendre soin de soi...
Avec douceur et légèreté.

 


Merci,

Comme tu dis je suis le seul juge, c'est ce qui rend la chose encore + difficile.

Je lisais vite fait ce que disait Mr fauré concernant le fait qu'on entretienne le contact avec le défunt via la foi et les médiums etc et que ça pouvait entraver le deuil... Je ne sais pas trop quoi en penser.

Je continue à rêver d'elle à peu près chaque nuit, si je dors 2h d'affilé c'est beaucoup... je me réveille et je me sens apaisé de la savoir en vie puis je suis pris quelques secondes plus tard d'une énorme angoisse dû au retour à la réalité, à sa disparition définitive. En somme je n'ai pas une minute de repos sur 24h depuis bientôt 1mois.

Qu'est ce qu'elle me manque...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 12 Février 2017 à 18:05:59
Le rôle du medium
dans le processus de deuil
Trois questions à Christophe Fauré, psychiatre, spécialisé dans l’accompagnement des personnes en fin de vie et de leurs proches.

Quelle utilité peut avoir une consultation chez un médium dans le processus de deuil ?
D’abord, soyons clair, je ne recommande jamais à mes patients d’aller voir un médium. Néanmoins, je constate que les personnes ayant perdu un proche manifestent parfois le besoin d’aller voir quelqu’un qui prétend communiquer avec l’au-delà. Et cela pour diverses raisons : Certains sont juste curieux et se disent « je n’y crois pas mais je veux voir ». D’autres ont la conviction qu’il existe une vie après la mort. Ils veulent alors savoir si le défunt va bien, s’il est à leur côté ou s’il ne leur en veut pas, s’il leur a pardonné quelque chose qui les ferait culpabiliser. Ces patients –qui, bien sûr, m’avouent toujours, après coup, avoir été voir un médium !- me disent soit que cette consultation les a rassurés ou les a apaisés. Soit que cela ne leur a rien apporté mais qu’ils avaient à ce moment-là besoin d’y aller. En tout cas, même si certaines personnes peuvent y avoir trouvé une certaine forme d’apaisement, cela ne va jamais en aucun cas –et j’insiste là-dessus- raccourcir le processus de deuil qui a sa logique propre. Ce processus est une blessure psychique qui va cicatriser avec le temps. Et, pour y parvenir, différentes étapes sont nécessaires. Il ne s’agit pas seulement de soulager sa souffrance mais aussi de réussir à vivre avec cette solitude créée par l’absence de ce proche. Comme la difficulté à renouer des liens sociaux, le manque de partage au quotidien, de projets communs...

Des consultations répétées chez un médium peuvent-elles freiner ce processus ?
Certains ont besoin, pour être rassurés, de contacts réguliers avec un défunt via un médium, par télécommunication instrumentale, par écriture automatique... Le processus de deuil peut ne pas être parasité s’il n’y a pas d’obsession du lien.
Car en effet, certains en viennent à consulter tous les médiums possibles, et sont à l’affût du moindre signe. Cela peut s’avérer très délétère. D’abord parce qu’ils dépensent beaucoup d’énergie pour tenter de rétablir des liens qu’ils ont perdus. Ensuite parce qu’en essayant de pérenniser une relation extérieure -comme si la personne était encore présente-, on bloque le bon déroulement du processus de deuil qui consiste, au contraire, à intérioriser ce lien pour continuer à vivre sa propre vie sans ce proche disparu. La multiplication d’hypothétiques contacts avec un défunt peut clairement empêcher la personne en deuil d’avancer et de réinvestir sa vie. Elle n’est plus ancrée dans la réalité. D’ailleurs, les médiums de qualité refusent cette régularité, et n’acceptent qu’une, voire deux consultations par an au maximum avec une même personne. C’est même, je dirais, un gage d’honnêteté.

Comment désaccoutumer une personne obsédée par ce lien ?
S’il y a contact effectif avec l’au-delà, et si l’au-delà existe, on peut imaginer que les défunts ont autre chose à faire que d’être sans cesse solliciter par la personne en deuil. Cela doit fortement les perturber et empêcher leur développement personnel.
Je prends souvent l’exemple d’un enfant qui va partir étudier à l’autre bout du monde et que sa mère va, toutes les cinq minutes, vouloir contacter par téléphone, par mails, par sms, il sera alors impossible pour l’enfant de vivre sereinement et de grandir.
C’est cette image-là que j’essaie de véhiculer. Si cette obsession perdure, il faudra alors envisager un travail psychologique sur l’attachement.
source
http://www.inrees.com/articles/Pourquoi-consulter-un-medium-Faure-psychiatre/
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 12 Février 2017 à 19:23:18
Merci Qiguan pour tes informations mais c'est exactement à ce dont je faisais référence... Pour être honnête je ne sais pas dans quelle "case" je me trouve...

j'ai lu ces mêmes questions à la fin du livre que je viens de terminer (Le test)...

Quand sait-on que l’obsession perdure ? Quand c'est sain ou pas ?
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 12 Février 2017 à 20:55:31
si elle perdure ton psy le saura dans quelques longs mois ...
tu es dans les premiers instants du deuil qui est un très long ...
comme chacun(e) de nous tu vas trouver des choses "béquilles", "pansements", "évitements d'insupportable", fuites "planches" ... pour ne pas sombrer dans les tempêtes qui suivent
As tu pensé à l'acupuncture/sommeil qui a aidé ici pas mal dont moi.
en affection avec toi
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 12 Février 2017 à 21:59:23
Bonsoir,
Pandor, tu évoques là des points très importants.
Le recours aux médiums pose la question de nos croyances.
Croire ou ne pas croire  à un au-delà ...
Croire ou ne pas croire que certains humains auraient le pouvoir d'entrer en communication avec les défunts...
Ces croyances là sont de l'ordre de l'intime.
Je ne chercherai donc à convaincre de quoi que ce soit.

Mais je ne puis pourtant cesser de prôner la prudence...
La douleur d'avoir perdu un être cher, nous plonge dans le désarroi.
Nos repères nous échappent.
Et à tant souffrir,  notre  raison se dérobe même parfois.
Alors nous pourrions facilement sombrer dans l'irrationnel que certains  charlatans sont prêts à nous vendre à prix d'or.
Sans parler des sectes qui reconnaissent très vite les fragilités sur lesquelles elles vont pouvoir installer leur pouvoir de manipulation et de nuisance.
 Vient alors une autre question : à qui faire confiance ?
Pour ce qui est du soutien et des soins psychiques , le titre de  psychologue est protégé, et réglementé. Seuls les professionnels  qui ont suivi la formation nécessaire, et qui sont diplômés, peuvent   prétendre au titre de  psychologue. Ils doivent d'ailleurs avoir un numéro  ADELI,  et figurer au registre tenu par les ARS (Agences Régionales de Santé). Registre tout à fait officiel, et il est normal de vérifier si la personne que vous sollicitez y figure bien.

Les psychiatres sont médecins, et ont suivi une formation de spécialisation.

Pour trouver un  psychanalyste, il ne faut pas hésiter à s'adresser à des entités professionnelles qui regroupent au niveau régional des psychanalystes reconnus...

Nous sommes trop fragiles ; des proies trop faciles.
Nous avons trop besoin d'une aide sérieuse pour confier notre peine à n'importe qui.

Si la tentation des médiums se fait trop forte, il ne faut pas hésiter à rencontrer un psychiste compétent qui pourra nous accompagner, et vérifier si nous sommes aux prises avec une sorte d'addiction. Ou pas...
Un professionnel sérieux qui pourra nous aider à affronter la réalité de cette perte si douloureuse.
Et nous aider à doucement  continuer notre chemin...

Prudents... oui,  soyons prudents.
Et prenons soin de nous.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 12 Février 2017 à 22:40:32
@ Qiguan :

Oui le temps nous le dira j'imagine...

Non jamais essayé l’acupuncture, je n'aime pas trop les aiguilles, mais j'ai des soucis de sommeil depuis ma tendre enfance...

___

@Ephemere :

Merci pour ton message.

Justement, je m'y plonge mais malgré ma souffrance extrême, je garde une lucidité/rationalité/scepticisme exacerbés, je compare tout, je ne vois que des médiums gratuits, je mets tout en doute et je reste ouvert... à me demander où je trouve la foi (douce ironie) de faire tout ça malgré ma détresse.

Pour le psy, je suis suivi depuis de nombreuses années, c'est une sorte de coach,  qui accompagne aussi des gens en fin de vie, pour ça c'est quelqu'un de compétent et de bien.

J'ai pensé aux groupes de parole mais je me vois mal aller me confier "oralement" parce que je suis quelqu'un de réservé...

Niveau médium, j'ai eu des échos de 2-3 mais je ne ressens pas de dépendance, la seule dépendance que je ressens c'est mon besoin d'y croire, de me renseigner, d'engranger un maximum d'information, c'est comme ma bouée ultime, je ne sais pas si ça entrave mon deuil, dur à dire.

Par contre, une des rares choses qui me "réconforte" c'est de me dire que je peux mourir à chaque instant, que même si je souffre il y a un bout du tunnel, non dans la guérison mais dans la mort potentielle... Je ne sais pas si c'est une bonne chose mais ça m'aide, ça m'aide de savoir que je peux mourir ce soir dans mon sommeil.

Merci pour vos me ssages
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 15 Février 2017 à 15:09:01
Mon cœur, plus le temps passe, plus ton absence se fait difficile.

Je parle à un tas de monde, mais ils sont tellement fades à coté de toi, rien n'en ressort...

Chacun de leurs mots me rappelle combien les tiens résonnaient en moi.

Je ne sais pas combien de temps je tiendrai encore, l'avenir me fait peur, j'aimerais tellement avoir déjà un pied dans la tombe...

(ne vous sentez pas visé ceux qui liront ceci, c'est plutôt aux gens de mon quotidien à qui je fais référence,  le vide grandit lorsque je discute à gauche à droite et je me rends compte à quel point nous étions complices et semblables ...)

Chaque jour, chaque minute, chaque seconde où je reste en vie, c'est un cadeau que je fais à mes proches, je leur donne la possibilité qu'ils ne pleurent pas ma disparition.

Je n'aime plus sentir le contact du soleil sur ma peau, le vent sur mon visage, je n'aime plus entendre les oiseaux, je n'aime plus voir les gens rire, je n'aime plus ce monde où tu n'es plus, il me révolte, il me dégoûte.

Plus rien n'a de sens sans toi, tu me manques, ça fait 1 mois aujourd'hui, je t'aime.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 15 Février 2017 à 18:19:16
première date des anniversaires qu'on ne souhaite pas ...
ici nous savons ta douleur qui augmente, change au fil des jours
amicalement
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 16 Février 2017 à 14:36:54
première date des anniversaires qu'on ne souhaite pas ...
ici nous savons ta douleur qui augmente, change au fil des jours
amicalement

Des dates il y en a tellement...

Merci, prend soin de toi.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 16 Février 2017 à 16:41:14
  Oui les "dates anniversaires"  :'( elles sont particulièrement dures les premiers mois. On se dit: "Déjà un mois-ou deu, ou trois...-qu'il est parti? Comment est-ce-que c'est possible?..." Ca nous paraît interminable, et en même temps on sais que ce n'est que le out début. C'est à la fois "déjà" un mois et "qu"'un mois...Un mois qui nous a parut interminable, avec ce manque, cette absence au quotidien, jour et nuit. C'est ce vide, cette brutale amputation d'une part de nous-mêmes que nous percevons comme interminable, et à telle ou telle date, nous nous disons, par exemple: "Un mois? Ca fait "seulement" un mois, et ça m'a paru tellement long!...Et ce sera toujours comme ça? Dire que ce n'est que le début! Comment est-ce-que je vais pouvoir vivre comme ça, sans lui, tout le reste de ma vie? Ce sera tellement long, toute cette vie sans lui ou elle!" Après le choc initial, on commence à avoir l'expèrience de ce que sera le reste de notre vie, et qu'il vas bien falloir faire avec...malgrés tout.
  Je sais que j'y penserai chaque mois, à des dates précises-date de son accident, date et heure e son décès, date de l'enterrement...il m'a fallut du temps pour accepter ces dates avec plus de sérénité, une douce mélancolie remplaçant peu à peu la souffrance amplifiée par ces jours-là. Après, ça dépend de mon état d'esprit du moment, je ne peux jamais savoir à l'avance.
   :-*
 
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 16 Février 2017 à 19:10:22
Je déteste m'éloigner de son départ, et je ne peux rien faire pour arrêter le temps.

J'aimerais être près de son corps, j'aimerais pouvoir la tenir dans mes bras, même décédée...

Chaque jour qui passe, j'ai l'impression de la quitter un peu +.

Qu'est ce que j'ai mal.... Je continue à refuser ce qui s'est passé.

Pourquoi devrions nous vivre avec ça ? Je n'ai vraiment plus aucun espoir.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Alexandra le 17 Février 2017 à 10:15:29
Une pensée pour toi Pandor, je ne sais pas quoi t'apporter de plus. Oui ce temps qui s'écoule est douloureux, on aimerait tellement revenir en arrière... Ce n'est pas encore le moment d'accepter ce qui vient d'arriver ni le moment d'espérer ce qui pourrait arriver, juste celui d'absorber comme tu peux l'onde de choc. Je t'envoie un peu de forces même si je n'en n'ai pas beaucoup ces jours-ci.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Georgia le 18 Février 2017 à 19:06:18
Bonsoir Pandor,

je viens de lire ton premier message sur le forum puis les autres. Je me retrouve dans la relation que tu avais avec ta chère disparue, il était mon confident, prêt à me donner son oxygène si j'en manquais et il avait souffert dans son enfance et dans la vie.
On voulait se marier on avait des projets, plein. Puis tout s'est arrêté comme pour toi.
Comme toi je ne veux plus vivre sans lui il me manque trop. J'aimerai être dans ses bras entendre sa voix.
Je suis avec toi Pandor, comme je te comprends.
Affectueusement.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 18 Février 2017 à 22:28:36
Bonsoir, Pandor,
Comment ne pas frémir à lire tes maux ?
Nous connaissons cette douleur qui te déchire le coeur.
Tes questions furent les nôtres.
Elles se conjuguent au passé pour nous qui avons atteint la rive,
Et viennent  tourmenter au présent ceux d'entre nous qui affrontent encore le plus violent du tsunami.
"chaque jour qui passe j'ai l'impression de la quitter un peu plus"...
Cette crainte-là  hante notre esprit.
La peur que le temps n'efface son image,
comme il brouillait les vielles photos, autrefois.
Je puis seulement venir te dire que cette peur m'a accompagnée aussi.
Et aujourd'hui, le temps qui a passé sur ma douleur, m'a rendu mon amour.
Je n'ai rien oublié de son rire, son regard malicieux, ses grandes mains solides....
Son pas lourd d'homme tranquille revient à mon oreille.
Les souvenirs répondent à l'appel, mais dans la douceur.
Je ne vais pas nier cette mélancolie douce
qui parfois vient laver mon regard.
Mais j'ai le sentiment qu'aujourd'hui elle ne s'invite
que si je lui ouvre la porte.
Tu as mal, Pandor,
Et ce mal nous le connaissons.
Pourtant, les mots de la consolation nous manquent.
Hélas.
Puissent les lignes de ceux d'entre nous qui se se sont relevés
 te dire au moins que le temps adoucit la peine.
Et puisses-tu accepter d'y croire...

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 19 Février 2017 à 16:51:56
@Alexandra : Merci pour tes mots, tu imagines bien que je te souhaite bien du courage aussi...

___

@Georgia : C'est terrible ce qui nous arrives (à tous et à toutes), pourquoi est la question qui revient tout le temps... merci pour tes mots....

___

@Ephémère : Oui cette peur me hante, me bouffe, se nourrit en moi... J'aimerais écrire toute notre histoire, mais il est trop tôt, c'est trop violent trop brutal, j'aimerais pouvoir tout résumer, sentiments émotions et moments partagés dans un gros dossier et être enterré avec, j'aimerais pouvoir prendre notre amour et tout ce qu'il représentait et en faire une petite boite que je garderais contre moi nuits et jours... Merci pour tes mots.

________

C'est dur aujourd'hui, dur comme tous les autres jours... On me dit courageux alors que je ne le suis pas... Où est le courage à attendre la mort ?

Prenez soin de vous...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 19 Février 2017 à 18:25:39
Bonjour, Pandor,
Je t'ai répondu sur un autre sujet, mais peut-être ne l'as-tu pas lu.
Alors je me permets de venir reprendre ces lignes, ici, « chez toi », si je puis dire...
J'espère que tu ne m'en voudras pas.

Citation de Pandor :
"Quand je vois certains/certaines qui trouvent le courage de

-Continuer à travailler
-De parler de l'avenir
-De s'occuper de telle ou telle chose
-De se remémorer la personne aimée
-De regarder la tv ou écouter de la musique
-De simplement exister en fait

Je me demande d'où vous tirez cette "Force/énergie", j'ai l'impression de ne plus être sur la même planète... C'est peut-être trop récent.
Bon courage à vous"


  Tu es encore dans l'œil du cyclone, Pandor.
Ce moment d'un impensable qui nous laisse tellement démunis que nous ne pouvons plus imaginer autre chose que la douleur.
Nous sommes projetés hors de notre vie.
Il nous faut tout apprendre à nouveau.
Non pas comme l'amnésique.
Car pour nous, c'est le trop plein de souvenirs  qui entre en collision avec le "plus jamais",
et nous laisse dans la stupeur.
Nous subissons  les repères du quotidien
avant de réintégrer notre  histoire.
Une histoire singulière.
Nous tous ici, sommes à la fois semblables
et si différents.
Mais nous avons tous affronté ce que tu traverses.
Avec les mêmes questions.
Comment continuer ?
Vais-je oublier son visage, sa voix, ses mains ?

Tu découvres peu à peu les mots de ceux d'entre nous qui ont atteint la rive.
Nos lignes te disent que nous existons.
Que nous parvenons à penser à demain.
Et même parfois, à bâtir un avenir.
A aimer la douceur du printemps.
A nouveau.

Je voudrais pouvoir te livrer quelque  recette  secrète.
Hélas je n'en connais point.
Je ne saurais dire comment je suis parvenue jusque-là.
Mais voilà, je suis debout et je chemine.
Le temps, oui, le temps a adouci ma peine
et emporté la pierre si lourde qui me déchirait le cœur.
Je n'ai rien oublié, de lui, de nous...
Reste cette  douce mélancolie qui les jours de ciel gris
fait perler à mes cils une pluie fine,  et salée.

Je n'ai pas construit de vrais projets,
comme nous l'aurions fait à quatre mains.
Non pas encore.
Mais j'en accepte l'augure.
Comme  j'accepte simplement aujourd'hui d'organiser  demain.
Et c'est déjà beaucoup.

Je crois pouvoir dire que j'existe.

Et j'aimerais tant trouver les mots de la consolation
Pour ceux d'entre nous qui sont encore au creux de la vague...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 19 Février 2017 à 19:44:40
En effet, je n'avais pas vu la réponse.

Merci pour tes mots, comme d'habitude tu vises juste avec un joli coté poétique...

Ici je viens encore de m’effondrer...

Ma mère adorait ma petite amie et ne comprend pas pourquoi c'est "si dur".

Elle qui a perdu son papa il y a des années, se retrouve totalement perdue par rapport à cette  nouvelle souffrance, est-ce peut-être de voir un de ses enfants si mal et de ne rien pouvoir faire... Elle souffre surtout en imaginant ce que je peux ressentir et en conscientisant ma peine alors qu'elle lui manque tellement à elle aussi...


Je m'en veux d'emmener mes proches avec moi dans ce gouffre sans fond, je me sens tel un fardeau, un boulet qu'on traîne aux pieds...

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 19 Février 2017 à 20:59:42
Oui le type de peine que tu vis ne peut être soulagé par la mère et l'impuissance à aider son enfant est très difficile à vivre comme tu le dis si bien, en plus elle vit aussi son deuil.
Sans doute connaître intellectuellement (lectures de Dr Fauré sur la partie conjoint, vidéos de lui) peuvent permettre à ta mère de savoir que ce que tu vis est dans les normes, qu'on ne peut qu'attendre et continuer à t'entourer de son affection, peut l'aider à supporter cet accompagnement de ta peine qu'elle a commencé. Il peut être utile qu'elle même soit aidé par un pro, au moins au début.
Ma maman qui avait été veuve à 52 ans même donc avertie n'a pu que me dire son impuissance face à ce que je vivais, juste elle pouvait comprendre, car avait eu ces vécus.
Seul l'amour maternel peut être exprimé sans pouvoir plus.
Que la douceur soit près de toi
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 19 Février 2017 à 22:18:44
Oui le type de peine que tu vis ne peut être soulagé par la mère et l'impuissance à aider son enfant est très difficile à vivre comme tu le dis si bien, en plus elle vit aussi son deuil.
Sans doute connaître intellectuellement (lectures de Dr Fauré sur la partie conjoint, vidéos de lui) peuvent permettre à ta mère de savoir que ce que tu vis est dans les normes, qu'on ne peut qu'attendre et continuer à t'entourer de son affection, peut l'aider à supporter cet accompagnement de ta peine qu'elle a commencé. Il peut être utile qu'elle même soit aidé par un pro, au moins au début.
Ma maman qui avait été veuve à 52 ans même donc avertie n'a pu que me dire son impuissance face à ce que je vivais, juste elle pouvait comprendre, car avait eu ces vécus.
Seul l'amour maternel peut être exprimé sans pouvoir plus.
Que la douceur soit près de toi

Oui, c'est terrible pour elle aussi... (enfin pour tout mon entourage)

Merci je lui ferai parvenir.

Que ta soirée soit douce...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 20 Février 2017 à 01:52:39
Quelle horrible douleur

Je hurle intérieurement pour ne pas réveiller ma mère

Je me sens tellement seul, j'aurais tellement aimé pouvoir lui dire au revoir

Je n'arrête pas d'imaginer à ce qu'elle a ressenti quand elle a pris les cachets, cette envie de fuir la douleur quelques heures, c'est un scénario qui tourne en boucle dans ma tête

Elle aurait pu être sauvée 1000 fois

J'ai lu des dizaines de témoignages où des gens prennent 3x ce qu'elle a prit sans décéder

Pourquoi as-tu fais ça, tu tenais tellement à moi, tu tenais tellement à nous, tu avais tellement de projets, pourquoi as-tu fait ça ? Pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi, je t'avais prévenu des dangers, pourquoi tu ne m'as tu pas appelé en pleure cette nuit là, j'aurais tout fait pour toi, pourquoi pourquoi pourquoi

A l'aide,  que quelque chose mette fin à cette souffrance

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Romane le 20 Février 2017 à 03:06:11
Pandor
Cette question torturante, omniprésente, lancinante, ce pourquoi, tous ces pourquoi, criés, hurlés, pleurés, sans réponse. Juste l'écho de nos propres cris dans le vide.
Paraît que dans très longtemps à force de se poser cette question, elle s'amenuise. Je ne sais pas si c'est vrai.
Ce scénario tourne encore et encore, à coup de si j'avais..., j'aurais dû... pour moi également sans fin.
Mes mots maladroits ne t'aideront probablement pas. Nous sommes totalement seuls face à l'indicible,  tous seuls sur ce forum, alors nous sommes un peu moins seuls. Des solitudes infinies qui se côtoient, se croisent cela soutient.
Sincères pensées 
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 20 Février 2017 à 17:52:03
Oui, elle m'a pris, en pleine nuit... Je ne sais plus dormir, à 5h du matin j'étais toujours éveillé...

Rien ne peut m'aider, ce qui compte c'est ton intention, et je t'en remercie.

Les gens croient que ce que je perds, c'est ces 2 années en sa présence, alors que c'est justement les 60 qui vont suivre....
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Alexandra le 20 Février 2017 à 22:25:20
Moi aussi Pandor ces 60 prochaines années arrachées si violemment me font plus mal que les 3 belles années à nous aimer qui me manquent... C'est inconcevable de l'extérieur, de perdre celle/celui qu'on aime et surtout si jeunes... Il faudrait se "reconstruire" sans avoir eu vraiment le temps de se construire, oh oui tout le monde nous le dit, on a la vie devant nous! Et c'est justement ça le problème!

Je ne peux pas malheureusement faire mieux que d'espérer pour toi une bonne nuit de sommeil... Pour retrouver un peu de forces pour les jours qui viennent et souffler un peu.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 20 Février 2017 à 23:05:07
Moi aussi Pandor ces 60 prochaines années arrachées si violemment me font plus mal que les 3 belles années à nous aimer qui me manquent... C'est inconcevable de l'extérieur, de perdre celle/celui qu'on aime et surtout si jeunes... Il faudrait se "reconstruire" sans avoir eu vraiment le temps de se construire, oh oui tout le monde nous le dit, on a la vie devant nous! Et c'est justement ça le problème!

Je ne peux pas malheureusement faire mieux que d'espérer pour toi une bonne nuit de sommeil... Pour retrouver un peu de forces pour les jours qui viennent et souffler un peu.

Coucou,

Je suis content que tu te retrouves dans mes dires, c'est "rassurant"... 

A chacun sa souffrance, mais qu'est ce que la route parait longue vu d'ici...

Merci, courage à toi (et à tous les autres)...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 21 Février 2017 à 15:28:48
Bonjour,

J'ai une question pour les endeuillés.

Cela fait aujourd'hui 37 jours qu'elle est décédée.

Il m'est totalement impossible de regarder une seule photo d'elle ou de quelque chose concernant nos souvenirs, suis-je le seul dans ce cas ?

Dès que je la regarde, je suis pris de larmes mais aussi d'une envie de hurler, c'est comme si quelque chose déchirait mon être de l'intérieur.

Pourtant je sais que certains d'entre vous ont une petit photo du défunt dans leur cuisine, salon ou ailleurs.

Merci
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 21 Février 2017 à 18:00:35
le site dont est issu ce forum propose des choses pour expliquer
http://deuil.comemo.org/rituel-photo-deuil
c'est personnel ...
(je conseille à tous les nouveaux arrivants de s'inscrire au programme deuil gratuit du site et de fouiller le site lui même)
amicalement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: KTY le 21 Février 2017 à 18:38:39
Bonjour Pandor,
Je me permets de répondre à ton dernier message.
Pour moi cela fera 3 mois dimanche prochain que mon Mari est parti.
Nous étions trés fusionnels et avions des photos de nos vacances dans toute la maison.
Dans les jours qui ont suivis j'ai tout enlevé.
Mes proches ont eu du mal à comprendre sur le moment mais en voyant ma douleur quotidienne ils me disent aujourd'hui que j'ai raison et que peut etre un jour je les remettrais. Je pleure tout le temps et à la vue de chaque photo c'était pire.
Alors je pense qu'il faut faire comme on le ressent.
Chaque chose que je touche me rappelle son absence. Il faut connaitre le deuil pour comprendre la souffrance que cela procure.
Courage
KTY
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 21 Février 2017 à 23:43:23
@Qiguan : Je note, merci

__

@Kty : Oui j'ai du tout enlever, et mettre ça dans une armoire, le soucis c'est toute la partie virtuelle, j'ai des millions d'informations,  j'envie mes grands parents où ça se résumait à : Photos/souvenirs/qq objets lors d'un deuil, ici je suis totalement surchargé...

Courage à toi aussi...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 23 Février 2017 à 14:10:08
Quelle douleur de revenir à certains endroits.

Ce souper chez mon parrain, je n'aurais pas pu savoir que c'était la première et dernière fois que tu t'y rendrais, nous avions passé une très belle soirée.

C'est 1000 poignards qui me transpercent à chaque instant lorsque je me rends sur les lieux.

Qu'attends la mort salvatrice pour venir me chercher, ne suis-je pas digne de la rejoindre.

J'espère que mes cris et mes pleurs affaiblissent mon corps et le rendent vulnérable à une mort sans suicide.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 23 Février 2017 à 14:32:03
une pensée ici à toi
et à toutes et tous dans les affres de la perte de l'aimé et des deuils
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Alexandra le 23 Février 2017 à 15:04:10
Oh Pandor, c'est tellement injuste tout ça... Condamné à vivre avec tellement de souffrance...
Je pense bien fort à toi

--
PS: si tu en as envie, j'avais lu et regardé ça il y a quelques semaines
http://deuil.comemo.org/deuil-suicide-chagrin
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 23 Février 2017 à 19:28:06
Merci pour vos mots.

Quant à ton lien Alexandra, je l'ai déjà feuilleté quelque fois, merci tout de même.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 23 Février 2017 à 21:27:49
Des mots.
Oui, des mots.
C'est tout ce que nous avons à t'offrir, Pandor.
Ils se croient forts, les mots.
Parce qu'ils  font danser notre clavier.
Ils jouent à cache-cache,
Se dérobent,
Nous tiennent à leur merci.
Ils savent bien que sans eux,
Nous serions silence et malentendus.
Mais aucun ne parvient à museler ta douleur.
Même un tout petit peu.
Même pour un instant.
Les mots,
Nos mots,
Nos pauvres mots,
Capables de déclencher des guerres,
De cracher la haine et la violence,
La cruauté et la bêtise.
De dire l'amour,
De l'écrire,
Et de le conjuguer à tous les temps.
Mais  impuissants face à pareil chagrin.
Incapables d'apporter une once de consolation.

Puisqu'ils se dérobent,
Comment t'apporter un peu de douceur ?

Au moins te faire un signe d'amitié,
et te souhaiter une nuit moins tourmentée.
De tout cœur.





Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 24 Février 2017 à 14:02:16
A défaut de réussir, nous essayons.

Nous les employons tant bien que mal pour résorber la peine, mais c'est comme essayer de vider l'océan avec un seau...

Merci pour tes mots et pour ton soutien.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 24 Février 2017 à 14:12:31
accepter d'être en deuil
en état de dévastation
est un chantier ... de chaque seconde
amicalement à toi
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 24 Février 2017 à 19:07:39
Et dire qu'on se tape son père mythomane/toxicomane qui ose insinuer que la relation à distance a joué dans la mort de sa fille... alors qu'elle ne vivait que pour me voir.

Il ne s'est jamais occupé d'elle, il lui a menti, il a pas voulu que je vienne la dernière fois où elle a été chez lui, elle a passé un séjour affreux, elle sonnait à sa mère en pleurant en lui disant que je lui manquais.

Elle s'est scarifiée, elle a pas arrêté de s'excuser de pas passer ses vacances avec moi.. je lui disais que c'était pas grave.

Une fois qu'elle a pu venir chez moi pour les 4 derniers jours, elle a pleuré en disant que c'était trop peu, elle a été heureuse mais elle avait ce poids de savoir qu'elle avait passé du temps avec son père... et lui ça le rendait jaloux.

Elle me disait " je suis désolé d'avoir gâché nos vacances".

La nuit avant son départ, elle a pleuré dans mes bras, je l'ai gardé contre moi et je l'ai réconfortée, je lui ai dit que on se reverrait en février, qu'elle ne devait pas s'inquiéter.

Et ce malade ose insinuer ce genre de choses... mais comme si j'avais besoin de ça, il rajoute des problèmes aux problèmes... A coté de ça il dit que je suis comme un fils pour lui, c'est un véritable cinglé.

Je ne vais pas m'étaler mais c'est une histoire de dingue.

Mon pauvre petit coeur... si seulement ils savaient... je t'ai connu mieux que quiconque...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Myrphije le 24 Février 2017 à 23:06:33
Cher Pandor,
Ah, les parents de nos aimés. Ce sont parfois de vraies plaies ! Trois mois après le départ de mon mari, ma belle-mère s'est montrée extrêmement odieuse envers moi. J'ai vécu trente ans avec mon mari. Nous avons traversé (subi) sa maladie pendant un an avant cette issue que nous ne pouvions imaginer. Nous étions très très proches, fusionnels, passionnément amoureux l'un de l'autre. J'ai arrêté de travailler pour rester près de lui quand il est tombé malade. J'ai "dormi" avec lui a l'hôpital, l'ai accompagné à toutes ses séances de chimio et rdv chez les médecins... Bref, nous nous connaissions mutuellement mieux que personne. Et comme ma belle-mère m'a fait plusieurs coups bas, j'ai osé la remettre à sa place. Du coup, elle a déversé sur moi un torrent d'insultes, me traitant d'égoïste qui ne pense qu'à moi, qui n'a jamais aimé mon mari, que j'étais jalouse de lui... J'en passe. Et finalement, elle m'a accusé d'avoir fait mourir mon mari, de l'avoir trompé... Et tout un tas d'idioties de ce genre. Alors qu'elle ne le connaissant que vraiment très mal. Mon amour avait honte de sa mère, s'en éloignait de plus en plus. Et toute la famille de mon adoré nous a tourné le dos, à ma fille et à moi.
Évidemment, je peux comprendre que, parfois, ivre de douleur, on puisse dire n'importe quoi. Mais ce n'est pas son cas, elle est revenue à la charge plusieurs fois... Tout le monde me dit de ne pas y prêter attention. Mais ça me ronge, pour ma fille, pour la mémoire de mon amour qu'elle salit... Et je n'arrive pas à passer outre.
Je comprends  ce que tu peux ressentir face aux insinuations de ce père malveillant. Je serais très mal placée de te dire de laisser tomber, de ne faire faire attentions à ses délires, vu que moi, je n'y arrive pas. Je peux juste d'apporter tout mon soutien, et surtout te dire de prendre soin de toi.
Affectueusement.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 25 Février 2017 à 04:30:08
Bonsoir Myrphije (ou bonjour)

Ici, c'est vraiment quelqu'un de toxique, il l'a été pour sa fille et il continue à l'être après sa mort...

Comme tu dis, il ne faut pas faire attention, mais c'est révoltant car c'est une insulte à la mémoire de ma bien aimée... Enfin où elle est, ça ne doit plus tant lui importer que ça...

Prends soin de toi également, et bon courage avec ta belle famille...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 25 Février 2017 à 11:47:40
Hélas, Myrphije, hélas, Pandor....
Des personnes perverses, toxiques, ou malfaisantes... il y en beaucoup.
Et partout ; même en des lieux où  l'on pourrait se  croire à l'abri.
Certaines se cachent sous des apparences de douceur et d'empathie. Et sont souvent très douées pour la duperie.
Bien sûr, il faudrait pouvoir s'en tenir éloignés.
Mais lorsque nous sommes fragiles, c'est parfois difficile.
Et puis ce n'est pas si simple, de les démasquer.
Alors, il faut apprendre à être un peu égoïstes ; accepter de prendre soin de soi.
Et de rester à distance de ce qui nous fait du mal.
Est-ce que nous ne souffrons pas assez de la perte de l'être aimé ?
Contre la camarde, nous ne pouvons rien.
Elle fauche, fait sa moisson lugubre, et nous pleurons.
Mais contre les malfaisants, nous pouvons nous rebeller. Refuser.
Ne laissons pas  les vilains gâcher notre existence.
Traitons les par le mépris.
Ces gens-là ne peuvent rien contre l'amour que nous abritons en notre cœur ; qui emplit notre mémoire.

Gardons nous des fâcheux,  des imbéciles, des "dingues", comme l'écrit si bien Pandor.
Alors que vienne vite le temps où vous pourrez les ignorer ; vous en libérer.

Je vous souhaite une journée moins tourmentée.
Avec de la douceur, de la douceur, enfin ;  et du baume sur vos plaies.
 
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 25 Février 2017 à 17:32:20
Oui tu as raison Ephémère, et c'est bien ce que j'ai décidé de faire, ignorer...

Même si ça m'énerve au fond de moi, tant pis, de toute façon ce n'est pas ce qui importe, car rien n'importe.

Courage à vous.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 25 Février 2017 à 21:13:15
Bonsoir,

Ma mère ne supporte plus ma souffrance... elle voit à quel point je me laisse dépérir...

Et je ne peux rien faire pour l'aider, j'aimerais pouvoir aller bien, mais je n'ai plus aucune volonté, je suis sérieux quand je dis que j'attends la mort.

Elle s'en rend compte, et elle souffre beaucoup de ça, du coup je culpabilise encore + et c'est un cercle sans fin.

Je ne peux pas faire semblant d'aller bien, même pour elle...

J'ai l'impression d'attirer tous mes proches vers le fond avec moi.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 26 Février 2017 à 00:49:06
Bonsoir Pandor,

Tu souffres tant qu'il est normal que tu ne puisses pas aider ta maman. De la même façon qu'il est très difficile pour elle de te voir souffrir. Seulement tu n'y es pour rien, ce n'est pas toi qui rend les gens tristes. Ce qui est triste c'est ce que tu as vécu.
La culpabilité prend trop de place, elle se permet de s'immiscer dans la plus part des deuils alors qu'elle n'a rien à y faire. Elle nous pollue et nous rend la tache encore plus difficile! Or, nous avons assez à faire avec notre peine, notre douleur.
Et tu sais faire semblant ne serait pas forcément mieux. Tu fais ce que tu peux avec ce que tu viens de vivre, comme chaque personne que nous croisons ici. Chacun  essaie de composer avec ses émotions, ses douleurs en fonction de ce qu'il est et de son histoire, mais personne ne devrait avoir à gérer la culpabilité.Et tu sais, Pandor, pour toi c'est encore bien frais!
j'espère que ta nuit sera douce
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 26 Février 2017 à 13:57:14
Bonjour,

Oui c'est en partie vrai...

Mais ça ne change malheureusement rien aux faits, je suis un réel fardeau pour mon entourage...

Pourquoi elle... c'est trop destructeur, je n'envisage aucune reconstruction.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 26 Février 2017 à 22:35:15
Pandor,

pas de mots ce soir, ... les mots ne viennent pas, comment essayer de te réconforter ? Alors je t'envoie juste, si je le peux :tendresse, affection, douceur, chaleur
je te souhaite une douce nuit et un peu de répit

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 26 Février 2017 à 22:48:02
Bonsoir,

Tu sais, je pense que parfois il n'y a rien à dire.

Nous devons attendre, attendre que ça aille mieux, ou pas.

Attendre de mourir ou attendre d'avoir envie de vivre à nouveau.

De nouveau vivre avec le risque de nouveau perdre.

Les nuits douces, ça fait longtemps que je n'en ai plus, même bien avant sa mort, merci pour tes mots.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 27 Février 2017 à 05:06:02
Quelle ironie...

Dire que y'a quelques mois de ça je lui disais

"Tu imagines si je meurs, tu ne me verras plus me connecter, tu verras mon pseudo en gris, tu verras "n'est plus connecté depuis x jours", tu repenseras à tous les moments qu'on a passé ensembles".

Et elle se mettait à pleurer, ce que je ne savais pas c'est que c'était ma propre peur que je projetais, et c'est arrivé, ce cauchemar est ironiquement arrivé, comme si je l'avais prédit, comme si je l'avais provoqué.

Je suis un grand brûlé et la vie se permet de m'arroser d'essence, mais il viendra un jour où j'allumerai ce briquet, mais pas maintenant, pas encore, ma famille est trop proche du lit d’hôpital, je pourrais les blesser, il viendra un jour où ils se seront assez éloignés, et je pourrai enfin quitter cet engrenage cruel.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 27 Février 2017 à 12:15:04
Je crois que tu as raison Pandor, attendre, attendre que les sentiments nous envahissent, les laisser faire, ne pas lutter.
 Mais j'ai envie de te dire que tu n'y es pour rien, tu n'as rien provoqué. C'est comme ces enfants qui culpabilisent, parce qu'un jour en colère ils ont pensé qu'ils préfèreraient que leur parent soit mort. Lorsque c'est arrivé, certains pensent qu'ils sont responsables. Ils ne le sont pas, tout comme toi. Nous souffrons beaucoup, nous souffrons assez, alors laissons cette "culpabilité" à sa place, elle n'a pas à venir nous peiner plus.

Tu souffres beaucoup et si j'avais les moyens d'adoucir ta peine, je le ferai, mais voilà je ne peux pas, je peux seulement t'écrire quelques lignes. Seulement Pandor tu es en vie, et attenter à tes jours serait une grosse bêtise. Il y a des personnes qui tiennent à toi et qui ont besoin de toi.
S'il te plait, prends soin de toi

Je viens de relire ces quelques lignes, et elles ne me plaisent pas, mais je ne trouve pas les mots.. et je ne peux cependant pas ne rien écrire alors à défaut, je te les transmets telles quelles.
je t'embrasse bien fort
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 27 Février 2017 à 19:46:32
Oui je comprends bien ton exemple, et il est vrai.

Ils ont besoin de moi mais je leur nuis tellement de par ma souffrance...

Merci pour ton gentil message.


_______

Je t'aime tellement, reviens.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 27 Février 2017 à 21:18:35
ce n'est pas toi qui nuis, c'est ce que tu as vécu qui est nuisible. Mais je comprends ce que tu dis, j'ai souvent l'impression d'être un poids pour mon entourage
(lorsque ma mère passe quelques jours chez moi, elle tombe malade direct)
affectueusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 27 Février 2017 à 21:41:53
Oui.... c'est en partie vrai...

Mais mon père ne supporte plus que je reste là à ne rien faire, il est très virulent dans ses propos...

Le soucis c'est que je n'ai aucune autonomie, c'était avec elle que je me construisais et que j'avais envie de construire, donc chercher un travail maintenant relève de l'impossible...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pucinette le 27 Février 2017 à 21:44:24
Je suis aussi un poids pour mes parents.... Ils ne me comprennent pas et ont peur pour leurs petits enfants.... Il y a qqch de casser avec mes parents depuis le décès de mon amour.... Je suis dans leur tête un danger pour mes enfants... alors qu'avant nous étions très proches...

Ça fait mal....
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 27 Février 2017 à 21:55:58
Je suis désolé de lire ça Pucinette...

Nous sommes vraiment seuls...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pucinette le 27 Février 2017 à 23:10:35
Moi j'ai la chance d'avoir mes 2 enfants... Ce sont eux qui me tiennent... J'ai perdu des amis, une grosse cassure avec mes parents, mais j'ai cette chance immense d'avoir mes 2 garçons...

Bon courage à toi...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Autrementdit le 27 Février 2017 à 23:21:34
bonsoir,
je pense que nos parents ne peuvent pas comprendre ce que nous vivons.. tout comme certains amis..
ma mère, je ne lui dis rien ou si peu.. elle n'a jamais pu être là quand j'en avais besoin.. et mon père, plus je vais mal, plus il devient dur aussi.. c'est un réflexe parce qu'il n'est pas bien non plus lorsqu'il me voit aller mal.. mais je sais qu'à contrario de ma mère, il fait de son mieux.. pour ces raisons que je pense m'éloigner d'eux et retourner à Rouen.. je préfère être à une heure et quart de route que 25 minutes.. et aussi leur dire peut-être les choses quand elles seront faites ou mises en place, pas avant.. pour ne pas qu'ils m'envahissent de leurs inquiétudes..
laissons nous porter ou faire les choses comme nous les aurions fait avant, ou du moins essayons.. pour nos amours respectifs..
douce soirée à vous tous et toutes..
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 28 Février 2017 à 23:44:23
Moi j'ai la chance d'avoir mes 2 enfants... Ce sont eux qui me tiennent... J'ai perdu des amis, une grosse cassure avec mes parents, mais j'ai cette chance immense d'avoir mes 2 garçons...

Bon courage à toi...
Oui il parait que ça aide à tenir la tête hors de l'eau, après ça complique aussi certaines choses.

Courage à toi aussi

Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 28 Février 2017 à 23:45:04
bonsoir,
je pense que nos parents ne peuvent pas comprendre ce que nous vivons.. tout comme certains amis..
ma mère, je ne lui dis rien ou si peu.. elle n'a jamais pu être là quand j'en avais besoin.. et mon père, plus je vais mal, plus il devient dur aussi.. c'est un réflexe parce qu'il n'est pas bien non plus lorsqu'il me voit aller mal.. mais je sais qu'à contrario de ma mère, il fait de son mieux.. pour ces raisons que je pense m'éloigner d'eux et retourner à Rouen.. je préfère être à une heure et quart de route que 25 minutes.. et aussi leur dire peut-être les choses quand elles seront faites ou mises en place, pas avant.. pour ne pas qu'ils m'envahissent de leurs inquiétudes..
laissons nous porter ou faire les choses comme nous les aurions fait avant, ou du moins essayons.. pour nos amours respectifs..
douce soirée à vous tous et toutes..

Oui, tu sais mieux que quiconque ce dont tu as besoin...

Passe une bonne nuit
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 02 Mars 2017 à 15:25:02
Un petit post pour vous dire bonjour à tous

Et pour écrire comme j'en ai marre.

J'en suis à mon 48ième rêves la concernant dont je me rappelle, depuis son décès.

A chaque réveil je dois constater sa nouvelle mort.

Je t'aime, reviens.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 02 Mars 2017 à 21:07:51
bonsoir Pandor,
j'espère que cette nuit t'apportera un peu de douceur
chaleureusement
Mono ;-)

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 03 Mars 2017 à 19:51:30
Merci pour tes mots Mononoké.

____

Ces choses qui continuent à faire mon quotidien, me rappellent que tu n'es plus là, je me confiais tellement à toi et inversement, qu'est ce que je me sens seul.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 03 Mars 2017 à 22:05:01
Que la nuit soit douce avec toi, Pandor.
Et qu'elle t'offre, enfin, des heures sans tourment.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 04 Mars 2017 à 01:03:38
Merci Ephémère, mais je n'ose plus aller me coucher de peur d'affronter le lendemain...

Une bonne nuit à vous tous
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 04 Mars 2017 à 02:56:16
Pandor, du répit, un peu de répit dans ta souffrance,c'est ce que je te souhaite
chaleureusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 04 Mars 2017 à 11:54:24
Bonjour

J'ai été chez mon généraliste (ma mère a vraiment insisté).

Il a dit qu'en gros c'était  lâche de me laisser autant aller, et que je pouvais pas abandonner la vie parce que j'avais perdu quelqu'un de proche.

J'ai des antidépresseurs et d'autres saloperies prescrites, mais je déteste les médicaments....

Il parait que ça entrave le processus de deuil en + ...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 04 Mars 2017 à 13:28:12
Citer
Il a dit qu'en gros c'était  lâche de me laisser autant aller,
  :o
sûr qu'il n'a jamais eu de formation à ce qu'est le deuil ce médecin là !
et sans doute jamais perdu un(e) très proche ...
tu peux changer de médecin ...
tu peux en CMP gratuitement avoir un médecin psy (en principe) il saura un peu plus ce qu'est le deuil.
Non tu n'es pas lâche, tu es anéanti sous le choc
as tu une antenne près de chez toi des groupes http://www.dialogueetsolidarite.asso.fr/
c'est gratuit
j'espère que tu peux écrire votre histoire et que l'écriture t'aide
j'ai re entendu sur http://deuil.comemo.org/deuil (site dont est issu ce forum)
que répéter merci à celle celui qu'on a perdu pour tout (en détail) ce qu'il nous a apporté aide dans le début du deuil ...
amicales pensées
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 04 Mars 2017 à 13:29:21
Bonjour Pandor,
La lâcheté... pour moi,  c'est un jugement de valeur...et je n'adhère pas, mais alors pas du tout.
Il faut vivre ce que nous vivons pour comprendre, un peu, cet impensable.
Un peu, car chacun de nous est unique, et nous sommes tous différents.
Pour les médicaments, même sans être des aficionados,  il faut bien reconnaître qu' ils ont  leur place dans le combat face à la douleur.
Ils peuvent être un soutien passager pour nous aider à traverser une période  difficile.
Et puis, tu as besoin de te reposer.
De reprendre souffle.
Mais suivre ou non la prescription, c'est ta décision.
Puisque tu as accepté d'aller chez ton généraliste, que tu as fait ce premier pas, peut-être pourrais-tu essayer de rencontrer un psychiste, psychologue ou psychiatre, qui prendrait le temps d' être vraiment à ton écoute. Sans jugement.

Tenter de continuer la route  dans une moindre souffrance, ce n'est pas trahir notre amour.
J'en ai toujours été convaincue, mais il semble que parfois, nous ayons besoin de descendre au plus creux de la tristesse.
Non pas pour souffrir  davantage.
Mais se  colleter avec la douleur.
Comme pour la regarder bien en face, avant de la vaincre.

Je n'ai ni conseil, ni recette...
Permets moi seulement d'espérer que la peine desserre son étreinte, et qu'elle te laisse reprendre souffle.

 
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 04 Mars 2017 à 17:54:48
Citer
Il a dit qu'en gros c'était  lâche de me laisser autant aller,
  :o
sûr qu'il n'a jamais eu de formation à ce qu'est le deuil ce médecin là !
et sans doute jamais perdu un(e) très proche ...
tu peux changer de médecin ...
tu peux en CMP gratuitement avoir un médecin psy (en principe) il saura un peu plus ce qu'est le deuil.
Non tu n'es pas lâche, tu es anéanti sous le choc
as tu une antenne près de chez toi des groupes http://www.dialogueetsolidarite.asso.fr/
c'est gratuit
j'espère que tu peux écrire votre histoire et que l'écriture t'aide
j'ai re entendu sur http://deuil.comemo.org/deuil (site dont est issu ce forum)
que répéter merci à celle celui qu'on a perdu pour tout (en détail) ce qu'il nous a apporté aide dans le début du deuil ...
amicales pensées

Ca a toujours été un généraliste assez rustre, on le cotoie depuis + de 20 ans...

Oui je vais surement changer de généraliste.

Je vais regarder, merci.

Courage à toi aussi
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 04 Mars 2017 à 19:39:35
Bonjour Pandor,
La lâcheté... pour moi,  c'est un jugement de valeur...et je n'adhère pas, mais alors pas du tout.
Il faut vivre ce que nous vivons pour comprendre, un peu, cet impensable.
Un peu, car chacun de nous est unique, et nous sommes tous différents.
Pour les médicaments, même sans être des aficionados,  il faut bien reconnaître qu' ils ont  leur place dans le combat face à la douleur.
Ils peuvent être un soutien passager pour nous aider à traverser une période  difficile.
Et puis, tu as besoin de te reposer.
De reprendre souffle.
Mais suivre ou non la prescription, c'est ta décision.
Puisque tu as accepté d'aller chez ton généraliste, que tu as fait ce premier pas, peut-être pourrais-tu essayer de rencontrer un psychiste, psychologue ou psychiatre, qui prendrait le temps d' être vraiment à ton écoute. Sans jugement.

Tenter de continuer la route  dans une moindre souffrance, ce n'est pas trahir notre amour.
J'en ai toujours été convaincue, mais il semble que parfois, nous ayons besoin de descendre au plus creux de la tristesse.
Non pas pour souffrir  davantage.
Mais se  colleter avec la douleur.
Comme pour la regarder bien en face, avant de la vaincre.

Je n'ai ni conseil, ni recette...
Permets moi seulement d'espérer que la peine desserre son étreinte, et qu'elle te laisse reprendre souffle.

 


Oui il a comparé ça au suicide

Les médicaments je verrai bien...

Merci pour tes messages

Je vois déjà un psy depuis 4 ans...

____

J'ai aussi mon père sur le dos qui dit que j'ai des problèmes mentaux à me laisser abattre, et que je tire toute la famille au fond, que je la parasite en gros.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Myrphije le 04 Mars 2017 à 21:10:05
Mais comment peut-on être médecin et aussi ignorant ? Il n'y a pas besoin d'être un grand spécialiste du deuil pour savoir qu'une telle épreuve nous met à genou, et qu'on ne s'en relève pas aussi simplement. Comme s'il suffisait de claquer des doigts pour aller mieux. Avec un peu de bon sens et d'empathie, on peut quand même comprendre que la perte d'un amour nous anéantit. Et ce n'est pas avec ce genre d'attitude qu'il va te faire aller mieux.
Je t'envoie une petite bulle de tendresse.
Bien affectueusement.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 04 Mars 2017 à 23:59:00
Je ne sais pas Myrphije... Ce médecin a très mal vieilli si je puis dire...

Merci pour tes mots..



Rien d'encourageant, mon chien commence à aller de plus en plus mal (il a 15 ans) son état s'est dégradé en même temps que le mien, comme si nous étions liés.

Il ne va plus vivre très longtemps, et j'angoisse déjà à l'idée de le faire euthanasier et de l'enterrer, mon pauvre.

L'univers s'acharne, l'état de ma mère s'empire et mon frère est en mauvaise santé...

L'avenir est sombre et ne présage rien de bon, si seulement je pouvais me réveiller de ce cauchemar.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 05 Mars 2017 à 01:59:25
Pandor,
Lorsque les évènements s'enchaînent, ..., comment trouver une pause dans cette souffrance ?
Si les personnes autour de toi essaient de te faire culpabiliser (ton médecin, ton papa), j'espère vraiment que tu réussis à ne pas accorder trop d'importance à ce qu'ils disent. Ils n'ont pas raison. Avec ce que l'on est en train de vivre, on fais comme on peut et c'est déjà bien suffisant
J'espère que ta nuit t'apportera un petit répit
affectueusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 05 Mars 2017 à 06:25:33
Oui, je ne leur accorde pas trop trop d'importance heureusement, c'est juste fatiguant d'avoir ça en + sur le coté.

Je me suis réveillé il y a peu, et j'ai été pris d'angoisses et de questionnements.

Je me remémore comment elle est morte, je me refais tout le scénario, j'essaye d'imaginer ce qui lui est passé par la tête, pourquoi elle a fait ça, et comment ça aurait pu être évité.

Je ne comprends pas, il me manque une donnée, il y a quelque chose qui cloche ...


___________

Reviens....
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 06 Mars 2017 à 18:24:55
Quel cauchemar l'état de mon chien s'empire et ma mère noie son désespoir dans l'alcool.

Trop de poids sur mes épaules alors que je n'arrive déjà pas à m'occuper de moi même, l'univers s'écroule.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Nathalie nb le 06 Mars 2017 à 19:07:42
Pandor je comprends ta souffrance non nous ne sommes pas des laches nous essayons comme nous pouvons de survivre a ce tsunami qui s est abbattu sur nous d un seul coup .Les questions que tu te posent je me les posent egalement on se refait le scenario 10000 fois par jours on aurait du faire comme ca et puis comme ci ....malheureusement nous ne pouvons plus revenir en arriere tout ce que nous pouvons faire c est survivre a tout ca chacun comme il peut et esperer des jours meilleurs ....et esperer que nos aimes nous protegent et qu un jour nous seront reunis .Je t envoi toutes mes pensees les plus chaleureuses
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Autrementdit le 06 Mars 2017 à 20:22:55
des pensées pour toi Pandor et si je pouvais te les faire parvenir douces, je le fais..

qu'arrive-t-il à ton chien ? mes deux chats et mon chien lui font une caresse.. c'est aujourd'hui mon seul réconfort que de les avoir près de moi.. je me demande cependant ce que deviennent les deux chiennes de mon amour.. il y a une avec qui il avait été toujours proche et une autre qui s'est rapprochée de lui depuis qu'il était malade.. il y avait entre eux trois une belle complicité qui était émouvante et qui faisait plaisir à voir.. mon amour ne montrait que très peu ses sentiments face à moi surtout depuis que la maladie avait surgi mais par contre câliner ses chiennes.. il m'est même venu l'idée que si j'avais eu un jardin, j'aurais demandé à les avoir à mes côtés.. mais ce n'est pas possible.. déjà parce que je n'ai pas le lieu adapté et aussi parce qu'elles restent à la maison de mon amour où une autre (son ex) vit....

douces pensées pour toi donc Pandor..
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 06 Mars 2017 à 21:50:35
tendres pensées

comme la vie semble s'acharner parfois, comment pouvoir imaginer une issu à ce moment là ?

Le frère de mon mari avait un cancer, lorsque mon mari est mort brutalement, son frère ne s'est plus battu, il est décédé 2 mois après. La femme de son frère a été hospitalisée, et est décédé à l'hôpital suite à une mauvaise gestion du personnel soignant (elle a fait une fausse route, car la personne qui devait être à ses côtés au moment du repas n'est pas restée, comme elle était assommée par les médicaments, elle ne pouvait s'alimenter seule). Elle a rejoint son mari 3 semaines après, le jour où mon grand fêtait ses 12 ans avec ses copains, à la maison, j'étais en train de faire son gâteau d'anniv, c'était une épreuve suffisante pour moi, ce jour là! Et là, j'ai cru que je ne pouvais plus, que s'en était trop! J'ai lu la frayeur dans le regard de mes enfants "que c'était donc vrai, que l'on pouvait perdre ses 2 parents", je n'avais plus de mots, plus de forces. J'étais en mode "robot, survie". Nous avons fait 3 cérémonies à 2 mois d'intervalle avec les mêmes personnes ..
Je ne pouvais même plus me retrouver face à mon deuil, face à mon chagrin, puis une accalmie, plus de décès,.. et doucement j'ai pu me retrouver avec ma peine, j'ai pu recommencer à penser à moi... Je souhaite que tu trouves un répit dans tous ces évènements douloureux pour que tu puisses toi aussi, recommencer à t'occuper de ta peine et de toi, ce qui est à mon goût amplement suffisant!
Je t'embrasse bien chaleureusement

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 06 Mars 2017 à 22:37:53
@Autrement dit : Il va mal, mais il est vieux... Je pense que ses reins sont entrain de lacher, l'euthanasie approche à grand pas, encore quelqu'un que je vais perdre...

 Courage à toi aussi

___

@Mononoké :

Olalala mononoké, quel acharnement... tu n'as vraiment pas eu de chance.

Je ne sais pas ce qu'a ce satané univers, merci pour tes paroles.


Désolé de vous répondre de façon brève, je n'ai pas vraiment la foi ce soir.

Passez une bonne soirée, ou en tout cas quelque chose qui s'en rapproche
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 06 Mars 2017 à 23:04:20
Pandor,
je suis désolée, mon message précédent (au départ) se voulait être un message de soutien et voilà que je raconte ma vie  ;) En fait ce que je voulais t'exprimer, c'est que quand le sort s'acharne, lorsqu'on est au fond du trou, il est difficile de pouvoir apercevoir l'ombre d'une issue (ou plutôt la lumière), et puis lorsque les  évènements compliqués s'arrêtent, on peut à nouveau se consacrer à sa peine, à son chagrin, et à s'occuper de soi-même.
C'est ce que je te souhaite, que tu puisses te consacrer à toi
bien tendrement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pucinette le 06 Mars 2017 à 23:20:13
Oui le sort s'acharne...
 J'emmène la soeur de Christophe demain à l'hôpital... On suspecte un cancer de la gorge ou des poumons... Elle a 44 ans...

C'est trop.dur de revivre 5 mois après les mêmes hôpitaux. ..

Bonne nuit... Aussi bonne que possible....
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 06 Mars 2017 à 23:22:34
oh, pucinette, tu as tout notre soutien
je t'embrasse bien fort
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 07 Mars 2017 à 03:42:58
Ce qui m'use le +

C'est de ne pas savoir pourquoi elle a pris ces médicaments.

Je sais qu'elle allait mal dans l'ensemble, mais pour qu'elle recommence les comportements à risque, il aurait du se passer quelque chose, mais non rien ce soir là, elle a du se sentir vraiment mal, j'ai la preuve par A+B qu'elle n'a pas fait ça pour mourir.

Mais je veux comprendre, pourquoi était elle dans le salon
Pourquoi avoir écrit je t'aime sur une feuille, pour après se rasseoir sur la chaise

Quelque chose cloche, la raison de sa mort est étrange, je ne peux pas trouver de réponses à mes questions, ça me torture encore et encore

J'aurais tellement préféré qu'elle meurt d'une longue maladie ou d'un accident de la route (désolé pour ceux à qui c'est arrivé),  ici je reste avec des milliers de questionnements, comment savoir, impossible mais j'en ai besoin

____

J'ai copié nos dernières conversation du jour avant sa mort, et j'ai demandé à mon frère de lire pour voir s'il décelait quelque chose.

Je pleure, j'ai mal, je t'aime.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 11 Mars 2017 à 02:20:59
Je viens d'apprendre qu'on a du amener ma mère à l’hôpital, elle n'arrivait plus à respirer.

Elle a de l'emphysème depuis longtemps et elle n'a jamais arrêté de fumer, elle se suicide à petit feu ....

Les catastrophes s’enchaînent encore et encore, l'univers s'acharne.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 11 Mars 2017 à 14:05:20
Douces pensées pour vous dont le ciel reste sombre.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 12 Mars 2017 à 00:41:48
Pandor,
une tendre pensée pour toi dans cette période si difficile. L'accumulation des évènements douloureux est si fatigante à vivre. Je te souhaite un peu d'accalmie, de répit pour que tu puisses prendre soin de toi
chaleureusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 12 Mars 2017 à 14:30:22
Merci pour vos messages.

Il faut beau aujourd'hui, le soleil brille et je trouve ça d'autant plus déprimant qu'elle n'est plus là pour en profiter, j'en viens à préférer la pluie et le ciel gris.


Amicalement...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 12 Mars 2017 à 15:12:37
j'ai longtemps préféré le mauvais temps ... cela était passé un peu au bout de plus de 2 ans puis ma maman est décédé brutalement et à nouveau j'ai préféré le mauvais temps et j'ai mieux compris mon double deuil quand j'ai sentir que je ne supportais pas le printemps en lisant un post ici il y a quelques temps ...
je ne pouvais même pas en début de deuil apprécier l'Art qui était pourtant un si proche environnement de ma vie depuis toujours ... et puis c'est doucement revenu après un an de deuil ...
je ne pouvais pas écouter de la musique puis par ce post http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/qu'ecoutez-vous-comme-musique/msg48730/#msg48730
je ne peux toujours pas lire de revue "légère", de livre hors contexte deuil ... sauf les deux derniers qu'il avait lu ...
mais d'autres choses évoluent
pour toi Pandor ce sera différent mais cela évoluera aussi
amicale douceur
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 12 Mars 2017 à 15:41:09
Bonjour à toi, Pandor,
Le soleil, ici, lutte contre de gros nuages blancs qui jouent à cache-cache avec lui.
La lumière est un peu étrange.
Il ne fait pas vraiment froid, mais le feu rougeoie dans la cheminée.
Un peu pour se réchauffer, bien sur, mais aussi, pour le plaisir...
Lorsque le chagrin pèse lourd sur notre cœur, le joli temps nous fait mal.
Le ciel gris referme portes et fenêtres ; il  nous incite à rester cachés.
Et nous laisse en tête à tête avec notre peine.

Je te souhaite une accalmie dans l'orage.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 13 Mars 2017 à 01:04:41
souvent, j'ai entendu, lorsque je partageais ma peine avec des proches : "en plus ce temps n'aide pas", je répondais, "ça n'a rien à voir avec le temps et s'il faisait beau je ne suis pas sûre que ça l'adoucirait". Et oui j'ai aimée me lover dans le canapé devant la cheminée, seule avec ma peine et le temps gris dehors, ou le bruit de la tempête.
je te souhaite une nuit douce
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 13 Mars 2017 à 15:31:47
Bonjour à toi, Pandor,
Le soleil, ici, lutte contre de gros nuages blancs qui jouent à cache-cache avec lui.
La lumière est un peu étrange.
Il ne fait pas vraiment froid, mais le feu rougeoie dans la cheminée.
Un peu pour se réchauffer, bien sur, mais aussi, pour le plaisir...
Lorsque le chagrin pèse lourd sur notre cœur, le joli temps nous fait mal.
Le ciel gris referme portes et fenêtres ; il  nous incite à rester cachés.
Et nous laisse en tête à tête avec notre peine.

Je te souhaite une accalmie dans l'orage.


Merci éphémère...
souvent, j'ai entendu, lorsque je partageais ma peine avec des proches : "en plus ce temps n'aide pas", je répondais, "ça n'a rien à voir avec le temps et s'il faisait beau je ne suis pas sûre que ça l'adoucirait". Et oui j'ai aimée me lover dans le canapé devant la cheminée, seule avec ma peine et le temps gris dehors, ou le bruit de la tempête.
je te souhaite une nuit douce
Merci à toi Mononoké
j'ai longtemps préféré le mauvais temps ... cela était passé un peu au bout de plus de 2 ans puis ma maman est décédé brutalement et à nouveau j'ai préféré le mauvais temps et j'ai mieux compris mon double deuil quand j'ai sentir que je ne supportais pas le printemps en lisant un post ici il y a quelques temps ...
je ne pouvais même pas en début de deuil apprécier l'Art qui était pourtant un si proche environnement de ma vie depuis toujours ... et puis c'est doucement revenu après un an de deuil ...
je ne pouvais pas écouter de la musique puis par ce post http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/qu'ecoutez-vous-comme-musique/msg48730/#msg48730
je ne peux toujours pas lire de revue "légère", de livre hors contexte deuil ... sauf les deux derniers qu'il avait lu ...
mais d'autres choses évoluent
pour toi Pandor ce sera différent mais cela évoluera aussi
amicale douceur

Oui espérons le en tout cas.

___

Le début des ennuis commencent, j'ai des comptes à rendre à la société au niveau de l'argent que je perçois (chomage) le soucis c'est que je n'ai aucune volonté, et que je n'en veux de toute façon pas de leur argent..

Je suis incapable de faire actuellement des démarches de recherche d'emploi et je suis pris d'angoisses dès que je sors de chez moi...

Je vais de toute façon être couvert par un certificat médical, mais ça ne durera qu'un temps. Comment régler les problèmes "administratifs" pendant un deuil aussi douloureux, j'ai l'impression d'être amputé... ?
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 13 Mars 2017 à 16:13:54
et oui face à l'horrible machine inhumaine administrative où on ne voit pas, le plus souvent, si ce n'est constamment, la place de l'humain
il n'y a que les certificats médicaux ...
amicalement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 17 Mars 2017 à 03:56:34
Les nuits sont longues et vides de sens, sans toi, pour en donner.





------------------------------------------Je t'aime---------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------- Plus qu'hier--------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Et moins que demain-------------------

------------------------------------------Je souffre---------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------- Plus qu'hier--------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Et moins que demain-------------------



Désespoir
Colère
Abandon
Injustice
]Incompréhensions
Solitude
Néant




Ton absence est froide.

Reviens, je t'aime.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: souci le 17 Mars 2017 à 09:39:07

   Oui, on crie et on supplie dans le silence et la solitude,
   notre corps éclate en décharges de sanglots et de larmes,
   c'est normal Pandor,
   laisse bien venir "tout ça", vis ton chagrin puisqu'il le faut.
   Solidairement, M.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 17 Mars 2017 à 20:44:19
Comme tu as raison,
Notre amour se conjugue à tous les temps.
Mais puissent la peine et le chagrin libérer votre futur.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 17 Mars 2017 à 22:15:30
bonsoir Pandor,
une tendre pensée pour toi dans ce moment si difficile, si cruel.

Depuis quelques jours que je jardine, je fais des semis, .. en espérant avoir planté quelques graines de douceur, douceur qui va naître, peut-être s'épanouir, douceur qui va devoir cohabiter avec nos peines et nos chagrins.. puissent ces graines germer et grandir dans chacun de nos coeurs meurtris

chaleureusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 18 Mars 2017 à 13:24:50
Pour toi, Pandor,
J'ose le vœu que ton aujourd'hui soit moins douloureux que ton hier.
Que ton ciel soit plus clair, et ton cœur moins lourd.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 18 Mars 2017 à 15:10:02
Comme tu as raison,
Notre amour se conjugue à tous les temps.
Mais puissent la peine et le chagrin libérer votre futur.


Espérons, espérons..
bonsoir Pandor,
une tendre pensée pour toi dans ce moment si difficile, si cruel.

Depuis quelques jours que je jardine, je fais des semis, .. en espérant avoir planté quelques graines de douceur, douceur qui va naître, peut-être s'épanouir, douceur qui va devoir cohabiter avec nos peines et nos chagrins.. puissent ces graines germer et grandir dans chacun de nos coeurs meurtris

chaleureusement
C'est une bonne chose que tu arrives à passer un peu de temps dehors, la nature peut peut-être te soulager l'espace d'un instant

Pour toi, Pandor,
J'ose le vœu que ton aujourd'hui soit moins douloureux que ton hier.
Que ton ciel soit plus clair, et ton cœur moins lourd.

Merci mais je ne l'ose plus moi même


   Oui, on crie et on supplie dans le silence et la solitude,
   notre corps éclate en décharges de sanglots et de larmes,
   c'est normal Pandor,
   laisse bien venir "tout ça", vis ton chagrin puisqu'il le faut.
   Solidairement, M.

Qu'est ce que c'est fatiguant de vivre ces émotions, je me sens tellement prisonnier.



Merci à vous
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 18 Mars 2017 à 15:22:18
Puisses-tu trouver pandor, ne serait-ce même que quelques instants un peu de répit
tendrement
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 18 Mars 2017 à 15:28:12
Puisses-tu trouver pandor, ne serait-ce même que quelques instants un peu de répit
tendrement

En 2 mois je n'ai eu encore aucun moment de répit, et les peu de fois où j'ai souri j'ai instantanément culpabilisé...

Cette vie est un enfer, j'ai la cruelle impression que je ne passerai pas au dessus de ça, tout ce que j'ai pu vivre de douloureux  ces 20 dernières années, parait ridicule à coté de ce qui m'arrive aujourd'hui.

Je sens au fond de moi que ça dépasse mes ressources, il y a trop de facteurs "aggravants" qui s'ajoutent à sa disparition.

Je suis obligé de noyer ma douleur dans la croyance, et même ça j'y arrive de moins en moins. La vie ne m'apporte pas suffisamment de réponses et j'en ai tant besoin.

60 jours que je ne me suis plus divertis, je n'ose même plus me mettre sur une balance alors que je me suis battu pendant 6 ans pour prendre du poids...

Même me relire  m’exaspère, j'ai de moins en moins de patience pour moi et pour les autres, cette douleur je n'aurais pu l'affronter qu'en sa présence, sa disparition était la pire chose qui pouvait m'arriver, elle était la personne qui avait mis du baumes sur toutes mes plaies passées et elles resurgissent toutes amplifiées par sa mort.

Les mots me manquent, me brident et me frustrent, j'aimerais pouvoir coller mes émotions sur un bout de papier pour que les gens les comprennent et qu'ils m'autorisent à la rejoindre.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 18 Mars 2017 à 15:46:37
Pandor,
Je ne trouve  pas de mots pour essayer de te réconforter, mais je ne peux pas ne pas te laisser un petit message après avoir lu ton désarroi, ta si grande souffrance. Donc ces quelques lignes pour t'exprimer mon soutien.
S'il te plait, sois doux avec toi Pandor.
bien tendrement
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 19 Mars 2017 à 03:04:56
Pandor,
Je ne trouve  pas de mots pour essayer de te réconforter, mais je ne peux pas ne pas te laisser un petit message après avoir lu ton désarroi, ta si grande souffrance. Donc ces quelques lignes pour t'exprimer mon soutien.
S'il te plait, sois doux avec toi Pandor.
bien tendrement

Merci,

Je n'ai jamais su être doux avec moi même, elle l'était pour nous deux...

Je ne sais pas pourquoi j'ai des flash de moments qu'on a eu ensemble, qui apparaissent comme ça sans raison et qui sont générateurs de grandes souffrances...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 19 Mars 2017 à 03:27:37
Je suis certaine qu'elle voudrait que tu sois doux avec toi, aujourd'hui.
les moments que l'on a partagé avec la personne que l'on aimait sont à jamais gravés dans notre coeur, dans notre corps, dans notre mémoire, je pense qu'il est normal qu'ils nous reviennent en mémoire. Il est possible qu'avec le temps, la violence de leur souvenir se transforme en douceur. (Aujourd'hui, il m'arrive de penser à des moments partagés avec mon mari, et que ce soit doux.) C'est peut-être encore trop tôt pur toi Pandor, laisse-toi du temps, laisse-toi tout le temps dont tu as besoin. Tu as perdu la personne que tu aimais de façon si brutale, c'est si difficile. Ta souffrance est légitime, Pandor.
chaleureusement

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 19 Mars 2017 à 09:26:22
Bonjour, Pandor,
Bonjour Mononoké,
Vos lignes trahissent l'insomnie...
Puisse la journée qui avance, vous offrir un peu de repos.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 19 Mars 2017 à 10:00:14
Il nous  faudrait parvenir à prendre à notre compte un peu de cet amour que nous portaient ceux qui ne sont plus et qui nous chérissaient.
Accepter de se glisser dans ce manteau d'amour qu'ils nous ont laissé en partant.
Nous y blottir ;
Y bercer notre peine ;
Nous y réchauffer.
Peut-être alors, serions-nous plus doux, plus indulgents, avec nous-mêmes.
Peut-être alors saurions-nous aimer, un peu, la vie.
Malgré  la vie sans eux...
Ils nous aimaient et ne voulaient pour nous que le meilleur.
Ne voulaient ni nos larmes, ni notre chagrin,  ni, pour certains d'entre nous,  notre dégout de la vie.

Ils nous aimaient.
Alors, tenter  d'accepter l'idée que nous étions dignes de cet amour.

Voilà, Pandor, le sens de mon message.
Tu écris n'avoir jamais été doux avec toi-même.
Mais ton aimée l'était pour vous deux.
Puisses-tu accepter l'idée que tu es digne de cette douceur, de cet amour.
Puisses-tu accepter de t'aimer un peu...

Ce matin, le ciel peine à trouver le printemps.
Il s'est habillé de gris, et le paysage est morose.
Alors je t'offre en partage, la danse des flammes dans la cheminée.
Et le chant du bois qui crépite.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 19 Mars 2017 à 13:34:12
@Mononoké :

Oui c'est certain que c'est ce qu'elle voudrait, mais ce n'est pas quelque chose que je peux accepter, ma souffrance n'est pas rationnelle.

Le temps ... je déteste le temps, déjà plus de 2 mois passé et j'ai l'impression qu'il n'a aucun effet

Merci pour tes mots Mononoké.

______

@Ephémère

C'est une partie d'insomnie, mais c'est surtout que j'ai l'impression que le temps passe plus vite la nuit, je me lève le plus tard possible pour que la journée soit déjà entamée et que j'ai l'illusion d'avoir un jour en + derrière moi.

J'aimerais pouvoir l'accepter, mais je n'en ressens pas la possibilité j'ai l'impression que le manteau s'est désagrégé avec son corps.

La culpabilité est trop grande même si tout le monde autour de moi me dit que je n'aurais rien pu faire de +, que sa mère me remerciait en pleurant, je n'arrive pas à ne pas me sentir coupable.

Je ne suis même pas sûr que je fais correctement mon deuil, je refoule la plupart des choses, je fuis les photos les souvenirs, dès qu'un passe dans ma tête je fais tout pour qu'il s'en aille le plus vite possible, à coté de ça je suis terrorisé par la peur d'oublier n'importe quel petit détail, j'ai le choix entre souffrance ou angoisses.

Au moins lorsqu'il fait gris, le ciel a la décence de respecter ma peine.

Merci pour  tes mots
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 19 Mars 2017 à 14:42:12

Les images...
Elles font mal.
Longtemps pour certains d'entre nous ; moins pour d'autres.

Tu n'oublieras rien de votre amour, Pandor.
Mais je comprends tes craintes, car je les partage.
Enfin, je les partageais.
Car au fil du temps sont venues d'autres certitudes.
Je sais que je n'oublierai rien de nous deux.
Et qu'au contraire, les souvenirs sont là, bien à l'abri, dans chaque cellule de tout mon être.
Prêts à répondre à mon appel.

Douces pensées pour toi, Pandor.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 19 Mars 2017 à 16:57:04
Pandor, Ephémère,
Pour ma part, ce ne sont pas les photos, il est encore sur le frigo avec nos enfants, et je ne peux les enlever. Mais, mon mari faisait de la musique et il m'a dédié de jolies chansons, que je n'ai pu écouter depuis la cérémonie de son départ. Je sais que j'éprouverai un jour le besoin ou l'envie de les entendre, mais aujourd'hui c'est trop tôt.
Laissons-nous le temps, j'ai envie de dire "foutons-nous la paix", respectons notre chemin, nos envies ou nos non-envies, nos besoins ou nos non-besoins.
Pandor, j'ai envie de te dire que tu as raison de respecter ta peine, comme le fait ce ciel gris...
bien tendrement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 19 Mars 2017 à 17:16:22
@Ephémère :

Il n'y a rien de fou dans tes actes, je les comprends totalement.

Pour ma part je dors avec son gilet toutes les nuits depuis qu'elle est partie...

Oui... attendre d'être "prêts".

Tes certitudes sont rassurantes

_______________

@Mononoké :

Oui, nous avons chacun notre façon d'affronter la douleur, mais je ne sais pas si la mienne est la bonne, je sais que certains deuils sont considérés comme "pathologique" et j'ai la vague impression de m'y enfoncer...

_________

Lorsque je parle avec d'autres filles (amicalement) je ne peux m'empêcher de les comparer à Elle, et je ne me rends compte à quel point elle était spéciale, je sais que nous avons tendance à idéaliser le défunt mais il y avait vraiment quelque chose qui se dégageait d'elle...

Elle était fondamentalement gentille et altruiste, son comportement était stable et elle était totalement dévouée et son amour était si sincère.

Elle avait su voir ce qu'il y avait de bon en moi et ça valait tout l'or du monde, quel plaisir de ne plus se sentir seul, plus jamais, jusqu'à ce que la mort nous sépare, faite qu'elle ait la décence de nous réunir.

Comment faire dans ce monde où elle n'est plus, cette question est sans réponse ....


Je suis à bout...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 20 Mars 2017 à 22:27:06
Je note ici un poème qui m'a fait penser à notre relation.


Il aimait la mort, et ses sombres promesses,
Avenir incertain d'un garçon en détresse,
Il voulait mourir, laisser partir sa peine,
Oublier tous ces jours à la même rengaine...

Elle aimait la vie, heureuse d'exister,
Voulait aider les gens et puis grandir en paix,
C'était un don du ciel, toujours souriante,
Fleurs et nature, qu'il pleuve ou qu'il vente.

Mais un beau jour, la chute commença,
Ils tombèrent amoureux, mauvais choix,
Elle aimait la vie et il aimait la mort,
Qui d'entre les deux allait être plus fort?

Ils s'aimaient tellement, ils auraient tout sacrifié,
Amis et famille, capables de tout renier,
Tout donner pour s'aimer, tel était leur or,
Mais elle aimait la vie et il aimait la mort...
Si différents et pourtant plus proches que tout,
Se comprenant pour protéger un amour fou,
L'un ne rêvait que de mourir et de s'envoler,
L'autre d'une vie avec lui, loin des atrocités...

Fin de l'histoire : obligés de se séparer,
Ils s'étaient promis leur éternelle fidélité.
Aujourd'hui, le garçon torturé vit pour elle,
Puisque la fille, pour lui, a rendu ses ailes...

Il aimait la mort, elle aimait la vie,
Il vivait pour elle, elle est morte pour lui
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 21 Mars 2017 à 02:43:56
Je demandais, bien que ça soit propre à chacun,

A partir de combien de temps avez vous pu :


-Vous endormir sans avoir à attendre de tomber de fatigue

-Manger sans avoir envie de vomir

-Sourire sans avoir envie de pleurer

-Vous divertir sans avoir l'impression de le/la trahir

-Sortir de chez vous pour autre chose que le travail ou les courses

-Conscientiser totalement sa disparition et ne plus être dans le déni

-Pouvoir à nouveau regarder une photo sans vous sentir extrêmement mal

-Pouvoir repenser à votre relation, aux détails, à ce que vous avez vécu

-Vous autoriser à penser à demain plutôt qu'à hier

-Vivre au lieu de vous laisser dépérir


Ça fait 2 mois et 6 jours, et je n'ai vu aucune amélioration sur aucun de ces points, j'ai l'impression de faire du sur place sur un chemin de braise.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Anneso85 le 21 Mars 2017 à 10:17:04
Combien de temps avant que l'envie revienne et que l'étau se desserre un peu... j'aimerais pouvoir te répondre Pandor et te dire que ca passe vite mais... Te rassurer quand même : oui ca revient, petit à petit, un pas après l'autre, par petite touches. Malgré l'impression de ne pas "progresser" au début et malgré le sentiment parfois même de "régresser", on entrevoit quand même au fil du temps l'éventualité d'un avenir moins sombre et d'envies revenues, comme les lueurs d'un possible...
Prends soin de toi
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 21 Mars 2017 à 13:44:04
-Vous endormir sans avoir à attendre de tomber de fatigue  :-\ en utilisant ce que je dis là http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/quand-le-compte-de-sommeil-n'y-est-pas/msg47424/#msg47424
utilisé dès le début et ce plus de 28 mois car à 28 mois ajout deuil de ma maman

-Manger sans avoir envie de vomir je n'ai jamais eu ce problème

-Sourire sans avoir envie de pleurer à 35 mois bientôt 0 fois

-Vous divertir sans avoir l'impression de le/la trahir 33 mois

-Sortir de chez vous pour autre chose que le travail ou les courses 6 mois la sortie avec les ami(e)s de ce forum

-Conscientiser totalement sa disparition et ne plus être dans le déni bien que longtemps je me disais ce n'est pas possible cela n'allait pas au déni

-Pouvoir à nouveau regarder une photo sans vous sentir extrêmement mal 3 mois

-Pouvoir repenser à votre relation, aux détails, à ce que vous avez vécu de suite mais en pleurant

-Vous autoriser à penser à demain plutôt qu'à hier 6 mois

-Vivre au lieu de vous laisser dépérir survivre 18 mois
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 21 Mars 2017 à 22:48:03
*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 21 Mars 2017 à 22:53:41
Bonsoir Pandor,
il est très difficile de te répondre, je vais essayer mais ma notion de temps a été bien chamboulée depuis 6 mois. Ensuite, il ne faut pas que les réponses t'inquiètent plus que te fassent du bien. Une chose est différente, et de taille, j'ai 2 enfants et je n'ai pas eu le choix, il fallait qu'ils mangent, et que je ne leur ajoute pas plus d'angoisse que nécessaire.

 Si tu es inquiet, l'aide d'un professionnel ou d'associations comme dialogue et solidarité, peut être utile. Tu nous as dit que tu étais suivi par quelqu'un, est-ce que vos entretiens te font du bien ? Est-il formé pour accompagner les personnes en deuil ?

Vous endormir sans avoir à attendre de tomber de fatigue : dès le début sauf quelques nuits, de temps en temps (je dors dans ses vêtements, et je lui demande de venir m'endormir)

-Manger sans avoir envie de vomir : j'ai dû vomir pendant 2-3 mois, de moins en moins, aujourd'hui, j'arrive à manger

-Sourire sans avoir envie de pleurer
: dès le début, je crois, mais je souris encore en ayant envie de pleurer (en fait je fais les 2)

-Vous divertir sans avoir l'impression de le/la trahir :
dès le début, mais je ne fais que les choses qui me font envie (passer des moments avec des personnes que j'aime et qui me font du bien, faire une sortie douce avec mes enfants, marcher, jardiner,...)
-Sortir de chez vous pour autre chose que le travail ou les courses : 1 mois ou 2

-Conscientiser totalement sa disparition et ne plus être dans le déni
: déni, je ne pense pas l'avoir eu, conscientiser sa disparition, je pense qu'aujourd'hui c'est le cas, mais je ne sais pas depuis quand

-Pouvoir à nouveau regarder une photo sans vous sentir extrêmement mal
, les photos étaient sur mes murs avant qu'il parte, je ne les ai jamais enlevées, alors je peux les regarder. Mais j'ai dû mettre 5 mois avant de pouvoir faire le ménage dans sa pièce "musique" et je ne peux pas encore écouter ses chansons

-Pouvoir repenser à votre relation, aux détails, à ce que vous avez vécu
, je crois que je le fais depuis le début, des fois c'est doux, des fois je pleure, des fois j'ai mal

-Vous autoriser à penser à demain plutôt qu'à hier, je ne pense pas à demain, sauf des projets comme : ce serait bien que je change de canapé, (on devait le changer avant qu'il parte), au début je m'obligeais à penser une chose à la fois, et à ne pas regarder plus loin que demain, pour m'enlever les angoisses. Aujourd'hui, je crois que je n'ai plus peur d'élever mes enfants seule, des fois je me demande ce que deviendra ma vie, je resterai ici, (c'est sa région de naissance, moi je suis du sud), si je vivrai dans cette maison toujours ou non, si les projets que j'avais avant sa mort se réaliseront ou non
Aujourd'hui j'essaie de ne penser qu'au présent et pas à ce que j'ai perdu

-Vivre au lieu de vous laisser dépérir:
dès le début je voulais vivre, et j'ai essayer de prendre soin de moi, tout étant douce lorsque je n'y arrivais pas
Aujourd'hui je sais que mon chemin va être long mais je crois que je l'accepte

je t'embrasse bien fort
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 21 Mars 2017 à 23:04:03
Vois-tu Pandor, je ne saurais répondre à tes interrogations.
Je ne saurais dire quand ou comment l'hémorragie a cessé.
Quand et pourquoi, j'ai cessé d'inonder ma voiture de pluie salée, à chaque parcours, à chaque kilomètre.
Quand, comment, pourquoi, j'ai cessé de vomir ma peine.

Un matin, l'étonnement : l'odeur d'herbe coupée qui monte du jardin m'arrache l'ombre d'un sourire.
Un "tea-time" avec une amie très chère ; je parviens à évoquer mon tant aimé, sans que ma voix se brise. Nous rions même un peu en évoquant chacune notre homme...
Un samedi matin : tiens, je n'ai plus peur de toutes ces heures vides à ne savoir que faire. Non, ce rien à faire ne m'effraie pas. J'y vois au contraire comme une promesse. Une promesse de liberté. Et ça  ne me fait pas mal.
Pourtant ma liberté,  sans lui, c'est une geôle dont il a gardé la clef en partant.
Quand ai-je réussi à dresser la table pour la première fois  "après"  ?  Pour une toute seule. Mais tout de même : assiette, verre, couverts. Pas mangé grand-chose, mais dressé la table...
Je n'ai pas de date, de statistiques, de recette.
Je sais seulement que des mois avaient passé.
Simplement, un matin,  j'ai vu que j'étais debout. J'ai vu que le paysage avait changé autour de moi : j'avais avancé sur cette route étrange. Sans savoir ni comment ni pourquoi. Mais j'avais avancé.
Sans même l'avoir décidé.

Il reste des pans entiers d'un chagrin qui revient me visiter de temps à autre.
Un chagrin que j'accueille car il est le fruit amer d'un  amour magique.

Je voudrais, Pandor, répondre à tes questions.
Mais tu vois bien que j'en suis incapable.
Je voudrais tant t'offrir un peu de consolation...

Je souhaite que vienne vite le temps où ton cœur sera plus léger.
Le temps des souvenirs sans les larmes.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 22 Mars 2017 à 13:45:48
J'ai oublié de te dire Pandor,
j'ai cru devenir folle, la solitude, je n'arrivais pas à la gérer, la douleur non plus d'ailleurs, je croyais que je ne m'en sortirai jamais.
Je ne pouvais lire, alors que j'adorais ça, toute lecture que je démarrais, soit je ne comprenais pas, soit elle  m'ennuyait! Puis lorsque j'étais au bord du gouffre, début février, j'ai lu "vivre son deuil au jour le jour", je l'ai dévoré, je me suis sentie moins folle, ..mais je ne pouvais pas lire avant. Puis je me suis inscrite sur le forum le 6 février, soit presque 5 mois après son accident, donc toutes mes douleurs des 1ers mois ne sont pas présentse ici, et je les oublie. Les images de l'hôpital m'ont hantée, l'annonce à mes enfants m'a poursuivie, leurs réponses m'ont faite hurler de douleur,  et puis, le cerveau doit être bien fait, les images sont moins présentes, mon coeur s'est un peu blindé, je pense,  mais tu vois j'ai bien cru être folle
je t'embrasse bien fort

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 22 Mars 2017 à 17:20:18
Moi aussi, Mononoké, je suis restée comme étonnée des capacités de notre cerveau, de notre corps, à résister
Comme je l'ai déjà écrit ici, au plus violent de la douleur, j'ai presque souhaité la folie.
J'étais si près de lui ouvrir la porte....
Pour avoir moins mal.
Mais le cerveau a résisté.
Le corps aussi ; pour le moment.
Avec des  fragilités.
Mais il a tenu aussi.
Même ce fameux muscle cardiaque si prompt à fibriller, à perdre le rythme dans les émotions trop violentes.
Oui, nous autres, pauvres petites bêtes humaines, somme plus résistantes que nous ne le pensons.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 22 Mars 2017 à 19:14:44
@Anne :

Merci pour ton avis, j'espère pouvoir aussi aller de l'avant

@Qiguan :

Ah oui ça fait des fameuses durées, merci pour ton partage

@Mononoké :

Oui mes entretiens me font "un peu" de bien mais personne ne pourrait m'apporter + que mon psy actuel de toute façon, il est plutot bien formé, mais c'est + un "coach" de vie.

Merci pour ton partage à toi aussi

@Ephemère :

Merci tu y as répondu à ta façon, je ne demandais pas des chiffres vraiment précis, juste votre parcours à vous

@Mononoké² :

Il faudrait en effet p-e que je lise ce fameux livre, je vais essayer de le me procurer, merci


Merci à tous pour vos réponses, désolé si les miennes sont brèves, je n'ai que peu d'énergie ce soir...

_____________________

Sinon je sors d'un généraliste qui m'a mis 1 mois en congé, il a bien peur que mon deuil se dirige vers du pathologique et que ce que je fais ressemble à un "suicide lent"... Malheureusement je ne peux rien offrir de plus pour le moment, espérons que le temps sera salvateur et que ma mutuelle ne va pas être tyrannique avec moi...

J'attends toujours l'autopsie et le reste, ça me terrifie... ça m'angoisse et me ronge, vivement que ça soit derrière moi et j'espère y découvrir ce que je pense depuis le début, et non encore quelque chose qui pourrait me mettre encore plus mal.

Personnellement je sais qu'il me reste quelque part une force enfouie qui me permettrait d'aller de l'avant, c'est juste que je me refuse à l'employer, je l'aimais trop que pour continuer à vivre. Ne voulant pas me suicider, je suis entre 2 eaux , entre mort et survie.

Bonne soirée à tous et à toutes.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 23 Mars 2017 à 13:54:29
Je demandais, bien que ça soit propre à chacun,

A partir de combien de temps avez vous pu :


-Vous endormir sans avoir à attendre de tomber de fatigue

-Manger sans avoir envie de vomir

-Sourire sans avoir envie de pleurer

-Vous divertir sans avoir l'impression de le/la trahir

-Sortir de chez vous pour autre chose que le travail ou les courses

-Conscientiser totalement sa disparition et ne plus être dans le déni

-Pouvoir à nouveau regarder une photo sans vous sentir extrêmement mal

-Pouvoir repenser à votre relation, aux détails, à ce que vous avez vécu

-Vous autoriser à penser à demain plutôt qu'à hier

-Vivre au lieu de vous laisser dépérir


Ça fait 2 mois et 6 jours, et je n'ai vu aucune amélioration sur aucun de ces points, j'ai l'impression de faire du sur place sur un chemin de braise.
Pour ma part, il m'a fallu entre 4 et 5 mois, à peu près, pour pouvoir m'endormir sans avoir besoin de me fatiguer, devant mon ordinateur par exemple, histoire de tomber littéralement de sommeil, d'être obligée biologiquement de dormir. Autrement je me serais retourné dans mon lit en pleurant pendant des heures et des heures,, avec la souffrance encore ampliphiée qui vas avec, puisque quand nous sommes alongés, comme abandonnés, nous ne contrôlons plus ce qui nous traverse l'esprit, y compris les pires images, surtout les pires images d'ailleurs  :'(  je m'épuisais puis je dormais, je me réveillais le matin et je recommençais. J'acceptais cette étape parce-que je savais que c'était un passage obligé. J'acceptais de pleurer devant mon ordinateur tous les soirs, en ècoutant les chansons qui me faisaient penser à lui, à nous; en dépit de la souffrance j'en avais besoin. Paradoxalement ça m'apaisais ne serait-ce qu'un peu, ça me mettait du baume au cœur.
  Je marchais toute la journée, j'avais besoin d'être dans l'action, d'être en mouvement, et puis ça contribuait à me fatiguer. Mais même après avoir marché pendant des heures et des heures, je devais continuer le soir d'une autre manière, pour pouvoir m'endormir à une, deux ou trois heures du matin.
  Le jour de la mort de mon compagnon, j'ai commencé à poster à droite à gauche des musiques qui m'évoquent Pierre, et à me confier. J'ai appelé mon meilleur ami, je lui ai annoncé la nouvelle, il a sus trouver les bons mots; je ne sais pas ce que j'aurais fait sans lui. Il ètait deux heures du matin quand on a raccroché, je suis restée encore un peu devant mon ordinateur, et quand je me suis sentie complètement èpuisée, j'ai pus dormir malgrès tout.
  Maintenant je peux me coucher plus tôt, sans être èpuisée, mais j'attends tout de même d'être bien fatiguée en général, et aux alentours de 11H ou minuit le plus souvent. Les musiques m'aident toujours. Il y a des moments où je me couche plus tard parce-que je sais que j'aurais une insomnie. Je me fatigue comme avant puis je dors...
  Je répondrai à tes autres questions tout-à-l'heure, là e n'ai pas le temps.

 :-* :-* :-*
 
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 23 Mars 2017 à 22:53:23
  Personnelement je n'ai pas eu envie de vomir lorsque je mangeais au début de mon deuil; cela dit il m'a fallu quelques mois pour avoir le courage de cuisiner à nouveau, d'essayer de retrouver un èquilibre alimentaire-enfin, à peu près-pour manger pour d'autres raisons que biologiques. Les premières semaines je mangeais n'importe quoi, genre une part de pizza froide devant mon frigo...je sais qu'il n'aurait pas voulu que je me laisse aller.

  Pendant environ 5 mois, ce sourire que j'ai pus garder sur mes lèvres depuis le début-pour me protèger, un genre de réflexe de survie, et aussi pour lui rendre hommage. Sourire, même tristement, même entre deux sanglots s'il le fallait...j'ai pus, peu à peu, réapprendre à sourire naturellement, par intermittence, puis plus fréquemment. Mais je sais qu'il y a toujours une part de tristesse dans mon sourire, ainsi que dans mon regard, même s'il aut être subtil pour s'en rendre compte.

  Les tous premiers temps, il m'est arrivé de culpabiliser lorsque j'avais un élan de joie naturel, même un rire à travers mes larmes. Puis j'ai compris que c'est ce que Pierre aurait voulu, et qu'accepter un mieux-être, même très éphèmère les premiers mois, puis plus rapprochés était également l'un des meilleurs moyens d'honorer sa mémoire adorée, qu'il pourrait être fier de moi de là où il est.

  Pour ce qui est des sorties, moi c'est le contraire: les 5 premiers mois, je sortais tout le temps, je marchais des heures, je passais du temps dans tous les bars, brasseries...endroits où nous avions passé de bons moments ensemble, parce-que ces lieux étaient comme impregnés de sa présence, et surtout parce-que j'avais besoin de parler de lui, particulièrement à des personnes qui l'ont connu. J'avais besoin de me sentir entourée de vie-même si je m'y sentais exterieure-de ce que je prenais pour de la chaleur humaine, que les bruits, musiques, voix...me rassuraient, me berçaient..jusqu'à ce que je comprenne que de nombreuses personnes étaient malintentionnées, et que ce n'est pas parce-qu'on me parlait, me souriait qu'on m'appréciait. J'ai recu le soutien précieux de véritables amis et autres personnes dotées d'empathie, auquelles je serai toujours reconnaissante, et rien que pour ça cela valait la peine, mais d'autres ont été tellement cruelles que j'ai pris mes distances.
  A présent je n'èprouve plus le besoin de sortir, je suis en paix dans mon repaire comme je dis^^je continue de passer d'agréables moments avec les bonnes personnes, mais je les espace et évite certains endroits. Sans Pierre physiquement là pour me protèger de son amour, je suis trop vulnèrable.  C'est ce qui me convient.

  J'ai eu 10 secondes de déni quand on m'a annoncé le dèçès de mon ami,  puis j'ai compris. J'ai été quelques semaines dans un état d'hébétude, où je errais, en mettant mécaniquement un pied devant l'autre, où j'exécutais comme un automate le moindre geste du quotidien. Je savais, je m'efforçais d'"accepter"-je savais combien il aurait été dangereux d'être dans le déni-mais une partie de moi restait sous le choc, comme incrédule, souvent je me disais (tout en sachant qu'il était bien mort, parti): "Pierre, mourir? C'est ridicule! C'est impossible!" Comme un enfant dirait: "C'est pas possible, papa ou maman ne meurent pas!" Je le pensais en ces termes aussi: "Pierre ne meurt pas". :'( je rêvais parfois éveillée que tout ça n'était qu'un cauchemar, un cauchemar èpouvantable, inconcevable, qu'il m'attendait chez lui, ou que j'allais le croiser...mais jamais ces impressions n'ont pris le pas sur la réalité, je savais que j'ètais en train de "rêver".
  Le lendemain matin de sa mort, je me suis forcée à me regarder dans le miroir de ma salle de bain, droit dans les yeux, en me disant à moi-même à voix haute: "Pierre est mort." C'était nécessaire, même si je savais que ce serait très dur-et ça l'a été.
  C'est entre un et deux mois que 'ai pleinement réalisé ce que serait le reste de ma vie sans lui, parce-que je commençais à en faire l'expèrience, que ce serait ainsi jusqu'à la fin de ma vie et que la vie c'est long. Que je ne le reverrais jamais dans cette vie-ci. Ca a été ma dernière prise de conscience.

  Je ne possède qu'une toute petite photo de lui, mais 'ai plusieurs souvenirs, et les contempler, les toucher, me gonflent maintenant le cœur de joie et d'une très douce nostalgie. Même au début j'en ètais comme avide, en dépit de la douleur ils me mettaient du baume au cœur. Ce qui m'a déchiré le cœur est de ne pas avoir pus en garder davantage.

 
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 23 Mars 2017 à 23:09:00
  Pour répondre à tes dernières questions, je peux témoigner que je n'ai jamais cessé de penser à nos souvenirs, particulièrement les plus eureux. C'était indissociable de la souffrance, du manque les premiers mois, et pourtant ils me berçaient, c'était à la fois déchirant et d'une douceur poignante. La douceur, teintée de mélancolie, est restée, et j'ai appris, au cours des 6 premiers mois, à les èvoquer avec davantage de reconnaissance, de tendresse, d'émotions plus positives que de douleur.

  J'ai longtemps vécu uniquement au jour le jour, j'avais besoin de toutes mes forces pour affronter chaque journée, chaque nuit, chacune étant un pas de plus, un jour après l'autre...continuer à vivre accomplir les actes du quotidien prenaient toute mon énergie. A présent j'ai quelques projets, par exemple déménager, revoir de vieux amis etc mais je vis avant tout l'instant que je sais si èphémère, et pouvant être d'autant plus précieux..c'est-à-dire: durant les bonnes périodes.

  Je me suis toujours efforcer de "vivre", même si ça a été à la manière d'un zombie les premiers mois. Je ne voulais pas me laisser aller, pour lui faire honneur, comme tout le reste. Je me suis toujours occuppée de moi ne serait-ce qu'un minimum, parce-que je :me serais sentie encore plus mal sinon. Pourtant le temps était comme immobilisé, c'est en moi que je dépérissais, ou plutôt que je me sentais morte. Ces gestes sont devenus naturels à présent, mmême s'il y a encore des moments plus durs, et j'ai trouvé de nouvelles habitudes, tout en en conservant d'autres qui me ont penser à mon compagnon. Ca me fait du bien.

  Voilà, 'espère avoir répondu à toutes tes questions...

  Je pense à toi  :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 24 Mars 2017 à 16:00:45
Bonjour Stana

Merci pour ton témoignage, la route a été longue mais tu as au moins l'honneur de continuer et d'avancer.

Je crois que la culpabilité me ronge, là où tous et toutes disent qu'il faut sourire, essayer d'être heureux pour honorer le disparu je n'arrive pas à l'admettre et à l'appliquer.

Je suis enfermé dans mes pensées

"Comment oserais-je ne serait-ce que sourire alors qu'elle est sous terre ?"
"Comment oserais-je apprécier le chant des oiseaux alors qu'elle ne peut plus l'entendre ?"
"..."

Ces raisonnements sont irrationnels  car je sais qu'elle aurait aimé me voir heureux, mais ces questionnements m'habitent et me hantent. Le bien que je pourrais ressentir est lui même générateur de mal, c'est le serpent qui se mord la queue.

Je suis dans une totale auto destruction avec l'impossibilité de me suicider pour ne pas infliger ça à mes proches.

Je ne sais pas si j'arriverai à outrepasser ça (je sais que nous passons tous par ce questionnement) mais quand j'observe les autres endeuillés j'ai l'impression d'être condamné, non pas que je souffre plus ou moins que eux ou que vous, mais j'avais tout ce passif qui était problématique avant sa mort et qui n'est qu'amplifié avec son départ.

Ce gout d'injustice d'une vie prise à moins de 20 ans, dont + de 14 qu'elle a passé dans des conditions terribles et révoltantes. Je n'ai pu lui offrir que 2 ans de bonheur, mais qu'est ce que 2 ans sur une vie ?

Elle n'a pas pu profiter qu’éphémèrement de ce que la vie avait à offrir, et je trouve ça tellement injuste que je refuse à mon tour de le vivre alors qu'elle ne le peut plus, c'est dire non à la vie et à la mort.

Je ne sais pas où tout ça va m'amener, mais je sens que chaque jours qui passe le poids sur mes épaules augmente.

Prends soin de toi.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 25 Mars 2017 à 11:11:04
Prends soin de toi, Pandor.
Comme nous voudrions être capables d'alléger un peu ce poids qui pèse à tes épaules.
Je ne puis hélas, que t'envoyer les rayons  du soleil timide qui vient ici éclairer la matinée.
Puisse cette douceur printanière parvenir jusqu'à toi.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 25 Mars 2017 à 13:13:34
Merci Ephémère

Que ta journée soit un temps soit peu, agréable et ressourçante.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Carolou le 25 Mars 2017 à 21:24:53
Bonsoir pandor
Je ne sais pas quoi te dire apres avoir bcp lu tt les messages que tu as ecris et reçu.

Je te comprend énormément meme si moi c est un vrai suicide mon conjoint s est pendu le 26 fevrier je suis ronger de culpabilitémais je ne veut penser à mourir pck j'aiune petite fillede 5 ans j ai un passé de merde et c etait ce qui pouvait m arriver de pire...

Je ne sais pas comment me relever
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 26 Mars 2017 à 16:37:27
Carolou à part tenir pour ta petite fille je ne vois pas... courage et prends soin de vous.

__________________________


Je ne supporte plus de voir des gens, que ça soit mes amis ou quiconque, lorsqu'il y a des discussions ça ne noie pas suffisamment mon mental, et il suffit qu'il y ait des mots qui m'évoquent des souvenirs du genre "sud de la France", pour que je me sente encore plus mal, de véritable coups de couteaux.

Seule la solitude complète m'apaise un tout petit peu mais elle est à double tranchant, je n'arriverai pas à aller de l'avant, ce n'est plus qu'une question de temps avant la chute finale.

J'ai même pensé à me faire interner à l’hôpital pour dépression mais ils vont me droguer de médicaments et repousser la souffrance à plus tard...



Reviens...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 26 Mars 2017 à 20:17:43
Carolou, Pandor,
je vous entoure de ma tendresse
chaleureusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 26 Mars 2017 à 20:30:39
Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau.
...

Tendresse pour toi, Pandor ; et chagrin sur ta peine.
Puisque rien ne peut l'adoucir.
Notre amitié, au moins ;  te faire un signe.
Puisses-tu voir nos mains tendues dans le noir de ta douleur.

Signe aussi pour toi, Carolou.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 27 Mars 2017 à 15:59:29
Merci à vous Mononoké et Ephémère.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 27 Mars 2017 à 22:06:16
Je crois qu'une des pires choses est l'informatisation de nos souvenirs.

Sachant que j'ai + de 19 000 pages de discussion avec elle, il faut que je rassemble tous nos sms, nos messages whatsapp, nos messages sur d'autres plate formes

Je veux aussi écrire comment elle est décédée, ce qui l'y a poussée, les divers facteurs ayant causé sa tristesse, qui elle était, qui nous étions.

C'est une surcharge de travail énorme, et j'ai peur d'en oublier un micro détail, ce qui est d'autant + anxiogène.

L'anxiété se mêle à la souffrance et se mélange, voulant la faire partir je dois me replonger dans nos messages, ce qui est juste impossible en tout cas actuellement, je me retrouve coincé.

Finalement avec un regard extérieur, on pourrait penser que c'est de la folie, ça en est peut être mais comment pourrais-je accepter de perdre quelque chose qui me relie à elle, alors qu'elle n'est plus ?

Je veux tout à portée de main non pas pour nécessairement m'y replonger, mais savoir que c'est là, qu'elle est là dans nos souvenirs, sans que ceux ci hantent ma mémoire de peur de les oublier.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 28 Mars 2017 à 18:23:17
Pour ceux et celles qui s'en sont "sorti"

Ou en tout cas qui voient le bout du tunnel, avez vous été été "médicamenteusement" parlant  ?

Si oui, via quel traitement ? Anxiolytiques, neuroleptiques, antidépresseurs ? (réguliers ou pas)

Bonne journée à tous et à toutes.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 28 Mars 2017 à 22:24:51
Je ne peux te répondre,
 mais comme je suis passée par là, j'ai eu envie de te faire un petit signe Pandor
tendrement
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 28 Mars 2017 à 23:38:11
Je ne peux te répondre,
 mais comme je suis passée par là, j'ai eu envie de te faire un petit signe Pandor
tendrement

Tu prends tout de même quelque chose ?


"Bonne" nuit Mononoké
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 29 Mars 2017 à 14:15:12
Relire ces messages où tu me dis que tu vas mal, où je suis dur avec toi en te disant que tu dois consulter, le jour même je prenais les choses en main en prévenant ta mère.

Citer
voilà j'essaye de trouver des choses qui me font plaisir mais c'est compliqué et toi t'es la seule personne qui réussit à me faire me sentir totalement bien [...] et même si je t'ai j'ai toujours l'impression que le fait d'être comme ça va me faire te perdre et comme je peux rien y changer ça fait juste 1 truc en plus auquel je pense et qui me stresse et me rend triste     

J'étais là pour toi... J'aurais tellement voulu ne pas avoir ce mal-être qui me bouffait ma patience parfois, je me sentais tellement désarmé quant à ta souffrance avec les 1000 km qui nous séparaient, tu n'allais pas me perdre et je n'aurais jamais dû te le faire envisager pour te secouer et que tu acceptes de voir un psychiatre.

J'étais là pour toi...
J'étais là pour toi...
J'étais là pour toi...

Je suis désolé, j'aimerais m'effacer.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 29 Mars 2017 à 14:27:38
Quand j'ai su que tu allais être prise en charge, et que ta mère allait veiller sur toi, je pense que j'ai accepté d'un peu baisser ma garde.

Et 12 jours plus tard tu décédais, j'aurais jamais du faire confiance aux autres, que ça soit les médecins ou même ta famille, ils ont échoués et tu es morte seule dans ton lit.

Je suis désolé, tellement désolé, cette nuit où tu es partie tu n'as rien laissé transparaître, je pensais te retrouver le lendemain matin, on avait tellement de projets, on s'aimait tellement.

Tu as toujours été forte, mais ce soir là tu as craqué, et je n'en savais rien, elle n'a pas bien réagit et ton coeur s'est arrêté de battre pour toujours.


J'aurais du aller là bas... ma culpabilité ne me lache pas, c'est invivable, j'ai fait tellement de choses mais il y aura toujours cette impression d'échec, gravé en moi.

Pendant 2 ans je lui ai fait remonter la pente... et tout s'est écroulé alors qu'elle était si heureuse avec moi, et j'étais si bien avec elle.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Autrementdit le 29 Mars 2017 à 20:40:39
Bonsoir Pandor,

Tout comme toi, j'ai conservé l'ensemble des échanges que j'ai eu avec mon amour.. j'ai même changé de téléphone pour avoir davantage de mémoire, j'avais peur de perdre ce que nous nous écrivions.. j'ai aussi conservé l'ensemble des photos qu'il m'a envoyées ou celles que j'ai pu prendre.. mon amour me disait qu'il ne fallait pas conserver.. mais j'ai bien fait..

Ce que je compte en faire ?

J'ai commencé à écrire notre histoire.. je vais la continuer avec l'intention de la faire connaître..

Depuis aussi que je le connais, j'ai commencé à écrire des textes de prose poétique, je les ai rassemblé et vais tenter de créer un partenariat avec une association d'aide face aux problématiques du crabe..  un moyen de me faire connaître, faire connaître notre belle histoire et aider cette belle association.. on verra ce que ça peut donner :-) je tiens à ce "partenariat" puisque cette association connaît ma belle histoire depuis un moment et m'aide tous les jours aujourd'hui encore....

Je souhaite que ces textes que tu relis ou que tu rassembles t'aident et ne t'apportent pas trop de tristesse, pas trop de nostalgie.. ils sont en tous les cas de beaux souvenirs pour la plupart et resteront une preuve à jamais de votre amour et de votre lien..

Douce soirée Pandor....

Titre: Re : Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 29 Mars 2017 à 21:43:07
fatiguée ce soir,
fatigue physique de cette journée,
un passage éclair,
Tu prends tout de même quelque chose ?

"Bonne" nuit Mononoké

je prends juste le temps de te répondre Pandor, non je ne prends rien, envie de vivre ce deuil en "face à face" mais il n'y a pas une façon de faire mieux qu'une autre

douce nuit Pandor, douce nuit à tous
que vote nuit soit aussi douce que le chant des oiseaux qui nous accompagne en journée
tendrement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 01 Avril 2017 à 01:32:00
@Autrementdit :

J'ai tellement de choses à sauver je sais pas comment je vais faire....

C'est chouette que tu ais cette association dans laquelle t'investir, c'est un beau projet  et je te souhaite que ça aboutisse.

Merci mais étrangement je ne pense pas que je les relirai, enfin peut-être dans très longtemps, je veux juste savoir qu'ils sont là, mais qu'est ce que c'est douloureux... ça me replonge dans le gouffre directement, je ne peux même pas encore regarder de photo d'elle après presque 3 mois...

Prend soin de toi

___


@Mononoké

D'accord, je te comprends c'est ce que je me dis aussi, malheureusement je sens bien que malgré moi je sombre, je ne sais pas si je ne vais pas devoir prendre des médicaments, quitte à shooter un peu mon cerveau...

Douce nuit à toi aussi, et courage.



Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 01 Avril 2017 à 03:10:44

@Mononoké

D'accord, je te comprends c'est ce que je me dis aussi, malheureusement je sens bien que malgré moi je sombre, je ne sais pas si je ne vais pas devoir prendre des médicaments, quitte à shooter un peu mon cerveau...



pandor, parfois les cachets sont nécessaires, et dans ce cas là, il n'y a rien de mal à les prendre, chacun fait ce qu'il peut avec ce qu'il est. Personnellement, aujourd'hui je n'en prends pas, mais je ne m'interdis pas d'en prendre demain,.. il n'y a rien de mal, rien à prouver
chacun fait ce qu'il peut avec sa peine

je t'embrasse
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 02 Avril 2017 à 03:23:56
Oui, c'est juste que j'ai la hantise de dé personnifier ce que je suis avec des cachets...

C'est aussi que mes proches aimeraient que j'en prenne car je suis entrain de dépérir

Je pense qu'en dernier recours j'essayerai.

Je te souhaite une douce nuit (bien que tu dormes surement déjà)
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 02 Avril 2017 à 09:44:47
merci Pandor,
oui je dormais,
je t'embrasse bien tendrement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 02 Avril 2017 à 12:19:01
Bonjour Pandor, bonjour Mononoké,
J'ai moi aussi conservé précieusement toutes ses lettres.
 
 
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 02 Avril 2017 à 14:50:48
Merci pour tes mots Ephémère, j'espère que tu trouveras la force au moment venu.

_______

Qu'est ce que c'est agaçant les gens qui disent que tu dois faire ton deuil et que eux ont connu ça, comment leur expliquer que perdre un grand parent ou un ami n'a rien à voir avec perdre sa moitié, heureusement que des gens comme Fauré savent mettre les mots justes. Comme l'avait énoncé Qiguan dans un article de Nadine Bauthéac, le veuvage est vraiment mal connu (et reconnu) dans notre société...

La disparition de celui ou celle que nous aimons nous confronte à deux deuils : celui de la personne qui est partie et celui de la paire que nous formions. « Dans le couple, explique le psychiatre Christophe Fauré, il y a moi, il y a toi et il y a cette tierce entité, qui est nous. Tout le travail de l’amour est justement, au quotidien, de renforcer cette identité du “nous”, de la faire exister, de la faire durer. La mort de l’autre vient y mettre une fin définitive. C’est pourquoi, avec la mort de l’être aimé meurt une partie de notre identité. » Le seul être qui ait été le dépositaire de notre histoire d’amour – sa magie, son roman fondateur, ses rituels – n’est plus. Il n’y a plus ni témoin, ni écho de cette intimité disparue. Avec la mort de l’autre, nous perdons notre passé, notre présent et notre futur. Et nous nous retrouvons avec, au fond du cœur, ce stock d’amour que l’on pensait inépuisable et qui ne sert plus à rien.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Anneso85 le 02 Avril 2017 à 15:44:33
Pas beaucoup d'énergie en ce moment Pandor mais juste un petit mot pour t'encourager à tenir bon.
Accroche-toi, sois doux avec toi même. Les médicaments peuvent aider si tu en ressens le besoin (pour enfin dormir un peu ou soulager quelques heures le poids dans ta poitrine). Si tu préfères les éviter tu pourrais aussi essayer d'autres pistes naturopathie, sophrologie, méditation, acupuncture, hypnose,... ou des massages, un groupe de parole.... tant que tu ne tombes pas dans les mains de personnes mal intentionnées ou inadaptées tout ce qui te parle et te fera du bien est envisageable.
Prend soin de toi
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 02 Avril 2017 à 20:57:57
oui deuil du conjoint mal connu ...
cet après midi dans une nouvelle étape de reconstruction me plaçant plus dans un contexte social me l'a encore montré, pourtant les personnes n'étaient pas mal intentionnées mais ne peuvent pas imaginer ...
Pandor il faut prendre un traitement si tu le décides pas pour faire plaisir aux autres ... être en accord avec ce que tu prends ...
amicalement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 02 Avril 2017 à 23:43:55
un petit coucou, un petit signe d'amitié  :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 03 Avril 2017 à 14:49:03
@Anneso :

Merci de tes conseils, je crois que le premier problème réside dans le fait qu'aller bien n'est pas mon objectif premier, je veux trouver du sens à sa mort et à la vie, et après enfin,  je prendrai la peine de m'occuper de moi même.

(méditation etc j'en fait depuis quelques semaines)

-

@Qiguan :

Faire plaisir aux autres est encore une des rares choses que je suis capable de faire, du coup pourquoi pas si ça peut les soulager

-

@Mononoké

Coucou, j'espère que ta journée sera agréable

____

Merci pour vos mots, et prenez soin de vous.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 03 Avril 2017 à 14:59:40
Citer
Faire plaisir aux autres est encore une des rares choses que je suis capable de faire, du coup pourquoi pas si ça peut les soulager
dans ce cas c'est super de faire pour eux
affectueusement
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mabrugayo le 03 Avril 2017 à 15:43:07

Qu'est ce que c'est agaçant les gens qui disent que tu dois faire ton deuil et que eux ont connu ça, comment leur expliquer que perdre un grand parent ou un ami n'a rien à voir avec perdre sa moitié, heureusement que des gens comme Fauré savent mettre les mots justes.

c'est tellement juste... et c'est bien pour cette raison que j'apprécie ce forum et que j'y trouve un écho de ce que je ressens. Pour ma part, j'ai la "chance" d'être majoritairement entourée de personnes qui savent qu'elles ne peuvent pas comprendre ma douleur et sont bienveillantes avec moi.

Quand je sais, quand je sens que la journée va être difficile pour moi, je prend un petit cachet "antistress". Mais la plupart du temps je me précipite sur mon cahier ou sur le forum et j'écris... Et puis j'essaye de continuer d'être la personne qu'il aimait... Pas toujours facile mais je m'accroche.

Je ne sais pas où vous êtes, toutes et tous, mais je vous envoie les fleurs que je vois de mon bureau (et je retourne travailler)
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 04 Avril 2017 à 02:30:58
Je suis aussi entouré, enfin j'ai des proches mais bon, il y a toujours un moment où l'autre où l'on se sent incompris.


C'est bien que tu arrives à rester celle qu'il aimait, c'est tout à fait louable, et c'est une bonne chose que l'écriture t'apaise et réduise ta consommation de médicaments (si on peut s'en passer tant mieux).

Affectueusement,
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 04 Avril 2017 à 23:00:41
un petit coucou du soir
tendresse
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 05 Avril 2017 à 13:25:57
Je suis tiraillé...

Tiraillé entre la peur d'oublier son visage, sa voix, nos souvenirs, la peur de ne pas faire mon deuil mais d'enfouir la souffrance au plus profond de moi...

Et c'est ce qu'il se passe, je viens de me forcer à regarder des photos des dernières fois où on s'est vu, à regarder son visage illuminé, plein de vie et d'espoir durant notre dernière promenade, mais c'est bien trop douloureux, je suis instantanément pris d'émotions douloureuses ingérables.

Bientôt 90 jours qu'elle est partie, et rien n'a changé, je n'apprends pas à vivre avec son départ, je l'occulte juste un maximum, c'est impossible à admettre.

La plaie ne deviendra jamais cicatrice, elle sera juste enfouie sous un tas de pansements, jusqu'à ce que la gangrène m'emporte.





Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Fantin le 05 Avril 2017 à 14:07:07
Oh Pandor
Jamais tu n'oublieras vos souvenirs, son visage ou bien même le son de sa voix !  J'ai lu l'immense archive de vos échanges , c'est pour toi une mine de souvenirs.  J'ai fait imprimer nos sms que j'ai relu.  J'avais hâte de recevoir ces livres sans me poser la question de savoir si cela me ferait plus de mal a lire. J'ai ressenti un sentiment plutôt apaisant en parcourant ma lecture et cela m'a permis de m’arrêter sur des instants qui nous appartiennent , aussi de mieux comprendre certaines choses. Je me suis remis provisoirement a mon ancienne passion qui est la photo. J'ai travaillé et couché en A3 des portraits et je fais du collage sur toile. Là encore, c'est un apaisement de voir son visage.
Je continuerais cet amour pour elle, je l'adore ma femme et jamais je ne pourrais faire mon deuil. Je hais ce mot !!
Prend soin de toi     
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 05 Avril 2017 à 23:19:12
Pandor, Fantin,
Un signe d'amitié et de soutien, en souhaitant de tout cœur que votre nuit soit sereine et sans larmes.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Fantin le 06 Avril 2017 à 01:06:12
Bonsoir et merci pour ton souhait  Ephémère . Il va être l'heure de s'y coller. Pas envie mais il faut bien se reposer
Que ta nuit soi toute aussi sereine
Amitié
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 07 Avril 2017 à 00:03:47
Merci pour vos messages Fantin et Ephémère.

Tu as une force que je n'ai pas, que je n'ai plus, je dois rester loin de tout ce qui la concernait.

__________________________________________________


Ces plus jamais, qui hantent mon esprit, ces projets qu'on aura jamais pu accomplir, ces petits bonheur quotidien qui te crient : Tu n'es plus seul et tu ne le seras jamais plus

Et pourtant c'est arrivé, comment est-ce possible, on avait toute la vie devant nous, tu avais toute la vie devant toi.

Nous n'auront jamais notre appartement ensemble, et tu n'auras jamais tous les petits lapins que tu y voulais
Nous n'irons plus jamais dans les parcs d'attractions ou animalier où tu avais tant aimé caresser les lémuriens
Nous ne rirons plus de ton gros chat qui a été la pierre angulaire de notre rencontre
Tu ne verras plus jamais ta petite lapine que tu aimais tant
Nous ne verrons jamais la fin de toutes les séries entamées
Nous n'irons plus au cinéma ensemble en amoureux
Nous n'irons jamais au Japon comme prévu, alors que nous nous imaginions déjà là bas à manger du riz autour d'une petite table au sol
Nous n'irons plus jamais à la foire d'octobre comme l'année passée, où nous avions passé un merveilleux moment
Je ne pourrai plus jamais te taquiner comme j'aimais tant le faire, quelle patience tu avais avec moi
Je n'aurai plus jamais tes petits messages, plein d'amour du matin au soir

Je n'ose même pas ouvrir mon document word  "Projets"...


Comment un créateur a pu autant rater sa création, nous étions 2 personnes fondamentalement bonnes et le pire est arrivé, alors que des crapules sont encore en vie à 90 ans passés.

Quel échec, je déteste ce monde et tout ce qu'il contient, je le maudis.

Je t'aime, tellement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: GT le 07 Avril 2017 à 00:18:03
Tout comme toi pandor, je partage tes mots...
C est moche, c est dur...plus rien a un sens.
Tout pour construire un bel avenir...et on nous le vol avec tant de cruauté...

Essaie de passer une douce nuit.
affectueusement
Gaëlle
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 07 Avril 2017 à 08:02:48
Vite, vite, Pandor, et Gaelle, quelques mots pour espérer que votre journée soit moins noire que votre nuit.
Et vous offrir douceur et tendresse.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: GT le 07 Avril 2017 à 09:52:48
Merci éphémère pour tte cette attention.
une journée au travail, on cache sa peine pour ne pas etre un boulet!
Douce journée a vous tous qui nous lisez.
affectueusement
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Fantin le 07 Avril 2017 à 16:24:11
Merci pour vos messages Fantin et Ephémère.

Tu as une force que je n'ai pas, que je n'ai plus, je dois rester loin de tout ce qui la concernait.

Tu trouveras cette force un jour Pandor.  Pour ma part, c'est de manière irréfléchie ce que je fais.  A contrario de ce que tu as écris je refuse l'idée de m'éloigner de ce qui nous concernait car c'est pour moi une bouffée d'oxygène , voir une pathologie qui m'est nécessaire. La majorité de nos échanges textos couvrent 90%  que cette saloperie de maladie nous a volé et je relis a tête reposée, seul dans notre chambre jusqu’à très tard dans la nuit. Je m'arrête sur des passages .Cela me permet de comprendre certaines choses et quelques fois apporter des réponses a mes questions. C'est une lecture sereine avec mes yeux qui coulent souvent mais je ressent comme sa présence en parcourant les livres. Concernant les photos , il m'est impossible de ne pas les contempler.  Plus rien ne pourras me tuer d'avantage a présent ni me faire encore plus mal que celui de vivre et j'ai tout autant de haine que toi pour cette injustice qui nous a réduit. Je comprend ce que tu traverses, nous voguons tous sur la même galère et nous sommes tous différents face a ce tsunami qui nous a frappés. Je voudrais souhaiter que tu puisses un jour trouver un départ de sérénité afin que tu puisses poser ton chagrin et te ressourcer. Il y a une phrase qui me reviens souvent a l'esprit " On oublie rien, on vit avec .."
   



Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 07 Avril 2017 à 23:43:57
Puisse votre nuit être sereine.
Que le chagrin s'envole, même pour quelques heures, et laisse votre cœur plus léger.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 08 Avril 2017 à 01:51:41
Merci pour vos mots Ephemère et GT, j'espère que votre nuit sera douce.

__________________

@ Fantin :

Oui, c'est étrange comme nous pouvons êtres tous différents dans notre approche du deuil et sur ce qui nous fait du bien ou du mal, il y a tellement de facteurs qui entrent en compte...

Merci pour ton post, savoir retrouver un départ serein est aussi tout le mal que je te souhaite
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 11 Avril 2017 à 23:47:18
Les mots qui me viennent à chaque fois que je pense à elle..

A l'aide, reviens et pourquoi...

J'essaye de rassembler ce qui nous concerne, mais je suis obligé de demander à mes proches de le faire pour moi car j'en suis incapable. Et le simple fait de leur préciser ce qu'ils doivent faire me détruit en quelques instants, je suis pris d'un ouragan d'émotions douloureuses suivi d'une envie de la rejoindre.

Quand est ce que ça s'apaisera un tout petit peu, déjà bientôt 90 jours que je n'ai plus ri ou fait quelque chose pour moi. Je ne suis plus sorti à part pour aller chez les médecins, et je ne me suis toujours pas divertis depuis d'une quelconque façon si ce n'est de la lecture et encore de la lecture.

J'ai l'impression d'attendre qu'on m'annonce que tout ça est fini, comme s'il y avait une échéance, qu'elle allait revenir.

Quel cauchemar... à quand le réveil ?

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 13 Avril 2017 à 21:39:17
Voir ces couples ensembles jusqu'à leurs vieux jours, qui peuvent se retourner sur une vie entière partagée ensembles... Pourquoi ont ils eu cette chance ?

Pourquoi me l'arracher alors que nous avions encore  tout à construire, que la vie lui souriait.

Y'a t-il une règle ? Un destin ? ...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 15 Avril 2017 à 00:18:22
3 mois, déjà.


Je t'aime, plus qu'hier et moins que demain.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pucinette le 19 Avril 2017 à 20:43:16
Je fais rire mes enfants quand je dis que je n'aime plus les vieux... Mais oui c'est vrai... Lui est parti à 52 ans alors que nous recommencions une nouvelle vie...

Je t'embrasse
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 19 Avril 2017 à 22:53:33
je passe te faire un petit coucou
bien tendrement
 :-* :-* :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: *Ephémère* le 27 Avril 2017 à 13:48:04
Signe d'amitié pour toi, Pandor.
Pour t'offrir en partage la chaleur du feu de bois qui crépite dans la cheminée.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Magalie le 30 Avril 2017 à 04:48:04
Bonjour Pandor,
Mon mari est parti un moi et demi après ta moitié très brutalement aussi. Je ne sais pas vraiment quoi dire pour t'apaiser mais sache que je t'ai lu et que j'ai une grosse pensée pour toi.
Essaie de prendre soin de toi, c'est loin d'été facile, mais pour ma part  je me dis pour m'aider que s'il peut me voir alors il ne sera pas apaisé tant que je me laisserais aller. Je le fais pour lui, c'est ma façon de continuer à prendre soin de lui. Peut être que ça t'aidera aussi...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 03 Mai 2017 à 11:00:17
un petit coucou Pandor,
envie d'avoir des petites nouvelles de toi, alors je me permets de te laisser ce message
tendrement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 07 Mai 2017 à 02:18:13
Merci à toutes pour vos mots.

Gardez espoir et prenez soins de vous.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 14 Mai 2017 à 14:32:24
Demain ça fera 4 mois que tu es partie.

Le temps passe mais rien ne change, ta mort me semble toujours aussi injuste et absurde.

J'attends ton retour et je refuse d'admettre ton départ définitif, je ne peux ni l'imaginer ni le concevoir, je préfère disparaître à mon tour plutôt que de donner cette chance à la vie de se rattraper alors que toi tu ne l'as pas eue.

Mes journées sont vides de sens tandis que mes projets sont enterrés auprès de toi.

L'incompréhension subsiste, je n'aurai sans doute jamais les réponses que je cherche et dont j'ai tant besoin, ainsi va la vie, ainsi va la mort.

Aller mieux ne m’intéresse pas réellement, mon envie de comprendre pourquoi l'univers t'a séparé de moi transcende l'idée même de bonheur ou d'épanouissement.

A défaut d'avoir pu te sauver je veux comprendre où tu te trouves, lorsque nous étions ensemble tu ne voulais jamais que je te laisse seule, alors comment pourrais-je aujourd'hui arrêter de te chercher et me dire que tu veilles sur moi de là haut alors que rien ne me permet d'en être certain.

Oui, tu aurais sans aucun doute voulu que je sois heureux, mais ce que tu voulais surtout c'est que nous soyons heureux, et ce nous je ferai tout ce que je peux pour qu'il renaisse à nouveau.

Que ça soit possible ou non, je suis obligé d'essayer, car rien d'autre n'a d'importance.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 14 Mai 2017 à 23:35:06
Oh Pandor,

je n'arrive à trouver les mots, j'ai refait mon texte plusieurs fois
je voudrais tant t'amener un peu de réconfort,
je voudrais tant que tu ne fasses pas de bêtise,
tendrement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Alexandra le 15 Mai 2017 à 09:54:01
La douleur des mois qui s'égrènent et qui n'apportent pas de réponse... Un autre mois, un "jour symbole" de plus où peut-être penser à elle fait peut-être un peu plus mal qu'hier et que demain. Mais un jour aussi où peut-être penser à elle, à vous, est un peu plus fort, plus intense, plus réel malgré la douleur. Je pense à toi Pandor.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 16 Mai 2017 à 01:18:24
@Mononoké :

Je dois t'avouer que je suis  6 pieds sous terre, je suis retombé sur des mots où ma petite amie me dit vraiment qu'elle n'en peut plus, et ce 3 jours avant sa mort. Elle a du être dans un état d'angoisse/tristesse très profond et ça a mené à son acte de "j'en peux plus je m’assomme" qui fait qu'elle n'est plus parmi nous. Je soupçonne son anti dépresseur d'avoir participé à sa mort.

Je m'en veux terriblement, même si j'ai fait mon possible, j'aurais pu faire plus si j'avais pu mieux cerner son mal-être. A coté de ça elle avait des moments où elle allait vraiment mieux, mais il a suffit d'une heure, où elle était seule pour que tout s'écroule.

Son père continue à être toxique et veut partir en procès contre sa mère, j'ai essayé de le calmer et de lui faire comprendre qu'il avait aussi joué un rôle dans tout ça, mais il préfère nier la vérité et se mentir à lui même, ça n'a pas très bien fini... je ne comprends même pas qu'il ne se contente pas de faire ce qu'elle aurait voulu, c'est à dire respecter sa mort en ne rajoutant pas de la souffrance où il y en a déjà bien trop.

Merci pour tes mots.

__

@Alexandra :

Merci, je te souhaite aussi du courage pour supporter ce quotidien pesant.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 16 Mai 2017 à 06:55:03
L'horreur du désespoir où on ne voit rien d'autre que lui
avec le terrible chagrin
(https://www.youtube.com/watch?v=oBesFh2U00Y)
la persécution de la culpabilité
(http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/la-fonction-de-la-culpabilite-dans-le-deuil/msg59235/#msg59235)
c'est bien le lot de beaucoup ici
écrire pour évacuer, vomir, se vider de tout ça même si ce puits semble ne pas avoir de fond ou être un tonneau des Danaïdes
écrire pour dire, continuer à écrire ici, à lire les autres, se sentir appartenir à une communauté

Comment accepter de ne pas pouvoir remonter en arrière, refaire l'histoire ?
si et si ces si qui vont s'égrener pire que les secondes
ces si peuvent ils s'user
tu es à l'heure de dire non

accepter que l'on a été impuissant pour l'autre malgré toute la force de notre amour
impuissant à le protéger
qu'on ne pouvait pas tout
en ça pour avoir beaucoup lu sur ce forum je sais que nous endeuillé(e)s de nos aimé(e)s rejoignons les parents désenfantés
alors les lire ajoute une communauté

Puisque personne ne peut être puissant à "sauver" l'autre on sait que personne ne peut nous sauver à nous
nous ne savons pas si nous même pouvons nous sauver
je sais que juste être là les uns pour les autres par contre fait une différence, c'est le sens de cet accompagnement sous cette forme ici et ailleurs autrement

affectueusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 16 Mai 2017 à 14:14:22
Merci pour tes liens et tes mots Qiguan.

Comme tu dis, accepter de ne pas avoir su sauver l'autre, mais c'est trop dur.

Je ne m'accorde pas le droit à l'erreur et ici elle est irréparable et définitive.

Comme je l'ai dit, j'ai tout mis en place pour qu'elle soit prise en charge, je savais qu'elle allait mal, elle me l'a dit textuellement, je lui ai fait croire en l'avenir et elle avait des moments de bonheur.

Je me suis dit que grâce au suivi elle allait remonter la pente. Si j'avais su qu'elle vivait une telle douleur, j'aurais été la voir et tout se serait surement arrangé, elle n'aurait pas eu à attendre février et elle allait si bien quand nous étions ensemble. J'ai fait confiance aux médecins, à ses proches, à d'autres gens que moi et elle est morte, au pire moment de sa vie je n'ai peut-être pas été suffisamment présent ou de la bonne façon.

Nous ne nous reverrons jamais, car je n'ai pas su faire les bons choix étant aveuglé moi même par ma souffrance à ce moment là, me voilà plus bas que jamais.

Si j'avais vu son message.
Si j'avais pu mieux évaluer sa souffrance.
Si j'étais rentré avec elle.
Si je n'avais pas fait confiance aux gens près d'elle pour veiller sur elle alors que j'étais à 1000km.
Si je n'avais pas été mal moi même ce soir là.
Si ils avaient appelé le samu directement.
Si le monde n'était pas si brutal et violent.
Si
Si
Si la vie n'était pas si absurde, elle serait là à mes cotés car sa mort était évitable.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Faïk le 16 Mai 2017 à 14:26:39
"Si vous fermez la porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors"

On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a ... et tant qu'on fait ou qu'on a fait avec sensibilité et honnêteté, il n'y a pas d'erreur ...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 16 Mai 2017 à 22:15:09
Pandor,
je souhaite sincèrement que tu arriveras tout doucement, avec du temps, à ne plus t'en vouloir. C'est si facile de se reprocher tout ce qu'on aurait pu faire : on aurait pu empêcher cela, peut-être si on avait su, mais on ne savait pas ce qui allait se passer.

Je t'embrasse bien tendrement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 17 Mai 2017 à 15:04:34
Merci à vous mais je sature réellement.

4 mois sans changement, c'est même pire.

De l'anxiété du levé au couché, l'attente que quelque chose se passe.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 17 Mai 2017 à 16:19:55
Citer
l'attente que quelque chose se passe.
même quand on devient capable de faire des choses nouvelles ou refaire des choses ...
le signe de la part de nous qui n'acceptera en fait jamais ...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 17 Mai 2017 à 16:35:40
Qui sait... peut-être un retour du christ, une guerre mondiale,  une fin du monde, ou encore une invasion extraterrestre.

Peu importe l'origine, un événement qui mettrait fin à toutes choses, surtout à la situation futile dans laquelle je (nous) me (nous) trouve (trouvons).



On a  le droit de rêver..
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 17 Mai 2017 à 18:27:04
  Il m'est arrivé de me dire exactement ce genre de choses, Pandor. Que quelque chose survienne, n'importe quoi. Mais je dois dire que la plupart du temps, l'idée d'un changement, d'une nouveauté quelconques, en bien ou en mal, me fait plutôt peur qu'autre chose. Je tiens trop au fragile èquilibre que j'ai pus trouver, j'aurais trop peur de compromettre ce quotidien dont les gestes plus ou moins routiniers me rassurent, me donnent des repères. C'est une toute nouvelle existence que j'ai dû construire, j'ai une conscience aigue de l'"avant" et de l'"après", J'ai dû apprendre à vivre ce quotidien sans lui, au jour le jour, chaque geste, chaque acte, avoir de nouveaux repères, et les perdre pourrait compromettre ce que j'ai eu tans de mal à construire, malgrès tout. Il faut déjà très peu de choses pour me destabiliser.
  Mais d'autres jours, ces pensées me reviennent  :( :)
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 17 Mai 2017 à 19:20:33
Et c'est tout à ton honneur d'avoir su reconstruire sur un terrain calciné.

Je n'envisage pas encore la reconstruction pour ma part, je préférerais une destruction complète plutôt que partielle.  :)
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 17 Mai 2017 à 21:02:31
  Merci Pandor  :) tu sais, cet èquilibre relatif tient toujours à un fil, il suffit d'un rien, ou plutôt ce qui serait "un rien" pour les personnes n'ayant pas le même vécu que nous, pour me destabiliser, me désorienter, voire même me faire fondre en larmes. J'ai toujours été très sensible et d'un naturel nerveux, mais le deuil a décuplé ces tendances. Je pense que je garderai ce côté ècorchée vive, mais j'ai appris à l'accepter, à faire avec, à rester stoïque autant que possible. J'ai conscience du caractère précieux de cet èquilibre, de par sa fragilité, et parce-que c'est ce que mon compagnon aurait voulu. Je ne baisse pas ma garde, au jour le jour.
  Il est encore trop tôt pour parler de reconstruction pour toi à mon avis, c'est encore tout récent. Un mieux-être apparaît timidement, petit à petit, il ne sers à rien de brusquer les choses, et puis chacun avance à sa manière.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 17 Mai 2017 à 22:33:47
Oui il doit être trop tôt, j'espère.

J'en parle avec une psychiatre et la mort de ma petite amie réveille des problèmes bien plus profonds, elle était une véritable béquille au quotidien.

Je me retrouve avec tous les problèmes d’antan et sa mort à gérer désormais,  ce n'est juste plus humainement supportable.

La seule chose qui me fait tenir c'est cette idée de fin qui pourrait survenir précocement car à mon grand regret cet horrible événement me tombe sur le coin du visage alors que j'ai encore toute la vie devant moi et que je ne peux pas la concevoir sans elle.


Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 17 Mai 2017 à 23:23:39
et si l'on ne concevait pas la vie sans (elle, ou lui)...
 si on arrêtait de projeter quoi que ce soit ?
ne pensons plus,
laissons la vie circuler,
la mort nous emportera quand elle le décidera,
en attendant, si on laissait faire ?
sans projet, sans rien ?
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 18 Mai 2017 à 00:11:53
Oui ça fait déjà 4 mois que je laisse la vie circuler et que je n'ai plus de projet.

Mais à long terme je ne serai plus sous certificat médical, je vais devoir trouver un emploi, un logement, toutes ces choses que je n'ai aucune idée de comment je vais les gérer en étant un zombie, un mort-vivant.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 18 Mai 2017 à 19:21:53
8 années à me reconstruire, à croire en l'avenir, je rencontre quelqu'un qui me permet d'aller de l'avant et de cicatriser des blessures là depuis bien trop longtemps et on me l'arrache.

Je retombe dans les limbes avec sa mort en + sur la conscience, on m'a tout repris.

Comment n'a t-elle pas pu penser à combien elle comptait pour moi, aux conséquences de ses actes si jamais un malheur arrivait.

Bravo, bravo, quelle absurdité, je refuse d'accepter ça.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 18 Mai 2017 à 21:49:14
  Moi aussi je vis au jour le jour. J'ai quelques projets, mais le plus important pour moi est de vivre à peu près en paix jour après jour, et, lorsque ce n'est pas le cas, attendre qu'une nouvelle embellie survienne. C'est déjà beaucoup je trouve...

  Je comprends ton sentiment d'injustice Pandor. Pour ma part quand j'ai connu Pierre, mon compagnon, je venais de passer quelques années plutôt difficiles, et même très pénibles par moment. Je sortais d'ailleurs d'une histoire d'amour qui m'avait fait plus de mal que de bien et m'avait laissée dans une profonde tristesse. En plus, je buvais trop à ce moment-là. Pierre m'a redonné goût à la vie et foi en l'amour, et m'a aidée à vaincre mes divers problèmes. Grace à lui j'ai passé une année merveilleuse. Et puis, à l'instant où je m'y attendais le moins, ce drame est arrivé...fauché en plein bonheur, et moi avec d'une certaine façon... et l'attitude odieuse, la méchanceté gratuite d'un bon nombre de personnes ne m'a pas aidée. Sans la compassion, l'empathie, la gentillesse gratuite de quelques autres, tellement précieuses, je ne saurais pas ce que j'aurais fait.
  Je peux témoigner qu'au bout de 4 mois, on est encore désorienté, on a encore bien du mal à s'habituer à la vie sans l'autre, à ces nouveaux repères que l'on doit mettre en place. Ce que tu èprouve est naturel, aussi dur que ce soit.
  Je sais que je resterai fragilisée, mais j'ai aussi compris à quel point la vie terrestre est éphèmère, également fragile. Tout peux basculer en une seconde, il peut arriver n'importe quoi à n'importe qui. Face à cette prise de conscience, j'ai deux sentiments: premièrement, j 'ai appris à voire la vie comme quelque chose d'autant plus précieux que fragile, et deuxièmement, je sais qu'il peux m'arriver n'importe quoi, et je n'ai plus peur du tout de la mort, j'ai une attitude fataliste, mais pas dans le mauvais sens du terme, fataliste dans le sens où j'accepte à l'avance. J'ai la quasi-certitude que je rejoindrai Pierre un jour. Je ne suis même pas pressée, je vivrai ce qu'il me reste à vivre sur Terre. Le mieux possible j'espère, comme il l'aurait voulu pour moi.
  Je ne sais pas si je me suis bien exprimée et je sais que ça a l'air contradictoire, mais c'est bien ce que je ressens. Je n'ai pas peur de mourir, j'envisage la mort avec détachement, mais à son heure.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 18 Mai 2017 à 22:24:03
Pour être honnête je n'attends même plus les embellies....

Je suis désolé pour ton compagnon, à croire que ça tombe sur des gens qui sont déjà fragilisés, comme si la vie s'amusait à nous malmener chaque fois que nous reprenons du poil de la bête.

Justement, je n'arrive pas aux même conclusions avec pourtant le même genre de raisonnement. Le fait que la vie soit si fragile et éphémère ne me fait que constater l'absurdité qu'il y a dans la construction de quelque chose, à quoi bon se donner autant de mal quand tout peut s’effondrer du jours au lendemain, une course après des chimères tandis que les seules choses réellement importantes nous sont occultées.

Concernant le fait que je la reverrai après la fin de ma vie, je n'en suis pas arrivé à cette certitude, j'ai passé à peu près 85% de mon temps libres ces 3 derniers mois à faire des recherches sur l'au delà. Que ça soit sur les NDE, les états modifiés de consciences, les sorties hors du corps, les médiums, les voyants, la théologie, et bien d'autres choses encore. Nous demeurons dans un flou qui est muable de par nos choix d'accorder de la crédibilité à telle ou telle chose sans jamais pouvoir poser de certitudes.

Je ne sais pas quel âge tu as, mais moi de mon jeune âge, entrant à peine dans la vie, imaginer de devoir vivre ce qu'il me reste à vivre sans elle, me terrifie. Je ne sais pas vraiment ce qu'elle aurait voulu pour moi, si ce n'est notre bonheur.

J'ai bien compris ta façon de voir les choses ne t'inquiète pas, elle est tout à fait louable.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 19 Mai 2017 à 21:07:12
  Moi non plus je ne suis pas certaine à vraiment 100% qu'il y a bien une vie après la mort, personne ne l'est. Ma conviction est de 99%  :) ce n'est pas une forme de déni puisqu'ayant toujours été très croyante à ma manière, bien que je ne me réclame d'aucune religion. De toute façon, si j'ai raison, un jour je le saurai, et si jamais j'ai tort, je n'en saurai rien.
  Même avec cette foi, être sèparée,  physiquement, de lui ici-bas n'a jamais été facile; les premiers mois c'était à la limite du supportable, à l'extrême limite, mais il faut croire que j'ètais capable de le supporter puisque je suis toujours là  :'( :) j'attends...paisiblement à présent, je ne suis pas pressée, mais j'ai une approche sereine de la mort. Advienne que pourra.
  J'ai 42 ans, donc statistiquement, je suis censé avoir vécu la moitié de ma vie. Cela dit, je suis loin d'être sûre d'avoir encore autant de temps devant moi que derrière moi. J'ai conscience du côté aléatoire de la vie, et ça m'est égal.
   :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 20 Mai 2017 à 13:19:58
Citer
Moi non plus je ne suis pas certaine à vraiment 100% qu'il y a bien une vie après la mort, personne ne l'est. Ma conviction est de 99%  :) ce n'est pas une forme de déni puisqu'ayant toujours été très croyante à ma manière, bien que je ne me réclame d'aucune religion. De toute façon, si j'ai raison, un jour je le saurai, et si jamais j'ai tort, je n'en saurai rien.
  Même avec cette foi, être sèparée,  physiquement, de lui ici-bas n'a jamais été facile; les premiers mois c'était à la limite du supportable, à l'extrême limite, mais il faut croire que j'ètais capable de le supporter puisque je suis toujours là  :'( :) j'attends...paisiblement à présent, je ne suis pas pressée, mais j'ai une approche sereine de la mort. Advienne que pourra.

tout pareil le doute parfois est un bon aiguillon pour explorer aussi
J'avais 56 ans au décès 59 aujourd'hui un âge charnière ... quelles que soient les circonstances
Ayant perdu par accident et maladie des êtres chers très tôt (à mes 20 ans) comme il y en avais eu avant dans la famille j'ai toujours vécu en sachant le côté fragile de la vie ! De plus c'était cultivé dans mon milieu : je suis fille de mineur de fond ... et des camarades d'école ont perdu leur père ...
cela marque, façonne c'est évident !
Je n'ai pas peur de la mort, j'organise ce qui sera autour de mon départ (testament funéraire cahier de passage _ http://www.joseebouchard.com/publications/livres/9-livre-carnet-de-passage.html _ directives anticipées) je ne sais si je partirai vite, brutalement ou lentement ... mais je n'ai peur que des grandes souffrances !
je suis prête !
mais Pandor tes réactions sont liées à ton vécu.
Juste qu'il faudrait que tu puisses apercevoir des fenêtres ...
une question as tu lu les livres de Martin Gray ? c'est un homme que je l'avais côtoyé lors de ma formation à l'accompagnement il a été dans ce deuil une sorte de support à ma survie, sa réaction a pu être source de réflexion pour moi, tout comme lire les autres ici !
bien affectueusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 20 Mai 2017 à 13:38:14
@Stana : Oui je comprends la forme d'apaisement que tu as pu trouver. Je ne sais pas si je peux dire que je suis serein par rapport à la mort, il n'y a pas un jour où je n'y songe pas mais ce qui me terrifie plutôt c'est de devoir vivre encore des années, et des années, et des années... J'ai l'impression d'être forcé à jouer à un mauvais jeu vidéo avec l'impossibilité d'éteindre la console.

@Qiguan : Je connais au nom de tous les miens mais je ne l'ai jamais lu, il faut dire que j'ai lu beaucoup de livre en "début" de deuil mais désormais il n'y a plus grand chose qui m'apaise.

Je  veux juste retrouver ma vie d'avant, je suis plein d'incompréhensions, elle qui tremblait à l'idée que l'on doive p-e ne pas se voir pendant 2 mois (à cause du voyage avec son père) et voilà déjà 4 mois que nous ne nous sommes pas vu.

Penser que ça va être à vie me glace le sang, je ne peux même pas le concevoir.

Je me rappelle la dernière fois que je l'ai raccompagné à l'aéroport, si j'avais su... elle me manque tellement, j'en ai marre.

Merci à vous
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 21 Mai 2017 à 21:58:10
Je passe te faire un petit coucou du soir Pandor,
bien tendrement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 27 Mai 2017 à 02:03:32
Merci mononoké, j'espère que ça va pour toi.

____

J'ai l'impression d'être en face d'un incendie qui ravage tout sur son passage. 

Ça fera bientôt 5 mois que je jette des seaux d'eau dessus mais  en vain, rien n'y fait, il continue à consumer mon existence.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 27 Mai 2017 à 11:10:31
  Moi aussi Pandor, la vie me fait bien plus peur que la mort. Et comme toi, les premiers mois, j'ètais terrifiée, assomée par cette pensée: vivre toutes ces années, tout ce temps sur Terre, peuit-être encore très longtemps. Tout ce temps me donnait le vertige, ça me paraissait inimaginable, toute cette vie qu'il me restait à vivre sans lui  :'( j'ai toujours eu la volonté d'y arriver, mais c'était très dur de l'envisager. Je me disais, par exemple: "Un mois, ça fait un mois seulement...et ce sera pareil tout le reste de ma vie. Comment est-ce-que je vais pouvoir le supporter?" POurtant je savais qu'il le fallait.
  A présent je me suis faite à cette idée, je l'ai acceptée...ce qui ne veux pas dire que c'est toujouyrs évident.

 :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Orfila le 27 Mai 2017 à 19:43:05
Stana, tu as une force extraordinaire
tout le monde ne l'a pas,
sache que j'admire ce que tu es
mais que je suis consciente que notre traumatisme est vécu différemment pour chacun.

Moi, je ne souffrais plus la nature si belle et qui me donnait la nausée
Moi, je ne pouvais supporter de sortir sans pleurer en pensant aux souvenirs qui me liaient à mon Amour
Moi, je ne pouvais plus lire, me "distraire", voir des amis....car j'étais anéantie.

Chacun supporte et porte son calvaire.
Nous y survivrons; chacun a un chemin.... je t'embrasse
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 27 Mai 2017 à 23:02:37
Oui chacun(e) notre chemin
Mais remarquons que chaque témoignage différent permettra aux uns et aux autres de s'identifier et de ne pas se sentir unique dans un type de douleur
C'est très important
Affectueusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 28 Mai 2017 à 00:21:52
Absurde, absurde, absurde réalité.

Prenez soin de vous.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 28 Mai 2017 à 12:00:04
Stana, tu as une force extraordinaire
tout le monde ne l'a pas,
sache que j'admire ce que tu es
mais que je suis consciente que notre traumatisme est vécu différemment pour chacun.

Moi, je ne souffrais plus la nature si belle et qui me donnait la nausée
Moi, je ne pouvais supporter de sortir sans pleurer en pensant aux souvenirs qui me liaient à mon Amour
Moi, je ne pouvais plus lire, me "distraire", voir des amis....car j'étais anéantie.

Chacun supporte et porte son calvaire.
Nous y survivrons; chacun a un chemin.... je t'embrasse
Merci Orphila  :) Disons que j'ai eu la volonté d'être forte, de survivre pour lui, et aussi un petit peu pour moi, par un instinct de survie que je ne me connaissais pas. Plusieurs personnes m'ont dit, dès les débuts, être "admiratives de mon courage", ce qui m'a fait chaud au cœur, mais ça ne m'empêchait pas de me sentir morte à l'intèrieur. J'avais une apparence stoïque par moment, mais j'explosais à l'intèrieur, la souffrance était implacable, insoutenable...c'était très dur de devoir la supporter, je n'avais jamais rien connu de comparable. J'avais cru, plusieurs fois dans ma vie, avoir atteint le sommet de la douleur, mais je n'avais aucune idée de ce qu'était, dans les faits, ce "maximum". Je suis toujours étonnée d'avoir survécu, et d'avoir trouvé un apaisement. Je sais que je resterai fragilisée à vie. On dit que tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort...j'ai la sensation d'être à la fois plus forte qu'avant (plus stoïque plutôt, du moins en apparence) et plus fragile.
  J'ai toujours été très sensible, mais à présent, même lorsque je suis dans un bon état d'esprit, il suffit d'un "rien" que que je sois saisie d'une émotion violente, que j'ai les larmes aux yeux...un passage émouvant dans un livre, un film, voire même un feuilleton à l'eau de rose, une chanson, suffit pour que j'èclate en sanglots. Ca peux durer quelques minutes ou moins, mais mon hypersensibilité s'exprime spontanément dans ces instants-là.  Je suis que je suis comme "décapée" à l'intèrieur, ècorchée vive, d'où cette vulnérabilité qui me rend sensible à tout ce qui m'entoure.
  Je peux garder un visage, une apparence stoïques même lorsque je vais mal, par exemple lorsque quelqu'un me blesse, volontairement ou non, parce-que je me suis habituée à cette apparence de stoïcisme depuis le début de mon deuil, pour me protèger et continuer, malgrès tout, à vivre. Ce reéflexe de protection a pus faire penser à certains que j'ai toujours "bien vécu" mon deuil, mais ceux qui ne manquent pas d'empathie et de sagacité ont toujours lu dans mes yeux, dans les infimes expressions de mes traits, au-delà des apparences.
  A la fois plus forte et plus fragile, je sais que ça parait contradictoire, mais c'est ce que j'èprouve.
  J'ai appris à vivre avec cette sensibilité exacerbée, toujours à fleur de peau, toujours prète à se manifester, et à vrai dire, je prèfère être comme ça plutôt que comme toutes ces personnes dépourvues d'empathie, que rien ou presque ne semble toucher. Mes émotions sont "à vif", mais quelque part, elles me permettent de me sentir vivante, je me sens vibrer, en bien ou en mal.
  Dès les premiers temps, les premiers jours même, j'ai décidé de vivre ces émotions, patiemment, je me disais: "Tu pourras être fier de moi, mon amour." Je pensais à tout ce qu'il m'a appris, à tout ce qu'il m'a apporté, et je me disais aussi: "Je lui dois bien ça."
 :)
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Orfila le 28 Mai 2017 à 14:30:54
Stana,

je t 'entends, te comprends, et lis tes mots avec empathie et Amour.
Parfois, certains comme moi ont eu beau se rebattre les oreilles avec "il serait fier, il fautêtre forte, il faut lutter''
tu n'as pas mon âge, nous n'avons pas eu le même chemin
de mon côté= ce fut un coup d'épée dans mon coeur
il ne cessait de me dire ''vivez'';
et je savais que je ne vivais que pour lui, sans envisager le lendemain d'une disparition impossible à concevoir pour moi,
jusqu'à son dernier souffle
je ne tenais plus debout, m'accrochais au mur de l'hôpital pour lui prendre la main , l'embrasser , lui donner de l'Amour.
Et puis il s'est donc envolé: et moi j'étais morte
je sais que tu peux le comprendre
mais réellement morte.
Mes proches étaient là à me dire que la vie continuait, que le temps ferait l'affaire
et c'était impossible.

Là je me relève. J'ai besoin de médicaments. Je n'en ai aucune honte. Je souffre, mais je relève mes yeux. et le sourire même parfois refait surface....la vie revient
je t'embrasse
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 01 Juin 2017 à 14:24:37
Je la connaissais sur le bout des doigts, ce qui s'est passé va à l'encontre de tout ce qu'elle a toujours été.

C'est incompréhensible, bientôt 5 mois et ça parait de + en + invraisemblable.

Je dois m'en remettre à l'évidence, c'est bel et bien arrivé, mais c'est impossible qu'il n'y ait pas quelque chose derrière sa mort.

Elle serait décédée d'une maladie ou d'un avc, il n'y aurait pas tous ces questionnements harassants, je suis dans le flou le plus total.

A croire que ce foutu anti dépresseur lui a bousillé le cerveau...

Je vais finir par croire définitivement et que tout était écrit, il suffit de voir le nombre de coïncidences qui ont menées à sa mort et un acte qu'elle n'aurait jamais posé en temps normal...

Elle qui était pleine de projets, qui tenait tant à sa famille et à moi, qui a vécu en protégeant sa maman, ce qui est arrivé est débile et irrationnel.  ::)
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 17 Juin 2017 à 15:04:01
On m'a prescrit des antidépresseurs, je les ai pris pour faire preuve de bonne volonté...

De toute façon me soigner ne la ramènera pas, alors à quoi bon
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 18 Juin 2017 à 20:30:19
On m'a prescrit des antidépresseurs, je les ai pris pour faire preuve de bonne volonté...
sens tu un mieux ?
Titre: Re : Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 25 Juin 2017 à 17:57:18
On m'a prescrit des antidépresseurs, je les ai pris pour faire preuve de bonne volonté...
sens tu un mieux ?

J'ai l'impression que la tristesse est partiellement remplacée par un désintérêt global.

Je crois que ça inhibe mes pensées envahissantes concernant sa mort.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 25 Juin 2017 à 21:17:11
donc tu es moins dévoré par la douleur
puisses tu trouver du répit, des temps pour reprendre quelques forces de vitalité
affecueusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 28 Juin 2017 à 01:55:30
Encore une nuit vide de sens qui s'ajoute à toutes les précédentes.

J'ai l'impression d'étouffer, la tête sous l'eau.

Où es-tu ?
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 29 Juin 2017 à 19:43:09
Je viens d'apprendre que sa grand mère (que j'aime beaucoup) a attrapé un cancer... les métastases sont déjà dans le cerveau, il s'est surement déclenché suite au choc de la mort de sa petite fille pour qui elle vivait, elle et son maris...

L'enfer est sur terre.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 12 Juillet 2017 à 12:36:49
Je viens de faire euthanasier mon chien de 16 ans qui souffrait vraiment trop.

Je l'ai gardé le plus longtemps possible, mais son état a vraiment empiré ces derniers jours.

Je l'avais sauvé de la SPA il y a de ça maintenant 15 ans, il m'a accompagné mon enfance et mon adolescence.

Je suis empli de flashback de mes journées passées avec lui et ma petite amie, la douleur s'additionne et me replonge plus bas que terre.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 12 Juillet 2017 à 15:36:23
amicale tendresse pour ce coup dur lié au temps qui passe et fait que nos quatre pattes vieillissent bien plus vite que nous
ces séparations sont cruelles et remuent tant de choses
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 12 Juillet 2017 à 16:01:38
Merci Qiguan, porte toi bien
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 15 Juillet 2017 à 16:31:24
6 mois aujourd'hui que je suis hors de la réalité et du temps.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 02 Août 2017 à 02:21:55
Presque 7 mois plus tard, nous avons enfin accès au rapport du médecin légiste... Enfin sa mère en tout cas.

C'est bien un accident, les doses n'étaient pas létales, elle a voulu s'assommer.

Cette conclusion qui coïncidence avec ce que je pensais depuis le départ m'enlève une épine du pied, une parmi des milliers d'autres mais c'est toujours ça de pris.

Tu n'as pas voulu partir, et tu nous manque à tous.

Je t'aime
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 02 Août 2017 à 16:39:48
enfin quelque chose qui dans cette horreur t'apaise un peu
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 14 Août 2017 à 13:16:05
C'est long 7 mois sans toi
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 21 Août 2017 à 10:40:37
Bon ben une mauvaise nouvelle de +

Malgré que mon état dépressif "grave" soit reconnu, l'incapacité ne l'est pas à cause d'un cas spécial de jurisprudence, je vais devoir chercher de l'emploi alors que je ne dors pas de la nuit et que j'ai aucune perspective d'avenir, génial.

_
Tellement marre de me battre sans toi
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 21 Août 2017 à 11:31:40
démunie mais compatissante pour ta situation
amicalement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 06 Septembre 2017 à 16:16:43
Le temps passe mais pas la douleur
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: tony36 le 06 Septembre 2017 à 18:11:06
Je comprends bien ta situation. Je dois me battre tous les matins pour aller au travail. Compliqué !
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 08 Septembre 2017 à 15:02:38
Merci à vous.

C'était son anniversaire il y a 3 jours.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 10 Septembre 2017 à 11:07:22
Pandor,
ces dates, ces dates qui ont aujourd'hui un gout si amer!!
tendrement
Mononoké
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 11 Septembre 2017 à 09:27:50
le 5 septembre
Le 15 janvier
et le 29 décembre resteront gravés...

Merci pour tes mots, j'espère que tu te portes ""bien"".
___

C'est vraiment étrange, je n'ai toujours pas récupéré la notion du temps, qu'une semaine passe ou 3 jours je ne vois plus aucune différence, certaines choses arrivées il y a 1 mois pourraient être hier, et ce 8 mois après son décès.

Il faut dire qu'avec la vie que je mène actuellement, c'est compliqué d'avoir un quelconque repère temporel.

Le temps s'est arrêté depuis sa mort, au sens propre comme au figuré.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 15 Septembre 2017 à 22:43:27
8 mois aujourd'hui


Je t'aime...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 04 Octobre 2017 à 15:16:00
J'ai tellement mal, tu me manques et le temps n'apaise rien du tout....

Faite que cette foutu science nous apporte des réponses très bientôt, je n'en peux plus d'attendre.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 06 Octobre 2017 à 00:00:52
C'est long sans toi
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 12 Octobre 2017 à 16:14:42
  J'imagine bien à quel point ces dates ont été dures pour toi-d'ailleurs je n'imagine rien, je le sais, je m'en serais bien passée mais je le sais. Oui, je vois ce que tu veux dire, le temps n'est plus le même pour nous. Non seulement il y a un avant et un après, mais les dates qui apparaissent ou réaparaissent "après" sont perçues comme totalement distinctes de celles d'"avant", de notre vie d'avant. L'approche de telle ou telle date signifie "après", dans cette nouvelle existence sans eux.
  C'est le cas pour moi aussi, et le fait que j'ai pus trouvé, petit à petit, un certain apaisement n'y change rien, et je ne voudrais d'ailleurs pas qu'il en soit autrement. Honorer ces dates et aussi une manière d'honorer sa mémoire adorée.
  Moi non plus je n'ai plus la même notion du temps, une année me paraît dèfiler à toute vitesse, tandis que certains jours me paraissent durer une éternité, en bien ou en mal selon les circonstances et mon état d'esprit.
  Je pense à toi. Je sais ce que tu èprouve-comme nous tous.
 :-* 
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 15 Octobre 2017 à 20:22:49
C'est rassurant de savoir que je ne suis pas seul à subir ce problème avec le temps... en janvier ça fera un an, quel malheur.

Merci pour ton message Stana, prends soin de toi.

___

Demain c'est mon anniversaire, normalement à minuit pile j'aurais reçu une tonne de messages de toi, email, téléphone, facebook, whatsapp, ... et il n'en sera rien.

Je n'ai pas envie de fêter quoi que ce soit, c'est avec toi que j'aurais voulu le partager.

Le bon côté des choses c'est que cette date souligne mon vieillissement, et donc nos potentielles retrouvailles futures.

Je t'aime
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 18 Octobre 2017 à 12:56:45
La fête foraine est revenue, la dernière fois que j'y avais été c'était avec toi... on approche tout doucement des 1 ans, qu'est ce que c'est dur...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 18 Octobre 2017 à 22:06:33
d'amicales pensées pour toi Pandor en ces étapes douloureuses
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 01 Novembre 2017 à 20:28:24
Merci Qiguan.

____

Il faut que je la retrouve sans passer par la mort, c'est la seule chose qui m'anime encore.

Dans 2 mois ça fera presque un an et rien n'a changé, tout semble dénué de sens.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 01 Novembre 2017 à 21:03:17
Citer
Il faut que je la retrouve sans passer par la mort
oui c'est ce que chacun tente à sa manière
et que l'on nomme nouveau lien ...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 02 Novembre 2017 à 00:47:29
http://www.psychologies.com/Moi/Epreuves/Deuil/Reponses-d-expert/Toujours-en-souffrance-apres-la-mort-de-mon-compagnon Je suis justement tombé là dessus, j'imagine que je dois approximativement me trouver quelque part dans cette étape.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 02 Novembre 2017 à 14:16:14
Il m'est venu une idée, je pense me faire tatouer la lettre de son prénom sur le bras.

Etant marqué à vie psychologiquement, ça sera une façon de l'être physiquement aussi.

Quelque chose de discret mais rempli de significations...
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 02 Novembre 2017 à 15:50:03
Il m'est venu une idée, je pense me faire tatouer la lettre de son prénom sur le bras.

Etant marqué à vie psychologiquement, ça sera une façon de l'être physiquement aussi.

Quelque chose de discret mais rempli de significations...

tant ici ont eu ce cheminement ...
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Autrementdit le 02 Novembre 2017 à 16:39:20
Il m'est venu une idée, je pense me faire tatouer la lettre de son prénom sur le bras.

Etant marqué à vie psychologiquement, ça sera une façon de l'être physiquement aussi.

Quelque chose de discret mais rempli de significations...

Bonjour à toi,
Je me suis fait tatouer à intérieur du poignet gauche la 1ère lettre de son prénom.. un an avant son départ.. il avait choisi le modèle de lettre mais ne lui ai jamais dit pourquoi.. il est par ce tatouage toujours avec moi..
Courage.. douce journée Pandor et aux autres compagnons de route également..
Bises
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 02 Novembre 2017 à 16:55:19
http://www.psychologies.com/Moi/Epreuves/Deuil/Reponses-d-expert/Toujours-en-souffrance-apres-la-mort-de-mon-compagnon Je suis justement tombé là dessus, j'imagine que je dois approximativement me trouver quelque part dans cette étape.
oui très certainement
comme tu l'as lu
cette période est pénible et longue 1 an ou plus
mais il faut aussi constater que de manière "embryonnaire" y vient la phase dite de reconstruction qui dure toute la suite de la vie ...
j'ai trouvé très pénible la phase de déstructuration où on "régresse" ...
amitiés
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 03 Novembre 2017 à 15:00:29
  Personnellement, c'est au bout de deux semaines de deuil que je me suis fait tatouer "Pierre For Ever" sur le bras, entouré d'étoiles filantes (mon espèrance), et accompagné d'une fleur de lys. C'était de la plus grande importance pour moi, un besoin presque vital, je devais absolument le faire. Etre marquée dans ma chair, à jamais, pour sa mémoire, pour notre amour, aussi longtemps que je vivrai, comme il est gravé à jamais dans mon coeur  :) j'ai toujours sus que je ne le regretterais jamais  :)
  Pandor, si tu sens que ça te ferait du bien, que ce serait un beau témoignage de ton amour, il ne faut pas hésiter  :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: loma le 03 Novembre 2017 à 16:01:01
une petite idée de tatouage :

https://fr.sputniknews.com/insolite/201705031031213591-tatouage-ecouter-soundwave-tattoos/

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 18 Novembre 2017 à 15:44:08
Quel cauchemar, je viens d'apprendre le décès de la grand mère de ma copine.

Sa mère (ma belle mère) a donc perdu sa fille et sa mère...

C'est tellement injuste, j'adorais cette personne, me voilà, nous voilà, à subir encore d'autres deuils.

Quelle injustice, quelle misère.

Ps : Merci pour votre avis sur le tatouage
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 18 Novembre 2017 à 20:08:20
tellement dur ces deuils qui réactive l'Autre pour toi
et ton désarroi pour ta belle mère ...
affectueuses pensées
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 20 Novembre 2017 à 08:05:14
Tes mots sont justes Qiguan, il réactive d'autant plus l'autre.

Je suis de nouveau envahi de visions, je les vois toutes les 2, je nous vois tous les 3.

J'adorais cette personne et elle est enterrée bientôt, je devrais m'y rendre mais à côté de ça je suis tétanisé à l'idée de retourner là bas, de voir la tombe de ma petite amie, d'être entouré de toute cette souffrance, d'être ramené dans la réalité de la mort.

C'est dans le sud de la France tandis que j'habite en Belgique, ce n'est que 2h d'avion mais c'est le trajet que je faisais pour aller la voir...

Je ne sais pas vraiment quel choix faire car je me sens tiraillé des 2 côtés.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Alexandra le 20 Novembre 2017 à 10:21:28
Pandor,
Je voulais te faire un petit signe ce matin en te lisant. Je ne sais pas si j'aurai les mots justes ce matin... mais j'essaie quand même. Tous ces symboles sont douloureux oui, cette perte de plus, ce trajet que tu faisais pour celle que tu aimes, sa tombe. Oui c'est vrai ces symboles sont extrêmement lourds et la décision à prendre particulièrement difficile. Je suis sûre que tu trouveras les ressources pour faire le tri entre les symboles et ce dont tu as besoin pour toi. Et je suis sûre que tu trouveras les ressources le moment venu si jamais tu décides de prendre cet avion, on a beaucoup plus de forces qu'on croit.

En attendant, tu nous trouveras là pour tenir bon avec toi. Je pense bien fort à toi,
Alex
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 21 Novembre 2017 à 12:12:07
Merci pour tes mots Alexandra.

Je ne vais pas y aller, tandis que ma mère et mon frère vont s'y rendre, c'est à 10h-12h de voiture.

Je m'en sens incapable et pourtant une partie de moi est tiraillée....mais j'ai peur de ce que je vais éprouver, revoir cette maison, voir cette famille qui souffre, revoir sa tombe, ce caveau où on va joindre les cendres de sa grand mère, c'est tellement de souffrance.

Je n'arrive déjà pas à garder la tête hors de l'eau au quotidien, une fois là bas, quand je reverrai 1001 choses qui nous concernent, je vais dépérir, rien que d'y penser ça me glace le sang.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 11 Décembre 2017 à 10:53:31
Les fêtes approchent...rien de réjouissant.

Elle me manque tellement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 11 Décembre 2017 à 11:18:43
fêtes
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/les-fetes/
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/les-fetes-qui-arrivent-a-grand-pas!!!!/
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/la-solitude-des-fetes/
Toujours un moment particulièrement difficile ...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 04 Janvier 2018 à 12:12:03
Merci pour tes liens Qiguan.

La prochaine date qui arrive sera les 1 an... soit dans 11 jours.

Je ne l'appréhende pas spécialement, j'en ai juste globalement marre de la situation dans son entierté.

J'ai encore fait des cauchemars la concernant et je me sens mal toute la journée après ça.

Qu'est ce que c'est long ... courage à tous.
Titre: Re : Re : Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Federico le 04 Janvier 2018 à 14:25:28
" - Si je pars du principe qu'un deuil très douloureux met à peu près 2 ans et demi à se faire, que vais-je faire à 26 ans nul part dans la vie.. Je me battais pour elle, pour nous,  le chemin s'est effacé avec son départ." Pandor.

Bonjour Pandor,

Tu as peut-être... je dis bien peut-être raison d'affirmer cela puisque tu parles du "deuil de ton amoureuse"... donc c'est ton histoire personnelle...quoique, je ne suis pas aussi sûr que toi quant à cette durée !

J'ai des "amiEs amoureuses" qui sont encore "zinzin" d'avoir perdu leur AMOUR...après 4 années de deuil ! et les pôvres... même si ELLES n'ont plus qu'un neurone... ELLES ont un cœur grand comme ça !

Pour moi, mon cher Pandor, c'est mon fils aîné qui s'est suicidé à l'âge de 18 ans ... et là ! je suis condamné à perpétuité... autrement dit, mon deuil va durer toute ma putain de vie !

Le deuil d'un enfant... c'est à vie ! et on ne peut même pas partir du principe qu'il soit très douloureux... puisque la réalité dépasse très largement la fiction !

Le deuil de son enfant c'est insupportable, insurmontable, inacceptable, intolérable, inqualifiable, inquantifiable, incommensurable... c'est purement et simplement invivable... à vivre... toute sa vie !

Je te souhaite une bonne journée dans tes nombreuses lectures...

Le papa de Raphaël
(Federico - Mon Petit Monastère... mon paradis blanc)
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 04 Janvier 2018 à 15:43:14
Pour toi Pandor
rappel
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/texte-sur-le-veuvage-de-nadine-beautheac/msg56770/#msg56770
bien affectueusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 07 Janvier 2018 à 10:42:53
Bonjour Federico.

Bien qu'en effet le deuil d'un enfant soit sans doute un des pires, je ne pense pas que la comparaison apporte quoi que ce soit à qui que ce soit et que la hiérarchisation soit possible tant la douleur psychologique est quelque chose d'inquantifiable et de propre à l'individu.

Cela me rappelle les dires de mon "beau père".

"Toi tu as perdu une petite copine tu en retrouveras une autre, tandis que moi j'ai perdu ma fille".

Quelle phrase maladroite, la réalité est tout autre, nous avons tous les 2 perdus Carla. Elle était quelqu'un à qui je tenais comme ma propre fille (j'ai été parfois une image paternelle de par notre différence d'âge et de par son manque de |re|père) , ma soeur, ma moitié, ma meilleure amie (tellement nous étions complices), elle était 1001 personnes à mes yeux et ça la plupart des gens ne peuvent pas le comprendre.

Et son père qui ne s'en est jamais occupé me dit ça alors qu'il a joué un rôle important quant à sa mort, quelle audace...  ::)

Les 2 ans sont une durée repère évoquée par la plupart des "spécialistes" qui écrivent sur la question, bien sûr que la douleur dure toute la vie, ils font plutôt allusion au pic que l'on traverse.

Qui + est, ma belle mère à qui je tiens beaucoup a perdu sa fille unique et elle me confie que je suis le seul capable de partager aussi bien sa douleur car elle savait ce que nous éprouvions mutuellement pour ma petite amie.

Je la cite "Pardon P de te raconter ça.... C'est parce que je sais que tu sais exactement ce que je peux ressentir par rapport à la perte de C..."

 Je vis avec cette angoisse qu'elle mette aussi fin à ses jours car elle a perdu son seul enfant et je me sens d'autant plus concerné de par le fait que ma moitié aurait aimé que je veille sur elle.

Bon courage, j'espère que tu es bien entouré
____

Je vais y jeter un oeil, merci Qiguan
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 11 Janvier 2018 à 21:54:40
  Oui Pandor, un deuil est toujours douloureux, toujours traumatisant si c'est celui de quelqu'un qu'on a aimé sincèrement, profondément. Il y a mille forme d'amours, d'affections possibles, et perdre un être très cher est une souffrance qui a toujours une base commune, et n'est comparable à aucun autre "chagrin". Certaines pertes nous affectent plus profondément, plus gravement que d'autres, mais la souffrance est toujours là, et ton deuil est, sans aucun doute, l'un des plus douloureux possibles, d'ailleurs ça se sens. Je suis bien placée pour savoir à quel point c'est dur. C'est pourquoi ici nous nous comprennons tous et pouvons nous èpauler.
  Je comprends aussi ce que tu veux dire à propos de la femme que tu aimais-que tu aime toujours, comme la perte n'efface pas l'amour  :'( :) -quand tu dis qu'elle ètait tout pour toi. Moi c'est pareil: Pierre était mon compagnon, mon ami, et comme il était très protecteur, je le voyais parfois un peu aussi comme une figure paternelle; parfois fraternelle; il m'arrivait même parfois par le materner tendrement, quand il pouvait en avoir besoin. On veillait l'un sur l'autre.
  Donc oui, je vois ce que tu veux dire à tout egars  :)
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 12 Janvier 2018 à 00:07:16
une pensée pour toi Pandor avec affection ce jour
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Eric38 le 12 Janvier 2018 à 09:32:42
Juste un petit mot pour toi Pandor...
Tu viens de traverser la période des fêtes, sans Elle, sans Clara....
Excuse moi les larmes viennent de se mettre à couler sans prévenir : mon aimée s'appelait Claire.
Claire m'a tellement manqué pendant ces fêtes. Non, tout le temps en fait  ::)
C'est juste que les gens se rejouissent autour de nous pendant cette période, et cela nous renvois encore plus brutalement en pleine figure notre perte.

Tu approches la date fatidique des 1 ans....Pour moi ce n'est pas "tout de suite", ce sera en mars.
Avant, je devrais encaisser la date de notre anniversaire de mariage, le 20 janvier.
Comment t'aider à passer ce moment ???? Je ne sais pas.
Je crois que même si tu étais entouré de tout les endeuillés de ce forum tu te sentirais de toute manière désespérément seul avec ta solitude et ton chagrin.

Tu te sens vide, dépossédé de ton amour, de ton avenir avec elle.
Je sais ce que tu ressens....ou en tout cas je l'imagine.
On passe tous par des phases similaires même si elles ne sont pas rigoureusement identiques.

Je pense bien à toi. J'aimerais t'aider à encaisser tout çà.
Avec tout mon respect et ma bienveillance possible.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 15 Janvier 2018 à 20:46:49
Merci à tous pour vos gentils messages.

C'est dur, tellement dur, j'en ai marre, tellement marre... Mais je ne vous apprends rien, vous qui souffrez comme moi.

Je n'ai pas vraiment les mots ce soir, mais courage et prenez soin de vous.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 27 Janvier 2018 à 00:00:40
  Si nos messages t'ont un tans soit peu aidé Pandor, j'en suis heureuse  :) ici c'est une immense chaîne de solidarité, dont chacun d'entre nous est un maillon. Nous nous serions bien passé d'être ce genre de maillon, mais puisque c'est le cas et que nous n'y pouvons rien, au moins on ne se renferme pas complètement sur ce terrible vécu, on peux donner et recevoir du soutien, un peu de douceur.
 
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 14 Février 2018 à 00:29:56
Merci pour ton soutien Stana, j'ose espérer que tu vas """"bien"""".

Cordialement.

___

Accalmie, où es-tu ?
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 14 Février 2018 à 12:30:42
Je sais qu'il n'y a pas de "normalité" mais j'ai l'impression de ne pas "guérir" au vue de l'évolution de ce que je ressens...

C'est sûr qu'il y a certaines choses qui se sont vraiment améliorées, mais ça fait 395 jours aujourd'hui et je suis toujours incapable de penser réellement à elle, de regarder une photo, d'écouter un de nos vocaux ou quoi que ce soit qui s'y apparente... je reste dans une sorte de déni...altéré.

La nuit lorsque je me couche, je dois absolument noyer mon esprit, car si je me mets à penser à elle c'est l'insomnie assurée. J'ai repris une petite formation qui n'est que de 3jours/semaines mais c'est compliqué avec un sommeil aussi perturbé.

Je continue à rêver d'elle assez régulièrement, et je suis toujours pris "d'envies imminentes de mourir" mais qui sont + espacées.

A vrai dire je ne vois pas vraiment le bout du chemin, malgré mes recherches sur la vie et l'après vie, je n'ai pas pu tirer une seule certitude qui  me réconforte suffisamment  même si dans l'absolu je suis plus ouvert qu'avant à tout cela.

Qu'est ce qu'elle me manque et qu'est ce que j'en ai marre de cette absence de sens :(

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: tony36 le 14 Février 2018 à 13:38:44
C'est très très long Pandor. Du moins je crois.

Si l'on apparente ce drame à une blessure physique, ce serait comme d'avoir été brûlé entièrement.
La peau met du temps à arrêter de suinter, des années, à ne plus être brûlante et rougeâtre.
Au final, les horribles cicatrices restent même si on tente de les masquer avec des produits cosmétiques, des habits ou avec de la chirurgie esthétique, elles sont là.

Alors les choses mettent du temps à "se tasser" et juste "se tasser". C'est ce dont je me suis rendu compte récemment, ce n'est pas vraiment un combat, car il est perpétuel, on ne finit pas par gagner contre la tristesse ou le drame et les souvenirs. Oui c'est un combat car on doit se battre, mais non on ne gagnera pas, il s'arrêtera lorsqu'on sera mort. On doit juste combattre pour ne pas sombrer, sans jamais remporter une victoire éclatante, non, pas d'étincelles (sauf exceptions de gens qui s'en remettent et font des choses formidables mais combien ?), c'est un combat pénible et gris car il est décourageant.

Ces phrases ne sont pas entachées d'optimisme, je le conçois, mais c'est un point de vue et je préfère être honnête que de raconter des foutaises. Il ne faut pas perdre de vue que certaines personnes ayant vécu des drames s'en sortent  très bien et font plein de choses.
Pour les autres, que dire...
On rejoint la masse des gens qui doivent vivre avec une douleur psychique ou physique très importante... En cela tu as raison, et comme tu disais dans l'un de tes postes, finalement à quoi bon quantifier la douleur et la hiérarchiser lorsqu'on dépasse un certain seuil ?

Bien sûr, il y a des degrés de douleur, variables selon les individus, mais comme je disais, au-delà d'un certain seuil, ça n'a plus vraiment d'importance...
Est-ce qu'on se demande si celui qui a perdu ses deux jambes et un bras souffre plus que celui qui a été complètement défiguré et brûlé ?

Après, il existe un seuil de douleur, je crois, variable aussi selon les individus, qui est tout simplement insoutenable.
On peut supposer que ce seuil n'est pas complètement atteint ou que nous avons su le repousser plus loin car on n'a pas sombré dans la folie la plus totale ou qu'on est pas tout simplement mort.
Personnellement, je sais que si un nouveau drame comme la mort d'un enfant unique devait survenir, je n'irai même pas chercher à survivre, rideau au revoir j'ai déjà assez morflé.
Mais en attendant, je combat et je rame et j'arrive à faire des choses pas si pourries, des fois, même si je suis devenu sacrément nul par rapport à avant dans beaucoup de domaines !

Si le seuil est repoussé, la douleur reste bien là et il faut ramer !

Bien sûr, les douleurs sont plus ou moins intenses, plus ou moins durables et les blessures sont plus ou moins profondes , et après on arrive plus ou moins à se raccrocher à la vie en fonction d'un certain nombre de choses, de ce qu'on a comme ressources, comme appui, comme travail, par nécessité si l'on a des enfants, pour son entourage etc...

Mais tu vas voir, la douleur peut-être moins forte dans le temps, moins présente ou domptée, voire utilisée comme une force pour les plus malins ; et l'on peut aussi réussir à faire encore des choses.
Le cerveau va aussi un peu s'apaiser.

Le drame met le cerveau dans un mixeur, clairement. Il lui faut du temps après ne serait-ce que pour refonctionner un peu normalement sur des choses basiques, puis sur des choses un peu plus complexes. On laisse aller un temps, après, on essaye de se pousser un peu si nécessaire, car il faut aussi provoquer les améliorations. Tu parlais de sens de la vie, mais s'il n'apparaît pas tout seul il faut le chercher ou même le créer !

Pour finir, concernant la vie et l'après-vie... Beaucoup de théories... des religions aux médiums et autres cartomanciens.
Un paradis, un enfer ou la vie comme une école des âmes qui se réincarnent infiniment... 
Tout n'est pas à jeter, il semble y avoir des gens qui ont certains privilèges au milieu d'un tas d'escrocs et de dingues mais à mon avis ils n'entrevoient que des bribes infimes de la vérité et ensuite ils extrapolent.
Dans le doute, il faut rester très prudent par rapport à cela. C'est intéressant mais dès qu'on est un peu trop engagé dans quelque chose il faut exercer un certain sens critique car si l'on peut avoir une certitude c'est que le grand mystère de l'après-vie n'a pas à être dévoilé aux vivants.

Même si encore une fois je conçois tout à fait que certaines personnes soient plus réceptives que d'autres et que je crois qu'il y a quelque chose qui nous dépasse, qu'il y a une après-vie et qu'on peut recevoir des messages des signes, on peut s'y intéresser et chercher, néanmoins, sur la manière dont ça se déroule et quelle forme cela prend, je crois que c'est là qu'on doit s'arrêter ! C'est d'ailleurs ce qui a semé la discorde dans le spirituel car au fond tous ces gens s'accordent pour estimer qu'il existe quelque chose de plus que le réel mais ils s'opposent sur l'interprétation de ce quelque chose jusqu'à parfois s'entretuer. Et puis ces interprétations sont si diverses... Sachons rester à notre petite place d'être humain en acceptant qu'il y a des choses au delà du corps et du matériel, une force ou un dieu, mais sans aller trop loin dans les théories d'interprétation.









 
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 14 Février 2018 à 18:30:33
  Même si, pour certains, le doute est très douloureux, il peux y avoir du positif à tirer même de ce mot "doute". Si on doute...c'est dans les deux sens  :) c'est donc que nous savons qu'une possibilité existe, que rien n'a non plus démontré qu'il n'y a "rien". L'absence de preuves n'est pas la preuve de l'absence... ;).jusqu'à preuve du contraire, ce qui n'est pas le cas en l'occurrence. Tout reste ouvert. J'ai d'ailleurs un ami qui, bien qu'athée, admet qu'il n'est pas certain à 100% qu'il n'y a rien, qu'il ne peux pas l'être, et c'est l'une des personnes les plus franches que je connaisse. Est-ce-que ça existe, un athée si convaincu qu'il n'a pas ne serait-ce qu'un minuscule doute, ou un croyant si convaincu aussi qu'il n'a pas ce même doute infime?...Peut-être, je ne sais pas, mais je doute qu'il y en ai tellement  ;) rien ne peux encore être prouvé, donc tout est possible....tout et plus encore  :-* 
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 15 Février 2018 à 16:42:34
Pandor,
Tu viens de traverser les un an, date tant redouté, un an, un an qu'elle est partie, un an a être épuisé, épuisé par ce chagrin, par cette douleur
Je viens te partager un peu de tendresse et de chaleur, les mots me semblant si fade pour t'apporter un peu de soutien
affectueusement
Mononoké
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Anneso85 le 17 Février 2018 à 19:29:25
Juste un petit passage pour te souhaiter une Accalmie et un peu de répit.
Douces pensées pour toi Pandor
Anne-Sophie
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 18 Février 2018 à 16:59:30
  Le passage des "un an" est une étape importante, et impressionnante à vivre, parce-qu'on se dit: Un an seulement, ou un an déjà? Comment c'est possible..." Savoir que désormais ça se comptera en années, et que c'est la toute première, qu'elle est "déjà" ècoulée, alors que pour nous c'est encore tout récent-nous n'avons plus la même notion du temps que les autres gens-c'est inimaginable, et pourtant on sais bien que c'est le cas, que tout est vrai  :( symboliquement ce passage obligé est difficile à vivre, plus peut-être que beaucoup d'autres. J'espère que tu ne vas pas trop mal-mais je sais que ce n'est pas évident, mais pas du tout  :(
  Je pense à toi  :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 20 Février 2018 à 07:53:07
@Tony36 :

Merci pour ton point de vue, je pense partager le même à quelques détails près.

@Stana :

L'espoir se trouve dans le doute...

@Mononoké :

Merci pour ton message

@Anneso :

Merci, je te souhaite la même chose

@Stana² :

Merci, pour être honnête, les 1 ans ne m'ont pas touchés autant que je le pensais, je n'ai pas eu l'impression vraiment de me sentir plus mal ce jours là étrangement... on va dire tant mieux, j'imagine ?

Quoi qu'il en soit je viens d'essayer de me forcer de regarder une photo d'elle (j'ai peur d'oublier son visage) et ça m'a donné envie de m'enfoncer une lame dans le crâne tellement la douleur psychologique était forte, j'ai évidemment du refermer celle ci et je me suis effondré... A quand une souffrance ""saine??""..

Merci à tous
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 20 Février 2018 à 11:08:29
Citer
A quand une souffrance ""saine??
il est dur de trouver un chemin pour traverser sa souffrance
parfois se confronter à des choses liées qui nous semble dérisoire peut être un palier, une étape mais encore faut il trouver ...
moi c'est passer des heures, des jours à lire ici comment avaient fait les plus ancien(ne)s qui m'a permis de trouver mon propre cheminement ...
bien affectueusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Byuti le 25 Février 2018 à 19:12:01
Bonjour Pandor
Je m'excuse d'avance de ne pas avoir lu la totalité de tes écrits, ton premier message et cette page ont été mes seules lectures.

Je ne sais pas aujourd'hui pourquoi c'est ton post que j'ai ouvert, surtout que cela fait bien longtemps que je ne suis pas venue ici. Je pars du principe que le hasard n'existe pas, il n'y a que des rendez vous.
Je me reconnais bcp dans tes écrits, j'ai moi aussi fait bcp de recherches sur l'après vie, cherchant des signes au quotidien. J'ai hésité à aller voir un medium pour lui parler, pour discuter à nouveau avec cet homme tant aimé. Mais j'ai eu peur, peur de l'arnaque surtout, et du vide. Je franchirai bientôt le pas grâce à l'amie d'une amie.

Je détestais que l'on me dise ça, mais malheureusement c'est vrai, il faut te laisser du temps. Les jours sont longs, les semaines interminables et les mois une éternité. Mais ils passent. Le temps fait son travail. Lentement la douleur psychique laisse à nouveau place à la vie.
Pour les photos, sa voix, etc c'est normal. Je n'entends plus son rire depuis le début, ma mère s'en souvient comme au premier jour. Parfois encore (après plus de 2 ans maintenant), voir la photo de nous accrochée chez moi me fait du mal. La progression n'est jamais linéaire, il arrive des "retours en arrière" (qui n'en sont pas mais que l'on ressent ainsi) et qui nous remettent en bas. Mais pas aussi bas que ce que l'on pense. On devient hyper sensible à la douleur tellement elle est présente au quotidien. Mais quand j'ai mal aujourd'hui, je me rappelle de l'horreur que j'ai vécu il y a 2 ans, et je sais que je ne suis pas aussi bas.
Fais la liste de ce que tu as réussi à accomplir comme chemin de retour vers la vie. Tu as repris une formation, c'est un grand pas ! Même si c'est dur au quotidien car tu dors mal, tu as fait ce pas, tu l'as fait toi et tu peux en être fier. Je suis sûre qu'il y a d'autres choses que tu as accompli et qui mérite que tu t'y attardes :)

Les 1 ans ne sont pas toujours l'étape la plus dure, même si je pense qu'on appréhende tous. Parfois certaines autres dates, qui nous sont personnelles, sont pires et très dures. Prends des forces auprès de ce que te fait du bien : ta famille, tes amis, tes animaux, une passion, ...
Tu as écrit le premier message de cette page le 14 février, peut être est ce une date souvenir plus douloureuse pour toi.

Je finirai sur une note d'espoir. Après un tel traumatisme, nous pouvons nous relever. Jamais guérir totalement car il y aura toujours une cicatrice, une sensibilité restante, mais les coups qui nous assomment nous rendent plus forts si on travaille en ce sens. Je suis convaincue que chacun d'entre nous peut tirer une force énorme de ce drame, grâce à l'amour que ces êtres d'exceptions nous ont donné et qui continue de nourrir notre coeur.
(Je ne suis pas à ma première claque pourtant dans la vie, et je souffre toujours de son absence, mais je garde espoir :) )

Surtout, ne pas hésiter à se faire suivre par des professionnels : psychologue, hypnose thérapeutique, ... Le shiatsu m'a bcp aidé, ainsi que les soins énergétiques.

Et pour finir, ne culpabilise pas d'être vivant. Tu as le droit de vivre et de retrouver goût à la vie ;-)
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 25 Février 2018 à 20:26:43
  Oui, au fil du temps la souffrance insoutenable du début s'adoucit progressivement, d'abord insensiblement, puis de plus en plus, elle devient supportable, on apprends à l'apprivoiser, à vivre avec. Au bout d'un laps de temps plus ou moins long selon les personnes et leur cheminement spécifique, une mélancolie, une nostalgie à la fois douces et poignantes remplacent la douleur dans ce qu'elle a de pire, émaillées de merveilleux souvenirs, évoqués avec tendresse et reconnaissance de les avoir vécus. Je me souviens parfaitement, moi aussi, de l'atroce souffrance des premiers temps, et même s'il m'arrive encore d'avoir des moments plus difficiles que d'autres, je suis reconnaissante aussi du chemin parcouru, si lentement mais sûrement  :( :)
  J'ai la chance de me souvenir parfaitement du visage de Pierre, et de chaque détail de sa personne, de son sourire, de son rire, de son regard, de sa voix, de la douceur et de l'odeur de sa peau, de ses cheveux que j'aimais tans. Ma plus grande peur était de perdre tout ceci, mais heureusement ça n'a pas été le cas  :-*
  Le cheminement varie d'une personne à l'autre, ça demande beaucoup de patience et de ténacité, c'est la pire des expériences, mais retrouver un certain apaisement est possible, et quand les larmes coulent malgrès tout, il faut les accepter, c'est ce que je pense.
 :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 18 Mars 2018 à 19:57:10
@Qiguan : Merci,  j'espère que tu te portes -bien-

@Byuti :

Merci pour ton gentil message, il y a beaucoup de vrai mais c'est dur de garder espoir dans ces conditions.

J'espère que tu sauras trouver un peu de paix, affectueusement

@Stana

A vrai dire je trouve un peu de réconfort à savoir que j'ai des vidéos d'elle, des photos, que même si je venais à tout oublier, il resterait ces souvenirs à portée de main..

Je me réveille la nuit, et je me dis : elle est morte, et je suis pris de palpitations et de grandes "douleurs émotionnelles", c'est terrible, je continue à me dire : Mais non ce n'est pas possible

Voilà maintenant 14 mois qu'elle est morte... Ca va peut-être paraitre un peu bizarre, mais j'appréhende le fait que la durée depuis sa mort dépasse le temps qu'on est restés ensembles..

Ces temps ci c'est difficile, pour ma mère également, on a l'impression que l'on ne s'en sort pas... J'ai commencé à espacer mes rendez-vous chez les psys parce que je n'ai plus grand chose à dire, j'ai fait le tour de la question, de ma souffrance et dans tous les cas je suis devant quelque chose qui me dépasse, devant quelque chose sur laquelle je n'ai aucune prise, la mort...

Prenez soin de vous
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Byuti le 18 Mars 2018 à 23:20:44
L'espoir va et vient. Il est juste important qu'il existe.

Comme toi j'ai eu peur d'oublier, de l'oublier. Ca a été une phase très douloureuse d'auto-torture car c'est une idée que je ne supportais pas. Mais en fait, la mémoire du coeur reste bien présente. Même si je ne me souviens plus de son rire, il me reste le goût et l'odeur de sa peau, la forme de son corps sous mes mains, son sourire, son humour, et le plus important pour moi, son amour inconditionnel que je voyais dans son regard. On peut zapper des souvenirs, mais des bribes d'informations reviendront parfois sans que tu t'y attendes, et le plus important restera.
Parfois certains souvenirs "disparaissent" un temps car c'est trop douloureux à cet instant, et ils réapparaissent plus tard.

Longtemps j'ai eu l'impression qu'il reviendrai quand j'irai mieux et que notre vie reprendrait à cet instant, ca permet aussi de tenir d'une certaine façon. Tu peux essayer de trouver quelque chose qui calme tes pensées à ce moment là, tout en sachant que les nuits sont plus propices aux angoisses. Petit truc que j'ai appris en hospitalisation : quand l'anxiété, l'angoisse, la rumination s'installent, je me mets à chanter à haute voix. Ça occupe mon cerveau sur autre chose et permet que je change d'idée.
On ne marche pas tous de la même façon, mais ça peut être une piste vers ton confort. Je l'espère en tout cas.

Ce n'est pas bizarre d'appréhender ce délai, il en a été de même pour moi. Mais finalement, ça s'est bien passé. Le plus dur a surtout été de voir passer les dates où nous avions projeté notre vie.

Même si on a l'impression d'avoir exposé toute notre douleur, un tel traumatisme créé des dommages collatéraux. Ça se répercute aussi sur des éventuels déséquilibres antérieurs qui étaient pansés par la présence de cet amour dans ta vie.
J'aime suivre le fil de mes pensées pendant les consultations avec mon psy. L'inconscient est une machine extraordinaire qui nous emmène là où il y a besoin de travailler pour se soulager.

Ne te décourage pas, il y a des moments de stagnation qui peuvent être déroutants. L'avancée n'est pas linéaire...

Je te remercie. Je trouve un peu de paix en comprenant les mécanismes de ce qui troublent mon esprit. Pour moi c'est important.

Beaucoup de courage dans ce passage plus complexe pour toi et ta famille. Tiens bon et prends bien soin de toi. Et au besoin d'évacuer, nous sommes là.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 20 Mars 2018 à 17:31:45
@Qiguan : Merci,  j'espère que tu te portes -bien-

@Byuti :

Merci pour ton gentil message, il y a beaucoup de vrai mais c'est dur de garder espoir dans ces conditions.

J'espère que tu sauras trouver un peu de paix, affectueusement

@Stana

A vrai dire je trouve un peu de réconfort à savoir que j'ai des vidéos d'elle, des photos, que même si je venais à tout oublier, il resterait ces souvenirs à portée de main..

Je me réveille la nuit, et je me dis : elle est morte, et je suis pris de palpitations et de grandes "douleurs émotionnelles", c'est terrible, je continue à me dire : Mais non ce n'est pas possible

Voilà maintenant 14 mois qu'elle est morte... Ca va peut-être paraitre un peu bizarre, mais j'appréhende le fait que la durée depuis sa mort dépasse le temps qu'on est restés ensembles..

Ces temps ci c'est difficile, pour ma mère également, on a l'impression que l'on ne s'en sort pas... J'ai commencé à espacer mes rendez-vous chez les psys parce que je n'ai plus grand chose à dire, j'ai fait le tour de la question, de ma souffrance et dans tous les cas je suis devant quelque chose qui me dépasse, devant quelque chose sur laquelle je n'ai aucune prise, la mort...

Prenez soin de vous
  Oui, les souvenirs "concrets", matériels, quelle que soit leur forme (photos et vidéos pour toi, t lorsqu'on en manque, ce peut être un vêtement, un accessoire ayant appartenu à l'autre, des petits cadeaux qu'il  nous a offert, une tasse dans laquelle il a bu etc etc)peuvent faire beaucoup de bien, même s'ils sont forcément imprégnés de nostalgie-dans le meilleur des cas. Dans un premier temps-qui peux durer plus ou moins longtemps d'ailleurs-ils sont douloureux, mais je me souviens qu'ils me mettaient déjà un peu de baume au cœur; ils sont maintenant emprunts pour moi d'une très douce nostalgie, d'une infinie tendresse, j'y tiens comme à la prunelle de mes yeux, c'est un besoin  :-*
  Et oui, c'est une chose d'assimiler que l'autre est parti pour toujours, de le savoir consciemment, mais c'en est une autre de le concevoir en profondeur. Il reste cette stupéfaction, qui me fait penser parfois, à moi aussi: "Mais, c'est pas possible! Ca n'a aucun sens!" mais nous savons bien que c'est le cas. On ne l'aurait jamais imaginé de leur vivant, pas sérieusement, on les aimait tans que l'idée de les perdre pour toujours, de cette manière, n'était pas envisageable; c'est humain. D'où le choc, qui perdure d'une certaine manière...
  Je pense à toi  :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: chimene le 23 Mars 2018 à 18:11:23
Pandor,

C'est la première fois que j'écris sur ton post. Je suis comme toi à la recherche de signes de mon amour, qui est décédé il y a un peu plus de 5 mois. J'ai eu des signes, mais depuis un moment et Dieu sait combien j'en ai besoin pour me rassurer par rapport à tout ce que je fais, s'il est d'accord par rapport à comment j'élève notre fille et pour mon " équilibre".

Il y a deux jours, sans crier gare encore une soirée à pleurer pleurer pleurer .... J'avais un ras le bol de tout, il me manquait trop, j'avais besoin de lui pour notre fille.
J'étais dans mon coin et j'entendais ma fille avec mes parents, je me suis demandée si ça servait à quelque chose que je reste vivante, que ma fille aurait quelqu'un pour s'occuper d'elle.  Il y a des moments ou tout va plus ou moins bien, je m'en suis rendue compte. Les anniversaires sont les plus douloureux mais je me dis aussi qu'ils n'auraient pas voulu qu'on se laisse abattre.

Je veux que ma fille n'oublie pas son père ( elle n'a que 9 mois) et je lui montre les vidéos d'elle et de son papa. Cela m'aide de l'entendre rire, parler à notre princesse.... je me dis qu'il est toujours présent.

Malgré tout ça je n'arrive toujours pas à l'idée que je ne le reverrais plus vivant. Dans ma tête il va revenir, ce sentiment ne me quitte pas.

je te souhaite bon courage et t'envoie tout mon soutien
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: tony36 le 26 Mars 2018 à 12:59:08
Parfois moi j'oublie tout. J'oublie un peu ma femme. J'oublie la spiritualité et tout ce que j'ai réussi à développer en méditant.

Je ne souffre alors plus, car je suis devenu une espèce de zombie, une chose froide et vide  sans sentiments.

On pourrait me  dire que je vais mourir dans 2 jours, je m'en fouterais complètement (hormis encore pour mon entourage mais pour moi, j'ai fait le tour de ce que j'avais à voir).

Alors les états de monstre froid,  je ne sais pas si c'est mieux que la souffrance. Plus confortable peut-être.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 26 Mars 2018 à 18:39:44
@Byuti :

Merci pour tes conseils, à vrai dire lorsque ces angoisses me prennent, je me sens "obligé" de m'y consacrer, il m'est impossible d'en faire abstraction, enfin cela dépend ce que ça concerne bien évidemment, mais si c'est la peur de l'oublier par exemple, il faut d'abord que je me "rassure" que ça n'arrivera pas.

Oui, l'inconscient est quelque chose de mystérieux..

Merci, toi aussi

@Stana

Oui, comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, je me réveille en pleine nuit avec cette sensation de "ça n'a pas quand même pas pu arriver",  ça me semble à la fois si réel et iréel en même temps..

Merci, je te souhaite de continuer sur ton chemin de guérison

@Chimenne

Je n'imagine pas à quel point ça doit être dur d'élever une petite fille comme ça sans son compagnon. Elle a pourtant tant besoin de  toi, j'ose espérer que tu trouveras le courage de te battre pour elle, pour vous.... Courage

@Tony36 :

Alors, c'est quelque chose que je ressens aussi par moment, cet espèce de "froideur intérieure", comme on le sait tous bien, le deuil c'est un changement perpétuel d'états, je ne sais pas lequel je préfère, c'est vrai que celui ci a la particularité d'anesthésier la douleur psychologique...

____

Arriverons-nous à ressentir de nouveau un *vrai* bonheur ? Il m'arrive par moment de sourire bien entendu, de ressentir du plaisir, mais je suis souvent rattrapé par cette pensée de "tu ne seras jamais plus vraiment heureux maintenant qu'elle est morte".

Est-ce que cette pensée va me suivre les 60 prochaines années ?

De nouveau, l'espoir de la retrouver me permet de me dire que c'est un mauvais moment à passer, une épreuve, qui sait ?

Prenez soin de vous, et une "bonne soirée", aussi bonne qu'elle puisse être dans notre situation.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 26 Mars 2018 à 23:20:14
Merci à toi Pandor  :-*
Oui, vivre comme un zombie, accomplir mécaniquement les gestes du quotidien, voire même n'offrir aux yeux du monde qu'une apparence stoïque, impassible jusqu'à la froideur, je connais aussi...et vouloir se durcir intérieurement. Nous nous protègeons comme nous le pouvons-et surtout quand nous le pouvons. Il est bon aussi d'accepter les larmes quand elles arrivent, accepter notre fragilité...il y a un temps pour tout.
 :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 28 Mars 2018 à 15:00:14
Pfff, c'est tellement usant  au quotidien.

Je vis mal la solitude d'autant + que me projeter seul m'a toujours paru dénué d'intérêt, du coup ma vie est une longue stagnation, ça doit faire à peu près 8 ans que ma vie n'a plus bougé et sans elle c'est d'autant pire  ::)
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 28 Mars 2018 à 15:48:01
Oui la solitude est un problème ...
mais j'ai vu en côtoyant des personnes seules depuis plus d'un an très régulièrement pour des activités
qu'avoir eu la "chance" de connaitre  le vrai grand amour était une immense richesse que tant n'ont jamais connu et ne connaitront jamais ...
du coup je cultive plus ce que m'a apporté ce vécu pour celle que je deviens si fragile certes mais si forte de cette expérience !
ensuite c'est les x questions de la "reconstruction" ... laquelle ?
comment
voir la section reconstruction
etc. ...
affectueusement
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Eric38 le 28 Mars 2018 à 16:39:24
Pfff, c'est tellement usant  au quotidien.

Je vis mal la solitude d'autant + que me projeter seul m'a toujours paru dénué d'intérêt, du coup ma vie est une longue stagnation, ça doit faire à peu près 8 ans que ma vie n'a plus bougé et sans elle c'est d'autant pire  ::)

Pandor, comme je te comprends.

Amitiés sincères.
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 28 Mars 2018 à 17:12:46
Oui la solitude est un problème ...
mais j'ai vu en côtoyant des personnes seules depuis plus d'un an très régulièrement pour des activités
qu'avoir eu la "chance" de connaitre  le vrai grand amour était une immense richesse que tant n'ont jamais connu et ne connaitront jamais ...
du coup je cultive plus ce que m'a apporté ce vécu pour celle que je deviens si fragile certes mais si forte de cette expérience !
ensuite c'est les x questions de la "reconstruction" ... laquelle ?
comment
voir la section reconstruction
etc. ...
affectueusement
oui ça ne m'étonne pas  :) moi aussi je suis reconnaissante d'avoir vécu cette grande et belle histoire d'amour, qui n'a duré "qu"'un an, mais a été une éternité de joie, de bonheur  :-* je me sens privilègiée de l'avoir vécue, et même si toute cette souffrance était le prix à payer pour tans de bonheur, je ne le regrette pas. Bien sûr, je ne serai plus jamais tout-à-fait la même, mais ça valait la peine d'être vécu, de même que cet amour qui demeure intact dans mon cœur. Même quand j'ètais au plus mal, j'avais déjà ces impressions, c'est juste que maintenant, je peux mieux les vivre.

  @ Pandor: c'est un cheminement long et difficile d'apprivoiser l'absence, ça demande beaucoup de patience, de ténacité; je sais à quel point ça peut être èpuisant. Je suis de tout cœur avec toi  :( :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 31 Mars 2018 à 23:17:45
Merci pour vos mots, j'espère que vous vous portez bien...

Pour ceux qui n'auraient pas vu mon précédent post (je pense l'avoir partagé), voici les livres et vidéos vues/lus jusqu'à présent qui concernent l'au delà et ce qui s'en rapproche. Je ne pourrai pas vous faire un résumé de chacun mais certains sont interessants.

Bonne soirée

La preuve du paradis : Eben alexander

Conversation avec Dieu 3 : Neale Donald Walsch

Ce que Dieu veut : Neale Donald Walsh

Un souffle vers l'éternité : Patricia Darré

Le livre des coïncidences : Deepak Chopra

La Vie après la mort : Deepak Chopra

Le test : Stephane allix

Le 3ième oeil : lobsang rampa

L'expérience de la réalité : Marc auburns

Les septs plumes de l'aigle : Henri Gougaud

L'univers informé : Lynne

Voyage au centre de la vie : Jean paul Bourre

l'explorateur de l'au delà : Pierre Jovanovic

Enquête sur l'existence des anges gardiens : Pierre Jovanovic



https://www.youtube.com/watch?v=2zJbenv5_Kc : Christian Cambois| Communiquer avec l'au-delà

https://www.youtube.com/watch?v=lBndbvIM3ig : Olivier Chambon| Etats élargis de conscience

https://www.youtube.com/watch?v=9F-7A67S9PE&app=desktop : Le voyage astral

https://www.youtube.com/watch?v=kOOiQWPP1G4 : Christelle| Montée en vibrations

https://www.youtube.com/watch?v=6gn4oe3pXhY&t=183s : Serge-Reiver Nazare| Augmenter sa vibration

https://www.youtube.com/watch?v=72gDWdSM6gA : Brigitte Reitz| contacts avec l'au delà

http://www.inrees.com/Video/chemins-sante-6-deuil-extrait/  | Deuil

https://www.youtube.com/watch?v=cOX5YZ5_XQY : Jean jacques charbonier| Expériences de morts imminentes (Charbonnier)

https://www.youtube.com/watch?v=VOl0ftEEa9U | NDE Pamela Reynolds

https://www.youtube.com/watch?v=bj85-EcMTVQ | Olivier chambon| Conscientisme et l'experience de mort

https://www.youtube.com/watch?v=IcCK2IeZo2M | Marc Auburn| L'expérience de la réalité

https://www.youtube.com/watch?v=vKGySmks38U&feature=youtu.be | Les mystères de la synchronicité



https://www.youtube.com/watch?v=VSEnFoXi6sk : Charbonnier| Les explorateurs de l’au-delà

https://www.youtube.com/watch?v=VYmCP9xgmR4 : Charbonnier| Expérience de mort imminente : que dit la science ?

https://www.youtube.com/watch?v=o6MYSFS0alY&t=183s : Charbonnier| Conférence "Les 7 bonnes raisons de croire à l'au-delà"

https://www.youtube.com/watch?v=0OYOSUrVIps : Le temps n'existe pas

https://www.youtube.com/watch?v=70Xg0cclf5Q : La puissance de l'intention

https://www.youtube.com/watch?v=BcLk7jEQfx0&feature=youtu.be : Rupert Sheldrake : L'illusion de la Science

https://www.youtube.com/watch?v=AwyfVr0r2o8 : Débat Final du Colloque "La Conscience et l'Invisible

https://www.youtube.com/watch?v=jvWrD-BHmo8 : Christophe Allain, la peur de la mort

https://www.youtube.com/watch?v=_8ra20qsqqA :  Retour à l'unité

https://www.youtube.com/watch?v=kQZkQFVqOJc : L'univers est vibration
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: loma le 01 Avril 2018 à 08:16:37
Merci Pandor pour ce travail de compilation, j'ai lu Le test : Stephane allix, le lien a été donné sur ce site :
https://www.fichier-pdf.fr/2016/08/11/le-test-une-experience-inouee-la-preuve-de-l-apres-vie/le-test-une-experience-inouee-la-preuve-de-l-apres-vie.pdf

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 01 Avril 2018 à 08:47:25
Oui vu
Là je viens de l'ajouter là bas

http://forumdeuil.comemo.org/philosophie-spiritualite-deuil/compilation-sur-livres-et-autres/
Tu peux aller commenter

Les témoignages sont utiles mais chacun vit le deuil à sa manière comme Stana l'explique
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/etre-separes-dans-cette-vie-ci/msg94053/#msg94053

Affectueusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 01 Avril 2018 à 22:03:58
Qiguan  :-*

@ Pandor: oui, les bonnes lectures-celles qui sont bonnes pour nous s'entend, selon nos impressions et notre mode de pensée-peuvent être très bénéfiques  :) c'est comme certains films, musiques ou autre...tout ce qui peux nous apaisé est très bienvenu, et si un ouvrage par exemple ne répond pas à nos attentes, il y en a toujours d'autres qui nous correspondent mieux. Tout le monde n'a pas les mêmes besoins à ce niveau; si un outil de deuil ne nous aide pas, il y a d'autres choix; un autre en fera autant, et chacun trouvera ainsi ce qui lui mettra un peu de baume au cœur. Merci pour le partage  :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 08 Avril 2018 à 12:52:39
@Loma : De rien, si ça peut en aider certains

@Qiguan : Merci pour les liens

@Stana : C'est ça, ça en aide certains, je dois dire que la "foi" de la retrouver est surement la seule chose qui m'apaise un peu. J'ai toujours été assez pragmatique/athée mais pour le coup j'ai besoin de me raccrocher à quelque chose

Courage à tous

____

448 jours de vide
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 08 Avril 2018 à 19:03:06
Comme je te comprends... :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 08 Avril 2018 à 19:19:35
J'ai eu son grand père au téléphone, je suis envahis de souvenirs lorsque je lui parle.. des flash back des 3 dernières années.

Et lui me dit qu'ils adorent m'avoir au téléphone parce qu'ils ont l'impression de parler à ma copine à travers moi.. ils sont si gentils..

Qu'est ce que la vie est injuste
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 08 Avril 2018 à 19:21:39
  J'espère qu'en dépit de la tristesse, ça vous fera du bien à tous les trois  :( :) être sur la même longueur d'onde, se soutenir mutuellement, ça peux avoir un côté déchirant, mais mettre aussi un peu de baume au cœur.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 21 Avril 2018 à 10:26:57
A eux c'est sûr, à moi je ne sais pas... Merci stana

____

Ce livre me fait penser à ma copine, bon les circonstances ne sont pas les mêmes mais on retrouve l'idée...


https://www.amazon.fr/Maman-laisse-mendormir-Juliette-Boudre/dp/B077H6XCGV

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 27 Avril 2018 à 01:07:20
Il y a des jours pires que d'autres....
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Eric38 le 27 Avril 2018 à 08:32:39
Il y a des jours pires que d'autres....

OH oui....... :-\
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 27 Avril 2018 à 09:15:17
Une pensée pour toi Pandor, en espérant qu'aujourd'hui sera un peu moins difficile qu'hier
Je te dépose un peu de douceur
Bien tendrement
Mono
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 27 Avril 2018 à 15:52:56
oui il y a des jours où le plongeon est profond ...
pour résister je survivais de mn en mn d'heure en heure en apnée
et la confiance que j'allais , je ne savais ni quand ni comment, en ressortir, jusqu'à la fois prochaine
j'ai quitté affolement peur d'y rester engluée vers 18 mois de deuil.
j'ai recours à présent à la méditation des émotions de Christophe André
j'ai à présent aussi la force d'utiliser ce que je connais, EFT, PBA, sophro cumulées

que la douceur vienne t'entourer
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 27 Avril 2018 à 16:28:24
  S'il y a des jours pires que d'autres, c'est qu'il y en a d'autres "moins pires"... :-\ ce n'est pas d'un grand réconfort, mais pouvoir se dire ça peux aider un peu. Un jour, les jours "moins pires" sont de moins en moins espacés, moins éphémères...c'est un processus très long, on ne peux pas prévoir à l'avance, on ne peux que ressentir, vivre les choses comme elles se présentent, sans précipiter ni bloquer leur èvolution. Comme dit Qiguan, pendant un bon bout de temps c'est non seulement jour après jour, mais même heure après heure, minute après minute les premiers temps. Survivre, malgrès tout...il faut croire qu'on peux endurer bien plus qu'on l'aurait jamais cru-et on se serait bien passé de le savoir  :'(  les instants de répit, même tout relatifs, permettent de reprendre son souffle.
  Je te souhaite une petit accalmie.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 27 Avril 2018 à 21:16:12
Merci à tous pour vos gentils messages.

Aujourd'hui est du même niveau qu'hier, ça fait 467 jours qu'elle est morte et ça me paraît toujours aussi irréel.. le temps est suspendu et mes émotions avec

J'espère que "ça va" de votre coté, bonne soirée à tous
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Byuti le 30 Avril 2018 à 13:56:28
Bonjour Pandor

Le deuil n'est pas un chemin linéaire, il y a des accalmies et des plongeons. Le temps est un concept très complexe pour nous. Aujourd'hui ça fait 2 ans et demi pour moi, et je suis incapable de dire si c'était hier ou il y a une éternité, probablement les 2.

J'espère que cette période de "pire" ne durera pas pour toi. N'hésite pas à t'exprimer ici si tu en as besoin, à venir chercher soutien et réconfort.
Si le contact avec sa famille ne t'aide pas, voire te fait du mal, tu as le droit de mettre de la distance pour ton bien.

Prends soin de toi
Affectueusement
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 02 Mai 2018 à 10:52:33
2 ans et demi ça fait déjà une petite trotte...

Merci mais je me sens "obligé" de les voir, disons que ça me fait du bien et du mal en même temps, et que c'est inconcevable pour moi de les laisser "seul" dans cette souffrance, quitte à souffrir d'autant +

A quoi vous (vous les gens du forum) vous raccrochez vous quand vous allez particulièrement mal  ?
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 02 Mai 2018 à 14:48:37
En ultime quand rien ne me raccrochais ... Ça arrive ...
C'était mes croyances spirituelles ...
Affectueusement
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Eric38 le 02 Mai 2018 à 15:51:05

A quoi vous (vous les gens du forum) vous raccrochez vous quand vous allez particulièrement mal  ?

Je me remémore tout les bons moments que nous avons passés ensembles (et il y en a eu plein, vraiment).
Cependant c'est à double tranchant, car autant j'ai envie de remercier le destin de m'avoir permis de vivre ces moments avec mon aimée, autant j'ai envie de maudire ce même destin qui m'en a privé bien trop tôt.

Et quand vraiment je suis au fond du trou, je m'enfuis dans le néant éthylique....(mais çà, c'est pas la bonne solution, ne me prenez pas pour exemple).

Amicalement à tous.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: nathT le 02 Mai 2018 à 17:17:44
Bonsoir,

Oui, je comprends ce que dit Eric .....
Je siffle une bouteille de Champ....... lorsque le pire s'est un peu dissipé . Durant le pire, j'attends que cela se  termine en pleurant, en criant, en hurlant ma douleur ....

Chacun sa technique !


Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Mononoké le 02 Mai 2018 à 18:54:01
Lorsque je touche le fond, je regarde mon chagrin bien en face et je lui dis : viens, fais ton boulot, fais moi mal, je sais que tu laissera place à ton tour à une autre émotion.  Aujourd'hui, je m'autorise à ne rien faire sans me juger, à pleurer... aujourd'hui je sais que je ne me perdrais pas dans cette douleur 
Sincèrement
Mononoké
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 29 Juin 2018 à 21:43:06
Merci pour vos réponses.

Le temps passe mais ça ne s'améliore guère j'ai l'impression, surtout que tout l'à côté s'empire...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 30 Juin 2018 à 11:34:55
tout l'à côté
tu as peut être moins de forces pour le gérer ...
amitiés
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Stana le 03 Juillet 2018 à 08:55:58
En ultime quand rien ne me raccrochais ... Ça arrive ...
C'était mes croyances spirituelles ...
Affectueusement
Moi aussi, mes croyances spirituelles. Et aussi, cette volonté, même au plus insupportable de la souffrance, de respecter ce qu'il voulait pour moi, c'est-à-dire que je reste en vie quoiqu'il arrive, et en profite de nouveau un jour, d'une manière ou d'une autre, que je reste forte et digne, garde la tête hors de l'eau...cette volonté d'honorer sa mémoire (et il fallait bien rester en vie pour ça) de garder le meilleur de tout ce qu'il m'a apporté, de l'appliquer. L'amitié de personnes qui nous comprennent est aussi d'un grand secours.
  J'espère que tu trouveras Pandor  :'( :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 15 Juillet 2018 à 20:25:43
Merci Qiguan

@Stana : Oui.. la spiritualité, dernier rempart contre cet affreux ras de marée..

1 an et demi aujourd'hui qu'elle est partie.

Courage, prenez soin de vous...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 15 Juillet 2018 à 20:57:54
affectueuses pensées à toi
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 01 Août 2018 à 23:59:54
Merci Qiguan...

Je n'y arrive pas
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Eric38 le 02 Août 2018 à 09:04:04
Merci Qiguan...

Je n'y arrive pas

Pandor, comment peut on t'aider ?
Dans la mesure de nos faibles moyens...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 02 Août 2018 à 11:20:32
je ne sais pas au concret ce que tu as fait :
psy ?
combien de temps
quel rythme
programme accompagnement de par le site dont est issu ce forum ?
groupe de paroles  ?
EMDR ?
utilisations de choses de boite à outils ?

on ne peut pas alléger tes difficultés juste  redire ce qui a fonctionné en cumulant pour nous
affection amicale !
Titre: Re : Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 02 Août 2018 à 14:11:51


Pandor, comment peut on t'aider ?
Dans la mesure de nos faibles moyens...

Comment nous aider ? Sommes nous seulement possible à aider ?

Il n'y a rien à faire devant de telles injustices

 
J'espère Pandor qu'il y a des moments où tu arrives à vivre un peu mieux et que tu puisses te raccrocher à ces moments quand tu es au plus mal.
Je t'envoie de la douceur pour ce moment bien difficile


 Il y a des moments où il y a un mieux, ceux auxquels je me raccroche lorsque je l'imagine "en vie" quelque part

je ne sais pas au concret ce que tu as fait :
psy ?
combien de temps
quel rythme
programme accompagnement de par le site dont est issu ce forum ?
groupe de paroles  ?
EMDR ?
utilisations de choses de boite à outils ?

on ne peut pas alléger tes difficultés juste  redire ce qui a fonctionné en cumulant pour nous
affection amicale !

J'ai vu différents psy depuis qu'elle est morte, je viens d'arrêter la psychiatre parce que j'ai bien compris que ça ne m'aiderait plus, disons que grâce à elle j'ai pu enlever une grosse partie de ma culpabilité mais "on en a fait le tour"

Non je n'ai jamais essayé de groupe de parole, je n'en ressens pas vraiment le besoin d'en parler ou alors rarement

En fait en + de sa mort, y'a tout l'à coté qui me pèse, et c'était elle qui m'aidait à tenir

Je suis toujours en attente d'un miracle, et je me réveille souvent la nuit en la cherchant dans mon lit ou en prenant mon téléphone pour lui envoyer un message, comme si 1 an et demi après je n'avais toujours pas réalisé


Merci pour vos messages, même si je ne suis plus dans la même souffrance que les premiers mois, je dois dire que je n'ai pas récupéré ne serait-ce qu'une once d'espoir quant à la (re)construction de ma vie
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 02 Août 2018 à 15:14:18
je veux espérer pour toi
qu'un jour
tu trouveras même si c'est difficile et te parrait à ce jour impossible
un déclic
pour passer du simple statut de victime
à celui d'un acteur déglingué, handicapé par cette perte qui va agir en mémoire d'elle avec la force qu'elle avait venue en toi
 :-*
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 14 Août 2018 à 11:40:13
Merci Qiguan...

____

Et maintenant ?

Quelle est la suite ?

En dehors de fonder une famille et acheter une maison, quel est le "but" de la vie ?

Je n'aspire plus à aucun des deux désormais et j'ai à peine (bientôt) 26 ans.

Une fois que j'aurais trouvé un travail, je me contenterai de mettre de l'argent de côté, cet argent n'aura aucun but car je n'ai jamais manqué de rien et je ne nourris aucune passion.

Je ne sais pas vers quoi me tourner, enfin, où trouver l'étincelle qui donne un sens  à tout ça ?

Elle était une des rares raisons que j'avais de me lever le matin, et aujourd'hui ?
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Eric38 le 14 Août 2018 à 12:50:46

Et maintenant ?

Quelle est la suite ?

En dehors de fonder une famille et acheter une maison, quel est le "but" de la vie ?

Je n'aspire plus à aucun des deux désormais et j'ai à peine (bientôt) 26 ans.

Une fois que j'aurais trouvé un travail, je me contenterai de mettre de l'argent de côté, cet argent n'aura aucun but car je n'ai jamais manqué de rien et je ne nourris aucune passion.

Je ne sais pas vers quoi me tourner, enfin, où trouver l'étincelle qui donne un sens  à tout ça ?

Elle était une des rares raisons que j'avais de me lever le matin, et aujourd'hui ?

Je comprends, Pandor.
Je t'assure que je comprends tres tres bien.
Hormis mon age (un peu plus avancé que le tiens), j'en suis aux mêmes reflexions que toi.
Que faire de cette vie inutile maintenant qu' ELLE n'est plus là ?? 
J'ai pensé plusieurs fois à mettre fin à ma vie. Mais je péinerait beaucoup de monde, et je n'y tiens pas.
Et certains (dans la rubrique Spiritualité) pensent que si je met fin à mes jours, je ne LA retrouverait pas pour autant.
Je gagne ma vie (mal, mais ca me suffit). Lorsque je claquerais, tout ira à mes neveux et nièces.
Mais sinon, quel est le but profond de cette existence désormais ? ?

Ca donne une sensation de gachis immense ( et pas que pour moi : pour Elle, pour sa famille, ses amis, ma famille, mes amis, etc).

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Bmylove le 14 Août 2018 à 13:20:14
Eric, Pandor, quelle tristesse dans vos messages...
Parfois, peut-être, on s'interdit de connaître des moments de joie ou au moins de plaisir parce qu'on se sent coupable, dans le fond, d'être encore en vie...

Je vous dépose à tous les 2 un peu de douceur et le sourire d'un enfant.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: vortex le 14 Août 2018 à 22:23:09
Citer
Et maintenant ?

Quelle est la suite ?

Malgré que les circonstances et la nature qui nous attache à nos chers défunts est différente, je me suis également posé les mêmes réflexions. Et tout comme toi, alors que je ne suis qu'à mon cinquième mois de deuil, j'ai en résonance ce point d’interrogation quant au sens à donnée à ma vie ? Je ne peux que compatir, car je suis face à la même problématique. Et maintenant, quelle est la suite ? Quelle est la suite après le décès brutal de ma mère. Que faire ? Comment réapprendre à sourire, à rire... Reprendre tout simplement à nouveau goût à la vie et lui trouver un intérêt. Autre que pécuniaire, et d'ordre matériel.

Ceci dit. Ton topic est touchant et je t'envoie mes dernières forces de la soirée, qu'un peu de douceur puisse parvenir à toi.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 14 Août 2018 à 23:07:08
Pandora
Je suis certaine que porté par son amour tu seras guidé vers un sens nouveau à la vie
Elle te manquera malgré tout toujours
Mais quelque chose va venir, dans un domaine où un autre
Juste ouvrir les yeux sur ce que tu peux encore donner à d'autres ...
Il y a tant de vide à combler dans notre société ...
Titre: Re : Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 24 Août 2018 à 06:12:23
En dehors de fonder une famille et acheter une maison, quel est le "but" de la vie ?
Je n'aspire plus à aucun des deux désormais et j'ai à peine (bientôt) 26 ans.
: ce n'est pas parce que c'est "le modèle" de notre société que ça correspond à chacun

Retrouver une, des raison (s) de vivre, retrouver des moments de bonheur : c'est tout ce que je peux te souhaiter (comme je le souhaite à tous nos compagnons et compagnes de chagrin ici).

Chacun de nous est différent, je n'ai pas de solution miracle, juste un p'tit conseil : cherche et prend tout ce qui est bon pour toi.

Je suis sûre que tu peux y arriver, trouver cette étincelle de vie (elle est en toi cette étincelle) et tu as aussi l'aide de ta petite amie lovée au creux de ton coeur.

Merci, mais bien que ça ne soit pas un modèle obligatoire, cela permet d'avoir au moins une sorte de fil d’Ariane, et ici je n'ai plus de but et n'en ai jamais eu à vrai dire.

Je te souhaite également beaucoup de courage

@Eric

Nous voilà au même point, comme tu le dis si ce n'est que notre age diffère. Compagnons de galère, perdue au milieu de l'océan

Affectueusement

@Bmylove

Ah ça oui, j'ai beaucoup culpabilisé d'être encore là et m'excuse auprès d'elle chaque soir depuis "bientôt" 2 ans, merci pour tes mots

@Vortex

Merci pour tes mots, je n'ai pas encore perdu ma mère même si ça ne saura tarder. J'espère que tu pourras apprendre à dompter cette douleur et te souhaite beaucoup de courage

@Qiguan :

Je n'ai malheureusement pas tes certitudes, comme je l'ai dit à plusieurs reprises, avant de la connaitre je voguais déjà sans but et sans envie dans ce monde, comme si je n'étais pas à ma place.

Sa compagnie me permettait de donner un semblant de sens à tout ça (construire quelque chose à deux, veiller sur elle etc) sauf qu'au vue de la finalité, tout a empiré

Merci tout de même d'y croire pour deux

____

Je viens de me réveiller d'un terrible cauchemar qui cristallise à peu près tous mes maux actuels. Je me réveillais de celui ci en mourant à peu près de la même façon que ma copine, ça en dit long...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 24 Août 2018 à 08:06:20
Affectueux soutien pour les moments difficiles avec ta maman.

Ce cauchemar en dit long oui
Que de la douceur vienne maintenant dans ta journée
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Bmylove le 24 Août 2018 à 09:32:40
Bonjour Pandor,
On ne sait jamais de quoi notre avenir est fait. Le pire peut arriver, on l'a bien compris.
Mais il peut aussi arriver de belles choses sans qu'on l'ait cherché.
L'espoir peut être là, dans la croyance que chaque jour est à découvrir.
Les projets viendront avec le temps, plus tard peut-être.
Affectueusement...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 24 Août 2018 à 20:42:05
Quel cauchemar, je suis au restaurant et  la serveuse ressemble énormément à ma copine....

Le sourire, les mimiques, le visage... où est l'accalmie ?
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Bmylove le 24 Août 2018 à 21:01:54
Je suis dans ma cuisine, et j'ai tellement envie de le voir que je le visualise presque.

L'accalmie n'est pas chez moi.  :-\
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: mike67 le 24 Août 2018 à 21:25:41
Je suis dans ma cuisine, et j'ai tellement envie de le voir que je le visualise presque.

L'accalmie n'est pas chez moi.  :-\

Exactement pareil ;-)
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: ProfondeSolitude le 24 Août 2018 à 21:36:38
Exactement pareil que vous tous également  :'( même si pour moi il s'agit du deuil de ma maman.
Je nous souhaite le retour d'un peu de douceur dans nos vies et espère le lire très vite pour chacun de nous  :)
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: david34 le 25 Août 2018 à 05:18:35
Je suis dans ma cuisine, et j'ai tellement envie de le voir que je le visualise presque.

L'accalmie n'est pas chez moi.  :-\

Pareil. Des fois un sentiment etrange m'etreind. J'ai l'impression qu'elle voit ce que je regarde. J'ai l'impression de voir, de vivre pour 2. Ca ne dure que l'epace d'un instant. une milliseconde. ca me detruit
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 25 Août 2018 à 20:30:26
ça a encore explosé chez moi... la joie des parents alcooliques

Il y a un jour où je pense que je ne pourrai pas me contenir

Ce quotidien est un enfer, et sa présence qui m'apaisait est partie pour toujours
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Bmylove le 25 Août 2018 à 20:35:24
Pandor... Tu n'as pas besoin de ça...
Tu vis chez eux ?

Je te soutiens à distance mais du mieux que je peux.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 25 Août 2018 à 20:52:49
Oui je vis chez eux, je n'ai pas de travail et je suis incapable de laisser ma mère seule sachant que mon père est pas bienveillant avec elle

Du coup c'est moi qui gère leurs alcoolisme

Enfin soit de toute façon, ce n'est pas un forum dédié à ce sujet, mais c'était elle (ma copine) qui m'aidait à tenir face à tout ça, elle était ma bouffée d'oxygène

merci à toi
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Bmylove le 25 Août 2018 à 21:08:06
Je me permets juste de dire que je  trouve que ça fait beaucoup à porter pour une seule personne...
J'espère ne pas te blesser, ce n'est pas du tout mon but.
Si c'est le cas, dis-le moi.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 25 Août 2018 à 21:14:49
Non non tu ne me blesses pas, et c'est en effet beaucoup trop dur

Il y a mon frère et ma soeur mais ils ne vivent plus avec nous, et m'aident comme ils peuvent de où ils sont, mais ils sont eux même dans de "graves" problèmes.

Du coup ben, je fais avec la vie que j'ai, mais c'était tellement moins dur quand j'avais ma moitié pour m'épauler
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Bmylove le 25 Août 2018 à 21:30:21
J'espère que tu as des proches, des amis peut-être, avec qui tu peux "évacuer le trop plein" de temps en temps.
Je comprends que tu aies du mal à te projeter dans l'avenir. Gérer le présent est déjà difficile.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 25 Août 2018 à 23:58:54
Juste te proposer une épaule amicale
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: nathT le 26 Août 2018 à 09:36:02
Pandor,

Tu as l'âge d'un de mes fils alors je vais te répondre ce que je dirais à mon fils s'il était dans ta situation :

Ta souffrance est immense!Il te faut du temps et du soutien pour que te parvienne un peu d'apaisement .

Tu ne peux pas gérer en même temps ton deuil et les problèmes familiaux .

Peut être peux tu demander de l'aide (assistante sociale que la mairie va te conseiller .....)? Peut être également à ton 'médecin de famille'?

Je suis intimement persuadée que ton amour veut que tu t'en sorte .

Nous sommes là sur ce forum pour t'écouter, t'épauler .

Nath
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 26 Août 2018 à 22:20:27
Je n ai plus vraiment d amis, enfin je me suis beaucoup éloigné suite à sa mort...

Quant à mon médecin de famille il m avait dit que j',étais pas le premier à qui ça arrivait et que je devais me ressaisir... ( il a dit par la suite à ma mère qu il avait voulu me mettre une douche froide pour que je me laisse pas aller, mais je me suis senti très mal en sortant de là...) déjà quand je suis arrivé il m a dit : "ta copine a rompu avec toi c'est bien ça ?"

J'ai vu des psys et psychiatres mais ça ne m'aide pas tant que ça..je suis toujours suivi

Merci pour vos msg, je suis sur smartphone donc je fais court

Courage à vous tous
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Bmylove le 26 Août 2018 à 22:38:09
 :o Bravo, le médecin de famille...
Une personne très humaine. ::)
C'est dingue d'entendre des trucs comme ça.

Tu n'as pas grand monde sur qui compter, du coup ?



Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 27 Août 2018 à 14:12:30
:o Bravo, le médecin de famille...
Une personne très humaine. ::)
C'est dingue d'entendre des trucs comme ça.

Tu n'as pas grand monde sur qui compter, du coup ?

Oui... c'est un pauvre bougre.

Je peux compter sur mon frère et ma soeur à distance et puis euh mon "psy"

mais là je suis parti de  chez moi, un temps, je dois me protéger un minimum parce qu'ils sont en train de me ronger avec leur toxicité

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Bmylove le 27 Août 2018 à 14:41:56
Tu m'étonnes...
J'espère que tu trouveras une solution à plus long terme, et que tu pourras enfin t'occuper de toi.

Je t'embrasse, et je t'envoie beaucoup de tendresse, tu dois en avoir besoin.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 18 Septembre 2018 à 08:26:15
Merci à toi.

Ca fait maintenant quelques jours déjà que je n'habite plus chez mes parents.

Je dois dire que je suis moins anxieux, ma mère voit des médecins et ça m'enlève aussi un poids.

Du côté de deuil, toujours cette impression de stagner depuis que le plus gros de la crise est passée.

Les journées sont longues à attendre un miracle. J'ai trouvé un petit travail (quelques heures par semaines) ce n'est pas ça qui m'apportera des projets et de l'envie mais ça meuble un peu mon temps libre.

J'ai peur de rester "coincé" dans cette attente du miracle toute ma vie, ça serait assez terrible, surtout au vue de mon jeune âge

Courage à ceux qui me liront (et aux autres aussi bien sûr)
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Bmylove le 18 Septembre 2018 à 08:55:38
Un jour viendra où tu n'attendras plus, et où tu iras chercher le bonheur.
Pour l'instant, je crois que tu ne te l"autorises pas.
Tu avances cependant, j'en suis heureuse pour toi.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 18 Septembre 2018 à 09:57:02
Pandor
tu as je dirai sacrément avancé
même si tu ne le vois pas et souhaiterai plus
ne t'inquiète pas du temps
reste centré sur les petits riens ...
de sortir pour le travail
d'avoir un nouveau cadre de vie
de savoir que ta mère est prise en charge par des pros ...
que ton psy est là pour toi
et nous aussi au loin
tu n'as pas la force de regarder le futur ...
le passé te fait mal mais tu sais que tu y as vécu un trésor que certains ne connaitront jamais de toute leur longue vie ...
il ne te reste que le présent avec les petits riens, les oiseaux dans le ciel ... les étoiles le vent
amitiés chaleureuses
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: mike67 le 18 Septembre 2018 à 15:26:27
Bonjour Pandor,

Je découvre ton récit aujourd'hui et toutes les difficultés que tu dois traverser.

Tu es très courageux.
Gardes surtout toujours confiance en toi, car à travers ton histoire, on perçoit une personne sensée qui sait entrevoir ce qui est juste.

Un grand courage à toi.
Tu vis une période extrêmement difficile en ce moment.
Mais un jour, tu parviendras à l'éclairci et tu t'apercevras que tu es à même de te construire un bel avenir, dans le respect et avec l'amour pour la jeune fille qui t'a quitté, mais qui sera toujours en toi.

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 23 Octobre 2018 à 11:54:17
Merci à tous pour vos gentils mots.

Vous aussi, tous les jours, l'envie de mourir vous prend ?

Est-ce normal ? Je sais que c'est récurent lors de la perte d'un conjoint mais dans même pas 4 mois ça fera pourtant 2 ans
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Eva Luna le 23 Octobre 2018 à 13:46:29
Pas l'envie de mourir mais l'envie d’être morte, parfois, encore maintenant , pour ne plus souffrir...

La seule chose que j'ai envie de te dire,(et tu pourrais être mon gendre...il a morflé sévère lui aussi...alors je me lance...)
c'est de continuer à te protéger...à prendre de la distance avec tes parents qui ne te font pas de bien en ce moment, à t'accrocher à tout ce qui te tient la tête hors de l'eau, frère, sœur, psy, petit boulot...vivre ailleurs...
Tu es lucide... et cette lucidité parfois est une arme à double tranchant, douloureuse...mais elle sera un atout, plus tard, quand tu seras un peu sorti de cette souffrance intense
Tu es fidèle à cet amour et à cette jeune femme qui t'a aimé...cet amour est si  précieux...il te portera...te donnera la force de choisir une belle vie, malgré tout ça...
Je ne sais pas pourquoi, mais tu me fais penser au jeune homme de la vidéo de Solange te parle... un "No-life" qui s'en sort finalement un peu mieux avec le temps...grâce à la musique.
Je détestais quand on me disait "Courage" et je ne sais pas quoi te dire d'autre... alors que du courage, il t'en faut juste pour te lever le matin et ne pas abandonner le combat...
La vie est belle aussi, parfois...mais ça prend du temps...
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: BEBE le 23 Octobre 2018 à 19:55:19
Merci à tous pour vos gentils mots.

Vous aussi, tous les jours, l'envie de mourir vous prend ?

Est-ce normal ? Je sais que c'est récurent lors de la perte d'un conjoint mais dans même pas 4 mois ça fera pourtant 2 ans

L'envie de me tuer non
L'envie de mourir non
Mais l'envie de le rejoindre là où il est est.... alors ça oui... très  fort et tout le temps....

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 23 Octobre 2018 à 22:01:36
cher Pandor
juste envie de te répondre par le rappel de 2 posts
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg71192/#msg71192
et
http://forumdeuil.comemo.org/beaux-textes-citation-mort-deuil/je-n'ai-qu'une-certitude/msg74923/#msg74923

sois doux avec toi la vie est si dure pour toi ...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 21 Novembre 2018 à 00:22:03
@Eva luna : Je ne sais pas trop à quoi me raccrocher justement, là j'ai repris des études mais si je me rate ça sera un échec de + à la longue liste

Merci pour tes mots, moi aussi ça m'ennuie de dire courage donc je te comprends bien

@Bebe : C'est un peu l'idée, en espérant qu'il y ait ce quelque part

@Qiguan  : Merci Qiguan je vais y jeter un oeil.


Encore ce matin je me suis réveillé et j'allais lui envoyer un sms, je me suis dit "oh tiens pourquoi je ne lui ai plus parlé depuis si longtemps, elle me manque"

Je suis dans une sorte de demi sommeil et je ne réalise pas qu'elle est morte, et puis quelques secondes plus tard ça se ré-effondre sur moi une nouvelle fois.

J'imagine que mon cerveau essaye de fuir ce cauchemar
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: vortex le 21 Novembre 2018 à 00:38:12
Bonsoir, Je viens de lire ton histoire et cela fut très touchant. Je suis content pour toi que tu es pu trouver un job, même si ce n'est que quelques heures par semaine, comme tu l'indiques, cela permet te combler ses journées, sans activités professionnelle ou autre, on a vite fait de revenir à de mauvaise penser.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 29 Novembre 2018 à 12:15:23
Bonjour Vortex.

Ce n'est plus d'actualité ce job, par contre j'ai repris des études en cours du soir....

___

Aujourd'hui j'ai fait mon 182ième rêve d'elle.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 31 Décembre 2018 à 12:09:39
Encore et encore des rêves d'elle.

Dans l'un d'eux je discutais avec elle par message, et ça faisait très longtemps que l'on avait plus parlé à cause du fait qu'elle était malade, il y a souvent dans mes rêves cette notion de "ça fait longtemps",  c'est quelque chose de récurent et de douloureux  lors du rêve.

Je ne parle même pas du réveil, je n'ai qu'une seule envie c'est de pleurer depuis ce matin,.. J'ai essayé de réduire voir d'arrêter mon antidépresseur car je n'aime pas prendre des médicaments de façon quotidienne mais il semblerait que je n'ai pas le choix car les pensées et les envies de suicides sont beaucoup plus présentes lorsque je ne me "soigne" pas.

Certaines personnes m'ont dit que je n'allais pas pouvoir toujours me retrancher derrière cet événement et que j'avais ma vie à vivre mais ils ne se rendent pas compte que cet événement estma vie, il m'accompagne partout et tout le temps, tout tourne autour de lui.

Bonne année qu'ils vous diront, bonne année
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 20 Janvier 2019 à 11:31:52
2 ans que tu es morte depuis déjà 5 jours, et le temps continue à filer

J'en ai marre
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Bibou07 le 20 Janvier 2019 à 19:43:35
2 ans! Et toujours et encore cette douleur...vivre notre vie mais quelle vie? puisque c’est cela notre vie maintenant...

Bises
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 20 Février 2019 à 10:14:15
C'est trop dur...

C'était mon 193ième rêve cette nuit.

A quand un peu d'espoir ?
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: malome le 20 Février 2019 à 11:28:37
bonjour pandor

je viens de voir seulement aujourd'hui tes premiers postes , par apport à toi et beaucoup d'autres je suis presque nouvelles 3 mois1/2 que j'ai perdu l'amour de ma vie et , je comprends ta douleur qui  est encore et sera toujours présente , comment faire quand on est amputée de sa moitié , il faut avancer autant qu'on le peut à petits pas  accepter de reculer pour essayer de repartir, prendre soin de toi à ton rythme, le temps ne compte pas nous avons tout notre temps , il m'arrive à moi aussi d'avoir envie de hurler ma douleur , mon manque , nous étions fusionnel et pourtant on pourrait me dire que j'ai eu la chance de connaître 50 de bonheur intense avec lui , mais ma douleur est si forte que pour l'instant je ne m'y raccroche pas encore 
prend soin de toi
douceur à toi qui souffre de la perte de ton aimée
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 20 Février 2019 à 22:11:37
C'est trop dur...

C'était mon 193ième rêve cette nuit.

A quand un peu d'espoir ?
affectueuse amitié
juste près de toi ...
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 09 Avril 2019 à 08:31:33
bonjour pandor

je viens de voir seulement aujourd'hui tes premiers postes , par apport à toi et beaucoup d'autres je suis presque nouvelles 3 mois1/2 que j'ai perdu l'amour de ma vie et , je comprends ta douleur qui  est encore et sera toujours présente , comment faire quand on est amputée de sa moitié , il faut avancer autant qu'on le peut à petits pas  accepter de reculer pour essayer de repartir, prendre soin de toi à ton rythme, le temps ne compte pas nous avons tout notre temps , il m'arrive à moi aussi d'avoir envie de hurler ma douleur , mon manque , nous étions fusionnel et pourtant on pourrait me dire que j'ai eu la chance de connaître 50 de bonheur intense avec lui , mais ma douleur est si forte que pour l'instant je ne m'y raccroche pas encore 
prend soin de toi
douceur à toi qui souffre de la perte de ton aimée

C'est tout récent, je te souhaite beaucoup de courage...


__

@Qiguan Merci à toi

__

Un rêve qui s'ajoute à la longue liste, il mêle mon envie de mourir sa mort et ma culpabilité, il ne m'en reste que des bribes mais je les ai notée.



Au départ, c'est une histoire de voiture qui descend vers l'italie. Je me retrouve dans celle ci avec un ami  et une femme qui nous aurait voulu du mal mais qu'on a pu désarmer.

On est dans la voiture avec elle au bord d'une route, et elle me dit à plusieurs reprises "vous allez voir, vous allez voir" et je lui réponds qu'elle ne peut rien faire de toute façon, et qu'on ne risque rien.

Peu de temps après j'ai un mauvais pressentiment, je sors de la voiture et je me dirige vers Ma petite amie qui est à peu près à 10-15 mètres de la voiture au bord de la route,  en me dirigeant vers elle j'aperçois un motard  qui se dirige vers elle, je lui crie de ne surtout pas faire ça, il continue d'avancer,  sort un pistolet et lui loge une balle dans la tête

Ma petite amie tombe au sol et meurt instantanément, je cours, me couche sur son corps, je prends moi même un pistolet et je me tire une balle dans la tête avant qu'on puisse m’empêcher de me suicider

Je ne meurs pas directement parce que je vois les pieds des gens autour de moi pendant que je meurs, et je reçois un message sur une application dans lequel un pote me dit :" ça sert à rien de te suicider ton monde tourne pas autour d'elle" et moi je lui réponds qu'elle est mon monde

Et puis je me suis réveillé



Ca va faire 2 ans et 3 mois que je rêve régulièrement d'elle et ça ne semble pas prêt de s'arrêter
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: marguerite13 le 09 Avril 2019 à 16:16:15
Pandor,
je pourrais être ta grand-mère, je suis veuve et j'ai 70 ans et j'aurais pu écrire ce que tu as écrit, à part que mon chéri est mort d'une hémorragie cérébrale brutale, que nous nous aimions passionnément, à distance aussi, depuis 8 mois. nous nous sommes retrouvés par hasard après 47 ans sans savoir que l'autre avait les mêmes sentiments. malheureusement, il était marié.
le vide est immense. toute la journée jusqu'à minuit, textos, coups de téléphone. c'est pourquoi cela réconforte d'écrire ici. ce qui réconforte aussi, c'est de savoir que d'autres vivent ce que nous vivons.
je l'aimais, je l'aime et je l'aimerai toujours.
toi, tu es jeune. je te souhaite de trouver un autre amour, différent mais tout aussi beau.
je t'embrasse.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: malome le 09 Avril 2019 à 19:32:12
Pandor

je te cite:  il mêle mon envie de mourir sa mort et ma culpabilité, ce sont plus des cauchemars  que des rêves dut surement à la douleur de la perte  ton aimé , tu n'es coupable de rien , tu te fais du mal , un mal qui te ronge au plus profond de toi , ne devrais-tu pas te faire aider , cette profonde douleur tu as besoin de la sortir de toi , mais elle est nichée, ancrée si loin au fond de toi  et tu n'y arriveras pas seul , ( juste un avis , je ne suis pas pro) ce que tu vis c'est pire qu'un tsunami , prendre soin de toi est une nécessité pour vivre pour elle et chérir son souvenir

Amitiés et douceur à toi et ton aimée
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 14 Avril 2019 à 12:18:48
@Marguerite :

Oui, sentir que nous ne sommes pas seuls à vivre ce drame, même si nous ne le souhaitons à personne.

Je ne pense pas trouver un amour tout aussi beau, mais qui sait de quoi demain est fait.

Merci et courage pour ton deuil

__________________________

@Malome :

J'ai été aidé par psychologues, psychiatres et médicaments pour ma culpabilité, elle a grandement été réduite mais elle ne disparaîtra jamais complètement, et cela mon inconscient me le fait bien comprendre.

Merci pour tes mots
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 07 Mai 2019 à 07:57:08
842 Jours.
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Nicole595 le 07 Mai 2019 à 12:07:52
Pandor, je viens de lire ton fil, et même si mon amour est parti à cause du cancer, j'ai le même ressenti que toi, si je l'avais poussé à aller chez le médecin lorsqu'il n'arrivait plus à avoir de rapports sexuels, nous aurions vu que sa prostate était malade, ainsi que sa vessie, s'il avait été opéré plus tôt, il serait peut-être guéri et nous serions ensemble, si j'avais compris qu'il me disait qu'il partait, il serait parti dans mes bras... Si si si si.., mais rien ne c'est passé comme ça et la culpabilité, la douleur, le chagrin sont mes compagnons maintenant. Alors vivre pour eux ou mourir pour moi, pour lui, je me suis posée la question, les médocs m'ont aides et surtout ma petite famille, alors je vis pour eux mais pas pour moi.
Nicole
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 12 Mai 2019 à 23:24:19
Aujourd'hui c'est mon animal qui meurt, la vie est-elle une succession de morts injustes ?

A croire que je suis maudit...

Je ne descendrai jamais de ce pilori
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Nicole595 le 13 Mai 2019 à 08:29:23
Pandor je comprends ce que tu ressens, pendant la maladie de mon amour j'ai perdu notre chat qui est mort sous mes yeux chez le veto, il avait un cancer du pylore que le veto n'avait pas vu(autopsie) et s'est tordu de douleur avant que son cœur lâche, nous n'avons rien pu faire c'était horrible. Lui plus mon amour j'étais dans un salle état et l'annoncer à mon amour a été très dur car il adorait son chat.
Je t'envoie toute mon zffection
Nicole
Titre: Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: qiguan le 13 Mai 2019 à 11:55:52
Aujourd'hui c'est mon animal qui meurt, la vie est-elle une succession de morts injustes ?

A croire que je suis maudit...

Je ne descendrai jamais de ce pilori
toute mon affectueuse tendresse
je viens près de toi avec
cette  musique
"Le morceau musical Weightless, littéralement "en apesanteur" ralentit le rythme respiratoire et réduit l’activité du cerveau à un tel point que des chercheurs affirment qu’il s’agirait de la musique la plus relaxante du monde.

Composé par Marconi Union (un groupe de Manchester), le morceau Weightless serait le fruit de la collaboration entre le groupe de musique et des professionnels de la thérapie par le son. Le but étant de tirer le meilleur parti des harmonies, des rythmes et des lignes de basse.
https://www.youtube.com/watch?v=qYnA9wWFHLI
(postée sur http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/boite-a-outils/msg84026/#msg84026 )

en regardant mon vieux chien qui souffre de maux divers ... je souffre par anticipation de sa perte presqu'autant parfois que du réconfort d'être avec lui.
Il est le lien avec mes deux proches défunts : Jean et maman
cela fait 5 ans qu'il m'accompagne de toute la force de son amour et c'est immense !
Alors oui je compatis
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 19 Mai 2019 à 12:24:15
@Nicole

Merci pour tes gentils mots, comme quoi les malheurs n'arrivent jamais seuls...

@Qiguan

Oui, les animaux  peuvent parfois être de bon soutien, mais apparemment une malédiction pèse sur moi, je n'ai fait qu'en perdre précocement tout au long de ma vie.

En dehors de ça, + le temps passe moins j'ai d'amis, tous vivent leur vie et moi je suis toujours bloqué dans le temps.

Je suis totalement décalé pour mon âge, eux ont appartement, travail, petite copine..

Je suis de moins en moins entouré et ma solitude est de + en + dur à vivre.

En même temps je les comprends, les gens fuient ceux qui vont mal. Quoi qu'il en soit, ça n'aura pas été faute d'essayer de me réintégrer dans une société à laquelle je ne comprends plus grand chose.

Etudes, sport, sorties, médicaments, psychiatres, psychologues, rien n'y fait, quel cauchemar  ::)
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: biche07 le 19 Mai 2019 à 13:19:28
Bonhour Pandor...oui je suis comme toi...l' impression que rien ne me redonne le goût de vivre...continuer avec cette différence en nous que plus personne ne vois et ne comprends....l ' impression de ne plus être adaptée à ce monde .prend soin de toi.biche
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 11 Juin 2019 à 10:29:01
Merci Biche

____

J'avais été diagnostiqué borderline il y a plusieurs années, il faut dire que je traîne cet état depuis bien avant sa mort.

Le problème c'est que sa mort a décuplé tous les symptômes qu'on retrouve chez un borderline, sachant qu'elle m'aidait justement à me reconstruire et à aller mieux.

J'ai vraiment du mal à comprendre pourquoi ça m'est tombé dessus, j'étais déjà trop mal, trop affaiblis, trop triste.

J'ai l'impression que je n'arriverai pas à m'en sortir, il y a beaucoup trop de fronts où combattre
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: malome le 11 Juin 2019 à 12:46:13
Pandor

de tout coeur avec toi en plus de ta douleur de la perte de ta bien-aimée , et seulement virtuel notre soutien est modeste

je ne connaissais pas le terme de ce combat que tu dois mener un peu contre toi-même

et si tu prenais un front l'un après l'autre tous à la fois c'est trop lourd , comme vivre au jour le jour

te fais-tu aider ?

n'hésite pas à venir nous dire comment tu te sens , tes moins biens , tes mieux , ce que tu as réussis à faire c'est important de se soutenir , prends soin de toi

Amitiés et douceur à toi

Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: BL62 le 11 Juin 2019 à 15:55:08
Pandor,
Il sera encore long le chemin de la reconstruction, avec un peu de haut et beaucoup de bas .
La moindre petite chose naturelle nous demande un effort surhumain, car sans but précis .
Et pourtant, nous nous devons de le faire . Pour eux .
Mais comme le dit Malome, un jour a la fois . Une petite chose de faite, c'est une petite victoire sur toi même.
Et quand ça ne va pas , bin ça va pas c'est tout . Tu n'as de compte à rendre a personne sur ce que tu ressens .

Fais la vivre a travers toi , fais la vivre avec toi .
Penses a tous ces bons moments, et d'après ce que j'ai pu lire, vous en avez eut beaucoup.

Un jour , ces bons moments prendront le pas sur ta tristesse .

Personnellement, cela fait trois ans et 8 mois, je suis actuellement tout en haut d'une vague , alors j'en profite je recharge les batteries,, jusqu'a la prochaine plongée .

Courage a toi .

Laurent
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: biche07 le 11 Juin 2019 à 16:00:56
Pandor..je suis comme toi Jean Pierre était mon squelette ..mon point d'encrage..je te comprends tellement bien..fait attention à toi.. bises biche
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 05 Juillet 2019 à 10:44:31
@Malome

Merci pour tes gentils mots, je me faisais aider mais j'ai arrêté car je n'en retirais plus rien, je vois juste un psychologue/coach de temps en temps


@Bl62

Oui tout est surhumain, le réveil le matin est tellement dur.

Je n'ai jamais compris "pour eux", je n'ai pas l'impression de faire quoi que ce soit pour elle depuis qu'elle est partie. Je comprends que certaines personnes puisent là dedans mais je n'y arrive pas pour ma part.

Merci

_________________

C'est terrible, les malheurs n'arrivent jamais seul, voilà que mon frère a du etre plongé dans un coma artificiel dimanche suite à des crises épileptiques qui ne s'arretaient pas.

Ca a été 2 jours horribles, stress, nausées, maux de ventre, pleure.. Je le voyais déjà mort.

Heureusement il a pu se réveiller mais depuis, je ne le reconnais pas, il est conscient, il parle, il fait des blagues, il a des raisonnements intellectuels, mais quelque chose cloche.

C'est très dur à expliquer car c'est un ressenti profond, mais il prend tout avec une forme de légèreté, un regard enfantin, comme si rien n'était grave, alors qu'il est passé à coté de la mort que nous sommes encore sous le choc.

Je sais qu'il a eu des médicaments puissants dans les veines et que ça peut jouer sur son psyché, mais pendant combien de temps ? Est-ce que je vais retrouver mon frère ?

Je suis terrorisé et c'est une de mes plus grosses hantises, la mémoire, le comportement, l'impression que la personne est morte et pourtant bien en face de vous.

J'ai sans doute tendance à sur-réagir, sur-ressentir, mais il y a clairement quelque chose d'anormal actuellement et je ne suis pas le seul à l'avoir remarqué, j'espère juste de tout mon coeur qu'il va redevenir à 100% lui même incessamment sous peu...
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: Pandor le 18 Août 2019 à 11:51:56
Le coma de mon frère et son passage près de la mort m'ont vraisemblablement laissé des stress post traumatiques.

Ca fait 1 mois et demi que j'ai des vertiges, des nausées, des migraines, un état de confusion permanent, des troubles de la mémoire et que je dors toutes les 2 heures.

Je pense qu'après la mort de ma copine, cet événement est de trop et mon corps ne supporte plus.

Je n'irai pas au delà de ce deuil, je le vois bien aujourd'hui presque 3 ans après comme tout est dur et que je m'enfonce toujours un petit peu plus dans la dépression, la mort a gagné sur la vie
Titre: Re : Mon amour est parti, brutalement
Posté par: malome le 18 Août 2019 à 19:51:19
Pandor

terrible épreuve que tu as subit tous ses derniers temps ,  ne préjuge pas de ton avenir  le corps et l'esprit ont des ressources insoupçonné dont toi-même peut-être étonné malgré tes difficultés présentes , dis-toi que ta copine a une petite (ou grosse) place dans ton coeur et veille sur toi ... il te faut  survivre jour après jour courageusement comme tu le fait depuis ton drame

Amitiés et douceur