Auteur Sujet: Mon amour est parti au mois d'avril  (Lu 33825 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Bulle 777

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 308
Re : Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #240 le: 04 Novembre 2017 à 18:16:08 »

J'ai ressenti parfois, depuis son décès, en de rares et si précieux instants de grâce, cet amour circuler en moi, entre lui et moi... partout... Ça m'est arrivé fréquemment, au cours de la première année, lorsqu'à une vague de souffrance extrême succédait... une sorte d'espace de vacuité... un instant suspendu... empli de sérénité, de douceur..... d'une chaleur presque palpable.
J'ai la sensation d'une brèche qui se referme, toujours plus, et je me demande s'il me faut accepter de la laisser se refermer...



Ela, je ressens aussi cette brèche qui se referme et je ne veux pas ! La pleine souffrance me mettait en contact avec le vrai et je ne veux pas quitter ce "vrai" découvert à force de malheur... paradoxe quand tu nous tiens !
 :-*
bulle
Maman, tu es partie trop brutalement !
Maman, Requiescat In Pace.

Quand mon père était vivant, je ne le comprenais pas. Maintenant qu'il est mort, je comprend tout. A Romanès

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 650
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Re : Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #241 le: 04 Novembre 2017 à 20:46:15 »

J'ai ressenti parfois, depuis son décès, en de rares et si précieux instants de grâce, cet amour circuler en moi, entre lui et moi... partout... Ça m'est arrivé fréquemment, au cours de la première année, lorsqu'à une vague de souffrance extrême succédait... une sorte d'espace de vacuité... un instant suspendu... empli de sérénité, de douceur..... d'une chaleur presque palpable.
J'ai la sensation d'une brèche qui se referme, toujours plus, et je me demande s'il me faut accepter de la laisser se refermer...



Ela, je ressens aussi cette brèche qui se referme et je ne veux pas ! La pleine souffrance me mettait en contact avec le vrai et je ne veux pas quitter ce "vrai" découvert à force de malheur... paradoxe quand tu nous tiens !
 :-*
bulle

Je crois que je la laisse se refermer mais je souffre, je n'avais pas mis de mots sur cette brèche, merci
« Modifié: 04 Novembre 2017 à 20:49:37 par Mononoké »
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 276
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #242 le: 05 Novembre 2017 à 18:24:43 »
Je repasse par ici, pour vous dire merci pour vos messages et vos pensées... Bulle, Mononoké, Souci, Qiguan, Stefy, Elia, Alexandra, Stana, Federico et tant d'autres... Merci du fond du cœur. J'ai beaucoup pensé à vous et à vos aimés, même si je me suis absentée du forum ces deux dernières semaines.
Je me suis retirée une semaine dans un monastère bouddhiste... C'était une expérience forte, remuante... je reviendrai peut être en parler, mais pas maintenant, pas tout de suite...
Là, je voulais juste vous dire que je pense à vous qui ces derniers mois m'avez aidée à ne pas m'écrouler... en livrant ici ce que vous êtes, avec vos forces et vos fragilités.
Je vous embrasse.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1659
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #243 le: 05 Novembre 2017 à 19:28:20 »
Je repasse par ici, pour vous dire merci pour vos messages et vos pensées... Merci du fond du cœur.
Là, je voulais juste vous dire que je pense à vous qui ces derniers mois m'avez aidée à ne pas m'écrouler... en livrant ici ce que vous êtes, avec vos forces et vos fragilités.
Je vous embrasse.

Merci infiniment... sublime Ela !

Amitiés.
Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 650
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Re : Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #244 le: 06 Novembre 2017 à 13:16:19 »
Je repasse par ici, pour vous dire merci pour vos messages et vos pensées... Merci du fond du cœur.
Là, je voulais juste vous dire que je pense à vous qui ces derniers mois m'avez aidée à ne pas m'écrouler... en livrant ici ce que vous êtes, avec vos forces et vos fragilités.
Je vous embrasse.

Merci infiniment... sublime Ela !

Amitiés.
Federico

oui MERCI !!!
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 276
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #245 le: 07 Novembre 2017 à 18:43:28 »
Mon ami le cafard (venu me rendre une petite visite) et moi, nous vous saluons. Il m'avait un peu lâché ces derniers temps, mais il faut croire qu'il se sent encore à l'aise et que son petit nid est bien caché là, au creux de mes cicatrices, de mes casseroles, de mes fantômes et de mes ombres.
Drôle d'ami dont la compagnie me fait me sentir bien seule... petit atome dans l'univers.
Étincelle discrète qui demeure. J'ai peur que tu t'éteignes si je te fais l'affront de t'ignorer, alors tu vois? Je termine mon message en parlant de toi.
Douceur à tous.

Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 276
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #246 le: 05 Décembre 2017 à 18:38:01 »
Un mois que je ne suis pas passée par le forum... Je continue de laisser la vie m'emporter où bon lui semble... J'observe tous ces changements qui s'opèrent en moi, ces métamorphoses tellement intimes et dont je demeure néanmoins spectatrice, de plus en plus consciente d'être dépassée, transportée, animée par des choses qui m'échappent, me dépassent...
Je constate aujourd'hui être à nouveau capable de rire. De rire franchement. De savourer intensément des instants fugaces. Et puis le courant m'emporte un peu plus loin, ailleurs... dans une intériorité inaccessible, une nécessaire solitude. J'apprends à aimer cette solitude. Même si parfois encore, j'y croise des démons qui continuent de me hanter,  à moins que ce ne soit moi qui les retienne prisonniers. J'aimerais les libérer, eux comme moi... Je tente d'avoir confiance dans le fait qu'un jour, je trouverai la clé... qu'elle me sera donnée.
Quant à Hanaël, il est toujours là, au creux de tout. Il a toujours été ma moitié, mon tout autre.: un miroir qui ma révélé à moi-même pour le meilleur et pour le pire. Je continue de souffrir, physiquement, intensément, de son absence... Une souffrance qui parfois, vient me couper le souffle. M'effraye de par son intensité. Du manque de sa voix, de son odeur, de sa présence. Je souffre de le sentir s'éloigner, s'estomper...  et pourtant... il demeure au fond de moi, plus que jamais, ce miroir dans lequel je me reflète et par l'intermédiaire duquel je continue d'appréhender le monde. Lorsque je parviens à être confiante, à accueillir de la joie dans mon quotidien... il est là, souriant. Lorsque je suis angoissée, torturée, il marche au milieu de mes démons.
J'ai compris désormais, qu'il fait et fera toujours partie de moi. Différemment et pourtant comme au premier jour, pour le meilleur et pour le pire. Alors je tente d'accueillir le meilleur, et d'apprendre à tirer les leçons du pire sans qu'il vienne tout envahir. Je ne sais pas comment cette nouvelle façon d'appréhender les choses s'est installée en moi. Tout bouge et se transforme sans arrêt, sans début ni fin. Et moi j'observe... Cette peur étrange d'aller mieux qui, parmi tant d'autres ressentis chaotiques, m'a tant fait souffrir... est moins violente elle aussi. Peut être parce que je commence à accepter d'être encore en vie. A accepter l'ironie de cette énergie qui me pousse à vivre, exacerbée par la souffrance de la perte.

Je reviendrai encore écrire ici, vous lire. Je pense à vous, vous embrasse. Prenez soin de vous.

« Modifié: 05 Décembre 2017 à 18:42:41 par Ela »

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2179
Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #247 le: 06 Décembre 2017 à 13:32:52 »

    Bonjour chère Ela, petite perle fine ...
    Tu continues de laisser la vie te mener où bon lui semble et ... moi aussi !
    Souvent, cette impression d'être comme un fétu de paille ...
    Mais mon esprit, je l'exhorte à explorer toujours vers la joie et la fraîcheur, et cette résistance est possible, oui, en douceur, patiemment ...
    Merci à toi de venir de temps en temps témoigner avec tes nuances sincères et inimitables ...
    Bisou, Titine.
   
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 276
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #248 le: 06 Décembre 2017 à 23:51:20 »
Merci douce Martine, pour ce message. Le fétu de paille...oui. Elle m'a accompagnée, aujourd'hui, ton image... qui rejoint et complète si bien ce que je ressens.
Nous ne pesons pas bien lourd et pourtant, étrangement, c'est sans doutes un peu grâce à cette petitesse, à cette fragilité.... que le vent parvient à nous emporter sans nous briser complétement, sans nous réduire en poussière.
Mais c'est aussi de réaliser que nous sommes de minuscules brindilles flottant au gré de vents contraires, qui nous fait nous sentir tellement vulnérables, tellement impuissants et tellement terrifiés... face à ces bourrasques et ces courants immenses qui nous emportent je ne sais où... qui surviennent, jaillissent, nous traversent de part en part et qu'on ne maitrise pas.
Nous ne pesons pas bien lourd, non... De fines enveloppes translucides au cœur desquelles brillent de petites lucioles appelées "conscience"... qui dérivent entre ouragans, cyclones, tempêtes... dans l'attente d'une brise d'été...
Bises et douce brise chère Martine.
Je t'embrasse.

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 650
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #249 le: 08 Décembre 2017 à 17:17:40 »
Je continue de laisser la vie m'emporter où bon lui semble... J'observe tous ces changements qui s'opèrent en moi, ces métamorphoses tellement intimes et dont je demeure néanmoins spectatrice, de plus en plus consciente d'être dépassée, transportée, animée par des choses qui m'échappent, me dépassent...
Je constate aujourd'hui être à nouveau capable de rire. De rire franchement. De savourer intensément des instants fugaces. Et puis le courant m'emporte un peu plus loin, ailleurs... dans une intériorité inaccessible, une nécessaire solitude. J'apprends à aimer cette solitude. Même si parfois encore, j'y croise des démons qui continuent de me hanter,  à moins que ce ne soit moi qui les retienne prisonniers. J'aimerais les libérer, eux comme moi... Je tente d'avoir confiance dans le fait qu'un jour, je trouverai la clé... qu'elle me sera donnée.
....
A accepter l'ironie de cette énergie qui me pousse à vivre, exacerbée par la souffrance de la perte.


Merci Ela, merci pour ton partage, c'est si joliment dit, si vrai, si pur ....
Mononoké
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 276
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #250 le: 08 Décembre 2017 à 21:19:25 »
Merci à toi, chère Mononoké.  D'être là, d'avoir une parole bienveillante et chaleureuse pour tous.
Je nous souhaite à toutes et tous beaucoup de courage en cette période. Je nous souhaite de réussir à vivre de jolis moments de partage, de recueillir malgré tout un peu de chaleur au cœur de la froideur hivernale.
Je crois que c'est possible. J'espère, j'attends ces petites étincelles. Pour l'instant ce n'est pas évident... Et plus le temps passe, plus il m'est difficile d'évoquer cette blessure... je n'y parviens qu'à demi-mot...
Le mois de décembre, la lumière qui décline au dehors... qui reflète le voile de tristesse qui tapisse mon intérieur. Le constat nuancé qu'apporte le temps qui passe... Je suis toujours debout, oui. Certaines blessures peuvent être transcendées... mais non réparées... Et je crois que je ressens, présentement, cette tristesse d'avoir en moi la force de continuer sans être consolée. Je suis inconsolable.
Et je vous prie de me pardonner, chers amis de ce forum. Souci:  tu me remerciais plus tôt de venir de temps en temps témoigner ici, mais si je suis honnête, c'est la consolation, bien souvent, que je viens chercher auprès de vous. C'est la solitude, trop pesante, qui m'amène à revenir ici... même si au fond de moi, j'aimerais être capable d'agir dans la pure gratuité.
Je vous partage ma vulnérabilité, et choisis, par ces quelques mots tapés sur mon clavier, de me la pardonner.
Je reste solidaire de vos souffrances. Comment ne pas l'être lorsqu'on ressent toutes ces choses dans sa propre chaire? mais c'est bien souvent la mienne qui continue de me dicter la marche à suivre.
Besoin de vous partager ce ressenti, je ne sais pas bien pourquoi... Par souci d'honnêteté vis à vis de moi-même... de vous... de mes intentions... de ce que je mets en œuvre presque malgré moi. Et parce qu'au delà de ce besoin d'être consolée... j'éprouve trop d'affection, de respect pour les personnes croisées ici pour ne pas creuser ce besoin de venir chercher du réconfort sans me sentir capable de donner en retour.
C'est un peu confus, dans mon esprit, alors ça ne sera sans doutes pas très clair à la relecture.
Mais je ressens qu'il est important pour moi d'ouvrir les yeux sur ce comportement, cette attitude que j'évoque... car elle vient se mettre en travers de mes relations, sur le chemin de ma "reconstruction"... Je l'ai identifiée au monastère bouddhiste il y a quelques semaines... Lorsque je suis arrivée, je souriais à tout le monde et en retour, je ne suis tombée que sur des visages froids et relativement indifférents... Ça m'a beaucoup déstabilisé dans un premier temps, et j'ai très mal vécu les premiers jours. Et puis au fil de la semaine, j'ai compris que je ne souriais pas gratuitement. Je souriais dans l'espoir d'obtenir un sourire rassurant, bienveillant en retour. Je souriais pour être rassurée.
Constat difficile, pas agréable. A la fin de cette semaine de méditation, mon sourire avait changé pourtant... imperceptiblement... mais pourtant, ce n'était plus le même... Je souriais. Je ne souriais plus pour obtenir. Je souriais pour donner. Et là, d'autres sourires m'ont été offerts, que je n'attendais pas.
Mais il me reste un long chemin à parcourir, pour être capable d'aimer sans m'attacher, de donner sans rien attendre.
J'aimerais un jour revenir sur ce forum et être capable de vous sourire ainsi.
En attendant, j'espère que vous saurez me pardonner, d'avoir encore besoin de vous, de vos paroles rassurantes.
Je vous embrasse.

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2179
Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #251 le: 08 Décembre 2017 à 22:56:24 »

   Hmm, faudrait peut-être inventer la
   "seulidatité" ou le "solideuil" ?
   C'est vrai que "solidaire", ça sous-entend qu'on se serre les coudes pour venir au bout d'une difficulté ...
   Or, le deuil profond est irréparable !
   Tout-à-fait d'accord !
   Comme toi, je ressens néanmoins la possibilité d'une évolution positive ... dans la ... transcendance ? Attends, dico: (ouillle, c'est chelou ... chelou, la transcendance pour mon ascendance gaumaise, huhu!)
   Bon, alors je vais dire comme je le vois.
   Il nous est arrivé quelque chose d'immensément grave à notre échelle ... mais le monde n'est pas à notre échelle, alors en regardant le monde tel qu'il est, vaste, mystérieux, d'une infinie variété de sensorialité et de sens à traduire, cela nous ouvre ...
   Notre Blessure n'est pas moindre, mais nous avons plus de générosité, tellement il nous apparaît qu'il nous reste plein de possibilités de donner, transmettre, découvrir, apprendre ...
   C'est la brèche dans la brèche ... comme quoi blessés, nous pouvons, à l'inverse de l'idée de cicatriser(qui, personnellement, me fait horreur!), travailler depuis la profondeur de notre Entaille, je ne vois d'ailleurs plus aucun repère authentique ailleurs !
   Je pense que l'idée générale est que les personnes en deuil sont figées et se cramponnent au passé, alors que l'on creuse et que là-dessous les grands gisements sont pleins de vie et de nouveauté ... et n'attendent que notre exploitation !
   C'est mon espoir fou ... me dire que de la mort de Kalahan, je dois absolument tirer "quelque chose" de cette atrocité ... un combustible, un aliment, que sais-je !
   Je ne me contente pas de l'hypothétique réconfort (dont je comprends la logique) d'une vie APRES, c'est de cette putain de vie-ci que je veux mon Espoir, Mon Amour HUMAIN !
   Ne te laisse pas trop bluffer par l'idée de "gratuité", don absolu, c'est peut-être un peu trop propre pour être honnête, non ? La Nature ne fait rien pour rien, et prouve de toutes les façons que l'intéressement crée des dynamiques.
   Alors abuse de curiosité sans complexe, et sans jamais m'y sentir obligée, j'aurai toujours le goût de te lire et te répondre, Ela.
   Purée, on est bourrés de défauts et alors, comme disait Henri Michaux dans un de ses poèmes qu'un ami m'a fait connaître, si on les retire, qu'est-ce qu'il reste ? TU peux bien avoir confiance en toi, avec tes doutes et A FORTIORI avec eux, ne l'oublie pas.
   Bien tendrement, Titine.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 650
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #252 le: 08 Décembre 2017 à 23:18:56 »

   
   Ne te laisse pas trop bluffer par l'idée de "gratuité", don absolu, c'est peut-être un peu trop propre pour être honnête, non ? La Nature ne fait rien pour rien, et prouve de toutes les façons que l'intéressement crée des dynamiques.
   Alors abuse de curiosité sans complexe, et sans jamais m'y sentir obligée, j'aurai toujours le goût de te lire et te répondre, Ela.
 
[/quote

chuis d'accord avec Martine,
par exemple laisser des messages sur le forum me fait du bien, vous lire me fait du bien, venir sur le forum me fait du bien alors est-ce gratuit ? je n'en sais rien, j'en ai envie je le fais
lorsque je me suis inscrite sur le forum au début, c'était pour faire face à ma solitude, qui m'était insupportable

soyons ce que nous sommes, et fier de l'être, dans nos imperfections, nos paradoxes..
tendrement
mononoké
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 276
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #253 le: 09 Décembre 2017 à 02:11:42 »
Merci à vous chères amies... Lire vos réponses me fait beaucoup de bien. Me permet de regarder les choses, sous une nouvelle perspective. Une part de moi vous rejoignais déjà, même avant de vous lire... mais si j'ai écrit ce que j'ai écrit, c'est peut être justement parce que ce soir, j'avais besoin que d'autres me renvoient à une façon différente de contempler ce que je vis. J'avais besoin de ce reflet, de cet écho... Besoin de ne pas faire seule, mes questions et mes réponses... Oui, c'est ça... Je parle moins d'Hanaël, de ma souffrance autour de moi... et je crois que je suis peut être fatiguée... fatiguée de ce cerveau qui turbine, de mes questionnements, de mon bavardage intérieur! ^^
Besoin de réaliser que cette "exploration en profondeur de notre entaille" dont tu parles si bien Souci, même si elle se vit seul, nous fait parfois toucher du doigt les mêmes questionnements, les mêmes sensations.... Besoin de parler avec d'autres pour ne pas devenir zinzin et commencer à marmonner seule dans ma barbe!! ha ha!
Citer
" c'est de cette putain de vie que je veux mon espoir, mon Amour HUMAIN"
.... C'est exactement ça! Je veux encore me sentir reliée. Me sentir vibrer... Toucher du doigts l'essentiel. Ce qui nous rapproche! Cette envie est de plus en plus forte. Et puis parfois, je suis comme aveuglée et je me perds. Je ne sais plus comment continuer... Tout est confus et se mélange. Mais vos messages m'aident à y voir plus clair.
Qiguan me disait: "apprenons à nous foutre la paix". Je me répète souvent cette phrase! Je l'oublie souvent aussi... mais ça ne fait rien ^^.
Citer
"soyons ce que nous sommes, et fier de l'être, dans nos imperfections, nos paradoxes"
. Tu as tellement raison Mononoké....
Je ne sais pas trop pourquoi, je ressens beaucoup de pression en ce moment... Enfin si, bien sur, je le sais... mais pourquoi je ressens ça, comme ça, maintenant. Quelque chose qui m'enserre la poitrine... qui m'oppresse toujours plus... Un étau autour de ma tête... C'est sans doutes là depuis longtemps? mais en ce moment, je le remarque davantage... Une tension, physique... dès le réveil. Heureusement, parfois, les larmes coulent et la pression retombe un instant.
Bon, je vais vous laisser... je suis fatiguée. Mais je ressens beaucoup de gratitude pour les messages que vous m'avez adressés.
Je vous embrasse, vous envoie mon affection.

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 920
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Réponse #254 le: 14 Décembre 2017 à 16:06:20 »
Ecrire ce que l'on ressent, mettre des mots sur nos maux comme on dit, comme ça nous vient, spontanément, c'est une libération, il ne faut pas hésiter à y avoir recours quand on en èprouve le besoin.
Ton mal-être actuel est peut-être lié aux fêtes qui approchent-simple supposition bien sûr. Qu'elles en soient la cause ou non, j'espère que les fêtes en question ne seront pas trop difficiles à vivres pour toi-pour nous tous d'ailleurs, et apporteront plus de douceur que de tristesse, si c'est possible. Quoiqu'il en soit, tu as raison de laisser tes larmes coulées quand elles viennent, c'est vrai que ça permet de relâcher la pression. Les larmes, c'est fait pour ça  :'( :)

Douces pensées  :-*
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)