Auteur Sujet: Veuve à 40 ans et desormais seule sans lui  (Lu 412 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Stef anny

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Veuve à 40 ans et desormais seule sans lui
« le: 17 Novembre 2017 à 18:24:51 »
Bonsoir..
Me voilà sur ce forum car la douleur est insoutenable..
J'ai vu mon mari partir en mars 2017 après 5 ans de combat contre le cancer..
Du diagnostic de cette maladie jusqu'au dernier souffle de celui qui aura partagé 10 ans de ma vie, j'ai été là..
Pendant 5 ans, chimiothérapies, operations, espoirs, récidives, désespoir, et puis plus de prise sur la maladie.. et la souffrance physique de celui que l'on aime, intolérable, indescriptible. Et en parrallele de cette maladie et de ce combat, notre tentative pour fonder cette famille que nous souhaitions tellement.. parcours médicalisé qui hélas n'a pas abouti.
Aujourd'hui, à 41 ans, je suis seule, pas d'enfants, juste ma famille et de rares amis pour m'accompagner à affronter cette épreuve sans mots.
Après l'anesthesie des premiers temps, la douleur s'installe, le coeur saigne, n'est qu'une immense plaie à vif. Et quelle douleur.... on me serre, comprime mon coeur, plus de larmes, la solitude, le manque qui nous coupe le souffle par l'ampleur du mal ..Et quand on pense aller un peu mieux, que les plaies sont quelques peu apaisées, revient cette indéfinissable douleur...
Au début,  famille, amis, collègues,  voisins..... tout le monde est là. .. puis le temps passe, chacun reprend ses occupations.
On entend... la vie continue, il faut te reconstruire, tu referas ta vie, il faut être forte, tu es bien entourée....
Et s'installe cette sensation d'être seule au monde, incomprise, différente, une veuve.... on fait peur, met les gens mal à l'aise, fait pitié..
Il faut s'occuper des démarches administratives, travailler pour manger et avoir un toit sur la tête, être digne....
Qu'il est facîle de parler, donner des conseils......
L'amour reste, heureusement....mon ange me manque tellement, pourtant je sais que l'amour persiste.... et m'aide à rester debout même si mon coeur saigne tellement.
Et les dates anniversaires.... quelle torture....
Hier,  8 mois déjà que tu t'es éteint mon coeur..
Demain, mon 1er anniversaire sans toi...

Pour toi, je veux continuer mon chemin, au jour le jour, et espérer qu'un jour cette plaie à vif sera cicatrisée..


Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2906
Re : Veuve à 40 ans et desormais seule sans lui
« Réponse #1 le: 17 Novembre 2017 à 22:31:50 »
tu es ici au milieu de personnes comme toi ...
nous avons en quelque sorte traversé le miroir et les autres qui ne connaissent pas le veuvage ne savent pas ...
ici tu pourras écrire tes vécus, lire ceux des autres
fouiller
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/
tu seras comprise ici

oui la force de l'amour qui a été dans nos couples sert dans la survie !
sur le long chemin d'apprentissage du faire avec "ça" pour tout le reste de notre vie quoi qu'il s'y passe dans le futur.

affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Une Maman

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 39
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Veuve à 40 ans et desormais seule sans lui
« Réponse #2 le: 17 Novembre 2017 à 23:26:24 »
Bonsoir Stef anny

Je suis une maman qui il y a 15 mois a perdu son fils de 36 ans après 4 ans de lutte contre le cancer et métastases osseuses.
Cette maladie et les souffrances qu'elle génère fragilise beaucoup, on ne voit pas la réalité de celui que l'on chéri, que l'on
accompagne et l'espoir nous tient debout alors que la fatigue morale nous épuise .
Les 5 années aux cotés de ton mari t'ont fragilisés, voir le mal être de celui que l'on aime est une épreuve, tu vois après 15
mois je reste toujours avec les images négatives des derniers mois.
N'hésites pas si tu en éprouve le besoin à confier ta douleur, cela soulage quelque peu de se sentir compris dans ce que
l'on a vécu.

Une Maman