Auteur Sujet: Merci  (Lu 63331 fois)

0 Membres et 5 Invités sur ce sujet

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1044
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Merci
« Réponse #465 le: 05 Mai 2018 à 14:28:38 »
Merci Qiguan, tu es toujours là pr nous indiquer tous les liens du forum
Comment ferions nous pour nous dépatouiller sans toi ?  ;)

Aujourd'hui, le chagrin me rend visite, Ben oui, je savais qu'il reviendrait me rendre visite.. il s'est installé tout doucement ce matin,  sans prévenir, sans raison apparente, sans crier gare.. il est accompagné d'une énorme fatigue..
j'ai pleuré, sangloté, j'ai parlé à mon amour. Je suis encore chagrin mais pas comme avant, pas la douleur indicible,  celle qui fait peur, celle qui semble nous avaler et dont on ne pourra en sortir. Non une autre douleur, une douleur contre laquelle je ne lutte pas, une douleur qui ne me fait plus peur, celle, je le sais maintenant, qui laissera sa place à des sentiments plus doux quand ce sera le moment.  Je me sens épuisée, alors je respecte cette fatigue.. je ne lutterai pas contre.. je ferai les choses plus tard

Ce message ne semble peut-être pas très gai, mais en fait, c'est plutôt positif,
Oui cette douleur est plus facile à vivre, je n'essaie pas de me débattre, je l'accueille, enfin  je crois
Tendrement 
« Modifié: 05 Mai 2018 à 14:30:09 par Mononoké »
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4032
Re : Merci
« Réponse #466 le: 05 Mai 2018 à 21:17:38 »
 ;) Sans moi vous prendriez l'habitude d'utiliser le bouton recherche (en veillant à le faire par la page http://forumdeuil.comemo.org/index.php#c1
Car sinon le moteur ne cherche que sur la page où on est ...)
Et pour les autres liens à aller consulter le post table des matières ... Que j'ai créé dans ce but.

Oui ton message est positif. Quand on a quitté la douleur déchirante qui empêche tout même de respirer normalement on entre dans celle que l'on peut laisser être et sans craintes de s'y perdre.
Ne pas m'empêcher est le bon chemin tu as raison, rester dans la douceur avec soi oui.
Bien affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne loma

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 574
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Merci
« Réponse #467 le: 06 Mai 2018 à 11:29:35 »
"J'espère ne pas vous heurter en partageant cela,  je voulais juste témoigner de ce mieux que je traverse pour apporter une touche de douceur, de possible,..."

Non Mononoké, au contraire, cela nous apaise de savoir que les montagnes russes s'adoucissent , nous savons bien que ta souffrance est réelle et sincère .

"Oui cette douleur est plus facile à vivre, je n'essaie pas de me débattre, je l'accueille, enfin  je crois " , oui , mais c'est là qu'il faut prendre soin du physique, avec douceur, comme tu le sens... Chacun a son truc ou sa méthode. Je me suis surtout occupée de mes problèmes de sommeil, avec magnésium et ma "fameuse eau magnétisée" !

Prends bien soin de toi
tendrement
loma
"si un jour je meurs et qu'on m'ouvre le coeur, on pourra lire en lettres d'or ... je t'aime encore"  William Shakespeare

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2579
Re : Merci
« Réponse #468 le: 06 Mai 2018 à 19:37:42 »

    OUF, eh bien, quand y a un petit "mieux",

    faut surtout pas le dédaigner ni s'en excuser ...

    Et c'est encourageant pour tout le monde, si seulement, grâce à cette sincérité, à cette reconnaissance, ce forum pouvait porter espoir ...

    Parce qu'il y A de l'Espoir !
    Parce qu'il y A du Courage !

    On n'en a pas tous les jours, NORMAL,
    MERCI à toi mon Amienoké pour avoir partagé ces bons sentiments
    qui sentent bon le muguet

    M. ;) :-*

Hors ligne emi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 207
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Merci
« Réponse #469 le: 06 Mai 2018 à 22:46:13 »
Oui merci pour l'espoir que tu nous donnes !

Hors ligne Eric38

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 213
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Merci
« Réponse #470 le: 07 Mai 2018 à 16:05:32 »
Mononoké,

juste un petit mot pour te dire que je suis bien content pour toi d'apprendre qu'il y a un petit mieux  :)

Je te fait un petit bisou amical    :)


ps : étonnamment, je me sens moins mal depuis une poignée de jours....alors je profites un peu de ce répit, avant le prochain plongeon  :P

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1315
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Merci
« Réponse #471 le: 11 Mai 2018 à 11:15:31 »
  Oui, je vois ce que tu veux dire Mononoké: quand le côté insoutenable de la douleur s'est atténué pour laisser place à une douleur supportable, lorsque nous sommes dans une mauvaise phase, c'est un progrès. On sais qu'on a connu le pire, et on est plus apte à accepter la douleur lorsqu'elle survient. Donc oui, je sais que c'est positif  :)
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1044
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Merci
« Réponse #472 le: 15 Mai 2018 à 21:28:45 »
un petit coucou furtif,

je suis moins présente ces derniers temps, mais je vous lis, je reviendrai plus longuement vous voir bientôt
je vous embrasse chaleureusement
Mononoké
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1044
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Merci
« Réponse #473 le: 16 Mai 2018 à 11:04:29 »
20 mois, plus de 20 mois qu'il n'est plus là,
j'ai lu les différents témoignages sur la douleur des jours fériés, des vacances sans lui, sans elle, sans eux, ...
Je me souviens de ces 1eres vacances sans lui, sans l'homme que j'aime, la violence de ces vacances, la violence de ces mots : bonnes vacances, l'absurdité de ces mots, si anodins, ... qui font si mal, je me souviens de la douleur que me provoquais le soleil, ces moments que je trouvais si doux, partagés avec lui, si violents sans lui.. et pourtant, pourtant aujourd'hui, ces vacances je les ai savourées, j'étais heureuse que le quotidien s'arrête et de me retrouver avec mes deux petits bouts, en vacances. Nous sommes partis quelques jours chez leur grande soeur, nous avons partagés des moments riches, tendres doux, emplis d'émotions, nous sommes rentrés, je me suis occupée du jardin, des poules, des chats,.. de mes enfants, de moi
nous sommes repartis retrouver quelques uns de mes cousins-cousines, "une semi-cousinade", des cousins que j'affectionne, à nouveau nous avons partagé et savouré de doux moments, vrais, simples, emplis d'émotions aussi... j'ai vu mes enfants rire et jouer avec leurs cousins... ça me nourrit, je me suis dit que j'allais mieux, je n'avais pas envie de rentrer,.. je suis plus émotive, plus sensible, mes larmes coulent facilement, mais sont moins violente, j'ai presque retrouvé mon état d'avant, moins de sautes d'humeur, moins d'angoisses, moins de pétage de plomb.... mais je reste fragile. Nous sommes rentrés, c'était dur pour nous 3, nous avons tous les 3 pleuré, chacun à notre façon, chacun comme il peut... mais nous sommes rentrés nourris, avec de beaux souvenir dans la tête, avec ces moments qui permettent de vivre les autres moments, plus inconfortables, ces moments qui nous permettent de savoir qu'il y en aura d'autres. Mes joies, mes bonheurs, mon équilibre sont aujourd'hui teintés d'une nostalgie, d'une pointe de douleur légère mais présente, tapie au fond de moi, je sens ma fragilité, mon émotivité à chaque instant
aujourd'hui j'arrive à parler de lui en souriant, en riant parfois, aujourd'hui j'arrive à penser à lui avec amour, tendresse et douceur, j'en parle parfois en pleurant, j'y pense parfois en souffrant, .. au gré des émotions qui m'accompagnent, au gré des évènements qui s'invitent à nous...
Seulement aujourd'hui, la douleur ne me fait plus peur, je n'ai plus peur de m'y perdre, je n'ai plus peur de me noyer, je sais, je sais que l'on peut encore vivre, vivre avec son absence, vivre avec le manque, vivre avec cet amour pour lui, qui restera, je le sais aussi, à tout jamais figé, indéfectible, sincère, pur et beau. Cet amour que je lui porte ne s'usera pas, cet amour ne s'abimera pas, lui non, c'est la douleur qui s'use, la fatigue qui s'amenuise, la violence qui s'abime, mais l'amour, lui non, l'amour se nourrit, l'amour rayonne et rayonnera toujours.
Je n'ai plus peur d'être seule, je n'ai plus peur de la solitude, je l'apprivoise, je commence à l'apprécier, je n'ai plus peur de compter sur moi, (je n'hésite pas à demander de l'aide pour certaines choses)

Voilà, ceci est mon vécu, mon ressenti, mon expérience, j'avais envie de vous le partager
tendrement
Mononoké
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne Bibou07

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 275
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Merci
« Réponse #474 le: 16 Mai 2018 à 11:21:55 »
Merci Mononoké pour ton témoignage. Cela  apporte un peu de réconfort de lire que ça ira mieux  plus tard, moi qui suit complètement perdue...je vous écris mais je vois à peine le clavier de ma tablette tellement mes yeux sont embués par les larmes...
Je ne supporte plus les «   bonne soirée et bon week-end », les mercredis où je travaille pas...et je parle pas des prochaines vacances scolaires qui seront pour la première fois certainement interminables...
Mais merci aux anciens et anciennes du forum qui  p remettent , à nous les nouvelles et nouveaux de ne pas sombrer , de ne pas faire quelque chose d’irréversible....
Amicalement


Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4032
Re : Merci
« Réponse #475 le: 16 Mai 2018 à 15:32:22 »
Mononoké
oui ce sentir "nourri" en regardant les enfants vivre est quelque chose qui m'a tant servie au départ, je l'ai nommé souvent l'ancrage ...
oui ne pas avoir peur de sombrer avec la douleur, car en début de deuil on passe près de la folie à un moment ...  :-\
traverser sans peur la douleur ...
Oui peu à peu on arrive à parler d'eux (elles) même en riant, en souriant mais parfois les larmes viennent et c'est "normal" logique !
Ils, elles, sont là en nous pour toujours, mais autrement c'est une force pour continuer mais parfois c'est compliqué à gérer aussi ...
Accepter d'aller mal, plus mal, avoir la patience d'attendre que ce mal baisse doucement ... c'est le très long chemin !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne nathT

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 283
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Merci
« Réponse #476 le: 16 Mai 2018 à 16:25:45 »
Oui, merci Mononoké et tous les 'anciens du forum pour votre aide si précieuse!

Oui, merci car sans vos témoignages  on peut sombrer très vite dans une sorte de 'folie' la souffrance est tellement forte qu'on a juste envie de sombrer et de partir rejoindre celui ou celle qui n'est plus

Et puis, on lit ,on partage , on se sent compris et on continue

Nath

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1044
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Merci
« Réponse #477 le: 16 Mai 2018 à 18:27:14 »
oui, près de la folie, Qiguan, lorsque j'ai lu Fauré, je me suis dit : "je ne suis pas folle"!!! accepter d'aller mal, je crois que ce sera un long long long chemin, car je ne suis pas dupe, la douleur reviendra aussi me montrer ses dents et ses griffes de façon agressive, en attendant, puisqu'elle vient aujourd'hui sans me faire peur, je l'observe
mardi, elle a pointé son nez, je l'ai sentie montée, j'étais assez fatiguée, j'ai décidé d'aller courir (ma petite boucle puisque j'étais fatiguée mais à fond), j'ai couru jusqu'à perdre haleine, d'habitude je n'aime pas courir comme cela, je préfère courir sans me faire violence, à un rythme qui m'est plus aisé, mais là, envie de décharger ma douleur, ma tristesse, mes émotions,
j'ai pris un bain et je me suis sentie mieux.
Seulement le sport je n'ai pas pu en faire en début de deuil, trop épuisée, pas envie, pas l'énergie.... et lorsque j'en ai fait de façon plus intensive, je me suis blessée (le genou), certains s'en souviennent aussi
oui, Nath, les anciens du forum aident, ils m'ont tant aidé,ils m'aident tant, à chaque moment difficile, des témoignages de personnes passées par là m'ont beaucoup aidé
La difficulté que j'ai vécu à 1 an et demi de deuil, d'autres m'ont témoigné cette difficulté des 1 an et demi...
j'aime venir sur se forum, pour pleurer, partager mes peines et mes angoisses mais aussi y partager mes moments plus doux, j'aime y déposer une compréhension, une 'avancée', une réflexion, même si j'ai bien compris que rien n'était figé, que ce que je crois avoir compris aujourd'hui, évoluera, que ce je pense sera certainement différent demain,... rien n'est figé, sauf l'amour que j'éprouve pour lui, c'est la seule chose qui ne changera jamais. et c'est la seule certitude que j'ai aujourd'hui.
tendrement
Mononoké
« Modifié: 16 Mai 2018 à 18:29:09 par Mononoké »
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1044
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Re : Merci
« Réponse #478 le: 16 Mai 2018 à 21:57:27 »
Merci Mononoké pour ton témoignage. Cela  apporte un peu de réconfort de lire que ça ira mieux  plus tard, moi qui suit complètement perdue...je vous écris mais je vois à peine le clavier de ma tablette tellement mes yeux sont embués par les larmes...
Je ne supporte plus les «   bonne soirée et bon week-end », les mercredis où je travaille pas...et je parle pas des prochaines vacances scolaires qui seront pour la première fois certainement interminables...
Mais merci aux anciens et anciennes du forum qui  p remettent , à nous les nouvelles et nouveaux de ne pas sombrer , de ne pas faire quelque chose d’irréversible....
Amicalement
Bibou,
Ces larmes ont coulées chez moi aussi, lorsque j'écrivais ici, si souvent. Et des larmes chaudes en lisant les soutiens, j'ai même rit et sourit en lisant certains faire les clowns. J'aimais bien.
Un peu de réconfort, oui j'en ai reçu ici, très souvent, certes ça n'enlève rien à notre douleur mais un peu de chaleur  est si doux à prendre, quand on peut, chacun à  son rythme, en fonction de qui on est, de qui il ou elle etait, de nos blessures, de nos sensibilités, des événements que l'on traverse, de notre situation,  de ce qui nous sert de béquille, de ce qui nous fait du bien. 
Premières vacances scolaires, ces 2 mois de vacances, sans lui.  L'arrivée du 1er été sans lui etait difficile. On l'a traversé.  tout doucement.

Affectueusement
Mononok'
« Modifié: 17 Mai 2018 à 07:48:19 par Mononoké »
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1044
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Merci
« Réponse #479 le: 17 Mai 2018 à 09:41:20 »
Aujourd'hui, j'avais prévu d'aller courir, aujourd'hui j'avais prévu de nettoyer les talus du jardin, j'ai acheté une débroussailleuse hier, les orties font plus d'un mètre de haut, et masquent toutes les fleurs que j'avais planté
seulement voilà, j'ai appris qu'avec le deuil, on ne fait pas toujours ce que l'on avait prévu, aujourd'hui je me suis réveillée très fatiguée, j'ai fait des cauchemars toute la nuit, ils m'ont réveillée plusieurs fois mais impossible de m'en souvenir. Alors aujourd'hui, je n'irai pas courir, aujourd'hui je n'enlèverai pas les orties, ils n'ont qu'à continuer à s'épanouir, ça ne changera pas grand chose, un cm de plus, 50 cm de plus,  si je tarde trop, et alors ?
Aujourd'hui, je vais faire le stricte minimum, je vais me reposer et respecter ma fatigue. Cela je l'ai appris, arrêter de me juger, ne pas me faire violence, respecter ce qui est.

Mon amour était une personne merveilleuse, il avait compris beaucoup de choses, il ne s'embarrassait pas de ce qui était inutile, il me disait toujours qu'il ne faut faire les choses que quand ça nous fait plaisir, pas s'obliger à faire les choses, bien sûr il y a des choses obligatoires mais d'autres, non.
 Il m'a appris l'amour inconditionnel, avant je croyais que c'était donnant-donnant, j'ai appris que c'était gratuit, quand on donne, on donne parce qu'on en a envie.
Il m'aimait comme je n'ai jamais été aimée, il me regardait avec des yeux qui me faisaient comprendre que j'étais merveilleuse, je me demande comment il a fait pour voir cela sous toutes mes carapaces, j'ai même cru que lorsqu'il me connaitrait vraiment, il partirait en courant, lorsqu'il me découvrirait, il prendrait peur.
Puis il a quitté ce monde, plus personne pour me dire que j'étais belle, désirable, merveilleuse, ... plus de mari, plus d'amant, plus de confident, plus de meilleur ami, ... un monde en friche, mon monde qui s'effondre, mon présent mon avenir mes projets.. mes viscères à nu, un étau à la place du coeur,  comment allais-je faire sans lui.... mes enfants, comment vont-ils grandir sans lui ? comment vais-je pouvoir les élever ? comment ? C'était lui mon pilier, lui qui me rassurait
et pourtant le temps passe, le temps tourne inlassablement, nous le percevons autrement, mais la nuit fait place au jour, le jour à la nuit, l'automne fait place à l'hiver, l'hiver au printemps, inlassablement, .. seconde après seconde comme avant.
Et puis, les graines qu'il a planté commencent à germer, tranquillement, tout doucement.
Ce qu'il m'a offert grandit inlassablement
Et si je n'étais pas le monstre que je croyais, et si j'étais un peu finalement une jolie personne, et si je pouvais me faire confiance comme lui avait confiance en moi. Et si je n'étais pas une si vilaine maman que ça, certes cabossée, certes avec une blessure indélébile, mais une maman aimante qd même, n'est-ce pas le plus important, l'amour ?,
Et si je n'étais pas responsable de tout, et si je pouvais ne pas me juger, lui, ne me jugeait jamais....
Et si, malgré les épreuves, je l'aimais quand même au fond de moi cette P.. de vie, et si toutes mes difficultés ne venaient pas que de mon deuil ? Le deuil a fait sauter mes carapaces, je me suis retrouvée à nu, avec une sensibilité exacerbée.. plus de protections, ou bien fragiles. Sa mort m'a confrontée à chacune de mes peurs, chacune de mes faiblesses, en même temps, en plus du chagrin, de la peine, chacune de mes blessures d'avant que j'ai étouffé  est sortie au grand jour, se dépatouiller avec ça...
Ce que j'ai vraiment intégré, c'est qu'il faut que je sois douce avec moi, me laisser le temps de comprendre les choses, lorsque ce sera le moment, et tant pis si je ne comprends pas tout,
être doux avec soi me semble nécessaire, ça a été un long long chemin pour moi, ce n'était pas gagné
Aujourd'hui j'essaie, j'essaie de prendre soin de moi, en commençant par ne pas me juger, en essayant de faire des choses qui me font envie...

affectueusement
Mononoké

« Modifié: 17 Mai 2018 à 10:11:19 par Mononoké »
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi