Auteur Sujet: Merci  (Lu 21996 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 596
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Merci
« Réponse #285 le: 13 Septembre 2017 à 12:41:53 »
Merci mes amis,

vos messages, certes, n'atténuent pas ma douleur, mon chagrin, mais, je ne saurais dire pourquoi, me font beaucoup de bien
je crois que je suis "en dépression" : plus de force, plus d'énergie, plus d'envie

j'ai traversé cette 1ere année, parce qu'"il fallait tenir debout", aujourd'hui je me dis que en traverser une 2eme va être tout aussi épuisant, et... cette fois-ci je sais ce qui m'attends...

Lorsque mon chéri est mort, je me suis sentie abandonnée. Pendant plusieurs mois je l'ai sentie près de moi, aujourd'hui je ne le sens plus, ... j'ai l'impression qu'il m'a encore abandonnée.. j'aimerais tant le sentir encore.
Ela, tu sens encore ton chéri, près de toi ?
Merci Fédérico, tu ne pouvais m'offrir un plus joli bouquet  ;) Qiguan, Ela, Loma, Fédérico, et tous les autres, merci d'être là, avec tant de bienveillance

et voilà, de vous avoir partagé ça, mes larmes coulent, coulent coulent
 :'( :'( :'(

je vous embrasse
« Modifié: 27 Septembre 2017 à 11:02:55 par Mononoké »
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2116
Re : Merci
« Réponse #286 le: 13 Septembre 2017 à 13:39:29 »

   ... un sourire ... un sourire d'espoir
   de mon visage tout fêlé
   c'est tellement humain d'être fragile
   nos vies, c'est splendeur et misère,
   chocs ...
   Bien tendrement, M.
 
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 266
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Merci
« Réponse #287 le: 13 Septembre 2017 à 16:22:37 »
Mononoké... Je me reconnais totalement dans ce que tu écris... Mot pour mot. A l'issue de cette première année, quelques mois en arrière, après cette date du 14 avril 2017, j'ai ressenti plus intensément le vide... Un vide effrayant parce synonyme de fatigue, de lassitude, d'absence d'envies... de dépression oui. Comme si la mer déchainée s'était retirée. C'est troublant, parce que lorsqu'on est balloté en tous sens par les vagues qui déferlent, on attend que ces vagues se retirent et lorsqu'elles le font... le "calme" qui en résulte n'apporte pas réellement le réconfort escompté. Il ne ressemble pas à ce qu'on espérait... A cette sérénité emprunte d'une forme de soulagement qu'on attend. Non, c'est autre chose. Et on comprend que oui, le chemin sera encore long.
Tout comme toi, j'ai vécu et je vis encore, à des moments, la mort de mon chéri comme un abandon. La mort nous a ôté physiquement ceux que nous aimons, mais dans le deuil, il y a aussi cette peur de les perdre à nouveau. De ne plus les retrouver en nous... J'ai eu une grosse vague d'angoisse ces derniers jours mais maintenant qu'elle s'est à nouveau retirée je peux te dire que je crois sincèrement, du fond du cœur, que c'est impossible. Impossible de les perdre encore. Ton amour fait partie de toi, il fera toujours partie de toi. Et la peur peut parfois brouiller la perception que nous avons de cette réalité, mais ne peut la changer. J'en suis convaincue.
En revanche, tout comme toi, je fais face à quelque chose de très déstabilisant qui ne peut s'expliquer rationnellement... La première année, je sentais comme une faille grande ouverte en moi, qui me permettait de percevoir certaines choses... Je ressentais très fortement sa présence à des moments. J'ai eu des signes aussi... Je ne veux pas débattre sur les croyances qui se battissent à partir de telles expériences. Ça ne m'intéresse pas. Je me contente de te partager ce que j'ai vécu. Et cette deuxième année, c'est comme si naturellement, cette faille qui me rendait plus réceptive, plus lucide face à une certaine réalité invisible était en train de se résorber... Parfois je lutte, je panique contre cette évolution, car oui, je le sens plus lointain, moins accessible. Et j'aimerais trouver comment faire pour inverser ce processus. Ré-ouvrir ce qui est en train de se refermer en moi... D'un autre côté, j'ai lu beaucoup de témoignages sur les sensations de présence, et cette évolution de la perception de l'être aimé, après la 1ère année, se retrouve chez de nombreux endeuillés...
Bien sur ce n'est qu'une théorie, peut être naïve, utopique... qui m'aide à tenir le coup, mais peut-être que non? qu'en savons nous... mais je me dis parfois que si je le sens moins présent, c'est peut être parce qu'il avance aussi de son côté. Qu'il y a tout un ensemble de choses que je ne contrôle pas, que je ne peux même pas comprendre qui entrent en jeu... Alors dans les moments où je ne sens plus sa présence, plutôt que de me demander ce qui cloche en moi, ce que je pourrais faire pour le sentir à nouveau plus proche, je m'imagine qu'il faut que j'accepte de le laisser s'éloigner pour ses propres raisons. De faire confiance à notre amour. Bien sur, si tu as lu certains de mes récents commentaires, tu comprendras que je n'y arrive pas toujours. Mais pourtant j'y crois...
Et alors, certains jours, quand je ne l'attendais plus, j'ai l'impression de le retrouver. De le sentir à  nouveau plus proche. C'est difficile à décrire, mais je sens quelque chose de son énergie, dans mon cœur, dans ma tête... Quand je me pose des questions, j'ai l'impression que ce sont ses réponses que j'entends. Même si bien sur, il faut accepter que rationnellement, on ne peut être surs de rien. Il y a des choses que le mental ne peut valider, confirmer, prouver... Est ce qu'elles ne signifient rien pour autant? De par ma maladie (je souffre de tocs), j'ai si souvent été trompée par ce mental censé nous aider à décrypter le monde avec justesse.... J'en suis arrivée à la conclusion qu'on ne peut se fier qu'à son intuition la plus profonde.
Ne renonce pas. Cette deuxième année n'est pas simple, je ne vais pas te mentir. Parfois j'en viens même à regretter la souffrance plus brute des premiers mois... Elle avait au moins le mérite, de par sa force, d'annihiler toutes ces pensées, ces questionnements, ces ruminations, ces inquiétudes. Malgré tout je crois que parce que l'amour résiste à tout ça, une part de nous en ressort grandie.
Je t'embrasse. Prends soin de toi chère Mononoké.

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1275
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Merci
« Réponse #288 le: 13 Septembre 2017 à 18:02:16 »
"LES LARMES SONT LES PETALES DU COEUR"Eluard

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1604
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Re : Merci
« Réponse #289 le: 13 Septembre 2017 à 19:55:56 »
"LES LARMES SONT LES PETALES DU COEUR"Eluard

Il m'a bien fallu courir et sprinté pour rattraper Eluard et lui demander ce qu'il disait :

"LES LARMES SONT LES PETALES DU COEUR"

Ah! c'est joli... lui ai-je dit ! puis il est reparti à fond avec sa phrase...

Merci.
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2906
Re : Merci
« Réponse #290 le: 13 Septembre 2017 à 22:32:59 »
Cette perception de l'éloignement on en peut certifier qu'elle est liée qu'à nous ou que à eux qui font un chemin ...
mais ce que je peux témoigner c'est qu'il y a une sorte de temps d'adaptation, de syntonisation pour percevoir autrement l'aimé qui vient au delà de l'année 1
que cela se fait par étape
que là depuis quelques mois je sens la présence différente de Jean, et elle est différente de la présence de ma maman ... je reçois des signes très forts des deux mais différents
je lis beaucoup sur le lien physique quantique, conscience phénomènes de synchronicité notamment à partir de textes initiaux de l'INREES auquel collabore Dr Fauré.
oui il semble que l'observateur que nous sommes avons un impact sur les manifestations perçues ...
il m'arrive de mentaliser de chercher ce que c'est ne plus connaître la linéarité du temps car il est dit que dans l'au delà le temps n'existe plus en linéaire
j'ai ressenti de la frustration dans des moments où le ressenti de présence évoluait, se transformait, cela n'a pas duré en fait très longtemps mais cela m'a paru long au moment.
je cloisonne le manque physique qui vient pour moins perturber les beaux moments sereins et réconfortants de présence proche, souvent la présence est liée à présence aussi de l'absence (difficile de décrire précisément)
La peur de perdre a bien diminuée quand j'ai accepté que pour bien des choses la réalité était que j'aimai un souvenir, des souvenirs et je lui disait , lui dis "j'aime me souvenir de" et puis j'ajoute "je t'aime encore tel que tu es et deviens"
dans mon premier post
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg46074/#msg46074
je citai Hanus
""même correctement mené et pratiquement terminé, le travail de deuil ne se conclut jamais complètement"
(page 120 de "les deuils dans la vie de M Hanus
cela est évident !
1 mois et demi après j'écrivais
" faire vivre autrement le nous, être séparés mais avoir de lui quelque chose de si fort en moi que ce nous peut se manifester."  c'est un fil qui me tient encore
je vous embrasse et vous souhaite de la douceur
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 596
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Merci
« Réponse #291 le: 14 Septembre 2017 à 18:28:43 »
vos messages et vos témoignages m'ont permis de ne pas sombrer dans la folie,
oui je pleure, oui j'ai mal, oui je suis fatiguée psychiquement et physiquement....
mais tant pis, c'est comme ça

mon coeur doit avoir des milliers de pétales, comme les vôtres : que de belles fleurs uniques sur ce forum!!  :P (il n'y a pas de mal à se faire du bien)
le sourire des visages fêlés doivent être les plus beaux et les plus sincères  :)
Qiguan, Ela vos témoignages me font du bien, je n'ai plus qu'à accepter que le lien évolue, se transforme. Ma vie, ici se fera sans lui, physiquement, de toute façon

Merci encore pour vos messagES
             
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 596
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Merci
« Réponse #292 le: 27 Septembre 2017 à 10:55:15 »
bon je me lance, c'est difficile à partager, c'est difficile à vivre, si vous avez des conseils je suis preneuse !
j'ai envie de vivre une relation, de partager une expérience avec un homme, j'ai envie de voir mon petit coeur battre un peu, et de laisser ma vie de femme vivre. (Sans projet à long terme, en tout cas pour l'instant; juste vivre une expérience, sans attente, laisser faire les choses, sans violence) Je ne sais comment m'y prendre, ni comment faire. Je me suis inscrite sur un forum de rencontres et suis partie en courant, l'ai fermé le lendemain, tellement j'ai pris peur. ça n'est pas pour moi. Le regard des hommes me dérange.
le problème c'est qu'aucun homme que j'ai croisé ne m'a interpelé, que je ne sors pas beaucoup, ou alors avec des copines (ciné, restau) ou chez des couples d'amis, j'ai pratiquement tjrs mes enfants avec moi
je ne sais pas s'il y a une solution, peut-être que certains, certaines ont vécu cette expérience,

et voilà, de vous avoir partagé ça, mes larmes coulent, coulent coulent
 :'( :'( :'(
je vous embrasse bien fort
« Modifié: 27 Septembre 2017 à 11:03:37 par Mononoké »
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne loma

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 385
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Merci
« Réponse #293 le: 27 Septembre 2017 à 15:02:18 »
Merci pour ta confiance, cela n'a pas du être facile à écrire, à partager pour toi.

Je n'ai pas vécu ce type d'expérience depuis la mort de Marc, aussi je ne peux guère t'apporter de conseils, mais de temps à autres, je me suis posé la question : parmi les hommes rencontrés , l'un d'entre eux  aurait-il pu me plaire ? Aucun nom ou visage ne m'est venu spontanément . J'en conclus que je suis difficile ou surtout pas prête.

Mais revenons à toi, tu as envie de vivre quelque chose et c'est humain, se pose le problème, où trouver des célibataires ?
A nous toutes et tous, nous allons bien te trouver des idées. Alors je commence à jeter des suggestions en vrac :

- demander à ses amis, famille, ils seront ravis d'organiser une rencontre avec un "prétendant" de leur connaissance

- participer à des ateliers cuisine , bricolage , théâtre...

- tu as des enfants, tu peux faire un grand repérage des papas célibataires à la sortie de l'école  ;)

- aller à la déchetterie, si si, à la déchetterie  ;D !!! J'ai du y aller souvent pour aller jeter des vieux trucs et des végétaux. C'est un monde typiquement masculin, et plusieurs fois des gentils messieurs sont venus me proposer de l'aide. Déjà on peut supposer qu'ils font attention à leur environnement et l'environnement tout court . Ne rien présumer quant à leur voiture : la marque, la propreté ... ne signifient rien .

Et si ça marche tiens moi au courant, je monterai une agence de coach amoureux  ;)

"si un jour je meurs et qu'on m'ouvre le coeur, on pourra lire en lettres d'or ... je t'aime encore"  William Shakespeare

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2906
Re : Merci
« Réponse #294 le: 27 Septembre 2017 à 15:41:08 »
Oui merci de ta confiance Mononoke
en bas de
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/
il y a des liens sur la reconstruction affective

Je ne suis pas allée vers un groupe dans ce but mais tu peux lire des posts (http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/ma-reconstruction-pas-a-pas/ ) j'ai rencontré dans l'association amiez à travers des activités de randonnée, de sorties expos, concerts, causeries, café philo, ... plein de célibataires puisque l'association ne compte quasi que ça ... à ce jour aucun n'a fait battre mon coeur ...
je me suis interrogée quand j'ai eu le plaisir de partager des points de vues sur les mêmes longueur d'ondes mais il était évident que ça ne suscitait en moi aucune envie de plus  !
Dans ce groupe j'y croise (peu) des veuves qui n'y ont disent elles jamais rencontré d'homme leur faisant "envie" ...
alors j'en reviens à mon idée de base : laisser faire la Vie, car elle a peut être un projet pour moi, sans que je connaisse lequel, ni la date.
Mon Jean m'avais demandé de continuer ma vie affectivement ... j'ai promis en disant "je ne sais pas comment je ferai" et ça dure!
Pour avoir parlé de cela avec des amis et amies de deuil connus ici, qui ont repris le chemin d'une vie affective, sexuelle, de couple ... il semble que lorsque la bonne personne vient on ne se pose plus de questions ...
que si on est prêt(e) on entre dans la relation ...
voilà ce que je peux te partager
bien affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 596
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Merci
« Réponse #295 le: 27 Septembre 2017 à 16:58:31 »
hihi, merci Loma, j'ai ri et pleuré en lisant ta réponse,
la déchetterie : bonne idée, en plus ça me fera faire du tri  ;D
je ne suis pas sûre que j'y arriverai car effectivement quand je me demande qui, personne, aujourd'hui ne se présente à mes pensées
les papas d'élèves (très bonne idée en soi) mais à tout simplement bannir dans mon cas, mon mari était maître dans l'école de ma fille, je préfère éviter ce lieu.. et les ragots qui vont avec
je vais aussi essayer d'en parler à quelques ami(e)s
rien n'est joué et c'est loin d'être gagné car pour un simili de relation, j'ai besoin d'avoir un petit quelque chose dans le coeur et là rien n'est joué, en tout cas, si qq chose bouge je vous le dirai, promis  :P
rien que d'y penser, j'en pleure à chaudes larmes mais le partager avec vous m'a permis, je pense, d'économiser une séance chez le psy,(hihi Merci)
Merci Qiguan, pour l'instant une activité pour moi, un peu compliqué (ma fille a peur de rester sans moi à la maison, la faire garder régulièrement est un peu compliqué mais plus tard, oui. Effectivement je me doute que une relation s'offre à nous et non le contraire, mais là c'est même pas une relation à long terme  que je désire, c'est seulement un peu de désir et de tendresse, me sentir encore femme et pas seulement veuve ou mère ou robot ou je ne sais quoi d'autre, mais que c'est difficile à accepter. Je n'avais osé en parler à personne et là voilà que je le mets à la vue de milliers de regard (paradoxe d'internet, hihi) En même temps, ici, je ne me sens pas jugée
Je vous embrasse encore une fois bien fort et toutes autres bonnes idées sont les bienvenues  ::)
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 600
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : Merci
« Réponse #296 le: 27 Septembre 2017 à 21:29:42 »
Bonsoir Mononoké,

Pas facile, pas facile ... de le vivre, d'en parler. Et non, ici personne ne te jugera.

La question d'une nouvelle rencontre ne se pose pas pour moi.  Je ne suis  sans doute pas prête , et surtout je n'en ressens ni l' envie, ni le besoin ...

Mais je comprends ton envie d'être considérée comme une femme, et de sentir ton coeur battre à nouveau, même faiblement.

Des idées ?  Je vais aller dans le sens de Loma et te conseiller fortement la déchèterie,  où tu peux faire en même temps une analyse de comportement( galant/ goujat ), d'habitudes ( bouteilles de bière / jus de fruit bio ), deviner le milieu socio culturel, l'environnement etc ...
Mais il faut être opportuniste et très rapide pour nouer un début de relation entre les encombrants et la ferraille.

Demander à des amis de te faire rencontrer des connaissances est une fausse bonne idée à mon avis. Des relations avaient eu l'idée de me présenter un de leur ami, veuvage récent comme moi , hop hop, l'affaire était réglée !

C'était ( c'est ...) un homme charmant, avec qui je me suis tout de suite bien entendue, des valeurs égales, mêmes goûts, plein de points communs ... nous avons partagé des moments agréables, concerts, restos, expositions etc ... mais rien de plus, pas le moindre petit frémissement . Et nos amis sont devenus tellement lourdingues en essayant de nous caser qu'il a préféré arrêter de les voir, et de me voir aussi ... j'ai perdu un bon copain.

Si tu ne peux pas laisser seule ta fille, tu peux peut être quand même t'inscrire à un site proposant des activités ( Ovs etc ...), et faire ces activités avec elle : piscine, marches courtes, sorties avec enfants etc ...et tu feras peut être une rencontre, un célibataire ou un papa de week end !

J'ai plein d'autres idées, mais contrairement à toi je suis libre comme l'air, pas de famille, pas d'enfants, pas de risque de " qu'en dira-t-on ".
 
Et je n'ai pas envie de profiter de cette liberté.

La vie est mal faite, mais cela on le savait déjà ...

Prends soin de toi.

Nora



Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 266
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Merci
« Réponse #297 le: 27 Septembre 2017 à 23:26:09 »
Chère Mononoké.
J'aimerais tout d'abord te remercier pour ce partage à cœur ouvert. Pour tous tes partages d'ailleurs... J'ai pris le temps de relire ton histoire, tes précédents messages sur ce fil... et chacun d'eux m'a bouleversé, inspiré. Merci. En te lisant, j'ai parfois l'impression de distinguer plus clairement cette différence que je pressens, et que je cherche à ancrer en moi, entre amour et attachement. Quand je te lis, c'est l'amour pour ton conjoint que je vois, toujours, et la volonté que cet amour, même par delà l'épreuve, soit pur, donc libre. Libre de l'attachement, qui parfois ressemble à l'amour, qui peut se mêler à lui dans le couple, mais qui est quelque chose de radicalement différent... Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire... Mais j'espère que oui, ne serait ce qu'un petit peu, car cette exigence de sincérité dans l'amour dont tu fais preuve, c'est quelque chose dont je suis profondément admirative
Ce dernier message, qui n'a pas du être simple a rédiger, ne déroge pas à la règle... Tu l'as écrit pour répondre à ton besoin d'exprimer, de partager,  mais c'est un beau cadeau que tu nous fais aussi d'oser cette confidence. De nous faire confiance pour accueillir ce besoin de te sentir encore vivre, vibrer, aimer.
Un cadeau inestimable qui participe à ébranler un peu tout ce mur de "souffrances ajoutées" qu'on se trimballe inévitablement dans l'épreuve. Les souffrances liées à nos tabous, nos dénis, nos refoulements... à toutes ces choses susceptibles de nous traverser et qu'on ne veut pas toujours accepter.
J'écrivais un peu plus tôt, sur le fil d'Alexandra, a quel point je trouve qu'il est difficile et douloureux parfois d'assumer le fait de vouloir vivre encore. De s'autoriser à vivre. A bien des niveaux. Et lorsqu'on a perdu celui qu'on aime, s'autoriser a exister encore en tant que femme, assumer d'avoir encore du désir, un besoin de tendresse, une libido... c'est une sacrée épreuve...
Pour moi, actuellement, ça reste quelque chose de très compliqué à envisager. le déni et le refoulement sont puissants. Mais je n'aime pas m'illusionner... Je ne voudrai pas continuer à avancer dans cette vie sans prendre le risque d'affronter les tabous, mes tabous... Ceux que j'ai participé à forger, ceux dont la société m'a abreuvé... Je ressens moi aussi, ce désir de tendresse, d'affection... Mon désir de vivre et ma libido en tant que manifestation de ce désir, n'est pas morte avec mon amour, et pourtant, j'ai si souvent prié pour que ce soit le cas. Car mon corps réclame quelque chose qu'il ne peut avoir, et bien souvent, ne parvient qu'à attiser ma culpabilité.
 Et en osant parler de ton envie, de ton ressenti, tu participes à rendre ce monde un peu moins impitoyable et un peu plus humain... Du moins, c'est ainsi que je le perçois. Alors encore merci.
Concrètement, je n'ai pas de solutions ou de pistes à t'apporter (désolée, tout ce pavé pour ça! ha ha! ^^). Mais je devine en toi quelque chose de profondément vivant, vibrant et téméraire... et c'est probablement cette voix là, si tu continues à l'écouter, qui te mettra sur la voie...
Je pensais tout juste à quelque chose, en t'écrivant... Je m'intéresse depuis quelques mois à un projet mené par Nans et Mouts (je ne sais pas si tu connais "Nus et culottés")? qui ont décidé, avec leur amie Amande dont le petit garçon est décédé, de réaliser un film sur la mort et le chemin du deuil. Dans le but de participer à briser ne serait ce qu'un peu le tabou de la mort dans notre société.... D'autres briseurs de tabou qui font le pari de la lumière... Ils ont appelé leur projet "Et je choisis de vivre..." Lorsque j'allais vraiment vraiment mal, j'ai pu m'énerver contre ce type d'initiative, trouver cet optimisme pédant... Ça me semble parfois tellement inaccessible que je préfère critiquer cette possibilité de vivre encore plutôt que de me confronter à ma peur de ne pas y arriver. Mais en réalité, je crois qu'il n'y a rien d'autre à faire. Il faut choisir de vivre.  Essayer de se relever, sans faire semblant.  Ton message m'a fait penser à ça...  à cette affirmation courageuse: "et je choisis de vivre". Je trouve ça très beau.
Allez, stop l'écriture ^^. Je t'embrasse chère Mononoké.


Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1604
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Merci
« Réponse #298 le: 28 Septembre 2017 à 15:51:05 »
" - Est ce qu'aimer quelqu'un signifie nécessairement en arriver là? En arriver à le suivre dans la mort? Ça me fait bizarre, ça me coute même d'écrire ça aussi clairement, noir sur blanc, mais j'aimerais faire péter ce qui reste un tabou même pour moi. Est ce la seule forme d'amour authentique possible? Je me pose parfois la question oui... mais je continue à vouloir dire "non". Pour me donner bonne conscience? Parce que je n'ai pas assumé de suivre mon chéri dans la tombe? Oui oui, je me demande ça. Souvent. Je me torture avec ces questions pendant des heures.... Et puis je me dis que de là où il est, s'il exigeait ça de moi, il ne serait pas vraiment lui. Il ne serait pas ou plus l'homme que j'ai tant aimé, que j'aime de tout mon cœur. Alors j'espère vraiment être capable un jour de me pardonner totalement de ne pas avoir suivi la voie de cette fidélité morbide. Me le pardonner et assumer pleinement d'être en vie.
Mais laissons nous le temps..."
Ela

Chère Mononoké,

Je suis tellement d'accord avec ce partage d'Ela et c'est tellement bien écrit et exprimé que... je ne peux que le "citer"...
il réponds bien à tes questionnements.

" - bon je me lance, c'est difficile à partager, c'est difficile à vivre, si vous avez des conseils je suis preneuse !
j'ai envie de vivre une relation, de partager une expérience avec un homme, j'ai envie de voir mon petit coeur battre un peu, et de laisser ma vie de femme vivre. (Sans projet à long terme, en tout cas pour l'instant; juste vivre une expérience, sans attente, laisser faire les choses, sans violence) ..." Mononoké


Ici, personne ne te jugera... et c'est tout le contraire, nous sommes là pour te soutenir et même t'encourager !
Si tu te sens prête, si tu as envie ou ressens le besoin ! pourquoi pas ?
Il n'y a pas si longtemps... au printemps dernier et ce pendant 3 mois ... je suis sorti avec une Belle Femme de l'ile de Madagascar ! un corps sublime !
Depuis ma séparation, je n'avais plus fait l'Amour... et très franchement... quels plaisirs et que de bons et agréables moments j'ai passé avec elle... c'est vrai, je dois reconnaître... notre relation était essentiellement "amoureuse physiquement" mais ...moralement très respectueuse et très belle... je voulais me rassurer physiquement en tant qu'homme et reprendre confiance... je remercie tellement cette magnifique femme... TRES BELLE PERSONNE !
Lorsqu' ELLE a commencé à vouloir plus et à vouloir me présenter toute sa famille, ses ami(e)s et m'entrainer vers SA VIE... je suis parti... je me suis enfui... pas prêt, pas envie... par respect, par honnêteté ! MA LIBERTE !

Depuis le week-end dernier, une autre rencontre très différente, je me sens davantage prêt à recevoir, à donner, à échanger à partager... j'espère qu'elle se transformera doucement ... en Belle Histoire d'Amour !

En tout cas ce qui est pris est pris ... et n'est plus à prendre !
C'est toujours ça de gagner !
et tant que c'est bon... pourvu que ça dure !

Voilà, chère Mononoké, ... tu as TOUT mon soutien... Douceur et Tendresse...

Amicalement et solidairement.

Je t'embrasse.
Federico
« Modifié: 28 Septembre 2017 à 16:56:59 par Federico »
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 596
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Merci
« Réponse #299 le: 28 Septembre 2017 à 22:16:58 »
oh Merci mes amis, oui mes amis, avant je ne m'autorisais pas ce mot! Merci de votre soutien, merci de vos partages, j'ai tant à dire que je ne sais par où commencer.

Mon amour me manque, il me manque terriblement,
hier en me couchant, j'ai revécu la scène du moment où j'ai annoncé à mes enfants que je restais encore une nuit auprès de leur papa, qu'il n'est pas mort ce soir comme prévu.
 (je dis ça crument parce que ça s'est passé ainsi, il devait mourir le dimanche mais son cerveau était encore finement irrigué, alors ce sera pour lundi! Je suis rentrée chez moi me laver et dire à mes enfants que je ne serai pas auprès d'eux ce soir que je passais cette nuit avec leur papa. Je me souviens de leur regard, de leur visage, de tout. et sa dernière nuit, je l'ai passée contre lui, (quand ils m'ont dit, ce sera demain, je me suis dit chouette une nuit de plus!)

Ce soir, pendant le câlin ma fille me parle et au fil de la conversation, elle me parle de ses émotions fortes depuis que son papa est mort, qu'elle pleure souvent et me dit "j'ai peur qu'on n'arrive pas à vivre", je lui dis que l'on y arrive, que l'on est toujours là, et qu'on s'en sort pas si mal et je lui demande pourquoi elle a peur, elle me répond "parce que j'ai peur que tu meurs", j'essaie de la rassurer en lui disant que c'est normal qu'elle ait peur de cela. Elle a perdu beaucoup de monde en peu de temps (son papa, son tonton et sa femme, puis un ami à moi qui nous a accueilli quelques jours après la mort de son papa) alors la mort, elle l'a pas mal côtoyé ces derniers temps, moi je la trouve un peu jeune. Mes enfants sont trop jeune. pendant quelques mois (excusez moi pour l'imprécision, mais la notion de temps en début de deuil est carrément étrange, je pense que vous voyez de quoi je veux parler  ;)), pendant quelques temps, je vomissais mes tripes, et ce qui m'était le plus indigeste était la souffrance de mes enfants, moi, ok, tout, toute la souffrance, toute la douleur mais pas eux.

Nora,
 je vais devoir effectivement être efficace, je vais blinder ma voiture pour la déchet', pour avoir besoin d'aide un grand moment ;D
j'en rigole, parce qu'il faut bien rire de soi. Je vais peut-être opté pour le petit café en terrasse (là aussi va falloir être efficace : trouver le soleil normand, pour pouvoir passer un petit moment en terrasse devant son café  ;))

Ela,
oh oui je vois ce que tu veux dire, ça me touche beaucoup, beaucoup, merci !! et toi aussi, tu m'éclaires, je n'avais pas distingué attachement et l'amour, belle pensée à creuser.

 Pendant quelques mois, mon corps,  mon corps de femme n'existait plus, c'était très bien, mais  mes désirs se sont réveillés, je me suis demander que faire, et comme juste être regardée par un homme m'agressait, je me suis dit que je n'avais aucune solution, alors ne pas lutter contre et puis, ça passerait et effectivement ça passe. Mais aujourd'hui mon corps réclame, aujourd'hui je fais la distinction entre mon deuil, ma peine et l'amour que j'ai pour l'homme de ma vie, celui dans lesquels je me voyais mourir (en même temps que lui bien sûr, vieux et heureux de notre petite vie) et mes besoins de tendresse. Je sais que je ne suis pas prête à construire quelque chose, une histoire d'amour. Je sais que ce ne sera qu'un peu de tendresse, et une réponse à mon corps. Je ne sais même pas si j'en serai capable, je ne sais même pas si je le vivrais bien ou non, (avec ou sans culpabilité), je verrai bien. Je sais que je ne pourrais pas offrir grand chose à cette personne qui se présenterait. J'essayerai d'être honnête, comme j'essaie de l'être avec moi, avec vous.

Fédérico,
Merci , merci de ton partage
je voulais me rassurer physiquement en tant qu'homme  et bien je crois que c'est ce que je recherche en tant que femme.
J'ai mes enfants à accompagner du mieux que je peux, j'ai encore toute ma vie à vivre, je veux la vivre avec ses violences insupportables, et avec ses petits plaisirs et ces moments d'apaisement et de douceurs

Si vous savez comme vous lire me fait du bien, et vous partager tout cela
je vous souhaite une douce nuit
« Modifié: 28 Septembre 2017 à 22:34:51 par Mononoké »
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln