Auteur Sujet: M'occuper d'aujourd'hui...  (Lu 4799 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne source

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
M'occuper d'aujourd'hui...
« le: 25 Octobre 2011 à 13:30:33 »
Me voilà ce matin à venir me dire...
Nommer cette souffrance qui m'habite depuis bientôt 3 semaines.

Moi mari et moi avions réservé un petit week-end pour se retrouver , nous sommes allés manger le soir, prendre un petite marche ensuite et de retour à la chambre d'hotel, il a eu un malaise...  Il m'a dit qu'il ne se sentait pas bien , il est devenu blanc, en sueur et paf! Il est tombé sans que je n'ai pu intervenir. Je suis allée rapidement chercher de l'aide , appellez les secours, ils ont tenter de le réanimer mais le sort était jeté. Aucun signe précurseur si ce n'est que la fatigue et le stress des derniers années.
Mon conjoint avait 43 ans...  Un amoureux merveilleux, un homme dévoué, un père présent et aimant.
Je suis anéantie, déstabilisée... j'ai mes deux petites de 8 et 4 ans et j'ai peur. Peur de ne pas être en mesure de me remettre de cela. Peur d'être malade de mourir a mon tour laissant mes filles orphelines. Je vis de la culpabilité aussi..  N'avoir pu intervenir plus rapidement pour le sauver. Ne pas l'avoir aidé davantage au quotidien lui qui faisait pratiquement tout à la maison.
Peur de demain. Je dois cesser de me projeter dans l'avenir et je dois m'occuper d'aujourd'hui.

Il me manque, son odeur, sa chaleur, son regard, sa voix...Tout me manque. Parfois , je ressens une petite lueur de douceur en moi et ensuite, la brûlure revient. Je deviens parfois même étourdie en me disant que ça n'a pas de sens , que c'est impossible, que c'est un cauchemar.   Je dois prendre une journée a la fois, une heure à la fois...  Je me sens seule et pourtant bien entourée... Il me manque


Hors ligne mc59

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 195
Re : M'occuper d'aujourd'hui...
« Réponse #1 le: 25 Octobre 2011 à 14:31:58 »
bonjour ;
je connais toutes ces émotions qui te traversent ;
mon mari est parti aussi brutalement le 24 décembre 2010; il y a eu 10 mois hier.
la culpabilité , la peur, la souffrance ...
on ne peut plus changer ce qui a été ...
alors il faut retrouver en nous toute la force des belles choses que nous avons vécues ensemble ...
l'Amour  lui ne disparait pas ; à nous de le transmettre à ceux qui restent .
Prends soin de toi ; tes petites vont avoir besoin de toi , 2 fois plus qu'avant;
ne retiens pas tes larmes , mais profite de chaque instant de douceur .
je t'embrasse
marie-claire

Hors ligne Marico

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
Re : M'occuper d'aujourd'hui...
« Réponse #2 le: 25 Octobre 2011 à 15:32:00 »
Chère Source,
Je comprends parfaitement ce que tu vis. A la mort brutale de mon mari, mes enfants avaient 7 et 11 ans et je dois dire que ma plus grande terreur, c'est de ne pas pouvoir les mener à l'âge adulte. Du premier jour à maintenant, c'est un combat contre moi-même que j'ai mené,un combat contre le chagrin, contre l'envie de baisser les bras, pour eux, pour assumer mon rôle de mère et de "père" à la fois. C'est très très dur mais c'est aussi une façon de tenir debout. Pour rien au monde je n'aurais voulu que le juge des tutelles, ma belle-famille, ma famille ou qui que ce soit mette son nez dans notre trio. Ca a été ma façon de me battre à moi, de me raccrocher à quelque chose de fort et solide : mon amour pour eux et mon désir qu'ils grandissent aussi heureux que possible sans que personne ne s'en mêle.
5 ans après, je crois avoir bien avancé et eux aussi. Nous formons une bonne équipe avec des prises de bec, des engueulades, mais qui tient debout.
Je suis toujours pétrie de peurs, celle de l'avenir, celles de ma propre mort, celles financières... Mes enfants grandissent, ma fille aura 16 ans dans quelques jours et veut faire de longues études. J'espère que je pourrai assumer. Je ne veux pas que la mort de son père soit une barrière à ses ambitions et ses rêves.
Moi aussi, 5 ans après, mon mari que manque toujours. Je prends les décisions seules par nécessité bien sûr, mais aussi choix.
Je réfléchis, je suis mon instinct et je fais au mieux pour nous 3. Je m'épargne l'avis des autres, qui ne savent pas par quoi je suis passée... Je me fous du jugement des "nonendeuils". Elever des enfants jeunes seule, c'est très dur, très prenant, encore plus quand ils n'ont plus qu'un seul parent référent. Il faut surmonter et apprendre tant de choses pour lesquelles on était pas préparée...
J'ai toujours dit (et je dis encore) que mes enfants étaient "mon coup de pied au fond de la piscine". Quand je sombrais, ils étaient là, exigeants, vivants, déjà dans l'avenir quand je restais dans le souvenir et la douleur de la perte... C'était profondément épuisant de me lever pour eux, d'aller les chercher à l'école, de leur faire faire leurs devoirs, de gérer le quotidien, mais heureusement qu'ils étaient là !!!
Plus ils grandissent, moins la peur de mourir est présente, même si je ne prends aucun risque comme skier par exemple, ou rouler trop vite. C'est comme ça. J'ai fait un testament pour les protéger, eux et l'argent que leur a laissé leur père, j'ai nommé 3 tuteurs, et je leur en ai parlé. Ca m'a rassurée et les a rassurés sur leur avenir.
Il faut que tu parles à tes enfants, que tu leur explique pourquoi tu vas mal. Eux ils ont perdu un papa mais toi, tu as perdu un mari, un compagnon et tu te retrouves seules avec eux, et tu n'es pas Wonder Woman. Tu as le droit de craquer et de pleurer, d'aller mal. Mais ils doivent aussi sentir que tu tiens debout malgré ton chagrin et que pour eux, tu seras toujours là aussi longtemps que tu seras en vie. Bien sûr, le spectre de la mort rôdera toujours au-dessus de vous désormais. Et ça c'est impossible à changer. Mais la vie c'est aussi plein de belles choses et tes enfants retrouveront l'énergie d'y croire bien plus vite que toi...
Courage. Je t'embrasse.
M.

Hors ligne source

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
Re : M'occuper d'aujourd'hui...
« Réponse #3 le: 25 Octobre 2011 à 21:36:20 »
Merci les filles, vos paroles me font du bien!

J

Hors ligne Marieroger

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 46
Re : M'occuper d'aujourd'hui...
« Réponse #4 le: 25 Octobre 2011 à 22:54:43 »
Bonsoir Source, Marico...

comme toi, ma plus grande angoisse est de tomber malade ou qu'il m'arrive quelque chose; mes enfants ont besoin de moi et parfois j'aimerais faire un bon de 10 ans pour les voir tous à l'âge adulte. Mais ils sont ma force et je sais que c'est une chance de les avoir auprès de moi. La vie continue et tu verras que tes enfants ont cette faculté à poursuivre leur chemin retrouvant rapidement comme le dit très justement Marico " cette énergie d'y croire" et c'est cette énergie qui te fera avancer même si cela te semble impossible. Pour moi cela fera 1 an le 1er novembre; je souffre et mon mari me manque chaque jour un peu plus; parfois même, j'ai l'impression de ne pas encore réaliser. Période difficile ces derniers temps, avec ces gros coups de blues qui me tombent dessus sans prévenir et cette douleur qui remonte à la surface. Alors j'essaie de ne pas penser, de m'occuper l'esprit, vivant au jour le jour mais que la vie est cruelle!
"..... Quand je ne serai plus là
Ne pleurez pas en pensant à moi
Soyez reconnaissants envers ces belles années
Je vous ai donné mon coeur
Et vous pouvez seulement deviner le bonheur que vous m'avez apporté
Mais maintenant il est temps de voyager seul
Nous serons séparés quelques temps et les souvenirs viendront apaiser votre douleur
Je ne suis pas loin la vie continue......"
Extrait d'une prière postée il y a quelques temps sur le site..... je crois par toi Pascale.
Prends soin de toi Source et de tes enfants,
et n'oublie pas ils ont besoin de toi.... la vie doit continuer...
Je t'embrasse
Marieroger


Hors ligne steff

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
Re : M'occuper d'aujourd'hui...
« Réponse #5 le: 26 Octobre 2011 à 01:13:06 »
Bonsoir
Pour moi la continuité  la vie de nous tous ,mes ptits choux et moi, est ma priorité.
J'ai perdu my wife le 11/07/11 . Elle à parti....accident de voiture.
On avais même pas fini de tout ce dire... :'( :'(
Courage
Je t'embrasse
Steff

Hors ligne Pascale

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1049
  • Je t'aimais, je t'aime, et je t'aimerai....
Re : M'occuper d'aujourd'hui...
« Réponse #6 le: 26 Octobre 2011 à 09:23:02 »
Bonjour à tous,

Oui Marie-Roger, la prière Indienne ou prière aux vivants, texte extraordinaire qui m'a beaucoup aidé.
Oui Steff, on a souvent cette impression de Gâchis , d'inachevé c'est tellement difficile, tellement cruel... Quand je me projette dans le passé, je me demande comment est-ce possible qu'un homme si aimant, si juste , courageux et droit est parti dans tant de souffrance.

Dans l'antiquité, on disait qu'il ne fallait pas trop aimer que les dieux étaient jaloux de l'Amour des hommes...

Quelle épreuve!!!
Quelle douleur!!!

C'est assez bizarre, le temps avance et je le sens si présent, je  continue à l'aimer au présent,à lui parler, à lui dire dit moi, à me disputer et à le disputer comme si il était toujours à mes côtés.

Le temps passe et mes décisions sont prises entre moi et sa logique implacable; au début je disais qu'il était parti en entier en prenant un gros bout de moi...

Ce n'est pas vrai, il m'a laissé une bonne partie de lui,  il est dans mon coeur et dans ma tête, il pense avec moi.

Il m'a laissé un des plus beau métier du monde, la date approche où je vais le mettre en valeur, j'espère que j'en serai digne...
Il le faisait avec tout son coeur et avec tellement de respect.

C'était son rêve et il a pu le réaliser, et il me l'a dit l'année passée" Avec toi, j'ai réalisé tous mes rêves.."
Quel cadeau il m'a fait là en se confiant !!

Un ami m'a dit :" tu organises ta vie sans laisser de place pour un homme!!!"
C'est vrai!! On verra plus tard!

Et pour toi Steff, tu verras avec le temps , tu lui dira et tu te sentiras écouté et compris... ET dis-toi que pour toi jamais elle ne vieillira, que votre Amour est resté intact!!!
C'est vrai que c'est dfficile de ne pas avoir eu le temps de se désaimer mais c'est triste le désamour, c'est désertique et c'est une vraie ruine...
Ici, de l'Amour qui existe toujours, on finit par en retirer une richesse immense... Et rien ne peut séparer les gens qui s'aiment même pas la mort...
Je vis avec la certitude qu'au bout de mon chemin de vie, il sera là pour m'accueillir, pour ne pas que j'aie peur...

A mon  homme tant aimé...
Pascale la Louve


Ps j'ai parfois tant de choses à dire que ça me paraît confus... j'espère que vous comprenez ce que j'essaie de faire passer.... Les idées se bousculent dans ma tête.
Pascale la Louve

Hors ligne ChristineM

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 192
Re : M'occuper d'aujourd'hui...
« Réponse #7 le: 26 Octobre 2011 à 09:35:43 »
Bonjour Pascale,
Non ce que tu écris n'est pas confus : non seulement c'est très beau et combien réel mais aussi l'exact reflet de mes propres pensées que je ne sais pas exprimer aussi bien que toi. Et te lire nous apporte à tous un énorme soutien.
Merci et douce journée, Pascale.
Christine

Hors ligne Pascale

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1049
  • Je t'aimais, je t'aime, et je t'aimerai....
Re : M'occuper d'aujourd'hui...
« Réponse #8 le: 26 Octobre 2011 à 09:44:46 »
Bonjour source,

plein d'émotions me traversent toujours quand je lis un douleur si jeune et violente...
Je sais que même bien entourée on se sent terriblement seule, et que rien ne peut remplacer ce manque qui vous torture jusqu'à la nausée ou le malaise....

je sais que c'est l'incrédulité, la colère qu'on ne peut diriger contre personne...
Tant de sentiments contradictoires...
Et cet Amour, qui reste présent et qu'on ose pas exprimer...

Je ne sais pas toujours que dire ... Je manque parfois de courage à expliquer et analyser mon passé douloureux et encore si proche...

Aujourd'hui, je sais qu'un sentiment de paix et de sérénité m'habite certains jours, mais il me manque toujours...

Sois douce avec toi, patiente, l'Amour que tu portes en toi est unique et n'aie pas peur continue à avoir confiance en toi et en lui, il continuera à te guider...

Source, le début de la vie, petite filet d'eau qui crée les plus grands fleuves, je vis dans une région d'eau et de sources et quand j'étais enfants je remontais les ruisseaux jusqu'à leurs naissances... Elles jaillissent toutes différentes, parfois timides, parfois invisibles, parfois fortes, gaies, pleine de force, vives mais c'est toujours une belle histoire pleine de méandres et d'aventures..

Je te serre très fort dans mes bras, je te donne plein de force pour continuer, et fait toi confiance tu sais au fond de toi ce qui est bon pour vous, n'aie pas peur tu n'es pas seule..

Pascale la Louve

Pascale la Louve

Hors ligne Pascale

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1049
  • Je t'aimais, je t'aime, et je t'aimerai....
Re : M'occuper d'aujourd'hui...
« Réponse #9 le: 26 Octobre 2011 à 09:46:28 »
Merci Christine, douce journée à toi aussi

Aujourd'hui, je remets le four en route!!!


Bisous
Pascale la Louve

Hors ligne bruna

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • je peux enfin vous présenter mon amour
Re : M'occuper d'aujourd'hui...
« Réponse #10 le: 26 Octobre 2011 à 10:17:33 »
Bonjour Pascale ,bonjour a tous

tout ce que tu ecrit est tellement vrais,comme dit Cristine ce n'est pas du tout confus c'est ce que nous
pensons aussi mais que nous n'arrivons pas a exprimer
il y a un bout de temps que je n'ai pas ecrit ,mais je vous lis tous les jours.
je penses bien a toi pour ton ouverture ,je t'embrasse Bruna.

Hors ligne Marieroger

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 46
Re : M'occuper d'aujourd'hui...
« Réponse #11 le: 26 Octobre 2011 à 23:32:55 »
Bonsoir Pascale, bonsoir à vous toutes, tous....

Je suis sûre que tu seras à la hauteur, que ton petit mari sera fier de toi, de voir son four, votre four tourner.
Continue à nous laisser des messages .... ils nous font du bien et comme tu nous l'as déjà dit  "Aie confiance en toi " tu vas y arriver.
Je t'envoie plein d'ondes positives....
Marieroger

Hors ligne mûreetmiel

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 10
Re : M'occuper d'aujourd'hui...
« Réponse #12 le: 27 Octobre 2011 à 01:24:58 »
Bonsoir Source,

J'aurais pu écrire ton message il y a huit mois, huit mois que mon mari est parti dans les mêmes conditions que le tien, mais loin de moi. Mes enfants ont aussi 4 et 8 ans et je suis enceinte de notre dernier enfant qui devrait voir le jour d'un jour à l'autre...
Sa mort m'a laissée aussi désemparée que toi. Mes enfants m'ont aidée à tenir, à me lever le matin pour eux, en allant les chercher à l'école, en devant avoir un minimum de vie sociale. Au début je pleurais beaucoup et ils me demandaient si un jour j'arrêterai de pleurer...Et le premier jour où je n'ai pas pleuré, ils m'ont dit "tu n'es plus triste maman?"...Si seulement c'était si simple...
Ecoute-toi, je crois que notre instinct de mère nous aide, car avant tout on doit les protéger, et en même temps c'est si difficile, parce que le seul à qui on aurait voulu se confier et qui aurait pu nous comprendre et nous consoler n'est plus là...Nous aussi on aimerait que quelqu'un prenne soin de nous, et il n'y a que Lui qui savait le faire...Si bien le faire...
Nos enfants sont la vie, quelqu'un m'a dit de ne pas m'inquiéter pour eux, qu'ils avaient une vie d'enfants, qu'ils pouvaient parler de leur papa librement, qu'ils pouvaient parler de la vie, de la mort (c'est parfois quand on s'y attend le moins, genre le matin au p'tit déj et c'est parfois difficile !!!), et qu'ils avaient toujours leur vie d'enfants, qu'ils allaient bien, et c'est rassurant.
C'est notre vie d'épouse, d'aimée, d'aimante qui sera, elle, à jamais différente. Et puis il y a tout ce qui est matériel (papiers, affaires) qu'il faut gérer : ça prend une énergie folle, ça fait mal si souvent que parfois on aimerait juste dormir et ne plus rien ressentir...
Mais crois moi, avec le temps, les petits moments de douceur dont tu parles se font plus longs, et les moments de profonde tristesse plus rares, même si la douleur pour moi ne diminue pas en intensité  dans ces moments là. Comme on va mieux, et qu'on retombe, la chute n'en n'est que plus grande et on a l'impression d'avoir plus mal encore, mais je ne crois pas qu'on puisse avoir plus mal qu'au moment où on a appris leur mort, dit au revoir à leur corps. J'ai emmené mon petit dire au revoir à son papa et je crois qu'après ça je ne pourrai pas connaître de douleur plus grande, qu'il n'y aura plus aucun moment pour moi sur cette terre où je me sentirai plus seule...
Je crois qu'on a vécu le plus difficile, on a le courage de vivre, d'imaginer une vie la plus joyeuse possible pour nos enfants et c'est déjà beaucoup.
J'espère t'avoir aidée un peu et reste à ta disposition pour converser. Tu n'es pas seule, je te comprends à 100%.
M
PS : comme toi, j'ai eu peur de la mort et j'ai donc tout mis en place très vite (testament, tuteur) pour le cas où il m'arriverait quelque chose et cela m'ai aidée à ne plus être obsédée par cette question...

 
Me voilà ce matin à venir me dire...
Nommer cette souffrance qui m'habite depuis bientôt 3 semaines.

Moi mari et moi avions réservé un petit week-end pour se retrouver , nous sommes allés manger le soir, prendre un petite marche ensuite et de retour à la chambre d'hotel, il a eu un malaise...  Il m'a dit qu'il ne se sentait pas bien , il est devenu blanc, en sueur et paf! Il est tombé sans que je n'ai pu intervenir. Je suis allée rapidement chercher de l'aide , appellez les secours, ils ont tenter de le réanimer mais le sort était jeté. Aucun signe précurseur si ce n'est que la fatigue et le stress des derniers années.
Mon conjoint avait 43 ans...  Un amoureux merveilleux, un homme dévoué, un père présent et aimant.
Je suis anéantie, déstabilisée... j'ai mes deux petites de 8 et 4 ans et j'ai peur. Peur de ne pas être en mesure de me remettre de cela. Peur d'être malade de mourir a mon tour laissant mes filles orphelines. Je vis de la culpabilité aussi..  N'avoir pu intervenir plus rapidement pour le sauver. Ne pas l'avoir aidé davantage au quotidien lui qui faisait pratiquement tout à la maison.
Peur de demain. Je dois cesser de me projeter dans l'avenir et je dois m'occuper d'aujourd'hui.

Il me manque, son odeur, sa chaleur, son regard, sa voix...Tout me manque. Parfois , je ressens une petite lueur de douceur en moi et ensuite, la brûlure revient. Je deviens parfois même étourdie en me disant que ça n'a pas de sens , que c'est impossible, que c'est un cauchemar.   Je dois prendre une journée a la fois, une heure à la fois...  Je me sens seule et pourtant bien entourée... Il me manque




Hors ligne Marico

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
Re : M'occuper d'aujourd'hui...
« Réponse #13 le: 27 Octobre 2011 à 10:15:13 »

Bonsoir Mûreetmiel,

 J'ai emmené mon petit dire au revoir à son papa et je crois qu'après ça je ne pourrai pas connaître de douleur plus grande, qu'il n'y aura plus aucun moment pour moi sur cette terre où je me sentirai plus seule...
Je crois qu'on a vécu le plus difficile, on a le courage de vivre, d'imaginer une vie la plus joyeuse possible pour nos enfants et c'est déjà beaucoup.

Quand je lis ces mots, je me retrouve il y a 5 ans, quand il m'a fallu annoncer à mes enfants la réalité de la mort de leur père. Ma fille qui pleurait et disait : "je ne veux pas qu'il meure..." et mon fils qui se taisait, muet d'effroi, complètement sous le choc. Et je ressentais le gouffre insondable dans lequel tous les deux étaient tombés. Et je ne pouvais rien faire pour les consoler... je ne pouvais rien faire pour changer les choses, il était trop tard.
Plus que ma propre douleur, c'est celle de mes enfants qui m'a torturée et aussi injuste que cela soit pour moi, c'était mille fois plus injuste pour eux. Je crois avoir haï le monde entier, la vie, Dieu... Je suis tombée au fond du désespoir pour ma perte, mais plus que tout pour la leur.
Même avec le recul des années, je ne me ferai jamais à cette immense détresse que mes enfants ont dû vivre et qui s'est inscrite à jamais en eux. 
Je pense moi aussi, avoir vécu là le pire moment de toute ma vie.

Et puis, ne plus jamais dire "papa", c'est d'une telle injustice pour eux qu'aujourd'hui encore, ça m'est difficile d'en parler ou d'y penser, au point que j'en pleure toujours.

Cependant, mes enfants ont grandi. Ils sont plutôt sympas, ma fille est très mûre pour ses 15 ans, elle est en 1ère S et va représenter son lycée au "Goncourt des lycéens". Je suis fière d'elle. Elle avance dans la vie avec confiance, mais elle s'est faite une philosophie à elle, qui dit qu'elle ne doit compter que sur elle, pas sur un homme. Elle ne veut pas d'enfants pour ne pas qu'ils souffrent... J'espère qu'elle changera d'avis !...

Mon fils a 12 ans. Il est à la recherche de limites et s'est attaché à son oncle paternel, mon beau-frère qui ressemble à mon mari. On le voit trop peu hélas, mais quand c'est possible, mon fils lui saute au cou et ça me bouleverse à chaque fois. Mon fils a gardé une grande insécurité de cette période. Il déteste les éloignements, quand sa soeur part en voyage scolaire ou en summer camp il est décontenancé. Il aime que notre trio soit réuni, il refuse d'aller en colo, il veut bien faire des stages sportifs mais il lui faut rentrer le soir à la maison. Il m'est très attaché, il est soucieux de moi et s'inquiète dès que j'ai 5mns de retard à la sortie de l'école, même s'il a un portable pour me joindre à tout moment. 

Nous n'aurions pas dû avoir cette vie-là, mais comme elle nous est imposée, il faut avancer et faire avec. Ce n'est pas comme ça que je voyais grandir mes enfants, mais c'est leur chemin et j'espère qu'il y a une raison à toute cette douleur. Il n'empêche que même en allant bien, nous vivons toujours sur le fil du rasoir et qu'il suffit de peu pour que le chagrin se réactive, pour les joies comme pour les peines. Nous ne serons plus jamais les mêmes !

Je t'embrasse.
M.

Hors ligne source

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
Re : M'occuper d'aujourd'hui...
« Réponse #14 le: 27 Octobre 2011 à 10:48:27 »
Mûreetmiel, Pascale...

Merci!
Je me sens entendue dans ma souffrance et je sens aussi par vos messages que je ne suis pas seule et qu'il est possible d'espérer un moment d'alcalmie.
Je fais preuve de courage je pense. Comme le courage est le fait de mettre ses peurs en action, j'agis.
Chaque jour je fais un petit quelque chose pour regler le dossier ''paperasses'', chaque jour je dors (car j'y arrive mal la nuit ). Chaque jour je lis, je viens ici. ça me fait du bien.
Comme je suis en arrêt de travail encore quelques semaines, je vais reconduire les filles à l'école et à la garderie et je reviens chez nous. Je tente de prendre soin de ma peine.

Je vous embrasse tous et toutes