Auteur Sujet: lorsque le chagrin revient  (Lu 335 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne pandora

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
lorsque le chagrin revient
« le: 04 Octobre 2017 à 20:52:42 »
bonjours à tous !

J'avais besoin de parler, de m'exprimer à des personnes qui savent ce que c'est de perdre quelqu'un de cher car autours de moi j'ai l'impression que personne ne le peut et ça fait encore plus mal :

Mon copain est mort il y'a deux ans... j'ai souffert, beaucoup et énormément souffert jusqu'à que la douleur en soit un peu plus supportable, jusqu'à pouvoir recommencer à vivre normalement.

Mais voilà qu'il y'a deux semaines  je suis tombée sur son journal (que j'avais bien caché auparavant et en avait oublié l’existence, je ne l'avais jamais lu) et ça a été le point de rupture ! J'ai l'impression de souffrir comme au premier jours ! Il me manque terriblement et n'as jamais cessé de me manquer jusqu'à là, mais aujourd'hui plus encore . Je me sens si seule et abandonnée, je devrais le jeter ce journal mais je n'y arrive pas... ça serai comme si je le perdais une seconde fois. Je le lis au point d'en connaître chaque mots, je dors avec, je mange avec, je vis avec et m'éloigne des autres. "Un pas devant l'autre" était ma devise, je me la répétais tous le temps, mais là j'ai l'impression de revenir en arrière, je pensais cette douleurs terminée.

On s'était connus très tôt,  à l'age de 7 ans ( il avait un an de plus que moi) et on ne s'est plus jamais quitté (pathétique, je sais ) ça faisait presque 6 ans que nous sortions ensemble. On étais ''lui, moi et puis les autres'', c’était mon meilleur ami, mon chéri, mon âme sœur bref tout. On ne passait pas notre vie ensemble comme la plupart des couple mais on était soudé ( même après l'entrée à la fac dans deux pays différents ) on a survécu à deux ruptures et des kilomètres de arrières , ça nous avait encore plus rapprochés et nous a permis de nous rendre compte qu'on avait besoin de l'autre  (encore des niaiserie, oui ). Je n'ais jamais eu personne d'autre, il a été mon seule et plus grand amour ! Je ne pouvais pas m'imaginer une vie sans lui. Je l'aimais bien plus encore que n'importe quelle autre personne.

Ça n'as pris que 2 sec, juste 2 sec pour que ce bonheur s'écroule en un rien de temps ! Le pire jour de ma vie ! On a eu un accident de voiture... je m'en suis sortie mais pas lui (j'aurais tellement voulu que ça soit moi et je m'en veux encore ). Il est resté 2 semaines dans le coma avant de partir pour de toujours.

Mon monde s'est écroulé, je n'existais plus, même pas pour moi-même. En plus du traumatisme de l'accident qui m'a fallu 6 mois de thérapie, j'ai  dût affronter ce deuil. J'ai perdu mes amis, ratée les études de mes rêves et ruiné ma santé, mes propres parents ne comprenaient pas...Ma vie était un véritable calvaire mais à quoi bon continuer ? L'amour de ma vie n'était plus.
Je n'arrivais plus à ressentir quoi que ce soit, ni envers les autre, ni envers moi-même, c'est comme si émotion et sentiments s'accumulaient dans la cocote minute qu'est mon corps sans pouvoir y sortir. Elles s'accumulaient tellement que ça m'en faisaient mal physiquement. Alors j'ai commencé à me mutiler, non pas pour le rejoindre mais par ce que ça faisait du bien. Le seule moyen d’évacuer ce surplus était de pleurer, pleurer jusqu’ à épuisement. En parler me faisait trop mal. Mais je me suis surpasser, et j'ai traversé cette épreuve, du moins c'est ce que je pensais jusqu'à aujourd'hui

J'ai recommencé à me mutiler, par ce que cette même sensation d'antipathie envers moi-même recommence. J'ai honte, et je me désole... je pouvais me dire que j'ai traversé cette épreuve auparavant lors d'un coup de blues mais la plus rien..retour à la case départ et je suis perdue. Je ne veux pas que ça recommence, je ne veux pas souffrir de nouveau :(

Il me manque tellement, les gens disent souvent que la relation idéales c'est lorsque notre compagnon/compagnes et notre meilleur(e) ami(e) mais ils ne se rendent pas compte qu'en la/le perdant, ils perdent deux être chers et importants en même temps, et cette souffrance je ne la souhaiterais même pas aux être les plus mauvais de ce monde, tellement elle est affreuse.

Je ne sais pas si quelqu'un est dans le même cas, mais si c'était le cas, je saurais que je ne suis pas seule. Je devrais aller voir un psy, je le sais mais en parler ou ne serait ce que voir une photo, me fait trop mal pour l'instant...


Hors ligne LaetitiaMcL

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
Re : lorsque le chagrin revient
« Réponse #1 le: 04 Octobre 2017 à 21:18:05 »
Bonjour Pandora,

Ton temoignage me touche profondément. Moi aussi j'avais besoin  de m'exprimer et ce forum est à  mon sens un très bel endroit pour le faire. Nous vivons tous le chagrin à  notre façon  et je n'ose imaginer ta douleur mais je suis de tout coeur avec toi dans cette épreuve.

Je comprends très bien que tu n'arrives pas à  jeter son journal. Je n'arrive pas non plus à  me séparer des affaires de mon copain. Je n'ai rien pu jeter alors pour me protéger surement je les ai confié  à  un ami proche. Je les récupérerai quand je m'en sentirai capable.

Je comprends que tu ne veuilles plus souffrir. Je crois que c'est le cas de bon nombre d'entre nous. J'espère  qu'écrire  te permet d'évacuer un peu.

Je te souhaite beaucoup de courage
Affectueusement
Laetitia


Si le paradis existe, nous nous retrouverons, puisqu'il ne peut y avoir de paradis sans toi...

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2945
Re : lorsque le chagrin revient
« Réponse #2 le: 04 Octobre 2017 à 21:46:23 »
oui chacun vis le deuil à sa façon
j'espère qu'écrire va participer à une stabilisation de ton état, puis à une remontée en force pour continuer à ta manière cette vie "seule" mais avec ...
bien affecteusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Nalingi yo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 29
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : lorsque le chagrin revient
« Réponse #3 le: 05 Octobre 2017 à 09:45:43 »
Bonjour pandora,

J'ai lu ton histoire et les larmes me sont montées aux yeux. Je me retrouve dans la description de votre amour. J'ai rencontré le mien au collège et pareil, depuis on ne s'est pas lâché, on a vécu des épreuves que je n'aurais pas cru avoir la force de surmonter, mais le fait d'être ensemble nous a permis finalement d'y arriver. Cette certitude d'avoir toujours quelqu'un à nos côté en la personne de l'autre, et cette sensation d'être complet seulement avec l'autre.. car on a grandit et on s'est construit ensemble, si jeunes, qu'on oubli presque comment on était avant.. Idem, le fait de perdre ton chéri, ton amant, ton meilleur ami, le tout en une seule personne... Bref, je comprend.

Je trouve ça normal que tu n'arrives pas à te séparer de son journal, c'est son témoignage, c'est la preuve qu'il était en vie. c'est un bout de lui, et perdre ce journal s'apparente à le perdre une 2ème fois. Et le garder sur toi partout où tu vas c'est peut être car tu cherches encore son contact, sa présence près de toi dans les scènes les plus anodines (manger avec..).
Je n'ai pas vécu cette rechute douloureuse "brutale", cela fait 1an et 2 semaines, ma douleur oscille mais jen'arrive toujours pas à" vivre" et mes études sont en chute libre.. Je ne décroche pas de son décès dt je n'arrive à rien qui ne soit pas en rapport avec lui.

C'est difficile pour toi de tout gérer, en plus du deuil tu dois aussi gérer un traumatisme sur ta personne, et une grande culpabilité... Personnellement je vois une psychologue toutes les semaines, je parle de lui, de nous, et elle m'aide à comprendre certaines réactions que j'ai et qui me faisaient mal. Et mon avocate m'a conseillé l'hypnose, j'ai pris rdv pour essayer... Mais contrairement à toi parler me fait du bien. Toi seule sait ce qui est le mieux pour toi...

Je t'embrasse