Auteur Sujet: les dates anniversaires...ces rappels douloureux...  (Lu 5774 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

suzy

  • Invité
les dates anniversaires...ces rappels douloureux...
« le: 05 juin 2010 à 09:12:58 »
Bonjour à toutes et à tous,
Aujourd'hui, 5 juin...un temps radieux et...notre anniversaire de mariage...Il y a 23 ans, j'étais rayonnante de bonheur.Sûrement qu'à cette heure, j'étais en pleine effervescence pour la journée qui m'attendait...Mais en même temps, j'étais sereine...confiante en mon avenir...J'étais au seuil de 23 ans de bonheur absolu...23 ans d'amour fou...23 ans de complicité...23 ans d'une harmonie totale...
23 ans...C'est beaucoup et c'est peu...Beaucoup, parce que combien de personnes peuvent dire qu'elles ont eu la chance de vivre cela? Je suis bien consciente que toutes ces années de bonheur sont un réel cadeau de la vie...Même si cette même vie m'a tout arraché de la manière la plus brutale qui soit...
Et 23 ans, c'est peu, parce que quand on est aussi heureux qu'on l'était, on pense que cela ne finira jamais...Et quand ça arrive, malgré ce qu'on pensait, cela laisse en nous un goût d'inachevé...Et il faut trouver la force de vivre avec ce goût d'inachevé...Il faut accepter de laisser une partie de sa vie inachevée...et essayer d'en recommencer une autre...Même si cela paraît impossible...
Je suis pourtant persuadée qu' jour, lorsque moi-aussi, je quitterai ce monde, je comprendrai enfin le sens de cette épreuve...Je sais qu'on se retrouvera, et, qui sait, peut-être que nous pourrons l'achever notre histoire...Et à ce moment-là, tout deviendra éternel , car il n'y aura plus de notion de temps...
Je vais m'accrocher à cette idée pour supporter ce week-end...
Suzy

Blandine

  • Invité
Re : les dates anniversaires...ces rappels douloureux...
« Réponse #1 le: 06 juin 2010 à 00:15:17 »
Bon courage Suzy pour ce week-end, et tu as raison, 23 ans de bonheur, c'est un très beau cadeau de la vie et il faut le voir comme une richesse et une force pour t'aider sur ce long chemin de reconstruction personnelle.
Amicalement
Blandine

adèle

  • Invité
Re : les dates anniversaires...ces rappels douloureux...
« Réponse #2 le: 06 juin 2010 à 10:30:40 »
Je pense à toi Suzie. ce genre d'anniversaire pointe douloureusement le manque mais il met, comme tu le dis, en lumière la richesse de ce que tu as eu le bonheur de vivre pendant ces 23 ans. Ce magnifique lien entre vous deux. Il est l'Amour, il est la Force
J'ai l'intime conviction que le lien perdure. Et qu'on se retrouve après, transformés..
il y a cette magnifique phrase de Charles Juliet qui nous montre le chemin, pour le temps qu'il nous reste à vivre :
"Et puis, au bout de tout ce magma entre souffrance et aveuglement, il y a une naissance. Naissance d’un nouveau regard, d’une nouvelle personne, plus éveillée et plus forte grace à l’amour vivant dans notre être profond."
Il me semble que c'est en nous reconstruisant que nous préservons cet Amour, que nous lui rendons hommage et qu'ainsi nous renforçons le lien.

tendresses
Adèle

suzy

  • Invité
Re : les dates anniversaires...ces rappels douloureux...
« Réponse #3 le: 06 juin 2010 à 18:00:22 »
Merci infiniment à vous deux, Blandine et Adèle, pour vos pensées...
A toi, Adèle, un Merci tout particulier pour cette magnifique phrase de Charles Juliet qui résume si bien ce que nous vivons toutes...
Ce forum est un lieu d'échange tellement riche...Je ne pourrais plus m'en passer...
Je pense à vous...
Suzy

yleriane

  • Invité
Re : les dates anniversaires...ces rappels douloureux...
« Réponse #4 le: 07 juin 2010 à 09:18:05 »
Bonjour Suzy ,
Je voulais juste te souhaiter un bon courage même si la date est passée et te dire que je pense bien à toi . Et comme tu le dis si bien ainsi que Blandine , tu as eu un beau cadeau de la vie : 23 ans de bonheur . C'est à ça qu'il faut penser . 23 ans de joie , d'amour , de bonheur .
Gros bisous
 

claudel

  • Invité
Re : les dates anniversaires...ces rappels douloureux...
« Réponse #5 le: 09 juin 2010 à 01:37:46 »
Bonjour à chacune et merci d'être là, vous me faites tellement de bien.
Je n'ai pas écrit depuis longtemps mais je vous lis tous les jours.  Je me retrouve dans tous vos propos.  A vrai dire, il n'y a que vous qui savez exprimer ce que je vis.  Plusieurs livres  sur le deuil m'ont laissé l'impression d'avoir été écrit par des personnes qui n'avaient jamais vécu la perte d'un conjoint.......
Oui, 23 ans de bonheur, c'est un réel cadeau de la vie que j'ai connu moi aussi.  Il faut reconnaître cette chance inouie.  Toutefois, quand on a vécu la plus grande partie de notre vie avec cet être si cher, comment apprendre à vivre sans lui.  Il a fait partie de ma vie si longtemps, pendant toute ma vie adulte, en fait. Je ne sais pas vivre sans lui, émotivement.
J'ai l'impression de n'aller nulle part.  Certes, après 2½ ans, je pleure moins, malgré que les larmes ne sont jamais très loin.  La douleur est moins intense, mais je tourne en rond dans la vie, je suis dans les montagnes russes  comme l'une de vous l'a écrit.
Certains jours, c'est l'horreur, je nen peux plus, par contre le lendemain je constate que ça va mieux, je me sens plutôt bien, comme aujourd'hui. Mai pour combien de temps?  Je ne suis plus capable d'être pleinement heureuse, joyeuse, parce qu'il ya toujours un fond de tristesse en moi.  Mon amoureux me manque terriblement, comme j'aimerais être dans ses bras juste une  fois encore....Beaucoup de nostalgie face à ce grand bonheur que j'ai vécu avec lui.....
 Amitiés à chacune, vous m'êtes précieuses.
Claudel

Blandine

  • Invité
Re : les dates anniversaires...ces rappels douloureux...
« Réponse #6 le: 09 juin 2010 à 10:50:44 »
Bonjour à toutes
et Claudel, sache que tout ce que tu viens d'écrire, je le partage totalement.
Moi aussi j'ai fait ma vie d'adulte avec Michel (23 ans également) et c'est tout de suite ce que j'ai ressenti après son décès : nous nous étions construits adultes ensemble, je me suis construite adulte avec lui, j'ai vécu cette vie d'adulte avec lui et nous commencions à vieillir ensemble. Donc comment vivre sans lui maintenant ?
J'ai aussi assez vite senti que ma couleur de fond avant était le bonheur et que ma couleur de fond dorénavant sera la tristesse, ce qui, je le sais maintenant, n'empêchera pas des moments de joie.
Je sens que j'avance à petit pas, je sens des "soubresauts" d'envie de prendre MA vie en main mais c'est encore très infime et quand je lis vos émotions alors que vous êtes sur ce chemin depuis plus longtemps que moi (1 an pour moi), ça confirme ce que j'imaginais : cette blessure nous suivra toujours, à nous de trouver comment vivre au mieux avec.
J'ai aussi besoin de vous et je suis très reconnaissante de tous nos partages
Amicalement
Blandine

adèle

  • Invité
Re : les dates anniversaires...ces rappels douloureux...
« Réponse #7 le: 10 juin 2010 à 21:54:51 »
bonsoir à toutes et à tous

demain c'est son anniversaire. il aurait eu 52 ans.
et aujourd'hui ça fait 21 mois qu'il est parti.
Creux de vague pour moi ce soir.
J'essaie aussi de me dire que tant d'années ensemble, tant de complicités, d'amour, de fou rires mais de bagarres aussi c'est un cadeau et que j'ai eu le privilège de le vivre.
c'est douloureux les anniversaires, quels qu'ils soient. Le temps passe et ça ne veut rien dire.
En fait je n'ai pas envie d'écrire.
Merci d'être là

tendresses

suzy

  • Invité
Re : les dates anniversaires...ces rappels douloureux...
« Réponse #8 le: 10 juin 2010 à 22:43:44 »
Bonsoir Adèle,
Je pense très fort à toi ce soir...pour ces 21 mois où tu as avancé en solitaire...Et je penserai également à toi demain, jour de son anniversaire...52 ans... C'est l'âge que mon Jean-Daniel n'a juste pas eu le temps d'atteindre ( à deux jours près...) Et pour moi, ça fera 6 mois vendredi prochain...
Mais c'est vrai quand tu dis que le temps qui passe ne veut rien dire... Les anniversaires sont peut-être douloureux; ce sont des jours où l'absence de l'être aimé se fait encore plus vivace. Mais anniversaire ou pas , le manque est toujours là...Certains jours, c'est juste insupportable...
Moi aussi , je puise ma force dans le souvenir de cet amour fou qui nous unissait. Souvent, cela m'aide à avancer ( car je sais que j'ai quand même un peu avancé sur mon chemin de tristesse), mais parfois, le manque de sa présence physique l'emporte sur toutes mes pensées positives...Sa voix me manque, son sourire me manque, son regard me manque, la chaleur de ses bras me manque...Je me sens alors toute petite...complètement démunie...
Et puis, il se passe parfois un petit rien qui me redonne espoir: cela peut être une parole amicale, un geste d'amitié; l'aide d'un voisin pour l'entretien de mon jardin; l'aide d'un ami dans mes tribulations informatiques, une invitation et je me sens prête à avancer encore un bout...

Courage chère Adèle.Tu as déjà fait un chemin plus long que le mien...Je suis de tout coeur avec toi...
Suzy

Blandine

  • Invité
Re : les dates anniversaires...ces rappels douloureux...
« Réponse #9 le: 10 juin 2010 à 23:27:54 »
Bonsoir Adèle,

Je suis également de tout coeur avec toi pour cette date difficile ; elles vont dorénavant jalonner notre vie toutes ces "foutues" dates répères, elles ne passeront jamais inaperçues à nos coeurs. Nous nous sentirons peut-être seules à vivre ces jours-là encore plus difficilement que les autres, ou tout au moins différemment que les autres, mais sache que nous sommes là avec toi en pensée. J'espère que ce soutien t'apportera du baume au coeur
Bon courage, demain se passera finalement peut-être un peu moins mal que tu ne l'imagines.
Blandine

claudel

  • Invité
Re : les dates anniversaires...ces rappels douloureux...
« Réponse #10 le: 11 juin 2010 à 03:15:59 »
Bonsoir Adèle et toutes les autres,
Les anniversaires sont effectivement des moments difficiles à passer et encore pire à voir venir. En tout cas, c'est comme ça pour moi.
J'appréhende beaucoup toutes ces dates qui me ramènent tant de bons souvenirs à la mémoire et parfois, je remarque que le jour de l'anniversaire est  une journée plus facile que les jours précédents.   C'est dificile aussi à chaque événement important ou significatif avec les enfants.  Il n'est plus là pour mettre son humour, ses gestes délicats.  C'est pénible également pour les enfants et ça me bouleverse tout le temps de les voir tristes.  Quand au reste de ma famille (fratrie), on n'en parle plus, la vie continue.....Pourtant Jean  était tellement aimé et apprécié.  Difficile de croire qu'on l'a déjà oublié, c'est comme s'il n'avait jamais existé.  Moi, ça me fait mal et je n'ai plus le goût de voir ma famille.  Je ne m'y sens pas bien.
La perte de mon Jean est une réelle tragédie pour moi et ce n'est que sur ce forum que je peux vraiment l'exprimer. Après 2½ ans, je suis capable d'en parler sans toujours pleurer, mais j'ai besoin encore de parler de lui.  Jean est encore important pour moi, je ne pourrai jamais l'oublier.  Je ne peux pas faire comme s'il n'avait jamais exister....et les anniversaires vont probablement toujours être des moments qui vont faire monter des émotions tristes.
Adèle, je te souhaite bon courage et aussi un bonne journée malgré tout...
Je pense à toi,
Claudel

adèle

  • Invité
Re : les dates anniversaires...ces rappels douloureux...
« Réponse #11 le: 12 juin 2010 à 09:41:40 »
Merci à toutes.

Tu as raison Claudel, ces dates sont pire à venir qu'à vivre. Il faut dire que la veille, j'ai regardé les photos de son dernier anniversaire, celui de ses 50 ans, age qu'il n'espérait pas atteindre. Il était ecrtes très malade mais si heureux et incrédule d'avoir réussit à arriver jusque là. Et j'ai regardé les photos suivantes, celles du dernier été, de la dernière expo.. ça fait mal les photos.
Hier, dans mon coeur je le remerciais de s'être battu si  courageusement pour rester le plus longtemps possible près de moi. d'avoir pendant des années déjoué les pronostiques les plus pessimistes voir redoutables. je crois que l'arrivée de l'été, et l'été seront toujours teintés pour moi de son dernier combat, de cette separation définitive qui s'annonçait, implacable. De ce déchirement. Mais il y a eu aussi l'Amour si intense, sublimé par la fin de vie.

il faisait beau hier, j'ai appelé son père qui était très ému. j'ai avec cet homme un lien étrange, lien né de l'instant de la mort. instant où Oli est parti, dans mes bras, serrant la main  de son père. Je n'oublie pas que cet homme a perdu son fils, sa colère, son chagrin,sa révolte. La mort de son fils n'était pas dans l'ordre des choses.
Ces amis ont pensé à lui,mais je n'ai eu aucun signe de sa famille ni de la mienne d'ailleurs.

Le soir j'ai diné avec son meilleur ami. Nous nous disions qu'il devait être heureux de nous voir rire, ensemble, à la terrasse d'un café.
je me sens bizarre. Je vais mieux qu'il y a quelques mois, c'est certain, et je donne très bien le change maintenant en étant souvent gaie, mais il me manque toujours quelque chose, quelqu'un. Je ne me sens pas "entière" et il y a à l'intérieur de moi, un grand espace gris et mort.
J'espère qu'un jour il se teintera de couleurs, le jour où peut être je sentirai enfin la force du lien intérieur.

et puis honnêtement, toute la journée, comme une gamine, j'ai attendu un signe, un vrai et ...rien, si ce n'est le soleil.

je vous embrasse toutes et tous