Auteur Sujet: La vie continue  (Lu 1083 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Hors ligne Bessie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 18
  • Le forum d'entraide durant un deuil
La vie continue
« le: 18 Novembre 2018 à 20:30:43 »
Bonjour à tous. je me présente. je m'appelle Béatrice, j'ai 53 ans, 2 grands garçons et un adorable petit-fils. Mon mari, Christophe est décédé en mai 2017 des suites d'une leucémie aigüe, à 54 ans. 12 ans de combat. Il est tombé malade en novembre 2005, alors que tout allait bien. Ce n'était pas un homme fragile. Un ancien rugbyman, grand et forte corpulence. Un battant dans tous les sens du terme. Il était routier, défenseur du droit du travail et des salariés. Un jusqu'auboutiste comme on dit. Notre vie devenait bien vivable après des années de galère. Nous devions partir pour la première fois en vacance à la neige avec toute la famille. ET voilà, tout s'est écroulé du jour au lendemain. Ca m'a anéanti. Et lui qui disait que même les deux jambes cassées il n'irait pas à l'hôpital, s'est laissé soigner comme un seul homme. Il était le malade, et eux les médecins qui savaient quoi faire. Il leur a laissé sa santé entre leurs mains. Il a été un bon malade, faisant tout pour que ça marche. D'un courage et d'une volonté qui en a surpris plus d'un. mais pas moi. Je le connaissais. Alors, passé le temps de ce coup de tonnerre, je me suis mise à ses côtés, positivant autant que possible, malgré la fatigue et le travail. Il a dû être greffé d'une moëlle osseuse car il était chimio-résistant. la maladie a été éradiquée complètement en 2009. Mais c'était sans compter sur une vilaine grippe qui a enraillé la "machine" et réouvert la brèche à la GVH chronique (le greffon se retourne contre l'hôte) et tous les traitements jusqu'ici arrêtés, ont du être repris de plus en plus. Au final, les traitements passés et présents ont entrainé son décès en mai, le jour du mariage de notre fils ainé.( Il est tombé malade le jour de son 19ème anniversaire, ironie du sort). Nous savions que l'issue fatale arriverait mais nous espérions tant que ce soit plus tard. Il souffrait tant que c'en était inhumain. Il a tenu jusqu'au bout. En fin de soirée, au moment du vin d'honneur, il s'en est allé, seul sur son lit d'hopital.
IL avait dit aux garçons le matin même : "quoiqu'il arrive, continuez". Nous avons continué le mariage. Tout le monde était là, pour nos enfants, mais surtout pour lui.
Nous avons organisé les obsèques comme il avait demandé , une incinération pour que ses copains ne peinent pas à porter son cercueil. Des photos de lui, des hommages de nos proches et de notre deuxième fils, des fleurs à foison. Et de retour à la maison, un repas comme il les aimait entourés de nos mais et notre famille.
Je n'ai pas réagi tout de suite, comme si je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. Il fallait s'occuper de tout. D'abord du mariage, puis des obsèques, puis des papiers. Partagée entre la joie du mariage qu'il m'avait aidée à préparer et la peine de son départ.
Je ne sais pas si vous allez trouvé ça bizarre, mais je me suis sentie soulagée qu'il trouve enfin la paix et le repos, sans cette souffrance qu'il endurait depuis si longtemps. J'étais dans un état de fatigue intense car je m'occupais de lui nuit et jour, sans compter que je travaillais. cette angoisse de le savoir seul à la maison et la peur de le trouver sans vie en rentrant.
Puis la vie a repris son cours pour chacun. Julien mon fils ainé n'arrivant pas à parler de "ça", mais le plus jeune Ben, malheureux comme les pierres, car il était très fusionnel avec son père. Il sont 32 et 26 ans. Ils l'ont vu s'affaiblir de jour en jour, en étant impuissants face à la maladie.
Ca fait 18 mois qu'il n'est plus là. J'ai beau savoir qu'il ne reviendra pas, la maison est si vide. Je déteste les vacances et les week-ends où je ne vois pas grand'monde. J'habite un petit village. mes amis sont là, mais ont leur famille et je ne veux pas les déranger. Sortir seule, je n'y arrive pas encore.
En fait j'ai l'impression de tourner en rond. En fait, je ne sais plus quoi faire. Rien n'a d'importance. je n'ai plus de but dans la vie. J'ai quelque fois des idées bien noires qui me disent que ça simplifierait ma vie. mais je vois le visages de mes gamins et de mon tout petit, et je me dis qu'ils ne supporteraient pas qu'à mon tour je parte.
Je suis tout le temps occupée. je fais de la carterie, des loisirs créatifs, de la chorale, mon jardin et mes animaux. mais c'est vide.
Parler de tout ça? mais à qui? On me dit qu'on me comprend car ils ont perdu un frère, un père, un ami! Mais pas leur mari  ou leur femme. On était mariés depuis 33 ans.
A vous, je peux le dire. Vous ne me jugerez pas, enfin je l'espère. Vous vivez ou avez vécu cette situation.
Je suis jeune, m'a-t-on dit. la vie continue.... mais quand?
Tu es mon âme soeur et quoiqu'il arrive, nous nous retrouverons

Hors ligne pscar13

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 158
  • Cancer, tu as pris mon amoureuse, pas mon amour
Re : La vie continue
« Réponse #1 le: 18 Novembre 2018 à 20:46:32 »
Bonjour Bessie,

Je suis encore nouveau sur ce forum, et mon histoire est très récente,
je viens juste te dire que tu es au bon endroit pour exprimer tout ce que tu ressens sans être ni jugée, ni commentée.
J'écris tous les jours à mon amoureuse, pour tenter de ramener à mon esprit tous les instants de bonheur que nous avons partagé, et tenter de les placer devant les images de sa souffrance des derniers mois.
Et je viens ici, ouvrir une fenêtre et exprimer mon ressenti et lire les messages pour comprendre que je ne deviens pas fou.
Je ne répondrai pas à ta dernière question, peut-être d'autres plus anciens auront les bons mots.
Je te souhaite une douce soirée.
« Modifié: 18 Novembre 2018 à 20:50:59 par pscar13 »
Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé.
Et la réalité du passé devient un souvenir.

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 534
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #2 le: 18 Novembre 2018 à 21:58:22 »
Bonjour bessie..mon mari est mort il y a 7 mois.cancer foudroyant en 4 semaines tout était fini.pas de traitement possible.nous avons vécu 33ans d'amour , de bonheur,J' apprivoise le temps, l' absence,le manque , le vide.
Comme toi.comme tous ici.la perte de nos conjoints(tes) est comparable à une amputation.nous sommes à jamais seul(es).je ne sais plus ce que veux dire futur, avenir...même demain est irréel..il n' y a pas de règle on doit réapprendre  à être une nouvelle personne avec nos souvenirs notre vecu et peut être qu' un jour la vie sera de nouveau acceptable et sereine. Quand...il n' y a pas de réponse. Garde espoir. Bises biche.
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.

Hors ligne Mon hommeAlexandre

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #3 le: 19 Novembre 2018 à 02:10:55 »
Bonjour, je ne suis pas ici depuis longtemps mais j essaie de trouver un mode d emploi au travers du long sentier du deuil. J ai trouver des témoignages qui m ont appris que je n était pas seule dans cette brume qui est maintenant ma vie. Continue de partager tes émotions et qui sait si de temps en temps un petit mot ou une petite pensée dites ou partager par les autres pourrait mettre un peu de baume sur tes plaies. Je te souhaite une nuit reposante.

J essaie de faire en sorte que quand tu penses à moi, tu te dises que t aurait pas su trouver mieux . Richard Desjardins

Hors ligne Dauphin

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #4 le: 19 Novembre 2018 à 06:10:57 »
Bonjour Béatrice,voilà moi aussi c la première fois que je me dévoile,toujours peur d attrister les autres a l extérieur ;Je lui écris,lui parle beaucoup mais cela ne me suffit pas.
Lorsque j ai lu ton message,des larmes me sont venues,encore une fois...:il y a 4 mois et 2jours mon Amoureux est décédé accidentellement sous un foutu tracteur a 48 ans alors qu un bel été se présentait à nous.C était un grand homme costaud qui aimait le rugby,un épicurien qui adorait regrouper amis et famille dans notre grande et belle maison qu il avait construite lui et....il y aurait tellement de choses a dire .Je pensais sou vent que la maladie nous separerait car son frère et sa soeur y avaientt perdu leurs conjoints.comme toi Béatrice j habite un petit village,la nature m aide beaucoup,des petites activités,des sorties mais quelle solitude...moi aussi les premiers temps j ai beaucoup géré émotionnellement,matériellement.maintenant tu Dois penser à toi,te raccrocher à ton petit fils,a un projet de sortie,de we avec des copines.Tu as su aider ton mari,l accompagner,lui prouver ton Amour; ou qu il soit son âme aimerait que tu prennes soin de toi maintenant. Je sais..c tres compliqué. On dit qu avec le temps,notre peine s adoucit..nous,si nous réussissons à vivre le présent,soyons fières de nous.
Mon mari s appelait Christophe.
Douce journée a toi...

Hors ligne Bibou07

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 419
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #5 le: 19 Novembre 2018 à 07:22:59 »
Juste un petit mot de soutien avant de partir travailler. Je vien s de lire ton histoire et malheureusement elle ressemble  aux nôtres tout en étant unique. Ici , on peut crier, hurler notre douleur , on est comprise.
Oui, moi aussi, je fait du «  remplissage » d’emploi du temps mais cela ne comble pas le vide, cela permet juste que les jours défilent. L’amour des proches le permet également. Quand pourront nous vivre à nouveau normalement, je ne sais pas, mais nous y arriverons. Accrochez vous., cela viendra, il suffit de lire les vieux posts pour s’en rendre compte.

Pensée pour Christophe. Que ta  journée soit sereine. Bises

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1845
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #6 le: 19 Novembre 2018 à 15:58:30 »
Bonjour Bessie, bonjour Dauphin,
 je vous accueille tout doucement, avec beaucoup de tristesse.

Etre jeune, continer sa vie... Soit... Mais c'est vite dit.
Surmonter la réalité, le vide et l'absence c'est un tour de force, une épreuve inouïe.

Un lien pour vous aider à vous repérer sur ce forum:
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres

Je suis de tout coeur avec vous 2 et avec vos proches...

If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Dauphin

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #7 le: 20 Novembre 2018 à 19:33:16 »
Bonsoir a tous,encore un peu de mal a me repérer dans ce forum mais je vous lis beaucoup !lorsque je quitte ma classe,que l on hésite à rentrer de suite,lorsqu' on ne sait a qui raconter  notre journée,les bons moments passés avec nos petits élèves (et oui ces petits loups m aident beaucoup )ou que l on a ,en fait,besoin de la raconter qu a notre être Unique,que faire dans ce creux . .vous lire vous écrire..
Je vis avec mes 2 enfants majeurs qui semblent poursuivre leur vie loin de la réalité,je m inquiète bp pour eux,quand vont ils laisser exploser leur tristesse?il faut qu elle sorte!et non a une étape importante de leur vie d adulte...ou veulent ils me protéger...moi qui suis bp dans les mots,dans la vérité ,j ai l impression que je m éloigne de mes 2 prunelles...leur papa,mon Doudou était très complice avec eux et particulièrement avec sa fille donc ne plus blaguer,sortir,discuter avec lui doit leur manquer terriblement mais je ne sais rien...Je transfère peut être bp trop...C ce qu il me dirait je sais..
J aimerai tout de même bp échanger sur ce thème,ils sont si jeunes(majeurs mais non adultes avec leurs 18 et 22 ans respectifs).un peu honte en même temps qd certains de vos enfants ont perdu leur papa leur maman très jeunes..
Toutes mes amitiés,Merci d alleger ma solitudes mes innombrables questions

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 411
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : La vie continue
« Réponse #8 le: 20 Novembre 2018 à 22:39:55 »
Bonjour Dauphin,

pas de honte à avoir : quelque soit l'âge des enfants, on s'inquiète souvent pour eux .... et la mort de leur papa est brutale ...

mes 2 enfants majeurs qui semblent poursuivre leur vie loin de la réalité,je m inquiète bp pour eux,quand vont ils laisser exploser leur tristesse?il faut qu elle sorte!et non a une étape importante de leur vie d adulte...ou veulent ils me protéger...moi qui suis bp dans les mots,dans la vérité ,j ai l impression que je m éloigne de mes 2 prunelles...leur papa,mon Doudou était très complice avec eux et particulièrement avec sa fille donc ne plus blaguer,sortir,discuter avec lui doit leur manquer terriblement mais je ne sais rien...
J aimerai tout de même bp échanger sur ce thème,ils sont si jeunes(majeurs mais non adultes avec leurs 18 et 22 ans respectifs)
oui peut-être qu'ils veulent te protéger ?
Je ne sais pas si tu l'as fait mais peut-être leur évoquer ce que tu dis ici ? Que tu t'inquiètes pour eux, que tu te demandes comment ils vont, ils se sentent, comment ils vivent le décès de leur papa .... que tu souhaites parler de leur père avec eux .... Après s'ils ne souhaitent pas en parler, ça leur appartient mais ils savent que toi, tu es disposée à le faire quand ils le souhaiteront .... la porte est ouverte ....

Le père de mes aînés est décédé il y a presque 7 ans (nous étions divorcés depuis plusieurs années) mes enfants avaient 20 et 23 ans. Encore aujourd'hui, il arrive qu'ils aient besoin de parler de leur père et/ ou d'évoquer leur tristesse, leur manque, ce qu'ils ont vécu ....
Ils s'expriment différemment (ils vivent loin de chez moi) :
ma fille me parle, me téléphone spontanément pour me dire quand elle est particulièrement heureuse ou quand elle ne va pas bien etc .... elle a besoin d'en parler, elle  le fait quasi systématiquement et naturellement.
Mon fil n'est pas téléphone. Quand on se voit, on trouve souvent un moment pour n'être qu'à deux, en bricolant, lors d'une ballade .... et c'est moi qui lui demande comment il va etc .... il faut aller "le chercher", lui poser quelques questions et après c'est parti, il parle, on peut aborder ce qui est profond, sensible ... plusieurs fois, il a dit que ça lui fait du bien de pouvoir parler comme cela mais il ne pense pas à le faire de lui-même ...

Chaque enfant, chaque famille sont différents ..... la mort de ton mari, si brutale, bouleverse la famille, fait souffrir, fait perdre les repères, la confiance en soi .... mais tu connais tes enfants, tu trouveras certainement comment faire au mieux avec eux ....

Douces pensées pour toi, pour tes enfants, pour Christophe
Catherine





Hors ligne Bessie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 18
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #9 le: 21 Novembre 2018 à 00:33:03 »
Bonsoir à tous. J'ai un peu de mal à me repérer aussi sur le forum. J'ai cliqué et ça a marché. Ah... moi et l'informatique. Il faut dire que c'est mon homme qui s'occupait de l'informatique et m'expliquait pas toujours patiemment comme ça marchait.
Moi aussi, Dauphin, ce sont les enfants, dans mon travail qui m'ont aidée à revenir à une certaine réalité. J'ai repris mon travail 15 jours après le décès de Christophe. Ce n'est pas que j'avais spécialement envie d'y retourner mais, si je restais à la maison, je tournais en rond, à pleurer . A quoi bon. je me suis toujours battue. Il me l'a appris, à me battre. Je travaille dans une école, à la cantine. Ca me plait énormément. Puis, le jour des obsèques, on m'a proposé un complément de salaire dans une agence postale à quelques kilomètres de chez moi. Tout le monde a été adorable. j'ai plein de travail différent comme me disent les petits. la première semaine a été difficile. les enfants me disaient : "on sait que ton mari est mort". Et les "pourquoi?" Donc, j'ai été franche avec eux. je leur ai dit qu'il était très malade depuis plusieurs années et que maintenant il était parti , qu'il ne souffrait plus, et leur ai dit " maintenant que vous savez, on n'en parle plus ici". Et ils ne m'en ont jamais reparlé. Ils comprennent vite en fait. Mes collègues ont été très bien et le sont encore. Elles voient bien les jours où je ne suis pas au top. Et puis, je ne peux m'empêcher de parler de lui, tous les jours. des anecdotes qui me font repenser à notre vie d'avant. ca me fait du bien. Mais ça doit les saouler, non? Vous ne pensez pas? En tout cas, elles ne me le disent pas.
Je m'inquiète aussi pour mes fils. Mon grand qui va avoir 32 ans dimanche, ne montre rien depuis le début. Il m'a si souvent aidée quand son père tombait, ou qu'il fallait qu'il m'aide pour l'aider à faire ses besoins (je sais, pas très drôle mais pourtant bien réel). ce n'est pas facile pour un fils de devoir faire des choses qui ne sont pas pour lui, le déplacer . Le pauvre, quand j'y pense: son père tombe malade le jour de ses 19 ans . Il a fait des grosses bétises après ça. Entrainé par d'autres plus vieux que lui, il a touché à la drogue, et a été emmené pour un cambriolage, il a foncé sur un policier avec sa voiture par peur, ce qui lui a valu de se retrouver en prison pendant plusieurs années. Christophe était très peiné mais nous l'avons soutenu pour qu'il se sorte de cette dérive en allant le voir au parloir toutes les semaines. je pense que ça n'a pas arrangé la maladie et l'état de Christophe. Puis son père qui décède le jour de son mariage. Avec son frère, ils avaient été le voir à l'hopital le matin du mariage car il voulait les voir.  Julien commence à m'en parler, à se poser des questions. je vais essayer d'avoir un rv avec l'hématologue qui suivait Christophe pour qu'elle nous explique ce qui s'est  passé ces trois derniers jours. mais Julien semblait apaisé en m'en parlant l'autre soir. Il habite à 30 kms de chez moi avec sa femme et mon petit-fils (mon petit chat). Il était souvent en conflit avec son père, même plus jeune. En fait, ils avaient le même caractère, fort, têtu, donc ça clashait souvent entre eux. Mais avec la maladie , ils avaient trouvé un terrain d'entente. Julien avait fait les travaux d'aménagement handicap de la maison, pour son père. Il m'a appris qu'en fait, Christophe voulait partir avec la maison faite à neuf pour moi, après son départ. Un bon coeur.
Ben, lui, était très fusionnel avec son père. IL a été malheureux comme les pierres quand il est parti. C'est lui qui a reçu le coup de téléphone pour annoncer son décès, pendant le vin d'honneur. IL commence à aller mieux. Nous sommes allés voir un médium-radiéstésiste pas très loin de chez nous. ce n'est pas que j'y crois tellement mais il en avait besoin. Du coup, j'y suis allée avec lui et ils nous a rassurés. Ce qu'il nous a dit sur nous, sur Christophe et sur mon grand était vrai, que c'en était étonnant. Comme s'il le connaissait.
Ca me fait du bien d'écrire. Je sens que ce deuil évolue. je suis passée par toutes sortes de sentiments, ressentiments, regrets (que j'ai encore, mais c'est trop tard). je me rassure car je rêve toujours de lui, pas très souvent, mais le dernier rêve était très doux et m'a apaisée.
ma maison me semble tellement grande. Pourtant j'ai descendu ma chambre en bas, et ça me suffit. J'ai des photos de Christophe un peu partout dans la chambre et dans le salon. Ca me donne l'impression qu'il est là, près de moi. Je lui parle, je lui dis bonjour le matin et bonne nuit le soir. Qu'importe, personne n'est là pour me le reprocher.
Alors, c'est vrai que la vie continue autrement, sans lui. Je ne me sens pas utile, mais c'est comme ça. IL voulait que je sois heureuse. mais sans lui, comment l'être?
Merci de me lire, et de me répondre. Nos chagrins se ressemblent quand même un peu même si nous n'avons pas la même histoire. je me sens moins seule à en parler.
Je vais me coucher car même si demain il n'y a pas école, je vais à mon agence postale voir mes "petits vieux" qui viennent me raconter leur petits malheurs. Ah oui.... le temps!!
Bonne nuit et essayez de faire de doux rêves. je pense à vous.
Béatrice
Tu es mon âme soeur et quoiqu'il arrive, nous nous retrouverons

Hors ligne pscar13

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 158
  • Cancer, tu as pris mon amoureuse, pas mon amour
Re : La vie continue
« Réponse #10 le: 21 Novembre 2018 à 01:12:48 »
Béatrice,

Merci d'être passée dans ma petite fenêtre, je sais exactement de quoi tu parles, j'essaie de montrer fort devant mes enfants, et je parle au photos, je vais dans le colline, et je parle au romarin où sont les cendres de mon amoureuse et je lui parle aussi en roulant à vélo.
J'essaie toujours de parler de mon amoureuse et je me fout de savoir si ça gonfle les gens, j'en ai besoin.
Je te souhaite une tendre et douce nuit pleine de rêve avec Christophe.
Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé.
Et la réalité du passé devient un souvenir.

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 534
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #11 le: 21 Novembre 2018 à 09:49:12 »
Bonjour,Beatrice, ton chemin est déjà long, tu avance mieux que tu ne le crois...mon bonheur c'est effondré, comme toi je me demande si je peux encore être heureuse, faire des projet, envisager le futur, je dis non , je n'ai plus d'envie, pourtant je commence a faire des petites choses pour moi, c'est minime mais ca me fait du bien.
je n'arrive pas encore a combler tout le vide a la maison, je rentre le chagrin est très fort et je m'isole dans notre chambre, je lit dans notre lit comme si cela me permettais d'être plus près de lui.
On a tous nos petites méthodes pour combler le vide.
Belle journée pour toi biche

Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 534
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #12 le: 21 Novembre 2018 à 09:58:19 »
bonjour, DAUPHIN...je pense que tu n'as pas cree de fil...alors je souhaite la bienvenue sur celui de Beatrice... le partage des expérience de chacun et un bienfait, ici tu peux  écrire toutes tes angoisse et tes questions il y a toujours quelqu'un pour écouter et répondre.
tu va apprendre a fouiller et partager, c'est une grande aide. belle journée a toi. biche
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.

Hors ligne Bessie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 18
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #13 le: 23 Novembre 2018 à 20:57:41 »
Bonsoir à toutes et à tous,
Voilà. la semaine se termine. J'ai rallumé mes cheminées pour réchauffer ma maison. mais c'est le week-end. Je devrais me dire que je vais me reposer, et profiter de cette fin de semaine. mais c'est comme ça depuis qu'il n'est plus là. je redoute ces week-ends tout comme les vacances. je ne vois pas grand'monde. Chacun a sa vie, sa famille et moi, je suis seule. Ca va être encore difficile.
Au début de sa maladie, une de mes amie m'avait demandé s'il partait, est-ce que je referai ma vie. Je me rappelle lui avoir crié (pas volontairement) que non, je ne l'envisageai pas. je n'envisageais déjà pas qu'il me quitte. je ne le voulais pas. On s'est connu jeune, on a découvert la vie ensemble, on a grandi ensemble. On a connu des galères pas possibles, mais nous nous en sommes sortis avec encore plus d'amour. Nous étions fusionnels. Nous arrivions à penser les mêmes choses en même temps. On en a souvent ri.
Mais maintenant, comment faire pour vivre sans lui. Je n'ai pas de projets, ou si j'en fais, j'arrête avant de les réaliser. J'essaie de toutes mes forces de faire comme si tout allait bien, mais mon coeur et ma tête n'y arrive pas.
Une semaine avant de mourir, comme s'il le sentait déjà, il m'a dit "je veux que tu sois heureuse", mais comment être heureuse sans lui ?
On imagine - quand on est pas passer par ça - qu'au bout d'un an on va aller mieux, qu'on arrivera à retourner vers la vie, voire refaire sa vie. je vais être honnête, j'y ai pensé pour ne plus être seule. Mais, ça ne marche pas comme ça. Je ne laisse personne s'approcher trop près de moi. je ne suis pas prête à retrouver quelqu'un en qui j'aurai confiance, qui me fera vivre un autre amour. je n'ai pas envie qu'il entre dans ma maison. En fait, tout est fermé. pas maintenant.
Mes fils m'ont dit qu'il faudrait ça, qu'ils accepteraient un autre homme dans ma vie - et dans la leur aussi forcément. On verra, mais pas pour le moment.
Hier soir, en rentrant de la répétition de la chorale, j'étais avec deux choristes dans ma voiture et la conversation a dévié sur la sexualité des séniors (ce sont deux jeunes retraités). On en a blagué, puis alors qu'ils disaient que ça arriverait plus que quelquefois avec leurs mari et épouse, je leur ai dit qu'ils devaient en profiter, qu'ils avaient encore cette chance. Ils se sont arrêtés sur le coup en me disant: Désolés, on devrait pensé à toi . Eh oui, moi aussi j'aimerai encore pouvoir faire l'amour, l'avoir dans mes bras. sa tendresse me manque, son amour me manque.
Je sais. Je pars dans tous les sens, comme mes pensées. Désolée.
Je vous souhaite quand même de profiter de votre fin de semaine, comme vous le pouvez.
Je vous embrasse. Même si c'est virtuel, c'est sincère.
Tu es mon âme soeur et quoiqu'il arrive, nous nous retrouverons

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 534
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #14 le: 24 Novembre 2018 à 08:25:12 »
Béatrice.bonjour..c' est une bonne idée d' ouvrir le débat sué l' après.. la sexualité.. on en parle jamais c' est tabou..je suis actuellement chez une amie et elle me disait..tu verra tu va rencontrer quelqu' un à moment ..tu aimeras de nouveau..differement focement..honnêtement j' ai répondu.. non jamais je ne veux plus souffrir comme ça..tout au moins ne plus prendre ce risque...pour la sexualité je n' arrive pas a imaginer que quelqu' un d' autre puisse me toucher,c' est pour l' instant comme une trahison..Après je me rends bien compte que le temps changé les choses..je me rends compte que les plus jamais du début deviennent des J' y arrive..alors...est ce que Pour tout ce côté si important de la vie il y aura aussi un renouveau?
C' est impossible à dire..je reste sur cette idée  il faut essayer d' être heureux malgré tout.alors carpe diem..tendresse biche


« Modifié: 24 Novembre 2018 à 08:28:44 par biche07 »
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.