Auteur Sujet: La quatrième étape: désir de vivre  (Lu 15012 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Pervenche

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 253
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #45 le: 28 Août 2012 à 20:45:26 »
André,

Je te remercie pour ce témoignage. C'est courageux de ta part dans un monde où tout est fait pour le paraître. Bruno était si sensible. J'aimais cette qualité. Il pleurait lorsqu'il était malheureux, sur des sujets de sa vie d'avant, devant un film émouvant.

C'était une vraie belle personne. Je le respecte dans tout ce qu'il est, était.

Sa sensibilité, sa douceur me manque. Nous avons en nous le Yin et le Yang. Je n'avais rencontré que des hommes "forts", des "mâles"... Que cela est bon de vivre auprès d'un simple être humain !

Tes larmes sont un cadeau pour ton amour. Je te souhaite qu'un jour elles soient moins "madeleiniques" et que tu trouves la paix.

Claire

Hors ligne andre37

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 93
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #46 le: 28 Août 2012 à 21:19:10 »
Bonsoir Claire

je voulais juste dire à Caroline qu'un homme n'est pas supérieur à une femme, physiquement peut-etre mais jamais mentalement.
Ca je l'ai appris depuis longtemps.

Maintenant qu'elle est seule à mener le bateau, pour sa fille il  faut qu'elle ne compte que sur elle meme car je sais qu'elle en a la force.
Je sais c'est facile à dire, mais j'ai une soeur en Australie qui a un fils de 14 ans et qui se bat pour lui.

Je sais que les femmes ont une force incommensurable par rapport à nous les hommes.

Elle, c'était toute ma vie.

André

Hors ligne andre37

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 93
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #47 le: 28 Août 2012 à 22:05:12 »
Trouver la paix? Je ne sais pas ce que cela veut dire.
Oui trouver la paix auprès d'elle, là oui.

Je ne sais pas quoi vous dire d'autre.

André

Hors ligne Caroline3

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 563
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #48 le: 28 Août 2012 à 23:22:50 »
Ah, là, le beau débat!

Je crois très profondément que la femme et l'homme apportent de quoi de différent à l'enfant. Il n'y a aucunement l'idée d'une supériorité. Mais le rôle du père et de la mère est assez distinct. La mère, l'identité, le père, la force.

Depuis des générations, et pour une question historique et autres, au Québec, le père est assez absent (contrairement en France). La mère est toute puissante. Ici, on est dans une société assez matriarcale.

N'ayant pas eu de père présent (tiens, moi non plus... pas plus que la majorité de mes connaissances, mais pas toutes), il me manque une force de propulsion, que le père m'aurait donné. J'ai eu quelques exemples de bonnes personnes mâles autour de moi, mais pas assez.

---

Tiens, un bon exemple: quand la maman est avec son bébé naissant, il est bon qu'elle vive une sorte de symbiose avec son enfant. Mais avec le temps (normalement, entre un an et deux), le père doit "casser" cette symbiose, en déclarant au petit "Ma femme reste avec moi cette nuit, et toi, tu va dormir dans ta chambre. Hop l'enfant!" avec amour, bien sûr :)

Je ne veux absolument pas être la mère toute puissante et j'ai le devoir de trouver des exemples d'hommes qui réussissent et qui vont l'admirer, la faire avancer, pour qu'elle soit forte autrement que par sa maman. Je ne veux (peux) pas être le père et la mère. Il y en a un peu autour d'elle, mais ce prof homme était particulièrement bon enseignant.

Claire, tu as raison: je dois faire confiance en ma petite. Et justement... À l'école, M. Pierre est venue voir Lou ce matin en disant: Ah! C'est toi qui chante! J'aimerais que tu viennes à mes pratiques de chants cette année (!!!!). Lou a trouvée elle-même sa solution, sans sa maman!

Hors ligne Chris-ka

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 392
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #49 le: 29 Août 2012 à 09:08:53 »
Je suis d'accord avec Caroline : un enfant doit être élevé et aimé par un papa et une maman qui vont se compléter pour l'aider à se construire. Si ce n'est pas le cas, il y a une perte de repère.

Je n'ai pas connu mon père aussi puisqu'il est parti quand mon frère et moi étions tout petits et il me semble que nous aurions été différents s'il avait été la et si ma mère n'avait pas autant souffert de nous élever seule, ce qui a eu des répercussions sur notre éducation.

Moi même face à mes filles me sent parfois complètement démunie car il est vrai que christophe était beaucoup plus sévère, plus autoritaire que moi. Et les filles le savaient, elles n'osaient pas lui parler comme parfois elles se le permettent avec moi.  Je laisse passer beaucoup plus de choses et je l'avoue me fait souvent avoir. Quand christophe était la, nous en discutions ou nous disputions à ce sujet, à deux, on est plus forts !

L'adolescence arrivant à grand pas, il va falloir que j'improvise ! Ça n'existe pas les coachs papa ?

D'accord aussi avec caroline pour l'instit mâle, ma fille Emma a aussi un réel besoin d'homme et je constate qu'elle se rapproche par exemple davantage de son oncle maintenant. Nos enfants auront besoin désormais de références masculines.

Bises
Karine


Hors ligne Caroline3

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 563
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #50 le: 30 Août 2012 à 14:42:05 »
Bonjour Karine, si nous, les mamans, leur offrons l'ouverture (tout en surveillant et choisissant quand même) que nos enfants peuvent avoir de l'affection d'un homme plein de bon sens, alors, je commence à comprendre qu'elles (ils) iront vers leurs besoins, soit recevoir une partie de la force "mâle" (même si nous, les femmes avons notre propre force bien sûr!).

Ça peut les aider à se propulser vers l'extérieur.

---

Sinon, les amis, je régresse... je suis peu active, la maison, de nouveau en bordel. Il faut que j'élimine du "stock", pour pouvoir être plus libre de toute cette gestion du matériel... ça me bloque complètement. J'ai des factures à payer constamment, je suis en manque de 10 000$, les assurances bloquent le paiement de ma paye... j'arrive à bien vivre, grâce à la marge de crédit et l'espérance qu'après leur rencontre téléphonique avec mon médecin, ils payeront rapidement.

Je vis de l'insomnie, chaque soir maintenant. J'ai mal au dos quand je me couche. Je dois avoir quelque chose, ce n'est pas psychosomatique. Maintenant, je prend des comprimés anti-douleur, anti-inflammatoire et ça va mieux. Mais ce n,est pas réglé. J'ai lu sur le net au sujet de ce genre de points au dos qui s'étend sur des parties autour, lorsque couché:

Citer
- Les douleurs inflammatoires, plus rares et plus préoccupantes. La douleur n'est que peu ou pas liée aux mouvements, elle est présente surtout la nuit. Elle réveille au milieu de la nuit ou au petit matin et aucune position ne peut apporter de soulagement. Au contraire, on éprouve le besoin de se lever et de bouger. Souvent, le matin, on ressent l'impression d'être "rouillé" et limité dans ses mouvements, le temps de "réchauffer" ses articulations et la douleur s'estompe pour parfois même disparaître dans la journée.

C'est un médecin qui décrit cela. Je vais voir le médecin mercredi prochain.

Je m'en vais voir (enfin!) mon psychologue.

---

Sinon, ce matin, j'ai parlé aux cendres de Lowell. Je lui ai demandé de ne pas "partir" tout de suite, que j'ai encore besoin de lui, de son soutien, pour moi et sa fille.

Et bien sûr, toujours le: "Où es-tu Lowell?"

Je vous embrasse, Caroline


Hors ligne Caroline3

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 563
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #51 le: 05 Septembre 2012 à 19:54:43 »
Depuis quelques jours, j'ai de la difficulté à avancer. Je suis, de nouveau, dans le mouvement de la non action. Bien sûr, je m'occupe de ma fille, mais dès qu'elle n'est plus là (école), je ne fais rien.

J'attends.

Je vais trouver un livre sur le lâcher prise. J'ai cherché un vidéo sur le net, mais rien de bien concluant. Si jamais vous en connaissez un qui vous semble bien fait, ne vous gênez pas, je suis preneuse. Je sais bien que dans mon cas, c'est certainement la clé de mon avancée: le lâcher prise sur des émotions envahissantes.

Caro-découragée.


Hors ligne Caroline3

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 563
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #52 le: 05 Septembre 2012 à 22:02:29 »
Je viens d'acheter ce livre: "Lâcher prise" de Guy Finley

J'ai trouvé sur le net, ça m'aide:

Citer
Lâcher prise? Pour l'auteur américain, c'est d'abord arrêter de se poser des questions qui n'ont pas de réponse. Et elles sont nombreuses, semble-t-il!

 " Abandonner cette vision erronée de la vie qui nous maintient dans l'insatisfaction, qui nous fait réagir mécaniquement et faire des choses pour des raisons que nous nous donnons. "

Nous, c'est notre faux moi, cette partie de nous-même qui est régie par la loi du moindre effort et qui empêche la vérité qui nous habite de s'exprimer. Bref, lâcher prise c'est prendre du recul par rapport à soi-même.

J'en ferai l'exercice avec livre, j'espère bien.

Hors ligne Caroline3

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 563
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #53 le: 07 Septembre 2012 à 02:56:32 »
J'ai vu mon doc aujourd'hui: elle m'a tellement rassurée! Je lui ai parlé de mon travail de deuil, durant l'été, de mon inaction, de mon besoin de m'occuper de ma fille. De mon patron et de son "agression écrite".

Depuis plusieurs jours, je craignais cette rencontre. C'est elle qui parle au docteur des assurances (qui payent mon salaire même si je ne travaille pas) et c'est donc elle qui a en principe le dernier mot.

Elle m'a dit: "Tu vas prendre un an en tout, tu en as besoin".

Soulagement total... j'ai besoin de temps, je veux me reconstruire sur plusieurs niveaux: intérieurement, spirituellement, professionnellement. Et m'occuper de ma maison, de l'hiver qui arrive, malgré le beau temps actuel.

---

Je viens juste de lire dans un journal du Québec:

Citer
Nous avons du temps.

Personne ne peut nous en donner, et encore moins nous en vendre. Dans les moments où la peur d'en manquer se fera sentir, nous nous souviendrons que prendre du temps est le seul moyen d'en avoir.

À nous d'en profiter!

Aujourd'hui, je me suis sentie allégée d'un lourd poids.
« Modifié: 07 Septembre 2012 à 02:58:23 par Caroline3 »

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #54 le: 08 Septembre 2012 à 09:45:34 »
Bonjour Caroline3,

J'interviens sur ton post, parce que j'ai vu que tu étais intervenue sur plusieurs fils de discussion, et j'ai bien aimé le titre de ton fil. Moi, j'en suis à la troisième étape. J'ai perdu ma soeur unique il y a un peu plus d'un an (mardi ça fera un an que j'ai dispersé ses cendres), et je suis en régression actuellement parce que j'ai repris le travail et que je me rends compte que j'ai eu la force pendant un an de l'assumer, et que je ne sais pas si je vais y arriver cette année. Je suis enseignante, mon emploi du temps est mauvais, je vais avoir des élèves difficiles et la nouvelle direction semble "robotique". En te lisant, l'expression "lâcher prise" m'a interpellée. Je me suis rappelé que j'avais acheté un livre après la mort de mon père (j'ai perdu ma mère et mon père, et n'ai donc plus ma première famille, d'où la perte de ma soeur encore plus insupportable). Je le trouve dans ma bibliothèque, me dis que je vais te communiquer les références, et là, je me rends compte que dans le post suivant, tu dis te l'être procuré!). Peut-être est-ce un signe? Je nous souhaite donc une bonne lecture dans notre quête de l'apaisement :)

Madâme

Hors ligne marcel09

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 279
  • Mon doux et merveilleux Amour
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #55 le: 08 Septembre 2012 à 12:30:36 »
Bonjour Caroline,

Je viens de lire une partie de ton parcours.
Ton Lowell te manque, tu rêve encore de lui aprés deux années d'absence. Qu'elle belle preuve d'amour.
Ta petite Lou n'en sera que plus forte demain, car elle aura eu une maman trés courageuse et trés forte. Ne géres tu pas seule les destinées de la maisonnée? L'image de l'homme fort est surfaite. Je pleure moi aussi et devant les autres, et pourtant je crois être un homme. Je n'en ai pas honte, et cela me fait un bien fou. Je ravale mes larmes devant un film émouvant et pleure à chaudes larmes sur le film Ghost que nous avons dû voir 4 ou 5 fois avec Claudine.
Alors un homme n'en ferait pas plus que tu n'en fais. Tu peux être fière de ton travail, malgré les petits laissers allers.
La maison en bordel, cela se fera demain, quand tu l'auras décidé, et cela ira vite.
Bises
Marcel
Savoir souffrir en silence sans murmure,
Ni défense ni armure
Souffrir à en vouloir mourrir et se relever
Comme on renait de ses cendres,
Avec tant d'amour à revendre
Qu'on tire un trait sur le passé,
Florent Pagny, Pascal Obispo ( Savoir Aimer)

Hors ligne Caroline3

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 563
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #56 le: 08 Septembre 2012 à 21:54:32 »
Chère Madâme,

Merci pour ce joli mot. La souffrance de la solitude fondamentale est terriblement lourde. J'avais ouvert un fil sur ma troisième étape, qui est terriblement difficile, mais salvatrice. Il me fallait pleurer, et ça m'a pris deux ans avant d'arrêter. Ça m'a pris du temps avant d'arrêter, de voir que j'avais terriblement besoin d'aide, de lâcher prise de devoir "tout faire et garder le sourire". Tout éclatait dans ma tête.

Aujourd'hui, ça va mieux. Je ne pleure plus Lowell, je l'ai fait. J'ai quelques larmes qui peuvent survenir, de la colère, beaucoup moins et moins forte. Juste un désir de présence. Je tente de croire qu'il m'aide, qu'il nous aide. Des fois, il suffit d'y croire pour que l'aide survient. C'est d'en être consciente qui fait maintenant la différence.

Ce qui est difficile maintenant, c'est de lâcher prise. Surtout sur le fait de "trouver ma voie" et d'avoir le désir de faire. Et en effet, mon "bordel" de maison est présent, et ça me préoccupe trop. Pareillement pour mon futur. Mais sachant que j'ai encore 9 mois pour y penser, je crois que les choses vont se placer doucement.

Il ne faut pas forcer les choses. Forcer dans le sens: "Je dois être heureuse et ça doit paraître". "Faire des choix" sans que ce ne soit vraiment bon pour moi.

Les autres n'ont pas à souffrir de mes états, mais les proches que j'ai choisis pour avoir un soutien sont au courant que je peux "flancher" de temps en temps.

---

Cher Yohann, toujours présent, merci...

J'espère juste être capable de "trouver", même si ça prend du temps, cette crainte de rester inactive me fait effectivement très peur. Je suis active pour les autres (ma fille, les amis, certains membres de ma famille), mais quand il s'agit des choses pour "moi, juste moi", je n'y trouve pas de sens.

"Donner un sens à la vie, à ma vie".

Je demande désespérément à une puissance supérieure de venir me voir. Hé. Ça marche pas trop.

---

Cher Marcel. Merci d'avoir fait la lecture, c'est toujours aidant de se sentir lue. C'est vrai, j'ai découvert, avec la mort de mon mari (avec qui tout n'était pas rose), que j'y étais profondément attachée et que j'espérais, presque jusqu'à la fin, de retrouver le Lowell "d'avant"... Ce lien était beaucoup plus important que je ne le croyais et nos projets africains et familiaux sont tombés à l'eau, et ça encore, je ne l'accepte pas.

Je n'accepte pas encore qu'une petite fille de 7 ans aie perdu l'homme le plus important de sa vie. Ça, non. Elle aurait eu besoin de lui. Et moi, je ne me vois pas retrouver une vie commune avec un autre homme: trop de travail...

C'est étonnant que tu parles de Ghost, le film. J'ai écouté, hier, des "previews" du film, sur Youtube... j'ai aussi versé des larmes... Bah, les pleurs n'ont pas de sexe. C'est de l'émotion pure.

Oui, j'y pense souvent: je dois tout faire et autour de moi, les gens ne comprennent pas vraiment qu'eux, ils peuvent partager les soucis, le travail (dépenses, ménage, rangement, cuisine, éducation, déplacements, lavages...). Ça c'est lourd, en effet, surtout que durant 10 ans, nous avions une personne au Sénégal pour s'occuper des "détails" de la maison...

Enfin, je vous embrasse et vous remercie de votre écoute,

Caroline xx
« Modifié: 09 Septembre 2012 à 14:48:20 par Caroline3 »

Hors ligne Pervenche

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 253
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #57 le: 09 Septembre 2012 à 10:31:53 »
bonjour Caro,

Tu avances vraiment, malgré tes impressions parfois de retour en arrière. Ton histoire parfois tumultueuse avec Lowell n'a pas terni ton amour. Tu es une grande amoureuse et une formidable maman.

Sois encore un peu patiente avec toi. Tu vas y arriver car le plus dur est maintenant derrière toi. Une vie riche de ton vécu s'ouvre devant toi. Le sens de ta vie est déjà de penser à toi, de te reconstruire.

Je t'embrasse, lointaine québécoise !!

CLaire

Hors ligne Caroline3

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 563
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #58 le: 10 Septembre 2012 à 06:50:54 »


Lou et son papa.

Accra, Ghana.
« Modifié: 10 Septembre 2012 à 06:55:33 par Caroline3 »

Hors ligne lilas52

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 224
Re : La quatrième étape: désir de vivre
« Réponse #59 le: 10 Septembre 2012 à 10:50:00 »
Bonjour,
 caroline. Je comprends tes angoisses et aimerai t'aider mais je ne sais pas  exprimé par écrit tout ce que j'aimerai te dire. Tu fais de grands pas en avant. Je suis contente que tu puisses rester chez toi cela va bcp t'aider et te laisser le temps de t'organiser.
Cordialement LILAS