Auteur Sujet: La mort à 21 ans  (Lu 2193 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sass

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
La mort à 21 ans
« le: 08 Mars 2018 à 13:00:44 »
Bonjour,

Elle est décédée à 21 ans, d’un problème de coeur assez rare qui l’a emportée une nuit, sans qu’elle ait pu s’en douter ou s’en apercevoir, sans douleur. Aucun signe précurseur, elle était en forme, c’était il y a deux mois.

Nous nous sommes tombés dessus à 17 ans. Rien ne nous a séparés. Nous avons vécu les moments les plus heureux de nos vies ensemble, jusqu’à la veille. Elle me manque chaque jour un peu plus.

Elle était profondément athée et je n’ai pas envie de me réfugier dans la spiritualité. Comment envisager la suite de sa vie à 21 ans ? Je l’aime et elle me manque. C’est quoi le sens de tout ça ?

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4458
Re : La mort à 21 ans
« Réponse #1 le: 08 Mars 2018 à 13:07:33 »
Avec tristesse je t'accueille
Ici tu pourras écrire
Lire les autres ..
Des jeunes et moins jeunes
Qui ont connu ce type de relation
Où ce type de décès brutal ...
Des hommes
Des femmes
Trouver en lisant des pistes personnelles pour toi
Chaque deuil est différent mais des choses nous sont communes
Tu peux fouiller
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/

En ce moment plusieurs hommes sont actifs sur le forum vous pourrez échanger ...
Prends soin de toi
Affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Byuti

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 30
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La mort à 21 ans
« Réponse #2 le: 08 Mars 2018 à 17:19:30 »
Bonjour Sass, bienvenu parmi nous. J'espère que tu trouveras un peu de paix ici.

Beaucoup de témoignages, beaucoup de vies bouleversées. Tout comme toi je fais partie des très jeunes. J'ai perdu mon homme à mes 23 ans, très brutalement aussi.

2 mois c'est encore tout à vif. Il faut du temps, beaucoup de temps, mais on revit un jour.
Le sens est celui que tu lui donneras, moi j'ai décidé d'en faire une force, un élan de vie. De tous les drames on peut apprendre et se construire, on apprend énormément sur soi. C'est très très dur de continuer à vivre, et chaque jour est un combat, surtout quand la perte est aussi récente, mais ça vaut le coup de se battre, le combat n'est pas vain. Chéris chaque instant de ce que vous avez vécu, même si ça évoque de la douleur aujourd'hui (et c'est absolument normal), je t'assure que c'est aussi le terreau d'une force énorme en toi.
On passe par toutes sortes de phases différentes, parfois on se croit fou. Ne t'inquiète pas, et n'hésites pas à partager ici si tu le souhaites, tu verras que ça fera écho à nombre d'entre nous. Chacun se raccroche à ce qu'il peut et en fait un temps sa raison de vivre pour tenir.
Ne pas négliger l'aide de professionnels si tu en ressens le besoin, ils sont d'une aide formidable.

Concernant la spiritualité, il arrive parfois que des épreuves comme celles ci nous révèlent un jour nouveau.

Prends soin de toi
♪ Nothing Else Matters

Hors ligne Eric38

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 238
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La mort à 21 ans
« Réponse #3 le: 09 Mars 2018 à 06:37:03 »
Bonjour Sass.

Je ne sais pas comment t'accueillir ici, et de plus Byuti l'a tres bien fait.

Ici tu seras compris. Je crains que malheureusement, au fil des mois, tu vas réaliser que ton entourage, même proche (famille, amis...) ne comprends pas exactement ce que tu vis. Ce n'est pas de la mauvaise volonté de leur part, juste qu'ils ne savent pas. Ici, quel que soit ton ressenti, on te comprendra. La gamme d'émotions que tu va traverser est vaste, complexe, pleine de nuances, douloureuse. Parfois tu seras surpris par ce que tu ressens, en bien ou en mal.

Tu demandes : quel est le sens de tout çà ?

Tout juste un an apres la perte de ma femme, je n'ai pas de réponses à cette question que je me suis tant posé; je n'ai aucune certitude. La réponse que j'entrevois à cette question, tu ne voudrais pas l'entendre.

N'hésite pas à venir écrire sur ce forum.
Parfois, tu n'auras pas de réponses durant un moment : ce n'est absolument pas de l'indifférence. Tous ici nous avons mal, nous souffrons d'une manière ou d'une autre. Face au chagrin exprimé par un membre du forum, on se sent désemparé, d'autant plus que nous sommes nous même confronté au chagrin. Alors, on ne sait pas quoi dire, on hésite, on se retient. Mais on te lit, et on comprends.

Je t'exprime toute ma compassion.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4458
Re : La mort à 21 ans
« Réponse #4 le: 09 Mars 2018 à 21:24:42 »
Citer
Parfois, tu n'auras pas de réponses durant un moment : ce n'est absolument pas de l'indifférence. Tous ici nous avons mal, nous souffrons d'une manière ou d'une autre. Face au chagrin exprimé par un membre du forum, on se sent désemparé, d'autant plus que nous sommes nous même confronté au chagrin. Alors, on ne sait pas quoi dire, on hésite, on se retient. Mais on te lit, et on comprends.
oui ceci est très important !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne les petites cailles

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 110
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La mort à 21 ans
« Réponse #5 le: 10 Mars 2018 à 15:20:53 »
Bonjour Sass,

je t'envoie douceur et compassion.
Et surtout beaucoup de courage.
Au plaisir de te lire et bonne découverte de ce forum

Hors ligne Sass

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La mort à 21 ans
« Réponse #6 le: 12 Mars 2018 à 13:29:10 »
Merci pour ces messages, sincèrement, je tiens à tous vous remercier. C'est vraiment impressionnant un tel lieu d'entraide, j'aimerais beaucoup pouvoir aider d'autres personnes, plus tard.

Je suis bien entouré et je consulte une psy, mais c'est vrai qu'au moment où j'ai écrit, ça n'allait pas et j'avais encore besoin d'en parler à d'autres personnes. Heureusement il y a des moments de répit.

Vos mots me rassurent, même si c'était à deux qu'on se rassurait auparavant.  On était jeunes mais je crois qu'on s'était vraiment trouvés, elle était extraordinaire, différente. On est allés vite tous les deux, mais sans aucun regret, et on avait envie de construire beaucoup d'autres choses. On a vécu presque quatre ans d'un amour très intense, on avait notre studio tous les deux depuis deux ans, on s'est vite présentés et intégrés à nos familles. Heureusement, d'ailleurs, aujourd'hui nous en avons besoin. On a aussi connu des moments de doutes, de petites galères qui rendent une relation si belle. Mais si jeunes, on n'envisageait pas du tout être séparés comme ça.

Je suis prêt à entendre cette réponse que tu entrevois, Eric, si tu souhaites me la partager. Merci pour tes conseils.

J'ai lu ton histoire Byuti, et je ne sais pas quoi te dire. Comme j'ai pu le lire ici, il y a certaines choses qui font "écho". Merci pour ton témoignage, je vais essayer d'en ressortir plus fort, également, pour moi et pour tous les autres que je pourrai aider.

Merci pour tout ce soutien, j'ai juste envie de rendre la pareille, avec un peu de temps ...

Courage et prenez soin de vous.

Hors ligne Byuti

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 30
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La mort à 21 ans
« Réponse #7 le: 14 Mars 2018 à 22:17:07 »
Bonsoir Sass,

Il y aura toujours des instants plus compliqués que d'autres. On trouve des parades, on alimente nos ressources. Parfois sans s'en rendre compte, les creux deviennent moins profonds et on arrive même à nager à la surface.
Aujourd'hui encore, j'ai ces moments de moins bien. Surtout quand il y a des difficultés à traverser, car elles me rappellent qu'il n'est plus là pour me soutenir. On apprend à se débrouiller seuls, à se (re)construire, se rassurer. C'est un chemin vers soi en un sens.
C'est bien que tu sois suivi par une psy, je pense que cette aide n'est pas à négliger pour prendre soin de soi. N'hésite pas à poster ici tant que tu en ressens le besoin ou l'envie, il y aura toujours quelqu'un pour te lire, et personne ne te jugera.

Ne t'inquiète pas, parfois il n'y a rien à dire.
Je te souhaite de réussir à soigner au mieux cette blessure, de pouvoir retrouver un peu de paix en toi. Soit indulgent avec toi même, c'est un chemin sinueux , long, parfois décourageant et surtout, qui n'est pas linéaire.

Je reconnais mon Nous dans ton Vous, et c'est très beau à lire. Merci.
A ta façon, tu aideras aussi les autres. Nous avons tous des choses à partager qui peuvent apporter. Le principal je pense est la volonté et la bienveillance qu'on y porte.

Beaucoup de courage, et un peu de douceur dans ton quotidien.
♪ Nothing Else Matters

Hors ligne tony36

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 120
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La mort à 21 ans
« Réponse #8 le: 26 Mars 2018 à 12:47:11 »
C'est un drame abominable qui survient d'un seul coup, personne ne peut être préparé à cela. Le cerveau (les sens, l'intelligence, les émotions) est complètement déstabilisé et broyé.
On plonge dans un véritable enfer, il n'y a pas d'autres mots.
C'est le chaos et la désolation.

La plupart du temps, après un long moment passé à souffrir, les choses s'améliorent un peu (disons que la douleur s’atténue). Il faut parfois ramer pour que les choses s'améliorent même si une période de stagnation et de repos ne serait-ce que pour absorber le choc est nécessaire : ne pas céder à la colère ou ne pas devenir fou, ne pas plonger dans une dépression noire trop trop longtemps.

Je ne sais pas si l'on peut considérer qu'il y a un sens à un tel drame que l'on soit complètement athée ou ancré dans la spiritualité.
Certains pensent qu'on doit surmonter des épreuves ou que tout est écrit, mais c'est peut-être tout simplement le hasard. Un petit dysfonctionnement physique indétectable, une petite maladie qui dégénère, un cancer qui nous tombe dessus, un accident, un coup de blues et des évènements qui font basculer quelqu'un qui décide de tout arrêter...

Il n'y a pas de sens à une chose aussi affreuse et dure que la mort de l'être aimé, je ne crois pas.

Par contre, ensuite et au-delà de ce drame et du sens qu'il peut avoir, il y a un sens à la vie (à ta vie) car toi tu n'es pas mort. C'est difficile à concevoir lorsqu'on souffre (quel est le sens d'une telle souffrance ?).
Aussi, en attendant d'accepter que la vie puisse de nouveau avoir un sens, voire de lui donner un sens et de se battre pour cela, il faut te ménager, te reposer, t'apaiser.

Peut-être en attendant tout simplement survivre, avant de revivre, sans se torturer avec de multiples questions sur lesquelles il est impossible d'avoir une réponse.

Je sais que c'est bien plus facile à dire qu'à faire car lorsqu'on vit dans la désolation et la souffrance, on ne voit que la désolation et la souffrance. Il faut l'endurer au mieux, en essayant de ne pas trop sombrer, en se faisant aider.

Déjà c'est la première étape.

Après..Plus tard... en fonction de ce que tu crois, peut-être que tu auras une certaine vision de la vie et de ses évènements aussi pénibles soient-ils, en fonction de ton rapport à la spiritualité ou non.  Je ne rentre pas dans cette discussion sur la spiritualité car je crois  que tu n'as pas envie de lire un mec essayer d'argumenter sur l'âme ou l'après mort. Évidemment la spiritualité aide vraiment certaines personnes qui réfléchissent alors à ce qu'il y a après et au-delà, mais ça ne veut pas dire que cela donne un sens à ce qui est arrivé qui est peut-être tout simplement le fait du hasard.

Après une période de souffrance et de chaos à laquelle il faut survivre, tu pourras envisager de redonner un sens à ta vie d'un point de vue complètement rationnel et pragmatique, sans parler de spiritualité. En attendant, encore une fois, il faut endurer ce cauchemar.

Je te souhaite de tenir le coup, je te fais part de toute ma compassion même si ça ne vaut pas grand chose dans une telle situation dont je mesure par contre tout ce quelle implique comme malheur.