Auteur Sujet: L'arrache coeur  (Lu 3727 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Hors ligne les petites cailles

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 107
  • Le forum d'entraide durant un deuil
L'arrache coeur
« le: 01 Mars 2018 à 17:35:40 »
J'ai perdu soudainement mon mari, lui qui aimait tant la vie, et moi qui l'aimait à la folie.

Ta mort est un arrache coeur, ton absence une amputation.
Ton silence marteau piqueur s'oppose au froissement d'un assommoir d'un autre âge: la paperasse.
Notre monde a perdu sa caisse à outils des morts, ses silex.
A l'âge de la pierre succède celui du néant.

Merci à ce forum et bonjour à ses membres

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1322
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'arrache coeur
« Réponse #1 le: 01 Mars 2018 à 18:39:48 »
  Bonsoirles petites cailles. Je te souhaite, non sans tristesse mais du fond du cœur, la bienvenue sur ce forum. J'espère qu'il t'apportera toute l'aide possible, en ces si douloureuses circonstances.
  Oui, perdre un être très aimé est une amputation, une partie de nous-même nous est brutalement arrachée, on se retrouve démunis face à la perte, à cette nouvelle existence sans Lui. C'est un choc, puis un cheminement (que chacun effectue à son rythme) que ne peuvent pas vraiment comprendre ceux qui ne l'ont pas vécu. Ca prends du temps pour trouver un peu d'apaisement, C'est important de pouvoir se livrer, spontanément, comme ça nous vient, de mettre des mots sur ce que nous èprouvons, on peux se sentir un peu plus lèger quand tout sors de nous. Ici, tout le monde te comprendra, chacun sais ce qu'un deuil représente.
  De tout cœur avec toi  :( :-*
 
 
« Modifié: 01 Mars 2018 à 20:37:24 par Stana »
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4112
Re : Re : L'arrache coeur
« Réponse #2 le: 01 Mars 2018 à 20:04:37 »
  Bonsoir Petites Cailles. Je te souhaite, non sans tristesse mais du fond du cœur, la bienvenue sur ce forum. J'espère qu'il t'apportera toute l'aide possible, en ces si douloureuses circonstances.
  Oui, perdre un être très aimé est une amputation, une partie de nous-même nous est brutalement arrachée, on se retrouve démunis face à la perte, à cette nouvelle existence sans Lui. C'est un choc, puis un cheminement (que chacun effectue à son rythme) que ne peuvent pas vraiment comprendre ceux qui ne l'ont pas vécu. Ca prends du temps pour trouver un peu d'apaisement, C'est important de pouvoir se livrer, spontanément, comme ça nous vient, de mettre des mots sur ce que nous èprouvons, on peux se sentir un peu plus lèger quand tout sors de nous. Ici, tout le monde te comprendra, chacun sais ce qu'un deuil représente.
  De tout cœur avec toi  :( :-*
 
 
Stana a très bien dit ce que j'aurai pu dire
j'ajoute que tu peux fouiller à toute heure les écrits des anciens
et utiliser
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/

ici c'est pour lâcher ce que l'on ne peut lâcher ailleurs ...
bien affectueuesement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne les petites cailles

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 107
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'arrache coeur
« Réponse #3 le: 01 Mars 2018 à 23:04:14 »
Merci Stana et qiguan pour vos messages et merci pour ce forum

Pour l'instant, c'est très dur, un peu trop dur je dirais même.

Hors ligne les petites cailles

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 107
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'arrache coeur
« Réponse #4 le: 07 Mars 2018 à 15:55:16 »
8 semaines depuis ta mort. Tu es là, à chaque instant.

Je cherche un peu des appuis, pour faire face, car il faut faire face, parait-il.
Un contact, un autre, des balises argos lancées dans cet océan déchaîné. Des vagues plus hautes que celle d'Okusai qui submergent mon âme en sang.

La parole s'écoule en un mince filet. On m'écoute. On me demande d'être attentive, car je suis en état de fragilité, de stress aigu, parait-il. Cela libère un court instant. Puis cela revient, par vagues.

Le répit a deux visages:
L'un c'est que je lis, je cherche, je fouine pour tenter de saisir un je ne sais quoi qui apaise, qui explique. J'achète des livres. Je découvre de magnifiques ouvrages, de magnifiques chercheurs, de magnifiques documentaires,  des témoignages, des mots qui font mouchent. Mais le répit ne vient pas de la découverte, mais de ce faire- ensemble si présent et qui pulse aujourd'hui partout dans mes cellules. Nous étions ce couple du faire ensemble. Nous cherchions ensemble, intarissables.
L'autre vient de ce que nous ferons ensemble à partir de ce jour. Continuer notre oeuvre, imprimer ta trace, sentir ta force qui forçait tant l'admiration me tenir de colonne vertébrale pour faire.  Cela donne un courage, le temps d'un instant. Un corps pour deux. On sera petitement logé, mais c'est la seule solution que je trouve pour mettre en sens ce qui ne pourra jamais l'être.

Il y a aussi la sourde révolte: notre monde si consensuel, si laïc, si moderne, si moralisateur, si propret, quelle place fait-il aux endeuillés, aux défunts? Et bien aucune, ma p'tite dame, tu vas te faire foutre avec ton deuil, tu te fais engueuler à la poste parce que ton mari n'a pas pu signer le changement d'adresse, allez vite, circulez ce deuil que je ne saurais voir.
Ce monde, il a perdu la tête.  Ca aussi je l'ai lu dans les livres.  Mais c'est une chose de le lire, et une autre de le vivre en prenant un uppercut dans la mâchoire.




Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4112
Re : Re : L'arrache coeur
« Réponse #5 le: 08 Mars 2018 à 11:03:05 »
8 semaines depuis ta mort. Tu es là, à chaque instant.

Je cherche un peu des appuis, pour faire face, car il faut faire face, parait-il.
Un contact, un autre, des balises argos lancées dans cet océan déchaîné. Des vagues plus hautes que celle d'Okusai qui submergent mon âme en sang.

La parole s'écoule en un mince filet. On m'écoute. On me demande d'être attentive, car je suis en état de fragilité, de stress aigu, parait-il. Cela libère un court instant. Puis cela revient, par vagues.

Le répit a deux visages:
L'un c'est que je lis, je cherche, je fouine pour tenter de saisir un je ne sais quoi qui apaise, qui explique. J'achète des livres. Je découvre de magnifiques ouvrages, de magnifiques chercheurs, de magnifiques documentaires,  des témoignages, des mots qui font mouchent. Mais le répit ne vient pas de la découverte, mais de ce faire- ensemble si présent et qui pulse aujourd'hui partout dans mes cellules. Nous étions ce couple du faire ensemble. Nous cherchions ensemble, intarissables.
L'autre vient de ce que nous ferons ensemble à partir de ce jour. Continuer notre oeuvre, imprimer ta trace, sentir ta force qui forçait tant l'admiration me tenir de colonne vertébrale pour faire.  Cela donne un courage, le temps d'un instant. Un corps pour deux. On sera petitement logé, mais c'est la seule solution que je trouve pour mettre en sens ce qui ne pourra jamais l'être.

Il y a aussi la sourde révolte: notre monde si consensuel, si laïc, si moderne, si moralisateur, si propret, quelle place fait-il aux endeuillés, aux défunts? Et bien aucune, ma p'tite dame, tu vas te faire foutre avec ton deuil, tu te fais engueuler à la poste parce que ton mari n'a pas pu signer le changement d'adresse, allez vite, circulez ce deuil que je ne saurais voir.
Ce monde, il a perdu la tête.  Ca aussi je l'ai lu dans les livres.  Mais c'est une chose de le lire, et une autre de le vivre en prenant un uppercut dans la mâchoire.

Si juste
Si vrai
Si bien imagé
Affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne les petites cailles

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 107
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'arrache coeur
« Réponse #6 le: 10 Mars 2018 à 18:37:12 »
Merci qiguan de me lire et me répondre. Merci pour ces mots gentils.

Aujourd'hui cela fait deux mois. Comme je me méfie maintenant de tous ces anniversaires, j'avais prévu mon coup un peu longtemps à l'avance.

Je t'imagine déjà me regarder l'oeil goguenard pousser la porte d'une paroisse où se réunissent des endeuillés. Non mais, elle fait quoi, là ? Je te répondrai qu'il n'y a pas de sottes idées pour les coeurs arrachés. Je suis ce manchot sur la banquise se rapprochant de ses congénères pour se réchauffer. Je vois l'oasis où nous détendre ensemble. Il y a dans cette petite réunion paroissiale cette douceur que je recherche comme une assoiffée.

Ici, la parole se libère par bribes, de douleur en pudeur, en soubresaut, en lianes. Les âmes ici ne connaissent pas la différence d'âge. Dans ces chuchotements, car la douleur étouffe tout, il y a toi, qui sirote mon café et bouffe mon croissant.
Tu es là lorsque j'entends Jean Sebastien Bach ponctuer cet office. Tu es là dans les chants, même si ma voix se brise sur les lames du chagrin. Tu écoutes ces autres femmes dont la voix se lézarde encore 40 ans après. Tu as l'air surpris mais pas moi.  Ces paroles construisent les plus grands Deltas, celui de la solidarité.


Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4112
Re : L'arrache coeur
« Réponse #7 le: 10 Mars 2018 à 20:58:23 »
les petites cailles
tu fais l'expérience de rencontres très précieuses de personnes endeuillées
ce sera une aide pour toi
tu vois les autres et leur chagrin 40 ans après
tu sais qu'on peut survivre
tu ne sais pas comment
personne ne sait
mais on a des ressources insoupçonnées qui agissent malgré nous parfois ... instinct de survie ?
c'est bien pour les enfants à charge (ou pas) qui n'ont plus qu'un parent
c'est bien pour la personne défunte aussi, sa mémoire, ce qu'elle veut ou aurait voulu ... pour nous

bien affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne les petites cailles

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 107
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'arrache coeur
« Réponse #8 le: 12 Mars 2018 à 18:46:06 »
Merci qiguan pour ta réponse,

Ces temps d'échanges sont effectivement très précieux, c'est vrai.

Je ne sais pas si l'on peut survivre à cela, si mon instinct va s'agiter. C'est plutôt mon cerveau qui s'affole voyant l'état de la bête... Pour l'instant, je suis extrêmement abrutie, et j'ai depuis la date du décès deux incidents au compteur.

Continuer à faire pour lui, oui cela est un vrai moteur.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2514
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : L'arrache coeur
« Réponse #9 le: 29 Mars 2018 à 13:05:56 »
"Le temps du deuil n'a rien à voir avec le temps de l'homme pressé."

Merci "les petites cailles"...

Le titre de ton sujet : L'arrache coeur me rappelle l'excellent livre de J.D Salinger " L'attrape-coeurs"...

Courage... courage !

Amicalement, solidairement
Federico
« Modifié: 29 Mars 2018 à 13:10:47 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1044
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : L'arrache coeur
« Réponse #10 le: 29 Mars 2018 à 14:09:11 »
Les petites cailles,
Je viens de découvrir tes témoignages, ils m'ont bouleversée. Cela ne fait même pas trois mois que ton mari est mort, c'est si récent, si douloureux, je me souviens de cette douleur si violente, que les mots ne peuvent décrire tellement elle est inconcevable.
Est-ce que l'on peut survivre à cela ? Je ne peux même pas répondre, et pourtant, tous ceux qui témoignent ici, dont moi-même, survivons à cela, oh tant bien que mal, en trébuchant à multiples reprises puis, on se relève un peu plus longtemps parfois.
Mais tu es au début de ton chemin, je me souviens de ces débuts, j'étais si fragile, si fatiguée, tout était une montagne pour moi, tout me semblait infranchissable. Alors j'ai avancé, sans même m'en apercevoir, en faisant de tous petits pas, de toutes petites victoires, j'ai savouré les 1ers moments de douceur que je pouvais côtoyer et je les ai enregistré en me disant que lorsque ce seraient les moments violents qui me rendraient visite, et bien il ne faudrait pas que j'oublie que les moments de douceur existeraient à nouveau, au début ça m'était impossible. Je n'y arrivais pas, dans les moments de douleur extrême, j'avais l'impression que je ne m'en relèverais pas, et puis aujourd'hui lorsque je touche le fond, je sais que je n'ai plus qu'à attendre qu'un courant me ramène à la surface.
Prends soin de toi Les petites cailles
bien tendrement
mononoké
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1322
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'arrache coeur
« Réponse #11 le: 29 Mars 2018 à 16:37:09 »
  C'est une bonne chose que tu puisse èchanger avec des personnes connaissant la même chose que toi, qui te comprennent, avec qui tu passe des moments certes emprunts de tristesse et de nostalgie, mais conviviaux et pleins de bienveillance. Et je vois ce que tu veux dire quand tu ajoute que, quelque part, ton amour est auprès de toi durant ces petits moments; moi c'est pareil, lors de moments conviviaux, qu'il y soit ou non question de deuil, mais des instants de mieux-être, avec des interlocuteurs qui valent la peine on vas dire. Et moi aussi, je pense avec tendresse à ce qu'il aurait pus en dire  :-*
  Tout ce qui peut te mettre ne serait-ce qu'un peu de baume au cœur est bienvenu. Oui, trouver un semblant d'èquilibre dans ce déséquilibre que nous connaissons tous, ce peut être vivre de petits moments de tranquillité-tranquillité pouvant être partagée avec des personnes ayant des affinités avec nous, un peu de gentillesse gratuite dans ce monde de brutes^^
 :-*
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne klodett

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Une vie d'amour...
« Réponse #12 le: 29 Mars 2018 à 16:48:09 »
Bonjour à vous tous et merci de m'accueillir dans ce forum

Suis-je prête à vous parler de lui  ?  à lui parler ,

Tout était exceptionnel avec toi on ne se posait pas de question on dégustait notre petit bonheur, je l’avoue quelquefois avec une certaine arrogance « Oui mais comment font ils pour ne pas être heureux «  ils se posent trop de questions la vie peut être si douce quand on sait la savourer, quand on sait donner sans rien attendre en retour.
Tu me disais toujours «  je t’expliquerai un jour ce qu’est l’Amour, tu n’as jamais eu le temps de me donner une explication, mais tu me la si souvent prouvé en me tendant toujours la main en sauvegardant mon cœur de tout chagrin en lui évitant toute peine et en protégeant cette merveilleuse sensation d’être ensemble contre vents et marées sans jamais naufragé
Je sais maintenant à quel point on pouvait envier notre bonheur, on se complétait. Nous n’avions pas besoin de parler, ton regard en disait long, nous savions quand quelque chose n’allait pas chez l’un ou l’autre, malgré cet air fragile tu savais cacher ta force
Nous avions tout, n’avions besoin de rien d’autre que d’être ensemble. Nous étions heureux, heureux de tout. Tu as su être le complice de toutes mes folies et de mes extravagances J’ai su aussi l’être des tiennes et nous voguions sur un navire de grâces communes sur une mer de tendresse dans un océan d’amour Comme notre vie était douce...
Nous nous sommes lancer sans discernement dans l’ivresse d’un bonheur que nous savions indestructible et éternel sans jamais penser que quelque chose au monde pouvait le perturber.
Toutes les passions gigantesques ont la même allure
Nous avions inventé la passion
Ensemble, nous avons traversé une bonne partie du monde à la découverte des autres 
Je revois dans une rétrospective tes grâces d’esprit et de cœur, ta bonté et ta douceur qui sont la poésie journalière d’un plaisir fugitif auxquels à mon goût je n’ai pas assez prêté attention comme tous les gens heureux J’ai aimé un prince, un poète, un pierrot, un oiseau qui plane Ces ravissantes divinités qui font le cortège de l’amour.
. La tragédie peut gronder à l’horizon, elle peut effleurer notre esprit, elle a beau nous menacer; l’idée même de la tragédie demeure inconcevable, futile, absurde. Et pourtant la voici; dans sa force la plus impitoyable, dans sa brûlante réalité !
Ton cœur a cessé de battre en cette nuit d’été et me voilà broyée par le chagrin
Aujourd'hui je veux te redire que je t'aime Mais  que ce mot fait mal quand il est dit sans toi

Nous l’avons fait ce bout de chemin et je t’ai accompagné jusqu’au bout de celui-ci, trop court
Si le paradis existe, le mien aura été de te connaitre
Te voilà poussière d’ange, poudre d’étoiles sur une lune tu restes une comète au sein d’un firmament dont tu fais désormais ta demeure
Tu voyages sans moi désormais, seul
Incapable de percevoir ta forme je te trouve tout autour de moi
Ta présence rempli mes yeux de ton amour elle rend humble mon cœur car tu es partout

Désormais je serai à l’affut des traces de ta vie dans ce qu’il reste de la mienne Ton empreinte d’amour dans ma vie
Je graverai dans le marbre notre histoire d’amour et j’oublierai le visage de cette mort qui t’a si lâchement arraché à moi, je ferai durer la beauté de notre vie dans ce qui me reste de temps et même au delà
Je garderai ton amour comme unique guide, pour rester en vie .

Beaucoup de courage

Hors ligne les petites cailles

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 107
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'arrache coeur
« Réponse #13 le: 29 Mars 2018 à 19:56:29 »
Merci Federico, merci pour tes gentils mots et ta solidarité. C’est joli à toi d’évoquer Salinger, quel bouquin ! Merci pour ton courage, j’en ai plus que besoin, alors ce n’est pas de refus, je le mets à l’abri dans l’armoire en cas de gros temps ! 

Merci Mononoké, oui ce deuil est très récent et le moins que l’on puisse dire c’est que je déguste énormément. Merci pour ton témoignage, je fais des petits pas tellement petits qu’on dirait une geisha… Parfois poster une lettre, ou faire une photocopie est une véritable épreuve. Depuis que le ciel m’est tombé sur la tête je fais super attention à ne pas en rajouter parce que je ne le supporte pas de m’en prendre plus dans la tête. Prendre soin de moi est un peu le problème à vrai dire… Je te souhaite de remonter à ton rythme, avec grâce.

Oui Stana, l’échange sont des bulles d’air. Je me dis toujours, alors voyons quand est la prochaine bulle d’air, et plouf je replonge en buvant la tasse.

Bonjour Klodett, bienvenue à toi , merci pour ton témoignage, reçois ma douceur et compassion et au plaisir d’échanges


Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4112
Re : L'arrache coeur
« Réponse #14 le: 29 Mars 2018 à 23:24:56 »
klodett
tristement je t'accueille
tu vas sans doute créer ton propre fil pour écrire, développer ce que tu as écrit ici sur le fil de  les petites cailles
tu viendras lire les autres
parfois tu leur répondra
parfois ils auront la force de te répondre parfois juste ils te liront mais n'auront pas la force de te répondre
mais leur compassion existera même silencieuse
bien affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char