FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Vivre le deuil de son conjoint => Discussion démarrée par: Nalingi yo le 02 Mai 2017 à 22:38:18

Titre: L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 02 Mai 2017 à 22:38:18
Bonjour tout le monde.

Pourtant à la recherche de tout moyen d'expression et de partage possible, je n'ai découvert ce forum qu'avant hier.  J'ai pu y lire de nombreux témoignages qui à la fois me rassurent et m'attristent : je ne suis pas seule, malheureusement pour vous, à vivre dans cette douleur, cette peine, ces interrogations, ces regrets, cette joie passée...

Je viens, à mon tour, partager mon petit bout de vie. C'est la première fois que je "dépose" ça quelque part, sans savoir qui me lira, qui me répondra et quoi. Mais j'ai besoin de contact avec des personnes vivant, ou ayant vécu, ce que je traverse. J'ai besoin de me livrer. Pour m'alléger, pour y voir plus clair, pour partager cet amour qui déborde sans personne pour l'accueillir...

Mon fiancé est décédé le 17 septembre 2016 à l'âge de 24 ans. Nous étions ensemble depuis 7 ans. Une relation intense, fusionnelle, passionnelle. Parfois même un peu trop. Nous avons grandit ensemble, construit ensemble, affronté une montagne d'épreuves ensemble et nous en sommes sortis plus forts. Nous n'étions pas mariés, mais fiancés. Nous n'avions donc pas scellé ce voeux "pour le meilleur et pour le pire" de la manière traditionnelle, mais nous l'avons véritablement vécu et respecté.

Ces épreuves dont je parle, ce sont des choses sur lesquelles je reviendrai plus tard, un autre jour, une autre fois car elles demandent confiance et courage pour les partager, et je n'en suis pas capable pour le moment. Mais je le ferai, car j'en ai besoin. Même les choses qui m'embarrassent, nos hauts et nos bas, j'aurai besoin d'être complète.

Il aura 25 ans dans 2 semaines. J'ai une boule au ventre au moment où j'écris, car cette date m'effraie. Je vais aller passer ce jour près de lui, sur sa tombe. Plus rien n'a d'importance à part lui, je ne l'abandonnerai pas, je ne le laisserai pas seul. Lui qui, malgré son âge et son apparence de "grand mec costaud", avait peur du noir. Je resterai à ses côtés, je refuse de laisser quoi que ce soit nous séparer. Pas même la mort. J'ai toujours fêté son anniversaire à ses côtés, et ça ne changera pas. Il n'aurait pas voulu passer cette journée seul.

Je ne suis pas croyante, je n'ai aucune idée de ce qu'il y a après cette vie. Certains jours, je crois à une autre vie, où il m'attend, où il me voit. Et d'autres jours, je n'y crois plus. J'aimerai y croire aveuglément, mais je suis un peu trop cartésienne pour cela. J'aimerai recevoir des signes, j'en ai déjà eu à de rares occasions. Mais en était-ce vraiment? Ou était-ce mon imagination, une illusion de mon esprit pour m'apaiser?

Insupportable cette souffrance. J'ai déjà vécu des pertes, des deuils. Que ce soit de la famille, des amis, des connaissances. C'était dur, mais surmontable. Mais perdre sa moitié, la personne qui représente tout pour soi! Il était mon mari, mon ami, mon amant, mon frère, mon père, mon fils... Mon passé, mon présent et mon futur. Et tout ça est parti, s'est envolé, en une seconde. Je suis morte, moi aussi, ce jour là.

En vérité, je ne fais que survivre. Attendre que le temps passe, jusqu'à ce que ce soit à mon tour de partir. En espérant le retrouver à ce moment là.

Je m'arrête là pour ce soir, drôle d'exercice que d'écrire tout ceci pour que ce soit lu.

Ah! J'ai choisi ce titre pour nous tous : "l'amour véritable ne meurt jamais". Quelque soient nos histoires, toutes différentes, nous avons tous perdus l'être aimé qui nous a aimé en retour. Cet amour là est éternel.

Merci à celles et ceux qui auront pris le temps de me lire. A bientôt.

Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: souci le 02 Mai 2017 à 22:57:54

   L'amour véritable ne meurt jamais ...
   Et quand on a perdu un essentiel,
   nous nous sentons morts, à l'exception de ce sentiment
   et on le sent vivre si fort,
   si fort ...

   bienvenue à toi, Nalingi yo, M.
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Mononoké le 02 Mai 2017 à 23:48:06
bonsoir Nalingi yo,
je t'ai lue, tu m'as émue

tendresse
mononoké
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 03 Mai 2017 à 10:37:52
Souci, Mononoké,

Merci pour vos réponses pleines d'affection. Elles représentent beaucoup. Comme une bouteille à la mer qui, au lieu de s'être perdue, a été trouvée par les bonnes personnes.

Tes mots, Souci, sont si justes. Ils résonnent.

Merci
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 03 Mai 2017 à 11:23:06
Ce matin,  j'ai voulu t'écrire quelques bribes de souvenirs.

À toi mon coeur, mon amour.

À ces moments partagés, à ce chemin que nous avons foulé ensemble. Je ne regretterai jamais ce jour où je t'ai revu, où notre histoire a commencé.

Je te l'ai jamais dit, mais tu es le socle sur lequel je repose, tu es le toit qui me protège, tu es le pilier qui m'entoure et me soutient. Et sans toi je ne suis plus.

Toi et moi, si différents et pourtant, comme des aimants on ne pouvaient se séparer. Fâchés, on partait chacun de son côté puis on s'arrêtait, on se retournait. Trop fiers parfois on s'insultait de loin pour ne pas se dire je t'aime, on revenait et on se sautait dans les bras, on s'embrassait comme au premier jour et ensuite tout allait mieux. Même nos disputes me manquent.

Toi et moi, à courir au soleil ou sous la pluie. Tu me tenais la main quand au bout d'un certain temps je menaçais de m'arrêter. Tu m'encourageais, tu ralentissais pour te caler sur mon rythme, tu tenais ma main. Oh comme j'aurai voulu ne jamais la lâcher !!!

Et cette main pourtant, que tu ne voulais pas que je tienne en public. On se battait dans la rue, et quand j'arrivais triomphalement à la prendre je la levais au ciel. Tu avais honte, tu essayais de te dégager, puis tu te mettais à rire, ton rire si particulier qui me manque tant.

Tu es mon seul, mon unique amour. Tu m'as forgé, tu as fait de moi la personne que je suis. Je t'ai connu tellement jeune que j'ai même oublié qui j'étais avant toi. Tu m'as construit comme je t'ai construit. On s'est construit ensemble finalement, comme un puzzle de 2 pièces, on n'était pas entier sans l'autre. On n'est pas entier sans l'autre.

Tu as tout accepté de moi, mes défauts et mes qualités. Tu m'as donné confiance en moi, tu m'as permis de m'affirmer et de devenir une personne meilleure. Tu m'as embellie.

Avec toi à mes côtés je n'avais peur de rien. Avec ta petite phrase magique "t'inquiètes", alors qu'il y avait franchement de quoi s'inquiéter. Mais toi non, tu fonces et tu t'arrêtes pas. Ces derniers temps, dès qu'un obstacle se présentait tu me disais "C'est bon, on a connu pire. Ca c'est rien". Ah chéri !!! Tu sais très bien qu'on aurait pu tout traverser ensemble. J'aurai pu tout encaisser, du moment que tu sois à mes côtés. On a toujours eu cette certitude : je ne serais jamais seule et tu ne seras jamais seul. Qu'importe ce qui arrivait dans la vie on pouvait compter l'un sur l'autre. On savait que même si le monde s'écroulait autour de nous, on se tiendrait ensemble sur le bout de terre restant. C'est ce qu'on a fait toutes ces années.

Mais je n'avais jamais pensé à cette éventualité. Ta mort ne m'a jamais traversé l'esprit. Et même maintenant je n'y crois pas. Car je ne peux pas vivre sans toi. Toi tu y avais déjà pensé. Tu savais, tu avais dit une fois "je vais mourir jeune c'est mon destin" et moi je ne t'ai pas cru, pas pris au sérieux, j'ai oublié cette phrase que tu avais prononcé. Si j'avais su...

Je souffre et je souffrirai de ton absence jusqu'à ce que je te retrouve. Mais chaque moment en ta présence en valait la peine. Je ne regretterai jamais toutes ces années partagées. Car j'ai vécu l'amour, le vrai. Imparfait et douloureux parfois c'est vrai. Mais surtout fort, puissant, vrai, renversant, rassurant. Notre amour à tous les 2.

Tu me disais oui pour tout, tu cédais à tout mes petits caprices. Je me souviens t'avoir proposé un cinéma, tu m'as dit oui bien sur. On s'est retrouvé pendant 1h30 à regarder un film sans paroles sur un ouistiti perdu dans la jungle. Tu t'es bien ennuyé je le sais, tu m'as juste demandé au bout d'1h "mais en fait y'a pas de paroles?" . Mais tu ne t'es pas plaint, tu as juste posé ta tête sur mon épaule et attendu que ça se termine.

Je te connais par coeur, et pourtant tu es si complexe. À la fois violent et doux, à la fois égoïste et généreux, à la fois tornade et abri, à la fois fort et sensible. Tu m'as dit, quelques semaines avant ton départ "Tu es celle qui me connait et me comprend le mieux. Même mieux que ma propre famille" et ces mots ne me lâchent pas, ils me rassurent parfois quand je doute, quand je me questionne. Car j'ai toujours eu besoin d'être rassurée, et toujours tu trouvais les mots et les gestes qu'il fallait. J'ai toujours ce besoin, mais maintenant je dois puiser dans mes souvenirs pour me rassurer, seule.

Nous étions complices, à la "Bonnie and Clyde", un regard et on se comprenait. Jeunes et cons (mais à des degrés différents, tu es plus con que moi, hum), on a fait les 400 coups. On s'est un peu assagis avec le temps, mais pas complètement.

Tu m'encourageais pour tout. Je me souviens, j'apprenais à cuisiner la nourriture africaine ton plat préféré le madessu. Il était mal cuit, pas bon, immangeable pour tout le monde sauf pour toi. Tu as tout fini, tu t'es resservi et tu m'as dit qu'il était très bon. Tu voulais pas que je baisse les bras pour quoi que ce soit.

Dans mes études tu as toujours été derrière moi, à me pousser en avant. Lorsque j'ai passé mon concours, tu avais peint un t-shirt d'encouragement. Lorsque les résultats sont sortis, tu étais tellement fier de moi que tu criais dans la rue, en plein centre ville "Elle c'est ma femme! Elle a réussis son concours, c'est ma femme elle va devenir médecin". Quand je me sentais vidée de mes forces tu étais là, à me rassurer, à me prendre dans tes bras. Et soudainement tout allait mieux.

Rien ne peut m'arriver, tant que tu es à mes côtés. Alors reviens moi! Reviens me hanter s'il le faut.

Je ne trouverai jamais les mots assez justes pour te dire combien je t'aime, pour te dire combien je te remercie. Car j'ai l'impression que mes sentiments dépasse de loin ce que peuvent contenir ces mots : Je t'aime, Merci. Et pourtant je sais que tu comprends.
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Mononoké le 05 Mai 2017 à 01:27:25
   Nalingi yo,

merci pour ce beau témoignage, merci pour ce partage
il devait avoir beaucoup de chance de t'avoir à ses côtés

affectueusement
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: kompong speu le 05 Mai 2017 à 18:22:48
Émue par ta façon d'écrire
Pensées
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 06 Mai 2017 à 16:48:18
Je n'ai pas l'habitude de lui écrire car souvent les mots ne viennent pas. J'aimerai tellement qu'il m'entende, me lise, me comprenne, toutes ces choses que je ne lui ai pas dit à temps...
Je pense que nous sommes tous les 2 très chanceux de s'être trouvés, et en cela je suis reconnaissante à a vie.

Merci pour vos petits mots, c'est fou comme seulement quelques lignes peuvent soutenir
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 07 Mai 2017 à 12:44:26
J'ai mal au coeur aujourdhui comme quelques semaines déjà, les jours passent et moi je l'oublie, tous ces détails, sa voix, son rire, ses petites blagues, ses réactions, ses mimiques, j'oublie chaque jour un peu plus j'ai tellement peur...
Je voudrais juste que tu reviennes stp reviens c'est la seule chose dont j'ai besoin
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: bandit11430 le 08 Mai 2017 à 12:37:19
Bonjour,

Comme je te comprends l'amour de ma vie est parti le 28 décembre 2016, et la seule chose dont j'ai besoin c'est de lui, je reprend un travail à partir de demain mais je ne sais même pas si je vais réussir.
Je retrouve mes idées noires il me manque terriblement, personne de ma famille de me comprend, ils ont des projets pour les vacances, pour noël mais je n'ai plus de projet, juste de réussir a éduquer notre bébé de 19 mois, lui qui me donne l'obligation de me lever chaque matin.
Mais même son regard qui ressemble tant à son papa me donne des idées noires il me manque tellement comment vivre sans lui, c'est l'enfer, j'ai tellement besoin de lui, de son amour, de son reconfort, de ses bras pour m'enlacer mon dieur que c'est dur de vivre sans lui, nous étions toujours ensemble, le travail, les sorties jamais l'un sans l'autre, Et mon ado qui est très difficile qui fait qu'à sa tête depuis son départ, c'était son beau père, et je lui en veux car il nous a fait vivre l'enfer depuis 1 an il fume le cannabis. Et la depuis le décés il accumule les conneries police, gendarmes, il vient d'être viré du lycée plus de lycée à la rentrée.
Et personne ne m'aide je suis à bout, je demande de l'aide pour lui, mais rien et moi je ne peux plus je n'y arrive plus il fait tellement de connerie et je lui en veux tellement de ce qu'ils nous a fait subire avant le départ de mon amour. C'est dur de dire que l'on en veut à son fils mais c'est vrai, nous aurions du passer des moments heureux en famille, chaque week end il faisait la gueule il ne se parlait plus avec mon mari même quand nous avons déménagés le 10 décembre il est restait dans le fauteuil à nous regarder porter les cartons et pourtant mon mari a été le plus gentil tendre des beau père il ne pouvait pas se plaindre, même quand il est entré aux urgences il me téléphoné pour venir chercher son sac pour faire la fête il ne demandait même pas de nouvelle alors que moi j'apprenais ce 16 décembre que ce putain de cancer se généralisé qu'il ne serait plus là pour noël, et mon ado faisait la fête tranquillement, chaque jour je me demande ce que j'ai fais pour mériter toutes ses souffrances.On me parle de refaire ma vie, on me demande si ca va je haie cette question, comment ca pourrait aller alors que j'ai perdu la personne qui comptait le plus dans ma vie, mon amour qui savait me consoler quand j'ai perdu mes parents, qui savait m'encourager quand j'allais mal qui me motiver pour mes projets nos projets, c'est si dur de survivre sans lui même pour notre petit boutchou que nous avons temps souhaités. Je me dis que je n'ai pas le droit de  le rejoindre car nous avons notre concentré d'amour, mais c'est si dur parfois je me résonne en me disant que mon amour se battait si fort pour vivre que je n'ai pas le droit de faire ca, mais je souffre tellement.
Tendresse pour tous
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 08 Mai 2017 à 20:54:06
Bonjour bandit11430,

Difficile situation, perdre son amour et gérer un ado en même temps... Peut être que derrière toutes ses actions se cache aussi la douleur d'avoir vécu la maladie et perdu son beau-père? J'espère que tu réussiras à ouvrir le dialogue.

Courage à toi, à bientôt
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: bandit11430 le 08 Mai 2017 à 21:04:37
Bonjour Nalingi yo,

Je te remercie pour ton soutien, je pense qu'il souffre mais je ne sais plus comment l'aider moi même j ai des difficultés à tenir et pourtant il le faut bien pour notre amour pour notre bébé, je cherche par n importe quel moyen à me prouver qu'il est à mes côtés,il m arrive de sentir sa présence qui me rassure dans mon chagrin à certains moments. Qu il est difficile de continuer sans mon amour sans ses mots pour me rassurer sans ses bras pour me consoler sans son humour son sourire nos discussions même nos disputes me manque mon dieu qu ai je fais pour mériter cette souffrance.
Courage à toi
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 11 Mai 2017 à 20:04:45
Bonsoir tout le monde,

Ce soir ça va très mal, j'ai la tête qui tourne, mes idées ne sont pas claires. Je pleure, je pleure j'ai envie de crier, plus rien n'a de sens. Ma vie a pris fin ce jour là, 17 septembre 2016.

La veille nous nous étions disputés. Il m'a appelé 7 fois sans que je décroche et m'a envoyé un simple message "Je t'aime" à 22h. J'étais fâchée, je n'ai pas voulu répondre tout de suite. Le lendemain, je lui envois un message, banal, il ne répond pas. Je lui en renvois un à 10h, toujours sans réponse.  Sa soeur m'appelle, me disant qu'ils n'ont pas de nouvelles, on l'appelle, l'appelle. Mais on tombe sur répondeur. Je pense à plein d'explications possibles, mais pas une fois je n'imagine la réalité. Puis je reçois l'appel qui arrête tout, qui brise tout. Sa soeur de Paris à qui on vient de confirmer sa mort. Je me souviens de peu de choses alors, je me souviens être allée à l'hôpital, à la morgue pour prouver que ce n'était pas lui, mais bien sur l'accès est interdit. J'ai appelé des amis à lui qui me disent qu'il a été tué, qui me disent où ils sont. Je les rejoins, je vois la police, je vais les voir, ce n'est pas possible ce n'est pas lui. Le corps a déjà été emporté, la police me confirme que c'est lui mais je ne les crois pas, je me souviens avoir crié au milieu de la foule des curieux. Il est 20h je crois je ne me souviens plus la suite de cette journée. Le lendemain, sa famille de Paris arrive. Tout s'est enchainé, tout était flou, les rendez vous au commissariat nous confirment quelques rumeurs. Il a été tué de plusieurs coups de couteaux, par une de ses connaissances et un de ses "amis", dont un coup au coeur. Malgré cette blessure au coeur il a pu descendre les escalier, sortir chercher de l'aide avant de s'écrouler... Je n'ai pas pu lui dire au revoir, je n'ai pas répondu à ce sms "Je t'aime" avant sa mort.

Nous n'avons pu voir son corps que 6 jours plus tard, à cause de l'autopsie. Il était si beau! On aurait cru qu'il dormait, j'ai cru qu'il allait se réveiller... Sa famille a été adorable avec moi, comme toujours, j'ai pu avoir un moment seule avec lui, je lui ai pris la main, je l'ai embrassé, il était froid, lui qui était mon radiateur quand j'avais froid la nuit... Je suis restée là assise pendant 15 min, en paix, avec lui. Puis j'ai du sortir, retrouvé le tumulte de l'organisation. J'ai acheté ses vêtements pour l'enterrement, je lui ai même cousu son t-shirt pour aller sous sa chemise.

Il a été enterré à Paris, près de sa famille. C'est donc là-bas qu'il repose, à 400km de chez nous... L'enterrement était très beau, tout le monde a fait la même réflexion : cette journée, où toute sa famille (qui est immense) et la mienne était réunies aurait dû être pour notre mariage. J'en ai très peu de souvenirs.

Hier, 7 mois plus tard, nous avons eu rdv avec l'avocat, je me porte partie civile avec sa famille. Nous avons eu les différentes versions des accusés sur ce qu'il s'est passé. J'ai entendu pour la première fois ce qu'il s'est passé ce soir là, même si le tout est parsemé de mensonges (forcément personne n'assume et ils se renvoient la balle). J'ai mal, mal, mal comme si tout était irréel. Je me suis mise à pleurer en plein rdv, imaginer ses derniers moments, la douleur, la panique de se rendre compte qu'il va mourir, loin de ceux qu'il aime, de cette façon à, à son âge... Tout nos projets, ses envies d'enfants, notre mariage, tout est parti avec lui.

Je n'en peux plus, je voudrais tant le rejoindre! Mais pour le moment je peux encore faire des choses pour lui, je peux prendre soin de sa tombe en m'y rendant régulièrement. Je peux envoyer un peu d'argent à ses petites soeurs, orphelines en Afrique, comme il le faisait pour qu'elles continuent à aller à l'école là-bas. Et je peux agir pour que justice lui soit rendue. Je dois tenir jusque là pour lui. Mais c'est tellement dur !!!
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: souci le 11 Mai 2017 à 21:33:49

    Quelle désolation ... que de monstruosités ... de c ... n ... rie !
    Quelles souffrances à endurer pour ceux qui l'aiment ...
    Rien n'a de sens dans tout ça, je suis bien d'accord.
    Il en faut un de courage ... et l'approche des anniversaires remue le couteau dans la plaie ... les 25 ans qu'Il n'aura jamais ... abjection ...
    Destruction ... tiens bon, je sais que c'est extrêmement dur !
    Près de toi en pensée, Titine.
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Mononoké le 11 Mai 2017 à 22:39:59
 Nalingi yo,
ce que tu vis est si éprouvant, je ne trouve les mots qui me semblent si dérisoires, alors je t'entoure d'affection
tendrement
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: ProfondeSolitude le 12 Mai 2017 à 08:46:47
TIENS BON, COURAGE,  Nalingi Yo, 

POUR VOTRE AMOUR, devenu ÉTERNEL, LUI COMME UN ANGE de là haut et toi CONTINUANT par des gestes forts (entretient de sa tombe, suivi de la procédure de justice et en pensant fort à lui...)

Quant à ses petites sœurs orpheline, peut être que tu iras les voir là bas  ;) Dans un an, voire plus et que pour elles comme pour toi ça sera le début d'un LIEN FRATERNEL PÉRENNE PROFOND ET FORT  :-*

En attendant PRENDS BIEN SOIN DE TOI

Je t'envoie toute ma tendresse  :-* Au plaisir de te relire...
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 13 Mai 2017 à 08:26:53
Merci beaucoup pour vos messages, ça m'apaise un peu de vous lire...

Depuis mercredi je suis complètement perdue. Pourtant l'avocate a été très douce, humaine,  elle a fait attention aux mots qu'elle utilisait. Mais j'imagine en boucle ses derniers moments, j'aurai voulu être là, l'accompagner, pour ne pas qu'il se sente seul dans cette panique et cette douleur. Est ce qu'il a douté de mon amour à la fin? Est ce qu'il s'est senti abandonné parce que je lui ai pas répondu que je l'aimais aussi?
Je sais que c'est inutile, je ne connaitrai jamais la réponse à toutes ces questions. Mais j'ai tant de choses à lui dire encore. Je pense même à aller voir un médium et pourtant je ne crois pas particulièrement à ces choses là. Je ne sais plus quoi faire.

Lundi ce sera son anniversaire, je prend la route ce matin pour Paris, je passerai cette journée près de lui. J'ai besoin de ressentir sa présence mais je ne la ressens plus chez moi, j'ai peur qu'il soit parti pour de bon...

Ce n'est pas juste. J'ai l'égoïste réflexe de poser la question "Pourquoi lui?". On parlait de vieillir ensemble, on savait comment on allait appeler nos enfants, on préparait un week end en amoureux. Le mois précédent il m'avait dit "viens on se marie, juste là maintenant on va à la mairie on fait les papiers, on se marie juste entre nous tout de suite" et moi j'ai répondu "mais non, tu dis n'importe quoi", comme je regrette !

Mes idées ne sont pas claires du tout, je me mélange entre plein de choses.

Merci encore pour vos petits mots, oui j'aimerai aller voir ses soeurs là bas car elles ne peuvent pas venir.. J'ai des liens très fort avec toute sa famille, et ça m'aide beaucoup. Et dans l'hypothèse où il nous verrait, je sais que c'est important pour lui de nous voir tous unis.
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: ProfondeSolitude le 13 Mai 2017 à 11:14:21
Quand l'amour est profond, point besoin de mots, moi non plus je n'ai pas réussi à vraiment les exprimer...

Mais ma maman est moi, nous savions, la présence, l'attention à l'autre, la vie quotidienne faite de petits rien et les années qui ont défilées si vite...

Nalingi Yo, je suis sûre que ta journée auprès de lui t'auras fait beaucoup de bien...  Et que tu as re ressenti sa présence... Je suis sûre qu'il savait parfaitement que tu l'aimais, d'un amour indestructible, n'ai aucun doute là dessus.

Oui, je suis sûre que de là haut il est ravi que t'es liens soit fort avec les siens qui sont devenus les vôtres  ;)  :-*

Ma maman doit l'être également et je l'imagine et l'a voit avec son sourire et sa présence qui me manque tant... devant mes liens avec mon frère et ma soeur et leur famille...

Étant donné que ses petites sœurs et sa famille sont loin comment fait tu pour nourrir ses liens ?

Je remercie également Mononoke et souci et tous, je suis sûre également que vos aimés de là haut perdurent votre amour et qu'ici bas vous êtes fortes et aimantes auprès de vos proches restés à vos côtés  :-*

Pour être vrai, je me suis énormément investi avec deux jeunes adultes  maintenant de ma famille, qui ont leur vie, et qui depuis la mort de ma maman, en quatre ans, ne savent quasiment plus rien de ma vie ni de moi  :'( sont aux abonnés absent et ne nourrissent pas notre lien par des propositions ou des projets de partage en commun, ni même par des appels téléphoniques au moins une fois par mois, l'une habitant même une ville voisine... Je me sens complètement oubliée, abandonnée et exclu de leurs vies...  :'(  d'autant plus qu'elles savent mon état extrêmement difficile de solitude...

Et personnellement, c'est un désir essentiel dans ma vie de recréer et de nouveau ressentir un amour partagé entre elle et moi...

Vos idées me seraient extrêmement précieuses  :-* Au plaisir de vous lire  :-*
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Mononoké le 16 Mai 2017 à 22:47:19
bonsoir,
Profonde solitude,
même si on a envie que les personnes dont on a besoin viennent à nous,
je crois que ça leur est difficile, aussi si tu as vraiment envie de ce lien, pourquoi ne pas leur téléphoner pour leur proposer une rencontre ? si tu t'en sens capable évidemment

Nalingi yo,
une douce pensée pour toi, pour ton chéri, en cette journée si particulière
je te souhaite plein de douceur
bien tendrement
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: ProfondeSolitude le 17 Mai 2017 à 23:06:52
Un petit coucou à tous  :-*

Effectivement, les liens se doivent d'être nourris et en formulant clairement des demandes sinon la compréhension ne s'etablie pas... Petit à petit, j'y arrive avec certains de mes proches, mais je peux encore progresser...  ;)  :-*

J'espère que la météo capricieuse de ces derniers temps va faire place à un soleil plus pérenne mais point trop chaud... Avec un peu de pluie pour tout ceux qui aiment le jardinage, pour une superbe récolte  :-*

 Bonne poursuite à tous  :-*
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 23 Mai 2017 à 22:23:11
Coucou tout le monde

J'ai pas eu la force de poster ici depuis la dernière fois. Pour son anniversaire je me suis rendue sur sa tombe, et sa petite soeur de 15ans a insisté pour venir car elle se sentait prête (elle n'y était jamais retournée depuis l'enterrement). On a allumé des bougies et chanté ensemble, c'était beau même si on a versé des larmes... Puis elle a dit "Je suis venue le voir et il  s'est même pas montré", elle était déçue en quelque sorte et ça m'a fait tellement mal au coeur...

Et moi depuis quelques jours, je suis dans un état très étrange j'ai du mal à comprendre. C'est comme si j'étais indifférente, je ne pleure plus ou très peu (même le jour de son anniversaire, j'étais triste mais je ne me suis pas sentie "connectée" comme je pouvais l'être les fois précédentes) , je ne lui parle plus le soir, je n'ai même plus ce pincement au coeur quand je le vois en photo. Et ça me fait si mal !!! Je me pose des questions : "est ce que c'était vraiment de l'amour ou juste de l'habitude?" alors que je sais qu'on s'est aimé, mais alors pourquoi? Parce que mon amour est unilatéral depuis plusieurs mois? Que j'ai besoin d'un retour? J'ai l'impression de l'avoir oublié, exactement comme des vacances dont on est revenu il y a quelques mois on sait qu'on y a été mais c'est tout. Comme si ma douleur avait disparu, mais ma douleur c'était ce qu'il me restait de lui !! Je voudrais presque retrouver les pleurs, cris, larmes, crises du début, ressentir cette douleur, plutôt que de ne plus rien ressentir comme ça. j'ai peur peur peur de l'oublier, de voir un jour une photo et de m'en souvenir de façon "neutre" comme je me souviendrai d'être allé acheter du pain mardi dernier... Car c'est limite ce qui se passe actuellement. J'ai l'impression de le trahir, de l'oublier, je ne comprend pas pourquoi je ne ressens plus et je n'arrive pas à savoir depuis quand et pourquoi ça m'arrive? J'en ai parlé à une amie qui m'a dit "c'est bien, c'est que tu commences à t'en remettre", mais je ne le sens pas du tout comme ça, ça ne va pas, je le ressens ni à mes côtés, ni dans mon coeur, je souffre de cette situation encore plus que lorsque je pleurais, comme si notre lien n'existait plus.

Pour te répondre ProfondeSolitude, le lien on le continue par téléphone/messages/facebook. Une fois par semaine environ on s'appelle pour se donner des nouvelles, mais aussi beaucoup pour discuter démarches par rapport au procès.. Mais je rejoins Mononoké, peu de gens ont le bon réflexe de venir à nous d'eux-même et donc souvent c'est à nous de faire "le premier pas".

Je vous remercie comme toujours pour vos petits mots, je vous envoie toute mon affection
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: souci le 23 Mai 2017 à 23:18:09

  Bonsoir, Nalingi yo,

  Non, évidemment, tu ne "commences pas à t'en remettre", c'est plus complexe que ça ...
  Le deuil est en dents-de-scie, et puis on passe par des états d'esprit différents, mais qui restent toujours en étroit rapport avec le changement profond qu'il a inauguré en nous ...
   Les premiers temps sont d'une densité indescriptible, puis le quotidien, à force de nous rincer de "normalité", semble émousser cet état, mais en surface seulement.
   Profite sans culpabiliser de tes premières "vacances de souffrance", il ne s'agit pas de trahison, c'est comme ça que ça se passe, pour nous aussi, comme une double-vie, entre une personne disparue qu'on ne peut pas lâcher et une vie réelle bien appauvrie où elle n'est plus pour nous faire vibrer ...
    Tendresse à toi, M.
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: qiguan le 25 Mai 2017 à 11:37:41
Soucis a  raison accueille ces vacances de la souffrance.
La peur d'oublier va durer lis le lien qui en parle.
Ne doute pas (hélas peut être) que la souffrance revienne.
On pleure sur eux, la perte de leur vie puis sur les pertes qu'elles provoquent pour nous.

Affection
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 04 Octobre 2017 à 23:51:20
Bonsoir tout le monde.

Ça fait plusieurs mois que je ne suis pas venue sur le forum. J'ai traversé beaucoup d'états d'esprit depuis, j'avais l'impression que ma tête allait dans tous les sens. Mais ce soir j'avais besoin de laisser un petit mot. Il me manque terriblement, chaque journée est un calvaire car chaque action de ma part me rappelle à son absence. J'ai perdu ma béquille, mon soutien, je n'ai plus d'objectif dans ma vie. J'attend juste que le temps passe. Et personne autour de moi ne comprend.
En septembre c'était "l'anniversaire" de 1an. Il n'aurait pas aimé que je vienne car il n'aimait pas les "anniversaires" de décès, mais j'y suis allée quand même. Pour l'énerver, je lui ai même dit que s'il voulait m'empêcher de venir, il n'avait qu'à pas mourir. Je sais qu'il aurait rigoler... J'aimerai tellement entendre son rire encore.

Je vous embrasse toutes et tous
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 06 Octobre 2017 à 10:48:20
Je suis épuisée de vivre sans lui.

Je vis en recluse, je sors très peu de chez moi. Depuis septembre j'avais comme ambition de reprendre mes études, j'ai du mal à me motiver, à me concentrer... à quoi bon? Et surtout quand je vais au centre ville pour aller à la fac, toute seule, je me sens vulnérable au milieu de tous ces gens qui marchent vite, qui parlent, qui écoutent leur musique... Très souvent quand nous n'étions pas ensemble physiquement, on était au téléphone, même pour ne rien dire, on aimait seulement être en contact. On pouvait s'appeler uniquement pour dire qu'on pensait à l'autre "tu fais quoi? Ok je te rappelle plus tard". Et là au milieu de cette foule je me sens tellement seule. Parfois je dégaine mon téléphone, j'ai le réflexe encore de l'appeler plus d'un an plus tard... Le numéro n'est plus attribué. Dès que je descend du bus, je prend peur, je commence à respirer de plus en plus rapidement, les larmes montent aux yeux. Il n'est plus là! Et bien souvent je prend le bus inverse pour rentrer chez moi.

Je refuse sa mort. Je sais qu'il est parti, je sais qu'il ne reviendra pas comme avant. Et pourtant je persiste  à refuser. Comme si je pouvais faire un caprice à la vie, en espérant qu'elle cède et qu'elle me le rende. Pourtant je sais qu'il ne reviendra pas sous cette forme. Alors j'essaye de croire à l'existence de l'âme. J'essaye de croire que quelque chose survit à la mort de notre corps. Certains jours j'y ceois, d'autres non. Je m'étais déjà posé la question auparavant, mais très rapidement. Depuis sa mort, c'est devenu ma question la plus importante. Celle à laquelle je n'aurait une réponse certaine qu'à ma propre mort...

J'ai été voir un médium. Lors d'une "conférence" avec plusieurs personnes, on pose sa photo sur la table et le médium nous transmet des "messages" chacun notre tour. Il a dit beaucoup de choses, des choses qu'il ne pouvait pas deviner. C'était troublant. Mais je ne peux pas m'empêcher de penser que c'était des coups de chance, peut être aussi qu'il s'adapte selon mes réactions etc.. Pourtant j'aimerai tellement y croire. Je pense que j'y retournerai une autrefois. Même s'il n'y a que 0,1% de chance que ce soitvrai, je ne peux pas passer à côté.

1 semaine après son décès, j'ai fait l'expérience de la "paralysie du sommeil" (c'est le fait, au réveil ou à l'endormissement, alors que notre consience est éveillée notre corps ne peut plus bouger), et j'ai senti très nettement son bras autour de moi, dans la position exacte dans laquelle nous avions l'habitude de dormir. Ça m'a apaisée. C'était lui. Avec du recul, je me dis parfois que c'est un tour de mon cerveau, que j'avais tellement envie que ce soit lui que je l'ai interprété ainsi. C'est possible. Mais j'espère au fond de moi qu'il s'agissait bien de lui. Un dernier au revoir...

J'ai besoin de lui. Avant de dormir il m'arrive de dire "tuez-moi s'il vous plait faites moi mourir". Je ne sais pas à qui je parle, et manifestement si quelqu'un m'écoute il ne répond pas à ma demande. S'il y a quelque chose après notre mort, alors je veux le retrouver. Et s'il n'y a rien, alors à quoi bon vivre pour tout perdre? Je sais que quand mon heure viendra je l'accueillerai sans rechigner. Pour autant, je ne veux pas me prendre moi-même la vie, je n'en aurais jamais le courage. J'aimerai juste mourir de chagrin, mais ce n'est pas comme ça que ça marche.

En attendant je continue de prendre soin de sa famille, ses petites soeurs orphelines qu'il aimait tellement. Je vais sur sa tombe pour en prendre soin et je met l'argent de côté pour lui prendre une belle pierre tombale. Je sais, c'est purement matériel et symbolique, il s'en fiche maintenant. Mais de son vivant il aurait aimé avoir quelque chose de beau. Donc c'est ce que je ferai. . Son grand frère va devenir papa, il veut que je sois la marraine.. Ca me touche énormément! Mais je ne sais pas si je serai à la hauteur...

Je suis épuisée mais ça me fait du bien de déposer ces bribes d'émotions et de questionnement quelque part..
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Mononoké le 06 Octobre 2017 à 14:05:05
oh oui, déposer fait tellement de bien.

j'essaye de croire à l'existence de l'âme. J'essaye de croire que quelque chose survit à la mort de notre corps. Certains jours j'y ceois
je me reconnais dans tes mots, j'ai tant envie d'y croire, j'ai vécu aussi des sensations troublantes le jour de sa mort et les semaines qui ont suivi, je sais que j'ai vécu ces moments, mais ils sont si loin, paraissent si irréels.
Mais de toute façon, même si nous  retrouvions nos aimés à notre mort, et quelles que soient nos croyances, ce que nous allons vivre jusqu'à notre propre mort sera coloré de leur absence, de nos chagrins, nos manques, nos douleurs, nos troubles, notre vie avec eux, notre vie sans eux.........
bien tendrement
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: qiguan le 06 Octobre 2017 à 14:07:43
Citer
Je suis épuisée mais ça me fait du bien de déposer ces bribes d'émotions et de questionnement quelque part..
c'est bien de prendre ainsi soin de toi !
Citer
Mais de toute façon, même si nous  retrouvions nos aimés à notre mort, et quelles que soient nos croyances, ce que nous allons vivre jusqu'à notre propre mort sera coloré de leur absence, de nos chagrins, nos manques, nos douleurs, nos troubles, notre vie avec eux, notre vie sans eux.........
et le chemin est d'apprendre à faire avec ça ! ...
Titre: Re : Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 06 Octobre 2017 à 21:37:19
j'ai tant envie d'y croire, j'ai vécu aussi des sensations troublantes le jour de sa mort et les semaines qui ont suivi, je sais que j'ai vécu ces moments, mais ils sont si loin, paraissent si irréels.
Oh que oui! Souvent j'espère sentir à nouveau sa présence ou avoir un "signe" pour avoir à nouveau la certitude qu'une partie de lui est là, quelque part... Parfois j'ai envie de dire à ma tête d'arrêter de trop penser, et de juste croire!

et le chemin est d'apprendre à faire avec ça ! ...
Oui... Réussir à passer de leur présence physique à nos côtés, à leur présence en nous. Et à faire avec...

Je suis retombée sur des lettres qu'il m'avait écrit il y a maintenant 3 ans.Il avait 22ans.. Il m'avait fait un petit bateau en origami et avait écrit dessus "Notre amour ne coulera jamais". J'avais oublié, et en le retrouvant mon coeur a failli exploser d'un mélange de joie, d'amour, et de tristesse... Je savoure un peu la chance que j'ai eu de connaitre un tel amour...

Je vous envoie du coup, un petit bout de cette affection :)
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 07 Octobre 2017 à 23:21:32
Humeur du soir, avec sa traduction bonus ... Everglow "Lueur éternelle"

https://m.youtube.com/watch?v=3WYsB6hPs34

Oh ils disent que les gens vont et viennent
Ce diamant particulier était ultra spécial
Et bien que tu sois partie, et que le monde ne le sache pas
Il reste que je te vois comme quelque chose de céleste

Comme une lionne tu courais, comme une déesse tu te déplaçais
Comme un aigle tu décrivais des cercles, dans un pourpre parfait
Alors comment se fait-il que les choses avancent, que les voitures ne ralentissent pas?
Alors que ça semble comme la fin de mon monde
Quand je devrais mais que je n'arrive pas à te laisser partir

Mais quand j'ai froid, froid
Quand j'ai froid, froid
Il y a une lueur que tu m'as donnée
Quand je suis dans la pénombre
Il y a une sensation que tu me donnes, une lueur éternelle

Comme des frères de sang, des sœurs liées
Et nous avons juré, cette nuit-là, que nous serions amis jusqu'à la mort
Mais la façon dont les vents tournent, et que coulent les eaux
La vie est aussi brève qu'une chute de neige
Et à présent tu vas me manquer, je le sais

Mais quand j'ai froid, froid
Dans l'eau se trouvait, le sel
Je sais que tu es toujours avec moi et la voie que tu montreras
Et tu es avec moi partout où je vais
Et tu me donnes cette sensation, cette lueur éternelle
Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour un moment à garder
Ouais, je vis pour cette sensation, cette lueur éternelle

Alors si vous aimez quelqu'un, vous devriez leur faire savoir
Oh la lueur que tu m'as laissée brillera pour toujours
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 24 Octobre 2017 à 00:37:54
Tu es parti en laissant un grand vide, dans ma vie, dans mon coeur, pour moi et aussi pour ta famille, tes amis... Tu es parti trop jeune, où sont passés nos espoirs nos projets nos rêves ?? À quoi ça a servit toutes ces années, si tout s’écroule en une seconde, et il ne reste rien RIEN du tout. Si je le pouvais je plongerai vivre dans mes souvenirs ou dans mes rêves, cette vie sans toi je ne lui trouve aucun goût. À quoi bon si tu n’es plus là?
Oh chéri, j’ai lu tous les témpignages je voulais juste te dire au delà de ma douleur que je suis FIÈRE de toi. Tu avais tes valeurs,tu savais te défendre mais jamais tu n’aurai donné la mort à quelqu’un. Et à 2 contre 1 Ce jour là tu as préféré te laisser tuer plutôt que de prendre le risque de tuer quelqu’un d’autre. Je laisserai personne salir ta mémoire, je le sais moi, j’ai vu ton corps, j’ai vu tous les coups, les vu les plaies sur tes mains tes bras ton visage ton torse. Et même si parfois je jurle et je cris et je jure que je vais les tuer moi-même pour te venger, je le ferai pas, je peux pas faire ça ce n’est pas qui je suis et ce n’est pas qui tu es non plus.
J’ai toujours été rabat-joie à te dire de faire ceci ou cela ou de ne pas faire ceci ou cela, mais je veux te dire aujourdhui à quel point je t’aime, et à quel point je te connais de a à z, à 100%, et je suis fière de toi, je sais la douleur qui était la tienne toute ta vie tu t’es battu pour survivre, je sais t’inquiètes pas je suis là et tu ne seras jamais seul. On s’aime à la vie à la mort.
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 26 Novembre 2017 à 20:54:23
Bonsoir

Aujourd’hui j’ai mal, mal de ne plus avoir aussi mal et de ne plus le sentir auprès de moi. C’est une douleur qui évolue à voix basse, qui traine, presque pas palpable, et j’ai l’impression qu’il commence, enfin plutôt qu’il continue à m’échapper. Je lui parle parfois, je lui écris, mais tout ça reste sans réponse. Les larmes coulent moins souvent, mais pourtant j’aimerai les verser. Elles restent bloquées.
Je me souviens des premiers mois où la douleur me coupait littéralement le souffle, où je me pliais en 2, je n’arrivais plus à respirer. J’en avais mal physiquement dans tout le corps. Et je suis presque nostalgique de cette douleur car à ce moment là je le sentais encore près de moi, je ressentais encore son amour et le mien. Tandis que maintenant j’ai l’impression de m’être habituée à son absence et ça me glace le sang... Comment je peux m’habituer à son absence? Je refuse sa mort, je veux pas, je veux qu’il revienne, si j’accepte qu’il soit parti alors il partira vraiment non??

J’ai aussi pris conscience de pourquoi je n’arrivais pas à me réinvestir dans mes études. Malgré ce que tous mes proches me disent « il aurait voulu que tu continue, que tu ailles jusqu’au bout ». Ça fait un an que je me dit que sans lui j’ai pas la force de tenir le rythme qu’impose mes études, que je suis trop fatiguée ou que ça ne m’intéresse pas... Mais finalement ce n’est pas ça, c’est seulement que je suis incapable de me projeter dans le futur. Je vis encore au jour le jour. Chaque jour j’essaye de faire quelque chose qui me fait « plaisir », je peux lire, aller me promener, regarder une série, ou même réviser un peu dans un bouquin. Mais ça s’arrête là, j’arrive pas à voir plus loin, ni à avoir de « but » plus grand, plus large. Un petit pas à la fois seulement... Pour moi c’est énorme déjà d’avoir envie de lire un livre ou de faire quelque chose. Je trouve ça encourageant non? Mais ce n’est pas suffisant pour mes proches, ils voudraient que je me bouge et que je fasse quelque chose de ma vie...

Bon. On verra bien
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: qiguan le 27 Novembre 2017 à 13:31:08
Citer
Un petit pas à la fois seulement... Pour moi c’est énorme déjà d’avoir envie de lire un livre ou de faire quelque chose. Je trouve ça encourageant non?
oui encourageant ... personne ne met le même temps dans le deuil du partenaire de vie ... ta famille ne el sait pas et a peur pour toi ... voulant se rassurer mais tu es sur le chemin à TON rythme à toi

Citer
je veux qu’il revienne, si j’accepte qu’il soit parti alors il partira vraiment non??
Non à mon avis, à mon expérience ...
je t'embrasse fort
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Helpa le 27 Novembre 2017 à 14:47:09
je veux qu’il revienne, si j’accepte qu’il soit parti alors il partira vraiment non??

Il n'est pas loin,  juste de l'autre côté du chemin comme dit le célèbre poème. Tu dois accepter qu'il soit parti physiquement, mais il restera toujours auprès de toi quand même.  Et il t'enverra sûrement des signes pour t'encourager.
Titre: Re : Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Mononoké le 27 Novembre 2017 à 17:03:23
c’est seulement que je suis incapable de me projeter dans le futur. Je vis encore au jour le jour. Chaque jour j’essaye de faire quelque chose qui me fait « plaisir », je peux lire, aller me promener, regarder une série, ou même réviser un peu dans un bouquin. Mais ça s’arrête là, j’arrive pas à voir plus loin, ni à avoir de « but » plus grand, plus large. Un petit pas à la fois seulement... Pour moi c’est énorme déjà d’avoir envie de lire un livre ou de faire quelque chose. Je trouve ça encourageant non?

Oui c'est déjà énorme
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: NeN le 27 Novembre 2017 à 22:02:00
Bonsoir Nalingi yo

J'ai lu beaucoup de messages sur ce forum et c'est la première fois que je publie.
Je me suis beaucoup reconnue dans vos témoignages et en particulier les tiens.

J'ai 25 ans et mon conjoint est décédé le 28 juillet 2017 d'un lymphome foudroyant.

Je comprends ta douleur de ne plus avoir mal.
Quelques jours après son décès, j'ai commencé à développer ce que mon amie psy appelle une anesthésie émotionnelle liée à la dissociation traumatique.
La douleur était tellement vive que mon corps et mon esprit était incapable de la supporter. Le circuit émotionnel à donc disjoncté.
Depuis, j'ai l'impression d'être un robot. De vivre par automatisme sans rien ressentir.
Et de temps en temps, des émotions reviennent par vagues plus ou moins fortes.

Ce court circuit a comme gelé mes souvenirs et il m'empêche de ressentir notre lien. Quand je regarde des photos, je n'ai pas l'impression que c'est ma vie. J'ai l'impression de voir des photos de couple dans un magazine.
J'ai peur de rester bloquée dans cet état et de ne plus pouvoir revivre et ressentir nos souvenirs. J'ai peur de ne pas retrouver ce lien.

J'ai l'impression que celle que j'étais est décédée elle aussi ce jour là. Et qu'aujourd'hui, je ne suis qu'une pale copie qui s'efforce de ressembler à l'original.

Et pour ce qui est de l'avenir... Il a été détruit quand il est décédé. J'avais prévu de vieillir avec lui et maintenant il me reste des décennies à combler sans lui. J'avance aussi à petits pas. Mais j'avance. Il m'a montré ce qu'est le courage et baisser les bras n'est pas en option.

Voici un petit morceau de mon histoire...

Bonne soirée
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: minou38 le 28 Novembre 2017 à 20:43:40
bonsoir !
je ne mettais pas de nom sur ce que je ressens . oui tu as raison une véritable dissociation comme si on était anesthésiée ! mais pas assez, la douleur revient par vagues .
de plus, moi, j'ai l'impression d'en vouloir à la terre entière; personne ( surtout ceux qui me sont proches) ne comprennent; ils veulent juste qu'on aille mieux ! mais comment aller mieux quand notre vie n'a plus de sens , qu'on a perdu son sens même. ( pour moi 32 ans d'amour ) . alors, on vaque, on essaie de faire des choses , mais ces coups de poignard dans le cœur, PERSONNE ne peut les partager . ta douleur, c'est à toi , elle ne ressemble à aucune autre .  il faut juste tenir debout, mais il y a peut-être des trucs pour aller mieux ?  là, tous les soirs, avant de m'endormir, j'essaie une méthode ( trouvée sur internet ) faire le vide de ton cerveau et puis essayer de ressentir très fort les bouffées d'amour que tu avais pour lui ( avec les tripes ) alors , je le vois , souriant beau, comme je l'aimais et ça me calme .  mais chacun fait comme il peut et il ne faut surtout pas avoir honte !  je suis de tout cœur avec toi
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: NeN le 28 Novembre 2017 à 21:41:47
Bonsoir,

Merci pour ton message de soutien Minou38. Ta méthode du soir semble bien. Mais je ne pense pas qu'elle fonctionne sur moi. Mon bloquage est vraiment fort. Quand j'essaie de me concentrer sur un souvenir (ou une émotion) il faut que je lutte contre un voile qui cherche à le recouvrir.

Les images et les sensations ont le plein pouvoir. Elles décident quand venir et quand partir.
J'ai un exemple qui me vient. J'étais sur sa tombe en train de pleurer. C'était un moment où les émotions étaient présentes et très vives. Une de ces fameuses vagues. Une très grosse vague. J'avais envie de tout casser et de pouvoir me blottir contre lui. Et d'un seul coup, j'ai senti mon anesthésie, ce vide, reprendre sa place. En quelques secondes, j'ai arrêté de ressentir quoi que ce soit. J'ai arrêté de penser. J'ai arrêté de pleurer. Je n'étais nul part et je n'étais personne. Comme si on avait appuyé sur off.

J'ai discuté avec une dame qui a perdu son mari il y'a plusieurs années. Elle m'a dit qu'elle avait mis un an avant de retrouver ses souvenirs.
Et mon amie psy me dit que ça va revenir. Que cette anesthésie est normale et que si elle est là, c'est que pour l'instant j'en ai besoin...

Comme tu dis, "chacun fait comme il peut".  Moi aussi je suis de tout cœur avec toi
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: minou38 le 28 Novembre 2017 à 22:31:16
le refus de percevoir cette douleur, je l'ai toujours quand je vais sur la tombe de ma Maman ( depuis 1994) . je nettoie, je mets mes fleurs , et puis plus rien aucune émotion ! pourtant  comme je l'aimais .
mais là, mon amour est parti  il y a deux mois, et la douleur est omniprésente . sûrement que tu te protèges inconsciemment, parce que c'es trop..pour toi .  pour lui, si tu veux j'avais " anticipé" je savais qu'il allait partir depuis déjà quelques temps, donc il n'y a pas trop de phénomène de sidération , j'ai déjà sauté une étape du deuil . je ne peux pas te donner de conseils bien sûr, mais laisse toi aller si tu peux ,  je te souhaite vraiment de te laisser aller à souffrir . j'entends que tu vois un psy , ( ce que j'ai refusé) as-tu l'impression que ça t'aide?  j'ai aussi pensé à l'hypnose, mais j'ai peur que le remède soit pire  . alors on vit au jour le jour en espérant que ça va aller . pour ma part, comme je ne pouvais pas supporter de passer Noël à la maison , j'ai reservé un voyage toute seule . on verra bien .  amitiés
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: NeN le 29 Novembre 2017 à 20:12:14
Oui je vois une psy. C'est une amie. Je ne la vois pas en consultation officielle. On dîne ensemble, on discute et elle me donne son point de vue. Elle me rassure sur ce que je ressens. Je trouve que ça m'aide un peu.

C'est courageux de voyager seule. J'espère que ça te fera un peu de bien.
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Sophia le 30 Novembre 2017 à 07:29:38
Nalingui


Tu devrais ouvrir un blog  pour y déverser ton chagrin.Y insérer des photos, des souvenirs. Cela te fera beaucoup de bien.
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 07 Décembre 2017 à 18:51:12
Bonsoir tout le monde!
J’ai lu tous vos messages avec attention hier soir mais j’étais trop fatiguée pour écrire quoi que ce soit. Merci en tout cas pour vos mots et vos soutiens, ça réchauffe toujours le coeur!

Helpa, qiguan, malgré le fait que je sais objectivement qu’il est parti et ça qu’importe que je l’accepte ou non.. j’ai ce petit espoir tout au fond de moi qui me dit si je fais un joli caprice à la vie pour qu’elle me le rende, peut être qu’elle cèdera..? ;) Je sais bien que ce n’est pas le cas, mais penser comme ça me permet de me donner un peu d’énergie certains matins : je fais quelques petites choses comme si j’attendais qu’il rentre à la maison.

NeN, je me reconnais énormément dans ton message... Peut être qu’il s’agit de ça oui, une dissociation, une anesthésie émotionnelle.
Comme toi je ne ressens plus notre lien, et quand je vois les photos je ne ressens rien, comme si ce n’était pas lui et comme si ce n’était pas moi. Les 2, 3 dernières fois où je me suis rendue sur sa tombe je n’ai même pas pleurer, j’ai seulement tout nettoyer, changer les fleurs etc.. Je suis restée plusieurs heures sans rien faire, sans bouger, comme une coquille vide...
J’ai peur comme toi que ça ne revienne jamais, et c’est pour ça que les rares fois où les larmes me viennent je suis contente de pleurer! Pourtant je ne suis pas maso ;)
J’essaye de me remémorer tous les souvenirs possibles, j’ai meme écris une liste pour être sure de ne pas les oublier au fil des années. Mais plus je tente de me les rappeler, plus ils me paraissent lointain, et sans saveurs, comme si je me souvenais que j’allais chercher du pain la semaine dernière, alors qu’il s’agit pourtant d’un souvenir fort.. Du coup j’essaye de tout faire pour me rapprocher de lui, de tenter quelque chose qui me fera de nouveau ressentir notre amour. Je met nos photos partout, je pense à lui très souvent, quasi en permanence, mais de façon détachée.. Je me suis même rendue à l’endroit où il a été tué (enfin, à côté, car le lieu est encore sous scellé...) et même si ça m’a mis dans un état tout étrange, presque irréel, je n’ai pas ressenti ce que je pensais ressentir en y allant.
Et parfois j’en viens même à me poser la question si je l’aime ou non ???!! Je sais que oui, mais c’est une sensation tellement horrible de le sentir comme s’il s’agissait d’un inconnu.. J’aimerai seulement pouvoir pleurer et ressentir la douleur car je sais qu’à travers ces petites vagues, je ressens notre lien à nouveau.
Merci pour ton message vraiment je suis « contente » d’échanger sur ce sujet car je le trouve difficile à aborder. Et d’arriver à poser les bons mots sur ces sensations est difficile...

Minou38, j’ai essayé hier soir ta méthode, mais ça ne vient pas. Cet amour que j’avais je ne le ressens plus. Et ça m’effraie vraiment... J’espère que ton voyage te fera du bien.
Comme tu parles d’hypnose, j’ai un rdv dans 2 semaines avec une psychologue pratiquant l’hypnose que mon avocate m’a conseillé et qui a l’habitude de s’occuper de personnes en deuil.. J’espère que ça m’aidera, qua ça me décoincera un peu...?  Je vous raconterai, si ça peut aider !

Sophia, tu as ouvert un blog qui t’a aidé? Moi dès le premier mois, j’ai acheté un album photo magnifique dans lequel je voulais mettre toutes nos photos, nos petits mots, nos souvenirs, comme un journal intime! Il est loin d’être dini, je prend mon temps..

Belle soirée à vous tous, je vous embrasse
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: minou38 le 07 Décembre 2017 à 19:46:11
bonsoir à toi !
aujourd'hui ça fait trois mois que mon amour est parti ; j'ai mal , très mal MAIS : 3 jours après sa mort, il s'est manifesté de façon certaine , je précise que je suis quelqu'un de très cartésien , éduquée , non croyante ( enfin , dans les religions!)
donc depuis, j'essaie de trouver des explications ; il semblerait qu'il faille attendre un certain temps ( genre 3 mois ) pour que l'âme trouve son chemin . qu'il ne faut pas les déranger ! bon, tu en fais ce que tu veux , ça peut te paraître un propos de farfelue ! mais fais quand même des recherches dans ce sens .
hier matin, je me suis éveillée en me disant (tiens! Johnny est mort ) alors que je n'avais pas l'info ! mon RV d'amour du soir me fait du bien , parce que je SAIS  que je ne l'oublierai pas .  toi  aussi tu es en connexion mais je pense que ton cerveau se met sur OFF , parce que tu ne peux pas supporter cette douleur pour le moment .
enfin, tout ça n'engage que moi!  il faut pleurer aussi , beaucoup pleurer ! à défaut de soulager , ça fatigue et c'est bon pour le sommeil !
ton amour est toujours vivant dans ton cœur , il va bientôt renaitre . amitiés
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: NeN le 07 Décembre 2017 à 21:59:54
Bonsoir!

Merci pour ton message Nalingi yo!

J'ai aussi ce besoin de conserver les souvenirs. J'ai fait des albums photos, des cadres... J'ai commandé sur Textolife, nos discussions par SMS et Messenger en livres (au total, 4 tomes de 400 pages...). Et j'ai regroupé tous les petits mots qu'il m'avait écrits.

Et comme toi, je sais les choses, mais je ne les ressens pas.

Cette semaine, j'ai eu quelques vagues d'émotions. J'ai rêvé de lui (ce qui est rare). J'essayais de toutes mes forces de le retenir par les mains. J'avais vraiment l'impression de sentir ses mains.
Et il y a aussi eu un moment, où j'étais en train de m'endormir, pendant lequel j'ai eu la sensation qu'il me bordait et qu'il remontait la couette sur mes épaules.
J'ai aussi pleuré en relisant le dernier SMS qu'il m'a envoyé avant que les médecins le mettent dans le coma.
Ces vagues d'émotions ont réanimé quelques souvenirs. Ça m'a fait du bien! Moi aussi je suis contente quand je pleure.
Et depuis, le vide a repris sa place dans ma tête. Retour à la case départ.

L'image des vagues n'est peut-être pas la bonne...
Finalement, c'est un bunker fermé par une porte blindée
Les émotions, les sentiments, les souvenirs... Tout est bien caché à l'intérieur.
Et de temps en temps, la porte s'ouvre ou s'entrouve. Plus ou moins grand. Quelques émotions ou souvenirs peuvent alors s'en échapper.
J'espère qu'un jour, la porte du bunker pourra sauter pour de bon et que les sentiments retrouveront leur liberté.

Je veux bien que tu me dises ce qu'aura donné l'hypnose. J'y ai aussi pensé.

Bon courage pour cette journée particulièrement difficile minou38.

Je vous embrasse.
Titre: Re : Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Helpa le 08 Décembre 2017 à 14:58:56
3 jours après sa mort, il s'est manifesté de façon certaine , je précise que je suis quelqu'un de très cartésien , éduquée , non croyante ( enfin , dans les religions!)
donc depuis, j'essaie de trouver des explications ;

Bonjour minou38,

Je me retrouve tout à fait dans ce que tu dis. Si tu veux, tu peux nous expliquer de quelle façon il s'est manifesté, par exemple dans le sujet "Peut-il y avoir des signes ?".



Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: minou38 le 08 Décembre 2017 à 16:36:26
 bonjour Helpa!

pas trouvé la rubrique  sur les signes .
voilà ; mon Mari est décédé le 7 sept ; donc j'appelle son fils pour le prévenir et  là je tombe sur sa belle fille, passionnée d'astronomie , d'astrologie et un peu d'ésotérisme . elle me demande ce que je compte faire pour la sépulture, donc incinération selon la volonté de mon chéri . ! surtout pas avant 3 jours me dit-elle . ah bon? pourquoi ? parce' que l'âme a besoin de plusieurs jours pour quitter le corps .je n'y prête guère attention, de toutes façons le délai est beaucoup plus long .
3 jours après, je me couche et m'endors ( difficilement , avec un petit somnifère )  un moment après je suis réveillée par un grésillement énorme ( comme sous un pylone haute tension mais puissance 10) je me dresse  sur mon lit me demandant  ce qui se passe . je te jure que je ne rêvais pas , j'étais en pleine conscience !je regarde autour de moi et je vois a travers les volets ( électriques et très étanches ) des flashes de lumière très blanche . puis je suis envahie d'une forte chaleur dans mon corps , mais pas désagréable . là, toujours dans ma logique je pense à un problème nucléaire  ( radiations , etc!!!! puis ça cesse ; alors je me lève, fais le tour de la maison, ouvre les volets ( les voisins ont sans doute été reveillés aussi ! rien
puis l'idée me vient d'aller sur internet voir si il peut y avoir une explication , je ne pense pas du tout à une manifestation irréelle .
là je tape sur Google 3 mots : grésillement, lumière, chaleur ! m'arrivent tous les sites qui expliquent que c'est une visite de l'âme qui quitte le corps terrestre .  incrédule, mais troublée je rappelle ma belle-fille dès le lendemain . j'avais à peine commencé de lui décrire , qu'elle me disait :  il est venu te dire adieu avant de partir ; c'est un beau cadeau qu'il t'a fait ;
bon je raconte pas ça souvent, j'ai peur de passer pour une farfelue mais je crois maintenant au fond de mon cœur que c'est  vrai  . en plus, depuis, j'ai plein de petits soucis d'ordre électrique ( panne de plafonnier dans trois pièces,  dimanche j'ai encore dû changer trois ampoules dans trois pièces différentes ...) il paraît que les défunts se manifestent par l'énergie .
je tiens à dire que je n'aurais jamais pensé écrire un jour un truc comme ça , mais après tout, pourquoi pas ?
 je t'envoie toutes mes amitiés et dis moi si toi aussi tu as eu des expériences , que je me montre plus attentive
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Helpa le 08 Décembre 2017 à 17:57:12
Désolé, j'aurais dû te dire que c'était dans la section spiritualité. Voilà le lien. Il y a plusieurs sujets sur les signes. Tu peux y copier ton texte.

http://forumdeuil.comemo.org/philosophie-spiritualite-deuil/

C'est une expérience très forte que tu as eue, un très beau signe. D'en avoir un tout de suite, c'est une grande chance, ça n'enlève pas la douleur, mais ça peut aider à être moins désespéré. Tu en auras sûrement d'autres, et pas seulement électriques. Ca peut être des oiseaux, des papillons... 

Tu peux taper le mot "signes" dans le moteur de recherche du forum. Tu verras qu'il y en a beaucoup.
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: qiguan le 08 Décembre 2017 à 18:57:44
minou38
les signes   c'est dans
 la section
http://forumdeuil.comemo.org/philosophie-spiritualite-deuil/

tous les signes peuvent "aider"
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: minou38 le 16 Décembre 2017 à 19:55:56
bonsoir,
3 mois et demi que mon Amour m'a quittée , et j'ai l'impression que je n'y arriverai jamais . je change, je change beaucoup; je m'endurcis  énormément . j'ai enfin compris que j'étais vraiment seule face à ma douleur . je n'appelle plus personne, j'attends qu'on le fasse ; et y a pas grand'chose... mes proches ? ceux qui m'ont dit : tu peux compter sur moi,  ou fais-toi aider...oui, mais par qui ?  bon le dernier truc que j'aie entendu  : il ne faut pas se COMPLAIRE dans son chagrin! no comment!
un dimanche soir, à bout j'ai décidé que je ne pouvais pas passer Noël chez moi; j'ai réservé une semaine en Tunisie. je pars après-demain,  mais aujourd'hui , j'ai de nouveau des crises d'angoisse !  je pense que ça va être un test,. si c'est trop dur , je pense que je vais tout arrêter .  A quoi bon souffrir comme ça ?
 je pense à vous tous qui êtes aussi  dans ce désespoir  et je me demande ce qu'on a fait pour mériter une telle punition . je vous envoie à tous le peu de force qu'il me reste
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: NeN le 16 Décembre 2017 à 22:33:16
Bonsoir minou38

Ce n'est pas la grande forme...

Tu te sens seule parce que personne dans ton entourage ne peut savoir ce que tu ressens réellement.
Pour ce qui est d'être comprise, je  pense que tu peux trouver des personnes qui comprennent sur ce forum.
Sans qu'ils puissent se mettre à ta place,  il n'y a pas dans ton entourage des personnes bienveillantes qui t'apportent un peu d'apaisement ? Une aide pour le quotidien, une présence ?

Qu'est ce que tu veux dire par "si c'est trop dur, je pense que je vais tout arrêter"? Tu as des idées noires?

Je pense qu'on a rien fait pour mériter ça. C'est juste la vie qui parfois est une vraie garce.

De mon côté, ce n'est pas la grande forme non plus... Émotionnellement il y a des hauts et des (très) bas. Mais depuis bientôt 5 mois,  j'avais l'impression de gérer à peu près le boulot et le quotidien. Sauf qu'inconsciemment, rien ne va et je somatise. Mon corps est arrivé au bout. Fatigue, vertiges, tachycardie... Mon cœur s'est mis à battre à plus de 130 pul/min au repos pendant des heures. Le médecin m'a mise sous bêtabloquants et sous calmants...

Je pense bien à toi et je t'envoie moi aussi le peu de force qu'il me reste.

Je t'embrasse.
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: minou38 le 17 Décembre 2017 à 11:31:16
bonjour NeN,
 oui, j'ai encore craqué hier, une fois de plus ... mais c'est vrai que je suis particulièrement seule ; pas d'enfants , mes sœurs loin et qui ont tendance à minorer mon chagrin  (parce que ça leur fait de la peine sans doute !) et mes seuls amis entraînés dans le tourbillon des fêtes . ..
de toute façon, il est vrai que mon mari et moi, on s'était crée un cocon où l'on était un peu seuls au monde  . les 3 dernières années, j'avais renoncé à toute vie sociale pour profiter de lui un maximum, je crois que je sentais cette urgence de lui prouver mon amour !
tes symptômes, oui, c'est ce que mon médecin a appelé " crises d'angoisse" . tatychardie, tension élevée , tremblements ...on a l'impression qu'on va faire un avc ou un infarctus .c'est très pénible et effrayant ...pour moi, elle m' a juste donné des anxyolitiques en me conseillant d'en prendre le moins possible . bon , mais de savoir que je les ai, ça m'aide .
quelquefois, quand je lis les interventions sur le forum, je me dis : il y a pire que toi! mais y a -t-il une échelle dans le chagrin ?

en tout cas, merci , dans la difficulté où tu es de penser à moi , pauvre petite sœur de galère !
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Mononoké le 19 Décembre 2017 à 08:41:52
Minou,
que ton séjour en tunisie soit doux et riche d'une expérience nouvelle
bien tendrement

Nen, la fatigue du deuil est si difficile à vivre, ces vagues émotionnelles sont épuisantes
prends soin de toi
tendrement
Titre: Re : Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 24 Décembre 2017 à 01:01:18
Bonsoir tout le monde. Je ne suis pas très régulière sur le forum. J’ai souvent l’envie de venir écrire quelques lignes mais je n’en trouve pas souvent la force, ni le temps.

Finalement, c'est un bunker fermé par une porte blindée
Les émotions, les sentiments, les souvenirs... Tout est bien caché à l'intérieur.
Et de temps en temps, la porte s'ouvre ou s'entrouve. Plus ou moins grand. Quelques émotions ou souvenirs peuvent alors s'en échapper.
J'espère qu'un jour, la porte du bunker pourra sauter pour de bon et que les sentiments retrouveront leur liberté.

NeN, je me retrouve tellement dans tes mots. Pour moi, l’image est plutôt une vitre en verre qui me sépare de lui et de mes souvenirs, au travers de laquelle je vois tout mais qui empêche les émotions de m’atteindre. Et parfois peut être la vitre s’affine et laisse passer quelque chose mais c’est infime, et rare.
Je suis « contente » que tu ai pu avoir quelques précieux moments comme ceux que tu décris.
J’ai été voir la psy qui pratique l’hypnose dont je te parlais. Selon elle, c’est bien une dissociation, une protection qu’on a mis en place pour se mettre à distance de ce traumatisme, de ce tsunami, de cette perte... et qui nous a permis de tenir le coup jusque là. Elle m’a conseillé de dire « merci » à cette dissociation pour m’avoir protégé tout ce temps et de maintenant lui « dire » qu’elle a fait son travail et qu’elle peut commencer à s’en aller. J’ai beaucoup de mal à dire merci à ce phénomène. J’aurai tellement préféré vivre les choses pleinement même s’il s’agissait de douleur! Et j’ai tellement la sensation que cette protection m’a comme amputé de mon deuil, qu’elle m’a empêché de lui dire au revoir comme je le voulais et donc qu’elle m’a privé de nos derniers « moments ». Je suis en colère contre cette dissociation!
La psy m’a dit que ces petits moments, quand la porte de ton bunker s’entrouvre ou quand ma vitre s’affinne, sont des signes de début de réassociation.
En terme d’hypnose je dois avoué que c’est beaucoup moins impressionnant que ce que j’imaginais... Pas de pendule ni d’état second (c’est ce à quoi je m’attendais pour être honnête haha, je ne savais pas dans quoi je mettais les pieds), mais des petits exercices d’auto-hypnose de réassociation. Pour apprendre à se réassocier justement. Elle m’en a fait faire un, ça ressemble un peu à de la méditation. Il n’y a pas eu d’effet immédiat, mais je pense que c’est sur le long terme, et au fur et à mesure des séances elle m’en apprendra d’autres. Je vais donc continuer et évaluer ce que ça donne dans quelques mois.
Si jamais tu tentes toi aussi, fais moi part de ton expérience!

je tiens à dire que je n'aurais jamais pensé écrire un jour un truc comme ça , mais après tout, pourquoi pas ?

Minou38, et oui « pourquoi pas »? Comme toi je suis assez carthésienne, d’éducation athée ou en tout cas non religieuse. Et pourtant après avoir vécu cette perte, beaucoup de choses m’ont fait douté. J’en ai déjà parlé ailleurs mais sur le coup je suis certaine qu’il s’agit d’un signe, que c’est lui, et donc qu’après sa mort il reste quelque chose de lui qui peut intéragir avec moi! Mais après quelques jours, mon côté cartésien reprend le dessus et si je ne me dis pas que j’ai halluciné, je me dis que j’ai interprété de la façon dont je voulais interpréter.. Mais rien n’est si simple. Je suis prête à croire, j’aurai juste besoin de signes en continu ;)
Donc non ce n’est pas fou de ta part, et tu dois chérir ce beau signe que tu as eu et ne pas en oublier la force.
As-tu trouver la force de faire ton voyage en Tunisie?

Pour moi aujourd’hui c’était repas de famille pour Noël (en avance).. Je n’avais pas pu l’année dernière quand je ne voulais voir personne.. Cette année ça a été, sans avoir eu besoin de me forcer. Ma cousine qui a 5 ans de plus que moi nous a annoncé sa grossesse... Ça a été la surprise pour tout le monde, tout le monde a applaudi et l’a félicité. Moi, j’ai fait bonne figure, mais je me suis éclipsée ensuite et je me suis effondrée en larmes dans un petit coin tranquille. Ça me fait réaliser tout ce que je n’aurai jamais, tous mes projets qui se sont envolés d’un coup, je vois tout le monde avancer autour de moi, ma soeur se marie, ma meilleure amie achète une maison avec son copain, ma cousine est enceinte. Et moi, qui avait prévu tout ça avec LUI, je n’ai rien, je n’ai plus rien, je n’ai plus d’avenir j’ai tout perdu. Je n’arrive même pas à me réjouir pour elle! Quelle horreur! Parce que ma tristesse est trop grande? Ou est ce que je suis simplement jalouse? Ou les deux? Je n’ai pas la réponse. J’ai du mal à m’imaginer jalouse, mais c’est peut être parce que j’ai honte de me l’avouer?
Plus rien ne m’attend dans ce monde et, plus que ça, moi je n’attend plus rien de ce monde. Je me sens si seule, incomprise, sans rien à quoi me raccrocher. Il n’est plus là et lorsqu’il est parti, tout mon moi passé, présent et futur est parti aussi. Il y a une phrase très juste qui reflète ce que je pense à cette seconde précise « Je survis et pourtant je ne vis pas ».
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 24 Décembre 2017 à 01:11:25
J’ai fini d’écrire mon message précédent un peu en catastrophe, mon esprit s’est emballé et les larmes ont commencé à monter...
Je me suis allongée dans mon lit j’ai pris de grandes inspirations. Mon chat est venu me faire un calin et ça m’a un peu apaisé.
Du coup je voulais vous laisser sur une note un peu moins dramatique... Alors je vous envoie un peu de chaleur de cette petite boule de poil, puisse t’elle vous soutenir et vous apaiser aussi pendant cette période délicate des fêtes! Je vous embrasse
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: NeN le 26 Décembre 2017 à 21:30:16
Bonsoir!

Nalingi Yo, merci d'avoir partagé ton expérience de l'hypnose. Tu as sûrement raison, ça doit fonctionner à long terme. C'est dommage qu'il n'y ait pas de solution à effet immédiat. Un petit interrupteur caché.
Tu vas y retourner à quelle fréquence ? Elle pense que ça peut prendre combien de temps ? Est ce que, sans aide, la dissociation peut être permanente ?

Je ne pense pas que tu sois jalouse de ta cousine et de ta sœur. C'est le contraste entre ta vie et la leur qui braque les projecteurs sur tout ce que tu as perdu. Ça reveille la tristesse, la colère et les questions du genre : "pourquoi les autres ont le droit au bonheur et pas moi?"


Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: minou38 le 26 Décembre 2017 à 22:39:04
bonsoir , je rentre aujourd'hui de mon escapade en Tunisie ( je dirais plutôt ma fuite ) .  c'était pas terrible; temps pourri et je me demandais vraiment pourquoi j'avais cédé à cette impulsion: partir pour ne pas rester à la maison pour Noël .
le premier jour, gros cafard : seule toute la journée à penser à ma solitude , ne pas oser " coller " aux couples en vacances . et puis , une lueur, une sympathie  qui est née comme ça  avec des gens de mon âge ! le reste du séjour, on s'est adoptés , et j'ai compris que je pourrai  y arriver :  j'ai eu l'impression de redevenir MOI  (  j'ai même réussi à rire,  j'ai toujours été une bonne vivante )  un espoir , quoi! évidemment , le retour a été moins drôle mais je suis quand même contente  d'être revenue chez NOUS .  je lui ai parlé à mon Chéri , comme s'il était présent . il y a cette belle photo du temps de notre bonheur, assez récente d'ailleurs . je me suis sentie un peu apaisée .
le soir, dans ma chambre d'hôtel, j'allumais ma tablette vers minuit et je vous lisais : Nen, Emi, Souci, Mononoké, enfin vous toutes que j'ai l'impression de connaître ...  j'aimerais tant que l'on se sorte toutes de ce calvaire , sans trop d'égratignures ... je vous embrasse toutes très fort
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: NeN le 27 Décembre 2017 à 20:56:46
Bonsoir minou38,

Merci de donner de tes nouvelles.

Je suis contente que ton voyage t'ait apporté des moments agréables et qu'il t'ait permis de te retrouver un peu.

Je t'embrasse.
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 04 Janvier 2018 à 13:49:38
Bonjour à tous !

Ça y est, 2018 est là, encore une année qu’il ne verra pas. Qu’ils ne verront pas, nos êtres aimés... Beaucoup me souhaitent la bonne année autour de moi, me souhaitent « d’être heureuse »... J’ai envie de les envoyer se faire foutre. Mais bon, je sais qu’ils ne veulent que mon bien et qu’ils n’y sont pour rien. Alors je prend sur moi, je souris et je répond « merci, toi aussi ».

NeN, je vais y retourner tous les mois. Elle m’a proposé toutes les 3 semaines mais j’ai une autre psy à côté donc comme ça je les verrai l’une après l’autre à 2 semaines d’intervalles. Je n’ai pas demandé comment ça pouvait évolué sans aide. Je la revois mardi et lui demanderai pour toi si tu veux. Au niveau du délai j’ai bien sur posé la question, mais elle n’a pas su me répondre, ça dépend tellement de la personne, du contexte, etc... J’ai émis l’hypothèse que ça s’était peut être installé entre autres pour faire face à toutes les démarches judiciaires et elle m’a dit qu’en effet ça pouvait être un facteur. Sachant que je m’y investit à fond entre la lecture du dossier complet, les rdv avec le juge, l’avocate... J’ai lu beaucoup de choses qui auraient dû me faire craquer (notemment le rapport d’autopsie) et pourtant j’ai tenu, sans doute grâce à cette dissociation, car pour moi ce n’était pas vraiment lui. Le procès étant fin 2018 voire début 2019... J’espère ne pas rester dans cette situation d’ici là.
En tout cas selon elle il ne faut pas se braquer contre cette dissociation pour la faire partir, car c’est le meilleur moyen de la consolider. Il faut plutôt l’accepter et accepter ces petits moment d’émotions (qui moi, me rassurent) pour qu’ils puissent devenir de plus en plus nombreux.. Mais plus facile à dire qu’à faire quand tout ce qu’on attend, c’est de dire merde à tout ça ;)
Je vais te donner l’exercice d’auto-hypnose (qui s’apparente selon moi à de la méditation) qu’elle m’a fait faire pour se réassocier. Ça n’a pas de lien direct avec l’absence de mon homme ou du tien, c’est juste pour se repositionner nous, dans le monde à cet endroit et ce moment présent. Pour être capable de ressentir des émotions, il faut être présent et ne pas se sentir « comme dans un rêve ».
Tu regardes autour de toi et tu cites 5 objets qui t’entourent, qui sont présents autour de toi.
Ensuite tu fermes les yeux et tu cites 5 choses que tu entends.
Yeux fermés ou ouverts peu importe, cite 5 sensations physiques que tu ressens.
Puis tu recommences mais au lieu d’en citer 5, tu en cites 4 (les mêmes ou des différents), puis 3, puis 2, puis 1.
Pour le moment, pas de résultats exeptionnels (ceci dit je ne pense pas tous les jours à faire cet exercice).

Voilà... Je te tiens au courant.
Bisous à tous
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: qiguan le 04 Janvier 2018 à 15:02:09
j'ai ajouté ce lien à boite à outils
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/boite-a-outils/msg91414/#msg91414
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: NeN le 04 Janvier 2018 à 21:32:00
Bonsoir!

Merci beaucoup Nalingi yo de partager ton expérience et les outils qu'on t'a donnés!
Je vais essayer l'exercice que tu as décrit. Je te dirai ce que ça donne.

De mon côté, en ce moment, ce n'est pas la grande forme... La santé toujours fragile et le cerveau sur off.

Bon courage pour toutes les démarches judiciaires. Ça doit être douloureux d'avoir ça a gérer en plus...

Je te laisse pour ce soir.

Je vous embrasse tous !




Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: Nalingi yo le 06 Janvier 2018 à 00:31:59
NeN, tes symptômes (tachycardie, vertiges...) ne s’améliorent pas? Comment dors-tu la nuit?

Aujourd’hui m’est venue une idée folle, moi qui n’ai jamais touché à une cigarette (même pas une taf) et qui ne boit pas une goutte d’alcool, je me suis demandée si l’acool ou les drogues ne pourraient pas me faire ressentir à nouveau quelque chose.  C’est souvent décrit comme abaissant les barrières. Je me suis dit que ça valait la peine d’essayer, puis j’ai rebroussé chemin dans ma pensée! Il ne serait vraiment pas fier de moi si je faisais une chose pareille... Je me sens tout à fait incapable de me lancer là dedans, je le sais, ce n’est pas moi et je n’en ai pas le courage. Heureusement sans doute... Mais l’idée me reste dans un coin de la tête. Ça va faire quelques heures et c’est toujours là.

Je resterai fidèle à moi-même, à la personne qu’il a aimé et, j’espère, qu’il aime encore.
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: qiguan le 06 Janvier 2018 à 05:37:46
Hypnose, rebirth, déblocage énergétique par acupuncture sont d'autres pistes à explorer ...
Affectueusement
Titre: Re : L'amour véritable ne meurt jamais
Posté par: ramses le 11 Janvier 2018 à 18:45:55

tu m'as ému aux larmes, j'ai l'impression que l'on vie la même chose,  j'aime ma femme est il ne mourra jamais

merci à toi pour ce témoignage poignant