Auteur Sujet: L'amour véritable ne meurt jamais  (Lu 2434 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Nalingi yo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 25
  • Le forum d'entraide durant un deuil
L'amour véritable ne meurt jamais
« le: 02 Mai 2017 à 22:38:18 »
Bonjour tout le monde.

Pourtant à la recherche de tout moyen d'expression et de partage possible, je n'ai découvert ce forum qu'avant hier.  J'ai pu y lire de nombreux témoignages qui à la fois me rassurent et m'attristent : je ne suis pas seule, malheureusement pour vous, à vivre dans cette douleur, cette peine, ces interrogations, ces regrets, cette joie passée...

Je viens, à mon tour, partager mon petit bout de vie. C'est la première fois que je "dépose" ça quelque part, sans savoir qui me lira, qui me répondra et quoi. Mais j'ai besoin de contact avec des personnes vivant, ou ayant vécu, ce que je traverse. J'ai besoin de me livrer. Pour m'alléger, pour y voir plus clair, pour partager cet amour qui déborde sans personne pour l'accueillir...

Mon fiancé est décédé le 17 septembre 2016 à l'âge de 24 ans. Nous étions ensemble depuis 7 ans. Une relation intense, fusionnelle, passionnelle. Parfois même un peu trop. Nous avons grandit ensemble, construit ensemble, affronté une montagne d'épreuves ensemble et nous en sommes sortis plus forts. Nous n'étions pas mariés, mais fiancés. Nous n'avions donc pas scellé ce voeux "pour le meilleur et pour le pire" de la manière traditionnelle, mais nous l'avons véritablement vécu et respecté.

Ces épreuves dont je parle, ce sont des choses sur lesquelles je reviendrai plus tard, un autre jour, une autre fois car elles demandent confiance et courage pour les partager, et je n'en suis pas capable pour le moment. Mais je le ferai, car j'en ai besoin. Même les choses qui m'embarrassent, nos hauts et nos bas, j'aurai besoin d'être complète.

Il aura 25 ans dans 2 semaines. J'ai une boule au ventre au moment où j'écris, car cette date m'effraie. Je vais aller passer ce jour près de lui, sur sa tombe. Plus rien n'a d'importance à part lui, je ne l'abandonnerai pas, je ne le laisserai pas seul. Lui qui, malgré son âge et son apparence de "grand mec costaud", avait peur du noir. Je resterai à ses côtés, je refuse de laisser quoi que ce soit nous séparer. Pas même la mort. J'ai toujours fêté son anniversaire à ses côtés, et ça ne changera pas. Il n'aurait pas voulu passer cette journée seul.

Je ne suis pas croyante, je n'ai aucune idée de ce qu'il y a après cette vie. Certains jours, je crois à une autre vie, où il m'attend, où il me voit. Et d'autres jours, je n'y crois plus. J'aimerai y croire aveuglément, mais je suis un peu trop cartésienne pour cela. J'aimerai recevoir des signes, j'en ai déjà eu à de rares occasions. Mais en était-ce vraiment? Ou était-ce mon imagination, une illusion de mon esprit pour m'apaiser?

Insupportable cette souffrance. J'ai déjà vécu des pertes, des deuils. Que ce soit de la famille, des amis, des connaissances. C'était dur, mais surmontable. Mais perdre sa moitié, la personne qui représente tout pour soi! Il était mon mari, mon ami, mon amant, mon frère, mon père, mon fils... Mon passé, mon présent et mon futur. Et tout ça est parti, s'est envolé, en une seconde. Je suis morte, moi aussi, ce jour là.

En vérité, je ne fais que survivre. Attendre que le temps passe, jusqu'à ce que ce soit à mon tour de partir. En espérant le retrouver à ce moment là.

Je m'arrête là pour ce soir, drôle d'exercice que d'écrire tout ceci pour que ce soit lu.

Ah! J'ai choisi ce titre pour nous tous : "l'amour véritable ne meurt jamais". Quelque soient nos histoires, toutes différentes, nous avons tous perdus l'être aimé qui nous a aimé en retour. Cet amour là est éternel.

Merci à celles et ceux qui auront pris le temps de me lire. A bientôt.


En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2021
Re : L'amour véritable ne meurt jamais
« Réponse #1 le: 02 Mai 2017 à 22:57:54 »

   L'amour véritable ne meurt jamais ...
   Et quand on a perdu un essentiel,
   nous nous sentons morts, à l'exception de ce sentiment
   et on le sent vivre si fort,
   si fort ...

   bienvenue à toi, Nalingi yo, M.
J'aime donc je suis !

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : L'amour véritable ne meurt jamais
« Réponse #2 le: 02 Mai 2017 à 23:48:06 »
bonsoir Nalingi yo,
je t'ai lue, tu m'as émue

tendresse
mononoké
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne Nalingi yo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 25
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'amour véritable ne meurt jamais
« Réponse #3 le: 03 Mai 2017 à 10:37:52 »
Souci, Mononoké,

Merci pour vos réponses pleines d'affection. Elles représentent beaucoup. Comme une bouteille à la mer qui, au lieu de s'être perdue, a été trouvée par les bonnes personnes.

Tes mots, Souci, sont si justes. Ils résonnent.

Merci

Hors ligne Nalingi yo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 25
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'amour véritable ne meurt jamais
« Réponse #4 le: 03 Mai 2017 à 11:23:06 »
Ce matin,  j'ai voulu t'écrire quelques bribes de souvenirs.

À toi mon coeur, mon amour.

À ces moments partagés, à ce chemin que nous avons foulé ensemble. Je ne regretterai jamais ce jour où je t'ai revu, où notre histoire a commencé.

Je te l'ai jamais dit, mais tu es le socle sur lequel je repose, tu es le toit qui me protège, tu es le pilier qui m'entoure et me soutient. Et sans toi je ne suis plus.

Toi et moi, si différents et pourtant, comme des aimants on ne pouvaient se séparer. Fâchés, on partait chacun de son côté puis on s'arrêtait, on se retournait. Trop fiers parfois on s'insultait de loin pour ne pas se dire je t'aime, on revenait et on se sautait dans les bras, on s'embrassait comme au premier jour et ensuite tout allait mieux. Même nos disputes me manquent.

Toi et moi, à courir au soleil ou sous la pluie. Tu me tenais la main quand au bout d'un certain temps je menaçais de m'arrêter. Tu m'encourageais, tu ralentissais pour te caler sur mon rythme, tu tenais ma main. Oh comme j'aurai voulu ne jamais la lâcher !!!

Et cette main pourtant, que tu ne voulais pas que je tienne en public. On se battait dans la rue, et quand j'arrivais triomphalement à la prendre je la levais au ciel. Tu avais honte, tu essayais de te dégager, puis tu te mettais à rire, ton rire si particulier qui me manque tant.

Tu es mon seul, mon unique amour. Tu m'as forgé, tu as fait de moi la personne que je suis. Je t'ai connu tellement jeune que j'ai même oublié qui j'étais avant toi. Tu m'as construit comme je t'ai construit. On s'est construit ensemble finalement, comme un puzzle de 2 pièces, on n'était pas entier sans l'autre. On n'est pas entier sans l'autre.

Tu as tout accepté de moi, mes défauts et mes qualités. Tu m'as donné confiance en moi, tu m'as permis de m'affirmer et de devenir une personne meilleure. Tu m'as embellie.

Avec toi à mes côtés je n'avais peur de rien. Avec ta petite phrase magique "t'inquiètes", alors qu'il y avait franchement de quoi s'inquiéter. Mais toi non, tu fonces et tu t'arrêtes pas. Ces derniers temps, dès qu'un obstacle se présentait tu me disais "C'est bon, on a connu pire. Ca c'est rien". Ah chéri !!! Tu sais très bien qu'on aurait pu tout traverser ensemble. J'aurai pu tout encaisser, du moment que tu sois à mes côtés. On a toujours eu cette certitude : je ne serais jamais seule et tu ne seras jamais seul. Qu'importe ce qui arrivait dans la vie on pouvait compter l'un sur l'autre. On savait que même si le monde s'écroulait autour de nous, on se tiendrait ensemble sur le bout de terre restant. C'est ce qu'on a fait toutes ces années.

Mais je n'avais jamais pensé à cette éventualité. Ta mort ne m'a jamais traversé l'esprit. Et même maintenant je n'y crois pas. Car je ne peux pas vivre sans toi. Toi tu y avais déjà pensé. Tu savais, tu avais dit une fois "je vais mourir jeune c'est mon destin" et moi je ne t'ai pas cru, pas pris au sérieux, j'ai oublié cette phrase que tu avais prononcé. Si j'avais su...

Je souffre et je souffrirai de ton absence jusqu'à ce que je te retrouve. Mais chaque moment en ta présence en valait la peine. Je ne regretterai jamais toutes ces années partagées. Car j'ai vécu l'amour, le vrai. Imparfait et douloureux parfois c'est vrai. Mais surtout fort, puissant, vrai, renversant, rassurant. Notre amour à tous les 2.

Tu me disais oui pour tout, tu cédais à tout mes petits caprices. Je me souviens t'avoir proposé un cinéma, tu m'as dit oui bien sur. On s'est retrouvé pendant 1h30 à regarder un film sans paroles sur un ouistiti perdu dans la jungle. Tu t'es bien ennuyé je le sais, tu m'as juste demandé au bout d'1h "mais en fait y'a pas de paroles?" . Mais tu ne t'es pas plaint, tu as juste posé ta tête sur mon épaule et attendu que ça se termine.

Je te connais par coeur, et pourtant tu es si complexe. À la fois violent et doux, à la fois égoïste et généreux, à la fois tornade et abri, à la fois fort et sensible. Tu m'as dit, quelques semaines avant ton départ "Tu es celle qui me connait et me comprend le mieux. Même mieux que ma propre famille" et ces mots ne me lâchent pas, ils me rassurent parfois quand je doute, quand je me questionne. Car j'ai toujours eu besoin d'être rassurée, et toujours tu trouvais les mots et les gestes qu'il fallait. J'ai toujours ce besoin, mais maintenant je dois puiser dans mes souvenirs pour me rassurer, seule.

Nous étions complices, à la "Bonnie and Clyde", un regard et on se comprenait. Jeunes et cons (mais à des degrés différents, tu es plus con que moi, hum), on a fait les 400 coups. On s'est un peu assagis avec le temps, mais pas complètement.

Tu m'encourageais pour tout. Je me souviens, j'apprenais à cuisiner la nourriture africaine ton plat préféré le madessu. Il était mal cuit, pas bon, immangeable pour tout le monde sauf pour toi. Tu as tout fini, tu t'es resservi et tu m'as dit qu'il était très bon. Tu voulais pas que je baisse les bras pour quoi que ce soit.

Dans mes études tu as toujours été derrière moi, à me pousser en avant. Lorsque j'ai passé mon concours, tu avais peint un t-shirt d'encouragement. Lorsque les résultats sont sortis, tu étais tellement fier de moi que tu criais dans la rue, en plein centre ville "Elle c'est ma femme! Elle a réussis son concours, c'est ma femme elle va devenir médecin". Quand je me sentais vidée de mes forces tu étais là, à me rassurer, à me prendre dans tes bras. Et soudainement tout allait mieux.

Rien ne peut m'arriver, tant que tu es à mes côtés. Alors reviens moi! Reviens me hanter s'il le faut.

Je ne trouverai jamais les mots assez justes pour te dire combien je t'aime, pour te dire combien je te remercie. Car j'ai l'impression que mes sentiments dépasse de loin ce que peuvent contenir ces mots : Je t'aime, Merci. Et pourtant je sais que tu comprends.

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : L'amour véritable ne meurt jamais
« Réponse #5 le: 05 Mai 2017 à 01:27:25 »
   Nalingi yo,

merci pour ce beau témoignage, merci pour ce partage
il devait avoir beaucoup de chance de t'avoir à ses côtés

affectueusement
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1247
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'amour véritable ne meurt jamais
« Réponse #6 le: 05 Mai 2017 à 18:22:48 »
Émue par ta façon d'écrire
Pensées

Hors ligne Nalingi yo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 25
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'amour véritable ne meurt jamais
« Réponse #7 le: 06 Mai 2017 à 16:48:18 »
Je n'ai pas l'habitude de lui écrire car souvent les mots ne viennent pas. J'aimerai tellement qu'il m'entende, me lise, me comprenne, toutes ces choses que je ne lui ai pas dit à temps...
Je pense que nous sommes tous les 2 très chanceux de s'être trouvés, et en cela je suis reconnaissante à a vie.

Merci pour vos petits mots, c'est fou comme seulement quelques lignes peuvent soutenir

Hors ligne Nalingi yo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 25
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'amour véritable ne meurt jamais
« Réponse #8 le: 07 Mai 2017 à 12:44:26 »
J'ai mal au coeur aujourdhui comme quelques semaines déjà, les jours passent et moi je l'oublie, tous ces détails, sa voix, son rire, ses petites blagues, ses réactions, ses mimiques, j'oublie chaque jour un peu plus j'ai tellement peur...
Je voudrais juste que tu reviennes stp reviens c'est la seule chose dont j'ai besoin

Hors ligne bandit11430

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 28
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'amour véritable ne meurt jamais
« Réponse #9 le: 08 Mai 2017 à 12:37:19 »
Bonjour,

Comme je te comprends l'amour de ma vie est parti le 28 décembre 2016, et la seule chose dont j'ai besoin c'est de lui, je reprend un travail à partir de demain mais je ne sais même pas si je vais réussir.
Je retrouve mes idées noires il me manque terriblement, personne de ma famille de me comprend, ils ont des projets pour les vacances, pour noël mais je n'ai plus de projet, juste de réussir a éduquer notre bébé de 19 mois, lui qui me donne l'obligation de me lever chaque matin.
Mais même son regard qui ressemble tant à son papa me donne des idées noires il me manque tellement comment vivre sans lui, c'est l'enfer, j'ai tellement besoin de lui, de son amour, de son reconfort, de ses bras pour m'enlacer mon dieur que c'est dur de vivre sans lui, nous étions toujours ensemble, le travail, les sorties jamais l'un sans l'autre, Et mon ado qui est très difficile qui fait qu'à sa tête depuis son départ, c'était son beau père, et je lui en veux car il nous a fait vivre l'enfer depuis 1 an il fume le cannabis. Et la depuis le décés il accumule les conneries police, gendarmes, il vient d'être viré du lycée plus de lycée à la rentrée.
Et personne ne m'aide je suis à bout, je demande de l'aide pour lui, mais rien et moi je ne peux plus je n'y arrive plus il fait tellement de connerie et je lui en veux tellement de ce qu'ils nous a fait subire avant le départ de mon amour. C'est dur de dire que l'on en veut à son fils mais c'est vrai, nous aurions du passer des moments heureux en famille, chaque week end il faisait la gueule il ne se parlait plus avec mon mari même quand nous avons déménagés le 10 décembre il est restait dans le fauteuil à nous regarder porter les cartons et pourtant mon mari a été le plus gentil tendre des beau père il ne pouvait pas se plaindre, même quand il est entré aux urgences il me téléphoné pour venir chercher son sac pour faire la fête il ne demandait même pas de nouvelle alors que moi j'apprenais ce 16 décembre que ce putain de cancer se généralisé qu'il ne serait plus là pour noël, et mon ado faisait la fête tranquillement, chaque jour je me demande ce que j'ai fais pour mériter toutes ses souffrances.On me parle de refaire ma vie, on me demande si ca va je haie cette question, comment ca pourrait aller alors que j'ai perdu la personne qui comptait le plus dans ma vie, mon amour qui savait me consoler quand j'ai perdu mes parents, qui savait m'encourager quand j'allais mal qui me motiver pour mes projets nos projets, c'est si dur de survivre sans lui même pour notre petit boutchou que nous avons temps souhaités. Je me dis que je n'ai pas le droit de  le rejoindre car nous avons notre concentré d'amour, mais c'est si dur parfois je me résonne en me disant que mon amour se battait si fort pour vivre que je n'ai pas le droit de faire ca, mais je souffre tellement.
Tendresse pour tous

Hors ligne Nalingi yo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 25
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'amour véritable ne meurt jamais
« Réponse #10 le: 08 Mai 2017 à 20:54:06 »
Bonjour bandit11430,

Difficile situation, perdre son amour et gérer un ado en même temps... Peut être que derrière toutes ses actions se cache aussi la douleur d'avoir vécu la maladie et perdu son beau-père? J'espère que tu réussiras à ouvrir le dialogue.

Courage à toi, à bientôt

Hors ligne bandit11430

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 28
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'amour véritable ne meurt jamais
« Réponse #11 le: 08 Mai 2017 à 21:04:37 »
Bonjour Nalingi yo,

Je te remercie pour ton soutien, je pense qu'il souffre mais je ne sais plus comment l'aider moi même j ai des difficultés à tenir et pourtant il le faut bien pour notre amour pour notre bébé, je cherche par n importe quel moyen à me prouver qu'il est à mes côtés,il m arrive de sentir sa présence qui me rassure dans mon chagrin à certains moments. Qu il est difficile de continuer sans mon amour sans ses mots pour me rassurer sans ses bras pour me consoler sans son humour son sourire nos discussions même nos disputes me manque mon dieu qu ai je fais pour mériter cette souffrance.
Courage à toi

Hors ligne Nalingi yo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 25
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L'amour véritable ne meurt jamais
« Réponse #12 le: 11 Mai 2017 à 20:04:45 »
Bonsoir tout le monde,

Ce soir ça va très mal, j'ai la tête qui tourne, mes idées ne sont pas claires. Je pleure, je pleure j'ai envie de crier, plus rien n'a de sens. Ma vie a pris fin ce jour là, 17 septembre 2016.

La veille nous nous étions disputés. Il m'a appelé 7 fois sans que je décroche et m'a envoyé un simple message "Je t'aime" à 22h. J'étais fâchée, je n'ai pas voulu répondre tout de suite. Le lendemain, je lui envois un message, banal, il ne répond pas. Je lui en renvois un à 10h, toujours sans réponse.  Sa soeur m'appelle, me disant qu'ils n'ont pas de nouvelles, on l'appelle, l'appelle. Mais on tombe sur répondeur. Je pense à plein d'explications possibles, mais pas une fois je n'imagine la réalité. Puis je reçois l'appel qui arrête tout, qui brise tout. Sa soeur de Paris à qui on vient de confirmer sa mort. Je me souviens de peu de choses alors, je me souviens être allée à l'hôpital, à la morgue pour prouver que ce n'était pas lui, mais bien sur l'accès est interdit. J'ai appelé des amis à lui qui me disent qu'il a été tué, qui me disent où ils sont. Je les rejoins, je vois la police, je vais les voir, ce n'est pas possible ce n'est pas lui. Le corps a déjà été emporté, la police me confirme que c'est lui mais je ne les crois pas, je me souviens avoir crié au milieu de la foule des curieux. Il est 20h je crois je ne me souviens plus la suite de cette journée. Le lendemain, sa famille de Paris arrive. Tout s'est enchainé, tout était flou, les rendez vous au commissariat nous confirment quelques rumeurs. Il a été tué de plusieurs coups de couteaux, par une de ses connaissances et un de ses "amis", dont un coup au coeur. Malgré cette blessure au coeur il a pu descendre les escalier, sortir chercher de l'aide avant de s'écrouler... Je n'ai pas pu lui dire au revoir, je n'ai pas répondu à ce sms "Je t'aime" avant sa mort.

Nous n'avons pu voir son corps que 6 jours plus tard, à cause de l'autopsie. Il était si beau! On aurait cru qu'il dormait, j'ai cru qu'il allait se réveiller... Sa famille a été adorable avec moi, comme toujours, j'ai pu avoir un moment seule avec lui, je lui ai pris la main, je l'ai embrassé, il était froid, lui qui était mon radiateur quand j'avais froid la nuit... Je suis restée là assise pendant 15 min, en paix, avec lui. Puis j'ai du sortir, retrouvé le tumulte de l'organisation. J'ai acheté ses vêtements pour l'enterrement, je lui ai même cousu son t-shirt pour aller sous sa chemise.

Il a été enterré à Paris, près de sa famille. C'est donc là-bas qu'il repose, à 400km de chez nous... L'enterrement était très beau, tout le monde a fait la même réflexion : cette journée, où toute sa famille (qui est immense) et la mienne était réunies aurait dû être pour notre mariage. J'en ai très peu de souvenirs.

Hier, 7 mois plus tard, nous avons eu rdv avec l'avocat, je me porte partie civile avec sa famille. Nous avons eu les différentes versions des accusés sur ce qu'il s'est passé. J'ai entendu pour la première fois ce qu'il s'est passé ce soir là, même si le tout est parsemé de mensonges (forcément personne n'assume et ils se renvoient la balle). J'ai mal, mal, mal comme si tout était irréel. Je me suis mise à pleurer en plein rdv, imaginer ses derniers moments, la douleur, la panique de se rendre compte qu'il va mourir, loin de ceux qu'il aime, de cette façon à, à son âge... Tout nos projets, ses envies d'enfants, notre mariage, tout est parti avec lui.

Je n'en peux plus, je voudrais tant le rejoindre! Mais pour le moment je peux encore faire des choses pour lui, je peux prendre soin de sa tombe en m'y rendant régulièrement. Je peux envoyer un peu d'argent à ses petites soeurs, orphelines en Afrique, comme il le faisait pour qu'elles continuent à aller à l'école là-bas. Et je peux agir pour que justice lui soit rendue. Je dois tenir jusque là pour lui. Mais c'est tellement dur !!!

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2021
Re : L'amour véritable ne meurt jamais
« Réponse #13 le: 11 Mai 2017 à 21:33:49 »

    Quelle désolation ... que de monstruosités ... de c ... n ... rie !
    Quelles souffrances à endurer pour ceux qui l'aiment ...
    Rien n'a de sens dans tout ça, je suis bien d'accord.
    Il en faut un de courage ... et l'approche des anniversaires remue le couteau dans la plaie ... les 25 ans qu'Il n'aura jamais ... abjection ...
    Destruction ... tiens bon, je sais que c'est extrêmement dur !
    Près de toi en pensée, Titine.
J'aime donc je suis !

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : L'amour véritable ne meurt jamais
« Réponse #14 le: 11 Mai 2017 à 22:39:59 »
 Nalingi yo,
ce que tu vis est si éprouvant, je ne trouve les mots qui me semblent si dérisoires, alors je t'entoure d'affection
tendrement
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln