FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Vivre le deuil de son conjoint => Discussion démarrée par: loma le 23 Juillet 2015 à 08:13:36

Titre: Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 23 Juillet 2015 à 08:13:36
Je m' appelle Laurence, tout le monde m'appelle Lola, il s' appelle Marc.

Une de mes belles soeurs a dit de nous : "vous ne viviez que l'un pour l'autre, et pour l'amour des autres ..."
C'est la plus belle chose que j'ai entendue,  la plus vraie ... et en même temps la plus triste dans la mesure où on en parle au passé ...

J'ai 55 ans, Marc 57, nous avons vécu 32 ans ensemble, on nous disait couple fusionnel, nous faisions tout, toujours ensemble, même si nous n'étions pas toujours d' accord, je voulais aller à droite, il voulait aller à gauche, je voulais une petite voiture, il voulait un 4X4, je voulais écouter le foot, il voulait écouter un film avec Meg Ryan, à moins que ce ne soit l'inverse ...
Je n'ai pas le souvenir d'une dispute .... en 32 ans de vie commune ... la vie passait légère, malgré tous les problèmes et l'absence d'enfant ...

Marc travaillant dans la grande distribution, nous avons changé plusieurs fois de département, pour son travail, je me suis adaptée ...
Il y a 9 ans environ, une très grave dépression l'a contraint à cesser ses activités professionnelles ...
Il était cadre supérieur, nous avons dû sauter de l'ascenseur social en marche, nous l'avons fait à deux, j'ai cessé toute recherche d'emploi, j'avais peur de me retrouver veuve prématurément...
Dépression, médicaments, arythmie, hospitalisation ....
Sorti d'affaire, mais toujours dépression, alcool, médicaments, psy ... cirrhose ...
Plus d'alcool, plus de médicaments, il y a un an, les spécialistes nous disent que son foie fonctionne de nouveau à 80% après 2 ans d'abstinence alcoolique ... la dépression semblait s'améliorer ... Je revis ...

Avant Noël, Marc se sentait "barbouillé", trop de chocolat sans doute ... la vérité était tout autre ...
Un examen à l'hôpital de Draguignan avant les fêtes, je suis toujours dans l'insouciance, un rendez-vous sur Marseille fin janvier, je suis toujours en positive attitude ... Je ne sais faire que cela depuis 10 ans pour le soutenir !

Batterie de tests, dont je ne saurais citer tous les noms ... première réelle angoisse, Marc, d'une si rare intelligence et clarté, me semble incohérent dans ses propos, confus ... le spécialistes ne sont pas alarmistes …
Il recouvre un peu ses esprits, on le laisse sortir, dans l'attente de résultats de biopsie programmés pour le 18 février ...
Marc rentre à la maison ! Je suis heureuse, quel que soit le résultat, on fera face !
Il est très fatigué, normal, pensais-je, on lui a supprimé ses somnifères !

10 jours plus tard, il ne mange presque plus, mais se plaint à peine, il est épuisé...
Le vendredi 6 février il écoute son match de foot Saint Etienne dont il est supporter contre Lens, un beau match 3-3
Il veut dormir dans la petite chambre du bas, trop fatigué pour monter, "tu peux éteindre la lumière ? " ce sont ses derniers mots ...

Le lendemain matin, samedi, je le trouve dans le coma. Samu, c'est le week-end, toute sa famille appelle, je suis seule ... je ne sais rien, je ne comprends rien ... Transfert sur Marseille, enfin un place disponible en réanimation quelque part ... Mon frère vient me soutenir, enfin quelqu'un sur qui m'appuyer ... Marc est très bien pris en charge, par une équipe compétente et humaine. Je veux y croire, on m’explique que c’est grave, oui bien sûr, je m’en doute, il est dans le coma … Je veux y croire encore, je demande même comment se passe le réveil.

Le lundi, j’appelle l’hôpital où il a subi tous les tests, le médecin m’explique que Marc est atteint d’un cancer rare, grave, pratiquement non opérable, que la seule chose envisageable sera des soins palliatifs… et que Marc en était informé il y a 15 jours !  Je reste pétrifiée, dans ma tête les tours jumelles du World Trade center viennent de se faire percuter par deux avions … Je me refuse à demander combien de temps il lui reste à vivre, quelques mois pensais-je …

Le frère de Marc arrive le lundi après-midi, ensemble nous discutons avec le médecin du service de réanimation, Marc est maintenu en coma artificiel. J’informe le médecin de son état de santé et cette fois-ci je veux savoir.
« Jeudi … s’il est toujours parmi nous … il faudra se revoir » me répond-il.
Jeudi !!! C’est dans moins de trois jours !!! Cette fois ci les tours jumelles dans ma tête s’effondrent ! Je me sens comme ces gens vus sur les vidéos du 11 septembre, couverts de cendres et de poussières, hagards, errant, titubant …
Le frère de Marc appelle ses parents, il dit juste « il faut que vous descendiez », juste ces quelques mots lourds de sens, tous ont compris la signification, le silence s’installe.

L’accès au service de réanimation est très restreint et règlementé, 2 fois une heure par jour, pas plus de 2 personnes à la fois. Une heure, c’est si peu … je dois la partager … afin que tous puissent lui témoigner leur amour … j’y joins le mien … je vole quelques minutes à la pendule …
Le mercredi dans la nuit, l’appel tant redouté retentit …

Pardon de la longueur de ce récit, que je souhaitais bref, mais je sais que vous me comprenez.

laurence
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: qiguan le 23 Juillet 2015 à 13:48:22
Chère Laurence
je partage avec toi le long accompagnement même si je n'ai jamais su être insouciante avec l'épée de Damocles au dessus de nous ...
l'amour fusionnel je partage
ton message est très beau empreint de votre amour partagé !

Tu navigues déjà bien sur les parties du forum mais je t'accueille avec
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/role-du-forum-pour-nous-c%27est-quoi/msg48232/#msg48232
où sont stockées des ressources

Ici les mains sont tendues et savent ...  :-*
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Lana le 23 Juillet 2015 à 19:25:24
Bonsoir Lola et triste bienvenue parmi nous dans ce forum qui nous apporte beaucoup
Ce que nous vivons est difficile, on avait pas mérité ça....
Il nous reste nos beaux souvenirs de cet amour inconditionnel et merveilleux et un grand vide que jamais rien ne pourra combler
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Ally le 23 Juillet 2015 à 20:51:59
Courage Laurence, la mort ainsi brutale est un traumatisme long et dur à affronter. Je te souhaite beaucoup de courage et t'envoie mes tendres et amicales pensées
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 23 Juillet 2015 à 21:51:09
Je vous remercie MissSuzan, Qiguan, Lana et Ally. Nos histoires sont uniques mais nos peines se ressemblent ...

Nous passons des années à tisser des liens avec notre compagnon, fil à fil, ces liens constituent une solide amarre pour notre petite embarcation de la vie ... et tout à coup l'attache est rompue, nous voilà entrainés dans une tempête d'émotions, un déluge administratif, dans un océan de tristesse ...

Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Mamoure le 23 Juillet 2015 à 22:07:49
Oui Loma , tous des histoires différentes mais tous dans dans le même océan de tristesse
Et c'est parce que nous sommes tous dans la même tourmente que nous nous comprenons si bien...
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Nora le 23 Juillet 2015 à 22:44:43
Bonsoir Lola,
Ton témoignage est très touchant, empreint d'amour partagé,  d'émotion.
Ton histoire fait écho à la mienne, un couple fusionnel, dans lequel chacun vit pour l'autre, dans l'amour de l'autre.
Les différences cependant, des personnalités bien distinctes, l'absence d'enfant, les écueils sur la route qui conduisent à soutenir l'autre à bout de bras.
Et puis cette vie brisée, vie que nous avions construite à deux, soudés par cet immense amour malgré les difficultés, dans ce que tu appelles si justement une forme de légèreté, cette certitude que rien ne pourra nous détruire, parce que nous étions si forts...
Je partage ton immense tristesse, je la connais si bien ...

Je t'embrasse
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 06 Août 2015 à 07:34:32
Merci Nora et Mamoure pour votre compréhension. Hier tout s'est réactivé, j'ai retrouvé ma maman de 85 ans étendue sur le sol. Angoisse, pompiers, ne pas savoir ... seule à me démener... rien de cassé mais un état de confusion persistant ...

Je me suis retrouvée 6 mois en arrière à revivre tous les épisodes du coma de Marc, le Samu, les urgences, les hôpitaux ... la mort ... tous ces souvenirs sont remontés si précis, tranchants comme des lames de rasoir ...
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: qiguan le 06 Août 2015 à 09:05:33
 :-\ pauvre Loma
je te serre fort
si tu peux avoir recours à de l'acupuncture c'est ce qui peut le plus t'aider concrètement pour tenir  :-*
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Nora le 06 Août 2015 à 22:34:17
Bon courage Loma, j'espère que ta maman est mieux.
Revivre tout cela, j'imagine ton angoisse...

Je t'embrasse
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Mamoure le 07 Août 2015 à 05:42:47
revivre tout ça , je n'ose même pas imaginer...
j'espère que ta maman va mieux

je t'embrasse
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 10 Août 2015 à 08:43:45
Merci à vous toutes, ces derniers jours ont été très difficiles, ma maman va mieux, rien de cassé (ouf), mon frère est venu la chercher pour un mois. Il est médecin, elle sera sous surveillance et entourée.

D'après mon frère, elle a largement surdosé son Lexomil. Le décès de Marc, son gendre, l'a profondément affectée, elle ne laissait rien transparaître, elle gardait tout pour elle, tout comme moi d'ailleurs ...

Elle a cru trouver la solution dans le Lexomil et la religion ... Mon frère lui supprime le premier, on lui laisse les prières ... Chacun essaie de trouver le réconfort là où il peut.
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Lana le 10 Août 2015 à 10:15:54
Heureuse de voir que cela s'arrange pour ta mère....
Je t'embrasse et te souhaite une journée sereine
Lana
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Mircea le 28 Septembre 2018 à 10:56:50
Après 8 ans de galère, de souffrance, on pouvait croire que le pire était passé ...
Ton témoignage est vraiment très touchant Loma ainsi que :
Les dernières paroles que j’ai adressées à mon mari étaient : « n’écoute pas ma peine et mes larmes, ne retiens pas ta vie, vole mon ange vole, à demain, je t’aime »
Il n’y a jamais eu de lendemain … "


et

" Je n'ai pas d'enfant , et donc encore moins de petits enfants,

mais je perçois Marc dans la beauté de chaque chose,
un coucher de soleil, un orage, une fleur , un chant d'oiseau, une étoile filante, et je la partage avec lui. "


Merci Loma  :-*
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: biche07 le 28 Septembre 2018 à 19:05:56
bonjour Ioma , je n'avais pas encore lu ton fil, je suis parfois un peu a la traine et surtout parfois trop dans mon chagrin , je me reconnais dans ton histoire, jean Pierre et moi etions aussi fusionnel et sans enfant, il est parti  en avril en l'espace d'un mois d'un cancer foudroyant du poumon, sans preavis et sans traitement possible.j'ai  comme toi 55 ans et jean pierre en avait 63...j'imagine bien que la suite de notre histoire va avoir malheureusement d'autres points communs que ce soit dans la douleur et le chagrin , je t'envoie toute mon affection ,biche
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 01 Octobre 2018 à 12:38:01
Merci Mircea , merci Biche, de faire revivre ce fil, et ainsi de faire le point, pour moi, pour vous aussi peut-être …
Plus de 3 ans, déjà !

J’ai relu mes premiers écrits, je réalise que je me souviens de tout avec une parfaite précision.

Je n’oublie rien, pas la douleur, la souffrance endurée, mais à présent elle est différente, « domestiquée », comme un handicapé qui s’est accommodé de son handicap. Je sais qu’en ce qui me concerne, et j’insiste sur le fait que c’est personnel, il y a vraiment un avant et un après. Je n’ai pas retrouvé la lola d’avant, elle est partie avec Marc je crois. Une nouvelle personnalité émerge peu à peu, je fais tout pour que ce soit une belle personne, mais pas évident, rancune, aigreur viennent toujours éroder mes bons sentiments.

Une profonde mélancolie s’est installée, mais je la vis en douceur, les souvenirs colorent mon ciel et réchauffent mon cœur. J’aurais sans doute dû me faire accompagner par un psy, mais je leur en voulais tellement d’avoir si peu aidé Marc …

Je n’oublie rien, pas l’amour, la tendresse, la complicité, les échanges non plus. Ne craignez pas de l’oublier, vous oublierez des détails mais pas l’essentiel, comment vous vous sentiez avec lui, elle .

Tendrement
loma

Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Bibou07 le 01 Octobre 2018 à 12:46:50
Bonjour,

7 mois dans 3 jours et je me retrouve déjà dans ton post Loma. Je me sens différente et Luc devient «  flou » . Je ne sais pas comment décrire cette impression. C’est bizarre, il est avec moi et en même temps si loin...les gens, nos enfants, poursuivent leurs vie et c’est déroutant.  On ne me parle pas de Luc et c’est dur. Quelques mois et tout est fini ?

Bises
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: biche07 le 01 Octobre 2018 à 14:34:48
Merci Loma pour ton ressenti, j'ai du mal à voir demain alors 3 ans impossible..toutefois c'est rassurant de voir comment on évolue .C'est vrai Bibou comme  toi, je suis surprise par l'oublie si rapide autour de moi, l'impression que je suis seule à parler encore de lui a prononcer son nom. La vie doit continuer ,je le sais mais c'est comme si  je voulais faire durer sa présence juste en l'évoquant. Bises biche
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 02 Octobre 2018 à 12:11:16
Biche, Bibou,

cela fait juste quelques mois, une période pendant laquelle l'entourage, amis pensent "Ok c'est bon, surtout ne pas réactiver la douleur… détournons l'attention", alors qu'au contraire nous ne pensons qu'à lui-elle et nous souhaitons en parler, cela nous fait du bien.

Notre société est devenue une "Happycratie" , alors on dénote forcément.  Leur vie n'a pas été chamboulée, la notre si !
C'est notre vie affective, sociale, financière, quotidienne qui est remise en cause. En un instant on a perdu notre présent , mais aussi notre passé et surtout notre avenir, difficile de faire face du jour au lendemain.

Je viens de recevoir un mail de Yacine et je vous invite à le lire, le deuil n'est pas un travail d'oubli bien au contraire, c'est un travail de mémoire et de souvenir, mais de souvenir apaisé.

tendrement
loma

Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: qiguan le 02 Octobre 2018 à 22:06:56
il m'a fallu du temps pour que la douleur du manque quand un souvenir s'invitait
ou que j'en convoquait un
ne plombe pas complètement le réconfort du souvenir

mais c'est venu et à présent c'est équilibré même si ça tangue
le réconfort reste mais le manque aussi ... et encore je ne sais pas gérer cela sans souffrance vampire d’énergie !

j'ai souffert de n'avoir personne (que des refus exprimés) à part ma fille et mes petites filles pour parler de lui ...

Le nouveau lien intérieur est ma béquille pour supporter le manque ... ma mère avait l'habitude de parler des anecdotes joyeuses de ses défunts j'ai pris le relai avec ma fille à qui je comte ... les souvenirs et transmissions

oh oui la société c'est "happycratie !"

j'ai moi aussi apprécié le mail de Yacine.

 :-*
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: manou21 le 03 Octobre 2018 à 15:03:36
Je ne sais pas pourquoi, il est si difficile à notre entourage de parler d'eux.  Mon mari est parti depuis un peu plus de 5 mois maintenant et plus jamais personne ne me parle de lui, comme si il n'avait pas existé pour eux, qu'il ne manquait qu'à moi.
Je comprends pas pourquoi. Car au contraire parler de lui, se remémorer les bons souvenirs, les anecdotes, les fous rires entre amis, même si je sais que cela me ferai surement pleurer, me ferai aussi tellement de bien.
Réactiver la peine, elle est encore tellement présente, mais au contraire l'accompagner, ne pas avoir l'impression qu'il a compté que pour moi, et continuer à le faire vivre à travers les pensées.
Mais non rien, dans mon cas tout le monde vit  sa petite vie comme si il ne c'était rien passé, Oh je ne leur en veut pas , je ne peut pas leur reprocher  que leur vie n'est pas été chamboulée, au contraire,  mais c'est juste que je comprends pas.
Sinon vous savez moi je vois une psychologue ( celle du service où mon mari est décédé) Elle l'a suivie pendant son hospitalisation, oh bien sur au début je ne voulais pas, mais elle l'a connu ce qu'il a enduré, Elle connaît ma colère envers le monde médicale donc je peux vous dire qu' à chaque fois je lui dit à quel point je suis en colère après eux, je sais pas si cela m'aide à avancer mais ça me fait du bien.  Mon caractère à tellement changé ces derniers mois, je  passe de quelqu'un
 de plutôt sympa à quelqu'un de méfiante et presque agressif, j'en suis pas fier du tout, au contraire j'aimerai tellement être la personne que j'étais avant, mais ça reviendra peut être avec le temps d'ailleurs je l'espère quoiqu'en dise la psychologue.

Je vous fais des bisous, bien sur j'aurai pu dire je vous embrasse tendrement, mais en ce moment je fais que des bisous , peut être parce qu'ils me manquent cruellement  " ses bisous "

Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: biche07 le 03 Octobre 2018 à 16:09:07
J'ai remarqué également que les gens autour de moi semble gêner de parler de Jean Pierre ou des morts en général...en fait je me rend compte que je faisais cela aussi AVANT...avant j'étais comme tous un chacun, avant je ne savais pas, avant je n'imaginais pas  cette douleur ,avant je préférais ne rien dire ...pour me protéger ou pour ne pas faire de peine ..je ne sais  pas ,plutôt par éducation  peut être ..on ne nous apprend pas à gérer la mort comme on nous apprend à faire du vélo..on doit ce débrouiller pour apprendre  cela .
C'est dans l'ordre des choses j'ai fini par l' accepter et cela a limiter ma colère..je le garde en moi maintenant et cela me suffit.   A bientôt bises biche.
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 03 Octobre 2018 à 16:49:36
Oui Qiguan, l'équilibre entre le réconfort du souvenir, la nostalgie et le manque au présent est bien souvent fragile et instable.
Je reconnais que je n'ai eu guère de partages sur Marc avec ma famille, qui l'appréciait pourtant, les échanges sont plus faciles avec ma belle famille, et surtout avec des inconnus. Au moins ici sur ce forum on peut les évoquer. J'évitais aussi de parler des disparus avant, puisque personne ne le faisait … peur de susciter de la peine, ne pas savoir comment se comporter, territoire inconnu ...

Manou, j'ai vécu aussi cette phase presque d'agressivité au début, alors que je suis très calme. C'est normal, avec ce que l'on a vécu, pour moi c'était juste de la colère. Le fait d'en prendre conscience m'a permis de la calmer. Pour le reste, j'ai les mêmes qualités et défauts, mais ma personnalité change doucement, mes priorités aussi, j'espère plus de simplicité, d'authenticité de bienveillance.


tendrement
loma
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: biche07 le 08 Octobre 2018 à 10:23:33
bonjour julie
...oui écouter son cœur et son corps c'est cela qui nous sauve..prendre les moindres moments de plaisir et de tendresse et essayer de sourire et rire sans avoir honte et avoir peur de l'oubli..l'apaisement et une sorte de sérénité arrive  seule l'absence et le manque du partage et de la tendresse reste ...
 belle semaine pour toi et ta fille bises biche.
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: biche07 le 08 Octobre 2018 à 10:37:16
Loma..erreur de fil pour cette reponse a julie...j'espere que tu vas bien ..bonne semaine apaisée bises biche.
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 08 Octobre 2018 à 14:18:33
Ton message me convient très bien aussi Biche, je te souhaite également une semaine de douceur ainsi qu'à vous toutes et tous.

J'ai remarqué que la crainte de l'oubli revient souvent ces temps ci  dans les messages.

Pour moi, même au bout de 3 ans, les belles choses sont toujours dans ma mémoire, aussi fortes, douces, nostalgiques. Certains détails s'estompent, puis reviennent, et je suis heureuse de me les ré approprier. Les souvenirs plus douloureux se décolorent à force d'avoir été lavés par mes larmes, mais je sais qu'ils peuvent se réactiver ...

Quelques mois après son décès, j'avais "perdu" le son de sa voix, que j'aimais tant, j'en étais attristée . En visionnant de courtes vidéos sur mes chiens, j'ai entendu quelques bribes de phrases de Marc, quel trésor ! Instantanément j'ai retrouvé sa voix , j'étais heureuse comme une enfant devant un sapin de noël.

Je dispose de quelques vieilles cassettes vidéo, mais pas de lecteur, je cherche de temps en temps sur le bon coin ou dans des dépots ventes, je ne me souviens plus du contenu. Ce sera une redécouverte.


tendrement
loma

Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 18 Décembre 2018 à 12:34:24
J'ai fini la cueillette de nos oliviers, et là, souvenirs …

Souvenir de Marc, qui pour nous motiver, par ce que c'est long, se mettait à siffloter des airs de Provence pour nous mettre le cœur à l'ouvrage, en précisant "il faut faire la cueillette en chantant", et puis au bout d'un moment cela dérivait sur des airs d'opéra puis sur du grand n'importe quoi. Je j'aimais bien ce "grand n'importe quoi", mélange de classique de Mark Knopfler et de folklorique.

Et cette année,  à chaque olive cueillie, les notes montaient à mes oreilles.

Il y a 4 ans, il était mourant, je ne le savais pas, lui non plus heureusement.
Je lui souriais dans les oliviers, cette année aussi, c'est dans cette nature que je me sens le plus en contact avec lui.

Allez, un petit air de Provence, celui par lequel il commençait toujours, à vous d'inventer la suite :
https://www.youtube.com/watch?v=ZnLRvrcnhb4

tendrement
loma
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Faïk le 18 Décembre 2018 à 12:54:53
J'ai moi aussi fait la cueillette de mon olivier : 15 olives ! Faut dire qu'ici, c'est presque un miracle !
Je n'oublie pas celles, bien plus abondantes, en famille, au pied du Ventoux ...Merci Loma, aujourd'hui "On dirait le sud" ... (https://www.youtube.com/watch?v=FgxwKEuy-pM)
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: qiguan le 19 Décembre 2018 à 04:41:27
Chère Loma je n'ai pas d'olives à cueillir mais plein de choses invitent le passé, perdu à jamais, pour en faire un "toujours" dans nos cœurs
Dans cette gestion le manque se croise en tissage aux fils de la présence pour une sorte de mouchoir où j'essuie mes larmes ...
Prends soin de toi
Affectueusement
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 19 Décembre 2018 à 11:43:49
Faïk "15 olives !" ? mais c'est déjà le début de l'apéro !

Quand nous habitions en Charente, la nostalgie du sud nous avait poussé à acheter un petit olivier.
Lors de notre déménagement nous l'avons emporté avec nous et planté au milieu de ses grands frères provençaux. Ses premières olives ont été si précieuses pour nous ! Je me souviens de notre fierté, c'étaient les "notres" !

J'ai de la famille aussi au pied du Ventoux, et là également de tels souvenirs… Ma sœur et son mari se sont lancés dans les chênes truffiers, nous sommes allés les aider à planter 1 200 arbres en mars 2007. Il s'est mis à neiger, Marc était glacé, il a piqué le protège oreilles de ma sœur avec des pompons roses pour pouvoir continuer à travailler. L'image est gravée à jamais dans ma mémoire. Et j'attends toujours avec ma poêle et mes œufs les premières truffes de ma sœur …

Qiguan, tu vois, je tisse aussi sans fin, mais j'ai l'impression d'avoir déjà tissé l'équivallent de la tapisserie de Bayeux ... j'aimerais pouvoir broder quelques beaux nouveaux souvenirs, peut être un jour ...

Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 25 Décembre 2018 à 09:55:45
Bonjour ce matin j'ai enfilé mon gilet de tendresse, pour vous souhaiter à toutes et à tous,

une journée de douceur

loma

Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 29 Décembre 2018 à 21:38:37
Je ne prêtais pas bien attention à ce proverbe provençal que l'on lançait en fin d'année :

A l'an que ven ! Se sian pas mai, que siguen pas men!
A l’an qui vient ! Si nous ne sommes pas plus, que nous ne soyons pas moins !

Il y a presque 4 ans il y a eu un de moins , un, essentiel à ma vie,
cette année son papa ...

Pas envie de faire la fête le 31, toujours pas, mais pour une fois j'ai eu envie de faire un repas familial le 1er, en petit comité, mon papa (90 ans) , sa compagne (une jeunette de 70 ans) . Je me suis dit, cela va être tristouille, j'ai invité ma soeur et mon beau frère. Chacun se propose d'apporter le vin, une entrée, des bricoles qui restent de noël... Rien d'organisé, improvisé, bon, je vais bien me débrouiller. J'aime bien la tournure que ça prend.

Je vous abandonne, je viens de sauver de la noyade dans la piscine ma bouledogue de 14 ans, je vais la chouchouter et la réconforter.
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: souci le 29 Décembre 2018 à 23:06:05
 :) :-*
Bons préparatifs "à la débrouille"
au chaud et au sec !
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 30 Décembre 2018 à 07:43:21
Merci Souci

J'écoute les ronflements d'Alice ma bouledogue, elle a eu de la chance.

Je la laisse souvent sortir avant de fermer les volets la nuit, un dernier pipi, elle furette dans les buissons … je laisse la porte vitrée juste entrouverte. J'entendais juste un petit bruit régulier, je ne me suis pas inquiétée.
Au bout de quelques minutes, ne la voyant pas rentrer, je suis allée voir. Dans l'obscurité, j'ai vu un truc noir bouger dans l'eau, le petit bruit régulier c'était la respiration saccadée d'Alice qui peinait.

"Beauseigne" aurait dit Marc, peuchère, l'eau est à 8 à 10 degrés, et elle a du nager quelques minutes. Elle est restée tétanisée pendant 20 bonnes minutes, je l'ai séchée, bouchonnée, cajolée. Elle a repris de la vigueur quand elle m'a vue avec le sèche cheveux. Ce matin je suis contente d'entendre ses ronflottis.

Nouveau dicton provençal:
petit bruit dans la nuit,
c'est Alice qui fait des conneries
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: qiguan le 30 Décembre 2018 à 08:57:22
J'imagine ta frayeur à posteriori
Chouchoute la bien  ...
Un câlin de loin.

Et bons moments avec les tiens
Passes un  bòn moment
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Nora le 30 Décembre 2018 à 09:42:30
Alice a voulu respecter la tradition du dernier bain de l'année ? Tu dois être soulagée d'écouter ses ronflottis .

Bonne idée ce repas improvisé du 1er  en bonne compagnie. Je te souhaite beaucoup d'affection, de douceur, de tendresse pendant ces moments partagés.

Et pour Alice, un petit air de zouc. Pas de la grande musique, mais c'est approprié.


" Alice ça glisse  " ... dans la piscine.

https://www.youtube.com/watch?v=E9xE7UfYeac

Je pense à toi

Nora

Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Bibou07 le 30 Décembre 2018 à 09:51:20
Alice et le bain de minuit? Ah nos toutounes !
Sans m’a border , je me sentirais encore plus seule: triste ?un coup de langue, slurp...
Jamais de jugement juste un grand bol d’amour.  ...

Bon repas improvisé. Que cette soirée soit douce et tranquille dans la chaleur familiale.Bises
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Faïk le 30 Décembre 2018 à 11:30:41
(https://www.aht.li/3323412/Pour_Alice.jpeg)

Bonne année Alice !
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 30 Décembre 2018 à 11:55:04
Oui bain de noël, bain de minuit, mais involontaire !

je me demande comment son petit cœur de 14 ans a tenu le coup, et les bouledogues ont des pattes courtes, même s'ils ont le reflexe de nager, ils coulent, trop compacts, lentement, sobrement, dignement, tel le Titanic .

Elle était déjà tombée dans la piscine 2 fois mais en plein été, nous étions juste à côté, et nous avions vu qu'elle coulait très rapidement. Une fois nous étions en train de la filmer en train d'aboyer après une bouée , comme des idiots , et plouf.
Ma consolation d'avoir filmé, c'est d'avoir en fond sonore la voix de Marc : "Aaaahhh, Alice , viens là Alice, viens ! "

Quand j'ai un coup de blues je me repasse la séquence en boucle, elle dure 12 secondes, mais j'ai la voix de Marc et Alice dans ses exploits.

En tout cas hier ce devait être la Saint Bernard ou la Saint Hubert car le matin même, mon labrador Benji, 13 ans, chien battu, que dis je, massacré, a eu une crise d'épilepsie, au milieu de la route,  sur le chemin entre chez ma maman et la maison, juste dans un virage où les voisins roulent vite. Je me suis mise au milieu de la route, pour le caresser et le rassurer, le protéger au cas où une voiture arrive. Pas grand chose à faire, juste accompagner son angoisse , patienter, 5 , 10 minutes, mais tellement longues, mon pauvre Ben. Sa race est prédisposée à l'épilepsie, le fait qu'il ait eu un traumatisme cranien peut être une explication aussi.

 Les animaux sont de véritables éponges à émotions, ils savent, là où nous ne comprenons rien.
Hier , j'aurais pu les erdre tous les deux.

Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: qiguan le 30 Décembre 2018 à 15:26:14
profites de les bercer de les serrer près de toi ... ils sont précieux  :-*
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Mircea le 11 Février 2019 à 12:36:24
Lo ma : en lisant ton pseudo, on ne peut que penser à vous deux !

"vous ne viviez que l'un pour l'autre, et pour l'amour des autres …"  c’est très beau ….. et aujourd’hui tu continues…. accompagnée par tout l’amour de Marc.

Avec une ribambelle de perce-neiges, de l’amitié, de la tendresse et une belle pensée lumineuse pour Marc, je pense fort à toi.

Catheriine
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: qiguan le 11 Février 2019 à 13:36:54
affectueuses pensées ...
/http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/le-cancer-ce-sale-crabe/msg107867/#msg107867
 :-*
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 12 Février 2019 à 22:09:29
Merci à vous tous pour vos douces et réconfortantes pensées.

Ces dates "anniversaire", je m'isole, je me calfeutre, je me camouffle dans ma caverne, je me déconnecte, je fais l'autruche, je rentre dans ma carapace.

Je me suis consacrée seulement à mon papa (et à ma maman bien sûr ) dont on attend toujours les examens.

Je sors juste une antenne de ma coquille , vos gentils mots étaient là pour m'accueillir, merci 
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: BL62 le 15 Février 2019 à 15:23:57
Chère Loma
Je viens de découvrir ton histoire, qui fait écho a la mienne. Comme toi, j'ai perdu mon amour en cette triste année 2015 , et depuis je n'en voit pas le bout . Je passe constamment par toute sortes d'émotions, de sentiments si contradictoire, si opposés , sans cesse .
J'ai récemment décidé de vivre un peu pour moi , en pensant que tout ce temps occupé m'apaisera . Qu'en est'il de toi ?
As tu trouvé cette "paix" que l'on mérite tous ,sans la voir venir .
Moi aussi, je n'ai voulu entendre, ni même comprendre ces mots , "palliatif , inopérable , profitez de chaque instant". Pour moi , ce n'était qu'un mauvais moment a passer , après tout  ,80 % des femmes atteintes d'un cancer du sein en guérissent . C'est en tout cas ce que j'ai pu lire , et je me suis accroché a cela .
Mais elle est partie , à 45 ans . Trop tôt, trop jeune .

Que cette journée te soin un peu plus douce

Laurent
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 22 Février 2019 à 12:22:09
Bonjour Laurent,

je suis désolée de te répondre seulement maintenant, mais la santé de mon papa est si préoccupante, il est à 80 km d'ici, et ce n'est pas facile, je me déplace dès que je peux et quand l'état de ma maman (divorcée depuis 40 ans de mon papa)  le permet.

"J'ai récemment décidé de vivre un peu pour moi , en pensant que tout ce temps occupé m'apaisera . Qu'en est'il de toi ?
As tu trouvé cette "paix" que l'on mérite tous ,sans la voir venir ."

Les occupations remplissent mon temps, mais pas ma vie. La santé psychique ou physique de mes parents, ne me permet pas de vivre pour moi,  pour l'instant je vis pour eux, c'est ainsi, je l'accepte, on verra après. Je sais que le temps n'a plus d'importance.

Je fais des choses qui me plaisent, ma vie n'est pas que souffrance, la nature, des activités manuelles, je fais chambre d'hôtes, ça j'adore, même si je peste car ils occupent trop ma cuisine où qu'ils ont tout cochonné ! C'est assez  folflo, j'ai actuellement des hollandais qui souhaitent réserver mais à condition de prendre des bains de soleil tout nus ...
Je n'ai nul besoin de voyager, les gens qui m'entourent sont si dépaysants.

La paix ? Je ne suis pas sûre de l'avoir trouvée, mais un apaisement , oui. Je me trouve toujours dans mon "marécage des mélancolies", une tristesse lancinante , mais même si cette boue colle à ma peau, je sais que je ne vais pas m'y enliser complètement, les beaux souvenirs avec Marc me maintiennent à flot, je le vois dans toutes les belles choses de la vie, surtout dans la nature, un nuage rose, une étoile filante, une fleur de bourrache, un chant d'oiseau. Je lui fais un "coucou", comme une enfant.

Je ne profite pas de la vie, mais je profite des beautés de celle ci et d'instants ...

Côté coeur ? Je suis encore tellement repliée sur moi même et sur l'amour que je porte  à Marc qu'il me semble inopportun d'envisager quoique ce soit. Cela manquerait de sincèrité et d'honnêteté. Ce n'est pas à quelqu'un d'autre de règler mes problèmes de coeur ou de me consoler. C'est à moi de le faire.

Alors peut être qu 'à 90 ans je m'inscrirais sur meetic ou disons demain ...

Je te souhaite également une journée un peu plus douce et illuminée de l'amour de ta bien aimée
tendrement
loma




Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Bibou07 le 22 Février 2019 à 13:56:37
Coucou,

Je m’inscrirais avec toi sur «  disons demain » , disons demain dans 30 ans
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Mircea le 04 Mars 2019 à 00:50:44
Nous sommes fragiles et fortes à la fois
j'ai l'impression de ressembler à ça :
https://www.dailymotion.com/video/x3l77u0
une bulle gelée ! Tu es belle !   :)

Je pense à toi,
toi qui malgré tout ce que tu traverses, tu viens régulièrement nous soutenir !

Je t'embrasse fort

Catherine
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: BL62 le 06 Mars 2019 à 14:21:30
Bonjour Ioma,

A mon tour de m'excuser pour le temps de réponse, ces derniers temps ont été tout sauf facile . Je reprends pied un peu plus chaque jour , jusqu'au prochain plongeon .
Tu ne vie pas pour toi car pas le temps , et pourtant, il le faut . Car le jour ou tu n'auras plus que toi a t'occuper, je pense que sera très dur pour toi .
Tu dis que tu fais chambre d'hôtes , c'était ce que ma Betty voulait faire , tout plaquer , son travail, le mien , et se lancer dans cette aventure .
Il est vrai que ça doit avoir l'avantage de ne pas être seul , mais dans le même temps, difficile de s'offrir ces moments de solitude dont nous avons tous besoin.

Coté coeur , bah, que dire . Comme toi , je pense que ce "renouveau" manquerait de sincérité . Avec ce sentiment de culpabilité toujours en moi .
J'avoue , la solitude est pesante, mais reconstruire quelquechose n'est pas envisageable .
1260 Jours que ma Betty est partie , et je me contente d'un rêve , d'une présence (d'un sentiment de présence) un passage furtif .
Et puis, mes enfants sont tous deux catégoriques sur la question , pas d'autre femme avec leur père. C'est comme ça ,
Même si ma fille fait sa vie de son coté et que mon fils quittera le domicile familiale d'ici 1 a 2 ans je pense .

Alors , place aux plaisirs solitaires, j'apprends la moto (j'espere le permis bientot), je fais du sport , et surtout , je classe, regarde , lis les lettres, cartes, photos qui racontent notre histoire . Et qu'elle est belle notre histoire .

Ma chérie, si tu peux me lire, merci de m'avoir donné tout ce bonheur.


Je te souhaite Ioma une douce journée , et de doux rêves

Laurent



Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 03 Avril 2019 à 11:53:23
Depuis le 1er avril, je n'ai plus de papa.

Qu'il est dur de ne pas céder à la colère de nouveau. Deux clans s'affrontent froidement, ses 4 enfants et le clan de sa compagne depuis 20 ans. Au moment ou nous devrions nous rassembler devant son cercueil et nous serrer les coudes.
Reproches, regrets, manipulations, détournement d'argent ...

Sordides histoires d'argent. Déjà …
Je sais que mon papa dans un profond sentiment d'équité, a fait le nécessaire pour sa compagne, il lui a acheté un F1 à Cannes et lui a ouvert une assurance vie de plusieurs dizaines de milliers d'euros. Ce qui devrait faire l'équivalent de la part de chacun de nous 4.  Cela ne suffit pas, visiblement …

Je pense à toi Nath en ce moment …

Un héritage fabuleux, d'au moins 200 tableaux. Mon papa n'a aucune notoriété, et donc ces tableaux n'ont aucune valeur, sauf à nos yeux. Nous avons assisté à l'éclosion de chacun d'eux, lentement élaboré. Je me souviens de nos excursions en montagne, mon papa, son chevalet, sa patience devant un paysage et notre impatience d'enfant, nos jeux autour de lui, calme, concentré, ma maman veillant sur nous …

Ma maman … comment lui dire … j'ai choisi de me taire, d'inventer … moi qui ne sais pas mentir.
Elle est intuitive, observatrice, et malgré son cerveau défaillant, elle devine. Elle est plus préoccupée par la santé de mon papa que … bon j'arrête, j'ai dis pas de discorde !

texte trouvé sur internet :

"Un enfant vient au monde, ses poings sont fermés , il tient tant à la vie et veut profiter d'elle au maximum.
Un adulte meurt, ses mains sont ouvertes comme-si, il veut dire qu'il n'a rien pris avec lui sauf ses actes...
La vie n'est qu'un passage vers l'au-delà et le sort de l'Homme est entre ses mains."

Papa , tes actes ont toujours été justes et bienveillants,
Et dans tes mains, toujours un crayon, un pinceau,

Va papa, va repeindre le paradis et colorier les nuages,
Non pas avec du rouge, du bleu, du jaune, du vert,
Mais avec du vermillon, du carmin, du bleu de prusse, de l’outremer, du jaune de naples, du vert veronèse …
Comme tu nous l’as appris

lola









Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: qiguan le 03 Avril 2019 à 16:08:57
chère Loma
je te serre fort dans mes bras ... je reste un peu près de toi pour te prêter une épaule ...
La discorde sur les deuils est toujours d'une infinie tristesse ... mais l'être humain est si branché sur son égo ...
 :-*
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Faïk le 03 Avril 2019 à 16:26:46
Malgré le noir et la mochitude, merci Loma de nous faire partager ces couleurs.
Je regarderai les nuages avec attention …

Je pense à toi
Titre: Re : Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Mircea le 03 Avril 2019 à 23:33:52
Un héritage fabuleux, d'au moins 200 tableaux. Mon papa n'a aucune notoriété, et donc ces tableaux n'ont aucune valeur, sauf à nos yeux. Nous avons assisté à l'éclosion de chacun d'eux, lentement élaboré. Je me souviens de nos excursions en montagne, mon papa, son chevalet, sa patience devant un paysage et notre impatience d'enfant, nos jeux autour de lui, calme, concentré, ma maman veillant sur nous …

texte trouvé sur internet :

"Un enfant vient au monde, ses poings sont fermés , il tient tant à la vie et veut profiter d'elle au maximum.
Un adulte meurt, ses mains sont ouvertes comme-si, il veut dire qu'il n'a rien pris avec lui sauf ses actes...
La vie n'est qu'un passage vers l'au-delà et le sort de l'Homme est entre ses mains."

Papa , tes actes ont toujours été justes et bienveillants,
Et dans tes mains, toujours un crayon, un pinceau,

Va papa, va repeindre le paradis et colorier les nuages,
Non pas avec du rouge, du bleu, du jaune, du vert,
Mais avec du vermillon, du carmin, du bleu de prusse, de l’outremer, du jaune de naples, du vert veronèse …
Comme tu nous l’as appris

lola
Emue en t'écoutant parler de ton papa !

En espérant que la chaleur, le soutien .... entre ses enfants puissent aider à dépasser le reste .....

Une rose rouge "vermillon" pour toi, une rose "carmin" pour ta maman,
Un iris "bleu de prusse" pour Marc
Et une belle obélie aux fleurs "bleu outremer" accompagnée d'une douce pensée pour ton papa

Je t'embrasse et t'envoie beaucoup de tendresse

Catherine

Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Federico le 04 Avril 2019 à 02:29:20

Papa , tes actes ont toujours été justes et bienveillants,
Et dans tes mains, toujours un crayon, un pinceau.
lola


Douces pensées amicales et solidaires.

Tendrement.
Federico
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Nora le 04 Avril 2019 à 14:49:00
Mes yeux tournés vers le ciel pour guetter les nuages.

Mes pensées émues pour ton papa, pour Marc.

Mon soutien chaleureux pour toi, mes pensées pleines de tendresse.

Affectueusement

Nora

Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: katrinap le 04 Avril 2019 à 15:29:27
ton papa t'a légué la poésie, un beau talent!
une tendre pensée pour toi pour lui pour ta fratrie, ta maman
protèges toi des amertumes, des esprits petits, de la mesquinerie pour pouvoir le pleurer sans parasite
je t'embrasse
katrin
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: souci le 04 Avril 2019 à 18:37:32

    Chère Loma,  :'( :-*
    Je te partage tendrement l'image d'une rose qui porte le nom évocateur de "Life force"
    M.

    (https://www.aht.li/3359673/liffeforce.jpg)
     
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: pscar13 le 04 Avril 2019 à 21:26:21
Loma,

Je te lis depuis quelques mois en silence,
Va papa, va repeindre le paradis et colorier les nuages,
Non pas avec du rouge, du bleu, du jaune, du vert,
Mais avec du vermillon, du carmin, du bleu de prusse, de l’outremer, du jaune de naples, du vert veronèse …
Mon amoureuse adorait peindre et photographier les nuages, je pense qu'elle s'y repose aujourd'hui
je crois qu'elle va adorer toutes ces couleurs que ton papa va leur donner.
je dépose plein de tendresse et de douceur pour t'accompagner sur ce long chemin qui s'obscurcit à nouveau.
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 05 Avril 2019 à 23:04:12
Merci à vous tous,
Qiguan, Faïk, Catherine, Federico, Nora, Katrin, Souci toi qui te fais si rare, Philippe et sa princesse Katia,

tout a été si bousculé, pour ne pas dire bâclé.

Mort dans la nuit de lundi, incinéré hier tôt, jeudi à peine. Comme si cela pressait de s'en débarrasser …
Un apéritif , au lieu d'honorer sa mémoire, on a dû discuter de questions purement matérielles

Un petit moment entre nous, les 4 enfants, et une question fondamentale : "et notre luge , elle est toujours dans la cave ?"

Ce n'est pas la violence, le déchirement que j'ai connu pour Marc, mais une infinie tristesse. J'ai fais reproduire dans ma boite crânienne les quelques neurones qu'il me restait, avec beaucoup d'amour, mais comme ils étaient peu nombreux, il y a beaucoup de consanguinité, mon cerveau n'est pas au top.

Mon papa, Marc, ils aimaient bien discuter d'art tous les deux, je les imagine ensemble avec le papa de Marc, parti l'an dernier, discutant de projets d'avenir. Alors que nous, nous sommes incapables de nous projeter au lendemain.

Tendresse pour tous
loma
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: biche07 le 05 Avril 2019 à 23:31:55
Je passe te laisser un peu de tendresse...mes poches son bien vides en ce moment...bises biche
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: yvgpqpg4 le 05 Avril 2019 à 23:52:06
qu'est-ce que c'est beau cette image de peinture dans les nuages 
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Boutchou le 06 Avril 2019 à 07:08:50
Loma,

Je te lis ce matin avec émotion..
Ton papa est allé rejoindre le paradis des artistes  , ignorés où connus , talentueux ou moins mais toujours sensibles à la vie qui nous entoure , au monde ,aux êtres , qu' ils ont peints , dessinés ou décrits .
ils nous ont laissé leur âme  comme ton papa  avec tous ces tableaux ...
J y suis plus que sensible car mon amour qui peignait aussi a transmis à ma petite fille son Adn artistique ...
Je ne sais ce qu elle en fera..
Il est parti avec près de lui l'un des dernier pinceaux  qu il lui avait acheté .

Pensées dans cette douloureuse période
Boutchou
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Forget31 le 06 Avril 2019 à 09:09:38
Lola
Je partage tes douleurs, et me joins à tous ces posts. Tu arrives à donner toutes les belles nuances de ton père, de ton homme.

Merci et gros Câlins
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: malome le 06 Avril 2019 à 11:10:06
ioma
réconfort et douceur pour ce passage douloureux
avec toute mon affection
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 08 Avril 2019 à 18:43:38
Merci à vous tous encore pour vos mots de réconfort, merci Biche, Boutchou, Forget, malome, yvgpqpg

J’aimerais partager avec vous l’histoire du plafond du salon de mon papa.

Dans les années 70 ce plafond avait été peint en rouge brique, cela écrasait totalement la pièce. Mon papa, refusant toute solution de facilité et de le repeindre en blanc, s’est mis à peindre des nuages pour masquer le rouge. Mais pas des petits nuages légers, blancs, mièvres, non ! Des cirrus, cumulus et autres stratus, des rouleaux, des volutes … et de ces couleurs, irisées, puissantes … du magenta, du turquoise, du jade …

Toujours en évolution, cela fait 30 ans que mon papa « reprend le plafond ». Un sujet d’amusement pour toute la famille. Je me souviens du petit sourire ironique de Marc à chacun de nos passages.

Une année, devant le constat d’échec que le salon était toujours aussi sombre, il a créé une gouttière tout autour de la pièce et posé des néons. Mais toujours pas question de le repeindre en blanc !

On s’attendait à voir surgir un jour une scène de l’apocalypse ou du jugement dernier.

Il y a quelques mois, mon papa, 91 ans ou pas est monté à l’échelle pour ajouter des silhouettes de papillons blancs, légères. Une envolée d’insectes dans ce ciel. Travail interrompu par son hospitalisation. A chaque visite d’un membre de la famille, il sollicitait de l’aide pour avancer sur les papillons. Mon papa vivait de projets.
Le plafond restera « inachevé ».

Nous avons décidé de vendre son appartement, faire quelques petits travaux « pour faire propre », mais on ne repeindra pas le plafond en blanc, pas question !
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: qiguan le 08 Avril 2019 à 18:59:47
magnifique !

je pense que vous l'avez pris en photo ...
bien affectueusement
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 09 Avril 2019 à 18:53:14
Les photos sont difficiles à faire Qiguan , un membre de la famille doit réaliser une petite vidéo

J'ai choisi de parler de mon papa, ici, bien que je sois dans la rubrique "vivre de deuil de son conjoint". La douleur est différente, mais je n'ai qu'un seul cœur, Marc a poussé les murs, l'a agrandi pour faire un peu de place à mon papa.

J'ai choisi d'en parler ici, également parce que la maladie les a uni. Ils sont morts tous les deux d'un cancer soit disant "rare", un cholangiocarcinome , cancer des voies biliaires. Cela n'ajoute en rien à la douleur, mais c'est troublant, déconcertant, j'ai renoncé à faire le calcul des probabilités.
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 11 Avril 2019 à 16:43:04
Mon papa a toujours été inspiré par ce texte de Baudelaire :

"La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
L'homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l'observent avec des regards familiers.
Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

Il est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
- Et d'autres, corrompus, riches et triomphants.

Avant l'expansion des choses infinies,
Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,
Qui chantent les transports de l'esprit et des sens. "

Il cherchait souvent à traduire la musique en peinture, le Bolero de Ravel et Itaipu de Philip Glass l'ont inspiré pour créer 2 de ses tableaux. Nous avons passé ces musiques au crématorium ainsi qu'une chanson de France Gall

Itaipu Philip Glass : II. The Lake
https://www.youtube.com/watch?v=YiwpKFTaVeA

BOLERO  Maurice Ravel
https://www.bing.com/videos/search?q=bolero+ravel&view=detail&mid=43F5EB35A98FB15CFF3A43F5EB35A98FB15CFF3A&FORM=VIRE

France Gall - Cézanne peint
https://www.youtube.com/watch?v=ZD3QsZkYg1Y

Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: qiguan le 11 Avril 2019 à 18:14:30
... ce poème appris au collège et jamais oublié qui souvent me revient en mémoire ...
oui si puissant qui m'a souvent inspiré ...

et je suis fan de cette chanson ... aussi de France Gall
http://forumdeuil.comemo.org/livre-video-deuil-mort/hommage-a-france-gall/msg91478/#msg91478

ton message réveille bien des choses
très affectueusement

Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Boutchou le 14 Avril 2019 à 11:45:06
Merci Loma pour ce délicieux message .....
Oui  ok , j attends ta convocation pour le stage Castorama ...
Mais comme toi je me débrouille comme je peux.. Et j' entend mon homme et son éternel optimisme me dire  " tout s arrange sans précipitation , ce n est que du matériel......un peu la même réponse que ton Marc ..
Ils ont raison .... Au regard de ce que nous vivons , ce n est rien!!!

Mais Ils sont marrants tout de même !!!!! .. N'empêche qu'on en bave ...
Amitiés pource dimanche
Boutchou
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 14 Avril 2019 à 12:24:31
Je t'embrasse Boutchou,
Karcher , perceuse, et nos larmes sont nos armes …

Et ma maman dans tout ça ?

Ebranlée par la mort de Marc qu'elle aimait comme un fils, déjà à la limite de la démence, elle a compris de par le va et vient de la famille, des conversations,  que quelque chose de grave se passait. Nous avons choisi de lui mentir, pour la préserver. J'ai trouvé en elle plus d'émotions et de peine, alors qu'elle n'a pas revu mon père depuis 15 ans, que chez ma belle mère qui vit avec lui depuis 20 ans. Cette dernière s'est déjà "débarrassée" de ses affaires, au bout de 4 jours, et … vidé son compte bancaire depuis son hospitalisation , grâce à sa carte. Elle n'a pas payé un centime pour ses funérailles, même pas un bouquet de fleurs, le repas familial a été payé par nous, ses enfants. J'arrête … je dois garder le calme, pour continuer à "mentir".

Cela me perturbe, dire que mon papa se rétablit, inventer, "on a changé de traitement" "le kiné vient 2 fois par semaine", "il va mieux" … Je finis par croire à mes mensonges. Et pourtant, comme il m'est difficile de retenir mes larmes . L'angoisse de l'erreur dans mes propos ou de ceux de la famille, qui lui ferait comprendre…

Mentir, je déteste ça, par honnêteté, parce que la vérité me parait plus simple … Mais j'ai dû mentir à mon papa, pour lui faire croire que sa fin n'était pas proche. Cela a maintenu son moral et sa forme jusqu'aux derniers jours. Il faisait des projets, même s'il était conscient de son âge et  de la possibilité que tout puisse se compliquer.

Mentir pour protéger , pour préserver.
Que c'est dûr
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: qiguan le 14 Avril 2019 à 19:09:33
Citer
Mentir pour protéger , pour préserver.
Que c'est dûr
je ne peux que l'imaginer sur la distance même si plusieurs fois j'ai menti à mes malades avant leurs décès ... juste quelques fois c'était dur alors constamment ...
chère loma prends aussi soin de toi 
connais tu
https://journals.openedition.org/anthropologiesante/2974

 :-*
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Mircea le 15 Avril 2019 à 13:15:54
Bonjour Loma,

oui c’est aussi difficile de savoir ce qui est le « mieux »,

Sa famille a préféré ne pas dire à sa mère que Mircea est mort.

Elle était furieuse lorsqu’il s’est mis en couple avec une femme de la communauté Rroms (elle qui s'était mariée avec un homme de cette communauté). Mircea disait qu’elle l’avait rejeté.

Lorsqu’il est revenu en Roumanie, il ne l’avait pas vue depuis plusieurs années. Leurs retrouvailles ont été très chaleureuses ….
Mircea disait qu’elle lui avait pardonné …

Alors pour la préserver : sa maman est âgée, en mauvaise santé physique, elle perd souvent pied avec la réalité, n’a plus trop notion du temps ….
elle lui a pardonné alors ….
ils ont préféré ne pas lui dire, la laisser finir sa vie en « paix »....

Je demande comment elle vit le fait de ne pas avoir de nouvelles de ce fils qu’elle venait de retrouver ….
Je trouve que souvent, ces personnes, qui ne sont plus toujours dans notre réalité, développent une sensibilité importante à tout ce qui les entoure, un ressenti fort par rapport aux émotions etc … de leurs proches.

Je voulais aller voir sa maman. Elle avait dit que lorsque je viendrais, elle m’écrirait, me lirait des poèmes …
Maintenant ça me paraît difficile, je verrai bien …

Je ne sais pas ce qui est le « mieux »,  s’il y a un « mieux » ….
On fait juste au moins pire pour les préserver.

Oui ça ne doit pas être facile pour toi de tenir ça au quotidien en plus de ta peine ….

Lorsque je vois les rosiers grandir, je pense souvent à toi et à ta maman ….
Je t’embrasse

Catherine
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 16 Avril 2019 à 12:28:30
Merci Qiguan, merci Catherine, de partager mes mensonges, même si c'est pour juste cause, ils me pèsent.

Mon frère médecin , voulait dire la vérité à mon papa sur sa mort prochaine, plusieurs d'entre nous s'y sont opposés. A quoi bon, il était conscient de son âge et avait organisé des donations partages. Pour sa compagne, il avait fait ce qu'il pouvait par assurance vie. Ce "doute", sur le fait qu'il puisse s'en sortir , le maintenait.  Le médecin de la clinique nous révélait qu'il avait une volonté et des facultés de récupération "étonnantes".

Je pensais que Frédéric, mon frère médecin, allait être le plus solide, c'est tout le contraire. Au crématorium, notre petit groupe s'est réuni autour du cercueil, il est resté seul, sur le banc, malgré les appels de sa femme et de ses enfants.

Ce Week end ma maman a eu la visite de ses petits enfants de Nice. Sans doute ont ils compris que parfois tout va si vite, il ne faut rien regretter.  Est venue la question sur mon papa  ( en dehors de la présence de ma maman ) : mais d'où lui est venue l'envie de peindre ?

J'avais seulement un début de réponse. Mon papa est issu d'un milieu très modeste, papa cheminot, maman ouvrière modiste. A 14 ans il a été victime d'une grave maladie (inconnue et non diagnostiquée ) qui l'a cloué au lit pendant un an.  Il s'est mis à peindre, pour passer le temps, le curé passait très souvent, il lui a demandé de peindre quelque chose pour faire un lot pour la kermesse. Le hasard a voulu que je le retrouve il y a 5 ans , sur eBay ! Il a ensuite fait la reproduction d'une descente de croix, même si j'ai horreur de ce tableau, quelle technique ! A 15 ans ! Ppfff !!

Il a ensuite fait des études de droit et s'est retrouvé … chef de gare . Qui connait mon papa, sait qu'il est incapable de respecter un horaire, bref une erreur d'orientation. Il a connu ma maman et ce sont ses beaux parents qui lui ont financé des études aux beaux arts. Ils étaient petits commençants, sans grands moyens, mais ma maman était fille unique. Sa reconversion a été grandement facilité par le fait qu'il a contribué au déraillement d'un train de marchandises, ouf pas de blessés. Il a ainsi pu vivre de sa passion , tout en assurant le nécessaire à sa famille de par son métier d'enseignant.

Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Nicole595 le 16 Avril 2019 à 12:52:01
Vous parlez du mensonge, le corps médical, à l'exception de notre médecin traitant que je remercie, nous a menti sur l'état de mon amour, et ça, je leur en veut. Ils ne nous ont pas aides du tout, au contraire ils ont entretenu l'espoir et à cause d'eux nous avons loupes des moments où nous aurions pu rester ensemble, je n'aurai pas été à certaines réunions de famille alors que lui était à la maison, même 1 h, c'est 1 h de ratee. Je suis en colère contre eux, le tep scan devant les yeux avec les metastases dans tout les organes (foie, rate, sang, poumons, os....) et le cancérologue qui prend mon amour par les épaules en lui disant vous êtes en bonne santé Mr j'ai confiance ça va aller.... C'est nous prendre pour des imbéciles, des débiles et nous manquer de respect.
Nicole
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 19 Avril 2019 à 12:34:36
Nicole, 2 jours avant la mort de Marc mon mari, j'ignorais encore qu'il avait un cancer fatal !
Je savais qu'il n'allait "pas bien", c'est tout. Jamais je n'avais envisagé le pire, lui non
plus, heureusement !
Pourtant il était suivi, depuis des années, mais tous se sont passé la balle, du généraliste au spécialiste, de spécialiste en spécialiste, rien n'a filtré.
Et après sa mort on a osé me dire, "mais vous deviez bien vous douter que dans son état" etc …

Même mon frère, médecin, devant Marc dans le coma et devant ses analyses, ne m'a rien dit !
Ils ne sont pas préparés, il n'ont pas de formation pour ça, et même l'expérience ne les aide pas .
Si tu avais vu mon frère médecin , lors de l'enterrement de mon papa en début de ce mois, tu n'en reviendrais pas.
Prostré, atterré,  isolé, il ne faut pas croire que la mort de nos proches ne les atteint pas, simplement, ils ne savent pas faire, dire.
Il me parle parfois avec ma belle sœur, de façon anonyme de certains de leurs patients, mon Dieu, mais que cela les affecte, et ils ont à assumer cela ! Une de mes anciennes voisines était infirmière,  à chaque décès elle était profondément affectée.

Pour mon papa, le médecin, devant le fait que l'on sache la gravité, s'est exprimé plus librement, comme soulagé. Mais pas question de donner une "échéance", devant notre insistance notre frère nous a dit qu'il ne passerait pas 3 mois. Un mois et demi après, nous étions devant son cercueil.

Dire ou ne pas dire, au malade, aux proches ...
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: Nicole595 le 19 Avril 2019 à 14:01:29
Ioma, je ne suis pas en accord avec toi, le chef du service de soins palliatifs a même refusé de lui faire son ordonnance pour la nutrition et l'hydratation par perfusion parce que ce monsieur a été vexé de la décision de mon homme de ne pas rester dans son service, il faut savoir que mon amour avait été dirigé vers lui pour une transfusion de fer, là nous n'avons pas tout compris, et que ce monsieur allongeait toujours le temps du séjour. C'est mon médecin traitant qui l'a appelé devant moi et de chez moi en le brossant dans le sens du poil qui a obtenu les ordonnances nécessaires, l'autre laisser cr... r mon amour pire qu'un chien. Tu vois des brebis galeuses il y en a partout, et beaucoup ont un ego démesuré. Lorsque j'ai dit au cancérologue que mon médecin traitant avez dit qu'il n'y aurait qu'une issue fatale, il a répondu il est médecin généraliste mais MOI je suis spécialiste. Voilà pourquoi je ne suis pas en accord avec toi et que j'en veux terriblement au corps médical.
Nicole
Titre: Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
Posté par: loma le 20 Avril 2019 à 12:23:45
Je te comprends Nicole, j'en ai longtemps voulu au corps médical d'un diagnostic tardif et surtout de n'avoir rien dit.
Mais dans le cas de Marc, cela ne changeait rien, pas de traitement ou opération possible, incurable … pronostic fatal, issue rapide . Ma consolation était qu'il n'a rien su.

Regrets bien sûr de ne pas lui avoir assez dit combien je l'aimais, le sentiment de ces derniers jours,  dernières heures perdues, mais depuis 4 ans je me rattrape. Et même si je ne lui ai pas assez dit, je lui ai prouvé de son vivant , plus de 33ans. Il en était conscient.

Catherine "Lorsque je vois les rosiers grandir, je pense souvent à toi et à ta maman …."
et bien j'ai fortement pensé à toi, il y a 3 jours. Dans les rosiers de ma maman qui sont juste devant sa fenêtre, les rosiers qu'elle voit en permanence de son lit médicalisé, un essaim d'abeilles, gros comme un ballon de rugby !
Je ne comprends pas comment j'ai pu ne pas le voir avant, je cherche ma chienne Alice sans arrêt dans le jardin.

J'ai pensé à faire appel aux pompiers, mais plutôt que détruire l'essaim, un voisin a contacté une apicultrice qui avec une infinie douceur est venue le récupérer, équipée d'une combinaison et à mains nues !

Une petite démo :
https://www.youtube.com/watch?v=4ESXZDJyHFo

pour nous cela a duré plus d'une heure, elle voulait récupérer jusqu'à la dernière, car les retardataires meurent de faim ou d'isolement.

Cela m'a fait pensé aux paroles que j'ai adressées à mon papa juste après sa mort, je lui ai demandé d' envoyer un signe, un signe qui ne fait pas peur, et je lui ai suggérer de demander à Marc, qui a bien su m'envoyer des insectes volants … mais j'ai précisé "pas de papillon blanc,  c'est réservé à Marc "

Juste avant son hospitalisation, il avait peint sur son "plafond aux nuages " une envolée d'insectes et de papillons.
Alors, cet essaim ? Un petit clin d'œil pour ma maman ? Il en était très soucieux, même après 40 ans de séparation.