Auteur Sujet: journal - jour 20  (Lu 2629 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

pinky29

  • Invité
journal - jour 20
« le: 06 janvier 2013 à 11:33:06 »
Jour 20

Les dates...Toutes celles que je n'oublierai pas. Combien de temps vais-je y penser ?

Aujourd'hui le 05.01 : 2 mois ont passé depuis la dernière fois que je t'ai vu vivant;

Le 12 : chaque fois, il marquera le temps écoulé depuis ton enterrement;

Le 15.10 : notre départ joyeux pour tes dernières vacances;

Le 16 : marquera chaque mois la date où tu es tombé;

Le 17 : la date où je t'ai retrouvé dans le coma;

Le 29.10 : notre retour de tes dernières vacances;

Le 30 : 04h30 : marquera chaque mois la date de ton Départ Eternel

Puis, il y aura ton anniversaire le 17 mai.
Mon anniversaire le 29 novembre, pour le reste de ma vie, le jour précédant ton décès, comme si tu souhaitais que jamais je ne t'oublie...Je célebrerai chacuns de mes anniversaires qui viendront comme à jamais le jour précédant ton Départ Eternel. Promis : je ne t'oublierai jamais...
Il y aura le 25 décembre, qui sera difficile, vide de toi;
puis notre relation débutée le 27 décembre;
et le 31 décembre où je revivrai les feux d'artifice merveilleux dans tes bras qui ne seront plus là pour me serrer.
Combien de mois, combien d'années ferai-je ce décompte-là ?

Pas un seul instant je ne peux m'imaginer trouver égal ou mieux que toi. Les défunts sont parés de mille qualités. Mais toi, c'était vrai. Tu étais Amour, sincérité, honnêteté, loyauté, tendresse, humanité, sensibilité...

Je me souviens que de notre 1ère semaine partagée cet hiver 2008-2009, tu t'étonnais que nous ne nous soyons pas disputés !
Qu'avais-tu connu avant moi, et imaginé ?
Nous nous étions trouvés; il était inutile de se disputer. C'est si rarement arrivé. Je me retourne sur notre passé et j'en reste moi-même étonnée. Je n'ai pas menti, rien exagéré en lisant lors de notre dernier Adieu que notre histoire n'était qu'Harmonie et Sérénité.

Parfois me traverse l'idée qu'aussi éloignés l'un de l'autre par la distance, nous n'avions rien à faire ensemble, nous n'étions pas destinés. Mais quand je lis cette Harmonie, que je me souviens de mes émotions, que j'entends encore tes mots doux murmurés, réguliers, tout ce que nous nous sommes apporté, comment ne pas envisager que nous étions les pièces d'un puzzle, faites pour parfaitement s'imbriquer ?
Peut-être parce que c'était trop beau, cela ne pouvait pas durer ?
C'était simple mais extraordinaire. Extraordinairement simple.

Je suis riche de t'avoir connu, nourrie d'avoir été aimée de toi. Je me sens le devoir aujourd'hui de verser plus loin le flot d'Amour que tu laisses en moi.

Je me sens pourtant abandonnée, privée, amputée. Et je suis aujourd'hui responsable de moi, responsable de continuer d'avancer. Parce que je te l'ai promis. Ton souvenir est en moi, ce que tu m'as donné est en moi, mais je suis dans la vie sans plus de partage avec toi.
Je ne danserai plus maladroitement dans tes bras, je ne raterai plus mes pas dans tes pas, et nous ne rirons plus de tout cela. Toutes les musiques légères et ensoleillées que tu aimais retentiront sans toi.

Serges Gainsbourg :
'Tu t'souviens des jours heureux,
et tu pleures,
tu sanglotes, tu gémis,
à présent,
personne ne m'aime'
Chanson : Je suis venu te dire que je m'en vais.