Auteur Sujet: Journal - Jour 13  (Lu 558 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne pinky29

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 197
Journal - Jour 13
« le: 28 Décembre 2012 à 13:36:02 »
Hier soir, comme une sorte de Paix intérieure. Ta photo dans les mains, je t'ai parlé. Je pleurais mais je suis convaincue que tu comprends mes larmes, que tu les acceptes, que tu les reçois comme une preuve d'Amour, de manque... Ce n'est pas facile sans toi, tu sais ? Mais je me suis sentie apaisée; apaisée que tu sois dans la Paix. Je t'ai envoyé de belles et douces ondes de Paix. Ma Paix intérieure à moi, pour Toi. Je pense que si tu me sens en paix, tu le seras aussi...

Voilà, je lis et je relis ce journal du Deuil et je réalise que je t'ai bel et bien donné un Amour profond, entier, sincère, que j'étais toute dévouée à toi. Tes amis me l'ont dit, mais je doutais. A présent, je ne doute plus. Avoir écrit hier le début de notre rencontre, l'émotion qui y est liée, je prends conscience de mon Amour fou, des montagnes que j'ai déplacées pour que tes yeux se posent sur moi.

Oui, je t'ai aimé. Je t'aime encore. Je t'aime pour toujours. A l'infini.

C'est une Force intérieure, une conviction intime. Oui, mon Amour t'a porté, Ton Amour m'a porté.
Nous avons comblé ensemble nos manques d'enfants.
C'était court. Mais intense. Tu as reçu cela. ce cadeau, tu l'as reçu, tu l'as apprécié, vécu, ressenti, pour  pouvoir partir en Paix, comblé.
Peut-être ton chemin spirituel était-il complet ? Tu as donné toute ta vie et tu as enfin 'reçu'. Et, comblé, m'ayant aussi tant donné, tu t'es envolé.

Aujourd'hui, je me sens assez forte pour te dire que je t'aime dans ta Paix Eternelle. Je ne peux pas te donner de plus grande preuve d'AMour : te vouloir le 'bien', accepter que tu me sois arraché, accepter ma souffrance, parce que je sais que Toi, tu es dans la Paix.

Tu m'as dit 2 fois cette année que 'si la vie t'était maintenant reprise, tu avais reçu assez, tu étais satisfait de ton parcours'. Et moi, je te le dis : tu peux être fier de toi, de tout ce que tu as réussi.
Alors, va, mon Ange, va sur ton Chemin. Eloigne-toi vers cette Lumière dont on parle. Puisse-t-elle exister, puisses-tu y être bien.
Pardonne-moi si je pleure, et pleurerai sans doute encore : le manque de toi est cruel, angoissant. mais j'ai la chance immense de t'avoir connu, d'avoir été profondément aimée de toi, d'avoir pu t'aimer et te chérir, de toutes mes forces. Tu le méritais.

merci d'avoir partagé ce chemin avec moi, merci (à qui dois-je adresser ce merci ?) d'avoir fait se croiser nos routes. Puissions-nous avancer côte à côte, par-delà l'Invisible, et se retrouver un jour, de l'Autre Côté, unis pour l'Eternité.
Parce que c'est Toi que j'aime, aimerai, pour l'Eternité.

Zazie :
'Je ne vais plus dans les églises,
je préfère de loin tes évangiles,
parce que ce sont tes mains qui me les lisent,
je suis à ta cause acquise,
j'aime, et j'envoie au Diable nos Adieux.'
Chanson : au Diable nos Adieux.