Auteur Sujet: Je ne vis pas je survis  (Lu 7550 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Nicole59

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 149
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Je ne vis pas je survis
« le: 11 Mars 2019 à 08:55:20 »
Bonjour,

Sur les conseils de gigan j'ose ouvrir mon fil, j'ai hésité car c'est un peu me mettre en avant alors que répondre me laissait "cachée".
Mon amour est parti il y aura 10 mois le 19 après 16 mois de souffrances tant morales que physiques. J'ai été à ses côtés jour après jour, nous ne nous pas quitté, sauf pour les courses les derniers mois car il ne pouvait plus. J'avais mis mes œillères, non il ne moura pas, oui à nous deux nous mettrons à terre ce crabe. Nous, je, étions optimistes. Mais lui savait ce qu'il se passait dans son corps, il voyait sa perte de poids, sa perte de force. Il avait tout fait dans notre maison, du sol au plafond et il ne savait même plus sortir de son lit sans mon aide pour aller aux toilettes, je devais faire sa toilette en faisant attention à ne pas lui faire mal en le touchant, et malgré tous ces signaux j'espérai toujours. L'idée de le perdre m'était insupportable, alors je l'occultais.
Maintenant je m'en veux, j'aurais dû agir autrement, comment, je ne sais pas, mon cerveau savait mais cœur disait non. Nous profitions de tous nos moments possible, pour discuter, nous parlions de notre amour mutuel, il me parlait de sa fin de ce qu'il voulait et ne voulait pas, je lui répondais que je respecterai tout ce qu'il voulait. Il m'a envoyée aux pompes funèbres de son choix pour que je choisisse son cercueil et prépare sa cérémonie comme il le voulait, et il est parti le lendemain. J'arrête, c'est trop dur

Nicole
Je suis morte avec lui.

Hors ligne Nicole59

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 149
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je ne vis pas je survis
« Réponse #1 le: 11 Mars 2019 à 10:16:43 »
Il est parti un samedi, il a râler toute la nuit, je l'aidai du mieux que je pouvais pour respirer, je n'ai pas dormi du tout cette nuit là. Le matin l'infirmière lui a fait sa piqûre de morphine puis a téléphoner au docteur pour qu'il envoie une ordonnance d'une autre piqûre pour sa respiration dès qu'il l'a eu il a été mieux, il a essayé de me dire quelque chose mais seules les voyelles passaient et je n'ai pas compris, avec le recul je crois qu'il me disait je pars, j'aurai dû rester près de lui, et j'ai raccompagner l'infirmière à la porte, juste quelques minutes, vraiment très court, et il est parti sur ce laps de temps.
Je n'ai rien compris, pas compris que c'était sa dernière nuit, pas compris qu'il partait, sinon je l'aurai pris dans mes bras, je l'aurai bercé et lui aurai parlé d'amour, qu'est ce que je regrette ses moments manqués. Je lui ai demandé pardon pour cela. Si seulement je pouvais revenir en arrière. Il est resté à la maison, j'ai passé toutes mes nuits près de lui, je ne l'ai jamais quitté jusqu'à la fermeture du cercueil que j'ai reculée au maximum. Il est parti avec toutes nos photos, des cadeaux des petits-enfants et de ses enfants, il n'est pas seul. Bon sang que je l'aime et qu'il me manque, j'attends tellement de pouvoir le rejoindre, j'en suis malade. J'ai mal, je n'arrive pas me nourrir normalement,  rien ne passe à part le café, mes enfants viennent pour me forcer à manger, face à mes petits enfants je suis obligée. Tout comme je me force à montrer un visage souriant alors que je pleure à l'intérieur, mais ça vous connaissez toutes et tous. Voilà le plus gros de notre fin d'histoire. 45 ans de mariage, 45 ans de bonheur, et maintenant plus rien que des souvenirs et de la douleur.
J'attends la mort, quoiqu'en disent les autres, je retrouverai la paix et le bonheur.
Merci de m'avoir lue.

Nicole
Je suis morte avec lui.

Hors ligne Nicole59

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 149
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je ne vis pas je survis
« Réponse #2 le: 11 Mars 2019 à 11:45:04 »
Lorsque la mort l'a emporte, elle a emporte la moitié de moi, c'est pourquoi je dis que je survis et pas que je vis. Car je ne vis pas. Je suis là, mon corps est là, mais je suis avec lui, tout le temps. Je souffre tellement que je passe des journées à ne pas arriver à me nourrir, seul le café passe, j'ai la gorge tellement serrée que je bloque sur la nourriture. Les enfants m'obligent en venant prendre leur repas de temps en temps à la maison, et vis à vis d'eux et des petit enfants je me force et aussi à faire bonne figure. Mais je suis pas l'image que je montre, à l'intérieur je suis à la fois morte et aussi en colère. Je sais c'est paradoxale, mais c'est comme ça. Je ne suis pas en colère envers mon amour car il ne m'a pas abandonné, il a simplement cessé de souffrir. Je suis en colère contre les médecins qui nous ont menti depuis le début et qui ne voient que l'argent qui rentre pour payer leur grosse bagnole. L'humain ne compte pas, sauf pour les infirmières qui ont été formidables. En fait je suis une morte vivante, je n'espère pas être comprise car mes écris sont ambivalent, mais j'ai besoin de le dire.

Merci à vous

Nicole
Je suis morte avec lui.

Hors ligne Faïk

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 883
  • Terra Incognita
Re : Je ne vis pas je survis
« Réponse #3 le: 11 Mars 2019 à 12:39:14 »
Même si tu ne l'espères pas, ici tu seras comprise : l'ambivalence émotionnelle est notre fonds de commerce à tous.
Si elle ne disparaît pas complètement, il semble qu'on la maîtrise un peu mieux au fil des semaines, mois ...
Dans les premiers temps, la vie des mots est aussi un moyen d'assurer notre propre survie avant, un jour, espérer ranger un peu et  remettre à sa juste place tout le bordel qu'on a dans la tête et le cœur ...

Je dis, donc je suis ...





Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4458
Re : Je ne vis pas je survis
« Réponse #4 le: 11 Mars 2019 à 13:31:36 »
Nicole tu as su écrire ce que d'autres ont écrit, d'autres écriront ici ... ces naufragé(e)s de l'union ... de l'amour
On y retrouve les thématiques récurrentes qui se déclinent plus ou moins similairement ...
Moi la colère contre le médical n'avait pas les mêmes  origines mais elle était ..., elle s'est apaisée au fil des ans ... je n'ai pas porté plainte finalement ...
Lui est parti sans colère ...
Il n'avait rien choisi m'avait dit "tu feras comme tu voudras ..."
Il était seul m'avait demandé d'aller me reposer ... avait demander à l'infirmière du service , pour la première fois, d'éteindre la lumière ...
La famille les "amis" ont disparu de mon environnement ... la colère face à cela se calme
mon fil rouge a été ma fille, notre fille, sa fille puis très vite comme elle a été enceinte la seconde arrivant presque un an jour pour jour après .. le décès
le travail a été ma charpente, car aider les autres m'aide ... depuis toujours
ma vie a été très tôt colorée si on peut dire par les deuils de proche et à 20 ans alors que je commençais à épanouir ma vie de femme, de future maman, c'est ma meilleure amie qui est morte accidentellement, puis 16 mois plus tard mon papa d'un cancer ... 1 semaine après mon grand oncle (chambre contigües à l’hôpital) ...
et ça a continué avec les décès de proches, les luttes contre la maladie pour mon Jean (plusieurs cancers)
puis en 2006 la perte accidentelle de ma meilleure amie du quotidien
puis Jean
puis 16 mois plus tard ma maman qui vivait sous mon toit ...
le vide dans la maison ...
je dis je fais donc je suis ...
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne pscar13

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 644
  • Seul l'Amour peut garder quelqu'un vivant
Re : Je ne vis pas je survis
« Réponse #5 le: 11 Mars 2019 à 14:18:01 »
Nicole,

Je lis tes écrits depuis une semaine déjà, mais ici ton récit est bouleversant.
Les faux espoirs, la souffrance physique, l'accompagnement, jusqu'à l'épuisement, cette fin, terrible, inaxeptable, l'impression d'avoir manqué quelque chose, de ne pas avoir fait tout ce qu'il fallait.
Ce n'est que la première étape, la première peine que nous inflige ce putain de Cancer.
Tu as été admirable de courage, tu as donné tellement d'amour.
Quand tout ça s'arrête, tout s'écroule, les années de bonheur deviennent passées, il n'y a plus rien devant, plus de raison de vivre.
Tous ces sentiments, ces pensées qui se percutent, jour et nuit, sont une nouvelle souffrance.
Personne ne peut savoir ce que tu as enduré et ce que tu vis, les mots que tu écris, même s'ils remplis d'amour, de douleur, de colère, ne sont qu'un résumé de tout ce que vous avez enduré et ta survie depuis ces 10 mois, tu as bien fait de les écrire, pour toi, pour lui.
Je peux juste comprendre, sans me mettre à ta place, nous sommes ici, chacun avec notre terrible souffrance.
Je ressens exactement la même chose, les paradoxes les ambivalences sont devenues mon quotidien aussi.
Lire les écrits d'autres ici, nous fait espérer des moments plus apaisés, j'espère que tu vas pouvoir y trouver un peu de cet espoir.
Je t'envoie encore plein de tendresse et de douceur que m'a laissé mon amoureuse pour apaiser cette douleur et cette colère et t'aider à "survivre".
Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé.
Mon rêve est devenu réalité, il restera pour toujours un souvenir.

Hors ligne Nicole59

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 149
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je ne vis pas je survis
« Réponse #6 le: 11 Mars 2019 à 16:40:36 »
Merci à vous,

Même si ma colère s'apaise un jour, le reste sera toujours là, le manque, le vide le chagrin, le temps n'apaise pas tous ça, loin de là. En tous cas pour moi, ces sentiments s'accentuent. Mon chagrin m'étouffe, le manque de lui m'oppresse, je suis sous anxiolitique et sous anti depresseurs sur "ordres" du médecin traitant et de la psy, car ils ont peur d'un passage à l'acte, si je suis le traitement, c'est pour les enfants et mes petits enfants, sinon je ne serais plus là pour vous parler, mais je serais certainement plus heureuse. La vie est faite de sacrifices, et là je peux assurer que j'en fais un énorme. Car cette vie n'a plus aucun sens pour moi, elle est inutile et vide. Je râle contre ce corps qui ne veut pas me lâcher, mais tous les soirs je me dis encore une journée de terminée qui me rapproche de mon cœur, et peut-être la dernière.
Désolée je ne remonte le moral de personne, mais j'en suis incapable.

Nicole
Je suis morte avec lui.

Hors ligne Bulle 777

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 336
Re : Je ne vis pas je survis
« Réponse #7 le: 11 Mars 2019 à 20:27:56 »
Nicole,

Ici nous sommes tous passés par cette terrible épreuve du deuil, avec des différences bien sûr, des chances et des malchances...tu es au bon endroit !
Le chemin est long et escarpé mais un jour une petite lumière s'allumera, sans l'avoir chercher.
et cette petite lumière te soutiendra et donnera de la force.
pour l'instant la douleur, rien que la douleur à traverser et çà fait un mal de chien ! :'(
mais la petite lumière viendra :)
Bulle

j'écris donc je suis ;)
« Modifié: 11 Mars 2019 à 20:29:43 par Bulle 777 »
Maman, tu es partie trop brutalement !
Maman, Requiescat In Pace.

Tu as pris de l'avance au pays de la Vie.

Hors ligne anonymus

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 142
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je ne vis pas je survis
« Réponse #8 le: 11 Mars 2019 à 22:32:49 »
Nicole,

Je ressens cette même douleur et j'ai hâte aussi de rejoindre mon copain. Malheureusement, je n'ai que 25 ans et je vais devoir travailler pendant 40 ans et attendre que mon heure sonne. Je ne veux plus d'enfant et je n'ai plus de but à atteindre. Je suis également sous anxiolytiques et antidépresseurs. Ça peut sembler exagéré, mais j'étais avec mon copain depuis 11 ans et nous nous étions choisis pour la vie.  La seule chose que je peux dire pour t'encourager, c'est que tu es statistiquement plus près de rejoindre ton amoureux que moi.

Amitiés,
3mmane

En ligne malome

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 357
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je ne vis pas je survis
« Réponse #9 le: 11 Mars 2019 à 23:13:58 »
bonsoir Nicole et 3mmane
bien sur que si  tout ces douleurs nous les connaissons , tous ces manques , nous sommes amputés de notre moitié, moi les premiers mois je ne survivais même pas , je respirais pour ne pas en crever de cette douleur , je me sais encore fragile , la route sinueuse remplie de pierre qu'il faut aplanir à chaque pas est ardue  aujourd'hui je connais un mieux , une belle éclaircie que ne croyais jamais voir arrivé et pourtant elle est bien là , pour combien de temps je n'en sais rien mais en attendant  je prends; j'ai un projet , j'en ai parlé sur plusieurs fils , et je reçois de l'aide et des encouragements de personnes qui m'étaient parfaitement inconnues et cela fait du bien , j'aimerai que pour vous il en soit de même, qu'un soulagement quelconque   inattendu vous vienne en aide à passer ces périodes si difficiles pour vous en ce moment

douceur et amitié à vous deux et vos êtres aimés

Hors ligne Nicole59

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 149
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je ne vis pas je survis
« Réponse #10 le: 11 Mars 2019 à 23:17:17 »
Merci bulle, oui ça fait un mal de chien, les moments plus calmes sont hypers rares, et même comme ça c'est seulement en surface.
3mmane, oui stastiquement je suis plus proche de lui que toi. Mais tu sais la douleur est la même et je sais que la petite lumière je ne la verrai pas, et tout au fond de moi je ne suis pas certaine de vouloir ka voir, j'espère partir le rejoindre avant.

Nicole
Je suis morte avec lui.

Hors ligne Nicole59

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 149
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je ne vis pas je survis
« Réponse #11 le: 11 Mars 2019 à 23:27:44 »
Malone,

Je suis contente que ton projet avance, et je souhaite que tu y trouveras la paix.

Tu arrives à positive, et je t'admire, je n'y arrive pas, au point qu'il m'arrive de me demander si je ne me victimise pas, j'ai l'impression que je n'ai pas le droit d'aller mieux, que je trahirai mon amour. Voilà je l'ai dit.

Nicole
Je suis morte avec lui.

Hors ligne Elisa52

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 66
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je ne vis pas je survis
« Réponse #12 le: 12 Mars 2019 à 00:24:14 »
Nicole,
Moi aussi quand ça va mieux, je me demande si j'ai le droit, puis je pense à lui, j'entends sa voix, il me dit "oui  bien sûr tu as le droit". Je pense qu'il serait content de me voir moins triste, il ne voudrait pas me voir accablée par le malheur, lui qui a eu jusqu'au bout un courage inouï. Il me dirait "Mange un peu, quelque chose de bon, fais-toi un café, vas dans le parc regarder les arbres en  fleurs". Alors  je l'écoute, une fois encore.

Amitiés
Elisa

Hors ligne Nicole59

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 149
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je ne vis pas je survis
« Réponse #13 le: 12 Mars 2019 à 09:28:04 »
Bonjour,

Je précise que si je ne passe pas à l'acte comme disent les médecins, c'est à cause de la promesse que m'ont arrachée mes enfants et mes petits enfants. Je tiens ma promesse car ils ont déjà souffert de la perte de leur papa et papy, mais cette promesse me coûte très cher.
Hier soir je me suis forcer à manger, et j'ai eu des douleurs au ventre une bonne partie de la soirée, je n'ai pas envie de renouveler. J'ai demandé à mon amour de me guider car je suis perdue dans mon chagrin, est ce une réponse, ma fille m'a réveillée pour m'amener ma petite fille qui a sa jambe dans le plâtre et ne peux pas aller à l'école (2 étages à monter), je ne sais pas.je suis fatiguée, je voudrais dormir tout le temps et ne plus me réveiller. Ha si c'était si simple, que de souffrance en moins.
Nicole
Je suis morte avec lui.

Hors ligne Nicole59

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 149
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je ne vis pas je survis
« Réponse #14 le: 12 Mars 2019 à 10:04:20 »
Encore une mauvaise journée aujourd'hui, j'aime mes enfants et mes petits enfants, mais ce n'est pas le même amour, il me manque tellement. Je ne peux même pas me laisser aller, ma petite fille serait trop triste, mais cette boule au creux de mon cœur est vraiment douloureuse. Je sens que je vais craquer.
Nicole
Je suis morte avec lui.