Auteur Sujet: JE NE M'EN SORTIRAIS PAS.  (Lu 3254 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne LN

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
JE NE M'EN SORTIRAIS PAS.
« le: 21 Septembre 2014 à 01:46:48 »
Bonsoir,
Je viens de découvrir ce site  par hasard, j'ai perdu mon mari il y a 8 mois (pour moi c'était hier)après un an de cauchemar, je revis ce drame sans arrêt dans ma tête .
Je souffre , je pleure , je n'en peux plus, et il n'est plus là pour me consoler.
Pour tenter de remonter la pente j'essaie de faire des efforts mais mes pensées me suivent dans toutes mes activités quotidiennes , je ne parvient plus a faire tout , pourtant avant je n'oubliais rien tout était fait comme il le fallait.
Mes enfants me disent de me ressaisir de me secouer et je cache mon chagrin autant que je peux.
 On me dit que je vais mieux alors que c'est de pire en pire .
La plupart ne veulent pas parler de ce qui m'est arrivé.
Je suis inutile, ce que j'ai envie d'exprimer personne n'a envie de l'entendre.On ne viens pas me voir pour pas me déranger! c'est pas contagieux le chagrin! 
Quand on a pas vécu la perte de l'être cher on ne peux pas comprendre le manque est l'état dans lequel on se trouve.
Je ne suis pas couchée avant 2 ou 3 heures, et ensuite très dur de trouver le sommeil, plusieurs réveils et le lendemain
les pensées dès le réveil ensuite je suis vaseuse .
j'ai tout fait pourtant médecin ,psy, somnifère , Séroplex ...
Voilà un peu décousu mon message, avant je savait écrire mais ça s'était avant ...
Y à t il des solutions pour ne pas sombrer , si vous savez comment merci de m'aider.
bonne nuit.
LN



Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2763
Re : JE NE M'EN SORTIRAIS PAS.
« Réponse #1 le: 21 Septembre 2014 à 02:32:41 »
Tu es tout simplement en train de vivre le deuil de ton mari... et tout ce que tu écris représente les réactions normales de la lutte contre ce cataclysme qu'est la mort d'un aimé...et c'est rassurant de le savoir...
tu ne peux pas croire que ça ira mieux un jour...mais c'est ce qui va se passer... dans un futur.... lointain...je ne le croyais pas non plus...
mais avant ... il faut traverser ce pays du chagrin... à ton rythme...et même en faisant tout ce qui est prescrit... la souffrance reste. vivace... mais petit à petit tu l'useras...il en faut du temps...8 mois c'est effectivement hier...
y'a pas de solution toute faite...elle est au fond de toi et avec l'aide des autres...
d'autres femmes endeuillées viendront te répondre...des hommes aussi ici..



Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : JE NE M'EN SORTIRAIS PAS.
« Réponse #2 le: 21 Septembre 2014 à 07:19:52 »
On s' en sort, chacun à son rythme et pas sur commande.

Voilà plus de deux ans que mon mari est décédé, c'est avec le recul que je vois le chemin parcouru. L'anniversaire des deux ans fut un cap douloureux, bien plus que celui de la première année.

Après les larmes je suis aussi passée par une grosse période de manque d'énergie. Par choix personnel je n'ai pas pris de somnifères, ni d'antidépresseurs,  j'ai laissé les choses se faire naturellement,  j'ai accepté les larmes, les assauts des questions, la maison en désordre et c'est peu dire, il me fallait parfois trois jours pour vider un lave vaisselle, les journées entières à surfer sur le net, j'ai beaucoup posté et échangé sur le forum traverser le deuil et même si je poste beaucoup moins, je passe sur le forum chaque jour, celles  à passer en boucle la même chanson, j'ai cru parfois que je perdais la raison, je m'autorisais le deuil chez moi mais je ne me suis jamais arrêtée de travailler et je n'ai jamais refusé une invitation, mes enfants m'ont toujours encouragée dans mes choix. J'avais besoin de vivre ma peine au plus profond de moi même mais aussi d'avoir des cadres comme le travail et la vie sociale.

Voilà mon expérience de deuil, 8 mois c'est effectivement hier.

Je pense que le plus gros travail au fond de mon intime est terminé même si je reste avec ce bagage. J'ai usé l'histoire comme le dit Christophe FAURE.

Prenez bien soin de vous et surtout faites vous douceur
« Modifié: 21 Septembre 2014 à 07:46:22 par BLUEVELVET »
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne meszouzous

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 109
Re : JE NE M'EN SORTIRAIS PAS.
« Réponse #3 le: 21 Septembre 2014 à 07:21:55 »
LN, ici, tu pourras exprimer ce que tu ressens comme tu le vis, sans tabou, sans réfléchir à ce que tu écris de crainte de déranger l autre. Tu seras comprise car nous vivons nous aussi la souffrance de la perte de l être aimé.  8 mois que ton mari n est plus à tes côtés,  c est hier effectivement. Tout ce que tu ressens est hélas normal. Ne cherche pas à faire semblant,  laisse ton esprit et ton corps s exprimer. Toi seule sait ce qu il se passe en toi, ce chagrin qui t envahit et t empêche d avancer. Il va falloir du temps, beaucoup de temps...
Je ne sais quoi te dire de plus mais je te souhaite beaucoup de courage. Je tembrasse.
Béa

Hors ligne FeeViviane

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 191
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : JE NE M'EN SORTIRAIS PAS.
« Réponse #4 le: 21 Septembre 2014 à 08:36:07 »
Bonjour LN,

Je rejoins bien sûr les mots d'EvaLuna, Bluevelvet et Béa.
Mon compagnon est décédé le 30 janvier après 5 mois de maladie, à l'âge de 52 ans. Je comprends, comme toutes et tous ceux qui vont te tendre la main, ce que tu traverses de l'intérieur.

Néanmoins, je souhaite te dire que sur ce chemin de douleur qu'est le deuil, il finit par y avoir des lueurs d'espoir d'aller "moins pire" au début et puis "mieux".
Je ne suis plus la même qu'avant le décès de Philippe et je ne le serai plus jamais. Mais je ne suis plus la même non plus qu'il y a bientôt 8 mois. J'avance sur ce chemin, je trébuche parfois, je recule, je freine mais, je repars toujours de l'avant.

Je te conseille moi aussi de lire le livre (ou/et regarder sa conférence) du Dr Christophe FAURE pour comprendre les étapes du deuil. Comprendre ce qui se passe en nous est déjà un grand pas. Pouvoir mettre des mots sur le deuil, se dire que l'on est "normal" dans notre comportement qui peut parfois sembler "anormal" à l'entourage.
Les échanges entre endeuillés de ce forum sont aussi très riches et tu peux lire tous les thèmes abordés.

Et puis, comme le dit Béa, écrit sur ce forum à chaque fois que tu en as le besoin, l'envie. A chaque fois que la peine est trop lourde ou la rage trop grande. Vide le trop plein, use un peu de ta douleur.

Il n'y a pas de recette miracle et nous le voyons bien au travers de ce forum justement, chacun avance à son rythme, avec le tempérament qui est le sien avec son histoire personnelle et de couple propre. Mais, pas après pas, jour après jour, on avance. Et c'est ce que tu fais aussi, du mieux possible.

Prends soin de toi.

Bises
« Modifié: 04 Décembre 2014 à 20:10:52 par Webmaster »

Hors ligne Yentel

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 367
Re : JE NE M'EN SORTIRAIS PAS.
« Réponse #5 le: 21 Septembre 2014 à 08:47:29 »
LN,

Je t'envoie plein de pensées... Difficile pour moi de trouver des mots de réconfort...  Dans 9 H 30 cela fera 6 mois que j'essaie de "tenir" sans mon Amour... Je sais que de là où Il est Il veille sur moi mais il me manque tellement ici...  :'( 
Je suis sûre que nos Amours sont fiers de tous les efforts que nous accomplissons pour vivre sans Eux...

Pensées affectueuses à vous tous...



Yentel
"Quand tu regarderas les étoiles dans le ciel, la nuit, puisque j'habiterai dans l'une d'elles, puisque je rirai dans l'une d'elles, alors, ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles.  Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire" (A. de Saint-Exupéry)

Hors ligne myla

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 90
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : JE NE M'EN SORTIRAIS PAS.
« Réponse #6 le: 21 Septembre 2014 à 10:44:21 »

   L.N

 Tu avances même si tu as l'impression de faire du "sur place", comme tu peux, comme nous tous(tes).
 
La semaine dernière, ça allait un peu mieux et crac depuis quelques jours, la douleur de l'absence se fait très vive.Il y a des hauts et des bas. Quand je suis dans un bas,maintenant ce qui me fait tenir, c'est qu'il y aura sans doute un petit mieux qui viendra alors je m'accroche à cette idée pour tenir et j''accueille  ma douleur comme je peux. HIer j'ai pleuré . Aujourd'hui je pense que je ne pleurais pas..Je ne sais pas., ça change tout le temps.  Fee Viviane a raison, il faut connaître le processus du deuil pour ne pas avoir peur de ses émotions qui vont , qui viennent....

 Ce qui est difficile c'est de vivre ses émotions douloureuses et en même temps de remplir cette moitié de nous même qui s'est vidé avec le départ de l'autre. Que faire pour devenir quelqu'un qui change, qui doit exister sans l'autre, redonner du sens à sa vie. C'est vertigineux, c'est un gros travail. La vie est là devant nous et nous devons en faire quelque chose. ..Avec le forum je me nourris de ceux qui ont avancé sur ce chemin  si difficile de la reconstruction  et qui vienne nous le dire.

Courage  LN, nous sommes là dans la même galère . Il nous faut avancer ensemble.

Yentel , je t'envoie toute mon affection.

 La bise (comme dit philippe !)

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : JE NE M'EN SORTIRAIS PAS.
« Réponse #7 le: 21 Septembre 2014 à 11:24:44 »
LN,

Des hauts et des bas , voilà de quoi est fait le deuil , 8 mois , les bas sont beaucoup pus fréquent que les hauts , mais comme dit Myla tu avances, sans le savoir, sans le voir,parce que la douleur, prend toute la place et ne laisse pas beaucoup de répit pour pouvoir rendre un peu de recul.

Encore aujourd’hui , je reporte biens des choses au lendemain, ce qui nous paressait important hier, ne l'est plus du tout, alors oui , on laisse bien des choses en plan, ménage, vaisselle, se nourrir,dormir, toute cette normalité qui accompagnait notre quotidien d'avant, est devenue accessoire, secondaire, c'est aussi une façon de se recentrer totalement sur nous même, et de pouvoir vivre nos émotions.

Je ne cesse de le dire, mais on change, les priorités d'avant n'existent plus, reste nous, un horizon, si noir, si brumeux , que l'on ne sait ni vers quoi, ni vers où nous allons....

Un matin, sans comprendre vraiment pourquoi cet horizon ce dégage, on arrive par quelques percés à voir au travers, il nous faut du temps, et encore du temps, et ce que tu penses aujourd'hui inutile , est un temps d'introspection, , difficile douloureux mais nécessaire, pour un après encore mystérieux......

Je te souhaite du meilleur.

Yentel , que cette journée soit pour toi moins difficile que prévue.

Je vous embrasse.

zabou

Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne lulu

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 169
  • un gramme d'espoir vaut plus qu'un kilo de rien
Re : JE NE M'EN SORTIRAIS PAS.
« Réponse #8 le: 21 Septembre 2014 à 11:55:04 »
LN, beaucoup de choses t'ont déjà été dites depuis ton message cette nuit, mais je voulais quand même t'envoyer mes amicales pensées de soutien.
Je t'embrasse

Lulu
Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit "il est parti", il y en a d'autres qui le voyant poindre à l'horizon et venir vers eux s'exclament avec joie : "le voila".
Pourquoi serais-je hors de la pensée simplement car je suis hors de vue ?

Hors ligne LN

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : JE NE M'EN SORTIRAIS PAS.
« Réponse #9 le: 21 Septembre 2014 à 13:10:27 »
Bonjour a tous,
Merci à vous ,  de vos messages je vois que ce qui m'arrive est arrivé a d'autres et que je suis normale ,comment apaiser ce manque , je lui parle dans le vide et en même temps je me dis que je suis folle, il était bien trop jeune pour partir.

Après un très  grave accident où son pronostic vital avait été engagé un an plus tôt ,il s’entait remis un peu, puis grosse fatigue retour a l’hôpital,  8 jours plus tard il a perdu 20 kilos et il délire  et on m'apprends qu'il a un cancer généralisé.
Après 15 jours d’hôpital ,  je lui tiens la main lorsqu'il s'éteint sans avoir pu lui parler . J'aurai du comprendre avant.
Ma vie à basculé dans l'horreur en un an, j'ai l'impression que l'on ne me comprends pas.
Peut-être parce que je cache ce qui ne va pas mais je n'y peux rien ça vient de mon éducation, mon père (commerçant) disait tu peux avoir perdu père et mère le même jour le client ne dois ce rendre compte de rien.
Biz à bientôt
LN

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4710
Re : JE NE M'EN SORTIRAIS PAS.
« Réponse #10 le: 21 Septembre 2014 à 13:25:37 »
LN
au moment où j'arrive sur ton fil beaucoup ont dit ce que j'aurai pu te dire
et tu as commencé à écrire (c'est ce qu'il faut faire user sa peine la répéter) et déjà tu mets en évidence la charge de ton éducation
le deuil nous fait changé de personnalité et pour devenir autre on doit aller voir nos racines là c'est claire tu dis :les mots d eton père
tu vas devoir progresser/ça pour mieux progresser sur le chemin  de ton deuil !
juste j'ajoute ce lien qui peut te servir  :

http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/role-du-forum-pour-nous-c%27est-quoi/msg48232/#msg48232
je t'embrasse
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char