Auteur Sujet: Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?  (Lu 9888 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Nicole595

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 199
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
« Réponse #75 le: 19 Avril 2019 à 14:01:29 »
Ioma, je ne suis pas en accord avec toi, le chef du service de soins palliatifs a même refusé de lui faire son ordonnance pour la nutrition et l'hydratation par perfusion parce que ce monsieur a été vexé de la décision de mon homme de ne pas rester dans son service, il faut savoir que mon amour avait été dirigé vers lui pour une transfusion de fer, là nous n'avons pas tout compris, et que ce monsieur allongeait toujours le temps du séjour. C'est mon médecin traitant qui l'a appelé devant moi et de chez moi en le brossant dans le sens du poil qui a obtenu les ordonnances nécessaires, l'autre laisser cr... r mon amour pire qu'un chien. Tu vois des brebis galeuses il y en a partout, et beaucoup ont un ego démesuré. Lorsque j'ai dit au cancérologue que mon médecin traitant avez dit qu'il n'y aurait qu'une issue fatale, il a répondu il est médecin généraliste mais MOI je suis spécialiste. Voilà pourquoi je ne suis pas en accord avec toi et que j'en veux terriblement au corps médical.
Nicole
Je suis morte avec lui

Hors ligne loma

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 657
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jusqu'à ce que la mort vous sépare ... oui, mais après ?
« Réponse #76 le: 20 Avril 2019 à 12:23:45 »
Je te comprends Nicole, j'en ai longtemps voulu au corps médical d'un diagnostic tardif et surtout de n'avoir rien dit.
Mais dans le cas de Marc, cela ne changeait rien, pas de traitement ou opération possible, incurable … pronostic fatal, issue rapide . Ma consolation était qu'il n'a rien su.

Regrets bien sûr de ne pas lui avoir assez dit combien je l'aimais, le sentiment de ces derniers jours,  dernières heures perdues, mais depuis 4 ans je me rattrape. Et même si je ne lui ai pas assez dit, je lui ai prouvé de son vivant , plus de 33ans. Il en était conscient.

Catherine "Lorsque je vois les rosiers grandir, je pense souvent à toi et à ta maman …."
et bien j'ai fortement pensé à toi, il y a 3 jours. Dans les rosiers de ma maman qui sont juste devant sa fenêtre, les rosiers qu'elle voit en permanence de son lit médicalisé, un essaim d'abeilles, gros comme un ballon de rugby !
Je ne comprends pas comment j'ai pu ne pas le voir avant, je cherche ma chienne Alice sans arrêt dans le jardin.

J'ai pensé à faire appel aux pompiers, mais plutôt que détruire l'essaim, un voisin a contacté une apicultrice qui avec une infinie douceur est venue le récupérer, équipée d'une combinaison et à mains nues !

Une petite démo :
https://www.youtube.com/watch?v=4ESXZDJyHFo

pour nous cela a duré plus d'une heure, elle voulait récupérer jusqu'à la dernière, car les retardataires meurent de faim ou d'isolement.

Cela m'a fait pensé aux paroles que j'ai adressées à mon papa juste après sa mort, je lui ai demandé d' envoyer un signe, un signe qui ne fait pas peur, et je lui ai suggérer de demander à Marc, qui a bien su m'envoyer des insectes volants … mais j'ai précisé "pas de papillon blanc,  c'est réservé à Marc "

Juste avant son hospitalisation, il avait peint sur son "plafond aux nuages " une envolée d'insectes et de papillons.
Alors, cet essaim ? Un petit clin d'œil pour ma maman ? Il en était très soucieux, même après 40 ans de séparation.


« Modifié: 20 Avril 2019 à 12:25:51 par loma »
"si un jour je meurs et qu'on m'ouvre le coeur, on pourra lire en lettres d'or ... je t'aime encore"  William Shakespeare