Auteur Sujet: j'ai peur...  (Lu 2984 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

gelée

  • Invité
j'ai peur...
« le: 02 Février 2011 à 16:28:15 »
Bonjour tout le monde,
Mon amoureux est parti le 29 octobre et depuis je suis gelée...
Des rêves j'en ai pas...
Oui, je lui parle, m'entent-il? aucune idée, mais moi ça me fait du bien, alors...
Des larmes, il y en a de moins en moins, je m'entoure de personne et me concentre sur leur vie, parce que la mienne est maintenant vide...
Mes enfants sont adultes et vivent leur vie, et c'est bien ainsi.
Je n'es pas besoin de travailler, tant mieux, je ne serais pas vraiment fonctionnel.
Je suis encore dans les papiers, ce qui m'écoeure au plus haut point, mais le côté financier est au moins réglé, c'est déjà ça de gagné!
Je ne voulais pas prendre de médicament, mais je prenais du vin, beaucoup de vin, finalement trop de vin...et cela me fait peur...très peur.
En fait, depuis son départ, je cherche des raisons pour rester, la meilleure que j'ai trouvé c'est les enfants.  Ils ne devraient pas vivre un autre deuil tout de suite, quand cela fera plus d'une année peut-être.
Je ne trouve plus vraiment de raison à la vie, j'ai perdu ma moitié, celui pour qui j'ai beaucoup donné et beaucoup reçu.  Alors que demander de plus...rester dans ce monde, mais pourquoi?  Je ne vis plus, je survis, ai-je vraiment besoin de vivre ça?  Ça me donneras quoi de plus.
La vie n'a pas particulièrement été bonne avec moi, le peu qu'elle m'a donné elle me l'a enlevé.
Je ne suis pas capable de me projeter dans l'avenir, il n'y a plus d'avenir...

MarieSimone

  • Invité
Re : j'ai peur...
« Réponse #1 le: 02 Février 2011 à 16:46:22 »
Salut Gelée,

J'ai les larmes aux yeux en te lisant, car moi aussi j'ai ressenti les mêmes choses que toi dans les premiers mois du deuil. Mais pas plus tard que la semaine dernière, j'ai parlé avec mes enfants de l'idée qui me traversait l'esprit d'aller le suivre.  J'ai expliqué dans quel état d'âme j'étais dans les premiers mois du deuil,  comment cela a été difficile et est encore difficile.  Les enfants ont pleuré beaucoup et moi aussi... On a parlé longuement ensemble. Cela nous a fait du bien.  Et mes enfants m'ont dit:  Maman, on veut te garder longtemps, déjà Papa n'est plus là.  On a besoin de toi encore longtemps.  Cette conversation a été dure et pénible, mais cela nous a fait du bien à tous les trois.   Cela nous a resserré encore plus. 
Je vous comprends tellement, lorsqu'on est dans la douleur atroce, le vide, l'inconnu, toutes nos journées sont bouleversées. Mais soyez assurés que petit à petit, la douleur va diminuer, ce n'est pas facile .  Mais en prenant une journée à la fois, et en pensant à mes enfants , c'est cela qui me sauve .  Ils ont besoin de moi.
Je vous serre dans mes bras Gelée, et je vous envoie des ondes positives. Bon courage...

suzy

  • Invité
Re : j'ai peur...
« Réponse #2 le: 02 Février 2011 à 19:33:57 »
Salut Gelée,
Comme je te comprends...Ce sentiment de vide, ce manque atroce, ce sentiment qu'on n'a plus d'avenir...Laquelle d'entre nous, sur ce forum ne l'a-t-elle pas vécu ? Moi, ça fait un peu plus de 13 mois que j'ai perdu mon amour.Il était TOUT pour moi...Nous avons passé ensemble 24 ans de bonheur absolu, 24 ans pendant lesquels il n'y a pas eu un jour où je ne me réjouissais de la fin de la journée pour le retrouver...Nous faisions tout ensemble, absolument tout! Et puis, d'une seconde à l'autre, ma vie a basculé; ma vie, telle que je l'aimais, s'est arrêtée...Plus de mari; plus de projets; plus d'amour; plus de partage; plus de tendresse; plus de...
Et puis, j'ai découvert en moi des forces insoupçonnées. Moi qui m'étais toujours dit que j'étais incapable de vivre sans mon amour; que s'il lui arrivait quelque chose, je n'aurais plus qu'à me flanquer sous le train...eh bien , je ne me suis pas flanquée sous le train...Et je sais que je ne le ferai pas! Dès le premier jour de mon veuvage, j'ai senti que mon amour était là, près de moi; qu'il me guidait, me protégeait...Et cette foi en l'au-delà m'aide à supporter...m'aide à avancer...Je sais qu'un jour on se retrouvera. Le problème, c'est que ça peut encore aller bien longtemps. J'avoue qu'il y a des jours, lorsque le manque se fait trop mordant, je me dis que ce serait bien d'avoir un accident; d'attraper un cancer foudroyant...je n'ai plus peur de la mort, mais je ne ferai rien pour m'ôter la vie.Je suis sûre que mon  mari ne le voudrait pas...Je suis persuadée que si je suis encore là, c'est que j'ai encore une mission à accomplir sur cette terre. J'ai déjà commencé à me lancer dans le bénévolat en Afrique et le sentiment d'être utile et d'apporter quelque chose à des êtres tellement démunis m'aidera peut-être à redonner un sens à ma vie...
Pour l'instant, je fais des séjours occasionnels en Afrique et lorsque je suis chez moi, dans ma grande maison vide, à faire mon travail d'enseignante sans plus trop de motivation; lorsque je vois tous mes amis qui sont en couple autour de moi, il y a des moments où c'est vraiment très dur...même après 13 mois... I y a des moments, lorsque je dois gérer toute cette paperasse administrative, où je me sens vraiment perdue et abandonnée. Mais grâce à l'Afrique, j'ai réussi à me créer de nouveaux souvenirs, et ainsi, je peux aussi faire de nouveaux projets ( car je vais y retourner!). Et cela, ça me tire en avant...
courage, chère gelée...Essaie de te trouver un intérêt qui puisse te motiver...L'un de mes amis africains m'a dit un jour une phrase-clé: Un jour que j'étais complètement déprimée, il m'a dit : Parle-moi de tes petits bonheurs d'hier et d'aujourd'hui...Et j'ai réfléchi...Et malgré moi, j'en ai trouvé des petits bonheurs,; cela pouvait être un sourire, un mot gentil, un coup de téléphone...Et depuis, chaque soir, avant de me coucher, je me remémore mes "petits" bonheurs de la journée...Et j'en trouve toujours au moins un...même s'il est parfois minuscule...Et il faut s'y accrocher à ces petits bonheurs...Ce sont eux qui nous permettront, petit à petit, de nous reconstruire...
Je te souhaite beaucoup de courage et t'embrasse
Suzy

Hors ligne Pascale

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1081
  • Je t'aimais, je t'aime, et je t'aimerai....
Re : j'ai peur...
« Réponse #3 le: 03 Février 2011 à 22:47:28 »
Qui n'aurait pas peur!!!
dit moi???
Qui n'aurait pas peur de sombrer dans cet douleur?
Qui n'aurait pas peur de sombrer dans la folie?
Qui n'aurait pas peur de vivre sans l'être aimé?
Qui n'avait pas peur de parler de la disparition future de son aimé?
QUI? QUI?.....................
Qui n'aurait pas peur de  cette souffrance, cette peur du vide,  cette solitude, de ce manque,de toutes ces décisions qu'il faut maintenant prendre seule.
Moi aussi cette peur elle est là tapie au fond de mon ventre, je la sens prête à surgir, à me submerger, j'ai même peur qu'elle m'anéantisse.
Il n'y a pas que la douleur ,il y a aussi la peur et vous avez mis le doigt dessus.
C'est pour ça que vous pourrez la combattre,que vous allez pouvoir avancer.
Quand elle sera partie vous pourrez un peu de calme, et de sérénité.
La douleur sera encore là bien sûre mais différente.
Plein de courage, la vie a été dure avec moi aussi elle m'a enlevé mon amour trop vite aussi, mais je l'ai rencontré, j'ai vécu quelque chose d'unique, de précieux... qui me permet de supporter ce que je traverse pour le moment.
je vous envoie plein de force

 
Pascale la Louve

osiris

  • Invité
Re : j'ai peur...
« Réponse #4 le: 04 Février 2011 à 09:56:48 »
Bonjour à tous, la peur oui moi aussi j'ai peur, peur de l'avenir sans lui (je ne m'y projette pas...); peur de cette solitude ; peur que l'ont
puisse "profiter" de moi le fait d'etre veuve ( arnaques etc...); peur de faire les mauvais choix en ce qui concerne les décisions de toutes
sortes; peur de ne pas m'en sortir pour la maison etc, etc...Je vis  quotidiennement avec ces peurs qui avant ,dans mon "autre vie" ne
m'ennuyaient nullement...Quel courage il nous faut pour affronter tout cela....A BIENTOT OSIRIS.

Hors ligne bruno

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 350
Re : j'ai peur...
« Réponse #5 le: 04 Février 2011 à 10:33:44 »
    Bonjour,

 Vous parlez de la peur de l'avenir,de decisions a prendre,d'etre victimes d'arnaques du fait d'etre "veuve".Tout ca est comprehensible,mais n'avez vous pas vecues avant votre rencontre?Aviez vous peur a ce moment la?N'etiez vous pas heureuses parceque pas encore malheureuse?
  Et pourtant vous avez rencontre l'homme de votre vie par hasard,et ca,ce n'etais pas une arnaque,ca n'a pas fait peur et vous a apporte votre vie de femme...En quoi cela aurait il change maintenant?Pourquoi vouloir tout voir en negatif?Nous avons tous encore un avenir?Mais avec moins de candeur,moins d'innocence et surement plus de mefiance...Mais ce n'est pas parceque nous avons ete touches par la mort de nos compagnons que nous sommes devenus gibiers,au contraire,je pense que nous avons desormais une clairvoyance accrue sur les gens et leurs valeurs intrinseques...Laissons venir les choses avec vigilance et je suis persuade que ce n'est pas le temps qui nous "guerira",mais les rencontres,les gens...La preuve,ce forum ou nous discutons et ou il y a des personnes sincerement dans la meme douleur et qui s'aident les uns les autres....Lequel d'entre nous aurait eu l'idee de s'inscrire alors que tout allait bien?Et la ou tout va mal,et bien des prenoms,des attentions,des partages nous aident a traverser les moments difficiles et nous en trouvons apaisement.C'est bien donc les gens et non le temps qui compte...

                                   Bruno. 

suzy

  • Invité
Re : j'ai peur...
« Réponse #6 le: 04 Février 2011 à 11:06:32 »
bonjour Bruno,
Merci de votre message si positif... Je suis totalement en accord avec vous.
Moi-aussi, je me sens par moments, complètement submergée lorsque je dois assumer toutes ces choses que mon mari gérait. J'ai peur, souvent, de ne pas être à la hauteur, mais lorsque je regarde en arrière, et que je vois le chemin parcouru en 13 mois, je me dis que je ne me suis pas si mal débrouillée...J'ai aussi eu le chance d'être entourée par les bonnes personnes, des amis en qui je peux avoir toute confiance et à qui je n'ai pas hésité de demander de l'aide. Je pense aussi que si j'ai pu bénéficier de cette aide, c'est parce que je ne me suis pas renfermée sur moi-même et sur mon chagrin. Au contraire, depuis que je suis seule, je me suis ouverte aux autres. Et c'est vrai lorsque vous dites que les contacts avec les autres nous aident à avancer. Bien sûr, ce n'est pas si simple; j'ai souvent  dû me forcer pour sortir; quelquefois, j'avais envie de me mettre en boule, de me faire toute petite, de prendre un médic pour dormir...Mais à chaque fois, une voix en moi me disait :" NON, maintenant tu réagis et tu fais qqch de ta journée..." et cette voix, je l'ai toujours écoutée et je ne l'ai jamais regretté. Je sais que c'est ainsi que je vais peu à peu reprendre goût à la vie.J'ai la chance d'être de nature confiante Comme je vois que je suis dépassée par toute ma paperasse administrative, je vais faire appel à une fiduciaire pour m'aider. Et je ne pense pas une minute que je vais me faire arnaquer. C'est vrai que si on commence à se poser en victime, il est impossible de se reconstruire. Les faits sont là; on nous a enlevé notre compagnon ( ou compagne) de vie. Il faut faire face. Je sais que mon amour, de là-haut, me guide et est fier de moi. Je me dis que j'ai vécu 24 ans d'amour fou, d'amour absolu. Cela a été un véritable cadeau...Tout cet amour que j'ai reçu, je peux peut-être en faire qqch...l'apporter aux autres...
Voilà ce que j'avais à dire...Aujourd'hui, c'est une "bonne" journée...C'est vrai qu'il y en a de moins bonnes, mais quand je me sens comme je me sens maintenant, il faut en profiter...
Courage à tous et à toutes!
Suzy

slm

  • Invité
Re : j'ai peur...
« Réponse #7 le: 04 Février 2011 à 11:55:08 »
Bonjour à tous

moi aussi je l'ai connue cette peur quand mon mari ns a quitté il y a 22 ans. Peur de ne pas m'en sortir avec ma fille, la maison, l'argent
et pourtant j'ai réussi et j'étais fière de moi de ne pas m'en sortir si mal. Aujourd'hui avec la perte de mon compagnon je suis à nouveau
rattrapée par ma plus grosse angoisse, celle de vieillir et finir mes jours dans la solitude. Au fond cette peur ne m'a jamais vraiment quittée
et je ne sais pas si je pourrais la surmonter à nouveau. Il y a une chanson qui s'appelle la solitude qui m'a toujours profondément touchée
qui dit "la solitude c'est comme la peur on vit avec mais on en meurt...".
Désolée si je ne peux vs apporter de réconfort pour le moment car le suicide de mes deux hommes c'est trop dur, fatalité diront certains,
mais j'ai tenu bon une première fois, alors....

Bon courage à tous
sylvie