Auteur Sujet: L’ultime épreuve  (Lu 575 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Charlynette

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
L’ultime épreuve
« le: 02 Novembre 2018 à 23:41:40 »
Bonjour à toutes et tous.

Cela fait plusieurs jours que je regarde le forum.... vais je me lancer à mon tour ?! Oui j’ai besoin d’écrire mon histoire... cela me fera du bien... ça risque d’être un peu long.. je m’en excuse par avance...

J’ai perdu mon conjoint le 16 septembre dernier. Il avait 48 ans.  Il est décédé après avoir lutter durant 5 mois  comme un vrai guerrier contre cette p..... de maladie qu’on appelle le cancer.  Un cancer du rein métastasé diagnostiqué (trop tard) en avril de cette année. Son décès : un tsunami, un ouragan, un vide sidéral, un gouffre, une abime...  j’ai perdu l’homme que j’aimais et qui partageait ma vie depuis plus de 7 ans... le 24 octobre nous aurions fêter nous 6 ans de PACS. Notre histoire était tellement belle que je vais vous le compter maintenant...

Pour commencer, je dois passer par les différentes épreuves qui ont jalonné ma vie (d’où mon titre) :

J’ai passé 20 ans de ma vie avec quelqu’un que j’ai aimé mais qui  avait des problèmes pour avoir des enfants (je passe les différentes phases de fiv, insémination ...)  puis un jour il m’a laissé tomber pour une personne de 10 ans plus jeune que moi. J’avais  43 ans... j’étais dévastée.
3 semaines plus tard, on me diagnostique un cancer du rein non metastasé ... opérée, rétablie, reprise du boulot 1 mois et  demi plus tard... seule mais vivante... par instinct de survie, quelques mois plus tard, je choisie de m’inscrire sur un site de rencontre ... et là je fais la connaissance de mon chéri... c’etait en mai 2011... il me plait, il a l’air jovial avec un brin de tristesse dans ses grands yeux bleus... pendant plusieurs jours nous parlons par mail, puis téléphone... le seul problème... il habite à 400 km de chez moi... nous nous voyons aux week-ends prolongés, aux vacances, puis (,vive la technologie !) par Skype tous les  jours... je ne lui cache rien de ma vie.. j’ai un boulot sûr, une maison ( part que j’ai racheté à mon ex),  mon cancer, et à mon âge j’ai fait le deuil d’enfant... je ne lui demanderai jamais d’abandonner son village, ses amis, son groupe musical afin qu’il ne me le reproche jamais .. pendant  un an et demi nous vivons à distance... les séparations se passaient de plus en plus mal nous pleurions tous les deux à chaque fois..  puis  en octobre 2012.. il m’appelle « j’ai démissionné, j’arrive et on se pacs... »
La plus belle preuve d’amour que l’on ne m’ait jamais fait... tout quitter pour moi !!! j’etais bien consciente de ce qu’il laissait derrière lui...
 S’en suit des années de bonheur où nous nous rendions des que possible dans sa région retrouver tous  ses amis ( et il y en avait !!) , son groupe musical qui perdurait malgré l’éloignement... bref, un bonheur tout simple... ponctué de mon licenciement (au bout de 27 ans), puis de mes études de BTS en un an (que j’ai obtenu  à 49 ans !). Mon chéri m’a toujours soutenu et poussé alors que parfois je voulais baisser les bras...

Puis, ce diagnostic implacable en avril de cette année... le même cancer que moi (du même côté)... sauf que pour lui... les métastases sont partout... il a tout de suite dit : « on va gagner bébé ! » tellement plein d’espoir que j’ai suivi, j’ai espéré comme lui jusqu’au bout... jusqu’au dernier jour j’y ai cru... ce n’est possible, il ne peut pas mourir, il ne peut pas m’abandonner, ce n’est pas écrit.. nous devions vivre tous les deux, toute notre vie, on se l’était promis...  Ce devat être moi qui devait partir... pas lui  !! C’est injuste.... dévastée... les premières semaines j’ai pas trop réalisé... tout à préparer... les affaires qu’il doit porter dans son cercueil, la date de la cérémonie, le choix aux pompes funebres (un grand moment de solitude....) avertir la famille et les amis qui sont loin,  coucher tout le monde, faire les courses, faire les lits, préparer un diaporama, choisir les musiques, écrire un discours que je ne sais pas si je suis capable de lire le jour même... (ce que j’ai  réussi à faire !) tout ce que je voulais c’etait de lui rendre un bel hommage et que l’on reconnaisse qu’il était une très belle personne... ce sont les échos que j’en ai eu...  tout ce que j’ai fait c’est pour lui...

Un mois plus tard j’étais  à 400 km, dans sa région, pour un second hommage avec toutes les personnes  qui n’ont pas pu se rendre chez nous... 2eme discours réussi !... par contre le lendemain un gros coup de blues... je voulais rentrer chez moi très très vite...

Culpabilité : oui lorsque le jour de son décès, une infirmière de l’hopital m’a dit « vous savez, vous pouvez coucher là ce soir... » et moi comme une pauvre égoïste (après 15 jours de visite de 13h à 19h à l’hopital) je n’en pouvais plus .. je voulais rentrer chez moi... je suis rentrée avec des amis, nous étions à la maison en train de boire un coup lorsqu’à 22h40 le  téléphone a sonné pour nous annoncer son décès.... 3 heures avant j’etais encore  avec lui....il est mort tout seul et ça j’ai du mal à l’encaisser.... parfois je me dis il a attendu que je sois partie pour se relâcher....

Tristesse : cachet pour dormir, repliée dans le canapé en pyjama toute la journée, perdu 6 kilos, je lui parle tous les jours... au début dans ma tête, puis rapidement à haute voix, des amis qui espacent leurs appels .. je leur rappelle trop leur pôte et du coup leur tristesse... la famille et mes amis qui ne savent plus quels mots me dire pour me réconforter.... ils savent par quoi je suis déjà passée  ... en bref, je suis seule avec mes souvenirs, mes photos, vidéos, mon chagrin que je choisis de ne pas trop montrer aux autres pour ne pas les peiner eux mêmes... bien des soirs j’ai regardé la poutre de mon garage et cette grande rallonge électrique.....

Objectifs : j’ai des objectifs à respecter vis à vis de mon homme.... dispersion de ses cendres dans sa région au  printemps, et trouver un boulot pour assurer au niveau financier et espérer garder la maison où non étions si bien tous les 2....

Je suis en mode survie.... chaque jour,  je me pousse à me lever de mon lit, à manger, à vivre sans lui.... j’essaye de ne pas m’isoler, je sais que le chemin seara long, tortueux, éprouvant, semé d’embûche, de désillusions.... mais je vais essayer de  le faire pour mon homme, mon cœur, pour le courage qu’il a eu jusqu’au bout et faire respecter ses dernières volontés.... je lui dois bien ça....

Je sais qu’il est là près de moi et veille sur moi .... il me manque tellement.... j’aimerais qu’il me serre une dernière fois dans ses bras.......  et me dise « tu vas y arriver bébé !!! »...

« Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout où je suis » Victor Hugo

Merci de m’avoir lu.









Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 681
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L’ultime épreuve
« Réponse #1 le: 02 Novembre 2018 à 23:48:53 »
Bonsoir,
Je me permets de t'acceuillir sur ce forum.
Tu as eu raison de franchir ce seuil.
Tu trouveras ici du réconfort, des personnes attentives qui te liront ou pourront te conseiller.
Ton histoire est tres touchante.
sa disparition est très récente. C'est encore très vif.
Prends bien soin de toi, sois juste envers toi même. L'important est d'être bien entouré.
Un très grand courage à toi.

En ligne pscar13

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 589
  • Cancer, tu as pris mon amoureuse, pas mon amour
Re : L’ultime épreuve
« Réponse #2 le: 03 Novembre 2018 à 00:06:27 »
charlynette,

Ton histoire est unique, elle montre à quel point la mort est injuste.
Tu as fait tout ce que tu as pu, par amour, et tu n'a rien à te reprocher.
C'est le Cancer qui a pris ton amoureux, il n'a pas pris votre amour, tu l'aura en toi pour toujours.

Tu vas y arriver, tu as franchi le premier pas, trouver un endroit pour en parler.

Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé.
Un rêve devenu réalité, restera toujours un souvenir.

Hors ligne Charlynette

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L’ultime épreuve
« Réponse #3 le: 03 Novembre 2018 à 00:31:45 »
Merci à vous 2  pour accueil...

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 749
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L’ultime épreuve
« Réponse #4 le: 03 Novembre 2018 à 17:07:29 »
bonjour Charlynette,que tes mots sont réalistes en quelques lignes tu as  déjà fait dans ta tete le plus gros du voyage, je comprends et je peux te dire que mon vécu est le même que toi, tu va y arriver,on sent dans ton message de la détermination et du courage.tu sais d'avance ce qui t'attends alors viens nous voir quand la solitude est trop pesante  quand la douleur et trop forte, quand le désespoir frappe a la porte,nous sommes tous ici dans la même épreuve,on partage un peu de chaleur et de bienveillance, on comprend tout et on est solidaire.
je te souhaite bienvenue avec tristesse et je t'embrasse fort.biche
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.

Hors ligne Charlynette

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : L’ultime épreuve
« Réponse #5 le: 04 Novembre 2018 à 13:06:47 »
Merci Biche pour tes mots de réconfort et de soutien.

Depuis hier , je suis bouleversée (et paradoxalement rassurée) par un livre que j’ai lu jusqu’à 5 heures du mat.... mais mon chagrin est toujours très présent.... il est revenu dès mon réveil... avec mes sempiternelles questions : pourquoi lui ? pourquoi notre bonheur a t’il été stoppé net ? Quel est le but de cette épreuve et  de toutes ces épreuves qui ont jalonné ma vie ? Depuis quand avait il ce cancer ? ...  ça tourne dans ma tête sans cesse... J’ai passé ma journée d’hier en peignoir (celui de mon chéri) à m’abrutir de télé ou de lecture pour ne pas trop penser...

Aujourd’hui objectif ménage (ce ne sera pas du luxe... j’ai un peu délaissé cette tâche depuis quelques temps et ce soir je reçois des amis fidèles qui nous ont épaulé durant la maladie de mon homme, pendant les derniers jours de sa vie et m’aident encore maintenant...  pour eux et pour que la soirée ne soit pas trop tristounette, je vais devoir faire attention de pas trop boire afin que mes pleurs intempestifs n’arrivent pas au détour d’un souvenir, d’une parole...

A bientôt.

Charlynette.