FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Vivre le deuil de son conjoint => Discussion démarrée par: Titi62 le 15 Décembre 2016 à 14:36:16

Titre: Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 15 Décembre 2016 à 14:36:16
Mon époux est parti le 24 novembre 2016 à 59 ans des suites d'un cancer du poumon  diagnostiqué le 16 juillet de la même année.
Quand le diagnostic est tombé, je me suis plongée dans la lecture de tout ce qui parlait des moyens de lutter contre le cancer, de supporter les traitements.... J'ai adapté notre régime alimentaire, changé mes horaires de travail  pour accompagner Michel lors de longues marches parce-que j'avais lu que pour lutter contre l'épuisement généré par les traitements, il fallait avoir de l'activité physique. J'ai organisé des week-end, les soirées à la maison pour que Michel ne se sente pas isolé dans la maladie.  Nous avons eu la chance de pouvoir partir 3 semaines en voyage au Canada dans la belle province du Québec où nous avons eu la joie d'observer les bélugas, les baleines, de voir l'été indien...... 
Au travers de cette hyperactivité , je me suis engagée totalement dans l'accompagnement de mon époux. C’était d'autant plus facile que Michel ne souffrait pas, le traitement de morphine donné dès le départ suffisait à endiguer la douleur due aux métastases osseuses. Il n'a eu aucun effet secondaire aux chimios. Il était fatigué  voire par moment épuisé mais ne portait sur lui aucun stigmate de la maladie.  On pouvait faire comme si.....

Fin du mois d'octobre son état s'est brusquement aggravé, il a eu des difficultés à respirer, la tumeur venant obstruer les bronches, Michel a dû être placé le 17 novembre en coma artificiel sous respirateur. J 'ai interrompu mon activité professionnelle pour être à ses côtés pendant toutes les plages d'heures de visites et même plus (Un grand merci au personnel des soins intensifs pneumo  pour leur gentillesse). Nos deux filles ont également été présentes non stop. Elles se relayaient pour s'occuper de nos petites filles de 21 et 4 mois, on mettait les musiques qu'il aimait, on chantait, on le massait. Encore beaucoup de  fébrilité et d'action.

Hélas même la pose d'une deuxième prothèse alors qu'il était toujours sous respirateur, n'a pu éviter que Michel nous quitte le 24 novembre dernier.  Là encore, nous nous sommes plongé à "coeur" perdu  dans l'organisation du dernier hommage.
 Michel avait coutume de dire qu'il trouvait regrettable que les obsèques soient organisées pour ajouter de la peine aux gens et faire pleurer le plus possible.
Nous avons donc organiser chaque minute de la journée d'adieu pour lui rendre un bel hommage. Nous avons choisi chaque musique, chaque texte lu pendant la messe. Nous avons organisé une collation avec toute notre grande famille pendant laquelle nous avons pu parlé de lui et lors de la crémation, nous avons témoigné de ce qu'il représentait pour nous, partagé nos souvenirs. Ce n'était pas gai certes mais ce n'était pas larmoyant.

Et d'un seul coup plus rien à faire pour lui !
Il ne reste plus que  l'absence, le manque, le trou béant dans le cœur, les pleurs dans le sommeil (enfin quand j'arrive à dormir).  J'ai la satisfaction  d'avoir été là pour lui quand il en avait besoin, de l'avoir accompagné jusqu'au bout.
Je n'éprouve aucune colère, aucun regret, je n'ai que le manque de Michel.
Cela faisait 34 ans que nous vivions et travaillions ensemble.  Il était mon âme sœur, mon amour, mon ami, mon amant. On riait des mêmes choses, on avait du plaisir à être ensemble.

Partout dans la maison, il y a des objets abandonnés, des timbres à classer, des mots fléchés à finir, son appareil photo...que dire des armoires pleines de vêtements.
Je veux faire le tri ce week end et donner ses vêtements parce qu'il y a tant de gens qui en ont besoin et que c'est ce qu'il aurait voulu.
Je veux déménager et changer de travail, mes collègues sont aussi les collègues de Michel et je tombe sans arrêt sur des dossiers sur lequel il y a son écriture, des messages qu'il a envoyé, je passe devant son bureau....

Mais ne suis-je pas encore une fois en train de me réfugier dans l'hyperactivité pour éviter de me poser et de réfléchir.
Ne vais-je pas regretter les choix que je fais aujourd'hui dans la précipitation ?

Je suis entourée par mes filles, ma famille, ma belle-famille, mais je vois bien que mon chagrin les laisse démunis, leur fait peur.  Je sens une pression pour "guérir" rapidement.  Tout le monde me répète que je suis forte et que je ne peux pas flancher maintenant, que je suis "balèze" comme dirait mon frère parce que je suis toujours celle qui décide, organise....

Pourtant j'ai peur, c'est la première fois de ma vie que je n'arrive pas à me projeter, j'ai l'impression d'être dans le noir et j'ai toujours eu peur du noir.
Je sens que je ne maitrise rien, je suis prise dans une tempête dont je n'imagine pas la fin.
Je suis dévastée, j'ai tout le temps froid.
Je ne sais pas quoi faire.


Titre: Re : Il est parti, Michel n'est plus là
Posté par: Anneso85 le 15 Décembre 2016 à 17:59:40
Françoise1962,
Triste bienvenue sur ce forum. Comme tout le monde ici je comprends ce que tu traverses. Certains de tes mots auraient pu être les miens...
Comme toi je me réfugie dans l'hyperactivité : coûte que coûte, assurer, avancer, continuer, faire (défaire et refaire encore)... et encore aujourd'hui la tentation est grande de se lancer dans les grandes manoeuvres pour ne surtout pas se poser ni avoir le temps de réfléchir... c'est épuisant et peut-être que ça ne fait que reculer le moment où... mais pourquoi pas si ça fait du bien là et maintenant? Peut-être que pour le moment c'est ce qu'il te faut et que dans quelques semaines / mois / années il en sera différemment. Ne pas s'approcher du gouffre de peur de tomber dedans... Je crois que petit à petit on parviendra tout de même à s'avancer un peu plus près, pas à pas, chacun à son rythme et quand inconsciemment on a un peu moins peur d'y être aspiré.
J'ai lu quelque part qu'il valait mieux éviter de prendre "à chaud" des décisions radicales (déménager, changer de travail...) au risque effectivement de le regretter par la suite. Peut-Être pourrais tu trouver des projets de changement qui te tiennent occupée mais ne remettent pas tout en question (pour ma part j'ai réorganisé entièrement la salle de bain et les chambres des filles...) ?
Oui tu es forte et tu vas y arriver mais comme tout le monde tu as aussi le droit de te sentir seule, d'avoir peur, d'avoir mal, de pleurer et de ne pas savoir quoi faire...
espérant que ce forum t'aide à réchauffer un peu ton coeur dévasté
prends soin de toi
Titre: Re : Il est parti, Michel n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 15 Décembre 2016 à 20:46:16
Bonsoir,
Comment ne pas avoir le sentiment de ne plus rien maîtriser lorsqu'après ces mois, ces années peut-être, de lutte, contre la maladie, nous nous retrouvons seuls.
L'absence.
Nous avons jeté toutes nos forces dans la bataille.
Comment ne pas être fragiles et démunies après la défaite ?
Perdues à errer sans but dans une vie qui n'est plus la nôtre.

Me croiras-tu  Françoise, si je te dis que peu à peu les forces nous reviennent ?
Et que nous réapprenons à vivre. Autrement.
Mais vivre.
Il faut des jours, des semaines.
Mais un matin, l'étau qui nous étouffait est moins serré.
La plaie a cessé  de saigner.
Et les souvenirs ne nous déchirent plus le cœur.

Prends bien soin de toi, Françoise.
Je te souhaite une nuit sans pluie sur les joues.
Titre: Re : Il est parti, Michel n'est plus là
Posté par: Titi62 le 16 Décembre 2016 à 19:30:47
Merci de vos messages et de votre soutien. Aujourd'hui j'ai discuté longuement avec une collègue qui a perdu son compagnon  il y a 3 ans. Cela m'a fait un bien fou.
Titre: Re : Il est parti, Michel n'est plus là
Posté par: qiguan le 16 Décembre 2016 à 21:07:44
Avec elle tu auras régulièrement le soutien direct d'une aînée dans le deuil c'est très précieux
j'ai eu aussi l'opportunité d'avoir plusieurs personnes aînées dans le veuvage et ça m'aide beaucoup de parler directement avec !
douceur à tout le monde
Titre: Re : Il est parti, Michel n'est plus là
Posté par: zabou le 16 Décembre 2016 à 23:54:01
Je sens que je ne maitrise rien, je suis prise dans une tempête dont je n'imagine pas la fin.
Je suis dévastée, j'ai tout le temps froid.
Je ne sais pas quoi faire.

C'est un effet qui dure et perdure quelques temps...

Comment ne pas se retrouver dévastée lorsque l'horizon est sombre et que nous perdons notre raison de vivre , notre passé, notre avenir....

Balèze , oui et pour longtemps, pour donner le change cela aide...

Je comprend ton désarroi , ta douleur et cette hyperactivité,  qui permet de ne pas penser , ainsi on peut pour un certain temps conserver nos illusions, même si au fur et a mesure tout devient dérisoire.

Mes pensées t'accompagnent, reste " Balèze" autant que faire se peut.

zabou

Titre: Re : Il est parti, Michel n'est plus là
Posté par: Titi62 le 19 Décembre 2016 à 14:38:15
Comme tout le monde, il y a des hauts et des bas et en ce qui me concerne, ces jours ci, plus de bas que de hauts.
Samedi soir, je suis sortie,  avec ma fille , voir une manifestation organisée par la commune pour la fin de l'année et c'était la première fois que je "sortais" depuis qu'il n'est plus là et sans lui.
 Jamais je n'aurais cru possible de se sentir aussi seule dans la foule. Il n'était pas là pour partager le spectacle avec moi...
Bien sûr j'ai donné le change et mais  je crois que ça m'épuise. Faire semblant...non pas d'aller bien, ça ce n'est pas possible, mais ne pas montrer combien on va mal.
Faire semblant avec les collègues, les voisins, la famille, c'est vraiment très  fatiguant.

Les fêtes approchent à grands pas et il ne sera pas là....Je vois les jours passer avec la "boule au ventre".
Titre: Re : Il est parti, Michel n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 19 Décembre 2016 à 20:27:11
Comme tu as raison, Françoise,
"Faire semblant...non pas d'aller bien, ça ce n'est pas possible, mais ne pas montrer combien on va mal."
Puisse la nuit qui éteint le paysage vous offrir le repos dont vous avez besoin.
Pour aller moins mal.
 
Titre: Re : Il est parti, Michel n'est plus là
Posté par: Titi62 le 21 Décembre 2016 à 16:04:42
Cela fera bientôt un mois que Michel est parti. Incroyable, déjà un mois sans lui. Je me sens vide, cabossée, sans énergie.
J'ai l'impression d'avoir le cerveau vide.
Pourtant, je constitue les innombrables dossiers administratifs, je travaille mais comme un robot.  Je ne réalise pas que je ne verrais plus jamais mon amour.
J'ai lu dans des messages adressés à Marie51 qui a vécu 34 avec l'homme de sa vie, qu'elle avait eu de la chance d'avoir un amour si long. Je ne crois pas que la peine est plus ou moins légitime en fonction du nombre d'années communes ou de l'âge du défunt.  Certes je reconnais que c'est merveilleux d'avoir  vécu 34 ans avec Michel mais je ne crois pas que ce soit moins triste que le départ de quelqu'un de plus jeune ou la séparation d'un couple plus récent.
La vérité c'est que pour nos filles et moi son départ est un drame, que nous souffrons énormément.
Je suis démolie, je suis incapable de me projeter.
Il n'y a pas de hiérarchie dans la tristesse, on a toutes perdues notre compagnon et on est toutes démolies, sinon on ne serait pas sur ce forum.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: qiguan le 21 Décembre 2016 à 17:05:01
Citer
Il n'y a pas de hiérarchie dans la tristesse, on a toutes perdues notre compagnon et on est toutes démolies, sinon on ne serait pas sur ce forum
c'est vrai selon moi
juste plus on a vécu ensemble plus on a un coffre garni de souvenirs divers par rapport aux personnes qui ont peu vécu ensemble
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 21 Décembre 2016 à 19:35:39
Non, il ne saurait être question  de hiérarchie ou de légitimité  dans le chagrin.
La perte d'un être aimé nous plonge dans un abîme de douleur et d'incompréhension.
Chacun de nous est unique, et survit à ce tsunami comme il le peut.
Ecrire ici, c'est partager.
Nos doutes, nos peurs, nos larmes, notre colère.
Les tempêtes comme les accalmies.
Et puis  un jour, pouvoir dire aussi que le temps a doucement émoussé un peu notre peine.
Ecrire pour soi.
Mais aussi écrire pour partager.
Soutenir.
Accompagner un peu.
Dans le respect et la douceur.
.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: malex le 22 Décembre 2016 à 00:13:35
Pas de hiérarchie ou de légitimité.....  rien que des âmes en peine en errance.

Je suis une  âme en peine ... un an aujourd'hui. Que s'est-il passé pendant ces douze mois? je ne sais pas . Je ne sais toujours pas où je suis, qui je suis.  Mais quand je viens sur ce forum je sais que je ne suis pas seule . Alors à toutes celles et ceux qui croiseront mon chemin ce soir j'envoie une pluie d'étoiles douces....   bonsoir!
malex
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: qiguan le 22 Décembre 2016 à 05:49:55
Tendres et chaleureuses pensées à toi
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 22 Décembre 2016 à 09:28:30
Bonjour à toi, qui écris  dans les prémisses  d'une journée particulière.
Comme tu décris bien ce que nous pouvons ressentir lorsque nous nous retournons sur la route.
Les mois ont passé, nous avons avancé, et le chemin parcouru nous laisse étonnées et perplexes.
Sans trop savoir qui nous sommes, ni ce que sera demain.
Comme tu peux le lire, tu n'es pas seule, en effet.
Et je t'offre en partage un peu de mon courage de ce matin.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: malex le 28 Décembre 2016 à 23:36:57
Merci qiguan.....   cela fait plusieurs fois que tu prends la peine de me tendre la main dans différents fils sur le forum.   merci Ephémère....   

Que ceux qui nous manquent tant se frayent un chemin parmi les étoiles de cette nuit pour déposer un peu de paix
dans nos cœurs.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 07 Janvier 2017 à 18:13:47
Deuxième week-end que je passe seule...depuis 34 ans. C'est une étrange sensation,  la maison est vide, je laisse la télé allumée en permanence pour faire taire ce silence si terrifiant. Mon époux écoutait de la musique en permanence quand il était à la maison.
Je commence à faire du rangement. Depuis son départ le 24 novembre dernier, je n'ai pas touché à ses affaires. Mon mari était du genre "je garde car ça peut servir", je commence donc à faire le tri dans les choses qui ont été accumulées au fil du temps. Je ne peux pas encore ranger les choses dont il se servait quotidiennement, rien qu'à cette l'idée et j'ai une douleur au plexus. Pourtant je sais qu'il faudra le faire mais je veux me donner du temps. Rien ne presse....
Actuellement, je suis le programme d'accompagnement proposé par  Comemo et ce qui est dit, m'aide énormément.
Parallèlement, j'ai fini le livre du Docteur Christophe Fauré "Vivre le deuil au jour le jour" et j'ai commencé celui d'Elisabeth Kubler-Ross et David Kessler "sur le chagrin et le deuil. Ces lectures m'aident à mettre des mots sur mes maux. Je n'ai plus peur d'être triste un jour et moins le lendemain. Je pleure sans retenue si j'en ai besoin et parle de ma peine avec mes filles, avec mon frère, avec des amies qui ont vécu des situations semblables et qui me comprennent.
Je me sens profondément triste, malheureuse mais pas à la dérive. Aujourd'hui, j'ai le sentiment de vivre mon deuil en conscience, j'espère que cela va durer.
J'ai également commencé un arbre à souvenir, je veux rendre hommage à Michel, je veux partager avec les autres mes sentiments, mes pensées....
Bonne soirée à tous et toutes

Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: KTY le 07 Janvier 2017 à 21:26:49
Titi62

Mon Mari est parti le 26 novembre dernier d'un cancer du poumon.
Ses affaires sont toujours là et il m'est impossible de les ranger.
Je passe certains jours sous la couette et d'autres jours dans la folie des démarches administratives.
Ces hauts et ces bas sont épuisants !
Comment avancer sans lui ?
Je ne peux te soutenir car je suis effondrée et dans la souffrance permanente mais je compatis à ta peine puisque nous partageons la meme.
Bon courage
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 07 Janvier 2017 à 22:01:14
Bonsoir,
Communiquer ici, échanger, se répondre.... c'est déjà soutenir.
Dire notre peine c'est aussi autoriser les autres à écrire la leur.
De tout cœur, je vous souhaite une nuit plus apaisée que votre journée.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 08 Janvier 2017 à 18:43:06
Merci KTI de ton message. En effet, nous vivons la même chose. 
Ce week end, j'ai fait comme prévu, du rangement mais sans toucher aux  affaires de mon mari, puis j'ai trouvé une boite dans laquelle il a gardé tous les courriers que nous avons échangé, il y a plus de 30 ans alors que nous avons dû vivre en célibat géographique pour des raisons professionnelles... Comme nous n'avons quasiment jamais été séparés, nous nous sommes peu écrit pendant nos 34 ans de vie commune sauf pendant cette période où nous nous écrivions tous les jours. J'avais oublié...
C'était émouvant et aussi  déchirant de relire nos courriers où l'on se disait notre amour, nos espoirs, nos projets....
Comme j'ai eu de la chance de le rencontrer, de faire ma vie avec lui, de fonder une belle famille, j'ai été heureuse pendant 34 ans.... Son absence fait tellement mal. Tout dans la maison me ramène à lui, je voudrais tellement le toucher, l'embrasser encore une fois....
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: KTY le 08 Janvier 2017 à 19:27:14
Titi62

Moi aujourd'hui suis restée sous la couette.
Il me manque trop pour pouvoir faire autre chose.
Apres tant de mois épuisants, mes forces me lâchent. J'étais forte pour lui parce qu'il se battait pour vaincre son cancer mais aujourd'hui j'ai plus envie de me battre.
Courage à toi ! Je sais que le rangement est une épreuve.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Anniedu67 le 08 Janvier 2017 à 20:18:48
Bonsoir,

parmi vos lignes je me retrouve.Mon époux est décédé depuis 13 mois et 8 jours ..Pas une journée ne passe sans que je ne  pense à lui.Ses affaires sont toujours là,ses vêtements dans l'armoire,ses outils dans la cave,je n'arrive pas à me séparer de quoi que se soit.Il y a des jours où je ne veux voir personne,il y a des jours où je suis tellement épuisée par tout,la maison ,les démarches et plus..L'idée de votre arbre à souvenirs est géniale,vous avancerez petit à petit,il faut du temps,à certains et certaines plus qu'à d'autres..Ces quelques lignes sont peu de réconfort .quel mot du réconfort !!Comment vivre seule après 30,32,34 ans de mariage,comment faire face à cette situation ?Personnellement c'est du jour au jour...Tenez bon ...
Cordialement
Annie
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: malex le 08 Janvier 2017 à 21:05:07
La télé pour avoir l'impression qu'il y a du mouvement et du monde dans l'appart, ou la radio ou un CD ( mais mon répertoire a complètement changé , je redécouvre des textes ou des musiques qui me "parlent".
Ses affaires sont toujours là. Mon compagnon aussi était du genre "ça peut toujours servir!".Mais un an après je ne parviens toujours pas à faire le tri .  Ses vêtements sont là.  Autour de moi la personne qui montrerait le plus d'incompréhension au sujet des vêtements est une amie qui a perdu son compagnon et sa fille quelques années avant moi. Cette amie a tout trié, distribué la semaine qui a suivi ses deuils. Nous sommes différents les uns les autres. Je pense que si cela représente de la violence supplémentaire à celle vécue au travers du deuil..... il faut attendre :  il faut être patient avec soi même.
Maintenant s il existe des lectures qui peuvent m'aider à passer ce cap, je suis preneuse. Je parviendrai peut-être à "mettre à la machine" la taie d'oreiller sur laquelle il s'en est allé ....
Un petit coup de moins bien ce soir...  je croyais aller mieux!!!!
Douces pensées .
Malex
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: KTY le 17 Janvier 2017 à 18:43:12
Je reviens vers toi "titi62"
Comment te sens tu ?
Je viens de finir le livre du Docteur FAURE, je crois que tu l'as lu aussi ?
Le chemin du deuil va etre tres long et aujourd'hui j'ai l'impression que je vais rester dans le tunnel.
Bon courage
KTY
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 17 Janvier 2017 à 22:06:40
Non, Kty, tu ne resteras pas dans le tunnel.
Sans même t'en apercevoir, tu avances.
Tout doucement, mais tu avances vers  l'horizon plus bleu.
 
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 29 Janvier 2017 à 10:54:50
Bonjour KTY,

Deux mois se sont écoulés. Je suis  là.
Je n'ai toujours pas trié les vêtements de Michel et pourtant je sais qu'ils seraient bien de les donner.  Je repousse sans cesse cette échéance, je ne m'en sens pas le courage.
Ma fille ainée est venue passer 4 jours à la maison avec ses deux petits bouts, nous parlons beaucoup de Michel ensemble.  Ma petite fille de deux ans crie de joie à chaque fois qu'elle voit une photo de son grand-père. Ca me fait plaisir et ça me remplit de tristesse à la fois. Michel était tellement heureux d'être grand père, il ne sera pas là pour les voir grandir, pour mener à bien tous les projets de vacances avec les petites que nous commencions à imaginer....
J'ai la chance d'avoir mes filles qui m'entourent, nous nous soutenons mutuellement très fort. Nous souffrons différemment mais nous sommes attentives les unes aux autres. Je sens que ma tristesse les inquiète et moi même je suis inquiète pour elles.
J'ai commencé un accompagnement par une personne qui pratique la physiothérapie. J'ai le sentiment que cela me fait du bien, même si je suis toujours aussi triste et malheureuse, je me déleste de toutes les douleurs, sentiments "parasites".
Je vis mon deuil intensément, en conscience, toujours avec cette certitude que j'arriverai à passer ce cap de douleur pour arriver à la douceur du souvenir.
Je sais que j'ai eu une chance immense de vivre 34 ans de bonheur et de pouvoir jusqu'au dernier moment être présente, en communion avec Michel. Bien sûr, j'aurais voulu que ça dure encore mais c'est ainsi. Je refuse de vivre dans le "ce que nous ne pourrons pas faire" et je veux cultiver le souvenir du "ce qu'on a vécu, construit ensemble".
Voilà où j'en suis après deux mois, je continue à pleurer, à me sentir triste tout le temps mais je vis.
Bon dimanche.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 10 Février 2017 à 16:05:25
Je l'avais lu, on me l'avait dit mais bien sûr je n'y croyais pas vraiment. Et pourtant après presque deux semaines où je me sentais mieux, j'avais l'impression "d'être reconnectée", que mon corps et mon cerveau fonctionnaient à nouveau ensemble et puis sans aucune raison retour du brouillard, de l'envie permanente de pleurer.... 
Il me manque tellement, c'est tellement douloureux. J'ai l'impression de revenir à la case départ. Je commence à entendre des "faut commencer à  passer à autre chose".... et je ne peux pas et je ne veux pas.
Je pense que le week-end va être long, très long....

Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Mononoké le 10 Février 2017 à 16:45:59
bonjour Titi,

..., un moment d'accalmie, on se dit que l'on va pouvoir vivre à nouveau ... et la tempête réapparait... la laisser se calmer... laisser passer ces vagues immenses, ne pas les accrocher... que c'est difficile
ces "retours en arrière" sont épuisants, éreintants mais ils sont là, et on ne peut pas lutter contre,

ne laisse personne te dicter ce que tu as à faire :" il faut commencer à passer à autre chose" sont des phrases monstrueuses, ces personnes ne savent pas ce que c'est que de perdre quelqu'un de proche, aujourd'hui je leur demande s'ils ont connu un deuil, ou s'ils ont lu sur le deuil, je leur conseille "vivre le deuil au jour le jour", de Christophe Fauré pour que l'on puisse parler de la même chose. Bon c'est un peu brutal comme réponse, mais au moins après ils me laissent tranquille  ;)

je te souhaite un doux weekend, empli de tendresse
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 11 Février 2017 à 13:21:39
Merci Mononoké,

Tu as raison, il ne faut pas lutter contre les vagues de tristesse qui nous balayent mais que c'est dur.
Je suis en train de lire "la mort est un nouveau soleil" d'Elisabeth Kubler-Ross. J'avoue de cette lecture me rassure et me perturbe. Elle me rassure quand elle dit que la mort est similaire à la naissance d'un papillon qui sort de son cocon (le corps) pour s'envoler et continuer à grandir et à s'épanouir et elle me perturbe quand elle dit que les personnes qui meurent accèdent à une nouvelle dimension et peuvent  être près de nous. Cela me perturbe parce que comme nous tous je voudrais encore échanger avec Michel mais que je ne sens pas sa présence. Je me sens seule et triste.
J'essaie de m'occuper au maximum pour ne pas tourner en rond dans la maison, je me fais des listes de choses à faire....
Pourtant le sentiment de vide est toujours là.
Bon week end à tous
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 11 Février 2017 à 13:53:39
Bonjour,
Mononoké a raison : il ne faut laisser personne nous dicter ce que nous devrions faire.
Nous dire quand et comment il nous faut cesser de pleurer notre aimé.
Il faut se faire confiance, et résister aux injonctions de ceux qui, peut-être, nous veulent du bien.
Certes...
Mais qui ne connaissent rien de cet impensable  que nous traversons.
Nous seuls savons ce que nous pouvons supporter.
Et affronter cette abomination est une expérience à nulle autre pareille.
C'est bien pour cela, je crois, que nous venons échanger ici. Entre personnes qui savent....
Quant aux lectures, Titi.... j'avoue que, comme toi, j'ai fait provision de certains ouvrages dans les tout premiers temps de l'absence de  mon aimé.
J'aurais tant voulu trouver des réponses à ces questions qui nous tourmentent...
Mais j'ai cessé de lire ; trop d'auteurs nous promettent un ailleurs où seraient partis ceux que nous pleurons.
Certains y croient ; ce n'était pas notre cas.
Alors je ne me suis pas retrouvée dans ces livres que j'ai bien vite délaissés.
Il ne faut pas t'inquiéter, Titi.
Bien sur, Elisabeth Kubler-Ross a beaucoup travaillé avec des patients en fin de vie.
Son expérience tant humaine que professionnelle,  est riche. Mais elle avait sans doute aussi  ses propres croyances.
Rien ne t'oblige à les partager...

Je te souhaite une journée plus douce.
A bientôt, n'est-ce pas ?

Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 14 Avril 2017 à 14:22:34
Bientôt 4 mois..... Le printemps est là., c'est le premier printemps sans lui. Savoir que désormais, les saisons s'écouleront sans lui me donne le vertige. Pourtant je suis debout, je continue ma route.
Je vais changer de région, vendre notre maison où je ne veux plus rester sans lui.  Je suis en train d'acheter un appartement mais je me sens triste d'avoir des projets auxquels il ne peut pas participer. Pourtant je le sens toujours près de moi mais avant nous discutions beaucoup, les décisions importantes étaient prises à deux.
Je me sens triste de quitter notre maison, cela va donner encore plus de réalité à son absence. Il va falloir vider la maison et chaque objet nous rappellera son absence.  Mais je sais que ce départ est nécessaire pour moi.
Ma fille cadette me dit souvent que le deuil rend "bipolaire"  on passe sans arrêt de la joie au chagrin. C'est vrai, on se rappelle des bons moments et on en rit et de suite après le chagrin revient.
Voilà, les amis, comment la vie peut continuer malgré tout.....
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: qiguan le 14 Avril 2017 à 16:07:43
titi62
j'ai évoqué ailleurs
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg85166/#msg85166
cette dualité
pour moi pas alternance mais cohabitation je disais schizo
ma psy refuse qu'on emploi ce terme de bipolaire ou de schizo
car dit elle ce n'est pas le cas ...
cohabitation naturelle de deux émotions ...
il faut par contre apprendre à vivre avec ...
et ça c'est un long programme

la vente des maisons sujet noté dans
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/
où il y a plusieurs archives
c'est douloureux de casser un nid ...
affectueusement
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 10 Janvier 2018 à 18:27:44
Bonsoir,

La semaine prochaine cela fera 14 mois. Le chagrin ne m'a pas laissé un jour de répit. Quand je lis les messages sur le forum, je trouve frappant que bien que chaque deuil soit particulier, il semblerait qu'on passe quand même par des phases similaires. C'est pour cela que le forum m'aide autant.  Je suis si triste, j'ai l'impression de ne pas vivre tout à fait, que le temps s'est arrêté à son décès. Pourtant depuis un an, j'ai fait beaucoup de choses. J'ai même été hyperactive pour ne pas penser.  Aujourd'hui, je ralentis, je veux affronter mon chagrin, accepter que plus rien ne sera jamais pareil, que je ne serai plus jamais la même personne.  Je veux prendre le temps et c'est vraiment nouveau pour moi qui n'arrive jamais à être dans l'instant présent, qui ai mille idées en tête.
 J'ai le sentiment que je dois me confronter à ma peine, la regarder en face sans peur.

Amitiés à tous et toutes
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 24 Janvier 2018 à 17:59:35
Quelques jours où l'on se sent presque mieux et brusquement une énorme vague de tristesse nous submerge. Comme c'est difficile ! A chaque fois que je crois avoir réussi à dompter mon chagrin, ce dernier revient en force. Je sais que le chemin pour arriver à être en paix  sera long. Pourtant, je n'ai jamais eu de colère ou de révolte. J'ai juste éprouvé un immense chagrin qui est toujours aussi intense 14 mois après.

Bonne soirée à toutes et à tous
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 04 Février 2018 à 08:17:25
Les jours passent, la vie continue mais pour moi la tristesse, le vide est toujours là. Je ne parle à personne de ma tristesse, si on me demande comment ça va, je réponds "ca va".
Je suis incapable de parler de ma peine, sauf ici. C'est facile, on ne connait personne , on est dernière notre écran, si on pleure ça ne se voit pas....
Souvent je me dis que je n'ai plus aucune envie de vivre, mais que j'y suis obligée pour mes filles, mes petites filles, mes frères....
En fait pour être plus précise, je n'ai plus aucune envie. Je suis comme le bouchon du fil de pèche, je flotte, parfois je coule et je refais surface.
En semaine, je cours entre le travail, les courses, la salle de sport comme ça je ne pense pas.
Les week-end sont difficiles ... plus de temps à tuer.  Il y a aussi cette succession interminable de jours gris, je sais  que quand le soleil reviendra, je retrouverai plus d'énergie mais en ce moment...
Je me sens si triste...on voulait faire encore tant de choses ensemble.
Cette semaine, notre petite fille est allée pour la première fois à l'école, quand j'ai reçu sa photo, toute fière, tout sourire, ma première idée a été de vouloir la montrer à Michel et puis j'ai réalisé ...
Je me sens si triste en ce dimanche matin, gris, moche.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: qiguan le 04 Février 2018 à 22:52:14
tu décris très bien cet état de deuil, de chagrin qui dure
ta manière de le vivre à toi
de traverser ...
affectueusement
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Nicole54 le 06 Février 2018 à 04:35:00
Je n'en reviens pas comment on peut tous ressentir les mêmes émotions.  CE VIDE...

Ce qui m'a plus touché Titi......c'est quand tu dis que tu crois avoir "réussi" à vaincre , si je puis dire, le chagrin.....dès le beau moment passé, la peine resurgit.

Je vis des "up" aussi...et ils me font croire à la..."guérison" ................finalement ce sont plus des pauses......

Mais...je les prends TOUTTTTTTTTES!!!

Bon courage Titi......et si tu ressens le vide à la maison.......j'espère que tu sens ton coeur bien rempli...
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 09 Février 2018 à 18:53:20
Je viens de réaliser un projet que j'avais depuis à peu près un an : faire un tatouage qui symbolise Michel.
J'ai pris le temps d'y réfléchir, de créer le motif qui me parle et c'est fait.
C'est drôle comme un simple dessin sur la peau me remplit de contentement. 
C'est la première fois que je ne vois pas arriver le week-end avec la boule au ventre. C'est bizarre... je prends cette pause et j'en profite.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Stana le 09 Février 2018 à 23:15:09
  Je te comprends entièrement Titi  :-* quand je me suis fait faire ce tatouage *Pierre For Ever*, entouré d'étoiles filantes et accompagné d'une fleur de lys, c'était une besoin impérieux, je "devait" le faire, et effectivement avoir cet hommage sur mon bras, gravé dans ma peau, m'a vraiment fait du bien je suis contente pour toi. :-* j'espère que tu y puiseras beaucoup de positif.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 10 Février 2018 à 12:37:51
Dur, dur les week end de solitude. Malgré le soleil qui pointe le bout de son nez, le manque est là, omniprésent.

Je suis tellement triste qu'il ne soit plus là pour faire les choses qu'il aimait, écouter de la musique, se promener, aller au cinéma, passer des heures devant son ordinateur....
Bien sûr, nous avons eu la chance d'avoir 34 ans de bonheur, d'élever nos filles, de voir naître nos petites filles...mais il n'est plus là pour les voir grandir, pour voir combien nos filles sont des femmes formidables.
Je me demande souvent ce qu'il penserait de ma nouvelle vie, de l'appartement, de la vie en ville. Je veux croire que ça lui déplairait pas de revivre dans la ville qui a vu naitre notre amour, la ville de nos 20 ans.

La tristesse, le manque, le vide sont mes nouveaux compagnons...
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: MADR le 10 Février 2018 à 20:07:34
   Titi62, nous avons les mêmes compagnons......
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Nicole54 le 11 Février 2018 à 06:25:19
Moi aussi!!!ils sont mes compagnons
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 14 Février 2018 à 19:21:19
Demain, notre petite fille aura 3 ans et il ne sera pas là pour voir comme elle a grandi, comme elle est adorable, drôle, câline.
Il était si fier d'être grand-père, émerveillé devant ses deux petites filles.
On parle tous de notre tristesse, de nos difficultés à vivre au quotidien. 
Ce que je peux dire c'est que ma perception de la vie a complètement changé, je ne serai plus jamais la même personne.
je travaille, je vis mais plus comme avant.
Je me sens détachée de tout. J'avais toujours la tête pleine de projets, aujourd'hui je n'arrive plus à vraiment m'intéresser à quoi que ce soit. Pourtant, je vis et je donne super bien le change. Tout le monde me trouver solide, courageuse.... je ne suis pourtant rien de tout cela, je suis tout simplement vide, triste et vide.
Je ne peux dire cela à personne, sauf à vous, seuls capables de comprendre ce que je veux dire.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Mononoké le 15 Février 2018 à 16:58:56
Titi,
Je souhaite un bon anniversaire à votre petite fille, je te souhaite que voir son sourire t'apporte un peu de douceur.
Et je pense que tu as raison, je crois qu'après une telle épreuve, on ne peut plus être la même personne. Je ressens cela aussi.
bien tendrement
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: qiguan le 15 Février 2018 à 21:34:13
Comment une telle épreuve pourrait elle nous laisser identique à qui nous étions ?
le changement qui s'opère est parfois brutal, parfois plus lent et ce que je découvre à présent c'est que les changements sont souvent comme des propositions nous avons le libre arbitre de l'accepter ou de se placer dans le "comme avant" sur certains plans
c'est déstabilisant de constater cela mais utile !
Titi de gros câlins à la princesse !  :-*
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Stana le 18 Février 2018 à 17:22:56
  J'espère que l'anniversaire de ta petite fille vous a apporté du positif à toutes les deux, même si vous auriez mille fois préféré le vivre avec lui  :( :) ces petits instants précieux doivent être vécus le mieux possible-quand c'est possible bien sûr, et je sais que ce n'est pas toujours le cas, on n'y peux rien, mais quand ils apportent un petit rayon de soleil, c'est toujours bon à prendre.
  OUi, nous ne sommes plus les mêmes. Je l'ai sentis dès les tout premiers instants, et ça ne s'est jamais démentis. Depuis que j'ai appris le décès de Pierre, je ne me sens plus exactement la même personne, à la fois semblable et différente de ce que j'ètais auparavant, et surtout, je n'ai plus le sentiment de faire partie intègrante du même monde que la plupart des gens. J'observe ce monde "de l'exterieur", avec le détachement qui vas avec, à la fois proche (en apparence) et lointaine. Surtout depuis que le deuil m'a fait mesurer l'insensibilité, le prosaïsme et même la cruauté de certaines personnes, de beaucoup de personnes même, et du monde qui m'entoure. Je me concentre sur les bonnes personnes, les vraies, et celles qui ont suffisament de finesse et d'empathie savent bien qu'il y a un "avant" et un "après", et que je ne suis plus la même personne. J'ai trouvé une certaine paix intèrieure, pouvant être très douce, dans ce "nouveau monde", cette nouvelle existence, mais il y a des moments plus difficiles, dus aux pires souvenirs, et ce qui toucherait peu d'autres personnes me blesse profondément-je parle du souvenir de certains comportements inapropriés de ceux que l'on dit être mes semblables   >:( :'(   je profite des petites joies-loin d'être négligeables du quotidien quand elles se présentent, je les acceuille comme des cadeaux. J'ai dû apprivoiser cette nouvelle existence, parce-que je savais que c'est ce que Pierre aurait voulu pour moi et que par-delà la mort, je veux continuer à être digne de lui et de ce que nous avons vécu, de notre merveilleux amour.
 :-*
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 15 Avril 2018 à 11:08:43
Quelqu'un m'a dit récemment que j'avais de la chance...
Cela m'a tellement surpris que depuis je ne cesse d'y réfléchir.

Avant ce terrible jour du 25 novembre 2016, j'avais effectivement le sentiment d'être chanceuse, car j'étais profondément heureuse. Mariée depuis 34 ans, deux superbes filles, deux magnifiques petites filles, un job intéressant....
Bien sûr, nous avions comme tout le monde des moments plus difficiles mais quand je pensais à ma vie, je sentais au fond de moi , une boule d'énergie incroyable, une joie profonde.  Mon expression favorite :  était la vie est belle, il faut en profiter..  Je n'arrive pas à bien décrire cette sensation.
Et puis, la mort est arrivée et a tout brisé.
Depuis, quoiqu'il se passe dans ma vie, je ne ressens plus cette joie intense, cette énergie, ce bonheur qui  me faisait trouver le ciel plus bleu, le soleil plus brillant.
Je ressens au fond de moi en permanence une sorte de boule de tristesse qui met un voile sur tout ce que je vis.

Et pourtant, c'est vrai,  j'ai de la chance. Ma famille est présente, mon nouveau job est au moins aussi intéressant que le précédent. Je n'ai pas de problème financier. L'appartement que j'ai acheté est sympa, à deux pas de mon boulot, j'y vais à pied ou en vélo (ce dont j'avais toujours rêvé).  Depuis la disparition de Michel, j'ai continué à voyager l'année dernier Cuba et je pars dans quelques jours le Kenya.

Alors pourquoi ce sentiment de vide, cette incapacité à éprouver de  la joie ?

Les jours défilent et je fais des choses, beaucoup de choses mais je n'arrive pas à me sentir heureuse.
Les seuls moments où j'éprouve un vrai sentiment de joie sont ceux que je passe avec mes petites filles.
C'est injuste pour tout ceux qui m'entourent. Bien sûr, je ne dis rien mais je crois qu'ils s'en rendent compte.

Je ne sais pas si avec le temps, j'arriverai à sortir de ce brouillard et à me rendre compte que malgré tout  j'ai de la chance et que malgré tout la vie est belle et  vaut le coup d'être vécue.

Comment arriver  à retrouver la pensée positive qui faisait ma force avant ?
En arrêtant de me plaindre, ça sera déjà un premier pas,
En me disant tous les matins la vie est belle,
En pensant avec amour  à ceux qui m’entourent,
En étant reconnaissante à la vie pour tout le bonheur que j'ai déjà eu,
En étant attentive aux jolis moments présents et à venir,
 .....
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: qiguan le 15 Avril 2018 à 13:33:59
Citer
Les jours défilent et je fais des choses, beaucoup de choses mais je n'arrive pas à me sentir heureuse.
Les seuls moments où j'éprouve un vrai sentiment de joie sont ceux que je passe avec mes petites filles.
moi j'ai pu y ajouter dès le début ma fille ...
on est tous différents
je n'ai pas les mêmes chances que toi
les soucis pro, la famille qui a tourné le dos etc ... les autres pertes
mais
Citer
En étant reconnaissante à la vie pour tout le bonheur que j'ai déjà eu,
En étant attentive aux jolis moment présents et à venir,
je prends  :-*
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: MADR le 15 Avril 2018 à 13:48:59
Titi 62,

On peut considérer que tu as une certaine " chance", mais moi, je trouve plus que ta chance c'est plus la capacité de savoir effectuer tout ce que tu décris.
Je n'arrive plus à apprécier quoique ce soit, même quand mes 2 petits fils viennent, je pense à ces moments que mon mari
rate, qu'il ne peut plus profiter de leur spontanéité et vice-versa pour les petits fils ,ils sont privés de leur grand père qui  aurait pu tant leur apporter.
La vie est parfois injuste et la question " qu'avons nous donc fait de si grave pour mériter ça?" me revient très souvent sans jamais avoir de réponse.
Titre: Re : Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: 3 pommes le 15 Avril 2018 à 19:11:14
Quelqu'un m'a dit récemment que j'avais de la chance...
Cela m'a tellement surpris que depuis je ne cesse d'y réfléchir.

Et pourtant, c'est vrai,  j'ai de la chance. Ma famille est présente, mon nouveau job est au moins aussi intéressant que le précédent. Je n'ai pas de problème financier. L'appartement que j'ai acheté est sympa, à deux pas de mon boulot, j'y vais à pied ou en vélo (ce dont j'avais toujours rêvé).  Depuis la disparition de Michel, j'ai continué à voyager l'année dernier Cuba et je pars dans quelques jours le Kenya.

Alors pourquoi ce sentiment de vide, cette incapacité à éprouver de  la joie ?



Bonjour Titi,

Cela a du etre une parole maladroite.  Peut etre que le fait d'avoir changé de vie (ton nouvel appartement  en ville) tes voyages etc etc est quelque chose que la personne aurait aimé pouvoir faire....
Je suis comme toi j'essaie de remplir mes journées et quand on me demande çà va je reponds par l'affirmative sans m'apesantir. D'ailleurs à quoi bon?  J'ai l'impression que c'est seulement çà qu'ils veulent entendre.

Le vide que nous ressentons fait parti de notre vie maintenant jusqu'à ce que des jours meilleurs nous apportent de l'apaisement .

En tout cas d'après ce que tu écris , tu as de l'énergie. C'est certainement pour camoufler ta souffrance. Ceci dit je ne suis pas psy ce n'est que mon modeste avis.

Les jours défilent et je fais des choses, beaucoup de choses mais je n'arrive pas à me sentir heureuse.
Les seuls moments où j'éprouve un vrai sentiment de joie sont ceux que je passe avec mes petites filles.
C'est injuste pour tout ceux qui m'entourent. Bien sûr, je ne dis rien mais je crois qu'ils s'en rendent compte.

Je ne sais pas si avec le temps, j'arriverai à sortir de ce brouillard et à me rendre compte que malgré tout  j'ai de la chance et que malgré tout la vie est belle et  vaut le coup d'être vécue.

Comment arriver  à retrouver la pensée positive qui faisait ma force avant ?
En arrêtant de me plaindre, ça sera déjà un premier pas,
En me disant tous les matins la vie est belle,
En pensant avec amour  à ceux qui m’entourent,
En étant reconnaissante à la vie pour tout le bonheur que j'ai déjà eu,
En étant attentive aux jolis moments présents et à venir,
 .....
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: qiguan le 15 Avril 2018 à 20:54:14
Citer
" qu'avons nous donc fait de si grave pour mériter ça?"
RIEN
que ce soit toi après 46 ans de vie de couple ou d'autres après à peine un an avec ou sans enfants ou petits enfants
par maladie ou accident ...
la condition humaine est que la mort est notre fin parfois c'est cruel elle vient trop tôt vraiment trop tôt avant 25 ans ... parfois alors que l'épouse est enceinte voir le nombre qui est touché par cela
parfois plus tard
la douleur quel que soit le nombre d'années, la situation est une torture au début puis se transforme TRÈS lentement au delà des 1-2 ans
nous n'avons rien fait ... nous faisons parti des milliers de personnes qui perdent le conjoint, compagnon ... une moyenne de 644 chaque jour ...  :-\
autant je regrette l'absence physique autant j'ai envie de transmettre des choses de lui aux petites filles ...
affectueusement
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Stana le 16 Avril 2018 à 11:06:18
   
Citer
" qu'avons nous donc fait de si grave pour mériter ça?"
RIEN
que ce soit toi après 46 ans de vie de couple ou d'autres après à peine un an avec ou sans enfants ou petits enfants
par maladie ou accident ...
la condition humaine est que la mort est notre fin parfois c'est cruel elle vient trop tôt vraiment trop tôt avant 25 ans ... parfois alors que l'épouse est enceinte voir le nombre qui est touché par cela
parfois plus tard
la douleur quel que soit le nombre d'années, la situation est une torture au début puis se transforme TRÈS lentement au delà des 1-2 ans
nous n'avons rien fait ... nous faisons parti des milliers de personnes qui perdent le conjoint, compagnon ... une moyenne de 644 chaque jour ...  :-\
autant je regrette l'absence physique autant j'ai envie de transmettre des choses de lui aux petites filles ...
affectueusement
Je me sens en accord avec tout ce que tu as écrit là Qiguan, vrai de bout en bout  :( :) je pense que tout le monde peux s'y retrouver. Oui, tous les deuils, aussi différents puissent-ils être ou paraître, sont semblables dans les grandes lignes, et l'intensité de la souffrance, de même que les étapes, n'ont rien à voire avec la durée terrestre d'un amour. On peux avoir l'impression, par moment, de souffrir plus que n'importe qui, mais savoir que tans de personnes vivent la même chose est...pas "réconfortant" bien sûr, au contraire on ne souhaiterait une telle èpreuve à personne, mais permet de supporter, du moins ça a été mon cas dès les tous premiers jours, parce-qu'on sais que d'autres le vivent, et survivent malgrès tout, depuis toujours. C'est pourquoi il est si important de s'ouvrir avec des personnes qui peuvent vraiment comprendre, qui savent, elles aussi, aussi triste que ce soit. Ces échanges permettent de se soutenir, de se comprendre dans la même èpreuve, ce que nous apporte peu le monde exterieur. Ici, les autres comprennent qu'on a besoin de parler de l'Autre, de ce que nous avons vécu, de nos émotions passées et présentes, et réciproquement, parce-qu'il y a toujours des points communs.
  Non, comme tu dis nous n'avons rien fait de mal. Il peux arriver n'importe quoi à n'importe qui. Si c'était leur heure, personne n'y pouvait rien et ce n'est la faute de personne. Si c'est nous qui étions partis avant eux, ce serait eux qui vivraient ce deuil. Personne ne vit éternellement ici-bas, et quand un être n'est plus là, ceux qui l'aiment connaissent le deuil, tout le monde en est là, tôt ou tard, de part et d'autre. Ce n'est pas une grande consolation de se dirre ça, mais on ne peux pas faire autrement que de l'"accepter" bon gré mal gré.
  Et oui, transmettre à d'autres ce que l'être cher nous a apporté, ce qu'il ètait, est aussi une raison de vivre.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Titi62 le 13 Mai 2018 à 20:32:46
Quand au détour d'une conversation j'ai parlé du forum à ma fille, sa première réaction a été : tu es sure que ça te fait du bien l'aller sur ce genre de truc ? C'est pas un peu malsain de parler tout le temps de son chagrin et de voir celui des autres ?
Je n'ai pas su quoi répondre immédiatement. Après réflexion, la réponse est oui, ça me fait du bien. Je ne suis pas aussi présente sur le forum de certains mais écrire un billet de temps en temps me fait du bien.
Cela m'aide à poser mes idées, à faire le point. Sur le forum,  je me rends compte que si chaque situation, chaque chagrin est unique, nous traversons néanmoins des émotions similaires. Lire les témoignages, les conseils donnés m'aident à prendre du recul, pas de curiosité malsaine ou de volonté d'enfermement dans la douleur. Nous cherchons tous à traverser une épreuve qui nous a envoyés au tapis.
Alors oui le forum  me fait du bien et par ce message, je vous remercie tous.
A bientôt.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: emi le 13 Mai 2018 à 20:54:26
Oui ça fait du bien! On use notre peine, notre chagrin comme le dis C. Faure. Et ça nous permet aussi de savoir si ce que l'on vit, ce que l'on ressent est normal, mais aussi de savoir ce que nous allons traverser ensuite. Pour moi, c'est venu quelques jours après le décès. Il fallait que je sache ce qui allait m'arriver et quelque part si j'allais m'en sortir.
Chacun réagi à sa manière, mais il n'y a rien de bizarre où morbide à être sur ce forum. De toute façon on pense à chaque instant à notre amour, il est dans notre tête en continue, alors ça n'accentue en rien le manque et la douleur.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: Stana le 13 Mai 2018 à 22:37:08
  Une amie proche m'a demandé plusieurs fois si ça n'empirait pas mon état de venir sur ce forum. Hé bien, je peux témoigner que même au départ-alors que j'ètais encore en début de deuil, puisqu'il n'y avait que quelques mois que Pierre n'était plus là-ce forum ne m'a apporté que du positif, de l'empathie, de la chaleur humaine, et m'a toujours fait chaud au cœur. C'est un merveilleux réconfort, et si on peux aussi aider d'autres personnes, si on fait pour les autres ce qu'on voudrait tans que certains autres fassent pour nous, et qu'ils ne font pas, y compris parmi nos connaissances  >:(  on se sens utile, d'autant plus qu'on sais ce qu'un deuil représente, et qu'il ne doit en aucune façon être pris à la légère. La compréhension, le soutien que j'ai rencontrés ici n'ont d'égal que ceux que j'ai trouvé auprès d'amis que je connais personnellement-et encore, pas tous.
  Nous seuls savons ce qui est bon pour nous, c'est quelque chose que l'on sens, le deuil donne une sorte d'instinct je pense, d'instinct de survie qui nous permet de "savoir" de quoi nous avons besoin.
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: lololita le 14 Mai 2018 à 14:08:06
Pour moi aussi de venir sur ce forum me fait du bien,savoir que l'on est 'normal' ,la boite à outil de qigan est très précieuse,les conseils ,les échanges et le soutien de personnes qui savent ce que l'on traverse ,il n'y a rien de malsain à cela.
Merci à tous et toutes
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: chimene le 14 Mai 2018 à 15:04:46
des personnes m'ont dit comme à vous d'éviter d'aller sur ce forum et plus d'aller voir un psy.
Le psy vit il ce que l'on vit? connait il nos vrais sentiments à toute heure? est il là 24h sur 24h quand on a une grosse crise de larmes, d'angoisse.... on ne peut pas se contrôler et attendre son rv pur tout déverser!

depuis que j'écris ici je me sens plus sereine, grâce à des personnes comme vous qui partagent leur peine, leur vécu

Merci à tous d être là et de partger
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: qiguan le 14 Mai 2018 à 16:19:00
Je vous invite à aller témoigner là pour les personnes qui passeront (hélas) plus tard et n'auront pas accès direct à ce que vous avez écrit ici ...
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/role-du-forum-pour-nous-c'est-quoi/
Titre: Re : Il est parti, Il n'est plus là
Posté par: qiguan le 04 Novembre 2018 à 16:06:16
tu avais laissé un mot
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/difficile-avec-les-enfants-de-17-a-23-ans/msg96434/#msg96434
et là tu as écris sur le fil perso de pscar13
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/une-guerre-perdue-d'avance/msg104411/#msg104411
 
vu où j'en suis cf :
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg104404/#msg104404

je peux dire que tu as été plus vite que moi
mais il n'y a pas de norme ...
peut être ta nouvelle vie affective a été une aide pour avancer plus vite je ne sais pas ...