Auteur Sujet: être séparés dans cette vie-ci  (Lu 42878 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 920
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #15 le: 19 Novembre 2015 à 11:12:53 »
  Merci beaucoup pour ta réponse agapimou, tous les mots de solidarité font du bien-tu le sais puisque tu l'as vécu et que tu le vis toujours toi aussi.  Oui, je comprends combien la gentillesse  d'autres personnes, y compris des anonymes,  Je suis heureuse de savoir que tu y puise toi aussi du réconfort.  :-*

  A vrai dire oui, on peux dire que j'ai passé une bonne nuit, et ce matin, je me suis sentie plutôt bien, plutôt en paix-relativement mais c'est le maximum que je pouvais espèrer et pour moi, c'est un petit miracle  :) hier soir j'ai prié pour ne pas souffrir aujourd'hui, un peu de répit parce-que vraiment je n'en pouvais plus  :( je crois que ce n'ètait pas trop demandé...
  Ce matin au réveil j'avais très peur, j'ai essayé de resté entre veille et sommeil le plus longtemps possible, en tâchant de ne pas penser, de ne pas réveiller le pire, comme c'ètait le cas ces derniers jours, où je souffrais beaucoup les premières heures de la matinée-au moins. Je m'y ètais plus ou moins résignée, mais c'ètait de plus en plus difficile à supporter.
  Ce matin ça a été avant que je me lève-parfois je me rendormais et je faisais des rêves dont je n'ai pas gardé le souvenir, mais je sais qu'ils étaient agréables  :)-et après. Pourvu que ça dure!...Le plus longtemps possible.Je sais que je dois m'attendre à tout et rester prudente, mais là, je goûte ce moment de paix comme un merveilleux cadeau.

  A propos d'amitié, hier soir je faisais mes courses, et à la caisse du centre commercial, je suis tombé sur Serge (lui j'ai le droit de dire son prénom, et ce sera plus simple pour situer lol) le patron du bar de mon quartier-dont j'ai dû m'éloigner quelque temps en raison du manque d'empathie de certains de ses clients-je suis hypersensible et m'effondre pour un oui ou pour un non depuis ce deuil. Je ne l'avais pas vu depuis plus d'un mois, ça m'a fait du bien d'échanger quelques phrases-toutes simples là encore-avec lui. Ca a beaucoup contribué à m'apaiser je pense.

 
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 920
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #16 le: 21 Novembre 2015 à 16:01:43 »
  Je n'ai eu qu'un vrai passage à vide aujourd'hui, donc ça peux aller  :)

  Pour revenir au pire de cette période,  je me souviens que, comme pour moi il y a eu-et il y a toujours-un "avant" et un "après" pour moi, que tout avait basculé, je m'ètonnais que le reste du monde continue à vivre normalement, je ne pouvais pas m'empêcher d'être agacée par  ce que je voyais comme la frivolité d'autrui. Je tâchais de mettre un frein à ces impressions, sachant que ces gens n'y étaient pour rien.
  J'ai remarqué que souvent-durant les premiers jours surtout-les personnes qui me croisaient, y compris celles qui ne me connaissaient pas du tout, et n'étaient pas au courant, se retournaient sur moi avec une expression d'effroi sur le visage; ils ne pouvaient pas deviner  :o je devais porter la mort sur mon visage, et c'est comme si, du coup, elle les avait frôlés et glacés au passage. Je n'exagère pas: ils avaient vraiment l'air transis de froid rien qu'à me regarder.

  Je dois dire  que cette èpreuve m'a fait revenir sur le mauvais jugement que j'avais vis-à-vis de telle ou telle personnes. Certaines ont dévoilé leurs bons côtés, ont été solidaires vis-à-vis  de moi, de mon compagnon, de mon deuil et ont honoré sa mémoire. Je les ai tellement mal jugés!...Je leur serai toujours reconnaissante-je n'oublie jamais le bien qu'on me fait^^
  Il y a  eu d'autres, en revanche, en qui j'avais confiance (voire même une totale confiance pour quelques-uns, que je croyais être des amis) qui se sont montré sous leur pire jour, le vrai. Pierre n'ètait plus là pour me protèger, donc ils ont enlevé leur masque.
  C'est bien vrai que c'est dans l'adversité qu'on reconnaît ses vrais amis.
  Sans compter tous ceux qui se sont mis à m'éviter pour que je ne les dèprime (ou ne les ennuie pas...) pas avec mon deuil, ma peine, et qui devaient en avoir marre de m'entendre parler de lui.
  Les personnes plus empathiques ont parfaitement compris mon besoin de me livrer, de parler de mon compagnon, de notre amour, elles me faisaient comprendre que j'avais le droit d'être triste.
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 920
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #17 le: 27 Novembre 2015 à 10:32:16 »
  Avant-hier j'ai croisé un ami que je n'avais pas vu depuis longtemps. Il y avait eu quelques malentendus entre lui et moi, ce qui me perturbais beaucoup; nous avons bien discuté et tout s'est arrangé, ce qui a été mon rayon de soleil de la journée, c'est toujours bon à prendre. En revanche, il ne m'a pas comprise comme je l'aurais souhaité vis-à-vis de mon deuil, de ma manière de le vivre. Ce genre d'incompréhension est fréquente mais n'en est pas moins désagréable sur le moment.
  A un moment donné, il m'a dit: "Peut-être que tu penses encore un peu à Pierre. " Il ne pensait pas à mal, mais une telle confusion m'a heurtée, je ne pouvais pas laisser passer ça. Je lui ai dis que je ne pense pas "un peu" à Pierre, que je pense à lui constament, c'est omniprésent. A chaque instant de ma vie, son image est là, en arrière-plan, et pas uniquement son image, j'en suis convaincue  :) c'est même très doux depuis quelque temps. Il n'a pas compris et m'a dit: "Tu te gâche la vie." Pas du tout.
  Je m'explique-et je pense que plusieurs personnes ici peuvent me comprendre  :-*-je ne suis pas dans une sorte de déni puisque j'ètais déjà profondément croyante, à ma manière déiste, bien avant ce drame. Ma certitude n'a ni augmenté ni diminué, je suis ce que je suis, point. Personne d'ailleurs ne peux me prouver que j'ai tort^^et contrairement à ce que pense peut-être cet ami, cette foi ne m'empêche pas de vivre normalement, bien au contraire. Je profite autant que possible des petits plaisirs de la vie, et le fait que je pense continuellement-je ne sais même pas si on peux appeler ça penser,  c'est en moi, quoi que je fasse ou pense par ailleurs-à mon compagnon ne me gâche pas la vie, c'est une consolation douce, paisible la plupart du temps. Et je profite aussi de cette vie parce-que c'est ce qu'il aurait voulu, que c'est ce qu'il veut, j'en suis convaincue. Ce n'est pas me gâcher la vie, m'empêcher de vivre que de sourire en accomplissant tel ou tel acte qui me fait penser à lui, de murmurer le soir avant de m'endormir: "Bonne nuit Pierre; veille sur mon sommeil, s'il-te-plaît. " etc etc etc je peux prendre plaisir au quotidien,  voiure des amis, préparer un plat que j'aime, lire, ècrire, visiter des expositions, faire de longues marches dans les bois derrière chez moi...je ne me prive de rien, je peux goûter une véritable paix-bien sûr ça dépend des fois, mais ça ne vas faire que 7 mois, c'est normal-et me receuillir, èvoquer nos merveilleux souvenirs, me sentir en communion avec lui ne me coupe pas du monde et de ses joies potentielles.
  C'est ça que ne comprennent pas les gens à qui j'en parlent; ils doivent me croire bloquée à un certain èpisode de ma vie, fermée à la vie et à ses possibilités-que j'explore!! J'ai essayé de l'expliqué à ce copain, mais je l'ai sentis très sceptique, ce qui m'a désolée. Je devrais peut-être lui ècrire la vérité, je m'exprime mieux par écrit qu'en paroles. ON verra...
  Lui est athée, et ne peux donc pas  croire ce que je crois lol même s'il respecte, et je crains qu'il pense que mes croyances qui sont plutôt certitudes m'empêchent d'avancer, alors que c'est tout le contraire.
  Quoiqu'il en soit je sais que ma manière de vivre mon deuil est celle qui me convient-ne pas bloquer mes pensées concernant mon compagnon, les acceuillir, vivre avec-j'ai tellement plus de courage ainsi!

  C'est même un petit miracle que je puisse, de mieux en mieux, être en paix, avec cette douce nostalgie qui m'accompagne, avec moins de pics de souffrance. Il me manque toujours autant, mais cette mélancolie naturelle est non seulement supportable mais paisible, ce qui me permet d'exister, de continuer et non pas de restée bloquée, contrairement à ce que pensent beaucoup...

  J'avais besoin de mettre tout ça noir sur blanc sur ce forum, parce-que je sais qu'ici je ne suis pas jugée et qu'on me comprend.
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne loma

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 393
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #18 le: 27 Novembre 2015 à 14:32:47 »
Comment te dire que je comprends, je pense à Marc tout le temps, pas de temps en temps mais TOUT le temps ... 9 mois après ...
Mais cela ne me pose aucun problème, comme une douce présence, une douce souffrance de son absence ...

Bien sûr cela peut passer pour un déni auprès de notre entourage, mais j'ai bien compris la réalité de son absence, même si je ne l'accepte pas ou qu'elle me parait injuste. J'en suis au point de toujours porter une alliance avec nos deux prénoms en évidence, le pire c'est que ce n'est pas celle de notre mariage ... Je devrais pourtant comprendre que je ne suis plus mariée, mais non ...

Je souris tendrement aux photos de Marc que j'ai mises en fond d'écran de mon ordinateur,  elles ne me font plus effondrer en larmes sauf peut-être celles de notre mariage.

Côté croyance, je n'en avais aucune, aucune éducation religieuse, je me suis juste mariée à l'église car il me fallait plus qu'un engagement administratif. Une cérémonie religieuse a été célébrée pour Marc à l'église pour son enterrement, surtout pour satisfaire la famille et par tradition. Elle ne m'a été d'aucun réconfort, au contraire , je me serais plutôt détournée de toute religion suite à ça . Mais j'ai ressenti tellement de signes que je doute de mon athéisme ... Je veux le croire dans un monde d'amour. Là où d'autres voient des coïncidences, moi je vois des signes d'un au-delà, et cela me fait du bien.

Peut importe ce que croit l'entourage, c'est ta conviction qui importe et elle t'apporte réconfort. Les autres voudraient nous retrouver "comme avant", mais cela n'est pas possible, nous ne pouvons que changer ... Nos priorités, nos valeurs ne sont plus les mêmes. Personnellement je souhaite plus de simplicité, de paix, d'authenticité, plus de contact avec la nature qui me ressource.

courage à toi, et surtout beaucoup de douceur
"si un jour je meurs et qu'on m'ouvre le coeur, on pourra lire en lettres d'or ... je t'aime encore"  William Shakespeare

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 920
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #19 le: 28 Novembre 2015 à 00:34:24 »
  Merci beaucoup pour ta réponse loma, tes paroles m'ont fait chaud au cœur, je me sens parfaitement comprise  :) sache que moi aussi, je comprends très bien ce que tu décris,  je m'y retrouve tout-à-fait  :-*

  Ton petit rituel concernant l'alliance m'a beaucoup touchée, parce-que j'ai eu la même démarche-je l'ai toujours d'ailleurs: peu après le décès de mon compagnon-son corps était encore au funérarium-j'étais à une brocante parce-que j'avais besoin d'être dans l'action en permanence, c'était un réflexe de survie, et j'ai trouvé un anneau de deux cuivres différents finement tressés, absolument identique à un fin bracelet de cuivre qu'il m'avait offert après l'avoir porté pendant 10 ans, et que je considérais déjà un peu comme une alliance. On aurait dit une parrure, et effectivement j'y ai vu un petit signe, une synchronicité possible. Depuis, le bracelet a un peu cassé en son milieu, donc je ne le porte plus que de temps en temps-s'il se rompait vraiment ça me briserais le cœur, sans exagèrer-mais je porte l'anneau-qui ressemble vraiment à une alliance, jour et nuit. Quant on le prends vraiment pour une alliance, je ne dément pas toujours, et il m'est arrivé de dire à des personnes que je ne connaissais pas que je suis veuve, sans avoir l'impression de mentir. Je le considère vraiment comme mon alliance, d'ailleurs Pierre me considérais comme sa femme.

  Par contre ce soir je me sens très triste, et ce n'est plus cette douce mélancolie que j'ai connue ces temps-ci: en rentrant chez moi ce soir, je me sentais plutôt bien, et voilà qu'en ouvrant le médaillon que je portais à mon cou et qui contenait une mèche de ses cheveux, j'ai vu qu'elle n'ètait plus là  :'( le médaillon avait dû s'entrouvrir  :'( j'ai fouillé les plis de mon écharpe, le fond du pendentif, à la recherche du moindre cheveu: oui, un seul m'aurait comblée. Vu de l'extèrieur ce que  j'ècris paraîtrait peut-être exagèré, mais tu sais que non. J'ai à nouveau èprouvé cette véritable souffrance qui n'a rien de doux, et j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps.
  Je sais que ce n'est plus sa personne physique qui importe, et pourtant cette mèche de cheveux ètait mon bien le plus précieux en ce monde, et j'ètais heureuse d'avoir pus préserver quelque chose de beau de sa personne terrestre. Ca me crève le cœur.
  Du coup j'ai délicatement remis le bracelet de cuivre tressé à mon poignet, ce bracelet qui a été en contact avec lui pendant si longtemps et qui a dû garder un peu de son empreinte  :) j'ai ouvert le tiroir qui contient notamment un papier où il y a son ècriture.  Ca m'a mis un peu de baume au cœur.

  Ca n'a rien à voire, mais demain j'aurai toute la journée devant moi, je pourrai poster dans les autres topics  :-*

  Tu as raison lima, peu importe les incompréhensions ambiance, nous seules savons, au fond de notre cœur, ce qui est bon pour nous, ce que nous èprouvons, comment nous le vivons. Vivre avec continuellement cette pensée-et même cette présence, même s'ils n'y croient pas^^mais déjà nos pensées-n'est mauvais que quant ça empêche de vivre, qu'on souffre atrocement et qu'on se ferme aux petites et grandes joies potentielles, bref que notre vie s'est arrêtée, ce qui n'est pas notre cas^^

  Je te souhaite tout le courage possible de mon côté.
 
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 920
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #20 le: 24 Décembre 2015 à 13:10:34 »
  Bonjour Frederico  :) ça me touche beaucoup que tu t'inquiète pour moi. Chacune de tes paroles me vont droit au cœur., et ça m'a fait vraiment du bien de les lire.

  En fait mon absence du forum était due à un fait qui n'avait rien d'inquiètant: on m'avait provisoirement coupé internet, et la médiathèque de ma ville ètait fermée. Je vais plutôt bien ces temps-ci, j'ai trouvé une vraie paix intèrieure-enfin, j'ai toujours des moments très douloureux par intermittence et je ne fais rien pour les bloquer, je sais que ces instants de souffrance doivent être acceuillis, acceptés, sous peine de ressurgir beaucoup plus tard: je sais comment fonctionne le refoulement, j'ai connu ça vis-à-vis d'autres évènements douloureux de ma vie, je sais que ce n'est pas bon sur le long terme. Mais la plupart du temps, ça peux aller. Je reviendrai sur ces impressions, j'èprouvais justement le besoin d'en parler, ce que je ferai ce soir sans faute, promis  ;)

  Le forum m'a énormément manqué également. D'autant plus que c'ètait la Saint-Pierre lundi dernier...ce n'ètait pas triste pour moi, au contraire, mais j'aurais aimé partagé, ça me manquait beaucoup de ne plus pouvoir le faire.
  Ce soir j'irai sur d'autres topics aussi^^je pense bien fort à vous tous et toutes, particulièrement en cette période de l'année.

  Je vous souhaite à tous, je ne peux pas dire un "joyeux" Noel parce-que ça paraît difficile, mais AU MOINS un bon Noel. J'espère que vous pourrez en profiter un peu malgrès cette absence omniprésente, si on peux dire, laisser reposer un peu l'excès de douleur, et que vous serez entourés.

  Cet après-midi je vais aller sur la tombe de mon compagnon, je sais que ça m'apportera un peu plus de paix encore. Je ressens le besoin d'y aller, c'est le premier Noel sans sa présence-sa présence terrestre.

  A+  :-*
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 920
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #21 le: 24 Décembre 2015 à 23:53:28 »
  Bonsoir Frederico  :) oui ne t'inquiète pas, je suis aussi entourée de personnes plus gaies-sans être frivoles ou insensibles pour autant, très loin de là (je fuis ce genre de personne comme la peste, ce sont plutôt celles-là qui me dépriment), donc ça vas. Je m'excuse si ma musique t'as donné le cafard oups je l'ai postée parce-que j'ai toujours adoré Dark Sanctuary-et tout ce qui est plus ou moins gothique-romantique-et que je trouve cette chanson magnifique,  ainsi que les images, et la merveilleuse voix de la chanteuse.
  Honnêtement, ce n'est pas si triste que ça pour moi. Je sais que c'est difficile à comprendre, cette chanson est plus pour moi le symbole et l'expression du lien, de la communion que je suis certaine d'avoir toujours avec mon bien-aimé que de la mort elle-même. Cette musique et ces paroles m'emplissent de paix et, par moment, d'une joie inexprimable. Il y a bien sûr une part de mélancolie, mais elle serait là de toute façon.
  Aussi ètonnant que ça paraisse vu de l'extèrieur, ce qui me fait pleurer, c'est plutôt le clip de la chanson "sans contrefaçon" de Mylène Farmer; la métaphore parle davantage de la séparation inattendue, du premier choc-bref des touts débuts du deuil. Enfin, à mes yeux.
  J'ai passé une bonne soirée, ne t'inquiète pas^^
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 920
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #22 le: 25 Décembre 2015 à 00:10:06 »
  Comme je le disais précédemment, j'èprouve depuis quelque temps une sensation de paix très douce; je pense à lui en permanence, et loin de m'empêcher de vivre, d'avancer, de profiter autant que possible de la vie-et il y a de vrais moments de bonheur-ce fait y contribue. Lorsque j'accomplis tel geste quotidien, telle démarche, et que je lui parle dans mon cœur, ça me donne envie-une envie agréable et spontanée-de me surpasser, de vivre pleinement l'instant. Voilà tout ce que je peux en dire, et que peux de personnes comprennent, mais il y en a malgrès tout et le savoir me fait chaud au cœur.

  Frederico, j'espère que ça t'as fait du bien d'aller sur la tombe de Raphael, et que ça n'a pas été trop difficile. J'ai pensé à toi moi aussi-notamment quant j'ètais sur la tombe de Pierre cet après-midi. J'ai vu que les roses de Noel en pot que j'y avais déposé avec amour sont toujours aussi belles et fraîches, malgrès le froid, ce qui m'a fait bien plaisir.  J'ai planté une gerbe de fleurs artificielles mais très jolies juste à côté, et je suis restée un petit moment. "Joyeux Noel mon amour, là où tu es", ai-je dis  :-*

  Je tombe de sommeil LOL j'ètais bien décidée à posté davantage, mais je veux me consacré attentivement à chaque topic, à chaque personne, et ça demande du temps et de la concentration...demain j'aurai toute la journée devant moi et serai très heureuse de pouvoir échanger davantage et essayer d'apporter un peu de soutien aux autres  ;) j'aime beaucoup ce forum, je m'y sens chez moi.

  Encore bon noel à tous et à toutes si possible  :-* :-* :-*
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 920
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #23 le: 01 Janvier 2016 à 11:28:54 »
  J'espère que vous avez tous pus connaître un peu de répit durant ces fêtes, en dépit de la tristesse de devoir les livre sans ceux qui ne sont plus là.

  Mes fêtes étaient simples mais très agréables, ça m'a mis du baume au cœur de passer un peu de temps avec les miens-et puis je prèfère la simplicité, je suis plutôt casanière maintenant.

  Comme déjà expliqué, je suis en paix la plupart du temps, mais il y a encore des moments très difficiles, et je sais qu'il y en aura encore beaucoup, c'est inévitable.

  Il y a quelques soirs, j'ètais au lit et je pensais à mon bien-aimé. Cette fois ce n'ètait pas si doux que ça, il me manquait tellement! J'aurais eu besoin, plus que de n'importe quoi, qu'il soit là, qu'il me serre contre lui, que je puisse m'endormir dans ses bras. Juste m'endormir ans ses bras, en toute confiance, sentir ce contact rassurant. J'en avais un souvenir presque palpable.

  Les jours d'après il y a eu des hauts et des bas en alternance; je les ai acceuillis et acceptés tels qu'ils venaient, il ne sers à rien de refouler, je ne dois jamais oublié ça. Je sais que j'aurai encore longtemps besoin de ce forum. Il y a une telle écoute ici!...C'est un hâvre de paix  :-*

  Première fêtes sans lui...

  J'espère que vous allez bien. Je posterai davantage cet après-midi sans faute^^je pense particulièrement à vous en cette période délicate.
  Bonne année à vous!!! Que cette année nous apporte un mieux-être, avec le précieux souvenir de ceux que nous avons tans aimé, aimerons toujours.
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 920
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #24 le: 02 Janvier 2016 à 00:33:24 »
  Merci pour toutes ces paroles Frederico, elles me font beaucoup de bien  :-* je trouve que tu ne manque pas toi non plus, de spontanéité et de générosité, et que tu apporte beaucoup à ce forum.

  Demain, ça vas faire 7 mois jour pour jour que mon compagnon est parti rejoindre le monde des anges-comme dirait mon meilleur ami. Lorsque la date exacte approche, je suis plus triste, j'ai fréquement de ces brutales baisses de morale, l'absence a quelque chose de plus abyssale. Ca vas aller, mais entre le 23 et le 02, c'est toujours comme ça.

  Demain à 10H30 exactement, j'aurai une pensée particulière pour lui. J'irai sur sa tombe, je choisirai une belle gerbe de fleurs pour sa tombe et j'allumerai une bougie. Je sais que la sensation de paix sera là.

  Ca a l'air d'un "détail" à côté, mais j'ai perdu une petite femelle cochon d'Inde il y a quelques jours. Ca m'a fait beaucoup de peine parce-que j'adorais cette petite bête, et aussi parce-que Pierre l'aimait beaucoup aussi. Il parlait toujours d'elle avec amusement et attendrissement, j'ai des souvenirs tout mignons à ce propos  :D cette petite bête allait mourir et elle a trouvé la force de venir me demander un dernier calin. Je l'ai prise dans mes mains, je l'ai cajolée et je l'ai remise dans sa cage. Il faut croire qu'elle avait puisé dans ses dernières forces pour me dire adieu, parce-qu'elle est morte presque tout de suite. Ca m'a fait tout drôle...

  C'ètait une petite compagnie, je la regardais et je ne me sentais jamais seule...

  J'achèterai deux autres cochons d'Inde dans quelques jours, ces petites bêtes m'ont toujours beaucoup apporté.

  Frederico, demain je penserai à toi et à tes paroles  :-*
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 920
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #25 le: 07 Janvier 2016 à 00:47:29 »
  Hier, une amie de mon quartier-qui ètait aussi une amie d'enfance de mon compagnon-m'a fait une belle surprise: elle a laissé un petit mot sur "libra memoria", où on peux laisser un petit mot de condoléances en-dessous de son avis de décès. Jusqu'à présent personne ne l'avait fait, en 7 mois, ce qui me peinais vraiment. Et voici qu'elle a posté ce petit message-immortalisé en l'occurrence  :-*

  *Une nouvelle année qui s'annonce, de là-haut, tu dois regarder, amusé ou blasé, tout ce monde s'agiter...l'année est passée, tu t'en es allé...trop vite, trop tôt...Sache que ceux qui pensent à toi sont sincères et jamais ne t'oubliront. Ciao Pierre, veille sur ceux qui t'ont aimé.*

  On ne peux pas mieux dire, j'ai trouvé ça magnifique  :)

  Hier j'allais bien, aujourd'hui en revanche j'ai broyé du noir, ça peut arriver sans prévenir, n'importe quand...j'espère que ça ira mieux demain matin, j'ai beaucoup à faire.

  Bonne nuit à tous les membres, avec mes pensées les plus affectueuses.  :-* :-*courage à tout le monde!
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 920
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #26 le: 13 Janvier 2016 à 04:57:56 »
  Ces derniers jours je n'ètais pas très bien, par moment c'ètait même le moins qu'on puisse dire  :'( j'ai pus me confier à une amie et à une connaissance-que j'apprècie beaucoup-à moi, ça m'a soulagée d'un poids. Du coup hier ça allait un peu mieux.
  Je me suis réveillée à 40H30 du matin, plus moyen de dormir mais comme je me sentais plutôt bien, alors je me suis levée: c'est quand je reste au lit sans pouvoir fermer l'œil que je commence à cogiter, dans ces cas-là mes pensées sont incontrôlables et, même si je me sens bien sur le moment, ça ne dure pas. J'attends d'être sûre que je pouyrrai me rendormir assez vite.
  lol je suis en pleine forme, je ne sais pas pourquoi. Et de bonne humeur, c'est pourquoi je ne veux rien compromettre. J'espère de tout mon cœur garder cet état d'esprit quelque temps. Cette paix que je peux goûter avec plaisir et soulagement, c'est tout ce que je désire.

  Demain, enfin tout-à-l'heure lol je m'occupperai, ça devrait me faire du bien.

  Bonne fin de nuit à tous!  :-*
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 920
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #27 le: 13 Janvier 2016 à 22:51:58 »
  Je me suis encore relévée à 6H du matin, puis je me suis recouchée. Lorsque je me suis levée pour de bon à 9H30, je me suis sentie bien. Il y avait quelque temps que je n'avais pas èprouvé une vraie paix intèrieure, je l'ai acceuillie comme un petit miracle, en espèrant de tout mon cœur que ça dure le plus longtemps possible. Je sais que ça peux basculer n'importe quand, mais je compte faire le maximum pour que ce ne soit pas tout de suite. Du coup j'ai passé une bonne journée  :)

  Je continue de faire mes petits rituels, ce sont des automatismes, des points de repère rassurants^^

  C'est tout bête, mais le soir, souvent il nous faisait chauffer une pizza et on la mangeait ensemble devant la télé. Cette routine faisait partie de notre quotidien, c'est très simple mais avait toujours un côté intime, "cocooning" que nous adorions^^j'ai donc fais chauffer une pizza-au chorizo, sa préférée-au four avant d'en manger une part devant la télé, ce qui m'a fait un bien fou   :) là tout de suite, j'ècoute l'une de ses chansons préférées sur YouTube-c'était un hippie après tout  :) la voici:

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=PwAk1LLx2bc

  Dans la journée j'ai fais mes courses au Lidl de mon quartier, où il faisait toujours ses courses-il ètait d'ailleurs connu pour ça LOL j'ai choisis plusieurs de ses plats préférés.

  Demain j'en cuisinerai un: un demi-poulet pimenté, à faire cuire au four, il adorait.

  Bonne nuit à tous les membres!:  :-* :-* :-*
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Gwenn8001

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #28 le: 16 Janvier 2016 à 04:52:29 »
  Le lendemain, vers 9 H du matin, je suis arrivée devant son immeuble. Des voisins étaient rassemblés là, en grande conversation. Ils devaient parler de moi parce-que l'un d'entre eux a dit:  "Tiens, la voilà, justement." J'ai demandé si Pierre n'ètait pas encore rentré, et il m'a répondu: "Non et il ne rentrera pas: il est tombé en arrière dans ses escaliers hier soir, sa tête à heurté une marche, il est dans le coma. Il ètait tombé depuis une heure quant on l'a trouvé. Son cœur ne battait plus, et puis ils ont réussi à le remettre en route. Il est maintenu en vie par des appareils. POur moi, il est mort; il n'y a plus que le cœur qui bat."  Il a dit ça d'un ton flegmatique, l'air presque indifférent, comme s'il n'avait aucune idée du choc que ça représentait pour moi. Ca non plus je n'oublierai jamais  :o
  En vérité, j'avais entendu, compris tout au fond de moi tout ce qu'il avait dis, mais c'est comme s'il y avait deux personnes en mpoi: celle qui savait et celle qui ne savait pas. Cette dernière n'enregistrait pas, ne pouvait pas croire que c'ètait grave à ce point. Je ressentais surtout une profonde stupéfaction. Je n'arrivais pas à croire que tout puisse basculer de manière irréversible en quelques secondes.
  Je revoyais mon ami, assis sur ce banc, ce petit signe de la main, notre entente renouvellée, tout...Je me disais: "Ce n'est pas possible, ça ne peux pas lui arriver à lui." A ma grande honte,  je dois avouer-puisque c'est important pour moi de tout dire-que j'ai eu une réaction égoïste: je me suis dis aussi: "Ca ne peux pas M'arriver à MOI."
  C'était aussi de l'égotisme. Je veux dire: qu'il puisse arriver n'importe quoi à n'importe qui, je le savais bien. Mais qu'il arrive ce genre de chose à l'homme que j'aimais comme à n'importe qui, non. Pas à mon compagnon à moi. C'est ce que j'appelle de l'égotisme.

  Et même quant je l'ai vu sur ce lit d'hôpital, parfaitement immobile, et qu'on m'ai dis que son cerveau ne pouvait plus faire fonctionner ses organes vitaux (on n'a pas ajouté "pour le moment", mais je ne voulais pas entendre, je ne voulais pas capté, j'ètais dans une forme de déni.
  Je lui ai parlé comme si j'ètais certaine qu'il pouvait m'entendre, me comprendre-on m'a dit que c'ètait possible malgrès tout-et ce qui entretenait mon illusion que ce n'ètait pas si dramatique est qu'l n'avait absolument pas changé en apparence, il avait l'air si paisible, ses traits étaient détendus comme lors de son sommeil naturel. Je le touchais et j'avais l'impression qu'il allait se réveiller, se redressé et me prendre dans ses bras d'un instant à l'autre. Je me rendais bien compte qu'il ne pouvait pas lever le petit doigt, mais il avait tellement l'air, physiquement, d'être le même que la veille que je restais dans cet état d'incompréhension, de stupéfaction, il n'y avait pas eu de transition entre l'image de la veille et son état présent...

  Je savais tout de même consciemment que c'ètait très grave et qu'il pouvait mourir, mais pendant toute la semaine qui a suivis, je ne l'imaginais pas mort, ou même rétablis mais avec de lourdes séquelles (ç'aurait été le cas si la minuscule chance qu'on m'avait donnée s'ètait réalisée); je le voyais revenu, comme avant, nous deux passant de bonnes soirées avec nos copains, nous promenant d'un pas vif l'été à venir...Je savais bien qu'il y avait un décalage entre mes projets et la réalités, mais peut-être que j'en avais besoin sur le moment, pour pouvoir m'y prèparer sans en avoir l'air....comme je lui ai dis adieu, à ma manière aussi, ce que je n'ai compris que par la suite.

  Je me demande si ce déni provisoire et à demi conscient est courant ou non, je serais très curieuse de le savoir  ???

Bonsoir Stana,
Vendredi soir presque une heure de matin, mes deux bébés dorment, je suis en train d te lire, excuse-moi par me fautes orthographe ( Je suis argentine, j'ai appris le français par rapport a mon mari qui était , français), juste pour te dire, j'ai 35 ans, j'ai vecu presque les mêmes émotions, il part un vendredi après midi, faire un tour dans un bateau, il était super content parce que de gens qu'on commençait a connaître dans la Patagonie argentine, lui avait invité, ils percutent sur de rocher, tombent en l'air, les autres deux garçons tombent sur le bateaux, et lui non, lui ça tète sur le rochers, je passe tout la nuit a atteindre un dernier espoir, qu'il soit nagé, qu'il apparaisse en vie... mais non, ils les trouvent à 8 mètres de profondeur du lac, mort.
A ce moment la, il faisait 10 ans qu'on était ensemble. On avait une fille de 18 mois et j’étais enceinte  de 10 semaines a peine. J'ai accouché tte seule, maintenant ma deuxième a 3 mois et demi . Le 20 février 2016 il fera un an de la disparition de mon amour, j'ai peu pas croire encore...je vis dans une montagne ruse de sentiments, de la douleur, le déni, la colère, le chagrin, tristesse, tout a la fois... c'est épuisant
Et ça ne finit pas la, maintenant je suis seule avec deux enfants en bas age, je suis dans l'Argentine sans travail, près de mes parents, je pouvais pas bouger ou faire quoi que c'est soit. Maintenant j'envisage partir dans sa terre, dans la Bretagne près de sa famille... j'ai peur, mais je n'est pas trop le choix, c'est très dur
JE continue a te lire, merci de partager ton histoire et courage a toi.

Hors ligne Gwenn8001

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : être séparés dans cette vie-ci
« Réponse #29 le: 16 Janvier 2016 à 04:59:54 »
Tes mots, la façons dans la quelle tu ecris m'aident et je vous te remercier, moi d'une grande partie, je continue dans le deni... il fera un an en février, et j'ai deux filles aux quelles lui dire que la vie et belle et que ce jolie d’être envie...me je ne le pense pas! je sens que cette vie m'a trahi! mon amour!!!... tes paroles m'aident Merci de partager ton ressenti

  Pendant cette semaine, je me suis accroché à cet "espoir", à cette étincelle de vie qui lui restait,  J'avais besoin d'en parler autour de moi. Tous les soirs j'allais dans le bar de mon quartier,  dont les patrons sont aussi des copains et des confidents.  La patronne surtout, qui ne manque pas d'empathie, me passait continuelement, sur ma demande deux chansons: "je te retiens", d'Hélène Segarra, et "prends ma vie", de Johnny Hallyday, que voici  ;)

https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=d__zbZp3dG0

https://www.youtube.com/watch?v=7f9da65phOw&feature=player_detailpage

  Je leur serai toujours reconnaissante.

  C'est donc lors de ma dernière visite à l'hôpital que je lui ai dis, je pense, adieu sans en être pleinement consciente.

  Quant je suis allée le voire le 02 mai, vers 3H de l'après-midi, je pensais que son état était toujours stable-on n'avait rien pus me dire de plus positif, je crois qu'on avait compris que je ne voulais pas en entendre davantage-mais j'avais tout de même une boule dans l'estomac parce-que je savais qu'il y avait une possibilité qu'on m'annonce le pire. Une "possibilité", je voyais ça comme ça, et même, je n'y croyais pas  :o ça ne pouvait pas arriver, pas à lui, pas à moi...
  Quant je suis arrivée devant l'unité de soins palliatifs où il ètait, l'infirmière avec qui je m'ètais déjà entretenue m'a tout de suite emmenée dans son bureau. J'ai compris que quelque chose de grave ètait arrivé, mais je ne pouvais toujours pas croire au pire. Elle a finit par me dire, très simplement, avec un regard compatissant: "C'est que...il est décédé ce matin à 10H30." Ces mots, ce regard, ces intonations ne me quitteront jamais.
  J'avais vu dans les films des personnes apprenant la perte d'un être cher se cacher le visage et pleurer en criant: "Non, c'est pas vrai! Je ne vous crois pas!" Et je m'ètais toujours dis: "On voit bien que c'est du cinéma, on ne se conduit pas comme ça dans la vraie vie, c'est impossibe: on le sais bien, que c'est vrai, et moi je ne pourrais pas juste rester assise à pleurer, en restant droite, je m'effondrerais par terre en hurlant." Hé bien, non: c'est exactement comme ça que les choses se passent, je peux en témoigner. On ne se roule pas par terre, on ne hurle pas, on ne se débat pas. C'est une souffrance indescriptible, mais on reste digne, "vivant" en apparence.
  Quant j'ai entendu ces mots,  j'ai vu brièvement l'image de mon ami, sur son lit d'hôpital, dans ma tête, puis j'ai compris, et je me suis effectivement caché le visage dans mon ècharpe en sanglottant: "Non, c'est pas vrai! Je ne peux pas croire ça! J'y crois pas!" Je cherchais une èchapatoire: c'ètait peut-être une erreur, ou peut-être qu'on l'avait transferré ailleurs, n'importe quoi...et il n'y avait aucune èchapatoire, j'ètais prisonnière de cette réalité irréversible. Il a suffit que l'infirmière me touche gentiment le bras pour que les quelques secondes de déni passent. Je suis restée droite effetivement, même si je pleurais-maintenant je comprenais pourquoi on est obligé d'agir ainsi. La vie s'arrête, et en même temps elle continue et on doit faire face.

  Cette jeune femme a été très gentille avec moi-après, elle est formée pour, elle m'a même confié que ce n'ètait jamais facile-mais j'ai sentis une vraie compassion chez elle. Elle m'a dit qu'il ètait partis paisiblement, qu'il ne s'ètait jamais reveillé, n'avait jamais sus ce qui lui arrivait et n'avait pas souffert.  Elle a dit qu'il avait peut-être pus m'entendre, sentir ma présence, ce qui m'a mis du baume au cœur malgrès cette peine qui n'est comparable à aucune autre.

  Quant je suis sortie de l'hôpital, j'ètais sonnée, mais j'avais besoin de marcher-il paraît que c'est normal-continuellement, d'ailleurs je n'ai pas arrêté pendant des semaines, c'ètait un besoin viscéral, un réflexe de survie j'image pour m'empêcher de sombrer. Je pleurais en marchant tel un zombie, mais je marchais quant même, mon deuxième besoin impérieux étant d'en parler au plus grand nombre de personnes possible. Certaines personnes comprenaient rien qu'en voyant l'expression de mon visage. Continuer à avoir les gestes du quotidien, et, encore une fois, pouvoir annoncer la nouvelle aux gens en restant digne-sans vouloir me vanter, une partie de moi voulait survivre, c'est la principale raison-je pensais que tout ça aussi c'ètait impossible: du cinéma...et pourtant non, on vit, on arrive à avoir ces paroles, ces gestes...

  Voilà pour ce qui est du pire de cette èpreuve, ce début de deuil. Pouvoir l'ècrire, même si c'est difficile, prouve que je suis encore vivante et que je peux vivre avec ce souvenir. Je me dis parfois que si j'ai survécu à ça, je pourrais survivre à tout, et pourtant, paradoxalement, des évènements bien moins graves-sans aucune comparaison même-m'affectent beaucoup. C'est comme si j'ètais à la fois plus forte-dans le sens où je réagis à ce deuil le mieux possible-qu'avant, et plus fragile, c'est ètrange...mais je fais face de mon mieux  : :'( :)
  Mon témoignage donc...

Dernière petite chose-pour finir sur une note positive: le soir même de la mort de Pierre, je suis allée dans ce bar en face de chez moi, et la patronne a demandé une minute de silence à un moment donné, et a dit: "Hommage à Pierrot! Et largement! Il le mérite!" Et elle a passé la chanson de Renaud "chanson pour Pierrot" c'est adorable de sa part  :-*