Auteur Sujet: En décalage  (Lu 31731 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Alexandra

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #75 le: 10 Mai 2017 à 10:39:02 »
10 mois mon amour, un mois de plus sans toi pour découvrir une nouvelle couleur du chagrin. Un mois où pour la première fois tu me manques à en crever, à supplier d’en crever en me tordant de douleur, à espérer d’en crever pour que ça s’arrête. Que ça s’arrête hier à regarder la mer dans le soleil sans toi. Que ça s’arrête l’espoir que l’avion va s’écraser à l’atterrissage. Que ça s’arrête tout ce temps qui t’est volé, tout ce soleil qui brille, toute cette Bretagne que tu ne verras pas. Que ça s’arrête de penser que tu aurais été heureux ici, de ne plus entendre ta voix, de ne plus sentir ta peau. Je ne veux plus mon amour, ça fait des mois que je ne veux plus et que ça empire, chaque seconde sans toi ça empire. On me promet que le temps apaisera la douleur mais rien n’apaisera le temps que toi tu ne vois pas, rien ne rendra la vie supportable s’il faut accepter de t’avoir perdu et de reperdre ceux qu’on aime encore et encore. Non je ne veux plus, non je n’aime plus la vie, non je ne veux pas que le temps passe pour apaiser la douleur. Tu me manques et je veux juste en crever. Je t’aime.

https://www.youtube.com/watch?v=PvRHz3mKjUU
« Modifié: 10 Mai 2017 à 10:49:35 par Alexandra »

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4570
Re : En décalage
« Réponse #76 le: 10 Mai 2017 à 18:42:04 »
à une des séances de groupe de parole veuvage
une personne avait dit un jour :
"je n'ai pas envie d'aller bien , ni mieux"
on a le droit d'exprimer notre douleur
 :-* à toi
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1047
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : En décalage
« Réponse #77 le: 10 Mai 2017 à 23:04:26 »
10 mois mon amour, un mois de plus sans toi pour découvrir une nouvelle couleur du chagrin. Un mois où pour la première fois tu me manques à en crever, à supplier d’en crever en me tordant de douleur, à espérer d’en crever pour que ça s’arrête. Que ça s’arrête hier à regarder la mer dans le soleil sans toi. Que ça s’arrête l’espoir que l’avion va s’écraser à l’atterrissage. Que ça s’arrête tout ce temps qui t’est volé, tout ce soleil qui brille, toute cette Bretagne que tu ne verras pas. Que ça s’arrête de penser que tu aurais été heureux ici, de ne plus entendre ta voix, de ne plus sentir ta peau. Je ne veux plus mon amour, ça fait des mois que je ne veux plus et que ça empire, chaque seconde sans toi ça empire. On me promet que le temps apaisera la douleur mais rien n’apaisera le temps que toi tu ne vois pas, rien ne rendra la vie supportable s’il faut accepter de t’avoir perdu et de reperdre ceux qu’on aime encore et encore. Non je ne veux plus, non je n’aime plus la vie, non je ne veux pas que le temps passe pour apaiser la douleur. Tu me manques et je veux juste en crever. Je t’aime.

https://www.youtube.com/watch?v=PvRHz3mKjUU

Bonsoir Alexandra,
la lecture de ton message m'a beaucoup touchée,
je ne trouve pas les mots,
en ce moment écrire m'est difficile mais je ne peux me résoudre à m'éclipser sans te laisser un petit mot
alors ce message, juste pour te faire part de mon affection
tendrement
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 308
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #78 le: 11 Mai 2017 à 00:14:49 »
Alexandra...
Si je le pouvais, j'aimerais simplement m'asseoir en silence près de toi... Parce que je connais ces moments, où on réalise plus fort encore, que rien d'autre n'a d'importance que lui... Que rien ni personne n'est en mesure de nous consoler de son absence, hormis:  lui.. Que personne n'est susceptible de comprendre, aussi bien que lui.... Et même si on ne peut pas vivre avec cette souffrance... pour rien au monde on ne voudrait qu'elle s'atténue...
Alors je me contente juste de passer par là... pour t'apporter... un petit geste, une petite présence, un peu de chaleur...
Et je te laisse avec lui... qui quoi qu'il arrive, ne te quittera plus...
Je t'embrasse.

Hors ligne malex

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 73
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #79 le: 11 Mai 2017 à 09:30:15 »
Alexandra,

Comme Ella je viens juste m'asseoir un petit instant à côté de toi en silence .
Malex

Hors ligne Alexandra

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #80 le: 11 Mai 2017 à 10:16:50 »
Merci à vous toutes, merci d'avoir lu mes quelques fleurs de chagrin que je suis venue déposer à Tom hier. Au chagrin s'ajoute celui que j'impose à ma famille, à qui je dis que je n'ai plus envie et qui en souffre...

Je réalise que pour que la douleur s'apaise il faut en avoir envie et que moi je ne veux pas, je ne veux pas reprendre contact avec la vie. Que je ne veux plus, que je ne peux plus être celle que j'étais, celle pour qui aimer était une raison de vivre. Alors oui je veux bien qu'on s'asseye en silence en regardant la pluie qui tombe ce matin sur le port.

Je vous embrasse bien fort.


Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1047
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : En décalage
« Réponse #81 le: 16 Mai 2017 à 22:54:17 »
alors je viens m'assoir avec vous, si c'est ok pour vous,
et je veux bien regarder la nature en silence (pas de port ici  ;))
bien tendrement
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4570
Re : En décalage
« Réponse #82 le: 17 Mai 2017 à 16:05:26 »
près de toi Alexandra avec vous toutes et tous
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Alexandra

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #83 le: 13 Juin 2017 à 10:22:55 »
Ce matin je me réveille avec la gueule de bois, je viens écrire pour ne pas oublier ce qu'il s'est passé hier, pour ne pas accepter de croire que "je fais tout pour aller de plus en plus mal" alors qu'à 11 mois de la mort de celui que j'aime, bientôt un an de ce départ en catastrophe pour l'hôpital, je n'ai simplement plus la force d'aller bien. Hier j'avais besoin de parler, 11 mois après la mort de Tom, j'attends toujours que l'assurance vie me soit versée et chaque fois on me demande des papiers qui n'ont rien à voir avec ceux de la fois précédente ou que j'ai déjà donnés. Cette assurance vie, je l'attends pas pour l'argent qu'elle représente, mais parce que le jour de la crémation de Tom j'ai promis à son cercueil que j'achèterai la maison dont on rêvait. Et ça me met en colère que ça prenne si longtemps, d'avoir l'impression qu'ils cherchent par tous les moyens à ne pas nous verser ce que Tom a voulu qu'on reçoive sa sœur et moi en nous désignant comme bénéficiaires.

Alors hier soir, j'avais envie de parler et j'ai appelé ma grand-mère qui est comme ma mère. Et elle n'a rien trouvé de mieux à me dire que de toute façon ce qu'on me verserait serait imposable et sûrement avec un fort taux d'imposition. Et que cette idée d'acheter une maison est une mauvaise idée, parce qu'une maison c'est juste des emmerdes en plus, qu'il vaut mieux acheter un appartement, que je verrai plus tard pour une maison. Je lui ai répondu que c'était notre projet avec Tom et que je voulais aller bout mais encore une fois je me suis entendu dire que ça n'allait pas si bien que ça avec Tom les derniers mois.

Je ne sais plus, sous le choc j'ai oublié dans quel ordre sont sorties les choses et c'est pour ça que j'écris ce matin, pour démêler et ne pas me laisser envahir. Mais certaines choses entendues hier et au cours de ces derniers mois m'obsèdent, ça n'allait pas si bien entre Tom et moi, je l'ai dit alors ma grand-mère s'autorise le droit de penser que ce deuil sera plus facile. Mais aujourd'hui je sais que ça n'allait pas parce qu'il était malade, pas parce qu'on ne s'aimait plus, pas parce que je lui demandais de me suivre à l'autre bout de la France et que je préférais encore qu'il ne me suive pas plutôt que de le savoir malheureux. J'ai redouté pendant des mois de le déraciner, que son nouveau boulot ne lui plaise pas et qu'on finisse par se séparer et je ne voulais pas qu'il soit malheureux à cause de moi. On s'est disputés quelques jours avant qu'il ne tombe malade à cause de ça justement, je le revois encore assis à son bureau à me dire qu'à cause de moi il va "redescendre en bas de l'échelle" et je lui dis que si c'est comme ça il n'a qu'à rester, que je pars et qu'il reste. Est-ce que c'était le cancer? Est-ce que c'était nos sales caractères? Est-ce qu'on ne s'aimait plus? Je ne sais pas, je ne crois pas que je réinvente notre histoire en pensant que ce foutu cancer lui a détraqué le comportement et qu'on le savait pas, que ça allait mal oui, mais qu'on s'aimait sans comprendre ce qui nous tombait dessus.

Et est-ce que ça veut vraiment dire que je "fais tout pour aller de plus en plus mal"? C'est vrai en ce moment, je ne fais rien pour aller mieux. Je ne veux pas, je ne veux plus, je ne me sens pas vivante et je ne veux pas me raccrocher à la vie. Parce que j'ai peur d'aimer encore et de perdre encore, c'est évidemment ça la vie, vivre et mourir et c'est tellement absurde. A presque 1 an, je veux juste mourir. Je me raccroche à ce projet de maison pour me donner l'illusion que Tom est encore là, je me raccroche à cette assurance vie pour qu'elle me soit versée avant de prendre la décision de partir et que mes sœurs puissent la récupérer dans la succession. Mais est-ce que je fais exprès de souffrir, est-ce que je réinvente notre histoire avec Tom en la croyant merveilleuse pour me faire encore plus mal, est-ce que je fais le choix de ne pas avancer? Oui et non. Oui je fais le choix de ne pas avancer, 11 mois c'est trop tôt et vivre me semble absurde. Non je ne m'invente pas une vie merveilleuse avec Tom pour avoir encore plus mal. Je le sais que nos derniers mois ont été terribles, je le sais et je m'en veux. Je m'en veux parce que j'ai peur de l'avoir laissé mourir à cause de ça, je m'en veux parce que nous avons peu profité de nos derniers mois ensemble et qu'il méritait mieux. Et que je l'aime et que je ne pourrai jamais réparer ce que j'ai fait.

Je ne sais plus, je ne sais plus démêler le vrai du faux. Hier en raccrochant le téléphone, j'étais contente d'avoir dit ce que j'avais sur le cœur. Ce matin en me réveillant, je ne comprends pas pourquoi ma grand-mère s'est autorisé à me dire ce genre de choses, c'est de la violence supplémentaire et ça me fait terriblement mal. Peut-être que je me mens ou peut-être pas, peut-être qu'on aurait fini par se séparer ou peut-être pas, mais je ne sais pas si quelqu'un d'extérieur a le droit de le décider à ma place. Je me sens seule dans mon chagrin que je voudrais partager avec Tom, je voudrais savoir si lui croyait encore en nous, je voudrais savoir s'il a cru que je ne l'aimais plus. Et remonter le temps pour effacer mes erreurs, parce que je l'aime et qui ni les derniers mois douloureux ni sa mort ne peuvent remettre en question ce que je ressens toujours pour lui.

Voilà, je ne suis pas plus avancée après toutes ces interminables lamentations. Et encore une fois, je me sens en décalage, zinzin et misérable. Désolée pour le spectacle...

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2712
Re : En décalage
« Réponse #84 le: 13 Juin 2017 à 14:42:02 »

   En décalage, zinzin et misérable: pas grave, tu es bien plus que ça, Alexandra.
   Tu souffres beaucoup, tu te sens souvent proche du point de rupture, l'envie que tout s'arrête, ch'uis passée par là dans mon deuil pourtant différent du tien, et les moments de découragement me prennent encore d'assaut de temps en temps, comme une sorte de cyclothymie inlassable ... parce que la perte d'un être cher est irréparable ...

  Je fréquente un autre forum à vocation de prévention du suicide, en m'associant à la souffrance de mon neveu qui s'est donné la mort ...

  Oh, je n'ai pas toujours de "brillantes idées" pour, pour ...

  Tantôt, je me suis demandé ce que j'allais pouvoir répondre à une jeune fille qui a souffert d'abus sexuels depuis ses six ans ...
  Et voilà que je retrouve cette fille à répondre à un autre suicidaire, et elle m'a époustouflée, voici sa réponse, peu importe finalement ce qui précède:

    "Bonjour Jean peuplu,
J'ai déjà moi aussi été attirée par la mort, elle est même devenue a un moment ma meilleure amie.
Souvent je me demande encore si je n'aurais pas du réussir mes coups pour ne plus être ici.
Mis sache que la roue tourne, je ne sais pas pour qu'elle raison tu veux quitter se monde mais il y a toujours moyen de s'en sortir.
Après se n'est pas facile je te l'accorde mais c'est réalisable si tu le veux. MAintenant si ton désire le plus profond est de mourir je ne sais pas comment t'aider. Mon envie avant ne tournait qu'autour de la mort pour retrouver mes proches parti beaucoup trop tot.
Mais j'ai su passer au dessus de cela car j'ai utilisé d'autre métode pour oublier ma vie mais rester vivante. Car après avoir essayer plusieurs fois et que ça ne fonctionnait pas, j'ai bien comprit que la mort ne voulais juste pas de moi. Donc je suis restée en vie mais en étant dans un autre monde en même temps."

   Toi qui as le SENS DES MOTS, Alexandra, que dis-tu de la dernière phrase,
  "Je suis restée en vie, mais en étant dans un autre monde en même temps" ...
   Comme cela nous rejoint bien dans nos souffrances de deuil ...
   Nous ne sommes pas seuls ...
   Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas nos difficultés, mais les mots vrais ne mentent pas ...
   Clin d’œil, Titine.

Hors ligne Pandor

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 262
  • Quelqu'un, quelque part
Re : En décalage
« Réponse #85 le: 13 Juin 2017 à 14:43:15 »
Ta grand mère est maladroite, comme tous nos proches j'ai envie de dire.

Son père m'a dit que lui avait perdu sa fille, unique, tandis que moi je finirais par retrouver quelqu'un, alors que c'est pas une conjointe que je veux retrouver, mais elle.

Tu n'es pas misérable, enfin en tout cas je ne vois pas en quoi, si ce projet de maison est important à tes yeux, alors réalise le, est-ce que quelque chose a + d'importance que de suivre ce que ton coeur te dit ?

Personne n'a à remettre en doute tes sentiments, un couple y'a des hauts et des bas, et ce n'est pas parce que sur la fin vous aviez peut-être un passage à vide que vous ne vous aimiez plus, laisse les gens parler sinon tu ne t'en sortiras pas.

Je te souhaite malgré tout beaucoup de courage, et je me retrouve dans ce que tu écris.
Vivre pour eux ou mourir pour moi ?

Hors ligne Alexandra

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #86 le: 13 Juin 2017 à 15:21:32 »
Merci Souci, merci Pandor et merci aussi à Malex et Qiguan qui m'ont aussi répondu. Bien sûr Souci, cette dernière phrase a tellement de sens. Évidemment Pandor nos proches sont maladroits. Et je me sens proche de vous toutes et de vous tous, oui ici je ne me sens pas seule et c'est aussi pour ça que j'avais envie de poster mon pavé de ce matin. Parce que les mots ne vrais ne mentent pas , oui ici c'est vrai.

Mais ma grand-mère était psy, elle sait le poids des mots qu'elle prononce. Elle l'a déjà fait il y a quelques mois et nous avons déjà eu une énorme dispute. Et pourtant elle recommence, elle sait que nier mon désir réel de construire quelque chose avec Tom va me faire horriblement mal et pourtant elle le refait! Mais pourquoi elle fait une chose pareille? Comment est-ce qu'elle peut même imaginer que c'est moins dur de perdre Tom parce que les derniers mois ont été compliqués?

Bordel, il avait des hormones de femme enceinte dans le sang à cause de sa tumeur et une lésion au cerveau, on ne le savait pas et moi je croyais qu'il faisait la gueule parce que je ne m'occupais pas de lui pendant que je rédigeais ma thèse! J'avais peur de le perdre, peur de le faire quitter le Sud de la France pour la Bretagne pour une relation qui n'allait peut-être pas marcher. Mais j'avais envie qu'elle marche, j'en avais envie plus que tout! Et c'est pour ça que j'en ai parlé à ma grand-mère, pas pour qu'elle s'en serve pour me faire je ne sais pas quel électrochoc aujourd'hui.

Je sais bien que je devrais me blinder, tu as tellement raison Pandor. Mais c'est la magie de ce deuil, ça me fragilise d'autant plus que celui qui était fort c'était Tom. Complètement autiste mais robuste, et moi je suis tout l'inverse et il me manque.

Hors ligne Alexandra

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #87 le: 20 Juin 2017 à 11:26:19 »
Mon amour,
les dates s'enchaînent, 11 mois sans toi il y a quelques jours, 1 an depuis que je t'ai emmené en catastrophe à l'hôpital hier. Le compte à rebours est lancé, 3 semaines avant de te perdre, 3 semaines de chagrin, de colère et d'angoisse sourde. Je voudrais remonter le temps pour tout changer, réécrire l'histoire de ces 3 semaines pour te dire combien je t'aime sans la colère de te perdre, pour ne plus regretter ce que j'ai dit, ce que j'ai fait, ce que je n'ai pas dit, ce que je n'ai pas fait. Je voudrais remonter plus loin encore, apaiser ces batailles qui je crois ont provoqué ce cancer, pour rien, parce que tu découvrais pour la première fois les emmerdes qui s'enchaînent. Je voudrais effacer la colère et la remplacer par la force d'être ensemble, te raccrocher à nos rêves et si tu devais mourir quand même, ne pas te laisser partir sur la colère.

Mais le compte à rebours est lancé, chaque seconde qui passe continue de m'éloigner de toi et d’égrèner les souvenirs de ce que je n'ai pas su faire pour toi. Toutes ces erreurs encore et encore, toutes ces incertitudes sur ce qu'on serait devenus sans ce cancer encore et encore, tout ce chagrin et toute cette culpabilité encore et encore. Et le silence et ton absence encore et encore. Je t'aime mon amour et plus rien n'a de sens sans toi.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : En décalage
« Réponse #88 le: 20 Juin 2017 à 15:40:48 »

Chère Alexandra,

Je suis sincère... ça fait 3 heures que je cherche à te répondre et je ne trouve ni les "bons" ni les "beaux" mots pour te réconforter... Seule la présence de ton amoureux Tom...
Je comprends... tu es à fleur de peau... tu es inconsolable ! puis je seulement m'approcher tout doucement  de toi ? je te dérange mais je ne veux pas te laisser seule... je veux simplement croiser ton regard et t'exprimer ainsi par sa force toute mon empathie et ma solidarité.
Particulièrement, en ce moment, tu es une écorchée vive... tu vis... jour après jour... heure après heure... minute après minute... cet effroyable compte à rebours ...
Je l'ai vécu... tu le vis... je sais ! je comprends ! je pense à toi... je suis avec toi !
Vois tu, Alexandra, le paradoxe de toute cette cruauté ... c'est qu'en ce moment à chaque fois que tu penses à lui... l'année dernière IL était encore en vie !
APRES le premier anniversaire de son décès... ce ne sera plus jamais pareil... Tu ne pourras que te dire : l'année dernière... IL était déjà bien mort !
APRES, cette distance peut être une bonne chose... mais je sais qu'on n'aime pas trop s'éloigner de nos amours !
Les contradictions, les malentendus, les incompréhensions, les questions,  les incertitudes, la culpabilité ... c'est le côté très négatif du deuil ! Alexandra : essaye de prendre de la distance et si tu peux ;laisse tomber tout ça !

Jette le matériel... monte sur la table... prends un autre angle, donne une autre perspective à ton deuil...

Tu continueras à souffrir mais Votre Amour ne sera que plus beau !

SEUL doit compter à tes yeux :  " JE T'AIME MON AMOUR " Alexandra.

Pardonne moi si ce message est confus... tu as bien compris que je ne cherche qu'à soulager ta peine ! ton chagrin !

Amitiés.
Je t'embrasse.

Bien Solidairement.
Federico


- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 747
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : En décalage
« Réponse #89 le: 20 Juin 2017 à 21:27:28 »
Bonsoir Alexandra,

En culpabilité je suis championne du monde, et très experte en "sijavaisfaitditsu ".

J'entends tes mots, je suis tes pensées, ils et elles m'accompagnent depuis 28 mois.

Mais je ne suis pas un exemple.

Mon amoureux aussi est parti en colère, contre la maladie, sans doute, contre la vie qui le  lâchait alors qu'il l'aimait tant, et contre moi.
Comme vous nous étions sur le point de changer de lieu de vie, à mon initiative, et c'était difficile sur certains points à accepter pour lui.
Comme vous, nous avions eu des conflits, tout n'avait pas été serein les derniers mois, mais ils avaient renforcé notre entente.
Comme vous, la maladie était présente sans que nous le sachions, et avait probablement modifié son comportement.

Ils sont tous les deux partis en colère, et cela fait très mal.

Federico a raison, il faut essayer de laisser tomber tous ces sentiments négatifs et ne garder que l'amour que vous partagiez. Mais c'est sans doute impossible, indépendant de ta volonté, pour toi, pour l'instant.

Ces sentiments, cette culpabilité,  à force de les regarder dans tous les sens depuis des mois, j'ai fini par accepter de vivre avec eux. Ils ne partiront jamais, ils viennent me heurter régulièrement, mais ils me laissent un peu plus en paix maintenant.

La période d'anniversaire du départ est difficile à traverser. Nous sommes tellement concentrés à revivre ces derniers moments que des réminiscences, des situations oubliées viennent s'imposer à notre mémoire.

User sa peine, user son chagrin, passer et repasser sans cesse dessus, jusqu'à ce qu'il soit assez élimé pour faire passer un peu de lumière.

Je pense à toi.

Nora