FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Vivre le deuil de son conjoint => Discussion démarrée par: qiguan le 11 Août 2016 à 16:18:38

Titre: Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 11 Août 2016 à 16:18:38
j'ai trouvé ce matin ma maman décédée dans son lit ...
hier elle avait vu la cardiologue
...
samedi matin il y aura ses obsèques par inhumation date de l'anniversaire de naissance de Jean ...

je sais que les choses à affronter réveillant les douleurs du veuvage sont devant
et couplé à de graves ennuis d'ordre professionnel.

j'embrasse tout le monde

(http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg71192/#msg71192 )
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Marouani le 11 Août 2016 à 16:52:22
Que de souffrances!!!!    Je t'embrasse et te souhaite d'être forte.
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Ela le 11 Août 2016 à 17:13:29
Je suis bouleversée... Courage Qiguan..... Je pense fort à toi, à ta maman... Je t'embrasse et t'envoie toute mon affection.
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Monangesaveriu le 11 Août 2016 à 18:17:32
Pensées et prières pour toi Qiguan et pour ta maman.
Je t'embrasse très fort
Gero
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: cdi le 11 Août 2016 à 21:18:56
Qiguan

De tout coeur avec toi , j'allume une bougie pour ta maman et de douces pensées à toi ..
Cdi
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: loma le 11 Août 2016 à 21:36:00
Qiguan,

je suis terriblement troublée, je suis de tout coeur avec toi,  ma maman de 86 ans me parait si fragile parfois, j'appréhende ce moment ...
mes plus douces pensées t'accompagnent
loma
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 11 Août 2016 à 22:36:42
merci les amies du forum
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Stana le 12 Août 2016 à 00:03:33
  Je suis du fond du cœur avec toi dans cette nouvelle épreuve quigan. Je te souhaite tout le courage possible pour affronter ce deuil. Je sais ce que c'est de perdre sa maman, il y a un lien à part avec elles...je pense très fort à toi. N'hésite pas à nous parler si tu en éprouve le besoin. Nous sommes là pour toi  :'( :-*
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 12 Août 2016 à 09:26:58
besoin de déverser :
et la connerie ... des voisins qui se réenclenche !

"mes condoléances, oH je savais pas, ça va aller, ça va aller, et tacher de passer une bonne journée malgré tout"

et l'envie d'hurler connasse ...

qui il y a 3 j avec son jeune chien quand je rentrai le mien me dit "le saphir (son chien) il est mort on l'a remplacé" ...

Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: loma le 12 Août 2016 à 10:21:30
Certains voisins mériteraient d'être "remplacés" aussi ....
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Faïk le 12 Août 2016 à 10:23:25
" La sottise ne parle jamais à voix basse ". Robert Sabatier

Hurler pour déverser sa peine et pour taire ces inepties qui font injure à notre douleur ...

Avec vous tous dans ces chagrins renouvelés,

Faïk
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: loma le 13 Août 2016 à 08:31:32
Je pense très fort à toi et à ta maman en cette journée si difficile
loma
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Nora le 13 Août 2016 à 14:02:19
Je pense très fort à toi qiguan.

Et à ta maman partie dans les étoiles.

Nora
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: ER le 13 Août 2016 à 18:01:17
Je t'embrasse très fort Qiguan...
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Stana le 13 Août 2016 à 20:52:23
  La bêtise humaine est incommensurable  ::) et te dire de passer une bonne journée quand même, c'est le comble! Mais qu'est-ce-que les gens peuvent bien avoir dans la tête?...Pas grand chose apparemment  :'(ça fait plus d'un an que je l'experimente personnellement, et j'arrive encore à être stupèfiée par ce genre de propos.

  Je pense très fort à toi en ces moments si difficiles.
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 14 Août 2016 à 14:57:08
Merci
J'ai vécu des émotions si fortes et opposées ... peurs le matin/se retrouver face au caveau, aux cercueils de Jean et de mon père ...
joies avec des signes, des témoignages d'affection
des présences aidantes : ma jeune amie que j'avais accompagnée quand sa maman il y a 10 ans (ma meilleure amie) est décédée accidentellement, mon amie d'enfance qui a été veuve en Décembre et a perdu sa maman 4 mois après, trois autres amies que j'avais accompagnées dans le deuil de leurs mamans
et tant d'autres ...
sérénité avec la cérémonie civile choisie pour elle avec la prière
http://www.lespasseurs.com/Marche_au_dedans_de_toi.htm
 et le texte de Guy Keller
http://forumdeuil.comemo.org/beaux-textes-citation-mort-deuil/ceux-quon-aime-ne-meurent-pas-guy-keller/msg49927/#msg49927
plus :
« L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console »
 Shakespeare
Je n'étais pas dans l'état où j'avais été aux obsèques de Jean, là je pouvais recevoir pleinement les soutiens, vivre la cérémonie et non la subir.
Le projet dans la tête de la transformation du monument funéraire choisi avec elle il y a quelques mois et qui va se concrétiser ...
une nuit auparavant avec la "visite" de nombreux de mes défunts ...
un retour avec mes petites filles (arrivée la première auprès d'elles) et des câlins énormes sans un mot mais comme si elles savaient !
il y avait de la légèreté, une énergie douce mais comme enjouée, je sentais mes défunts ils n'étaient ni dans le néant, ni dans les cercueils pour mon ressenti.
j'étais pleine de gratitude pour tant de choses.

Un vécu où mes deuils se croisent, ou se cumulent ou se dissocient : une instabilité constante !

Ma maman a dans son départ permis, hors la surprise de la brutalité de l'évènement, tant de douceur comme pour m'épargner les nuits d'angoisses, les va et vient vers les cliniques, assister aux douleurs ... les doutes grâce à la visite à la cardiologue la veille.
Avec le recul tant de signes étaient là à travers ses expressions, ses refus de certaines choses ...
elle avait exprimé depuis longtemps ce souhait de ce type de départ, était prête, on en parlait, elle supportait de vivre plus ou moins bien selon les moments puisque l'heure n'était pas là en restant autonome, en lutte, bienveillante à tous ...
Si belle par le travail de soin de la thanatologue comme pour nous dire je suis bien, tant de beauté émanait que tout le monde le disait.
J'avais mis la radio sur france musique qu'elle écoutait souvent et je crois qu'elle en était satisfaite ...
j'avais fait un diaporama qui montrait ses dernières années avec les joies de ses arrières petites filles

Je la "sens" bien partie et bien.
La manque est là mais une douce présence aussi ...
apprendre à vivre seule ... maintenant, les bruits qui ne sont plus là..

je me sens en envie et poussée à faire quelques petites modifications dans son coin studio pour mieux l'investir avec mes petites filles quand elles seront là
Ce matin j'ai rangé une commode dans le hall entre son studio et mon séjour et la chambre où jouent les petites (qui était celle où Jean avait fait son dernier parcours) j'ai garni un tiroir de "petites" choses qui plairont aux petites pour leur dire Mamie Rosette a laissé ça pour vous ...
J'ai récupéré l'alimentaire à utiliser et évacué quelques petits encombrements (stock protections urinaires et médicaments à rendre ...) pour épurer les énergies.
Dans 6 semaines je compte faire la répartition des vêtements aux organismes comme elle le voulait et garder quelques petits souvenirs !
Je prévois pour son studio un grand poster où elle est avec moi, ma fille et les deux arrières petites filles.

Avec ma fille nous ne nous sentons pas capable d'assumer l'administratif et avons choisi de nous faire aider par le service proposé des PFG http://www.pfg.fr/services-produits/services/le-service-formalite-apres-obseques
pensant que c'était plus sage pour nous !

Maman a retrouvé tous ceux dont elle languissait tant dont bien sûr mon papa parti en 79 ...
le manque est là déjà il accentue celui de mon aimé
je sais qu'il faudra accepter des moments de grosses vagues, mais je n'en ai pas peur
je suis très fatiguée malgré tout

et la présence de ma belle famille comme un début de signe en évolution

oui tant de choses
j'ai (me semble t'il) grâce aux outils (EMDR etc) bien dégagé les émotions par rapport aux circonstances où je l'a i trouvée, je passe sereine près de ce lit, peux m'y assoir ...

je ne me sens pas figée même si courbée sous le chagrin et secouée par des crises (normales) de larmes.

je vous embrasse
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: isachou le 14 Août 2016 à 16:29:15
toutes mes pensées et mon affection...
isa
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: alberte le 14 Août 2016 à 18:48:42
Je pense très fort à toi et à ta maman en cette journée si difficile
Alberte
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 15 Août 2016 à 10:32:02
une relation amicale qui a connu il y a "longtemps" le veuvage m'a expliqué par des mots justes et adptés les choses :
Le départ d’un conjoint et le départ d’une maman, ce n’est pas du tout pareil, mis à part que tout deuil réactive les autres.

*  que le départ d’une maman pour nous les femmes, c’est de l’ordre de la lignée, des origines, de l’amour inconditionnel qu’il se soit exprimé ou pas, ou même qu’il ait exprimé son contraire !
Il laisse un vide qui n’a rien à voir avec les autres vides. Et oui je le sens …

Elle me dit être sûre que je suis à même de faire ce deuil au mieux et c’est très important quand une femme perd sa maman ! Mais il faut traverser bien des souffrances affectives malgré tout et  faire face, seule, à tous les problèmes sans l’épaule du conjoint pour s’exprimer, se consoler, partager! Il faut faire face à la Solitude avec un grand S.
C’est très difficile, elle le sais puisqu'elle l'a vécu.

Le jour des obsèques de ma maman c’était l’anniversaire de naissance de Jean : pour elle c'est un petit signe : il était avec nous !

Quant aux réflexions dont je lui ai fait part comme à vous, elle dit les réflexions malveillantes ou très maladroites des voisins, vous savez on dit que si tous les cons portaient une clochette au cou on ne s’entendrait plus tellement ils sont nombreux !
Mais un cœur endeuillé devient très sensible et toutes les flèches sont ressenties ! (même  celles des imbéciles…)

Elle me recommande d'essayer tout de même de toujours me remettre dans la Lumière. Dieu, la Vie, la Source (comme on veut l’appeler) qui ne nous abandonne pas.

J'ai une perception d'être soutenue de l'intérieur par Jean.
La phrase lue aux obsèques : « L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console »
se révèle bien vraie pour le moment où la majorité des soutiens est issue de mes relations faites ici sur ce forum.

Je savoure les signes au fil des heures cela m'est précieux et réconfortant.

la vie n'a de sens que par les expressions de l'amour qui passent par toutes nos relations et ce que l'on apprend de toute épreuve c'est les leçons d'amour, ensuite il faut, me semble t'il continuer en utilisant les leçons, en les concrétisant.
Je ne me suis jamais isolée dans ma seule problématique de deuil c'est tenir compte de la leçon en donnant , en tendant la main etc ... me semble t'il.

puisse de la douceur visiter votre journée
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Stana le 16 Août 2016 à 23:30:59
  Ton témoignage est vraiment très émouvant quigan  :'( :) je suis contente de savoir que tu as vécu ce jour si particulier, si douloureux dans un état d'esprit ayant, malgrès tout, quelque chose de positif. C'est bien que tu sache reconnaître les petits signes  ;) tu sais que j'y crois moi aussi, et les tiens sont très beaux.  Je me retrouve beaucoup dans ta manière de vivre le deuil. La souffrance est inévitable, mais tu est arrivée, dés ce premier jour, à trouver la force d'honorer la mémoire de ta maman d'une très belle manière.
  Douce nuit à toi  :-*
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 18 Août 2016 à 13:56:18
merci Stana
Ce matin je suis allée au cimetière jour J + 7

reprendre cette route vers cette ville où tant d'années y ont été vécues (jusqu'en 2007), passer sur le lieu où Jean en 2001 avait eu l'accident qui lui avait laissé des séquelles nous conduisant souvent aux urgences et empêché de vivre comme ses souhaits sa retraite ! ...

"coïncidence" ? j' ai trouvée au cimetière l'amie de la famille de Jean qui a perdu son époux en Décembre .. (et penser intérieurement à mon amie d'enfance qui a perdu en décembre son époux et en avril sa mère)

moments émotionnels intenses, elle m'a aidée à porter les seaux d'eau pour les arroser les plantes, j'ai dans ses bras pleuré et expliqué à nouveau la gravure sur la stèle, du dessin créé pour nos faire parts de mariage et nous avons décidé de nous revoir pour échanger.

J'ai aussi procédé à dégager le dessus du caveau des vieilles céramiques des obsèques de mon père, comme nous l'avions décidé avec ma mère, pour les déposer sur les tombes de mes arrières grands parents (côté de mon père). Des va et vient pleins de pensées ...

rester à contempler le ciel, écouter le silence et regarder dans la coupe que j'ai fait composer pour ma mère à mon nom et celui de ma fille, le papillon rose rajouté en symbole avec l'aînée de mes petites filles et l'oiseau rose pour la cadette, le tout plein de symboles divers !

Une idée à germer de dessiner ,voire créer dans l'avenir en métal une sculpture à mettre lors de mon décès.

Les travaux vont se faire à l'automne pour la transformation choisie.

J'en suis heureuse, un clin d’œil j'ai trouvé entre les pots de fleurs un gros escargot : ma maman aimait aller à la chasse aux escargots ...

Hier matin j'ai en allant signer des papiers aux pompes funèbres  de faire une convention obsèques pour simplifier les choses à ma fille.

Hier je me suis décidée à faire le mail préalable pour mes élèves  (avant le mail prévu de rentrée)

car je ne pouvais prendre le risque d'être déstabilisée le jour où je ferai la rentrée des ateliers de groupe !

Ce n'est pas évident à faire.

L'après midi d'hier j'ai apprécié de parler librement et longuement avec mes deux visiteuses, parler me permet de me clarifier dans mon embrouillamini émotionnel ! Et verbaliser certaines intentions les place dans un garde fou qui peut m'aider je pense.

Ce matin se retrouver là 7 j plus tard était compliqué à traverser !

Mon deuil est si différent : je reste avec des envies, des capacités de projets (avec mes petites filles etc), de l'énergie pour continuer ma vie professionnelle et son combat lié !

Le chagrin est "plus doux" même si intense, pas de déchirement.

Pas de douleur dans la poitrine !

Plus de facilité pour le vécu de nouvelles habitudes.

Des larmes, du vide bien sûr !

La perte de repère temporels est là à nouveau, déstabilisant .

Les moments de "plus jamais" "c'est pour toujours" qui rebondissent dans le deuil de Jean et le refond exploser sont les plus difficiles à traverser.

L'avenir ne me fait là pas de peurs en plus.

J'ai réussi à un peu dormir en continu.


merci de m'avoir lue
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Stana le 18 Août 2016 à 21:16:50
  Je te lis toujours avec attention quigan, tes textes me touchent beaucoup et même me donnent du courage quand je ne suis pas bien  :)
  La belle rencontre que tu as faite au cimetière m'a fait sourire: ça m'est arrivé aussi ce genre de "coïncidence*, exactement au bon moment, y compris dans des endroits où on en a le plus besoin. Et j'ai encore plus souris lorsque tu as évoqué l'escargot et ce que ce petit signe qui y est rattaché: ça m'a rappelé ces deux escargots que j'ai trouvé blottis l'un contre l'autre, comme un petit couple, dans l'espace vert juste devant la tombe de mon compagnon  ;) :D je les avais posé délicatement dans les feuilles d'un pot de fleurs que je venais d'apporter, et quelques jours après (il avait plu), les deux escargots étaient partis  :)
  Tous les deuils se ressemblent dans le sens où c'est un manque, une absence que nous savons irrémédiables, que c'est un chagrin différent de tout autre; mais c'est aussi différent selon la personne que nous avons perdue, le lien que nous avions avec elle. Quand ma mére est décédée, il y a 10 ans, c'était différent que lors du décès de mon ami, la douleur était plus douce tout en étant profonde. J'ai réussis à me protèger à ce moment-là, d'autant plus qu'elle avait un cancer et que sa mort était, pour elle, vant tout une délivrance. Quand j'ai perdu Pierre ce n'était pas la même situation. Il n'a pas souffert mais, en même temps, est mort accidentellement alors qu'il allait bien: c'est donc pire et "moins pire" à la fois. Perdre un conjoint, un amour, c'est perdre une partie de sois-même, c'est un deuil plus traumatisant que beaucoup d'autres (mis-à-part, j'imagine bien, celui d'un enfant qui doit être bien encore).
  Mais perdre sa mère c'est perdre celle qui nous a porté, mis au monde, qui a pris soin de nous, nous a élevé...c'est le premier lien que nous avons connu, un lien unique. Nous les avons connues toute notre vie, nous sommes une partie d'elles aussi, et ce deuil laisse désemparé, comme désorienté...sur le long terme les bons souvenirs, et surtout la manière douce et émue-dans le bon sens du terme-de les èvoquer apparaît plus vite que lors de la perte du conjoint, selon mon expèrience du moins. Peut-être parce-que c'est plus "dans l'ordre des choses" de perdre un parent qu'un amour, aussi triste que ce soit malgrés tout.
  Ta maman n'a pas souffert, elle est partie en paix, sans même le savoir, après une vie complète, bien remplie, et pas loin de toi, avec qui tans de précieux souvenirs ont été partagés, avec la certitude de ton amour, de votre lien.
  Je pense à toi  :) :-*
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 19 Août 2016 à 13:48:09
Merci Stana
tout ce que tu dis est juste
 ;) les escargots
tu as connu tôt le deuil de ta mère et je sens juste, approprié ce que tu m'en dis comme processus différent de celui du conjoint.
Pour moi aussi je constate là, encore plus me semble til, que pour le deuil du conjoint, que ce fut une chance pour moi :
* d'avoir bien longtemps avant eu l'opportunité de comprendre mes fonctionnements psycho-émotionnels, mes "ressorts", le modelage de l'égo par l'enfance grâce à un travail en profondeur sur 3 ans lié à une formation professionnelle en 94 où j'ai rencontré Martin Gray et travaillé avec.
Cette connaissance de soi aide à faire du tri, comprendre au lieu de subir simplement sans comprendre.
* d'avoir entrepris à la cinquantaine une vraie psychothérapie qui a complété ces processus de connaissance de soi pour agir sur les clefs.
Là il me semble qu'en quelques jours cela me permet, non pas d'éviter les moments de chagrin, de larmes mais de garder entre une compréhension, qui donne un équilibre.
D'autre part connaître (et Dieu sait que je m'en serai passé) un autre deuil, par le veuvage avant, si fort, si déstructurant me permet d'aborder celui-ci
sans peur des phases
sans déstructuration immédiate
tout est plus doux : oui
bien plus doux alors que le veuvage est dans la violence
Les échanges avec elle ces dernières années, intensifiés ces derniers mois me permettent aussi d'aborder la rupture avec une sorte de sérénité.
Je sais que le deuil de la mère va aller me chercher dans des recoins encore inconnus pour moi, je le sais, mais je ne le crains pas.
Je sais que malgré tout je pourrai garder la force de mener mon combat pro actuel et c'est rassurant.
Sa vie a été complète malgré un veuvage à 52 ans.
Ses états difficiles avec ses dépressions depuis mon enfance a fait que quelle que soit la période de vie même calme quelques temps mon souci pour elle restait constant, là cela n'existe plus et libère en moi un espace qui va se garnir de d'autres soucis ...
Je l'ai remerciée d'avoir porté et mis au monde ma vie c'est particulier de ne plus avoir de parent.

douceur à toutes les personnes qui me lisent
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Stana le 21 Août 2016 à 15:28:21
  Tu as une très bonne compréhension des choses qiguan, tu vis ce nouveau deuil d'une manière lucide et, en même temps, aussi positive que possible. Ne perds pas cet état d'esprit  :)
  (je répondrai à ton mp ce soir  ;))
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: christine75 le 24 Août 2016 à 19:57:22
je te serre fort dans mes bras, perdre une maman c'est dur, je le sais c'était il y a 31 ans et j'y pense tous les jours et parfois des bouffées de chagrin montent en moi, même si en ce moment c'est mon amour que je pleure il est parti 8 ans après mon papa et là je me retrouve sans parent et sans conjoint.

Tous les témoignages sont bien ce que nous ressentons tous et juste te dire que je pense à toi et que je t'embrasse affectueusement

Christine
Titre: Re : Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 24 Août 2016 à 20:51:14
je te serre fort dans mes bras, perdre une maman c'est dur, je le sais c'était il y a 31 ans et j'y pense tous les jours et parfois des bouffées de chagrin montent en moi, même si en ce moment c'est mon amour que je pleure il est parti 8 ans après mon papa et là je me retrouve sans parent et sans conjoint.

Tous les témoignages sont bien ce que nous ressentons tous et juste te dire que je pense à toi et que je t'embrasse affectueusement

Christine
merci beaucoup
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: coeur le 24 Août 2016 à 21:45:23
Ma maman est partie en 2004. Mon Coeur m'a aidée à traverser ce cataclysme. Aujourd'hui, je suis seule.
Je sais qu'ils sont tous les deux auprès de moi. Ils m'aident chacun à leur façon.
Je pleure toujours ma maman.

Bises à toi Qiguan.
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 25 Août 2016 à 10:41:02
les deuils des proches durent toujours  avec des différences d'intensité et d'impact
comme toi je sais , je sens qu'ils m'aident à leur façon je ne me sens pas abandonnée même si dans la part émotionnelle je passe et passerai par des moments, des vécus comme si j'étais petite fille abandonnée ... c'est logique
bises à toi
je répondrai à ton gentil mp + tard
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 26 Août 2016 à 21:35:17
Oui deuil différent mais souffrance du manque qui exacerbe le manque de mon aimé
manque de la communication, de l'échange
le temps cassé : 27 mois et demi ... qui m'ont paru si long et là me semblent si courts avec la perte de ma mère ...
lutter contre les petits regrets je n'en ai pas de gros
vivre l’épuisement, le mauvais sommeil (acupuncteur en congés)
est si éprouvant
des crises de larmes imprévisibles irrépressibles, être à fleur de peau
des temps de sérénité, d'apaisement aussi
avancer par force et d'autres moments avec envie
3 êtres chers proches dans l'au delà (père, mère, conjoint) des amies aussi si chères
3 êtres chers dans mon présent fille, petites filles qui attestent de ce que fut notre amour et se perpétue
et le difficile équilibre
faire le funambule ... sans filet
souffrir mais savoir que la résilience vient 
être apaisée mais avec la douleur du manque
paradoxes ?
supporter les cumuls des deuils, les inter actions et continuer au quotidien ...
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Ela le 27 Août 2016 à 00:09:16
Bonsoir Qigan. Juste un petit mot pour te manifester tout mon soutien et mon affection après le départ de ta maman. Nous ne nous connaissons pas, mais tes paroles ont été pour moi source de réconfort à diverses reprises, alors je tenais aussi à te remercier. Tes messages, ceux de Stana également et de bien d'autres sont souvent pour moi un doux rayon de lumière dans les ténèbres. Nous sommes liés à ceux que nous aimons, toujours, quoi qu'il advienne. Conjoints, parents, enfants, amis... J'y crois sincèrement. Tant de souffrance et de larmes, de solitude... mais cette possibilité de résilience, de transformation. Par vos paroles, vous la rappelez à mon esprit lorsque tout me semble sombre, éteint... J'espère un jour réussir à faire tomber quelques barrières supplémentaires de mon égo: pour pouvoir à mon tour tendre la main avec plus de simplicité et pour me sentir plus sure du lien qui nous unit à ceux que nous aimons par-delà la mort.
Je t'embrasse, prends soin de toi.
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 07 Septembre 2016 à 18:26:28
à 27 j du deuil de ma maman :
Je peux constater que mon "cerveau" cherche à ne pas exploser ... et que plein de choses me montre que pour le deuil de ma mère
il diffère du deuil du conjoint laissant l'occupation principale au deuil de Jean
deuil qui a rebondit par la confrontation au second deuil
qui a été exacerbé dans une partie aussi ...
Je me doute que ce processus va me mener sur des chemins pas faciles mais je sais que je ne peux rien maîtriser dans ce processus !
Se positionner simplement à accueillir les paradoxes et assurer au mieux la survie qui s'est réinstallée.
Je suis en apnée vers de la sérénité qui s'installait avec l'addition des petites améliorations, tant de choses ont rebasculé !
Mes choix, croyances font que je prends appui sur mes ressentis réconfortants de présence près de moi de mes défunts (chacun différemment d'ailleurs).
Cela m'aide à tenir face au cumul des deuils et des ennuis tant pro que de la vie courante (dépenses imprévues par panne de véhicule, travaux non prévus etc)
Je vis éclatée selon les secteurs : en résignation dans certains, en lutte de survie pour d'autres, en installation dans un nouveau mode de fonctionnement pour d'autres et prenant les joies avec la petite famille ...
je me perds en me demandant qui est "je" ?
Les joies familiales, les plaisirs culturels sont (je pense pour toujours) accompagnés de la douleur du manque.
A des moments le deuil de ma mère semble quasi se retirer tant celui de Jean est fort !
L'apprentissage du vide dans la maison n'est pas facile, les sons me manquent ... je vivais comme précieux de pouvoir quand je voulais aller parler à ma maman, là je vis le manque !
j'accepte les vagues de chagrin, je les subis sans peur même si parfois il me semble me noyer ... que seule ma douleur existe ! Après viens toujours un mouvement plus empreint de sérénité et de force pour continuer.
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 08 Septembre 2016 à 14:25:54
Là besoin de dire
que la phase colère trouve à s'enraciner face au manque de politesse de bien des personnes (majoritairement) avec qui j'ai à communiquer/décès de ma mère (administrations et autres)
alors que j'annonce que je prends contact à cause du décès on ne me présente pas 9 fois sur 10 des condoléances et à la fin on me souhaite bonne journée ...
et manque d'empathie ou d'expression de compassion aussi de bien des personnes que je suis amenée à côtoyer et qui connaissent ma situation !
voilà c'était utile de le sortir ... même si ça ne changera rien !
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: coeur le 08 Septembre 2016 à 21:45:18
Mais oui, Qiguan, ça ne sert à rien. Juste à vider ton sac un peu trop lourd en ce moment.

Le savoir-vivre, la politesse, les codes de bienséances, sont autant de petites égratignures qui viennent irriter notre plaie. Nous sommes à cran, à fleur de peau.

Et surtout, nous sommes souvent prêts à  prendre mal tout et n'importe quoi.

En fait, on voudrait trouver derrière des phrases banales l'amitié, l'amour que nous avons perdu.

Les gens ne peuvent nous donner que ce qu'ils ont, tu le sais bien, mon amie.

Nous demandons tant. Nous attendons tant.
Nous ne pouvons qu'être mal dans notre peau. Celle-ci explose de toute notre douleur.

Plein de bisous.
Cathy
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 09 Septembre 2016 à 17:26:59
oui
merci Cathy
mais que ça fait du bien quand en face on a quelqu'un de normalement dans l'attention bienveillante et compassionnelle !
bisous
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Stana le 09 Septembre 2016 à 19:10:40
  Je ne te comprends que trop qiguan, ça nous arrive à tous de rencontrer des personnes qui ne comprennent pas, qui manquent totalement d'empathie. Il y en a même beaucoup, si ma mémoire ne me trahit pas, ce qu'elle ne fait jamais hélas. Les personnes plus sensibles, plus compréhensives, qui ne vont pas metre les pieds dans le plat, involontairement ou non, sont d'autant plus précieuses, nous avons beaucoup de chance de croiser, ne srait-ce que de temps à autre, ce genre de personnes. Les autres ne méritent pas que nous nous gâchions la vie à cause d'eux-je suis bien placée pour savoir que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais il faut nous y efforcer, nous n'avons pas le choix. Ils ne nous méritent pas  ;)
 :-*
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 11 Septembre 2016 à 12:27:10
merci Stana
Les dates sont obsédantes !
les périodes ...
Dans 2 j il y aura 3 ans que la grande bataille pour Jean commençait ... et là les flash back de son mauvais état m'assaillent encore ..
je lutte en éloignant ces souvenirs qui ne servent que la douleur ... l'impuissance
en me recentrant sur l'instant présent et la perception d'une douce présence accompagnante
mais la douleur du manque est son corolaire
mettre dans la case souvenir et la case perte irréversible tout ce qui est de l'ordre des 5 sens , du corporel ...

il y a un mois maman était partie ... je en sais à quelle heure elle est partie avec son secret !

1 mois qui me parait si long !
Le temps émotionnel présent car les flashs back de la maladie de Jean me paraissent plus proche !

Hier assumer une rentrée sociale avec la fête des associations niveau quartier et tant de personnes réjouies à qui dire "non je ne vais pas, je viens de perdre brutalement ma maman" ...
être mal mais accueillir les paroles de réconfort.
Et ma fille qui m'a faite la surprise de venir avec la petite dernière passer un long moment m'offrant ainsi un baume extraordinaire ! Leur présences n'enlevait pas les difficultés d'assumer mais le baume faisait du bien !

Regarder autour de moi et en un mois voir tant de choses changées au concret :
celles que j'ai voulues qui me marquent le changement irréversible pour ne pas glisser dans l'abime de la fausse attente ! et la recherche de "béquilles" deux de ses tabliers enveloppant le dossier de ma chaise comme pour sentir sa présence contre moi à table ou en étant dans la cuisine, besoin de ces choses !
et les autres : plus les sons c'est un grand vide, plus le téléphone qu'elle utilisait en bas et que je contrôlais d'en haut par exemple ....
Combattre les pensées quand m’effleure spontanément les "je vais le raconter, dire à maman" ...
la douleur de ne pouvoir partager dans la matérialité ni joies, ni peines !
et du même coup le rebond sur le manque de Jean !
Oser se confronter au silence, ne pas "meubler" par d'autres sons qui (j'ai testé) me font encore plus de mal !
le silence fait mal mais la radio offre trop de surprises difficilement gérables actuellement de musiques, chansons, références ... écouter leurs pas dans mon coeur !
laisser les crises de sanglots venir les laisser passer et savoir qu'à leurs sorties de l'apaisement vient, avec confiance.

la journée va être longue ...
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: nous le 11 Septembre 2016 à 19:42:57
Qiguan,
Je compatis Qiguan à la douleur de la perte récente de ta maman. C'est vrai qu'un deuil en ravive un autre, mais je dirais même plus, les deuils se multiplient ou plutôt ils se rejoignent et forment comme une spirale de plus en plus puissante, un cyclone.
Tu vois si je pleure Hervé, mon mari  qui a été à mes côtés pendant 32 ans, cela réveille en moi, le suicide de mon 1er mari alors que j'avais 27 ans et deux tout petits enfants.
Et je crois que si je ressens ce vide abyssal aujourd'hui, c'est que je suis dans l'oeil du cyclone qui a continué ses ravages toutes ces années.
Hervé était si fiable, si doux, si réfléchi et si attentionné, qu'il était mon havre de paix, l'homme avec lequel je n'avais jamais été en insécurité, qui ne m'avait jamais trahi...
Et maintenant, je suis en insécurité. Je suis vide de sens. Mes cauchemars la nuit me le font chercher dans des ascenseurs, des couloirs, des parkings, des places, encore et encore. Je suis perdue sans lui.
 Mais le suicide de mon premier mari m'avait tant culpabilisée, m'avait tant fragilisée que la douce présence d'Hervé a suffit pendant 32 ans à me rassurer. Et maintenant, rien, je me retrouve des millions de  fois plus seule.
Je ne sais pas si je transcris bien ce que je ressens mais je sais simplement que c'est insupportable et angoissant.
Je vous embrasse
 
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Eva Luna le 11 Septembre 2016 à 22:54:39
les deuils s'additionneraient?en se multipliant?
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: nous le 12 Septembre 2016 à 08:10:16
Desolée Eva Luna, manifestement je n'ai pas su dire ce que je ressentais. Ce n'est pas une formule mathématique...
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Eva Luna le 12 Septembre 2016 à 12:57:28
Pardon d'avoir été maladroite en étant trop laconique... j'ai compris ce que tu voulais dire mais ...j'ai répondu trop vite, trop mal...

mon questionnement précis serait:
les deuils s'additionnent , s'empilent ou multiplient la peine? (et ça n'est bien sûr pas mathématique mais tristement humain...)
on est plus fort d'avoir traversé l'épreuve une fois déjà et de connaitre la suite ou fragilisé d'avoir été blessé et de savoir justement ce qui nous attend...?
si je perds un second enfant, ça sera pire? c'est possible que ça soit pire?
si mon meilleur ami meurt, là... (il y a un réel risque cette semaine)ça sera plus difficile que mon père, deuil écrasé par celui de ma fille..plus difficile que ma soeur... j'étais si jeune et impuissante...

Désolée si je t'ai laissé croire que tu nous avais mal exprimé ta douleur...tu as été très claire...
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 12 Septembre 2016 à 14:10:31
la réponse est certainement subtile et différente selon les personnes, contextes et surtout selon les liens avec les défunts.
Savoir les étapes ne résout rien juste de savoir et de ne pas en avoir peur
et les échos des autres deuils, les imbrications ne sont pas des formules mathématiques certes
mais le sentiment d'ajout vient sur le deuil le plus douloureux : pour moi
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: nous le 12 Septembre 2016 à 16:16:13
bof c'est pas grave. Je ne sais pas pourquoi j'ai parlé de ce premier deuil.
Je n'avais pas, je crois, à l'époque été aussi abattue que maintenant.  Le quotidien avec mes enfants, tout petits à ce moment-là (à peine 2 ans et 4 ans) m'avait entraîné dans un mouvement impressionnant et des soucis financiers à régler. Alors j'étais dans l'action.
 Aujourd'hui, je suis à la retraite et nous attendions tellement Hervé et moi  sa retraite. Il avait encore 1 an à faire.  Il était épuisé.  Il travaillait beaucoup trop. D'accord c'était pour lui une passion, ce travail !  Et  beaucoup en ont profité... Si vous saviez ! Maintenant je rumine,  je suis consternée par l'attitude des gens, de certains amis.  Aah, çà fait du tri !
Pas grave Eva Luna, çà nous a permis d'échanger et d'approfondir mon ressenti.
Tendrement.
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 20 Septembre 2016 à 16:14:20
je viens de sangloter avec
https://www.youtube.com/watch?v=WLxSkX7ewIc
Ceux qui s en vont ceux qui nous laissent... // Ginette Reno
après avoir apprécier tous les textes de la page
http://forumdeuil.comemo.org/beaux-textes-citation-mort-deuil/
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 11 Février 2017 à 21:30:44
jour anniversaire aussi ...
6 mois que ma maman est décédée
difficile journée à gérer les remous, remontées du deuil de mon aimé.
C'est lui qui m'a manqué surtout au long de cette journée : distorsion ...
Au quitte une fois de plus de ne pas être comprise, je redis que sa douce présence, mes croyances n'empêche nullement le manque, et heureusement que les pys me confirment que c'est "normal". Par contre sa présence, celle de ma maman c'est de la douceur, du réconfort autour de moi même si souvent il exacerbe le manque dans le physique.
bientôt 34 mois de deuil, je continu d'accepter les temps de larmes, les temps de beaux souvenirs, les distorsions entre le plaisir avec les petites filles et la douleur du manque, un pied là l'autre ailleurs toujours.
6 mois que je dois me battre autrement dans mon deuil, assumer la maison vide, je suis fatiguée, les deuils fatiguent !
Les deux deuils sont enchevêtrés ... les mots manquent ou sont indicibles
je vous embrasse
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Pucinette le 11 Février 2017 à 23:30:46
Je te serre fort dans mes bras...
Bon courage...
Je pense fort à toi...
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: lisa le 12 Février 2017 à 02:09:54
Je voudrais tellement pouvoir te réconforter  comme tu sais si bien le faire pour nous tous ici.
Affectueuses pensées
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Mononoké le 12 Février 2017 à 03:34:39
tendres pensées pour toi qiguan,
 j'espère sincèrement que ta nuit soit douce et te permette de retrouver apaisement et sérénité
chaleureusement
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Anneso85 le 12 Février 2017 à 10:12:07
Tendres pensées pour toi qiguan, espérant que ce jour qui a chassé le 11 sois doux et sans trop de remous.
Prends soin de toi
Anneso
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: souci le 12 Février 2017 à 11:50:33

    Tendresse, Quigan.

    Ah, le monde du deuil ... on n'y vient pas "en touriste", trois petits tours et puis s'en va ...
    On y s'attache au minimum une résidence secondaire ... qui demande pas mal de soins ...

    En voisine bienveillante, Martine.
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: Pucinette le 12 Février 2017 à 13:00:08
Je pense fort à toi Qigan....

Je te serre dans mes bras....
Titre: Re : Du 23 Avril 2014 au 11 Août 2016
Posté par: qiguan le 12 Février 2017 à 13:25:38
merci chères amies
Pucinette, lisa, Mononoké, Anneso85, souci
oui le lendemain est avec un contre coup de l'énergie déployée la veille pour traverser mais journée moins compliquée
mais encore d'un coup, une luminosité, un bruit enfin un son de la maison, une pensée autre et hop ça revient au cruel manque !  :'(
et la lutte reprend pour obtenir apaisement, sérénité qui ne viennent quasi jamais spontanément !
merci encore à vous, cela est si réconfortant de vous savoir proche en pensées
je vous embrasse