Auteur Sujet: Disparition trop brutale  (Lu 1623 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne sosovod

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Disparition trop brutale
« le: 05 Février 2018 à 15:26:58 »
Bonjour
Je me décide enfin à écrire... Il y a à peine deux mois sans crier gare mon mari est mort dans la nuit d'une crise cardiaque à l'âge de 44 ans. Je me retrouve à 40 ans seule avec mes jumeaux de 7ans.

 Tout est difficile, se lever vivre, travailler. De plus, depuis deux semaines je fais des crises d'angoisse, j'ai mal à la poitrine je ne dors plus et je mange difficilement. J'ai peur de mourir à mon tour car j'ai peur de laisser mes enfants seuls. Cela devient invivable.

Tout le monde me dis que je suis forte qu il faut que je tienne pour les enfants... C'est ce que je fais mais quand toute cette peine et ces douleurs vont s'arreter?

Merci d avance d vos réponses

Sonia

Hors ligne Titi62

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 57
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Disparition trop brutale
« Réponse #1 le: 05 Février 2018 à 19:24:50 »
Bienvenue sosovod,

Pas de réponse à ta question "quand toute cette peine et ces douleurs vont-elles s'arrêter ?".
Le chemin du deuil est propre à chacun, pas de norme, pas de calendrier.
Je laisse le soin à Qiguan de t'indiquer les lectures qui pourront t'éclairer sur le déroulement du deuil, car s'il est propre à chacun, nous passons néanmoins par les mêmes étapes. Tu trouveras sur ce forum des témoignages de personnes qui vivent des situations similaires à la tienne. Nous venons tous et toutes ici pour partager nos questions, nos angoisses, nos doutes.
Tu trouveras sur ce forum réconfort et encouragement.
Prends soin de toi et de tes petits
Amicales pensées


Hors ligne Nicole54

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Disparition trop brutale
« Réponse #2 le: 05 Février 2018 à 20:35:20 »
Sosovod........  :-\

....que ton message me rejoint..........  :'(

J'ai perdu mon copain de 42 ans..d'une crise cardiaque, dans la nuit....sans avertissement évidemment!!! pfffffffffff  Moi..ca ne fait que 2 semaines qu'il est décédé......mais déjà 2 semaines où le vide s'est installée...et ce vide prend trop de place!!

Il avait ,entre-autre, des jumeaux de 8 ans...

Je suis une "veuve non-reconnue"..............nouveau terme que j,ai appris!!!

J'ai "juste la chance"..... de ne pas avoir à vivre  "les responsabilités qu'un décès occasionnent"  .....

Mais tout ce qui est moral, mental, physique....j'en ai...hérité!!

J'écris ici depuis 2 semaines.........et ca me fait un bien ÉNORME, c'est le seul conseil que je peux te faire pour ma part....
....participe ici..... on vit tous la même chose.....nous n'avons pas tous la même situation mais la PEINE est similaire, les ressentis aussi....... et moi......j'ai puisé au travers des gens ici pour me rendre compte......que malgré ce vide immense, je ne suis pas seule.

Certes il y a la famille, les amis ect......oui.... Mais....j'avoue qu'ici....il y règne un calme, une résilience, un espoir hors du commun.....moi je le vis comme ca en tout cas.....  J'ai été lire/voir des liens qui m'ont été suggéré....et je me retrouve partout dans les témoignages, les images......

Lâche pas....tu n'es pas seule!! 

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3723
Re : Disparition trop brutale
« Réponse #3 le: 05 Février 2018 à 20:59:50 »
sosovod c'est avec tristesse que je t'accueille
oui les liens tu peux fouiller à toute heure
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/
le deuil est personnel mais chaque histoire permet de se situer et de savoir que l'on n'est pas seul !
on ne sait pas comment on survit ... mais la survie se fait souvent même malgré nous ... c'est surprenant oui
utilises les liens de boite à outils pour les tester peut être que certains t'apporteront un peu d'aide ponctuelle pour mieux traverser
le chemin est TRÈS long et ici oui tu peux écrire être comprise
affectueuesement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Eric38

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 150
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Disparition trop brutale
« Réponse #4 le: 06 Février 2018 à 08:41:22 »
Sosovod,
juste un petit mot pour t'adresser ma compassion.

Je ne vais pas te mentir, tu vas "déguster" dans les jours et les semaines qui viennent. Tu vas avoir des moments de "moins mal" qui te permettront de souffler. Avec un peu de chance tu seras entourée d'amis auprès de qui tu pourras parler, parler et parler encore de ton amour disparu, comment il est mort, comment il était de son vivant, ses traits de caractères, ses petits défauts qui te faisaient rires, ses blagues et ses espiègleries.
Chaque jour te semblera long et douloureux.
Mais, en fonction de ta sensibilité, de ta force intérieur, de ton entourage, tu parviendras à un léger mieux.

Je te souhaite bon courage sur ce difficile chemin que nous partageons tous d'une certaine manière ici.

Hors ligne Coquelicot13

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Disparition trop brutale
« Réponse #5 le: 06 Février 2018 à 10:22:26 »
Nos histoires se rejoignent un peu, je comprends donc un peu ce que tu vis. Moi aussi on me dit que je suis forte mais non, je n'ai pas choisi; je ne suis pas forte, je n'ai pas le choix. J'imagine que tu fais comme moi, tu t'es mis en instinct de survie notamment pour les enfants alors on fonce...alors oui c'est de la force mais qui cache une telle faille qu'il ne faut pas nier ou vouloir refermer trop vite, je pense.

Je te souhaite d'apprivoiser ta peine.

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1022
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Disparition trop brutale
« Réponse #6 le: 06 Février 2018 à 16:04:22 »
bonjour,
c'est bien tristement que je lis vos témoignages, mon mari est mort de façon brutale (renversé par un chauffeur alors qu'il faisait du vélo), en septembre 2016. Depuis je suis là, avec des moments doux et des moments durs. Depuis lorsque quelque chose s'écroule, je me remets en mode robot, en mode survie puis lorsqu'il y a un peu de place, j'accueille ma peine, ma douleur.
Tu es forte, je l'ai beaucoup entendu, non, je sais que je ne le suis pas, c'est juste que je n'ai pas le choix, j'ai même entendu quelque chose du genre "nous voilà rassurés, on sait que tu vas t'en sortir", (j'aurai dû répondre : bien si ça peut te déculpabiliser de l'absence de soutien , tant mieux)
Aujourd'hui, je suis moins en mode survie, une accalmie dans les épreuves, un apaisement.

deux mois pour toi, Sosovod, c'est si frais, c'est si douloureux,
moi je n'ai pu reprendre le travail si vite, j'étais épuisée, épuisée par la douleur physique et psychique. Surtout prends soin de toi c'est primordial, le deuil est épuisant, c'est une fatigue insidieuse et longue. Ecoute-toi et écoute ton corps c'est important.
je te dépose, je vous dépose un peu de tendresse e de douceur
Mononoké
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne cokie34

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Disparition trop brutale
« Réponse #7 le: 10 Mars 2018 à 01:08:26 »
Coucou tout le monde,
la mort brutale je connais, mon mari est mort à 37 ans d'un arrêt cardiaque sur son lieu de travail alors je n'ai pas pu le voir pendant 5 jours parce que son corps est parti de suite en autopsie ce qui a été une torture ensuite une enquête à été ouverte et aujourd'hui après 4 mois l'enquête est fini et j'ai donc su qu'il avait eu un arrêt suite à une cardiomyopathie non connue.
C'est tellement brutale, que parfois je suis encore dans mon téléfilm où je rêve de me reveiller et de voir mon mari allongé à côté de moi mais NON.

En ce qui concerne les enfants, tout le monde m'a bassiner avec le "il faut que tu sois forte pour ton fils" alors oui bien sur c'est évident mais nous ne sommes pas des robots, certes on fait les choses parce qu'ils faut les faire et que notre enfant à besoin de nous mais nous avons le droit aussi parfois de ne plus pouvoir c'est humain, nous ne pouvons pas tout contrôler surtout avec une telle souffrance.

Moi aujourd'hui je n'accepte plus que l'on me sorte des phrases de ce genre ou encore : "c'est la vie , la vie continue" au lieu de réconforter ces phrases font encore plus souffrir du moins pour ma part.

Cette tragédie ne peut être comprise que par des personnes qui sont passées par là JE CONFIRME...

Tout ce que je peux dire c'est que nous devons faire les choses et réagir en fonction de nos ressentis, nos intuitions et nos envies, il est important de s'écouter surtout concernant les enfants après certains conseils sont bons à prendre bien sur mais ne cependant pas trop écouter les gens.

Voilà bisous et bon courage à tous

Hors ligne les petites cailles

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 56
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Disparition trop brutale
« Réponse #8 le: 10 Mars 2018 à 15:39:12 »
Bonjour Sosovod,

Je t'envoie ma compassion et mon courage et ma tendresse pour tes petits.

Au plaisir de te lire sur ce forum et d'échanger.

Tu décris des symptômes que je ressens et qui , m'a-t-on dit, des professionnels je veux dire,  sont ceux du stress aigu.
A moi aussi on m'a dit "tu es forte tra la la tsoin tsoin", sauf que si le corps lâche, le mental disjoncte et si l'angoisse s'installe comme du lichen sur un arbre il faut se faire aider par autre chose que des conseils d'amis qui ne servent qu'à renforcer le sentiment que personne ne te comprend.

De mon côté les lectures, les recherches pour aller voir des professionnels, des groupes de parole et surtout l'intime conviction que cela n'allait pas passer comme un rhume ont un peu fait avancer les choses.
Maintenir le lien de quelque manière qu'il soit avec mon mari, et ne pas se faire engloutir par les emmerdements dont notre société a le secret, sont pour l'instant les seuls outils que j'ai expérimenté.
La plaie de l'âme saigne à vif, ne pas oublier ce détail. Sauf qu'elle est interne.

Toute ma compassion Sosovod et au plaisir de te lire

Hors ligne chimene

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 115
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Disparition trop brutale
« Réponse #9 le: 10 Mars 2018 à 17:19:36 »
bonjour Sonia

triste bienvenue puisque tu partages avec nous le deuil. J'ai perdu mon compagnon il y a bientôt 5mois subitement. Il m'a laissé seule avec notre fille , âgée de 4 mois à l'époque.
La peur de mourir à mon tour, en laissant notre ( nos) enfant(s) est je pense un sentiment que nous partageons , nous parents. En tout cas c'est un sentiment que je partage avec toi. J'ai même déjà demandé à ma sœur si elle pouvait s'occuper de ma fille s'il m'arrivait quelque chose.
Pour ce qui est des remarques de l'entourage on est dans le même cas. Ils pensent nous rassurer en nous disant que l'on va remonter la pente alors qu'on n'a pas besoin d'entendre ça.  Ils pensent nous aider, même si c'est souvent de manière maladroite.

te dire combien de temps cela va prendre? je suis mal placée pour te répondre. La douleur sera je pense toujours là mais peut être un peu moins vive, je pense que chacun réagit différemment.

Bien à toi

Hors ligne Nicole54

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Disparition trop brutale
« Réponse #10 le: 10 Mars 2018 à 17:49:57 »
C'est atroce ce que l'on peut vivre...


Hors ligne chimene

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 115
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Disparition trop brutale
« Réponse #11 le: 10 Mars 2018 à 18:46:21 »
ce sont les personnes qui ont vécu la même chose qui peuvent nous comprendre

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3723
Re : Re : Disparition trop brutale
« Réponse #12 le: 10 Mars 2018 à 21:14:20 »
ce sont les personnes qui ont vécu la même chose qui peuvent nous comprendre
oui et c'est pour cela que le forum est utile
les groupes de parole aussi ...

cokie34 je t'accueille avec tristesse
et t'invite à venir lire les "anciens" à fouiller
cokie34

à créer ton fil, à raconter, à écrire car l'écriture est une aide fondamentale !

bien affectueusement à tout le monde
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne resterunpourtoujours

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 9
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Disparition trop brutale
« Réponse #13 le: 16 Mars 2018 à 00:16:13 »
bonsoir
c'est cette brutalité qui créé un vide, et surtout le fait qu'on ne sait plus ou se situer: ou se trouve le présent ou l'on ne se reconnait pas et seul le passé (enfin au sens temporel qui n'est pas le notre) a de la valeur.C'est ce que je ressens , ma vie avec mon épouse s'est arrété mais n'est pas finie.Elle reste en moi, et celà doit etre comme ça pour vous.Ma femme avait(a) deux filles, elles s'éloignent de moi pour se protéger surement de notre passé commun ,je ne leur en veux pas.Dans votre cas, deux enfants en bas age,il me semble que vivre pour eux, sans s'arreter au fait qu'ils peuvent ressentier ça ou ça n'a pas d'importance.C'est dur mais leur donner des moments de joie ensemble,sorties, jeux, peut vous aider,à créer une petite famille....je ne vous dirais pas "sois forte ......"ça agace, pour ma part le vide je le comble par de l'hyperactivité(jardinage,marche,écriture..) ou par des boulimies..ou des heures de télévision, ou de musique..................rien n'est négatif..tout peut aider

Hors ligne munaga

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Disparition trop brutale
« Réponse #14 le: 02 Juillet 2018 à 15:14:14 »
Bonjour Sonia,

L'amour de ma vie s'est envolé il y a presque 18 mois, l'équivalent de deux grossesses. Il est parti dans son sommeil à l'âge de 44 ans lui aussi. Nous nous sommes connus au lycée en première et allions fêter nos 26 ans ensemble.
Nous avons 2 enfants aujourd'hui de 10 et 14 ans.
C'est une partie de moi qui est partie avec lui, je ne suis plus la même qu'avant cette tragédie. Je sais que nous garderons mes amours et moi même cette fêlure toute notre vie.

J'ai souvent aussi entendu, "tu es forte, je n'aurais jamais pu y arriver", j'ai juste envie de leur hurler que je n'ai pas le choix.
J'ai repris le travail très rapidement, moins de deux semaines plus tard. Nous n'avons pas passé une soirée à la maison pendant plus de deux mois, enchaînant les dîners partout sauf à la maison et avons dormi tous les trois pendant six mois.

Tes enfants sont ce que tu as de plus cher, j'ai aussi beaucoup angoissé de savoir ce qu'il adviendrait de mes deux amours s'il m'arrivait quelque chose, mais mes séances chez ma psy m'ont beaucoup aidée à lâcher prise. Je suis aussi venue  à la méditation en pleine conscience, environ un an après son départ. Cela fait beaucoup de bien de prendre quand tu en ressens le besoin, de te poser deux minutes, de fermer les yeux et de te concentrer sur ce que tu vis sans préjugé ni jugement.

Je me dis que ce que nous avons vécu nous permettra d'être plus forts, car ma philosophie de vie est de toujours trouver le bon côté des choses, de trouver des points positifs à toute situation (je dois t'avouer que sur le coup c'est loin d'être évident). Le temps a commencé à faire son effet et je n'aurais jamais pu écrire ce genre de choses il y a peu de temps.

Le temps est notre meilleur allié, la vie est la plus forte et n'oublie pas que tes amours sont la continuité de ta chère moitié et le fruit de votre amour. Ils ont plus que besoin de toi tout comme tu as besoin d'eux.

Je te souhaite bon courage et espère que tu pourras trouver un peu de sérénité.

Murielle