Auteur Sujet: Disparition de mon loulou  (Lu 9324 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Meije05

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 132
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Disparition de mon loulou
« Réponse #30 le: 22 janvier 2022 à 22:29:41 »
Bonsoir à tous et à toutes,

effectivement on peut regretter que ce forum soit un peu trop  "silencieux" et envahit de spams.... dommage car ce site est vraiment "aidant" . Comme Faïk je n'ai pas Faceboock c'est un choix perso et je pense que même si j'étais sur ce réseau je n'écrirais pas de la même façon voir pas du tout !! Ici c'est une "bulle" particulière...dommage que peu ose écrire ou disparaisse du jour au lendemain. Je prends aussi par moments mes distances , besoin de replis dans ce vécu et je reviens quand j'en ressens le besoin car on sait bien tous et toutes ici que les proches famille ou amis ne comprennent pas toujours à quel point le vécu du deuil va puiser loin en soi et que le temps même en étant notre allié et bien l'absence/le manque c'est pour toujours ! avec son lot de variations émotionnelles.

Et pour les personnes qui peuvent se sentir isolée socialement c'est une bouée de sauvetage car il y aura toujours tout de même une réponse de quelques uns/unes.

Je ne sais pas si c'est la "concurrence" d'autres plateformes qui fait que ce forum est moins "vivant" ...

Quand on écrit même sous un pseudo on révèle une part de soi, de son vécu et donc on s'expose un peu... c'est peut-être ça la difficulté.



Hors ligne valérie77

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 27
  • mon loulou me manque tout est dépeuplé '
Re : Disparition de mon loulou
« Réponse #31 le: 03 mai 2022 à 11:17:02 »
Mon loulou

il y a quelques jours c'était ton anniversaire tu aurais eu 58 ans ; Que je voudrai que tu sois là parmi les vivants ; Tu me manques tant ;

Je vais un peu mieux dans le sens où j'ai repris goût à des choses, où je me suis remise un peu en mode projet, je suis nettement moins abattue,  j'ai retrouvé une certaine énergie, je commence à intégrer émotionnellement ta disparition, que je ne ne te reverrai plus, ne te toucherai plus, j'ai repris le travail récemment et parviens à donner à nouveau de l'écoute,  à m'occuper des autres professionnellement.

Je reste fragilisée par ta mort, les traumatismes liés à elle, à la façon dont les choses se sont passées pour toi, pour moi, pour nous dans les dernières semaines avant que tu disparaisses ;
la tristesse me tient compagnie, les larmes ne sont jamais très loin, larmes de tristesse, larmes de compassion, mon pauvre loulou ça ne devait pas se passer comme cela ;
je reste arqueboutée sur le fait que c'est injuste, cruel ce qui nous est tombé dessus, sur le fait qu'à 49 ans je ne devrai pas vivre cela, la tristesse, cette solitude de toi, le manque de toi, moi qui est reçue si peu d'amour, d'attention dans mon existence; 

Tous ces mois depuis ta mort je les ai affrontés réellement seule, aucun de tes enfants ni ton meilleur ami Tom n'ont été à mes côtés (même un peu) ; ce dernier d'ailleurs a même refusé de me rencontrer (poliment mais a refusé).
 les 2 copines qui m'ont un peu épaulée dans les jours suivants ton décès et l'enterrement ont disparu de la circulation ; une seule autre copine a pris quelques fois de mes nouvelles ;
seule ni entourée, j'ai coulé dans des eaux froides, noires, abyssales ; uniquement ma psy a été ma bouée de sauvetage, présente pour moi ; 
j'ai préservé mes parents vieillissants de ce qu'il m'arrivait ; tu sais comme je sais prendre soin des autres ;

le processus de deuil se poursuite pas à pas; je sais maintenant que ce sera long car je dois aussi me réparer ;

les multiples traumatismes : confrontation à ta dépouille à la chambre mortuaire, ne pas avoir eu la place qu'il me revenait à tes côtés au cours de ton hospitalisation, au cours des préparatifs, de la cérémonie (même si j'en aurai été incapable de faire quoique ce soit mais symboliquement cela comptait) ne pas t'avoir accompagné pendant ces 3 semaines d'hospitalisation; n'avoir aucune place à tes côtés; n'avoir eu aucun appel ni message de ta part ni autorisation de venir te voir à l'hôpital ; apprendre la maladie brutalement par ta première ex-femme ; devoir "jouer des coudes" auprès de ta fille aînée qui ne voulait pas que je sois présente à ton enterrement alors que c'était crucial et nécessaire pour moi, ne pas être prise dans des bras réconfortants -seul ton fils le fera une fois le soir de l'annonce de ta mort par ta fille aînée, (mort que j'ai appris d'ailleurs par SMS de sa part), que cela m'a fait du bien que l'on me voit et me reconnaisse dans ma douleur de te perdre (en écrivant cela les larmes viennent car tout cela est très douloureux), assister seule dans mon coin à tes funérailles dans ma douleur et ma tristesse - Seul G. viendra au devant de moi au cimetière me parler ce qui m'a permis à ce moment là de ne pas m'écrouler.

je sais donc que le chemin va être long ; ce que je veux simplement c'est avoir moins mal, moins souffrir du vide que tu as créé, de la douleur que ton absence a créé; mon coeur demeure cabossé ; je ne pense pas aimer à nouveau ; à quoi bon aimer si c'est pour perdre l'être aimé et souffrir ! surtout à nos âges mon loulou.

j'espère que là où tu es tu trouves apaisement et repos ; j'espère que tu veilles sur moi un peu comme un ange gardien;
t'écrire ici en laissant cette trace c'est vider, déposer le trop-plein de choses très douloureuses pour moi-même m'aider à m'apaiser.

et peut-être même mon amour, des personnes endeuillées comme moi me témoigneront un peu d'attention, m'exprimeront des marques de soutien en me reconnaissant, en me voyant. Calmant ce sentiment profond d'être invisible.

Où tu es dans le monde invisible peut-être je t'envoie mille baisers d'amour
Valou
mon loulou me manque tout est dépeuplé  '

Hors ligne Alice

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 196
  • Mais où es-tu ???
Re : Disparition de mon loulou
« Réponse #32 le: 09 mai 2022 à 16:42:08 »
Bonjour Valérie.

Je suis contente de voir que tu écris avancer et aller un peu mieux.

Je ne comprends pas pourquoi tu as été mise à l'écart, certainement des histoires de famille (tu peux m'en dire plus si tu le souhaites en mp).
Mais je peux comprendre le stress et la douleur supplémentaire que ça peut engendrer.

Pour ma part, le soutien de son meilleur ami a été tellement important et fort. Il était aussi désespéré d'avoir perdu son copain de 30 ans! Nous nous aidions l'un l'autre et des sentiments ont surgis. Évidemment le manque de câlins, de gestes d'affection et de sexe étant si intense, que de son côté il a tout remis en question, quitté sa femme pour être auprès de nous, ma fille et moi.  Ce fût incompris par l'entourage et en particulier par les amis de mon défunt compagnon . Aujourd'hui plus aucun d'entre eux ne nous côtoie. Nous avons été "abandonnés", comme si le fait d’être ensembles on était heureux et on avait oublié... Bien au contraire, notre couple est basé sur ce deuil, et nous souffrons beaucoup, encore plus du fait d'avoir perdu ses amis. Nous sommes comme des parias, et je vis dans un petit village, alors les réflexions sur le veuvage d'un ancien temps vont bon train!!!!
C'est ma fille qui a hérité de toutes les terres agricoles et de la maison. Nous avons eu toutes les 2 des indemnités d'assurance, puisqu'il y a eu homicide involontaire et un procès. Et par la suite nous avons été accusés de voler tout l'argent de ma fille pour vivre une vie de pacha, son meilleur ami a été traité d'opportuniste ! Les gens nous jugent sans savoir, ils racontent tout et n'importe quoi jusqu'à ce que ça arrivent à nos oreilles! Comme de la jalousie, loin d'imaginer ce qu'on traverse. Même l'argent est loin de combler la douleur, le vide, l'absence, le manque, l'injustice, la colère, les pleures, les crises de larmes, les nuits d'insomnies, la fatigue morale, élever et voir sa fille grandir sans son père, et ne pas le voir heureux, s'extasier et fière d'elle.... Je préfèrerai 100 000 fois qu'il soit encore en vie à nos côtés!

Alors c'est soit "la pauvre veuve", soit "les profiteurs". On nous colle des étiquettes horribles qui ne nous aident pas du tout à avancer ! Surtout que ses accusations ont été faites alors même que je n'avais encore rien perçu!

Pour en revenir à la dimension sexuelle, j'ai eu mal au bas ventre, comme à l'intérieur du vagin les mois qui ont suivi son décès. Une douleur que je n'ai jamais eu auparavant et plus eu depuis non plus. Rien de médical, c'était vraiment causé par sa perte. Je pense qu'il n'y a pas de honte à avoir à parler de ça entre nous bien sûr. Ça choque les gens extérieurs qui ne sont pas à notre place, mais s'ils l'étaient, ce serait pareil pour eux!

Tout ça pour dire que depuis le début il n'y a qu'avec des personnes comme nous qu'on peut se comprendre. Et même ça, ils ne comprennent pas !!!!!

Soyez libres de vous exprimer et faire ce qui est bon pour vous !

Force et courage!
Affectueusement