Auteur Sujet: Difficile de croire que tu es vraiment parti  (Lu 3968 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne KTI

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
Difficile de croire que tu es vraiment parti
« le: 14 Avril 2011 à 12:51:32 »
Bonjour,
Je m appele cathy,
Ma raison de vivre nous a quitté ce 24 decembre 2010, tu te rendais chez tes parents pour réveillonner , alors que moi je restai chez nous pour préparer le festin du lendemain, tu voulais pas partir, tu voulais resté avec moi pour m aider mais je savais quel importance avait ce repas pour toi et ta famille alors on a decidé que tu devais y aller.
Mais tu n es jamais arrivé, cette putain plaque de verglas , cette neige , tu n as pas vu les barrieres du passage a niveau baissé, une second aurait suffit... depuis je fais semblant de vivre, cette douleur ne partira jamais.
Ca fait bientot 4 mois j ai l impression d etre anésthésier, je commence à faire des projets mais je ne realise toujours pas que tu es vraiment parti. est ce normale ?
est ce que vous avez ressenti ca l impression de vivre, de faire des projets sans vraiment etre dedans c est un sentiment etrange je veux peut etre pas affronter la situation car ca fait trop mal?,
Merci pour votre aide .

Hors ligne mc59

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 195
Re : Difficile de croire que tu es vraiment parti
« Réponse #1 le: 14 Avril 2011 à 14:07:04 »
bonjour Cathy ;
je me retrouve dans tes mots ..
Jean-Marie est parti lui aussi le 24 décembre 2010, sans doute une rupture d'anévrisme.
nous étions en train de parler , assis ensemble dans le canapé , et soudain il ne m'a plus répondu ;
tellement brutal ,imprévisible ...
moi aussi j'ai du mal réaliser , à admettre le 'plus jamais';
quand je suis quelque part , il m'arrive de pense que je vais lui rapporter tel propos ou tel fait ..
avant de reprendre conscience que cela est définitivement impossible   :(
je vis un jour à la fois ..
des projets je n'en suis pas capable actuellement ;
j'essaie d'être disponible aux enfants, petits-enfants ;
mais qui suis-je maintenant ?
c'est parfois la sensation d'anesthésie , comme tu le dis ;
j'ai l'impression d'être froide , une partie de moi est morte avec lui .
et puis, à d'autres moments , il suffit d'un objet , d'une circonstance , et les larmes me submergent  :'(
quand je lis d'autres témoignages , je me dis qu'un jour peut-être j'arriverai à trouve un équilibre entre les deux ..
mais j'en suis encore loin !
je pense qu'il faut aussi accepter de se faire aider ; j'ai pris RV avec une sophrologue , avec qui j'ai déjà travaillé .
sache que tu n'est pas seule dans cette souffrance, et que ce lieu permet de nous soutenir
je t'embrasse
marie-claire

Hors ligne KTI

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
Re : Difficile de croire que tu es vraiment parti
« Réponse #2 le: 14 Avril 2011 à 14:35:11 »
Bonjour Marie-Claire

Merci pour ta réponse, oui je pense que parler avec des personnes qui connaissent la meme souffrance peut aider, c est pour ca que je me suis décidée a m isncrire.je suis tres soutenue par ma famille et des amis mais tu n oses pas tout leur dire car eux aussi ils souffrent.

En fait les projets que je fais sont énormement influencés par ma famille et mes amis proches mais ca fait peur, comme vendredi c est l anni surprise de ma grande soeur ces copines lui organise un repas au resto et elles aimeraient que ces 2 deux y soit , ca me fait peur cette sortie dans le monde, ca fait 4 mois que je suis dans mon cocoon.

Ca fait un mois que je fais des sceances de sophrologie ca m a fait un bien fou car tu peux parler de ce que tu ressens vraiment (de tes envie d aller le rejoindre, de tout abandonner, de reste coucher et d attendre).et tu apprend à réecouter ton corp.

Nous on avait pas encore d enfants on avait projet d en faire dans 2 ans, on pensait qu on avait le temps.....mais je regrette tellement maintenant car je n ai plus rien de lui ormis nos 12 ans de vie commune remplie de joie et de bons souvenirs

Il y a 15 jrs je suis sorti du travail et j avais oublie l accident il faisait beau je me suis dit qu on allait aller courir ce soir j ai voulu l app pour savoir a kel heure il arrivait et d un seul coup tt m est revenu, je me suis ecroulée...nos app nos discusions nos rigolades, me manquent, ces bisous me manquent.....

Hors ligne Pascale

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1048
  • Je t'aimais, je t'aime, et je t'aimerai....
Re : Difficile de croire que tu es vraiment parti
« Réponse #3 le: 14 Avril 2011 à 14:47:48 »
bonjour Cathy,
Jacques est parti sur la pointe des pieds sans dire 1 mot le 01/01/2011 aprés 1 mois et demi de descente physique, maladie cruelle et orpheline, on ne sait pas ce que c'est.
Quelque chose est venu la fait souffrir et puis me l'a pris.
Nous avons vécu 5 ans de bonheur qu'est-ce que je l'ai aimé et l'aime toujours encore maintenant.
C'est à travers les gens qui l' ont aimé qu'il reste un peu parmi nous un peu "vivant".
Moi j'en parle quitte à ce que celui qui est en face soit gêné, je lui explique : il faut que j'en parle ,j'ai besoin de me souvenir, quand il était là je n'avais pas besoin de me rappeler tout ça, j'avais des nouveaux souvenirs tous les jours.
Jacques, c'est un endroit sensible en mon coeur celui qui y touche déclenche des choses dont il n'est pas maître, un ouragan de douleur ou une vague de douceur ou même de grands élans de tendresse .
J' t'embrasse bien fort et sois gentille avec toi, ne sois pas trop dure, ce que nous passons est terrible et difficile.
Pascale sa louve
 
Pascale la Louve

Hors ligne Gaëlle

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 18
Re : Difficile de croire que tu es vraiment parti
« Réponse #4 le: 14 Avril 2011 à 17:30:05 »
Bonjour Cathy,
Après deux mois 1/2 de souffrance, je me suis inscrite hier sur le site pour partager ma douleur avec des gens qui pouvaient me comprendre, qui partageaient le même chagrin que moi. Parce que tant qu'on a pas vécu la perte de l'être aimé, on ne peut pas trouver les mots, on ne peut pas imaginer ce vide immense qui nous habite désormais.
Tu as la chance d'avoir des amis et de la famille autour de toi. Parle-leur, vide-toi de ta douleur, exprime-la. Les soirées d'anniversaire, les fêtes de famille seront sans doute difficiles à supporter. En tout cas, pour moi, le bonheur des autres me fait mal pour l’instant. Je ne leur en veux pas, c’est juste que ça me ramène à mon amour qui n'est plus et j'aimerais que les couples qui m'entourent mesurent le bonheur qu'ils ont à être ensemble. Parce que la vie est tellement fragile, elle ne tient qu'à un fil, tout peut tellement virer au cauchemar du jour au lendemain. Nous on le sait.
Lorsque notre amour est né, il y a deux ans, Alain aurait voulu que nous ayons un enfant ensemble, lui ne voyait plus ses fils depuis plusieurs années. Je n'ai pas voulu faire d'enfant avec lui, non pas que notre histoire me faisait peur mais parce que je savais au fond moi qu'il ne pouvait pas y avoir de place entre nous pour un enfant. J'aimais trop mon amour pour accepter de le partager. Et puis mon chat avait 17 ans de plus que moi et je n'aurais pas voulu avoir un enfant qui aurait risqué de se retrouver orphelin de père trop jeune…
Aujourd’hui, je ne regrette pas mon choix. D’une part parce que nous avons profité pleinement de notre bonheur et de notre amour, rien que tous les deux. J’ai deux grandes filles. Elles se moquaient souvent de nous, nous traitant gentiment d’ados attardés. Elles nous ont toujours poussés à partir en vacances tous les deux, à prendre des petits week-ends en amoureux. Elles se réjouissaient de notre bonheur et elles appréciaient aussi que maman leur laisse un peu de liberté et la maison de temps en temps pour les fêtes avec les copains. Aujourd’hui, elles sont si malheureuses, si loin de moi. Aussi, je ne regrette pas le choix que nous avons fait. L’idée de me retrouver seule à élever un enfant qui aurait à peine connu son papa, je crois que je n’aurais pas pu l'assumer. Et comment aurais-je réussi à gérer sa douleur en plus de la mienne. J’aurais peut-être fait un transfert d’amour qui ne lui aurait pas été profitable. Cette façon de voir n'est pas un jugement, c'est juste ma perception à moi. Et chaque histoire est différente.
Même si j'ai deux filles et un petit-fils que j'adore, rien ni personne ne peut combler le manque de mon amour. Et j'en veux tellement à la vie. Personne ne mérite de mourir jeune, personne ne mérite de choper une saloperie au cerveau qui vous grignotte et vous cloue dans un lit d'hôpital, totalement dépendant, personne ne mérite la plaque de verglas, la rupture d'anévrisme ou tout ce qui vous ôte la vie et vous sépare de ceux que vous aimez. En attendant, il y a des s... qui dorment tranquillement et voit le jour se lever tous les matins. Et ça, ça me révolte. C'est tellement injuste
Je t'aime mon gros chat. Tu me manques tellement. J'ai si froid sans toi. Je me sens si vide
Bises et courage à vous tous
Gaëlle

Hors ligne suzy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 317
Re : Difficile de croire que tu es vraiment parti
« Réponse #5 le: 15 Avril 2011 à 00:08:37 »
Bonsoir Cathy,bonsoir Marie-Claire,
Cet après-midi, vers 14h, je vous avais écrit un long message, et, au moment de l'envoyer, il y a eu un bug et le message a disparu avant que je ne l'envoie...Maintenant, il est presque 23h, et je me dis que j'ai bien le temps de t'écrire...personne ne m'attend pour aller au lit...il n'y a qu'un lit froid qui m'attend...
Vos histoires m'interpellent parce qu'elle sont arrivées à Noël...Je pense que c'est la pire des dates pour vivre une épreuve pareille! Je sais, quelle qu'en soit la date, c'est horrible de perdre l'homme qu'on aime et avec qui on avait encore tant de projets. Mais je pense que quand ça arrive à Noël, comment faire pour accueillir cette terrible douleur qui vous anéantit , alors qu'autour de vous, il n'y a qu'une ambiance de fête; comment supporter la vue du sapin décoré, les victuailles préparées dans le réfrigérateur pour réveillonner en famille, comment supporter tout cela quand toute votre vie vient d'éclater...Pour moi c'est arrivé le 18 décembre 2009, 2 jours avant l'anniversaire de mon amour et une semaine avant Noël. Il s'est effondré dans la rue alors que nous sortions d'un restaurant....En une fraction de seconde,ma vie, telle que je l'aimais, s'est arrêtée...Moi.aussi, il m'a fallu du temps pour vraiment réaliser...J'ai étonné mon entourage par ma façon de tenir le coup, de ne pas m'effondrer...J'étais comme hébétée...Alors, je peux te le dire Cathy: c'est normal ce sentiment de ne pas pouvoir réaliser qu'il est vraiment parti...Quand c'est brutal, comme ça l'a été pour toi, il faut un certain temps pour assumer le coup. Et cette façon de vivre en ayant l'impression qu'on se regarde vivre une autre vie de l'extérieur, ça aussi je l'ai vécu...Mais pour toi et MC c'est encore tout frais...C'était hier...Il faut vous donner le temps, vivre au jour le jour,vous écouter, être douce avec vous-même...Et si un jour tu te sens triste ou révoltée, dis-toi que tu as le droit d'être triste ou révoltée...
Accueille ce sentiment simplement, et attends que cela passe...J'espère que tu es entourée par des amis, de la famille, des gens qui savent être là , simplement, pour écouter ton silence...J'espère aussi que tu as un bon thérapeute à qui tu peux raconter tout ce que tu ne peux pas exprimer à d'autres...
Moi vois-tu, j'ai une année d'avance sur toi sur le chemin de mon deuil. je peux t'assurer qu'avec le temps, la douleur s'atténue. Oh ! Le manque est toujours là; la place vide ne pourra sans doute jamais être comblée, mais peu-à-peu, on apprivoise sa solitude...Et on cherche une autre raison de vivre. Moi, j'ai trouvé une ouverture en Afrique. L'année passée, je suis partie travailler dans une association caritative au Cameroun pendant mes vacances d'été. Ca a été un véritable défi pour moi qui n'était pour ainsi dire jamais partie sans mon mari! Mais ce séjour a été une véritable leçon de vie et j'ai vraiment été prise par la magie de l'Afrique. J'y suis d'ailleurs retournée entre Noël et Nouvel-An 2010 ( à cette époque de l'année que j'appréhendais tant!) et je vais retourner l'été prochain. L'Afrique est devenue ma caution de lumière! J'ai vraiment envie de me lancer  dans l'humanitaire, partir à plein temps dans une ONG là-bas pour m'investir dans l'aide à la jeunesse africaine. Je sais que cette idée me tire en avant. Tu vois, avec le temps, on parvient  à refaire des projets. Quand je regarde derrière moi, je mesure le chemin parcouru. Oh! Ce n'est pas facile tous les jours; mon amour me manque toujours terriblement. Il y a des jours où je me dis que mon quotidien est tellement triste: Rentrer le soir dans ma grande maison vide, manger seule debout dans ma cuisine ou avec mon petit plateau télé sur lequel le repas a toujours le même goût, regarder un film avec mon chat comme seule compagnie...et finir seule dans mon grand lit froid...Mais que je le veuille ou non, je m'y habitue gentiment...Je commence même à être capable de sourire en pensant aux beaux souvenirs du temps du bonheur...Et puis, surtout, je suis capable de refaire des projets qui me font vraiment plaisir...
Je pense à vous très fort et vous envoie plein de pensées positives...
Je t'embrasse
Suzy

Hors ligne amourdemavie

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 123
  • tu nous manque...
Re : Difficile de croire que tu es vraiment parti
« Réponse #6 le: 15 Avril 2011 à 07:23:40 »
bonjour a vous!!!!!

que de frissons quand je lis tout ça................ j'en ai les larmes aux yeux :'(

moi aussi j'ai perdu l'homme de ma vie d'un accident de moto, a cause d'un taré!!!!!!! ça va faire bientôt 9 mois qu'il est partie j'ai des hauts et des bas mais heureusement il y a notre fils qui va bientôt avoir 4 ans c'est grâce a lui que je vie, et pour qui je fais beaucoup d'effort pour être le mieux possible......

même 9 mois après l'amour de ma vie me manque toujours autant et je l'aime toujours autant.....

En tous cas je vous souhaites a toutes beaucoup de courage!!!!!! nous avons pas le choix il faut vivre pour nos enfants............

Je vous souhaites une bonne journée et a plus tard!!!
tu me manque mon amour....

Hors ligne chantal67

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 215
Re : Difficile de croire que tu es vraiment parti
« Réponse #7 le: 15 Avril 2011 à 09:37:34 »
bonjour tout le monde. 6mois le 19 que mon amour est partit. J'ai l'impression d'avoir traversé un désert de larmes, de douleur, de manque de Francois! 6 mois passés dans un brouillard et que je n'arrive plus vraiment a reconstituer ! dans ma tete, mon coeur, mon corps, je ne ressentais que cette douleur, Francois n'est plus là, Il ne reviendra pas ! Meme la neige qui tombait me faisait peur alors que j'ai toujours adoré ca! mais Francois n'etait plus là, j'éprouvais  un sentiment de panique que je n'avais jamais connu ! comment continuer sans mon amour ? bien sur nos filles et petits enfants sont là mais rien ne "remplace" mon mari, l'homme que j'aime depuis 41 ans ! 36 ans de mariage ! je suis passée par des moments ou j'en voulais à tout le monde, meme a Francois d'etre parti sans moi ! maintenant je commence enfin à voir les choses un peu autrement ! bien sur je pleure encore, je sanglote et je le cherche mais il m'arrive de rever de mon amour et je sais qu'il m'aide, qu'il nous aide et nous protège . Paques approche et il ne sera pas là pour regarder les petits chercher les lapins en chocolat cachés autour de la maison !!!! j'appréhende mais il faudra faire au mieux pour les petits. Je parle toujours avec mon mari comme s'il était à mes cotés, je sais qu'il m'entend ! il me manque, meme nos engueulades me manquent. Il ne savait pas faire la cuisine mais qu'est ce qu'il savait me donner comme conseils et ca m'énervait!!!!tout ca faisait notre vie et maintenant il ne reste que le silence ! bizarrement quand je croise un couple dans la rue, ce ne sont que les couples d'un certain age qui me font mal ! ou un petit vieux qui marche avec une canne, je me dis "pourquoi on a pas eu le droit de rester ensemble plus longtemps, pourquoi ?" je le saurais un jour ! en attendant je sais que chaque nouveau jour est un pas vers une "forme de paix" bien sur j'ai un suivi psy et je prends des médocs mais je sens enfin "par moments" que j'avance ! je vous souhaite beaucoup de patience et d'avoir confiance en ceux qui sont partis, ils nous aident, on a souvent du mal a s'en rendre compte car on souffre trop, mais ils nous aident, sinon je crois que je ne serais plus là !!!je vous embrasse bien fort

Hors ligne KTI

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
Re : Difficile de croire que tu es vraiment parti
« Réponse #8 le: 15 Avril 2011 à 11:08:52 »
Bonjour tout le monde

Merci pour tout vos messages, "ca réconforte " si on peut dire ca de voir que ce que nous ressentons est partagé par d autres, que nous devenons pas fou, et que meme si on a l impression qu on arrivera jamais à se rélever de ce cauchemar on y arrive quand meme un jour, mon beau-père me dit souvent qu il faut qu on serre les dents et attendre que la douleur s estompe....

Cette nuit j ai rêve, (ca fait bien longtemps que je n avais pas rêve), c etait un rêve étrange, Tit était là à coté de moi me disait de pas m inquiéter qu il a toujours été là, et moi je l engueulais car ca faisait 4 mois qu on le croiait parti, qu on avait fait son enterrement qu on avait prevenu la famille, nos copains, ses collegues de travail, qu on avait l air malin maintenant .........mais tellement contente et soulager de le revoir et de le serrer dans mes bras ............mais hélas ce n etait qu un reve j aurai voulu ne jamais me réveiller....


courage et bisous

Hors ligne slm

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 80
Re : Difficile de croire que tu es vraiment parti
« Réponse #9 le: 15 Avril 2011 à 11:31:09 »

 
Cela fait 3 mois 1/2 maintenant que tu es parti. Aujourd'hui c'est ton anniversaire 5 jours après le mien, tu aurais eu 50 ans, nous aurions du avoir encore plein de bons moments à passer ensemble mais tu en as décidé autrement. J"aurai du partir la première c'était mon
souhait le plus cher tu ne l'as pas respecté. Je ne pensais pas avoir mérité de vivre deux fois le même drame. Je te parle toujours
sinon à qui parler? mais tu ne réponds pas. J'aimerais croire que la vie ne s'arrête pas là mais j'en suis incapable, pourquoi les êtres
qui m'étaient chers et qui sont partis ne m'ont ils pas protégée et ont ils permis que tu te donnes la mort, comme si je n'avais pas déjà
assez souffert la première fois.

S'il te plaît fait moi un signe, tu me manques tellement
Sylvie "ta chèrie"

Hors ligne Lélie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
Re : Difficile de croire que tu es vraiment parti
« Réponse #10 le: 01 Juin 2011 à 23:39:36 »
Bonsoir Cathy, bonsoir à tous...
Le titre de cette publication m'a vraiment interpellée...
Moi non plus je n'arrive toujours pas à croire que mon homme soit parti, pourtant aujourd'hui cela fait exactement 1 an et un mois, j'ai l'impression que c'était hier. Je n'accepte pas, je crois toujours encore à un futur ensemble, tous les deux.

Je n'ai que 21 ans, et Lui c'est l'âge qu'il avait lorsqu'il est parti.
Cela faisait 4 ans et demi qu'on était ensemble, bien sûr les gens diront qu'on était très jeunes mais notre complicité était tellement forte, nous avions traversés tellement de choses ensemble et surtout nous avions tant de projets!
Nous sommes partis de chez moi pour un anniversaire, je roulais derrière Lui, il pleuvait, Il a roulé trop vite... J'étais la première sur les lieux.  Chaque jour je lutte contre les images de sa voiture contre cet arbre. Chaque jour je m'en veux de ne pas avoir été dans la même voiture, ou d'avoir conduit moi-même. Et chaque jour je subi cette absence, cette douleur.
Depuis un an il ne se passe pas un jour sans que je pleure. Je rêve souvent de Lui, mon chéri, je le serre dans mes bras, c'est si réel, je le touche, je l'embrasse, je le connais tellement par cœur.
1 an et pourtant ça fait toujours aussi mal. C'est une sorte de poignard qui remue dans la poitrine, il n'y a pas de mots. Moi, je ne me reconnais plus, c'est comme si j'étais morte avec Lui ce jour là.
On a pas eut le temps de fonder une famille... Heureusement que j'ai ses parents, qui me font ressentir que je fais toujours partis de LEUR famille.

En lisant vos messages je me dis que d'autres personnes peuvent comprendre ma douleur car ils la connaisse... J'aimerais vous apporter un message d'espoir mais j'ai moi même du mal à y croire. Je pense qu'aujourd'hui c'est au jour le jour qu'il nous faut vivre...
courage...

Bonne soirée