Auteur Sujet: Deuils multiples  (Lu 4365 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne fanfan30

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
Deuils multiples
« le: 02 Février 2010 à 17:06:22 »
Bonjour,

Ma mère est décédée le 27 octobre 2009 d'un cancer qui l'a emportée en 4 mois. Moins d'un mois plus tard, le 26 novembre 2009 mon mari s'en allait brutalement dans la nuit d'un problème cardiovasculaire non identifié (mort subite). Je l'ai trouvé mort au petit matin. Il avait 54 ans. Il n'avait aucun facteur de risque. Comment peut-on mourir d'un coup comme cela alors qu'on a rien? Il me laisse avec nos deux filles. L'ainée à 18 ans, la plus jeune va avoir 14 ans. Dix mois avant ma belle-mère partait elle aussi d'un cancer.
Mes filles ont perdu leurs deux grand-méres et leur père en 10 mois.
Contrairement à ce que je lis sur ce forum et dand les livres, je n'ai pas de rêve, je n'ai jamais l'impression de leur présence. Il ne sont pas là. Ils sont partis. Ma mère m'a laissée avec mon père âgé et mon mari avec mes enfants trop jeunes pour être sans père. Ils étaient les deux piliers de la famille. Ma belle famille est à mes côtés mais elle aussi dévastée par le chagrin? Ils ont perdu leur frère et leur mère.
Je n'ai plus envie de vivre.  C'est comme si le ressort s'était cassé. Comment est-ce possible de passer aussi vite du bonheur au fond du malheur ? Parfois, je me dis que c'est un cauchemar et que je vais me réveiller et me rendre compte que ce n'est pas vrai.

Blandine

  • Invité
Re : Deuils multiples
« Réponse #1 le: 02 Février 2010 à 21:59:01 »
Bonjour Fanfan30
Que te dire sinon que je comprends ton anéantissement vu les épreuves tragiques que tu viens de vivre en peu de temps. Toute ma compassion t'accompagne et j'aimerais pouvoir te transmettre mon envie de vivre qui subsiste malgré le décès de mon compagnon il y a moins de 9 mois. C'est très difficile mais accroche-toi ; surtout prends particulièrement soin de toi dans les mois qui viennent, nourris-toi de manière équilibrée et essaie de profiter des moments où tu peux dormir pour te reposer. Je sais que ces paroles te paraissent probablement vaines à côté de l'intensité de ta profonde détresse, mais j'espère vraiment qu'elles vont parvenir jusqu'à toi.
Courage
Blandine

Hors ligne Nouveau

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 73
Re : Deuils multiples
« Réponse #2 le: 08 Février 2010 à 12:44:34 »
Bonjour Fanfan,

Je me retrouve un peu dans ton histoire, il y a neuf mois j'ai aussi perdu mon mari d'un infarctus, sans signe avant coureur et je reste moi aussi avec deux ados désemparés. Le cauchemar continue aussi pour moi puisque je dois "supporter" mon fils de 16 ans en dépression et déscolarisé et j'ai la charge de mes deux parents âgés. Quel sera notre avenir, je ne sais pas, je suis un peu perdue. J'ai tellement fait de démarches pendant cette période que j'accuse le coup aujourd'hui.

Par contre je pense être en lien avec mon mari, je suis sûre qu'il n'est pas loin, je rêve à lui très souvent, je sais qu'il m'aide. Je pense que toi aussi tu entreras en relation avec ton mari d'une façon ou d'une autre, l'amour ne peut pas s'éteindre comme ça, mais tu es peut-être trop mal encore pour percevoir des signes.

Je t'envoie tout mon soutien et le courage qu'il me reste.

A bientôt

Hors ligne fanfan30

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
Re : Deuils multiples
« Réponse #3 le: 11 Février 2010 à 00:08:45 »
Merci pour vos mails. Je ne sais pas quoi vous dire. Je crois bien que nous vivons tous la même chose mais que bizarrement, cela n'aide pas. Nous sommes seuls face à notre deuil. Etre nombreux dans la même situation, ne soulage pas. Chacun vit cela différemment. En tout cas, moi j'ai sans arrêt l'impression d'être seule au milieu des autres dans la vie, au travail ou ici.
Oui, on "supporte" nos enfants, nos ados mais il ne faut pas le faire seul(e). La famille, les amis, les médecins peuvent aider. C'est sûr que c'est difficile. Dans mon cas, mes enfants sont ma raison d'être et de survivre aujourd'hui. Je ne peux pas les laisser affronter la mort de leurs deux grands mères et de leur père en quelques mois . Surtout pour la plus jeune, je veux qu'elle ait des bons souvenirs à nouveau. 

Hors ligne marine1977

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 10
Re : Deuils multiples
« Réponse #4 le: 17 Février 2010 à 22:37:22 »
Bonjour !

J'aime beaucoup l'espoir qui est dans ta dernière phrase... donner de bons moments à tes enfants. Mais pense aussi à toi. Ne t'oublie pas. Ta souffrance est importante. C'est vrai que nous sommes seuls chacun de notre côté.

Pleure, écrit, lit, mais n'oublie surtout pas de manger, de te reposer...

Plein de courage et de pensées positives... le bonheur est là... promis il est encore là !

Tendresse

Marie-So

Hors ligne amema

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
Re : Deuils multiples
« Réponse #5 le: 13 Mars 2010 à 17:07:37 »
Bonjour fanfan30,
Je ne passe plus très souvent sur ce forum. J'ai envie de répondre à ton message même s'il n'est pas très récent, car j'ai vécu une situation semblable à la tienne. En novembre 2006 ma mère est décédée, puis 10 jours après, mon mari est décédé  à son tour. J'avais fait une fausse couche quelques mois avant cela. Ces deux personnes étaient pour moi aussi les piliers principaux dans ma vie. Notre fils avait 6 ans à ce moment là. Il avait une grande complicité avec sa grand-mère et une relation presque "fusionnelle" (ce sont les mots qu'a employé une de ses institutrice) avec son père.
Pour moi aussi, ma seule raison de continuer à me lever chaque jour, à faire semblant de vivre, à assurer le quotidien, le travail, a été mon fils. Cela fait un peu plus de trois ans pour moi et je peux dire maintenant que je retrouve un peu envie de vivre. Il y a encore des périodes où la vie n'a plus aucun sens pour moi, à part aider mon fils à grandir. Il n'a plus que moi, c'est ce qui m'a maintenue en vie.
Oui, je me suis moi aussi sentie extrêmement seule très longtemps, "sur une autre planète", je regardais vivre les autres comme si je n'étais plus dans le même monde qu'eux. Seul mon fils m'obligeait à rester dans la vie quotidienne, même si s'occuper seule d'un enfant qui vient de perdre son père et sa grand-mère alors qu'on est soi-même dans une telle douleur est d'une difficulté extrême, difficile à comprendre si on ne l'a pas vécu... De fait l'entourage ne peut pas vraiment comprendre ( sauf exception).
Aujourd'hui mon fils va bien et moi de mieux en mieux. Je reprends espoir que la vie puisse redevenir belle... Pour toi ces décès sont très récents mais tu y arriveras toi aussi, au moins pour tes enfants, dans un premier temps.
Pensées affectueuses.
Améma