FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Vivre le deuil de son conjoint => Discussion démarrée par: qiguan le 03 Juin 2014 à 22:24:48

Titre: depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 03 Juin 2014 à 22:24:48
Bonjour à toutes et tous
j'ai longtemps hésité avant de rejoindre un forum
je vous ai lues ... et suis très touchée !
pourquoi je l'ai quitté aussi actualisation d'Août http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg63143/#msg63143 )
le 23 avril Jean mon coup de foudre depuis 40 ans, mon conjoint est décédé après des années de soucis de santé où espoirs et désespérances se sont succédés :
deux cancers "guéris" pour finir avec une leucémie foudroyante soit disant "guérie" qui a récidivé en se méningeant ! ... le paralysant de plus en plus.
un parcours où je l'ai "porté" accompagné de toute la force de mon amour, même si là je garde quelques regrets dans l'idée que j'aurai encore pu mieux faire.
une fin de vie avec de magnifiques échanges malgré la paralysie de la gorge ..., le pardon total des incompréhensions passagères, montrant la force de notre amour
la croyance que l'Amour survit ... autrement
la certitude que la difficulté de perdre l'âme sœur aggrave le deuil !
Je suis mère d'une fille de bientôt 36 ans et mamie d'une petite de 20 mois mes rayons de soleil. Ma fille au début s'est durcie dans le deuil craignant encore plus de perdre son indépendance quand mes attentes de douceur se traduisent diversement et maladroitement sans doute.
Mais depuis elle a compris et s'est radoucie.
Hélas je revis ce que ma mère a vécu ... ma fille avait 16 mois quand mon père est décédé à 55 ans d'un cancer
ma mère dont je suis l'unique fille, qui est devenue grande malvoyante en 2005 et vit sous mon toit ...
A 56 ans j'ai mon travail (profession artisan commerçant-sophrologue, diplômée de médecine chinoise traditionnelle et esthéticienne) à remettre à flot après ces mois chaotiques à gérer le planning entre obligations et temps pour l'accompagner être près de lui !
Malgré cela je ne sens plus de vrai moteur, d'envie je suis en mode survie même si je sais aussi voir les belles choses du quotidien, de la nature ...
 on me croit, on me veut, je pense, aussi forte ... puisque je l'ai été tant d'années et si fortement ces derniers mois ... à le soigner l'accompagner !
mais personne ou peu comprennent la déchirure irréparable !
Je porte sa marque, son empreinte pour toujours en tout de par le vécu fusionnel qui nous rassurait, nous donnant la plénitude dans la complémentarité.
Apprendre à vivre autrement qu'avec plein de projets pour/avec l'être aimé après 40 ans de cette habitude ne peut se faire d'un coup si tant est que l'on y arrive !
Les besoins comblés par la relation ne peuvent plus l'être, c'est le grand vide, comment combler ces besoins autrement ? par petits bouts, de manière incomplète, comme un puzzle plein de trous !
Oui je peux sourire, rire à nouveau ... mais pas retrouver l'équilibre que la fusion, la compréhension m'ont donné tant d'années
Comme vous je vais avancer ... survivre, être incomprise dans mon deuil ...
Nous avons par nos expériences vécues d'amour fusionnel un vécu particulier qui est autant un trésor que peu connaisse et qui nous sont une richesse merveilleuse qu'un handicap pour dépasser nos deuils ...
J'étais déjà aidé (niveau psy) je continu mais cela est loin de faire tout ...
la croyance en la possibilité d'échanges malgré l'absence comme une poursuite d'une vie avec le défunt à l'intérieur de soi me permet de combler mon vide en partie ...
Le deuil nous transforme à jamais !
On nous dit :
* acceptation progressive, en profondeur  et aussi
* "même correctement mené et pratiquement terminé, le travail de deuil ne se conclut jamais complètement"
(page 120 de "les deuils dans la vie de M Hanus que je lis car on me l'a prêté)
j'y retrouve dedans (même si tout est loin d'être intéressant) des choses vécues ou qui vont venir cela permet de mettre de l'intellect, des mots sur la tempête intérieure et si ça ne résout rien, ça aide au moins à prendre un peu de distance avec l'émotionnel qui me submerge.
C'est pour l'instant ma manière de faire face. Je commence aussi "vivre le deuil au jour le jour"
Je suis dans une phase de recherche de mon conjoint défunt ... dans des habitudes recherchées comme pour l'y retrouver, dans le port parfois d'un vêtement, le projet d'en faire transformer d'autres ..., dans les rêveries et conversations intérieures ...
cela aide à échapper au poids de la souffrance émotionnelle malgré la venue (tout comme d'ailleurs pour les souvenirs) du cruel "plus jamais". Cette énergie passée à tout ça qui tourne autour de lui est une survie pour moi en le faisant survivre en quelque sorte ...
Dans mon moi même, nous étions tant âmes sœurs, je me sens aussi diminuée, "appauvrie" car pour tant de choses il me servait de "mémoire", de "références" et ce que je faisais  pour lui aussi dans nos échanges.savoir que tout cela est logique "normal" dans le deuil ne me résout rien mais évite de me demander si je deviens "folle" de par la douleur ...
cette lecture
 http://www.psychologies.com/Moi/Epreuves/Deuil/Articles-et-Dossiers/Que-reste-t-il-de-mon-amour
décrit bien ce que je vis
 je suis à me dire que pour moi c'est la première fois que je suis face à une impossibilité de solution ... avec à encaisser le décès de mon Époux ! jusque là je vois que j'ai toujours trouvé à contourner les choses, ou les changer là je ne peux rien changer juste encaisser ! ça c'est dur
la douleur est normale ... à accepter ça aussi ce n'est pas évident

J'ai lu sur le deuil du conjoint la notion de double deuil : du Nous et de l'être qu'on ne verra plus jamais.  Bien vrai !
La mort de son conjoint représente probablement l'expérience la plus dévastatrice que nous puissions connaître ais je lu c'est bien vrai ! aussi
voilà un peu mon état ma détresse

merci de m'avoir lue cela m'a fait du bien d'écrire, de partager
que le courage nous porte ...
edition de février
ref post http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg54255/#msg54255
et http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg54501/#msg54501
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/oh-cette-souffrance/msg48274/#msg48274
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg53663/#msg53663
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: lulu le 03 Juin 2014 à 22:46:04
Bonsoir Qiguan,

C'est avec grande tristesse que je te souhaite bienvenue dans ce forum, il te sera d'un grand soutien sur ce chemin qui est maintenant le tien. Tu va pouvoir y trouver un soutien immense, raconter tes peines et tes faiblesses et être comprise car nous vivons tous ici la même chose avec la même douleur et cette souffrance intense que l'on ne pouvait pas imaginer il y a encore quelques mois.
Moi aussi j'avais hésité et je suis ici depuis peu de temps comparé à d'autres mais c'est déjà un immense réconfort. Comme toi j'ai beaucoup lu pour comprendre ce qui allait m'arriver. Je cherche encore mon mari, les photos, les vêtements, le besoin de parler de lui, de lui parler intérieurement... Son coeur s'est arrêté le 5 mars, il n' a jamais repris connaissance et il m'a quitté définitivement le 20 mars.
Maintenant, il faut faire face, avancer, reculer un peu, puis avancer à nouveau, commencer à survivre. On se soutien mutuellement les jours où l'on ne va pas bien et puis les anciens nous donnent un message d'espoir auquel on s'accroche. Tous ces sentiments qui tu écris, c'est le quotidien maintenant.

Courage à toi,

Je t'embrasse

Lulu
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 03 Juin 2014 à 23:34:49
Bonjour Quigan,

La perte de nos amours engendre, une absence de sens à cette vie que l'on croyait finir avec eux.

On sait tous que l'on va mourir un jour , mais finalement cela reste très abstrait ( et tant mieux!), jusqu'au moment ou la réalité nous rattrape....

Cette réalité on refuse de la voir ,d'y croire pendant des mois, la douleur si forte, inconnue incompréhensible, les pourquoi, on aurait du,  on aurait pu, nous tenaille , nous poursuivent, puis lentement, si lentement!, on finit par comprendre que c'est comme ça que l'on ne peux maitriser, notre destin , et que rien n'y changera rien.

C'est dur, je sais maintenant qu'il n'existe pas de mot assez fort pour décrire cet état de souffrance dans lequel on se retrouve, que nos sentiments alors , se mêlent et s’entremêlent entre larmes, rage, colère, cris et rires, on ne sait plus, on a tout perdu...

Sans eux nous ne sommes plus rien, et c'est tout juste si on existe, les autres, ceux qui ne savent pas, ne comprennent rien , et on enrage encore.

Puis lentement, on avance, au début ,on ne voit rien, cela se fait s'est tout, on use cette douleur, et parler encore et encore ( ou l’écrire) c'est comme si on avait une râpe, et elle se défait par petits morceaux.

Oh , pas totalement, mais cela devient plus doux , enrobé de tendresse, de regrets aussi, mais là encore on n'y peux rien c'est ainsi," le jamais plus" est si inconcevable.

Mon mari est parti rejoindre les étoiles le 27 octobre 2012, je parle de lui tous les jours, il m'accompagne, parfois je le questionne, je me dis comme il aurait aimé cet endroit, il aurait fait ça ou dit cela , tiens là on se serait surement disputés, c'est ainsi qu'il continu à vivre en moi , où que j'aille il est avec moi....

Je te souhaite du courage, bien que ce mot soit totalement inapproprié, survivre pour débuter, et doucement recommencer  vivre, il faudra des mois, mais cela viendra....

Je t'embrasse.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Christi13 le 03 Juin 2014 à 23:57:42
Bonsoir Qiguan,

Malheureusement, comme Lulu, comme Zabou, je t'acceuille sur ce forum.
C'est vrai qu'on peut y mettre tout ce qu'on a sur le coeur, des choses qu'il n'est pas toujours facile de dire à nos enfants,  et encore moins aux amis et famille qui ont envie de passer à autre chose...
Je me retrouve dans beaucoup de tes phrases, avec certaines choses que j'ai réussies à exprimer, d'autres enfouies mais que j'ai retrouvé en te lisant...
Ma chérie est partie le 2 septembre 2013, il y a eu 9 mois hier, emportée en 6 mois par un cancer...
C'est un parcours semé d'embuches que de continuer à avancer sans elle, au début, j'ai cru pouvoir avoir la force de surmonter seul, sans médicaments et sans aide mais je me suis effondré au bout de 6 mois et j'ai du me résoudre à me faire aider.
Aujourd'hui, je vois un psy et je suis sous anti-dépresseurs et je me sens mieux: j'arrive à m'occuper, à apprécier aussi les bonheurs que je partage avec mes enfants et petits-enfants...
Je n'en suis pas encore à "vivre", mais je survis, et même si mon épouse, qui m'a accompagné 39 ans, occupe toutes mes pensées, j'essaye de regarder vers l'avenir, un avenir qui me fait peur parfois mais ou j'aimerais encore un peu être heureux !!!

Bon courage à toi aussi,

Amitiés,

Christian
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Juin 2014 à 12:08:11
Un très grand merci pour votre accueil !
j'ai ce grand besoin d'être avec des personnes qui me comprennent et ont vécu des choses similaires.
Merci encore
cet après midi c'est la seconde visite au notaire
la gestion des ennuis des comptes bancaires à équilibrer sans rentrée d'argent mais avec les sorties à assumer tant que les papiers ne sont pas finis
etc ... ça aussi ça pèse

Les choses à faire pour ma mère, même si ce matin c'est sa soeur (ma tante) qui a assumé m'oblige à faire de l'action mais là changement de traitement, de cardiologue à prévoir m'a remise dans le passé douloureux
il y a des gens mechants = sans coeur ...
j'en ai fait les frais : au retour des premiers soins (45j) de mon epoux ma maman (dont je suis la fille unique, grande malvoyante que j'heberge depuis le deces de mon pere) a fait un vrai syndrome de glissement et est reellement tombee (c'est d'ailleurs mon epoux qui avait pu la relever ...) le cardiologue qui la eu dans son service (en we) dont elle etait patiente ne cessai de me repeter qu'elle n'avait rien a part fissure platree au poignet, donc plus rien a faire la, me culpabilisant de ne pas la reprendre alors qu'elle ne marchait plus ne mangeait plus etc. et lui ne voulant pas acceder a ma demande de transfert en psychogeriatrie ou elle avait un rdv prevu. il a ete me dire "jene peux pas me mettre a votre place" grrr
et les infirmieres que je voyais le soir apres m'etre partagee entre mon epoux et maman qui disait pareil (gardant les jambes pisees en l'air surelevees ... (finalement elle y fut transfere bien soignee puis en moyen sejour et retour avec aides a domicile).
je vois aussi que j'ai eu de la "chance" de pouvoir liberer du temps avec une clientele comprehensive meme si j'y ai perdu les potentielles nouvelles avec porte clause. et la facilite de vivre et travailler dans la même maison.

voilà mon état du jour
merci à toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Claudia le 05 Juin 2014 à 21:49:23
Bonjour Qiguan.      Tout d abord je te souhaite beaucoup de courage . J ai perdue mon mari le 20 Avril 2013 d un avc en 2 jours tout c est écroulé . Il m a dit bonsoir et termine . Je me souvient ( vaguement ) de mon état 1 mois apres  . Le chagrin et les problèmes qui démarrent ,l estimation de la maison,le compte bancaire bloque , les rendez vous chez le notaire . L impression d être prisonnière d une spirale infernale qui ne s arrêtera jamais .  Des le début on te dis de prendre soin de toi mais en même temps tu es confronté a la réalité des lois et obligations qu il te faut respecter alors que tu es déconnecté de la vie . C est très dur et comme je le dis souvent " je suis un ordi qui a le disque dur saturé . Je te dirai simplement ce que m a dit mon analyste " donnez vous des rendez vous avec vous même . Isolez vous un moment dans la journée pour vivre vos émotions tristes ou mélancoliques ".                                     Tendrement.     Veronique
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 05 Juin 2014 à 22:51:47
Bonjour Qiquan et vous tous,

Un nouveau sur ce forum c'est de la tristesse qui s'ajoute, comme toutes les contradictions de la vie, cela fait du bien de ne pas être seule et en même temps on voudrait tant que personne d'autre ne vive cette perte intolérable de notre amour, de notre vie de notre futur, mais du présent aussi.

J'ai compris que c'était d'autant plus difficile que tu assumais déjà ta maman, après le décès de ton papa, cela doit être douloureux pour elle aussi et la ramène surement en arrière, nos ainés semblent plus conciliant avec la perte, ou plus pudique, question d'époque!!!

Je crois que tu sais que tu pourras partager avec nous tous sur ce forum, que malheureusement nous comprenons ta douleur , ton désarroi, et que l'on tenteras au mieux de te répondre , de te réconforter, si tant est que cela soit possible, car dans les premiers mois, quelque soient les mots qui font du bien, le réconfort , on finit par le trouver, mais bien plus tard...

Je suis d’accord sur le fait ( pour moi) que le deuil si on le fait, on le garde en nous, comment oublier l'amour partagé, les  années de bonheur, de galère aussi le tout surmontés à a deux avec la croyance forte de lendemains encore heureux.

Je vous embrasse.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 06 Juin 2014 à 10:21:22
je vous remercie infiniment de qualité de votre accueil j'avais vraiment besoin de ce genre de chose
c'est vrai que j'ai des rendez vous avec moi même où le chagrin se vide et où je m'excuse auprès de mon chéri de craquer mais lui dit qu'il sait, sans doute, que c'est très dur ! (?) ...
j'oscille entre ne pas alourdir les choses en considérant qu'il me voit ... et mon habitude d’authenticité avec lui et mon besoin/chagrin.

J'ai aussi prise une habitude d'une sorte de prière (bien que je ne sois pas pratiquante d'une religion) de protection que je fais le soir où j'inclus mon chéri, d'abord c'est un sens que la Vie alias Dieu ne peut jamais séparer la notion de nos cœurs unis ensuite vient la protection de notre fille ... je le fais avec sa photo près de moi comme si on était ensemble !
ça m'aide pour l'instant.

Chez le notaire j'étais tant dans l'émotion contenue que j'ai manquée la première marche de l'escalier ... bon sans gravité heureusement !
Mais c'est ces soucis administratifs parasitant c'est sûr !
Le soir heureusement une amie guérisseuse m'a fait un soin de magnétisme apaisant qui m'a aidé.

Là mon travail est à continuer puisque je suis "debout" mais même si j'y trouve beaucoup de plaisir faute d'y trouver de vraies ressources conséquentes il n'est pas un moteur !
mais il m'oblige à des choix, à être active, actrice dira t'on cela aussi je vois contribue à faire avancer.
Et il me permet aussi des petites choses matérielles qui aident mon confort de vie et c'est bien heureux !

Hier soir ma petite fille m'a babillé une longue tirade cela aussi m'a fait du bien.

Prendre soin de ma vieille maman qui malgré sa grave dépression essaye de m'aider à sa manière et malgré sa mal voyance m'aide ... aussi malgré la charge
ses aides (passage infirmier  matin et soir, aides ménagères aux repas, départ aux activités trouvées pour elle comme un centre de loisir pour personne âgée) font de l'animation, de la vie ... je sais que c'est provisoire aussi alors je l'apprécie encore plus !

Mon, notre chien, cet ami de mon chéri qui a tant partagé avec nous est aussi un élément de vie très précieux !

Bien que j'ai longuement réfléchi après avoir choisi une semaine de congés (après avoir tout annulé mais quelques jours après j'ai fait machine arrière) j'angoisse aussi pour l'affronter.
C'est là où nous avions choisi d’aller, une belle vallée où depuis quelques années on trouvait à tant partager, se ressourcer
je sais que ce sera dur mais c'est aussi un moyen de le retrouver, de faire vivre encore et autrement le nous ...

Oui faire vivre autrement le nous, être séparés mais avoir de lui quelque chose de si fort en moi que ce nous peut se manifester.
Lui dire intérieurement, murmurer, lui parler à voix haute tant de choses
mais rester sans les réponses "habituelles d'avant" en sentir intuitivement ... douter est ce mon imaginaire qui veut combler le vide
est ce un signe réel inexplicable à ce jour par les sciences actuelles ...
tant que ces signes ou réponses me font du bien je les préserve ...
et je m'intéresse à ce Médecin
http://www.inexplique-endebat.com/article-l-apres-vie-existe-interview-du-dr-jean-jacques-charbonier-102316934.html
Nous avions pu échanger beaucoup pendant la maladie
j'avais même enregistré de courts moments que parfois je réécoute ...
et le 7 octobre 2012 ... j'avais enregistré une heure de notre quotidien habituel banal ... qui me témoigne des innombrables liens tissés conscients ou non et qui nous nourrissaient réciproquement. Le nous où on se mêlait , se répondait en écho finissant la pensée la phrase de l'autre !
Cette énergie, ce flux de vie nous définissait aussi ! nous posait dans nos rôles un à l'autre et avec les autres
et ça n'existe plus ! ...
mais réécouter me fait parfois du bien !

J'ai rapporté du cimetière des plantes, en effet mon chéri n'ayant pas voulu de fleurs coupées a eu des compositions et là la chaleur commence à les attaquer ... j'en prends soin plantées au jardin ...
Avec ma fille nous avons choisi des plantes "grasses" pouvant tenir (à priori) au soleil ...
car je suis loin du cimetière !

Ma vie a aussi changée car je dois sortir pour des achats tout ne peut pas se faire par les drives ... avant c'était lui pendant que j'assumais mon travail. Je tente d'en faire comme un moment de communion avec lui ...
pareil pour tant de choses qu'il aimait me faire ... pour m'aider car lui en retraite et moi en activité artisanale !

Parler avec des ami(e)s est aussi agréable mais ont sent combien elles, ils ne sont pas près à juste nous écouter ... veulent que l'on aille mieux, bien alors que c'est impossible !

donc encore merci pour votre accueil ! et que le meilleur soit pour chacune et chacun !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 10 Juin 2014 à 21:26:26
laisser se faire mon chagrin mais équilibrer mes souhaits de lui faire plaisir en étant comme il me voudrait ...
quelle difficulté !
comment nous perçoivent ils nos défunts ? comprennent ils nos douleurs morales ? oui sans doute et cherchent ils à nous aider ...
tant de questions...
comment arriver à accepter ce plus jamais ... je lui parle dans mon cœur, ma tête mais bien sûr je reste aussi en attente de réponses qui ne peuvent pas réellement venir, il me semble qu'il y a tant de choses que je voudrai qu'il me "valide" !
Cesser d'attendre un "retour" = une déconstruction pour alimenter en moi une construction : sa nouvelle présence.
En regardant les photos anciennes (fiançailles, mariage etc) je constate que j'ai depuis oublié certaines choses et du coup je prends peur là d'oublis de d’autres choses  ... que je ne voudrais pas oublier !
Pourtant ces oublis sont aussi des sortes de deuils et persistent en moi l'essentiel la survivance de notre Amour !
...

Tu me donnais ton aide , de ton temps qui était libre depuis ta retraite pour m'aider ... j'ai apprécié (peut être pas assez) puis la maladie a fait qu'il a fallu que je t'aide de plus en plus ... je l'ai fait de mon mieux, autant que j'ai pu et là je suis toute vide ...
un seul fil : avancer comme tu le voudrai pour accompagner dans la vie notre fille et petite fille.
parfois me vient l'idée que si c'était moi qui soit partie en premier tu aurai été bien plus perdu et anéanti que je le suis tant je t'ai senti dépendant de moi ...
J'ai reçu tant de toi, je t'ai aussi tant donné ... mais ça pouvait durer longtemps encore ... nous ne serons donc jamais de vieux amoureux ...
mais la beauté de notre amour m'accompagnera jusqu'à mon départ à moi ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Christi13 le 10 Juin 2014 à 23:32:01
Bonsoir Giguan,

Moi aussi je me suis interrogé sur ce que pense ma chérie si elle peut me voir, et parfois je me dis qu'elle me donne la force de continuer...
Comment accepter ce plus jamais: A chaque fois que je pense que jusqu'à ma mort, je ne la reverrai plus, ne la toucherai plus, je me sens mal !!!
Pour ma part, je lui parle souvent quand je suis seul à la maison, parfois à voix haute, et je vais sur sa tombe chaque matin lui raconter ma journée précédente...
Ne t'inquiète pas, les choses importantes de notre vie, on ne les oublie pas, et parfois même, des anecdotes remontent à la surface en feuilletant les photos ou regardant les vidéos... mais les larmes viennent aussi à ce môment là...
Il faut être "fort", autant qu'il est possible dans notre situation !!! Pour moi, de toutes manières, je n'ai pas le choix, quelques jours avant son départ qu'elle savait être imminent, en voyant que je n'étais pas bien, elle m'a fait promettre de ne pas me laisser aller, de penser aux enfants !!!
Elle me connaissait bien, elle qui lisait dans mes pensées, elle savait, en me faisant cette demande, que je me battrais pour tenir ma promesse... Mais ce n'est pas facile, je te l'accorde...

Accroche toi comme je m'accroche,

Amitiés,

Christian
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 11 Juin 2014 à 20:54:34
merci Christian de ton partage
Oui tu as raison nos chéri(e)s défunts nous donne de la force et nous ont fait promettre.
Aujourd'hui je l'ai bien compris, senti, conscientisé à plein de moment tant dans les discussions profondes avec ma fille, que dans les heureux moments avec ma petite fille, que dans les moments plus masqués en lien social ...
C'était comme si ses valeurs à lui venaient s'exprimer par mes paroles, mes plaisirs semblaient partagés dans l'affection de notre petite fille.
Et comme s'il m'amenait à verbaliser le pourquoi il me faut continuer ...
en effet en expliquant à une relation amicale venue me visiter ses dernières semaines j'ai été poussée à me centrer sur notre mode fusionnel et son souhait souvent répété que je sois heureuse dans le futur ... où je lui disait "je ne sais pas comment je pourrai faire, ce sera très difficile, mais j'essaierai"  ou quand il me parlait de notre fille et petite fille que j'aurai à accompagner dans la vie, à transmettre bien des valeurs encore.
Ainsi j'ai conscientisé cette "promesse" de vie faite malgré moi en fait mais qui la devient un moteur ...
En même temps au dedans de moi le vide était là, douloureux à l’extrême par moment !

Aujourd'hui j'ai eu la couturière pour les premiers pantalons à me transformer du masculin au féminin !
Occasion encore plus de fusionner avec autrement ...
de le retrouver aussi ...

J'arrive à m'endormir en le sentant très présent en lui demandant de veiller sur la qualité de mon sommeil à préserver.

Je lui parle moi aussi parfois intérieurement, parfois doucement, parfois à voix haute.

Merci de ton encouragement à s'accrocher, ton message a du m'aider aussi car tôt ce matin je l'avais lu.
A mon tour de te dire puisses tu trouver plus de force pour avancer vers un peu d'apaisement ...

bien amicalement

     
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 12 Juin 2014 à 17:48:07
ce matin c'était ma première grande sortie sociale ... depuis le départ de mon amour ... pour l'autre côté du voile ...
j'appréhendais beaucoup !
j'ai senti sa présence à mes côtés si forte, sont venues vers moi, deux personnes connaissant ma situation (une remariée avec une veuve, l'autre veuve depuis 18 mois ...) ça m'a aidé à ne pas être si mal à l'aise
Pendant la visite (c'était une visite d'un bâtiment,) je l'ai senti écouter avec moi, parfois en moi il me semblait percevoir un commentaire et je finissais par lui en faire !
et à la fin il m'a semblé entendre qu'il voulait que je sache que les défunts pouvaient plus facilement aller où nous allons, même s'ils peuvent seuls aller "partout"  là où nous sommes ils peuvent vraiment capter par nous plus de choses ...
j'ai senti comme s'il avait été là un partage comme nous aurions eu (presque aussi bien) si ce n'est qu'ensuite le bavardage commentaire qu'on aurait eu n'a pas été là ...
voilà ce que je voulais partager !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 14 Juin 2014 à 11:44:57
Comme le disent certains sur les forums les beaux jours, le soleil n'aide pas/chagrin au contraire il l'exacerbe ... tout ce qui ne sera plus jamais !
même en sachant comme je le lis partout (livres et forums témoignages) que dans un an ça ira moins mal là c'est très dur !
Ce vendredi matin j'ai fait le chèque pour régler les obsèques vu que le capital décès a été viré (à force) et posté le contrat final de la location d'été que je fais malgré tout dans ce lieu que nous aimions tant ... !
cela parait rien mais cela m'a énormément bouleversée !
je comprends ceux (celles) qui cherchent à s'étourdir, à dormir sous cachets = fuir tant c'est insupportable !
je suis avec des vagues où je n'ai pas accès aux forces pouvant venir d'avancer pour enfant et petit enfant ou les forces pouvant venir de de l'autre côté du défunt ... c'est très dur !
je craignais cette étape le deuil du temps des maladies de mon amour mais jamais je n'aurai cru que ce serait si dur !
L'état de deuil là m'est troublant, pourtant j'en ai eu des deuils ... à 12 ans ma grand mère paternelle qui vivait avec nous, à 20 ans ma meilleure amie, puis mon père à 21 ans à 3 j d'intervalle mon grand oncle (leurs chambres étaient côte à côte à l’hôpital ...), puis mon beau père ... 2 ans plus tard. Puis mon grand père, puis ma grand mère et en 2006  ma meilleure amie du quotidien ! mais franchement là c'est très différent TRES !
Ce tissage de 40 ans où chacun était avec l'autre malgré les passages difficiles et peut être aussi parce qu'on les avait compris et dépassés ! ... ce tissage déchiré n'existe que dans un couple ! Je n'ai pas eu d'expérience d'autonomie intellectuelle, affective, morale etc ... tout s'est construit en moi à partir de mes 16 ans avec lui ! Je ne savais pas penser sans qu'il soit inclus dans mes pensées.

"vivre" très jeune avec un homme (mariée à 18 ans enfant voulu à 20 (à 21 décès de mon père) ,on se fait ,on se façonne par rapport a lui ...
on lui donne notre jeunesse puis l'age adulte puis on commence a vieillir ensemble, on rêve de vieillir ensemble !
 même si tout n'est pas un long fleuve tranquille
faire un long bout de chemin et voir que tout s’arrête brutalement a cause de la maladie qui a si vite balayé le parcours c'est dur, déstructurant.

Avant quand je voyais quelque chose de beau (ou entendais) je n'avais qu'une envie partager, là c'est comme si la beauté restait extérieure à moi, ne m'apportant pas grand chose de plus qu'une représentation harmonieuse ...
 
je crois aussi ce qui me fait mal c'est notre longue lutte pour nos finances, notre espoir, envie de voir autre chose et là l'impossibilité à avoir ça ! j'ose vous confier : je ne peux même pas être contente de la fin du surendettement ! alors que j'en rêvais ! nous en rêvions ...

voilà j'avais besoin d'écrire tout ça de m'en libérer un peu ...
demain fête des pères dure journée à prévoir !
 


Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 15 Juin 2014 à 22:16:32
je savais que la journée fête des pères seraient dure ...
j'ai fait en sorte de l'occuper au maximum pour ne pas à me retrouver isolée avec mon chagrin ...
j'avais fait le choix de faire plein de choses pour m'occuper et ça m'a bien aidé
j'espère que vous toutes et tous avez pu traverser au mieux cette journée !

la découverte de l'autonomie en solitaire est une dure épreuve difficile quand on partageait tout avec l'aimé ...

je pense que cela doit prendre du temps ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mimie le 16 Juin 2014 à 21:30:57
Bonsoir
Que de similitudes avec toi dans ton histoire, 40 ans et 3 mois de mariage. J'avais 18 ans quand j'ai connu mon mari, je n'avais jamais vécu seule car à l'époque on se mariait et on partait de chez nos parents pour vivre avec l'aimé. 40 ans d'amour, de soutien, d’épreuves mais aussi de grandes joies avec la naissance de nos 3 enfants. Mon aimé a eu la chance de connaitre 3 de ses petits enfants, le 4ème est né 4 mois après son départ. Et la maladie pendant 6 ans jute après le départ en retraite, Je l'ai soutenu, accompagné, soigné et je pense que cela rapproche encore dans la fusion. Au début je disais que j'étais amputée d'une moitié de moi............maintenant c'est un peu différent mais bon!

" on me croit, on me veut, je pense, aussi forte ... puisque je l'ai été tant d'années et si fortement ces derniers mois ... à le soigner l'accompagner !
mais personne ou peu comprennent la déchirure irréparable !
C'est exactement cela il n'y a que les personnes dans notre situation qui peuvent comprendre, moi aussi on me dit forte parce que j'ai fait faire des travaux seule pour mettre ma maison en vente, la famille me croit forte et même ma meilleure amie, mais personne ne se doute que mon cœur saigne à tout moment devant leurs croyances que je ne peux même pas démentir, devant leur manque de présence, de soutien.
Personne ne comprend ou même ne suppose ma souffrance et ma lutte pour tenir.
Mais à quoi bon!!!
Il n'y a que mes enfants qui comprennent car ils ont leur propre souffrance, leur propre manque d'un père tellement présent pour tous et pour moi.
Je peux te dire quand même qu'un an après je me sens moins déséquilibrée!
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Juin 2014 à 22:24:55
merci mimi
oui je pense que certaines choses ne peuvent être comprise que si vécues !
les autres peuvent entendre au mieux écouter et avec leur parcours, leur caractère vouloir se mettre à la place et donc juger mais c'est impossible ! et inadapté !
oui nous connaissons bien le sens du masque que l'on se met ou /et que l'on veut nous mettre qui cache ce qui saigne encore à l'intérieur
on ne tolère pas l’authenticité ... même si notre société prône le naturel  ...
la douleur dérange .... sait on jamais si c'était contagieux
ou
comment fait elle pour être ainsi alors qu'elle vit une telle douleur ... les personnes ne comprennent pas, ont peur et donc ça les arrange de nous cataloguer fortes ! et de se débiner au cas où on leur demanderait réellement quelque chose ! car oui on nous dit "si tu, vous as, avez besoin de quelque chose vous pouvez nous demander .." et non on sait qu'on ne peut pas leur demander car ils ne pourraient pas nous donner .. nous on le perçoit et on ne demande pas !

oui le livre du Dr Faure décrit très bien ce que l'on traverse
j'espère progresser moi aussi ... ta remarque sur ton meilleur équilibre m'encourage !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Christi13 le 16 Juin 2014 à 23:29:01
Bonsoir Mimi, bonsoir Giguan,

La grande force de ce forum, c'est justement qu'on a tous vécu le même drame, et même si on réagit chacun à sa manière, on ne se juge pas. On remonte la pente plus ou moins vite, mais la douleur est toujours là, enfouie et qui ressort quand on ne s'y attend pas...
Pour les autres, ceux qui n'ont pas connu notre drame, ils peuvent être bien intentionnés, maladroits, imbéciles aussi parfois, et jugent souvent sans savoir... Ils nous jugent si nous sommes anéantis, ils nous jugent si nous agissons et ceux d'entre-nous qui réussiront une rencontre un jour et un nouveau bonheur, seront aussi jugés... Coupable d'oubli du conjoint défunt !!! S'ils savaient... On ne peut oublier !!!

Amitiés,

Christian
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 17 Juin 2014 à 09:41:29
Merci Christian
oui dans tous les cas on sera jugé(e)s ! ... vaut mieux s'y attendre et se blinder/ça pour faire sa route ...
amitiés
Danielle
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 17 Juin 2014 à 15:14:53
Bonjour,Quigan,Mimie,Christian et tous les autres,

Comment pourrait' on nous comprendre ?

Nous ne savions pas nous même , les autres peuvent pour certains comprendre notre douleur, mais jamais l'intensité de celle ci.

J'ai été très déçu par tous ceux que je connaissais,en plus de cette douleur innommable des premiers mois, il y avait  aussi toutes ces personnes proches auparavant, qui n'appelaient plus,ceux qui ne comprenaient pas,  au moment où j'en avais le plus besoin, la déception mêlée au reste ....

Au fil des mois , j'ai appris à faire sans , je me suis dit que c'était tant pis pour eux, j'ai compris aussi , que dorénavant je serai seule.

Je me suis beaucoup questionnée à ce sujet, mais finalement , je me sens totalement libérée du regard et des pensées des autres personnes.

Aujourd'hui il m'arrive de dire à ma psy, "l’extérieur ne reflète pas l’intérieur et cela ne regarde que moi, ma douleur, je suis seule à la vivre, seule moi sais".

On finit par se détacher de choses qui comptaient avant, on change, tout se modifie , la perte de l'aimé, chamboule tout,  les choses se remettent en place, mais jamais plus à la même qu'avant.

Vivons, comme on peut, comme on veut, nous en avons le droit, et presque un devoir, envers ceux que nous aimons et qui sont parti bien malgré eux.

Je vous embrasse.

zabou



Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 17 Juin 2014 à 15:43:43
zabou tu as raison :
comme toi je commence, face au silence des uns et des autres qui avaient pourtant promis ... devenir, de téléphoner, proposé de rendre service si on voulait demander, à me détacher en voyant la solitude dans laquelle on me laisse ... en se disant (je suppose)
elle a sa fille, sa petite fille, son travail ...
oui OK mais ces absents de ces premières semaines auraient pu prendre leur place en m'accompagnant = en me permettant de parler de l'être aimé ..., en occupant du coup les longues heures parfois de vide ...
comme tu dis la douleur est personnelle et intérieure elle ne doit regarder que nous et nous devons faire fi des critiques ...

J'ai été au contact de personnes ayant perdu leur conjoint :
cela m'avait permis d'entrevoir la douleur, les processus qu'ai je fais ? je n'ai pas été une absente au contraire j'ai fait mon maximum pour leur demander ce que je pouvais faire pour elles ? et j'ai fait ...
je n'ai pas prétendu les comprendre au sens de tout percevoir mais je leur ai permis de verbaliser leur douleur.
Cela m'avait aussi appris à moi même bien de la sagesse déjà pour mon couple sur lequel l'épée de Damocles de la maladie était suspendue ! ...

ceci dit c'est décapant de "perdre" en même temps ces personnes avant proches et là silencieuses ! ... absentes !

Je vais aussi apprendre de tout ça et c'est vrai continuer en cherchant le mieux possible à répondre en quelque sorte à ce que mon aimé voudrait (voulait) pour moi même si c'est difficile.
MERCI ZABOU
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 18 Juin 2014 à 17:05:25
aujourd'hui j'ai commencé vraiment la relecture de nos carnets de correspondances amoureuses que nous avions faits au début de notre relation, j'ai versé bien des larmes mais à la fois cela m'a montré :
* la force, l'intensité de notre relation et notre co dépendance dans la passion qui n'a jamais cessée et qui là étalonne la profondeur de ma douleur.
* dans un carnet de première séparation j'ai lu ce que je vis là/absence sauf qu'à ce moment là j'avais la "certitude" de le retrouver ... apprivoiser l'absence comme m'a dit la psy que je voyais cet aprem ... quel programme !
Ceci dit cette relecture m'a plongé dans ses mots d'amour et malgré la douleur cela m'a aussi fait du bien de sentir cette expression de son amour pour moi.
J'ai aussi compris que j'avais un trésor, que j'avais vécu quelque chose de magnifique que peu de personnes auront la joie de connaître et même si cela me fait mal par l'absence cela peut aussi me soutenir. C'est ambivalent mais réel !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 20 Juin 2014 à 10:50:21
je trouve très bien que je puisse verbaliser toutes ces émotions, cette douleur , ces expériences de solitude,  ces moments de communication par delà la disparition physique, que je lise des gens qui ont vécu cette douleur et échange avec eux, que je puisse être aidée par des thérapeutes ( psy, acupuncteur, ostéo...) ... il y en a tant qui n’exprime rien de tout ça , qui ne croient pas en la vie invisible des défunts parmi nous et ne communiquent plus avec eux, et la mort comme un grand néant, quoi de plus terrible ?...qui ne connaissent pas les étapes par lesquelles ils doivent passer et  gardant au fond d’eux même cette douleur sans se faire aider, sans vraiment être conscient de toutes ses subtilités et ses ruses,  ils se créent une carapace plus ou moins solide contre elle ou sombrent avec elle au lieu de l’apprivoiser peu à peu et de la transcender...
 je continue d'écrire ici, de parler (quand cela se présente) de ma douleur, de lire et partager avec ceux qui en ont vécu de semblable...
merci de me lire merci de l'existence du forum
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Juin 2014 à 22:00:31
parce que j'étais désespérée je cherchais j'ai trouvé cette critique http://abrideabattue.blogspot.fr/2012/04/jai-reussi-rester-en-vie-de-joyce-carol.html j'ai commandé et je vais commencer à lire ce livre pour voir la survie d'une autre ...
j'ai "la chance" de côtoyer chaque semaine une veuve (depuis 12 ans) qui sait me dire la désespérance qu'elle a eu et me témoigner la de sa survie et des oasis qui sont venues puis plus d'apaisement même si la blessure reste ! elle peut vivre avec
je me dis si elle elle a pu je devrais aussi pouvoir !

je passe du temps à chercher une "communication" intérieure avec mon chéri en relisant nos carnets de correspondances des débuts de relation, en scrutant une photo de mon aimé mise en grand écran sur l'ordi ...
en tentant de m'endormir comme dans ses bras ...
je fini par y trouver des fraction d'apaisement

j'en trouve aussi auprès de ma fille et ma petite fille, mes ancrages même si cela ne remplace pas
je suis en train de lire le livre "vivre le deuil au jour le jour" du Dr fauré  lui parle "d'écho résonance" en référence à Annick Ernoult pour le fait de pouvoir échanger sur nos vécu et que cela fasse écho chez d'autres et du coup se sentir compris(e). Alors ne nous privons pas de nous retrouver sur le forum pour échanger !
chaque moment de désespérance signe notre lien avec le défunt
je me dis nous payons la rançon de la qualité de la relation d'amour que l'on a eu !
les personnes qui n'ont pas eu autant de force dans leur relation amoureuse peuvent plus facilement se détacher ...
puissions nous trouver un apaisement ...

moi ce sera le 26 l'anniversaire de mariage ... 38 ans ...
la journée ne sera certainement pas facile .. faudra accepter le chagrin qui est normal et faire avec
je ne sais pas ce que je ferai comme rituel particulier ...
 je chercherai à encore exprimer l'amour !
c'est dans l'évocation des échanges se disant l'amour l'un à l'autre qu'actuellement je trouve je le plus de force.

pas à pas 1 h après l'autre dans les longues 24 h que sont ces jours ...

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 22 Juin 2014 à 18:32:55
Bonjour à celles et ceux qui me lisent
aujourd'hui avec ma fille, son compagnon, ma petite fille (21 mois) nous avons fêté les 87 ans à ma maman qui vit sous mon toit (depuis le décès en 79 de mon papa et est devenue grande malvoyante en 2005).
Ce n'a pas été un moment facile au départ de se retrouver autour de cette table sans mon chéri ...
mais le centre de notre attention a été ma petite fille et cela a aidé.
Pendant sa sieste j'ai pu échanger longuement avec ma fille sur la dernière ligne droite qu'avez eu mon Époux, les comportements inadapté à l'évolution de son état dans ce service de pointe qui jusque là nous avait donné satisfaction, la "fuite" des médecins face à son cas (en France aucun autre cas connu comme lui d'où aucun traitement/"récidive" méningée qui l'a emporté.
Les choix faits par cette équipe, sans doute pour que leur "échec" ne soit pas connu ailleurs, de le faire naviguer entre domicile avec hélas pas des soins adaptés et chez eux, leur service où le personnel ne savait pas assumer ses aggravations de paralysies, les conséquences !
Je crois que reparler de cela nous a fait du bien à toute les deux.

Ce matin en arrosant les fleurs au cimetière j'ai été un peu moins fort dans la peine qui par contre m'a assaillie sur le trajet retour ...

J'ai terminé le livre du DR Fauré il m'a vraiment aidé et m'aidera encore, je pense, beaucoup.
J'ai partagé à des ami(e)s des passages qui me semblaient significatifs.

Comme je suis à la recherche de groupes de paroles autour du deuil et qu'il n'y en a pas par chez moi je vais essayer de contacter certaines associations dont il donne les coordonnées à la fin de son livre afin de voir si pas trop loin je peux trouver quelque chose. J'aurai besoin de parler avec des endeuillé(e)s car le forum me permet d'écrire mais c'est différent de l'échange de vive voix.

Par moment je sens mon amour très proche, bien sûr je l'intensifie quand je lui parle face à sa photo sur l'écran de l'ordinateur, quand j'écoute les quelques enregistrements faits et quand je relis nos carnets de correspondance amoureuse de nos débuts ... Parfois je l'ai la nuit un peu dans mes rêves. Je tente toujours d'essayer au maximum de m'endormir avec des douces pensées d'échange pour lui.
C'est dur de trouver un apaisement à cette douleur intérieure.

Je me dis qu'il aurait aimé continuer la vie avec moi alors je tente de vivre en le faisant vivre un peu à travers mes pensées etc. mais que c'est dur !

235 000 personnes environ perdent leur conjoint chaque année en France. nous sommes donc nombreuses ...
Finalement il est dit "Si l'on rajoute les cas de remariages et les concubins endeuillés, le nombre de veufs/veuves atteint alors 5 000 000" pourtant on ne voit pas dans la société grande place faite à la compréhension et aide pour cette catégorie. La mort fait peur, le chagrin aussi !

voilà un peu mes pensées de ce dimanche 60 ième jour seule ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 23 Juin 2014 à 01:00:41
Bonsoir Qiguan,

Nous sommes effectivement très nombreux, et l'on se demande pourquoi de part les départements, il n'existe pas une meilleur prise en charge, de cette détresse dévastatrice qui devient la notre.

Surement parce qu'il existe tant d'autres causes à aider, peut être , parce que la mort fait peur, qu'elle est quasi ignorées dans notre société,où l'on nous rabâche que l'on vit de plus en plus vieux et en bonne santé !

On commence tout juste  soulager la douleur à l’hôpital, parce que avant cette douleur était normale, alors doit t’ont considérer que la notre l'est aussi, il faut du temps et des gens pour s'investir, et renverser la tendance.

Une journée en famille, même amputée, des petits enfants, cela aide, des petits moments de bonheur, qui avec le temps grandirons....

Je t'embrasse.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Christi13 le 23 Juin 2014 à 13:38:34
Bonjour Qiguan, bonjour Zabou, bonjour à tous,

Tu dis "nombreuses", mais il y a de plus en plus de veufs... Il est vrai qu'avant, c'était surtout les hommes qui partaient en premier, mais malheureusement celà touche de plus en plus aussi les femmes et pas obligatoirement suite à un abus (tabac, alcool, etc...). Mon épouse est partie à 59 ans à peine, emportée par un cancer alors qu'elle n'a jamais fumé, ne buvait pas (tout au plus 1 verre de vin en fête ou au restau, elle était d'ailleurs mon chauffeur attitré, et était sportive, alors !!!) malgré les grandes phrases sur "l'espérance de vie" qui augmente, il y a d'autres facteurs qui doivent jouer, mais lesquels ?
Je suis d'accord avec Zabou, on aide maintenant la douleur du malade, physique et psychique parce que c'est pas facile de partir quand on voulait encore vivre... Mais aux proches, on propose immédiatement un accompagnement à l'hopital, mais au début, on n'éprouve pas ce besoin car on est encore dans l'action des funérailles, des formalités administratives, mais après !!! plus personne et c'est souvent là qu'on s'écroule et on est obligé de se débrouiller seul !!!

Amitiés,

Christian
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 23 Juin 2014 à 19:00:09
Merci Zabou et Christian
oui nombreux ou nombreuses personnes même s'il y a plus de décès masculins.
Le vide/aide est immense ...
j'ai ce matin contacté pour mon département l'JALMALV on m'a expliqué que non ils ne font pas ... car il faut 3 ans pour former quelqu'un ... ceci explique peut être le peu de structures ...
la FAVEC n'a pas d'antenne non plus ...
j'ai trouvé http://www.dialogueetsolidarite.asso.fr/l-ecoute-apres-un-veuvage.html et là ... depuis juste Avril pour Midi Pyrénées ils ont ouvert une antenne !
Je vais donc avoir l'entretien préalable avant d'intégrer le groupe de parole mais à 80 km de chez moi ...
Bon je suis décidée car j'ai besoin de parler !

Je crois aussi que l'on pense que c'est un évènement pas si rare donc de la vie courante donc que l'on peut s'en sortir seul
d'ailleurs tant le font ... en apparence !
Je rentre de ma pharmacie (où j’allais avec mon ordonnance d'homéopathie donnée par l'acupuncteur) ... où on m'a dit "ça y est vous remontez la pente"  :o ::)  :-\ "non" ais je dis ajoutant "d'ailleurs il m'a été annoncé que le plus dur sera dans quelques mois ..."  :(
cela signifie que ces personnes ne savent rien du processus de deuil !
je pense que c'est le cas de la majorité et que du coup même les gens concernés n'osent pas dire leur état comme si on devait en avoir honte, le cacher !...
on est si pressé de nous voir passer à autre chose !

L'acupuncteur m'a dit que je retenais trop à l'intérieur l'expression de mon désespoir de ma peine !
c'est vrai, je me retiens pour éviter de peiner ma mère quand je suis pas loin d'elle (elle vit dans un studio ouvert vers mon chez moi mais sous mon toit), je me retiens en journée même si je ne suis pas en clientèle de peur que le téléphone ne sonne pour une demande de rdv ou qu'on sonne à la porte ! ...
Je diffère les craquages en fait vers le soir, encore que j’attends que ma fille ai téléphoné !
parfois j'arrive à dire à haute voix "que c'est dur" comme pour canaliser un peu et stopper la montée de trop d'émotions qui me submergeraient ...

Je confirme que je ne trouve apaisement qu’en me mettant en situation d’être au plus près de lui ... pensée, photo etc ...
un pas après l'autre comme tu dis souvent zabou ...
je pense souvent à vous compagnes et compagnons de cette galère quand il me faut réagir et accepter que le tunnel a une fin !
merci encore et compassion à tout le monde
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 26 Juin 2014 à 18:40:51
voilà le début de la fin de journée de ce 26 sans mon Amour pour fêter nos 38 ans de mariage ...
Au réveil ça a été très dur, hier soir aussi d'ailleurs ...
dans la journée cela a fait des vagues et là je sens comme une immense chape et j'appréhende la soirée ...
j'ai regardé des photos ... Il y avait eu le jour du mariage l'incident d'une pellicule de photo qui n'avait pas accroché donc pas de belles photos on ne l'a su que plus tard en portant chez le photographe ! ...
Hier soir j’ai au milieu de la boite à correspondance  trouvé une page où il disait « cet amour que rien ne pourra détruire même pas la mort »
« nous vivrons longtemps ensemble toujours ensemble même la mort ne peut et ne nous séparera pas. Si l’un d’entre nous reste il portera en lui toujours l’autre son si bel amour de telle manière que nous vivrons encore ensemble. »
.. j'ai compris qu'il fallait lutter continuer ...
œuvrer à l'intégrer ou se fusionner avec lui pour vivre autrement cette vie qui continue.
Je lui dit que je fais de mon mieux mais que c'est très difficile ... pour m'aider je relis dans nos carnets d'échanges de nos débuts amoureux toutes ses expressions de son amour et cela me fait comme un cocon où je me blottis comme un petit oiseau blessé, perdu ... j'y trouve après les larmes du réconfort de l'apaisement avant la vague suivante !...
Cette douleur dans la poitrine, la gorge, les dents serrées ... le corps crispé tendu, douloureux aussi !
Le mental qui tourne en rond pour tout et revient sans cesse à cette absence douloureuse ... je partage intérieurement parfois à voix haute, j'en ai besoin car sans cette idée, cette croyance qu'il peut m'entendre je deviendrai carrément folle ...
La force de son amour, de notre amour est la seule lueur dans ce gouffre où je me sens tirée, engluée dans tant de douleur morale !
Je sais, je crois que l'on se retrouvera après ma mort ... parfois je la voudrait là pour le retrouver mais la pensée de la peine du deuil pour ma fille, ma petite fille ... me ramène à de plus sages pensées !
L'envie (de lire de ceci ou cela) a disparue ...
Je ne peux lire que des choses en rapport avec le deuil, je ne peux plus lire de magazine, de roman etc ...
je ne peux plus pour l'instant écouter de musique ... seul le silence ma parait adapté !
Je m’imagine m'endormir avec sa "présence" qui veille sans cesse sur moi ... parfois je le retrouve  un peu dans mes rêves ...
les larmes viennent les sanglots parfois d'autre moments impossible ...
un pas après l'autre ...
en relisant nos carnets j'ai constaté comment déjà (c’était une personne fragile) j'étais en folle inquiétude pour sa santé et cela a duré ... cela s'est renforcé avec les diverses maladies, puis celle qui l'a emportée ...
Mais je sais que très vite j'ai su apprécier et savourer les bons instants partagés et là cela reste un trésor très précieux !
merci à ce forum et à vous compagne set compagnons de deuil ...
 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: lulu le 26 Juin 2014 à 19:13:43
Bonjour Qiguan, toutes et tous

Je voulais t'apporter tout mon soutien pour cette journée et cette semaine qui sont difficile pour toi. J'imagine ta douleur...les mots face à elle sont dérisoires...
On agit tous différemment les uns des autres pour arriver à traverser au mieux cette épreuve mais je sais bien au travers des mots des uns et des autres que nous vivons tous la même douleur. Tu as besoin de silence moi j'ai besoin de bruit, tu arrive à pleurer moi je n'y arrive pas ou si peu, mais qu'importe. Le principal est de rester debout, d'arriver à faire des petits pas et de garder l'espoir.
Comme toi j'ai eu des problèmes de pellicules lors de notre mariage, c'était un mariage très intime donc peu de monde et du coup aucune photo de ce jour là, mais l'essentiel est dans le coeur.

Je t'embrasse

Lulu
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mimie le 26 Juin 2014 à 19:22:29
Bonsoir
Comme je comprends ta douleur, tes mots pourraient être en partie les miens, mon premier anniversaire de mariage seule a eu lieu en mars. J'étais en cure thermale comme 2 ans auparavant, mais seule cette vois. Je le sentais je le voyais partout, j'ai pleuré toute la journée.
Ces foutues dates!!! :( :-[
C'est encore si nouveau pour toi, comme toi quelques mois après son départ j'avais envie de le rejoindre, mais les enfants, les petits enfants..... je n'ai pas le droit de leur infliger une souffrance supplémentaire, ils en ont assez baver eux aussi.
Courage à toi, demain sera un autre jour.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 26 Juin 2014 à 19:30:53
Bonjour Qiguan et vous tous,


Comme Lulu, je viens vers toi , te dire que je comprend ta souffrance, ces anniversaires sont le rappel de jours heureux et nous plongent encore plus au milieu de cette solitude que l'on a pas choisie.

Continue a penser à ta fille et petite fille, si,pour l'instant , cela n'est pas forcement prioritaire, que l'envie de le rejoindre, reste la plus forte, tu verras avec ,le temps qui passe qu'elles deviendront, la bouée à laquelle on s'accroche, et qui nous donne, une sacrée bouffée de respiration, le peu de bonheur qui enfin réapparait, oui ?avec le temps tu reviendras nous le dire, j'en suis sure.

Je t'embrasse très fort.

zabou

PS:  entretemps Mimie tu as poster une réponse, et je crois que ces mots sont aussi pour toi.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 26 Juin 2014 à 21:26:09
Merci Lulu, Mimie, zabou ... ça réchauffe le cœur de vous lire
merci
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 28 Juin 2014 à 20:57:25
sur un autre post Fanny tu as écrit :
"Cette épreuve nous bouleverse complètement et nous ne pouvons plus être la personne que nous étions avant. En nous c'est la tempête, dans notre esprit, dans notre corps. Nous sommes devenues fragiles, la personne de qui on tirait notre force n'est plus là et tout est compliqué."
c'est tout à fait cela !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 01 Juillet 2014 à 10:18:01
certain(e)s en lisant ma file avaient compris que je voulais sortir de la solitude et cherchais un groupe de parole.
Après vérification dans mon département n'ayant rien trouvé et en cherchant sur internet j'avais découvert :
 http://www.dialogueetsolidarite.asso.fr/l-ecoute-apres-un-veuvage.html
j'ai pris contact pour ma région
Hier j'ai eu l'entretien préalable avec la psychologue et j'intégrerai le groupe qui commence fin Juillet.
J'ai donc découvert ... la méconnaissance de cette association qui a 10 ans
qui dépend en fait de http://www.ocirp.fr/webp/Portail/S-informer/S-informer-sur-le-veuvage donc du groupement des mutuelles françaises http://www.ocirp.fr/webp/Portail/L-OCIRP/Les-organismes-membres
ces groupes sont gratuits ... j'ai mis une discussion sur ce thème espérant qu'elle puisse en aider ...
samedi J'ai contacté le marbrier pour le dessin de notre carte de mariage que j'avais créé que je veux faire graver sur la stèle du caveau. Je dois retravailler le dessin cela va m'obliger à me remettre un peu en créativité, à tenir le crayon, le feutre ... moi qui aimait m'exprimer ainsi avant !

Finalement pour diverses raisons aucune amie disponible pour m'accompagner à ma semaine de congés j'appréhende de partir seule ... à présent même si c'est une région où je suis allée plusieurs fois sans lui ... mais je pouvais lui téléphoner, il connaissait, ou il venait me rejoindre etc ...

Le soir quand je m'installe avec en grand écran sur l'ordinateur la photo de mon chéri que je préfère plus les jours passent plus je vois par moment son visage semblant s'animer et intérieurement il me semble bien entendre des choses qu'il me dit pour me réconforter; je lui parle, parfois j'ai me semble t'il des réponses ...
relire nos carnets de correspondances continu à me montrer que tout était là, que l'on savait se retrouver même dans l'absence et y communiquer ...
que toute séparation était souffrance et qu'on ne rêvait que de fusion déjà (sens spirituel) !
Cela aide
mais aussi j'ai très peur à présent de perdre aussi ce nouveau lien ...
que de tourments !
j'y ajoute de réécouter des petits enregistrements ..
parfois je crois devenir folle ... ????
Ce sont des vagues où j'avance amputée d'une partie de moi même, une partie oui est morte et je dois vivre avec cette nouvelle réalité ... comme vous je ne me reconnais pas ...
Au quotidien c'est parfois des bêtises, des erreurs, oublis etc ... il faut accepter ses insuffisances, il faut s'accepter !
 
Continuer à avancer, écrire, user la douleur ... survivre merci à celles et ceux qui ici nous montrent le chemin merci

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: MANITE le 01 Juillet 2014 à 10:32:48
je ressens les memes choses que toi et le chemin est pour l'instant un jour apres l'autre et c'est deja suffisant ,essayer de reapprendre a vivre autrement avec eux en nous mais je sais que c'est un long chemin ou moi meme je n'en suis qu'au debut alors s'il y en a qui peuvent nous eclairer un peu ce serait volontiers
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: JeanLuc le 01 Juillet 2014 à 11:04:11
@ qiguan,

Je comprends tout-à-fait que tu appréhendes de partir seule dans un endroit que vous aviez fréquenté ensemble auparavant.

J'aimerais te dire : "Vas-y ! Ne manque pas une occasion de sortir de tes habitudes ..." ... Mais, je suis exactement dans le même cas que toi et je me sens incapable de t'aider à prendre la bonne décision !!!

Impossible pour moi, actuellement, de me rendre dans des endroits que nous avions connus ensemble ... Elle adorait par dessus tout Ostende et sa jetée plongeant dans la mer du nord ... Cela fait 3 fois que j'essaie de prendre ma voiture pour y aller retrouver certains souvenirs ... 3 fois que j'arrive à mi-route et que je dois rebrousser chemin parce que la douleur est trop forte et que je me sens incapable d'aller plus loin ...

Et il y a des dizaines d'endroits comme celui-là ...

Je sais qu'un jour je retournerai là-bas ... Mais quand ? Je ne le sais pas encore !

Quand elle n'était pas encore malade, elle adorait cette période de vacances estivales ... Il faisait beau, le quartier était calme et nous pouvions nous promener des heures durant ... A présent, je déteste cette période durant laquelle la solitude est encore plus présente que d'ordinaire.

Je crains de voir arriver l'automne avec ses soirées "au coin du feu" que je passerai seul à présent.

Au fond de moi, je sens que cette situation angoissante va évoluer positivement au fil du temps, et paradoxalement, j'ai peur de perdre certains souvenirs ... C'est la raison pour laquelle je les consigne précieusement dans un carnet que je tiens depuis la date fatidique du 18 avril dernier ... Pour son visage, j'ai des centaines de photos, mais j'ai une peur viscérale d'oublier sa voix ... Ma fille possède encore un enregistrement d'un message que Chantal avait laissé sur sa boîte vocale, mais je n'ai pas encore "osé" l'écouter ...

Continuer à avancer, c'est ça le principal !

Courage à toi, qiguan ... Courage à nous tous et toutes, compagnes et compagnons d'infortune !

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: lageta le 01 Juillet 2014 à 18:46:59
Moi aussi j'ai peur de retourner ou nous allions tous les deux, nous aimions par dessus tout les randonnées dans nos montagnes et maintenant chaque arbre, chaque chemin, chaque paysage me rappellent qu'il n'est plus là, je n'ose pas retourner dans ces endroits que affectionnions tant et je ne sais pas quand j'en retrouverais la force.

Depuis bientôt 10 mois je reste dans un périmètre de sécurité dans lequel j'arrive à continuer cette vie malgré tout, mais j'ignore ce que je vais faire pour mes congés, il va falloir que je sorte de ce périmètre et je ne sais pas si j'en aurais le courage.

Merci à vous tous pour vos encouragement journalier, c'est précieux .
Je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Doromandre le 01 Juillet 2014 à 21:25:17
Nous en passons tous par là : pour moi, l'an dernier, je n'ai pas pu profiter du jardin, de la piscine. Je suis restée caleufeutrée dans la maison, tous volets fermés, pendant le printemps et le mois de juillet. Le soleil me faisait si mal. Les autres en vacances, la vie heureuse finie, etc...
Et puis,  fin août, j'ai eu l'occasion d'aller randonner là où justement nous n'étions jamais allés tous les deux : ça me fut plus facile que de fréquenter des lieux que nous avions aimés ensemble. Oh, ce ne fut pas pour autant simple et j'ai souvent pleuré en marchant, en découvrant des endroits  qu'il aurait sûrement adorés.
J'étais là et Lui était privé des beautés que je découvrais. Ce fut très dur mais également bénéfique et ça m'a peu à peu amenée à m'ouvrir à d'autres paysages, même si je devais prendre sur moi pour me forcer à avancer.
Et j'ai continué cette année à suivre la même démarche : je me suis obligée à faire des choses dont je sentais qu'elles m'étaient nécessaires, si difficiles soient-elles.
Aujourd'hui, je peux rester sereinement dans le jardin, m'en occuper, me baigner, en profiter sans avoir cet horrible sentiment de culpabilité, de solitude, de regret etc. Ce n'est certes pas un sentiment linéaire, il y a parfois des bouffées de tristesse, mais vraiment je suis beaucoup plus calme, paisible et je n'en demande pas plus. C'est déjà merveilleux de ne plus être autant tourmentée. Le calme de l'âme est en soi un bonheur.
Je sais que je ne suis pas à l'abri de retours de chagrin, et ce, pendant longtemps. Mais je vais tellement mieux, je me retrouve, enfin reconstituée après la pulvérisation qu'a entraînée le décès de mon amour. C'est comme un puzzle dont les pièces se remettent en place, lentement, par petits morceaux.
Ce que je peux affirmer, c'est que je suis à la fois la même et plus la même ; j'ose dire que je me suis bonifiée dans la douleur extrême. Je voudrais tellement que mon amour puisse voir la personne que je suis devenue et parfois, je suis triste qu'il ait fallu cette souffrance pour que je grandisse, que je cesse d'être dans la dépendance affective au point où j'en étais. Des richesses sortent de nos épreuves. Un proverbe arabe (me confiait une amie de deuil) dit que "c'est sur les tas de fumier que naissent les plus belles roses". Lageta, Jean-Luc, Qiguan, et toutes les autres personnes dans la peine, gardez confiance. C'est vrai que c'est dur, long, cruel. Il faut le temps, et quand on souffre, le temps ne paraît pas passer assez vite, tant on veut sortir à tout prix de cet état de douleur. Mais le temps fera son oeuvre, je vous l'assure. Zabou vous le dit si bien aussi.
Un coucou particulier à toi Zabou : tes mots bien souvent pourraient être les miens. Je t'embrasse.
Amicalement à tous.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 01 Juillet 2014 à 21:33:18
Merci pour vos messages
Je me suis sentie bien vulnérable en fait hier ...
car pour aller au RDV préalable/groupe de paroles avec la psy à 1 h de chez moi j'ai eu des péripéties ...
Ma voiture fraichement sortie de chez le garagiste pour une révision ne voulait pas avancer ... avec l'aide de ma fille j'ai cherché les n° des locations de véhicule mais entre 12 et 14 h tout fermé final ment j'ai pu avoir le prêt de la voiture de ma tante
j'ai bien compris que le garagiste avait sans doute mal remis quelque chose ... Ah si mon chéri avait été là sans doute cela se serait solutionner sans soucis ... me suis je dis
bien qu'aujourd'hui il y ait eu récidive et que la voiture est chez le garagiste à nouveau !
Vrai que mon chéri était si habille en tant de choses ... je n'idéalise pas mais ses savoirs faire acquis par goûts (bricolages divers, menuiserie etc) ou par observation avec les grands mères : reprisage, cuisine, broderie (comme les hommes du moyen âge qui faisaient des tapisseries ...) étaient très précieux pour notre vie !
Là ce soir en parlant avec ma fille de certaines choses par rapport à sa propre fille je me suis sentie chercher mes mots en me liant à lui pour mieux dire, convaincre du bien fondé de mes suggestions ... est ce le signe du nouveau lien ?
merci à toutes et tous vous êtes très précieux !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: lulu le 01 Juillet 2014 à 22:44:52
Bonsoir à vous tous,

Merci Doromandre de ton message, il va m'être précieux pour avancer.

J'ai eu l'occasion d'aller une fois chez mes amis, là où avant je n'étais allée qu'avec mon amour.  Cette fois là, c'est mon fils qui m'a accompagné mais c'était effectivement compliqué voire irréel de ne plus être nous et d'être seulement moi et mon fils.
Jean-Luc, tu sais je crois pas qu'il y ait de bonne ou mauvaise décision, il y a simplement celle qui nous convient au moment où l'on prend cette décision. Et on peut aussi changer d'avis. Notre vie a été bouleversée de fond en comble, nous devons être indulgents et bienveillants avec nous-même. Il faut être patient et un jour ça viendra, ne pas se brusquer la vie s'en est bien chargé pour nous.

Moi aussi j'ai du mal à changer mes habitudes, celles qui me raccrochent à ma vie d'avant, celle qui me ramènent à mon amour. Ces habitudes, ce sont des béquilles. Je reste dans mon périmètre comme toi Lageta.
Mais si je veux avancer et aller aux cours de Yoga en septembre comme je l'ai décidé, je vais être obligée d'en modifier une, pas grand chose mais un peu. J'ai décidé d'aller à ces cours car je ne veux pas rester isolée, mon fils quittera la maison un jour ou l'autre, il aura 23 ans en octobre. Le Yoga ce sera une occasion pour moi de rencontrer des personnes dans ma commune.

Je vous embrasse

Lulu
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Eva Luna le 01 Juillet 2014 à 22:46:51
Et ce RDV préalable/groupe de paroles avec la psy... tu as senti que ça serait bien pour toi?
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 02 Juillet 2014 à 09:36:32
Oui j'ai senti que ce serait très utile pour moi d'échanger de vive voix avec authenticité.
Là je ne suis jamais authentique, je ne peux que rarement l'être, je met un masque : avec ma fille, ma maman à charge, ma clientèle, ... j'ai "sur place" très peu d'ami(e)s proches qui viennent vers moi, mes amies sont au loin.
C'est peu 2 h une fois par mois mais bon c'est déjà bien !

Merci à toutes et tous de vos passages et meilleures pensées
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Eva Luna le 02 Juillet 2014 à 14:53:24
ce mot: authenticité me parle beaucoup....vraiment beaucoup!
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 02 Juillet 2014 à 20:47:44
Même si je en suis pas authentique cela se voit sur mon visage que je ne peux plus maquiller, je pleure trop souvent ! 
je tache dans ma vie pro où on attend que je sois forte pour être aidé de m'épancher de moins en moins d'abord par respect pour ces personnes qui viennent chercher de l'aide et pour celles abonnées à me soins ensuite parce que pour ma concentration mentale/soin à faire je veux éviter de me laisser trop distraire par mes émotions mais j'arrive à dire des phrases suffisamment généralistes mais explicites quand elles prennent de mes nouvelles.
Les aides ménagères pour ma maman sont gentilles sans chercher à reparler du deuil ou de la maladie qu'elles ont côtoyé près de nous, mais cherchent à "m'aider" le plus possible en assumant au maxi la surveillance de plein de choses pour ma mère pour alléger cette "charge" pour moi et c'est bien, elles parlent aussi concret évitant le plan émotionnel mais savent me glisser des "je vous comprends ou j'imagine".
Donc authentique avec le poids de mon chagrin je ne le suis qu'avec les ami(e)s au téléphone ou seule ! ... .
Je ne peux pas l'être dans la rue ... où j'ai tant envie de pleurer en faisant ces trajets par exemple pour les courses qu'il faisait ou les promenades de notre chien !
je ne le suis qu'en partie avec ma fille qui a son chagrin à gérer (je connais j'ai perdu mon père quand ma filel avait 16 mois ...) sa peur de me voir flancher ...
voilà un tour d'horizon de l'authenticité !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 10 Juillet 2014 à 11:46:44
Te sentir présent mon amour et absent est un nouvel état difficile pour moi, si près dans mon cœur que je me demande si c’est moi qui invente ou si tu es là, d’autres moments où je te sens là et dialogue aussi je me demande si c'est réel ou inventé. ô mon amour que c’est difficile ! Plonger dans cet amour pour me consoler du vide !
Je t'écris un peu, je te lis dans nos carnets ...
le refuge dans retrouver un lien "vivant" avec l'absent, où je trouve, comme d'autres, mon seul vrai apaisement est certainement à double tranchant et je redoute les effets suivants ... mais ne sais pas faire mieux pour supporter mon chagrin.
... si je cessais de cultiver cet espace de "communication" avec mon "absent" plus aucune énergie de survie serait là ! Regarder longuement et parler devant l'écran d'ordi avec sa photo, sentir à ces moments un "dialogue" ..., le sentir aussi avec moi si souvent et au moment du coucher est après une phase "courte" de profond chagrin une source de réconfort, d'apaisement qui me permet d'avancer dans les autres moments !
Ce sont des moments cœur à cœur comme une sorte de fusion, d'intégration ça me fait très mal car en même temps que je sens cela je sens le vide physique, le changement des échanges.
Cette envie de te rejoindre, de te retrouver et où je sais que je ne passerai pas à un acte destructeur car je ne veux pas faire subir cela à ma fille, ma petite fille, seules personnes restant mes ancrages à cette vie terrestre, se transforme du coup en quête de nouveau lien communiquant avec toi.

Pour faire front face au vide des heures des journées je segmente la journée, me retrouve à ralentir pour faire plein de choses moi qui allait avant si vite pour tout et manquait de temps ! je ne me reconnais pas du coup !
je procrastine (remets au lendemain) pour plein de choses intellectuelles surtout à faire, plus tard, plus tard comme si garder ces choses qui vont de fait devenir urgentes bientôt était un moyen de survivre !
Je cherche ce que peut être te faire vivre à travers moi, te porter en moi ... je recherche ce que tu aurais dit, fait avec ce que je connais de toi, je sais que c'est incomplet car tu arrivais toujours à me surprendre par une évolution, un raisonnement nouveau ... et ça me manque.
Le cocon de notre maison où tu as tant fait de choses que tu es partout où mes yeux se posent n'étaient pas tout a fait fini et je vois que je suis dans l'ambivalence : finir, trouver à faire finir ce que je en pourrais pas faire moi même ou garder ces choses non finies ?
La survie est si éprouvante à chaque instant, constamment ! même en étant occupée ne parlons pas dès que plusieurs heures de vide s'annonce devant ! et les week end horreur !
J’ai lu un passage de Teilhard de Chardin : "Ne cherchez pas en arrière... Elle ne vous attend plus... c’est en avant qu’il faut aller la chercher dans la construction de votre vie renouvelée... Donnez vous, c’est ce don qui vous libèrera, je voudrais que vous trouviez nombre de gens et de choses à qui vous donner." Mais là je ne me sens pas en état de pouvoir vraiment donner pourtant je sais que c’est la voie et je veux donner mais avec toi !
Si le temps atténue quelque peu l'absence, si de nouvelles habitudes se prennent, si des proches font le maximum, il n'en reste pas moins que le deuil, la perte de l'être aimé reste totalement présent dans la tête et l'acceptation est toujours à renouveler. Une chance pour moi, c'est de croire que l'on se retrouvera un jour
merci de m'avoir lue
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: JeanLuc le 10 Juillet 2014 à 12:54:20
@ qiguan

... 82 jours aujourd'hui ...

Tes mots auraient pu être mes mots tellement mes sentiments se rapprochent des tiens ...

Objets, vêtements, photos, vidéos ... Tout est bon pour tenter d'établir un dialogue avec Chantal, et la sentir près de moi me réconforte...un peu !

Je suis dans une période où je pense que je ne m'en sortirai jamais ... Même mes enfants, et Dieu sait s'ils me soutiennent, n'arrivent plus à me raisonner ... Devant eux, je remonte la pente, mais dès qu'ils sont partis je dégringole encore plus bas !

Le manque physique est effroyable ... Ne plus la voir,  ne plus l'entendre, ne plus pouvoir la prendre dans mes bras en lui disant : "T'en fais pas ! ça va aller !",  ne plus pouvoir passer ma main dans ses cheveux en lui disant : "Je t'aime !", ne plus pouvoir l'embrasser ... ... ... Je n'arrive plus à surmonter ce vide et ce silence ...

Comme toi, j'ai pensé quelques fois la rejoindre ... Ce qui m'a arrêté : mes enfants et mes petits-enfants en premier lieu et un manque de courage et de détermination en second lieu ... La peur de l'inconnu en quelque sorte.

Comme toi, je suis certain que je la reverrai un jour quand l'heure sera venue et que mon destin se sera accompli ... Je me dis lâchement qu'à mon âge, il suffit d'attendre un peu ...

Mais comme tu dis si bien : "La survie est éprouvante ..."

Si nous partageons nos maux et nos mots, partageons aussi notre courage...

Affectueusement,

Jean-Luc

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: MANITE le 10 Juillet 2014 à 14:44:37
j'aurai pu ecrire ce que vous ecrivez Jean Luc et Quingan,je ressens les memes choses que vous ,combien de fois ai je pense aller le retrouver ?mais je me dis que je n'ai pas le droit pour mes enfants et petits enfants ,ils ont assez eu mal comme ca mais des fois,la douleur est si insupportable que j'ai du mal a gerer
J'ai soigne mon mari pendant Dix ans et j'etais quelqu'un d'actif ,j'assumais plein de choses en une journee ,aujourd'hui ,tout me coute (le menage ,le jardin ces dimanche seule)
J'essaye de reparametrer ma vie autrement mais le manque on ne peux l'effacer ,il vous prends n'importe comment ,n(importe ou
Je ne sais si j'arriverai un jour a avancer ,je n'en suis pas convaincue mais pour l'instant ,je tiens pour ma fille qui a 17ans et qui a besoin d'une maman car elle a perdu son re pere
merci de me lire ,je sais que vous comprenez et courage a avous on en a besoin
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: JeanLuc le 10 Juillet 2014 à 15:52:54
Je suis comme toi, MANITE ...

Toutes les activités me pèsent, surtout celles que nous avions l'habitude de faire ensemble et que maintenant je fais seul.

Je vois le week-end arriver avec horreur et pourtant, les enfants se mettent en quatre pour m'organiser des sorties, pour m'inviter chez l'un ou chez l'autre (ils sont supers !) et, malgré tout, je me sens seul tout en étant bien entouré...

C'est un peu comme si j'attendais quelqu'un qui ne vient pas et qui ne viendra plus jamais ... Je sais qu'il ne viendra pas, mais malgré tout j'attends et je guette son pas derrière la porte en espérant que peut-être ... ... ???

Tous les matins, je me dis qu'en ouvrant les yeux, je la verrai et qu'elle sera là en train de me sourire ... J'ai peur d'ouvrir les yeux et de rentrer à nouveau dans la triste réalité des choses.

Alors, j'ai une pensée pour vous, compagnes et compagnons d'infortune et je me sens un peu moins seul.

Ma maman est devenue veuve à 61 ans et a "porté le deuil" de mon papa jusqu'au bout pendant 24 ans ... 24 ans en pensant à lui tous les jours, 24 ans pendant lesquels elle m'a parlé de lui chaque jour que Dieu fait, et 24 ans à vivre dans un vague-à-l'âme permanent, balancée qu'elle était entre le plaisir de le savoir près d'elle et le chagrin de l'avoir perdu physiquement ...

A ce moment, j'étais loin de penser que, comme elle, j'allais passer par le même chemin, traverser le même labyrinthe et passer des années à souffrir de l'absence de Chantal ... Je pensais de ma maman qu'elle était courageuse, mais non, elle était simplement amoureuse et l'amour, on le le paie au prix fort ! Je viens de le découvrir ...

Ta fille de 17 ans attend de toi que tu vives et que tu sois heureuse ... Alors, continue de faire comme tu fais : tiens pour elle !

Courage, MANITE .....



Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: titiagreg le 10 Juillet 2014 à 16:28:28
bonjour a toi!

ton parcours à du etre dur a gere malgré l amour car soigner n est pas évident et encore moin les siens j en sais quelque chose,néamaoin,moi mes enfants sont plus petits que les tiens,mais je pense que quelque soit l age ont a besoin de sa maman,alors ne lâche rien,dis toi que ton mari n aurait pas voulu sa!

pour moi c est tout frais et combien de fois je voudrais aller le rejoindre mais de l autre ya mes enfants et je me dis que je ne peux pas,qu il n aurait pas était fiére que je fasse quelque connerie que ce soit...

pourtant tout de lui me manque,malgré le train train de la vie qui roule souvent a 100 a l heure,j attend toujours qu il rentre mais il ne me revient pas!

courage a toi et accroche toi!

bisous de titiagreg
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 10 Juillet 2014 à 17:39:49
merci de vos passages
je constate que l'on peut être seul en WE même si bien entouré, moi qui pensait que si j'étais conviée cela m'aiderait ... illusion donc la solitude est en nous quel que soit l'entourage ! merci Jean Luc de ta réponse
je constate que même si on vit à 100 à l'heure comme je le faisais du temps de sa maladie (merci Titiagreg de ta réponse) et non au ralenti comme à présent on sent autant le vide.
Je suis donc convaincue qu'il est inutile que je me force à faire des choses en croyant que je sentirai moins la solitude !
Je ne peux que la vivre et laisser le reste se faire à son rythme.
Vos réponses vont me servir merci
moi aussi je guette une présence, un bruit ... oublier un instant est impossible !

L'exemple de ta maman Jean Luc me ramène a la mienne (que j'héberge sous mon toit depuis 79 décès de mon père et devenue grande malvoyante en 2005, là 87 ans et 4 dépressions derrière la 4 ième en cours de soins) ...
oui c'est le prix de l'Amour de n'avoir fait qu'un comme une seule âme ...

Vivre en les portant en nous, en regardant ensemble ... mais que c'est dur !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: lulu le 10 Juillet 2014 à 19:51:27
Bonsoir à vous tous

On a perdu notre moitié, on était des ames soeur, on a besoin l'un de l'autre pour être entier, seul on ne sais pas comment survivre....

A chaque fois que je vois un motard avec un casque blanc je me dis "et si c'était lui ?", mais son casque est là à la maison.

Pendant environ 3 mois j'ai été hyper-active, impossible de me poser et je me suis épuisée alors j'ai ralenti. Il faut apprivoiser cette solitude, ce vide qui est en nous, l'hyper activité fait illusion au début.

Je n'ai jamais été à la maison seule sans lui en tous les cas jamais plus de quelques heures et là ... Que ça va être long. J'admire ta maman Jean Luc, 24 ans ! Potentiellement j'en ai encore plus à faire et là c'est le vide !

Ensemble mes compagnons, on peut tenter de mettre toutes nos forces et y arriver un peu mieux que tout seul.

Je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 10 Juillet 2014 à 21:38:10
Lulu quand tu dis
"On a perdu notre moitié, on était des âmes sœur, on a besoin l'un de l'autre pour être entier, seul on ne sais pas comment survivre...."
c'est exactement ce que je ressens
d'où cette recherche incessante pour retrouver, trouver autrement cette moitié pour survivre ! ...
échanger ici est une grande source de force en tout cas !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: titiagreg le 11 Juillet 2014 à 16:20:46
il est sûre que de pouvoir livrer nos sentiments sans être juger par  ce forum fait un trés grans bien !

parceque les gens sont bizarre,si je ris ,ils se disent que je vais déja mieux alors que ce n est pas le cas du tout,si je pleur le gens me disent cette foutue phrase,que je dois étre forte et bla bla et n ont aucune idée de ce que je ressens et que si les larmes coulent c'est évident que j en aie besoin,parfois je me dis merde et me demande comment il faut agir!

sans compter ceux qui se mélent du pourquoi ,du comment...je ne retire pas ses affaires,etc,mais bon dieu,qui est a ma place pour ressentir pourquoi j agit comme sa!

désolée c était surment mon coup de gueule du jour,qui s écarte un peu de ton poste,mais voila!

j éspére qu ensemble,nous pourrons trouver un peu de réconfort dans toute cette douleur.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 11 Juillet 2014 à 16:36:45
Titiagreg ne te tracasse pas de ton coup de gueule sur mon post
mon idée est bien que c'est ensemble avec des frère set sœurs de peine qui nous comprennent que nous avancerons
 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 11 Juillet 2014 à 16:49:40
écouter la vidéo :
http://www.dialogueetsolidarite.asso.fr/Le-courage-du-deuil-au-quotidien-Lille-Dec-2011.html
et les autres du menu à gauche de ce site
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: titiagreg le 11 Juillet 2014 à 17:38:47
merci a toi,c sure que je me retrouve dans certaines partie mais loing de l acception,j ai l impresion que je n y arriverais jamais :(
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 11 Juillet 2014 à 17:48:49
ce n'est pas notre heure d'accepter ... laissons le temps, nos émotions passer !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 12 Juillet 2014 à 15:32:56
Les heures s’enchaînent, s’égrènent trop lentement, le chagrin est insupportable aujourd'hui plus mais de plus en plus ces derniers jours, j’ai envie d’hurler et je me retiens … peur de me perdre en folie dans ce chagrin !
 Avant j’aimais cuisiner, j’y trouvais du plaisir voire du bonheur quand c’était pour lui !
Occuper le temps, ce temps qui passe trop lentement, en cuisinant et n'avoir que de la difficulté.
Les photos manipulées là aussi pour "tuer" le temps et tant de douleurs, voir ces paysages connus et oubliés, te chercher, trouver qu’il n’y a pas assez de photos de toi !
Avoir envie de refaire le passé pour t’y aimer mille fois mieux et plus, le poids des regrets !
Cette folie d'avoir peur de ne jamais te retrouver et te "sentir" pourtant, mais est ce vrai ou moi qui invente !
De toute façon va me falloir me résoudre à ça = accepter que ce soit vrai même si c’est moi qui invente pour survivre car penser ne pas te retrouver m’est totalement insupportable !
Ce besoin en moi de toi, te sentir, sentir le vide, le plein …
Voir le plein du passé malgré tout et que je n’ai pas su en profiter ! … pas assez, pas bien ! ce besoin de "soigner" cela !
La vie qui n’a plus de sens, le futur qui fait peur.
Et cet élan d’amour que je ne sais vers quoi verser ! ...
dure journée d'un week end vide qui fait peur !
mais je sais que si je l'avais rempli je serai mal aussi, car le vide est en moi !
 :'(
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: JeanLuc le 12 Juillet 2014 à 15:44:39
qiguan,

Ce weekend m'est aussi insupportable avec tous les sentiments que tu décris si bien ... Chagrin, vide, absence, solitude, peur ...

Depuis son départ, je hais les weekends encore plus que les autres jours ... On dirait que les weekends sont là pour nous rappeler combien nous avons été heureux ... Les weekends sont cruels et tragiques.

Le temps ne passe pas, il stagne dans une morne lassitude et dans un terrible ennui ... On a tout le temps de penser, de cogiter, d'imaginer, de regretter ... C'est un peu comme si on marchait au bord du vide, on en a peur mais on est attiré par lui.

J'aurais voulu te dire que quelques minuscules bonheur avaient éclairé ma journée, mais non ! Rien ! Rien que le gris du ciel, le silence de la maison et l'absence tellement dense qu'on pourrait la toucher.

Je ne peux que partager avec toi qiguan ... Te dire que tu n'es pas seule dans cette galère ... C'est peu, très peu mais c'est déjà ça !

Courage ! Une journée de passée, c'est une journée de gagnée ... Un petit pas vers l'espoir !

Affectueusement,
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 12 Juillet 2014 à 15:54:27
merci de l'avoir écrit
oui nous ne sommes pas seuls sans doute dans cette galère mais c'était important pour moi de l'écrire ici !
Cette lenteur du temps après l'intensité des derniers mois à faire mille choses en une minute pour accompagner au mieux est un tel grand écart !
Rien ne m'apaise en ce moment ! tout est douleur.
courage à chacune et chacun dans nos "misères"
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: JeanLuc le 12 Juillet 2014 à 16:11:12
Rien ne m'apaise en ce moment ! tout est douleur.

Idem pour moi ...

Je me sens parfois glacé à l'intérieur ... Tellement glacé que j'en tremble !

Je n'arrive même plus à espérer tellement tout se bouscule dans mon esprit ... Chaque samedi soir, quand il faisait beau, nous avions notre petit rituel ... On prenait l'apéro sur notre petite terrasse, sous notre parasol et on mangeait un bout en discutant ... On écoutait les bruits de la ville, on regardait le ciel, on s'amusait avec les formes des nuages ... Bref, on était heureux et on ne le savait pas.

Je donnerais tout ce que j'ai pour revivre un de ces moments, mais ce soir, je n'irai pas sur la terrasse et les formes des nuages ne me feront plus sourire ... Je crois que mon "âme d'enfant" s'est envolée avec elle et je passe mon temps à ramasser et à trier les débris de mon coeur qui jonchent le sol...

Heureusement, il me reste l'amour ... celui que j'ai reçu et que j'ai donné ... C'est cet amour qui me sauvera la vie !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: lulu le 12 Juillet 2014 à 20:57:04
Le jour où l'on arrivera à vivre à nouveau, on en sortira grandi, nourri de toutes nos pensées pendant cette épreuve. 
Pour le moment, pour arriver à survivre, je me nourri de vos messages à tous et c'est déjà beaucoup.
Une nouvelle journée de passée.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 12 Juillet 2014 à 20:59:53
oui la journée finie par passer ... c'est déjà un point pour survivre : un pas après l'autre mais que c'est dur !
merci de vos messages
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 13 Juillet 2014 à 21:19:12
Une journée de plus ...
Comment se sentir vivant, normal, une personne réelle ? Alors que l’on se perçoit en miettes ! ?
Avant quand j’étais seule, éloigné de lui je n’étais pas seule, je ne me sentais pas seule, là il faut que ça continu !
Mais une part de moi se sentira toujours seule même avec une foule d’autres  car c’est lui qui me manquera c’est difficile à mieux expliciter !
j'ai lu de Joyce Carol Oates dans j’ai réussi à rester en vie p 364
« Je ne veux pas dire que la vie n’est pas riche, merveilleuse, belle, diverse et infiniment étonnante et précieuse – mais simplement que je n’ai plus accès à cette vie là. Je ne veux pas dire que le monde n’est pas beau - du moins une partie du monde. Mais simplement qu’il m’est devenu lointain et inaccessible. »
Puis elle compare la vie à un bateau qui s’éloigne avec une fête dessus et où personne ne voit que l’on est sur le rivage et que l’on ne fait pas de signe.
C’est bien imagé et mon ressenti !
je sens la vie bien loin de moi  sauf quand je suis auprès de notre fille et notre petite fille !

Que veut dire accepter la réalité ?
Pour moi c'est une lutte pour contrebalancer l'insupportable douleur du vide, de l’absence, de ce qui n'est plus, en travaillant sur le lien nouveau que je veux aussi fort, autrement car bien sûr cela ne peut plus être pareil !
Je commence à dire "si tu étais là je te couvrirai de baisers, de caresses, je t'aime" pour que ce trop plein d'amour qui ne sait où aller puisse sortir en quelque sorte !
Continuer avec le mental de partager sur tout même si mon amour tu ne finiras pas mes phrases et si ce dont je parle qui est dans le nouveau ne te concerne pas ...

Continuer à m'endormir avec ta présence que je souhaite, qui est de par l'Amour !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 14 Juillet 2014 à 20:40:21
3 ième journée de ce difficile WE !
Je l'ai occupée le plus possible et je me sentais seule malgré la présence des autres, de ma fille, de ma petite fille, le manque était cruel !
Tardivement j'ajoute que vraiment là là je suis mal avec cette douleur, ce vide, le courage me manque ! ...

J'oscille entre moment où encore je me dis ce n'est pas possible il va revenir ...
moment où je suis dans une extrême douleur de manque insupportable
moment où je me demande ce que je fais là !
moment avec le sourire et en paix qui vient sur un souvenir ... une sensation de "présence"
= les montagnes russes émotionnelles !
Piocher encore et encore dans le coffre à trésors de ces 40 ans pour remonter l'Amour toujours et délester le négatif de moments plus compliqués pour ne garder que la force de l'Amour !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Juillet 2014 à 09:47:52
je cherche
je lis vos messages toujours un plus loin sur ce forum et je me retrouve dans beaucoup : ceux qui ont vécu la passion de la fusion
et je glane vos phrases
vos signatures comme toi mamita : "Au lieu de me désoler d'un futur qui n'existera plus, j'ai savouré la chance inouïe que j'ai eue de vivre à tes côtés, de te connaître et de t'aimer"

"Que la relation cesse n'est pas l'essentiel, l'Essentiel c'est qu'elle ait existé"

(Marie-Lise Labonté "Le point de rupture")
j'y puise de l'encouragement pour ces mouvements si difficiles
j'ai lu dans un livre que l'on était responsable de son chagrin du coup j'essaie de voir quoi en faire, comment faire avec ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: MANITE le 16 Juillet 2014 à 14:14:09
Il parait que nous sommes responsable de notre douleur mais alors comment fait on pour l'arreter ,elle est omnipresente et se manifeste sans crier gare au detour d'une photo ,d'une musique ,d'un lieu
Je ne trouve pas le chemin de la serenite ,de la paix ,comment peut on apres avoir vecu cette fusion s'en detacher car oui ils sont dans nos coeurs mais qui me prend dans ses bras pour me rassurer qui me dit qu'il m'aime ,qui me regarde avec les yeux de l'amour ?plus lui il est dans une autre dimension
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: JeanLuc le 16 Juillet 2014 à 14:57:36
Jamais je n'aurais cru qu'une souffrance morale pouvait être aussi vive, lancinante et imprévisible...

Je me demande vraiment quelle est la meilleure solution :

Soit essayer de la dompter ou de la maîtriser, ce qui dans mon cas, s'avère malheureusement  impossible ?
Soit accepter de "vivre avec" pour un laps de temps plus ou moins long ou pour toujours, sans savoir vers quelle option on se dirige ?

A vrai dire, je n'en sais rien, et si la deuxième solution semble un peu défaitiste, il me semble que c'est vers elle que je me dirige.

Chaque jour qui passe est un calvaire et je n'arrive pas à me raisonner ... Je me dis aussi que chaque jour qui passe est un jour de gagné, mais à quel prix !

Pourquoi est-on en quelque sorte "puni" d'avoir aimé ?

Je pense à vous ... ...

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Juillet 2014 à 18:05:06
ce que nous vivons est très difficile  !
je viens de relire http://www.psychologies.com/Moi/Epreuves/Deuil/Articles-et-Dossiers/Vivre-en-paix-avec-nos-morts et me dis je en sais pas quand j'aurai cette transformation mais bon j'espère ici tant nous le dise !
mais le vécu du processus de deuil et le travail d e deuil à faire sont vraiment extrêmement durs !
affection amicale à toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 18 Juillet 2014 à 21:56:41
j'ai toujours besoin d'écrire : mes pages à mon chéri et ici !
Chez la psy j’ai fait le bilan des progrès (un peu plus de moments d’apaisements) et des outils trouvés :
La décision de ne pas se laisser couler avec les grosses vagues de chagrin qui semblait m'entraîner en une sorte de folie, de vide, continuer à ces moments là de lutter :
•   en allant  aider d'autres = en continuant ce que nous aimions faire aider …
•   en rentrant plus dans la vie spirituelle, en priant avec lui, pour lui.
•   En cultivant autrement le lien avec lui (quel chantier) : admettre que caresses et câlins ne sont que dans la boite souvenirs, chercher quel échange on peut avoir au présent, continuer à lui parler, à l’aimer et même penser à un futur en priant pour un échange toujours meilleur et plus important à travers le voile avec lui et aux retrouvailles à ma fin de vie. Tout ça pour récupérer un lien avec lui dans le passé lu à présent autrement, le présent vécu autrement en cherchant sans cesse ce qu'il aurait dit, pensé et le futur, pour remettre du mouvement dans ce blocage que je sentais depuis le 23 Avril  quand le téléphone a sonné dans la nuit pour annoncer l’horrible irrémédiable !
•   En acceptant le bonheur des cadeaux de petits signes, des sensations de présence …plutôt que de ne voir que le vide ! ou le moindre
•   En comprenant que son départ a changé notre vie en symbiose et fait volé en éclat en moi une partie de mes fondements, de ma structuration et que cela « complique » le deuil.
Tout cela j'espère me sera utile quand le tsunami imprévisible émotionnel reviendra sans crier gare au quotidien ou à rester moins Ko après son passage !

L'honorer en survivant, j'ai été courageuse durant sa maladie, continuer à l'être ... mais que c'est difficile !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 22 Juillet 2014 à 19:02:51
aujourd'hui
première rencontre au groupe de paroles :
Je retrouve déjà au sorti de cette rencontre bien des choses comme ces témoignages
http://www.dialogueetsolidarite.asso.fr/Les-questions-les-plus-souvent.html
pouvoir parler à des inconnus qui écoutent sans connaître mon passé, écoute l'expression de ma peine qui la peut s'exprimer librement est très important pour moi.
Je n'attend pas de réponse en soi juste de cheminer dans un espace où verbalement ma peine peut s'exprimer et sous la bienveillante attention de la psychologue animatrice qui entre les RDV de groupe mensuels va nous suivre individuellement.
La différence avec le forum c'est la verbalisation et ce suivi pro et neutre de l'animatrice.
D'autre part l'émotion tapée à l'ordinateur ne sort pas comme dans la verbalisation entourée du filet de plusieurs personnes à l'écoute, les deux vont sans doute pour moi se compléter.

fin des formalités chez le notaire : une autre étape
une visite au cimetière (c'est la même ville que le notaire et à 1/2 h de chez moi) où je me suis sentie moins mal en sentant sa présence avant, pendant, après avec moi,
je viens du coup de relire http://www.lemonde.fr/vous/article/2013/10/31/deuil-l-etre-aime-devient-votre-energie-interieure_3505855_3238.html c'est bien vrai
je ne sais si du négatif viendra mais là je cultive ce lien de présence et ça m'apaise du coup les vagues de chagrin sont moins déstructurantes ! certes je suis en miettes donc déjà "cassée" ..
mais je fais efforts pour le porter en moi comme il avait écrit ... il y a 39 ans ...

je me dis nous payons la rançon de la qualité de la relation d'amour que l'on a eu ! mais c'est un tel trésor aussi ! le choc en lisant quelques news du monde aujourd'hui 700 millions de femmes mariées de force qui ne connaitront jamais ce que l'on a connu !
et il fait bon se blottir dans mes 40 ans de souvenirs d'amour ! même si je pleure ou suis mal avec mon chagrin
courage à toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 22 Juillet 2014 à 22:15:34
Bonsoir Quiguan,


Heureuse de voir que bon gré ,mal gré ,tu avances, dans ce labyrinthes de souffrances comme dirait Jean Luc, pouvoir exprimer nos sentiments, est si important, vitale même, et pouvoir le faire au sein d'un groupe qui comprend ce que l'on vit , sera surement salutaire.

Je n’écris pas toujours mais je lis régulièrement , tu avances, certes la douleur persiste, mais malheureusement, je sais maintenant que nous la porterons avec nous , en nous, jusqu’à ce que nos vies s’éteignent....

Toujours est il que tu te bats, pour que celle c-i s'adoucisse.

Je te souhaite de trouver l'apaisement,  le début d'un chemin plus doux.

Affectueusement.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 23 Juillet 2014 à 14:05:35
merci zabou de ton bienveillant message qui réchauffe le cœur !
Ce matin j'avais ma petite fille et c'était la date il y a 3 mois mon amour est passé de l'autre côté du voile c'est loin et comme si c'était hier ... alors ce matin j'ai aimé, donné à ma petite fille en double ! mon affection !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 23 Juillet 2014 à 21:26:30
C'était une journée difficile : 3 mois ...
Ce matin je me suis accrochée à ma petite fille en l'aimant pour deux, de plus en voyant les photos elle parle (22 mois) à son Papy ...
Cet après midi grâce au travail j'ai oscillé entre pic de douleurs et neutralité, j'ai passé 2 h à lire ce livre http://www.amazon.fr/Mission-%C3%A2mes-lau-del%C3%A0-H%C3%A9l%C3%A8ne-Bouvier/dp/2351850335
je suis sortie pour tondre jardiner 1 h ...
Je ne trouve apaisement qu'en lui parlant, en le chérissant en mon cœur ! Je sens sa présence, je tente de m'habituer, de me mettre au diapason, sur la longueur d'ondes de cette présence et d'accepter que ce ne sera jamais plus comme avant que là faut construire autre chose dans ce lien avec lui ! Seule issue.
 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 23 Juillet 2014 à 22:18:42

Les dates sont toujours des caps à double tranchant, elles nous rappellent avec intensité ce que l'on a perdu et quand, et on réalise , momentanément, la distance parcourue, cela nous parait si près!! cela reste encore plus vrai au fur et à mesure que l'on s'en éloigne....

Rappel toujours très douloureux , heureusement un peu comblé par la présence et l'amour de ta fille et petite fille.

Et comme il est bon pour nous de pouvoir donner ce trop plein d'amour...

Que le nuit soit douce.

Je t'embrasse.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 26 Juillet 2014 à 21:41:23
Merci zabou
Des nouvelles : http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/les-vacances/msg46960/#msg46960
?..
Amities a toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 31 Juillet 2014 à 17:06:32
Bonjour
Les 72 h de présence de mon amie (veuve depuis 19 mois) m'ont ete très équilibrantes par sa présence et nos échanges.
Par contre j'ai dû renoncer aux bains au centre thermoludique et aux soins. En effet j'étais très mal chaque fois, j'ai pu analyser au bout de 3 jours que c'était la musique qui était en cause,  peu à peu j'ai identifié que des phrases musicales étaient les mêmes que certaines des musiques diffusées au funérarium ! ...
J'ai tenté de persévérer en demandant à ce que la musique soit coupée en cabine de soins mais elle s'entendait malgré tout à côté ...
Puis j'ai renoncé.  Dans mon travail j'utilise souvent des fonds musicaux dont un que mon chéri écoutait souvent (dit musique de guérison) mais je n'ai jamais de réaction.
Heureusement je peux me promener avec le chien, je sens partout la présence de mon mari ...
Ce matin je suis allée sur un lieu où si souvent j'avais fait des voeux face à la beauté et force des montagnes lorsqu'il était avec ses premières maladies ... les années passées et j'utilisais dans mes séances perso de sophrologie l'image du lieu, d'ailleurs (intuition? ) à un moment alors pourtant que mon époux était dit en guérison je n'arrivais plus à nous y visualiser tout les deux ... Ce fut très dur le matin puis comme chaque fois j'ai prié avec la flamme violette, l'apaisement et sa présence sont revenus.
Encore une journée puis le retour où j'appréhende le trajet vu celui du départ et le retour lui même dans la maison.
Ceci dit je sens que au total ça m'aura fait du bien et évoluer

Amitiés à toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 03 Août 2014 à 21:19:19
Je reprends mes marques après la semaine d'absence mais hier soir  je me suis blessée un pied en m'accrochant à un meuble donc nuit douloureuse et du coup cogitations ...
journée très éprouvante ...
l'impression d'être dans le trou même si j'ai pu à travers les larmes mettre quelques sourires à la lecture des carnets de nos premières correspondances
quelques sourire quand je sentais la présence de mon chéri près de moi mais avec des choses qui s’effacent, se transforment ce qui m'a encore plus fait pleurer
quant à la lecture du livre nirvana c'est une béquille qui m'aide même s'il ressemble parfois à de la science fiction ou trop new age mais parfois active mes propres croyances de l'au delà en tout cas m'oblige à penser vie autre après la mort, communication, échange et un futur où je le retrouverai !
le moment présent, le présent m'est le plus dur pour l'instant même si l'angoisse de mon futur proche est aussi là ! le présent c'est le constat pour tout du plus jamais, du vide, de l'absence irrémédiable ...
S'accrocher au trésor des meilleurs moments du passé ... à ceux qui étaient par millions simples mais plein de notre amour tissé sans cesse parfois maladroitement parfois avec brio !
La déchirure change !
J'accède au positif de notre amour plus vite plus facilement, je sens une vraie présence accompagnante en plein de choses et l'absence est douloureuse différemment avec le déni qui refait surface, la révolte face au plus jamais ...
je crois que l'aide à nouveau de l'acupuncteur et de la psy pro s'impose cette semaine où se profile bientôt la date de ce qui aurait été son anniversaire ...  :-\
lire la file de FeeViviane m'a permis de mettre en évidence certaines choses vécues merci le forum
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Août 2014 à 10:46:17
j'avais reçue une pub et j'ai tenté ...
pour nous toutes et tous peut être une solution pour nos échanges de vive voix
voir
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/%27conference-telephonique%27/msg47097/#msg47097
Je ne dis pas que je vais me brancher chaque soir ... mais j'y viendrai et il y aura j'espère de bons échanges !
autre option ici sur cette file poster que l'on va à telle heure se connecter ... = RDV lancé
j'espère que cela va bien nous servir
je veux aussi y voir un signe de l'aide de nos défunts chéris ...

ce sera le point positif de ce jour plein de pluie et de reprise de mon activité pro qui a besoin de se relancer face aux soucis ...

J'ai eu un sentiment dans la nuit d'être ailleurs et avec mon chéri ... c'est tout cadeau ... aussi même si une part fait mal aussi ...!

à plus tard à celles et ceux qui me liront
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Août 2014 à 20:57:15
Malgré une journée bien occupée avec une longue visite de ma fille avec ma petite fille qui sont les énergies qui me font avancer, ce soir c'est très dur ... il y a 40 ans la nuit du 04 au 05 Août c'était notre déclaration un à l'autre pour toujours ... et on regardait une étoile que je ne saurai pas retrouver dans le ciel ...
la semaine prochaine ce serait le 13 ses 69 ans et début septembre même si déjà le souvenir de l'affaiblissement inquiétant commence car il y a un an ça n'allait pas et suite à aggravation, la consultation, le 13 Septembre le choc de l'épée de Damoclès qui est tombée avec le diagnostic et l'hospitalisation d'urgence sans finir le repas sur un coup de fil du médecin après réception des analyses faites le matin ... une déflagration dans notre vie pire que le diagnostic de 2005 du cancer de la prostate et pire que celui de Mars 2013 polype cancéreux à la vessie ! le début d'un cataclysme où chaque jour après le 13/09 me rappellera le vécu ...
Je ne peux oublier non plus les journées à penser à tout à la maison pour ma mère, le chien, le travail et partir après parfois une ou deux clientes, plus d'une heure de route pour le retrouver dans sa chambre protégée du CHU à Toulouse, les heures près de lui, le repas dans le coin dit des familles préparé la veille au soir à la va vite, les dernières minutes près de lui, le départ un arrachement, la route à nouveau, tout ce qui était à faire en rentrant après souvent du travail pro avec une ou deux clientes, les appels téléphoniques avec lui et le sommeil sans lui avec espoir ou pas ... les jours où (rarement) je ne pouvais du tout y aller pour des raisons professionnelles. Les moments de joies avec l'espoir fou, la réussite de la première manche "contre toute attente" comme me disait le Professeur ! ... toutes ces semaines à organiser une chambre en état au rez de chaussée, le retour la désinfection constante/état d'aplasie avec toutes les charges que ça comprend ... le mieux, l'espoir, (avec au milieu la gestion du syndrome de glissement de ma mère malvoyante et ses hospitalisations à gérer car fille unique) l'attente des analyses 2 fois par semaines, la chimio de consolidation à domicile avec plein de soucis, d'hospitalisations par à coup d'urgence avec x difficultés, jusqu'au 24 Décembre au soir ... ces "fêtes" entre espoir et peur terrible ... le mieux mais avec des signes neuro mais interprétés comme de l'arthrose, sciatique etc. la première injection du protocole : fol espoir pour un bouclier par rapport à la récidive ... et la dégradation ..
l'inquiétude, les peurs face à l'aggravation des symptômes neurologiques et enfin le diagnostic d'une "récidive" extension méningée sur une leucémie qui jamais ne se méninge ... les lourds traitements, les peurs, entrevoir l'inéluctable, se mettre avec folie à espérer un miracle, la course entre hôpitaux et maison
les dégradations, les premières hallucinations etc les dégradations d'heure en heure, la dernière hospitalisation, sa douleur morale en quittant la maison et comprenant que c'est pour toujours et mon fol espoir du miracle encore, le transfert en soins palliatifs, ce week end de Pâques à gérer ces derniers moments, ce mieux le dimanche soir, ce lundi difficile et cet appel dans la nuit annonçant l'irrémédiable ! et toutes les horreurs que tout cela sous entend des peurs etc ...
j'avais besoin de le re écrire tout ça là ce soir  ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: JBNB le 04 Août 2014 à 21:42:08
Chère D.
A lire ton récit, combien de souvenirs me remontent immédiatement à la surface. Oui, j'ai vécu cela aussi... un véritable drame - et, pourtant, je gardais espoir jusqu'à la fin.
Je voyais bien son état se dégradant sans cesse. Que de douleurs en constatant cela. J'avais une boule au niveau de l'estomac ; elle m'empêchait de dormir, me coupait l'appétit, me faisait mal. J'étais dans un état affolant. Je craignais de tomber malade à mon tour, m'empêchant de continuer à prodiguer les soins à ma bien-aimée.
Encore maintenant, je revois, sans cesse, toutes ces mauvaises étapes qui m'ont profondément touché... et malgré mon désir de ne penser qu'au meilleur, et bien non, ce sont toujours elles qui me reviennent en tête.

D.... je te comprends donc... c'est difficile à vivre... et tous les anniversaires d'évènements importants nous font encore mal.
Il ne faut pas baisser les bras. Nous sommes des adultes. Nous avons une famille qui ne demande qu'à nous voir vivre sereinement. Alors, levons le nez. N'ayons pas peur de rencontrer des personnes qui feront tout pour nous comprendre.
Courage, D....
A bientôt, puisque le 26 n'est pas très loin.

Cordialement
Jacques
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 05 Août 2014 à 13:12:45
Merci Jacques
mon deuil n'est que de 3 mois 14 jours sans doute trop nouveau pour avoir envie de vivre pour la famille ...
la famille ce sont ma fille, ma petite fille c'est tout, elles sont le moteur car je ne veux pas faire plus de peine c'est la seule raison qui me retient dans la vie.
Une dette morale en quelque sorte.
Envie dans le positif est un mot disparu de mon vocabulaire en fait ! car c'est envie de pleurer, d'hurler le chagrin etc ...
Bien des dates anniversaires vont venir ... à affronter chaque fois.
Je suis obligée de mettre un masque dans ma vie pro et sociale, un avec ma mère si mal elle cf mes autres mails du départ. Un avec ma fille pour ne pas alourdir sa peine ...
et donc je n'ai qu'un besoin craquer en m'excusant auprès de mon chéri de ne plus être aussi courageuse ...
Craquer ça a été ce matin au cimetière où je ne m'étais pas déplacée depuis longtemps.
Là je cherche à chaque instant à occuper le vide dès qu'il est là pour ne pas être engloutie par le chagrin ... demain heureusement séance avec psy plus acupuncture !
merci à vous toutes et tous qui me lisaient
amitiés
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 05 Août 2014 à 21:11:33
Merci Lageta
d'avoir mis ici ce soir la prière indienne ... sur le post de viviane http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/cap-des-6-mois-besoin-d%27aide/msg47118/#msg47118
j'étais vers le fond du trou en regardant des photos du bonheur passé autour de notre petite fille à pleurer après une difficile journée ... et tes mots me permettent de tenter de faire autrement avec ces souvenirs heureux !
amitiés à toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 06 Août 2014 à 21:31:37
Bonsoir
Aujourd'hui j'ai eu la séance avec la psy des soins palliatifs et celle en "urgence" chez l'acupuncteur.
Les deux au récit (cf http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg47053/#msg47053 ) de ma mésaventure/musique m'ont expliqué que j'avais été victime d'une mauvaise rencontre par cette musique et ramenée inconsciemment au jour du funérarium alors que je prenais ces vacances pour là bas faire vivre autrement mon défunt et que cela était en moi inacceptable ! le tout me prenant toute mon énergie pour lutter contre cette immersion dans les premières heures du deuil !
Ils ont évoqué une grande gravité à ce genre de mauvaise expérience ! mais félicité de ma capacité à identifier la cause et à réussir à en sortir partiellement en ayant continué à pouvoir utiliser mes outils/béquilles de parler à mon défunt etc ... et décidé de stopper contact avec la musique de ce lieu !
Les deux m'ont aussi répété de savoir respecter, en plus, la fragilité normale car le deuil est TRÈS récent pour moi. De ne pas vouloir en sortir trop vite !
La psy me revoit le 22 et l'acupuncteur je sens a fait du bon travail sur mes énergies et je dois le revoir le 04/09. Il a aussi validé mon choix de rajouter des infusions d'angélique et d'agripaume option que j'avais relu dans mes "cours" de médecine chinoise.

Comme je le redis sur
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/1an-hier/msg47136/#msg47136 
J'ai rapidement conclu que la seule personne pouvant me consoler de ce chagrin n'étant que celui qui est parti il me fallait le faire vivre à ma manière pour y puiser des forces ... je lui parle, je prie à ma manière etc
oui tout ça aide

Je vais tacher de me connecter http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/%27conference-telephonique%27/msg47097/#msg47097 un de ces soirs comme le dit Viviane je noterai que j'y passerai et ainsi nous pourrons à plusieurs échanger !

Demain je vais profiter de ma fille et de ma petite fille  ...

à bientôt
je vous embrasse toutes et tous bien amicalement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 08 Août 2014 à 12:10:44
Besoin de dire écrire ...
j'ai lu
"Le temps en soi ne guéri rien, parce que ce n’est pas le temps qui guérit, c’est ce qui se passe pendant ce temps.
La douleur peut diminuer avec le temps, se faire moins forte, mais la perte et la peine demeurent, le manque perdure.

Ce n’est pas le temps qui soigne la douleur d’un deuil, d’une perte, quelle qu’elle soit, ce qui soigne c’est de pouvoir pleurer, dire ses sentiments, ses peurs, ses utopies (j’aimerai tant qu’il revienne), ses besoins, ses désirs.
Dire sa tristesse et ses sentiments, souvent contradictoires dans ses moments-là, ça aide, soulage, ouvre un avenir. Certains disent : « je n’oublierai jamais » sous entendu : je ne peux pas faire mon deuil puisque l’oubli est impossible. D’autres manifestent leur volonté de ne pas oublier, de cultiver le souvenir, de la garder vivant et en déduisent que le deuil est une entreprise impossible.
"
la psy des soins palliatifs vue mercredi m'avait encouragée à chercher l'étymologie de travail ... travail de deuil ...
lu
"Le deuil est un processus de vie, une épreuve de liberté qui s’élaborent et se concluent dans la douleur.

Un processus de vie parce que le deuil exige un TRAVAIL qui nous conduit vers ce qui va NAITRE du deuil.

Une épreuve de liberté parce que ce travail de deuil nous place devant un choix qui engage notre responsabilité : rester dans le deuil et s’y perdre ou dépasser le deuil et aller vers l’acquiescement à soi-même, à la vie, aux autres, l’acquiescement à la mort et aux pertes inhérentes au fait de vivre, à la grâce de vivre…
"
à lire https://sites.google.com/site/etymologielatingrec/home/t/travail
donc douleur ... en plus

"douleur du deuil.
  Une douleur du deuil (parmi d’autres) c’est le « plus jamais » qui dit la perte, le « trop tard » qui dit l’irrattrapable. Ce sont des douleurs à l’intérieur de soi qui vous occultent tout espoir parfois jusqu’à l’envie de vivre.
    La douleur du deuil, c’est ce qui, au-delà de la perte ou à cause d’elle, réveille toutes sortes de sentiments passés et présents, liés directement ou non à la perte actuelle. Sentiments de tristesse, de nostalgie, de révolte, de culpabilité, d’amertume, de dévalorisation, de haine et d’amour mélangés, de solitude, etc…
La douleur du deuil relève toujours d’un amalgame de douleurs passées et présentes qui se réveillent les unes et les autres, se superposent et finissent par occulter toute forme d’espérance, de reconstruction, de réparation et de vie.
    La douleur du deuil donne à croire qu’il n’y a plus rien à faire, qu’il ne reste plus rien à espérer de la vie parce que tout serait à refaire et que c’est impossible
."
Le premier moyen que nous ayons pour soulager la douleur du deuil, ce sont nos larmes et nos mots car se taire est fuir le deuil croyant s'en protéger.
Accepter la réalité = sortir du déni, entrer dans la douleur, accepter d'y entrer avec "protections" et béquilles oui et mettre du plein, sans pour autant faillir au souvenir du défunt dans notre vie changée à jamais,
L’oubli n’est pas une consolation, c’est une négation de la tristesse. C’est donc tout le contraire d’un travail de deuil, donc ne pas oublier intégrer la douleur, faire malgré la douleur.
vais je réussir à transformer ma douleur, mon chagrin en nouvelles occasions de vie.
Ne vais je pas devenir dure, froide, amère ou simplement renfermée, comme pour ne plus se laisser toucher par la vie et surtout par la souffrance inhérente au fait de vivre…
Le repli sur soi deviendrait une autre douleur, plus accablante que la douleur du deuil.
Mon environnement même peu nombreux au niveau familial existe, professionnel aussi, social aussi, amical bien sûr  et par ce forum (et les autres) il se développe.
Aller de l'avant est accepter le risque de vivre, d’aimer, de travailler, de vouloir, de désirer et donc de perdre.

Par ma mauvaise rencontre musicale j'ai vu que n'importe quoi même quand on fait effort pour baliser les choses peut d'un coup, inconsciemment nous replonger dans le bain de la douleur du deuil de la perte !

La psychologue du groupe de parole en entretien individuel me faisait regarder l'aspect de la solitude.
Solitude acceptée voire cultivée par moment quand on est en couple et la solitude subie dans le deuil où on ne sait plus d'un coup utiliser ses ressources dans la nouvelle solitude. Je n'arrive plus à lire (sauf ouvrages sur le deuil), à dessiner, à faire un peu de sport (même si mes soignants me disent pas d'effort vous êtes "convalescente". Ne parlons pas de rester à rien faire rêvasser qui est devenu impossible et source de douleur car se tourne vers la perte de mon Amour.
Mais y arriver un peu par les souvenirs et même avec des larmes ...
se nourrir seule du souvenir et là on voit le côté précieux de ce que j'ai vécu 40 ans d'un si bel Amour que tant voudraient connaître et ne connaitront jamais
La solitude était supportée ou cherché du temps du couple car le couple n'était pas absent qu'est ce que ça peut devenir à présent ?

Comment me consoler moi même me disait elle ! ô quelle question !
se connaître changée, marquée par la douleur de la perte ... car je me sens comme certain(e)s ici étrangère à moi même !

L'apprentissage de cette nouvelle vie me fait peur, peur comme face à chaque chose nouvelle où je vais développer mes "outils" mes peurs anciennes ... me tromper, souffrir tomber et arriver à me relever
pourquoi, pour qui ? pour lui ? pour moi ? pour ce qu'il voudrait de moi ?

Et une chose qui est TRÈS  difficile : les week ends horreur de vide, de solitude ... comment gérer ...

merci am(e)s de m'avoir lue j'avais besoin d'user ma peine en sortant du silence là par le clavier ... 
 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 09 Août 2014 à 12:17:18
le souci aigu actuel a donné naissance à une file lancée http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/comment-faire-pour-faire-face-au-%27vide%27-des-week-end/msg47189/#msg47189 ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 09 Août 2014 à 21:34:31
"Ce ne sont pas des minutes, ni même des mois, mais peut-être des années qu'il faut pour enregistrer et accepter, dans chaque recoin de son être, la perte d'une personne aimée." Matt Seaton
lu dans ce bon support http://www.relation-aide.com/dos_description.php?id=33&cat=3

je recopie ce que j'ai mis sur l'autre file (pour mémoire pour moi)

tout est dit
comment faire pour faire face au "vide" des week end ?
les amis ont leur vie, veulent nous laisser tranquille de peur que leur activité du WE ne nous corresponde pas
ils ne veulent pas festoyer face à nous ça n'a plus de sens
la famille s'il y en a ... a tant à faire ces 2 jours là !
on nous dit allez marcher ... oui mais seul ... ???
sortez  ... ah oui mais où et seul on n'a pas envie , on ne peut même pas !
comment faire ?
je suis nouvelle endeuillée c'est sûr 3 mois 18 jours ...
je suppose que les personnes qui ne viennent plus sur ce forum dont j'ai lu des messages ont trouvé leur voie pour se remettre dans la vie
vous qui me lisez comment faites vous
et ceux qui ont réussi dites moi comment faire ?
le WE prolongé du 15 août me terrorise !

Merci Zabou
oui mes premiers mois sont avec aucune envie, aucune possibilité d'envie ...
j'ai un chien qui fait aussi ma joie je le sors tous les jours 1/2 heure  ... dans mon quartier ou en campagne.
3 mois 18 jours c'est peu, je sais, j'ai tout à me re approprier ...
le temps ne sert je sais que par ce qu'il va contenir

Oui Jean Luc je crois que tout peut nous ramener au chagrin, au bain de douleurs
que l'on soit en famille, seul(e), dedans ou dehors ...  ::)
On est si mal que l'on ne sait et ne peut accepter quoi que ce soit car dans tous les cas notre Amour défunt nous manquera.
Et plonger dans les souvenirs (photos, vidéos ...) ne peut pas nous aider sans cesse même si parfois cela peut être un support
Nous n'avons que le choix de faire malgré et avec le manque ... avec la douleur, malgré la douleur
et ça c'est le plus dur
penser au forum aux gens du forum c'est bien je pense
et peut être pourrons nous

Merci de ton passage, de ta contribution Soliflore
j'ai déjà écrit mais veux redire ...
j'ai lu de Joyce Carol Oates dans "j’ai réussi à rester en vie" p 364
« Je ne veux pas dire que la vie n’est pas riche, merveilleuse, belle, diverse et infiniment étonnante et précieuse – mais simplement que je n’ai plus accès à cette vie là.
Je ne veux pas dire que le monde n’est pas beau - du moins une partie du monde.
Mais simplement qu’il m’est devenu lointain et inaccessible. »
Puis elle compare la vie à un bateau qui s’éloigne avec une fête dessus et où personne ne voit que l’on est sur le rivage et que l’on ne fait pas de signe.
C’est bien imagé et mon ressenti !

j'ai aussi lu
"Mais en examinant le manque d'un autre point de vue, on y découvre des habitudes.
Parce que la personne qu'on a perdue était une source régulière de satisfaction, elle contribuait à un équilibre que son départ ne permet pas de conserver.
Cet équilibre correspondait à un "état normal", au niveau de satisfaction qu'on avait l'habitude d'atteindre de façon régulière.

C'est donc aussi à une habitude que correspond l'attachement qu'on avait pour la personne.
Cet attachement est en quelque sorte le lien de dépendance que nous établissons avec l'instrument qui nous procure facilement une satisfaction importante.
Le départ d'une personne précieuse nous fait souvent ressentir clairement cette dimension: l'attachement que nous avions pour elle et les multiples habitudes qui servaient à le créer en nous apportant des satisfactions faciles.
C'est la dimension routinière et quotidienne de la satisfaction: c'est elle qui nous fait regretter, de n'avoir pas donné plus de place à ce qui était précieux. "
je crois que pour les week end c'est très relié à cette dimension aussi.
(ref de ce qui soutien ma réflexion :
http://redpsy.com/infopsy/deuil.html
http://www.redpsy.com/infopsy/deuil2.html )
On a perdu la source, le moyen d'être en équilibre, de satisfaction, de plus cette satisfaction nous était garantie, régulière, c'était la sécurité quel que soit les activités du week end ...
là quoi qu'on choisisse on ne sera plus nourrit par la satisfaction "complète" liée à notre amour, on sera dans l'incertitude, pas en sécurité car on n'a pas d'assurance d'être satisfait.

Je le constate dans la satisfaction d'être avec ma fille, ma petite fille, même si elles m'apportent  autant voire apportent des choses en plus c'est incomplet comme satisfaction car une partie de moi n'est pas comblée
certes je peux intérieurement, ou de vive voix en parler à mon défunt chéri mais je en vais pas pouvoir dialoguer, je peux imaginer aussi ce que l'on aurait dit mais ce n'est pas comme le vivre ... et là est un manque irrémédiable !
j'y ai pensé cette fin de journée chez ma fille car il y avait aussi les autres grands parents (pourtant couple recomposé mais suite à un deuil très très anciens) qui vont pouvoir bavarder sur les progrès de notre petite fille ...

Nous pourrons trouver des satisfactions sans doute mais nous devrons toujours vivre avec ce renoncement à ce qui n'est plus possible et trouver équilibre est long car nous oblige à expérimenter à un moment où ne sait que se replier !

lu aussi :
Il faut vivre le chagrin jusqu’au bout, car lorsque la perte est perçue réellement, l’absence s’accepte, le travail de deuil peut se faire et la remontée vers la vie peut commencer
voilà notre chemin ... vivre le chagrin
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 10 Août 2014 à 18:25:22
Ce matin levée tôt je n'arrive plus à dormir sur le matin ... je suis allée ranger "ses" outils dans un de nos abris de jardins ma fille préférant qu'ils restent chez nous, je les ai classés dans des boites protectrices c'était un peu prendre soin de lui  ...
j'ai cru sentir sa guidance pour certains classements ... et sentir sa satisfaction à la fin, ça m'a fait du bien même si pendant les manipulations c'était dur de penser qu'il n'utiliserait plus ces outils pour me faire ... nous faire encore des travaux ou objet utiles ...
Cela marquait la reconnaissance de l'arrêt de ce possible ! de ce changement irrémédiable !

Puis une relation amicale ayant subi un divorce il y a quelques années et qui au début de mon veuvage m'avait déjà proposé sa présence pour m'accompagner un peu, m'aider à supporter l'absence de Jean par sa présence amicale est venue et nous sommes toutes deux parties promener mon chien auprès d'un joli plan d'eau, nous avons déjeuné ensemble, joué au scrabble (première fois que je rejouais à ce jeu que nous avons affectionné et où je prenais plaisir à apprendre de lui fan de mots croisés et fléchés des mots inconnus de moi ... jusque là, nous avons échangé sur la solitude etc ...
cela m'a fait beaucoup de bien !
j'espère que cela va se renouveler et m'aider ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 11 Août 2014 à 21:30:27
ce que je lui écris :
J’apprends à vivre autrement avec toi, acceptant de n’avoir pour caresses et baisers que les souvenirs et les étreintes que je nomme "cosmiques, énergétiques" elles ne sont pas moins profondes et réconfortantes mais le manque des autres, des vibrations physiques liées est là douloureux aussi.
Je me doute bien, que beaucoup de choses changent malgré tout en perdant le corps physique, la notion d’espace temps et en retrouvant l’accès plein au cumul des expériences de chaque vie passée, je comprends que la partie émotionnelle qui reste au plus près des vivants est bien lié au spirituel et pleine de puissance.
Te parler, te lire sur nos carnets, t’écrire là, te regarder sur les grandes photos à présent reçues et installées me garde proche de toi.
Notre union est éternelle disions nous, en tout cas là je ne rêve que de ma mort (sans vouloir que la date soit proche c'est Dieu qui décide) comme une fête où je vais te retrouver et vivre avec toi encore un autre type de vie. Ce qui compte c’est de faire vivre le lien et d’améliorer l’échange avec le plus de conscience possible.
Je regrette de ne pas encore plus avoir su profiter de notre vie.
Nous avions bien progressé, depuis 3 ans cela s’intensifiait mais il restait encore un gros manque de sagesse dans certaine partie du quotidien. Il me faut accepter cette erreur, je n’y peux plus rien mais je peux œuvrer à maintenant avoir le meilleur lien possible avec toi. Cultiver la réception de ta présence.
T’aimer donc toujours autant et même plus malgré le voile, l’absence de physique !
 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 13 Août 2014 à 21:46:41
journée dure ! Jean aurait eu 69 ans ...
visite au cimetière avec bien des sanglots car lieu rappelant bien l'absence.
aujourd'hui j'avais organisé, pour être un bout  e temps à des activités extérieures (courses démarches etc) et voir ma fille, ma petite fille et aussi à faire des choses avec ma mère (vivant sous mon toit depuis 1978 décès de mon père) mais si cela a réduit et c'est bien, le nombre d'heures seule, cela n'a pas modifié la puissance du chagrin (bien sûr dirais je).

et j'ai "malencontreusement " cassée une sculpture que j'avais fabriquée en 76 pour notre mariage ... je tente de reconstruire avec de la colle mais je ne sais si je vais réussir. Casser cet objet créé, symbolique m'a plongée dans une horrible douleur, j'ai culpabilisé de mes gestes brusques sans assez de précautions aujourd’hui en la manipulant pour ranger pourtant je sais que mon chéri ne m'en aurait pas voulu, aurait cherché à me consoler et m'aurait aidé à la réparer ... mais là son absence physique a vraiment plombé mon chagrin !

J'ai eu aussi à dire à une personne qui ne me connaissait pas mais dont mon nom lui évoquait justement ... celui qui était mon mari et qu'elle avait connu il y a fort longtemps, c'était dans un commerce j'ai éclaté en sanglots ...

Et il y a eu plein de choses difficiles tout au long du jour ...

merci à ce forum d'exister où je peux évacuer un peu en écrivant ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 17 Août 2014 à 12:03:28
Rôle du chez soi : en ce long WE difficile
Être seule, seule chez soi, seule au milieu des autres ... se sentir seule même avec les êtres aimés et aimants : ma fille, ma petite fille ... même chez moi
pour moi la différence est que chez moi je me sens dans le cocon que nous avons tissé à deux (même s'il n'a pas pu être fini à cause des maladies depuis notre aménagement en 2007) même si ce cocon en tout me redit sans cesse notre amour ... moi voulant le meilleur pour nous deux dans les transformations et Jean voulant mettre ses talents de bricoleurs au service de la réalisation de ces souhaits ...
et bien sûr tout autant que ça me montre la beauté de ce tissage cela me montre l'absence. ... le manque
Heureusement durant sa dernière maladie j'ai pu lui dire que ce cocon me serait un nid réconfortant, que j'avais la croyance que de son état, après son départ, de l'au delà, il pourrait comme il voudrait le revoir, voire y voir tout ce qui restait à y faire ... (ça le tracassait aussi).
Chaque chose de l'environnement (en plus des photos posées dans la maison) est un rappel sans cesse et chaque fois c'est vivre les étapes : déni, colère, désespoir et remise en "route" ce mouvement se fait sans cesse pour moi pour tant de milliers de choses ...
bien sûr les jours passent et la répétition fait que cela s'estompe sur certaines choses mais pas sur d'autres.
Certaines je le prolonge en quelque sorte : par exemple autour de ma serviette de table je mets nos deux ronds de serviettes, j'ai sur la table et pour certaines choses je l'utilise le couteau, son couteau retrouvé qu'il croyait perdu depuis 2 ans.
Être seule chez moi c'est aussi pouvoir avoir tant des souvenirs heureux que d'autres plus tristes, au fil des jours ceux heureux remontent et les tristes s'estompent (moments des derniers jours) il m'avait dit : "moi il me faut me souvenirs de ces derniers moments toi il te faudra oublier ..."
Certes il y a avec moi mon chien, ce compagnon merveilleux !
Et bien sûr en dehors des WE où elle est avec sa sœur j'ai ma mère, dans son petit chez elle inclus dans notre maison, je sais que cela est précieux.
Mon activité professionnelle étant dans la même bâtisse je ne m'extrait pas du chez nous, de ce qu'il a fait de ses mains pour moi, de ce qu'il aussi conçu pour moi ... 

Relire ces carnets lettres d'échanges des débuts de relation, des moments (parfois) de crise voir la force de notre amour qui nous a scellé, que nous avons su toujours faire grandir, approfondir est pour moi une aide immense. Lire son expression d'amour est si précieuse !
Je ne me sens apaisée qu'en me centrant encore sur le nous, nous passé certes, mais nous de ce nouveau lien aussi malgré l'absence physique ...

Zabou tu as écrit sur un autre fil qu'accepter un compromis intérieur qui tolère l'inacceptable même dans la reconstruction la continuation devenait une évidence pour toi
merci de ton témoignage cela m'ouvre une sorte de porte ...
 
Les somatisations sont là ... dans l'oreille (ref impact musique au centre balnéaire) au dos ... le corps parle
115 jours si peu encore !

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: JeanLuc le 17 Août 2014 à 18:54:43
C'est incroyable que nous vivions les mêmes choses à des centaines, voire des milliers de kilomètres l'un(e) de l'autre...

Aujourd'hui, j'ai passé une merveilleuse journée chez ma fille, accompagné de mes deux fils et de mes deux petits enfants ... Ensemble, nous avons bien entendu évoqué tous nos meilleurs souvenirs ... C'est un peu comme si Chantal était présente parmi nous.

Bien entendu, j'ai eu des moments de blues et d'absence ... C'était inévitable et j'ai du sortir plusieurs fois en invoquant l'excuse d'aller cloper dehors.

Je viens de rentrer et ... je me suis écroulé, ravagé de chagrin dans cette maison vide dans laquelle tout me rappelle à son souvenir.

Demain, 18 août, il y aura exactement 4 mois qu'elle nous a quitté ... Et c'est comme si c'était hier, le même chagrin, la même souffrance et la même solitude ... Alors, je pense à vous, à votre chagrin, à votre souffrance et à votre solitude et je partage avec vous l'espoir qu'un jour nous retrouvions un peu de paix et de sérénité.

Peut-être qu'en regroupant tous nos "petits espoirs" le chemin à parcourir nous semblera plus doux ... ?
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 17 Août 2014 à 21:36:28
tu dis
"Peut-être qu'en regroupant tous nos "petits espoirs" le chemin à parcourir nous semblera plus doux ... ?"
tu as certainement raison
c'est pour cela que le forum aide !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 17 Août 2014 à 21:52:23
Bonsoir...

C'est la toute première fois que je m'inscris sur un forum... Je suis donc un peu "intimidée"...
Mon Amour est parti le 21 mars après un an de combat contre le cancer... Presque 3 ans de vie commune, je ne savais pas que l'on pouvait aimer autant... L'Amour de ma vie... Et maintenant, cet immense chagrin, ce vide,... Toute cette énergie à dépenser pour "paraître" bien, pour rester "debout", pour mes enfants, pour aller travailler... Je voudrais tellement être arrivée à la fin de ma vie et avoir accompli toutes mes tâches, tous mes devoirs...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 18 Août 2014 à 09:49:34
Bonjour Yentel
ne sois pas intimidée ici tu seras comprises par des personnes comme toi ...
entre parenthèse je crois que ce qui n'ont pas vécu la passion, la profondeur de la relation amoureuse ne doivent pas s'inscrire ici ... car je n'en vois pas.

Tu peux partager sur mon fil ici
tu peux créer ton propre fil si tu veux
tu peux répondre sur les fils
tu vas nouer avec les uns et les autres ...
moi ce qui m'a aidé c'est de lire les contributions sur les fils ... et voir que rien n'était pour moi hors norme ... à accepter mon chagrin, mes difficultés, à essayer de faire avec !
tu liras http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/%27conference-telephonique%27/ et participera peut être
tu nous dira d'où tu es
tu trouveras aide dans http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/chapitre-sur-le-deuil-du-conjoint-du-dr-faure-dans-vivre-son-deuil-au-jour-le-jo/
tu chercheras là dedans par là ... http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/utile-groupes-de-paroles-gratuits/

Paraître oui j'en ai parlé, oui on en parle
on veut, on doit épargner d'autres moi ma fille, ma mère, ma petite fille bien sûr
on doit correspondre à une image au travail aussi, moi ma difficulté est que je suis dans un métier d'aide aux autres on attend que je sois forte ...

je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 20 Août 2014 à 11:12:50
Je viens d'avoir un débriefing téléphonique avec la psychologue du groupe de parole de dialogue solidarité (j'avais suite à ma mauvaise journée du 13 sollicité un appel de sa part).
Elle m'a permis de regrouper, ce que j'avais constaté
* suite au 13, l'évènement hasardeux (si on y croit) circonstanciel de la casse de la statuette, m'a permis (puisque ce jour là j'étais seule ma mère étant absente de la maison à son suivi psy hebdomadaire, pas de RDV clientèle non plus) de laisser sortir ce qui depuis le 23 Avril n'avait jamais pu sortir : hurlements, colère contre moi, larmes en torrents etc favorisé par le lieu de l'évènement : place exacte où j'ai décroché dans la nuit du 23 Avril pour apprendre la fin de mon Époux.
* Le fait ensuite de sentir que je ne pouvais ni jeter ni stocker cassés dans une boite les morceaux mais que je devais tenter de reconstruire avec l'objet montre mon cheminement d'une étape du processus qui s'est fait.
Accepter que notre histoire où j'étais en miettes par son départ n'est pas finie et que mon geste de réparation, reconstruction s'amorce.
Chaque fois que je la regarde réparée qui me montre tant la casse que la reconstruction symbolise ce fait. Comme elle est sous la grande toile photo de mon Chéri récemment installée j'ai aussi son regard, son expression qui me dit tant de choses positives et intérieurement le 13 il m’avait semblé entendre "ce n'est pas grave notre amour est entier"  je peux en faire un point de départ, d'appui d'un chemin de transformation sans préjuger bien sûr de ses difficultés et de mes capacités à le suivre.
Elle (la psy) a suggéré que peut être il n'y avait pas de hasard ...
* Cela est renforcé par la fin de lecture de "l'art de mourir" de Marie de Hennezel et J Y Leloup conseillé dès Mai par un soignant, livre qui m'a effectivement montré que tout ce que j'avais fait dans la fin de vie, sans vraiment savoir même si j'avais eu beaucoup lu 20 ans et lus avant là dessus, était exactement ce qu'il fallait au mourant et que je pouvais m'apaiser quant à ma culpabilité de ne pas avoir fait assez ou mal ! Bien sûr sur des détails je peux et vais continuer à vivre la culpabilité mais un grand pas est venu d'apaisement à la fin de la lecture.
* Cela suivait la relecture de nos correspondances d'une période de crise dépassée avec amour et volonté de part et d'autre, une victoire sur des difficultés par l'amour preuve que dans les difficultés toujours notre amour avait été victorieux et que là il ne pouvait en être autrement !

* Pouvoir aussi parler avec le seul frère de mon Époux (qui ne m'avait téléphoné qu'une fois depuis les obsèques alors que pendant la maladie c'était quotidien voire plus)  a été un point nouveau et guérisseur !

* Échanger avec quasi le seul ami qui me rend des visites sur la fin de vie de mon chéri, la lecture du livre, ma mauvais expériences aux vacances/musique au centre de bains et soins etc et voir que de là lui après m'avoir écouté en tirait pour lui quelque chose a été aussi une ouverture : mon deuil, mon témoignage pouvait être au delà d'écouté avec affection être source de progrès  pour un autre.
Bon soutien de confirmation par la verbalisation accompagnée par la psy professionnelle spécialiste du deuil permettant une synthèse utile !
-----
Interpellée par un autre fil je note ici pour moi ce que j'ai pu donner en contribution :
En ce qui me concerne pour les repas :
j'avais en positif une présence dans la maison voire venant près de moi par ma mère qui vit sous mon toit et/ou la présence de ses aides ménagères dans ces horaires aussi donc une opportunité de parler dans cet espace temps.
Par ailleurs mon corps a basculé vers un emballement du métabolisme qui a fait que j'ai perdu en peu de temps 10 % de mon poids tout en mangeant la valeur d'avant voire plus en effet mes soignants (généralistes , acupuncteur) me faisaient au fur et à mesure de ce constat de perte augmenter mes rations caloriques jusqu'à les compléter avec des compléments nutritionnels qui restaient de mon époux.
Pour stabiliser cela a pris plus de 2 mois, pour commencer à reprendre du poids plus de 1 mois donc ce n'est que très récent que je suis vers une remontée.
Fort heureusement et peut être est ce l'effet de l'acupuncture, homéopathie, plantes ... utilisées, je n'ai jamais perdu le goût même s'il s'était émoussé.
Nous avions l'habitude, à cause de la logistique et des horaires liés à mon activité professionnelle de faire un plan de menus en avance je me suis astreinte à le continuer comme je l'avais continué pendant la phase maladie de mon chéri.
J'ai eu envie de retrouver au maximum ses habitudes car souvent il me préparait amoureusement mes repas, je me suis organisée à faire en avance pour réchauffer ou solliciter les aides ménagères de ma mère pour lancer un appareil de cuisson tout cela a dû contribuer à une stabilité.
Je suis (hélas pour moi) avec de grosses restrictions alimentaires pour causes d'intolérances importantes voire allergies, mais j'ai pu depuis aussi manger des choses qu'il mangeait et que je n’aimais pas particulièrement et les apprécier comme une manière de le retrouver aussi par ce chemin là !
zabou tu dis "C'est vrai, que j'ai cette impression de vivre par procuration, une partie de lui en moi, comme si par ce biais je pouvais être encore plus prêt de lui" et c'est certainement aussi vrai pour moi.
Je remarque aussi que je fais certains gestes qu'il faisait sans les préméditer, juste au moment je constate ... sorte de fusion/intégration qui permet de le faire vivre à travers ce que je fais et me permet de sur(vivre) ...
Je constate aussi que dans ma démarche mentale pour certaines choses j'ai la pensée de ce qu'il aurait pu dire dans ces circonstances là puis les miennes et ensuite je me prends comme il n'y a pas d'autre échange bien sûr à faire souvent une espèce de synthèse ceci pour des évènements ou commentaires de vie sociale etc ..
Quand je vis quelque chose d'intime ce sont mes réflexions d'abord puis ce qu'il m'en aurait dit quand j'aurai partagé et parfois découle de là un changement d'attitude pour moi comme si en résultante je changeais avec plus de sagesse avec sa sagesse intégrée plus souvent !

apaisement à toutes et tous et pensées amicales
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 27 Août 2014 à 19:16:08
Je sens que des choses bougent pour moi après ces moments de plongées dans les difficultés et chagrins.
De bonnes choses m'ont aidées :
Présence à la promenade du dimanche matin d'une copine qui revient l'après midi jouer au lexicon ou au scrabble.
Donc moins d'isolement le dimanche.

Ma fille étant en congés jusqu'à samedi j'ai pu la voir plus souvent et donc profiter souvent de ma petite fille qui a 23 mois devient de plus en plus "intéressante" même si chaque âge a ses joies.
D'autre part cette semaine sa nounou étant en congés je l'ai gardée jusque là (sauf mardi matin : groupe de paroles de dialogue solidarité à Toulouse) et là ce sera l'autre mamie ...
Donc j'ai fait un gros plein d'affectif, d'amour cela m'a aidé !

et je vais réfléchir encore à ce qui m'a aidé en être moins mal ... et reviendrai compléter
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: JBNB le 27 Août 2014 à 21:13:50
Super, ça.... Qiguan.......  tu es sur la bonne voie.
Il faut s'en réjouir.
D'autres, comme toi, vont traverser des moments plus sereins. C'est donc un encouragement pour tous.

Au plaisir de lire, encore, d'autres bonnes nouvelles.

Jacques
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: lulu le 27 Août 2014 à 22:14:10
Bonsoir à tous

Je suis contente pour toi Qiguan de ces petits moments de répit dans ta douleur. Moi aussi je sens des évolutions ces derniers jours pourtant j'appréhendais cette rentrée. J'ai également remarqué que les moments où je ne suis pas seule mais entourée par les miens (enfants ou amis proches) m'apportent de l'apaisement. Un petit pas après l'autre, un petit pas où l'on avance et c'est une petite victoire.
Le travail de deuil se fait malgré lui, la marée se retire doucement, chaque jour nouveau apporte quelques secondes supplémentaires de sursaut de vie, de sérénité, ou d'oubli fugace.

Je ne sais pas pour toi mais je culpabilise quand même de ces moments.

Lorsque j'ai un peu de répit, j'ai pris l'habitude de me dire que "je vais".

Je te souhaite que ces moments se prolongent.

Amitiés

Lulu
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 28 Août 2014 à 16:15:08
liste inspirée par le post de Phill33
Ce que j'ai fait : avant le 23/04

depuis le 23 Avril (son départ

Ce qui a été une "chance" pour moi (aussi comme lulu)

ce que je n'ai pas pu faire (encore ?)

Les choses "étranges" que je  fais

ce que j'aurai dû faire
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 29 Août 2014 à 17:53:24
en lisant les un(e)s et les autres j'ajoute :
Ce que je n'arrive toujours pas à faire :
et j'ajoute

Ce que j'arrive à faire :

Depuis 48 h j'utilise x stratégies pour faire face aux heures vides heureusement la semaine prochaine il y en aura moins grâce à la reprise des activités de gestion stress : sophrologie et Qi gong que j'anime plusieurs fois par semaine.

Demain première sortie à une conférence : sur la paix de Jean Yves Leloup.

je sais qu'ici j'ai une soupape vu tout ce que je dois contenir dans ma vie quotidienne/ma mère, ma clientèle etc ...
et que j'y ai trouvé un cadre de sécurité et confiance
par contre je peux dire que je vais sur deuil de doctissimo où je ne me sens pas dans la même confiance !
ici effet de clavier interposé peut être au départ qui désinhibe sans doute, je pense que l'on sympathise plus vite que dans un quotidien classique !
De plus ce forum je ne sais pas dire vraiment pourquoi me parait "transpirer"  la confiance spontanée sans doute par une expression de solidarité dans le malheur !
Et aussi ces réactions d'amitié affectueuse ...
je suis accro c'est une bouée ! une béquille !
MERCI à ce forum d'exister

Je ballote entre me dire un jour de passé qui me rapproche du jour où je vais le retrouver (basculée vers le futur) et un éloignement plus grand du temps heureux (basculée dans le passé)
par moment je m'apaise en lui parlant, en étant dans le présent avec un nouveau lien avec lui, sans pleurer mais l'acceptation du autrement maintenant est difficile.

lecture trouvée
http://terrain.revues.org/1203
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Septembre 2014 à 14:33:49
J'ai vu mon acupuncteur ce matin où j'ai pu raconter l'histoire de la statuette du 13/08 etc il me trouve résiliente en gros progrès mais loin du but !
L'acupuncture m'aide ENORMEMENT.
des discussions hier m'ont aussi permis de faire un point sur moi
je suis capable de me regarder pleurer voire des heures d'être témoin de mes émotions mais je sais que je suis bien plus, que je vais en sortir même si je tombe si ça fait mal, si je régresse ...

j'ai depuis la conférence de Jean Yves Leloup (samedi) décidé d'être sujet de mon deuil et non victime de mon deuil
parole de Jésus : « Ma vie, nul ne la prend, mais c'est moi qui la donne. » (Apôtre Jean 10, 18.)
un pas grâce à la spiritualité ! pas la religion je ne suis d'aucune en fait.

Cela ne va pas résoudre tout je sais ..

merci à l'endeuillée qui m'a écrit
"Non, on ne fait pas marche arrière sur le chemin, c'est juste qu'on ne sait pas ce qui se trouve sur chaque marche" c'est vrai !

Un truc angoissant pour moi ce que les anciens racontent souvent
"vous allez vivre ceci ou cela" et on se met à l'attendre alors que peut être ça ne viendra pas ne viendrait pas si on ne le savait pas ... comme si on le provoquait pour tomber dans une certaine "norme"
je ne veux pas basculer là dedans.

Je me nourris aussi de lectures sur l'au delà qui m'aide et le post de Ghislide
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/trois-ans-hier/msg47721/#msg47721
Les témoignages du forum montrent la diversités des parcours et à nous nouveaux endeuillés confirme que ce sera pour nous aussi particulier !
je le savais intellectuellement, lu dans des livres  mais le lire par vos témoignages est plus précis pour moi !

j'avais relevé cette phrase lors d'une lecture de livre je ne sais plus où
"Le temps en soi ne guéri rien, parce que ce n’est pas le temps qui guérit, c’est ce qui se passe pendant ce temps". 
Alors j'essaie de garnir ce temps et l'espace pour moins souffrir :
la photo sur grande toile au séjour m'aide : elle place un souvenir heureux (même si ça fait mal de ce ne sera plus jamais) dans cet espace où je sens trop de vide, elle y met mon chéri notre fille et notre petite fille, sur un porte photos j'ai aussi ajouté quelques photos de moments heureux
dans ma chambre la grande photo sur toile où il me regarde avec ce regard si aidant est pour moi toujours une aide même dans les larmes !

Je sens toujours sa présence parfois fugace parfois longuement parfois très intense que je qualifierai d'étreinte "virtuelle" parfois comme un léger souffle je vois une aide, des symboles à ces ressentis quelque soit finalement leur origine je m'en fout ce qui compte c'est que ça m'aide !

Je cherche dans mon vocabulaire ce qui m'aide à le garder vivant ... malgré le passage au delà de cette vie où je suis ...

Après midi difficile :
un RDV médical perso dans la clinique où le diagnostic initial était tombé le 13 Septembre 2013 !
une place de parking juste face à la chambre où il avait été mis ... etc ... des larmes des sanglots non compressibles !

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: myla le 04 Septembre 2014 à 18:54:51
bonjour,

En quoi l'acupuncture t'aide quiguan ? (sommeil, stress ?..)

Hier soir je suis allé au ciné. La cata ..A la fin du film, la personne que j'aimais n'étais pas là pour commenter avec moi ce film qu'il aurait bcp apprécié. Le manque de complicité a créer une vide, une douleur immense. Je n'étais pas prête pour le ciné ( 3 mois 7 jours)J'ai surestimé mes capacités..
J'arrive à la maison , ma fille me remet dan le bain en me parlant de choses très matérielles. Quel décalage..Pas question de lui faire vivre mon "intérieur". Elle a déjà assez partagé comme ça mais ça m'a aidé un peu à revenir dans le présent.

Le matin, j'ai toujours beaucoup de mal à me lever. Je suis anéanti devant la journée qui s'annonce puis je suis prise par le mouvement de mes activités que je fais sans plaisir. Le robot quoi !

Ce we dans mon quartier, une  fête a lieu comme chaque année, dans lequel nous étions investis moi et mon mari et c'était toujours un bon moment de retrouvailles avec nos voisins. Une amie m'a proposé de venir chez elle pour m'éviter ça mais j'ai pas trop envie non plu d'y aller. Quelle galère...mais parfois, ça vaut le coup de se forcer car il peut y avoir des moments de répits innatendues, des petits  instants de bonheur.
Cet été, ma soeur m'a proposé une semaine dans le sud. J'y allais à reculons mais les bains de mer m'ont un peu vidé la tête et j'ai ris avec elle. J'ai découvert les bons côtés de sa personne.

Pas passionnant tout ça mais à qui d'autres le raconter

Courage à tous

Myla
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Septembre 2014 à 20:50:28
Bonsoir Myla
merci de ton passage sur mon fil !
4 mois 14 jours pour moi le cinéma ce n'est pas la peine pour moi ... trop tôt !

Mon acupuncteur travaille de manière traditionnelle en choisissant des points qui vont faire que certaines de mes énergies affaiblies par ma manière de vivre le deuil, mes ressources de base, soient remontées = du potentiel pour faire face
du coup cela se traduit par un meilleur sommeil sûr et bien d'autres choses
la médecine chinoise traditionnelle (= bien faite) n'a rien à voir avec celle de l'occident

http://www.psychologies.com/Bien-etre/Medecines-douces/Acupuncture/Articles-et-Dossiers/Acupuncture-mon-check-up-a-la-chinoise/7
En moi je sens que ça m'aide à mobiliser des forces de lutte.

J'ai sous mon toit ma vieille maman et oui être ramené à du matériel par quelqu'un qui vit avec nous ça nous aide ! aussi même si une autre part est gênée par cette présence !
écoute toi/fête ne te force pas s'isoler est peut être plus sage que souffrir à entendre les bruits de la fête ... à toi de voir.

écrire pour moi est très important une grande aide
c'est pour cela que j'ai créé ce fil, tu peux tenter de faire de même d'essayer de voir ce que ça t'apporte
déroules ceci ça m'a aidé :
http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/comment-ecrire-et-partager-sur-le-forum/

douce soirée ... si possible

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Septembre 2014 à 21:14:07
un beau texte semblable à celui  qu'une amie m'a donné :
Une nuit, un homme fit un rêve.

Il rêva qu'il marchait au bord de la mer en compagnie du Seigneur.

Sur le fond du ciel, il voyait se dérouler les scènes de sa vie.

Il remarquait, dans chaque scène, deux traces parallèles de pas dans le sable.

L'une était la sienne; l'autre celle du Seigneur.

À la dernière scène, il se retourna pour voir ces empreintes sur la grève.

Il s'aperçut alors qu'à divers moments de sa vie, il n'y avait qu'une trace de pas.

Et que ces moments de marche solitaire correspondaient aux heures les plus tristes et les plus sombres de sa vie.

Intrigué, il dit à son compagnon: "Seigneur, tu m'as assuré de toujours marcher à mes côtés si j'acceptais de me joindre à Toi.

Mais je m'aperçois qu'aux périodes les plus dures de ma vie, il n'y a plus qu'une empreinte dans le sable.

Pourquoi m'as-tu abandonné au moment où j'avais le plus besoin de Toi ?"

Le Seigneur se tourne alors vers lui et lui répond:

"Mon enfant, mon très cher enfant, tu sais que Je t'aime et que je ne saurais t'abandonner.

Il faut que tu comprennes ceci : si tu ne vois qu'une trace de pas aux moments les plus difficiles de ton existence,

c'est qu'alors, tout simplement, Je te portais dans mes bras..."

A méditer
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Eva Luna le 04 Septembre 2014 à 21:14:44
""Pas passionnant tout ça mais à qui d'autres le raconter"... tu crois ça, Myla... mais le deuil est fait aussi de cette trame de toutes petites choses colorées par le chagrin et le manque et de toutes nos petites réussites... des reconquêtes de bouts de vie "normale" dans un océan de douleur...
Et on a un besoin féroce de les partager, ces petits riens qui sont si importants...
Reviens nous les partager...on te lira avec "plaisir"; nous reconnaissant dans ton témoignage...et écrire les choses nous oblige à les voir avec un peu de recul, à les mettre en forme et c'est bon  pour ce qu'on a: un deuil à vivre, jour après jour....
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: myla le 04 Septembre 2014 à 22:18:42
Merci à vous Quigan et Eva Luna pour ces mots encourageants..


Bonne nuit
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 05 Septembre 2014 à 00:44:52
Quiguan

Un truc angoissant pour moi ce que les anciens racontent souvent
"vous allez vivre ceci ou cela" et on se met à l'attendre alors que peut être ça ne viendra pas ne viendrait pas si on ne le savait pas ... comme si on le provoquait pour tomber dans une certaine "norme"
je ne veux pas basculer là dedans.

Ne t'angoisse pas , n'attends rien, parfois peut être que l'on exprime les choses de façons incorrect, toujours est il qu' avec du recul ,on comprend les moments par lesquels vous passez, parce que l'on à vécut les mêmes, ce qui diffère, c'est justement que nous sommes tous différents, avec une histoire ,un passé, un vécut différents, les étapes du deuil, elles, restent identiques pour chacun de nous.

Mais là encore, en fonction de ce que nous sommes, nous ne les vivons pas tous dans le même ordre , ni au même moments, les ressentis eux sont totalement identiques, c'est ce que chacun de nous en fait qui fait la différence...

Amicalement

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 05 Septembre 2014 à 09:35:41
bonjour
merci zabou de ta bienveillante réponse !
Vrai que je peux noter que mon souhait de ne pas me programmer/vécu de mon deuil est déjà signe de sortir de la passivité, je sais que des choses viendront mais je ne veux pas en faire une règle une attente.
Quand je me suis formée à l'accompagnement en 93/97 j'ai appris qu'il y avait toujours ce que l'on nomme
la réalisation des prédictions ou Prophétie autoréalisatrice http://fr.wikipedia.org/wiki/Proph%C3%A9tie_autor%C3%A9alisatrice et que ça c'était terrible : le malade qui attend telle chose, l'ado idem etc ... pour entrer dans une normalité car peur de l'a-normalité ...
non on doit vraiment dans le deuil se libérer de tout on a bien assez à vivre avec !

Plus j'y vais plus je surveille mon vocabulaire pour ne pas alimenter certaines choses négatives !

Voilà plusieurs nuits où dans mes rêves j'ai mon chéri.
Où j'ai passé que j'avais des ennuis car il était vivant ça se montrait comme ennui avec pension de reversion injustement perçue ...
là que je refaisais un nouvel accompagnement de sa fin de vie mais en lui disant plus clairement certaines choses/mes croyances sur l'après vie
tout cela montre le travail intérieur qui se fait en moi ...

Je n'ai pas toujours le temps d'écrire tout ce qui vient mais je sans que l'écriture/deuil est TRES importante je regrette de ne pas avoir pour l'instant plus d'infos là dessus.

Plus on met de la conscience dans les actes de notre vie quotidienne, moins l’inconscient se manifeste .. au travail !

Je reviendra compléter sans doute ces pensées ...
et note pour retenir ces réflexions
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/trois-ans-hier/msg47779/#msg47779
à garder d'Eva Luna
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/renaitre-apres-le-desespoir/msg48130/#msg48130
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 06 Septembre 2014 à 12:25:12
je suis dans l'émotion
Zabou et les autres concernés par des bébés nés après le décès je vous rejoints ...
ma fille vient de m'annoncer ce matin qu'elle attend un bébé ... pour la date théorique.. qui sera les un an du décès de mon amour (23Avril) ...
je sais que vous ami(e)s du forum serez là pour accompagner cette suite de parcours où je vais gérer tant d'ambivalence ! ...
faire cohabiter les émotions ... nouvelle tache !
là je me suis effondrée en larmes après son départ larmes de joies et de peine mêlées !
et je ne sais plus trop où j'en suis ...
si ce n'est que ça a renforcé ma décision d'être dans mon deuil et pas rester que sur le plan victime ...

j'ai trouvé ceci sur magnifique forum http://forumdeuil.comemo.org/beaux-textes-citation-mort-deuil/tant-de-belles-choses/
meilleure journée possible à toutes et tous
je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: FeeViviane le 07 Septembre 2014 à 18:07:53
Oh mais que oui qu'on sera là  Qiguan, tu peux compter là dessus !!!  :-)

De l'ambivalence, bien sûr, mais aussi un sacré appel de la vie. Comme tu le dis, l'obligation d'être actrice de ton deuil mais aussi actrice de ce rôle qui se prépare : mamie d'un deuxième petit enfant (eh eh, le double d'amour et de tendresse à donner et recevoir).

Je ne sais pas si cela ajoute du poids au deuil ou des parenthèses de bonheur à partager en pensées (avec ton Amour) et en mots (avec nous). Tu nous diras ça au fur et à mesure.

Pour ce qui est de la date, il se peut que ce ne soit pas la même (c'est très souvent que les naissances se fassent quelques jours, voire semaines avant la date théorique.) Peut-être donc que la naissance adoucira le jour anniversaire du départ de ton Amour et que les dates ne se superposeront pas et ne seront pas liées pour l'avenir...

De toute façon, on sera là ...

Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 10 Septembre 2014 à 21:25:08
Un ami qui a perdue son épouse dans un accident de la route (causé par un tiers) mais c'était lui le chauffeur ... en janvier 2006 me disait que c'est récent de sentir que là il peut tout perdre : photos, etc ... il sait qu'il ne peut pas l'oublier, il n'a plus peur de l'oubli
8 ans pour arriver à ça ...
Le besoin de traces ... comme des "doudous" ... pour nous
pour supporter l'absence ...
vêtements, photos etc ... car on a peur de perdre encore le défunt, la défunte !
on était nourrit de notre relation fusionnelle là on n'a plus cela il nous faut le recréer autrement ...
en attendant la souffrance est au rendez vous
comme originellement le bébé avec la mère ! c’est une rétraction de la présence de l'autre qui se condense en soi qui est à faire ! ...long travail

J’ai lancé sur le forum le thème la peur d’aller mieux, peur de perdre le défunt de l’oublier !
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/peur-d%27aller-mieux/
oui cette peur est parfois là, comme si elle signifiait oublier !
Mais quand je ris, je souris je me dis depuis un long moment je le fais pour lui pour l'aider encore (je pars de ma croyance mise en postulat que sinon je le retiens ou empêche de progresser dans sa nouvelle vie en sachant que progresser pour lui ne veut pas dire ne plus avoir la possibilité d'échange l'amour ne disparaissant jamais).
Je lui souris devant les photos, au début ce fut dur et puis j'ai cru entendre qu'il me le demandait "souris moi svp" et comme juste après j'ai été mieux et cru entendre "merci" j'ai recommencé ...
je suis dans l'idée que ce que je vis de bon : sourires, rires, jeux avec ma petite fille par exemple, plaisanteries avec elle, ma fille, ma maman lui font plaisir donc c'est plus facile.
Plus facile de le faire pour lui ... c'est une béquille mais ma foi ça m'aide ! même si ce n'est pas constant !

Des moments où je me sens moins mal où j'accepte plus et d'autre où ce n'est que chagrin ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 11 Septembre 2014 à 19:05:16
ambivalence constatée/dates
là compter 365 j et attendre le 13 pour se sentir à revivre le début du choc de l'annonce de la maladie : leucémie aigüe suite à la prise de sang du 13/09
ou bien se situer/jour de la semaine où là le jeudi jour où il avait consulté le généraliste suite à une horrible nuit(toux avec sang fatigue +++)
soir où il avait dit sa peur que ce soit effectivement un problème/sang vu que depuis 2003 il y avait une épée de Damoclès ... et qu'on vivait avec !
bon tous ces jours sont des moments difficiles !
je me raccroche à penser au futur bébé de notre fille ! à ma petite fille, ma fille bien sûr !
et à faire le plus de chose consciemment positive dans le lien avec mon amour ! mais en me demandant s'il pense à ces dates dans son au delà  en me disant que très certainement non car le temps est différent, les leçons de vie mieux acquises et que donc je ne dois pas l'alourdir ... avec ça de mon côté
je tache du coup de communiquer avec lui sur du positif ! ...
voilà mon cheminement !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 13 Septembre 2014 à 16:28:43
j'avais promis de faire un petit résumé j'ai opté pour du concentré
Leloup J Y le 31/08/14
Cette conférence sur la paix (paix en soi et paix avec les autres, plus paix dans le monde) a débutée avec l’idée que la violence vient quand on n’est pas reconnu.
Que face à la peur de l’autre on peut s’enquérir de ses besoins pour le nourrir au lieu de le craindre.
Référence à l’histoire du loup de Gubbio et de Saint François.
http://www.loup.org/spip/Saint-Francois-d-Assise-et-les,579.html
Un loup qui inspirait la terreur dans la ville des Apennins de Gubbio avait été apprivoisé par François au point que les enfants finiront par jouer avec le fauve. Ainsi le saint avait-il mis en lumière la création d'un symbole positif : le mal peut être écarté, le fauve ou la bête peuvent devenir l'ami de l'homme et à plus forte raison un homme peut l'être envers autrui.
S’inspirer de ça pour fraterniser, reconnaître ses peurs personnelles, les nourrir pour ne pas être dévorées par elles  …
Offrir des «fleurs» virtuelles, à nos démons intérieurs, les reconnaître avant qu’ils nous sautent dessus ! peur de l'autre par exemple
Car ils nous disent un vide qui a faim et si on ne le nourrit pas … on peut se faire croquer !

Puis une analyse de nos besoins et désirs humains. Avec la référence au désir mimétique de René Girard http://www.cottet.org/girard/desir1.htm.
Ignorer nos désirs est une violence de la part de l’autre, ignorer les désirs de l’autre en est une vis-à-vis de l’autre … mais le désir est là : vouloir ce que l’autre a et que l’on n’a pas ! Il n’y a plus de paix quand on est dans le désir de ce que l’autre a et que l’on n’a pas !
C’est quoi voir quelqu’un sans attraction, sans répulsion, sans indifférence ? C’est une nouvelle façon de regarder l’autre et cela transforme de suite les choses !
A noter dans la physique quantique, le regard de l’expérimentateur (avec son filtre) agit sur le résultat de l’expérience !
Se sentir aimé de la vie ou maudit ? Accepté tel que l’on est ou pas. Cela va créer la paix ou la violence peu à peu.
Le but de l’être humain est d’être capable d’offrande même s’il n’a rien !
Offrir le rien que l’on a, la douleur qui nous ronge, etc … mais offrir. Être du coup !
Remarque on somatise pour ne pas devenir fou.
Notre souffrance, notre façon de vivre notre deuil aura une influence sur les autres.
Participer en étant en paix en ayant désamorcé ses démons, être capable d’offrir et de parler pour créer la paix.

Développement par J Y Leloup du concept Wu Wei qui est le non agir
 Le Wu-Wei est une notion du taoïsme dont la traduction littérale pourrait être "le non-agir" Mais cette traduction ne doit pas être entendue comme signe d'immobilisme ou de passivité. Il s'agirait plutôt d’une action sans force, d'un accord avec un sens naturel et originel. On trouve cette pensée dans le livre légendaire de Lao Tzeu - le daodejing, écrit au IVème siècle avant JC - qui présente l'un des fondements du taoïsme. Voir aussi http://taodekian.com/wu-wei/ qui illustre ce genre de concept.

Développement de la pratique Tonglen pour accompagner l’échange avec les autres !
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tonglen
Particulièrement utile en accompagnement de fin de vie, au cours du deuil.

Des remarques faites :
Ne pas prier pour le pervers pour son mieux car toujours il se sert de toute énergie, juste le confier à l’univers sans rien vouloir permet d’éviter de la violence de maintenir la paix.
Ne pas lutter contre les ténèbres mais allumer sa propre lumière.
Méditer : on entend couper un arbre mais pas la forêt qui pousse !

Faire la paix avec nos 12 corps :
http://www.jeanyvesleloup.eu/le-corps-don-grace-epreuve/

Ecouter Jean Yves Leloup https://fr-fr.facebook.com/pages/LEnseignement-de-Jean-Yves-Leloup/183118275165701
 
Pour moi cette journée à cette conférence m'a mise dans l'être , m'a fait reprendre les rennes même si c'est pour pleurer, tomber, me tromper !
Puissiez vous lectrices, lecteurs y trouver un point d'appui au moins aussi puissant que celui que j'ai eu !

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Septembre 2014 à 09:45:58
Voilà un long WE éprouvant/dates
comme je le disais le 11 ce fut ambivalence sur date et similarité de jour ...
en fait je constate que là pour moi j'ai été plus sur la similarité de jour que sur la date exacte tant pour le 13 jour d'hospitalisation en urgence un vendredi midi sur un coup de fil du médecin suite à une analyse d'une prise de sang faite le matin que pour le 14 jour d'attente à la clinique et le 15 le transfert à Toulouse en chambre protégé en hématologie qu'hier lundi où j'avais été le voir pour la première fois de ces 48 jours passés là bas ! ...

La succession des masques à mettre en famille pour protéger (ma fille, ma mère) dans le travail, avec les relations amicales où on ne peut pas tout dire car pas comprise, dans la rue en promenant le chien etc ... est usante et en même temps le chagrin intérieur, les coups de poussées de celui ci sur lequel je plaque un tampon pour attendre de pouvoir craquer, laisser aller
et là la peur de glisser à nouveau dans ce gouffre qui m'avait fait tant peur à un moment ! la peur aussi/mon chéri d'en quelque sorte le gêner dans son au delà, mais je sais pour ça que son caractère indulgent, compréhensif et amoureux me pardonne !
et ces larmes sur l'oreiller ces réveils intempestifs ...
que de fatigue au total !

Le forum m'a aidé tous ces jours ci,
Par ailleurs je n'avais rien changé à mon nouveau programme, rythme et donc j'ai vu du monde, souris, ris même ...
est ce que ça m'a aidé oui car je ne suis pas restée seule à glisser des larmes vers le gouffre avec cette envie à nouveau de le rejoindre si forte ! contre laquelle il a fallu lutter !

J'avais demandé de l'aide par un rdv téléphonique avec une des psy que je vois mais elle n'a pas pu ...
Juste avant j'avais eu un des rdv avec une autre que je vois et vidé un peu le sac avant !

Hier je percevais que mon cheminement prenait une drôle de tournure pour ma consolation mettant mon chéri comme le consolant habituel ... mais il faut que j’œuvre à changer cela car ce n'est certainement pas très bon à terme pour moi, mon deuil.
Je pars avec le "handicap" que j'ai eu une enfance entourée de plein d'adultes consolants aidants (5 à 6) plus 2 ados voisines et qu'à mon adolescence j'ai à 16 ans basculé direct dans le couple avec cet homme si aidant et me comprenant ! ...
Ma fille ne peut pas m'aider je sens car dépourvue devant l'expression (mesurée) de mon état quand je lui dis, perdue et sans doute pétrie de peur pour moi ! normal d'ailleurs je me souviens de mon désarroi face à la peine de ma mère quand elle a été veuve et a plongé en s'installant dans notre chez nous ...  !
Autour je peux parler du bonheur "d'avant", des difficultés multiples d'avant (maladies etc) de la maladie dernière , du décès mais je sens que quand je parle de "maintenant" il y a comme une "compréhension dans l'absolu", intellectuelle, mais pas intégrée pour la personne en face. (sauf si c'est un(e) endeuillé(e) de conjoint.

voilà un point sur mon état là à ce moment
amitiés à toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 16 Septembre 2014 à 18:16:14
Qu'il est long et difficile ce chemin que nous n'avons pas choisi...

Affectueuses pensées à vous tous...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Septembre 2014 à 20:58:19
merci yentel pour ton mot et m'avoir permis ceci http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/oh-cette-souffrance/msg48274/#msg48274
bises à tout le monde
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 16 Septembre 2014 à 22:16:44
Merci à toi qiguan...

Je t'envoie plein de pensées...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 19 Septembre 2014 à 16:17:23
Ce matin j'étais en travail avec une des psy que je vois (soins palliatifs) et le bilan que j'ai pu faire m'a montré que là pour moi le plus dur  était la partie accepter en moi la partie de moi qui est morte, me re-connaître, me re structurer ... me transformer
accepter la transformation, m'y habituer, ne pas me sentir "imposteur" = intégrer cette personnalité nouvelle
travailler à cette transformation avec conscience pour ne pas subir les carcans des formatages de l'enfance ... corriger ce que je vois de mon caractère que je veux améliorer etc ...
accepter la partie morte quel programme, vivre en moi cette partie de moi morte  et là je ne parle pas que de la relation de couple ! mais de tout
est éprouvant !
Le décès de mon amour Jean m'a installée, malgré moi , dans des pertes, des obligations de me désidentifier de tout ce qui construit en me reliant à lui là ne pouvait plus être puisqu'il n'est plus dans la même vie que moi (je maintiens ma croyance qu'il vit autrement)
des choses matérielles me le montre, m'oblige, le compte joint qui devient perso par exemple !
et m'oblige à n'être que moi ! seule en fait
et là c'est terriblement dur !
Avoir passé 40 ans à se définir par rapport à un autre ne peut pas se dépasser en quelques heures, ni jours ni mois, ni années je pense !
Mais je sens que le deuil est ce qui oblige à le faire.
Mes pensées qui étaient toujours avec le filtre où je le mettais ne peuvent plus être pareilles !
Tout ça est brouillon mais je sens que c'est hyper important !
J'étais attachée à tant relié à lui ...
là je peux garder des attachements sécurisants encore mais accepter d'en perdre d'autres qui ne remettent pas en cause la fusion que j'ai avec lui en nos cœurs pour toujours.
j'ai passé ma vie à combattre dira t'on pour atteindre des objectifs j'ai eu beaucoup mais souffert de ce que je n'avais pas : par exemple par les maladies de Jean etc ...
il me semble que là je dois :
Ne rien vouloir et accepter ce qui arrive comme le meilleur chemin pour évoluer, vers quoi je ne sais pas.
Ne rien juger, juste observer que ce qui arrive est ce dont les gens ont besoin pour évoluer eux aussi ...
accepter que la Vie ses bonheurs et ses malheurs, ses épreuves ont un sens pour faire mieux naître ce qui est au fond de moi ...
ne plus avoir peur de perdre (quel chantier) !
être sûre qu'ainsi à l'instant de ma mort je retrouverait mieux mon amour qui lui aura vécu ces détachements par effectivement sa mort au monde physique !
c'est prétentieux peut être mais c'est ce qui me semble juste là !
Et me semble pouvoir m'aider !
Pour mon Jean il a bien fallu quand il a perçu l'inéluctable qu'il accepte tant de pertes aussi et là en acceptant ce travail de mourir à moi même d'accepter mes pertes de certains moi même je le rejoins dans ce travail ...
Pour ce moment je stoppe mes réflexions qui montent !

Je sais que cela ne m'empêchera pas de vivre le chagrin, des larmes des crises mais il me donne un fil pour avancer ! 
pour souvenir http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/oh-cette-souffrance/msg48337/#msg48337
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 20 Septembre 2014 à 17:54:24
mes progrès du jour :
aujourd'hui chez ma coiffeuse (et amie) j'ai eu envie de modifier ma tête
pas trop
un peu pour marquer mon évolution et en douceur progressivement !
car me regarder dans le miroir différente va me rappeler que je change !
 et je lâche de m'accrocher à l'image que Jean vivant avait de moi là j'accepte qu'il me voit et qu'il est content de ça !

je suis passée au cimetière (c'est dans la même ville) et pas eu de gorge nouée, de larmes
je ne dis pas qu'il n'y en aura plus
je constate mes progrès
je sens que j'ai intégré un peu plus en moi mon amour et donc moins de souffrance
bête à dire : comme une nouvelle vie autrement avec lui autrement ! ...
jeudi j'avais constaté que je n'avais plus ce besoin impérieux de lui écrire x choses en constatant que comme je le sentais plus en moi intégré, fusionné, il le savait vu que je lui disais aussi intérieurement  ...
je sais qu'il peut y avoir des marche arrière mais là je constate le mieux !
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/peur-d%27aller-mieux/msg48440/#msg48440
ajout dimanche
ce matin pour arranger les compositions florales abimées je suis retournée au cimetière avec ma mère et ma tante et j'ai bien pu vérifier à nouveau que je n'avais ni boule à la gorge, ni sanglots à ravaler !
donc le progrès là semble stabilisé !?
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 24 Septembre 2014 à 19:05:53
Hier : 5 mois !
Une journée pleine d'aide : le matin le groupe de parole à Toulouse (1 h de route minima)
à midi le repas avec une autre endeuillée du groupe et un énorme partage amical !
en suivant le RDV avec ma psy (habituelle) qui a pris le relais de celle qui a pris sa retraite et donc celle qui m'a accompagnée pendant la maladie de Jean !
des conversations téléphoniques avec des endeuillé(e)s qui se reconnaitront
la journée donc fut portée par l'aide et l'amitié !
pas de contre coup aujourd’hui.
Je reste avec cette intégration en moi de mon défunt chéri, comme il me l'avait dit je le porte en moi
et je cherche sans cesse comment être le plus possible à honorer sa demande, son souhait "je voudrai que tu sois heureuse"
Je continu tous les matins à faire la promenade du chien avec une conversation intérieure avec lui, le soir je m'endors pareil ...
je partage toujours avec ma fille et prend plaisir à lui commencer ses massages future maman
vendredi ma petite fille aura 2 ans et dimanche en famille autour d'un gouter elle soufflera ses bougies !
Je réussis à lire un peu plus.
Ma coiffure joue bien son rôle dans le miroir elle me montre un peu de changement !
Selon les moments je navigue vers du positif ou un passage de larmes
apprendre à vivre avec le vide physique et construire avec le plein de sa "présence"  !
Parfois je me sens écartelée entre envie de futur/bébé qui va arriver et envie de passé ...
Le plus dur reste cette acceptation de changer et le travail de se construire différemment ! ...
je sais que le manque sera toujours là mais je sais aussi (je le découvre dans plein de discussions sociales) que j'ai eu l'immense chance de vivre une bien belle histoire et de connaître le grand Amour très tôt ... j'ai un coffre à souvenirs plein de trésors où je peux piocher et ça m'aide !
Je suis plus avec l'acceptation de ce destin d'être veuve à 56 ans ! et souhait de faire le mieux possible pour honorer son souhait (je le lui dois lui qui s'est tant battu) et aussi pour notre fille et ma petite fille et le bébé à venir !
bises à celles et ceux qui me liront
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 25 Septembre 2014 à 20:07:20
Bises à toi aussi Qiguan...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 26 Septembre 2014 à 10:09:31

Nous leur devons de vivre, eux qui voulaient rester et s'en sont aller....

Pour moi , c'est indéniable, de l'amour , mais il faut en faire du chemin, ( pensées) pour en arriver là....

Et parfois c'est difficile......

La vie avec toutes ses contradictions !!!

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: phil33 le 26 Septembre 2014 à 18:33:41
une grosse pincée d'amitié sincère  , les dates fatidiques ne sont pas toujours facile à gérer , comme pas mal de choses , mais je constate que tu avances à grand pas , attend nous quand meme un peu , ça fait plaisir de voir qu'on avance tous , pas à pas , un peu plus chaque jours , avec des retours parfois vifs et semblent ils  nécessaires .
la bise
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 26 Septembre 2014 à 18:37:19
merci Yentel, Zabou et Phill
bise
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 26 Septembre 2014 à 21:21:37
Le plein le vide ... les montagnes russes
j'avais un RDV avec notre otorhino (pour enlever un kyste qui était apparu cet été avec une grosse inflammation dans le pavillon de l'oreille) et il m'a questionné/maladie de mon Époux et nous avons échangé sur les couacs de la médecine, le manque d'humanité des services de pointe, le manque de liaisons simples entre soignants de proximités et grands centres, erreurs médicales et manque de vision globale du patient ... j'ai aussi à nouveau vidé mon sac de bien des choses/période dernière maladie ...
Et en m'écoutant/symptômes de Jean ces dernières années et la phase neurologique finale lui émet l'hypothèse que l'on est passé sans doute à côté de quelque chose type métastases au cerveau des cancers initiaux prostate (opéré en 2005 et dit guérit) vessie (opéré en juin 2013) métastases qui ont flambées suite à l'affaiblissement de l'état général à cause de la leucémie aigüe et des chimios ... certes si son idée que c'est une faute de ne pas avoir fait scanner ou IRM du cerveau depuis qu'il se plaignait de pertes de mémoire depuis 2005 lui disant que ses tests mémoire étaient normaux ! ... il reste à penser que de doute façon lors de la dernière maladie : leucémie l'issue aurait été la même ... 
j'ajouterai sans doute cela lui a évité d'autres lourds traitements avant ... et ma foi là je dis tant mieux ! car son parcours fut bien compliqué au long de sa vie et surtout http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/oh-cette-souffrance/msg48274/#msg48274
je suis ressortie de là vidée ...
hier soir gros craquage
tout ça = des vides
cette nuit un nouveau songe avec lui ...
cette fin de journée un moment merveilleux au téléphone quand je souhaitais bon anniversaire à ma petite fille pour ses 2 ans et qu'elle disait "c'est ma mamie en faisant un bisou sur le téléphone"
un projet de rencontre d'endeuillé(e)s du sud ouest du forum qui se concrétise
tout ça = des pleins
des moments de la journées avec de la désespérance et parfois quelques secondes plus tard un sourire qui monte avec une pensée ou quelque chose de positif sous les yeux ou entendu ... le plein, le vide ...

Continuer à apprendre à vivre sans sa présence physique et en intégrant sa présence dans le cœur et "autour" !
Se reconstruire seule pour la première fois dans la vie car en couple jeune (relation débutée à 16 ans!) se construire en fait mais avec cette présence pour toujours. Inventer mon indépendance tout en cheminant dans le deuil l'intégration du nouveau lien quel chantier !
Parfois le courage manque, la perte de confiance est là, d'autres moments la certitude de pouvoir y arriver est forte encore des plein  et vides ...
merci de vos passages par ce fil
je vous embrasse avec amitié
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 26 Septembre 2014 à 21:55:41
 Comme il est difficile et sombre ce chemin que nous parcourons... Je t'envoie plein de pensées chaleureuses... <3
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 27 Septembre 2014 à 11:34:35
Merci Yentel
je note ici une réponse de zabou à Jean Luc très parlante pour moi  http://forumdeuil.comemo.org/apres-le-suicide-dun-proche/le-labyrinthe-des-chagrins/msg48707/#msg48707
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: lulu le 27 Septembre 2014 à 12:17:15
Plein de pensées positives à vous mes compagnons pour nous accompagner.
Toutes mes amitiés
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 28 Septembre 2014 à 20:55:47
Cet après midi en attendant d'aller chez ma fille, je me suis lancée à ranger le coin toilette de mon chéri et j'ai trié, emporté à mon gendre certaines choses au cas où il voudrait garder, jeté d'autres, gardé pour moi certaines par exemple : peigne métallique qu'il adorait (car enlève électricité statique des cheveux ...)
En fait la présence, là, de ces et ses affaires me faisait plus de mal que de bien, dès que je posais le regard c'était douloureux, là j'ai remis dans le cycle de vie ces choses inutiles pour lui à présent et c'est ce qu'il aurait aimé que je fasse, je le sais. C'est fait !

C'était donc le goûter d'anniversaire de ma petite fille : 2 ans ! l'an passé pour les un an Jean était en hospitalisation et on avait mis skipe ...
Bien sûr ce fut dur pour moi  ... mais il faut que la vie, la joie prenne le dessus me suis je dit !
J'étais surtout en état de tristesse en même temps qu'heureuse à la lever de la sieste, jouer, la faire goûter, la regarder jouer parler avec les autres !
Assez vite je suis restée en retrait à parler (avec ma mère, ma fille) avec le compagnon de la maman de mon gendre qui travaille à l'ancienne ville où nous habitions, occasion de faire comme Jean faisait : parler du temps passé, des friches industrielles, de comment c'était avant ...

sans cesse, c'était fatiguant, luttait en moi :
 les souvenirs passés de la présence de mon chéri là chez ma fille ...,
l'envie de l'inclure à cette fête de famille,
le manque au présent avec une douleur intérieure toujours aussi profonde mais moins absorbante (= je pouvais plus m'intéresser à ce qui se passait au réel autour de moi)
l'angoisse du futur le bébé à venir devant naître à la date des un an (environ) du décès ... 
je profitais de ce moment mais avec un filtre intérieur ... de mon chagrin, du manque !

douce soirée à toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 28 Septembre 2014 à 21:53:21
Bonsoir Qiguan,

Le filtre intérieur, jolie image, tellement réelle, dans ces moments, où l'on est heureux de vivre ces événements, le rappel du passé qui vient, s’interposer, et eux, qui ne sont plus là... pour voir cela, mais si fortement présent en nous, que finalement , nous nous sentons autant présent, qu'absent...

Les objets personnels de nos aimés sont , et resteront le rappel douloureux de cette présence , absente....

je t'embrasse fort

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 28 Septembre 2014 à 21:58:25
Une journée bien remplie pour toi Qiguan... Constructive et riche en émotions... J'admire ton courage et ta force...

Passe une douce nuit..

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Eva Luna le 28 Septembre 2014 à 22:04:30
quand le filtre n'est plus qu'intérieur... c'est déjà un sacré progrès... je trouve...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: lulu le 28 Septembre 2014 à 22:34:46
Bonsoir à vous tous

Qiguan, le filtre intérieur, une bien jolie expression je trouve et si tu me le permets je vais en reprendre l'image car je crois que c'est un peu ce que j'ai commencé à faire sans le savoir.

Bravo pour la remise dans le cycle de la vie des affaires de Jean. Probablement une étape importante. Du coup je crois que demain je vais ranger les médicaments de mon Philou, je ne suis pas sûre d'être capable d'aller plus loin pour le moment mais ce sera un premier pas. Avant l'été j'avais déjà remis dans le cycle de la vie sa moto, notre moto, mais ça aurait été un vrai crève coeur de la voir s'abimer. Je crois que je vais aussi peut être être capable de remettre dans le cycle de vie la chaine hifi, mais pour moi cette fois, merci d'avoir partagé ce moment avec nous.

Douce nuit mes compagnons
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 29 Septembre 2014 à 11:05:34
merci à vous de vos messages
Eva Luna je ne sais pas si c'est une avancée cette histoire de filtre qui fait que l'on est là et pas là ... en tout cas c'est un nouvel état auquel il faut s'adapter où tout bouge sans cesse, l'absence de stabilité n'aide pas à être bien du coup mais je préfère cet état à celui juste du chagrin douloureux seul contre lequel il faut lutter pour ne pas être en larmes devant les enfants (petits).
là le projet http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/les-rencontres-entre-endeuille%28e%29s/ est une aide qui tire et soutien dans les moments où je plonge dans un creux de vague !
à ce propos j'ai lu dans le livre "faut il faire son deuil" offert par dialogue solidarité (groupe de parole) que beaucoup d'images/deuil s'appuyaient sur un chant lexical autour de la mer ...
@ +
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 29 Septembre 2014 à 16:49:22
En lisant diverses choses toujours/deuil
j'ai trouvé de Garneau (psy) ce texte (ref http://www.redpsy.com/infopsy/deuil2.html)
"Parfois la séparation est tellement difficile à vivre qu’il est bien tentant de créer une illusion permettant à la relation de se prolonger. Si la séparation est due à un décès, on voit surtout des tentatives de communiquer avec "l’esprit" du disparu. Mais on rencontre aussi des personnes qui entretiennent "en fantaisie" une relation assidue avec un proche qui les a quittées. Ces deux variantes équivalentes peuvent faire partie d’une phase importante dans le processus de séparation et de renoncement, mais elles peuvent aussi devenir une façon de rester accroché à l’ancienne réalité.

S’il s’agit d’un deuil, cette solution permet de faire durer la relation aussi longtemps qu’on le désire: il suffit de croire qu’on communique avec la personne décédée. Le partenaire n’est pas en mesure de confronter l’illusion; son rôle est défini en fonction des besoins de la personne qui survit. Dans certains cas, cette relation qui transcende la mort est un fantasme plus qu’une illusion et elle est éprouvée comme telle. Il s’agit alors d’une étape transitoire qui permet de s’habituer plus progressivement à la perte
."

du coup je me remets avec ce que j'avais écrit ailleurs ...
La croyance en une vie au delà est enracinée en moi
je redis ici ce que j'ai dis dans d'autres files :
des points d'appuis :
le Dr Charbonnier
et Eben Alexander neuro chirurgien http://www.inrees.com/articles/Le-paradis-existe-selon-un-neurochirurgien-americain/
et http://www.lemonde.fr/sante/article/2012/10/14/un-neurochirurgien-americain-raconte-son-experience-de-mort-imminente_1775220_1651302.html
des lectures diverses
il y a de très mauvais ouvrages, des choses inacceptables écrites et d'autres bien plus remplies d'espoir (Jean Prieur, Hélène Bouvier)
le discernement l'intime conviction sont fondamentaux !

Pour les signes j'en interprète et tant que cela me fait du bien je poursuis !

la croyance chevillée que le défunt a un autre type de vie s'est pour ce deuil encore plus imposé que pour mes autres deuils (père, grands parents, ami(e)s )
J'avais partagé avec mon chéri des idées et croyances sur l'après vie, cela déjà dans nos discussions de vie tout au long de notre vie commune puis
lorsqu'il était à exprimer qu'il faisait le plein de son chez lui quand il savait qu'il allait le quitter pour toujours ... j'avais pu lui dire ma croyance qu'il pourrait autrement y revenir et tout garder en lui ...
Aussi lors de sa dernière maladie et dernière ligne droite quand il nous a dit à moi et à l'infirmière qui le soignait dans sa chambre d'hospitalisation : "comment je saurai que je serai mort ?"
Je lui répétait aussi souvent que "toujours il resterait dans mon cœur".

Je pense qu'au delà de cette vie on y est sans le corps physique après la mort ...
On a beaucoup plus l'usage de la création et on se met donc sans souffrance dans un environnement agréable et comme on peut facilement être "près" des êtres chers on y est heureux. Le paradis est individualisé, sortes de bulles qui peuvent s'ouvrir sur d'autres de nos connaissances, famille, amies passés aussi de l'autre côté.
On y attend la personne, les personnes que l'on a aimé et ce sera une fusion retrouvaille magnifique ... en attendant nos défunts peuvent nous aider, nous protéger ...
Il nous est difficile de ne pas les attrister avec notre lourd chagrin ...
je les crois heureux quand on réussit à vivre malgré la douleur du deuil ! Vivre pour qu'ils le vivent à travers nous, les porter en nous ...
Le paradis ? peut être pas tant qu'on n'est pas réunis !
mais un au delà agréable où on apprend autrement !

L'Amour quand il est dans la relation de couple oui doit traverser les voiles de l'au delà et vivre encore !
fantasme dit le psy ... béquille peut être, mais utile à la possibilité de continuer à vivre dans mon cas !
... suis je dans le fantasme en ne pouvant pas supporter en fait la réalité ??? en utilisant ma créativité au service de ce qu'il nomme illusion de communication
ou bien dans une réalité que ce psy ne reconnait pas ! ...

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Eva Luna le 30 Septembre 2014 à 00:45:05
je voulais dire qu'aux débuts le filtre il n'est pas seulement à l'intérieur de nous, il est aussi à l'extérieur , en dedans et au dehors...et il nous coupe du monde et des autres... quand il ne devient qu'intérieur et que les autres ne le perçoivent plus c'est là que je vois un progrès...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Eva Luna le 30 Septembre 2014 à 00:53:27
Je suis allée relire ses articles... je confirme ma première impression.. :non mais de quoi je me mêle de mettre sur le même plan le deuil d'un être cher par la mort... et une séparation... qui n'est pas un deuil... c'est une manière abusive de généraliser et banaliser la douleur du deuil!
Grossière erreur... de ce psy là!
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 30 Septembre 2014 à 09:24:16
Merci Eva luna de cet éclairage avisé !
ceci prouve que même un célèbre psy peut être "toxique" pour un(e) endeuillé(e) ...
douce journée à toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 30 Septembre 2014 à 10:02:13
Bonjour Qiguan, Eva Luna,

Tout cela parce que l'on ne peut " mettre le deuil à toutes les sauces"

"Faire son deuil de..." expression utiliser par beaucoup concernant la perte d'une chose de sa vie ( séparation, divorce , travaille ) savent 'ils  seulement la douleur, souffrance innommable engendrées par la perte irrémédiable et définitive d'un être cher ???

Voilà une fois de plus l’écart, le gouffre, énorme, entre théorie et pratique !!!!

Malheureusement, pour nous tous, qui savons maintenant, on ne peux comparer, que ce que l'on vit ......

Je vous embrasse.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 03 Octobre 2014 à 10:01:51
Période toujours avec ces dents de scie serrées où la douleur est lancinante je crois qu'il faudrait peu pour qu'elle me happe ... à nouveau, je lutte sans cesse ou presque même dans le sommeil ...
(c'est épuisant !)
Je m'accroche à cette préparation du WE du 11 et 12 dans le Gers ... idée de rencontrer physiquement ces ami(e)s du forum !
Je suis perdue/re construction ... je n'ai pas assez confiance en moi, je suis éprouvée par toutes ces années de lutte pour Jean ces face à face avec la mort possible depuis 2001 ... éprouvée par mes ennuis professionnels qui durent sans solution depuis si longtemps ! et éprouvée par ce vide souvent dans la journée où je ne peux ni parler à quelqu'un ni sortir (à cause de mon travail) ...
je sais voir les points d'appuis mais il n'y en a pas assez actuellement je pense/ma souffrance ! ...
Pourtant des retours à la vie sont là : écouter de la musique cf http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/qu%27ecoutez-vous-comme-musique/msg48903/#msg48903
assumer un peu plus facilement certaines choses désagréables de la vie qui jusque là m'aurait plongée dans le profond mal être  (vol de container poubelle, devoir aller au commissariat, assumer de l'entretien du jardin que mon dos cassé supporte bien mal, ...)
5 mois c'est peu mais là il y a peut être un trop grand écart entre certaines parties du deuil ce qui avance et ce qui est dans les temps voire ce qui traîne et ce qui était aussi en arrière plan ... ce qui fait l'histoire personnelle de chacun chacune ici ... mais n'en est pas moins difficile !
je vous embrasse
j'ajoute en lien ce travail initié par ce post http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/elle-me-manque-tant-!/msg48917/#msg48917 en remarquant encore combien ce forum aide !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 03 Octobre 2014 à 22:59:24
"Je lutte sans cesse ou presque, même dans le sommeil, c'est épuisant"... Oh que oui...

 :'(
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: lulu le 04 Octobre 2014 à 00:18:28
Courage, mes compagnons moi aussi j'ai eu un mois de septembre très compliqué, mais là je sens que la lumière revient
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 04 Octobre 2014 à 07:36:14
Qiguan,

Pour moi aussi l'approche des 6 mois a été terrible... Maintenant, je suis de nouveau un peu "mieux" si l'on peut dire... Plutôt moins mal... Accroche-toi... Nous sommes là...

 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Octobre 2014 à 20:56:04
merci mes compagnes de vos mots ici.
quand je parle aux gens j'ai peur de ne pas trouver les mots justes, peur de faire de la peine à un moment où les autres ne sont pas dans cette émotion là, peur de la réaction des autres, peur de m'effondrer  en douleur visible mais aussi peur de réussir à le faire sans émotions apparentes... tout et son contraire !
quand je me tais/mon état je ne me sens pas authentique et ça me gène !
L'envie de passer inaperçue à certains moments et d'autre l'envie voire le besoin d'être reconnue, respectée dans mon deuil !
Je ne mets pas du noir mais souvent du blanc couleur symbolique du deuil au Japon , en Inde, en Chine mais je ne me vois pas mettre du rouge symbole du deuil en Afrique du Sud ... pourtant les couleurs autrefois faisait un avertissement autour des endeuillé(e)s et cela les "protégeait" en quelque sorte ... là il n'y a rien pour nous protéger.
Je renonce à des sorties culturelles ou sportives afin d'éviter les phrases "assassines" et comportements qui me mettraient en colère ou en désespoir !
Au moment de mal être je n'ose plus téléphoner même aux amies proches : peur de gêner, ce qui doit être le cas d'ailleurs. L'endeuillé(e) gêne toujours mais au début cela est mis de côté par affection pour nous répondre puis les choses reprennent leur cours : on ne nous répond plus aussi vite au mail, on ne s’enquiert pas de notre état aussi souvent, quand on téléphone et qu'elles, ils sont occupé(e)s, ils elles ne nous rappellent pas du tout aussi vite qu'au début, l'inquiétude quant à notre état les a quitté(e)s ...
bien sûr on est là toujours ... souvent faisant bonne figure grâce à une lutte intérieure terrible !... mais ça nous seul(e) le savons !
le sentiment de ne plus m'appartenir est là
ma fille, le seul moteur qui m’a fait  avancer après le décès de son papa, par sa gentillesse (s’installant peu à peu quand elle a elle même pris confiance en ma capacité de lutter sans l'envahir), m’a permis de récupérer de l’énergie en la regardant elle le fruit de notre amour pour toujours, le plus beau cadeau de ma vie, en l'écoutant, en pensant à elle trait d’union avec le futur : sa fille et le futur bébé qu'elle porte ! J’ai souvent mis un masque, pour lui cacher l’abîme de mon chagrin, la déchirure de cette symbiose explosée, déchirée par la mort de son papa.
Pour elle et pour lui aussi qui m’avait fait promettre d’être heureuse je me suis oubliée pour chercher ce chemin à chaque instant et y être le plus fidèle possible !   mais je m'y perds en bloquant trop souvent mon chagrin ...
Cette lutte face au manque est usante et incessante
un va et vient : un souvenir monte le plus jamais déferle, je lutte en me répétant quel cadeau ces 40 ans de vrai amour et en replaçant ce souvenir dans le coeur pour toujours ...
oui comme le ressac des vagues qui sapent les côtes c'est plus souvent tempête que mer d'huile ... au loin le phare de l'espoir de le retrouver pour toujours au jour de mon grand départ à moi ...
aujourd'hui j'ai pris le temps de bien clairement consigner par écrit mes volonté/possible coma et pour mes obsèques (même si j'avais ébauché le sujet il y a des années).
Les dents de scie : il y a eu aussi des moments plus légers heureux quand sous le soleil mes compagnes et compagnon du groupe qui se retrouvera les 11 et 12, je suis partie acheter un bon produit de qualité artisanale pour un de nos repas.
bises affectueuses et amicales à toutes et tous
Dans la journée il y a eu des moments
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 05 Octobre 2014 à 00:24:27
Bonsoir Qiguan,

Pas facile , non de continuer, le chamboulement de toute une vie , des certitudes, évanouies, ce changement qui s'opère en nous insidieusement, et que nous commençons à ressentir, jusqu’à, ne plus se reconnaitre tout à fait....

Pas facile, non de se "reconstruire" avec le manque de notre amour et cet autre nous, portant crois moi, on y arrive....

C'est si lent , tellement douloureux, tous nos sentiments se mêlent, s’entremêlent mais, finissent par se démêler, que dire , si ce n'est que seul le temps, qui fait son œuvre, notre envie, d'aller de l'avant , de garder pieds malgré tout, et cet espoir immense qui nous habite, sans même,.. qu'on le perçoive consciemment, tout cela , nous aide , nous pousse à avancer....

Les six mois sont un cap , ou l'on ressent la douleur exacerbée, où certainement tout cet amalgame, rend le quotidien , encore plus compliqué, les autres aussi, commencent, à nous oublier, ils ont repris leur vie, ne peuvent comprendre , la notre, et encore moins nos sentiments, on se sent encore plus seule, parfois totalement démunie.

Mais là, aussi ,la solitude, ce que l'on ressent comme un abandon, va nous ouvrir, d'autres portes, va amener d'autres formes de penser, une autre forme, d'existence, dans laquelle, on va se glisser et nous donner la force de supporter, celle de faire avec....

Je sais cela parait aujourd'hui incroyable, presque impossible, pourtant, tu verras, on s'en reparleras dans quelques mois....

Cesse de luter, laisse aller , ou" venir " tes émotions, laisse les autres , dire, ou penser, que savent ils de notre vie, dans l'après ?

Lorsque l'on arrive déjà à évacuer, nos sentiments, lorsque "les autres"deviennent accessoires, nous ne sommes plus polluées , par la déception, par la peine qu'ils peuvent nous faire, souvent involontairement, par ignorance , on arrive mieux à se concentrer sur soi.

Que ce dimanche soit doux.

Je t'embrasse fort.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: meszouzous le 05 Octobre 2014 à 01:25:01
Zabou, Quiguan,
 Lorsque je vous lis, je me dis que je suis loin de votre parcours. Le 27 novembre prochain, cela fera 2 ans que mon amour m a brutalement quittée,  dans un tragique accident de moto, à 8h du matin, en allant au travail.
Presque 2 ans que je n arrive pas à dormir "paisiblement", que je lutte au quotidien pour garder la tête droite, pour "avoir" le sourire, pour répondre présente à mon poste chaque jour, pour être là où on m attend, pour ne pas crier ma douleur, pour ne pas hurler que oui, au bout de 2 ans, il me manque terriblement, horriblement, affreusement.
Bien sur, la vie continue, nous sommes poussés par une force indescriptible, impalpable et nous continuons sur le chemin que nous parcourions à 2, mais désormais seuls et avec toute la souffrance que cela suppose.  Il m arrive quelques (rares) fois de faire un peu plus. Il me semble à ces moments là que Jean Marc m a aidée,  je ne vois pas comment j y serai arrive sinon. Je me pousse ces fois là à faire ces choses qui sont en rapport avec lui. Le jardin par exemple...nous le faisions à 2. Lui s occupait du potager, des arbres fruitiers. Moi je m occupais des fleurs... être dans le jardin aujourd hui est une véritable souffrance et pourtant, de voir celui ci délaissé me fait mal aussi. Nous avons mis tant d efforts,  de sueur à le sculter à notre image. Il était tellement fier de ce que notre jardin était devenu. Je ne cesse de me répéter que pour lui, je dois continuer à l entretenir.
Aujourd hui, j ai toujours beaucoup de mal à réaliser que Jean Marc ne reviendra pas. Je n arrive pas à accepter la réalité...ou ne le veux pas, comme ci ça pouvait empêcher l irréversible.
Je sais aussi que le fait de ne pas pouvoir exprimer mon chagrin parce que je sens mon entourage, famille, amis, collègues dans la fuite ne me permet pas d user ma peine. 2 ans...ils doivent tous penser que le temps a fait son travail. S ils savaient que le temps ne fait pas tout et que pour chacun c est différent.  Pour certain, il en faudra beaucoup, beaucoup du temps...
Même ici, sur le forum, je n ai pas toujours la force, l énergie d écrire mes ressentis. J ai l impression de ne pas être à "la hauteur", de manquer de courage.
Parfois, souvent je crois, j ai envie de fuir ce monde qui ne comprend pas ce que je vis, qui ne comprend pas que plus rien n est comme avant pour moi, qui ne comprend pas que sans lui, ma vie est remplie d une profonde tristesse. Ce soir je n ai pas les mots pour exprimer mes sentiments.
J aurai aimé être plus positive...un jour peut être.
Douce nuit à vous.
Béa
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Josline le 05 Octobre 2014 à 09:33:00
Je me retrouve aussi dans tout ce que vous dîtes.
Faire semblant devant tout le monde. Par moments, je ne sais pas comment me comporter. Est-ce que les autres sont déjà passés à autre chose si peu de temps après ou bien n' osent-ils pas en parler de peur de raviver mon chagrin? Sauf que le chagrin, il n' y a pas besoin de le raviver, il est là en permanence et tout me le rappelle.
Il y aura toujours une date : Hier, le 4, ça faisait juste 2 mois que cet horrible AVC a fait basculer notre vie, le 9 ce sera le décès, le 12 l' inhumation. Il y aura toujours quelque chose. Hier, j' ai reçu par mail le devis du marbrier pour le monument au cimetière. Ça m' a fait un choc de voir en photo sur mon ordi ce que sera sa future tombe....
Hier, j' ai appris aussi une autre nouvelle : Sa deuxième fille est enceinte. Je savais qu' elle voulait un bébé maintenant car elle a 39 ans et son compagnon 25 et elle disait que dans quelques années, ce serait trop tard pour elle. Ce sera son quatrième enfant, elle  a déjà trois filles d' une première union. Ce qui m' a fait drôle, c' est que d' après la date prévue pour la naissance, le bébé a été conçu dans les jours suivant le décès de son père. Sur le coup, ça m' a presque choquée,  comme si le fait que son père soit mort devait l' empêcher de continuer à vivre normalement. Bien sûr, j' ai très vite repris mes esprits et je suis contente pour elle.
Hier, ma soeur, qui est toujours très présente pour moi ne voulait pas que je sois seule et j' ai passé la journée chez elle, mais moi, ça me gêne. J' ai l' impression de reproduire ce que j' ai toujours reproché à ma mère (sans jamais le lui dire ouvertement), c' est-à-dire s' incruster chez les autres, toujours chercher quelqu' un chez qui aller passer la journée au point qu' elle ne supporte plus de rester seule et qu' elle nous envahit littéralement. Là, c' est ma soeur qui est venue me chercher mais je ne veux pas que ça devienne des habitudes.
Enfin pour moi aussi, c' est en dents de scie : Un jour je me sens très mal, le lendemain un peu mieux, et ça recommence sans que j' arrive à m' expliquer pourquoi.
C' est vraiment très compliqué.
Essayez de passer une bonne journée. Moi, je déteste le dimanche, mais je n' aimais déjà pas avant.....
Bises
Jocelyne
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: FeeViviane le 05 Octobre 2014 à 11:41:10
Pour l'avoir "traversé", je peux dire qu'en effet le "cap des 6 mois" n'est pas une vue de l'esprit (qui a démarré à 5 mois pour moi et peut-être à 7 pour d'autres).

Il y a une zone d'inconfort total, après la phase de sidération puis d'anesthésie qui nous saute dessus, sans crier gare. On croyait que ça ne pouvait pas être pire... et bien si. Zone de douleur +++ d'égarement (on ne sait plus ce que l'on fait, qui on est, on ne se reconnait plus, le manque est plus fort encore alors que l'on aurait jamais pensé que cela soit possible ...), de désespoir intense.
Peut-être parce que c'est le moment où non seulement on fait le deuil de l'être aimé mais aussi, en quelque sorte, le deuil de "soi d'avant". Et c'est aussi douloureux de se voir imposé de devenir quelqu'un d'autre. On parle parfois de renaissance et c'est un peu ça et c'est douloureux, comme une naissance. On a pas choisi le moment, les moyens, ce que l'on est en train de devenir (on se découvre, ça nous plait ou pas, on a des réactions, des paroles, des pensées qui ne nous semblent pas être nous).
Cette zone à traverser est épuisante, minante MAIS... on en sort. Autre. C'est ainsi.

Je ne sais pas si certain(e)s échappent à cette zone des "6 mois".

Pour ma part, cette zone a duré près de 2 mois 1/2 (long, très long, lorsque l'on y est, que l'on croit que l'on en sortira jamais) et puis, petit à petit, autre chose s'installe, le manque est toujours aussi fort mais l'énergie revient, un peu, un peu plus. La tolérance envers le monde extérieur aussi (qui ne vit pas ce que l'on vit et ne peut comprendre de l'intérieur de même que nous ne comprenons pas non plus ce que traversent bien des personnes de notre entourage, dans d'autres domaines : qui comprend profondément le quotidien d'un chômeur s'il n'a jamais été lui même au chômage ?).

Renaitre à un "nous" différent est une rude épreuve. Courage à tous. Et persévérance aussi. L'apaisement, un jour, sans oubli de nos Amours, dans un relationnel différent, est à ce prix.

Bises


Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 05 Octobre 2014 à 12:20:32
Bea,

Nous sommes tous différent, avançons à notre rythme, avec nos convictions, muni, ou démuni, c'est selon, par les changements qui s’opèrent en nous.

Tu ne veux pas accepter , crois moi  je ne l'accepte pas non plus, je le dis souvent mais c'est vrai, j'ai juste réussi à faire avec, parfois facile, d'autres dure ,très dure, des images  qui reviennent en boucles, de la musique qui immanquablement me fait pleurer, des endroits dans la maison , ou je le vois toujours et puis sans doute cette envie très forte que cette douleur intense me quitte....

J'ai compris depuis quelques mois déjà, que pourtant , elle ne me quittera jamais, elle est là, comme lui, pour toujours, prête à ressurgir , dans les moments où je ne l'attend pas, et reste toutes les dates , événements familiaux, qui me broie le cœur, où il prend toute la place, encore plus présent....

Tu ne l’oublieras jamais, je crois que , aujourd'hui, une partie de toi , le sais , l'autre maintien , en place ,la douleur , la peine, la manque intense, des fois que.... peut être en mémoire de lui, peut être  pour te punir, d’être  encore en vie , alors que lui ne l'est plus.....

Je ne sais pas, pas de critique, nos réactions, nous sont propres, intimes....

Parfois difficile de comprendre, complètement pourquoi.

Écrire pour soi seule , nos sentiments, comme ils viennent, nous tiennent, se relire de temps à autre, peut aider, à nous comprendre, à comprendre pourquoi, on ne veut pas lâcher, le fils tenu qui nous maintient, crois t’ont à l'autre.

Pour moi, " le souvenir est la présence invisible", je la vois , je la sent, je sais qu'il sera toujours à mes cotés et moi au sien, que les vœux que nous avons prononcés, le resteront, jusqu’à ce que, je le rejoigne dans cette tombe ou j'ai de suite prévu ma place.

En attendant, je suis en vie, et j'ai décidé de le rester, que je n'ai pas le droit de gâcher ce bien précieux, qui lui à été enlevé, lui qui voulait tant rester.
Avec des hauts , des bas, plus de calme c'est vrai, mais encore que de tempêtes !!!

Mais je sais aussi, que ce sera ainsi , tout le temps, qui me reste, alors je tente de savourer au mieux, les plaisirs simples de la vie, les sourires, les bras tendus de mes petits enfants, les mots de soutien , d'amour de mon fils , prononcés avec pudeur, le soleil, une bonne marche dans la campagne, un petit tour sur un marché, un petit café sur une terrasse ensoleillée, ma petite chienne que j'adore, compagne, au combien fidèle et témoin silencieuse mais
compréhensive, de tous mes moments de souffrance, de larmes, la personne qui aujourd'hui m'accompagne, aussi bien dans la joie , que la tourmente.

Rien de bien extravagant, une vie , somme toute ordinaire, avec celle que je suis devenue, et qui sait , que la mort, frappe sans distinction, n'importe où , n'importe quand.....

Prend soin de toi, liste le positif, le négatif, tu es là, vivante, essaie, de renvoyer cette douleur au second plan, de toute façon, elle est là tapie,  quelques part au fond de nous, en sommeil ,  et ressurgit.....

Affectueusement.

zabou

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: meszouzous le 05 Octobre 2014 à 19:44:18
Zabou,
Merci pour ton message qui en contient plein de petits. Je reviens d une journée passée avec des amis.  J ai passé un bon moment mais je me sentais un peu en dehors. Il y avait 3 couples...et moi, toute seule. Les discussions sont vite devenues un peu trop sérieuses pour moi qui ai besoin de légèreté.  Il n y avait rien de très enthousiasmant dans le contenu, plutôt deprimant. Mon esprit voguait ailleurs, cherchant à sourire à n importe quelle bêtise dite par l un ou l autre. Mais cette bêtise ne venait pas. Comment dire aux autres que nous avons besoin de sortir de notre tristesse quand nous nous retrouvons en dehors de chez nous ? J ai vraiment l impression de gêner aujourd hui que je suis seule.
Je vais cependant essayer de prendre la vie différemment,  même si l absence de mon amour me freine à chaque fois que je fais une tentative. Il me manque tellement...
Bonne soirée à toi.  Bien affectueusement.
Béa
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 05 Octobre 2014 à 20:36:56
Bonsoir
Merci de votre passage sur mon fil, de vos réponses, toutes me sont précieuses ...
Je vous remercie
En relisant en amont sur mon fil ici ou là je constate mes progrès ... mes points d’achoppements récurrents ... ce qui perdure
je retiens zabou l'idée d'amalgame qui plombe les choses sans aucun doute ...
et la patience à avoir, l'acceptation du changement aussi
tu me dis : Cesse de luter, laisse aller , ou" venir " tes émotions, laisse les autres , dire, ou penser, que savent ils de notre vie, dans l'après ?
Lorsque l'on arrive déjà à évacuer, nos sentiments, lorsque "les autres"deviennent accessoires, nous ne sommes plus polluées , par la déception, par la peine qu'ils peuvent nous faire, souvent involontairement, par ignorance , on arrive mieux à se concentrer sur soi.
lorsque mon chagrin monte je dois le mettre dans un coin car ce n'est pas le moment : présence de ma mère dans la maison, horaire de travail donc arrivée prévue ou possible de clientes (je travaille dans la même maison que mon domicile)  etc ... = jamais seule tranquille et surtout pas au moment où le chagrin peut subvenir
Je pense que cela me bloque beaucoup ...
Bien sûr le cap des 6 mois dont tu parles et Viviane aussi doit être une étape ...
Jocelyne oui ces compositions que l'on doit faire pour donner le change ... ce mal être qui en découle
Entre ce ressenti où on voudrait que les autres pensent que non on n'est pas passé à autre chose ... et le respectent surtout au bout de 2 mois et celui de besoin de légèreté Béa (au bout de 2 ans) ... je ne sais s'il y a possibilité de me situer ...
Oui Viviane ce deuil de soi même est terrible ... le plus dur peut être en fait !
Je me dis souvent ça/compréhension des autres que personne ne comprend jamais ce que vis l'autre à moins de ne l'avoir vécu ...
Il y a eu du soleil dans ma journée, pas que vrai soleil, mais le soleil qu'est ma petite fille que j'ai eu à garder quelques heures ! J'arrive de plus en plus à être heureuse et à parler intérieurement à mon chéri/elle lorsqu'elle  est avec moi, le manque de mon chéri son absence me dévore moins, la joie de ce que je vois de ce petit bout domine.

J'ai beaucoup de choses à structurer de nouveau dans mon quotidien je crois et ce chantier est indispensable pour avancer mais c'est si nouveau, si difficile ... mais j'ai confiance que j'y arriverai ... je ne sais pas quand ni comment mais je garde confiance finale même si je désespère entre temps ...

je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 06 Octobre 2014 à 07:27:28
Bonjour Qiguan,

Cette étape des 6 mois ,est je crois la plus difficile, et comme dit Fée Viviane, cela peut durer, alors , même si tu es prise entre espoir et désespoir, tiens bon la barre....

Pour moi, effectivement cela à commencé plutôt à neuf mois, pas de règle, en fait.....je garde juste en mémoire, que ce fut bien pire, que le début, alors même que l'on pense aller mieux.

Pour ajouter, à ce qu’écrit Fée Viviane, c'est sans doute aussi , le temps qu'il nous faut pour réaliser totalement, que c'est " sans retour".

Je comprends ta difficulté à laisser aller ta douleur, lorsqu'elle arrive forte, tu dois sans arrêt faire" bonne figure ".

Essais de ménager dans tes journées , soirées, un temps pour toi seule , temps dans lequel tu pourrais laisser sortir, ta douleur.

Bon ,je sais que dans les moments où l'on se sent mieux, pas envie de déraper, de reculer, de se faire mal, mais , je sais aussi qu'il faut d'une manière ,ou  d'une autre , que cela sorte, les larmes sont malheureusement, profitables, évacuer, le trop plein,épuisant , mais salvateur....

Sans doute plus facile à dire, qu'à faire, ou bien écris, c'est un bon moyen , et généralement, pas besoin, hélas, de faire des efforts, les larmes arrivent, sans qu'on les sollicitent.....

Je pense à toi .

T'embrasse fort.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 06 Octobre 2014 à 10:19:21
merci Zabou
je dois t'avouer quand je suis dans le creux et ayant lu que le pire est à 9 mois que je redoute vraiment les mois à venir ... heureusement il y a la grossesse de ma fille !
Le soir oui je le fais quand ça veut venir sans forcer si je suis bien ... mais ce n'est pas comme pouvoir hurler ma peine au moment où elle me tombe dessus !
ce matin c'est nœud à la gorge tu vois, hier soir sommeil dans les larmes et à travers il y a toujours des sourires pourtant !
La difficulté est aussi ce qui certes m'a tant aidé de travailler et vivre dans la même maison je dois faire un effort pour accepter la situation ses contraintes mais aussi ses bienfaits où que je pose mes yeux je peux voir le travail donc l'amour de Jean qui a par ses talents de bricoleur concrétisé tous mes souhaits pour al partie travail et la partie maison ! c'est précieux aussi !
Mais accepter intellectuellement est vite dit le faire avec l'intérieur, l'intégrer un vrai chantier !

Je dois aussi trouver des solutions pour occuper plus mes WE. Il est évident que ces dernières années à cause de tous les ennuis de santé de Jean successif il y avait bien peu d'habitudes d'invitations et de sorties u coup là cela ne peut pas se transformer ...
j'ai une amie que je vois souvent le dimanche mais je dois aller plus loin m'éloigner ... j'ai à gérer du coup la contrainte de faire suivre mon chien (aucune garde possible sauf ultra rare exception et étant allergique pas de chenil possible !) et gérer la garde de ma mère pour les nuits ça c'est plus facile avec sa soeur !
Mais aussi pour m'éloigner je en dois pas le faire seule je dois trouver d'autres personnes ...
un autre chantier !

Je sais que mon chéri est pour toujours dans mon coeur et vivant d'une autre manière mais le manque de l'échange est très difficile à dépasser ... en ce moment
merci zabou de ton soutien affectueux et devos passages les uns et les unes ... ici
souhaits de douce journée apaisée ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 06 Octobre 2014 à 21:18:34
<3

Moi aussi j'ai très peur des mois à venir,  des "fêtes" de fin d'année,  du reste de ma vie sans mon Amoureux... Un peu plus de 6 mois qu'il est parti... Que c'est dur...

<3 pensées à tous...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: desesperée29 le 08 Octobre 2014 à 21:17:32
Pareil pour moi les fêtes de fin d'année sans lui, ça va être dur surtout qu'il est parti le 20 décembre de l'année derniere . Je n'ai pas envie de passer ces dates là rien que d'y penser ça fait mal.  La vie sans notre moitié :( ils seront à jamais dans nos coeurs
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 08 Octobre 2014 à 21:29:16
Je pense que les fêtes de fin d'année vont être un vrai cauchemar pour nous toutes , peut-être ne devrions -nous pas y penser encore ?
c'est vrai que moi , je commence déjà à appréhender ce moment et je vois bien que je ne suis pas la seule...
je n'ai pas encore repris le travail mais je pense déjà  que je vais avoir peur des week-end , des vacances , en fait , tout ce que j'attendais avec impatience avant , je vais le redouter maintenant..

bises à toutes
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 08 Octobre 2014 à 21:40:56
Bonsoir,

On redoute ce qu'on appréciait, la vie n'a plus de saveur, on n'est bien nulle part, quel cauchemar...

Il faut apprendre à vivre avec la douleur, apprendre à connaître la personne que l'on est devenue... Avec l'espoir d'une vie plus douce quand la douleur sera un peu usée... Surtout garder cet espoir...

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 08 Octobre 2014 à 21:42:27
oui si tu lis le sujet vacances
we tu verras ce que l'on en a dit ... de la souffrance bien sûr !
les fêtes ne pas trop y penser certes mais cela n'enlèvera pas l'angoisse ...
je sais que pour moi pour noël je vais mettre toutes mes forces et ma lutte pour ma petite fille, ma fille aussi avec ce futur bébé en elle ... dont on connaîtra d'ailleurs le sexe à cette date là. Pour le 31/01 janvier là horreur ...
J'ai toujours détesté cette période de fêtes sauf peut être dans mon enfance ...
souvent elles étaient marquées par deuil, maladies, hospitalisations chez moi ... c'était quand ça allait que c'était exceptionnel !...
mais il était là ! ...

apprendre à vivre avec oui yentel notre nouveau nous même

ma journée pouvait être aujourd'hui très difficile, dangereuse ... j'ai usé de stratégie pour garnir le vide : petites courses en ville à pied avec ce beau temps ..., profité du repas avec ma fille puis visite d'une amie !
et ce soir le drive d'épicerie pour la rencontre des endeuillé(e)s de samedi
plus un appel d'une participante !

je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 08 Octobre 2014 à 23:41:52
Bonsoir à toutes et tous,

Ne pas penser est souvent difficile, mais à chaque jour suffit sa peine, la douleur est déjà largement suffisante, pour ne pas y ajouter des angoisses , pour les fêtes de fin d'année dans un peu plus de 2 mois.

vivre chaque jour est une épreuve, ne pas 's'encombrer d'un hypothétique demain , bien sur ce sera dur, sans joie ni envie, tout comme aujourd’hui, en somme.

Parfois nous réussissons , pour nos enfants à nous dépasser, à tenter un semblant de normalité, et cela fonctionne, non sans peine, ni larmes cachées, non sans le manque, ni les regrets, mais on peut y arriver.

Mon premier noël 2012 à peine deux mois seulement après , j'y suis arrivée, pour mon fils qui me recevait , ma petite belle fille pleine de prévenance, ma petite fille qui attendait le père noël .....

Le nouvel an seule, fut une autre histoire.... pâtes au saumon mangées à 20h30 et couchée à 22 h, un jour comme un autre, sans lui, dans le manque de lui....

Investissez au maximum , le présent, les dates douloureuses nous submergent bien assez tôt, laissez le temps au temps.....

Bien souvent d'ailleurs les jours qui précèdes sont bien plus souffrant que les dates précises.

Gardez espoir et faites vous confiance, nous avons souvent des ressources insoupçonnées, dans lesquelles nous puisons, modérément, mais aussi dans les moments , ou cela est le plus utile, pour nous protéger.

Je vous embrasse.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 09 Octobre 2014 à 14:03:22
Bonjour tout le monde
les angoisses ne se commandent pas.
La peur de certains futurs non plus, chacun a  sa manière d'aborder la vie. Parfois des points de repères peuvent rester encore quelques temps debout (pour combien on ne sait pas) comme des balises sur le chemin, malgré la déstructuration dans le deuil !
Du coup des angoisses précises peuvent venir elles sont là pour nous montrer nos points d'ancrages en train de vaciller.
Chacun a sa manière de répondre à cela. Ignorer une angoisse ne la fait pas disparaître, y faire face avec conscience peut éventuellement permettre de cesser de perdre de l'énergie avec cette angoisse en élaborant des stratégies de lutte, parfois c'est l'inverse impossible.
Il n'y a pas de règle, de bonne méthode, à chacun la sienne et quel bonheur de pouvoir partager ici nos diversités.
Lire ce qui est bon pour un et pas adapté pour soi peut aussi faire avancer, je l'ai ici constaté souvent !
Continuons ainsi, je vous embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 09 Octobre 2014 à 21:59:58
Oui bien des choses changent en nous
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/ce-qui-change-en-nous/msg49154/#msg49154
et oui rituel modifié depuis quelques semaines http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/les-rituels/msg49173/#msg49173
je viens de finir le livre "la médecine face à l'au delà" du Dr Charbonnier que je recommande à tout le monde de lire
une bouffée "d'espoir" qui conforte mes croyances sur une vie au delà de celle ci ! Surtout après le passage d'une athée qui témoigne, de médecins etc ...
il avance l'idée que la visite au médium sauve des gens effectivement il y a un témoignage qui en atteste : des parents prêts au suicide un an après la perte accidentelle de leur fils. Je pense en tout cas de par mon vécu que c'est une grande aide.
Mon énergie se remet en marche chaque fois que je m'absorbe dans ce type de lecture et je souris à ses photos au lieu de pleurer en suivant ...
douce nuit ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 14 Octobre 2014 à 16:06:56
le plein le vide la fragilité ...
le plein : l'esquisse d'une rencontre entre endeuillé(e)s qui grâce à l'engagement des participant(e)s m'a permis de mener un vrai projet chose jamais faite depuis le deuil (excepté mener à terme l'engagement vacance pris avant le décès).
Un beau plein dont je remercie encore les participant(e)s http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/les-rencontres-entre-endeuille%28e%29s/msg49289/#msg49289
le vide : après un WE (pas 24 h) si riche en échanges et amitié au retour dans le quotidien dès le soir.
le vide : la séance chez la psy des soins palliatifs, en effet
là en quelques instants elle m'a fait basculé sur une séance profonde de 1 h 30 ... rempli de sanglots. En s'engouffrant dans mon histoire par mon soucis/mon travail, occasion de me faire tout raconter de mes péripéties et liens avec Jean à travers ce qu'il avait pu faire pour m'aider, avec le deuil (arrêt de certains soucis matériels) etc. .. de voir tout ce qui se croisait ... et me bloque ...comment gérer l'absence de solution au concret. Je suis ressortie de là "lessivée"
la fragilité : avec une "rechute" aujourd'hui liée à une grosse contrariété professionnelle qui m'a montré mon extrême fragilité ... et doublé d'un contact avec une personne qui pour moi représentait ma "chute" du 13 Août ...
un cumul en peu d'heures.
La possibilité d'aller évacuer ... au cimetière et oui car sur place la présence de ma mère rendait impossible un craquage ... pareil/ma présence sur mon lieu de travail (je travaille là où je vis pour rappel).
Je savais en me laissant aller au chagrin de ma fragilité ... que j'allais laver à flot de larmes tout ce qui montait du passé remué hier avec la psy, j'ai pu me laisser aller en sachant intérieurement que ça faisait mal mais allait faire du bien ensuite ... et que j'en sortirai.
J'ai craqué en cherchant en moi un "échange" avec mon chéri défunt, en verbalisant tout ce qui montait pensant qu'il entendait tout, existant dans un monde "parallèle" hors du corporel perdu dans la mort. Bien sûr le réconfort de ses bras, de ses baisers et caresses et paroles ont manqué et montré le vide, mais le souvenir de ses aides m'a donné un appui pour ressortir de là.
Restait à accepter cette personne affaiblie que je suis qui n'était forte avant que de par l'amour qui la soutenait, la mobilisait entière.
J'ai commencé ce n'est pas fini !
Il est indéniable que le "succès" du We qui précédait a été un énorme point d'appui et le reste là dans ces heures qui suivent cette grosse crise !
le vide le plein le nouveau vide le nouveau plein etc ... le chemin !
 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: phil33 le 14 Octobre 2014 à 23:35:48
Une grosse brassée d'amitié et de courage dans ces moments imparfaits de notre quotidien , dimanche soir pour étouffer le blues , je me suis remémoré , les bonnes tranches de rire que l'on a partagé  ce weekend ....... Quel partage , et les parts étaient egales
La bise
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 15 Octobre 2014 à 06:44:58
Bonjour qiguan,

Tu es tellement présente sur ce forum , positive et toujours prête à répondre à tout le monde que j'en ai presque oublié que toi aussi tu souffrais et que ton deuil est bien récent aussi...

Tes mots me réconfortent et tes conseils me font bien réfléchir

Je suis tellement désolée de ne pas trop pouvoir t'apporter un vrai soutien lorsque tu en as besoin , mais sache que je pense vraiment beaucoup à toi et que je t'envoie toute mon affection , c'est pour le moment tout ce que je peux faire...

Je t'embrasse et te souhaite de passer une meilleure journée qu'hier
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Josline le 15 Octobre 2014 à 09:44:57
Bonjour Qiguan
C' est vrai qu' on te voit toujours si débordante d' énergie qu' on en oublie presque que tu es dans le même cas que nous et que tu souffres toi aussi.
Je t' admire beaucoup. Pour ma part, je n' arrive à rien. Je n' ai pas repris mes cours de conversation anglaise et là ce matin, je devrais aller à l' aquagym. Je me suis réinscrite sauf que je n' y suis pas retournée depuis la rentrée et ce n' est pas encore aujourd' hui que je vais y aller.
Je sais que j' ai un caractère très pessimiste à toujours voir le pire mais comme je dis souvent : Est-ce que je suis pessimiste ou réaliste? Puisqu' il s' avère généralement que ce que j' avais redouté finit toujours par arriver. Tout me stresse (depuis toujours).
Mes belles-filles ont demandé un inventaire de ce qu' il y a dans la maison et ça doit avoir lieu mercredi prochain. Je vais devoir expliquer que lorsque j' ai connu mon mari il y a 14 ans, il revenait de 10 années passées en Martinique et il avait tout liquidé avant de rentrer. Il est venu s' installer chez moi avec juste sa valise. Depuis, nous avons évidemment acheté quelques petites choses en commun mais finalement assez peu donc la majorité de ce qui se trouve dans la maison m' appartenait déjà avant notre rencontre. J' en suis déjà malade à la pensée de devoir expliquer tout ça devant tout le monde. Même ses filles ne connaissent que peu de choses de sa vie puisque à cause du comportement de leur mère, elles se sont fâchées avec lui et ne l' ont pas vu pendant plus de 20 ans. l' aînée a renoué avec lui en 2006 et la deuxième seulement l' année dernière.
Donc je redoute cet inventaire. Après tout, c' est uniquement ma parole. Est-ce qu' on va me croire? Le notaire me dit que de toute façon, ça ne va jamais chercher bien loin.
Mon mari voulait me protéger et nous avions donc fait chacun un testament chez le notaire instituant l' autre légataire universel pour l' usufruit. Donc elles sont héritières mais je garde la jouissance de tout sauf que nous n' avons pas de biens immobiliers, c' est principalement une somme d' argent venant de la succession de ma belle-mère. C' est là que ça se complique. Je garde l' argent et j' en ai la jouissance sauf que je suis censée le rendre intact à mon décès..... Très compliquée la loi française!!
De plus, je dois leur demander l' autorisation dès que je veux vendre quelque chose : la voiture par exemple et leur donner une partie de l' argent.
Quand on sait que cet argent vient de la succession de leur grand-mère qu' elles n' ont jamais voulu voir après le divorce de leurs parents, ne l' appelant que " la vieille sorcière", "la sale bonne femme" (je suis gentille...) Là, pour avoir son argent, elles seraient prêtes à n' importe quoi! Ça me rend malade!
Enfin, là, je m' éloigne du sujet. J' avais écrit ce post pour te témoigner de mon affection. Moi non plus, je ne peux pas te soutenir beaucoup car j' ai l' impression que tu es beaucoup plus forte que moi mais je voulais que tu saches que je penses beaucoup à toi.
Je t' embrasse
Jocelyne
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 15 Octobre 2014 à 11:24:34
Bonjour Qiguan,

Fragile, voilà bien, le mot qui convient, peut être sans le savoir l'étions nous déjà, avant, mais avec notre pilier pour soutien, on ne le voyait pas, on ne le savait pas.....

C'est mon cas, cette découverte, je l'ai faite très vite et je pensais alors, qu'elle faisait partie intégrante du deuil, mais en fait , non , elle fait seulement, partie de moi.....

Comme toi , je sors toujours totalement dévastée de mes séances psy, c'est qu'on en remue des choses, en si peu de temps,et cela vient comme ça, s'en qu'on y pense.....

Un long et douloureux travail sur nous, avec pour toute compagne cette souffrance lancinante qui ne nous quitte, qu'a de si brefs moments, maintenant , je commence vraiment ,à ressentir les bien faits de tout ce déballage !!

Cet autre moi, que je ne connaissais pas, que je me suis évertuée à cacher pendant de longues années, blessures après blessures, une carapace s'est formée, enfouissant loin? au fond de moi, celle que j'étais vraiment, le décès de mon mari, a tout fait voler en éclats.....

En résumé, on peut mentir à soi même, et tant qu'un événement encore plus insupportable ne vient pas perturber cet équilibre , cela peut durer une vie entière , la cerveau me fascine, il vient placer des boucliers de protection, pour nous empêcher de souffrir, c'est nous qui les installons, sans en avoir pleine conscience, on vit avec , pensant que nos réactions , notre façon d'agir, de réagir, d'interagir, nous sont propres, alors que simplement, si je puis dire, ce bouclier, guide nos échanges, de manière à maintenir cette protection, et l'amour que nous partagions ,cette vie antérieur que nous avions , que nous aimions ne faisait que renforcer et nous protéger davantage.

Après c'est une autre histoire !! l'histoire d'une vie remaniée au gré des blessures , plus ou moins supportables, l'histoire d'un autre nous , méconnaissable, qu'il va nous falloir comprendre, un tant soit peu , pour pouvoir continuer d'avancer......

Accepter ce nouveau nous, pas si simple....mais au fur et a mesure les pièces du puzzles viennent s'imbriquer les unes aux autres.

Je suis heureuse que tu ai pu craquer, aussi mal que cela puisse faire, cela aide beaucoup, on se sent vidée, épuisée,mais à chaque fois , on fait une nouvelle petite place, à cette autre, que nous découvrons....

Que cette journée soit pour toi plus apaisée, que la précédente.

Pensées.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 15 Octobre 2014 à 13:53:44
Merci Philippe, Mamoure, Jocelyne Zabou  :-*
oui Philippe je me remémore le partage si beau ! et crois moi cela m'aide énormément !

Zabou c'est exactement ce que je vis que tu décris ! même si j'avais commencé il y a 6 ans une thérapie pendant les maladies de Jean la dernière et surtout son décès change la donne et me mène à un travail sur moi jamais fait ! Cette introspection, acceptation de mon être réel mis à nu sera long et difficile mais indispensable ! je sais et c'est pour cela que je m'y accroche au max !

Mamoure c'est bien que tu veuilles me témoigner ton soutien et c'est précieux pour moi merci

Jocelyne ce que tu vas vivre avec tes belles filles est très dur je te réponds là bas http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/deux-mois-aujourd%27hui/msg49367/#msg49367

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: catita49 le 16 Octobre 2014 à 15:54:55
J'ai lu les 12 pages, et j'ai parcouru aussi le fil de Phil, et je vois mon papa qui a perdu sa femme, ma maman.

J'essaie d'être présente un maximum, car l'imaginer seul dans sa grande maison, dans un silence macabre, me fait tellement souffrir, au début ça me faisait davantage souffrir que le départ de maman, mon petit papa...
Qd je vous lis, vs dites que c'est réconfortant d'avoir vos enfants, petits enfants mais que vs êtes là sans être là...j'imagine que c'est ce que ressent papa. Je sais aussi qu'il s'inquiète pour moi, moi qui était si proche d'elle, qui a fait la triste découverte. On se soutient, on avance au jour le jour.

Merci de partager sur ce forum, c'est tellement nécessaire pour moi, j'ai l'impression de ne faire que ça lire lire...j'en délaisse ma maison, pas bien....

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Octobre 2014 à 16:07:46
Bonjour
tu as perdu ta maman
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-la-perte-d%27un-parent/le-premier-jour-du-reste-de-ma-vie/msg49326/#msg49326 de maladie en fait mais brutalement ... c'est une épreuve
tu passes je vois dans les rubriques diverses lire chacun(e) bientôt tu feras ton fil sans doute là bas http://forumdeuil.comemo.org/vivre-la-perte-d%27un-parent/

j'espère de ce que tu as lu de moi, que ça va t'aider à parler avec ton papa ! et te permettre d'avoir moins de soucis abstraits/lui et te concentrer un peu plus sur ton deuil à toi ...
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: catita49 le 16 Octobre 2014 à 16:17:14
Oui ce que j'ai lu m'aide, je crois.

On va pouvoir choisir la pierre tombale maintenant que nous avons eu le rapport. Encore une étape qui va être difficile...

Merci pour ton soutien, je retourne sur mon fil :-)

Affectueusement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 22 Octobre 2014 à 17:57:56
A la veille du 6 ième mois
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/ce-qui-change-en-nous/msg49683/#msg49683
là c'est stratégies +++ pour passer le cap demain
et pour faire face à toutes les difficultés de l'actuel moment !
En suivant le conseil qui m'a été donné : de ne plus mettre mon énergie à lutter/ma douleur mais la mettre dans tout le reste de vie ...
j'arrive à avoir le résultat que des choses se font et me font du bien :
nouveaux projets de rencontres endeuillés
petits bricolages
Je fractionne mes sorties pour mes courses (pharmacie, légumes frais etc) et sors en laissant le répondeur professionnel (rappel je travaille sur rendez vous uniquement et vit sous le même toit) sans culpabiliser (un progrès) pendant ces sorties mon esprit est toujours accaparé par mon deuil malgré tout mais cela me fait du changement et m'évite de sombrer à la maison !
 Je réussis à me projeter dans le futur pour l'organisation à penser/ma petite fille en Septembre 2015 qui ira à l'école et au second bébé qui va arriver et à pouvoir promettre à ma fille d'assurer un mercredi sur 2 et 2 soirs par semaine.
Je n'arrive, à nouveau plus à me concentrer sur une lecture, alors j'utilise un procédé qu'utilisais mon beau père lire quelques pages de 3 ou 4 livres différent et là ça fonctionne pour moi ...
j'ai en cours : faire la paix de Jean Yves Leloup
le livre sur le deuil donné par Dialogue solidarité au groupe de parole
le livre des morts occidentaux de Jean Prieur (que j'ai utilisé déjà en 1994 pour ma grand mère et relu plusieurs fois dans ma vie/des deuils)
le livre offert par les mai(e)s du We entre endeuillé(e)s

Tout cela aide à remplir cet abîme qu'est le temps ... vide ... où je sens que je peux me perdre et sombrer si je n'y met pas quelque chose !

J'appréhende la journée de demain la suite ... bien sûr mais ayant posé ce que je pouvais faire je garde une confiance dans la possibilité que je ne sombrerai pas !
je vous embrasse toutes et tous merci le forum qui est là à toute heure pour moi !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: meszouzous le 22 Octobre 2014 à 18:42:57
Je te souhaite plein de courage pour cette journée chargée d émotion demain. Tu sais que même si cela ne suffit pas,  le forum et ses "écrivains" sont là pour te soutenir. C est une petite aide affectueuse mais tellement importante dans ces douloureux moments  :-*
Bien affectueusement.  Béa
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 22 Octobre 2014 à 21:55:43
Plein de pensées affectueuses et tout mon soutien à distance pour demain... Je t'embrasse...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 22 Octobre 2014 à 23:19:57
Qiguan,

Peut être qu’aujourd’hui"  sera plus douloureux que demain, c'est souvent le cas, et je te le souhaite.

Tu avances, pas à pas , cela n'enlève en rien la souffrance, mais comprendre certaines choses de soi , sur soi, aide aussi , à améliorer, notre quotidien , à nous donner la force de poursuivre , d'intégrer....

Une grosse pensée pour toi.

affectueusement.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Josline le 23 Octobre 2014 à 07:57:33
Qiguan
Je pense très fort à toi aujourd'hui.
Je t' envoie tout mon affectueux soutien. Bisous
jocelyne
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 23 Octobre 2014 à 08:19:37
Mes pensées t'accompagnent pour cette journée particulière

J'ai remarqué que , bien souvent , on appréhende certaines dates mais finalement la douleur n'est-elle pas notre compagne permanente ?

Pour ma part , j'appréhende parfois certaines journées qui finalement ne sont pas pires que d'autres
Inversement , lorsque je pense qu'une journée devrait être un peu plus douce ( en fonction de mon programme , de qui je vois....) parfois la douleur , les angoisses surgissent quand même , brutalement , sans prévenir...

Toute mon affection qiguan
Mamoure
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: myla le 23 Octobre 2014 à 16:29:53

  Cette date est pour moi l'occasion te penser très fort à toi et à ton Jean qui doit voir de là où il est toute ta grande générosité.  Il doit être bien fière.
  Je t'embrasse bien fort et pense bien à toi.
  Que nos projets nous portent pour cette fin d'année..
  Myla
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 23 Octobre 2014 à 18:47:44
Un immense merci pour vos messages !
La journée a commencée par les insomnies ..., bien sûr, liées à l'heure du décès et au coup de fil reçu ...
J'avais hier soir choisi de "converser" avec la présence que je ressens souvent de Jean, j'ai continué dans la nuit, ce matin : cela m'a apporté de l'apaisement en me plaçant dans un état où je créait un lien certes différent mais un lien avec lui. J'ai oscillé entre évocations du passé, constats d'actualité liés avec notre fille enceinte du bébé, notre petite fille à protéger, réitération des "pardons", plus projection vers un futur de retrouvailles dans l'au delà pour un autre vécu sans corps physique.
Je lui ai dit aussi que ce que je faisais pour tenir ma promesse "d'être heureuse" comme il voulait se concrétisait avec les réalisations et projets de rencontres entre endeuillé(e)s, cela me plaçant dans la réalisation de la promesse.
Comme une forme de télépathie j'ai "entendu" son approbation, sa reconnaissance, sa fierté oui Myla et son amour encore.
Tôt ce matin je commençais ami(e)s à recevoir vos messages : sms et mails m'indiquant vos contributions ici pour me montrer votre soutien et accompagnement.
Mes stratégies pour traverser au mieux la journées ont été efficaces pour ne pas se faire absorber malgré moi dans une crise émotionnelle intense : RDV pro, sorties pour des courses, activités autour d'un projet rencontre d'endeuillé(e)s en Novembre, petites lectures, évocations de la réussite du WE du 11/12 Octobre avec retour sur les photos. Tout cela entremêlé d'imprévus parfois déstabilisants : hauts parleur tombant en rade par exemple, parfois réconfortants. Avec appels d'amies de loin.
Niveau famille finalement un appel du frère de Jean et pour les "anciens" de nos ami(e)s silence radio ...
Vous sentir autour de moi par la pensée m'a soutenue et je vous remercie chaleureusement pour votre aide.
Accepter la douleur, le chagrin, laisser passer en sachant que j'en ressortirai ...
J'étais ces derniers jours pas bien et je ne sais pas ce que seront les tous prochains jours mais j'ai prévu de faire pareil : occupation du temps pour éviter d'avoir trop de temps vide avec entre autre des conférences sur la survivance de quelque chose après la mort.
 
Oui Zabou "Tu avances, pas à pas , cela n'enlève en rien la souffrance, mais comprendre certaines choses de soi , sur soi, aide aussi , à améliorer, notre quotidien , à nous donner la force de poursuivre , d'intégrer...."
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/ce-qui-change-en-nous/msg49722/#msg49722
Douce soirée à tout le monde
je vous embrasse bien affectueusement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 23 Octobre 2014 à 21:24:00
<3
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Coccinelle12 le 23 Octobre 2014 à 22:13:54
Je te transmets toutes mes pensées affectueuses en ce jour particulier, cap qui fut très douloureux dans mon cas.
Que cette fin de journée te soit plus douce.

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 24 Octobre 2014 à 11:14:50
merci coccinelle12
je ne sais pas ce qui va se dégager mais le cumul des évènements :
la séance psy cf http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg49327/#msg49327
les ennuis pro le lendemain
les évènements de mardi http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/ce-qui-change-en-nous/msg49683/#msg49683
autour de cette date du 6 ième mois ... n'étaient pas des aides !
Ce qui est sûr c'est que : avoir l'amitié du forum, du nouveau cercle d'ami(e)s, les projets qui vont avec, m'évite un isolement qui m'aurait laissé je crois dans quelque chose d'impossible à gérer !
douce journée
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 26 Octobre 2014 à 21:28:43
Je rentre de 2 j à Toulouse pour suivre ces conférences : http://www.sourcedevietoulouse.com/spip.php?article251
j'ai  "découvert" la TCI et été interpellée par ces choses ... http://www.sourcedevietoulouse.com/spip.php?rubrique10
j'ai beaucoup apprécié Vincent Hamain
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Communautes-NR/n/Contenus/Articles/2013/02/26/Pour-ceux-qui-ont-vecu-l-experience-de-la-mort-1348978
http://www.youtube.com/watch?v=lHu0YZ0oRlI&list=UUCEd0R2PPIHwhTdXvJ4upUg
http://lepaysdapres.eklablog.fr/vincent-hamain-raconte-sa-nde-et-au-dela-a98990511
car son témoignage va bien au de là de ce que l'on connaissait, lisait jusque là.
La partie "Les Signes de l’Au-Delà" me donne envie de témoigner (je ne sais comment encore) de ce que j'ai eu vécu depuis mon enfance ... moi qui me tait/certaines choses vécues.
j'ai beaucoup apprécié "La mort, le deuil, étapes de croissance de l'être." Annie Eyraud qui mettait en mots et conseils ce que je commence à faire ... (sujet à développer ultérieurement)
Les séances médiumniques en salle étaient très réconfortantes même sans avoir de messages pour soi tant ce qui venait était un témoignage de vivance dans l'au delà avec des liens constants avec la "terre".
Je ressors de tout ça conforté sur mon cheminement et mes croyances avec plein de sentiments positifs en moi qui vont m'aider je pense dans ce passage du 6 ième mois
 Je me sens bien mieux que les jours passés à voir sur la semaine qui vient ...
douce soirée à toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 27 Octobre 2014 à 20:46:10
j'ai aimé ceci http://forumdeuil.comemo.org/beaux-textes-citation-mort-deuil/il-faut-savoir/msg49839/#msg49839 très beau choix de cet homme ! pour les obsèques de son aimée.

voici un lien vers un exemple qui a été donné dimanche/communication/au delà
L'aventure est si étonnante qu'on la raconte à Albert Einstein lui-même, qui la prend très au sérieux et déclare que "ce jeune homme a trébuché dans le temps... comme d'autre ratent une marche d'escalier".
http://www.histoiresinsolites.com/articles.php?lng=fr&pg=796
et dans http://lesarchivesdusavoirperdu.over-blog.com/article-32308061.html
de quoi nourrir de la réflexion ... et des questions
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 29 Octobre 2014 à 14:52:01
pour mémoire
http://www.anjpv.asso.fr/txt_lamort.htm
http://www.youtube.com/watch?v=CHC9xtsdaMQ
très beau
Ce matin stratégies : aller avec elle choisir des fleurs pour le cimetière avec ma petite fille ... bon plan cela m'a évité bien des douleurs excessives !
de craquer trop vite
avec elle je ne pleure pas !
même quand on papote ensemble devant  la grande photo du séjour où elle est nourrisson avec sa maman et son papy ! elle envoyait des baisers et se trémoussait pour imiter un câlin disant content Papy ! ... je réussis toujours à ne pas craquer en larmes même si elles montent !
la lutte est de tous les instants et chaque petite victoire aide à ne pas glisser dans l'excès du désespoir !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 29 Octobre 2014 à 16:08:30
comme tes mots sont justes qiguan : stratégies , lutte à chaque instant
ne pas craquer car ce n'est pas le moment, pas l'endroit
ne pas craquer pour ne pas faire de peine , ne pas inquiéter ou bien parce-que l'autre ne saurait pas quoi faire ( tout dépend qui est à nos côtés dans ces moments-là)

comment expliquer qu'hier je me sentais mieux , au point d'avoir peur de l'oublier...alors qu'aujourd'hui le désespoir , le manque me rongent ?

alors je relis mes mots écrits hier ( comme si c'était quelqu'un d'autre qui les avait écrit !) , les tiens aujourd'hui : chaque petite victoire aide  à ne pas glisser dans l'excès du désespoir....

merci qiguan
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: helios57 le 30 Octobre 2014 à 18:42:52
Nouvelle venue dans le site et pourtant endeuillée depuis 2 ans. j'arrive un peu tard !!! c'est grace à Sadia que je suis sur ce site. Merci à elle. Je débarque !!!! elle  n'avait parlé de vous et du forum je suis très impatiente de vous connaître.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 30 Octobre 2014 à 20:16:41
Bonsoir helios57
dur dire bienvenue sur ce type de forum
Tu sais ici connaître les autres ... revient à prendre le temps de lire les fils différents et de cliquer sur les pseudos puis sur lire contributions pour découvrir l'histoire de chacun(e).
j'ai l'habitude d'accueillir les nouveaux avec http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/role-du-forum-pour-nous-c%27est-quoi/msg48232/#msg48232 mais comme tu es endeuillée depuis 2 ans peut être certaines choses ne t'intéresseront pas ... à toi de voir selon tes besoins
Sur ce forum de deuil on partage les parcours, les difficultés, on se soutien ...
parfois le deuil plusieurs années après est toujours là paraissant non avancé comme http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/deces-de-mon-mari-3444/
parfois certains ne passent que pour lire, sans s'inscrire (encore) comme Sadia, parfois certains postent un peu puis éprouvent le besoin de se retirer ...
Tu vas sans doute ouvrir un fil nouveau sujet pour nous parler de toi aussi.
Puisque tu es venue sur mon fil c'est peut être que Sadia t'avait parlé de moi ou autre raison ...
Je te souhaite que le forum t'apporte beaucoup d'aide comme à nous toutes et tous http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/role-du-forum-pour-nous-c%27est-quoi/  :) 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 30 Octobre 2014 à 20:46:33
Journée particulière pour moi où j'ai eu 2 h de visite du frère de Jean (avec ma belle sœur) ils n'étaient jamais revenu depuis les obsèques bien qu'habitant qu'à 1 h 30 de route.
Ils ne m'avaient parlé au téléphone que peu fois et cela me laisse en manque de communication malgré ce que j'ai pu leur dire ou écrire ...
Là il a fallu que ce soit moi qui de diverses manière amène la conversation sur le défunt ou le deuil, mon état ...
comme s'ils continuaient à rester "silencieux" tout en parlant ...
j'ai insisté à leur départ en leur disant mon besoin d'échanger, qu'ils reviennent ... ils ont dit oui ...
on verra ... donc
Je me sentais en fait comme séparée d'eux par quelque chose ... pendant les conversations même si j'y participais activement ... bizarre   
Ils m'ont beaucoup questionnés sur les réactions de ma petite fille et semblaient étonnés, vrai qu'entre leur silence et les bisous que ma petite fille envoie aux photos de son papi ... il y a comme un gros décalage !  ::)
Après leur départ je travaillais avec une cliente ... mais ensuite j'ai eu un gros coup de mou dira t'on ...
Je n'irai au cimetière que dimanche avec ma fille porter les fleurs ...
Je relis ce livre http://www.amazon.fr/Les-morts-sont-toujours-vivants/dp/2703300271 que j'ai toujours apprécié depuis son achat en 90 sur les conseils d'un médecin  il s'agit du recueil de 12 conférences faites toujours en Novembre par Dr Mary Sterling.
Il conforte l'enracinement de ma croyances que nos défunts ne sont que devenus invisibles à nos yeux en quittant leur enveloppe de chair mais sont dans la présence auprès de nous. 
douce nuit à toutes et tous
 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 31 Octobre 2014 à 22:02:52
Ce matin en promenant mon chien j'ai été abordée par un monsieur qui d'évidence connaissait bien mon chien ... et m'a dit avoir souvent quasi chaque jour croisé mon époux quand c'était lui qui promenait le chien !
Il a su être avec des mots posés pour me dire ses condoléances et me questionner un peu, ayant lui perdu m'a t'il dit un neveu de la même maladie il a parlé un moment et puis s'est excusé d e m'avoir remuée du coup mais échanger autour de la douleur ne m'avait pas fait que de la peine
de même que parler des sorties quotidiennes de mon époux ...
la délicatesse dans son expression de cet homme venait en balancier de mon histoire
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/ce-qui-change-en-nous/msg49683/#msg49683
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/ce-qui-change-en-nous/msg49722/#msg49722
...
comme quoi la sollicitude peut venir là où on ne l'attend pas et ne pas être là où on la croirait naturelle ...

pour mémoire http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/toussaint-ou-jour-des-morts/
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 01 Novembre 2014 à 07:49:40
Il est vrai que parfois on peut être surpris et trouver des moments réconfortants là où on ne les attends pas
Parler de notre défunt , de ce qui est arrivé à quelqu'un que l'on ne connait pas est très souvent agaçant , douloureux mais lorsqu'on se trouve face à  quelqu'un de délicat comme toi hier , ça prend un autre sens et peut faire du bien

Moi hier j'ai reçu un message de ma responsable ( au travail) , ce n'était pas la 1ère fois , nous avons déjà discuté de tout ça par message ou de vive voix au téléphone ,  mais hier elle m'a écrit un très long message , proposer son soutien lors de ma reprise et m'a écrit l'estime qu'elle a pour moi , qu'elle avait pour Alain et m'a expliqué qu'elle trouvait notre couple vraiment merveilleux... cela a ravivé la douleur mais m'a aussi fait plaisir qu'elle pense tout ça , qu'elle me l'écrive...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 02 Novembre 2014 à 13:54:39
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/deuil-et-pratique-narrative/msg50083/#msg50083
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Novembre 2014 à 17:44:50
coup de blues : 
une de mes copines des WE, celle que je voyais le plus qui encore ce WE était avec moi, hier après midi aussi ... sa famille m'a téléphoné à 13 h infarctus cette nuit opération, stent, coma ...
nous étions étonnées de ne pas la voir ce matin à mes ateliers gestion stress Qi Gong ...
cela me redit que la vie est si fragile rien n'est permanent et que oui faut savoir profiter des bons moments
c'est elle qui m'avait portée la revue/pratique narrative et deuil ...
je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 04 Novembre 2014 à 19:13:45
on dirait vraiment que le destin s'acharne sur nous toutes !
Jocelyne et Toi qiguan , cela fait 2 mauvaises nouvelles aujourd'hui

comme tu le dis si bien , je n'ai jamais eu autant conscience de la fragilité de la vie...

courage et j'espère que tu auras de bonnes nouvelles pour ta copine

je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lui et moi le 04 Novembre 2014 à 19:28:25
Comme si ce n'était pas déjà assez difficile... J'espère que cela ira.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: phil33 le 04 Novembre 2014 à 20:19:12
De tout cœur avoir toi , pour intégrer au mieux cette nouvelle épreuve .
La bise
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 04 Novembre 2014 à 20:58:23
De tout coeur avec toi... <3
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Josline le 04 Novembre 2014 à 21:07:28
C' est terrible.
C' est vrai qu' on dirait que le sort s' acharne sur nous. Une amie proche, ça fait aussi mal que si c' était de la famille.
Je suis de tout coeur avec toi.
Affectueusement
Jocelyne
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Novembre 2014 à 22:17:22
merci à toutes et tous  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 06 Novembre 2014 à 20:29:20
 :-\ pas de bonnes nouvelles de mon amie ...
des repères s'évanouissent et cette impermanence des choses sur lesquelles on peut s'appuyer et puis elles disparaissent d'un coup est déstabilisante !
Le besoin de sécurisation est là ... mais la vie ne semble pas en tenir compte ! je le savais
le vivre est autre chose.
ce post http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/dites-moi-comment/msg50317/#msg50317 m'a mis mal je dois avouer ! (en fait celui ci http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/dites-moi-comment/msg50265/#msg50265)
j'ai pu parler longuement cet après midi avec une endeuillée de 3 ans 1/2, elle évoquait en cette période le vide aussi, arriver à refaire toutes les choses ou presque comme avant, prendre du plaisir à plein de choses qu'elle vit mais un énorme vide qui la fait souffrir et se demandant comment supporter cette souffrance, ne pas la laisser gagner ...
Vient un moment, là, pour moi, où penser que cette souffrance va occuper ma vie toujours avec des pics aussi douloureux que maintenant ... me désespère car je en sens pas en moi assez de force à ce jour pour penser réussir à lutter.
Je cherche aussi un sens à cette nouvelle ... au delà de l'envie d'apaisement ...
car oui je sais que la vie ne peut revenir la même ou semblable mais je voudrai ne pas avoir à craindre sans cesse et ce pour toujours de me faire happer par le chagrin ... le basilic de Joyce Carol Oates !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lui et moi le 06 Novembre 2014 à 22:19:45
Je suis désolée pour ton amie et ses proches.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 07 Novembre 2014 à 08:21:45
il est vrai qu'imaginer que cette souffrance soit en nous à vie , ça fait terriblement peur...

je t'embrasse qiguan
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 07 Novembre 2014 à 11:01:23

J'ai lu tous les posts depuis le 22 octobre, je suis vraiment désolée pour ton amie, pour toi, pour tout ce que cela ravive....

Même si j'ai totalement intégré, le fait que cette douleur , ce manque , ne nous quitterons jamais, ils resteront en nous ( eux nos aimés) parfois ++++, parfois moins, des moments d’accalmie viendront , tu verras s'intercaler, du bonheur aussi , sans qu’on l"attende vraiment, l'espoir tout simplement qui nous permet d'avancer à petits pas .....

L'instinct de survie fort, ancestrale, ancré là , au fond de notre être, sans que l'on comprenne......

Puis débute une immense réflexions, parfois sans réponses sur soi , les autres , la vie , la mort, sur toutes les contradictions qui nous environnent , qui nous paraissaient normales avant....

La vie pour nous a basculée à tout jamais dans une réalité, que l'on ignorait avant, dont on faisait une totale abstraction, nous ne serons plus jamais comme les autres, eux qui vivent comme nous le faisions avant, sachant que la mort existe, mais pensant tout autant que cela ne nous arriveras jamais.....

Alors envahit de cette nouvelle réalité, les priorités changent, notre vie change, notre conscience diffère, et les choses progressivement deviennent plus belles, on apprécie des petits moments de rien, qui nous auraient paru insignifiants avant, et qui prennent tout a coup toute une importance, et je ne fais pas abstraction de la douleur , de la colère , ni de ce sentiment d'injustice qui eux continueront à nous poursuivre......

Nous sommes et resteront fragilisés, cette expérience , dont on se serait bien passée, fait qu'il est bien plus difficile pour nous , de surmonter en plus de notre souffrance, le quotidien et tous ses tracas, la perte , ou la peur de perdre encore des personnes qui nous sont  chères.

Le temps d'avant, c’était le temps d'avant, il est à tout jamais révolu....

Je pense fort à toi, à vous tous, à nos batailles du quotidien, qui souvent se transforment en épreuves et là aussi , on s'en passerait bien....

Je t'embrasse;

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 07 Novembre 2014 à 20:45:58
merci zabou ce ces paroles encourageantes !
je ne sais pas si c'est le long parcours de plusieurs années avec l'épée de Damoclès, les annonces de fin ...
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/oh-cette-souffrance/msg48274/#msg48274
les deuils précédents mais ma vie était déjà transformée
tant au niveau des valeurs, priorités etc
mais là c'est sûr qu'un nouveau tournant est venu avec le passage de mon aimé dans l'invisible !
J'ai très mal vécu le poids que m'a fait vivre ma mère du deuil de mon père, je ne veux pas que ma fille ma petite fille vivent un équivalent et depuis le premier instant je suis différente pour elles.
D'autre part j'ai promis à mon aimé d'essayer de tout faire pour être heureuse
peut être je en réussirai pas
mais je ne veux pas me laisser happer par le chagrin, vivre bien qu'il vienne oui, je sais que ce sera logique mais pas le laisser colorer tout
c'est peut être un leurre ...
là je travaille en moi le lien avec lui mais dégageant souvenirs avec le physique de actuellement lien énergétique, invisible ... et pourtant si fort !
j'arrive à converser un peu comme avant il semble me répondre intérieurement (ou j'invente peut être) ... ça m'aide !
ma psy mardi avait constaté que je continuais en me remettant avec ce que je faisais à l'accompagner ... avec ce que je sais, crois de l'au delà ! pour elle c'est bien ! La mort physique ne signifiant pas la mort de tout.
p140 Dr Fauré explique que parler au défunt est classique et que : "le but du deuil est de créer un lien intérieur avec la personne disparue."

 Ce WE (de 4j) je pars rejoindre des endeuillé(e)s de conjoint connu(e)s par le groupe de parole et/ou forum.
Un grand besoin de parler librement avec des personnes comprenant mon vécu, ne me jugeant pas, n'attendant pas de moi que je passe vite à autre chose, un besoin de pouvoir laisser s'exprimer avec authenticité les émotions au lieu de combattre sans cesse contre, un immense besoin d'échange, de communication aussi.
Pouvoir dire sans crainte son mal être, ses difficultés avec des personnes comprenant ... !

Encore merci zabou
je vous embrasse vous qui m'avez lue
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 13 Novembre 2014 à 15:51:20
204 jours ... que ça et déjà ! tout ça !
j'ai survécu !
comme je l'écrivais sur un autre fil ce matin :
L'absence est un processus lancinant qui revient jusqu'à l'user totalement
l'absence c'est dans chaque pièce
chaque objet
chaque date
chaque situation
oui le chagrin et le processus de l'absence c'est comme l'escalier circulaire citation de Linda Pastan
D'où l'intérêt de venir écrire et utiliser des techniques qui nous mettent pour faire ce processus sur la voie, les rails les plus positifs possible.
mes rails :
par ordre d’efficacité :
j'en oubli sans doute
[/list]
chacun(e) chemine avec ce qu'il peut pour moi  :
des zig zag avec les anciennes valeurs
des nouvelles choses
et les anciennes qui font mal aussi !
parcours du survivant comme dit une amie chère !
surtout accepter ses émotions, ces changements  de croyances; de valeur etc qui ne cessent d'évoluer et s'accepter en changement
s'accepter autre, différente
vivre avec tout ça et traverser le deuil avec !
un énorme travail où on est perdu ... où je me sens souvent perdue

des moments plus nombreux, plus longs de quiétude avant les assauts de la prochaine tempête : les accepter sans avoir autant peur de ce qui va arriver ...

le dernier WE de rencontre entre endeuillé(e)s
Effet positif pour moi : retour dans la sérénité pas de larmes ni contre coups et musique tout le trajet une première !
des réveils tout le WE où l'envie d'ouvrir les yeux était là !
Que c'est reposant de ne pas avoir à chercher consciemment ou pas des stratégies/coup de chagrin et au basilic !
sachant que je ne serai pas jugée (comme je pourrai l'être par ma clientèle ici) je portais de la couleur première fois depuis le 23 avril ...
Le travail en groupe sur la psychologie narrative va me permettre de progresser aussi !
Nous avons des heures et des heures confrontés nos manières de réagir et cela aide énormément, on a fouillé dans nos racines car le deuil réveille bien des choses qui ne sont pas de lui mais mis en évidence par lui ! O
Beaucoup de partages de pudeur et de profondeur. De l'amitié et un espace "sécurisant" pour reprendre goût à la vie sans risque de jugement que l'on pleure ou rit.
voilà ce qui est ma meilleure aide pour rester sur les rails les meilleurs pour avancer.
Préparer d'autres rencontres m'aide aussi beaucoup !

Continuer à substituer aux montées d'images ou pensées négatives celles positives de bons souvenirs du meilleur du passé de ces moments aussi dramatiques étaient ils ! Mon coffre de 40 ans de ce lien fusionnel est là je peux y piocher, je le fais de plus en plus. Sorte de relecture du passé.
Continuer à communiquer comme je le fais avec ma fille et ma petite fille ...

voilà le bilan aujourd'hui

 

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 13 Novembre 2014 à 16:53:54
ce bilan me semble assez positif
bravo pour ce chemin parcouru
il est vrai que se retrouver entre "endeuillés"doit faire un bien fou

un jour ,j'espère , je pourrais comme toi accepter les moments de quiétude sans la peur de ce qui va arriver , piocher dans les bons souvenirs sans que cela fasse aussi mal...

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 14 Novembre 2014 à 14:29:47
Bien sûr se retrouver entre endeuillé(e)s fait un bien fou !
certes cela n'évitera rien du chagrin mais aide énormément
Piocher dans les souvenirs est une sacrée lutte tu peux commencer avec ça :
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/deuil-et-pratique-narrative/

Je me sens schizo avec ces "doubles vies" non plutôt avec ces facettes qui s'exprime selon avec qui on est et quand on est seul.
Seule et avec des présences vivre en intégrant la présence invisible de mon défunt ... pas facile de se sentir entière !
Je me sens avec lui et séparée, je ressens sa présence invisible comme une sorte kaléidoscope, à présent, où des images, sons, idées etc se changent sans cesse !
La survivance psychologique dont m'a parlé la psy est là ! Il est intégré à moi
mais aussi avec ce que je crois est vivant "ailleurs" (autre plan) et ces plans se croisent par moment ...
tout cela est bien curieux à vivre, expérimenter ...
je ne suis plus le même moi pour tant de raison ... et le nouveau change sans cesse c'est très difficile d'avancer avec ça !

Les moments de chagrin, de basilic, près du gouffre où je sais que je ne veux pas glisser  viennent, viendront mais je sais que j'ai des outils pour me laisser les traverser même si j'y ai très mal dedans  !

Cette lutte n'est pas finie, la peur d'aller mieux est différente, elle évolue.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 15 Novembre 2014 à 09:38:05
Je me sens schizo avec ces "doubles vies" non plutôt avec ces facettes qui s'exprime selon avec qui on est et quand on est seul.
je ne suis plus le même moi pour tant de raison ... et le nouveau change sans cesse c'est très difficile d'avancer avec ça !


Les moments de chagrin, de basilic, près du gouffre où je sais que je ne veux pas glisser  viennent, viendront

tout cela résonne en moi , quelle lutte nous devons mener !
j'ai lu quelque part dans 1 livre , que vivre un deuil équivaut à un marathon olympique
je ne me doutais pas à quel point c'est vrai , pas étonnant que nous nous sentions épuisée , vidée car chaque instant est un combat , chaque action aussi infime et banale soit elle est un combat et ce masque que nous devons porter parfois en présence de notre entourage est épuisant..
faire semblant...m'épuise

bon courage à toi qigan
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 15 Novembre 2014 à 12:41:39

Quasi tout ce qui est dit, le l'ai vécu, je le vis encore chaque jour....

La peur d'aller mieux .... là aussi vaste programme .....

Pourtant croyez moi, cela ne signifie pas " oubli" bien au contraire, et puis " aller mieux" c'est tellement bien, lorsque cela perdure plus longtemps.....

Reste , des instants, moments, jours, certes plus courts, mais tout aussi douloureux, si parfois ce n'est pas plus encore, c'est comme cela que l'on comprend qu'ils resteront pour notre " éternité" avec nous, en nous, un va et viens incessant entre l'avant/ après, toujours dans " le pendant".....

"Basilic" en filigrane, oui , un bon moment ..... Puis il s'estompe , disparait il totalement ?

Je ne sais pas encore..... voilà maintenant  24 mois que je n'ai plus du tout ,peur de la mort, et là, je sais que c'est définitif...

Je vous embrasse fort.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 15 Novembre 2014 à 21:25:00
merci mamoure et zabou
ce soir http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/role-du-forum-pour-nous-c%27est-quoi/msg50663/#msg50663
il y a des changements irrémédiables en nous j'en suis persuadée !
Ce soir après une journée ensoleillée par ma petite fille ... je tente d'apprivoiser cette nouvelle situation décrite plus haut où mon chéri défunt est là invisible mais très présent, à communiquer différemment !
Je lui dis quand un souvenir bien j'aime, ça me fait du bien de me souvenir ... j'aime me souvenir de ...
et j'ajoute (sentant autre chose) je t'aime toujours dans ce que tu es même si c'est très différent !
Son "héritage" s'intègre peu à peu (long cheminement je pense) à qui je deviens ... nouveau sens de la fusion !
puisqu'au lieu d'enfermer elle semble m'ouvrir à d'autres possibles : elle est différente mais aussi puissante !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mimie le 15 Novembre 2014 à 22:49:28
Bravo Quigan tu avances. Moi aussi mais en ce moment j'éprouve de la culpabilité à aller un peu "mieux "et pourtant je me dis que je l'ai bien mérité. Quand à être schizo mon psy me disait que c'était plutôt de la dissociation, ce qui me parle bien on peut être tellement différentes selon les situations, selon les gens que nous rencontrons.
Bonne nuit
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 18 Novembre 2014 à 13:45:19
merci mimie du terme dissociation plutôt que schizo !
J'ai eu dimanche une soirée TRES difficile !
gros à coup ! et plongeon ...
En effet mon amie (ayant eu l'infarctus) ayant été transférée en chambre pour le suivi/son infarctus avant de partir en maison de repos puis de rééducation cardiaque, je suis allée la voir avec une autre amie dimanche

Et hélas la clinique où elle est pleine de mauvais souvenirs bon faut dire que dans l'autre j'y en ai plein aussi et ne parlons pas de l'hôpital ...
J'ai réussit à prendre sur moi à l'arrivée, le temps de la visite mais en sortant c'était craquage dès la sortie de ascenseur ... trajet en crise utilisation de la technique "cri primal" ... petit apaisement en arrivant en prenant sur moi/ma mère et recraquage en m'isolant j'ai opté de laisser aller en passant par la douche ... puis curieusement cela s'est apaisé mais d'un coup !
J'ai vécu cela comme un coup de tempête dur à assumer mais sans peur de ne pas en sortir ...
juste là je me demande quand va arriver la prochaine
et me préserve en allant pas la voir à la maison de repos car route que je me sens incapable de faire actuellement trop de souvenirs à gérer !
Un entretien perso au tel avec la psy du groupe de parole m'a aussi lundi bien aidé à regarder mon état, ma manière de traverser les choses ...
des petits pas, l'enracinement dans vouloir ne pas faire de peine à ma fille, vouloir donner le meilleur à ma petite fille ! voilà les ancrages du moment qui se confirment depuis le départ quelles que soient les tempêtes !

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mimie le 18 Novembre 2014 à 14:00:17
Bonjour Quigan
Oui je t'avais lue de l'autre côté mais je garde mes mots pour Nina là bas, c'est tellement dur pour elle.
Je comprends ta réaction cela m'est arrivée en janvier dernier, j'avais été opérée d'un panaris sous locale mais me retrouver dans ce milieu et seule, complètement seule. J'ai craqué sur la table, une douce infirmière m'a réconfortée je dois dire que j'ai vraiment apprécié.
Je ne me verrais pas retourner au centre anti cancéreux, c'est sur.
Tu as les clés pour dépasser cette souffrance et c'est bien, je suis contente pour ton amie, tu as raison de te protéger en ce qui concerne les futures visites.
Bon après midi
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 19 Novembre 2014 à 18:24:18
Chère Qiguan,

De très bons ancrages, ils nous tiennent, nous maintiennent, et permettent malgré les chaos des  différentes tempêtes, de ne pas trop sombrer, et cela est si important....

Je suis désolée, pour ton amie, et pour toi aussi, je comprend ta réaction, 6 mois après, trop difficile d'affronter cet environnement, que sont les centres de soins, d'autant que pour nous ils restent synonymes de fin .....

Prendre sur soi, oui, nous le faisons si souvent, parfois avec plus de facilités que d'autres," à l' impossible nul n'est tenu"
alors tu as raison de te préserver, on reste fragile des mois durant.

Ne pas bousiller l’équilibre précaire, reste malheureusement une priorité et ne pas culpabiliser, si on ne se sent pas la force.....

Prend soin de toi.

zabou

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 20 Novembre 2014 à 15:59:58
tu es bien courageuse qiguan  , aller rendre visite à ton amie alors que le milieu hospitalier doit te renvoyer à des souvenirs très douloureux mais prends soin de toi , ce doit être ta priorité
je pense que tu as raison de ne pas aller la  voir en maison de repos , elle comprendra...
j'imagine que si ton amie est transférée en maison de repos c'est qu'elle va mieux , c'est plutôt positif

je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 23 Novembre 2014 à 14:57:23
7 mois depuis cette nuit !
la crise a commencé hier soir ... je l'ai traversée avec mes outils : PBA, dialogue intérieur à ma manière avec mon défunt chéri et j'ai eu une nuit certes perturbée mais minimale.
Je n'ai pas pu border d'activités agréables toute cette journée ... mon amie étant pour longtemps hospitalisée pas de jeux de lettre à 2 ou 3 ou + les autres occupées par ailleurs.
J'ai pu avoir un temps apaisant accompagnée d'une autre copine attentive pendant la promenade dominicale avec le chien puis un en conversant avec une amie de longue date au tel.
Là je viens vers le forum ... un besoin !
j'ai commencé par http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/nous-sommes-tres-fragiles/msg50878/#msg50878

7 mois le bilan :
bien sûr la douleur est différente, les moments aigus sont toujours aussi douloureux mais moins longs et moins nombreux ... la fameuse accalmie dont les "ancien(e)s" parlent ici.
Par contre j'accepte la douleur à présent, je n'en ai pas peur non plus
Je suis très active depuis le début dans mon travail de deuil, je ne conçois pas de subir sans réagir.
Tout a servi les lectures, l'écriture ici, les rencontres ...
et la lutte constante contre l’envahissement de souvenirs négatifs pour y mettre que le meilleur positif.
ainsi je modifie ma vision du passé de la partie douloureuse (maladies, fin de vie ...) les évènements ont eu lieu mais je ne reste pas qu'avec le négatif.
Et puisque "Se référer au passé permet de se repositionner dans le présent et d’anticiper le futur." (Catherine Aymelé Périssol, je peux escompter de bons bénéfices grâce à ce travail pied à pied du positif.
Je ne suis pas sortie de la peur d'oublier ... c'est évident ! vu comme je m'accroche à tous les liens pour faire "survivre mon défunt" en parler etc ...
On repasse (merci les psy) sur le premier deuil : séparation du bébé de sa mère ... et tout ce qui s'est joué à l’époque ...
et là c'est un travail supplémentaire mais essentiel pour avancer dans le deuil actuel !
Revisiter aussi tous les deuils ... et j'en ai tant ...
je n'ai pas fini ...
Un deuil mental avance mais  le deuil du coeur, des émotions sans doute aussi mais c'est moins évident !
La nouvelle vie sans la présence physique avec l'autre n'est pas évidente à s'approprier, sa présence invisible à intégrer est un nouvel apprentissage d'intégration de l'héritage que l'on a à en faire ...
Au jour le jour par contre je sais à nouveau mieux me réjouir voire plus de bonnes choses :
quand je suis avec ma fille, ma petite fille ... avec de la famille même s'ils ne veulent pas parler du défunt
avec des ami(e)s et j'espère malgré l'à coup (cf http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/nous-sommes-tres-fragiles/msg50878/#msg50878) que ça continuera.
avec la nature etc ...
Ce forum m'a tant permis : retour à tant de choses bannies par la douleur au départ : lectures, musiques etc ... 
et je pense qu'il va continuer longtemps à m'aider ...
Pour m'éviter de la souffrance j'ai bordé le temps des fêtes : décisions pour la noël avec mise au centre ma petite fille et le meilleur que je veux lui donner, pour la fin de l'année avec des endeuillé(e)s
Nouveaux rituels au quotidien avec mon chien, mes obligations pour les courses le travail ...
Mais là beaucoup de blues dans mes pensées ... en ce jour !
merci le forum http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/autres-lectures/msg50790/#msg50790
pour mémoire
http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/element-declencheur/msg50885/#msg50885
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: phil33 le 23 Novembre 2014 à 17:26:47
Force et courage pour cette nouvelle étape que tu viens de franchir , c'est quand meme réjouissant de constater que tu penses plus souvent à toi , et que tu te recentres sur tes propres émotions  .
Toute ma pensée d'accompagne en espérant qu'un peu de musique puisse apaiser cette soirée , mais pas de lecture consacré aux deuils , non ,non , prend une BD un S.A.S ou autre pour faire contrepied cette chose tapie dans un coin qu'est la lassitude ou la peine .
bise
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 23 Novembre 2014 à 21:06:23
Bonsoir tout le monde...

Il y a eu 8 mois vendredi pour moi... Et c'est toujours très dur... Je ne trouve même plus de mots pour m'exprimer, accueillir ou réconforter sur le forum... Des tas de soucis se greffent à mon chagrin : problèmes avec la succession de mon Amoureux, problèmes avec mon ex-mari qui ne veut pas me verser de contribution alimentaire pour nos enfants et qui ne me paie pas ma part de notre ancienne maison, mauvaise ambiance dans mon équipe au boulot... Je me sens si seule face à tout ça... Tout semblait toujours plus facile quand mon Amour était là...  :'( Je suis tellement épuisée... Vide...  :'(

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 24 Novembre 2014 à 08:31:31
qiguan ,
encore une étape difficile , je suis de tout coeur avec toi , malheureusement je ne suis pas d'un grand soutien mais je te lis et je comprends combien tu es active dans ton deuil , je comprends aussi ce combat permanent pour remplir les journées au mieux , pour chasser les angoisses

yentel,
tous ces soucis qui se rajoutent à ton chagrin alors que tout ce que l'on souhaite c'est la paix , se consacrer à notre deuil est déjà bien assez épuisant
il est vrai que l'on se sent bien seule et que , à 2 , tout semblait bien plus facile
je te souhaite que tout cela se règle rapidement

je vous embrasse toutes les 2
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lui et moi le 24 Novembre 2014 à 08:46:21
Qu'est-ce que tu appelles PBA?
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 24 Novembre 2014 à 10:06:13
MERCI Philippe j'ai mis de suite en te lisant Mark Knopfler ...  ;)
et hier soir après avoir répondu à celles du petit cercle je suis allée continuer ma lecture du livre http://www.jeanyvesleloup.eu/Bibliographie/faire-la-paix/ que j'avais acheté lors de la fameuse conférence du 30 Août
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg48136/#msg48136
et la journée s'est finie apaisée !

Oui Yentel on est fragile cf le fil de Joël http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/nous-sommes-tres-fragiles/ éponges à TOUT

merci mamoure  :-*

lui et moi dans le post d'accueil :
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/role-du-forum-pour-nous-c%27est-quoi/msg48232/#msg48232 je signale
le post sommeil tu pourras retrouver ceci où je parle PBA
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/quand-le-compte-de-sommeil-n%27y-est-pas/msg47424/#msg47424 dedans j'ai mis un lien avec PBA et tu peux acheter un livre .. c'est génial !  :-*

là pour occuper un vide je pars acheter un jouet pour préparer la noël de mon petit soleil : ma petite fille avec qui je vais plus tard préparer la maison pour noël comme elle elle le voudra car c'est ainsi que j’honorerai le mieux mon défunt chéri en choyant (pour deux comme dit zabou) ce rayon de vie qui symbolise tant note histoire d'amour  passé par ma fille ! 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lui et moi le 24 Novembre 2014 à 10:40:21
D'accord, je viens de regarder. Merci.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 24 Novembre 2014 à 15:59:28
j'aime beaucoup la signature de mamita
"Au lieu de me désoler d'un futur qui n'existera plus, j'ai savouré la chance inouïe que j'ai eue de vivre à tes côtés, de te connaître et de t'aimer"

"Que la relation cesse n'est pas l'essentiel, l'Essentiel c'est qu'elle ait existé"

(Marie-Lise Labonté "Le point de rupture")
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 25 Novembre 2014 à 00:01:46
Qiquan,

Des pas , encore des pas, bien sur la douleur est là en filigrane, mais ton bilan est plutôt positif et j'en suis heureuse pour toi.

Tu n'en a plus peur ( la douleur) et tu as raison, la laisser venir lorsque on la sent trop fortement présente, et puis , elle va nos accompagner un sacré bout de chemin, alors autant l'accepter, la prendre quand elle vient et la lâcher, les jours meilleurs.....

C'est bien aussi tes sentiments face à la perte de ton amour se transforme, du positif, pour ceux qui symbolisent votre amour, pour toi aussi, l'année dernière j'ai fait le sapin, et la crèche, pour lui, pour moi, pour mes enfants, et je vais recommencer cette année, une petite bougie sera là en continue pour lui....

Et oui encore du positif, "Au lieu de me désoler d'un futur qui n'existera plus, j'ai savouré la chance inouïe que j'ai eue de vivre à tes côtés, de te connaître et de t'aimer"

Tu es sur la bonne voie....

Affectueusement.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 25 Novembre 2014 à 00:24:21
Yentel,

Pour moi le neuvième mois fut si difficile pire qu'au début , je crois parce que entre les deux , je croyais aller mieux, et tout c'est écroulé , moi avec....

Toutes ces étapes du deuil (http://deuil.comemo.org/etapes-du-deuil-phases-stades-5) sont compliquées a passer, mais "normale" elles nous font aussi avancer , on se questionne, on se recentre sur soi, on vit notre douleur terriblement, mais cela va s'estomper, c'est un pic, un haut de vagues, le bateau tangue, mais tu finiras par revenir, sur une mer plus calme et stabilisée.

Le deuil épuise , c'est se que me répétait sans arrêt ma psy et tous ces problèmes annexes , compliqués à gérer seule, ne font rien pour arranger.

Peut être, peux tu demander à une personne, association, amis , famille, je ne sais pas, de t'aider, dans tes démarches de te conseiller au mieux,  de t’épauler ,afin que tu arrives à un peu de paix dans toute cette tempête....

Pour ton boulot fais de ton mieux, les mauvaise ambiances , on y peux rien c'est d'autant plus dure à vivre que tu y passe beaucoup de temps, mais tu as d'autres soucis par ailleurs, essaye de prioriser.

Bon , je sais que tout cela est extrêmement difficile, mais aussi lorsque l'on va très mal, on voit les choses encore plus noires qu'elles ne le sont réellement ( je parle de ton boulot) pense à toi....

Prend soin de toi, pensées.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 26 Novembre 2014 à 21:50:48
Dure fin de journée !
Besoin d'écrire pour vider ...
A la faveur d'une réunion pour préparer la prochaine fêtes des associations de 2015 dans ma ville je me suis retrouvée (pour l'association où j'anime sophro Qi Gong) au milieu de quelques 400 personnes ...
c'était pas loin, la pluie avait cessée je suis partie à pied ... mais la nuit étant là, l'horaire aussi des souvenirs heureux et bouleversants remontaient au cours du trajet ... j'arrivai à avancer en sentant réel, plus que d'habitude ce que Jean avait écrit il y a 39 ans à une question que j'avais/mort de l'un de nous (http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg46441/#msg46441) : "Si l’un d’entre nous reste il portera en lui toujours l’autre son si bel amour de telle manière que nous vivrons encore ensemble."
est ce que je me souvenais ou bien étions nous ensemble dans la visite des souvenirs ... sentiment curieux ...
mais je n'étais pas si mal
Pourtant une fois assise à la réunion qui faisait remonter les souvenirs de Septembre 2013 : la dernière fête des associations avait eu lieu juste le WE précédent le diagnostic de leucémie aigüe et Jean était (bien sûr) déjà pas bien du tout j'étais très en souci, la journée avait été très difficile émotionnellement ... et j'étais placée face à l'association "veufs et veuves de France" qui depuis n'a plus d'antenne sur mon département ...
le poids de l'épée de Damoclès était plus lourd que d'habitude ...
Et là à la réunion clip vidéo aussi d'une autre fête 2 ans plus tôt ... souvenirs ...
Et faire le grand écart : le passé avec ce qui s'y rattachait pour moi et le futur 12 Septembre 2015 ..
obligée (papier d'engagement à garnir) de se projeter sans le pouvoir ...
et à la fin de la partie technique voyant un "ami" d'avant je vais le saluer, là un inconnu pour moi vient lui taper sur l'épaule et lui dire "embrasse ta dulcinée pour moi" je n'ai pu que fuir le grand nombre en larmes et le trajet du retour fut noyé dedans ... et l'envie de hurler "vous ne savez pas la douleur que c'est de perdre son conjoint"
Encaisser la situation oui du plus jamais ... pour la future fête, dépasser les souvenirs bouleversants plus le terme "dulcinée" ont eu raison de mon courage en société !
J'ai dû me ressaisir pour rentrer = croiser ma mère, l'aide ménagère (qui a bien vu mes yeux rougis de larmes ... ) et j'ai utilisé ce qui fonctionne le mieux : penser à notre fille, notre petite fille et le futur bébé ...
Puis j'ai pensé à vous, au forum, aux futures rencontres d'endeuillé(e)s et le chagrin a fait la pause ! ...
comme dirait "confiante" : demain sera un autre jour !

merci zabou pour ton post. Souvent je me demande là ce que la vie attend en fait de moi ... à part survivre pour que ma fille n'ait pas plus de chagrin ... quant à l'idée de vivre, revivre pour moi c'est très difficile !  :-\
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: lorrainedu30 le 26 Novembre 2014 à 22:41:06
Bonsoir Quigan

Ce soir tu as besoin de notre soutien, alors à nous de te soutenir ! Tu le fais si bien pour nous ! Que te dire pour te mettre un peu de baume au coeur ? Je ne le sais pas ! Saches juste que personnellement j'admire ta force de caractère. Saches aussi que tu as le droit de ne pas être forte, de craquer, de pleurer, d'être fragile ! Nous avons tous notre parcours mais là où nous nous rejoignons est le fait d'avoir perdu un être aimé. Notre chéri en l'occurrence. L'homme avec qui nous nous voyions vieillir, finir nos jours ! Mais pas si tôt, pas de cette façon ! La vie est une garce pour ma part. Mais elle est aussi belle car elle nous a offert des moments de joies avec le bonheur d'avoir connu le grand amour, le bonheur d'avoir conçu un enfant avec ce grand amour. Combien de personnes n'ont pas eues cette chance ? Alors oui, notre souffrance est terrible, cruelle, déchirante, tuante. Oui nous avons le droit de flancher, pleurer, crier et cela quelque soit le nombre de jours, mois années où cette vie nous a arracher, voler notre bonheur ! Perso je ne supporte plus d'aller dans les endroits que nous avions l'habitude d'aller : que ce soit les magasins, les villages que nous traversions ... J'envie également les couples qui se baladent main dans la main, s'embrassent, se taquinent, qui sont heureux quoi ! Je pense dans mon fort intérieur : vous n'avez pas de pitiés, regardez moi, je souffre de l'absence de mon amour et vous m'envoyez votre bonheur en pleine figure ! Mais je sais aussi que ces personnes n'y sont pour rien. Alors je "vivote" au jours le jours. Je prends le mauvais comme le moins mauvais de ma journée (je ne dis pas le bon car je ne connais plus ce mot) et je me contente du moins mauvais. Bientôt deux mois qu'il est parti et finalement je vais (pas bien mais je vais). On verra demain. C'est notre lot : un jour après l'autre : cela fait un mois, deux mois, six mois .... On avance comme cela, avec nos humeurs et nos ressentis du jours. On doit faire avec, notre entourage aussi. Si cela ne convient pas à certaines personnes, qu'elles fassent avec ou passent leur chemin. Nous on a pas le choix, on doit faire avec. Amitiés.




Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 27 Novembre 2014 à 00:34:05
Chère Qiguan,

Si nous sommes encore là ,je suis certaine que c'est pour une bonne raison, tu trouveras , j'en suis sure une bonne raison pour vivre, au delà bien sur de ta fille, de ta petite fille et du bébé à venir...

Sept mois, pour certains une éternité! pour nous , hier seulement ! comment ne pas craquer aux souvenirs de... comment ne pas pleurer, alors que nous voudrions tant qu'ils soient à nos cotés, et que chaque mots prononcés dans l’inconscience nous font basculer ??

Revivre pour toi peut être encore trop tôt!, mais tu le fais si bien pour les autres , une piste à explorer....

Je suis persuadée que nos avons beaucoup à donner, une bataille peut être à mener, qui sait ?

Faire comprendre et reconnaitre la douleur du deuil, ses  implications psychologiques et les Changements profonds qui en découlent....

Un but peut être , une voie, qui fasse que notre vie d'après , soit, et reste utile, tout en profitant de continuer à aimer , entourer, chérir, ceux qui restent, que l'on aime tant, nos enfants et petits enfants, présents et à venir....

Tu le fais déjà si bien sur ce forum , alors ne doute pas, on à le droit de craquer, c'est même conseillé!! ;)

je t'embrasse fort.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 27 Novembre 2014 à 07:49:41
Chère Qiguan,

comme tu le dis si bien , il faut user sa peine , crier , pleurer...

la situation que tu as vécu hier est bien particulière : replonger dans le passé est si douloureux et se projeter dans un futur aussi lointain....alors que nous avançons pas à pas , au jour le jour....septembre 2015 !! pour moi , c'est in futur si lointain qu'il me parait irréel
nous sommes très nombreuses et nombreux à dire que nous évitons les lieux , les activités que nous faisions à 2.....
alors pour toi , cette réunion pour préparer cette fête....
on ne peut malheureusement pas se potéger de tout , alors on craque , parfois même sans situation particulière
on craque parce-qu'on est très fragile et qu'on le restera


Revivre pour toi peut être encore trop tôt!, mais tu le fais si bien pour les autres , une piste à explorer....
Faire comprendre et reconnaitre la douleur du deuil, ses  implications psychologiques et les Changements profonds qui en découlent....


je rejoins Zabou : tu es un tel soutien pour nous toutes et tous et tu t'impliques tellement dans ton travail de deuil

courage qiguan , tu n'es pas seule , nous sommes là avec toi
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lui et moi le 27 Novembre 2014 à 09:58:32
Tu as le droit de craquer et la situation n'avait rien de facile c'est évident. On fait comme on peut, pas comme on veut.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Oriane le 27 Novembre 2014 à 14:10:29
Qiguan , que dire de plus ......tu es humaine et non un robot,   tu as le droit comme tout le monde de craquer,et tu en as peut être besoin
Toi tu sais pourquoi.....Les autres s ils ne comprennent pas ben tant pis!

Courage.....Cette semaine semble compliquée pour beaucoup d’entre nous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Dji le 27 Novembre 2014 à 21:04:41
Bonsoir Quigan

Comme tout le monde ici tu m'apportes beaucoup , tu es toujours la pour nous . Alors à notre tour de te soutenir , tu as le droit de pleurer comme tu le dis ce forum sert à se défouler. Alors defoule toi .
Comme  toi je vis pour mes filles , en ce moment je ne fais pas très bien , tous les jours je vous lis et je m'aperçois que je vis les même choses que vous tous.
Je ne parle jamais de mon mal être ,je ne veux pas déranger , tous le monde pense que je suis forte, mais au plus profonds de moi j'ai mal alors merci pour tous tes messages qui nous font du bien.
Bon courage à toi et surtout reste la même
Douce nuit
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 27 Novembre 2014 à 21:27:35
Merci à toutes !
oui je suis comme tout le monde c'est rassurant en fait !
Oui peut être une mission autour du deuil ... on verra

Bien sûr la journée aujourd'hui a été plus facile d'autant qu'une visite à l'ostéopathe m'a bien soulagée/des souffrances !
 Des ami(e)s endeuillé(e)s du forum en Mp m'ont aussi épaulée
et même l'aide de l'une m'a permis de renouer avec la curiosité, l’intéressement actif et l'ensemble m'a (c'est curieux) fait faire en suivant des choses pour lesquelles je procrastinais depuis des semaines (couture, rangements par exemple) comme si quelque chose refonctionnait ...  :) 
vos messages lus sur mon tel aussi m'ont aidée !

En tout cas accepter que le niveau de douleur soit toujours aussi fort quand il vient en crise aide à passer la crise c'est évident pour moi, je sais que cela va décroitre et je ne double pas la douleur du chagrin d'une peur/s a durée, son intensité !
Je connais la douleur aussi, elle m'habite mais ne prends ni toute la place ni tout le temps.
Elle ne convoque pas toujours le basilic !
et pour sortir d'elle quand je sens qu'elle décroît un peu je pense à mes piliers : fille et petite fille et futur bébé ! c'est mon baume ...

Ma lutte contre le négatif est constante comme je l'ai dit.
Dès qu'un mauvais souvenir vient je joue le metteur en scène diminuer la taille, les couleurs, les sons et remplacer par une partie positive que je grossis, colore, intensifie au niveau son mais si parfois je reste sur le moment du souvenir souvent je passe à une autre date !
même pour la fin de vie j'ai activé des bonnes parties pour faire diminuer les autres !
Chaque fois que mon esprit s'attriste j'active le bonheur d'avoir eu tout ce que j'ai eu dans ma vie de couple que beaucoup de gens n'auront jamais.
Je cherche en moi pour travailler avec ces questions
cf http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/deuil-et-pratique-narrative/ 

L'autre jour la psy du groupe de parole nous disait que se confronter aux nouveaux endeuillés quand on avance ne doit pas nous faire peur mais nous permettre de mesurer notre avancement !

douce nuit
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 03 Décembre 2014 à 20:59:05
En vrac :
Après un We qui s'était organisé et me permettait de communiquer avec des endeuillés bienveillants le début de semaine est éprouvant par la multiplication de plusieurs soucis dans le secteur perso et pro et du domaine de l'administratif, au total plus de 12 h de passé pour ne rien arriver à résoudre encore ... plus un examen médical me remettant dans un contexte de centre de radiologie etc ... décidément chaque fois c'est craquage aux cliniques (les centre de radiologie y étant) craquage en y allant, voire en marchant de la voiture au RDV, dur moment en salle d'attente et ne parlons pas en sortant ! J'étais si mal que je leur ai dit je reviendrai un autre jour chercher les résultats ! (pas urgents)
L'arrivée du froid aussi peut être, de la grisaille ...
un cumul sans doute. Et un cri primal en voiture qui ne soulage qu'en partie !
mais indispensable.
Un sentiment de trop de choses pénibles, dans plein de secteur ! Et ces "choses" des fêtes à côtoyer à entendre, voir ça devient insupportable ! ... quand en plus une commerciale (qui connait ma situation) me dit "il ne me reste plus qu'à vous souhaiter de bonnes fêtes" là j'ai pas pu retenir l'explosion ...
Un besoin de parler qui ne peut se faire faute d'interlocuteur ! merci le forum d'être là ...
Et la béquille de penser que la fin d'année, début de l'autre se fera entourée que d'endeuillé(e)s de conjoint !
Il me tarde de reprendre des forces en revoyant ma petite fille ... ce sera samedi !
Oui j'ai lu une discussion nous sommes fortes mais affaiblies c'est une évidence !
S'habituer au nouveau lien
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/quel-lien-et-comment-faire-le-lien-avec-le-conjoint-defunt/msg51437/#msg51437
tout un programme  ...
Ressentir un besoin de consolation qui ne peut exister ...
chercher de la force dans la partie Amour malgré la douleur ... pour continuer à survivre alors que bien souvent une seule envie que tout s'arrête ! tant la lutte est usante !
Chercher encore et encore comment prendre soin de soi utilement et tant de choses à intégrer dans cette nouvelle vie !
oui j'ajoute que je pense actuellement même la joie est triste ou attristée ... je le ressens dans plein de choses !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 04 Décembre 2014 à 08:56:16
Chère Qiguan,

Se retrouver dans certains contextes ( clinique pour toi , entreprise pour moi...) est une véritable épreuve
Et je vois que le craquage en voiture est finalement très banal pour nous , les endeuillés
Cette ambiance de fête est vraiment insupportable pour nous : cadeaux , décorations , guirlandes , foie gras ...tout le monde ne parle plus que de ça , impossible d'y échapper
Moi je suis de la région lyonnaise , samedi dernier , ballade à Lyon avec une copine , j'avais oublié que le 8 décembre approchait....alors à Lyon , effervescence !!
Pour nous , c'est tellement irréel et dérisoire
Et , comme tu dis , le froid , la grisaille , 1ers flocons chez moi hier matin...

En ce moment , rien ne nous aide à part , bien sûr , nous toutes ici

Je te souhaite de trouver la force dans la partie Amour
de savourer les moments avec ta petite-fille

et comme je comprends , ce besoin de parler , d'être consolée...et cette frustration , ce manque de ne pouvoir échanger

Nous sommes là , hélas , avec nos propres souffrances , alors raconte et on essaiera , comme tu sais si bien le faire , de te répondre à défaut de pouvoir te consoler
Je t'embrasse
Mamoure
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Décembre 2014 à 09:35:35
un énorme merci à toi Mamoure !
revenir ici car je n'ai pas d'endroit où tomber le masque ...
oui trop de cumul faire face au deuil, là à l'ambiance fête (c'était pareil l'été avec les congés) et aux tracasseries qui bien sûr n’épargnent pas oui ce cumul qui est trop dans un trop !
et le manque qui s'exacerbe par le besoin de consolation dans ce cas !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 06 Décembre 2014 à 15:02:03
écrire tout à trac :
je n'en suis pas à me dire ce que dit zabou " on se dit " merde" a t’ont le droit de gâcher ça, cette vie qui nous reste, eux qui se sont tant battu pour pouvoir la conserver, alors seulement, on commence à voir les choses d'une autre manière, alors seulement, ceux qui sont auprès de nous se matérialisent....."
dans http://forumdeuil.comemo.org/apres-le-suicide-dun-proche/pourquoi-c%27est-si-douloureux/msg51601/#msg51601 même si ceux à côté de moi sont bien matérialisés depuis le début pour moi ...
je commence à me demander comment je pourrais accepter de ne pas gâcher cette vie pour laquelle oui mon amour c'est tant battu ! je dirai comme il me disait "je me bats pour toi" alors lui n'étant plus là
pourquoi se battre ?
Et oui Zabou serons nous apaisé(e)s un jour ? dans l'au delà ? peut être.
http://forumdeuil.comemo.org/apres-le-suicide-dun-proche/pourquoi-c%27est-si-douloureux/msg51640/#msg51640

période très difficile
des coulées à pic, des remontées pas simple, des embellies qui aident même si elles n'évitent ni de recouler ni la douelur
mais je viens de voir, ces jours derniers, 3 personnes veuve depuis + de 30 ans qui m'ont répété ce que une m'avait dit
la douleur ne diminue jamais/déchirure de la perte de sa moitié juste on apprend de plus en plus à faire, survivre, vivre parfois ensuite, avec et elle vient moins souvent.
Ma psy perso me dit que je n'ai pas tord de basculer dans un système utile pour moi : où le lien spirituel avec Jean est renforcé mais établissant le changement :
je lui dis "je t'aime dans ton corps de lumière" "je me souviens du passé où j'aimais ton corps de chair" marquant la différence.
"Je t'entends me dire avec ta voix de lumière en moi ..." "j'imagine que tu pourrais me dire" marquant là aussi la différence. Je le fais vivre à ma manière ou reconnais sa vie autre selon mes croyances, je le porte (comme il le souhaitait) mais pas dans le déni me dit elle, positivement.
Je sens sa présence protectrice très souvent mais le manque est là : NORMAL !
je lui en parle d'ailleurs intérieurement, je lui dis c'est difficile pour moi ...
Je suis aussi allée consulter le médecin généraliste qui fait la médecine quantique et pris le RDV suivant 21 mars 2015 d'ici là faire un travail écrit datation depuis avant naissance à là sur évènements marquants et émotion dominante à chaque évènement !
Je me dis, je dis à Jean que comme lui a à lefaire de l'autre côté du voile (selon mes croyances personnelles) pour nettoyer le corps émotionnel, je l'accompagne et je le fais, là, espérant que ça me serve : là dans le présent et dans le futur (dans mon futur au delà) et lui serve d'aide (libération) à lui dès maintenant.
Ma psy dit que c'est bien pour moi de faire ce nouvel accompagnement que je sais faire ...
alors je fais ..
mais quand la douleur vient, sans crier gare souvent, c'est si dur !
En plus là la vie s'accéllère avec un cumul d'ennuis de paperasse, de pannes etc usantes sans que je puise prendre un peu de récupération !
En donnant mon soutien amical à une amie de forum (sur un autre) je revis les moments difficiles de fin de vie, mais je peux aussi voir les positifs que nous y avons eu d'échanges sans tabou. C'est précieux pour moi et cela a été sans nul doute précieux pour lui.
Je ne sais pas faire autre chose(finalement) que continué à l'aider (selon mes croyances) et survivre comme il voudrait, je me dis ça l'aide et il me semble que c'est bien lui qui me dit que je suis sur la bonne voie.
La vie n'a plus de vrai sens à part ne pas faire de peine en plus à notre fille, donner de la joie à ma petite fille.
Je ne sais pas réellement exister que pour moi, je n'ai jamais su !
Vais je le découvrir un jour ? Lointain ? mais je n'ai aucune envie que ma vie soit longue car des projets pour moi seule je en sais pas faire à part pour survivre (le projet à court terme de semaine fin d'année avec les autres endeuillé(e)s du forum) moins mal.
Éviter de rester au fond du trou quand je coule !
Certes l'attente du second bébé de ma fille est une aide mais je n'ai plus cette joie exultante elle est triste, attristée dirais je !
Très souvent l'envie que tout s'arrête, de vide de tout et n'avoir que l'amour en fusion  et plus rien !
les béquilles servent oui, je suis résiliente disent mes 2 psy (perso et celle des soins palliatifs) certes mais cette survie me fait mal aussi !
le forum est si précieux : à n'importe quelle heure je peux vous lire voire vous écrire  ...
les relations approfondies avec d'autres endeuillé(e)s aident aussi !
pourtant http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/tu-es-parti-trop-tot-nous-continuons-notre-chemin-sans-toi-!/msg51679/#msg51679
merci
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 07 Décembre 2014 à 00:00:41
Qiguan,

Tu sais toujours si bien nous réconforter tous que je tiens à te présenter mes excuses de n'avoir pas sû t'aider dans cette période qui semble bien difficile pour toi aussi... Je t'embrasse et t'envoie plein de pensées chaleureuses à défaut de pouvoir trouver des mots qui mettent un peu de baume au coeur...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 07 Décembre 2014 à 02:11:04
Chère Qiguan,

Je comprends tout ce que tu dis , la lassitude , le deuil épuise énormément , le manque est atroce, et l'on cherche son chemin....

Tu as trouvé des voies qui sont les tiennes et aux quelles tu t'accroches et c'est très bien , chacun d'entre nous fais en fonction de ses possibilités du moment et avec d’anciennes , ou nouvelles convictions, ce qui importe c'est d'avancer et de rester en accord avec soi même, cela est déjà si difficile de l’être parfois avec les autres...

C'est un moment difficile pour toi, une nouvelle étape sans doute , je ne sais pas , pour moi entre le début du huitième et le neuvième mois ce fut horrible, une longue descente aux enfers, alors peut être que.....

Et puis cette période n'est guerre propice aux améliorations bien au contraire, surtout la première année, non pas que les suivantes soient beaucoup mieux au moments des fêtes  mais nous avançons , évoluons et les choses se font , la douleur présente mais différente....

Un jour , peut être, verras tu les choses autrement, peut être pas comme moi, mais nous sommes tous différents, se battre pour ta fille , tes petits enfants , les voir grandir, faire ce qu'il aurait aimer, voir aussi....

Moi je n'ai compris qu'une seule chose, que je n'avais pas assez profité de lui, de notre bonheur , de notre amour, que si j'avais su, j’aurai vécu chaque minute intensément, mais voilà c'est trop tard, j'ai eu, j'ai beaucoup de regret, et je ne veux plus en avoir d'autres, je veux pouvoir me dire, que j'aime et suis présente pour ceux qui sont encore là de tout mon cœur de mon mieux , que la vie est précieuse.....

Parce que effectivement au début, pendants des mois, je me suis sentie inutile, je n'avais jusqu’à là, vécu que pour lui, avec lui en symbiose totale, et ma seule et unique idée était de me suicider , d'en finir, d'aller le rejoindre, et d'enfin me sentir en paix, je crois profondément aujourd'hui qu'il m'a empêché de le faire.....

Tu sais Qiquan ,quand je dis que nos proches se matérialisent, c'est une image , bien sur, parce que pour moi, même s'ils étaient présent, même pour eux ma vie n'avait plus aucun sens , cela n'est venu que bien plus tard, je peux dire aujourd’hui qu'ils m'apportent un bonheur auquel je ne croyais plus dans les débuts....

Ne perd pas espoir, je sais que c'est très dure , et les soucis aux quels tu fais front maintenant seule, n'arrange rien, mais je te l'assure, cela vaut le coup de se battre , de rester, de voir le sourire, l'amour de nos petits enfants, de nos enfants.

Tu as fait déjà tant de choses pour les autres, et c'est très utile, moi aussi , je te le dis la douleur reste en nous , comme eux, on n’oublie pas , mais cette douleur même si elle est intense parfois cela ne dure jamais autant que la première ,  année, elle est plus douce , d'accord cela fait aussi mal, mais chacun d'entre nous à des ressources insoupçonnés, dans lesquelles on puissent, pour avancer, pour transformer.....

Tiens bon.

Je t'embrasse très fort.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 07 Décembre 2014 à 09:32:25
survivre pour qui?pour quoi? cette question on se la pose souvent
survivre pour ne pas ajouter de la douleur à nos enfants.....
c'est ce que je pense , moi aussi , hier mon fils qui me semblait aller mieux , a craqué , beaucoup pleuré des souvenirs avec Alain lui ont fait mal , il lui manque et il pense à toutes les choses qu'il va vivre sans lui...
je l'ai pris dans mes bras , et là j'ai pensé : je ne peux pas lâcher , pour lui , ce n'est tout simplement pas possible , quand je le vois comme ça , je me dis si ,en plus ,il perdait sa maman.....
même si nos enfants sont grands , ils ont besoin de nous..
lire des témoignages dans la rubrique "perdre un parent" m'a aidé à comprendre ça aussi car dans les moments très douloureux , je me disais , mes garçons sont grands ils n'ont presque plus besoin de moi....
mais mon fils a plus que jamais besoin de moi
et maintenant que l'on sait ce que c'est que perdre un proche , il est évident que l'on ne peut pas imposer ça à nos enfants

 la douleur ne diminue jamais/déchirure de la perte de sa moitié juste on apprend de plus en plus à faire, survivre, vivre
j'ai compris ça , moi aussi , lorsque je vois une de mes tantes veuve depuis très longtemps ( je n'étais pas née!!) et qui a "replongé" dans la douleur lorsque cela m'est arrivée.
Une autre a perdu un fils il y a 36ans !! pareil
et enfin , une qui a perdu son mari brutalement il y a 10 ans , qui a toujours eu l'air très dynamique et de bien s'en sortir et qui m'a dit:"10 ans après il y a toujours des moments difficiles"

alors, oui , il va falloir apprivoiser cette douleur , faire en sorte qu'elle soit moins violente , moins présente mais vivre avec cette cicatrice à tout jamais...

qiguan , tu traverses une période difficile mais tu disposes de beaucoup "d'outils" (médecine quantique...) pour essayer d'aller mieux , tu as une fille , une petite-fille et bientôt un nouveau petit être à chérir...

tu nous aides beaucoup ici et j'espère que ça t'aide un peu...

de tout coeur avec toi
je t'embrasse

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Josline le 07 Décembre 2014 à 11:02:02
Bonjour Qiguan
Oui  en ce moment les choses ont l' air très difficiles pour toi.
Je ne vais pas pouvoir te dire grand chose pour te réconforter car je ne vais pas bien non plus. On nous a dit qu' il ne fallait plus s' attendre à une amélioration de l' état de ma mère. Avec ma soeur, le matin, nous courons les maisons de retraite pour déposer des dossiers et nous passons nos après-midis à l' hôpital à la regarder dormir. Triste vie!
Moi aussi beaucoup d' ennuis avec les paperasses et les assurances.
Je peux juste te dire que je pense très fort à toi et je t' envoie toute mon amitié.
Essaie de tenir jusqu' à des jours un peu moins tristes.
Bisous
Jocelyne
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 07 Décembre 2014 à 11:30:41
Un IMMENSE merci à vous : Yentel, Zabou, Mamoure, Jocelyne !
Chacune à votre manière vous m'apportez beaucoup dans cette période difficile, oui tenir jusqu'à ce que des jours meilleurs viennent c'est exactement cela !
Pour moi qui suis isolée
le forum est mon principal appui pour le moment !
Car présent à tout moment et où je peux être sans masque et où on, vous ! me répondez ! MERCI
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 08 Décembre 2014 à 21:57:25
dans http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/smiling-laughing-pretending-and-repeat/msg51722/#msg51722
j'ai relevé de toi zabou ces belles phrases
"Accepter, je ne crois pas, mais arriver, au moment ou l'on finit par comprendre " totalement" qu'il nous faudra faire avec...

Alors seulement, on les sent en nous , près de nous, à nos cotés, bizarrement , comme si nous étions sur des chemins parallèles qui se rejoignent.....

Le temps, encore le temps, celui dont on a besoin pour assimiler, l' inacceptable...."

Les semaines se suivent et se ressemblent trop pour le cumul d'ennuis : de soucis
A la faveur que ma mère me montre en fait un flacon de gouttes pour les yeux (rappel grande malvoyante) d'un traitement donné par l'ophthalmo en Octobre parce qu'elle croyait que c'était le nettoyant (confusions) des yeux qui était vide j'ai découvert que l'infirmier et son équipe chargé donc de sa toilette et soins, plus donner médicaments avaient donné (malgré l'ordonnance) ce corticoïde le double de temps donc ... alors que ça devait être stoppé en Novembre ! ...
J'ai été submergé par la colère, la tristesse, le ras le bol ! si je ne peux plus faire confiance à son équipe de soins ... déjà ma confiance/aides ménagères fut ébranlée en Octobre/aliments périmés au frigo ...
j'ai besoin d'avoir le repos d'esprit pour ces choses pour ma mère pour garder mon énergie pour ma lutte dans le deuil ...

Découverte d’infiltrations d'eau aux angles de murs plafonds (assurance à contacter je pense) ...
Et toujours les soucis pros ...
La semaine passée le congel en panne
je crois là que je n'ai pas la force de supporter certains cumuls certes pas de choses graves (encore que pour ma mère ça se termine bien mais aurait pu être grave/yeux) mais qui me minent ...  :-\
sans doute cela passera ... je n'en doute pas mais ça n'aide pas la survie ... à continuer ! et rappelle qu'avant face à ces séries je pouvais "opposer" la force de la lutte à deux, de recherche de solutions etc ... et du coup là l'absence est plus dure à encaisser !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 13 Décembre 2014 à 12:59:28
Tous ces soucis du quotidien qui se rajoutent à notre souffrance
je comprends ton désarroi et ton ras le bol face à tout ça
des événements que l'on aurait affronté  assez facilement  , juste un peu agacé , aujourd'hui ,  nous mettent à terre...
un courrier reçu vendredi concernant le contrat prévoyance de notre entreprise et me disant qu'ils n'avaient rien reçu alors que j'ai tout envoyé le 20 novembre ( dossier très lourd avec de nombreux documents !! ) ce courrier là m'a anéanti et  tellement  contrarié
c'est bien peu de choses comparé à tes soucis ( je pense notamment aux soucis médicaux vis à vis de ta maman )

alors courage Qiguan courage
on est avec toi

il est vrai que toutes ces contrariétés de la vie courante , on les affrontait à 2
aujourd'hui , on doit faire face seule....cela fait toute la différence
et le manque , toujours ce manque que l'on ressent d'autant plus

je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 15 Décembre 2014 à 10:36:12
Qiguan,

J'ai lu sur un autre fil que tu étais malade, prend soin de toi ,l’épuisement est là, le trop plein aussi ....

On a beau mettre des stratégies en place, faire face seule à pleins de petits soucis, qui certes, nous auraient quand même agacés avant, mais avant , on pouvait en parler à deux , trouver des solutions à deux....

Maintenant face à l'accumulation, on se retrouve seules, penser , chercher, trouver, pouvoir ou pas, tout devient compliqué, et le gouffre dans lequel on est englué s’ouvre de plus en plus.....

Ce corps qui nous tient finit par lâcher.

De grosses pensées.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 15 Décembre 2014 à 12:20:18
Virus avec un corps affaibli par tout comme tu le dis et par la "raslebolite aigüe" comme dit une amie précieuse !
avec syndrome intestinal
mercredi je dois re consulter si pas de vrai réel mieux !
j'ai pu déplacer 2/3 des RV que j'avais ... pour me reposer un max ...
on verra
je vous lis de sur le PDA d'où souvent j'ai du mal à répondre
merci de votre soutien amical qui m'est TRÈS précieux
je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: stellarose le 15 Décembre 2014 à 12:40:00

Qiguan, tu le sais bien toi que le corps nous fait comprendre qu'il faut faire une pause....mais lorsque tout s' enchaine, je comprends mieux le syndrome de la " raslebolite aiguë " .
Courage à toi, supporter toute seule les problèmes du quotidien ça n'a rien de facile, se battre contre tout un tas d'organismes ( j'ai connu et connais encore ) et quand c'est trop, c'est trop! Comme je te comprends.

Je t'envoie quelques pensées positives ( du moins celles qui me restent ) pour ton rétablissement,  en espérant que tous ces ennuis s' arrêtent.
Prends bien soin de toi, chère Qiguan.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 15 Décembre 2014 à 19:24:23
Prends soin de toi Qiguan , soigne toi , fais une pause...

jusqu'à maintenant , moi , je ne faisais pas du tout attention aux douleurs physiques ça me paraissait secondaire et je pensais : ça m'est égal
mais je me rends compte maintenant que le corps aussi reçoit vraiment!
et que  , être malade en plus , n'arrangerait rien à la situation

la "raslebolite aigue" nous menace tous
bon rétablissement ,courage
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 15 Décembre 2014 à 21:10:50

la "raslebolite aigue"

J'adore, il faut se la garder celle là !!
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: myla le 15 Décembre 2014 à 22:06:51
 je trouve aussi l'expression drôle et juste.
Cela m'a fait sourire malgré ma grande "raslebollite" aigue"
Les fêtes qui approchent, c'est la cerise sur le gâteau..
Force et courage à vous
pensées chaleureuses
Myla
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Coccinelle12 le 15 Décembre 2014 à 22:52:56
"je trouve aussi l'expression drôle et juste.
Cela m'a fait sourire malgré ma grande "raslebollite" aigue""

Idem pour moi,  malgré une journée particulièrement difficile, l'expression est effectivement bien trouvée.
Courage Qiguan, dans nos situations, il faut savoir écouter son corps.

Amitiés
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Décembre 2014 à 09:17:14
J'ecris du telephone : merci les techniques modernes !
agravation a nouveau cette nuit (fievre et douleurs aigues gastro intestinales).
gros soucis/ma fille (enceinte 4,5 mois) malade idem.

quand on est bloque au lit avec fievre ainsi l'etat ne permettant aucune distraction comme lecture ou autre ... on cogite mais avec souvent le "basilic" a repousser. on repasse dans les larmes plein de souvenirs ... c'est Tres penible.
penser a vous , vos gentilles pensees me fait du bien
Courage ... Mais qu'il est difficile a trouver !
annuler les obligations pro (sachant que cela fera 1 trou dans la caisse comme tout travailleur independant), chercher quelqu'un pour les promenades du chien etc ... des tracas qui se cumulent avec les autres soucis et le chagrin
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: catita49 le 16 Décembre 2014 à 16:13:33
Es-tu allée consulter Qiguan?
Tu sais, tu m'as lue je crois....mon papa, des petits maux intestinaux pdt 15jours, une petite fièvre, difficulté d'aller aux toilettes; ou alors les grandes eaux....ça a fini aux urgences, péritonite! Conséquence du stress, d'avoir trop pris sur lui depuis la mort de maman certainement, dixit le chirurgien...
Je ne veux pas te faire peur mais fais attention à toi....

Je t'embrasse, en espérant que depuis ce matin ton état s'est amélioré.
Viens nous rassurer.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Décembre 2014 à 16:36:45
Oui j'ai consulte hier. Comme prevu/evolution je consulte a nouveau demain matin.
Comme pour ma fille c'est un virus gastro intestinal qui s'exprime differemment selon les personnes a dit notre medecin.
on espere que ma petite fille et mon gendre vont passer a travers ...
J'ai rajoute par rapport aux agravations des douleurs le spasfon et trimebutine. Quant a la fievre malgre le paracetamol elle plafonne encore ...
Donc rien de grave ! mais tres penible a supporter en plus ... et les soucis que ca ajoute.
merci de ton passage Catita
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: strawberry le 16 Décembre 2014 à 16:44:10
Bon courage à toi.

Moi aussi, j"appréhende les futurs bobos physiques car mon épouse était toujours inquiète et aux petits soins pour moi.

Comme tu le dis plus haut, les soucis extérieurs sont si difficiles à vivre sans ceux qui étaient la meilleure partie de nous-mêmes.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Dji le 16 Décembre 2014 à 19:03:56
Bonsoir Qiguan
J'espère que tu vas vite te remettre . Pour le chien as tu trouve, tu habite dans quelle ville,
Ton corps te dit stop alors écouté un peu et prends soin de toi
Je t'envoie des pensées positives
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Décembre 2014 à 20:09:47
oui pour le chien j'ai trouvé car c'était l'urgence, mais fallait chercher, l'organiser etc et avec la fièvre pas simple ...
merci de vos passages !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 17 Décembre 2014 à 06:18:43
qiguan,

juste un petit mot pour te dire que je pense à toi et j'espère que ce virus va te laisser tranquille
je comprends bien que , bloquée avec de la fièvre , tu dois avoir le temps de cogiter...
alors je t'envoie du courage et que ce foutu basilic te laisse en paix

je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: leelou- le 17 Décembre 2014 à 07:40:29
Qiguan,
Je souhaite de tout cœur que ta santé s'améliore. 
Je ne suis pas beaucoup active sur le forum mais je vous lis, je ne réponds pas parce que je suis trop négative pour le moment.
Période des fêtes, hiver et bientôt le printemps, c'est compliqué de trouver quelque chose à quoi se raccrocher pour continuer.
Qiguan, je t'embrasse bien fort et vous toutes et tous aussi.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 17 Décembre 2014 à 21:18:59
 :( un autre virus récupéré ... : bronchite !... (toux à 5 h du mat)
heureusement j'avais le RDv de la généraliste ...
aujourd'hui mes RDV se sont décommandés (épidémie aussi) ...
j'ai donc à me soigner encore ...
 :-\
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 20 Décembre 2014 à 01:53:53
Qiguan,

J'espère que tu vas mieux.

Prend soin de toi.

Je pense à toi, à vous tous.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mimie le 20 Décembre 2014 à 09:35:29
Bonjour Quigan
Oui j'espère que tu vas mieux, c'est vraiment une sale période pour toi. Je te souhaite de passer un bon week end reposant
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 20 Décembre 2014 à 21:45:16
Avec le délai des jours le virus de la gastro a cessé jeudi, j'ai été aidée ponctuellement pour les douleurs qu'il provoquait.
Pour la bronchite au départ j'ai cru bon de ne pas utiliser à fond les médicaments prescrits  ::)  :-\ mais vite la toux suffocante m'a obligée  >:(
j'ai cumulé avec des produits naturels et les quintes ont été moins nombreuses et épuisantes.
Là le virus bronchite devrait finir dimanche donc lundi ça devrait aller bien mieux !
j'ai dû travailler jeudi après midi et tout vendredi et une partie de ce samedi, fort heureuse là d'habiter et travailler sous le même toit : pas de trajet etc
De mémoire je n'ai jamais vécu un  tel enchaînement depuis mon enfance !  :(
pourtant je prenais des produits naturels pour booster l'immunité mais je pense qu'elle a chutée avec la "raslebollite" aiguë" le coup de la perte de confiance dans l'équipe des infirmiers pour ma mère je crois a été la goutte d'eau !
Je ne cesse pas de me dire "mon dieu heureusement que l'an passé j'ai tenu le choc pour Jean" (aucune maladie) car à la même époque il était au plus bas de l'immunité post chimio pire qu'au moment de l'hospitalisation des premiers 45 jours ! Un miracle ne cessait on de me répéter qu'il n'ait rien attraper ...
faut dire que côté vigilance désinfection, masque on faisait ce qu'il fallait.
Il avait été hospitalisé à cause de la chute des plaquettes ... en urgence le 20 et est ressorti le 24 à 17 h alors qu'on ne nous promettait pas de sortie 1 h avant !
Je n'avais rien acheté, prévu de manger purée express et d'aller passer la soirée avec lui quand il m'a téléphoné vient me chercher
que j'ai savouré cette soirée pourtant on n'a rien pu faire d'extraordinaire ! mais c'est un tel moment de bonheur qu'on a eu, on était partagés entre peur et espoir le cultivant à bloc !
...
Le lendemain on avait ma mère que j'avais pu prendre hors de la clinique car elle aussi hospitalisée (en psy depuis fin Novembre pour son syndrome de glissement) notre fille, notre gendre notre petite fille
Ah ces souvenirs ...

Là je me centre sur la vie = notre petite fille et la future petite fille ... mes ancrages à cette vie

Mais tous ces jours où j'étais si mal avec le basilic sous le nez pendant les pics de fièvre lire vos messages m'a énormément aidé et aussi sentir la présence invisible de mon défunt ...
douce nuit à toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 20 Décembre 2014 à 22:05:55
une amie m'a fait connaitre ceci
je partage
ce postcad/deuil
http://radiomedecinedouce.com/channel/1-Radio-Medecine-douce#podcast 19 mn intéressantes
livre
http://www.amazon.fr/Coeur-cristal-Fr%C3%A9d%C3%A9ric-LENOIR/dp/2221145844/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1418846283&sr=8-1&keywords=coeur+de+cristal
 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mimie le 20 Décembre 2014 à 22:09:44
Je suis contente pour toi si les virus s'éloignent Quigan, pas marrant d'être seule et malade!
Tu as enchainé et cela me rappelle l'été dernier ou j'ai été 3 semaines aphone et sous cortisone puis antibiotiques et une semaine plus tard une otite, re antibiotiques. je pense que l'immunité en en baisse dans ces moments de faiblesse psychologique.
Ah oui ces souvenirs......... un peu moins pour moi cette année mais plus et toujours l'absence et le manque.
Ce matin j'ai voulu porter son alliance, je crois que je vais continuer mais l'émotion m'envahit en repensant à notre bonheur de se passer ces alliances en 1973. Pourquoi sommes nous envahies par les regrets?
Bonne soirée Quigan
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 21 Décembre 2014 à 08:38:01
tant mieux Qiguan si les virus s'éloignent et ....que le basilic s'éloigne aussi
notre immunité doit être en baisse , c'est sûr , tant nous sommes fragiles
mais , comme tu le dis , heureusement l'année dernière tu as tenu  le coup quand ton "Jean" n'avait plus d'immunité
profite de ce dimanche pour récupérer et je te souhaite que demain tu sois plus en forme

je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Décembre 2014 à 15:08:57
 :-\ très fatiguée
Ce matin première sortie à promener le chien (j'avais toute la semaine délégué à une aide ménagère de ma mère qui avait accepté de faire ce travail en plus ponctuellement) c'était hélas dans le brouillard là le soleil est levé partout c'est bien plus agréable !
Toute l'activité de la matinée, sortie m'ont fait sentir ma fatigue !
Bien sûr elle est logique après ce que j'ai eu et ai encore !

Mimie pourquoi les regrets ? peut être parce qu'on pense que l'on n'a pas su suffisamment profiter au moment ! ...
Nos aimés sont là à travers nous : l'héritage d'eux que l'on fait vivre en nous et sont là aussi invisibles dans leur survivance comment qu'on se l'imagine, selon moi : elle est !
Nous apprendrons ensuite à avoir envie de vivre, à faire que pour nous, pas que pour les enfants ... mais ça ça prend du temps ...
et nous pouvons aussi avoir la surprise que le plan de notre vie comporte d'autres choses dans notre affectif, nous n'avons ni à le souhaiter, ni à le repousser juste à accepter ce qui vient comme ça vient et à honorer ainsi la Vie.
Toi comme moi avons en plus un énorme trésor de quantité de souvenirs sur des dizaines d'années, tout le monde ne l'a pas, nous nous sommes aussi construite dans notre vie de femme au contact de nos hommes et sommes modelées par cette expérience , d'autres non, sachons donc apprécier le trésor qui nous reste
et comme je dis souvent tant qu'à pleurer pleurons sur des souvenirs heureux (toi et alliance et mariage) à raviver, faire grandir ne nous enfermons pas à ne pleurer que sur la partie difficile et de fin.
C'est mon viatique actuel ... faut que je me force souvent à l'appliquer quand il faut lutter pied à pied avec le basilic ! mais cette lutte paye !

Comme m'a dit ma cliente veuve depuis plus de 35 ans on ne fera jamais l'économie de la douleur qui restera toujours de notre vivant juste elle n'impactera plus pareil sur le reste, elle viendra de moins en moins sauf date et évènements clefs et durera de moins en moins mais sera identique ! (elle vit avec quelqu'un depuis longtemps n'a pas eu d'autre enfant avec)
Pour le moment le premier sens à nos vies ce sont nos enfants, petits enfants qui pour nous en plus (ce qui n'est pas pareil pour d'autres) représentent totalement le Nous qui était !

On avance malgré nous, parfois on se dit que ça passe vite que je le rejoigne parfois on veut ralentir, se souvenir ...
Vivre le présent nous est devenu une épreuve !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 23 Décembre 2014 à 21:35:53
avec ma psy en ce jour des 8 mois, j'ai examiné l'état des lieux dira t'on !
 bien du chemin est fait et beaucoup reste à faire même si elle me trouve résiliente ! et dans le positif. Notre conversation s’élargit bien au delà du deuil à présent. Mais cela sert car j'ai à me construire autant que me reconstruire !
Que ce que je vis comme des communications de mon défunt, des échanges soient de ma fabrication interne comme outil de résilience ou comme je le crois réel avec lui dans sa "vivance" autre actuelle, cela me faisant du bien ma psy est contente !
J'ai dit le manque sera toujours là mais l'absence se "comble" avec ce nouveau lien, ces échanges avec lui ! elle a trouvé ça bien.
Je soigne le passé quand des souvenirs désagréables viennent en repensant au pardon que l'on s'est fait
Au présent il est intégré à moi de plus en plus tout en ayant sa "vivance" à lui ..  difficile à dire  ...
Au futur je sais qu'il sera toujours là et m'attend que j'ai des choses à faire, qu'il m'aidera à les faire et puis qu'on se retrouvera !
Le temps n'existant pas de l'autre côté ...
Je suis très centrée sur notre fille effectivement, nos petites filles ... pour avancer
Et n'ayant pas d'opportunités pour amorcer des choses pour moi je cultive mon espace intérieur ! et suis plus confortable dans ma solitude !
...
demain séance d'acupuncture qui aidera pour tout !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: leelou- le 24 Décembre 2014 à 10:29:17
Merci Qiguan, pour ton message, je le prend comme un message d'espoir et j'espère de tout cœur pouvoir en arriver là dans quelques mois.
Espérer pouvoir intégrer l'inacceptable dans ma vie; vivre avec ou plutôt survivre.
Amitiés
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 24 Décembre 2014 à 10:37:27
oui , un petit message d'espoir
mais quel long chemin il nous reste à parcourir...
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mimie le 24 Décembre 2014 à 12:01:17
Oui toujours de l'espoir, mais au fond de nous, manque et tristesse.
Je vais de ce pas chez mon psy, je vais aussi demander que l'on fasse un état des lieux.
Bon Noël Quigan
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 24 Décembre 2014 à 14:00:32


Je reviens de chez l’ostéopathe, du bien pour le corps , de l'espoir pour l’esprit ...


Que cette nuit soit un peu douce pour chacun

Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 24 Décembre 2014 à 14:23:43
Ils sont dans nos coeurs et de leur ailleurs nous voient je le crois
je crois qu'ils comprennent nos peines , le manque mais nous veulent heureuses aussi
tant qu'à pleurer je sais que je craquerai à un moment c'est logique je vais me centrer sur des souvenirs doux et irai rechercher s'il faut les petits carnets que nous nous échangions au début de notre rencontre ...
ce soir en faisant les paquets cadeaux pour m'occuper je penserai à tous ceux qui sont en train de perdre un être cher et ceux qui sont seuls ...
demain devant la magie de l’émerveillement de ma petite fille je penserai aux enfants sans noël et bien sûr Jean sera là même si invisible !
et à tout jamais dans mon coeur !
ce matin séance d'acupuncture d'urgence cela va m'aider ...
affection à vous toutes et tous du forum qui êtes vraiment si précieux à tout heure quand j'y viens !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 25 Décembre 2014 à 21:37:39
Ce matin sur un autre forum, j'ai eu en charge d'annoncer au forum le décès ce matin du mari d'une amie que nous accompagnions dans le calvaire de la fin de vie ... certaines du forum d'ici sont là bas aussi !
J'ai pu aujourd'hui parler profondément avec ma fille en lui faisant son soin future maman, lui parler du forum, de certaines personnes et écouter ses points de vue, c'était très riche !
Je me suis complu dans la douceur de leurs présences et une bougie était près des photos de notre défunt.
Mon gendre a cuisiné, on a mangé le repas à l'envers (terminé par le foie et les crudités) car il voulait que l'on mange direct les préparations mais c'était bien même si non conformiste.
les joies de ma petite fille m'ont aidée et j'ai sentie la douce présence invisible et en nous de notre défunt, j'ai été apaisée dirai je
et je sens là très fort la présence invisible ce soir ! ce nouveau lien, cette nouvelle vie malgré le "voile" à laquelle il faut s'habituer ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 27 Décembre 2014 à 12:07:20


Désolée pour toi, pour ton amie, pour la douleur dans laquelle elle se trouve à présent, même si l'avant était déjà très douloureux, mais tant qu'ils sont encore là, on supporte, on espère....

Un peu de douceur et de communication, tout ce dont on a besoin , pour se réchauffer le cœur....

Du positif, mêlé au négatif, la vie en somme !!

Nous le savons maintenant....

Je t'embrasse.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 27 Décembre 2014 à 12:29:11
Tu es bien courageuse Qiguan d'accompagner une amie dans cette fin de vie et ...annoncer le décès hier
Heureusement que tu as trouvé de l'apaisement auprès de ta fille , ton gendre et ta petite-fille

Oui , comme le dit Zabou , et comme , toi , tu as su me le dire , du positif dans le négatif...

essayons de nous raccrocher au positif
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 27 Décembre 2014 à 22:02:55
Pour Noël comme l'a écrit Eva Luna dans son cas (http://forumdeuil.comemo.org/etre-un-parent-en-deuil/noel-la-douleur-de-l%27absence/msg52435/#msg52435 ) avoir un rituel pour inclure le défunt ou des rituels a été pour moi une aide
la bougie
je portais un de ses beau pull qu'il mettait pour les jours de fêtes et un des pantalons que la couturière m'a transformé
j'avais choisi dans la vaisselle celle qu'il aimait bien revoir venant de sa famille et surtout une salière avec laquelle il jouait enfant ...
ayant accrochée au mur près de la table du coin salle à manger la photo sur toile où il est avec notre fille et notre petite fille nourrisson il était là près de nous ...

Là je me rends compte que ce qui me soutiens le plus c'est de sentir vivre en notre fille des traits de caractère venant de lui, de l'entendre faire référence à son papa, de sentir avec elle de la complicité familiale !
Mais aussi d'échanger sur le deuil en général avec elle à travers une certaine distanciation en prenant des exemples externes puis pouvoir enchaîner sur des difficultés très personnelles et écouter son avis
avoir le plaisir de lui faire (comme pour la première grossesse) les massages future maman
oui mon pilier est notre enfant  et ses enfants à elle.
Je sais que c'est ce qu'il aurait souhaiter et qu'il doit être heureux de voir !
Car dans les moments de joies que j'ai je commence à honorer son souhait "je voudrai tant que tu sois heureuse" même s'il y avait en plus la dimension affective aussi évoquée.
Accepter ces moments de joies, d'être heureuse quelques moments avec fille, petite fille sans lui c'est un apprentissage pas facile mais positif !
Accepter mes changements car oui je deviens différente mais pétrie de ces 40 années d'amour partagé ...
avant j'avais besoin d'être moi hors du nous
là j'ai besoin d'intégrer un "nous" nouveau où est le manque et la présence invisible mêlés pour devenir moi !

Je commence à ne plus avoir de sanglot à laisser sortir ou retenir avec les mots "plus jamais" comme si j'avais apprivoisée cette réalité incontournable !

De nouvelles habitudes au quotidien passent dans l'automatisme et surmontent celles d'avant !

Mon choix de communiquer intérieurement avec son être invisible m'aide aussi beaucoup, comme la perception de "réponses" peu m'importe qu'elles viennent de mon inconscient, de mon imaginaire ou de l'au delà elles m'aident.

Tout comme son aide pour retrouver les choses encore ce soir quand je cherchais des papiers concernant notre voiture ... après la surprise de cette journée : une réparation urgente à faire aux freins ... des frais non prévus.

La nostalgie, la tristesse viennent de plus en plus souvent remplacer la violence de la douleur aigüe.

Préparer les affaires pour le séjour prévu avec les ami(e)s endeuillé(e)s du forum m'a fait du bien aujourd'hui.
mais je sais que d'autres vagues de douleurs viendront qu'il faudra accepter de vivre et laisser passer !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 28 Décembre 2014 à 09:14:41
les échanges avec nos enfants représentent un soutien certain
c'est étrange mais je retrouve chez mon fils Antoine ( le plus jeune ) beaucoup de traits de caractère d'Alain et , lui aussi , fait référence à lui , pourtant ,ce n'était pas son vrai papa...
je pensais que , peut-être , j'imaginais tout ça car cela me faisait du bien mais beaucoup de personnes de notre entourage qui connaissaient bien Alain , me le disent : quand on voit Antoine , qu'on discute avec lui , on retrouve un peu Alain...
les années de vie communes laissent des traces...

comme je comprends donc ton bonheur de partager avec ta fille

je te souhaite un bon séjour , ce doit être enrichissant , réconfortant ,  de se retrouver entre endeuillés
j'espère que vous viendrez nous raconter
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: leelou- le 28 Décembre 2014 à 10:27:42
Merci pour ton témoignage Qiguan.
 Dans nos filles je retrouve aussi l'image de leur papa, certaines expressions, il vit en elles comme bientôt il vivra en moi.
Passe un bon séjour
Affectueusement
Leelou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 31 Décembre 2014 à 19:48:31
Braver la puissance de la douleur intérieure pour être dans la vie
Au present
Se dire que c'est ce qu'ils voudraient pour nous par "sagesse"
Oui je penserai a vous car ma soirée est avec les ami (e) s du forum
Merci le forum
Courage ... pour traverser cette fin d'année et rentrer seul (e) dans la première sans lui ... elle ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mimie le 01 Janvier 2015 à 00:38:14
Je te et vous souhaite une belle soirée partagée, de ma solitude pour une fois ce n'est pas le plus douloureux
Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 01 Janvier 2015 à 21:22:37
oui , qiguan
j'espère que ta soirée entre endeuillés a été moment de partage et qu'elle t'a apporté courage pour démarrer cette année
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 03 Janvier 2015 à 16:01:33
 :-* un moment où on s' est épaulé(e)s
Où je me suis entendue : rire, plaisanter sur nos décalages de "veuvage", avoir plaisir à préparer,  partager des nourritures, avoir du contentement à être avec ces ami(e)s connu(e)s ici même si j'ai eu aussi à piocher dans mes ressources pour faire face à certaines choses. Mais aussi des larmes partagées et d'autres seule ...
C'était un bon choix pour cette période cette année.
Je voudrai réussir à traverser cette période de voeux sociaux avec le moins de souffrance possible je vous le souhaite aussi. Nous verrons fin janvier nos bilans.
Demain je retrouverai mon ancrage : notre fille, petite fille ... et lundi il faudra ré affronter le quotidien, on verra ...
Je découvre que je commence a mieux savoir "faire vivre en moi" mon défunt et à être dans un nouveau moi certes a construire ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Janvier 2015 à 16:28:42
Zabou tu as écrit ailleurs sur ce forum
Qu'on le veuille ou non c'est ainsi, très difficile , mais peu de choix, un seul en fait pas conseillé.....

Garder l'espoir, celui qu nous permet d'avancer, d’être, encore là meurtrie, mais debout...

L"espoir de jours meilleurs, de soleil, de lumière, d'autres moments magiques, aussi fugaces soient 'ils....

On ne peut rien, contre quasi rien, apprendre à s'y résoudre, faire avec, dans les meilleures conditions possible, la vie est moche, mais elle peut, être  belle aussi, se saisir de ces moment là, comme des bijoux à ranger dans un coffret.....

Allez vaillant soldat, tu finiras par vaincre, pas tout, pas tout le temps , mais tu vaincras !

j'ai envie de le faire mien ...  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 05 Janvier 2015 à 11:24:28
Hier soir énorme craquage  :'(
le trajet retour du séjour avec les ami(e)s du forum avait été comme la météo : bruine, éclaircies, rares rayons de soleil, averses plus ou moins intenses
malgré choix de musiques qui me faisaient du bien !
Le temps de déballage, rangement s'est bien passé
puis avec ma maman nous sommes allées chez ma fille manger la galette où nous avons retrouvé près de ma petite fille l'autre mamie (veuve depuis plus de 30 ans) avec son compagnon, ce fut simple ma petite fille reine bien sûr ... petites distractions, jeux avec elle et échanges divers mais non douloureux
au retour, après le repas, seule là ce fut craquage !
Là spontanément j'analyse que peut être ce début d'année, nouveau cycle donc aurait été très éprouvant, le séjour avec les ami(e)s a permis de tenir un peu à distance la profondeur de cette difficulté (pour moi)
mais là la décompression, le retour au quotidien et ... ce face à face avec le manque et ce nouveau cycle a ressurgit d'un coup comme un diable qui sort de sa boite après y être resté comprimé !
Laisser passer, accepter cette tempête, utiliser les béquilles connues ... fut mon programme
Je pense également que la fatigue des très longues soirées, du manque de sommeil (réveil à cause de douleurs physiques) venant pour moi sur la fatigue des 2 virus, du trajet n'y est pas pour rien
avant de conclure que je suis dans une des fameuses étapes "dépression" je vais attendre de prendre du repos, récupérer voir l'ostéopathe/douleurs (jeudi) puis je tirerai les conclusions sur mon état, entre temps je verrai la psy des soins palliatifs ça peut m'aider aussi.
Je ne regrette pas le choix de ce séjour pour cette période il fut un tourbillon où je n'avais pas à rester cantonnée dans un rôle, le vécu amical était porteur et même si à plusieurs moments j'ai dû piocher dans mes ressources pour dépasser des moments difficiles il m'a apporté du bon.
Je sais qu'un autre choix avec isolement aurait été pire.

Je me sens toujours explosée, en morceaux, certains s'animent, se réaniment grâce à bien sûr ma petite fille, ma fille, le bébé qui arrive avec la difficulté mais l'aide aussi sur sa date prévue d'arrivée (date du décès de Jean), mon gentil gendre, ma famille
d'autres grâce aux très rares ami(e)s qui ont su rester dans mon environnement
d'autres grâce aux nouveaux amis du forum
Je m'entend à nouveau rire spontanément, je me découvre l'envie de replaisanter
surtout sur nos décalages sociétaux et bêtises de veufs veuves ... l'humour sauve souvent de la dépression profonde !
L'envie de cuisiner pour les autres, de prendre plaisir à des nourritures avec d'autres ...
Même si c'est très difficile et qu'il n'y ait pas de choix que de survivre au mieux
je garde l'espoir de rester debout même meurtrie
J'ai la chance de pouvoir parler souvent avec des veuves (qui le sont depuis plus de 30/35 ans qui ont des vies différentes) qui sont de mes clientes et la maman de mon gendre, toutes me disent, je vous l'ai déjà dit, de ne pas chercher à lutter contre la douleur qu'elle reste qu'elle que soit la voie de vie qui continue (en solitaire, ou en nouveau couple) mais qu'elle vient moins souvent, n'impacte pas le quotidien ou peu même si toujours aussi violente au moment !
Toutes m'expliquent comment le nouveau lien intérieur avec le défunt se fait constant, aidant, plein de douceur, il ne comble pas le manque mais fait disparaitre cette horreur d'absence, c'est vrai que quelque chose de nouveau vient en moi doucement !
le deuil est difficile, long ...
apprendre à vivre avec cette cicatrice est une épreuve énorme qui sollicite consciemment ou inconsciemment sans cesse, cela fatigue c'est reconnu par les spécialistes du deuil, entre les stratégies pour éviter certaines choses et les luttes pour relever le défi de d'autres du matin au soir dans la maison, la vie c'est usant ! parfois c'est un craquage qu'il faut laisser passer qui se déclenche pour une bricole, un objet, une action ... et il faut accepter la douleur pour que le deuil se fasse
mais j'ai avancé les miettes se réaniment, s'animent, quant à l'assemblage, il faut attendre je crois, car des parties seront inutilisables dans la nouvelle vie et devront laisser la place à de nouvelles ... qui sont à fabriquer ...
mais je ne me sens pas entière ...
même pas comme ma statue (cassée le 13 Août et réparée)
voilà je suis peut être dans la phase décrite comme dépression (cf Dr Fauré) ...
je ne doute pas d'en sortir mais je ne sais ni quand, ni comment
je vais continuer à utiliser mes béquilles
et venir ici !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Agathe le 05 Janvier 2015 à 14:50:01
Bonjour,

Je suis nouvelle sur ce forum. Je suis étudiante en travail social, et dans le cadre de mon travail de fin d'étude, je réalise un mémoire sur le veuvage précoce et la parentalité. Plus précisément sur les conséquences du veuvage précoce sur la fonction parentale.
Je n'ai pas choisi ce sujet par hasard. Tout d'abord, il me semble que dans notre société actuelle, nous nous retrouvons souvent seul face à cela. La place du défunt n'est plus la même, et le soutien apporté aux veufs, tant sur le plan institutionnel que familial est souvent bref, trop bref.
Ensuite, ce sujet est venu à moi comme une évidence. Ayant moi-même connu cette douloureuse expérience, j'avais la volonté de mettre en relief la parole de ceux qui ont souffert en silence.

Je me suis donc inscrite sur ce forum, afin de savoir, si des personnes seraient d'accord si ce n'est pas trop douloureux pour elles d'échanger avec moi . Tout restera dans le cadre de mon mémoire, et tout restera absolument confidentiel.

je vous remercie beaucoup d'avoir lu ces quelques lignes...

Agathe.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 05 Janvier 2015 à 15:46:36
Agathe,

Je suis touchée que tu choisisses ce sujet pour ton mémoire car , comme tu le dis , dans notre société , c'est un sujet tabou .
Lorsque l'on comprend , le temps que cela prend ce "travail de deuil " , il est vrai que le soutien est bien trop bref...
Mais , si ce soutien est bref , c'est surtout parce-que c'est un sujet tabou et , par conséquent , mal connu.
Les personnes qui nous entourent veulent bien faire mais  ne savent pas....
Je serais d'accord pour échanger avec toi .
Peut-être devrais tu créer ton propre fil dédié à ton sujet ou bien préfères-tu que l'on communique en message personnel ?

Mamoure
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 05 Janvier 2015 à 15:56:42
oui Agathe,
il te faut créer un fil spécial sur ce forum avec le bouton rose nouveau sujet
d'autant que je ne suis pas du tout concernée par le thème
mais c'est bien que tu ais décidé cela !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 05 Janvier 2015 à 16:00:15
Chère Qiguan,

le craquage après les fêtes , le retour au quotidien et ce face à face avec l'absence !
même si les "fêtes" ont été difficiles , l'après....très éprouvant
cette année qui commence et , pour toi , une période du deuil particulièrement pénible

je trouve vraiment très juste cette explosion en petits morceaux que l'on tente , tant bien que mal , à animer , de nouveau , sachant que nous ne pourrons jamais tous les recoller
vivre avec cette cicatrice , à tout jamais...
comme tu dis , ce chemin est vraiment très long et difficile
j'appréhende déjà la suite , je ne suis qu'à 4 mois !!

continue à utiliser tes béquilles
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 05 Janvier 2015 à 16:05:48
Agathe,
j'ai du lire un peu trop vite ton message
si ton mémoire concerne les conséquences du veuvage sur la fonction parentale , je ne pense pas être vraiment concernée , mes enfants sont grands , 27 et 18 ans
je pense que tu souhaites plus communiquer avec de jeunes mamans , ayant des enfants en bas âge
comme le dit Qiguan , crée ton fil et je maintiens que c'est une bonne idée de choisir ce sujet
Bon courage
Titre: Re : Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 05 Janvier 2015 à 16:38:40
Chère Qiguan,

le craquage après les fêtes , le retour au quotidien et ce face à face avec l'absence !
même si les "fêtes" ont été difficiles , l'après....très éprouvant
cette année qui commence et , pour toi , une période du deuil particulièrement pénible

je trouve vraiment très juste cette explosion en petits morceaux que l'on tente , tant bien que mal , à animer , de nouveau , sachant que nous ne pourrons jamais tous les recoller
vivre avec cette cicatrice , à tout jamais...
comme tu dis , ce chemin est vraiment très long et difficile
j'appréhende déjà la suite , je ne suis qu'à 4 mois !!

continue à utiliser tes béquilles
je t'embrasse
  :-* merci à toi
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 05 Janvier 2015 à 19:32:45
Qiguan,

Après avoir passé de bons moments , quand bien même, ils restent évocateur du deuil, peut être, justement à cause de cela,  le simple retour au quotidien, devient encore plus difficile....

On prend d'autant plus conscience de la solitude du manque, le craquage n'est alors pas étonnant.....le symbole du passage à une autre année rajoute....

Se sentir en morceaux , éparpillés, oui, je connais, on déploie, une énergie folle des mois durant à tenter de tout rassembler, pour s'apercevoir, des mois après que cela ne serre à rien , que le puzzle ne sera plus jamais complet, qu'il manque des pièces , que d'autres ne s’imbriquent plus, qu'il en existe de nouvelles, et l'on ne sait quoi faire de tout se bric-à-brac et là aussi , cela donne matière à craquage.....

Du temps, encore du temps, toujours lui, tu trouveras, l'endroit où placer certaines pièces , pour d'autres cela sera encore long, mais elles viendront seules se placer, tu en sera toi même étonnée.....

Qu'on le veuille ou non c'est ainsi, très difficile , mais peu de choix, un seul en fait pas conseillé.....

Garder l'espoir, celui qu nous permet d'avancer, d’être, encore là meurtrie, mais debout...

L"espoir de jours meilleurs, de soleil, de lumière, d'autres moments magiques, aussi fugaces soient 'ils....

On ne peut rien, contre quasi rien, apprendre à s'y résoudre, faire avec, dans les meilleures conditions possible, la vie est moche, mais elle peut, être  belle aussi, se saisir de ces moment là, comme des bijoux à ranger dans un coffret.....

Allez vaillant soldat, tu finiras par vaincre, pas tout, pas tout le temps , mais tu vaincras !

Tu as écris, j'ai envie de le faire mien ...  :-*

Alors fait le , avec toutes tes béquilles, tu vas avancer, tu avances déjà, craquer ne veut pas dire reculer....

Se poser, dormir, respirer, ce n'est pas à toi que je vais dire çà.............. !!

Je t'embrasse fort.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 06 Janvier 2015 à 09:50:12
merci zabou
oui craquer ce n'est pas reculer !
oui me poser, respirer, prendre soin de moi, de mes douleurs etc ... le chemin
demain matin mon petit soleil sera avec moi quelques heures je vais m'y ressourcer encore ! et partager le repas avec notre fille qui porte un autre petit soleil sera aussi réconfortant et doux !

Chacun avance avec sa destinée mais lire lulu http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/10-mois/ est bien pour faire savoir qu'autre chose est possible quelle que soit la date d'ailleurs !
et je retiens ceci http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/fetes-de-fin-d%27annee/msg53014/#msg53014
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 07 Janvier 2015 à 20:46:50
Je t'envoie plein de pensées affectueuse Qiguan,

Tu as beaucoup de ressources... 

Merci pour tout ce que tu fais pour nous tous... 

<3
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 07 Janvier 2015 à 20:48:03
Zabou,

L'image du puzzle est très parlante... Merci à toi aussi pour tout le réconfort que tu nous appportes..

Bisous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 07 Janvier 2015 à 21:31:39
Partage d'un texte écrit sur une carte donnée par une dame (veuve depuis plusieurs années) que je croise dans des réunions d'associations et qui m'a toujours un peu parlé.
"Madame ...
Vous présenter des voeux pour une bonne année 2015 est assez difficile et, en tout cas, douloureux pour vous de les recevoir. Je veux cependant vous souhaiter une année apaisée, non pas dans la résignation, mais dans l'acceptation de l'inéluctable. Je vous souhaite donc une année sereine, autant que possible, et suffisamment de forces vives en vous, pour continuer.
Ces périodes de fêtes sont une épreuve supplémentaire pour vous, et j'espère que vous avez eu, auprès de vous, une famille affectueuse et attentive. Le bonheur, affiché, conventionnel, peut être une insulte à sa propre détresse, et j'espère que vous n'avez pas eu à affronter telle épreuve.
Je vous souhaite une année la moins douloureuse possible et en même temps pleine d'espérance. amicalement
"
vous imaginez que j'ai été très touchée ...

Aujourd'hui j'ai vu 1 h30 la psy des soins palliatifs ce qui m'a bien aidé pour verbaliser et examiner avec une pro beaucoup de mes problématiques.

Demain l'ostéopathe (et sa méthode d'orthopractie) pour enfin moins souffrir, j'avais sauté le RDV précédent au moment de mes virus ...

Ce matin j'ai aussi pu profiter de ma petite fille et fait le plein de ces bonheurs même si le manque vrille mon coeur en même temps

Ceci dit je suis bien dans cette phase "déstructuration" et les larmes viennent n'importe comment dans la rue en poussant la poussette de ma petite fille, en allant chez la psy, seule bien sûr ... il faut laisser passer la tempête !

merci de vos passages ici  :-* ce forum est si important pour moi !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mimie le 08 Janvier 2015 à 18:20:39
Bonsoir Quigan
C'est sur que c'est dur quand les larmes coulent toutes seules, cela m'est arrivé souvent et les évènements des derniers temps m'ont aussi ramenée à cela.
Cette lettre est très touchante, oui prends la comme un cadeau.
J'espère que ta séance d’ostéopathie t'a fait du bien c'est souvent que le corps lâche, pour ma part il me parle encore plus que le psychologique, je somatise énormément.
Ma fibromyalgie se réveille beaucoup quand le moral est en baisse, là chez mon fils c'est très acceptable.
Je te souhaite une bonne soirée et je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 08 Janvier 2015 à 18:41:47
Quelle jolie lettre , je comprends qu'elle te touche
Ecrite par une dame veuve , cela s'entend de part ses mots

j'espère que ta séance chez l'ostéopathe t'a fait du bien , j'ai déjà eu 2 séances et la 2ème fois , cela m'a soulagé
la semaine prochaine , séance d'acupuncture ( les problèmes de sommeil ne font qu'empirer , le traitement de mon médecin n'agit plus du tout , du coup j'ai arrêté )

pour le reste ...il faut laisser passer la tempête...

je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 08 Janvier 2015 à 18:57:57
Bien que écourtée par des soucis perso pour mon ostéo ma séance a été profitable
mais je suis très fatiguée en ce moment ! ... et curieusement encore plus quand je me repose ...
Là j'ai eu l'envie et inspiration pour relooker un peu une de mes salles de travail de mon institut, ça m'a aidée cette fin de journée
et en début je voyais une de mes cliente-amie veuve depuis 3 ans parler avec elle m'a aussi aidé.
Je dois reconnaître que la plupart des voeux que je reçois sont (à part les professionnels) circonstanciés même si parfois maladroits cœur y est !
Pour le reste oui j'accepte que la tempête passe ... 
mais j'ai à gérer aussi "l'accompagnement" depuis hier de celle qui me fait le ménage de l'institut et est une des aides ménagères de ma mère de l'association qui vient pour elle : dans la même journée sa belle mère a été passée en soin palliatifs à domicile pour son cancer et son père des urgences est parti en grande centre : tumeur très avancée de la hanche ...
elle est effondrée !
Je remarque autour de moi beaucoup de personnes avec de grosses choses à "porter" en ce moment !
La vie n'est jamais un long fleuve tranquille ...
merci de vos passages ici.  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Auriabelle le 09 Janvier 2015 à 10:27:43
Quigan,
Je voulais simplement te dire que tu es une femme extraordinaire.....tu nous aides tous beaucoup....

Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 09 Janvier 2015 à 10:35:01
Merci Auriabelle
si je peux aider ... vois tu cela m'aide aussi
de me sentir "encore" utile au delà du cercle familial
Pour me distraire de mes difficultés actuelles je viens d'actualiser un de mes blogs (http://mincir-yinyang.over-blog.com/)
cela m'a fait du bien
chaque jour donc un peu de renouveau dans mon environnement : ça bouge malgré la déstructuration remplie de larmes ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: catita49 le 09 Janvier 2015 à 14:02:39
Que fais-tu comme métier Quigan? J'ai fait de l'acupuncture que j'étais enceinte de mon fils, Robin. J'ai adoré. Je devrais peut être m'y remettre...quand je trouverai le courage de mettre mon fiston à la halte garderie :-\

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 09 Janvier 2015 à 18:11:32
métier dans le bien être : sophrologue (individuel et groupe) techniques de réflexologies, de massages et d'énergétiques chinoises alliées à relaxation-esthétique un peu plus "classique"
je suis dans des pas en avant donc même dans la tempête de cette période pleine de larmes intempestives à gérer en public ou à laisser couler ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 10 Janvier 2015 à 07:46:55
Coucou Qiguan...

Elle est terrible cette phase de destructuration... Accroche-toi... Et on est là..

Je t'embrasse...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 10 Janvier 2015 à 22:08:20
Ce soir j'ai besoin d'user ma peine.
Après une journée où j'ai pu grandement profiter de ma petite fille, ce qui m'a fait énormément de bien  ... la tempête s'est accentuée !
J'ai je crois tout passé pour m'aider : lecture de Kübler Ross (sur le chagrin et le deuil) et autres, musique (enjouée) ;-) à Phil33, mes techniques connues : PBA, EFT, les fleurs de Bach ...
mais je suis incapable ce soir "d'arriver" à supporter le manque.
Je crois en l'au delà, je sens la présence et ce soir je sens Jean là
mais la douleur/rupture avec les communications d'avant est terrible
tant de pourquoi, quel sens ?
oui l'état de Jean faisait que oui "ça devait s’arrêter"
je crois toujours, encore que c'était "écrit" programmé ... que j'ai encore quelque chose à faire
mais là je ne comprends pas le sens de toutes les souffrances à supporter de ce côté
pourquoi ce cheminement par ces séparations ? qui engendre tant de douleur et douleur qui ne disparaitra pas tant que l'on ne quittera pas cette enveloppe de chair !
ce n'est pas la mort qui me fait peur
mais la vie ! celle ci !
le reste : l’avant, l'après ne me fait pas peur du tout, je me sens à l'aide avec.
là je suis interpellée par ce qui me parait ce soir une aberration : la séparation, les difficultés de communication après le décès de l'un de ce qui faisait nous.
je me culpabilise : comment mon défunt pourrait il être bien, heureux à me savoir là si mal , si en souffrance !
Je le lui dis et sa présence douce m'enveloppe mais ne résout pas la question du sens 
Je ne vois pas de sens à ma vie actuelle, je la subis sans comprendre
je sais que je manquerai à ma fille, ma petite fille et quelques personnes mais déjà tant de défunts manquent à tant de personnes ... et je sais que je ne suis pas indispensable à qui que ce soit même si je suis précieuse.
Kübler Ross parle du deuil de la vie rêvée, longue car comme elle dit on n'attend pas qu'elle soit idyllique mais longue, je savais combattre, j'ai combattu, je pouvais combattre encore !
Mais là le mot même de combat n'a plus de sens.
en bruit de fond une pendule ... les secondes qui claquent, m'éloignent du passé et me rapprochent de la libération aussi !
 Porter le défunt, le faire vivre à travers et par nous dans cette vie pourquoi ? pour nous avoir la force de survivre ?
car lui vit, de ce que je crois, sur un autre plan, sans avoir besoin de nous.
Comme j'ai envie de cultiver les liens avec mon défunt je vais aller me reposer, je le retrouverai facilement dans le système qui s'est installé de communication, il y aura de la douceur, de l'apaisement mais que en partie
de la survie oui avec cette béquilles
mais la séparation, sa douleur sera là.
Comme le nouveau né qui hurle sa souffrance de l'éloignement de sa mère dans ce nouveau milieu où il n'est pas comblé en continu par le liquide amniotique, doit respirer et attendre de la nourriture dans un nouvel inconfort où il ne flotte plus ... je me sens identique dans mon deuil, dans ce nouveau milieu
et je ne vois pas le sens de ce cheminement, le pourquoi.
Je ne doute pas que le temps fera son œuvre et rendra moins aigüe cet inconfort douloureux, voire y mettra de nouvelles choses agréables
mais je ne vois pas le sens  de tout ça, le sens de la séparation.
J'ai une terrible envie de repos abyssal, une sorte de besoin de néant, de disparition de toute sensation aucune ne faisant du bien ! 
Sans doute demain sans avoir trouvé un sens aurais je trouvé un leurre pour continuer à avancer, à espérer un mieux
l'horreur peut me ravir encore bien des choses précieuses et je ne le souhaite pas
je survivrai en tolérant plus facilement mon nouvel état dans le manque
certains croiront que je vis ... vais mieux ...
je rirai, sourirai sans aucun doute,voire m'émerveillerai de certaines choses mais derrière le manque ne sera pas comblé.
Reprendre des cycles de vie classique viendra sans doute mais comme une illusion encore sans résoudre le sens des séparations ... 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: FeeViviane le 11 Janvier 2015 à 01:20:07
Comme tu fais bien Qiguan de te laisser-aller, de laisser sortir ta peine, ta douleur, tes interrogations ...

Dans cette épreuve qu'est le deuil de l'être aimé, on finit par réussir, tant bien que mal, à supporter (?) admettre ou tout du moins réaliser pleinement l'absence, mais le manque... c'est la grande affaire.... que faire de ce manque ?

Comme tu le dis, tu sais pourquoi Jean n'est plus là, bien sûr, tout comme tu sais que son absence dans notre monde "physique" est irréversible mais voilà, cela ne fait pas disparaitre le manque, ne le comble pas. C'est ainsi.
Qu'est ce qui modifiera les choses ? Le temps ? peut-être, je ne saurai te dire, je n'ai pas encore trouvé la solution.

Le manque est là. C'est tout. Il faut composer avec, jour après jour, en oscillant entre "parfois oui" et "parfois pas du tout".
Et pour toi, Qigan, en cette période, l'aiguille penche vers le "pas du tout". Alors, prends soin de toi, accorde toi, comme tu le fais ce soir le temps d'user ta peine, ta douleur, ta révolte. L'apaisement, un jour, est à ce prix.

Le pourquoi de notre souffrance ? Y a t-il seulement une réponse à cette question ? Depuis que le monde est monde, des êtres naissent et meurent. Ceux qui partent les derniers souffrent du départ des premiers. Nous faisons partie d'un tout qui nous dépasse. Nous aimerions maitriser l'ensemble de nos vies mais la réalité est autre. S'il y a une raison, elle finira sans doute par nous apparaitre ...

Je souhaite que cette nuit t'apporte un peux de paix intérieur et de réconfort.

Je t'embrasse




Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Dji le 11 Janvier 2015 à 09:52:04
Qiguan
Tu as raison le manque fait mal.
Comme toi j'aimerai tant le retrouver mais pour mes filles je m'accroche, je cache cette douleur qui est au plus profond de moi, et qui le ronge à petit pas.
C'est sur il aimerai pas de entendre dire ces choses et nous  voir malheureuse.
Cette semaine j'ai du me rendre au urgence pour ma plus jeune file.
Il y a 8 ans elle a fait un AVC elle n'a pas des séquelles , mais nous avons vécu 4  années difficiles  , entre les ambolisation  la radio chirurgie et l'attente d'une guérison .
Mercredi elle fait une grosse migraine avec paralysie de la face.
Nous étions avec sœur auprès d'elle , on sait revu  8 ans  en arrière dans l'attente des résultats , mais leur papa n'était pas avec nous . Quel manque pour nous toutes.
Aigu an je te souhaite beaucoup de courage et te remercie pour tout ce que tu nous apporte

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Josline le 11 Janvier 2015 à 10:55:12
Bonjour à toutes
Je ne participe pas beaucoup en ce moment. Ça veut dire que ce n' est pas bon signe. Contrairement à vous, quand ça ne va pas, je n' ai pas envie de m' exprimer mais plutôt de me replier sur moi-même et d' attendre. D' attendre quoi, d' ailleurs? Je n' en sais rien.
Oui, le manque, ce satané manque!!! La question que je me pose maintenant c' est : Faut-il chercher à tout prix à combler ce manque ou faut-il apprendre à vivre avec?????
Si vous avez la réponse.....
Je pense beaucoup à vous qui avez toutes aussi de si grosses peines. Je vous embrasse
Jocelyne
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: myla le 11 Janvier 2015 à 11:49:30
Oh oui, le manque est là.. Nous savons que le chemin est long et qu'il va nous falloir vivre avec le "sans eux"  Il est vrai que les enfants nous poussent à avancer mais nous ne pouvons leur livrer notre peine intérieure..
  Je suis moi aussi  actuellement dans une phase difficile  après un temps d'accalmie et ça fait du bien de le dire ici. Je me re surprend à pleurer comme au début...J'aimerais tellement allez mieux.
 Le temps va faire son oeuvre, certainement. Il faut que l'on s'accroche..

 Je vous embrasse et vous souhaite la plus douce journée possible
Myla
 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 11 Janvier 2015 à 12:03:51
merci de vos passages
ce texte très beau dis bien des choses http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/survivre-sans-toi/msg53115/#msg53115 merci Yentel de l'avoir copié 

Le manque ne peut pas être comblé selon moi quoi que l'on fasse, quoi que l'on vive
j'en veux pour preuve le témoignage de ces femmes veuves (qui me parlent) qui ont continué ou pas en créant ou pas une autre vie affective, amoureuse, équilibrée, profonde qui disent le manque reste !

D'autres deuils font dire pareil
"J’ai cette évidence que Carole est née à sa nouvelle vie… sur un autre plan vibratoire, mais je vous avoue qu’une chose ne passera jamais… c’ est le manque de sa présence physique, son toucher, son contact… Ne plus l’entendre, ne plus la voir vivre parmi nous… ne plus pouvoir la serrer dans nos bras.. Accepter ce vide dans la maison, ce silence."
http://www.sourcedevietoulouse.com/spip.php?article8 personne avec qui je partage bien des points de vue et réflexions

apprendre à vivre avec
oui sans doute
sans comprendre oui

Féeviviane tu écris
Le pourquoi de notre souffrance ? Y a t-il seulement une réponse à cette question ? Depuis que le monde est monde, des êtres naissent et meurent. Ceux qui partent les derniers souffrent du départ des premiers. Nous faisons partie d'un tout qui nous dépasse. Nous aimerions maitriser l'ensemble de nos vies mais la réalité est autre. S'il y a une raison, elle finira sans doute par nous apparaitre
Ce n'est pas tant les cycles naissances départs qui me troublent
mais ce sont ces départs que je qualifie de prématurés
il n'y a pas de hiérarchie entre l'enfant petit parti bien sûr bien trop vite, l'ado fauché dès son envol, le jeune adulte laissant des enfants non élevés, l'adulte stoppé au tournant de sa vie, connaissant ou pas sa descendance suivante mais un sentiment difficile : anormalité, inachevé des mots me viennent
par rapport à mon amie décédée lors de mes 20 ans
mon père quelques mois après
mon beau père bien peu après (à l'âge de Jean)
mon amie partie il y a 9 ans
là Jean
je n'ai pas le même  sentiment pour les autres pertes quand les personnes étaient âgées :
mon grand oncle décédé quelques jours avant mon père dans la chambre à côté (de l'hôpital) d'ailleurs à l'époque j'en ai beaucoup parlé avec ma grand tante qui le ressentait pareil.
Le deuil d'une vie longue (comme dit Kübler Ros) est à faire, j'accepte les cycles, tant dans la nature que pour les humains mais là je n'ai pas fait le "deuil" de la rupture des cycles et leur sens.

La pluie a cessée ce matin en début de promenade avec le chien mais impossible de stopper mes larmes
les réprimer pour ne pas peiner plus ma mère est compliqué et heureusement elle est le plus souvent dans son studio ne voyant pas mes larmes couler et je peux m'isoler correctement à l'étage, même si je en peux pas comme j'aurai envie hurler ma peine.
Ma chère Myla nous ne pouvons éviter ce moment de tempête.
Je me refuse à culpabiliser vis à vis du défunt d'être ainsi, je pense sa compréhension de mon état complète, je ne veux pas me bloquer et risquer pire réaction sous prétexte qu'il n'aimerait pas. Je pense qu'il "voit" qu'il sait, qu'il aide autant qu'il peut peut être a t'il une compréhension de plus (????) là où il en est mais il ne me juge pas, ne me demande pas de nier les processus logiques du deuil.
Je ne pense pas trouver un sens à tout cela (séparations prématurées) mais j'ai confiance comme je l'ai écrit hier qu'il y aura de plus en plus d'éclaircies, de savoir vivre avec, de plaisirs retrouvés, de sourires, rires
la tempête doit passer et je ne veux pas opposer confiance en un avenir plus serein voire heureux à la douleur qui restera.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mimie le 12 Janvier 2015 à 00:19:54
"J’ai cette évidence que Carole est née à sa nouvelle vie… sur un autre plan vibratoire, mais je vous avoue qu’une chose ne passera jamais… c’ est le manque de sa présence physique, son toucher, son contact… Ne plus l’entendre, ne plus la voir vivre parmi nous… ne plus pouvoir la serrer dans nos bras.. Accepter ce vide dans la maison, ce silence."
C'est tellement ça et c'est difficile à expliquer car les proches parlent aussitôt d'ennui et de solitude, mais non. Pour la part je ne m'ennuie jamais, la solitude me pèse un peu mais le week end seulement car dans la semaine je suis bien occupée.
Mais le MANQUE, physique, les discussions, la présence tout simplement, sa voix (même s'il était aphone pendant presque les 4 dernières années de sa vie. Et puis le SILENCE, putain de silence comme le titre du livre de Philippe Vigand atteint du  locked-in syndrome. Je l'ai tant désiré ce silence, quand la maison étaient encore habitée des enfants. Puis quand elle s'est remplie des enfants, conjoints et petits enfants et même par la télévision mise trop fort par mon mari. Mais maintenant c'est un silence mortel en pleine campagne même pas de voitures qui passent en journée quand les gens sont partis travailler. Je mets du son toujours sinon ce n'est pas supportable.
Son toucher, oui nous nous aimions tellement, notre complicité et son humour même sur sa maladie. Bref tout pareil que le texte cité plus haut.
Quigan je te souhaite de remonter du creux de la vague
Bises
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 12 Janvier 2015 à 20:37:19
Merci Mimie de ta contribution qui éclaire un peu plus nos vécus !
Ce matin je me suis obligée à sortir ... suis allée fouiner dans un magasin qui va fermer pour cause de travaux où se vend un peu de tout ...
occasion de souffrances : repenser à tant de choses achetées là dans le feu de l'action des moments heureux, des jours de  bricolages intenses où on fonctionnait si bien à deux ..., jours tristes où j'achetais des choses pour faire face à de nouveaux besoins/son état qui se dégradait ...  :'(
Encore des ennuis avec l'employé démissionnaire et pôle emploi toujours pour des papiers ...
Cet après midi j'ai pu parler avec mon amie qui a perdu son compagnon il va y avoir 2 ans lundi prochain ... et constater que la douleur lui est encore si intense, le manque d'envies si plombant ... pourtant elle se bat pour peser le moins possible moralement à son fils éloigné et aider au mieux sa fille adulte handicapée en établissement spécialisé.
Je me suis activée autour de mes obligations pro : chiffrage du stock pour être imposée dessus (sacrée "arnaque" comme si c'était vendu ...)  et encore occasion de revenir en arrière quand Jean se faisait un plaisir de me chiffre mes relevés ou voire de le faire en totalité ensemble ! ...  :'(
Recherche de choses égarées dans les placards ... enfin je ne sais plus où j'ai rangé et ai même perdu un papier où j'avais noté ce que j'avais dans les housses de protection ...  :-\
Un passage sur un autre forum deuil où des personnes non touchées par la perte d'un conjoint même bienveillantes pensent qu'il faut que l'endeuillée fasse ceci, cela, pour aller mieux, être moins mal ... heureusement elle respecte (pour la personne concernée) son mal être à sa manière dans l'éloignement et le silence. On voit encore plus la méconnaissance du processus du deuil !
je leur ai mis le lien vers Dr fauré
http://www.allodocteurs.fr/act​ualite-sante-deuil-les-mots-po​ur-en-parler-9494.asp?1=1
et parabole
http://desirdetre.com/la-parab​ole-du-papillon/ belle parabole que j'aime répéter depuis des années pour bien des choses
Et je viens de lire de Kübler Ross :
"considérez cette nouvelle vie comme une plante poussant sur un champ de ruines. Le travail de deuil consiste à retrouver, dans les décombres de la mort, le chemin de la vie"
"votre conception de la vie ayant été détruite, il vous faut à présent en reconstruire une nouvelle, qui tienne compte des réalités tout en vous offrant une rambarde de sécurité ainsi que l'espoir d'une existence différente, à laquelle vous finirez par trouver une beauté
" vaste programme ...
un "signe" (?) un frôlement, une sensation derrière une oreille, en suivant le regard sur l'heure 20.20 symbole du deux répété mais du zéro et regard attiré par la photo sur mon bureau sur ce regard qui m'a tant aidé et m'aide encore !
Toutes les photos ajoutées c'est son regard ou sa manière de regarder qui m'attire toujours !
et m'aide dès que je croise ces photos même en passant d'un pas rapide dans une action ...
 Je me sens engluée dans une tristesse qui tamise tout ce que je vois, fais ... : phase normale du cette étape de deuil. Par moment en quelques secondes tout s'enchaîne : déni, colère (jamais envers le défunt), marchandage, dépression
comme si en condensé le processus se répétait, se répétait
ou à d'autre moment comme si les étapes venaient à l’intérieur de l'une comme des fractales ! qui se répètent ...
C'est fatiguant car je lutte sans cesse pour malgré tout aller vers du plus positif et je me sens épuisée par moment !
Je peux laisser les sanglots venir, passer mais je ne renonce pas à chercher à me tourner soit vers l'idée de survivance invisible et de communion, lui parler, sentir des réponses ou des techniques aidant à rétablir du positif.
Petit matelot dans la tempête sur mon radeau ... et je en sais pas où je vais me sentant à la dérive complète.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 13 Janvier 2015 à 08:24:11
"Je me sens engluée dans une tristesse qui tamise tout ce que je vois, fais ... : phase normale du cette étape de deuil. Par moment en quelques secondes tout s'enchaîne : déni, colère (jamais envers le défunt), marchandage, dépression
comme si en condensé le processus se répétait, se répétait
ou à d'autre moment comme si les étapes venaient à l’intérieur de l'une comme des fractales ! qui se répètent ...
C'est fatiguant car je lutte sans cesse pour malgré tout aller vers du plus positif et je me sens épuisée par moment !
Je peux laisser les sanglots venir, passer mais je ne renonce pas à chercher à me tourner soit vers l'idée de survivance invisible et de communion, lui parler, sentir des réponses ou des techniques aidant à rétablir du positif.
Petit matelot dans la tempête sur mon radeau ... et je en sais pas où je vais me sentant à la dérive complète.
"

C'est aussi exactement ce que je ressens Qiguan... Terrible cette impression que je ne sortirai jamais de cet état :'(

J'ai eu une difficile journée moi aussi... J'avais un rendez-vous à l'hôpital où le cancer de mon Amoureux a été diagnostiqué et où il a été soigné les premiers mois... Nous y avons passé beaucoup de temps, partagé beaucoup d'émotions, positives et négatives, mais toujours unis et heureux d'être ensemble... Encore remplis d'espoir... Tous ces souvenirs  ont ressurgi, et le manque d'Eric à mes côtés fût une torture... J'ai pleuré pratiquement toute la durée de ma visite...  :'(  Je me sens "vidée". 
Le médecin m'a dit que je souffre d'un  syndrome du canal carpien bilatéral, c'est bizarre que mes mains perdent leur force, leur sensibilité et s'engourdissent alors que l'image que j'ai de moi depuis plusieurs semaines est "Je m'accroche désespérement au bord du précipice"... 

Pour essayer de me raccrocher, je relis les étapes du deuil du Docteur Fauré... La phase de destructuration dans laquelle nous sommes toi et moi est particulièrement difficile, cela laisse l'espoir de jours plus doux... Il y a aussi le message de Tristan sur ce forum  "Pourquoi, pourquoi toi Maman?" qui résonne en moi... Je ne peux pas faire toute cette peine à mes enfants...

Mais que c'est difficile...

Merci Qiguan de toujours trouver des mots si justes et de nous insufler un peu de ton esprit positif ...

Je t'embrasse

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 13 Janvier 2015 à 22:00:36
Coucou Qiguan,

Comment s'est passée cette journée ? Pas trop dure ?
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 14 Janvier 2015 à 17:35:29
cette phase me semble bien difficile , en effet
je n'ai pas trop de mots , étant moi-même complétement perdue
mais je pense à vous , je vous lis et voudrais tellement pouvoir vous aider...

je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 14 Janvier 2015 à 20:49:49
hier ce n'était pas facile
merci de vos passages
aujourd'hui non plus
mais je maintien le cap de faire chaque jour quelque chose malgré les difficultés actuelles qui pousse vers le positif !
Aujourd'hui ce fut coiffeur pour arranger un peu ma coupe qui en avait besoin. Bien sûr comme je vais chez une amie dans la ville à côté où nous avons le caveau familial je suis passée au cimetière ... Et même si pour moi il n' ya qu'une dépouille à cet endroit ce n'est jamais dans la gaieté que j'y passe. J'ai fait des vas et vients avec les containers pour évacuer toutes les compositions florales gelées. Il faisait soleil, je sentais près de moi une sorte de halo de douceur affectueuse, mais c'était difficile en même temps,  j'ai eu encore ce sentiment de fractales qui se répètent : déni, colère contre la situation (pas contre lui), marchandage et tristesse infinie c'est curieux ce vécu : même dans chacun de ces sentiments les autres sont là. Quand je quitte ce lieu je traverse toujours quelle que soit la route des endroits chargés de plein du passé bien sûr et ça ne simplifie pas les choses et puis passage sur l'endroit où en 2001 il avait l'accident ...
Ce matin j'avais vu un peu ma petite fille cela m'avait fait du bien.
Mais les larmes difficiles à contrôler étaient là à l'heure de la promenade du chien tôt ce matin, hier soir en m’endormant ...
En plein milieu de mon repas ce soir ...
Ma certitude de réussir à dépasser je ne sais quand cette période, et surtout à ne pas vouloir l'éviter (pour qu'elle me revienne plus tard en boomerang), mon acceptation de cette période où on perd les mieux que l'on avait pu avoir un peu juste avant grâce la connaissance intellectuelle (DR Fauré etc.) de ces phases sont de grandes aides.
Et bien sûr pouvoir m'exprimer sur le forum ici !
 
J'ai lu cette phrase aujourd'hui :
"l'Amour est la meilleure musique sur la partition de la vie, sans lui, on n'est qu'un éternel désaccord dans l'immense chœur de l'humanité" Roque Schneider
je me dis que c'est pour cela que l'on se sent si mal dans le deuil de nos conjoints, dissonant avec le reste des gens !

Douceur à vous toutes et tous : celles qui écrivent ou ne font que passer lire avant de revenir écrire.

je recopie ici le poème d'Eluard que catita a mis à mamoure
l y a toujours, puisque je le dis,
Puisque je l’affirme,
Au bout du chagrin
Une fenêtre ouverte,
Une fenêtre éclairée,
Il y a toujours un rêve qui veille,
Désir à combler, Faim à satisfaire,
Un cœur généreux,
Une main tendue, une main ouverte,
Des yeux attentifs,
Une vie, la vie à se partager.
-
Paul Eluard
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: carole181314 le 17 Janvier 2015 à 13:57:49
Ouffff...J ai lu toute ton histoire en rafales. ..Insomnie oblige.
J ai pleurer ma vie...Pas sur mon amour...Pas sur moi ...Mais d enfin reconnaitre que d autres vivent les memes emotions..
Je ne suis pas folle, pas anormale, pas seule...
Les larmes coulaient  sans pour autant etre capable de m arreter...
Je realise maintenant qu il faut le vivre pour pouvoir en parler.
Sans etre mal - intentionné la famille,les amis,les collegues ce travail qui sont malhabiles dans leurs paroles et leurs conseils
ne savent vraiment pas de quoi ils parlent..
Plus je lis plus je sais que je ne suis pas seule et ca n a pas de prix..
Non le temps n arrange pas les choses.Il y en a meme qui m ont dit " Tu es encore jeune  tu vas refaire ta vie"...
Jamais ..
D autres disent " Tu devrais retourner au travail ca va te changer les idees"
Non je ne veux pas maintenant me changer les idees...Je veux penser a lui..Je travaille en sante et je ne peut pas aller m occupper de grands malades..pas maintenant...
Merci quiguan...merci de me faire realiser ces choses...ainsi que tout les autres dont je prends connaissance des histoires.
Aujourd hui je realise que je suis normale...

Bonne journee ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 17 Janvier 2015 à 14:45:33
Carole
que la lecture de mon, de nos histoires te montre que tu es normale
est exactement le parcours que j'ai fait ici les moments d'insomnies et autres !
oui crie  = écris ici tes non
et oui écoute ton médecin
je te conseille de faire rapatrier ici ton post de là bas par le webmaster http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/quand-l-absence-se-fait-de-plus-en-plus-presente/msg53291/#msg53291 dans cet espace deuil du conjoint
oui le chemin sera long très long
et on a tant besoin de parler de nous ...
fais le !  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: carole181314 le 17 Janvier 2015 à 16:09:08
N etant pas habituer au forum ( premiere fois) Je ne sais pas comment faire...
Je suis un peu perdue avec lss termes...
Besoin d aide pour faire rapatrier mon poste
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 17 Janvier 2015 à 20:44:10
Carole
simplement
tu vas sur ta file au premier message tu cliques en bas sur le bouton signaler au modérateur et tu lui explique ton souhait Yacine s'en occupera !  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: carole181314 le 18 Janvier 2015 à 12:57:06
Merci qiguan, j ai simplement reecris un nouveau post...

Bonne journee
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 19 Janvier 2015 à 08:15:00
Qiguan,
j'espère que tu as trouvé un peu d'apaisement
et que le WE n'a pas été trop difficile

je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 19 Janvier 2015 à 10:55:34
Cette période
est dans la lutte constante !
mais ma lutte diffère de celle du début :
la suite continuera a être un long chemin où elle viendra !

La période est difficile car là ce sont des anniversaires de décès : 2 ans pour le conjoint d'une amie qui m'a beaucoup épaulée les jours autour des obsèques où je n'avais personne ... 9 ans pour ma meilleure amie du quotidien si loin mais si près cela me fait flipper/ce que je garderai du deuil de mon Époux !

Je suis tracassée de comment je vais savoir gérer, supporter la période des un an à cause de l'arrivée de ma seconde petite fille à la date théorique clef et tout ce que j'aurai à assumer (qui m'aidera c'est sûr) à ce moment là pour épauler ma fille, m'occuper de ma petite fille aînée.

Début d'année, ... nouveau cycle aussi : dans la tête et occasions de bilans en tout genre ...
constat que les efforts pour enclencher des choses nouvelles me prendraient plus d'énergie que ce qu'ils me donneraient de bénéfices au vu que je n'en ai pas envie juste que mon intellec se dit que ce serait (peut être) bien pour moi ! ...
J'ai constaté que les distractions (au début inacceptables) occupent, garnissent du vide et sont utiles en ce sens, parfois elles peuvent réussir à me capter quelques instants totalement mais c'est TRÈS rare, si elles sont dans la légèreté : il semble, qu'elles ne m'apporte pas grand chose de plus que l'occupation du temps, remplissage, aussi je ne les recherche pas, plus, en particulier, ce n'est en tout cas pas un baume !

Mon ancrage dans mon lien de mère, grand mère est bien là et me soutien, me ressource aussi.

Mon activité pro qui me cause des soucis, m'apporte aussi un soutien de vie sociale très important.

Le forum reste ma bouée depuis le départ où je suis venue ...
J'ai bien l'impression que ce qui me fait le plus avancer ce sont les échanges profonds, à cœur ouvert, directs avec d'autres endeuillé(e)s.

Il me reste à faire confiance au destin, à la Vie donc, à ce que je perçois, veux croire comme un plan caché (pour le moment imperceptible), qui va au fil des mois, du temps venir, se révéler et me mettre dans un état d'acceptation pour passer de la survie à vivre à nouveau autrement !
J'ai bien du mal à avoir cette confiance, dans un mieux possible avec un retour au simple fait d'avoir envie (expression qui n'est pas d'actualité), peut être à cause des longues années d'accompagnement ... peut être par état larvé d'anxiété et dépression masquée névrotiques trimbalées de loin ...
histoire de vie, de racine dans l'enfance, dans les "valises" cachées des ascendants, dans les durs vécus, que je démêle peu à peu avec la psy qui m'a accompagné pendant la dernière maladie de Jean (celle d'avant ayant pris sa retraite juste au moment où je pouvais commencer à aller fouiller en moi, mais moment de rechute cancer pour Jean aussi), je compte aussi sur mon travail qui viendra à partir du 21 mars  avec mon RDV de médecine quantique.

J'espère oui un signe de l'extérieur, du destin, pour réveiller la Vie, là je n'ai que la force de lutter (et c'est déjà bien) pour continuer à survivre au moins mal ... je n'ai pas la capacité de mobiliser des ressources, sans doute existantes, intérieures pour trouver la force de dépasser, sortir de la survie !

A chaque jour son effort, accepter la patience, garder foi dans la capacité de lutte ! voilà ma guidance !

et je redis vous lire m'aide beaucoup ! car que serai je sans la rencontre de ce forum ???????????,
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 19 Janvier 2015 à 12:02:32
Ma chère Qiguan,

Bien que plus avancée dans le temps, je me retrouve actuellement dans ce que tu écris pas tout ! mais dans bons nombres de choses.

Comme toi je garde en moi une confiance dans la vie , cette vie pourtant pas toujours tendre, mais dans laquelle, on arrive malgré tout a puiser un peu de bonheur.

Cette cicatrice est indélébile, elle marque à jamais notre cœur, et puis après des mois sans envies , mais en suractivité, peut être pour tenter d'annihiler la douleur, penser à autres choses, l'envie d'avoir envie est retombée, mais surement reviendra t 'elle.....

Toues mes pensées vont vers toi, puisses tu trouver la force....

Je t'embrasse fort.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: carole181314 le 19 Janvier 2015 à 14:37:51
Que c est bien ecrit, vous etes inspirante,

Ca fait du bien de vous lire,je n aj plys de mots mais MERCI...

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Dji le 20 Janvier 2015 à 21:11:50
Merci Quigan merci Zabou
Toutes les deux vous nous apportez beaucoup.
Vos témoignages et votre soutien nous aide à comprendre bien des choses sur le travail du deuil.
Comme vous dites la vie est belle mais si cruelle.
Par moments au aimerai tant en finir pour rejoindre notre amour.
Tous ici nous avançons à petit pas ,
Nous souffrons tous au plus profond de nous. Oui ça fait mal qu'elle putain de souffrance.
Mais un grand merci à Yacine pour ce forum, il est notre boue de sauvetage
Oui notre avenir nous fait peur,
Douce soirée à tous
Dji
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 21 Janvier 2015 à 07:34:28
vos témoignages nous aident à comprendre , c'est vrai
que deviendrions-nous sans cette bouée de sauvetage qu'est le forum ?
merci yacine pour le forum
merci à tous ceux et celles qui le font vivre

le simple fait d'avoir envie ,  l'envie d'avoir envie....
je nous souhaite de retrouver cela , un jour , certainement très lointain
cela semble tellement improbable

je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 24 Janvier 2015 à 11:52:28
hier : 9 mois
j'étais déjà mal avant ... je n'ai pas été vraiment plus mal ... mais pas bien encore ...
Un commerçant que je connais depuis une vingtaine d'année me demandant comment ça se passait pour moi
j'ai osé ne pas botter en touche
trouver les mots pour lui dire par des généralités résumées comment le deuil évolue et que j'étais dans une de ces périodes où on semble régresser, que j'étais aidée sous entendu psy mais que c'était compliqué
que j'appréhendais les un an avec à gérer la venue de ma seconde petite fille
il m'a écouté attentivement (oh ça n'a duré que 2/3 mn) mais le temps un peu de faire comme une leçon sur le deuil ...
et d'oser en parler publiquement
il m'a dit qu'il pouvait imaginer la hauteur des difficultés et m'a encouragée à m'accrocher à la notion de vie à travers l'arrivée du bébé.
et bien parler ainsi sans masque avec franchise m'a fait du bien !
Dans la journée j'ai parlé aussi deuil avec une femme qui a vécu le deuil de perdre un bébé à la naissance, puis plus tard ses parents etc ... (certes pas deuil conjoint) qui est très ouverte et nous avons bien échangé.
Et plus tard je rencontrais le marbrier pour la stèle que je fais faire avec le dessin que j'avais créé et utilisé pour nos fiançailles et le mariage sur cartes et menus. Bien sûr cet homme au contact quotidien de la mort sait se positionner, être à l'écoute et là aussi ce fut un moment apaisant.
J'en conclu que si plus de gens savaient réellement ce qu'est le deuil, était "éduqués formés" cela serait plus facile pour nous au niveau social ...

Il me semble que l'on est en expectative devant ce que seront nos réactions même si on a envisagé, balisé les jours difficiles ... Peut on à nouveau craindre d'aller mieux puis plus mal ? sans doute car cela ne manquera pas de se faire rien ne sera linéaire et constant !
Nous pouvons nous appuyer sur des "aides" : la présence des enfants, la responsabilité que l'on sent vis à vis d'eux, la compréhension dans le groupe et sur le forum
mais bien sûr reste le point interrogation sur le grand vide du futur en dehors du rôle de parents et de la vie pro voire des distractions.
Un sens à trouver ? est il trouvable ?
Reprendre confiance dans la vie, re avoir envie de vraiment vivre ...
au moins trouver un équilibre et accepter sereinement notre lot ... ce sera bien !
 
Je me sens dans une bulle un une sorte de nouveau monde où j'évolue, non pas complétement en dehors de la réalité mais avec une réalité pour moi comme sur imprégnée. Un monde où je fais attention à ce que je dis en communiquant avec les autres pour éviter de souffrir car ils ne me comprendraient pas (à par ici et avec quelques ami(e)s d'ici)
un monde où mon défunt mari existe "autrement"
et je sais que ma survie existe à ce prix, le néant m'aurait été insupportable, le nouveau lien qui se fait avec lui me donne la force d'avancer.
Par contre je sens que ce nouveau monde est fermé au monde "classique" que je ne peux voir que de loin même si des occasions m'y mettent dedans !
Une distance existe je pense que jamais elle ne sera comblée
il faut apprendre à vivre avec ces nouveaux paramètres
quant à l'idée de retrouver le sens du mot envie, à ce jour j'ai l'impression que de mon intérieur rien ne peut venir (question de temps, d'étape peut être je ne sais)  que seule une "intervention" extérieure peut me tirer hors de cet état dans le quel je me sens engluée.
Je n'y suis pas mal d'ailleurs paradoxalement : c'est comme sécurisant de retrouver parfois larmes, douleur aigüe comme si leur absence créait une peur d'aller mieux
culpabilité/défunt ... c'est paradoxal car je sais que mon mari souhaitait mon mieux et que je sois à nouveau heureuse (de mille façons) !
Tout cela est bien complexe !
le forum reste ma principale béquille et ma fille mes petites filles donc mon ancrage ... ça ne change pas.

Prochaine date difficile (à priori) le 04 février jour de mon anniversaire.

je vous souhaite le meilleur dans le cheminement et vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Dji le 24 Janvier 2015 à 19:00:10
Qiguan

De te lire  nous fais du bien.
Je me retrouve à travers tes dire.
On a peur de souffrir, et  les jours ou on va un peu mieux , on culpabilise de peur de l'oublier.
Tu as raison il faut faire avec , mais l'absence et le vide nous ronge au plus profond .
Moi j'ai peur de vieillir seule , j'aurai tellement aimé continuer auprès de lui.
Oui les dates sont difficiles .
Je penserai à toi le jour de ton anniversaire.on sera avec toi par la pensée .
Merci pour çe forum .
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 24 Janvier 2015 à 19:30:53
je te rejoins sur le fait que si les gens connaissaient mieux ce qu'est le deuil , cela nous aiderait  socialement
je ne suis pas à la même étape que toi mais commence aussi à me demander quel sens trouver à ma vie à part mon rôle de maman et ma vie professionnelle ( d'où la question à quoi bon continuer ? )
et ce paradoxe , oui , cette peur d'aller mieux
tout cela est , en effet , très compliqué
ce qui est rassurant c'est de voir que l'on est pas seul à se débattre dans tous cette complexité de nos états d'âme
par moment , je crois que je me sentirais vraiment devenir folle si je n'avais pas , ici , tous vos témoignages qui prouvent que c'est hélas le cheminement "normal"

je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 24 Janvier 2015 à 20:41:44
Merci Qiguan d'avoir une fois de plus mis des mots sur nos sentiments... J'ai beaucoup pensé à toi hier...

Je me demande aussi comment trouver du sens à cette "survie" uniquement dédiée à mes enfants et à ma vie professionnelle... Je suis épuisée... Comment réapprendre à vivre ? Je suppose que c'est le temps qui fera son oeuvre, que l'impression de trahir notre Amour si nous allons mieux s'attenuera...

Je t'envoie plein de pensées affectueuses
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: leelou- le 25 Janvier 2015 à 10:25:39
Qiguan,  merci à toi, tu trouves les mots, tu écris avec ton cœur, tu arrives à nous aidez à distance, tu nous donnes des petits trucs, des livres à lire, tu nous donnes de l'aide tout simplement et ce malgré ton chagrin

J'aimerais, moi aussi pouvoir, trouver les mots qui font du bien mais j'en suis bien incapable.

Amitiés Qiguan de tout mon cœur et MERCI
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 25 Janvier 2015 à 14:51:26
S'il y a bien une chose où j'arrive à trouver l'envie malgré ma douleur c'est bien aider les autres
sans doute car en aidant je m'aide moi même ... ça fait du bien de se sentir un peu "utile"

L'endormissement et le réveil sont presque comme au début, en tout cas dans les larmes.
Et cela dure à présent depuis plus d'un mois si je ne connaissais pas intellectuellement cette phase je serai désespérée de mon état !
Là non en sachant je sais que je vais le traverser, que cela diminuera, stoppera, puis bien sûr reviendra aussi autrement mais que c'est la longue phase obscure ! Alors je l'accepte
et l'accepter m'aide ! Je ne lutte pas contre !
je ne me force plus à trouver des choses pour biaiser avec cette douleur, je laisse venir, j'accepte, je sais qu'il faut passer par là tôt ou tard, peu ou longuement selon les personnes.

Là chaque chose résonne en moi, comme un écho avec les souvenirs, c'est un bruit, une odeur, une image, une fleur, un cri d'oiseau particulier, un rayon de soleil ou l'image de la neige qui en venant semble percer une porte vers des souvenirs, qui sortent en salve se mêlant c'est étrange à vivre car il y a la douleur et la douceur mêlée. J'y trouve la richesse de 40 ans de partage en une large palette de résonances et échos.
Ces réactions sont constantes, sans répit, venant parfois au milieu de la concentration pro et déstabilisant car il faut accuser le choc et se ressaisir pour assurer la responsabilité pro.
C'est comme s'il était en "particule" dans tout, dans tout ce que je vois, sens, entends, comprends, goûtes, touches cela fait un effet de tourbillon permanent et j'en ai une sensation de vertiges.

Oui je sais que je le porte en moi, comme il le voulait, qu'il est heureux, je n'en doute pas. Je fais de mon mieux.
Mais tout était imprégné de lui avant : mes réflexions, mes pensées, mes projets, tout et là je ne sais pas faire ...
je me sens décalée car je ne peux pas faire comme avant mais en même temps il est là en moi et ce , je sais, pour toujours, je ne sais pas faire que pour moi.
D'ailleurs ce mot : moi n'a plus le même sens.

Je crois que dans le monde où il est le temps n'existe plus comme ici; qu'il ne souffre pas du temps alors que moi je souffre de ce temps qui nous sépare depuis le dernier moment et le futur auquel je crois et dont je ne connais pas la date.
3 mondes se superposent : le passé qui résonne en tout surgissant à chaque chose, le monde du lien avec lui, ce monde unique qui se crée peu à peu, s'enrichit et le monde dit "réel" !
Naviguer pour toujours entre et avec ces mondes est sans doute une richesse, comme un bénéfice venant du deuil que l'on ne peut connaître que par le deuil mais que c'est cher payé !

Même quand j'exulte de joie en jouant à fond avec ma petite fille par exemple, il y a une sorte de filtre, voile où le manque est là, où dans l'absence je lui communique intérieurement certaines choses à la vitesse de la pensée où je crois trouver des réponses de ce qu'il dirait, penserait, vrai que l'on se connaissait si bien ...
Oui ce qui me manque qui en sera jamais remplacé c'est l'échange.
Car dans toutes les facettes de notre relation seul l'échange interpersonnel avec l'unique qu'il était ne sera jamais remplacé.
Je peux retrouver avec les uns, les unes et les autres des parties d'échanges mais pas l’échange comme c'était avec lui
j'imagine en parlant avec des personnes veuves ayant continué leur chemin dans une nouvelle relation de couple que tout peut retrouver une nouvelle expression mais je sais que l'échange unique ne sera jamais continué avec une autre personne, si la vie me proposait ce cheminement de continuation, ce sera le début d'un autre échange unique mais celui qui manque restera un manque
ça il faut arriver à l'intégrer : intégrer ce manque tout en restant ouvert à retrouver à combler des vides de l’absence et si les choses se font (j'imagine) arriver à vivre avec cela : le manque et le nouveau
en effet comme m'a récemment expliqué une personne veuve (avec qui j'ai l’occasion de parler régulièrement) qui plus jeune avait vécu un divorce : quand on est veuf, on n'est pas célibataire et pas divorcé c'est autre chose ! ...
d'autres personnes veuves m'ont eu dit que là était d'ailleurs la difficulté de nouvelles relations de couple : que le partenaire sache comprendre, accepter tout ce qui découle de cela et sache le respecter ! voire l'accompagner ...

Les saisons avancent : 9 mois il reste devant le printemps
ce printemps qu'il a toujours tant aimé et où il a toujours eu une appréhension car en écoutant Brel "oui" répétait il "c'est dur de  mourir au printemps"
je sais que le printemps pour moi ne sera jamais plus le même car il aura été le berceau de l'opposition vie-mort.

Quand on me dit "prends soin de toi, fais attention à toi" je ne sais pas ce que cela veut dire en fait.
J'aurai pu porter encore des années la charge de l'aider, de l'accompagner dans ses difficultés qui duraient depuis 11 ans mais là je ne sais pas faire pour moi, je ne comprends pas ce que cela implique en fait.
Certes je veille sur des bases : équilibre alimentaire, surveillance du minima de sommeil, minima d'activité physique ... mais à part ça ...

Comme je l'ai déjà dit quand je reçois : baisers, caresses, gestes tendres de ma petite fille je les "bois" en double, j'en fais un plein cela est un baume par rapport à l'absence mais cela ne comble pas le manque, le manque au delà du geste, le manque de l'échange unique ! et c'est ce qui m'est cruellement douloureux !

merci le forum d'être là pour pouvoir y user ma peine !

Lu dans le livre de Nadine Beauthéac (introduction de 100 questions sur le deuil)
"Je crois par exemple, que l'enjeu pour l'endeuillé est de refaire un jour confiance à la vie. Celui du délaissé de l'amour sera de faire confiance à une personne, ce qui est très différent"

je viens de visionner
https://www.youtube.com/watch?v=X7CWAY0sJqE de
https://www.facebook.com/vincenthamain
 vu en conférence en Octobre
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 26 Janvier 2015 à 10:40:14
partage
hier soir j'ai fait :
l'exercice proposé par Kubler Ross page 180/181 de son livre sur le chagrin et le deuil
 décoiffant
au fur et à mesure je me demandais "c'est moi qui invente ?"
mais je sentais plein de réponses et le pire fut la signature où de ma main gauche l'écriture a changée pour avoir quelque chose qui ressemblait en fait à son écriture avec son petit nom de "Jeannot" qu'on lui donnait !
Je lui disait le manque
l'amour etc
la réponse fut apaisante et avec un "je reste près de toi", des mercis pour l'aide etc
texte Kübler Ross exercice :
http://www.fichier-pdf.fr/2015/01/26/page-180-182/
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 26 Janvier 2015 à 20:16:50
C'est beau qiguan, je suis toute émue...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lui et moi le 26 Janvier 2015 à 21:11:16
Je ne crois pas être prête à essayer mais j'aimerais...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 27 Janvier 2015 à 21:33:21
De nouvelles montagnes russes :
Je crois que parfois en 5 mn à peine je traverse les 5 phases de deuil ...
parfois comme à reculons :  ???
je suis dans des choses qui sont positives issue d'une certaine reconstruction
plouf retour en arrière immense tristesse  :'( , douleur qui arrive comme en fusée  :'( :'(
état comme un robot déconnecté où je "perds les pédales" ne sais plus accomplir le moindre geste par exemple, m'y prend a X fois, ou dois réfléchir pour savoir ce qu'il faut faire pour obtenir la moindre chose à exécuter !  :-\
puis la colère monte contre cet état, contre la situation (inacceptée à ce moment là)
puis le déni apparait  :-\
un sanglot ou pas, des larmes ou pas
et je rame et rame pour m'extirper de ces sortes de crises ... aussi soudaines qu'imprévisibles
comme si au départ dans le positif du mieux je glissais sur une peau de banane ...
c'est usant, très fatiguant.

A d'autres moments je vis des bulles de sérénité sans que rien ne perturbe (ça fait du bien ces oasis) : simplement me sentir bien au contact de la nature, avec mon chien ou autre.

des moments je suis apaisée par un lien très fort dans une sorte de communication intense avec mon défunt invisible et très présent : un moment qui me rempli d'une énergie intense, m'enveloppe d'amour, de douceur, de force ...

d'autres moments où je le sens comme intégré à moi, faisant partie de moi, par exemple lors de grandes décisions (opération de choix financiers par exemple).

Tout cela fait des états émotionnels successifs qui brassent, fatiguent, en plus c'est surprenant, déstabilisant, inconfortable.

Et je me sens toujours à naviguer entre les 3 mondes http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg53615/#msg53615

Je ne doute pas que tout cela signe que j'avance en fait, je ne doute même pas que cela cessera un jour (quand  ??? ) je subi les assauts de la tempête !
Peut être la perception ou l'espoir que tout cela prépare le mieux ... mais que c'est dur à vivre !

Je sais que j'ai à me structurer car depuis mes 16 ans je n'ai que vécu dans/à travers/avec le couple
cela a été une immense richesse mais aussi pour la situation actuelle un handicap car jamais de vie seule ! Pas de repères, de références ...
Est ce cela qui s'entrecroise avec le deuil normal qui me met dans cette tourmente ?

Je continue ma règle au moins une action, voire plus, positives chaque jour.
Je n'ai pas eu de souci avec mon alimentation où je peux respecter équilibre et besoins.

Je n'ai toujours pas envie de me forcer pour des choses nouvelles qui me couteraient plus qu'elles ne m'aideraient.

Il m'arrive de réussir à régler des choses pour lesquelles je procrastine depuis des semaines ! quand c'est fait ça soulage mais avant je me bousculais intellectuellement mais incapable au final d'agir !  :-\ :( 

Je vais enfiler les jours qui viennent les RDV : psy (des soins palliatifs demain), vendredi généraliste pour des bobos, lundi acupuncteur, mardi psy (habituelle) avant la date difficile de mon anniversaire. Tout cela bordera, aidera la période ...

douce soirée et apaisement  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lui et moi le 27 Janvier 2015 à 22:59:02
Ca doit être usant et fatiguant oui. Sans nul doute. Et déstabilisant à se demander si on avance ou régresse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 28 Janvier 2015 à 07:08:21
je pense à toi Qiguan...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 30 Janvier 2015 à 21:34:27
Tant de fois dans ma vie j'ai crains ce que je vis ...
tant de fois au fil de ses maladies j'ai anticipé ce que je vis ...
mais en fait jamais je n'avais compris l'horreur sur la durée, l'horreur du moment de la perte oui en quelque sorte mais ni la profondeur, l'impact, les conséquences de ce séisme personnel !
Je me souviens de cette peur au ventre, de ces angoisses qui me tenaient éveillée toute crispée, de mes mantras : non, non
c'était de la souffrance mais là elle est pire depuis le 23 Avril.
Même avec ces multiples anticipations je n'étais pas prête on n'est jamais prêt !
Je souffre et en même temps je survis.

Je continue de m'étonner que la vie continue, je ne la perçois plus pareil et je pense que c'est à jamais
car tout est filtré par cette nouvelle condition de vie !

Ma capacité de résilience ou autre me permet d'avoir un nouveau lien très fort, des "échanges" me semble t'il, avec ce nouvel état invisible de mon défunt :
en moi des phrases qui semblent bien ne pas venir de mes propres pensées et qui ressemblent comme une goutte d'eau à sa manière de s'exprimer !
des "aides" continuent : quand j'égare quelque chose très très vite je suis comme poussée, guidée vers l'objet ! alors qu'avant je cherchais des heures parfois
des sensations de frôlement, de présence mais invisible, c'est très fort par moment
Tout cela me surprend mais m'aide, c'est bien d'ailleurs comme je le pensais et l’avais dit : lui seul peut me "consoler"  ... un peu, me faire accepter peu à peu.
Plus il semble vivre à travers moi, en moi par ces nouveaux échanges avec cette vivance qui me trouble aussi et par mes pensées, mes souvenirs mêlés plus la douleur se transforme.
J'étais fusionnelle avec lui, le lien est sur le mode fusionnel et les psy me disent que c'est normal !
Que je m'en sortirai, deviendrai autonome en passant par lui, mais c'est moi qui ferait et commence déjà à faire !

Tout cela est surprenant, la peur d'oublier devient moins forte, une nouvelle assurance s'installe quant à se souvenir.
La remontée des souvenirs en salve, en kaléidoscope continue avec vigueur, tout est occasion ...

Je suis sûre qu'il veille sur moi, me veut heureuse comme il le disait de son vivant et je veux croire qu'il est heureux que je communique avec lui par le souvenir, par ces phrases intérieures (et peu importe si ce n'est que moi qui les invente avec ma résilience pour survivre) cela le fait vivre et c'est en ça que je trouve la force de continuer !

Je termine le livre de Kübler Ross sur le chagrin et le deuil, je l'ai beaucoup apprécié !
je vais commencer les 100 questions sur le deuil de Nadine Beautéac.

La venue de ma seconde petite fille m'oblige à vivre du bonheur et en même temps je suis dans ma souffrance, ça me bouscule beaucoup émotionnellement et ce n'est pas fini.

Le rapport au temps est bizarre : il a ralentit en un sens tant chaque seconde est longue sans lui
mais aussi il file déjà fin janvier est là !

Les contradictions, le manque qui n'est pas comblé mais parfois exacerbé par le nouveau lien, les nouveaux échanges sont la toile de fond des journées et des nuits ...
Plus souvent je me dis que je préfère finalement que ce soit moi qui souffre ce deuil plutôt que l'inverse c'est si douloureux que vraiment je n'aurai pas voulu le savoir avec cette souffrance !

La folie c'est avoir envie d'hurler puis de sourire à sa présence invisible presque en même temps !

Je continue à me sentir entre les mondes, jamais alignée, toujours décalée par rapport à ce que l'on nomme la vie normale.
Le temps joue en la faveur de moins de pics aigus de souffrance, moins de répercussion de cette souffrance sur tout !
cette vie nouvelle n'en fini pas de me transformer ! 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lui et moi le 30 Janvier 2015 à 21:55:33
J'ai l'impression également que parfois il est là, que je le sens mais je me dis que c'est mon imagination, mon manque de lui qui parlent.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 02 Février 2015 à 15:48:26
à garder noté  http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/ecrire/msg54053/#msg54053
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 04 Février 2015 à 07:22:43
Qiguan,

J'espère que cette journée particulière pour toi , se passera sans trop de douleur
On sait bien que , parfois , on appréhende certaines dates et que finalement , la journée se passe....
D'autres jours , sans date particulière , sans événement particulier , tout s'écroule...

Mes pensées t'accompagnent aujourd'hui , que dire de plus ?

Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mimie le 04 Février 2015 à 09:06:09
En grande pensée avec toi Quigan, que cette journée soit la moins douloureuse  possible.
J'approche moi aussi ce sera samedi mais c'est complètement différent cette année, je suis autre et beaucoup moins dans la douleur et je ne serai pas seule comme l'an dernier ou presque, ma fille était passée le soir mais aucun appel juste mes fils très tard. Une journée à pleurer, première fois de ma vie que j'étais seule dans cette journée particulière.
Je souhaite que tu sois entourée même si personne ne remplacera Jean.
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 06 Février 2015 à 20:34:29
Bonsoir Qiguan... Comment te sens-tu ?  Tu tiens le coup ?
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 06 Février 2015 à 21:44:11
merci pour vos messages  :-*
cette semaine c'était la difficulté de traverser la période de mon anniversaire qui s'ajoute aux soucis matériels (dégâts des eaux etc.) nouveaux qui semblent s'enfiler les uns derrière les autres toujours avant que les précédents ne soient résolus.
Je suis "usée" par les années d'accompagnement que j'ai fait, les soucis pro, à cela s'ajoute la difficulté de m'autonomiser "émotionnellement" après 40 années de symbiose et le vide autour de moi (famille du défunt aux abonnés absent, "ex" ami(e)s idem pour la très grande majorité), c'est une accumulation qui rend encore plus difficile chacune des parties au milieu du processus de deuil.
J'appréhende beaucoup la période anniversaire du décès qui sera celle de la naissance de ma seconde petite fille.
Je n'ai pas "d'endroit" où être sans masque et cela aussi m'use.
Il faudrait que partout existe ceci http://www.maisonmonbourquette.com/groupes-de-soutien/ ... dans chaque département, et donc en France ... reste du chemin avant que ce "rêve" existe.

Pour la déception/entourage il faut manier en nous nos envies d'être gentilles et nos besoins qui nous mettent mal !
vrai que cela va à l'encontre de ce qui est prêché comme le "bon sur la terre" ... pardonner, trouver leur logique aux autres, l'accepter comme une réalité etc ... et zut !

les mieux :
J'ai commencé la lecture d'un des livres, restés en attente non finis par Jean, que notre fille a laissé ici. Cela a fait flash back car j'étais, ado, grande lectrice de sciences fiction et fantastique et quand j'avais donc connu Jean c'était un partage déjà
Là je crois après quelques heures de lectures que tant la passion initiale de la fiction que la notion de partage (autrement) dans le nouveau lien avec Jean est un très bon chemin pour moi.
 
La première année est certes l'année difficile des premières fois mais aussi l'année des transformations (du moins pour moi) en voulant trouver un nouveau lien avec le défunt.
 
J'ai aussi le projet (on verra si je peux le tenir) de reprendre le vélo d'appartement, en effet j'ai abandonné mes séances habituelles qui étaient quasi quotidiennes en Juin 2013 quand Jean a eu l'opération cancer vessie, puis jamais repris car très accaparée et de plus en plus avec son énorme fatigue qui trainait ... assumer de plus en plus tout, puis le tsunami de sa leucémie aigüe,  etc. ...

Cela n'enlève pas les coups de chagrin mais ça on le sait, par contre ça doit aider.
Restera à travailler cette espèce de peur de changer que j'ai (dont j'ai parlé à la psy) lié à la peur d'être bien, mieux, "heureuse", car j'ai tant eu d'ennuis de tous ordres depuis 30 ans (financiers, santé etc. ..), porté l'angoisse à combattre pour moi et Jean depuis tant d'années que je suis comme un chat échaudé craint l'eau froide (Quand on a déjà été victime d’un phénomène, on devient plus prudent, voire trop défiant face à un danger du même type. Un chat qui a reçu de l'eau chaude craindra l'eau qu'elle soit chaude ou froide). Et oui c'est dingue peur d'être "heureuse" ... d'être dans du "bonheur" comme si une malédiction planait : si tu es heureuse tu vas très vite payer ou être malheureuse ... = beaucoup de travail à prévoir avec la psy même si je compte sur la médecine quantique et surtout beaucoup d travail sur moi ...
L'être humain est terriblement surprenant : peur du bonheur !
Peur de ne pas me reconnaître en fonctionnant dans autre chose que le combat constant, dans l'agréable ... peur de ne pas savoir faire etc. ...
et pourtant c'est honorer la volonté de Jean, ma promesse, et son souhait constant au long de nos vies.
 
Y a du pain sur la planche ! ;-)

Lors de la présence de ma petite fille, tirée par ses sollicitations je tend à rechercher ma part de mon enfant intérieur et de le vivre spontanément ça me fait un bien fou chaque fois et c'est surprenant ces rires etc ... elle me montre, me tire sur le chemin de la vie
où pour elle je représente sans doute beaucoup et  je dois assumer cette part que la vie me permet de faire même si je suis seule !

Je n'en suis pas vraiment à faire des choses pour moi avec envie mais je progresse ...

Et les hauts et bas les fluctuations du chagrin, les flashs sur le positif mais le manque, sont là
les cycles en fractales des étapes du deuil aussi
tout se mêle avec la survie
plus je trouve des choses qui tissent le nouveau lien plus je suis rassurée bien sûr et je crois que Jean est heureux de me voir progresser ...

je vous  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 07 Février 2015 à 10:14:18
Chère Qiguan,

Restera à travailler cette espèce de peur de changer que j'ai (dont j'ai parlé à la psy) lié à la peur d'être bien, mieux, "heureuse"

Je reprend cette phrase qui pour moi résume ton texte, la difficulté de résoudre seules, les problèmes qui s'enchainent, plus personnes pour aider à trouver des solutions, tout ce qui a fait ta vie , que tu as porté, et qui maintenant devient très lourd , qui s'ajoute à la perte de Jean et tu prends conscience, que la vie n'a pas été tendre, le poids de ce tout qui s'ajoute, ou qui ressort....

Malgré tout tu avances , tu progresses pas a pas, mais chaque pas est si difficile, la réalité hante, les déceptions ( autres), ce qui fait une vie mais que l'on ne voyais pas vraiment avant.....

Je me retrouve dans cette phrase, dans ton texte, peur d’être heureuse, ou bien se l'interdire ?? peur que le bonheur, ne ramène encore du malheur..... ou incapacités après tant d'années d’épreuves surmontées, de ne pas y arriver une fois encore?

Des questions que je me pose....

Cette date qui marque la première année de l'après, la venue de ce bébé, prévu quasi en même temps , tout ce que tu appréhendes, déjà bien avant .... peut être une piste.....

Des peurs qui s'accumulent, des ennuis aussi, comment ne pas avoir peur d’être heureuse , est ce seulement possible en l'état ....

Je ne sais pas , ce ne sont que des hypothèses posées ils en existent surement bien d'autres cachées , ma psy appelle cela un gros nœud  à défaire, je crois que sur ce point elle a raison.

Une vie que bon en mal en , nous avons construit, avec ses failles ( et ses forces), surmontées, ou bien l'avons nous cru, sur le moment,  et pendant des années , avant que cette perte ne vienne faire s’écrouler le château de cartes , que précautionneusement  nous faisions tenir ?

des pensées pour  ce  Y a du pain sur la planche ! ;-)

Je t'embrasse fort.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 08 Février 2015 à 15:35:03
florilège en lisant :
"Quand on vit dans le cœur de ceux qu’on aime, rappelez-vous cela, on ne meurt jamais. » Rabindranath Tagore,
"les larmes sont les perles du souvenir
elles brillent de tristesse, mais aussi de toute la beauté du passé" Judy Tatelbaum
"puisses-tu célébrer dans ton coeur les miracles de la vie.
Ton chagrin ne te semblera pas plus incongru que ta joie, et tu accepteras les saisons de ton coeur comme tu acceptes les saisons qui passent sur tes champs.
et tu contempleras avec sérénité les hivers de ta tristesse". Le prophète Kahlil Gibran
est ce possible ? "le malheur et la destruction n'ont qu'un temps. Si l'herbe est dévastée par le feu de la steppe, elle n'en poussera que plus verte l'été venu" Précepte Mongolie

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 09 Février 2015 à 16:31:57
Le plein, le vide ..
le plein quand je sens la présence ou qu'une série de souvenirs intenses vient
le vide instantané en suivant avec le manque
Déjà le vide n'est pas constant
il y a des moments de plein, des oasis où je prends comme un désert asséché la moindre particule
le revécu du souvenir intense "comme si j'y étais" à nouveau me fait du bien tous les sens souvent y participe
je me remplis de ces souvenirs heureux
et parfois ça s'emballe comme une sorte de boulimie ...
quand le manque craque ces bulles
je me dis et si j'avais évoqué ce souvenir avec lui près de moi en vie, quelle serait la différence ? le souvenir resterait un souvenir, mais sa présence permettrait d'y prolonger du bonheur et là ce sont les larmes
Souvent je retiens le souvenir comme un baume où me plonger pour apaiser le manque aussi ...

Période compliquée autour de moi :
décès brutal du père d'une aide ménagère de ma mère (il avait été opéré il y a une semaine d'un cancer à la hanche, était chez lui en convalescence ...)
naissance que 5 semaines (certes) avant terme d'un petit fils pour l'autre aide ménagère mais : diabète poids à 1,7 kg et pronostic vital engagé ...
hospitalisation en urgence d'une vieille amie avec qui je parle de tout .. pose d'un pace maker amis complications ...
gestion du dégât des eaux : origine trouvée : morceau de la cheminée du voisin qui a cassé des tuiles ... mais difficultés recherche de tuiles car ce modèle ne se fait plus ...
problème de moisissures intérieures ... attente devis travaux de ventilation pour envisager de diminuer ou régler ce problème aux ponts thermiques ...
et se sentir bien seule ... même si pour les travaux j'ai tout l'appui affectif et technique de ma fille employée chez un archi.
Des frais à engager de toute façon.

Je confirme que l'immersion dans la lecture des derniers livres lus par Jean me fait du bien, je prévois de poursuivre, c'est en moi une sorte de partage-échange à chaque phrase presque, donc un vécu fusionnel comme le lien que l'on avait, donc comme me disait la psy cela est positif pour moi. J'ai donc trouvé là une aide nouvelle.

Je confirme aussi que lorsque je me mets dans mon âme d'enfant pour jouer avec ma petite fille ça m'aide énormément bien sûr quitter la place adulte me décale du chagrin ...
Hier j'ai en plus eu le plaisir de préparer avec elle, ma fille, le papa, la chambre du bébé ...

Les moments d'apaisement je me dis : je vais arriver à revivre avec les nouveaux paramètres ...
les moments de chagrin j'accepte de me laisser aller pour les traverser sans me dire que je n'y arriverai pas, juste être dans les larmes, vivre le pic douloureux .

voilà le point de ce jour ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 09 Février 2015 à 19:23:13
Malgré tous tes soucis et cette période compliquée , il y a , dans ton message , du positif...
Bravo , Qiguan , de réussir à écrire toutes les difficultés mais aussi de ne pas oublier ce qui est positif dans ton cheminement
C'est rassurant , je trouve ..
Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lui et moi le 09 Février 2015 à 21:10:28
Je comprends pour la lecture, moi je continue à regarder les séries qu'on suivait comme nous l'aurions fait ensemble. Parce qu'on avait tant de goûts en commun.... J'ai l'impression qu'il est là avec moi et qu'il regarde, que l'on partage toujours cela.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Josline le 09 Février 2015 à 21:59:46
J' admire ton courage et ta lucidité. Tu donnes toujours l' impression de réussir à analyser les situations et à bien cerner les problèmes.
J' aimerais pouvoir en dire autant  :'(
Bises. Jocelyne
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 12 Février 2015 à 00:11:13
Qiguan,

Le message que tu as laissé sur le post de Stefy m'interpelle

Comme toi , je souhaite que cotoyer le " bon " fasse moins mal car , oui , c'est la vie , la vie qu'on avait avant , la vie qu'on voudrait avoir...
Et ce " bon " nous saute à la figure très souvent , impossible  d'éviter les couples , les bonheurs des autres.....et , mon dieu , que c'est douloureux
Alors vite , très vite que cela fasse moins mal...

Quant à cotoyer  la douleur des autres , qu'elle fasse moins mal te parait impossible , moins je suis à peu près convaincue que c'est impossible :
je pense en particulier à 2 personnes de mon entourage , 2 tantes
l'une a perdu un fils , il y a 36 ans , depuis , elle a perdu 3 frères et sa maman , à chaque décès , je l'ai vu replonger dans une telle souffrance , pareil pour le décès d'Alain , je l'ai vu tant pleuré et , depuis , elle appelle ma maman plusieurs fois par semaine pour prendre de mes nouvelles....parce-que , elle , elle sait....

mon autre tante a perdu son mari il y a environ 50 ans ( je ne me souviens pas la date exacte mais je n'étais pas née ! )
lorsque Alain a eu son accident , elle est venue , tout de suite et , quand elle m'a vu , elle a pleuré...n'a pas pu me parler tellement l'émotion était grande
c'est la 1ère fois que je la voyais pleurer ( elle a pourtant , elle aussi , perdu un frère et sa maman depuis )
elle n'habite pas la même région que moi et je ne la vois pas très souvent mais je sais , par sa fille , que , depuis septembre , elle n'a pas le moral , pleure assez souvent ,  déprimée ...
mon histoire l'a fait replonger dans la sienne ,  il faut dire qu'elles se ressemblent un peu : perte du conjoint , accident de la route , relativement jeune...

moi , cela m'a vraiment effrayé de voir que , tant d'années plus tard , face à un événement tragique , tout refait surface de façon aussi vive

tout ça pour te dire que je suis d'accord avec toi sur le fait que la douleur des autres nous fasse mal et que , sans doutes , cela ne passera pas
il faudra vivre avec ça

pour le reste , il nous reste l'espoir que cela fasse moins mal , un jour...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Eva Luna le 12 Février 2015 à 01:02:34
La différence avec ces personnes plus âgées qui souvent n'ont eu personne avec qui partager la peine...nous avons des espa ces de partage...ce qui laisse espérer que nos deuils seront moins difficiles à vivre...
mais on ne sait pas d’avance comment d'autres morts  au cours de la vie vont nous affecter et nous replonger dans une souffrance seulement apparemment apprivoisée...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 12 Février 2015 à 06:07:36
tu as raison , Eva , merci de nous le rappeler
à l'époque , à part l'entourage ( et on sait bien que cela ne suffit pas ) pas d'aide
 aujourd'hui , livres , internet , forum, psy....
c'est certain que cela nous aide
alors laissons nous le doute....

bonne journée à vous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Oriane le 12 Février 2015 à 06:35:25
Moi,j ai l impression d être enfermée dans ma douleur,insensible à ce qui m’entoure...







Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: catita49 le 12 Février 2015 à 10:34:09
C'est déjà tellement compliqué, alors qu'en en plus, autour de soi, la vie continue à nous apporter son lot de souffrance.....c'est....je ne trouve pas mes mots.

Mais je compatis.

je t'embrase
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mimie le 12 Février 2015 à 22:30:43
"est ce possible ? "le malheur et la destruction n'ont qu'un temps. Si l'herbe est dévastée par le feu de la steppe, elle n'en poussera que plus verte l'été venu" Précepte Mongolie"
Oui Quigan, maintenant je crois que c'est possible.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 14 Février 2015 à 13:22:26
à la faveur d'un post de Jocelyne j'ai écrit (en ayant relu pour moi Dr Fauré)
sur le manque d'envie de certaines choses ...
"C'est relié j'ai écrit plus d'une fois ici (pour moi) à la peur d'aller mieux, de retrouver des émotions heureuses et là est le nœud !
relire aussi Dr Fauré page 86 etc ... du livre vivre le deuil au jour le jour
et p 100 101
et 102 ! tout y est
je sens pour moi, que je suis dans le processus de réparation à ma façon/culpabilité (certes idiote) de ne pas avoir pu lui éviter souffrances et décès alors que depuis 2001 je l'aidais avec succès ...
réparation en lui parlant intérieurement, en lui disant je voudrai t'aider encore, t'accompagner encore et en lisant du coup plus de livres sur l'au delà alors que j'en ai lu des dizaines depuis 25 ans ... et que mes croyances là dessus sont stables ! Je lui répète ce que je lui avait dit de mes croyances cela fait un nouvel accompagnement et m'apaise ... chacun sa voie !
Dr Fauré : "Il n'y a plus rien à l'extérieur et à l'intérieur tout reste à reconstruire ... et c'est là que le vécu dépressif du deuil s'installe, plusieurs mois après le décès." p 107
"Un second niveau renvoie au processus même du deuil : le vécu dépressif en est une étape, non seulement normale et prévisible, mais aussi hautement souhaitable" "le vécu dépressif est la marque d'un processus de deuil en bonne voie de résolution" p 108
"plus on va mal, plus cela signifie qu'on avance sainement son travail de deuil : cela paraît absurde et paradoxal mais c'est pourtant ce qui se passe"
alors il faut l'accepter
s'organiser à minima avec !
p 111 "plus rien ne fait plaisir"
p 113 voir pour évolution par vagues
que je ressens  ..
revoir aussi p 125 ... pour s'apaiser/l'intensité
p 126 par rapport au retour du déni etc ...
p 128 "on est en pleine déstructuration à des niveaux de son être alors qu'à d'autres on se trouve déjà en voie de restructuration"
"mais le deuil ne sera jamais terminé une bonne fois pour toutes. Il est désormais impossible que tout redevienne comme avant"
p 129 la culpabilité du survivant j'y suis en plein !
que la page 130 me parle !
et voir les alertes de la page 131
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Josline le 14 Février 2015 à 14:42:00
Je l' ai pourtant déjà lu trois fois  ce bouquin! Mais il faut que je m' y remettre. Probablement qu' aux différents moments où je l' ai lu, j' étais en décalage avec ce que le docteur Fauré disait et ça ne me "parlait" pas. Peut-être qu' en le reprenant maintenant, je me retrouverai davantage dans certaines étapes que je suis en train de vivre.
Merci Qiguan. Bisous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Dji le 14 Février 2015 à 18:21:58
Moi je l'ai lu 1 fois comme fois comme toi Joseline j'étais aussi en décalage .
Qiguan tu me donne l'envie de le relire, tu est vraiment de bon conseil pour nous tous ici, encore merci.
Ce forum  fait parti de mon contidien j'ai besoin de vous lire , vous m'apporter tous beaucoup merci à tous
Dji
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 14 Février 2015 à 18:33:59
"la meilleure manière de se rappeler une personne, c'est d'être tel ou telle que celui-ci a contribué à nous faire devenir, et de mener la vie qu'elle a aidé à façonner [...] c'est honorer [les défunts] qui méritent de rester dans nos mémoires que de devenir celui ou celle dont ils ont favorisé l'éclosion."
Mark Rowlands, le philosophe et le loup
cité par Nadine Beauthéac dans 100 réponses aux questions sur le deuil et le chagrin
un bon livre aussi
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 15 Février 2015 à 09:38:55
je me raccroche souvent à cette idée : être telle qu'il a contribué à me faire devenir
il m'a tellement apporté , tout cela ne doit pas être réduit à néant
cela m'aide ,parfois , à faire certaines choses dont je n'ai plus vraiment envie mais que je fais pour lui , pour qu'il reste quelque chose de nos années de bonheur

j'ai lu ce livre , je l'ai apprécié
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 19 Février 2015 à 20:58:21
Les jours s'enfilent la douleur fait des vagues, pouvoir échanger au groupe de parole mensuel a été un moment important, profiter de ma petite fille : un baume et un booster !
Parler avec ma fille est pour moi en ce moment très important ! Sentir que je suis l'unique représentante de ses parents et de son passé est fort émotionnellement.
Je continu peu à peu à lire le dernier livre lu par Jean, à communier aussi ainsi avec lui.
Les flash backs surgissent sans crier gare, les larmes et l'apaisement idem curieusement.
Échanger avec des clientes qui sont veuves ou ont eu des deuils durs (perte d'enfant) me montre des nouvelles choses qu'elles connaissent de par leur vécu.
J'ai eu à raconter (fin de vie etc) mon vécu à une connaissance de passage qui ignorait mon deuil, j'ai pu parler sans crise de larmes ...
progrès
j'ai appris le décès d'un vieil ami, si c'était arrivé avant le décès de mon Époux j'aurai été très affectée là je me suis surprise à rester sans grosse émotion négative ...
Ma vie en un sens est vide de l'absent invisible mais pleine de lui en mille chose sans cesse, il est dans son ailleurs mais aussi en moi constamment ...
Est ce que je m'habitue à mes nouveaux rythmes etc ? : oui en quelque sorte tout en les refusant émotionnellement !
Je sais que le trésor de ce que j'ai vécu est immense que beaucoup voudrait l'avoir connu même qu'un peu certes mais je suis avec la douleur de la perte plutôt qu'avec le cadeau du vécu.
Peut être est ce de tant de fois avoir eu la peur de le perdre qui fait que là que la perte est réelle je n'arrive pas à l'intégrer vraiment et où je suis dans la culpabilisation irrationnelle intellectuellement mais si prenante émotionnellement !
Je ne savais pas que j'allais devenir telle que je deviens à cause du deuil ... cette nouvelle personne me semble parfois inconnue !
Tout est déstabilisant ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 20 Février 2015 à 22:57:10
Tes mots me nourrissent, je lis lentement en m'imprégnant de tes paroles, et cela fait du mal et du bien en même temps.
Merci.

Ces nouvelles personnes que nous devenons, une douloureuse mue pour  devenir papillon, et s'envoler un matin de printemps.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 22 Février 2015 à 10:18:40
ne plus se (re)connaitre soi-même , oui, c'est très déstabilisant
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lui et moi le 22 Février 2015 à 21:31:50
Le cadeau du vécu... Oui c'est un cadeau mais il aurait pu durer bien plus longtemps.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 24 Février 2015 à 21:53:52
en répondant sur une autre file je réalise que je ne peux pas être sans y penser
le plus souvent c'est avec moins de souffrance parfois sans même :
quand je sens sa présence ou avec des souvenirs heureux
aussi quand je suis avec notre petite fille
dans quelques conversations avec des ami(e)s (les actuels)
c'est toujours en toile de fond
je me demande d'ailleurs comment pourrais je faire pour rester plusieurs minutes sans l'avoir en fond ?  ???
J'étais depuis si longtemps, si habituée à partager ou à prévoir de partager ... ce que je voyais, lisais, entendais, faisais ...

Je disais à ma psy je ne me sens pas entière : toujours explosée par le deuil et survivant en mode facette, secteur jamais en entier !

Je me sens vivre dans plusieurs mondes si différents ... Avec lui dans ce nouveau lien en pleine construction, dans le quotidien classique et parfois encore dans un monde dont je me sens très distante !

Je comprends que j'ai petite mine vu les questions des clientes ... alors j'ose dire que les livres et les témoignages de veuves et veufs de mon entourage me montre que c'est normal d'aller mal longtemps et bien au delà de quelques mois ou un an ... que le deuil c'est des phases qui s'entrecroisent et durent, que l'on a aucun moyen de les éviter même si on se distrait ... (ça c'est par rapport à mes absences le WE ou certains jours).
Et oui je réalise qu'il faut bien faire comprendre que jamais ce ne sera comme avant pour moi ...
Que se distraire fait du bien mais n'évite rien ! du moins pour moi
 Sans savoir des personnes me disent "avec le printemps ça ira mieux"  :'( et là obligée d'expliquer que non
Tout le printemps me saute à la figure avec douleur ... culpabilité et rappel de Jean qui ref à la chanson de Brel disait c'est dur de mourir au printemps ... printemps symbole de promesse mais pour moi rempli de douleurs !
et pour en avoir parlé avec mes clientes veuves ... ne pas espérer que les saisons me soient plus douces ... avant Très longtemps ... l'été sera comme l'an passé difficile à vivre ... etc ! encore
oui intégrer le veuvage ne sera pas simple
car le veuvage c'est pour toujours ... alors que j'en suis à m’accommoder de survivre au jour le jour au rythme des saisons !
et bien d'autre choses ...
 
La lecture du dernier livre lu par Jean (un roman épique fable intemporelle) me plait beaucoup j'y vois une symbolique aussi en partie : là je m'y retrouve ... jetée sur une route inconnue dans un pays hostile, et le but secret à "défendre" est de retrouver une réalité d'un "pays" détruit, oublié dont même le nom a été placé dans l'oubli ... : notre vie passée
etc ...

J'ai vidé mon sac chez la psy ça fait du bien : tous les ennuis qui s'ajoutent au quotidien, toutes les souffrances ... pouvoir dire que oui "ras le bol" de gérer seul un coup un dégât des eaux, un coup une canalisation bouchée etc ...
là pas besoin d'entendre ce n'est pas grave ... blabla
oui ce n'est pas grave, oui ceci ou cela
mais NOOOOOOOOOOOON je sature c'est tout ! mais personne pour le comprendre.
A force de devoir faire celle qui assume, sait intellectualiser les degrés des ennuis certes avoir un endroit où dire je n'en peux plus (sous entendu émotionnellement) et craquer ça fait du bien !

Même si je continue pour ma fille etc
Oui j'ai été forte (comme vous toutes et tous) à me battre à aider, accompagner, ça aurait encore pu durer oui mais là je n'ai plus de force, plus envie de me battre et ne sais pas me battre contre cette douleur qui est utile, lâcher prise ? c'est quoi se laisser balloter par les pics de souffrance ? ce lâcher prise ne fait pas éviter ces pics !
Laisser passer ? oui pas d'autre choix, même si la colère contre cet état vient !
pas de soin de remède à cette douleur !

Oui la nature et bien des choses sont belles mais ce beau je ne peux plus en parler échanger avec l'être cher et donc ça n'a plus de sens ! Qui peut comprendre ?
Ce n'est pas que continuer sans la présence de l'autre c'est se retrouver différent, à vivre par force dans un monde hostile (ref au livre de Joyce Carol Oastes http://abrideabattue.blogspot.fr/2012/04/jai-reussi-rester-en-vie-de-joyce-carol.html) et ça à part celui qui la vécu qui peut l'imaginer ? le comprendre ?

Là je suis mal du manque d'échange : je peux parler à mon défunt, sentir sa présence, mais je n'ai pas, n'aurai pas, plus jamais, de réponse et d'échange et ça c'est ce qui me fait terriblement souffrir en ce moment.

Celle que je deviens à cause du deuil n'est pas non plus vraiment celle dont mon défunt a favorisé l'éclosion   
(cf http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg54501/#msg54501)
et je crois que pour être celle là j'ai beaucoup de travail à faire ... si tant est il que ce soit possible !
Comment se reconnaître du coup ? avoir confiance ... je ne réagis pas comme avant, je ne sais même pas comment je vais réagir bien souvent ...
Que c'est dur et complexe !

je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 25 Février 2015 à 02:38:30
Bonsoir Qiguan,

Tu vises juste,
Nous avons été forte pour accompagner nos amours.

Mais aujourd'hui, pourquoi se battre ?  notre compagnon à perdu son combat, la vie nous l'a enlevé.
Et nous restons seul(e)s au milieu du champ de bataille, à serrer contre nous le souvenir de l'amour vécu, pour ne pas le perdre, l'oublier, car c'est tout ce qu'il nous reste.

Nous marchons tous sur l'ancien bonheur, éparpillé à nos pieds, chaque instant nous rappelle à notre vie d'avant.
je nous vois perdus, à chercher le chemin pour en sortir, d'autres l'ont fait avant nous, je les remercie pour leur témoignages, ils nous donnent l'espoir de refaire confiance un jour, en la vie.
Mais en attendant.
Quand on ne sait plus à quoi s'accrocher dans le futur, on se raccroche à ce qui à été dans notre passé.
Le présent n'existe pas il est intégré au passé, écrasé par lui.

Comme tu le dis, aucun remède, si ce n'est attendre, et vivre chaque jour sous le poids de nos peines.
Quand nos forces reviendront, un printemps ou un hiver, un jour comme un autre pour nous, nous renaitrons différents, avec un sourire moins profond qu'avant, un regard plus sombre, mais un coeur plus grand et une âme plus belle.
Je nous le souhaite tous et toutes.

J'aime beaucoup cette phrase lu ici: Usons nos peines.

Bien à vous.


PS pour les amateurs:
La chanson "Arigato" de Pascal Obispo, sur son dernier disque, est un bel hommage à écouter.
et dans la dernière de l'album, "Villa Saîd" il y a cette phrase que je trouve superbe:
........Le passé lettre morte, le présent page blanche......

pour nous ce sera : le présent lettre morte, le futur page blanche.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 25 Février 2015 à 07:12:47
moi, l'arrivée du printemps me fait peur
et tout le monde qui me dit, les jours grandissent et vont encore grandir, tu vas pouvoir profiter de ton extérieur, le soleil c'est bon pour le moral !!!!!
je vais en faire quoi de ces longues soirées de printemps puis d'été ??
mon extérieur : fini les apéros, barbecues à 2
le potager , c'était la passion d'Alain, il s'occupait des légumes, moi , des fleurs..pour qui mettrais-je des fleurs cette année ? aucune envie de tout ça....

quant au moral , comment le soleil qui brille dans le ciel pourrait-il changer quelque chose à ma douleur ??

désolée Giguan pour ce message pas très réconfortant mais tout ce monde autour de moi qui se réjouit de l'arrivée du printemps , ça m'agace, qu'ils me foutent la paix , profitent de leur printemps et me laissent dans mon hiver...

je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: catita49 le 25 Février 2015 à 09:44:07
Pareil pour papa, on lui a dit la même chose (sans penser à mal) et il a répondu que non, ça sera pire que tout....comme toi mamoure, les petits apéro à deux etc, c'est terminé...

Je crois que de toutes façons, des journées, soirées sombres il y en a eu et il y en aura tjs quelque soit le temps, la saison...comme tu le dis Quigan car le veuvage c'est pour toujours ... alors que j'en suis à m’accommoder de survivre au jour le jour au rythme des saisons !
et bien d'autre choses ...

Je vous embrasse tous et toutes.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 25 Février 2015 à 10:28:28
Mamoure
moi j'ai décidé de répondre comme je vous l'ai dit dans mon post, je dis aux gens que non cela n'aide pas , au contraire ça fait mal, très mal !
J'ai en moi à présent l'idée que si au lieu de faire semblant, de tout taire face aux autres qui nous causent de notre état, on a, avec des mots appropriés, les phrases justes, adaptées qui ne trahissent pas notre réalité ce sera
meilleur, plus confortable pour nous
et un "enseignement" pour eux qui le retiendront peut être pour eux mais aussi pour tous les endeuillés qu'ils croiseront ... je veux y croire ... devenir ce petit caillou qui change le cours de la rivière ... (ref à une chère amie défunte ... : Claire)

Oui Darling quand on ne peut pas s'accrocher au futur on se tourne sur le passé et on remplis le présent avec ...
Le temps ... la durée on voudrait tant aller plus vite :
pour moins souffrir
pour se rapprocher de la date où on les retrouvera ... aussi !

catita j'espère que ton papa trouve à s'exprimer librement avec des pairs : veufs et veuves qui comprennent !

voir commentaire http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/quand-l-absence-se-fait-trop-presente/msg54871/#msg54871
http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/une-nouvelle-relation-mais-elle-ne-veut-pas-entendre-parler-de-mon-passe/ pour mon cheminement en tout sens intérieur
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: catita49 le 25 Février 2015 à 10:37:49
C'est ce qu'a répondu mon père aussi, il a dit que ce sera au contraire très dur.

Tu sais pour le moment il est bcp préoccupé par sa santé, après l'opération d'aujourd'hui, tout devrait rentrer dans l'ordre question santé.....par contre j'ai un peu peur de l'après par rapport à son deuil justement, il n'a pas tellement pu s'y consacrer totalement avec tout ça....

Je vais lui reparler d'un suivi psy, ou de groupes de paroles (je pense que ça pourrait davantage lui correspondre). par contre au niveau familiale il est très bien entouré, ses soeurs et son frère sont géniaux, on parle de maman, on évite pas le sujet, ça fait bcp de bien....parler, parler, ne pas oublier c'est tellement important!

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lui et moi le 25 Février 2015 à 22:55:31
On est pas si fort qu'on voudrait bien et oui on a du mal. Souvent on le cache pour avoir la paix je pense, éviter les questions et puis de temps à autre on explose parce qu'après tout, on est seulement humains. On valse entre moments de calme et de tempête, entre se taire et hurler. Certains comprennent, d'autres pas mais à force de leur taire notre état, comment pourrait-il en être autrement?
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 28 Février 2015 à 16:52:24
un pas :
première sortie sociale décidée seule sans obligation
... le hasard était il là ?
ce matin pendant une pause dans mon travail je flânais sur le net sur la presse locale : chose que je refais depuis peu !
Je découvrais qu'à quelques pas de chez moi un artiste exposait dans les locaux d'une société ...
le texte journalistique "Pour fêter l'anniversaire de son groupe, il illustre son goût du partage et de la rencontre en accueillant dans les locaux de son entreprise un artiste, Christophe Guillon, diplômé des beaux-arts d'Angers et de Nantes. Une exposition de ses toiles «Entre ciels et terres» sera offerte aux regards le samedi 28 février, de 10h à 16h, un voyage parmi des paysages éthérés et lumineux. "
a eu des échos en moi :
Nantes ... mes amies du forum ...Féeviviane, Myla, mimie ...
entre ciel et terre ...
 je me suis dis ou en moi ais je été poussée vers ... ???
pourquoi ne pas faire ma première sortie "mondaine" ... en allant voir cette expo, très vite entre 12 et 14 h si je trouve le temps.
Et j'ai pu y aller, quelle ne fut pas mon étonnement de retrouver (moi qui ait faites des études des arts) du plaisir à communiquer avec des oeuvres puis de l'expliquer à l'artiste en lui disant que sa démarche et ses réalisations m’intéressaient beaucoup, qu'il était le vecteur de mon premier pas vers ce "renouveau"
et que ces paysages reflétaient pour moi en écho mes paysages intérieur de mon cheminement de veuvage !
partage de vues
https://www.facebook.com/pages/Christophe-Guillon-Peinture/350191228398704?sk=timeline&ref=page_internal

voilà une étape ...
qui vient alors que j'étais à mille lieux de soupçonner que ce serait possible
une étape qui a pu venir bien que je vive en même temps beaucoup de douleurs dans ma survie ...
qui n'a pas modifié cette survie, ni les douleurs (sortie de là en larmes) mais montrent que j'ai pu y aller, ...
cela ne résout pas cette étape de culpabilisation de survivant au contraire dirais je, vu mon état là ...
ma douleur du manque d'échange avec mon défunt car oui je lui ai dit dans mon coeur, je lui dis mais je ne recevrai pas de réponses ...
mais intellectuellement je sais qu'elle est un pas et ce type de pas est nouveau !
Et je veux croire que c'est lui qui m'a guidé dans ce parcours inattendu, jusque là improbable pour me tirer sur le chemin qu'il voulait pour moi .
Pour que celui ci s'amorce ...

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: FeeViviane le 28 Février 2015 à 17:51:09
Je ne te dis pas  : "Bravo Qiguan !" parce que je l'ai déjà fait mais je ne peux  m'empêcher de rajouter : "Un petit pas pour l'Humanité mais un grand pas pour Qiguan ! "   ;-)

Je t'embrasse

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 02 Mars 2015 à 07:09:44
Une victoire Qiguan, une véritable victoire...
Dans les larmes bien sûr mais victoire quand même...

Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: catita49 le 02 Mars 2015 à 09:35:06
Certainement un signe de là haut....
Bravo Qiguan.
Angers....c'est chez moi ça...

je t'embrasse :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Mars 2015 à 14:32:21
Oh cette torture de cet exil que l'on subit !
l'impossibilité d'échanger comme avant, sur tout et sur rien ... quel MANQUE terrible !
Quand dans la vie une personne est loin on cherche à connaître ses conditions de vie, son environnement pour l'imaginer, l'y retrouver virtuellement mais là ...
c'est sans réponse de sa part qu'on imagine cette survie sans matière !
Aux exilés, combattants on envoyait des colis avec nourriture, écharpes ... là on n'a que notre amour à leur envoyer et jamais d'accusé de réception concret, juste des signes parfois, que l'on peut interpréter
On survit en créant des illusions cela nous aide, nous donne un alibi de survie !
On sent un lien, on imagine des échanges coeur à coeur avec ce que l'on savait de lui mais on est, on reste vide sans réponse "concrète" juste oui parfois des signes ... qui aident bien sûr !
pourquoi cet exil, pourquoi cette torture permanente ... nous si petite particule dans les univers ...
quel sens ? quel sens oui !

merci à toi Zabou de répondre ainsi
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/oh-cette-souffrance/msg55217/#msg55217
d'expliquer que la reconstruction est difficile aussi
http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/une-nouvelle-relation-mais-elle-ne-veut-pas-entendre-parler-de-mon-passe/msg55184/#msg55184
http://forumdeuil.comemo.org/apres-le-suicide-dun-proche/pourquoi-c%27est-si-douloureux/msg55235/#msg55235
merci du chemin que tu nous montres et où tu nous précèdes ...  :-*
Parce qu'on sait que malgré ta difficile lutte c'est possible un laisse la lueur de l'espérance vivre en nous ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 04 Mars 2015 à 21:20:56
Merci Qiguan, tu es mon guide dans ce forum, gràca à tes recherches et à tes liens.
Tes mots me touchent.
L'expo me rappelle un week end passé avec Darling, prés de Guérande, nous y étions si bien, entre ciel et mer.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Mars 2015 à 21:33:30
En fin de journée j'ai eu à affronter un retour en vie sociale : assister à une réunion de coordination des associations de mon quartier j'y étais pour l'association par laquelle je fais mes ateliers de gestion stress, sophrologie et Qi Gong.
Peu de personnes, j'ai appris qu’une des participantes étaient veuve depuis 18 mois (je n'avais pas pu assister à ces réunions l'an passé du fait de la fin de vie puis décès de Jean.
C'est une personne bien plus âgée que moi, elle était installé pas très éloignée d'un autre bénévole d'association veuf aussi (depuis 3 ans) et au fil de la réunion j'étais de plus en plus mal :
constater que moi qui avant était si battante là j'étais incapable d'avancer ma possible participation à quoi que ce soit lors de la fête (kermesse) de quartier prévue en Juin ... moi qui ai tant organisé etc .... là je me sentais si vide
pourtant souvent mes participations sociales reposaient sur moi, même si Jean m’épaulait ... voilà la différence !
Et je voyais cette dame et cet homme (veufs) s'engager joyeusement, révélant (ils sont retraités) leur grande occupation sociale dans leurs associations, on les sentait bien, leur visage serein ... le mien (petite mine terne) pas du tout ...
et je me suis sentie coupable de ne plus réussir à faire ce que je sais faire
si diminuée de ne pas avoir l'envie, le ressort ...
si changée : ne me reconnaissant plus là !
sentant que je n'avais ni force , ni envie pour me booster à retourner à ce type d'actions que j'aimais ...
vraiment un tournant de vie et je me décomposais à me sentir coincer de ne pas avoir la force de m'engager ...
je suis partie avant la fin avec un prétexte acceptable/aux besoins de ma mère
et sortie en sanglot en fait ! ...
ma journée avant pourtant avait été bonne occupée avec ma petite fille jusqu'à 17 h45. et à déjeuner ma fille en plus avec qui j'avais bien parlé.
là je suis dans un creux ! ...
et j'ai eu besoin de l'écrire ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 04 Mars 2015 à 21:43:56
Qiguan,
Je le vois comme un signal de ton corps, de ton esprit, de te demander de garder tes forces pour toi même.
De t'occuper de toi en premier avant de pouvoir t'investir pour les autres.
Pas comme un échec en comparaison d'avant, car cet "avant" n'est plus.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 04 Mars 2015 à 22:55:19
Tu le dis si bien toi-même Qiguan , on n'est plus la même personne qu'avant , on a du mal à se reconnaitre...
T'investir dans des associations , c'est sans doute trop tôt
N'oublions pas que le deuil nous épuise , physiquement , moralement....
Il faut remplir nos journées , c'est vrai , ne pas s'isoler mais je pense qu'il faut aussi savoir parfois ne pas se forcer , s'écouter un peu et faire ...comme on peut

Cette dame et ce monsieur veufs le sont depuis plus longtemps que toi , tu les a vu sereins , enthousiastes mais comment sont-ils lorsqu'ils rentrent chez eux ??  on ne sait pas

je te souhaite une douce nuit et de trouver un peu d'apaisement
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 04 Mars 2015 à 23:18:23
qigan

j'ai vécu la même chose que toi! même que je ne comprenais même pas ce que l'on me disait......   je me suis rendu compte que, j’étais entre deux mondes! ce n’était pas le moment! juste pas encore....... besoin de repos!besoin que mon cerveau intègre  des nouvelles données, oui on change, notre vie  a changé,  nous sommes plus comme avant.....  il faut du temps..juste du temps

Douces pensées

 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Josline le 04 Mars 2015 à 23:34:26
Bonsoir Qiguan
Je comprends bien ce que tu as pu ressentir car j' éprouve la même chose : Incapacité de me réinvestir dans ce que je faisais avant.
Mes journées sont mornes et vides mais malgré ça, ni l' envie ni la motivation de chercher à les remplir. J' en parlais avec la psy et elle m' a dit (ce dont j' étais déjà persuadée moi-même avant) que pour aider les autres, il faut aller bien soi-même. Pour l' instant, c' est de toi-même dont tu dois t' occuper, c' est de toi dont tu dois prendre soin. Les autres, ils feront sans toi pour l' instant. Quand tu t' en sentiras la force et le désir, je suis sûre que ça deviendra plus facile pour toi de t' y investir à nouveau. En tous cas, c' est ce que je ressens pour moi-même et je pense qu' on passe toutes par le même chemin.
Je t' embrasse très fort
Jocelyne
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lui et moi le 05 Mars 2015 à 08:57:05
On ne peut pas recommencer nos vies comme si de rien n'était, on le sait. Il te faut du temps pour ça aussi. Ne te force pas, ça te ferait plus de mal que de bien.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 05 Mars 2015 à 09:46:28
Chère Qiguan,

Tu dis toi même que u pense être sur le même chemin que moi et je crois qu’effectivement c'est le cas, alors c'est le moment de penser à toi, de t'occuper de toi, il faut qu'il sorte des choses de nos " caboches abimées" de nos cœurs... plus qu’endolori, on ne peut pas aider les autres dans ces conditions....

IL faut du temps pour comprendre ce que l'on devient, pour l'accepter aussi, pas facile de s'investir, trop lourd, même si je sais que cela te tient à cœur.....

Fais une pause, parce que si cela te rend plus mal, l’intérêt est plutôt négatif.

Moi j'aurais aimer, depuis longtemps, mais je sais que pour l'instant ce n'est pas bon pour moi, alors je garde le forum , en espoir d'apporter un peu de réconfort d'aide à ceux qui sont encore derrière moi, ceux que je comprend totalement dont j'ai vécu ( vis ) les sentiments, cet arrachement terrible qui finit par emporter une partie de nous, et en laisser une autre inconnue à reconstruire .

Je pense fort à toi.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Nora le 05 Mars 2015 à 10:56:10
Bonjour Quigan,

Je suis nouvelle dans le deuil, et sur le forum, que je parcours depuis quelques jours. Je suis admirative de ton investissement, et tes nombreuses contributions m'aident.
Courage à toi, moi qui suis au tout début du chemin, et de la souffrance, j'aimerais te donner un peu de force et d'espoir, et t'aider, comme tu le fais auprès de tous les participants du forum.
Tu sais mieux que moi qu'il y a des avancées et des reculs, que c'est normal même si c'est difficile, que chacun évolue à son rythme, que chaque personne est différente, que chaque deuil est différent... qu'il ne faut pas se comparer aux autres...
Je te souhaite beaucoup de courage et je t'embrasse.

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 05 Mars 2015 à 17:46:02
Merci Nora (pense à créer ta file où on puisse te lire)
merci vous toutes : Zabou, Jocelyne;  lui et moi, fleur de coton, Mamoure, darling
oui j'ai conscience que ce n'est pas le moment pour moi
mais avant d'aller à la réunion je n'imaginais pas où j'en étais réellement/tout ça ! là j'ai vu une facette de celle que je suis actuellement, certes sans savoir comment je deviendrai si je pourrai ou pas ... mais si différente !
Les veufs de l'assemblée avaient un visage si apaisé ... quand on voit le mien, sa triste mine ... j'imagine qu'ils pleurent moins que moi car les larmes se voient !

Depuis samedi donc un pas en avant (l'expo), un pas en arrière ou plus je ne sais pas ...
et les questions qui assaillent !
Ce soleil qui fait mal ..., ces fleurs aussi lui qui a tant souffert de mourir au printemps ! ...
Ces souvenirs qui assaillent : les douloureux que je nettoies comme chaque fois depuis le début
les heureux que j'aime activer qui me font pleurer mais du bien aussi !
Ces difficultés en plus : un lumbago depuis mardi, les soucis pro et celui du dégâts des eaux ... tant que ce n'est pas fini et il y en a pour un moment ça va me tracasser même si je sais que ce n'est rien, que je pourrais faire face à tout ... les travaux aussi urgents à faire faire tout ça est "lourd" très lourd
et la lourdeur des choses, comme les souffrances émotionnelles ne disparaissent pas quand je suis distraite par des choses positives ou agréables, quand je suis comblée par la présence de ma fille et petite fille : c'est ça la réalité le meilleur aide mais ne permet pas de s’affranchir de la douleur, des difficultés ! ...

 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Dji le 05 Mars 2015 à 18:51:28
Quigan
Il faut que tu penses à toi.
Il est sûrement trop tôt.
Mais sache que tu nous apportes beaucoup sur le forum.
Tu as toujours les mots pour chacun d'entre nous
Encore merci pour tout se que tu nous apportes
Dji
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 05 Mars 2015 à 19:41:58
Bonsoir Qiguan,
Je t'envoie des sourires ( comme celui de Mona Lisa, toi qui apprécie les belles peintures)
et une main douce, pour toi qui nous guide ici.

Comme le disent les amies, je crois en ces phases de régressions quand on à pu avancer.
Pour prendre le temps d'assimiler les progrés, avant de pouvoir continuer.
Pour s'en imprégner, pour l'intégrer.
Comme l'apprentissage d'un jeune enfant, on pense qu'il régresse et ensuite il fait un grand bond en avant.

Nous sommes en pleine mue.
Ces lambeaux de notre bonheur perdu nous collent à la peau.
En se détachant, la douleur atteint nos âmes si profondément.
Le temps recouvrira nos plaies, et nous forgeras une nouvelle carapace, sous laquelle nous protégerons ce précieux sentiment d' Amour qu'il nous reste de notre bonheur passé.

Je t'embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 06 Mars 2015 à 21:24:27
Merci Darling et Dji
Là ça monte très fort en cette période : cette sorte de  sensation de folie où une fraction de seconde on se dit rien n'a changé, tout est comme avant
comme si on était à nouveau dans le passé
j'ai de ces flashs qui me laisse derrière en larmes avec le jamais plus ...
comme si la réalité se gommait quelques demi instants ... et revient X fois plus forte ! 
car à ce moment la réalité se gomme et la douleur aussi en un éclair on récupère et la réalité et la douleur mais plus forte.

Une lassitude pesante aussi vis à vis de ce mal être permanent où on est mal
de ne plus se sentir la même personne =
qui ne réagit pas pareil
qui n'est pas , plus,  épanouie pareil
qui n'a pas le même rythme, la même tête ...
qui n'a pas de stabilité, de point de référence = pour tant de choses on ne sait pas, ne sait plus ...
On a quitté une conscience de soi, on fonctionne en automatique, on ne s'habite plus dirais je ...
où est on ? perdue entre des mondes ... à mener de terribles batailles ...

Des choses avant importantes à nos yeux sont devenues dérisoires
et des choses dérisoires devenues si importantes ...
exemple des objets utilisés par nos aimés :
sa montre là c'est son poignet en souvenir, sa main et tant de choses ...
son couteau c'est ce qu'il en faisait, ses habitudes
son rond de serviette son geste des repas partagés ...

C'est une période où je sens littéralement que je me ressource en communiquant avec notre fille ... sorte de sensation "physique" en lui parlant ou l'écoutant comme si en plus je recevais de l'amour de notre couple passé en plus de celui direct avec ma fille !

Et la torture du manque de l'échange tel qu'il était ... impossible de s'habituer à ce manque !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 07 Mars 2015 à 07:13:11
"Des choses avant importantes à nos yeux sont devenues dérisoires
et des choses dérisoires devenues si importantes ..."

"Et la torture du manque de l'échange tel qu'il était ... impossible de s'habituer à ce manque !"


Tout à fait ça Qiguan

Tu sembles être dans une étape très compliquée , difficile , cette impression de "retour en arrière " comme l'explique le Dr Fauré , avancer d'un pas , reculer de 3 , enfin , c'est ce que l'on croit , mais cela fait partie du processus ...
Moi qui n'en suis qu'à 6 mois , ça me fait un peu peur mais nous n'avons pas le choix

Le printemps qui arrive et les "1 an " pour toi , la naissance du bébé.....
Il y a de quoi être ébranlée...
Heureusement , tu as ta fille , ressource inestimable

Je t'embrasse tendrement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 07 Mars 2015 à 09:30:34
Qiguan,

Une lassitude pesante aussi vis à vis de ce mal être permanent où on est mal
de ne plus se sentir la même personne =
qui ne réagit pas pareil
qui n'est pas , plus,  épanouie pareil
qui n'a pas le même rythme, la même tête ...
qui n'a pas de stabilité, de point de référence = pour tant de choses on ne sait pas, ne sait plus ...
On a quitté une conscience de soi, on fonctionne en automatique, on ne s'habite plus dirais je ...

OUI ? une étape , encore une et pas des moindres parce que celle -ci dure, plus longtemps, parce qu'elle nous oblige à puiser au plus profond les ressources nécessaire pour rester....

Et les ressources ,on a vraiment l'impression de ne plus les avoir, alors il faut creuser plus encore, cela fatigue l'esprit, le corps, on a mal , si mal....

Heureusement , nos enfants, petits enfants sont là, comme un rappel à notre utilité, de l'amour à donner, l'espoir on va le chercher là.

T u es là aussi toujours, pour nous tous, merci.

Je te souhaite un peu de douceur dans ce monde particulier, où tout devient difficile a appréhender à commencer par nous.

Je t'embrasse fort;

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 07 Mars 2015 à 14:37:46
merci à vous toutes ! ça fait un doux cocon qui soutien !
"Laisse-toi porter, continue à l'aimer dans les yeux de votre fille, laisse-toi bercer par les souvenirs heureux, laisse couler les larmes." je n'ai jamais cessé de le faire et je le travaille aussi dans le lien à construire avec lui mais cela ne suffit pas à empêcher les difficultés et leur douleur ! voilà pourquoi j'écris !
il y a bien longtemps que le chemin de l'acceptation est fait mais intellectuellement il faut BIEN PLUS de temps dans le coeur, les tripes !  et je ne suis pas loin de penser que là c'est impossible quasiment !
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 07 Mars 2015 à 20:20:11
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 07 Mars 2015 à 21:11:50
Miss Suzan tu ne m'as pas brusquée
mais pour ceux, celles qui me lisent je souhaite faire comprendre qu'accepter dans l'intellect n'a rien à voir avec la totale acceptation ... du coeur , des tripes car elles on n'a pas prise dessus du tout ça ne se décide pas, ça ne se travaille pas non plus !
merci de tes mots  :-*
 :-* Yentel nous sommes plusieurs (pensée à Myla) dans le même type de période ... approchant les un an.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 08 Mars 2015 à 02:31:48
Qiguan,

mais pour ceux, celles qui me lisent je souhaite faire comprendre qu'accepter dans l'intellect n'a rien à voir avec la totale acceptation ... du cœur , des tripes car elles on n'a pas prise dessus du tout ça ne se décide pas, ça ne se travaille pas non plus !

J'aurais pu l'écrire, en tout cas , je le crois vraiment aussi......

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 11 Mars 2015 à 21:42:46
Période difficile où
où défile, le film de l’existence : 40 ans.
Sorte de découpage des instants vécus avec lui, dans lequel le moindre petit détail dans ce que je juge comme des manquements à son égard, prend des proportions considérables ou même démesurées, et me précipite un peu plus bas. C’est l’instant inéluctable de cette nouvelle phase dans notre douloureux cheminement : la culpabilité.
Et la culpabilité de survivante là devant ce printemps qui me fait mal, lui qui avait moralement souffert de "mourir au printemps"
chaque rayon de soleil, chant d'oiseau, fleur si magnifiques me sont blessure
j'utilise ce que je connais pour dépasser tout ça (technique PBA, EFT ...) mais les répits sont brefs au milieu des vagues de souffrances
pourtant j'ai cru entendre Jean me dire mais je suis dans un tel printemps ..., je vois aussi le printemps
il n'est pas privé de printemps
mais jamais plus nous partagerons comme avant c'est ce comme avant qui m'est terrible
car je partage dans mon coeur, je lui dis
je sais ce qu'il aurait pu dire, parfois je suis surprise d'entendre une différence comme s'il me parlait intérieurement avec un autre point de vue  ???
je l'accepte ... : nouvelle vie à construire ...
je me sens en exil ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 12 Mars 2015 à 12:06:06
 :'( http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/deuil-de-mon-mari-et-cancer-de-mon-partenaire/msg55698/#msg55698
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: carole181314 le 13 Mars 2015 à 19:56:13
Merci Quiguan de partager, partager tes craintes, tes pas en arrieres, tes pas en avant...

Tu as tellement toujours lss mots qu il faut pour nous aider,nous apaiser...

Sois douce avec toi, laisse toi bercer par tout ses beaux temoignages.

Je joint ma voix a toutes les precedentes pour te dire merci...

Il faut parfois reculer un peu pour pouvoir mieux avancer...

Douces pensees et tendesse pour toi ,..

Bisous xxxx

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 20 Mars 2015 à 16:34:21
 :-\ période éprouvante en plus du deuil.
Cette semaine j'ai dû conduire mon chien en urgence au vétérinaire deux fois : dont un œdème de Quincke (4 ième) craquage pour moi en route retour car tant de rappels aussi sur ce trajet de notre ancienne ville à Albi ... la nuit pour les urgences de Jean entre 2001 et 2007 (date déménagement)
et saturation, là de stress ... sans le "soutien" que j’avais avec lui.
Difficile de faire face à l'imprévu ! de ce niveau plein de peurs de souffrance certes pour le chien mais ... ça fait écho quand on partait pour les urgences de Jean ..

des contrariétés encore :
refus de l'hôpital de jour de changer ma maman de jour d'activités, elle y va le mercredi et en prévision d'une garde accrue de ma petite fille et de garde de petite soeur en plus le mercredi, elle souhaite rester en profiter. Du coup elle doit renoncer aux soins de l'hôpital de jour ! ... j'ai fait un courrier mais ...
Mercredi matin comme ma petite fille insistait/son Papy Jean j'ai dit dans un sanglot (premier craquage devant elle) que j'avais de la peine de ne plus pouvoir le voir : le craquage fut court mais il a été, ce n'est peut être pas malsain, elle m'a regardée étonnée, les larmes lui sont montées et elle est venue se serrer contre moi ... puis j'ai pris sur moi et on est sorties au jardin où ce printemps qui éclate me fait mal mais où il fallait lui montrer beauté et renouveau ! Puis ce fut jeux dans le bain et son massage.
J'ai le lancement de nouveaux soins pour ma clientèle à organiser, à lancer, j'ai l'habitude mais c'est la première fois depuis le décès de Jean ... et là aussi, curieusement gros impact ! Il n'est plus là par ce regard bienveillant pour corriger mes mailings , textes promos, plus là pour s'intéresser au nouveau concept, succès ou difficultés, plus là pour m'accompagner ... et oui un plus jamais ! 

Je suis un tout petit peu plus dans l'acceptation de mon état, du processus, moins à m'user à lutter, acceptant plus en fait la venue de la douleur au lieu de chercher à la tenir à distance à la dévier etc ... du coup je suis moins tendue, moins secouée quand elle vient

Pâques approche avec sa charge émotionnelle même si ce ne sont pas les mêmes dates ... en plus le 5 ce sera les 30 ans de mon cabinet ! et encaisser le poids des années de difficultés pro où il m'a tant soutenue qui impacteront toujours matériellement sur ma vie future .
Mes repères habituels se sont effondrés il y a presque 11 mois alors que j'aavis tant travaillé à les élaborer et j'ai même  l’impression terrible d’avoir perdu ce que j'avais  si durement acquis par mes efforts patients de transformation.
Et oui, c’est très douloureux et même effrayant.
Un sentiment de vide qui m'emmène aux confins du néant et engendre en moi des angoisses et des peurs paniques par moments même si cela diminue.
le cap d'avant n'est plus le même, j'essaie simplement de respirer et d’attendre que l’épisode aigu se dissipe de lui-même, en me relâchant le plus possible (souvent en imaginant ou sentant réellement son aide, ses bras) car je sens plus du tout de contrôle, le navire dérive et est secoué par la tempête tandis qu’à son bord, j'ai le mal de mer et en connait pas le nouveau cap.
il est bon de nous laisser aller complètement dans notre situation pour ne pas en souffrir exagérément et d’une façon inutilement prolongée. Laissons-nous immerger dans cette situation, traversons ces circonstances incontournables en restant en contact avec l’instant présent : Là où je suis et maintenant.
Dans cet instant, il y a ce que je ressens, ce qui explose en moi, ce qui jaillit sans le réprimer et parfois ensuite, c’est un sentiment de sécurité qui vient comme un réconfort immédiat car je ne suis pas en réel danger.
Et parfois au contraire, c’est tellement douloureux que je préfère « passer à autre chose » tout de suite, et c’est OK ! Si je me sens mieux ainsi.
il me semble que notre propre adaptation passe par la dérobade, une acceptation positive ou une vive réactivité, c’est bon, c’est ainsi, acceptons-le tel que cela se présente sans juger que nous aurions dû faire autrement.
La lucidité m'amène cependant à constater que la souffrance résiste à la pensée et aux discours,  fussent-ils positifs.  Je suis d’une nature mentale je vois que les pensées positives ou l’optimisme "béat" comportent une part d’aveuglement  ...
Je sens un retour surmoi même, dans le cœur qui s'impose. Des blessures de l’enfance viennent de nouveau parasiter mon discernement. Ma responsabilité est aussi de prendre soin d’elles pour mieux traverser ce deuil, aussi je commence à m'en occuper ...
Tout cela est imbriqué c'est normal nous sommes un ...
et le deuil révèle bien des choses enfouies (comme tu disais Zabou) qui auraient pu le rester longtemps si le deuil n'avait pas frappé !
La déstabilisation après le long accompagnement qui laissait croire qu'encore on pouvait sortir victorieux ... car tant de fois on l'avait été ! cette déstabilisation est énorme dans toute la structure !
Encaisser le plus jamais ... ce n'est pas encore accepter avec les tripes et le coeur !
Je ne trouve que l'apaisement à me recroqueviller dans des souvenirs heureux, des sensations de présence donc en lien avec lui !
Je suis toujours en décalage comme dans une bulle dans le reste du temps où je ne peut pas être authentique !
je n'ai toujours pas de lieu, non, pas de personnes avec qui lâcher le masque de vive voix ... = mon principal problème, insoluble je crois. je ne peux pas parler de ma souffrance et pleurer avec qui que ce soit hormis les psychologues dans mon quotidien, je ne peux que seule, mes rares amies sont loin, très loin.
Je souffre de ne pas pouvoir être authentique !
je n'ai qu'ici mais ce n'est pas du verbal, du direct... et là ça me manque
j'aurai besoin de sas d'authenticité
 :-*

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 20 Mars 2015 à 18:50:23
je me retrouve dans beaucoup de tes paroles Qiguan mais je pense avoir beaucoup plus de mal que toi à analyser...
les contrariétés qui font craquer et , surtout , nous font encore plus ressentir le manque du partage...
les plus jamais à encaisser...
le printemps qui fait mal...
et souffrir de ne pouvoir être authentique

oui , tout cela me parle , merci de partager et de savoir ainsi trouver les mots
je t'embrasse
mamoure
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 21 Mars 2015 à 10:05:53
Qiguan,

Ne pouvoir pleurer se lâcher complétement totalement que chez le psy , cela me parle vraiment la sas d’authenticité aussi,...

Savoir que l'on devra faire avec, l'accepter intellectuellement , mais pas psychologiquement, cela aussi me dit tant, est ce que nos tripes un jour, voudront ??

Je n'en suis pas si sur, la blessure est trop grande , l'espoir vain, l'impuissance, cela casse en nous un ressort, celui de croire encore au possible, alors que nous avons du affronter l'inconcevable.....

Alors même que nous l'affrontons encore chaque jour, je ne sais pas combien de temps il faudra pour que notre intellect se fonde aux émotions, se mêle à nos tripes et notre cœur ?

Je sais seulement que le 27 prochain cela fera 29 mois et que pour moi ce n'est pas fait..... Je sais aussi que le bonheur le vrai inconditionnelle est terminé pour nous , des moments heureux, oui, de l'apaisement parfois, aussi, mais le retour au bonheur presque parfait , impossible , il reste cette cicatrice, fermé ou pas, qui nous handicape, pour toujours, c'est peut être aussi cela qui est difficile à accepter , savoir que plus jamais rien ne sera plus pareil, ne rien pouvoir changer à cela , devoir vivre avec, en sachant que la douleur sera toujours présente....

Certes moins lancinante, de moins en moins envahissante, mais présente, pour toujours....

Alors, surement, nos tripes n'acceptent pas, a quoi bon, on veut les garder, et lâcher prise serait comme un nouvel abandon..... un second départ....

Et c'est je crois le plus compliqué les laisser partir définitivement, alors même qu'ils sont déjà parti, alors même qu'on le sait très bien, inconcevable d'accepter, l'inacceptable.....

Que le chemin est long.... qu'il est difficile d'aligner " les planètes" , notre cerveau fait des tours et surtout des détours pour que cela n'arrive pas...

Je te serre fort.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Mars 2015 à 13:57:30
je reviendrai sans doute écrire plus
un peu plus tard
mais merci zabou et mamoure  :-* de votre soutien qui m'accompagne !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mimie le 21 Mars 2015 à 18:32:05
Bonjour
Pour moi aussi les mots de Quigan me parlent beaucoup. Les larmes presque que chez mon psy, sauf à Lourdes seule au milieu de la foule en octobre 2013, 3 mois 1/2 après le départ de mon aimé. Je pensais faire un malaise tellement je craquais, j'étais allée voir un prêtre, le pauvre il s'est senti bien démuni de mots.
Ce lieu ou nous allions tous les deux depuis sa maladie remplis d'émotion tous les deux. Mais sinon chez mon psy seulement.
Ma meilleure amie à qui je me confiais avant pour plein d'autre chose là avait une drôle de réaction me disant toujours: je trouve que tu ne vas pas si mal que ça! mais que savait elle de mon état intérieur? même quand je disais que c’était très dur elle avait cette réponse alors j'ai arrêté de me confier à elle.
La famille de mon mari, très difficile ils avaient à faire leur propre deuil. Mes enfants n'en parlons pas, le moins possible, ce qui veut dire presque jamais pour ne pas les accabler plus qu'ils ne le sont!
Alors le psy, j'ai envie de dire cher psy qui a tout entendu du début de la maladie à la fin.

Dans ce que tu relates de ta vie de tous les jours Quigan je suis en phase avec toi, le moindre problème pratique prend des proportions énormes. Et il nous faut résoudre tout seule.
La vie seule à la maison est difficile, pas d'enfant à côté plus de famille, parents, oncles,tantes. Oh si ma nièce qui m'appelle régulièrement mais je ne me confie pas non plus;
je me faisais la remarque ce midi en me disant ue voyager maintenant c'est toute une affaire, je rentre de 3 semaines de cure thermale et j'ai peiné pour mettre tout ce que j'avais emporté dans ma voiture, un étage à descendre, voiture devant l'immeuble pourtant mais c'est lourd, fatigant j'emporte pas mal de choses aussi, trop mais besoin d'avoir mon petit univers autour de moi pendant ces trois semaines.
Je me suis arrêtée à Bordeaux et même chose pour apporter dans la chambre d'hôtel ce qui m'est nécessaire (beaucoup moins quand même) jusqu'à demain matin c'est lourd, fatigant malgré l'ascenseur là! Et il m'est venu l'idée que nous étions deux pour porter tout cela, mon mari avait moins de choses que moi forcément tout ce qui est nécessaire pour cuisiner on ne multiplie pas par deux. Alors oui même pour cela il me manque.
Je crois que la liste est longue et je pense que ce sont des petits prétextes pour dire, il n'est plus là et c'est un énorme vide et un énorme manque.
Et pourtant puisque tu l'évoques Quigan je suis dans l'acceptation depuis plusieurs mois puisque de toute façon on ne peut rien changer au passé, on ne peut que l'accepter pour vivre plus en paix.
Je ne crois pas que ce soit malsain de craquer avec nos petits enfants, ils ont besoin aussi de voir qu'ils ne sont pas les seuls à être tristes. Pour ma part je leur en parle quand ils parlent de leur papy, mon petit fils de 5 ans maintenant m'en a beaucoup parlé, moins maintenant et c'est moi qui en ai parlé la dernière fois pour ne pas qu'il l'oublie mais je ne pense pas et dans un cadre pèle mêle j'ai mis une photo de chaque petit enfant avec son papy, sauf le dernier qui n'était pas né.
 :)
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Mars 2015 à 18:54:09
merci mimie de ton partage
oui je me sens "moins seule" à vous lire
je crois l'avoir déjà écrit :
sans doute sur ce forum se retrouve le petit pourcentage de personnes qui n'ont comme nous personne pour se confier sans masque et qui ont eu une vie fusionnelle qui a volé en éclat.
Les autres ont des ressources, béquilles que nous n'avons pas ! et ne cherchent pas les forums comme nous ...
ne souffrent pas du manque de ne pas passer par le verbal de sortir sa peine sans masque ...  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: leelou- le 22 Mars 2015 à 14:06:04
Accroche toi Qiguan
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 22 Mars 2015 à 21:28:59
Tiens bon Qiguan... Je suis en pensée avec toi...  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Dji le 22 Mars 2015 à 23:53:43
Qiguan
Toutes mes pensées t'accompagnent, je suis avec toi,tiens bon on est tous la .
A bientôt de se rencontrer
Dji
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 27 Mars 2015 à 16:07:54
je vais me répéter pour user mes difficultés en écrivant :
 :-\ ces journées où je navigue entre les souvenirs de l'an passé, les moments de la fin de vie, les souvenirs heureux, la lutte actuelle de survie, avec le basilic pas loin, la certitude que oui je vais passer les caps, oui ma vie va continuer autrement ... sont fatigantes
car c'est comme un kaléidoscope où l'image se transforme ou change quasi d'un coup mais en gardant un élément de l'image précédente !
et toujours ce sentiment de constater que sur chaque chose : souvenirs des jours de fin de vie, des dates, souvenirs plus lointains de luttes victorieuses et heureux aussi, ... il y a en réunit en condensé tout qui passe, toutes les étapes :
marchandage si ...
reconstruction[/li]
[/list]

Je traite toujours chaque image négative comme depuis le début, en faisant émergé le positif qu'il y avait aussi dans la situation
je grossis chaque souvenir positif (même si ça me tire des larmes)
je m'oblige à me lister des pleins là où le manque comme un gouffre aspirant m'attire !
Je subi de me cacher derrière le masque ... n’ayant comme espace direct que chez les psys où je puisse exprimer mon véritable état !
Je déteste ce carcan qui me fait perdre mon authenticité !
http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/le-monde-moderne-face-au-deuil/ oui le monde moderne fait de curieuse chose/la mort au deuil ! ...

J'ai reçu une lettre de ma belle sœur, …
rappel : depuis le 26 octobre jour où avec mon beau frère ils sont passés 1h en revenant du cimetière : pas de nouvelles, j’avais mis un mail le 24/12
puis un avec photo de ma petite fille plus le jouet qu’ils lui avaient envoyé le 25/12
et sans aucune nouvelle, ni « vœux » j’avais pris de leurs nouvelles en Février par 1 de leurs fils (qui lui m’avait écrit un beau mail à nouvel an.) donc réponse un gros mois après ...
dans le texte pas de main tendue, rien pour moi
l'évocation de ce que je nomme leur "fuite" permanente dans la vie culturelle et sociale
... et une référence que j'ai trouvé "surréaliste", décalée, comme quoi ils étaient sous le choc du 7 janvier (j'ai dû décoder jour de l'attentat à Charly hebdo) ... alors qu'après le décès de mon Époux je n'ai pas eu de leurs nouvelles x temps ... 
Spontanément j’ai eu de la colère en lisant la lettre
même si je peux relativiser et être au plus profond de moi dans la connaissance des autres
et parvenir à la reconnaissance de moi pour moi
c'est éprouvant !
Ils ne veulent, ne peuvent pas me tendre de main ...

Le lien établit intérieurement avec mon défunt mari m'aide énormément mais comme des coups d'aiguilles en même temps ce lien me montre le : "plus jamais comme avant" quoi que je fasse !

J'ai su en 13 ans de combats savourer avec lui notre vie, j'ai eu beaucoup de sagesse pour apprécier autant les instants "quelconques" que les intenses cela a constitué, je le sais, un énorme trésor, mais là je suis à souffrir aussi.

L'attente du bébé (qui doit arriver à la date anniversaire du décès), ma volonté d'être pour elle, ma petite fille (aînée) , ma fille dans la vie est certainement une aide mais en même temps ma souffrance est là.

Le trésor du passé, les trésors présents dont celui de ma fille, petite fille, les trésors futurs (la future petite fille) sont bien là, je les apprécient mais je ne sais pas, ne peux pas les apprécier comme avant et ça c'est pour toujours !
mais je ne l'accepte pas encore même si je me résigne !
Les distractions ne font qu'occuper le temps elles ne me comblent pas il faut accepter ce manque qui sera toujours là !
La douleur ne m'empêche pas autant de vivre l'instant présent : c'est une étape !
mais ...  :'(
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: vivi5962100 le 27 Mars 2015 à 17:51:24
Bonjour Qijan
Comme il est beau ton texte et tellement vrai malheureusement  :-[
Je n'ai pas perdu de mari ni d'enfant mais ma maman avec qui j étais très fusionnelle le 9 janvier 2015 jour de mon anniversaire.
Ma soeur m'a téléphone un soir pour me dire que je pourrais l'appeler jours et nuits pour parler de notre mère et quand j'ai voulu le faire elle m'a dit qu'elle  ne pouvait en parler. A quoi bon me l'avoir dit.
A peine ma mère incinérée qu'elle réserve ses vacances d'été (soit disant que c'est beaucoup moins cher). Peut être mais moi je ne suis pas capable de prévoir mes vacances et autres même maintenant (car je les passaient avec ma mère étant célibataire).
Pour la famille si c'est pas moi qui prend de leurs  nouvelles je n'en ai pas. Alors j'ai décidé d'arrêter.
Je me souviens aussi que pendant que ma maman etait en train de partir il y avait les attentats à Charlie et de la famille proche allait voir la télé dans la salle des familles. Pourtant ceux sont vraiment des proches. Ca m'a choquée. Maman partait et il ne la verrait plus alors que les infos il aurait le temps de les voir.
A part 2 nièces très proches j'apprends à vivre seule et suis constamment avec ma mère par la pensée.
Chacun  vit sa vie maintenant et depuis pratiquement le début.
Heureusement qu'il y a ce forum ou je peux crier ma douleur et ou il y a des personnes formidables qui malheureusement vivent des drames
Je vous souhaite bien  du courage
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Ally le 27 Mars 2015 à 22:53:24
Bonsoir Qiguan et vous toutes,
Mon cher époux aussi est parti d'un arrêt cardiaque, mort subite, je ne savais même pas que cela pouvait arriver aux adultes, je pensais que cela concernait les nourrissons. Il y aura 18 mois le 17 prochain. Et je peux vous dire que je déguste toujours autant, passant par de (nombreuses) périodes noires pleines de larmes à de petits repos mais pleins de pensées pour lui. Ma seule consolation : de nous deux, je suis la seule à souffrir, car lui, qui redoutait tant de mourir, ne s'est pas vu partir. Comment vous décrire la culpabilité de ne pas avoir eu le temps de lui dire à quel point je l'aimais après toutes ces années passées ensemble. A quel point je le respectais, je croyais en lui. Le savait-il encore ? Nous étions un vieux couple, avec ses petites prises de têtes à la noix pour des bêtises, mais tellement fusionnels, inséparables... Après 18 mois il m'arrive encore de penser "je vais me réveiller, ce n'est pas possible...". Comme c'est dur de perdre ceux qu'on aime, c'est mon premier vrai deuil, et c'est celui de l'homme que j'aime. Je vous comprends donc et votre histoire me touche. Il n'y a pas de mots magiques, il n'y a aucun mot de consolation. On en bave tous les jours et chaque jour est douloureux. On fait le dos rond, et on avance un petit peu tous les jours. L'entourage est important, l'amitié, la vraie, un tri va s'opérer naturellement entre les faux et les vrais amis. Il faut juste avoir envie de survivre, de bonnes raisons, ce n'est pas facile et il m'arrive souvent le soir de lui demander de venir me chercher la nuit, que je n'aie pas à me réveiller le lendemain. Mais chaque matin, je me réveille et il me faut affronter la journée, à coups de petites astuces, de mini-projets. Il faut du courage, mes pensées vous accompagnent. J'aurais voulu vous aider davantage, mais chacun est seul pour affronter cette terrible douleur.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 27 Mars 2015 à 23:00:33
Bonsoir Qiguan.
Je suis impressionnée par ta façon d'intellectualiser tes sentiments.

Quelquefois, je me demande si ce n'est pas de souffrir qui nous permets de rester vivant.
Comment continuer à vivre sans l'autre ?  souffrons
Comment pouvoir  penser à un avenir sans l'autre ? souffrons

Je penses à ça car je retrouve dans tout les témoignages ces sentiments.
Le manteau de la culpabilité qui nous recouvre.
Les pourquoi  "Lui" ou "Elle" est parti alors que c'était une personne qui méritait de vivre, pas une mauvaise personne, qu'elle était trop jeune pour partir, etc.

Notre souffrance, c'est notre conscience.
Nous avons les yeux ouverts devant cette réalité étalé à nos pieds, et nous soutenons cette vision.
Nous regardons la mort en face.

Autour de nous, dans nos familles, nos amis, il y à ceux qui ferment les yeux, ne décrochent pas le téléphone, changent de sujet.
Ils ne nous regardent même pas en face.
Peut être que cette puissance d'Amour dont nous leur parlons, leur ai inconnu.
Eux, ils tournent la page comme ils referment le livre des condoléances, et le couvercle au cimetière.
"Alors ça va mieux ? tu tournes la page ? et toutes ses phrases d'ignorants que vous connaissez.

Je ne leur en veux plus de ne pas comprendre, ils n'ont jamais côtoyés de si grands sentiments, et ne peuvent imaginer une réelle souffrance de les voir foudroyés.

Je les laisse attacher leur chien à un arbre sur une route un matin d'été, et regarder dans leurs rétro si personne ne les as vu.
Je les laisse expédier un vieux parent dans un lointain asile campagnard, et déduire de leur déclaration de revenus tout les frais possibles.
et je peux continuer les exemples dans tout les domaines...

Ils pensent être "heureux"en évitant de souffrir, mais l'essence même de la vie est cette souffrance.
Leur vie ne me fait même pas pitié, c'est un monde souterrain, dans l'ombre., inexistant sans valeurs.

Il n'y a que celui qui prends de la hauteur qui peut déployer ses ailes, et côtoyer la lumière.

J'espere que mes propos ne choqueront personne, dans ce cas j'effacerai.

Qiguan pour toi :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 27 Mars 2015 à 23:08:21
Qiguan,
ta colère vis-à-vis de ta belle-famille est bien légitime
cela me surprend toujours quand je lis certains témoignages comme le tien où la belle-famille "disparait"...
elle était bien notre famille avant, quand il était là , alors pourquoi ne le serait-elle plus maintenant ??
Alain avait 2 frères , il était très proche du plus jeune , pas du tout de son frère aîné
Les 2 ont été très près de moi , au début , aujourd'hui , l'aîné....dernières nouvelles fin janvier, cela ne me surprend pas , ne me déçoit  pas
Le plus jeune , par contre , m'appelle très souvent , m'envoie des messages , des mails , m'invite régulièrement...
Finalement , les relations sont restées avec moi telles qu'elles étaient avec Alain : proche  de l'un , pas du tout de l'autre....
Et , moi, ça me fait du bien ...
A lui  aussi , je pense , il a besoin de prendre soin de moi , de se rapprocher de moi ,il me semble (je me trompe peut-être) qu'il cherche , à travers moi , à maintenir le lien qu'il avait avec son frère disparu

Comme quoi , tout le monde ne réagit pas pareil...

J'ai su en 13 ans de combats savourer avec lui notre vie, j'ai eu beaucoup de sagesse pour apprécier autant les instants "quelconques" que les intenses cela a constitué, je le sais, un énorme trésor, mais là je suis à souffrir aussi.

le combat contre la maladie t'a appris à savourer chaque moment avec lui , banal , intense....
pour moi , c'est un 1er mariage raté qui m'a tant fait apprécier chaque instant passé auprès d'Alain, j'ai su reconnaitre le bonheur , le vrai , le simple et l'apprécier à sa juste valeur

et c'est , comme tu le dis si bien , un véritable trésor
énorme trésor mais .....énorme souffrance...

je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Josline le 28 Mars 2015 à 10:25:58
Depuis bientôt 8 mois que Guy est décédé, je n' ai pas eu un mot de la part de sa famille.. Son frère était décédé depuis 4 ans, d' un cancer, et sa maman depuis juillet 2013. Il restait sa belle-soeur (la femme du frère décédé) et ses 3 neveux et nièces et leurs jeunes enfants. Du vivant du frère de Guy et de sa maman, même si nous n' habitions pas la porte à côté (ils sont de Lille), nous y allions souvent (à peu près tous les deux mois) pour rendre visite à sa maman et nous voyions toute la famille. Nous sortions ensemble : resto, promenades, invitations chez les uns et les autres etc.  Malgré tout, c' est toujours nous qui nous sommes déplacés, eux ne sont jamais venus chez nous malgré nos nombreuses invitations.
Au décès de mon mari, ma belle-soeur s' est contentée d' envoyer des fleurs en disant qu' elle ne pouvait pas se déplacer. Quant aux neveux et nièces, silence radio : Même pas un coup de téléphone, une carte de condoléances ou un simple email. Rien.....
Depuis cette date, je n' ai plus jamais eu de leurs nouvelles et j' ai décidé de laisser tomber et de ne pas les relancer. Moi, je n' ai plus aucune raison de retourner sur Lille et eux m' ont bien fait comprendre qu' ils ne souhaitaient pas poursuivre nos relations.
Je ne comprends pas pourquoi. Nous nous étions toujours bien entendus, même si les visites venaient toujours de nous et j' aurais aimé comprendre. Peut-être que j' aurais dû leur demander des explications mais à quoi bon...
Vous voyez, j' ai l' impression que ça arrive dans beaucoup de familles même quand on ne s' y attend pas...
Moi, j' ai laissé tomber.
Je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 28 Mars 2015 à 11:51:09
merci
vivi5962100, desesperance47, Darling, Mamoure, Josline  :-*
Oui le deuil révèle bien des choses quant aux relations humaines intra familiales  :-\
ces déceptions alourdissent la peine du deuil ... et on ne peut s'empêcher d'extrapoler si cela avait été nous le défunt nos aimés auraient ils eu le soutien qu'on serait en droit d'espérer ?

Vivi 18 mois et la peine oui reste difficile longtemps ! c'est bien en tant que personne plus avancée en temps dans le deuil de venir en témoigner ... aussi quand cela nous arrive on sait que l'on n'est pas "anormale" ...

Darling oui je rationalise c'est toujours  le cerveau rationnel qui tente de reprendre la main sur l'émotionnel et le reptilien et heureusement ! pour notre santé et l'évolution de notre souffrance !
Le Dr Fauré et autre nous le disent bien la douleur du deuil oui a une fonction utile et c'est bien !
C'est la seule douleur qu'il faut laisser pleinement exister d'où son tableau comparatif entre vrai dépression et état dépressif du deuil pour éviter de médicaliser !
Oui chaque petite chose qui nous plonge dans la douleur : objet, évènement etc a pour utilité de permettre le processus du deuil = constat de la réalité du jamais plus
oui tout cela est "normal". Et ce fut très utile pour moi de le lire (au début) de le relire ensuite ...
tu as raison quand tu dis
Je ne leur en veux plus de ne pas comprendre, ils n'ont jamais côtoyés de si grands sentiments, et ne peuvent imaginer une réelle souffrance de les voir foudroyés
Chaque année, 235 000 personnes environ perdent leur conjoint tous ne s'inscrivent pas ici ! ... 30 000 ont moins de 55 ans
ne cherchent pas ... d'aide à ce niveau en trouvent autrement ... aussi
Si l'on rajoute les cas de remariages et les concubins endeuillés, le nombre de veufs/veuves atteint  5 000 000 ... ils ne sont pas tous ici ...
nous ne sommes qu'un faible pourcentage a avoir vécu le type de relation que nous avons eu ... avec nos aimés et donc ne pouvons être compris que par les personnes connaissant ce type de relation ! oui !

En lisant la partie reconstruction on sait que le chemin reste caillouteux même si du baume peut venir ... rien ne nous économisera le parcours, la souffrance !  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 29 Mars 2015 à 23:26:37
Merci pour ta réponse Qiguan,
Elle a allumée le feu dans mon coeur, et la lumière dans mon âme.

Je ne veux plus souffrir d'avoir perdu notre Amour, je ne l'ai pas perdu, car je ne souffrirais pas autant.
Je ne regrette rien, car de l'avoir vécu a fait de moi ce que je suis aujourd'hui, ce que je serai demain.
Ce que j'étais hier, toi seul l'a connu, en partant, tu as refermé la porte sur nos souvenirs, ils n'appartiennent qu'a nous.

Je veux souffrir de l'avoir connu, et de n'être plus que la seule à sentir ce feu qui me dévore.
Darling, tu es parti mais tu ne m'a pas laissée seule, tu m'as laissé un sentiment si rare.

Tu as emporté avec toi une partie de cet Amour, celle que je t'ai donné.
Tu savais que tu partais, et tu l'as pris en bagage.
Dans tes yeux y brillent son reflet, dans ton coeur y reste sa chaleur.
Je te garde là, cette souffrance c'est ma richesse, une raison de vivre, d'exister.
Le jour de ma mort, je prendrais en bagage l'Amour que tu m'as donné, ce ne sera pas un souvenir lointain, car aucune chose n'éteins ses feux là, le temps qui passe ne l'épuise pas, les larmes qui coulent ne l'effacent pas.
Il est un tout qui existe, et un néant où je veux rester perdue.




Douce musique pour la soirée, à ma sauce.
"Ils s'aiment" de Daniel Lavoie
Nous nous sommes aimés, comme des enfants, amour plein d'espoir, impatient.
Et si tout dois sauter, s'écrouler sous nos pieds, laissez nous nous aimer, comme avant, avant les menaces et les grands tourments, et malgré les regards remplis de désespoir, on s'aimera comme des enfants, comme avant.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 30 Mars 2015 à 10:32:53
Oui on traverse de drôles de sentiments :
où nos aimés sont là sans être là
qui nous font sentir leur amour , nous enveloppent souvent
mais qui ne répondent pas directement à nos questions même si on a des réponses indirectes à certaines comme de vrais messages !
C'est TRÈS difficile d'appréhender ce concept auquel on croit de survivance et tout autant de communiquer avec .
Car on voudrait pouvoir continuer à partager comme on le faisait ces petits riens banaux  qui sans doute ne font pas du tout partie de leurs mondes (je mets au pluriel car chaque défunt a le sien propre qui dépend de la vie qu'il a eu et des croyances qu'il avait) si ce n'est de percevoir la manque et la douleur que nous on en ressent.
Mais on ne peut partager que l'amour.
J'ai la croyance lorsqu'un souvenir me vient que je peux le partager avec mon défunt ou que c'est lui qui revisite ce souvenir et m'y appelle !
C'est pour cela que depuis le début je nettoie du négatif ceux qui sont des souvenirs de moments difficiles pour n'en garder que l'Amour et le positif, exemple ceux de fin de vie.
J'ai aussi la croyance que nos défunts ont besoin de ne pas être longuement alourdis par les souvenirs d'émotions négatives de notre part : impuissance, désespérance.
Quand les regrets sont là je les lui dits en disant "si j'avais su, pu mieux faire j'aurai ... et tu aurais apprécié mais je sais que j'ai fait de mon mieux avec ce que je savais, pouvais et que tu as apprécié"
Je ponctue toujours la revisite de souvenirs heureux du passé par l'expression que tel qu'il est même si je ne sais pas bien je l'aime toujours tel qu'il est à présent afin de ne pas le retenir dans le passé, juste revisiter ce passé pour s'y ressourcer.
Tout ça pour encore prendre soin de lui et dans mes journées cela donne un sens, une continuité de prendre soin de lui encore et toujours avec amour.
L'aider a toujours été mon chemin et je sais que cela doit continuer pour mon équilibre.
Quand des crises douloureuses viennent du manque je m'excuse toujours et lui dit que je sais qu'il est là et m'aide tant qu'il peut je crois que c'est vrai, je lui dit que c'est difficile d'intégrer cette nouvelle vie, ces nouveaux échanges.
Souvent en suivant je convoque un souvenir fort du passé pour m'y baigner, ressourcer comme si j'y étais et je lui dis tu vois dans le souvenir on peut toujours revivre l'intensité de notre amour.
Et je conclue avec le "je t'aime dans ton nouvel état", je le lui nomme son corps ou son être de Lumière.
Rien de tous ces processus que je me suis créés n'enlève ma douleur, bien sûr, mais mettent une sorte de sens dans ces difficultés.
Je sais qu'en faisant des progrès je l'aide aussi quand je peux même si cela me coûte je fais des efforts pour lui.
Je reconnais que j'ai eu beaucoup : une relation magnifique que peu peuvent connaître en une vie et 40 années de partage.
Une fille c’est précieux de voir « notre » vie de couple exister dans le miracle d’un être humain qui a son parcours … être parent est un cadeau et là dans nos deuils leur présence est un vrai baume !
Les voir faire des choses où on reconnaît les gestes comme copiés de nos défunt(e)s conjoint(e)s, les entendre faire référence à leur parent perdu nous transporte dans un autre monde … où on souffre autant qu’on y a du bonheur ! mais où on retrouve l'amour.
Cela n'empêche pas les tempêtes d'exister, la douleur non c'est sûr !
Douce journée à toutes et tous
 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 31 Mars 2015 à 16:49:00
Vous le savez je ne crois pas au hasard ! ...
j'ai voulu retravailler l'EMDR/image négative que j'avais choisi reliée pour moi à la notion de perte et à Jean ( mise en bière).
J'ai cherché sur Google d'autres vidéos d'EMDR par curiosité
après avoir ces jours ci utilisée celle là https://www.youtube.com/watch?v=AxQMnpxNGTw
et faite celle là :
https://www.youtube.com/watch?v=a2z9uydo3x8
choc au départ : la musique exactement celles du funérarium ... et celles donc des salles du centre thermo ludique (salles de soins, bains sous l'eau, accueil) ces fameuses musiques qui avaient faillit m'entrainer au fond du gouffre l'été 2014 ! pendant le séjour en Haute Pyrénées.
Rappel j'avais mis plusieurs jours à comprendre mon mal être, alors que Jean ne venait jamais à l'intérieur du centre (il détestait l'eau ... l'inverse de moi même si je ne sais toujours pas nager ...)
Mais avais fini par comprendre que la musique s'était engouffrée en moi et m'avait replacer d'un coup dans le contexte des jours au funérarium, mes soignants m'avaient tous dit ma chance d'avoir vite compris et stoppé le contact avant trop de dégâts ! De là j'avais eu une otite externe ... somatisation avec en suivant un kyste à l'oreille ... somatisation comprise plus tardivement !
Donc là  j'étais mal ... j'ai suivi, le protocole  différent de celui de Benjamin Lubszynski,
Et j'ai été étonnée de très vite sentir l'angoisse diminuer !
puis j'ai utilisé https://www.youtube.com/watch?v=JJQ4_2pVtjQ
(elle est suivi de celle de l'EFT https://www.youtube.com/watch?v=Uknzifl6a8s)
et vu
https://www.youtube.com/watch?v=SOBGuMCPwTA
http://www.psykhe.fr/emdr-paris/videos/

Là je me sens bien sûr bien plus apaisée.

Au départ j'avais décidé d'utiliser l'EMDr après ma séance avec le médecin généraliste avec qui j'ai eu une séance de médecine quantique avec l'appareil pysioscann qu'il croise avec la médecine chinoise.
En effet il avait identifié des notions à nettoyer type perte de territoire réel matériel, ou affectif ou intellectuel et j'ai listé depuis bien des évènements traumatiques ...
Puis j'avais analysé qu'il me fallait malgré tout commencer par la perte actuelle ! d'où ma première séance sur cette partie !

Je sais que tout ça va m'aider, m'éviter de me laisser vampiriser ou bouffer par le chagrin en restant dans l'impuissance sans rien faire !
Je sais que ce ne sont pas les distractions sociales, intellectuelles qui elles ne me meublent que l'emploi du temps qui vont réellement m'aider au concret à être moins mal.
Je sais que ce travail de deuil, sur moi n'empêchera pas les tempêtes émotionnelles qui sont normales, je sais aussi que les cicatrices ne vont pas disparaitre mais je pourrais avoir moins souvent, moins longtemps les phases de douleur.
J'ai la sécurité des séances avec ma psy pour accompagner ce travail fait seule avec le web.
Ce sont des pas.
J'honore aussi, ainsi, ma promesse à Jean d'essayer d'être heureuse, c'est un début de chemin.
En acceptant de travailler sur cette image que j'enfouissais je sais que je commence un premier travail dit de détachement !
J'ai par là trouver une voie acceptable de cette notion qui me faisait peur !
Ajouté à tout ce que je disais dans le post précédent cela fait un tout.
C'est donc dans ce contexte ajouté à l'attente de l'arrivée de ma seconde petite fille que les un an vont se profiler ...
merci au forum d'exister !
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 02 Avril 2015 à 22:14:10
Qiguan, je pense très très fort à toi... Je t'embrasse :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 03 Avril 2015 à 06:45:03
Qiguan,
j'admire vraiment tout le travail , tout ce que tu entreprends pour vivre ce deuil , analyser etc...
tu as raison, les distractions sociales , intellectuelles remplissent le temps mais n'aident pas  à être moins mal
moi qui remplis , remplis chaque journée parfois à en être épuisée, je comprends bien que cela permet juste au temps de passer mais que cela ne m'aide pas à être moins dans la souffrance
tout ce que tu entreprends va certainement t'aider à avancer, c'est sans doute , ce qui me manque
je pense à toi et je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Avril 2015 à 13:42:04
merci à vous
We bien balisé, heureusement car un peu compliqué; les dates ne correspondent pas mais les "circonstances" de Pâques oui ... ça fait du tumulte intérieur, ça chahute mes émotions.
Mais beaucoup de choses prévues avec ma fille et ma petite fille et lundi avec elles et mon gendre et ma mère, pour demain avec ma copine, j'évite de laisser trop de vide ...
Hier soir  première séance, que j'ai initié, d'un groupe de parole avec le médium que je connais bien. J'étais comme un poisson dans l'eau ça m'a fait un bien fou.
Le témoignage d'une personne veuve depuis 9 ans qui a reconstruit sa vie avec un compagnon nous a témoigné des difficultés à vivre ces reconstructions : ces témoignages sont importants.
Nous avons parlé de signes, de fin de vie, de l'importance d'éduquer tôt les enfants/impermanence des choses, l'idée de continuation quoi qu'il advienne de l'amour, de difficultés de deuil, nous étions sans masque !

Je suis sur la piste de http://leslecturesdeflorinette.over-blog.com/article-la-communication-induite-apres-la-mort-dr-allan-botkin-124447436.html et ai contacté les thérapeutes formés, ...

Je garde du mieux après l'EMDR, je vais continuer.

Pour moi tout ça constitue un accompagnement aussi pour mon défunt et cette idée m'aide

 :-*


http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/mon-amour-trois-mois-deja/msg56749/#msg56749
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 07 Avril 2015 à 22:03:52
j'ai écrit
"on paye la nature de notre lien au défunt : fusionnel, trop peut être/norme mais c'est bien ce que l'on ne regrettera jamais !
Même si je connaissais de longue date : l’impermanence des choses et vivais depuis longtemps, surtout 2001, à 100 % au du mieux que je croyais chaque bout de bonheur aussi bien exceptionnel que quotidien et simple
je peux te dire que la déchirure du lien par la mort (même si celle ci était attendue/état du malade) a été une déflagration dans ma vie, explosant tout en un puzzle où il manquera toujours des morceaux car partis avec lui.
Un sentiment d'inachevé me reste !
Le nouveau lien qui me coûte tant à construire avec mon défunt se transforme de jour en jour
Il nous faut aimer notre nouvelle solitude, et s'aimer soi plutôt que d'essayer de se faire aimer par d'autres.
Au final, on doit tenter de se retrouver plutôt que se perdre dans le regard, le jugement de l'autre, son affection etc ...
Nous émettons sans cesse ou presque ... des messages vers nos défunts
mais nous ne recevons pas de "retour" et cela est nouveau pour nous, nous place dans une anxiété sournoise qui nous dévore ...
dans le vide qui est notre nouvel environnement on cherche à symboliser ce défunt ... on se perd à le faire ... et trouve t'on vraiment ? on se contente de certaine symbolisations qui nous aident multiples et variées souvent pour arriver à survivre ! ...
le chemin est long très long ... "

En avançant vers les un an je constate ce que nous explique le DR Fauré :
j'ai évolué sans m'en rendre compte malgré la douleur ..
Ce sont des constatation qui me le montre :
* alors que je parlai à une copine en promenant dans un parc non connu et surveillas mon chien = bien occupée quelques mètres plus loin après avoir passé l'aire de jeu j'ai constaté que j'avais repéré des jeux qui bientôt seront adaptés à ma petite fille et pensé qu'on pouvait se garer à proximité ...
ceci m'a montré que le frein qui m'empêchait de repérer ces choses comme je le faisais avant le deuil, c'était mon habitude, ce frein a lâché !
* j'ai eu envie de prévoir mes congés d'été, je me dois de les planifier en avance/ma clientèle qui veut savoir et pour trouver des locations à des prix raisonnables ... l'an passé j'avais subi les évènements, là j'ai eu envie de choisir mes dates, rythmes etc ... bien sûr j'ai eu de gros pincements au coeur en encaissant que ce ne serait pas comme avant ! Découvrir que je pouvais avoir envie m'a surprise ! j'étais titillée pour trouver des solutions/forfaits payé d'avance au centre thermo ludique et qu'ils ont bien voulu gentiment prolonger de plus de un an ... et l'envie s'est présentée à moi de poser des dates de séjour, de chercher les locations ...

Je constate que depuis la séance que j'ai eu avec la médecine quantique qui me guidait vers travailler sur la perte par le gain, je réagis à chercher face aux marques de perte les gains ou richesses de plein et je me les énumères chaque fois, cela me fait une sorte de baume au chagrin de booster, ces souvenirs qui sont nombreux et de qualité dans la belle expérience d'amour fusionnel que j'ai eu !
En utilisant la sophro du souvenir pour revivre comme si j'y étais certains souvenirs je souffre au départ puis trouve un énorme apaisement !

Je bute sur le refus d'accepter, encore, d'avoir cette nouvelle présence constante de mon défunt car elle découle de sa perte dans la vie où je suis ...
Je suis brassée donc dans plein de choses ...

On ne peut rien éviter même si on aurait voulu ..
"l'endeuillé doit se confronter à ce qu'il éprouve s'il veut un jour apaiser ses émotions, vivre avec une colère raisonnable et une culpabilité raisonnée ... c'est en nous confrontant à ces émotions que nous les transformons et, ce faisant, que nous nous transformons aussi. Cela prends souvent plusieurs années." 10 question sur le deuil et le chagrin page 31 Nadine Beauthéac, livre que je lis actuellement qui m'aide à faire le point sur bien des plans
je vous le recommande !

si l’on en croit l’étymologie, être veuf (viduus en latin), c’est être « vide » : sans le conjoint, on éprouve inévitablement
un manque, une absence, une dépossession ... je vais donc accepter d'employer plus facilement le mot veuve !

voilà une série de messages me permettant de faire le point à quelques jours des un an et dans une période secouée par l'arrivée prochaine de ma seconde petite fille
douceur à toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 08 Avril 2015 à 21:58:52
Bonsoir Qiquan,
merci pour tout tes liens sur le forum, tu es notre lumière sur le chemin, tu sais.

Ce mot latin de veuvage, me convient mieux aussi.
Quand je lis tes interventions, il me faut plusieurs relectures et une grande concentration pour bien comprendre,
J'ai perdu pas mal de facultés depuis quelques semaines, mon cerveau se repose..............?

Quand tu parles "d'aimer cette nouvelle solitude", je te répondrais pour ma part, depuis la maladie, j'avais déja commencé à la vivre en parallèle.
Pour lui permettre de se reposer, lui éviter l'agitation d'un petit de moins de 2 ans, je sortais chaque après midi.
En 1 an, il n'est sorti que 3 fois avec nous, la fatigue le gagnait trés vite, et étant donné la chimio, les restaurants ne l'attirait plus du tout.
J'étais déja seule (mais avec lui dans mes pensées) cela facilite notre nouvelle vie, cette ancienne solitude s'est transformée, car il ne m'attends plus en rentrant pour lui raconter et lui montrer les photos des exploits sur un toboggan, ou les pieds mouillés par une vague plus forte que les autres.
Si cela fait partie du travail de deuil, alors je l'ai commencé depuis bien longtemps, et j'attends de pouvoir aimer ma solitude, pour l'accepter vraiment.
Pour l'instant, les souvenirs les plus récurrents, que je ne contrôle pas, sont ceux de la maladie, de cette année 2014 qui  a enseveli notre famille.
Je dois me concentrer pour revoir les moments heureux.



Encore merci.
Je t'embrasse, et te souhaite de traverser cette période avec le plus "d'amour" en toi
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 08 Avril 2015 à 22:57:51
merci Darling
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 08 Avril 2015 à 23:00:49
A 14 h 10 arrivé de : Ludivine
3,695 Kg
grosses émotions pour tant de signes :
née le mercredi qui suit Pâques : Jean est décédé le mercredi qui suivait Pâques !
La patronne Ste Ludivine est la patronne des maladies rares ... Jean maladie rare du sang !
Je suis bouleversée
ce matin une pendule s'était arrêtée.
ce matin pour la première fois je ne sentais pas près de moi Jean ... j'ai compris quand ma fille m'a téléphoné me parlant du début des contractions ...
voilà une étape ...
Ma fille a eu des contractions hier à partir de 17 h bien rythmées mais pas fortes, à 10 h ce matin elle m'a téléphoné pour que je la porte (pour ne pas utiliser sa voiture au cas où) à un RDV à la banque où je l'ai récupérée à midi.
Là elle trouvait que c'était long, s'interrogeait ...
à 12 h 15 lors d'une contraction je lui ai fait un point d'acupuncture sur la zone réflexe de l'utérus au pied
et là les contractions sont devenues plus régulières, plus rapides, plus intenses ...
Elle a déjeuné
à 13 h 15 ça augmentait, nous attendions son compagnon qui avait travaillé le matin et passait chercher Clémentine chez la nounou
à 13 h 30 ça augmentait toujours et perte du bouchon muqueux.
à 40 environ il est arrivé, elle a parlé un peu à Clémentine
ils sont partis pour prendre le sac en passant chez eux direction maternité
mais devant la porte dès le départ elle a fait les eaux et ça s'est accéléré
Ils sont allés aux urgences : elle était là engagée vraiment !
le temps qu'ils sortent un brancard, la pousse dans un box Ludivine était là
Mon gendre poussait la voiture du sas ... n'a rien vu.
Ils m'ont téléphoné à 15 h et quelques ... je n'ai pas su pourquoi ce délai ...
Quand Clémentine s'est réveillée de sa sieste nous sommes allées à la maternité : ce fut un moment émouvant !
larmes contenues à cause de Clémentine.
Ce soir tout c'est bien passé : bain, repas, coucher ...
L'écoute bébé est branché
je vais tacher de passer un peu vers la sérénité ... et m’effondrer aussi sans doute !
une journée si intense ! et le manque !
 :-*



 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 08 Avril 2015 à 23:12:41
Qiguan,
Tout d'abord félicitations, et bienvenue à votre petite fille Ludivine.

Que de signes, je ne parles pas de coincidences,
Jean, ton amour, à été accueillir votre petit fille, ils avaient rendez vous tout les deux.

Il est avec toi et partage votre joie, ne pense pas au manque, tu as les preuves par tout ces signes, qu'il est avec vous.
Ta lecture m'a toute chamboulée.

Repose toi surtout, demain sera une belle journée, intenses en émotions.
Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 08 Avril 2015 à 23:33:24
Oh Qiguan... Je suis toute bouleversée...
Bienvenue à Ludivine...
Je pense à toi et je t'embrasse...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Eva Luna le 09 Avril 2015 à 01:09:01
bienvenue à cette petite merveille qui saura faire sourire sa mère grand et enchanter ses parents  et sa soeur.
la vie est belle ausssi...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 09 Avril 2015 à 06:30:48
félicitations Qiguan,
un petit être de plus à aimer et la "présence" de Jean...
nous savons combien enfants et petits-enfants sont précieux
j'imagine les émotions et le manque...mélange de sentiments
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 09 Avril 2015 à 11:18:56
Toutes mes félicitations et bienvenue à la petite Ludivine qui ne manquera pas d'apporter de la joie et du bonheur dans la vie de ta famille.
Félicitations aussi à Clémentine qui doit être fière d'être devenue grande sœur.
Affectueusement à vous tous
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Dji le 09 Avril 2015 à 18:23:01
Qiguan
Félicitation et bienvenue à ta petite princesse.
Un cadeau de la vie qui je suis sûre vat t'apporter beaucoup de bonheur.
Affectueusement à toute cette belle petite famille
Dji

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: leelou- le 10 Avril 2015 à 09:44:36
Qiguan
Félicitations et bienvenue à la petite Ludivine.
Tes petits enfants vont d'aider dans ce chemin du deuil si long.
Je voulais de remercier pour le magnifique texte que tu as posté de Nadine Beauthéac, il décrit si bien notre chemin.
Je t'embrasse ainsi que tes enfants et petits enfants
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: carole181314 le 10 Avril 2015 à 14:46:59
Félicitations  Quigan, un petit etre a aimer...Tu pourras lui parler de son grand-pere...De votre grand Amour...
Profites de ces beaux moments...Un petit beaume sur ta peine...

Bonne soiree...xxx
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 10 Avril 2015 à 22:07:32
Merci à vous toutes
je suis si bouleversée ... surtout près du bébé !
Je sens tant de choses se transformer en moi : est ce ma naissance à cette nouvelle vie ? ...
c'est très curieux à vivre !
Là le quotidien est intense, donc très occupé
je crains la retombée du soufflé ... vers la date du 23 Avril
Dès le 21 balisage : groupe de parole Dialogue solidarité, coucou à Dji, RDV avec ma psy
le 22 séance acupuncture
le 23 séance avec la psy des soins palliatifs ...
je vous embrasse très fort
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 11 Avril 2015 à 07:30:34
Tu as raison Qiguan de bien planifier ces journées proches du 23 avril
D'autant plus , après cette période très occupée avec la naissance de Ludivine et la présence de Clémentine
Psy, acupuncture,groupe de parole vont t'aider à passer cette période bien particulière pour toi
En attendant, profite....
Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 12 Avril 2015 à 21:31:30
Bonsoir Qiguan,

Votre Ludivine sera une source de joie et de bonheur supplémentaires dans votre famille.

La preuve que Dame nature a toujours le dernier mot, elle te remue aussi au passage.

Tu as raison d'avoir si bien anticipé le 23 Avril, avec un four si bien chauffé, le soufflé ne retombera pas.
Comme dit Mamoure, profites de ces si beaux moments.
Je t'embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 14 Avril 2015 à 13:22:38
Je fais le plein avec mes "petites" et ma grande ! cela occupe un espace bien grand ces jours ci, ayant la chance de la proximité. Du coup la douleur du deuil aussi forte se déplace, se décale !
D'autre part au contact du bébé la souffrance du manque laisse la place à des réflexions intérieures en direction de Jean
Là ce sont mes travaux : pose VMC dans la partie institut de ma maison, à l'étage d'où congés et gros bazar et poussière ! j'ai opté pour me soulager et éviter de craquer "veille" des 1 an de prendre plus d'aide avec l'aide ménagère que j'ai pour l'entretien de la partie institut. Sinon le cumul du chantier rangement nettoyage, la gestion de mes difficultés corporelles/mes douleurs chroniques et impossibilités de certains mouvements ou charges, ajouté au deuil et à la période un an aurait été une bombe ... pouvant me pulvériser ... à un moment (arrivée de Ludivine) où il ne faut pas !
Je supporte mieux le printemps est ce la chaleur ? je ne sais pas ...
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Dji le 14 Avril 2015 à 19:35:04
Qiguan
Contente pour toi que tu trouves du réconfort auprès de tes puces , et que tu supportes mieux l'approche des1 an.
J'ai hâte de passer un moment avec toi mardi.
Merci au forum de nous permettre d'échanger et de comprendre notre deuil
Je t'embrasse
A bientôt de se voir
Dji
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 14 Avril 2015 à 21:15:09
Qiguan, toutes mes pensées vont vers toi. L'approche de ce vilain anniversaire du départ de ton Amour va être difficile et tu as raison de baliser les jours d'avant avec groupe de paroles, acupuncture, etc. La présence de tes deux Trésors va aussi te faire du bien et mettre un peu de baume sur ta douleur....
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 15 Avril 2015 à 04:56:42
 :'( nuit difficile
d'insomnies
 de difficultés
la vue du kaléidoscope
des fractales des étapes du deuil (déni, colère, marchandage, dépression, résignation, acceptation, reconstruction)
et encore une fois le forum ... comme filet
besoin d'écrire :
je ne supporte plus d'entendre les personnes exprimant leur philosophie "il faut les laisser partir" "normal qu'ils s'éloignent" ... le non attachement école bouddhiste de sérénité ...
non je ne pourrais plus avancer si je ne reste qu'avec le néant, l'absence
j'ai besoin de sentir le plein de la présence
je ne la provoque pas, je vais jusqu'à m'excuser si cela devait réellement faire du mal à celui que j'aime tant
présence qui m'apaise présence qui soutien, permet d'avancer, ne pas sombrer !
je n'ai pas de vraie épaule pour pleurer mon chagrin, personne !
Celui, celle, philosophe ou théologien ou autre qui n'a pas connu la perte de l'être cher ne peut pas nous donner de leçon car il n'est pas en contact avec notre réalité, il ne peut que l'imaginer et là il n'a pas les cartes en main pour la connaître !
merci à Victor Hugo pour ses textes lié à du vrai vécu ... tant celui que j'avais mis
http://forumdeuil.comemo.org/beaux-textes-citation-mort-deuil/victor-hugomort/
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/mon-amour-ma-vie-est-parti/msg56941/#msg56941

hier
Mon beau frère et ma belle soeur ont choisi de venir voir Ludivine malgré que je ne puisse pas être là pour les voir (ostéo déjà repoussé 2 fois/naissance Ludivine, RDV pro), ils avaient dit à ma fille qu'ils me téléphoneraient : pas fait ... et chez elle il ne lui ont rien dit/moi, comme si je n'existais pas ! ... plus
j'ai beau vouloir prendre du recul comme on dit ça me blesse !
 :-\
Et malgré tout ça je sais que je vais avancer vers la sortie du tunnel mais la route sera encore longue très longue !
Je sais que bien d'autres malheurs touchent bien des êtres, dans une lecture du livre de Nadine Beauthéac voir cité une femme ayant perdu successivement 4 enfants et le conjoint ...
je sais que j'ai un énorme trésor de 40 années partagées
je sais que j'ai mes 3 soleils qui de plus n'habitent pas loin ...
je sais que même si cela occasionne des complications et que pour la préserver je ne peux lui parler, la présence sous mon toit de ma mère est à sa manière un gros soutien
je sais que même s'il est source de soucis venant des années difficiles et pour son impact sur mon futur matériel mon travail est réconfortant, épanouissant même si très insuffisamment rémunérateur malgré mes 30 ans de combat, le destin, là aussi à accepter après avoir tant essayé !
je sais que je vis dans le doux nid (là en travaux) arrangé par Jean et où tout me dit son aide, son amour , ses qualités
et que vivre dans ce nid est un baume malgré tout
je sais que malgré les gestions des douleurs chroniques dû à mon accident dans l'escalier il y a bien longtemps et la gestion rodée des intolérances alimentaires qui brident les plaisirs de la table je peux compter sur ma santé
je sais tout ça oui j'en ai conscience
mais je me sens en même temps démunie dans mon deuil
accepter la souffrance dans tout les cas car seule l'acceptation de cette souffrance doit aider
souffrance que rien ne sait distraire ou gommer quand elle revient même après un sas de vrai bonheur avec mes 3 soleils je vois bien sa puissance intacte !
j'ai confiance dans l'avenir malgré tout mais que c'est dur de traverser ces moments
je ne doute même pas de mes capacités au final juste je doute au coup par coup
et c'est très douloureux car à ces moments mille fantasmes se lèvent de tous genre : maladie, échec, autres épreuves, souffrances physiques, mort bien sûr, voilà le basilic
démon à chasser ... dans un combat où l'archange St Michel qui a terrassé le dragon figure allégorique symbolique inspirante
un simple petit ennui, caillou peut faire trébucher, chuter et à terre le trop plein de larmes accumulées, ravalées, repoussées semble m'engluer gênant la capacité de se relever encore
la tempête fait rage cette nuit pour moi même si j'ai confiance dans ma capacité ultime de gagner
et de dans quelques heures reprendre des forces avec mes 3 soleils !
merci de m'avoir lue
 :-*
 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Ally le 15 Avril 2015 à 08:47:05
Qiguan, je n'accepte pas non plus de le laisser partir. Mon homme m'a toujours protégée, 43 ans de mariage, 8 ans de plus que moi. Il était aussi mon père, prenait les décisions, je me sentais bien démunie quand je l'ai perdu (18 mois vendredi). Maintenant je le suis moins, car à chaque fois que j'ai une contrariété, il est là, il me dit que faire, il continue à régler les problèmes de là où il est. Une de mes amies a perdu son mari il y a 18 ans et me dit que c'est toujours comme ça pour elle. Elle a instauré une relation d'échange avec son aimé et s'en trouve apaisée. Elle se fiche d'être comprise ou acceptée, ou pas... elle se sent plus forte dans cette relation, et c'est ce que j'ai décidé de faire. Je ne crois pas que tu puisses ou non "le laisser partir". C'est lui qui décidera ou non de rester. Cette relation vous l'avez créée à deux, peu importe que tu ne sois pas comprise par les autres, c'est leur problème. Vis ce que tu as à vivre et ignore ceux qui voient les choses autrement. L'important c'est que nous puissions survivre le mieux possible avec le plus de douceur possible dans notre grand marasme. Moi j'ai transformé ma maison en mausolée, il y en a qui ne trouve pas cela très sain, c'est leur problème. On verra quand ils seront eux-mêmes dans le cas, je ne donne pas cher de leur peau, on ne peut juger que ce qu'on a vécu soi-même. L'important est que tu trouve ta paix là où tu peux. Bonne journée à toi. Ally
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 15 Avril 2015 à 19:01:26
Merci désepérance
La journée aura été une journée à 600 euros ...
toute seule en manœuvrant j'ai embouti l'arrière de la voiture brisé la vitre arrière de mon breack ...
la nuit avait été mauvaise cf précédent message
la matinée agréable par une partie avec mes petites
l'après midi a débuté avec une coupe des cheveux, j'en avais besoin ... et puis
patatras ... sur le parking du veto où j'avais récupéré une piqûre pour mon chien en cas de grosse allergie loin d'un veto ...
Comme c'était dans la ville près du cimetière j'y suis passée comme prévu et j'ai bien craqué !
de là toujours avec ces routes pleines de souvenirs je suis repartie et je suis allée chez le carrossier ...
Le nettoyage post travaux a pu suffisamment avancer pour que je reprenne l'activité pro demain sans trop d'ennuis cela me soulage.
mais tous ces ennuis autour de l'accident bien sûr me perturbent ...
merci de m'avoir lue
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 15 Avril 2015 à 21:56:16
Bonsoir Qiguan
Et bien moi non plus je ne me sens pas capable de laisser partir mon Amour loin de moi. D'ailleurs je pense, égoïstement peut être mais j'ai envie d'y croire, que lui non plus n'a pas envie de partir loin de moi.... Il m'attend et moi aussi j'attends de le retrouver et j'ai pas envie que ça soit autrement.... J'ai besoin de sentir sa présence, ne plus pouvoir le voir, ni le toucher ni dormir dans ses bras c.est déjà assez dur pour moi. Ceux qui comprennent pas tanpis. Et vendredi j'irai lui chercher des fleurs pou le vase près de la photo ou on est heureux tous les deux et c'est ainsi....
Une pensée pour toi aussi Ally
Je vous embrasse toutes les deux
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: leelou- le 16 Avril 2015 à 09:36:45
Qiguan
J'espère que toi tu vas bien?? Et que ce n'est que la voiture qui a des dégâts.
Nous croyons parfois de ne penser à rien, que notre tête est vide, d'être attentive mais notre cerveau travaille sans arrêt même si nous n'en n'avons pas l'impression, c'est peut être ce qu'il t'es arrivé?
Et cette date qui approche pour toi....
Accroche toi Qiguan
Je te serre dans mes bras et t'envois mon affection et mon amitié.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Avril 2015 à 21:49:05
merci Leelou oui je vais moi ... demain première réparation du véhicule : la vitre ...
Merci Lana.
Pleurer sur eux ce qu'ils n'auront pas ... savoir qu'ils ne souffrent pas, plus
penser, croire qu'ils nous voient toujours savent ce que l'on vit, nous aident à leur manière
pleurer égoïstement sur nous qui vivons la difficulté
renoncer ...
tout ce qu'on ne nous apprend pas dans l'éducation : renoncer, savoir que ça ne va pas durer etc ... là on fait la douloureuse expérimentation ...
nous payons un lien fusionnel qui a (bien sûr) des racines dans nos enfances ... cela nous a fait connaître l'expérience d'être un en deux comme je disais parfois ...
tant de choses se mêlent ...  :-\
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 16 Avril 2015 à 22:32:41
Qiguan
Félicitations, bienvenue à Ludivine, petit etre qui entre dans la vie ;)
Je t' embrasse, et calins à la puce
Stefy
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Auriabelle le 16 Avril 2015 à 22:42:40
Félicitations Qiguan pour la venue de ta petite fille Ludivine qui sera une vraie bulle de bonheur....
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 20 Avril 2015 à 20:57:55
Au moment de Pâques j'ai bien perçu à son approche que je revivais le scénario d'il y avait un an à Pâques
et au point "d'orgue" : 3 jours après comme il était parti Ludivine est arrivée ! ...
Ce WE je me retrouvait depuis mercredi soir avec une sorte de ricochet des jours exacts l'année passée
j'ai utilisé de booster, grossir la part positive chaque fois des souvenirs en me disant que mon défunt n'a surtout pas besoin que je le tire vers la matière qui souffrait mais au contraire vers les belles choses de notre amour !
et donc lutté pied à pied quand du négatif venait voulait s'imposer !
J'ai utilisé l'EMDR (vidéo du net) à un moment où j'étais très mal et ce fut quasi magique 20 mn plus tard la bulle de sérénité qui venait m'entourer !
Samedi soir face au grand vide, je cherchais une bouée et elle est venue par un échange téléphonique avec une endeuillée du forum plus de 2 h
là mes grandes joies avec petites filles et fille ne gomment aucun brin de douleur, de souffrance ! juste cela la décale au moment du vécu du plein. Je retrouve cette douleur après intacte voire plus aigüe de par le rappel du manque/bonheurs des enfants.
Alors j'accepte de craquer c'est sain, je surveille juste de ne pas être engluée au point de perdre pied
pour cela chacun(e) à des astuces : moi je dis à mon aimé "tu vois je deviens folle et je raconte" puis je bouge, change de place pour faire une action peu importe ... je m'oblige cela peut être vider une poubelle, fermer des volets, faire un papier administratif, venir ici ...
et je trouve le petit bout de rocher comme dit Stefy où m'accrocher ...
je sais que le prochain ricochet sera mardi soir dans la nuit ...
puis ce sera la date exacte donc décalé d'un jour de la semaine ...
puis vendredi date des obsèques
puis samedi date des obsèques ...
ce un an donc se présente multiple je ne m'y attendais pas !
Le nouveau lien avec mon aimé défunt n'est pas stabilisé ...
je vis la culpabilité encore de survivre ... et de manière contradictoire je sais que le Destin s'est accompli comme il devait !
Le chemin de ma reconstruction/construction est amorcé depuis la visite au médecin de médecine quantique !
je ne sais pas comment je vais vivre en attendant l'heure où le destin a programmé que je le retrouverai ... mais je sais que je vais vivre, là je suis encore dans la survie mais des envies reviennent cf mes précédents posts http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg56771/#msg56771
là une envie de prévoir l'éventualité d'assister à une assemblée générale d'une association où je ne connais personne mais qui oeuvre à promouvoir la philosophie de Jean Yves Leloup dont je vous avais parlé fin Août après avoir assisté à sa conférence sur la paix à l'intérieur de soi pour faire la paix à l’extérieur ...
ce soir ça a été le soutien d'un appel avec un endeuillé du forum pour partager échanger ...
Demain ce sera la rencontre avec Dji ... un repas partagé et bien plus aussi ...
ce sera ma séance avec ma psy habituelle
et une séance avec Dialogue solidarité
pour finir avec un passage chez ma fille ...
tout cela m'aidera
mercredi matin l'acupuncteur une aide en plus, toujours très efficace.
merci de m'avoir lue
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 20 Avril 2015 à 21:12:25
Je n ai pas les mots qiguan, je sais que la date fatidique des 1 an est toute proche....
Je pense fort a toi
Affectueusement
Stefy
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 20 Avril 2015 à 21:51:07
Moi aussi, je ne trouve pas les mots, car il n'y en a pas.
Je t'embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 20 Avril 2015 à 22:19:05
Que dire ?! le rocher ... oui c 'est bien ça ....cette image d'un rocher ou il faut s'agripper et attendre que ça passe .....

Gros bisous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mimie le 20 Avril 2015 à 22:20:02
Bon courage Quigan, je t'embrasse également.
Bienvenue à petite Ludivine
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 20 Avril 2015 à 22:25:47
Chère Qiguan,
toutes mes affectueuses pensées,
moi non plus j'ai pas les mots, juste je pense bien à toi et je t'embrasse fort...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: catita49 le 21 Avril 2015 à 15:08:11
Moi aussi en voyant le 23 avril approcher je pense bien à toi...ds mon frigo j avais des dates sur certains produits datés au 23 avril et à chaque fois je pensais à toi. C con hein ?
Je t embrasse fort

Edit
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 21 Avril 2015 à 21:52:49
bien sûr que moi aussi , je pense à toi Qiguan..
tu as tout fait pour passer cette date du mieux que possible mais on sait bien que malgré tout ....
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Charlie le 21 Avril 2015 à 21:55:22
une pensée pour toi Qiguan
moi, ça fera 5 mois le 23 avril......

courage, soyons fortes
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Avril 2015 à 22:04:17
Merci d'être là amies du forum
oui mamoure j'ai mis les balises mais faut vivre la traversée au concret avec ses surprises agréables et désagréables ...
merci  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 22 Avril 2015 à 16:31:57
J'ai pensé à toi depuis mon réveil, Qiguan,
j'espere que ta séance d'acupuncture t'a fait du bien.
Je t'embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 22 Avril 2015 à 19:45:25
Qiguan, toutes mes pensées t'accompagnent. Les mots sont vains.... Je ne sais donc que dire....
Une très bonne nuit pour affronter demain au mieux
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 22 Avril 2015 à 21:35:21
merci à toutes
je continue à fonctionner dans mon temps psychique émotionnel
ce qui fait que ce fut déjà cette nuit les un an
ce n'était pas la date : chiffre mais la nuit du mardi au mercredi ...
comme j'avais été mal la nuit du mardi qui suivait Pâques ...
les ricochets encore !
je m'attend à celui de cette nuit !
Ma journée d'hier avec 2 h avec la psy du groupe de parole, la 1/2 h avec ma psy et bien sûr les 3 super heures passées à échanger avec Dji plus au retour mes "petites" m'ont beaucoup aidé, chaque chose en complément de l'autre sur des plans différents !
La partie discussion avec l'acupuncteur ce matin a aussi apporté son aide en plus des aiguilles !
Puis j'avais planifié, heureusement vu ma nuit, de voir ma plus petite ... la grande étant chez la nounou !
J'avais bordé l'après midi d'occupations non stop : RDV Pro, appels téléphoniques administratifs et rencontre administrative ... jusqu'à 18 h 30
de là je suis partie chercher l'homéopathie complémentaire prescrite le matin et comme c'est à côté de chez ma fille je m'y suis à nouveau arrêter
et au pied levé nous avons organisé avec la grande une sortie jusqu'à la pharmacie (proche) pour y peser la cadette : un bon moment !
là je vais m'absorber dans les drives ...
puis laisser faire ...
Ce matin je voulais re écouter un enregistrement sur mon tel, fait les derniers jours de Jean et je me suis affolée de ne plus le trouver, j'ai été en colère etc , je suis allée me rassurer que je l'avais dans les sauvegardes et l'ordi, plus tard seulement plus tard ..., la folie n'est pas loin, je me suis souvenue que j'avais il y a quelques mois décidé de les enlever de sur le tel pour positiver en n'y gardant que du très positif ! ...  ::)  :-\  :'(
Savoir combien vous pensez à moi m'est TRES utile, Précieux !
je vous dit merci et vous embrasse




Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Dji le 22 Avril 2015 à 21:44:02
Qiguan
Moi aussi je pense beaucoup à toi.
Très contente de ce moment passe avec toi.
Merci au forum de  m'avoir permis de te connaître car comme à nous fous tu apportes beaucoup à nous tous ici.
Je te souhaite de confiner ton chemin et de puiser la force auprès de tes puces
Je t'embrasse
Dji
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 22 Avril 2015 à 22:01:47
Qiguan, je suis avec toi de tout mon coeur... Je t'embrasse...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 23 Avril 2015 à 00:37:55
Je viens juste de rentrer chez moi, pas sommeil du tout , je passe sur le forum et me rend compte qu'on est le 23 avril .... alors , je pense à toi Qiguan ...
je te serre dans mes bras
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: carole181314 le 23 Avril 2015 à 03:01:57
Douces pensées  pour toi Quigan...Je te serrres fort dans mes bras...

Bisous xxxx
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Charlie le 23 Avril 2015 à 06:42:22
Je pense fort à toi, Qiguan
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 23 Avril 2015 à 07:01:16
Qiguan
Je te souhaite que cette journee soit la plus douce possible, si je peux le dire ainsi
N oublie pas, qu aujourd' hui nous serons nombreux a penser a toi
Je t envoie un peu de force que j ai ce matin
Je t embrasse fort
Stefy  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Oriane le 23 Avril 2015 à 07:11:44
Enormes pensées pour toi Qiquan

Affectueusement

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: catita49 le 23 Avril 2015 à 07:21:37
Tendres pensées en ce jour si particulier.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: leelou- le 23 Avril 2015 à 07:23:07
Pensée pour toi Qiguan
Amitié

Sylvie
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fabisa02 le 23 Avril 2015 à 08:17:12
Bon courage et grosses pensé pour toi aussi qiguan.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 23 Avril 2015 à 08:34:46
Pensées pour toi Qiguan,
Je t'embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: meszouzous le 23 Avril 2015 à 09:24:19
 Chère Qiguan,
Je ne viens plus très souvent sur le forum ces derniers temps et pourtant ce matin, suite à la lecture du message de Yacine, j ai eu envie d y faire un petit tour.  J ai relu ton premier message dans lequel je me retrouve tellement, presque 2 ans et demi après le choc de l annonce de l accident mortel de mon amour... je n arrive pas encore à decrire avec autant de précision ce qu est mon" intérieur", mon etat d esprit.  Il y a 1mois environ, suite à un debut de formation qui fut d une violence extrême pour moi, j ai jeté violemment le verre d eau qu une collègue m avait apporté... je n ai pu que dire à cet instant que ma vie est brisée comme ce verre en mille morceaux. Je ne peux rien ajouter d autre... pourtant, je vis des moments forts en amitié car j ai 5 précieux amis avec lesquels je passe de très bons moments. Ils m aident à réaménager notre maison pour qu un jour j arrive à me la ré approprier. Ils sont joyeux et avec eux je ris, oui je ris...mais il y a un mais...cela n enlève pas la douleur atroce qu est l absence de Jean Marc. Sa présence,  son humour, sa tendresse, ses coups de gueule, son amour, nos échanges parfois houleux, nos fous rires, nos balades, nos projets, sa main dans la mienne...sa main dans la mienne...
Je n ai pas encore parlé de nos enfants qui sont bien présents,  chacun à leur manière.  Il y a eu de la maladresse de notre part à tous et petit à petit, je crois que chacun trouve sa "nouvelle" place dans cette vie où manque un être cher. Mes 2 petits enfants sont très presents, ma fille veille à me les confier souvent. 5 ans et 15 mois, deux petits amours pleins de vie qui me sollicitent sans cesse quand je les ai. Au travail, j ai quelques très bonnes collegues, certaines sont devenues des amies. J ai du soutien même si je vois bien qu il est difficile pour les autres de comprendre que je parte encore à la dérive certaines fois. Je prends beaucoup sur moi, je ne veux pas me plaindre...quand je suis en surdose de douleur morale et en conséquence physique, je suis dans l obligation de m arreter quelques jours. C est ainsi que je gère... je pars debut mai pour la 2eme année consécutive sur les chemins de Compostelle avec mes amis. C est l un des rares projets qui me donne une envie vraie. Sans doute parce que nous avions envisagé de le faire avec Jean Marc...il me "porte" durant cette semaine dans la nature, cette nature que nous aimions tant.
Qiguan, j ai parlé de moi alors que je voulais te dire que je pense bien à toi, que je crois pouvoir te dire que je comprends au moins en partie ce que tu vis, ce que tu ressens à cette période de ton deuil. Mais je sais aussi que chaque vie est différente,  les ressentis aussi. On ne peut jamais se mettre à la place des autres...
Je t embrasse très fort.  A bientôt  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 23 Avril 2015 à 18:51:27
Qiguan Mes pensées t'ont accompagnée au Long de cette journée. .....
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Coccinelle12 le 23 Avril 2015 à 22:03:30
Une pensée pour toi en ce triste jour.
Le titre de ton fil de discussion m'a interpellé dès le début
Je ne partage que doublement ta peine hélàs... :(
Date fatidique pour toi, elle l'est également pour moi.
33 ans aujourd'hui que j'ai perdu le premier homme de ma vie, mon père.
Des pensées pour eux deux
Affectueusement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 24 Avril 2015 à 09:30:27
Bonjour Qiguan

Cette Fatidique date c’était hier , qu'en est il aujourdhui , comment vas tu ?

Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 24 Avril 2015 à 12:16:45
Mercredi 22 au soir après avoir écrit sur le forum, préparé mes drives et … faites une grosse erreur que j’ai vu le lendemain (où il m’a fallu partir récupérer la commande …) j’ai décidé d’écouter les enregistrements et vidéos de mars et Avril 2014.
J’ai eu autant de joie que de douleur, puis la joie s’est installée c’était comme un moment de retrouvaille … curieux

J’ai pu me coucher avec cet apaisement après avoir lu l’aide du texto d'une amie chère du forum

La nuit fut bien moins perturbée que la précédente : était ce l’effet de la séance acupuncture, le fait de vivre jusque là les ricochets des temps psychiques ou ???

Le matin j’étais assez sereine et j’ai vu le texto d'un autre ami du forum

puis tous les signets liés aux mails que je recevais des messages postés sur le forum : une grande aide !
JE VOUS DIT MERCI

J’ai changé d’avis sur ma tenue vestimentaire, je suis allée mettre un pantalon de Jean que j’ai fait mettre mode féminin par la couturière, choisir un joli polo vert anis de Jean et un pull qui initialement était à moi, moi a été récupéré par ma fille puis par Jean et revenu à moi …

J’ai aussi décidé d’aller faire avec le chien la promenade du dimanche si chargée de bonnes choses et ce malgré la pluie, au moins les larmes se confondaient quand je saluais les rares promeneurs …

Lors de cette promenade j’ai pu cueillir 5 pousses d’une plante de saison comestible dans nos régions et très prisée qui a été toujours occasion de sorties etc et j’ai voulu voir dans le 5 : Jean moi, notre fille et les 2 petites filles … et un cadeau de Jean pour ma bouche … ce jour !

Puis je suis partie acheter 6 plantes de rocailles : 3 pour moi, 3 pour la vasque que nous avions fait faire pour le caveau avec ma fille car Jean ne voulait pas de fleurs coupées. Et je suis partie au cimetière distant de 15 km par des trajets chargés d’émotions …

A l’arrivée mon téléphone sonne et c’était une des 4 guérisseurs-guérisseuses qui aidaient de loin Jean tout au long de son combat (et c'était un succès car pour la chimio il n'avait eu qu'un effet secondaire et les grâces malgré les aggravations en fin de vie devaient prendre racine dans ces soutiens qui croisaient mes massages etc). Elle répondait à une de mes questions posée par mail qui n’avait pas de rapport et ce fut un moment intense de pouvoir parler avec cette personne qui nous a tant aidé, avec qui nous communiquions plusieurs fois par jour souvent !

J’ai arrangé les plantes dans la vasque, pu dire des mots sans trop de désespoir et à la fin j’ai découvert en regardant la vasque un escargot sur une des plantes, déjà une autre fois il y avait eu un papillon … des symboles de vie en fait.

J’ai vu aussi des plantes dans d’autres vases se raviver …

J’ai sur le parking manger un peu d’un complément alimentaire de Jean qui me restait que j’avais pris car j’avais le RDV avec la psy tard fin de matinée et je ne voulais pas me trouver en hypoglycémie afin d’éviter de confondre symptômes physiques et psy …

C’était aussi le retrouver …

Avec la psy la séance a été très profitable et le temps pour « moi » prévu !

Je suis rentrée déjeuner avec un des mets que nous aimions partager !

Puis j’ai planté mes 3 plantes sur la terrasse du jardin et désherbé un peu vu l’éclaircie.

Puis j’ai lu les mails et notamment celui du message de Yacine  envoyé à tous … et le cadeau de sa fin de message et vos messages
MERCI

Puis ce fut un appel d'un jeune ami cher et d’autres mails de personnes qui me deviennent encore plus précieuses : une ancienne aide ménagère de ma mère qui a un petit handicapé et galère, mon amie du Japon …

Ensuite j’ai faites comme prévu des courses que je fais le jeudi.

Puis je suis allée retrouver ma fille et petit bébé et quand la grande est revenue de chez la nounou nous sommes allées nous promener un peu, ce fut un plein …

J’ai eu des appels, des textos, des mails, des MP, les messages sur mon fil du forum  tout m’a aidé à tenir !

J’ai mis un texte par mail aux relations amicales …

pas d'appel de la belle famille ...

Jusqu’au 25 : date des obsèques je pense que les difficultés seront là.

Tout au long de la journée les fluctuations de la peine n’ont pas cessées, je ne me suis jamais sentie anéantie, j’ai beaucoup ressentie la présence de Jean, je n’ai pas cessé de communiquer intérieurement avec lui.

Deux témoignages du forum très positifs aujourd’hui m’ont fait du bien :

http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/mon-epouse-n%27est-plus-la/msg57190/#msg57190

 sur la reconstruction

http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/une-nouvelle-relation-mais-elle-ne-veut-pas-entendre-parler-de-mon-passe/msg57180/#msg57180

Sans le forum que serais je et où ?

Je n’ose pas l’imaginer

 Pouvoir parler à la psy, avec le jeune ami sans masque me fut d'une très grande aide ! Pour moi ce besoin de verbaliser est très important, cela se confirme.

J'ai continué à me recueillir dans sa présence et dormi
Vous voyez j'ai utilisé ce qui me faisait le retrouver par les sens : saveurs, odeurs, son etc ... cela m'a fait pleurer mais fait beaucoup de bien
J'ai été vigilante à apporter en temps voulu de la nourriture pour ne pas confondre malaise physique et psy
j'avais prévu des choses mais me suis autorisée à changer et à agir à l'improviste !
je ne regrette pas d'avoir décroché mon tel qui sonnait en arrivant au cimetière et l'après midi
je me suis sentie soutenue MERCI
je ne regrette pas d'avoir mis les RDv psy dès le mardi, l'acupuncteur le mercredi, l'autre psy le jeudi ...
j'ai été très heureuse de rencontrer Dji mardi !

Ce matin je sais : que la suite ne sera pas simple, ni sans crise tempête mais
je cite une amie chère du forum
"c'est une nouvelle ère qui débute car, jusqu'à la date du décès on peut dire "Il y a un an, jour pour jour, je voyais encore mon Amour, il était dans tel état - physique ou d'esprit - et face à l'avancée de sa maladie j'étais comme ci ou comme ça moi même, etc ...".
Maintenant que la "boucle est bouclée", chaque jour est un jour où, il y a un an, notre Amour n'était plus, physiquement, présent. C'est en ce sens que c'est un cap je trouve : beaucoup moins de "première fois sans lui" à venir (anniversaire, sortie, ...) mais beaucoup plus de perception concrète et réelle du "vide" physique qui... ne dure pas qu'un an ... et de cette recherche, quête,  de sens (non pas à la mort de l'autre mais à la continuation de notre propre vie).
Oui, cette date des "un an" est bien un cap."

Et certaines choses se sont bien calées hier en terme de décisions intérieures :
.[/list]
Je sais que bien des choses pour moi ce sont précipitées car il y a eu le deuil mais auraient dû venir de toute façon (travail sur soi) et d'autres ne seraient jamais venues certes
mais cette construction puisque là elle est à faire avec la reconstruction/deuil est à prendre à bras le corps pour être l'adulte que je veux être pour ma fille et mes petites filles !
affectueuses bises
MERCI encore

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 24 Avril 2015 à 21:53:00
Merci de votre soutien
Yentel, Mamoure, Carole, Charlie, Stefy, Oriane, Catita, leelou, Fabisa, Darling, meszouszous, Lana, Coccinelle, fleurdecoton, mimie, Dji,  :-*
demain jour anniversaire des obsèques : dernier ? ricochet ?
comprendre non pas intellectuellement mais émotionnellement que oui je peux être heureuse avec mes petites filles ET en souffrance du manque ... est au programme ! ...
douce nuit
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 24 Avril 2015 à 22:16:02
Comrepndre Emotionnellement, le plus difficile .........
Je te souhaite d y arriver Qiguan........, ainsi qu a nous tous
Je t embrasse
Stefy
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 24 Avril 2015 à 22:25:12
Merci à toi Qiguan, qui nous guide tous dans ce forum.

Et cette façon d'intellectualiser tes pensées, m'aide beaucoup, et me permet de réfléchir à mes sentiments.
Comme apprendre à  bien respirer.
c'est vital pour moi de prendre le contrôle intellectuel sur les sentiments, cela me permets de ne pas sombrer, et de mieux gérer mes phases descendantes.

Je t'embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 27 Avril 2015 à 14:57:24
un nouveau fil :
http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/reflexion-sur-hypersensibilite-aux-catastrophes-etc/msg57334/#msg57334
les textes nous montrent aussi comment le deuil doit être appris
ce qu'il peut devenir pour nous
j'ai lu cette postface du livre de Kübler Ross samedi date anniversaire des obsèques
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 29 Avril 2015 à 22:01:38
En relisant Dr Fauré page 68 à 72
je relève
par rapport à la recherche du défunt :
""plus on a conscience qu'on le perd jour après jour, plus on va tenter de préserver les liens qui nous reliaient à lui. On va même tenter de les renforcer ou d'en créer d'autres, pour s'assurer que le contact ne s'interrompra pas.
... cette recherche ne cessera en fait jamais complètement, même après des années
"
 ???
il y relie le sentiment d'attente ...
je me sens totalement concernée par tout ça !
Et la culpabilité qui sert à garder le lien ..cf page 102 !  :-\
et celle qui vient car il y a début de retour à la vie (page 129) moi avec mes petites filles je retrouve de l'envie, des plaisirs avec elles et de la culpabilité vient !
peur d'aller mieux, serais ce le trahir ?
Habitué à être en souffrance, accepter de ne plus être aussi souvent avec la souffrance ! ...
découvrir que la reconstruction n'est pas automatiquement pour du mieux, du simple ...
j'ai été contente de lire : page 135
"redéfinir "sainement" sa relation à l'autre impose de se le restituer en tant qu'être humain avec ses qualités , certes , mais aussi avec ses défauts et toutes ses imperfections. C'est véritablement quand on parvient à percevoir l'autre comme ayant été capable du meilleur comme du pire qu'on trouve un terrain d'égalité où le deuil peut harmonieusement poursuivre son cours "

L'impression/petites filles de devoir vivre pour deux, de devoir alimenter de mon vécu le souvenir et ma relation intérieure avec mon défunt ...

La peur face à l'avenir mais savoir que le fil rouge qu'il a tracé en me disant "je veux que tu sois heureuse etc ..." est là !

Accepter cf Dr Fauré page 142 d'avoir des gains dans ce deuil ... ce n'est pas simple ...

voilà pour ce soir où j'en suis !


Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 30 Avril 2015 à 06:58:42
tu te retrouves dans ce que le Dr Fauré écrit et cela prouve combien son analyse est juste
ce livre est précieux , c'est vrai , pour nous aider à comprendre
je devrais , comme toi , m'y replonger plus souvent
merci Qiguan car très souvent tu me guides , m'aides  à analyser où j'en suis
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 30 Avril 2015 à 10:02:50
oui ce livre en chevet est selon moi indispensable pour ne pas perdre les pédales , la tête ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: catita49 le 30 Avril 2015 à 12:07:16
Je crois que je ferai bien de m'y replonger aussi....

Bises Quigan
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 01 Mai 2015 à 12:04:50
réflexion : http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/l%27envie-de-vivre-reviendra-t-elle/msg57432/#msg57432
ce matin : Jean adorait les coquelicots, j'ai pu déraciner 2 pieds en promenade et je les ai planter au jardin, j'espère qu'ils pousseront ...
je cherche mon équilibre dans le vécu des émotions quand je suis avec mes petites filles, surtout avec la petite dernière, ça tangue entre douleur qu'il ne soit pas présent visible, même si je le sens présent invisible, culpabilité de survivante, colère/la vie qui fait qu'il n'est pas là, apaisement, gratitude pour ces joies, tristesse, nostalgie/aux même types de moments du temps de l'aînée où Jean était avec nous, tristesse, plein de contact avec ce bébé tout chaud ... tout cela se mêle, ça tangue en moi, beaucoup d'énergie circule c'est à la fois très fatiguant et très ressourçant aussi !
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 08 Mai 2015 à 22:24:49
merci
je n'ai pas mon équilibre
l'avais je toute ces années de passions
puis de combats contre les maladies ...
l'aurai je ?
deux petits soleils, ces petites filles et ma fille sur le fléau de ma balance ...
ça tangue avec des coups de tempête intérieure
ça se calme aussi ...
pour comparer les frimousses des petits soleils avec celui de leur maman ... j'ai ressorti un album
et ma grande petite fille a vite repéré Papy Jean "mon papy à moi" comme elle dit c'est bon de l'entendre parler de lui là à 31 mois alors qu'elle n'avait que 19 mois quand elle a cessé de le voir ...
douleur, douceurs se tressent autour de moi et le vide du manque au centre de moi est comme un plein par moment
c'est très curieux à vivre !
j'aime imaginer que mon aimé sait utiliser des possibilités d'être à plusieurs endroits à la fois pour sa conscience vivante dans l'invisible et profite de ces êtres féminins tout petit et plus âgés ... qui l'aimeront toujours comme leur papy, son papa, son Époux !
Ses petites merveilles sont multiples et j'espère qu'il sait profiter de tous les positifs.
Je le sens toujours m'inspirer quand je cause avec notre fille de choses, sujets sérieux : éducation ... lui le passionné des enfants, l'instituteur, le professeur des écoles en enfance inadaptée ...
je sais que j'ai la charge de transmettre bien des choses aux petites que j'aurai voulu qu'il transmette lui même
je ne pourrai pas le remplacer totalement c'est évident mais avec son aide, moi et notre fille saurons transmettre j'espère l'essentiel !
Bien des difficultés perdurent d'avant dans ma vie pro entre autre, je dois trouver la force d'encore y faire face seule à présent accompagnée de sa présence aidante, aimante invisible aux yeux mais que les yeux du coeur comme le petit prince de St Exupéry savent voir !
Je ne crains plus de glisser dans le ravin lors de mes tempêtes émotionnelles , je ne les combats plus comme on me l'a conseillé, je change pour ça et bien d'autres choses que je panse en suivant les conseils de médecine quantique en croyant que l'information sert de suite à nos descendantes ... les ADN communiquent ...
et dans l'invisible son ADN reçoit aussi et même si je change me reconnait !
Si ma "sagesse" actuelle peut nettoyer les erreurs du chemin passé ce sera bien
je veux croire que ça se conjugue avec le travail de conscience dans son pays d'après pour celui qui est devenu non visible aux yeux ... et qu'ensemble nous œuvrons encore pour notre fille et nos petites filles ... cela me met dans un oasis de paix où je me repose ... dans ce temps de deuil, ce processus si complexe et déroutant où les ricochets en fractales ne cessent pas ... (déni, marchandage, colère etc ..)

La vie veut me garder, elle pourrait être sans moi bien sûr, elle sera un jour sans moi mais là je peux choisir de donner le meilleur dans les instants et c'est sans doute la meilleure façon de l'honorer et de le retrouver, de le porter comme il me disait dans la fameuse lettre à propos de la mort datant de 40 ans en arrière ...
Rester avec les qualités qu'il appréciait de moi : générosité, combativité, inventive etc ...

Douce nuit où les rêves, les cauchemars aideront l'inconscient et peut être un songe qui viendra visiter la nuit ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 09 Mai 2015 à 07:58:00
je pense aussi que ta mission est toute trouvée
mais , comme le dit MissSuzan sur son fil , j'aimerais tant , moi aussi , pouvoir t'aider beaucoup plus
je te lis , attentivement , pense à toi , souvent , mais j'ai bien du mal à trouver les mots
je t'embrasse , te serre dans mes bras ... c'est à peu près tout ce dont je suis capable
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 09 Mai 2015 à 11:09:48
Oui Qiguan tu sauras t'acquiter de cette mission et ton Amour sera à tes côtés pour t'aider à la mener bien et voir grandir vos petites filles...
Merci de nous aider aussi comme tu le fais nous toutes sur ce forum
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 11 Mai 2015 à 12:08:07
Samedi après midi fut éprouvant
j'étais pour un moment de détente à la piscine avec ma petite fille quand dans un bassin j'ai vu celui qui fut 36 ans notre généraliste quand nous habitions l'autre ville et qui était ami d'enfance de Jean
j'avais su qu'il avait eu il y a 2 ans environ un gros AVC ...  et cessé le travail bien sûr
Là j'ai vu qu'il me reconnaissait, je ne savais pas quoi lui dire ne sachant son état de récupération ...
il m'a de suite fait comprendre qu'il avait au niveau cérébral pu récupérer et savait/Jean
j'avais dans mes bras avec les flotteurs ma petite fille
mes émotions étaient à leur comble
j'aurai eu tant à dire que je ne pouvais pas dire ... de par les circonstances ...
pourquoi fallait il donc que cette rencontre ait lieu là alors que je ne pouvais laisser aller ma douleur, mes questions ...
?
On a pu échanger quelques mots/fin de vie, dernière maladie ... et terminé sur un message plein d'amour à transmettre à ma fille qu'il aime tant qu'il a tant aidé ...
j'ai transmis au retour de piscine à notre fille qui bien sûr là à un peu craqué sous les émotions moi avec mais les petites étaient là ... 

Ce fut secouant ! de tenir/présence de ma petite fille ! j'ai différé le craquage au soir ... mais c'était différent. Lui connaissait nos combats jusqu'à 2007 ...
ensuite après le déménagement il avait croisé Jean une fois dans un magasin ...
j'aurai eu beaucoup à dire, ça m'aurait fait du bien, ... les circonstances ont fait que non ...

Là des rêves  en ce moments sont difficiles les nuits ...

 :-*

j'ai beaucoup aimé cette réponse sur une autre partie du forum de Yacine
"Tu as le droit de te sentir mieux, il n'y a pas de normalité pour aller mieux.
Le chemin du deuil est en dent de scie, certains moments on va mieux, puis d'un coup beaucoup moins bien, ce que tu dis est tout à fait compréhensible et fait partie du deuil.
La culpabilité au cours du deuil est une des émotions les plus complexe à vivre, elle est légitime mais elle ne doit pas t’empêcher de vivre
."
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 11 Mai 2015 à 13:13:05
@qiguan

Lors de ces rencontres, comme celle ci , que l'on prenne bien conscience que l’être cher est absent, que notre vie  d'avant est faite de souvenir....il y'a quelque chose qui a changé ! c'est dur ..... de se confronter à la réalité ..........

la prochaine fois, peut être tu pourras parler ..mais c'est trop tôt .......

Je te serre bien fort dans mes bras !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 11 Mai 2015 à 14:37:41
Non fleurdecoton
désolée de te dire :  ce n'est pas trop tôt je ne pouvais pas parler à cause comme je le dis de la présence de ma petite fille ... tout simplement
devant elle je ne pouvais ni prendre le temps, de dire, ni utiliser certains mots ...
si elle n'avait pas été là dans mes bras j'aurai très bien pu puisque je l'ai fait déjà à de multiples reprises avec d'autres personnes ...
je  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Aujardin le 11 Mai 2015 à 15:27:30
Ne peux tu pas reprendre contact avec lui ? et lui dire que tu aimerais lui parler ?
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 11 Mai 2015 à 15:44:09
non il est sur liste rouge depuis son AVC
je n'ai plus aucune coordonnée
merci à toi  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 11 Mai 2015 à 19:49:46
Bonsoir Qiguan
Dommage que tu n'ai pas pu lui parler mais les circonstances n'étaient pas idéales à cause de la petite....
Il est sur liste rouge mais peut être sais tu ou il habites et peut être pourrais tu alors avoir la possibilité de lui laisser un petit mot dans sa boîte à lettres ? Ou par d'anciennes connaissances dans cette ville ? Le confrère qui a repris son cabinet ?
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 11 Mai 2015 à 20:20:44
merci de vos suggestions
pas de cabinet repris
pas d'adresse actuelle
passage exceptionnel à cette piscine
...
il faut là aussi accepter de lâcher prise   :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 11 Mai 2015 à 22:35:05
Pas facile ce que tu as vécu,  c est étrange comme parfois au moment ou l on s y attend le moins, une rencontre, quelque chose, fait que tout a coup on est projeté immédiatement en arrière.......

" il faut aussi accepter de lacher prise" je te reconnais bien la Qiguan.....  :)
Mais attention au retour de baton, si je peux me permettre  :-*

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: cdi le 11 Mai 2015 à 23:26:11
Bonsoir

Avec son nom tu devrais aller à la poste côté courrier ou voir avec ton facteur pour des renseignements  si tu peux pas envoie son nom peut être de facteur à facteur je peux voir  , essaye
de retourner à la piscine de temps en temps  j espère qu il y a une solution il n y a que les montagnes qui ne rencontrent jamais. Je t embrasse

Cdi
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 12 Mai 2015 à 06:22:43
pouvoir dire , parler , fait du bien et les occasions ne sont pas si fréquentes
je comprends ta frustration
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 12 Mai 2015 à 09:56:28
Merci pour vos posts  :-*
Stefi lâcher prise ne fait pas d'effet boomerang
ou alors on ne met pas les mêmes choses sous les mêmes mots
http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Comportement/Interviews/Lacher-prise-c-est-accepter-ses-limites
http://www.pilieratcat.qc.ca/Apprendre%20a%20lacher%20prise.htm

De plus le travail personnel, avec la médecine quantique, que j'ai entrepris, m'aide à cesser les anciens comportements
le deuil m'offre l'opportunité de changer sans avoir en plus à gérer les peurs/aux répercutions sur un proche
d'ailleurs la présence de ma mère là ne me gène pas : je continue simplement à "grandir" je me dis qu'elle a vu de telles évolutions de son enfant que ça peut continuer sans souci.
Alors que par rapport à une relation entamée, choisie j'aurai eu à coeur de faire attention à l'autre, aux conséquences.

Là je cesse d'être dans se battre avec les moyens d'avant. Je ne vais pas remuer ciel et terre pour provoquer une rencontre je vais prendre cette étape comme une opportunité de refaire confiance à la vie qui peut m'apporter du bon encore même si le deuil m'a touchée, je ne vais pas focaliser, canaliser mon énergie uniquement sur ce point. Si cela doit être nouvelle opportunité il y aura ! Je dois dire aussi que je pense si la Vie pense que c'est bon pour moi, nécessaire ce sera, sinon c'est que ce n'était pas quelque chose pour me faire réellement avancé et d'autres opportunités de dire seront !

La nuit de dimanche à lundi j'ai un rêve particulier dont je suis sortie transformée
C'était comme (les détails seraient trop difficiles à exprimer en mots) si j'étais dans un au delà assistant à une conférence/atelier pour comprendre la continuité des différentes vies dans la Vie éternelle de ce qui est notre soi supérieur. Les informations que j'ai eu lu, entendu depuis plus de 30 ans là dessus se complétaient par les communications de ce rêve et se coloraient avec les expérimentations personnelles travaillées en sorte d'atelier pratique.
J'ai passé de longues heures ensuite éveillée à intégrer l'immense somme de choses que ça représentait et changeait pour moi.
Intégrer mes croyances que j'ai eu plusieurs vies pour y perfectionner des qualités et corriger des erreurs et ce en interrelation avec plusieurs "individus" en croisant des rôles différents (père, mère, enfant, conjoint frère, sœur, ami(e) etc) permet de
concevoir que des centaines ou milliers de fois j'ai vécu le deuil
cloisonner la perte d'un lien ici bas le vivre en sachant qu'il n'est pas seul
et que le défunt a eu les mêmes choses et donc retrouvant sa conscience totale retrouve X défunts qui ont été dans les autres vies conjoints, mères, pères, enfants, etc ... et peut en même temps être dans ce travail de retrouvailles et en lien avec moi
je crois que cela est une de mes étapes de ce que l'on peu nommer : le laisser partir
je ne le perds pas, je prends conscience qu'il est multiple comme je le suis et que nous pouvons continuer autrement ce lien malgré le voile par des communications différentes.

Cela n’enlèvera pas, j'en suis consciente, des jours de crises, de tempêtes où dans mon enveloppe ici et mon égo je trouverai insupportable cette "perte" ici ...
mais je crois que cela va m'aider à avancer autrement
depuis hier cela n'a pas nuit, supprimé la perception aimante de sa présence invisible, ni les sortes de dialogues intérieurs.
Ce qui a disparu c'est ces fractales du deuil : déni, colère, marchandage etc ... qui étaient là
peut être n'est ce qu'un nouveau marchandage aussi qui sait ...
Mais ce qui découle de ça est une oasis d'apaisement je le prend comme tel pour y reprendre des forces/prochaines tempêtes intérieures
mon horizon s'est élargi, le tunnel a changé de taille, de couleur

voilà un partage  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 12 Mai 2015 à 18:54:52
J avais bien compris Qiguan  :-*

Je suis vraiment contente pour toi, que tu puisses trouver de l apaisement, que ta vision des choses , tes croyances te permettent  cela.
" le laisser  partir" tout un programme......
Te lire a toujours un effet zen sur moi......, apaisant........
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 12 Mai 2015 à 19:26:05
@ qiguan

Te lire m'apaise, moi je me débats dans ces fractales du deuil..... J'essaye de faire la paix ! Peut être encore du temps ... Peut être ....

Ravie de te lire......

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Gwenn8001 le 20 Mai 2015 à 20:40:02
Juste pour vous dire que vous lis beaucoup et je me retrouve énormément dans vos messages.
Merci de ce partage
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 24 Mai 2015 à 00:13:41
De te lire Qiguan, me fait "réfléchir" profondément, et je t'en remercie.

Alors que j'oublie la moitié de la liste des courses, quand je te lit, c'est facile, fluide, alors même que le cheminement à suivre est complexe.
Le sourd n'entends que ce qu'il veut.
Mon esprit devient vif et alerte pour tout ce qui touche au deuil, mais ne me demandez plus de monter un meuble skitjork du suédois...

Cela confirme cette impression que j'ai depuis quelques jours
Le deuil de mon Darling, c'est aussi le mien.
mon "Moi" formé avec lui, est mort avec lui.
mon "Moi" n'existe plus"
Je vis le deuil de la femme que je voulais être avec lui,
de l'épouse que je voulais être pour lui,
de la mère que je voulais être, avec nos enfants.

Qui est cette personne que je vois dans ce miroir chaque matin?
Pour qui se lève -t-elle ? Pour qui vit-elle ?
Accepter que l'on n'existe plus que pour soi.
Et les enfants ? nos enfants petits ou grands.
Ils comptent sur nous, il n'ont plus que nous, alors que nous n'avons plus personne.
Plus personne d'égal ou de plus "fort" pour nous accompagner, nous soutenir.
Seul(e) devant, en première ligne.
Pas d'autre choix que de se battre.
Se battre contre soi même, devoir continuer de vivre alors que la pyramide s'est effondrée.
L'ancien "moi" est ensevelie.


Je t'embrasse.



Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 24 Mai 2015 à 19:05:29
tout a fait d'accord avec toi Darling
une partie de nous est morte pour toujours cela devient évident
on a du mal a comprendre cette nouvelle personne qui survit ...
et de grandes difficultés à participer activement à qui on peut devenir !
Oui nous sommes très important(e)s pour les enfants
nous représentons en une seule personne le couple parental ou référent, nous détenons le savoir de souvenirs que nous pouvons leur transmettre qui disparaitraient si nous nous disparaissions.

Accepter de devenir autre "sans l'avoir choisi" ...
je dis cela même si je crois qu'on le sait inconsciemment car programmé avant de venir s'incarner pour une nouvelle vie terrestre ...
Accepter de devenir autre ... voire d'avoir des satisfactions, des joies et peut être même du bonheur dans les futures années c'est difficile à accepter
pourtant je suis de celles à qui le défunt à demander d'aller vers un nouveau bonheur
si l'opportunité se présentait je serai loyale vis à vis de Jean d'accepter ce nouveau possible heureux et pourtant je sais que cela me sera très compliqué ...

Un an a passé : j'ai changé et pas en mal ...
le deuil m'a donné encore plus de sagesse, de recul et il marquera toute mon évolution.
J'ai entrepris de travailler sur moi par la médecine quantique pour ne pas contribuer à créer par mes réactions psycho émotionnelles, inadaptées du passé, des somatisations menant à de graves maladies pouvant installer la souffrance dans ma vie.
Peu importe la durée de vie que la destinée a pour moi, puissais je contribuer à ce qu'elles soient avec le moins de souffrance physiques possible !
Abandonner mes vieux schémas de réactions, comprendre leurs racines dans mon enfance, en mettre en oeuvre de nouvelles pour être moins mal est à mon programme depuis la visite au médecin faisant la médecine quantique !
j'avance seule en m'aidant de techniques accessibles (EMDR, EFT, phrases/psychogénéalogie émotionnelle etc ...)
en juillet je vérifierai avec le médecin que je suis sur le bon chemin puis je continuerai seule ...
si besoin j'aurai toujours ma psy à qui demander aide c'est sécurisant !

Je revisite le passé, les souvenirs du coup, c'est aussi ce que nos défunts sont sensés faire dans l'au delà entre deux vies, incarnations.
Il m'arrive de parler intérieurement à Jean pour lui dire mes réflexions/analyse de souvenirs communs.

Si j'avais pu entamer ce "travail" de son vivant j'aurai dû prêter attention aux conséquences sur lui, notre relation, il m'aurait aidé sans doute mais aussi des tensions auraient pu venir je suis lucide.
Ma conscience n'a accès qu'à la partie du lien que j'ai vécu avec Jean dans cette vie-ci, j'ai la croyance que tant ma dimension que celle de Jean cela va bien au delà ...
Je sais que je le retrouverai à mon entrée dans l'au delà et j'ai la croyance que nous aurons à faire ensemble bien des choses même si séparément chacun a plein de choses aussi à traiter dans l'au delà.
pour le moment je suis dans la révolte des douleurs de l'incarnation, des séparations, donc je ne souhaite pas de réincarnation mais quand je serai dans l'au delà peut être choisirais je autre chose ...
Je pense que l'on vit dans le deuil (du conjoint) une mort parallèle, différente en gardant notre habit de chair sur terre et que bien des choses peuvent être vues comme vécues en parallèle de chaque côté du voile  ...
la communication n'est plus la même peut être faut il apprendre à régler pour recevoir la communication avec le défunt des choses en nous ... et là personne n'est là pour nous dire comment faire ...

J'ai bien la croyance que Jean a retrouvé sa famille, ses ami(es) défunts et aussi les "personnes" ayant joué un rôle dans d'autres vies et son groupe avec qui son âme est sur la même longueur d'onde, ses guides.
il n'est pas seul, il ne souffre plus, quand il veut il peut aller où il veut même s'il ne peut pas se rendre visible
et surtout il peut toujours recevoir mon amour mais le vécu de cet amour ne peut pas être sur le plan terrestre
et ça je dois apprendre à faire avec ! ce n'est pas facile.
Au delà il vit dans l'amour universel et l'amour, l'affection des siens de cette vie terrestre et des autres et l'affection bienveillante de ses guides.
Moi je suis coupée de mes défunts, je n'ai pas accès à l'affection des miens de vies passées et sans doute souvent je ne sais pas sentir l'affection bienveillante de mes guides (j'emploie ce mot "bateau" cela peut se rapprocher de la notion d'ange gardien mais pour moi c'est simplement une énergie d'intelligence supérieure à la mienne)
je continue à souffrir dans cette vie terrestre ...
même si maintenant que j'ai passé le cap que la souffrance du choc du deuil, je peux vivre profondément des joies avec mes petites filles et ma fille et des moments agréables avec les ami(e)s touchés aussi par le deuil qui donc comprennent pleinement et avec le peu d'ami(e)s gardés de la vie d'avec Jean ...
J'ai renoncé à penser que je pouvais cesser de souffrir ... j'accepte la souffrance du deuil !
le basilic vient encore quelques fois me narguer aussi ... c'est sûr

J'aime continuer à parler intérieurement à Jean lui dire que j'aime beaucoup me souvenir des jours heureux et de la beauté du combat/difficultés et maladies affrontés unis et fusionnels ... j'aime lui dire que j'aime qui il était
et j'ajoute qui il est dans son être sans corps ...
j'aime lui dire qu'il aurait dit ceci ou cela à propos de tant de choses comme avant c'était de vive voix ... ça me permet de supporter l'absence ...
j'aime transmettre ses valeurs, en parler avec notre fille etc ...
parce que je le fais vivre en moi, à travers moi, je suis une grand mère différente de ce que j'aurai été de son vivant !
voilà le bilan à 13 mois ...
 :-* 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 25 Mai 2015 à 12:33:23
j'ai écouté Darling
merci d econtinuer sur
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/l%27ame/new/#new  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 25 Mai 2015 à 12:38:12
En effet c'est mieux d'en discuter ailleurs  ;)
là c'était le partage du bilan simplement
je reviendrai sur le nouveau fil créé
et c'est bien de pouvoir se dire sans peur de jugement
moi je crois ceci
moi je crois cela
la tolérance est la meilleure des choses

édition
hélas
dire à MissSuzan qu"elle faisait du prosélytisme sur un fil pas d'elle
me met en insécurité
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 27 Mai 2015 à 21:24:42
 :-\ ce soir la fin de journée (je la redoutais) fut difficile !
Je me devais d'assister à une seconde réunion (cf la première http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg51041/#msg51041) de préparation de la fête des associations en Septembre (pour les groupes gestion stress Qi gong que j'anime).
Cette date sera très difficile : il y aura de date à date 2 ans qu'il était parti consulté en étant si mal après des nuits de toux, fatigue ++++++++ etc, le lendemain le diagnostic tombait : leucémie foudroyante ... etc ...
ce sera en tant que "fête des assos" la dernière journée où il avait pu m'aider c'était avant le 12 il n'avait pas consulté juste toux et fatigue ++++
là ce soir je revivais le type de réunion 2 ans plus tôt : période où on gérait l'attente de l'opération du cancer de la vessie ...
ce soir au milieu de tant de gens me sentir avec tant de douleurs morales, les sanglots bloqués, faire face avec le masque !
puis fuir vite à la fin incapable de résister ...
sentit autant ce que représente le manque pour toujours !
Pourtant ma journée avant avait été pleine de bonnes choses : présence de ma fille et des petites filles, visite à la psy des soins palliatifs avec "travail" sur une confrontation marquante à des deuils précoces à 6 ans ...
mais je n'ai pas résisté, pas assez "reconstituée", solide ... pour encaisser ce type de vie sociale à assumer !
bon là c'est traversé ...
je suis dans mes repères "sécurisants" le forum est là pour épancher ...
je vais re utiliser ce qui m'aide à chaque à coups
j'arrive à penser à demain (séance de rééducation du dos seconde chez l'ostéopathe avec machine du dos)
à me dire que le 12 septembre est loin encore ...
la nuit sera peut être agitée
douce soirée à toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 27 Mai 2015 à 21:33:50
Une pensée pour toi Qiguan en cette journée difficile
Et ces dates, toujours ces foutues dates....
Je te souhaite une nuit apaisée
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 27 Mai 2015 à 21:38:33
Oui Qiguan,
je te souhaite aussi une nuit apaisée, après cette dure fin de  journée.
Le temps de remettre dans l'ordre et donner une signification aux émotions ressentis, et à celles qu'elles ont réveillés.

Je t'embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 27 Mai 2015 à 22:01:15
Moi aussi je te souhaite une douce nuit  ....
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 27 Mai 2015 à 22:11:28
Ces dates si douloureuses...
Ces dates de fetes,   d' anniversaire ,ces jours heureux  que nous ne feterons plus......
Ces dates ou l' on replonge dans l' horreur, ou nous savons exactement ce que nous faisions ce jour la, ou jamais nous n' aurions pu imaginer les regarder a distance, dans l' apres....
Toutes ces dates sont difficiles et des dates importantes pour chacun, il y en a dans une année......

Douce nuit qiguan
Je t embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 28 Mai 2015 à 07:17:47
Oui soiree et nuit difficiles
des vagues de colere avec les souvenirsde ces soignants pas humains, de ces amis et famille qui apres les obseques bavardaient sans s'occuper de moi ...
de la douleur/jamais plus
un essai de rationnaliser/ma dependance affective pour aller vers l'autonomie
l'impression que tout demande tant d'efforts pour toujours.
doyce journee merci de vos posts qui m'ont soutenue  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: meszouzous le 28 Mai 2015 à 07:52:56
Bonjour Qiguan,
Juste un petit message... le temps passe, inexorablement.  Un tourbillon d événements tente de nous distraire que ce soit dans notre vie familiale, au travail, avec nos amis. Nous nous surprenons à rire, à continuer à vivre... mais qu en est il de notre douleur, celle qui nous ronge depuis de longs mois, de longues années (pour moi cela fait 2 ans et demi) ? Elle reste intacte, elle se rappelle à nous à chaque instant...il faut se battre continuellement,  s accrocher encore et toujours. Ce n est pas toujours évident,  loin de là... difficile d exprimer ce que je ressens aujourd'hui.  Il me manque terriblement,  horriblement,  affreusement...
Je te souhaite une journee la plus douce possible. Bien amicalement.
Béa
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 29 Mai 2015 à 20:02:31
Bonsoir Qiguan
Je viens sur ton fil te dire un merci spécial
Je suis tes conseils précieux qui me sont bien utiles, je suis allée sur le fil du travail et du deuil et j'ai aussi gardé toutes les pistes que tu donnes pour le quotidien, les weekends seule et tout et tout.
Je suis dans la lecture de Dr Fauré aussi
Je m'accroche, c'est dur mais j'ai mon petit chien, les amies, la famille et vous tous du forum qui sont présents et cela fait du bien
Je te souhaite la soirée la plus agréable possible
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 29 Mai 2015 à 22:28:55
Merci à vous
 :-*
la douleur se transforme encore
l'absence aussi change meszouszous tu le dis très bien sur ton fil
c'est déstabilisant souvent !
le marathon n'est pas fini !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 30 Mai 2015 à 07:20:14
pensées pour toi ,Qiguan qui trouve toujours la force , le courage , l'envie ... de soutenir , d'accueillir les nouveaux arrivants
malgré ta propre souffrance , ton cheminement
le marathon n'est pas fini , oh que non ...
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 30 Mai 2015 à 11:26:19
merci
aider est ma nature
aider m'aide aussi c'est sûr
je sais suffisamment ne pas me faire parasiter, absorber par les souffrances des autres pour que le bénéfice de l'aide, de voir son utilité m'apporte un réconfort
c'est une attitude dite de "pompier"
certes il y a de l'inné
mais aussi de l'acquis professionnel
de plus mes propres croyances (en un destin, un au delà) m'aident profondément
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 30 Mai 2015 à 22:14:32
@ qiguan

Ce que j'apprécie chez toi , c est de ne pas nous laisser sombrer .... Malgré ta propre souffrance ..
Tu es le capitaine du bateau des naufragés du deuil ....

Je t'embrasse très fort ..mon capitaine ..
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 01 Juin 2015 à 14:53:55
merci
c'est ton ressenti
je ne me sens pas "capitaine" en soi ...
mais personne bienveillante, souffrance perso ou pas ...
je crois que c'est en puisant lors de mon enfance dans les gens qui m'entouraient et qui étaient ainsi toujours dévoué de ce qu'ils pouvaient
les récits des connaissances (amis, famille) plus tard/survie par l'aide en camp de concentration
j'ai rencontré mon chéri qui était ainsi et l'est resté, mon beau père était ainsi aussi ...
c'est aussi ma nature

quand je lis http://www.lemonde.fr/sport/article/2015/06/01/elle-boucle-un-marathon-a-92-ans-et-65-jours-nouveau-record_4644487_3242.html
je me dis que certaines savent trouver des ressources pour dépasser leurs deuils ...
saurons nous aussi le faire ? même à moindre échelle ??

affection à toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 03 Juin 2015 à 23:02:31
1 an d'inscription ici
et tant de positif reçu
être aidée et aidante donc avancer
des ami(e)s très cher rencontré(e)s ici
MERCI  :-*

la période est difficile :
des mieux du mouvement de vie qui avance
et le déni qui revient, la colère etc ...
ma partie spirituelle qui me porte ...
mon ancrage notre fille et ses deux filles
le travail toujours un souci mais qui me porte
... les larmes mais les sourires, les rires et jeux avec mes petites filles !
et de beaux songes avec Jean
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fred29 le 03 Juin 2015 à 23:12:30
Bonsoir Quiqan
Je n'ose imaginer comment tu as pu vivre cette année, étant ici que depuis peu ce que j'ai lu de ton soutien, pendant cette année tu as dû être un moteur pour beaucoup. Merci
Fréd. 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 03 Juin 2015 à 23:41:52
Qiguan, 1 an que tu es sur le forum........
Qiguan, sur tous les fronts, accueillant les nouveaux, chaque nouvel arrivant. Un petit mot de (triste) bienvenue, des repères pour  se sentir moins perdu, si important, au début.
Un petit mot, pour chacun d' entre nous, quelque soit les rubriques ou la douleur nous a placés.  Mais toi tu as compris, que la douleur ne se met pas dans des cases...
Des mots d' encouragements, de réflexions, toujours la main tendue......
Tu es importante ici........
Merci petit Pompier
Je t embrasse
Le vaillant petit soldat......

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Dji le 04 Juin 2015 à 21:55:22
Qiguan
Ils ont raison tu es une belle personne.
Tu as toujours un mot gentil pour nous tous
Amitié
Dji
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Juin 2015 à 22:38:49
MERCI
 :-* à toutes et tous

Le cadeau d’anniversaire est venu :
la responsable de vivre son deuil du sud http://vivresondeuil.asso.fr/
avec qui j'étais entré en relation grâce à Yacine (merci  :-* )
m'a recontactée
j'ai pu à nouveau redéfinir mon besoin de m'engager dans l'aide autour du deuil, mon besoin d'échange de vive voix sans masque ...
et des solutions se présentent (qui peuvent aussi intéresser certain(e)s ici) :
groupe d'échange par skipe
aide à la création d'une antenne dans ma région ...
mon souhait initial que mon deuil serve à quelque chose pour d'autres a germé là il commence à doucement se concrétiser
c'est un cadeau et tout cela découle de ce forum !
MERCI !

Cela va m'aider c'est sûr !

douce soirée et nuit  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 04 Juin 2015 à 22:54:18
@qiguan

Quel beau cadeau .... Quel parcours .... Belle âme ....


Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 04 Juin 2015 à 23:03:32
C'est merveilleux Qiguan que tu puisses venir en aide de vive voix aux endeuillés de ta région

Je te souhaite plein de succès dans ce projet qui se concrétise,

Bonne nuit et je t'embrasse

Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 04 Juin 2015 à 23:08:27
Je suis certaine que tu pourras leur apporter beaucoup........
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 05 Juin 2015 à 06:07:24
bravo qiguan
ça me semblait évident que tu allais avoir cette envie , ce besoin
tu vas apporter de l'aide , c'est certain et cela va t'aider aussi : que ton deuil serve à quelque chose...
ravie pour toi que cela se concrétise
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 06 Juin 2015 à 14:34:58
merci à vous
Ce qui est bon pour moi c'est de voir en ça une aide encore de Jean pour aider ensemble les autres ...
lien vers ma réponse à cette bonne discussion http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/la-cremation-nouveau-rite-funeraire-comment-faire-avec/msg59231/#msg59231 sur le débat inhumation crémation
nouveau sujet sur la culpabilité http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/la-fonction-de-la-culpabilite-dans-le-deuil/msg59235/#msg59235

Hier matin passage au cimetière car c'est dans la ville à 18 km où j'ai fait opérer Bill (castration pour diminuer ses ardeurs de bagarre/mâles) et j'étais en pilotage automatique en y allant ... je me suis retrouvée sur un trajet à passer devant un logement que l'on avait habité il y a 39 ans ... et là gros craquage qui s'est accentué au cimetière ... mais derrière un apaisement
le petit arbuste qui pousse dans le vase plein de cailloux me guettait plein de symbole ... il a participé à me remettre sur les rails ...
méditer les yeux sur le dessin gravé sur la stelle, dessin créé en 75 ... qui a servit aux faire parts de mariage, menus etc a été dans les larmes puis apaisé
ce symbole qui restera, quand, depuis longtemps j'aurai rejoint Jean dans le monde des consciences sans support ...

ces jours ci c'est très cahotique : larmes, etc puis apaisement c'est curieux !
par moment nouvelles sensations/souvenirs comme si j'intégrais que ce ne sont que des souvenirs où je peux puiser où je crois que Jean puise aussi car avant c'était avec le besoin d'activation revivance du souvenir un outil je pense de "déni-marchandage"
M'accepter seule dans le présent, la pleine conscience et sentir son amour simplement
accepter que jamais plus on ne se retrouvera en chair et en os ! c'est en train de se stabiliser, oui on ne se retrouvera mais que comme des âmes et dans le monde des âmes, le reste est bien définitivement fini !

découvrir que des envies reviennent : de vêtements neufs, d'amélioration de la coupe de cheveux, l'accepter et le faire

me jeter à corps perdu dans la pleine conscience dès que je suis avec mes petites filles et découvrir que quelques instants ma douleur du chagrin peut s'effacer !
Le grand projet du WE : donner en biberon au bébé du lait que sa maman aura tiré de ses seins à une des tétées ... première étape pour libérer un peu la maman peu à peu
cette étape sera aussi un vécu particulier pour moi car je penserai au moment où ce fut la même étape pour la grande soeur mais moment où Jean était là !
La vie de bébé n'est pas si simple ...( toujours souffrances des coliques du nourrisson des angoisses de la nuit ... )

Depuis des années je lis chaque mois les bulletin mensuel (http://www.danielleclermont.com/DCblog/ )des influences des planètes sur le quotidien, cela m'a toujours aidé à prendre du recul/ce que je vivais : à ne pas tout mettre sur l'unique compte du deuil.

accepter mes évolutions intérieures liées à mon "travail"/séance médecine quantique du 21 Mars. Accepter ces changements choisis qui se mêlent à ceux subis et transformer ceux subis en opportunité de changer plus ou mieux ...
et là ça devient important de faire cette part des choses ! c'est accepter aussi le deuil, intégrer le deuil comme réalité.

Accepter aussi cette étape de restructuration qui a débuté :
je m'en suis rendu compte quand après avoir commencé à vivre il y a une quinzaine de jours de grandes discussions avec ma fille (même étape donc) où on pouvait tranquillement parler des erreurs de notre défunts, de ses défauts, j'ai cherché où C Fauré en parlait et vu que c'était dans restructuration ...
Il parle aussi de l’identification au défunt qui change (processus d'appropriation de certains traits ou comportement du défunt) : oui ce qui était pour maintenir le lien, survivre devient un choix de s'approprier et fondre avec soi ces changements, de faire volontairement sien certains traits, habitudes du défunt. C'est encore une nouvelle façon de maintenir le lien !
mais j'aime cette notion d'accepter de fondre, de fusionner consciemment certaines choses.

Le plus dur est de ne plus être le soi même d'avant et de l'accepter !

Par moment j'ai besoin de certains fantasmes pour survivre que je puise dans la revivance des souvenirs heureux
ce peut être en passant dans certains lieux qui sinon ne ferait que me faire souffrir, les revivre en fantasme intense en pensant que Jean à accès aussi à ces possibilités en parallèle, me permet de supporter l'absence physique dans l'instant présent dans ces lieux !
 je surinvestis et vois des signes dans des améliorations (celle dont je parle : envies de retour/vêtements par exemple) comme si elles me venaient (et pourquoi pas d'ailleurs?) pour imaginer que Jean voudrait que j'achète ces choses par exemple.

Le repos mental qui vient dans cette phase du deuil n'empêche pas les moments de blues, de crise de larme, etc mais le fait de voir apparaître ce repos encourage à croire que oui ça va venir et que oui ça vient sans que la volonté ait quoi que ce soit à voir là dedans !

quel chemin
je vous embrasse bien affectueusement vous ami(e)s de cette nouvelle vie !
 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 06 Juin 2015 à 23:43:23
Qiguan,


Je suis heureuse pour toi de ce projet que tu as initié et qui va sans doute se concrétiser, d'ailleurs je te le disais déjà dans une réponse sur ton fil, il y a quelques mois, je trouvais ta voie toute tracée....

Je sais par ailleurs que rien n'est encore gagné, mais tous les outils que tu utilises t'aide, ton cheminement de pensée aussi, et malgré les craquages finalement nécessaires, salutaires même tu avances doucement mais surement, de très bons ancrages, une fille et deux merveilleuses petites filles, et Jean à tes cotés....

J'interviens moins , mais je vous lis tous....

Je t'embrasse fort.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 08 Juin 2015 à 22:29:44
Bonsoir Qiguan
Je vais tester les pages d'écriture main droite puis gauche selon Kubler Ross.
Cela m'émeut de penser qu'il va me répondre....
Merci
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 08 Juin 2015 à 22:40:07
tu seras peut être récepteur d'un message
ou pas vu que pour certaines personnes l'exercice ne fonctionne pas.
douce soirée  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 08 Juin 2015 à 22:43:03
Oh Quguan.... Mille mercis. C'est magique et pourtant en prenant le crayon dans ma main gauche j'étais un peu dubitative et j'avais peur. Il a répondu. Merci
Je t'embrasse très fort
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 08 Juin 2015 à 23:17:27
Merci Qiguan d'être là pour nous tous, à chaque instant, tu nous réconfortes.
Je te souhaite une douce nuit.
Je t'embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 09 Juin 2015 à 09:35:48
Merci
je commence à peine à comprendre que la nouvelle place du défunt en moi change
je fais une place à l'aide de mes croyances, à ce que je crois vivant de lui : conscience sans support
j'avais dès le début commencé à séparer mes souvenirs
en lui disant j'ai aimé ceci ... en toi
j'aime me souvenir de ceci ... de toi
et je terminais toujours par le j'aime ce que tu es là maintenant !
j'ai aussi utilisé de gonfler la revivance des souvenirs précis au max pour moi lutter à ne pas me laisser aller dans les souvenirs qui étaient autour de la dégradation, la maladie, pour moi éviter de laisser le basilic me ligoter et avec mes croyances pour lui, lui éviter de le tirer vers du négatif qui dans son au delà ne serait pas adapté à l'étape où il était.
J'amorce là un léger changement :
je lui dis je me souviens de et j'ai aimé ça ...
je continues la revivance mais dans une sorte de plaisir de mémoire, vrai que je suis de métier sophrologue et que travailler les souvenirs positifs c'est facile pour moi car je sais les activer !
mais dans ces moments je ne lui demande plus d'être là ! je le sens venir à des moments, d'autres pas
c'est comme si là aussi un détachement se faisait
parfois quand un souvenir d'un coup : image ou sensation débarque de manière spontanée je lui dis c'est toi qui est avec ce souvenir et tu veux qu'on le partage ...
cela devient un nouveau mode d'échange me semble t'il
et bien sûr même si le manque est douloureux
le souvenir tend à rester à sa date dans le passé
je suis un peu embrouillée à tenter de vous dire mes ressentis
je ne sais pas si ce sont les effets de mon travail médecine quantique ou le processus seul du deuil ou les 2 peu importe ...
mais je sais que les souvenirs ça se cultive, ça se stimule (de par ma formation et recherche) je sais comment faire aussi, je n'ai plus peur d'oublier (sauf maladie Alzheimer ou similaire ...)
je pense qu'au début la fonction de mémoire est parasitée par la gestion des émotions qui accaparent le cerveau d'où la peur d'oublier.
Il est clair que la méditation peut libérer mécaniquement le cerveau et améliorer l'accès à la mémoire voir
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/boite-a-outils/msg59369/#msg59369
que se vider physiquement par une activité sportive intense qui capte tous les sens type escalade, surf, roller ...  etc peut aussi aider car on ne peut pas tant penser que dans la marche, le vélo, vu les paramètres à surveiller pour la "survie" corporelle

J'ai bien apprécié de découvrir que la zone du cerveau de la souffrance était proche de la zone d'archivage
ce qui prouve que les souvenirs négatifs c'est normal qu'ils soient prégnants !

je fais donc place à quelque chose de nouveau sa "présence invisible" et cultive les souvenirs heureux
je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 09 Juin 2015 à 22:54:54
Chère Qiguan
Quel plaisir de te lire et quel parcours....
Et toujours un mot pour chacun, un conseil, une astuce, et le Kubler Ross qui a ensoleillé ma journée, si tu savais....
Merci à toi d'être là
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 13 Juin 2015 à 21:30:05
Il me fallait aujourd'hui aller dans la ville où est le caveau, je le savais depuis quelques jours
j'avais décidé d'aller au cimetière et de finir sur le parking le livre
un autre corps pour mon âme comme une symbolique !
J'ai eu des larmes et j'ai senti sa présence près de moi disant laisse la dépouille du corps qui ne sert plus et ce fut comme une révélation ... curieusement
en rentrant j'ai fait du rangement et du tri de vêtements gardés encore en donner, encore en faire transformer !
oui ce corps physique c'est fini, fini
par contre le corps affectif et spirituel lui est là oui !

On dit que les couples fusionnels c'étaient deux personnes névrosées où les manques de l'un se comblent par l'autre ... 
je pense que sur ce forum nous sommes toutes et tous de cette catégorie : les fusionnels ...
et va nous falloir devenir autonome par force ...
resterons nous dépendant(e)s de ce lien amoureux quel que soit le chemin choisi au fil des ans ?
à cet instant je me dis que oui ! ...

cette seconde année de deuil est éprouvante de manière différente ... mais éprouvante ! je suis très fatigué ...
et le cerveau et les émotions pompent mon énergie !

douceur à vous  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Juin 2015 à 22:10:47
je suis si fatiguée, la psy insiste sur le fait que c'est normal, que c'est le deuil certes la gestion de la chaleur (dans ma région qui m'oblige à me lever 2 fois dans la nuit pour aérer) et soucis divers n'aident pas mais pour elle c'est le deuil qui me fatigue tant j'ai à lutter ...
certes là chez elle je peux déposer très vite : 30 mn c'est si court et que chaque 15j en plus qu'une fois en Juillet, 0 en Août !
mais cette déposition de mon état, de mes cheminements ne me donne pas de l'énergie !
Je dois avouer que rien ne me ressource en cette période !
Ni le vécu avec les petites, ni les projets : cela me fait du bien dans le présent mais pas de bonus pour la suite ! (normal aussi dit la psy)
les activités plaisantes, le temps "bien" occupé ne me ressource pas !
ne donne pas un plus pour les autres moments
c'est l'étape dite de tristesse, mélancolie, les larmes sont là si souvent, sensation si forte de retour en arrière !
et pourtant tant de chemin parcouru !
La psy pense que ça va prendre du temps à cause de tout ce qui est à traiter de par les 41 ans de couple ... tout ce qui passe dans le travail de deuil va là dans le détail et ça use me dit elle il en faut du temps pour tout passer ...
Elle comprend que mes ennuis pro alourdissent la peine bien sûr.
savoir qu'il est possible que j'ai des joies plus tard et retrouve de la sérénité à les vivre ne m'aide pas directement, juste cela maintien l'espoir , je doute moins
mais je sens si peu de forces en moi que je ne sais si des écroulements ponctuels ne vont pas venir ! la psy m'a fait comprendre que mes vécus des derniers mois avant que des choses s'améliorent étaient si éprouvants qu'il est logique d'être dans l'état où je suis !
c'est paradoxal : les projets viennent même si ce sera lent; d'autres sont là, comme les joies avec les petites ça ne fait du bien que dans l'instant sans donner un plus si ce n'est l'espoir certes c'est très utile mais je suis vidée
sans doute l'acupuncteur avait il raison ... mais je n'avais pas la force de seule me faire des WE iodés !
Là je compte sur les forces de la montagne avec les 3 séjours en Haute Pyrénées ...

je ne suis pas abattue, mais vidée, triste, mélancolique
j'utilise de grossir les bons souvenirs pour trouver apaisement avant le sommeil et accueille la présence invisible de mon défunt
même si je me suis habituée au manque du contact, je le retrouve autrement et ça m'aide à supporter avant de prendre le sommeil grâce aux plantes

un WE entre endeuillé(e)s du forum qui arrive, la préparation me fait du bien en tout cas , j'espère que là je garderai un plus pour avancer ... vers la série à nouveau des 3 dates 24-25-26 Juin (St Jean, anniversaire de notre fille et anniversaire de mariage) comment se fait il que ce soit cette seconde fois si redoutable à mes yeux ??? c'est comme si le manque s'accentuait !
 
je dois prendre RDV chez l'acupuncteur.

je vous  :-*
 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 16 Juin 2015 à 22:21:23
Très affectueuses pensées pour toi Qiguan
Cette arrivée de l'été, ces vacances sans lui, la saint Jean, mélancolie quotidienne.....
Gros vide, grand manque pour moi aussi et puis six mois demain à 17h35.....
Douce fin de soirée à toi
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 16 Juin 2015 à 22:33:50
Ces dates, ces périodes  :-\
Moi aussi Qiguan, j' ai cette impression, je continue, mais comme tu dis " le temps bien" ne me recharge pas non plus. Les batteries sont vides malgré tout. Elles fonctionnent doucement mais ne se rechargent pas, sont toujours a la limite du zéro.....

Lana, 6 mois demain tout un symbole aussi, une demi année, on entre dans l' autre versant d' une année entière qui se terminera et les premières fois sans.....avec

Dans 4 jours, j' attendrai les 11 mois sans lui....irréel

Je vous embrasse.......

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 16 Juin 2015 à 23:07:41
Je suis comme toi qiguan fatiguée et épuisée .... Je crois ce qui se passe au niveau de notre être au plus profond puise toute notre énergie ....difficile de se concentrer sur un autre sujet .... Et là aussi il faut que nous puissions de l'énergie ....nous avançons et nous nous vidons ..... C est si contradictoire et pourtant réel ....

Je te souhaite un douce nuit ....
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 17 Juin 2015 à 06:21:04
les moments "bien" font un peu de bien , juste quand on les vit
5 minutes après , terminé , rien de plus..
et les vacances d'été qui arrivent ...

je t'embrasse qiguan
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 17 Juin 2015 à 13:51:05
la première année
j'avais cru que si 'j'arrivais à avoir des moments de bien, à éviter les trous d'air d'emploi du temps trop vide, si je faisais des activités qui me plaisent
je pourrai récupérer
et bien force est de constater que non
ça ne se passe pas ainsi !  :-\
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Juin 2015 à 21:41:05
Un WE marqué par une rencontre entre endeuillé(e)s court mais offrant l'opportunité de renouer avec l'accueil dans la maison, une nouvelle étape
de longues discussions d'échanges, des rires aussi ça fait du bien et cette si chaleureuse amitié
et cela grâce au forum ... où on s'est connu(e)s
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 21 Juin 2015 à 23:54:31
Bonsoir Qiguan,

Heureuse pour toi, pour ces moments agréables ou chacun se comprend...

Le rire est salvateur, je le sais, j'y crois, depuis le tout début, tout comme les larmes il libère...

Je t'embrasse fort.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 22 Juin 2015 à 08:58:39
 :-* merci Zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 22 Juin 2015 à 21:47:43
mercredi St Jean
demain dernière séance du groupe de parole
jeudi anniversaire de notre fille
vendredi anniversaire de mariage je ne sais pas ce que cela donnera cette année ... j'y ai calé le RDV acupuncture le matin pour aider !
aujourd'hui ma mère avait 88 ans ! pas de festivités comme elle le souhaitait.
semaine dense !

la rencontre chez moi entre endeuillé(e)s
m'a apporté une aide immense : tout est changé
mon environnement est rempli du souvenir de leurs présences aidantes, du coup je sens que c'est moins lourd dans la maison
jusque là même si d'autres préoccupations accaparaient mon mental très vite le manque, le passé qui montrait l'absence pour toujours venait très vite là j'ai constaté qu'il vient mais se décale
Les souvenirs avec eux mettent un filtre d'espoir vers ma reconstruction.
une étape !

 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 22 Juin 2015 à 22:28:12
Le temps fait son travail,semble-t-il...
Doucement , très doucement mais sûrement
Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 22 Juin 2015 à 22:40:35
Qiguan, c'est une semaine bien (trop) chargée.
Beaucoup d'émotions, et toutes ramènent à Lui.

J'aime beaucoup cette image de "filtre d'espoir".

Je t'embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 23 Juin 2015 à 21:13:16
Dernier groupe de parole aujourd'hui :
bilan de ces séances de l'aide car seul endroit où j'ai pu régulièrement parler avec des pairs ! de la même douleur, de la même souffrance ce fut très important pour moi qui n'ait pas d'espace perso à mon domicile de par la présence de ma mère sous mon toit.
cela a complété le forum mais une fois par mois ce fut bien trop peu !  :-\
Parce qu'il y avait dans ce groupe le manque de thématique j'ai lu beaucoup et écrit ici
parce qu'il manquait de faire avec des personnes veuves des activités ensemble j'ai suscité des rencontres informelles d'endeuillé(e)s du forum et ce fut magnifique à chaque fois !
je communique un peu avec des personnes veuves par mail et un peu par téléphones ça aide aussi et je dois l'amplifier.  :)
j'aurai apprécié d'avoir près de chez moi une personne veuve pour se soutenir plus ... mais la vie en a décidé, là aussi autrement.

Je viens de chercher la différence entre acceptation et résignation :
http://ducielalaterre.org/fichiers/travail_sur_soi/difference_entre_resignation_et_acceptation_VWz.php
http://cnl-naturopathie.ch/le-chemin-vers-l-acceptation/
"Par rapport à certains changements, nous ne dépassons pas le processus de la  résignation. Ainsi en va-t-il le plus souvent des maladies graves, des infirmités qui  nous frappent, de la perte d'êtres chers ou de l'incarcération." dans http://www.leger.ca/GRIS/Phase4.Larsignation.html
je pense que l'on pourra accepter notre nouvelle vie à force de travail mais pas accepter la perte ...

"L'acceptation est inconditionnelle, elle dit oui : oui à la colère, oui à la rage, oui à la haine, sans reproche.

Il est très utile de comprendre que ce n'est pas moi qui suis en colère, qui ai de la haine. Ce n'est pas ma colère, ma rage. C'est uniquement l'énergie de la colère, de la haine, de la rage. Ce n'est pas personnel. Nous nous identifions à ces énergies : ma colère, ma haine, ce qui les renforce et nous empêche de les évacuer. C'est très douloureux. Quand nous acceptons réellement ces états mentaux, notre cœur s'ouvre et l'amour devient possible. Quand nous acceptons le chagrin cela libère un espace pour la joie." dans http://vipassanasangha.free.fr/t17_acceptation.htm

"Derrière la résignation, il y a un « non » intérieur camouflé, une façon de se positionner en victime. Alors qu’accepter c’est consentir sereinement à un état de choses contre lequel on ne peut rien. Il s’agit de dire « oui » à ce qui ne peut être changé parce que cela fait partie du jeu de l’existence, qu’on le nomme destin ou karma ; et, dans un second temps, de changer ce qui peut l’être." Denise Desjardins dans http://www.psychologies.com/Culture/Savoirs/Philosophie/Interviews/Denise-Desjardins-Accepter-n-est-pas-se-resigner
"Nous devons pleurer si l’on est triste, crier si l’on est en colère. L’important est de ne pas étouffer nos émotions par honte. Et de ne pas les juger. Il ne s’agit pas non plus de s’y abandonner avec complaisance mais d’y adhérer, afin de supprimer l’opposition intérieure entre nous et elles."

"Après un décès familial, la perte d’un emploi ou d’un objet cher, j’ai beau comprendre intellectuellement que je ne reverrai plus l’objet de ma tristesse, le processus demande néanmoins davantage de temps pour que je cesse de souffrir ; l’acceptation accélère considérablement ce processus. " dans http://www.psycho-ressources.com/bibli/lacher-prise.html

 :-*

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fred29 le 23 Juin 2015 à 23:51:51
Merci Qiguan pour ce que tu nous apportes sur ce forum.
Je t'embrasse,
Fréd.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 24 Juin 2015 à 00:03:03
Qiguan.
Tout simplement merci
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 24 Juin 2015 à 21:07:25
427 jours  :-\  :'( que je survis ... (calcul avec http://www.kalendrier.com/calcul-nombre-jours-entre-deux-dates.html)
une autre étape aujourd'hui en recevant pour un repas des amis, l'amie elle n'avait pas eu le courage de m'affronter jusque là c'est une personne qui a été touché par beaucoup de deuils (frère, père etc) relativement jeune
son mari, ancien collègue de Jean à la base est le seul a m'avoir rendu 4 visites pour m'écouter et parler !
Là le but était de faire connaissance avec mes petites filles, ils portaient un cadeau pour l'arrivée de la cadette
Je me devais pour mes petites filles de prendre sur moi mais que ce fut secouant !
Heureusement la présence de ma fille, assise à la place traditionnelle de son papa m'a aidée
je suis fatiguée de ma lutte contre les craquages en larmes
de plus ils m'ont appris le décès d'un autre collègue de Jean.
Ce qui montait c'était le manque, mais sa présence était là je sentais et le "plus jamais" me taraudait !
Et cette St Jean ...
demain encore date difficile : anniversaire de notre fille mais ça devrait aller à son contact
et vendredi le plus dur anniversaire de mariage !
 :-\ :'(
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 24 Juin 2015 à 21:29:01
Bonsoir Qiguan
Je pense moi aussi à toi en cette St Jean....
vendredi, mes pensées t'accompagneront aussi.... tu as bien fait de prendre rv chez l'acupuncteur, cela va adoucir l'épreuve de cette date anniversaire bien difficile
Je pense que ta fille et ses deux petites seront près de toi cela aussi va aider....
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 24 Juin 2015 à 22:03:52
Ces dates Qiguan........, moi je voudrais qu' il n' y ait plus de dates, plus de temps.....mais impossible

Je pense fort a toi.
Je t' embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 25 Juin 2015 à 20:41:49
Pensées affectueuses
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 25 Juin 2015 à 20:52:29
Qiguan

Une pensée pour toi .... Et un énorme soutien pour demain
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 25 Juin 2015 à 21:05:02
Bonsoir et merci de vos pensées
je n'étais déjà pas très bien c'est évident
mais entre 12 h 15 et 12 h 45 : 2 chocs d'affilée !
Avec l'aide ménagère de ma mère nous avons senti une odeur de brûlé, elle a couru chez ma mère qui au lieu de nous appeler, tentait de dissimuler la cause de la fumée très épaisse ... un torchon brûlait sur les plaques chauffantes dont une était restée allumée ... (même en aérant malgré la grosse chaleur l'odeur mettra du temps à partir je pense ...)
Je lui ai dit que dorénavant elle ne chaufferait plus le café elle même que soit moi, soit les aides ménagères le mettrions dans un thermos où elle puiserait ! ... théoriquement aux heures des repas il y a toujours une aide ménagère sauf en WE !
 
Et alors que je revenais vers la cuisine, le téléphone sonne : c'était le fils d'une de mes amies de longue date : qui ayant vu mon message inquiet sur le répondeur de sa mère me donnait l'info : dans le coma depuis vendredi dernier : hémorragies cérébrales multiples que l'on ne réussit pas à stopper ... si elle devait survivre elle ne serait plus "normale" ...
 
Heureusement 15 mn plus tard la seule amie locale que j'ai arrivait comme prévu pour une activité prévue. Elle a pu me soutenir dans le craquage ...
Puis je suis allée comme convenu chez notre fille dont c'est l'anniversaire porter le cadeau et j'ai pu là aussi évacuer et profiter de me concentrer sur l'instant présent avec le bébé !
 
demain acupuncture fort utile pour traverser tout ça et la date de l'anniversaire de mariage ...

j'ai l'impression de saturer !

Hier j'avais supporté les réflexions déplacées d'une ancienne cliente revenue dans la région qui m'a aligné tant de choses
dans l'autre région elle avait aussi eu sa masseuse qui avait perdu son conjoint et ...
avait très vite refait sa vie
que c'était très bien
et me dit "vous voulez pas la refaire" etc ...

Là ce soir je rêve des bras et de la manière dont Jean savait me consoler, me soutenir ...
Je respire, je relâche les tensions comme je sais le faire de par la sophrologie et je revisionne, active ces souvenirs réconfortants ...

je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 25 Juin 2015 à 23:43:17
Bonsoir qiguan

Nous sommes encore fragile .. Malheureusement les événements difficiles nous sommes pas encore prête ... Heureuseument que t'as pu trouver un moment de bonheur qui a pu te charger tes batteries déjà pas au top .....ce sont ces moments que je crois qui faut chercher ...c est notre source d'énergie


 Les gens pensent que la substition par une autre personne peut nous aider ...les gens qui n'ont pas compris ....ou qui ne veulent pas comprendre ou qui sont dans ce TGV de leur vie ....

J'espère que ta nuit sera douce et que jean sera avec toi ..... Demain je suis sûre qu il y sera .... Moi je penserai a toi

Je t'embrasse

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 26 Juin 2015 à 09:14:36
 :-\ mes batteries ne se rechargent pas au contact des bonheurs familiaux, pour en avoir parlé en groupe de parole et avec ma psy c'est "normal"
juste cela évite au moment de creuser la souffrance
et permet de jouir dans l'instant présent de satisfactions malgré la toile de fond cruelle du manque .
 je n'ai plus actuellement aucune source d'énergie de nulle part, c'est normal aussi dixit les pros ...
ça reviendra !
merci pour votre soutien
je file chez l'acupuncteur  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 26 Juin 2015 à 19:40:14
Bonsoir Qiguan
J'espère que cette journée qui s'achève à pu être la moins pire possible et que l'acupuncteur a pu t'aider....
Je t'embrasse
Douce nuit
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 27 Juin 2015 à 07:02:10
anniversaire de ta fille , anniversaire de mariage , souci avec ta maman , mauvaise nouvelle concernant ton amie ....
ça fait beaucoup tout ça , sur une semaine ...
j'espère que le WE va t'apporter un peu de sérénité , d'apaisement afin de recharger , un peu , les batteries
je t'embrasse Qiguan
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 27 Juin 2015 à 15:57:10
Oui l'échange avec l'acupuncteur, plus la séance a aidé ! heureusement elle était programmée
oui ça fait beaucoup et j'étais déjà pas en forme ...
le seul chemin continuer
là pour gérer les 40 ° prévus ... une horreur ! une difficulté de plus !  :-\
lundi je vois une relation amicale guérisseur pour me faire aider, mardi ma psy ...
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 28 Juin 2015 à 19:05:15
Je t' embrasse fort Qiguan...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Dji le 28 Juin 2015 à 20:25:18
Qiguan
Ça fais plusieurs jour que je ne suis pas venue sur le forum
Je viens de te lire
Je pense beaucoup à toi et tout tes soucis
Je te souhaite beaucoup de courage
Toi qui nous apporte beaucoup
Saches que nous sommes là pour toi, tout comme toi pour nous
Je t'embrasse très fort
Dji
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 28 Juin 2015 à 21:38:29
 :-* merci à vous
ça fait du bien de se savoir comprise et soutenue !
 :-\ les à coups de soucis continuent
ce soir : le réchaud d'extérieur a pris feu : défaut de cartouche ou ?? les pompiers n'ont pas su et m'ont félicitée pour mon sang froid et mes bons réflexes  ::) un ange veillait sur moi  :'( sûr !
Je me sens si fatiguée et savoir que les jours à venir vont me demander de gros efforts/canicule m'angoisse !
Bien sûr la crainte de complications, la non envie de supporter les désagréments ...
et toujours ces pensées :
heureusement que Jean n'est pas là malade ... et les souvenirs d'hospitalisations avec les canicule :
15 Août 2003 ... début où on a appris 2 j après les anomalies sanguines qui pouvait virer en leucémie ... le début de la connaissance de l'épée de Damoclès avec laquelle on a dû vivre et qui est tombée en Septembre 2013 ! après 2 autres batailles contre le cancer !
oui toujours tout me ramène à lui ...
Toujours ces vies en parallèles :
l'intérieure où dans la dévastation je cherche à stabiliser le nouveau lien si difficile à accepter et à trouver. Par à découvrir mais à gardé en stabilisation, le seul que j'ai quasi toujours réussit à garder c'est le moment de l'endormissement, les autres c'est toujours en dents de scie, fluctuant, pas stable donc source de tangage émotionnel.
Je me dis que jamais je ne saurai trouver un vrai équilibre avec ce nouveau lien
parce qu'une part de moi, encore, n'accepte pas
j'accepte mes émotions : angoisse, déprime, etc
sans m'y complaire jamais
je suis en lutte pour faire ce que je peux/mon processus de deuil
le jamais plus est si douloureux même pour moi qui ai su profiter le plus souvent possible (peut être mal) du bonheur d'être deux ...
Je ne sais pas défusionner ... et la fusion me sert aussi à construire le nouveau lien ...
je trouve utile de ne pas rester dans l'impuissance face à la réalité de la séparation même si c'est en cultivant la fusion ...
je vous embrasse puisse chacun(e) trouver des oasis de d'apaisement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Ally le 28 Juin 2015 à 22:24:23
Tu vis un moment du qiguan comme nous en avons tous ponctuellement. La fusion je connais, je fais pareil que toi. En ce moment, je lis du (son) courrier. Je lui parle beaucoup. Il y a des moments où je sens sa présence, j'essaie moi aussi de garder cette connexion.  Journée un peu délicate aujourd'hui, les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Il me manque, il me manque, j'en crève...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 29 Juin 2015 à 16:39:33
Oui accepter ces nouvelles communications ...
La fusion peut être positive si on sent qu'à travers nous ils vivent autrement.
Et des jours de manque plus dur
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 30 Juin 2015 à 22:13:09
Coucou Qiguan...

Tu exprimes très bien tout ce que je ressens : incapable de défusionner, fatigue (immense), acceptation incomplète,...

Nous sommes au même stade, une fois de plus te lire me fait du bien, me réconforte... J'avais un peu l'impression que je n'étais pas "normale"... Et j'ai tellement peur de décourager tout le monde en avouant ne pas être encore très bien après 15 mois...

Merci... gros bisous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 12 Juillet 2015 à 14:24:33
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/voyager-sans-nos-compagnons-compagnes-de-coeur/msg61312/#msg61312
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 12 Juillet 2015 à 22:07:09
oui Jean est la
oui il etait la aussi quand je suis partie dans des coins ou nous n'avions pas ete ensemble ...
oui toujours avec moi ... autrement
et le chagrin est aussi normal ... :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 14 Juillet 2015 à 22:27:44
Cette vallée je la connais depuis que je connais Jean et j'y suis souvent venue seule et avec lui, surtout depuis 2001 (son accident avec ses crises de douleurs qui faisait que l'on ne partait plus très loin de ses soignants).C'est dur mais plus facile que les fois où je pars dans des lieux où nous n'avions jamais été (Gers, Razimet Lot et Garonne ou que peu _Andernos_ lieux où j'ai été retrouver des endeuillés du forum).
Pourquoi est ce moins  profondement douloureux ?
Car je me nourrit de souvenirs ...
De plus ici je peux m'occuper de mon corps (supers bains, massages) échanger avec mes collègues,  choisir facilement mes randos car je connais, pareil pour éviter arnaques touristiques et trouver les bonnes choses en alimentaire pour compléter ce que j'ai apporté (bons fruits, produits spéciaux : tofu .. morceaux de volailles)  ici super jardinier : cueillette devant toi, 0 produit ... par exemple. Donc une tranquillité d'esprit et un confort pour mon corps.
.Je vais continuer à profiter de la météo,  de la nature, des bains et soins même si comme les doux moments avec mes petites filles cela ne m'apporte pas du stock (apparemment) pour le reste.
C'est très agréable mais je n'en suis plus comblée comme je l'étais quand Jean était de ce monde, je ne sais pas profiter que pour moi, en référence qu'à moi ...

Il y a les randonnées que j'avais faites avec Jean
Celles faites seule
Celles faites avec l'autre chien
Celles faites l'an passé seule ou avec l'amie qui m'avait rejoint
Celles choisies cette année car je suis seule
Celles parce qu'il y a le chien, rassurant ou pour m'éviter d'avoir à forcer pour le maîtriser en croisant d'autres chiens ... sur des passages étroits  d'où je ne peux pas m'éloigner.
Celles du coup que je ne ferais pas à cause de ces paramètres ou de la chaleur, ou de la difficulté car pas capable de porter un sac lourd avec eau pour moi +pour le chien, repas, plus tenir le chien en forçant longuement ...

 Les cimes sont comme avant et pourtant tout me semble changé. Je parle intérieurement à Jean parfois je murmure ... je le sens là
Et parfois je craque en laissant le chagrin s' evacuer Je vis dans la "pleine conscience" autant que je peux ...

La multiplication pour moi des soucis (travail,  mère,  fille, santé: opération joue, deuil blanc/mon amie Elise dans le coma avec ses hémorragies.) en plus du deuil m'oblige à ne pas focaliser mais aussi m'épuise car disperse mes forces ...
Un mal ? Un bien ?
Je vous souhaite douce soirée
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 14 Juillet 2015 à 23:53:55
Merci de ton témoignage , tu as du mérite ... Pour l'instant moi je ne peux revenir sur des lieux communs, trop douloureux .. Mais je m'inspire de ton récit

Merci ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 15 Juillet 2015 à 00:05:20
Bonsoir Qiguan,
Je te souhaite aussi un bon séjour.
Je t'écris d'un petit village en Balagne, au bord de l'eau, que je découvre avec le petit et le chien, voyage préparé en 4h, pour une semaine.
Une nuit de ferry pour m'éloigner doucement de la maison, et finalement je ne regrette pas de n'y croiser aucun souvenir du Passé, je ne suis pas prête a me confronter aux beaux souvenirs.

 Je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Monangesaveriu le 15 Juillet 2015 à 06:59:18
Bonjour Darling
Je viens de lire que vous ètiez en Balagne pour une semaine, la Balagne, MA Balagne.
Bienvenue en Corse. Puisse la beauté de ses paysages  vous apporter un peu de sérénité.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Juillet 2015 à 22:24:37
ce soir j'ai pu annoncer le deces de Jean a une connaissance du village avec qui il parlait beaucoup a chaque sejour un homme qui survit a un cancer de la gorge et m'a dit la tant de choses pleines de soutien et compassion et m'a invitee a revenir parler ou demander aide si necessaire que ca fait du bien de trouver de telles personnes sur la route. je copierai un extrait du second livre de Newton qui valide 1 idee que d'une incarnation a l'autre une partie de notre ame reste dans l'au dela et donc est aussi avec l'ame soeur qui y est totalement ...
douce nuit
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 16 Juillet 2015 à 22:39:28
Oui Qiguan il y a des gens bienveillants sur notre chemin tel ce monsieur rencontré ce soir
Cela fait du bien
Merci aussi à toi
Je te souhaite de belles journées sereines en ce temps de vacances
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 17 Juillet 2015 à 06:02:01
oui , cela fait tellement de bien de trouver de telles personnes sur la route... parfois là où on s'y attend le moins
je t'embrasse Qiguan
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 19 Juillet 2015 à 20:59:53
Voilà depuis hier retour du premier séjour de vacances.
Le bilan est positif même si les premiers jours ont été difficiles en me faisant passer douloureusement sur plein de détails me montrant fortement le manque.
Ma démarche sans doute liée avec la médecine quantique où je travaille intérieurement à changer plus la lecture du second livre de Newton et des conversations téléphoniques avec ma meilleure amie (l'autre a été trachéotomisée et mise sous oxygène toujours en coma artificiel je n'ai pas plus de nouvelles par son fils elle est à 1000 km de chez moi ...) ont contribué sans doute à l'apaisement.
Plus de très beaux signes :
lors d'une rando regard attiré par 2 fraises des bois .. dans une zone où il n'y en a pas habituellement, Jean me cherchait toujours des fraises des bois quand il promenait avec le chien pendant que j'étais aux bains thermoludiques et aux soins lui n'y venant pas car n'aimant pas l'eau ...
autre signe un immense nuage sur une partie de la vallée qui m'a montré son buste en profil de 3/4 semi allongé et avec un petit chien dans le creux du coude ... alors que j'admirais les cimes avec plein de pensées pendant une baignade dans les bains japonais extérieurs ... ça a duré 3 mn environ c'était magique ...
j'ai eu tant de gratitude ...
Les randonnées avec le chien, l'oxygénation, la beauté de la nature aussi aide, sans doute le changement de plantes (peu après le début de maladie de mon amie) pour aider plus aussi ...
tout aide je pense ...
Le trajet a été correct je n'ai pas eu besoin de distraction radio mais j'ai pu a des moments ressentir l'envie de l'écouter cette nouveauté me montre un progrès.
L'arrivée j'ai été prise par la nécessité de m'activer beaucoup/chaleur pour le déchargement du véhicule, rangement donc la suractivité dominait de plein de choses à faire en plus : courrier, des préparations diverses en parallèle des rangements, du coup mon cerveau se laissait accaparer et les émotions étaient plus en second plan, mais j'ai noté un bien être dans mon environnement quotidien.
Retrouver ma fille et mes petites filles bien sûr en suivant à continuer à accaparer mon esprit dans l'instant présent et même si le manque restait en toile de fond je sentais le lien intérieur la présence forte avec moi, comme en moi de Jean.
Je ne sais pas ce que sera la suite de la semaine
Mais le fait de laisser pour repartir samedi prochain les affaires en "standby" donne une direction aux pensées et mes émotions restent plus faciles à gérer.
J'ai pu aujourd'hui être avec moins de douleur aigüe quand ma petite fille me demandait à voir sur mon tel des vidéos de elle petite (elle est dans une période où elle se compare à sa petite soeur) et où bien sûr on voit et entend Jean.
Est ce que le nouveau lien se stabilise, peut être même si je sais que des pics de souffrances reviendront, sans crier gare, j'apprécie le repos que me donne ce début de nouvel apaisement dans le deuil qui m'est utile/affronter le problème de mon amie en fin de vie.
je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 19 Juillet 2015 à 22:46:43
De belles vacances... Qiguan

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: catita49 le 20 Juillet 2015 à 09:26:30
Ravie de lire que cette première escapade estivale t'ait laissé un peu de répit...c'est ça aussi les vacances, faire une pause...
Je vais me procurer aussi les livres de M.Newton.....les différentes coms m'ont convaincue!
Bises Qiguan.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 20 Juillet 2015 à 09:46:18
Ma chère Qiguan,

Heureuse de voir que d'un départ mitigé par la crainte des souvenirs trop présents dans ce lieu, tu reviennes apaisée, reposée, pleine d’images et de promenades, envahie par le lien intérieur construit sur des fondations bien solides.....

Une petite semaine, et tu repars, garde la plus possible en toi les bienfaits de ce séjour, parfois le quotidien reste difficile, les lieux aussi, sans qu'on ne le sache vraiment....

je t'embrasse bien fort.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 20 Juillet 2015 à 21:14:26
Très heureuse pour toi Qiguan que ce séjour ait été bénéfique et t'ai apporté la sérénité
Le chien devait être également heureux de cette escapade avec toi
Bonne soirée à toi
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 21 Juillet 2015 à 06:04:37
Le bilan de ton séjour est plutôt positif , c'est rassurant
Merci pour ce partage
Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Juillet 2015 à 07:16:51
ce qui est difficile
c'est comprendre que si ces mieux aident et encouragent
ils ne résolvent pas la lutte à mener du vide
tout comme il est difficile de comprendre que l'on puisse agréablement remplir ses journées, y trouver du plaisir dans les relations avec les autres : famille ou ami(e)s comme moi avec mes deux petites filles, que pareil des activités intellectuelles ou créatrices nous fassent plaisir MAIS que tout autant on n'en est ni régénéré(e)s, ni comblé(e)s et que ce vide que l'on ressent au moment du plein de ces bonnes choses est douloureux et je crains (à la lecture des personnes bien plus avancées que moi dans leur deuil en dates) que cela dure très longtemps
Alors se dira t'on où est la clef ?
celles et ceux qui n'ont pas l'appui des échanges affectifs pensant que la clef y est voient en nous lisant que cela ne nous comble pas et ne nous régénère pas même si au moment présent cela nous fait du bien et si ensuite ça sert de réservoir positif cela n'est pas une clef en soi pour améliorer son vécu avec ce Vide ...
pareil pour celles et ceux qui ne réussissent pas à garnir leurs journées de choses agréables, non ce n'est pas la clef
et je pense à lire certain(e)s qui vivent le deuil du conjoint et on commencé une nouvelle vie affective que là non plus ce n'est pas LA clef
alors où est la clef ? comment la trouver ?
elle est sans doute (?) en soi dans le cheminement et la capacité de résilience et surtout dans la reconstruction.
Mais pour beaucoup cette reconstruction ressemble à une vraie construction au delà du champs de ruines c'est que l'on a à découvrir comment notre couple répondait parfaitement à nos manques etc sans qu'on ait à s'en occuper
là on a à trouver comment vivre avec ces manques qui remontent à l'enfance mais sans qu'ils soient aidés, équilibrés par un(e) autre intime
et je crois que là c'est un très long parcours d'autonomisation affective que ce deuil du conjoint nous révèle et s'ajoute au travail du deuil classique.
et on est seul, sans mode d'emploi pour trouver les solutions ... même si là je reconnais que l'aide psy pro est TRÈS utile.
 De plus il faut accepter que ce travail est à faire en plus ... la vie est là une sacrée école !
Ma fille a vu cela pour moi et du coup en tire des conclusions tant pour elle que pour l'éducation de ses filles c'est bien je trouve !
Je dois dire que même parfois je ne comprends pas le sens de l'autonomie, du plaisir de la liberté qu'elle donne, car n'ayant pas connu (de par la formation du couple fusionnel jeune) autre chose je ne sais ni l'apprécier, ni parfois la concevoir cette liberté et ce plaisir d'être soi
un soi qui s’épanouit que de par lui même alors que 40 ans il s'est épanoui à travers l'autre ...
Oui je pleure mon défunt mais je suis rassurée de par mes croyances sur sa nouvelle vie
oui je pleure la fin du couple que nous faisions mais je sais qu'un autre lien s'amorce à découvrir
mais aussi je pleure avec mon égo sur moi qui ne sait plus faire
c'est le prix payé de la vie fusionnelle qui me comblait (même si au fil il y a eu des temps de crises résolues)
là reste à faire pour moi, que moi et je ne sais pas souvent ce que ça veut dire cette nouvelle liberté dont je n'ai même pas envie ... pourtant c'est le chemin
et vaillant petit soldat je m'y attèle
d'autant que je sais que c'est ce que voulais par dessus tout Jean pour moi !
Comprendre que c'est le deuil qui a révélé ces choses mais que leur traitement ne se fait pas par le deuil mais par un travail en plus n'est ni évident pour moi ni pour les "autres" seule à ce jour quelques personnes le comprennent même si elles n'ont pas de clefs à me donner
A quoi me sert le chagrin je me demande ? à me souvenir de ce qui était bon, beau à extirper de la malle aux trésors ces temps vécus que beaucoup ne connaitront jamais
la fusion est si agréable mais séquelle d'une enfance qui l'a occasionnée d'une manière ou d'une autre ...
elle semblait faire partie de moi et là je comprends que derrière ses beaux atours elle n'était pas saine me laissant en plus du deuil si démunie ...
mais j'ai commencé avec la médecine quantique surtout à relever ce nouveau défi en mémoire de Jean car là le faire aussi pour lui est le seul moyen pour moi de vouloir commencer à le faire, l'accepter !
Voir tous les changements parfois radicaux que cela implique m'affole mais je dis à Jean tu me vois et comme je change je sais que tu m'aimerai toujours
sauf que je réalise que ces changements jamais je n'aurai pu les faire en étant en couple vu ce que ça demande ...
et entrevoir que son départ dans son autre vie m'offre l'opportunité de vivre cette "seconde" vie à construire me vrille car je ne peux encore accepter ce cadeau secondaire (je sais que je peux vous choquer en écrivant cela)
Comprendre que cette lutte me complique parfois le processus de deuil et m'aide d'autres fois n'est pas simple
accepter ce que cela implique non plus
passer de rechute de profond désespoir égotiques du manque où l’abime se reouvre et les larmes etc secouent à des temps apaisés et où j'avance , devenant autre de par mes nouveaux comportements et réactions, avec curiosité et apprécier cet apprentissage en avoir de la gratitude est un grand écart quotidien ...
 Je sais par contre que Jean est sans cesse à sa manière là pour m'aider à réussir ce nouveau parcours ...
je sais que quels que soient les évènements et la route qui viendra mon lien avec lui, différent pourra continuer, m'aide.
Je sais que si la vie me présente une nouvelle relation affective elle sera totalement différente de par mon évolution de celle eu avec Jean et que si un temps difficile d'équilibre entre le lien intérieur et le vécu du présent de ces deux relations affectives qui devront coexister en moi.
Continuer le chemin ...
je vous embrasse à deux jours du 15 ième mois ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Fredo2 le 21 Juillet 2015 à 08:56:10
Bonjour Qiguan,
Je trouve très intéressant ce que tu viens d'écrire. Je me retrouve dans ces lignes. J'en suis à 20 mois de deuil suite au décès brutal de mon mari. Nous étions fusionnels nous aussi...Malgré ma volonté, que le chemin est difficile...27 ans de vie commune c'est un  sacré bout de chemin... Cela dit comme toi,  même si j'ai adoré ces 27 ans, je souhaite que ce deuil et la souffrance qu'il engendre  me fasse évoluer vers plus d'autonomie. Cela passe par un questionnement sur qui je suis vraiment ? qu'est-ce que j'aime vraiment ? Pas facile de passer du "nous" au "je"....mais c'est une introspection indispensable même si elle est douloureuse d'autant plus qu'il y a la souffrance de l'absence de l'autre qu'il faut apprivoiser.
Douces pensées
Frédérique
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Juillet 2015 à 09:05:22
oui Fredo2 je me souviens de ce message http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/tentative-de-bilan-6-mois-%27apres%27/msg50911/#msg50911 de toi ...  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 21 Juillet 2015 à 10:09:51
Bonjour qiguan

Bravo ... Juste bravo ...aller juste au plus près de soi . Analyser .. Comprendre ..." Autonomie affective"... Éviter des deuils pathologique au vrai sens ....

 Ce que tu écris je l'applique aussi pour moi ...

Merci de nous éclairer à travers tes réflexions....

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Juillet 2015 à 15:10:57
je viens d'apprendre le deces de notre ami alzheimer ... il repose dans la meme chambre funeraire ...
son epouse est une des 2 seules personnes des amis proches a etre venue me voir 2 fois ...
je n'assisterai pas aux obseques. mais irai chez elle ce soir un peu.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 21 Juillet 2015 à 20:07:15
Qiguan
Toutes mes affectueuses pensées pour toi et l'épouse de cet ami qui vient de partir
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 21 Juillet 2015 à 20:54:05
Qiguan,

Bon, tu savais que cela arriverait, je pense beaucoup à toi, en pleine construction du lien avec Jean et je te rejoins dans toutes tes interrogations et constatations.....

Beaucoup de pensées pour vous deux, toi qui n'avait pas besoin de cela en plus! , pour ton amie qui malheureusement va connaitre cette morsure de la douleur intense....

Pour ton ami .....

Affectueuses pensées.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 21 Juillet 2015 à 21:03:37
Encore une épreuve , sois là pour ton amie mais n'oublie pas de prendre soin de toi
   :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Fredo2 le 22 Juillet 2015 à 09:22:43
Qiguan,
Mes pensées t'accompagnent dans cette nouvelle épreuve.
Je t'embrasse
Frédérique
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 22 Juillet 2015 à 21:11:46
merci à vous

accrochée à l'instant présent je traverse ...

en souvenir des défunts ou empêchés (malades, comme mon amie Elise) aujourd'hui j'ai vraiment basculé à donner à mes petites filles, ma fille
le meilleur que je pouvais leur donner, pour que ce soit utile à leur bonheur, leur vie.
J'ai pu beaucoup parler avec ma fille du deuil, des deuils ...

Je veille aussi à prendre soin de moi 15 mois déjà ...
je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 22 Juillet 2015 à 21:36:17
15 mois....
Je pense fort a toi.....
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 26 Juillet 2015 à 15:52:53
 :-\ du mieux et du difficile meles.
Voila je suis dans le second sejour de conges : meme lieu de residence.
A l'arrivee des vagues de tristesse ... ou toutes les etapes s'enchainaient et oui encore (deni, colere, transaction, tristesse, reconstruction ...)
une plus grande facilite a rester (au moment des bains notamme-qui ne sont pas lied a Jean puisqu'il venait jamzis n'aimant pas l'eau- ou en promenades) dans le concret du present en regardant, en observateur dedouble, les pensees circuler.
Moi qui ne pouvait plus me centrer sur autre chose intellectuellement a part les sujets autour du deuil, La j'ai pu plusieurs fois ecouter et non qu'entendre la chaine plublic senat et ses dossiers. ca m'a ramenee de si loin en lien avec le monde, sa realite hors deuils ...
et ce matin premiere grasse matinee cela remontait a si loin la derniere ... coup de blues Jean y etait il y a 2 ans ...

je ne sais pas ce qui va continuer ...
mais j'ai la volonte de revenir aux exercices de :
"mettre en pratique le pouvoir du moment present" d'Eckhart Tolle
commences il y a tres tres longtemps pour perfectionner mon travail interieur de sophro.
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Monangesaveriu le 26 Juillet 2015 à 20:54:33
15 mois, c'est si proche et si loin !
Je suis heureuse de voir ton évolution. Ton couple était fusionnel et aujourd'hui te voilà seule, tu redeviens Je, tu te reappropries Ta vie.
Toi seule choisit et décide pour toi. Bien sûr c'est difficile, bien sûr le désespoir revient, mais tu avances. Mon époux est décédé  il y a 29 ans, j'avais reçu une lettre d'une vague connaissance, mais que je n'ai jamais oublié. Elle me disait : son souvenir vous  accompagnera toujours et partout, d'abord dans les larmes puis dans un sourire. et c'est ainsi que cela s'est passé. Depuis 29 ans pas un jour ne s'est  écoulé sans que je pense â lui. Je me suis remariée, une seconde fois veuve, mais toujours je pense à eux. Et ils m'accompagnent sur le chemin de ma vie, m'ont aidée lors du suicide de mon fils.
Je crois aussi â une vie après la vie oû nous retrouverons nos aimès.
On  ne refait jamais sa vie, mais on la continue. J'ai rencontré un nouvel amour il y a un an et j'arrive, quelquefois, â trouver la vie légère.
J'ai beaucoup beaucoup lu sur l'après vie, des témoignages,.... Ils nous aident beaucoup mais il faut savoir les refermer.
Comme tu le dis si bien, personne ne peux nous donner de clé pour s'en sortir. La clé est  en chacun de nous.
Tu t'ouvres â nouveau sur la vie, tu "as la volontè de revenir aux exercices...."  Le chemin est long et difficile mais la volontè de d'en sortir est si importante.
J'ai toujours dit à mes enfants que dans chaque épreuve il y avait quelque chose de positif à retirer. Et c'est vrai, je l'ai constatè avec les deuils qui ont émaillé la vie.
La seule épreuve dont je ne pourrai jamais retirer quelque chose de positif est le suicide de mon enfant.
Mais tu es sur le bon chemin, suis le â ton rythme, quelques pas en arrière sans doute  quelquefois, mais tu avances. Ton Amour est â tes côtés, il t'aide lorsque tu trébuches, et il t'accompagne toujours, d'abord dans les larmes, puis dans un sourire, et il éclaire le chemin de ta nouvelle vie.
Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 26 Juillet 2015 à 22:28:11
Bonsoir qiguan

"Mettre en pratique le moment présent" je viens de de découvrir .... Ça me parle beaucoup , avant je disais le droit a l'existence .... Je crois c est plutôt se rendre compte du moment présent .....

Je découvre aussi eckhart Toll ....  Je voulais te remercier .... Il est très intéressent de l'écouter.. Je le mets sur ma playlist
 
A ta question  je ne sais pas ce qui va continuer .... Je crois toi .... Toi même tu vas continuer dans le vivre sans jean physiquement ... Toi dans le moment présent ...

Merci encore
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 27 Juillet 2015 à 11:35:07
merci Gero tu m'apporte beaucoup :-*
tu sais tu peux nous apporter beaucoup, savoir que tu as 2 fois reussit a traverser la perte de conjoint que malgre le suicide ton fils tu construis a nouveau une vie de couple, re eprouve de la legerete etc ... nous aide.
nous ne savons pas comment il faut faire, nous cherchons en vain une recette , un chemin mais tu me dis il n'y a Que le chemin que l'on decide de suivre soi en devenant un peu plus soi avec les aimes en nous. Alors meme si on ne comprend pas vraiment on sait que c'est possible MERCI. et que sur le forum tu es la bienveillante pour nous.   :-*
Merci fleur de coton.
merci Stefy de l'effet miroir rebond http://forumdeuil.comemo.org/apres-le-suicide-dun-proche/pourquoi-c'est-si-douloureux/msg61890/#msg61890
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 27 Juillet 2015 à 21:37:17
La periode du face a soi est la
de par les circonstances (conges seule)
confrontation a bien des choses ...
Dans le deuil je me sens comme en pays etranger ou je ne connaitrai rien mais ou je dois vivre ...
je me sens extraterrestre dans le monde normal (heureusement je sais que je ne suis pas seule en pensant a vous)
je connais de nombreux outils qui ont fait leurs preuves pour bien des situations notamment periode de l'accompagnement de la maladie
mais la s'ils m'aident, c'est indeniable, ils ne me permettent ni d'eviter les crises, etapes ni de les amoindrir
comme je l'ai dit les joies avec mes petites filles a l'instant me font du bien mais ne m'aident pas sur les autres moments
bien d'autres choses sont paradoxales et leur decouverte m'etonne.
J'ai ete professionnellement formee aux accompagnements mais je ne peut pas m'auto accompagner dans le processus du deuil et n'aurai pas su correctement accompagner d'autres avant mon vecu de deuil.
Aucun outil n'est une clef en soi evitant les etapes mais ils m'aident (1 an quasi pour utiliser Emdr par rapport a une image clef non conscientisee comme probleme ...)
je ne me reconnais pas bien souvent
j'en profite pour aller de l'avant dans tous les changements que j'ai a faire pour etre autonome ... ne pas craindre l'egoisme dans les choux pour soi
sort on de ce monde nouveau ou bien nous reconstruisons nous en lui et apprenons nous a revenir avec les autres en cachant nos failles ?
douce soiree
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 27 Juillet 2015 à 22:04:00
Je vais bientot moi aussi me retrouver seule avec moi meme, vacance oblige........sans mon fils pour quelques jours.
J' appréhende mais besoin d' etre en tete a tete avec moi meme quelques temps. Me confronter, besoin de me retrouver, besoin d' aller me ressourcer dans un endroit ou nous allions. Je sais que ce sera dur mais j' espère vraiment me ressourcer du moins emmagasiner  du bon pour les jours plus sombres. J' espère que ce ne sera pas trop difficile mais besoin

Moi je crois que nous aurons toujours nos failles que nous cacherons aux autres.....lorsque nous reviendrons dans leur monde.

Je t' embrasse fort Qiguan
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 27 Juillet 2015 à 22:38:21
Qiguan je te souhaite des moments apaisés et sereins ainsi que des belles ballades avec monsieur chien
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 28 Juillet 2015 à 06:21:31
juste , je pense à toi Qiguan et t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 28 Juillet 2015 à 08:43:23
merci
Lana :
hier le chien en sautant trop vite sur le siege arriere en montant dans le  vehicule a glisse entre les sieges : bilan : boitillements, frictions, homeopathie ...
on va voir aujourd'hui ses possibilites a gerer par rapport aux envies.
D'autre part apres le retour de la sortie du soir : problemes digestifs pour lui qu'il cherchait a valmer en demandant a sortir pour manger de l'herbe. Plusieurs sorties jusqu'a minuit ... des grands bruits dans son corps la nuit et le debut de ma grande inquietude liee aux souvenirs de ses crises d'allergies oedeme de Quincke .
bien que sachant ou etait le veto dans la vallee (deja lors de d'autres sejours des crises et autres ennuis) bien qu'ayant de la cortisone a lui donner (cachets piqures) je paniquais un peu et saturais de ces soucis avec lui ... appellant Jean et mes anges gardiens guides a l'aide ... puis j'ai reussis a me dominer, exploit, rationnaliser et trouver quelques petit moments de sommeil recuperatif une oreille aux aguets pour le veiller.
sur le matin il n'y a plus de bruit en lui il a l'air d'aller ... mais cette epreuve m'a epuisee ... meme si je suis contente de mes progres et heureuse qu'il n'y ait pas eu de crise malgre les signes avant coureurs ...
je vais essayer de recuperer ...
car le surveiller, inquiete, au froid humide de cette nuit de montagne heureuse d'etre de plein pieds... m'a videe
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Monangesaveriu le 28 Juillet 2015 à 09:21:41
qiguan
J'espère que ton chien va bien. Merci pour tes mots si gentils. Oui, je crois que c'est en nous seulement que nous trouvons la force de continuer le chemin. C'est long, c'est difficile, avec de nombreux retours en arrière, mais finalement on avance, à son rythme. Pas de recette magique, seulement soi même.
De grands moments de lassitude, de chagrin, de ras le bol, et puis un jour, un instant de bonheur. On est surpris, on culpabilise mais il ne faut pas, surtout pas. Nos aimés n'aiment pas nous savoir tristes et malheureux. Il nous faut continuer le chemin de la vie, sans eux, mais avec eux en nous ,près de nous.
Mon regret et ma culpabilité sont de ne pas avoir su transmettre à Xavier cet amour de la vie que Vincent et moi partageons. Xavier nous a écrit "la vie ne m'intéresse pas" et c'est terrible de lire cela.
Alors je continue à m'intéresser à tout, pour lui, car je sais que là où il est aujourd'hui il me voit et m'entend. Et VIVRE, est un hommage que je lui rends. Une médium m'a dit un jour que tant que j'irai mal, Xavier ne me quitterait pas. Alors j'essaie d'aller le mieux possible pour qu'il progresse dans cet au delà où il m'attend.
C'est plus facile à écrire qu'à mettre en pratique, j'ai encore de grands moments de désespoir où je m'effondre, mais je me relève et continue ma route pour Xavier, avec Xavier. Sa mort a comme "effacé" les autres deuils, que je gère beaucoup plus facilement aujourd'hui. C'est un terrible constat, mais si l'on est orphelin lorsque l'on perd ses parents, et veuf ou veuve au départ de son conjoint, il n'existe pas de mot pour dire ce que l'on est lorsque l'on perd un enfant.

Qiguan, la nature est propice à un retour sur soi et son passé, et aide à affronter demain. As-tu essayé la force des arbres. J'ai eu recours à cela après le décès du père de mes enfants, et cela m'a fait beaucoup de bien.
Se mettre dos contre un arbre, les deux mains derrière le dos en contact avec l'arbre (un chêne est parfait, mais les autres aussi), entrer en communion avec l'arbre et lui demander de te transmettre sa force vitale. Moi j'ai ressenti une force nouvelle m'envahir ainsi qu'une étonnante sérénité. Ne pas le faire toujours avec le même arbre car celui lui prend beaucoup d'énergie.
Beaucoup de courage à toi Qiguan et l'espoir que tu rentres apaisée de tes vacances et ton chien aussi.

Stefy
A toi aussi je souhaite des vacances apaisées qui te permettent de récupérer et d'emmagasiner des forces nouvelles pour la rentrée. Fais ce que tu ressens, juste ce que tu ressens, et comme tu le ressens.

Nos failles nous suivent toujours et partout, nous en avons tous et c'est aussi ce qui fait de chaque être un être unique.
Dans un deuil rien n'est jamais acquis, et chaque jour nous apprenons, nous découvrons de nouvelles choses. Mais tout cela nous fait avancer, lentement, très lentement.
Je vous embrasse tous et toutes


Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 28 Juillet 2015 à 13:31:58
merci Gero
oui depuis 30 les chenes m'aident ... de par le Qi Gong que je pratique et enseigne j'utilise cela.
Ce sont les chenes qui m'ont portee pendant la derniere maladie de Jean ... et surtout 2 vers les derniers jours.
Ce sont de bons guides revitaliseurs mais neutres la vois tu ils me disent prend ce dont tu as besoin mais ton chemin est a faire toi meme (oui je sais certain-e-s ici peuvent se dire elle est folle elle entend les arbres lui parler ... j'assume   ;)
oui bien des choses pouvant aider oui mais pas une clef le chemin reste perso a faire.
bises
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 29 Juillet 2015 à 00:38:05
Bonsoir mesdames,
Qiguan, j'espere que ton chien va mieux, et qu'il a bien mangé sa ration, un véto m'a dit un jour que tant qu'un animal mange, c'est que ça va............
Ces compagnons "presque" humains que sont nos animaux sont d'une si grande aide, rien que par leur présence, leurs regards si doux. Je n'ose imaginer ma peine quand notre didi de 9 ans rejoindra son maître là haut.... :'(


Je vous embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 29 Juillet 2015 à 12:28:23
le chien va mieux
comme se sont des oedemes de Quincke qu'il fait apres ingestion de  ::) on ne sait pas quoi c'est flippant
douceur a vous toutes et tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 31 Juillet 2015 à 18:10:41
 :( journee eprouvante ... avec un passage par le veterinaire pour le chien ...
Complications de par la pluie : averses orageuses quasi continues.

dernier jour de ce second sejour de conges.
La confrontation aux souvenirs de conges a continue a bien servir pour user le deuil ...

 http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/ma-vie-apres-toi/msg62156/#msg62156

La relecture (3 a 4 ans + tard) de "mettre en pratique le pouvoir du moment present" m'a fait un effet curieux ...
autant la premiere fois il venait completer ce que je savais et savais faire en temps normal voire m'a t'il aide en temps de lutte contre la maladie
autant la avec le deuil et les pages sur les crises et deuil que j'avais du "survoler" il m' a destabilisee, mettant la barre tres ... trop haut ... ne proposant qu'1 voie qui la me parrait en mon etat de deuil inaccessible.
j'ai eu une reaction de lassitude, une de colere, une de desesperance
avant de me dire que ce n'etait qu'1 point de vue certes tres clair et utile mais la pas adapte a mon etat ...

Je continue le "deuil blanc" de mon amie ... et mon deuil ...

Par contre le livre "journees dans l'au dela" m'aide.

Je continue ...
je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: fleurdecoton le 31 Juillet 2015 à 19:38:11
@qiguan

je crois le plein d’énergie que tu as emmagasiné, n'est pas suffisant ...peut être  rester encore a ce niveau ....et faire ce qui peut te faire plaisir ....

je t'embrasse

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 01 Août 2015 à 16:23:15
merci Fleur de coton et MissSuzan  :-*
l'utilité du forum ce sont ces petits mots ne pas se sentir isolée ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 01 Août 2015 à 19:12:33
Bonsoir Qiguan
Heureuse de lire que monsieur chien va mieux....
Je vous souhaite à tous deux de beaux moments dans la montagne sous l'œil bienveillant de Jean tout proche de vous deux
Je t'embrasse et caresses à monsieur chien
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 01 Août 2015 à 19:38:46
chere Lana
hier j'ecrivais
s
Citer
 :( journee eprouvante ... avec un passage par le veterinaire pour le chien ...
Complications de par la pluie : averses orageuses quasi continues.

dernier jour de ce second sejour de conges. 
La confrontation aux souvenirs de conges a continue a bien servir pour user le deuil ...   
apres les 3 injections qu'il a eu sa nuit a ete assez calme et donc nous sommes rentres comme prevu, apres le chargement et depart sous la pluie ici j'ai retrouve soleil et chaleur ...
il a pu recommencer a manger un peu ...
j'espere que ca ira ... j'ai une lettre au cas ou ca n'irai pas pour mon veto ...

J'ai pu renouer avec la societe en faisant les courses et puis pu profiter dans l'instant de ma fille et mes deux petites filles ...
c'est agreable et reconfortant meme si le manque m'est douloureux.
Comme le cycle precedent je laisse le stock d'affaires de base dans le sejour cela me montrant qu'il y aura un dernier cucle de montagne a partir de samedi prochain.
Cette semaine une date anniversaire la suivante aussi ..
Lundi je vois une de mes deux psy occasion d'evoquer ce deuil blanc de mon amie qui se croise avec le deuil de Jean
bises a tout le monde
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: sylvielbg le 01 Août 2015 à 21:21:07
Je lis qu'on parle de ton chien qiguan, c'est si bon d'être avec nos animaux pas besoin de parler de se justifier...
J'espère qu'il va aller mieux !
J'ai aussi des animaux mais 2 chats de race BOMBAY  (un couple), mes bébés, le mâle était celui de Philippe, mon chéri perdu, c'est le chat qui a choisi Philippe.
Nous les avons eu au tout début de sa maladie, enfin le mois avant qu'on nous annonce le cancer. De suite le chat mâle s'est couché sur son poumon malade, il l'a couvé, mon mari faisait celui qui s'en fichait mais tu parles, pas du tout, il disait "c'est le chat de papa" total anthropomorphisme...  Aujourd'hui, il le cherche, il n'y a pas que lui d'ailleurs.
Le mois d'aout, celui des vacances pour tout le monde arrive et pour nous tous ici, c'est le mois de la tristesse de passer nos vacances sans nos chéri (e)s....
les larmes coulent à flot ce soir.
Je t'embrasse,
caresses à ton chien
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 01 Août 2015 à 22:11:49
Merci Sylvie  :-* oui les caresses les fourrures, la chaleur .. des aides

Eckhart Tolle
extrait qui m'a fait dire "impossible pour moi en ce moment ":
"Si votre situation globale est insatisfaisante ou déplaisante ... si vous ne pouvez poser aucun geste ... commencez par reconnaître qu'il y a résistance.
Il vous est impossible d'être conscient et malheureux, conscient et dans la négativité. Peu importe leur forme, la négativité, le tourment et la souffrance veulent dire résistance et la résistance est toujours inconsciente.
Choisiriez vous vraiment le tourment ? Si vous ne le choississez pas alors comment se produit il ? Quelle est sa raison d'être ? Qui le maintien en vie ?
Vous dites être conscient de vos émotions tourmentées, mais la vérité, c'est que vous êtes identifié à elles et que vous entretenez ce processu par la pensée compulsive. Et tout cela est inconscient. Si vous êtes conscient, c'est à dire totalement présent à l'instant, toute négativité disparaitrait presque instantanément. Celle ci ne pourrait pas survivre en votre présence.elle ne peut y arriver qu'en votre absence.
Même le corps de souffrance ne peut survivre longtemps en votre présence. Vous maintenez donc votre tourment en vie par le temps. C'est son oxygène. Remplacez le facteur temps par la conscience intense du moment présent et le temps meurt. Mais voulez vous vraiment qu'il meure ? En avez vous vraiment eu assez ? Qui voudrait s'en passer ?"
et surtout pièce jointe ... http://www.fichier-pdf.fr/2015/08/01/extraits/
 
d'autres extraits trouvés sur le net : qui sont très bien
http://www.eckharttolle.fr/

Peut être pourrais je progresser peu à peu avec cette aide en accompagnement ...  ::) ???  :)

douce soirée ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 01 Août 2015 à 22:16:39
Bonsoir Sylvie
Plein d'affectueuses pensées pour toi en ces moments si difficiles.
Oui heureusement nous avons nos petits compagnons à quatre pattes. Ma Ninie, un york, est triste elle aussi du départ de son papa et est une présence tellement réconfortante pour moi...
Je t'embrasse
Caresses aux chats
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 02 Août 2015 à 21:22:45
Oui beaucoup de questions sur la souffrance
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/apprendre-a-vivre-seul%28e%29-et-puis-apres/msg62212/#msg62212 et suite ...
souffrance ultime lien ... ou accepter après avoir admis un autre lien ??
cet après midi en gardant ma petite fille mes yeux ont craqué avec les paroles de comptines ... enfantines sans prévenir ...
Quelques instants avant et après je cherchais à rester ancrée dans l'instant présent sans réussir mes pensées s'emballant à naviguer entre souvenirs que ma petite fille réclamait, de son Papy, avec qui elle avait écouté ce CD de multiples fois, et entre ce qui aurait pu exister si Jean était encore de cette vie, et aussi en sentant sa présence douce invisible à chercher ce nouveau lien
c'est épuisant ! mais quasi incontrôlable pour moi ...
Là dans l'instant certes je respirais, couvais des yeux cette enfant, écoutais ces comptines aux résonances diverses ... sentais la présence invisible (à moins que ce soit moi qui l'inventait ) ... , mes contacts avec le sol, le canapé, mes vêtements, ma posture ...
la douleur venait quand les pensées partaient vers ce qu'aurait pu être ce moment avec Jean
se calmait quand je me centrais pour donner à cette enfant le meilleur ...
était ce cela le lâcher prise des conseils de maîtres spirituels, des bouddhistes ?
J'admettais cette douleur sans accepter je crois !
Je ne luttais pas contre, je ne cherchais pas à l'aggraver non plus ...
Encore un sentiment de survie, un besoin de s'accrocher pour ne pas hurler, pleurer : pas juste face à cette enfant
entendre intérieurement Jean ...
la folie est elle là
tant de questions !

Je continu à procrastiner pour certaines taches à faire mais aussi progresse en réussissant à en venir à bout de certaines ...

Le chemin est tortueux oui ...
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Nora le 02 Août 2015 à 21:57:00
Le moment présent est encore trop chargé de peine car non partagé, mais cette douleur est maintenant connue, on l'a apprivoisée, elle ne nous surprend plus, on l'admet, effectivement, en quelque sorte.
Mais elle est là, et elle peut se montrer à nouveau violente.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 03 Août 2015 à 14:59:09
Pour nous toutes et tous aujourd'hui :
•   Lecture http://lejardindejoeliah.com/2011/11/02/priere-amerindienne-lors-dun-deces/
Prière amérindienne
Si je suis le (la) premier (ère) à décéder.
Que le deuil n`obscurcisse pas longtemps ton ciel.
Que ton chagrin soit courageux mais discret.
Il y a eu un changement mais pas un départ.
La mort fait partie de la vie.
Et les défunts ne cessent de vivre dans les vivants.
Toutes les richesses cueillies au cours de notre voyage.
Les moments de partage, les mystères explorés ensemble.
Les strates d`intimité sans cesse accumulées.
Ce qui nous a fait rire ou pleurer ou chanter.
La joie de la neige sous le soleil et l`éclosion du printemps.
Le savoir…
Chacun donnant et chacun recevant.
Autant de fleurs qui ne flétrissent pas.
Pas plus que les arbres ne tombent et ne s`écroulent.
Que même les pierres…
Car même les pierres, ne peuvent résister au vent et à la pluie.
Et avec le temps, même les cimes de la montagne majestueuse.
Sont réduites à du sable.
Ce que nous étions, nous le sommes encore.
Ce que nous avions, nous l’avons encore.
Tout notre passé conjoint demeure impérissablement présent.
Alors, quand tu marcheras dans les bois.
Comme nous l’avons déjà fait ensemble
tu chercheras en vain la tache de mon ombre à tes côtés.
Et tu t`arrêteras au sommet de la colline.
Comme nous l`avons toujours fait, pour contempler la plaine,
et tu remarqueras quelque chose, tout en cherchant
comme d`habitude, ma main qui n`est plus là.
Et si tu te sens envahi(e) par le chagrin.
Ne bouge pas, ferme les yeux, écoute mes pas dans ton cœur.
Je ne t’ai pas quitté(e), je marche tout simplement dans ton cœur !
 
allez faire un tour par là
http://forumdeuil.comemo.org/beaux-textes-citation-mort-deuil/
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 03 Août 2015 à 21:50:03
Après une visite à la psy bilan :
Je commence à agir par et pour moi même ! Le début d'une nouvelle attitude, d'une nouvelle expérience pour moi.
La psy m'a aussi montré que j'ai plus intégré Jean en moi comme faisant partie de moi, le défunt ce que j'en ai connu, ce qu'il m'a apporté, permis prend sa place "naturellement" ...
en ayant moins besoin de convoquer souvenirs ou projections du "s'il était encore là ..." pour l'intégrer ... c'est le nouveau lien.
Ma part spirituelle sait que ce que j'ai connu de Jean dans le passé n'existe plus, que ce que je crois survivant œuvre à se transformer tout en veillant sur moi et ceux qu'il a aimé dans cette vie passée et les autres, en gardant un lien par l'ancien lien, débarrassé des parts corporelles et négatives et qu'il n'y aura de futur que lorsque moi même retournerai à l'au delà travailler aussi à me transformer etc. ...
 
Le manque au quotidien change de forme dirais je.
 
Sur ce chemin difficile une reprise de souffle ???

je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Nora le 03 Août 2015 à 22:04:00
Très belle cette prière amérindienne, merci beaucoup.
Un peu de baume au coeur ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 05 Août 2015 à 05:59:20
41 ans d'amour....
quelle richesse ...
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 05 Août 2015 à 07:13:53
oui et non car depuis le 23 avril 2014 il n'y a plus de richesse ... donc pas 41 mais que 40 ...
merci mamoure lana .. Stefy Darling
bises
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 05 Août 2015 à 19:00:24
Je sors de chez l'acupuncteur avec qui j'ai parlé de cette "crise" post un an et qui dure ... pour lui c'est l'étape classique nommé dépression avant la vraie reconstruction même si elle est un peu amorcée ...
Et ma fatigue, mon corps payant les X années de lutte, vient que je n'ai pas de stock et que les évènements (fin de vie de mon amie) soucis avec le chien etc me prennent de l'énergie. La canicule ne m'aide pas non plus.
Je crois qu'il faut quitter l'idée d'aller mieux, moins mal, prendre les difficultés une à une (facile à dire je sais pas à faire) car cette espèce d'espoir nous met dans la frustration, voire culpabilisation ou colère, mais aussi désespérance. Le mieux viendra un jour sans doute sans le chercher ...
amitié à tout le monde
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Nora le 05 Août 2015 à 20:46:33
Je pense bien à vous, Qiguan, MissSuzan, et tous les autres qui traversent ce moment difficile.

Je suis en chute libre moi aussi, fatigue, tristesse, une culpabilité qui ne me quitte pas, un avenir qui ne parvient pas à s'entrouvrir, une grande solitude, et ce manque ... il me manque tellement ... et ce sentiment d'injustice...

Je ne cherche pas non plus à aller mieux, je vais jusqu'au bout de ma douleur, je n'espère rien, je me laisse aller, en sachant moi aussi que c'est " nécessaire " et qu'il y aura des jours meilleurs.

Un jour après l'autre ...

Je vous embrasse.

Nora
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 06 Août 2015 à 09:08:22
Citer
Je constate juste que la douleur peut prendre d'autres manifestations, parfois débordantes de sanglots et parfois empreintes de tendresse.

Mais toujours d'amour !
oui exactement comme le dit coeur
merci à vous
on flotte ... on remonte on coule à pic ... on nage ou on se laisse couler ou porter
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 08 Août 2015 à 21:43:45
Debut du 3ieme cycle (et dernier) des conges de cet ete dans ce lieu plein de souvenirs et dont le cadre est si beau et plein de ressources pour aider le corps a se reposer et regenerer.
Il sera different des autres car le partage (par la presence de d'autres endeuille(e)s de ce forum) remplacera la confrontation au face a face de la solitude.
Aujourd'hui en osant dire mon deuil a la dame faisant l'accueuil du studio j'ai pu profodemment echanger car elle m'a parle de son beau pere (a son idee) mort de chagrin par anticipation (mort subite) pendant la fin de vie de son epouse qui a finalement resiste 2 ans (contre toute attente) pour eviter a son fils un autre deces trop proche ...

J'ai pu aussi expliquer en expliquant mon deuil a une maitre nageur des bains qui me saluait a chaque sejour mais ne savait pas ... faire comprendre mon etat qui se voit pour qui m'a connue ... et ce fut occasion de paroles bienveillantes de cette jeune femme en compassion.

Ce fut aussi a distance un grand salut a ce monsieur dont je vous avaiq parle qui a eu de si belles paroles de compasdion au premier sejour.

La presence douce de Jean que je sais mieux accueillir.
Des moments ou je crois reussir a traverser le voile en  me reliant a la part de l'ame qui reste toujours dans l'au dela pendant nos reincarnations et en communiquant autrement avec Jean ...

je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 09 Août 2015 à 09:20:44
Très chère Qiguan,


Profites de ce dernier séjour, des échanges aussi, je vois que tu as déjà commencé.....

j’espère que ton chien se porte mieux.

Beaucoup de pensées pour toi,  mais aussi pour ceux et celles qui viennent  écrire ici, mais pas trop le courage de répondre , pardonnez moi tous.....

Choisiriez vous vraiment le tourment ? Si vous ne le choisissez pas alors comment se produit il ? Quelle est sa raison d'être ? Qui le maintien en vie ?
Vous dites être conscient de vos émotions tourmentées,  mais la vérité, c'est que vous êtes identifié à elles et que vous entretenez ce processus par la pensée compulsive.

Voilà où je me trouve précisément aujourd'hui ..... pas facile!

je t'embrasse très fort, profites....

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 09 Août 2015 à 10:11:12
Chère Qiguan
Je te souhaite de bons moments pour ce troisième séjour avec la douce présence invisible mais réelle de Jean auprès de toi
Je t'embrasse et Ninie fait un lechouille à monsieur chien
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Holly le 09 Août 2015 à 13:44:22
Chère Qiguan, quand tu nous dis  "Ma part spirituelle sait que ce que j'ai connu de Jean dans le passé n'existe plus, que ce que je crois survivant œuvre à se transformer tout en veillant sur moi et ceux qu'il a aimé dans cette vie passée et les autres, en gardant un lien par l'ancien lien, débarrassé des parts corporelles et négatives et qu'il n'y aura de futur que lorsque moi même retournerai à l'au delà travailler aussi à me transformer etc. ... ", et bien, ça me parle complètement. Merci. Je t'envoie plein d'ondes affectueuses
Holly
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: cdi le 09 Août 2015 à 21:25:52
Chère qiguan,
j ai appris pour l une de tes meilleurs amie ,que de douleurs et de souffrance , j'ai l'impression que maintenant c'est de se demander qui va être le suivant ,depuis que nos moities nous on quittes, on attend et malheureusement on est en plein dedans et on peu que se dire qu on est que de passage sur cette terre . Je vois que tu es parti pour la 3eme fois c est bien et difficile de faire le pas mais jean est et sera toujours avec toi "c est pour eux et pour nous" qui faut le faire même si c est très dur car personne ne pourra le remplacer . Mes enfants avancent doucement mais le courage et la force d' un enfant est incroyable car il ne montre rien devant le parent qui reste mais parle avec les amies et là on a mal au plus profond de nous car on c est qui souffre.Du coté de st gaudens il pleut ,j espère que tu aura eu beau temps  car mine de rien un peu de soleil même si pour nous le jour ou la nuit, la pluie ou le soleil n'a plus de différence.Je te souhaite une douce nuit
je t'embrasse
Cdi
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 14 Août 2015 à 11:05:24
Hier la journee du 13 etait particuliere
s'il n'y avait pas eu la fin de sa vie terrestre Jean aurait fete ses 70 ans terrestres.
Nous aurions fait une fete avec ces amis et famille qui restent loin de moi depuis le 23 Avril 2014 presque 16 mois ...
J'ai apprecie d'etre avec deux autres endeuille(e)s de ce forum qui etaient aussi a gerer l'approche de d'aitres types de dates ...
J'ai eu des reflexions diverses ... et conclu (pour le moment) que cette date que l'on fetait n'a plus a l'etre le compte est stoppe et la ou est Jean il peut cotoyer plusieurs dates encadrant ses incarnations ...
je lui en ai parle interieurement
c'est OK
bises
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 14 Août 2015 à 11:41:37
Affectueuses pensées pour toi Qiguan
Bises
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Holly le 14 Août 2015 à 13:04:25
Quigan, pour moi aussi les deux anniversaires de mon amour qui ont suivi son départ pour l'Ailleurs (déjà deux ...forcément, il était de juillet) ont suscité des émotions, des nostalgies, mais sans qu'elles ne prennent "le dessus" sur moi. Tout comme toi je pense que les anniversaires sont des évènements très "terriens" :-) si on songe que les "années"  de 365 ou 366 jours de 24 heures  de 60 minutes ont été définies  par le système de rotation de cette minuscule planète d'un petit système solaire perdu dans un Univers  qui comporte des milliards d'autres systèmes. C'est tellement vertigineux, on s'y perd, mais j'ai l'intime conviction que les âmes de nos chers défunts n'en ont plus rien à battre qu'on fête leurs anniversaires de terriens. En tout cas "ils" ne souhaiteraint pas que ces dates nous fassent souffrir "encore plus". 
Bises
Holly 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 15 Août 2015 à 22:33:35
merci Holly

Voilà retour du dernier cycle de congés
une bien belle expérience de partages encore une fois
La présence des ami(e)s du forum dans cette vallée pleine de souvenirs a comme lors de la venue de d'autres en Juin à mon domicile définitivement changé la perception des choses ... tout a bougé le nouveau est là et aide à "purger" le passé

Sur le trajet j'ai écouté la messe sur France culture (ce n'est pas du tout mon habitude) mais j'ai toujours aimé prendre dans les symboles religieux des supports pour ma spiritualité perso.
Le thème central de ce jour autour de Marie était sur la visitation à l'autre ... l'aide de la visitation et cela rejoignait la formule des congés ! et je pensais beaucoup au forum ... à vous
puis en suivant je suis resté sans plus rien écouter ... juste en réflexion ...
et c'est après avoir passé un tronçon du trajet que j'ai réalisé que pour la première fois depuis le deuil je n'avais plus eu besoin de regarder l'endroit de l'hospitalisation longue ... etc ... cela m'a déstabilisée ... puis j'ai compris que comme nous le dit Dr Fauré le temps et ce que j'y mets dedans fait son ouvrage sur la souffrance ... qui là ne s'est pas manifestée ! Oh loin de moi l'idée que c'est gagné définitivement mais c'est la marque d'une étape ... à accepter.

Les rangements puis la visite aux petites filles m'ont bien occupée et puis c'est les difficultés de bugs divers sur l'ordi mis a window 10 pendant mes congés qui m’occupent !

Un beau signe de plus :
3 retours
3 fois dans les minutes du déchargement je me suis retrouvée avec un mégot dedans, ou sur le pas de la porte ... mégot ... cigarette pomme de discorde avec mon Jean ... occasion de lui redire intérieurement plein de choses ...

La fraîcheur aidera le début de l'été avec la gestion de la canicule m'a pris tant d'énergie ...

En ligne de mire de bonnes choses avec les petites filles .. bien sûr, la conférence dans 15 j de Jean Yves Leloup puis la difficulté à affronter de la fête des associations le 12 septembre ...
un projet dont je vous reparlerai ...

bientôt 16 mois ...
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Holly le 16 Août 2015 à 15:21:25
je t'embrasse, Quigan
Holly
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 18 Août 2015 à 21:46:56
Fragilité ... peine ...
ce matin ma maman a été faire un tour tout au fond du jardin et vient m'annoncer la présence d'une très grosse branche (morte) mise par dessus la clôture
 ???  :o
pourquoi des malveillants ont ils fait cela
il s'agit d'une branche (ais je constaté) de cerisier attaqué de termites ...
on ne pouvait passer cette branche que de par la cour de la résidence à côté mon jardin étant cerné par ailleurs de d'autres propriétés ...  :(
j'ai coupé la branche mis dans un sac avec l'aide de ma mère (pour incinérer/termites) trstera à débiter le gros morceau du corps de la branche ... ma fille portera des outils pour le faire ...
pourquoi cette méchanceté ?
cela me rend triste et en colère en même temps !

j'ai par le contact avec mes petites filles essayé de reéquilibrer mon état émotionnel mais je suis attérée
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mamoure le 19 Août 2015 à 00:01:21
Triste et en colère , je te comprends Qiguan
N'avons-nous pas déjà suffisamment à gérer
Ces malveillants n'ont vraiment rien d'autre à faire
Avant ,c'est le genre de chose qui m'aurait mise en colère , juste en colère...
Aujourd'hui , comme toi , à la colère s'ajouterait la tristesse
Fragilité , sensibilité.... le deuil que nous vivons exacerbent beaucoup nos émotions

Je t embrasse Qiguan
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: loma le 19 Août 2015 à 08:06:02
Cela m'attriste de constater que la bêtise humaine est parfois incommensurable ....
Comme si le deuil ne nous suffisait pas ... déjà tellement de préoccupations à gérer, pas besoin de problème supplémentaire.

Dans mon quartier, ce sont des lettres anonymes qui circulent. J'ai eu droit à une fausse lettre administrative dénonçant l'absence d'affichage des tarifs à l'extérieur de la maison pour mes chambres d'hôtes, juste un mois et demi après le décès de mon mari.
Ce n'était pas forcément méchant, certains voisins voulaient sans doute juste savoir si j'allais continuer cette activité je suppose, pourquoi ne pas le demander simplement ?

Triste !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stefy le 19 Août 2015 à 08:32:17
La connerie humaine.... Ça me révolte...
Comme si déjà ce que nous vivons ne suffisait pas.
Mais nous sommes encore débouts!courage pour tout enlever....
Ne te laisse pas abattre, c est juste des abrutis, qui ne savent pas quoi foutre de leur pauvre vie. L'amour avec un grand A, a mon avis ils n ont jamais connu.... Dommage pour eux... Nous sommes malgré tout forts de cela..
Je t embrasse fort
En pensées avec toi
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Monangesaveriu le 19 Août 2015 à 09:50:26
Quelle bêtise ! La nature humaine est  malheureusement ainsi faite qu'il y a des personnes  dont la stupidité n'a d'égal que la couardise.
Je t'embrasse fort Qiquan
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 20 Août 2015 à 15:00:32
et oui
en temps "normal" ça serait mieux passé là cela me touche plus à cause de ma fragilité et de ce que je vis en plus (deuil blanc de mon amie très éprouvant)
 :-* merci à vous toutes
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 20 Août 2015 à 16:17:47
sauf que personne ne peut atteindre le jardin sauf par le portail privé de la résidence où il n'y a pas un arbre et aucun gamin justement ...  ::)
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Nora le 20 Août 2015 à 20:48:01
J'espère que tu ne te sens pas visée personnellement par cet incident, que tu ne penses pas que cet acte de malveillance est dirigé contre toi.
Il ne faut pas, malgré les circonstances.
N'y pense plus,
Ou va demander à chaque habitant de la résidence s'il n'a pas malencontreusement égaré une précieuse branche pourrie .
Bon courage
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 20 Août 2015 à 21:01:18
Le temps de trouver à faire l'évacuation correcte/termites qui l'infecte je ne pourrais qu'y penser.
Je pense que si tu voyais les lieux et vu la taille de la branche = les circonstances du réel  tu comprendrais mieux ce que je peux ressentir.
Sais tu ce qu'entraîne l'arrivée des termites dans une propriété , une maison ? la vitesse à laquelle ça va ? les frais à engager, le chantier que ça représente ?
si oui tu peux entrevoir comment dans mon état et ce que je vis je peux percevoir la situation
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lana le 20 Août 2015 à 21:12:28
Mes pensées t'accompagnent Qiguan dans cette épreuve, qui peut avoir de telles intentions de malveillance, ce besoin de nuire à autrui.... C'est nul et infecte
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Nora le 20 Août 2015 à 21:15:59
Oui, effectivement j'avais zappé sur les termites, c'est délicat à exterminer.

Si tu penses vraiment que c'est dirigé contre toi, dépose une main courante. Cela n'engage à rien, ne vise personne, mais alerte sur les actes de malveillance. Et cela peut te soulager, tu te sentiras moins face à cet évènement.

Bon courage
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: loma le 20 Août 2015 à 21:56:33
Qu'il est facile de s'en prendre à quelqu'un d'affaibli !
Qiguan , n'hésite pas à en parler autour de toi, en ce qui me concerne, la lettre anonyme que j'ai reçue a servi à une voisine.

Elle même avait reçu une lettre d'un faux amant postée dans la boite aux lettres d'une voisine (pour que cela arrive aux oreilles de son mari ), comme les gens sont compliqués et tordus parfois ... Des similitudes entres nos lettres anonymes lui ont permis de porter plainte.

Je t'embrasse et te souhaite de trouver le courage de rester au dessus de toutes ces bassesses et vicissitudes
en te souhaitant une nuit pleine de quiétude
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Août 2015 à 09:57:15
Merci à vous
je copie ce que j'ai écrit sur le post à Federico
car vous aurez lu le mien sur celui de notre amie MissSuzan
je viens ici simplement aujourd'hui dire mon immense tristesse désespérée de voir http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/mon-ange-est-parti-3782/msg55285/#msg55285
http://forumdeuil.comemo.org/apres-le-suicide-dun-proche/raphael-pour-toi-mon-fils-je-t'aime-papa/msg63089/#msg63089 (Ce fil a été supprimé par son auteur qui mettait en accusation misssuzan et ER pour l'expression de leurs convictions)
Dans le deuil en période de fragilité les effets dévastateurs d'un malentendu vécu de part et d'autres comme une attaque de territoire en fait, ici certains certaines se souviennent que je l'ai vécu ailleurs.
et savent ce que ça a été ..
Je me sens dans l'impuissance
Sur ce forum je me sentais en sécurité
je ne m'y sens plus en fait je dois bien le reconnaitre.
J'aimerai pouvoir continuer à aider ... car que nous reste t'il à nous endeuillés à part aider les autres le mieux possible
je suis moi aussi mal, démunie, devant l'effet dévastateur dans la fragilité de nos deuils de phrases, mots ...

la contre production dans les effets des évènements d'hier m’atterre tout simplement.
Je sais que même si l'on retire un clou d'une planche, s'il n'y est plus, le trou reste ... là j'ai la même image.

Bien sûr on peut penser qu'ici sur le forum ce sont des discussions d'adultes mais je découvre qu'avec les fragilités qui sont derrière chaque pseudos des désastres peuvent très vite tout remettre en cause
les réseaux sociaux et leurs dangers divers et variés c'était loin pour moi là non, je comprends comment très vite des situations dramatiques qui touchent des jeunes et moins jeunes peuvent survenir ...
et je suis impuissante devant ! d'une tristesse infinie
je n'oublierai jamais ces conséquences involontaires je ne peux qu'en retenir les leçons

je voudrai tant que les choses puissent se réparer en résolution de conflit mais je sais que ce chemin est le plus difficile.

Que la douceur visite votre journée à toutes et tous.
 :-*
(voir aussi ce fil lancé par Federico http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/mister-webmaster/
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Holly le 21 Août 2015 à 15:01:35
Chère Qiguan,
j'ai bien malgré moi  ;) fait une association entre le clou de la planche... et les termites de "la branche".  Existe-t-il une possibilité de la débiter "sur place" et d'en faire un feu magnifique?  L'occasion d'un petit barbecue sympa, une manière de transformer un acte imbécile en "petit plaisir de la vie"  :) :) :)
Sinon, je décide de continuer à me sentir en sécurité sur ce forum tellement ... humain.
Bises
Holly
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Août 2015 à 19:01:46
Non il n'y a pas de possibilité de barbecue  ;)
Chacun vit les choses à sa manière par rapport à la notion de sécurité
J'ai vécu il y a 20 ans des accusations gravissimes avec des retombées sur ma vie de famille, pro etc et reste ultra-sensible.
Vécu en Novembre 2014 un incident entre personnes veuves qui m'a beaucoup touchée
je ne suis pas en capacité actuellement de me sentir "exposée" en me livrant avec authenticité.
Tant que les discussions contradictoires et respectueuses étaient à leur place dans les sujets spécifiques sur les croyances ou la partie dédiée du forum à la spiritualité je m'y sentais.
Là l'intrusion abrupte de propos ressemblant à des accusations dans un sujet perso sur une section spéciale me fait changer d'avis.
Chacun ses vécus, ses cheminements.
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Holly le 21 Août 2015 à 22:24:06
oui Quiguan, chacun ses vécus et ses cheminements, et chacun fait ce qu'il peut, comme il peut.
La toute grande solitude du deuil.
Je t'embrasse affectueusement
Holly
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 27 Août 2015 à 10:17:37
Chère Qiguan,

je suis atterrée de tous ces événements, je dois dire que je n'ai pas compris la totalité des faits, compte tenu des messages effacés, mais reste la teneur que je perçois très bien....

Je suis vraiment désolée que MissZusan soit partie et que toi même tu ai perdu confiance alors que tu étais d'une aide précieuse, ce n'est pas la première fois que de tels incidents se produisent sur le forum, je l'ai moi aussi quitté quelques mois en raison de la perte de confiance.

Ce que je voulais dire, est que cet endroit reste spécifique dans l’écoute et la bienveillance à condition que chacun respecte l'autre, je l'ai souvent dit, nous sommes tous très différents et ne vivons pas les choses de la même manière quand bien même les lignes générales, sentiments sont identiques , nous nous sommes tous construit avec nos propres éléments , ce qui fait de chacun de nous des êtres à part, avec des réactions , peut être exagérées mais qui nous sont propres et le deuil selon les étapes où l'on se trouvent peut largement amplifier ces réactions....

Bien que cela puisse paraitre ridicule pour certains un seul mot écrit de telle où telle façon, peut tout changer dans notre ressentit et nous agresser personnellement, quand bien même, la personne qui l’écrit ne pensait pas du tout à cela ....

Encore une fois sans vouloir être moralisatrice, seul le respect de chacun, et l'acceptation d'idées, de pensées différentes, peut maintenir cette bienveillance, qui fait que ce forum reste très particulier.

Je pense très fort a vous deux dans la tourmente , et je vous embrasse, souhaitant de tout cœur que tout cela s"apaise, vous allez me manquer...

BISES !

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 27 Août 2015 à 21:00:57
Bonsoir,

Moi aussi je suis triste... Triste et indignée que quelques personnes du forum soit privées de l'immense aide qu'il représente... Je n'ai pas non plus lu tous les messages, mais je ne vois aucune bienveillance dans le fait de donner des "instructions" à une personne endeuillée quant à sa façon d'exprimer son chagrin... La souffrance ne donne pas tous les droits !

Il n'y a pas de hiérarchie dans la douleur quand on a perdu un être cher... Cette douleur, elle arrache le coeur et les tripes, elle déchire, elle fait hurler, quel que soit le "statut" du disparu, quelles que soient les circonstances du décès...

Quand mon Amour est mort, au plus profond de ma souffrance et de ma solitude, c'est le forum qui m'a tenu compagnie. Oui, par le biais de vos claviers, vous m'avez accompagnée quand mon existence n'était plus que du vide : durant mes repas seule à table, mes soirées, mes nuits sans mon Amour, quand je voulais mourir... comme lui... Vous étiez là, avec moi, avec vos messages compréhensifs et aidants, c'est vous qui avez fait naître mes premiers sourires, c'est ici que j'ai rencontré ma précieuse amie Leelou... Je me suis sentie moins seule grâce à vous... Moins seule pour faire face au manque de Lui, de son Amour, de ses bras, de sa présence rassurante...  Moins seule face aux difficultés de ma  vie de "veuve", face à l'avenir qui ne ressemblait plus du tout à celui que nous projettions à 2, face aux amis et amies qui fuyaient "la louve dans la bergerie" qu'ils imaginaient que j'étais devenue,... Et j'en passe...

Le vide, il s'inscrit en majuscules dans notre quotidien... Nul besoin d'être un génie pour comprendre à quel point le forum est important pour les personnes en deuil de leur conjoint, la place qu'il tient dans leur vie... Un simple coup d'oeil à la répartition des messages des différentes sections suffit... 

Et depuis quelques jours, mon coeur saigne un peu plus fort en imaginant que certaines de mes compagnes ne reçoivent plus cette aide précieuse, non pas parce qu'elles vont mieux mais parce qu'elles ne s'y sentent plus en sécurité ou parce qu'elles ont été blessées... 

Je vous embrasse, mes chères amies du Forum...





Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Holly le 28 Août 2015 à 21:44:54
Yentel,
je t'embrasse fort
Holly
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Yentel le 28 Août 2015 à 21:56:43
Merci Holly, moi aussi je t'embrasse...  :-* et je t'envoie de douces pensées...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 29 Avril 2016 à 15:27:00
un passage éclair :
2 ans
la seule chose qui a vraiment disparu :
l'oppression constante dans la poitrine
le reste est là toujours, différent parfois, pas aux mêmes doses mais là.
La reconstruction est, j'ai découvert que c'était considéré comme normal par psy spécialistes du deuil, très douloureuse et entremêlée avec les étapes de deuil donc de nouvelles difficultés mais différentes.
Le chemin sera long.

Sylvie Ouellet, a confirmé qu'il vaut mieux trouver des mots à dire au défunt que rester avec des énergies de vibrations négatives et suggère de lui dire dans nos pleurs :
"écoute moi
tu sais, présentement, je souffre beaucoup. Rassure toi, ce n'est pas ta faute. Ce n'est pas facile pour moi de reprendre mon quotidien sans toi. Je sais que pour ton propre avancement, il te fallait partir.Je sais aussi que nous serons toujours unis dans l'amour et que nous allons transformer la relation que nous avions. Donne moi juste le temps de me faire à cette nouvelle vie. Si je t'exprime ce que je vis, ce n'est pas pour te retenir, mais pour que nous puissions tous les deux avancer sur nos nouvelles routes respectives dans l'amour et la transparence. Je t'aime et j'ai toujours souhaité le meilleur pour toi. Actuellement, ma peine m'empêche d'accepter pleinement que ce meilleur soit ailleurs qu'ici. Sache que je désire plus que tout que tu sois bien et que tu trouves ta lumière. Moi aussi, j'aspire à trouver la mienne ici bas à travers cette expérience de deuil. Ton amour et ta compréhension de ce que je vis me seront précieux pour y arriver. En ce moment, j'ai besoin d'un signe ou d'une présence pour m'aider à me sentir moins seul. J'en fais la demande à mes guides et je sais qu'en attendant, l'amour qui nous unit m'accompagnera. Merci de ton écoute, de ton amour. Je me sens déjà mieux d'avoir ainsi pu t'exprimer mes émotions. De mon côté, je prie pour que toute l'aide céleste dont tu as besoin se manifeste, que tu l'accueilles avec joie et que ta route soit facilitée. Que tout mon amour te porte vers ta famille céleste" (page 99 de "après la mort qu'est ce qui m'attend)

j'aurai aimé connaitre ce texte plus tôt dans mon deuil car plus précis que ce que j'avais trouvé à dire ...
et j'ai eu envie de vous le partager ici plutôt que sur http://forumdeuil.comemo.org/philosophie-spiritualite-deuil/un-point-de-vue/
tout simplement.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Noëlle le 29 Avril 2016 à 23:06:59
MERCI  ; UN GRAND MERCI QIGUAN.
Noëlle
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: cdi le 01 Mai 2016 à 20:12:07
De tout coeur avec toi Qiguan.  Merci  prend soin de toi
cdi
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 29 Octobre 2016 à 21:47:36
je connaissais bien ce texte de Khalil Gibran
mais je n'ai jamais appliqué cela dans notre couple

"Aimez-vous l’un l’autre, mais ne faites pas de l’amour une chaîne.
Laissez-le plutôt être une mer dansant entre les rivages de vos âmes.
Emplissez chacun la coupe de l’autre, mais ne buvez pas à la même coupe.
Donnez à l’autre de votre pain, mais ne mangez pas de la même miche.
Chantez et dansez ensemble et soyez joyeux, mais laissez chacun de vous être seul.
De même que les cordes du luth sont seules pendant qu’elles vibrent de la même harmonie.
Donnez vos coeurs, mais pas à la garde l’un de l’autre.
Car seule la main de la Vie peut contenir vos coeurs.
Et tenez-vous ensemble, mais pas trop proches non plus :
Car les piliers du temple se tiennent à distance,
Et le chêne et le cyprès ne croissent pas à l’ombre l’un de l’autre
."

ce type de vécu aurait coloré autrement mon deuil ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Nandou_Guanaco le 29 Octobre 2016 à 22:00:06
C' est ce que j' ai vécu avec mon mari, autrement dit nous n' étions pas fusionnels, chacun a toujours gardé sa personnalité, ses goûts, son caractère, son indépendance  etc, je te rassure, ma peine  est identique, le deuil est identique, le processus est identique à tous les endeuillés, ça ne change rien.  Je souffre trop comme toi. J' ai perdu ma moitié, ma moitié différente mais c' était ma moitié, je reste seule avec ma peine dans un silence de plomb comme vous tous.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 30 Octobre 2016 à 14:55:52
merci à toi ... Nandou _Guanaco
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 07 Janvier 2017 à 21:55:19
Bonsoir
Je viens ce soir écrire sur mon fil pour rendre hommage à un homme décédé hier : Guy Corneau.
Cet homme qui se battait contre un cancer et s'est retrouvé veuf ... À accompagner sa défunte d'un cancer, à survécu, à guéri et retrouvé une nouvelle vie affective, eu un enfant ...
Cet homme qui communiquait son envie et joie de vivre malgré le manque ...
Qui là venait de perdre sa sœur ... Parti lui si vite http://www.courrierdusaguenay.com/actualites/2017/1/6/mort-de-guy-corneau--un-depart-difficile-a-accepter.html
Une pensée à sa compagne qui bien que riche de ce qu'il lui a transmis va traverser le veuvage avec leur petit garçon ...
Une pensée à la maman qui en quelques jours a perdu fille et fils.
Ses conférences resteront des aides bien sûr.
Ici je sais que des personnes du forum avait assisté à des ateliers avec lui et s'en trouvaient aidées.
Son brusque départ rappelle ce que nous connaissons bien la fragilité de la vie, des bonheurs.
Ici nous pouvons dire où lire les peines.
À l'approche des 1000 jours mon deuil croisé avec celui de ma maman est un mélange constant de manque, peine, pleurs plus ou moins extériorises et de gratitude à avoir eu mon aimé dans ma vie, tant partagé et le sentir là l'accompagnant autrement. Je ne suis pas "habituée" à cet état, stabilisée mais j'accepte de passer du chagrin lourd au chagrin contenant de la joie, je ne savais pas que ça pouvait être si constant.
Mes nuits, mes jours ne sont pas toujours récupérateurs j'accepte et je n'attends plus qu'ils le soient, j'avance simplement.
Recevez mon affection amicale.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 08 Janvier 2017 à 16:10:37
Chère Qiguan,
Reçoit toutes mes pensées en ces moments difficiles.

Je ne connaissais pas l'histoire particulière de ce monsieur, qui me ramène à tout ces destins brisés alors qu'il y avait encore tant de chemin à faire, de choses à accomplir, d'amour à vivre et à partager.

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Janvier 2017 à 21:47:49
voilà 1000 jours où mon aimé encore en vie pour quelques heures venait de me dire son amour, sa tendresse, son au revoir "à demain" après , ce soir là x vas et viens (qui m'interpellaient intérieurement) entre la porte de la chambre des soins palliatifs et son lit ... derniers partages
il y a 1000 jours !
cette date que j’avais fixé, en début de deuil, grâce à un calculateur du net et qui borne mes avancées ... et ce qui reste à parcourir ...
c'est très difficile ce soir (le reste de la journée fut gérable) : gorge nouée, oppression, sanglots : le manque cruel
même si est présente la chaleur de son amour, la douceur de beaux souvenirs de nos 40 ans d'amour fusionnel
tout cela se mêle ...
cette nuit vers 1 h cela fera 1000 jours que je suis dans un monde et lui dans l'autre
pourtant si proches !
comme je l'ai écrit hier
je ne peux nommer force ce qui fait que j'avance
je ne sens pas ma peine plus légère même si la douleur oppressante dans la poitrine a disparue, les tempêtes de sanglots sont moins longues, viennent un peu moins souvent et certes impactent beaucoup moins le reste du quotidien.
Pour la première fois depuis un an que je vais à cette activité qui me fait sortir, travailler les méninges et faire du lien social une fois par semaine (activité jamais faite avant le deuil démarrée à 21 mois de deuil,  je n'ai pas pleuré en rentrant ... un an !
j'ai persévéré ! pour ne plus avoir de crise de sanglots en partant ...
je ne regrette pas ce prix de larmes pour payer ce nouveau lien social qui commence à m'apporter de l'aide sans jugement.
Rien n'est miraculeux, le chemin est très long et différent pour les un(e)s et les autres mais très long
écrire ici, ailleurs, se trouver soutenue, comprise est réconfortant
en affection avec vous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Ela le 17 Janvier 2017 à 00:57:18
Ma chère Qiguan. Je suis simplement de passage ce soir... Ce forum est un peu comme un coin de jardin, un banc à l'ombre d'un bel arbre, sur lequel on aime s'asseoir plus longuement certains jours... un endroit devant lequel on a juste besoin de passer d'autres jours... pour se souvenir qu'il est bien là. Disponible. Accueillant. Rassurant.

Ce soir je ne fais que passer, pour te dire que je pense fort à toi, et à ton aimé,  en cette journée, cette heure si symboliques.

Je comprends ce que tu veux dire lorsque tu admets que ta peine n'est pas plus légère... Je sais moi aussi désormais qu'elle ne le sera jamais.

En avançant, on peut  peut-être simplement essayer de remettre un semblant d'équilibre dans le chaos qui règne à l'intérieur de nous. Et c'est déjà beaucoup... Une façon de retrouver de belles choses sous les décombres... de se souvenir que la peine immense et les petites joies peuvent encore coexister.

Je te souhaite de retrouver de plus en plus de ces petites joies, de faire de belles rencontres à travers cette nouvelle activité que tu entreprends: de ces mains tendues qui justement, viennent nous secourir pour déblayer un peu les gravats... Je te souhaite également de vivre encore et encore de beaux instants avec ta fille et tes petites filles.

Et de te souvenir que dans tous ces moments, qu'ils soient plus légers ou plus sombres: Jean n'est jamais bien loin.

Je t'embrasse.
Titre: Re : Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 18 Janvier 2017 à 19:05:03
Ma chère Qiguan. Je suis simplement de passage ce soir... Ce forum est un peu comme un coin de jardin, un banc à l'ombre d'un bel arbre, sur lequel on aime s'asseoir plus longuement certains jours... un endroit devant lequel on a juste besoin de passer d'autres jours... pour se souvenir qu'il est bien là. Disponible. Accueillant. Rassurant.

Ce soir je ne fais que passer, pour te dire que je pense fort à toi, et à ton aimé,  en cette journée, cette heure si symboliques.

Je comprends ce que tu veux dire lorsque tu admets que ta peine n'est pas plus légère... Je sais moi aussi désormais qu'elle ne le sera jamais.

En avançant, on peut  peut-être simplement essayer de remettre un semblant d'équilibre dans le chaos qui règne à l'intérieur de nous. Et c'est déjà beaucoup... Une façon de retrouver de belles choses sous les décombres... de se souvenir que la peine immense et les petites joies peuvent encore coexister.

Je te souhaite de retrouver de plus en plus de ces petites joies, de faire de belles rencontres à travers cette nouvelle activité que tu entreprends: de ces mains tendues qui justement, viennent nous secourir pour déblayer un peu les gravats... Je te souhaite également de vivre encore et encore de beaux instants avec ta fille et tes petites filles.

Et de te souvenir que dans tous ces moments, qu'ils soient plus légers ou plus sombres: Jean n'est jamais bien loin.

Je t'embrasse.
merci chère Ela pour tes mots si chaleureux et aidants j'y suis très sensible, en cette période difficile ils sont une aide.
MERCI
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 27 Février 2017 à 13:50:28
besoin de déposer :
34 mois et enfin la capacité de ranger des papiers administratifs pour ranger aussi son bureau et le céder quand elle vient à l'aînée des petites filles :
magie de cette descendance
choix de garder le minima du dossier médical ... crainte de choses là aussi pour la descendance !
garder des petits bouts de papiers "insignifiants" avec son écriture
ce matin un signe de cette capacité choix d'enlever une photo et de déplacer une autre ...
mais que c'est DUR !
que de larmes de douleur dans la poitrine
et l'idée qu'il est un peu plus fier de moi et heureux des forces capacités qui reviennent même si en cette période bien d'autres choses régressent dans ce méli mélo des deux deuils !
Je savais qu'avant me retrouver à toucher, rencontrer certaines choses aurait pu me plaquer au fond du trou et m'enfoncer de fait je ne touchais rien pour respecter mon état, ne souhaitant pas me violenter dans les "je dois" "il faut".
Je n'ai au long de mon deuil pu me bousculer uniquement
pour éviter de la peine supplémentaire à notre fille ...
 pour être comme cela me semblait le mieux avec mes petites filles.
et pour épargner à ma maman (veuve depuis 1979) de se sentir si mal devant mon chagrin
J'avais assez d'être bousculée par la vie professionnelle, c'était suffisant !

Pour le rangement du bureau le réconfort va venir (avec beaucoup d'émotions à gérer derrière) quand ma grande petite fille toute à l'heure prendra "possession" du coin en intégrant des choses de son papy ...

que la douceur visite votre journée
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mononoké le 27 Février 2017 à 17:25:38
Une pensée pour toi Qiguan,
tu as bien fait de t'écouter et de faire le rangement lorsque tu le désirerais, et tu as raison, (en quelque sorte, tu nous montres l'exemple) il ne faut pas se brusquer, la vie nous a assez secoué(e)s... laissons-nous le temps de faire les choses lorsque nous en avons envie.
Je te souhaite que le réconfort et les émotions qui vont s'en suivre soient doux.
Je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Mars 2017 à 13:43:01
 :'( certain(e)s ont pu vivre cela ou le vivront
j'ai reçu ce jour du notaire (1059 jours après le décès 34 mois et plus) les documents acte authentique, relevé de compte et solde de la succession de mon aimé ...
occasion d'un moment difficile à gérer venu dans la brutalité en ouvrant le courrier ...

comme je le notais dans
http://forumdeuil.comemo.org/temoignage-deuil-entraide/le-deuil-un-long-chemin-de-retour-a-la-vie/msg84047/#msg84047
la sensation de survivre avec des prothèses artificielles ... avec ce que remue ce courrier !
et là le soleil printanier ne me fait du bien ...  :-\
affectueusement à vous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Nandou_Guanaco le 16 Mars 2017 à 14:29:54
Je ne comprends pas bien ton cas sachant qu' une succession doit se régler dans les six mois et que si l' on dépasse le délai règlementaire l' administration fiscale peut te tomber dessus et te flanquer des pénalités.  Peut-être y a-t-il eu des enquêtes, des soucis avec les héritiers mais ça le notaire c' est son boulot de partager, il sait ce qui revient à qui de droit. Je te comprends, si tu as attendu 3 ans pour avoir des papiers définitifs, ce n' est pas possible de vivre ainsi.  D' autant que l' argent bloqué pendant ce temps, les intérêts étant gelés pour les héritiers, c' est le notaire et les banquiers qui en profitent...

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Alexandra le 16 Mars 2017 à 15:30:31
Des symboles Quigan, ce ne sont QUE des symboles. Que des symboles qui ne signifient pas qu'une page se tourne, que des bouts de papiers qui racontent ta perte que tu sais si bien déjà. C'est vrai, c'est le printemps, aujourd'hui peut-être le soleil brille dehors mais à l'intérieur tu traverses les giboulées de Mars du deuil... Je pense bien fort à toi, j'espère que cette petite averse de grêle ne t'aura pas trop cabossée.
Titre: Re : Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Mars 2017 à 15:59:51
Je ne comprends pas bien ton cas sachant qu' une succession doit se régler dans les six mois et que si l' on dépasse le délai règlementaire l' administration fiscale peut te tomber dessus et te flanquer des pénalités.  Peut-être y a-t-il eu des enquêtes, des soucis avec les héritiers mais ça le notaire c' est son boulot de partager, il sait ce qui revient à qui de droit. Je te comprends, si tu as attendu 3 ans pour avoir des papiers définitifs, ce n' est pas possible de vivre ainsi.  D' autant que l' argent bloqué pendant ce temps, les intérêts étant gelés pour les héritiers, c' est le notaire et les banquiers qui en profitent...

non pas de problème d'héritier juste la remise de tout ça ...
pas d'argent bloqué
il ne s’agit que de l'acte dit authentique
le relevé de compte non fourni
et les quelques euros non versés jusque là
Sur le relevé de compte on lit : 20 novembre 2014 date des derniers frais
...
les attestations ont été faites dans les délais
oubli non reconnu ?
employé n'ayant pas fait son travail et lors d'un pointage ... mise en évidence ... peut être
moi je ne me suis jamais soucié de l'acte authentique le sachant chez lui ...
peu importe
juste cela m'a renvoyé une sorte de rappel de la douleur aigüe de début de deuil
un lien cheminant notaire- période de début-douleur atroce
et ce souvenir de la douleur m'a fait mal ... comme un flash back, remake ...

Merci Alexandra !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Ela le 16 Mars 2017 à 16:45:36
Je comprends et compatis... Ces épisodes, ces symboles, ces événements inattendus qui nous ramènent d'un coup, des mois en arrière.... Qui nous obligent à renouer avec des sensations qu'on préfèrerait oublier... Peut être, au delà de l'impossibilité de planifier ces stimulus extérieurs, nous faut-il accepter que notre cerveau se saisit de ces opportunités pour nous permettre de continuer à évacuer une part de la souffrance qui a encore besoin d'être exprimée, extériorisée...  Tout ça est tellement énorme qu'il faudra nécessairement gérer le traumatisme par paliers, tout au long de notre vie...
Pour ma part, je redécouvre cette vérité aujourd'hui... Après quelques semaines où je me suis sentie animée d'une énergie nouvelle, malgré le manque... je ressens à nouveau, de manière exacerbée, toutes mes fragilités... Cette sensation d'épuisement, de déséquilibre, de vulnérabilité... C'est une sensation physique... Comme lorsqu'on est en train de tomber malade, ou qu'on sort un peu la tête de l'eau après une longue maladie... On se sent en transition et on sait que d'un instant à l'autre, on peut basculer dans le mieux ou le pire...
Je nous souhaite, bien évidemment, le "mieux", à toutes et tous... Même si je crois qu'il faut avant tout accepter que tout ce flot d'émotions qui déferle en nous nous dépasse, échappe à notre maitrise... Alors, ma chère Qiguan, essayons une fois de plus d'accueillir et de laisser passer ce nouveau nuage, cette nouvelle vague... Je t'embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Mars 2017 à 20:07:40
Oui
j'ai pu ensuite accueillir et m'activer à ce qui était programmé dans ma journée ... grosse différence avec les capacités de début de deuil
Citer
Peut être, au delà de l'impossibilité de planifier ces stimulus extérieurs, nous faut-il accepter que notre cerveau se saisit de ces opportunités pour nous permettre de continuer à évacuer une part de la souffrance qui a encore besoin d'être exprimée, extériorisée...
je pense que c'est effectivement vrai, mon mental avait pu l'évoquer ...
je maintien ma soirée sociale ...
douceur à tout le monde
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mononoké le 16 Mars 2017 à 22:19:58
Bonsoir Qigan, bonsoir à toutes et tous,
Qigan, je te souhaite de passer une douce soirée
affectueusement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Pucinette le 16 Mars 2017 à 22:20:15
:-)
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 20 Mars 2017 à 18:47:15
Comme promis à pas mal ici voici le retour/conférence de F Mital à laquelle j'ai assisté dimanche
vous trouverez une équivalente et les exercices sur boite à outils
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/boite-a-outils/msg84238/#msg84238

J'ai apprécié ce thème que j'applique de plus en plus.
J'ai pu témoigner que j'avais utilisé cela à propos du deuil de mon conjoint et j'ai "senti" les plus de 200 personnes dans la salle émues, un monsieur en suivant à relier son intervention sur : prendre soin des autres pour se foutre la paix à soi à mon intervention et son idée de "prier" "penser" aux uns et aux autres le soir
j'en ai été émue
j'ai eu beaucoup de sourires en sortant de la salle de personnes m'ayant repéré au moment de mon intervention

Depuis que je vais (depuis le début de mon deuil) à des conférences j'y vais toujours pour pouvoir et les supporter et en tirer profit et avoir la force d'y aller (oui tout ça) en tant que personne endeuillée, veuve et en pensant que je vais en parler à des personnes du forum
(la première http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg48136/#msg48136
il y en a eu d'autres ensuite chez les boudhistes, à nouveau avec J Y Leloup, avec des médiums http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg49822/#msg49822
avec le Dr Charbonnier, avec Sylvie Ouellet etc .)
J'écoute avec le filtre de mon chagrin, je note ce qui pour moi fait écho, je note ce que je veux raconter éventuellement, je parle intérieurement à mon aimé, c'est mon moyen d'être bien présente à écouter ce qui est dit, j'englobe ainsi la problématique du chagrin qui parasite et le vécu.
j'ai donc pensé à vous comme je penserai à vous en allant à la prochaine :
http://www.inrees.com/Conferences/se-liberer-fantomes-familiaux-toulouse-abcTalk/
à cette étape du deuil je capterai des choses utiles pour moi, ma reconstruction.
Pour revenir à "foutez vous la paix" je pense que si je l'avais connu en début de deuil je me serai moins mis d'injonctions ...
voir aussi les échanges sur http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/mon-amour-est-parti-au-mois-d'avril/msg83937/#msg83937
mais jongler entre la fidélité à l'idée d'"honorer" la mémoire du défunt, voire tenir des promesses faites, l'idée de rester à la hauteur de la lutte menée par nos défunts, ne pas faire de mal aux enfants qui ont leur deuil, et respecter son épuisement à faire face à tant et tout est un difficile exercice d'équilibriste !
Je peux me féliciter d'avoir su accepter le niveau de mon désespoir, à un moment, ne pas chercher à être mieux fut aussi salutaire, accepter d'aller mal, de plus en plus mal à un moment m'a évité de m'effondrer vers 15 mois de deuil
oui accepter ses émotions, son état, se le dire m'a été plus utile que de me bousculer ...
Là c'est pareil dans la reconstruction et dans le deuil mêlé de ma maman
accepter que deux sentiments opposés se côtoient en moi, bien souvent
affectueusement à vous 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Faïk le 20 Mars 2017 à 20:30:00
" Se bousculer"

Accepter les émotions, sans se bousculer, sans lutter ... ça correspond si peu à mon tempérament je crois ... et même si je le voulais, la vie se charge bien de me bousculer, je n'ai même pas à me poser la question de savoir si je peux être dans l'acceptation de la souffrance .,, je n'ai pas le loisir de me pauser ... et le sentiment que le jour où je serai entièrement soumise à la souffrance et à l'angoisse, je ne serai plus, définitivement.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mononoké le 20 Mars 2017 à 20:34:36
Merci pour ton témoignage Qiguan
et merci pour tous les liens

Je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 27 Mars 2017 à 15:57:00
Plein de choses envie de les consigner ici ...
je suis parasitée par cette date anniversaire du 23 Avril car cette année je subis de l'entendre sans cesse à cause des élections ... et cela ne m'aide pas du tout !
Une mauvaise nouvelle pour mon chien :  des tumeurs dans la gueule ... et se confronter à l'idée de le perdre plus vite que je ne voudrai, le total vide de la maison à envisager aussi, en dehors de moi, le dernier vivant de la maison qui partira sans doute plus tôt que prévu ... la gestion de son accompagnement et les émotions à gérer qui vont avec
celles et ceux qui ont des 4 pattes vous comprenez encore plus peut être ...
Et toujours les difficultés pro à supporter
Les vagues à laisser passer des deux deuils qui se mêlent
J'ai bien pensé à toi Ela samedi (cf ton mail) voici quelques liens/conférence de samedi 25
André Charbonnier et sa méthode Festen
vidéos
http://andrecharbonnier.com/category/interview/

http://www.festeninstitute.com/comment-se-liberer/

des suggestions
http://andrecharbonnier.com/category/article/
voyez en bas 3 pages

Bruno Clavier
piste analyse transgénérationnelle :
https://www.youtube.com/watch?v=vT-Z1hl-gwY
http://www.clavier-bruno.org/
https://www.youtube.com/watch?v=usVUC1VVPuM

se servir d'un peu tout pour construire l'autonomie qu'il me faut acquérir moi qui me suis construite dès 16 ans dans et par le couple ...

et hier soir le vécu de ce que je considère un signe :
http://forumdeuil.comemo.org/philosophie-spiritualite-deuil/des-signes-4358/msg84566/#msg84566

je vous dit mes affectueuses pensées
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Ela le 27 Mars 2017 à 16:07:54
Ma chère Qiguan.
J'ai beaucoup pensé à toi moi aussi, concernant cette conférence et bien d'autres choses. Je prendrai le temps de te répondre ultérieurement, ainsi qu'à toutes les personnes qui sont venus déposer leurs messages d'encouragement dans mon petit "chez moi virtuel"... Merci. D'ores et déjà. Du fond du cœur.
Je prendrai le temps ultérieurement, car présentement, je ressens un grand besoin de m'aérer, de sortir, au jardin. De bouger. De faire.
Je voulais simplement te dire que je t'envoie toute mon affection. Je suis touchée par tout ce dont tu parles... Ton inquiétude concernant l'état de santé de ton chien notamment... J'ai moi aussi un compagnon à 4 pattes, qui m'apporte bien plus de soutien que beaucoup de ceux de mon espèce... Une chienne, qui a déjà 15 ans... Un âge canonique. Alors je connais bien cette crainte. Je la partage...
Continue à prendre soin de toi... A évoluer patiemment.... C'est un travail de titan et en même temps, un travail de fourmi... Un marathon... Les plaies qui commencent à cicatriser et se ré-ouvrent...  Les obstacles qu'on pensait avoir enjambés et qui se représentent... Sois indulgente, autant que tu le peux... Nous en sommes tous là, avec nos doutes, nos incertitudes, nos petits pas maladroits... L'important étant de ne pas baisser les bras. Tu es plus forte que toutes ces souffrances, aussi harassantes soient elles...
Je t'embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Autrementdit le 27 Mars 2017 à 17:25:06
je viens à mon tour déposer quelques mots pour toi Qiguan comme tu sais le faire si régulièrement et de manière si attentionnée pour moi.. une manière de te remercier que de passer sur ton fil.. et aussi de t'envoyer du doux courage, de douces pensées pour toi, ton ami à 4 pattes.. tu en fais des choses, tu avances.. et si.. même si peut-être que parfois tu ne t'en rends pas compte mais c'est pourtant bel et bien le cas.. je te souhaite de l'apaisement, de la chaleur et du soleil pour réchauffer ton cœur et adoucir tes maux et tes plaies..

à tout'
bisous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Pandor le 27 Mars 2017 à 20:04:41
Je suis désolé de ce qui t'arrive Qiguan.

Sache que je suis de tout coeur avec toi, l'état de mon chien se dégradant fortement, je vais devoir aussi prendre cette horrible décision dans un futur proche.

Courage...

Affectueusement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Pucinette le 27 Mars 2017 à 20:42:31
Qigan,

Je pense fort à toi... Je comprends tellement comme toi tu m'as déjà maintes fois comprise...
Mon chat n'est pas rentré depuis 2 jours et je suis inquiète...

Que ta soirée soit douce...
Et une grosse caresse à ton chien...

Je t'embrasse fort
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mononoké le 27 Mars 2017 à 22:09:04
Les mots ne veulent pas sortir, mais tout de même envie de t'écrire  mon soutien, à toi qui passe écrire des petites douceurs chez tout le monde
je t'envoie tendresse et chaleur
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: lisa le 27 Mars 2017 à 22:40:07
Je pense très  fort à  toi,Qiguan,et à  ton compagnon à  4 pattes.
 Bien affectueusement
 Lisa
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 28 Mars 2017 à 00:12:58

Vraiment!  la vie n'épargne rien ni personne.....

Je suis désolée pour toi, triste aussi ..... :'(

Je te serre très fort , avec un gros réconfort.

Courage, non , décidément , je n'aime pas ce mot .....

Que la force soit avec toi.

je t'embrasse fort.

zabou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Anneso85 le 28 Mars 2017 à 13:39:11
Affectueuses pensées pour toi et plein de caresses pour ton fidèle compagnon a 4 pattes, Qiguan
Et un immense MERCI pour tout ce que tu partages
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 28 Mars 2017 à 14:53:48
MERCI
je sais que le chemin qui m'attend ne va pas être facile
là je rentre dans les mécanismes connus même si pour le chien je sais que je ne vivrai pas les mêmes difficultés concrètes que pour mes défunts partis de cancers.
C'est douloureux émotionnellement.
Je dois séparer ce qui vient et serait venu si mon aimé, ma maman étaient en vie de ce qui vient et est lié uniquement à leur absence concrète
embellir sa vie, le rendre encore heureux
quitter mon état parfois d'égoïsme d'endeuillée pour lui donner plus
"me préparer" aussi = pré deuil
et ne pas savoir quand ça arrivera ...
rapidement ou sous quelques années ?
MERCI encore
(http://nsa38.casimages.com/img/2017/03/28/mini_170328031900543440.jpg) (http://www.casimages.com/i/170328031900543440.jpg.html)
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 29 Mars 2017 à 19:17:01
Affronter le regard souvent, à présent de tristesse, comme s'il savait et il sait sans doute ..., de mon chien est très difficile
celles et ceux qui ont un animal peuvent comprendre je pense, les autres aussi sans doute s'ils ont eu des animaux.
La régression psycho émotionnelle que son accompagnement oblige est dure à vivre.
Il aurait pu mourir brutalement (ça peut arriver encore bien sûr) et ma peine aurait été là mais cet accompagnement à faire est compliqué !
besoin de l'écrire ...
je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Autrementdit le 29 Mars 2017 à 20:22:10
Chère Qiguan, j'aimerais tellement t'apporter le réconfort que tu as su me donner à ta manière depuis mon arrivée sur le forum.. je comprends ce que tu peux ressentir pour ton chien.. j'ai moi-même comme je te le disais deux chats et un chien, sans eux, je ne serai pas là où je suis.... mes 4 pattes apportent réconfort et meilleur santé à ton compagnon à 4 pattes et moi du réconfort pour toi.. je pense bien à toi.. je suis là si tu souhaites écrire..
Douce soirée à vous deux..
Bisous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 30 Mars 2017 à 10:11:23
merci autrement dit
tu sais comment nous croisons la date anniversaire différente du 23
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depart-5003/msg84673/#msg84673
nous en avons parlé.

Je voudrai ici remarquer la solidarité quasi totale de votre soutien qui s'exprime aussi en MP, mails, appels, merci.

Douceur dans nos journées
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 30 Mars 2017 à 21:24:42
Quigan, Toutes mes pensées douces pour ta soirée.

Et Pour ton compagnon à 4 pattes, le moins de souffrances possible.
On les aime comme un membre à part entière de notre famille,  quand je regarde mon didi qui monte passer la nuit sur le fauteuil de Darling, je revois toutes les fois ou il venait à ses pieds lui demander des câlins à coups de museaux.
Nos animaux sont aussi les témoins du bonheur passé.

Je t'embrasse bien fort.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 31 Mars 2017 à 12:09:52
Citer
Nos animaux sont aussi les témoins du bonheur passé.
et oui chère Darling c'est bien cela qui ravive les souffrances du deuil aussi
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Autrementdit le 31 Mars 2017 à 19:23:26
douces pensées pour toi en passant par chez toi via le forum..

affections et amitiés..

bisous et caresses à ton loulou
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: KTY le 31 Mars 2017 à 20:52:51
bonsoir Qiguan,

Je prends connaissance de l'état de santé de ton chien.
Je n'ai pas de petit compagnon à quatre pattes mais je sais à quel point on s'y attache surtout dans les périodes douloureuses. Ils sont là et comprennent tout.
Je pense fort à toi.
Kty
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 01 Avril 2017 à 20:48:33
encore merci
et pour toutes et tous ici en deuil de nos amours
voir ce qu'a mis Cinderella http://forumdeuil.comemo.org/livre-video-deuil-mort/chansons/msg84798/#msg84798
cela berce après ces partages http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/le-cancer-ce-sale-crabe/msg84727/#msg84727
affectueusement

rappel musique
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/boite-a-outils/msg84026/#msg84026
Titre: Re : Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stana le 01 Avril 2017 à 22:22:19
merci autrement dit
tu sais comment nous croisons la date anniversaire différente du 23
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depart-5003/msg84673/#msg84673
nous en avons parlé.

Je voudrai ici remarquer la solidarité quasi totale de votre soutien qui s'exprime aussi en MP, mails, appels, merci.

Douceur dans nos journées
Moi aussi...le 23 avril ce sera la tragique "date-anniversaire" de ce soir où mon compagnon est tombé dans ses escaliers, le début de la in  :'( j'appréhende cette date-jusqu'au 12 mai, date de son enterrement, en passant par la plus marquante de toutes, le 2 mai, jour de son décès. J'espère que ça se passera en douceur comme la dernière fois, que je pourrai èvoquer bien davantage nos si beaux souvenirs que ce cruel laps de temps...j'y penserai obligatoirement, d'ailleurs je ne voudrais pas ne pas y penser, ces souvenirs font partie de mon vécu, de tout ce que j'ai éprouvéé, vécu vis-à-vis de lui. Le meilleur et le pire. J'espère juste que le pire ne prendra pas le pas sur le meilleur. La dernière ois c'est plutôt aptes les dates fatidiques que j'ai eu le contrecoup, comme un choc en retour...je veux passer ces journées à honorer particulièrement sa mémoire, à effectuer quelques petits pèlerinages dans nos endroits de prédilection, en parler un peu autour de moi-aux rares personnes vraiment de confiance que j'ai pus garder.
 
 Je ne te comprends que trop pour ton chien  :( les animaux nous apportent énormément, ils sont toujours là pour nous, dans les bons et dans les mauvais moments, plus que bon nombre d'humains même...de plus une mort, fut-elle celle d'un animal (qui sont de véritables amis et nous entourent de vie), ravive forcément en nous la perte primordiale, celle de l'être aimé. Quand je perds un cochon d'Inde j'ai beaucoup de chagrin, ils sont si attachants. J'en ai 14 actuellement^^

  Prends soin de toi  :-*

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 02 Avril 2017 à 20:46:08
Merci Stana  :-*
les dates parfois c'est au moment parfois pire avant à les attendre parfois après ...
et elles nous impactent pour toujours même si on va les gérer de manière différente d'une année à l'autre
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Régine le 02 Avril 2017 à 21:02:23
Des douces pensées pour toi Qiquan

Oh! Je suis aussi dans la période anniversaire.., même mois, même année å continuer notre chemin de vie.

Et ton cher animal ..une douce pensée pour lui aussi
Tendresse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Régine le 02 Avril 2017 à 21:26:43
Un gros rayon de soleil vient de m'ėblouir, direct en pleine face..le temps de quelques secondes
WAW!  Ça me donner le goût de sourire et de te le partager Qiquan
Titre: Re : Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 03 Avril 2017 à 01:27:43
Un gros rayon de soleil vient de m'ėblouir, direct en pleine face..le temps de quelques secondes
WAW!  Ça me donner le goût de sourire et de te le partager Qiquan
Waw merci
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Avril 2017 à 18:43:05
http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/c'est-quoi-la-reconstruction/msg84912/#msg84912
témoignage sur reconstruction
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Pandor le 05 Avril 2017 à 02:12:22
Pensées nocturnes, j'espère que ta nuit est douce et que tes rêves sont beaux.

Affectueusement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Régine le 05 Avril 2017 à 03:54:40

Oui douce nuit comme dit Pandor
Je partage ta peine..et ta colère. .et ce mois d'avril qui marque le temps.
Tendresse!
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 05 Avril 2017 à 10:19:56
Pensées douces pour toi Qiguan.

Avril.
Un mois instable, avec ce ciel différent à chaque réveil.
On ne voit qu'avec le cœur.

Je t'embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 06 Avril 2017 à 18:45:58
merci à vous

Mon aide ménagère actuelle qui a perdu son papa qu'elle aimait beaucoup il y a 2 années (elle dit ne pas s'en être remise), quand je lui disais que là avec mes dates anniversaires il fallait s'attendre à me voir "pas bien" quand elle me demandait comment j'allais, a eu je crois peur ... en m'entendant dire qu'il fallait accepter que les émotions passent ...
elle a voulu m'expliquer qu'il fallait lutter, du courage etc ...
laisser voir son état est sans doute tabou pour elle ...

affection à vous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Autrementdit le 06 Avril 2017 à 19:22:50
toute mon affection en retour pour toi....

je suis tout à fait de ton avis qu'il nous est nécessaire que les émotions passent.. les accepter, les laisser venir, changer et qu'elles passent..

je t'embrasse bien amicalement
caresses à ton 4 pattes
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lisbeth le 10 Avril 2017 à 19:27:03
Je viens de m'inscrire sur le site.car je vis un grand chagrin.j'ai 55 ans et il y a 3 mois mon époux m'a quitté aprés une cirrhose du foi a l'âge de 59 ans.il venait de prendre sa retraite,depuis on veut que j'avance,mes fils surtout encore jeunes.j'ai des cachets mais je n'arrive pas à avancer.mon appartement me donne trop de souvenirs je le vois Si diminué sur le canapé.certain me disent qu'il l'a cherché puisque sa maladie était due à l'alcool.il n'a pas pu attendre la greffe .Et ai parti dans des conditions difficiles dont je garde les images.j'espere recevoir des messages.je parle à mon mari ,je ne sais pas où il est...c'est une souffrance de tous les instants.merci de me lire
Titre: Re : Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 10 Avril 2017 à 20:46:26
Je viens de m'inscrire sur le site.car je vis un grand chagrin.j'ai 55 ans et il y a 3 mois mon époux m'a quitté aprés une cirrhose du foi a l'âge de 59 ans.il venait de prendre sa retraite,depuis on veut que j'avance,mes fils surtout encore jeunes.j'ai des cachets mais je n'arrive pas à avancer.mon appartement me donne trop de souvenirs je le vois Si diminué sur le canapé.certain me disent qu'il l'a cherché puisque sa maladie était due à l'alcool.il n'a pas pu attendre la greffe .Et ai parti dans des conditions difficiles dont je garde les images.j'espere recevoir des messages.je parle à mon mari ,je ne sais pas où il est...c'est une souffrance de tous les instants.merci de me lire
avec tristesse je t'accueille
ici tu vas pouvoir lire les autres cela te permettra de voir que tu n'es pas seule mais que chacun(e) vit ce deuil à sa manière avec son vécu, son caractère etc
Tu vas comme la plupart des participant(e)s pouvoir créer ton propre fil en cliquant en haut sur "nouveau sujet" et y raconter ton chemin au fil des jours.
je t'embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Nandou_Guanaco le 10 Avril 2017 à 21:17:08
Chère Lisbeth, ton parcours ressemble au mien. Presque le même âge. Mon mari aussi est décédé à cause d' un poison volontaire: le tabac.  Pourtant il n' a fumé que 20 ans de sa vie mais a surtout trinqué de par le tabagisme passif de son père qui fumait à la maison, dans toutes les pièces, dans la voiture etc  Comme ton mari le mien est mort dans d' atroces souffrances, était à la retraite depuis 16 mois, tu vois, que de points communs qui nous relient! Cela fait un an et deux mois qu' il est parti, je vais moins mal, mais plus rien ne ressemble à notre vie d' avant, plus rien, tout s' écroule.  Comme toi je lui parle beaucoup, il me répond à l' occasion, pas tout de suite, il se passe des choses étranges que je n' explique pas donc je suppose que c' est lui qui inter agit pour se manifester.  Un exemple: un soir, tout en me couchant je m' adresse malicieusement à lui et lui dit quelque chose du genre: quand même Francis, de là où tu es tu pourrais m' envoyer une carte postale! Mais si t' as la flemme de m' écrire (ce n' était pas son fort), envoie moi toute autre sorte de message. Je me positionne de façon à bien m' endormir quand le téléphone se met à sonner. Tu parles, à 23h30, forcément c' est une mauvaise nouvelle, je me lève d' un bond, j' ai eu le temps de l' entendre encore sonner deux fois, donc je ne rêvais pas, je ne dormais plus, le couloir est tout en longueur, j' arrive au niveau du téléphone, je me prends les orteils dans la porte, je décroche et c' est le vide comme lorsqu' on décroche pour appeler soi même. Le téléphone a sonné, j' en suis sûre, personne au bout sinon le vide. Je me suis mise à sourire, j' ai su que mon mari me faisait une blague. Le lendemain personne ne m' a annoncé ni mauvaise ni bonne nouvelle, le téléphone avait bien sonné dans le vide!

Des bruits étranges c' est sans cesse, des bruits métalliques dans un lieu où il n' y a pas de métal. Un toc contre le coffre à jouets de mes petites filles comme si quelqu' un avait buté avec son genou contre la corbeille et un jouet qui se met à chanter car du coup le toc a déclenché un bouton. L' autre matin je pestais toute seule à haute voix, je m' énervais contre quelqu' un de la famille, j' ai entendu retentir 4 coups contre le mur comme si le voisin d' à côté n' appréciait pas le bruit alors que je suis en maison individuelle. Il fallait que je me calme, je l' ai bien compris. 

Courage, oui c' est une souffrance perpétuelle, notre seule consolation est qu' ils ne souffrent plus eux. Ils reposent en paix. Tiens bon, viens nous voir, à plusieurs on se serrera les coudes. Tendrement. Bisous.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 10 Avril 2017 à 21:20:59
Depuis samedi je constate que je vis les moments en rapport avec les jours/fêtes de Pâques comme cela s'était produit en 2015 et 2016 calqués sur ces dates de l'année du tsunami émotionnel.
ça ne correspond pas aux jours calendaires et donc je m'attend comme les autres années à revivre les choses une seconde fois aux dates calendaires ...
mais je sais comment ça se passe, je n'ai pas de peur, j'accepte ce qui vient, j'en profite pour voir mes petits progrès d'une année à l'autre.
Samedi c'était aussi les deux ans de ma seconde petite fille, celle qu'il n'a pas connue ...
moment difficile avec un double manque celui de mon aimé et celui de ma maman même si dans les échanges avec ma fille, leur évocation les invitaient parmi nous.
Mais ce qui m'étonne encore c'est ce vécu intérieur : en même temps être dans la joie avec les petites et pleurer intérieurement le manque pour partager sur le même mode qu'avant et le faire sur le nouveau mode de l'envoie en "télépathie". Cette juxtaposition sur la durée de ces ressentis, émotions opposées est très particulier.
La psy m'a appris à respecter la cohabitation de la joie de voir nos petites filles heureuses, joyeuses et ma douleur immense du manque qui me vrille car là il y en a deux manques !
il n'y a aucune compensation à voir la joie, à susciter la joie de ces petites, à leur donner le meilleur de moi
ces moments qui représente du bonheur ne peuvent RIEN sur la douleur, la joie est, mais sans action sur la douleur
les sentiments existent, je peux les alimenter au moment (je ne suis plus figée dans ma douleur) mais eux n'ont pas d'action sur ma douleur du manque de Jean et de ma maman qui intérieurement peuvent hurler en silence ou sangloter doucement

Dimanche c'était la seconde activité avec mes nouvelles activités sociales.
Une causerie sur le chapitre du deuil et la peine du prophète de Khalil Gibran.
(http://cpositif.com/outils/le-prophete-khalil-gibran/de-la-joie-et-de-la-tristesse/)
Je savais en m'inscrivant vu le texte, que j'irai avec ma réalité de veuve, d'endeuillée et je n'ai eu affaire qu'à des personnes bienveillantes étonnées de mes témoignages, de ma réalité elles qui étaient là en personnes seules mais par divorce. Un grand respect, de la compassion, des retours utiles, je n'ai pas regretté d'y être avec mon authenticité.
Moi qui ai traversé si seule mon deuil avec la fuite de famille et ami(e)s d'avant là trouver ces espaces chaleureux me réconforte et m'encourage à avancer effectivement.
Je connaissais depuis 30 ans ce texte, livre, mais après le deuil de mon conjoint je ne le lis pas pareil ...
Il est vrai que j'ai écrit sur ce fil, au début que quitte à pleurer je préférai grossir mes souvenirs heureux et c'est là que j'ai commencer à rencontrer ces états où souvenir de joies et peine se sont côtoyés.
Écouter la souffrance, autre des autres participant(e)s a été aussi enrichissant, le constat qu'on parle toujours facilement de la tristesse, de la peine par des exemples mais rarement pour la joie.
Et que l'on communique sur la joie facilement, avec moins de censure que sur la peine.

J'ai parlé du forum, de sa richesse, il y avait une ancienne bénévole de JALMALV, donc cacité de compréhension.

j'ai pensé à vous
je vous embrasse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Pucinette le 10 Avril 2017 à 21:56:58
Douces pensées pour toi Qigan...

Je t'embrasse fort...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Régine le 13 Avril 2017 à 06:33:20
 ..<<En même

temps être dans la joie avec les petites et pleurer intérieurement le manque pour partager sur le même mode qu'avant et le faire sur le nouveau mode de l'envoie en "télépathie". Cette juxtaposition sur la durée de ces ressentis, émotions opposées est très particulier>>

Je comprends bien..toutes ces emotions peuvent habiter en dedans de nous
Contente..pour quelqu'un, en même temps être déçu de..et triste en ce jour ..et souffrir..du manque..et être en colère de.etc

Toutes sortes d'état d'âme différents  qui peuvent passer en une journée enfin moi c'est comme ça

Mon chummy est décédé le vendredi de Pâques....c'est inscrit en dedans de moi....

Des fois, on dirait que j'ai encore de la misère à réaliser..je me dis..îl est partie quelque part..îl va revenir..mais je sais bien que non aussi...ça fait un pincement au cœur ...ça fait mal..haiouille ...ça grinche..je respire ..et là une invitation de ma filleule
On dirait qu'elle sent mes états d'âme, à distance.
Tendresse!
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Anneso85 le 13 Avril 2017 à 10:48:38
Ça résonne tellement en moi l'ambivalence des sentiments... être à la fois heureuse/se réjouir de petits bonheurs de la vie mais triste/comme déchirée par la douleur de ne pas les partager avec lui...
Affectueuses pensées Qiguan
Et merci de nous offrir en partage tes lieux de ressource
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 14 Avril 2017 à 19:15:02
voilà
là ici instant de craquage légitime

je viens de faire, comme je me l'étais promis les premières démarches de mon contrat obsèques.
Car je veux éviter à notre fille chérie, tout ce que j'ai eu comme souffrance à faire ces choix il va y avoir bientôt 3 ans, renouvelés différemment pour ma maman il y a 8 mois.
La mort en soi ne m'a plus effrayée depuis longtemps même si je ne souhaitais pas mourir, mais ce qui l'entoure oui m'a effrayé !
j'avais lu ceci
http://www.cnafal.org/les-contrats-obseques-prevoir-avant-de-partir-oui-mais-attention-soyez-vigilants-avant-de-partir-certains-contrats-comportent-des-denominations-trompeuses/
et je souhaitais un contrat donc en prestations
plus une adhésion à l'association colombe
http://www.associationcolombe.org/
non que je ne fasse pas confiance à ma fille, mais au cas où elle ne serait plus apte à s'occuper de mes obsèques.
j'avais avant la maladie de Jean consigné mes voeux dans un documents sur l'ordinateur
depuis je l'ai remanié un peu
là je sais que je pourrais le modifier si je le souhaite mais qu'en l'état mes voeux seront exécutable respectés.
Pour compléter, préciser mes voeux j'ai commandé :
http://www.joseebouchard.com/publications/livres.html

Certains voudront voir dans ma démarche un côté vouloir tout maîtriser, régenter
en fait ils seront dans l'erreur car ma démarche est pour donner de la paix à ma fille, pour la soutenir dans la douleur de ma perte.

Réfléchir, dire ce qu'on veut est une étape, concrétiser en est une autre !
Pourquoi pleurer alors que lorsque ces choses auront lieu ce sera que j'aurai rejoint mon aimé et tous mes défunts ... ?
Simplement parce que chaque choix m'a ramené intérieurement aux autres choix faits seule (ma fille n'a fait que valider vu les circonstances chaque fois), aux décès de mon aimé et de ma maman.
Pleurer parce que je sais la douleur que ma fille aura, mes petites filles aussi ... ben oui pleurer par anticipation
Savoir que mon contrat, quel que soit le délai d'attente pour la crémation, permettra l'intimité, pour ceux qui voudront venir se recueillir, par la présentation continue dans un salon, pour mon souci pour mes proches, est rassurant.

Curieuse coïncidence ???
à l'heure où j'avais le RDV aux pompes funèbres c'était l'heure des obsèques de la maman de ma meilleure amie (qui vit loin) ...

voilà là au fil des journées je suis dans les flashs backs/dates pascales ... et ne garder que le meilleur de ces moments encore un effort !
vivre "normalement" avec mon chien alors que je sais que son départ peut se précipiter ... là aussi un effort
continuer mes avancées de reconstruction avec la vie sociale oui là aussi efforts
tout cela se croise, se mêle à la douleur du (des) manque(s)
au travail avec les doux souvenirs car les difficiles du cours de la vie s'estompent beaucoup, vraiment car ils ne me paraissent plus utiles si ce n'est pour par rapport aux évènements qu'ils concernent ne garder là aussi que le meilleur !

Hier des circonstances m'ont permis, avec une amie, de très longuement évoquer notre passion pour les randonnées de montagne et cela m'a fait tant de bien malgré le manque de sa présence physique, car il était là par les évocations que je faisais, en même temps je ressentais sa présence autre près de moi qui complétait celle de dans mon coeur !
raconter c'était revivre ces moments, le retrouver aussi, ainsi !
Les détails étaient importants ce sont eux qui faisaient la "valeur" émotionnelle des récits !
Le bonheur des merveilleux vécus que j'aurai préféré évoquer en sa présence car il aurait pu compléter, mes récits, était réel, car preuve que ça, ça ne disparaitra qu'avec ma mort !
Oui bonheur avec en même temps douleur du manque ! oui les deux

Vivre ce bonheur comme celui, ceux avec mes petites filles, ma fille est ma réponse première à ce qu'il voulait pour moi et m'avait demandé
d'autres viendront sans doute, peut être mais ceux là existent et n'excluent pas la douleur du manque
j'apprends à vivre avec ces deux choses concomitantes ! l'apprentissage n'est pas aisé !

Le printemps, les beaux jours me font mal, vous le savez cela évoluera je ne sais quand

Faire des choses que pour moi est une découverte, c'est à dire faire ces choses sans pouvoir en parler avec lui, échanger après le vécu, de manière croisée, rapide sur ces choses est nouveau, je découvre que je peux, oui je peux ...
ça a pris du temps de pouvoir ... et je peux uniquement parce que en même temps intérieurement je lui dit et imagine ce qu'il dirait c'est maintenir oui
le lien de manière symbiotique, fusionnel oui ...
mais il me manque la surprise de ses belles réactions bien sûr ! même si avec 40 ans de partage fusionnel, je peux savoir l'essentiel de ce qu'il dirait !
A d'autres moments : Je vis qu'il voit, sait comme s'il était avec moi, voyais , sentais par moi ...
Et en même temps que tout ça, j'ai la souffrance du manque physique

la fin de cette journée particulière sera dans l'accompagnement du deuil de la perte de sa maman de ma meilleure amie, temps d'échanges là aussi intimes, croisés, réconfortants dans les deux sens !

oh combien c'est vrai
http://forumdeuil.comemo.org/sante-deuil-stress-deperession/trouver-un-nouveau-sens-a-sa-vie/msg85278/#msg85278

je souhaite que de la douceur visite votre soirée
je vous embrasse




Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 14 Avril 2017 à 23:56:24
Chère Quigan,
Toutes mes pensées douces.
Comme Un câlin d'enfant.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 15 Avril 2017 à 09:22:28
Merci
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 18 Avril 2017 à 05:35:26
http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/ma-reconstruction-pas-a-pas/msg85386/#msg85386
pendant les insomnies des temps anniversaires ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Lisbeth le 18 Avril 2017 à 16:38:09
J'essaye sur ce site de trouver une écoute.Mais depuis le décés de mon conjoint en Janvier
Je ne me remet pas malgré les médicaments Et Les psy.Je veux que mon mari revienne et cela est impossible.
Tout ce que j'avais plaisir à faire avec lui plus rien ne m'intéresse......Je lui parlé Mais bien sur n'ai pas de réponse
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Anneso85 le 20 Avril 2017 à 19:53:35
Tendres pensées pour toi Qiguan à quelques jours du 23
Surtout MERCI pour ton partage sur la reconstruction. Beaucoup de ce que tu décris résonne... à peine à la moitié du parcours mais tes mots ouvrent une fenêtre, comme l'espoir d'un possible sans déni ni renoncement : merci, vraiment!
Affectueusement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Avril 2017 à 13:38:56
merci pour ces pensées qui réconfortent
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Autrementdit le 21 Avril 2017 à 20:30:11
je pense bien à toi Qiguan même si j'écris peu..

je pense d'autant plus à toi vu la date qui approche à grand pas.. cette date m'évoque aussi tant de choses..

de la douceur pour tout plein, un plein chargement pour t'apporter aussi un peu d'apaisement..

je t'embrasse fort, caresses à ton 4 pattes.. les miennes sont avec moi et m'occuper d'elles a le mérite de me changer un peu les idées..

à bientôt,
bisous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stana le 21 Avril 2017 à 21:34:19
  Je partage les sentiments d'Anne  :) toutes mes pensées les plus affectueuses et solidaires en cette période. Oui, ce 23 se rapproche de plus en plus  :(
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Darling le 23 Avril 2017 à 00:22:03
Chère Quigan,

Entre le jour et la nuit
Entre chien et loup,
Le temps qui passe n'efface rien, les dates reviendront toujours.
Les semaines et les mois nous rapprochent et nous éloignent à la fois.
Ne reste qu'un seul cœur pour y loger tout ces amours disparus.
Un cœur si lourd qui forme notre croix.

Merci à toi d'être toujours là pour nous ici, malgré le poids du souvenir..
Je t'embrasse fort.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Régine le 23 Avril 2017 à 05:36:57
 Pour te dire que je pense à toi,
Çes paroles me viennent en tête

<< on n'oublie rien de rien, on s'habitue c'est tout >> Brel

Un ballon de tendresse. De douceur que je t'envoie!
Affection!

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Monangesaveriu le 23 Avril 2017 à 06:46:03
Très douces pensées pour toi Qiguan en ce triste anniversaire.
Je t'embrasse et te serre fort dans mes bras
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Nora le 23 Avril 2017 à 09:07:00
Pensées pour toi, Qiguan.

Ces dates reviennent toujours...et aiguisent le chagrin.

Nora

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Faïk le 23 Avril 2017 à 10:07:56
Je n'aime pas non plus le 23 ... mais il y en a tant d'autres aussi. A vrai dire, les dates qu'on aimait, on ne les aime plus, et celles qu'on n'aime pas restent à tout jamais insupportables... il reste les autres.
Mais demain sera un autre jour ...

Je pense à toi
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: cdi le 23 Avril 2017 à 16:09:18
Douce pensées à toi .

Amicalement Cdi
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: souci le 23 Avril 2017 à 17:58:35

    La boîte à outils pleine à craquer, et guère le cœur à s'en servir aujourd'hui je devine ...
    Le temps des pleurs ne sert que l'amour ...
    Bien solidairement, Martine.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mononoké le 23 Avril 2017 à 23:39:20
douces pensées pour toi Qiguan, je t'envoie un peu de chaleur et beaucoup de tendresse
bien affectueusement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 24 Avril 2017 à 05:53:02
MERCI
  :-*
Chacun de vos mots, des mots des sms des ami(e)s connu(e)s ici, des mails des ami(e)s connu(e)s ici, aussi
ont été du baume si utile pour  réconforter dans la compassion
Du fond du coeur merci

A chacune avec vos personnalités enrichissantes merci
(Martine tu liras plus loin que j'ai eu grand besoin de la boite à outils ...)

je vous embrasse vous offre la douceur nous en avons tant besoin

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 24 Avril 2017 à 06:14:34
Le plus dur est venu samedi soir donc la veille des soir 3 ans que où il m'a dit "aurevoir à demain mamour" et où il y avait eu ce pressentiment, mes x va et vients entre son lit, la porte ...
3 ans et cela me semble que c'est là ou depuis si peu
ce temps qui n'a plus la même durée

la journée avait été  active et douloureuse, les émotions qui prennent les rennes
pourtant la reconstruction est là
cf http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/ma-reconstruction-pas-a-pas/
mais le manque  est là
je le fais vivre par et en moi
mais le manque est là
je le sens vivre autrement aussi par des perceptions
mais le manque est là
ce manque qu'il faut dompter, accepter, tolérer apprendre à vivre avec cet handicap irréversible

Les émotions sont là
mais je suis moins débordée par elles, moins noyées en elles
je ne cherche plus à les empêcher d'être
je n'en ai pas peur
Pourtant face à ce qui s'est passé samedi avec le souvenir de l’au revoir, l'état dans lequel j'étais et glissais
il a fallu piocher dans la boite à outils : PBA, EFT et 
j'ai utilisé l'exercice de l'EMDR
puis la méditation sur les émotions de Christophe André
puis celle pour se détacher des pensées
puis encore une autre
pour retrouver un point de stabilité dans les effets de ce coup de tabac

Du début du deuil à maintenant je suis passée de la détresse angoissée
à la tristesse au chagrin tolérable, à toléré , accepté comme un nouvel habit
du désespoir constant à des plages de mélancolie et de rares pics de vrai désespoir étouffant et panique
vivre avec cet état prégnant constant est aussi une usure mais qui laisse la possibilité de profiter du reste (joies etc)
il m'arrive de retrouver la rage, la colère par rapport aux mauvaises actions des soignants pour toi puis ce n'est qu'un agacement qui perdure
Le plus souvent que j'ai pu, je suis passée par l'utilisation de la pleine conscience que je pratiquais déjà en tant que sophrologue
quand je suis encore débordée je passe par le support de la voix de Christophe André pour être canalisée, guidée.
Le paysage intérieur a changé et change constamment
ce sont les pics surgissants de désespoir qui me font voir que je ne suis plus sans cesse en lui = je mesure alors le chemin parcouru mais je suis en même temps comme convalescente d'une très grave maladie
l'habituel est dans une douleur du manque mais elle ne prend pas toute la place
elle me laisse profiter de tout le reste de ma vie même si cette douleur reste là quasi constante en toile de fond plus qu'en filtre
Je ne suis plus asservie, anéantie par cette douleur
j'ai la possibilité de librement pouvoir vivre d'autres choses en même temps : de la joie, des plaisirs simples, des envies à nouveau (d'achat, de nourritures, de projets)
Les pensées douloureuses sont là mais elles n'ont plus prise, ou rarement sur tout moi.
Elles ne s'imposent pas, elles sont là à distance, elles vont viennent, s'approchent mais ne m'envahissent que rarement.

Je suis maintenant avec la certitude que ce que je vis est une expérience humaine normale qui vient ni pour la première fois ni pour la dernière fois (je ne suis plus à espérer qu'elle cesse, j'ai admis qu'elle a sa place, que je peux être avec elle), je sais que d'autres humains ont ce vécu et l'ont eu et malgré ce vécu je peux rester lucide.
j'ai commencé à apprivoiser, à savoir vivre avec cette souffrance du manque.
Je suis stabilisée dans la confiance que je trouve les ressources pour faire toutes les choses que je croyais impossibles.
Je suis bienveillante avec moi, je me laisse le temps pour ce que je ne réussis pas, j'ai confiance que je pourrai plus tard réussir !
Je peux assumer de dire que je suis veuve, que c'est toujours très éprouvant mais que je fais plein de choses malgré cela.
Je ne me cache pas de mes difficultés de ma problématique je suis authentique dans la quasi totalité des moments.
Quand je suis trop affectée par le manque et que je suis avec ma grande petite fille, je me mets à lui parler de son papy mais pour raconter des choses positives des moments rigolos par exemple, je peux donc parler de lui mais sans blesser ma petite fille.
Quand c'est dans une conversation sociale je glisse une phrase telle "mon époux aurait dit ..." ou autre équivalente.
Ce sont mes stratégies pour survivre sans sombrer !
Quand c'est avec notre fille pareil je lui dit "papa aurait dit" ou similaire.
Et quand je suis seule je parle intérieurement le plus souvent à mon aimé et quand j'ai besoin de vraiment craquer je lui dit d'être bienveillant avec moi que c'est si dur.

La douleur du manque reste toujours même si la reconstruction commence
les joies sont savourées
mais il y a toujours ce marqueur douloureux
faire avec, oui, long apprentissage et qui dit apprentissage dit difficultés, erreurs, tâtonnements voire échecs

Trouver à nouveau la vie belle parfois, et ce de plus en plus tout en sentant le manque justement pour partager ce renouveau  curieux phénomène .

La seconde journée de ce 3 ans a été moins pénible
une nuit avec un rêve symbolique impossible de trouver mon train, des salles halls mais impossible de savoir l'heure ou le quai ... du bleu ...

un beau signe le matin j'allais ranger un pantalon velours marron mis au féminin de mon aimé le ranger dans la chambre où il étai de son dernier temps de vivant ... et allumer la lumière a fait disjoncter.
au départ je n'ai pas compris, j'ai mis du temps
(qu'a t'il dû penser en souriant de manière bienveillante)
mais après oh que le signe était beau
Mille mercis ne suffisaient pas ... à le remercier de se manifester ainsi
d'autant que vendredi un autre signe de lumière avait été là près d'un groupe de ses photos

j'ai tant de gratitude

le trajet avec larmes vers le cimetière tant de souvenirs car je passe par des lieux chargés de souvenirs
trouver le cimetière sans dessus dessous (actes de quoi ? fleurs neuves mises sur vielles tombes, fleurs vieilles ailleurs) ... le caveau avec les travaux du marbrier pour la stèle ...
décontenancée du coup mise malgré moi dans un processus imprévu.
les fleurs assoiffées oups et essayer d'en rattraper en arrosant
prévoir des herbes et fleurs qui sèchent ... vu les circonstances pour garnir les pots
puis se ressourcer, passer voir mes petites filles
gratitude

après midi avec une copine bienveillante gratitude aussi

lecture du forum
gratitude
les sms gratitude

et le lourd silence des abonnés absents ... famille, anciens ami(e)s ...
sentiment d'abandon, d'oubli

et vivre malgré cela !
c'est la nuit j'ai repris le chemin de l'ordinateur la nuit ... occasion de te croiser chère Regine par delà les océans
pas seules car à cette heure
Membres en ligne

64 Invités, 2 Membres affiche le panneau du forum
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Eva Luna le 24 Avril 2017 à 12:49:54
Ta description et ton décryptage de tout ce que tu traverses est très précieux pour nous tous, ici, sur ce forum...
Cet "anniversaire' a été bouleversant mais tu as traversé ces jours... le moins mal possible..ça donne de l'espoir aux nouveaux...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: souci le 24 Avril 2017 à 13:12:40

    Oui, c'est bien de savoir décortiquer ...
    Moi, trop souvent en compote pour le faire ...
    Mes outils sont pas bien rangés, je les oublie un peu partout ...
    Une vraie gaffeuse du deuil, hihi!
    Il faut des inspirations pour les gens organisés, pour ceux qui s'emmêlent les pinceaux, ch'uis là pour leur dire: pas grave, on montera encore la tente ce soir ...
    Feu de bivouac ... feu de patience, feux bleus aux gestes lents ...
    Tendresse à tous, solidarité, Titine.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: zabou le 24 Avril 2017 à 23:53:40

une journée de retard !!  , la pensée est là, le temps n'existe plus , il file et  je reste sur place , "un jour quelque part "....

je t'embrasse fort,
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Faïk le 25 Avril 2017 à 00:13:11
EMDR, PBA, EFT, ESPT tout ça, tout ça …J'avoue que j'ai eu un peu peur quand je suis arrivée ici, c'était pas gagné : pas de diplôme Français-Deuil, j'ai bien cru que j'aurai jamais le niveau !
Niveau souffrance, pas de problèmes, là j'assure !
Par contre, piocher dans la boîte à outils, j'ai pas fait encore, ça doit me rappeler de vieux  souvenirs : Mauvaise pioche, t'as perdu ! Mon Pa' disait parfois que j'avais une tête de pioche … Moi je dirais plutôt bordel organisé …

Ma boîte à outils, c'est vous ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Régine le 25 Avril 2017 à 05:35:52
Qiguan
Ton message de la nuit dernière m'a beaucoup touchée. Çe que tu décris si bien m'interpelle aussi. Merci beaucoup!
Je t'envoie un gros câlin pour avoir dignement passé au travers cette étape de trois ans.

Je continue mon rituel..avant de dormir..je viens vous lire..vos mots m'apaisent, me touchent, me rend ent triste parce que je comprends, me font sourire parfois,,me font réfléchir.

Je crois tellement à cela..exprimer ce qu'on vit ...partager..et avancer dans notre propre chemin de deuil tout en se sentant accompagné
Bon dodo  et tendresse!




Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Ela le 03 Mai 2017 à 01:36:02
Ma très chère Qiguan... Il m'est impossible de repasser ce soir sur le forum sans venir te manifester ici toute mon amitié. Toute ma gratitude: pour cette attention que tu portes aux autres endeuillés, cette attention que tu m'as portée... Tout comme pour moi, je sais à quel point ce mois d'avril a été important, éprouvant pour toi. J'ai lu ton message... qui me touche beaucoup... Qui exprime avec tes mots tant de choses que j'aurais pu écrire moi-même... tant de choses aussi que je ne parviens pas à dire encore. Car nous le savons bien, chacun est nécessairement seul sur ce difficile chemin du deuil, et au-delà: sur ce difficile et pourtant si extraordinaire chemin de vie... Mais cette solitude et cette souffrance impartageables, paradoxalement, sont un liant puissant. Ils nous rapprochent par delà les apparences, dans ce qui en nous est à la fois le plus authentique et le plus vulnérable... Alors voila, je passe simplement pour te rappeler que dans ta solitude, tu n'es pas seule. Avec toute mon affection: prends soin de toi. Je t'embrasse.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 03 Mai 2017 à 21:43:36
merci  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 04 Mai 2017 à 13:53:25
mon échange de sms avec ma tante (je n'ai qu'elle comme parenté) silencieuse à l'anniversaire des 3 ans etc ...
En ce qui me concerne (avant je donnais brièvement des nouvelles des petites) tant les temps de Pâques que ceux autour de la date anniversaire du décès de Jeannot ont été très durs à gérer et n'ayant plus maman pour m'aider à "passer" le silence de la famille le jour anniversaire ça c'est renforcé. Ma santé va à peu près. Je vous embrasse Danielle
Réponse :
Pour l instant un peu de fatigue mais ça va M et J (son beau frère et sa belle soeur) sont la jusqu à jeudi  pour C. donc il faudra patienter  on n oublie rien  mais E. (ma fille)  est la on t embrasse bien fort marraine
-----------------------------------------
ça m'a fait mal
et j'ai pensé si fort à ma maman (sa soeur donc) qui m'avait avoué avoir beaucoup souffert après la mort de mon père de son attitude aussi ...
là je sais que je ne vais plus mettre d'énergie dans cette relation familiale ...
triste car je n'ai donc (à part donc ma fille) personne hormis loin 4 cousins cousines ...

savoir que l'on est toujours seul est une chose vivre au concret l'éloignement des ami(e)s d'avant et des familles est une épreuve ! à gérer dont on se passerai bien !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Régine le 04 Mai 2017 à 14:36:26
Bonjour

Je suis triste pour toi! Je ne te connais pas en vrai et pourtant je me sens proche.
Juste le goût de faire silence , un plein silence qui dépose  dans le moment présent....un silence qui a bien entendu ce que tu vis.
Avec toute mon affection!
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 05 Mai 2017 à 11:51:47
merci
je note pour moi le lien vers ceci
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/une-douleur-indescriptible-un-manque-insoutenable/msg85954/#msg85954

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 09 Mai 2017 à 21:50:32
Une claque à accepter
j'ai eu à contacter (raison pro d'une panne d'un appareil) une personne qui avait connu mon aimé, vu plusieurs fois,.
Je savais en téléphonant qu'il me fallait annoncer mon état de veuvage car elle allait me demander des nouvelles de lui mais j'avais oublié comment elle s'exprime toujours
et j'ai donc entendu son "vous allez bien Mme ... " j'ai donc dit "non"
et entendu "Ah Bon et qu'est ce qu'il se passe ?"
là je ne sais pourquoi il m'a été impossible de réprimer un énorme sanglot au moment où je débutais ma phrase ...
première fois que ce genre de chose m'arrive ...
Et elle n'a su me dire "mais Mme ... vous croyez que votre mari, et votre maman voudraient que vous restiez malheureuse ?"
là j'ai plongé dans ma vulnérabilité ...
et ce fut difficile de gérer la suite de comprimer le sanglot qui redoublait et de dire ce que j'avais à dire niveau pro ...
 Accepter de ce faire cueillir, de basculer dans la vulnérabilité que j'ai a été difficile, je n'avais pas envie de vivre ça ... bien sûr, mais il faut l'accepter aussi !
Pourtant mes activités de "reconstructions" font que je peux dire plus tranquillement ma situation aux nouvelles personnes rencontrées ... pourquoi ce craquage là ... 
l'accepter

La semaine dernière j'avais eu un signe (rappel du signe nuage du début de deuil) et au même endroit en pensant à cela une plume blanche est passée dans ce lieu aussi improbable que ça pouvait être ...
j'ai été pleine de gratitude pour ce que j'ai reçu comme un signe.

Recevez mes pensées de douceur
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stana le 09 Mai 2017 à 22:33:23
  Il est inévitable, je pense, que cette vulnérabilité particulière que le deuil a engeandré en nous  déborde de temps en temps. Ca peux arriver à n'importe quel moment, sans crier gare, parfois à ceux où nous nous y attendons le moins  :(
  Je suis heureuse de savoir que tu as recu ce si joli signe, il devait savoir que tu en avais besoin  :)
 
  J'ai connu une méthode de relaxation, au temps où je prenais des cours de taï chi-c'est d'ailleurs là que j'avais connu Pierre  :D à ce moment-là, nous étions juste copains, mais on s'appréciait déjà donc-il y avait, à la fin du cours, un exercice relaxant. On s'allongeait sur le dos, en essayant de se détendre au maximum, et, sur une musique relaxante, la prof de taï chi nous guidait de la voix, nous disant de décontracté progressivement, de la nuque jusqu'aux pieds, en visualisant une lumière rouge qui viendrait détendre chacun de nos muscles. Ensuite, il fallait nous imaginer dans le lieu de notre choix, imaginaire ou non, et de nous représenter la moindre odeur, le moindre son, bruit, éventuellement brise sur le visage etc un jour où je n'avais pas le moral (pour des raisons qui me paraissent bien dérisoires aujourd'hui...) j'ai imaginé, jusque dans ses moindres détails, un magnifique jardin sous la neige. Je me le suis si bien représenté que c'est comme si j'y ètais vraiment. Et à la fin de la séance, je me sentais si bien que, de manière totalement involontaire, j'ai "vu" le jardin devenir tout fleuri, comme au printemps, avec les chants d'oiseaux et les odeurs qui vont avec  :D j'ai toujours préféré la neige et c'est toujours le cas, mais d'un point de vue symbolique, ça signifiait que je m'étais détendue  8)
  Ca m'est resté...et j'y ai repensé il y a quelques mois. Depuis le début de mon deuil, je faisais des rêves presque uniquement en noir et blanc-à part ceux concernant Pierre-et depuis ces quelques mois, je rêve de nouveau en couleur. Les rêves ne sont pas toujours agréables, mais les couleurs sont particulièrement vives. Ca m'a rappelé cette séance de relaxation^^ça doit parler de l'évolution de mon apaisement intèrieur, toujours fragile mais plus fréquent.

Je conseil cette méthode de relaxation, très efficace. On peux le faire seulPasse une bonne soirée  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 10 Mai 2017 à 18:46:28
Tu sais que je suis sophrologue et animatrice de Qi Gong
et je connais et fais pratiquer depuis plus de 15 ans cette relaxation chinoise ...
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: ProfondeSolitude le 11 Mai 2017 à 14:12:00
Personnellement, je pratique la sophrologie depuis plusieurs années et mes visualisations, même si elles partent un peu dans tout les sens et n'arrivent pas à se fixer longtemps sur un souvenir précis sont extrêmement porteuses pour moi et me font énormément de bien  :-* Je pense que petit à petit, je vais réussir à me concentrer et à "revivre" mentalement pleins de moments positifs avec ma maman chérie, au début, mon esprit en panique et sous le choc bloquait immédiatement l'accès... Après 4 ans, je savoure le résultats de mes efforts  ;)  :-*

Qiguan, tu évoque et fait donc vivre ton conjoint de manière positive à ta petite fille, ça m'a interpellée, je t'en félicite  :-*
Moi même, travaillant depuis quelques temps avec ma thérapeute mon désir de faire de même avec ma soeur et mes deux petites nièces en leur demandant si elle se souviennent d'elle et en leur rapportant des vécus de partage profonds, intenses et inestimables  :-*

Tu évoque la famille éloignée et les amis qui s'éloignent, il faut savoir s'en protéger et s'éloigner si nécessaire pour ne garder que les liens d'attachements et d'amour majeur. tu as la chance d'avoir une fille et une petite fille, j'en suis ravis pour toi  :-*

Moi, j'ai la chance d'avoir pour le moment un frère, une soeur et des nièce et j'espère que Dieu, le hasard, le destin me permettront extrêmement bientôt de mettre sur ma route, pour le reste de mon chemin de vie, mon propre foyer et famille où j'aurai mon homme aimant et mes petits enfants "d'adoption"  :-*

Excellente fin de journée à tous. Au plaisir de vous lire.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 12 Mai 2017 à 18:54:41
suite à la lecture d'un article presse j'avais contacté l'Association française et francophone de psychologie positive
avec des questions/deuil et en particulier au cas du veuvage
à savoir s'ils avaient des écrits, des articles en lien avec ce type d'épreuves,  des formations sur ce thème, et s'ils accepteraient  de faire un texte pour le site dont est issu ce forum.

j'ai été surprise de l’honnêteté des réponses :
le président me dit que lui n'a rien écrit mais que le président fondateur est peut être le seul à pouvoir me répondre
et ce Monsieur m'a répondu qu'il ne se sentait pas la compétence pour écrire sur ce thème ...
alors qu'il est
- Président d'honneur de l'Association française et francophone de psychologie positive
- Fondateur et webmaster du site : http://www.psychologie-positive.net

  (le site le plus visité sur ce thème ; n° 1 sur Google depuis 2010 ; 700 à 800 visites / jour)

- Auteur des ouvrages :
* Le monde va beaucoup mieux que vous ne le pensez, Les Arènes, 2017
Les entreprises humanistes, comment elles vont changer le monde, Les Arènes, 2016.
* La bonté humaine, Odile Jacob, 2012 (Grand prix Moron de l'Académie française 2016) (récompensant une oeuvre favorisant une nouvelle éthique)
* Introduction à la psychologie positive, Dunod, 2009 (direction d'ouvrage).
* Guérir de son enfance, Odile Jacob, 2004.* Donner un sens à sa vie, Odile Jacob, 2007.
* Les 30 notions de la psychologie, Dunod, 2013.
* La résilience : se reconstruire après un traumatisme, Rue d'Ulm, 2010.
* Le bonheur est toujours possible, construire la résilience, Bayard, 2000 (avec Stefan Vanistendael).
* Elixir de bonheur, Interéditions, 2010.

Donc certains spécialistes ne prétendent pas nous tirer des affres des souffrances de notre situation de veuvage avec leurs techniques très au point pour d'autres secteurs de vie ...
quelque part c'est rassurant et inquiétant ...

J'ai par mon travail des contacts avec des personnes très âgées veuves qui avait eu une vie de couple "fusionnelle", deux aujourd'hui viennent de me témoigner qu'elles utilisent tant d'années encore après leur tsunami de veuvage, des rituels quotidiens de parler au défunt aimé par exemple, d'évoquer des souvenirs précis de leur fusion ...

J'ai parlé avec mon ami veuf depuis 11 ans qui ne supporte pas sa retraite car là sans la béquille du travail tout lui revient malgré un couple affectif nouveau. Il dit si je peux faire ceci ou cela comme activité à ma retraite c'est parce que MC n'est plus là et subit la douleur; il ne fait pas référence à son nouveau couple (couple avec une 2 fois veuve) ... car ce qu'il vit comme vie n''est pas comme cela aurait été si son épouse avait vécu ... (type de vie).
Donc plein de questions me viennent par rapport à l'aide que mes reconstructions peuvent m'apporter/douleurs du deuil.

Hier soir lors d'une activité de reconstruction j'étais sincèrement dans des moments de joies, petits plaisirs faisant rire aux éclat spontanément, envie de plaisanter et en même temps je sentais l'autre partie de moi glacée en larmes ...
pareil au moment d'un énorme câlin avec une de mes petite fille  !
Accepter, intégrer ce handicap de la douleur morale ... travail à plein temps pour moi !

recevez mes affectueuses pensées

 
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: souci le 12 Mai 2017 à 19:21:28

   Tu penses bien, qiguan,
   tous ces gens-là savent bien que leurs enthousiastes théories
   sont impuissantes devant la mort et la vraie souffrance humaine ...
   La vraie, celle qui décape ...
   Un jour, mon excellente psychiatre a eu l'honnêteté de me dire,
   après un bon "brainstorming" autour des questions de prévention du suicide, qui m'occupent beaucoup depuis l'acte de notre pauvre petit,
   au terme duquel j'en arrivais à la réflexion:
   " mais est-ce qu'il y a quelque chose à comprendre ! ? ",
    qu'elle se posait la même question.
   Au moins une "pro" honnête ...
   Comprendre, non. Vivre, aimer, mourir, en tant qu'être uniques et irremplaçables que nous sommes.
   J'te salue bien, handicapée émotionnelle je l'étais déjà "avant", alors maintenant, si je voulais boucler le cycle, je deviendrais ... psy ! M.
   
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Régine le 14 Mai 2017 à 06:39:38

Ça m'a fait penser à ma mère, qui s'est remarier avec  Marcel..deux ans après, le décès de mon père...les deux étaient veuf  depuis deux ans. ma mere avait 64 ans à l'épique.
J'avais autour de 30 ans quand mon père est décèdé.

Je me rappelle la première fois que maman nous a présenté Marcel..nous sommes 11 enfants et lui en ã 9
Ma mère recevait tout ce monde dans les partys de familles. On a accueilli mon beau-père instantané..il ressemblait beaucoup à mon père. On l'a aimé tout de suite..Ma mère est décédée  à 90 ans..mon beau père  vit toujours.j'ai vécu plus longtemps avec celui-ci qu'avec mon propre père.... Ils ont passé un bon bout de chemin ensemble, à être bien. Je suis contente que ma mère aille vécu cela..

Le deuil de Papa ã été terrible..je me souviens que j'allais lui jouer du piano..pour l'endormir..elle me disait que cela la calmait et je partais quand elle s'était endormi....ça me fait sentir plus proche d'elle et de ce qu'elle vivait.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 14 Mai 2017 à 12:47:07
merci Régine pour ce beau partage  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 16 Mai 2017 à 07:03:12
cette nuit je parlai à mon aimé comme souvent dans mes "rituels" de survie
et je lui ai dit
"Je me nourris pour tenir de toi en souvenir mais en ayant toujours (encore) faim de qui tu étais corporellement" je me sens affamée de lui.
Plus je fais des choses, où j'y trouve des satisfactions, des joies, des plaisirs, des échanges, des compréhensions aussi plus je sens en creux que je les fais car il n'est plus là,et le manque me vrille encore plus ou autrement que lorsque je ne pouvais rien entreprendre ...
je sais que c'est une étape
je me sens aussi imposteur pas moi à des instant dans les activités et d'un coup moi, impossible ajustement, synchronisation, encore impossible intégration
accepter ces facettes pour toujours ? sans doute
car comment penser fondre, dissoudre la douleur que je suis en un secteur en l'autre
vivre mais toujours en deux morceaux voilà l'effet que me semble être la possible dite reconstruction ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mononoké le 16 Mai 2017 à 22:28:37
oh oui, comme Qiguan a raison,
merci pour ce beau partage Régine!!

"Je me nourris pour tenir de toi en souvenir mais en ayant toujours (encore) faim de qui tu étais corporellement" je me sens affamée de lui.
comme tes mots résonnent ...

douce nuit
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Régine le 17 Mai 2017 à 05:22:38
<<Plus je fais des choses, où j'y trouve des satisfactions, des joies, des plaisirs, des échanges, des compréhensions aussi plus je sens en creux que je les fais car il n'est plus là,et le manque me vrille encore plus ou autrement que lorsque je ne pouvais rien entreprendre ...>>
 
C'est pareil pour moi..je peux dire que je fais plein d'apprentissage .mais...c'est parce que mon  chummy n'est plus là..un jour j'ai été parachutée..sur une planète qui m'était inconnue..un jour je me suis réveillée et j'étais sur une petite planète ..seule lã..au debut, j'avais peur en maudit..je ne dormais pas la nuit..je ne savais pas trop quoi manger parce que je ne savais pas ce qui était bon autour de moi..j'ai eu comme un choc terrible ..j'avais beau me pincer..je voyais bien  au fur et à mesure..que c'était la réalité..tranquillement je me suis mise à essayer le plus possible de m'adapter à ce nouvel univers..
Je pensais des fois que mon chummy finirait bien par réapparaître..mais non..où est-il rendu ?, lui...je ne sais pas ..

Voilã, c'était le conte de la fille qui c'est réveillée un jour dans un autre monde!

Merci Qiguan!

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 17 Mai 2017 à 16:12:00
oui tombées sur une autre planète sans matériel de secours ...
merci à vous pour vos passages ici

la matérialisation de mes besoins d'aide est arrivé par une lettre compte rendu (copie de la lettre au généraliste) du bilan au service où j'ai un suivi (psy et médecin connus aux soins palliatifs)
"la finesse de son questionnement lui permet, après une très longue période de destruction, de remettre du sens sur sa vie et d'investir de nouveaux modes d'actions et de réactions. Sa capacité d'introspection lui permet d'avancer vers un mieux être"
ben oui ...

affectueusement à vous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Pandor le 17 Mai 2017 à 16:37:33
C.o.u.r.a.g.e.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stana le 17 Mai 2017 à 18:43:42
  Oui, chacun progresse à son rythme, à sa manière, et même lorsqu'on a trouvé une certaine sérénité, un mieux-être interieur, de petits retours en arrière, ou l'absence, le manque se font à nouveau plus douloureux, où les pires images nous reviennent en mémoire, plus intensément, surviennent par intermittence. Je pense que c'est inévitable par moment. Ils nous manqueront toujours, mais ces moments plus difficiles mettent en relief ceux qui sont plus doux, et nous savons qu'ils sont toujours transitoires.
  Prends soin de toi  :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Régine le 21 Mai 2017 à 04:48:19

<<la matérialisation de mes besoins d'aide est arrivé par une lettre compte rendu (copie de la lettre au généraliste) du bilan au service où j'ai un suivi (psy et médecin connus aux soins palliatifs)
"la finesse de son questionnement lui permet, après une très longue période de destruction, de remettre du sens sur sa vie et d'investir de nouveaux modes d'actions et de réactions. Sa capacité d'introspection lui permet d'avancer vers un mieux être"

C'est vraiment super! Bravo pour tout ce cheminement effectué.

<<même lorsqu'on a trouvé une certaine sérénité, un mieux-être interieur, de petits retours en arrière, ou l'absence, le manque se font à nouveau plus douloureux, où les pires images nous reviennent en mémoire, plus intensément, surviennent par intermittence.>> Stana

Ça me parle,beaucoup aussi!
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stana le 21 Mai 2017 à 10:34:40
  Je pense que nous vivons tous ce cheminement à notre manière spécifique et à notre rythme, mais qu'il y a toujours une base commune, de même que dans le début du deuil, qui est toujours un déchirement inexprimable, qui nous laisse désorientés. Chacun doit vivre son propre cheminement, sans essayer de brûler les étapes.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Mai 2017 à 11:28:01
Citer
Chacun doit vivre son propre cheminement, sans essayer de brûler les étapes.
oh oui !
je n'ai pas voulu accepter la pression ressentie à entendre les "fameux" conseils pour s'en sortir
ni celle venant de lire que d'autres faisaient bien bien plus que moi
et je ne regrette absolument pas !
 :-*

pour mémoire pour moi
http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/ma-reconstruction-pas-a-pas/msg86390/#msg86390
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Anneso85 le 21 Mai 2017 à 16:19:25
Chère Qiguan, comme tu as raison!
Tes conseils et réflexions sont tellement précieux et aidants. Ne serait-ce que pour l'idée qu'aller mieux/se reconstruire doucement est possible et que ca ne veut pas dire oublier/tourner la page -quelle horreur, comme si nous pouvions souhaiter une telle chose :P!-
En tout cas, ça l'est pour moi, n'en déplaise à ces donneurs de "fameux" conseils! Alors de tout cœur MERCI
Affectueusement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 25 Mai 2017 à 15:58:13
http://forumdeuil.comemo.org/beaux-textes-citation-mort-deuil/conte-sur-l'amour/msg86526/#msg86526
J'ai trouvé et apprécié ce conte
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 26 Mai 2017 à 04:45:22
Dans l'insomnie Victor Hugo
http://forumdeuil.comemo.org/beaux-textes-citation-mort-deuil/le-pont-victor-hugo/msg86538/#msg86538
Titre: Re : Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stana le 26 Mai 2017 à 12:56:43
Chère Qiguan, comme tu as raison!
Tes conseils et réflexions sont tellement précieux et aidants. Ne serait-ce que pour l'idée qu'aller mieux/se reconstruire doucement est possible et que ca ne veut pas dire oublier/tourner la page -quelle horreur, comme si nous pouvions souhaiter une telle chose :P!-
En tout cas, ça l'est pour moi, n'en déplaise à ces donneurs de "fameux" conseils! Alors de tout cœur MERCI
Affectueusement
  Oui je vois très bien ce que tu veux dire Anne  :) moi non plus je n'aime pas les expressions comme "faire son deuil", "tourner la page" etc parce-que ça semble synonyme d'oubli ou presque, de ne plus y penser que de temps en temps, passer à autre chose, continuer sa vie comme s'il n'était rien arrivé-ou, en tout cas, comme si c'était loin derrière nous, du passé, point  >:( je sais très bien ce que pensent les gens...bien sûr, il n'en est nullement question pour moi non plus. Continuer à vivre, maintenir un èquilibre, oui, ça n'a rien à voire. Je suis heureuse d'avoir pus le garder dans une place à part dans mon cœur, dans chacune de mes pensées, et que je sois ou non dans un bon état d'esprit, le savoir toujours en moi. Je ne cesserai jamais d'honorer sa mémoire adorée. Et lorsque je suis dans une bonne période, je ne l'"oublie" pas pour autant, au contraire: avoir la conviction qu'il peut être heureux pour moi quand je vis un bon moment, une joie au quotidien contribue à ce mieux-être. Mais tout le monde ne peux pas comprendre  ;)
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 26 Mai 2017 à 23:11:17
Citer
avoir la conviction qu'il peut être heureux pour moi quand je vis un bon moment, une joie au quotidien contribue à ce mieux-être. Mais tout le monde ne peux pas comprendre  ;)
Peu importe si on comprend suffit d'être respectées ...
Car souvent ces joies tirées de notre spiritualité particulière (sans religion et liée à des signes) laissé des personnes penser qu'on ne devrait donc pas avoir de souffrance du manque ...
Affection
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Stana le 27 Mai 2017 à 11:00:56
 Oui c'est vrai, être respecté c'est déjà beaucoup. Pour ma part, j'ai plusieurs amis et même quelques connaissances qui, même sans partager ma foi ou même sans avoir une croyance quelconque, comprennent et respectent la mienne et la manière dont je vis mon deuil, sans penser que je suis dans une forme de déni. Comme je l'ai déjà dis, j'ai toujours eu cette foi personnelle, elle n'est pas apparue avec le décès de Pierre, donc ce n'est pas du déni  ;) il y a eu de très nombreuses personnes se sont plus ou moins ouvertement moquées de moi, ce qui m'a convaincue de ne plus me confier qu'à quelques personnes choisies. Je ne m'en porte que mieux depuis  :)
  comme tu dis, il doit aussi y avoir des gens qui ne comprennent pas que nous ayons autant souffert, et éprouvions toujours l'absence, le manque, étant donné nos croyances ou convictions. Pourtant c'est logique si on y réfléchit bien: si, dans cette vie-ci, un grand amour, grand ami ou autre pars si loin que nous ne le reverrons pas avant des années et des années, et même si nous savons que le lien nous unissant est toujours présent, que nous communiquons de temps en temps, et que nous savons ou espérons que la personne est heureuse là où elle est, il y a toutes ces consolations, mais le manque lié à l'absence, à la présence de l'être aimé à nos côtés, matériellement est bien là. Nous savons ou espérons bien retrouver l'Autre un jour, mais en attendant, la tristesse peux nous submèreger par moment-et combien plus dans un premier temps...vu sous cet angle, ce que nous èprouvons est tout aussi naturel...et amplifié.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Ela le 27 Mai 2017 à 14:30:51
Merci Stana, merci Qiguan pour vos témoignages. Je me retrouve complètement dans ce que vous dites. Plus le temps passe et plus j'ai le sentiment que c'est en retrouvant un équilibre dans ma vie et en parvenant à réhabiliter la joie dans mon quotidien que je parviendrais à renforcer le lien qui m'unit à mon amour... Car tout comme vous, je le crois là, quelque part... Malheureusement si loin de mes yeux, de mes mains, de mes sens... C'est un chemin qui n'est pas simple et qui n'a rien à voir avec le déni ou  l'absence de souffrance... Oh que non. Vraiment pas.
Face aux jugements des autres, surtout lorsque l'on y est perméables comme j'ai pu l'être (et le suis encore parfois même si j'ai fait un gros travail sur ce point), il peut être très difficile d'assumer les petits mieux. Parce qu'ils sont trop souvent soldés par des remarques affreuses du style: "ah, ça y est, tu vas mieux." "tu commences à tourner la page, c'est bien..." etc.,
Du coup,  Pendant des mois: j'ai souvent été habitée par la peur d'aller mieux. Persuadée que seule la souffrance me permettrait d'honorer notre amour. Ou plutôt: j'avais cette sensation qu'en m'interdisant d'aller mieux, j'envoyais un message au monde extérieur pour rappeler ma perte. Pour que surtout, mon chéri ne sombre pas dans l'oubli. Je ne pouvais pas aller mieux et prendre le risque de cesser d'envoyer ce message aux autres: "vous vous rendez compte? Il est parti. Il n'est plus là. Comment la Terre peut elle encore tourner?"
En ce moment, je vis quelque chose de tout à fait différent... Je n'ai pas peur d'aller mieux. J'aimerais aller mieux... Vraiment. Pour aller dans le sens de mes convictions. De ce que je crois... Pour qu'il puisse être fier de moi. Mais les convictions, intentions et les émotions et ressentis sont des choses bien différentes... Je garde au fond de moi la volonté de ne pas baisser les bras, mais me heurte à beaucoup d'obstacles... Une anxiété chronique que j'ai du mal à gérer... La sensation d'être moins "connectée" qu'il y a quelques mois: je ressens moins sa présence, je ne reçois plus de signes.... Ces derniers éléments en particulier me perturbent beaucoup...  Je crois aux signes, parce que j'ai vécu des choses d'une force, d'une évidence telles que j'ai choisi de ne pas les remettre en cause. Mais depuis plusieurs semaines, j'ai l'impression de ne plus rien recevoir. Comme s'il y avait eu une coupure. Je me dis que si vraiment, il est là quelque part, peut être qu'il me faut accepter qu'il ait du s'éloigner pour des raisons qui m'échappent... Mais ensuite je me demande "est ce que c'est ma faute?"... "Suis je suffisamment disponible pour le ressentir?". Et lorsque mon cerveau s'emballe, je dérive rapidement vers "Peut être qu'il ne m'aime plus". "Peut-être que je le déçois"...
C'est dur de s'accorder à soi-même, l'amour et la confiance que l'autre nous témoignait... Dur de ne pas avoir l'impression de disparaître, sans ses regards aimants...
Et puis parfois, je me demande si ce chemin de doutes et de remises en question,  ce n'est pas une sorte de pied de nez de mon chéri.... Un peu comme s'il m’exhortait à apprendre à pédaler, sans les petites roues... Alors je l'imagine, courant devant moi et observant mon visage terrifié par la sensation de déséquilibre, avec un sourire confiant sur les lèvres... Et ça m'aide...
J'ai été un peu longue, comme toujours... Désolée ^^. Je vous embrasse. Prenez soin de vous.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 28 Mai 2017 à 07:42:00
Jour particulier
Première fête des mères sans ma maman
Une partie est encadrée pour faire le plein d'affection doux avec mes petites filles
De longues heures seule seront là aussi avec un long trajet ...
À cette heure son manque est doux nostalgique mais plein de souvenirs heureux
Dans le cerveau le manque de mon aimé lui est là par pic souvent très aigus
Affection à tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Ela le 28 Mai 2017 à 09:39:36
Une pensée pour toi et ta maman en cette journée. Je souhaite qu'elle soit pleine de doux moments de complicité avec tes petites filles. Je suis sure que ta Maman et Jean seront présents à tes côtés, quelle que soit la façon dont tu vis présentement leur absence physique.
Je t'embrasse. Reçois toute mon affection, et prends soin de toi.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 28 Mai 2017 à 22:38:12
merci
quelques heures et pas les plus faciles encore avant qu'il ne soit demain ...
 :-*
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mononoké le 28 Mai 2017 à 23:08:01
une tendre pensée pour toi Qiguan,
bien chaleureusement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Autrementdit le 28 Mai 2017 à 23:21:30
douces pensées pour toi en ce jour des mamans.. celle avant tout que tu es pour tes enfants et à celle que tu avais..

je t'embrasse fort..
à tout bientôt
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 10 Juin 2017 à 19:38:47
je continue à chercher, à tenter de progresser
sachant que je dois "juste" m'habituer à vivre "normalement" avec ma souffrance "domestiquée" intégrée, apprivoisée en acceptant la faille plus ou moins visible qu'elle génère constamment !
Et j'ai trouvé
les impasses du deuil
http://www.redpsy.com/infopsy/deuil2.html
"Nous avons besoin de temps et de conditions propices pour renoncer à la personne disparue de notre vie.
Nous devons pour cela nous laisser le temps de vivre nos réactions à la perte et trouver des lieux ou des interlocuteurs qui nous permettront de les exprimer sans retenue.
Ce n’est que lorsque cette expression sera suffisamment avancée que nous pourrons vraiment entreprendre de nous occuper de la deuxième dimension, la recherche de nouvelles sources de satisfaction qui nous permettront de recommencer à vivre vraiment en fonction de l’avenir."
oui et comme pour moi l'expression sans retenue liée à la perte fut réduite à la portion congrue ...
je dois faire avec cette réalité !

"Ce processus de deuil peut être plus ou moins difficile et prolongé selon l’expérience de vie et l’attachement qui nous lie à l’autre.
Mais lorsqu’il devient interminable, c’est souvent parce que la relation avait une utilité importante dans un déni existentiel et que sa fin nous plonge dans une crise dont les ramifications dépassent largement celles de la relation et touchent à l’ensemble de notre équilibre psychique.

En reconnaissant ces situations et en adoptant les moyens appropriés à la résolution d’une crise existentielle, on évite un gaspillage considérable d’énergie et de temps.
Plus, on permet à la perte de se transformer en étape de croissance en nous amenant à assumer des réalités fondamentales qu’on refusait jusqu’alors."
oui plongée, non choisie, dans une crise existentielle ....

autre citation
"On croit d'abord qu'il faut faire le deuil des lieux qui furent détruits, des gens qui nous furent arrachés, et puis c'est de soi qu'un jour on découvre qu'il faut faire le deuil, ce soi intact auquel il faut renoncer."

affection à vous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 11 Juin 2017 à 21:04:31
merci Nora
http://forumdeuil.comemo.org/livre-video-deuil-mort/le-deuil-entre-le-chagrin-et-le-neant/msg87053/#msg87053
http://media.radiofrance-podcast.net/ts/podcast09/13397-10.06.2017-ITEMA_21352952-0.mp3?tp=0
l'insubstituable ...
haro sur la consolation ... limite du langage ...
j'ai apprécié énormément !
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: rivage le 12 Juin 2017 à 07:42:07
giguant je viens un peu sur ton post ,j'aime bien squater ces lieux imaginaires créés par internet,juste pour te raconter ((j'espère que ça te dérange pas que je te tutoie )que les matins ce suivent mais ne se ressemblent pas.Aujourd'hui révéillé à 4h,donc 4h de sommeil,j'ai essayé de me rendormir en chantant dans ma tête "la vie en rose",l'autre fois j'avais eu une bonne journée ,et je pensais que ça recommencerai,mais quand je suis arrivé à ce passage "et moi pour lui lui pour moi dans la vie" inondation ,inconsolable ,j' ai honte de moi,je maitrise plus rien,je suis plus rien sans elle,Je comprends maintenant pourquoi je suis pétrifié chez moi,j' ai peur de me retrouver parmi des gens et voir pleurer un homme de mon age ils ne comprendrai pas,si des paroles toutes simples me rendent dans cet état.
Tout à l'heure je vais chercher ma petite fille ,mon ainée des petits enfants ,elle va bientôt passer son bac,elle mangera avec moi,je ne veux pas perdre le contrôle,elle adore quand je lui raconte l'histoire de notre vie avec sa grand mère ,ça va être difficile ,mais il faut que j'y arrive,je vais y arriver ,il faut qu'elle se détende avant l'examen.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 12 Juin 2017 à 10:17:33
rivage ici aucun problème pour le tutoiement
ah la perte de contrôle ... je l'ai eu subie même avec ma petite fille alors âgée de 3 ans et quelques ...
je te souhaite de trouver la force de tenir
mais parfois il est éducatif/gestion de leurs émotions, de comprendre la vraie vie d'être authentique avec nos petits ...
hier (je rechercherai) j'ai lu un texte d'une personne qui avait vu sangloter (elle était enfant) derrière son chapeau du bucheron endimanché à l'église et qui lui faisait peur et elle avait beaucoup appris de ça ...
Ta petite fille va avoir à coeur de réussir en mémoire de sa mamie

Non en fait la déstructuration ne permet plus de maîtriser pas même dans la rue parfois (avec une image, un bruit, une odeur) c'est "normal"  ...
lunettes noires ...
et s'accepter en train de changer oui l'immense travail s'accepter dans son chagrin
tu peux lire les anciens posts fils ici en les prenant aux débuts tu verras que c'est normal en utilisant je te suggère la liste des deuils aux masculins mise sur mon fil table des matières

allez belle journée à toi, tu vas chercher les points récupérés durables dans ta descendance de ton aimée dans ta petite fille ...
amicalement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: rivage le 12 Juin 2017 à 10:18:52
autre chose guigan ,je sais pas s'il existe un fil sur l'insomnie,mais je te passe un article interéssant .
https://www.science-et-vie.com/article/est-il-possible-de-ne-plus-arriver-a-dormir-du-tout-8300

mes meilleures pensées à tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: rivage le 12 Juin 2017 à 10:32:39
on a écrit en même temps,mais le dernier sujet ,n'a rien à voir  ,je te remercie beaucoup pour ta réponse ,et tu doit être quelqu'un de bien,on a de la chance de t'avoir sur ce forum,partager le malheur c'est très difficile,et tu t'en sort à merveille,(oups excuse moi je crois avoir lu que c'était ton amour qui t'appelait ainsi).
par contre j'ai vu que tu étais médecin (médecine chinoise) alors j'ai des questions sur ;la fin de vie mais je peux pas en parler ici,alors il faudrait que je te questionne par mail,dis moi si ça te dérange pas trop,merci.

bon courage à tous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 12 Juin 2017 à 13:39:32
je ne suis pas médecin
je suis sophrologue
et diplômée de médecine chinoise traditionnelle = études complètes pas de droit de planter des aiguilles
je suis réflexologique aussi
et pratique aussi des massages de détente etc ...
j'ai été formée (sur 3 ans) à l'accompagnement
en MP je peux te donner mon mail pour parler fin de vie puisque j'ai aussi "appris" là dessus au delà des accompagnements de mes proches ...
pour le sommeil
dans la table des matières j'ai noté le lien du fil
ici on a parlé sommeil : http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/quand-le-compte-de-sommeil-n%27y-est-pas/
merci d'y ajouter ton message

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Juin 2017 à 22:05:07
pour la quatrième fois et je ressens cela comme "surréaliste", je démarre la période des dates particulières de fin Juin (anniversaire de ma mère, St Jean, anniversaire de notre fille, anniversaire de notre mariage.
Un condensé où le manque s'exacerbe énormément !
Mon incrédulité est là à constater, admettre que la réalité est que ce que j'aime ce sont des choses dans le passé, le souvenir et c'est à la fois doux et à la fois déchirant !
En effet ce qui manque comme l'a si bien dit un des participants de l'émission (http://forumdeuil.comemo.org/livre-video-deuil-mort/le-deuil-entre-le-chagrin-et-le-neant/msg87053/#msg87053) c'est ce qui est insubstituable et qui ne sera jamais plus de toute éternité
les corps ayant disparus, les intellects (survivants ou pas) étant transformés, les esprits ou âmes peu importe le terme étant le cumul de compréhension (à mon idée) de la vie qui s'est terminée et de toutes les autres vies de cette "essence de l'être", rien ne pourra jamais être comme ce qui a été et que j'ai connu.
Rien non plus, même s'il apporte du baume, des temps de petits bonheurs, des joies spontanées, voire des réconfort ou imaginons une nouvelle "vie" ne peut combler le manque de cet insubstituable !
L'amour des enfants, des petits enfants fait du bien mais ne peut se substituer au manque et je comprends que si une nouvelle relation affective venait ce serait pareil, elle existerait avec ses satisfactions mais ne comblerait jamais l'insubstituable !
Je fais de plus en plus d'activités diverses mais je vis en moi sans cesse la gestion de la souffrance du manque c'est très fatiguant
je peux imaginer que cette souffrance aussi pourra se transformer ... mais là ce n'est pas le cas elle est constante pour moi.
J'utilise un tas de choses pour y faire face et vivre le bon, le positif découlant de toutes ces nouvelles activités et relations sympathiques et bienveillantes.
Je dois admettre que ce sera toujours ainsi avec ce handicap "caché" pour toujours !
Je viens de parler avec ma vielle amie veuve depuis 7 ans qui là me dit "il me manque pour me tenir la main en cette fin de ma vie ..." pourtant elle a la croyance qu'il l'attend où elle ira mais là au concret il lui manque pour ce qu'il pourrait donner, faire, être pour elle dans cette étape de sa fin de vie à elle ...
Oui ça va durer !
Une illusion tombe à ces 38 mois de deuil, l'idée que le manque puisse se dissoudre ... non il s'agit d'apprendre à faire avec ça ! (avec un petit détour côté de Lacan pour le "apprendre à faire avec ça !")
et comment faire pour en souffrir le moins possible ????
s'en accommoder !
j'avais gardé de mes premières lectures/deuil cette citation :
"le temps n'aide pas à surmonter l'épreuve, ni à l'accepter mais à la supporter"
et 3 ans plus tard cela me parrait si juste et adapté !
Ma conscience actuelle modelée par le tsunami de la perte, le travail de deuil n'est plus la même que celle d'avant le deuil ! C'est avec elle que je regarde le passé, les souvenirs ...
Le nous du passé n'est que souvenir, leçon, fil rouge de Vie, le nous actuel est dématérialisé, sans intimité charnelle, sans échange classique ... et je ne suis pas comblée par ce nouveau nous, même s'il est réconfortant et me permet de vivre dans la survie ...
de faire des choses nouvelles avec joies et envies !
Nouvelle étape de mon deuil, deuil qui ne se termine jamais ... le chagrin oui évite le néant, car fait encore exister le souvenir !
et je reste la gardienne dans la matérialité de ces souvenirs !
Avoir la pleine conscience d'aimer le souvenir, de sentir de l'Amour, l'envie d'aider, de partager avec ce qui survit en moi de mon aimé et survit dans un "ailleurs" sans lieu et intemporel selon mes idées.
Cela me montre l'égoïsme du chagrin, je l'accepte
Je n'ai jamais autant de ma vie cultivé la gratitude de tout le bon, merveilleux qu'il m'a été donné de vivre !
A travers cet amour avec ses hauts et bas , sa manière non pas fusionnelle de fonte mais symbiotique où chaque partie garde  son identité ... faire avec les lambeaux de cette symbiose détruite ...
devenir moi (c'est qui moi) qui depuis mes 16 ans me suis construite dans et par ce couple  grâce à cet homme , cet insubstituable ...
Ces blessures émotionnelles qui ne cessent de se rouvrir sans doute pour être guéries
Des vulnérabilités qui doivent être reconnues et exprimées verbalement ou ici par écrit
  les mots devenant des véhicules de compréhension et d’allègement.
recevez mon affection et ma compassion
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 22 Juin 2017 à 15:06:49
http://forumdeuil.comemo.org/temoignage-deuil-entraide/qi-gong-et-deuil/msg87355/#msg87355
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 26 Juin 2017 à 22:36:29
La fin de la journée de cette série de date arrive remplie de souvenirs heureux qui me font pleurer
Il y a 41 ans ... je n'imaginais pas la mort de l’être aimé même si j'en avais peur quelque part car je crois avoir toujours su que cette perte serait un cataclysme
là je réussis à m'émerveiller toujours en regardant notre fille qui s'épanouit avec ses deux filles et ces 3 soleils sont mon oxygène !
Oui je m'épanouis dans mon rôle de grand mère et je sais que ça leur fait du bien, oui je trouve satisfaction à ce choix, ce vécu que je souhaite durable et que je choisi comme suite naturelle à mon histoire d'amour ...
Le deuil fait que je ne suis pas la grand mère que j'aurai été, mais il fait aussi que je sais, certainement mieux apprécier  ce qu'ils me permettent, je compte grandir tout au long de la vie qui me reste à travers ce si beau rôle où je porte au mieux mon aimé, comme il l'avait dit dans la lettre répondant il y a 42 ans à ma peur de la mort.
Je me suis attachée à cet ancrage depuis le début du deuil et cela m'a aidé à résister, à survivre, là à reprendre vie.
C'est bien avec ces deux petites que j'ai recommencer à sourire, rire, jouer etc.
J'ai le privilège de vivre pas loin d'elles et de pouvoir participer beaucoup à leurs vies, j'ai de la gratitude pour cette possibilité que m'offre la Vie et je fais le maximum pour le maintenir.
J'aime avec elles, profiter de mon nid aménagé par mon aimé, c'est réconfortant, sécurisant.
Je suis une de leur racine mais elles sont aussi mes racines nourrissantes

Je suis en difficultés dans ma reconstruction en devant gérer le manque à chaque satisfaction de ce que je fais comme activité, ma solution actuelle est de trouver la force en pensant à elles, en leur racontant et cela m'aide.
Être mieux à travers ces nouvelles activités m'aide à être mieux pour elles et cela me convient.
Je sais la grande fière de ce que lui raconte (à son niveau de compréhension) sa mamie des musées, randonnées, débats, copines, copains ... et ça me fait du bien tout simplement car évite non le manque mais le vide.
car oui le manque reste pour toujours mais il n'y a pas que du vide grâce à elles.
Au concret elles sont ma priorité.
Je sais que je vas continuer avec elles !

J'ai traversée tant de peurs
La crainte : Peur à la pensée de ce qui peut arriver.
L’anxiété : Grande inquiétude due à l’attente, à l’incertitude.
L’angoisse : Très grande inquiétude qui serre la gorge, créant un malaise physique.
L’inquiétude : Agitation causée par la crainte, l’incertitude, l’appréhension.

Je ne savais pas comment j'allais continuer, là je constate que ces petites filles m'ont fait, me font continuer.
ce soir je pleure mais je vois ce merveilleux cadeau que la vie m'a donné
je vais m'endormir dans ma corporalité avec le contact matériel du bijou fait de nos alliances, réalisé selon la forme qu'il a choisi de me transmettre du niveau où il est : immense concrétisation du lien à travers les deux mondes, si belle co création symbolique. Le manque , l'absence et la puissance de la symbolique matérialisée du lien persistant au delà de la mort corporelle sont mêlés
j’apprends, alternant réussites et échecs plus difficultés, chancelante à "faire avec", tel une funambule sur le fil de Vie  !

que la douceur vous rende visite


Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 30 Juin 2017 à 11:29:53
le 26 j'ai écrit là ba mon questionnement
http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/ma-reconstruction-pas-a-pas/msg87470/#msg87470
je le note ici dès fois que des anciens voudraient bien donner leurs points de vue ou témoignages ...
questionnements
en lisant un article voir ci dessous, ce jour, jour anniversaire de notre anniversaire de mariage ce 26 Juin,  je m'interroge
"L’amour se construit initialement à partir d’échanges interpersonnels intenses, marqués par une attente de réciprocité. Plus précisément, il consiste en des «remises de soi», des cadeaux venant de soi destinés à «toucher» l’autre, à produire de l’effet sur lui et à l’amener à s’abandonner également.
On se «remet» en paroles, par les secrets sur soi que l’on révèle, par les gestes, par des objets qui circulent, par son corps, par le temps que l’on passe avec l’autre, par les amis ou les lieux que l’on présente.
Cet échange entre partenaires crée un espace d’intimité, qui peu à peu se stabilise, mais où les places de chacun ne sont pas équivalentes."
Quand est on prêt à cela ?
comment le deuil interfère t'il ?
Si des frères et soeurs de deuil passent me lire ici et vivent la reconstruction affective peut être pourront ils apporter des témoignages qui aideront à réfléchir.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 30 Juin 2017 à 20:24:41
Hier au café philo où j'étais j'ai croisé à nouveau la personne veuve (récemment quelques semaines) qui semble réagir bien différemment de moi ... et rempli d'envie, de désirs
il a cité son exemple lié à Epicure
http://la-philosophie.com/la-mort-rien-pour-nous-epicure
je découvre donc encore une autre facette de vivre le deuil du conjoint

affection à vous
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 05 Juillet 2017 à 23:22:41
besoin de déposer ici :
des coups durs à encaisser ces derniers temps :
une lettre au nom de mon époux ... et comble issue d'une association où il a été des dizaines d'années si actif ... j'ai saisi le téléphone et verbalisé mon état et mes réflexions à l'interlocutrice qui s'est confondue en excuses du fichier non mis à jour depuis 2014 ... du mal que ça m'a fait ...

cette semaine j'ai appris plusieurs fin de vie de femmes qui sont des veuves ... elles vont rejoindre leurs aimés ... et affronte "seules" les douleurs, la maladie la fin de vie ...

Tout cela ajouté aux difficultés de la reconstruction ... et se dire comme me dit ma fille "et oui maman la vie continue ..."
oui les affres du veuvage, des deuils ne vaccine contre RIEN
on le sait intellectuellement mais  ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Ela le 06 Juillet 2017 à 02:02:26
Chère Qiguan... Et oui... notre souffrance ne nous vaccine pas contre tout le reste... J'ai l'impression que c'est plutôt le contraire... Nous sommes plus sensibles à la fausseté, à la cruauté, à l'injustice, qui nous atteignent de plein fouet alors que nous sommes déjà vulnérables...  Lorsque la "sagesse populaire" parle de ces épreuves qui nous rendent plus forts... parfois je ne sais pas du tout de quoi il est question... et puis parfois je me dis que c'est peut être simplement dans cette conscience que même au plus profond de la souffrance, nous sommes toujours en vie et toujours capable d'amour, que réside notre force... Je ne sais pas bien...
Je t'envoie toute mon affection, face à tous ces coups durs... Le temps qui passe transforme la peine, la vie se transforme et nous avec elle... et en même temps... difficile parfois de ne pas paniquer, de ne pas se sentir terrorisé... lorsqu'après plusieurs mois, puis après 1 an, 2 ans, 3 ans... on se sent encore rattrapé par des vagues de détresse tellement forte... Que le manque se fait encore si violent. Difficile de ne pas paniquer en constatant que chaque jour est encore et toujours une lutte, un combat de chaque instant... Cela fera bientôt 15 mois que mon chéri est parti... Ton Jean est parti il y a plus longtemps déjà... mais je devine que cette angoisse latente, liée à la difficulté de la reconstruction nous accompagnera encore pour un bon bout de chemin...
La première année de deuil est terrible... terrible... tout est exacerbé... Mais ce qui vient ensuite, c'est aussi cette souffrance immense, toujours plus intériorisé, de sentir se creuser plus profondément encore ce gouffre entre notre évolution intérieure et celle du reste du monde... Notre souffrance est toujours là, terrible... mais semble de moins en moins légitime d'un point de vue extérieur... Disons plutôt que beaucoup de gens se doutent bien que ça reste et restera toujours affreusement dur... mais ce n'est plus quelque chose qui peut  se partager aussi facilement... et ça, je commence à le comprendre et c'est un poids de plus... monstrueux qui se rajoute au reste.
Ne perds pas courage et surtout, patience dans ce long processus de reconstruction chère Qiguan. J'aimerais t'envoyer de l'espoir... Car c'est si dur, parfois, de raviver seule cette flamme d'espérance sur ce chemin qui semble sans fin... C'est que comme tu le dis, il faut, je crois, tellement de temps pour que ce que nous admettons dans notre intellect se fraye un chemin jusque dans nos tripes... Mais je veux croire que ce lent, et douloureux travail de transformation... qu'on effectue pas après pas, à tâtons... en vaut la peine. Croire qu'un jour, lorsque beaucoup de temps aura passé, nous aurons enfin le minimum de recul nécessaire pour nous apercevoir du chemin parcouru.
En attendant, tu réapprends à te saisir des joies simples et pourtant essentielles de l'existence. La présence de ta fille et de tes petites filles, de précieuses rencontres par le biais de l'associatif, l'apaisement que tu trouves dans la lecture et le partage de tes intuitions... Je pense que c'est déjà un pas énorme dans ce long processus de reconstruction dont tu parles.
Je t'embrasse et t'envoie mon amitié.
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 06 Juillet 2017 à 10:43:04
Merci Elsa
espoir oui espoir de souffrir le moins possible (?) jusqu'à le retrouver dans l'autre dimension et entre savoir de manière équilibrée avec le deuil profiter du meilleur ...
Citer
Notre souffrance est toujours là, terrible... mais semble de moins en moins légitime d'un point de vue extérieur... Disons plutôt que beaucoup de gens se doutent bien que ça reste et restera toujours affreusement dur... mais ce n'est plus quelque chose qui peut  se partager aussi facilement... et ça, je commence à le comprendre et c'est un poids de plus... monstrueux qui se rajoute au reste.

certes quand j'en parle avec le mari de ma meilleure amie défunte il y a plus de 10 ans
avec mes clientes veuves depuis 40, 35, 17 ans ...
je ne peux que valider
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 07 Juillet 2017 à 22:17:09
http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/ma-reconstruction-pas-a-pas/msg87743/#msg87743
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 19 Juillet 2017 à 21:56:27
récemment je disais à des ami(e)s de deuil, à la psy que j'ai l'impression d'arriver à l'étape :
équinoxe douleur-douceur
croisée de la douceur douce amère
Équinoxe car il me semble que la proportion de temps de souffrance dans mes journées et insomnies représente plus ou moins la moitié du temps
quel chemin en quasi 39 mois ...
Et je crois m'être habituée à la douleur, sa violence ne me fait plus peur depuis longtemps, je l'accepte; elle ne m'a tuée quand elle me paniquait, que je la connaissais pas, que je la redoutais, là elle est une vieille connaissance.
Cette souffrance ne me met plus à la merci des émotions entrainant vers la folie, donnant le besoin d'hurler
est cela la résignation face à elle ?, peut être.
Est ce elle qui a fondue et colore d'amertume toute douceur ?
Il n'y a encore jamais paix, quiétude, sérénité dans les douceurs vécues, elles contiennent toujours une coloration de désespérance par le manque de Lui.
Je dis manque de lui en reprenant la partie du message
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg87338/#msg87338
quant à l'insubstituable à gérer
Je cherche toujours qui est je dans ce que je suis, deviens car liée à mon passé
à ce jour rien dans mon présent ne permet une construction autre que ce qui est peu ou prou lié au passé.
A nouveau j'ai la force d'aller de l'avant dans les projets professionnels
j'ai la force et l'envie d'activités culturelles diverses et de randonnées en partage, les très nombreux  échanges dont je bénéficient me réconfortent humainement, je reviens vers le monde ..., mais en même temps j'y vis le manque de l'insubstituable ! C'est la blessure qui ne peut pas s'effacer semble t'il avec laquelle on vit jusqu'au bout quoi qu'il se passe.
Je réalise le trésor que j'ai eu que tant attendent et n'auront jamais ...
mais à présent le manque de ce "morceau de Roi" que j'ai eu reste douleur ...
Vivre avec le deuil, malgré le deuil devient possible mais n'est pas sans la douleur

Comme bien d'autres qui communiquent via Mp j'hésite souvent à 38 mois presque 39 de deuil à écrire, dire mon vécu
par peur de plomber les nouveaux
par crainte d'affoler
mais je sais aussi que ça peut aider certain(e)s en témoignent.

A t'on les ancien(ne)s légitimité à écrire notre douleur encore ici ?
Les répercussions des partages inquiètent et pourtant le besoin, du moins pour certain(e)s, d'écrire, et d'être lu(e)s existent
"Rester sincère sans effrayer" (amie tu te reconnaitras) ...
Exprimer les sensations des vécus fait il partie de la cicatrisation oui semble t'il
faudrait il ignorer, repousser ces sensations pour mieux cicatriser ?

Pour certain(e)s il faut quelques mois pour d'autres cela se multiplie et dure ...

bien des questions encore ce soir

affectueusement

Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: Mononoké le 20 Juillet 2017 à 11:19:53
A t'on les ancien(ne)s légitimité à écrire notre douleur encore ici ?

oh oui,
il est évident que je parle en mon nom. Et suis-je légitime pour répondre ? 10 mois se sont écoulé depuis son décès, suis-je une "ancienne" ou une "novice" ? A quel moment cela bascule ?
J'ai compris après quelques mois que mon deuil durerait toute ma vie,
il est vrai que je ne le savais pas au départ, que le comprendre a été douloureux, mais ne vaut-il pas mieux le savoir
Vivre avec son absence, vivre avec cette souffrance, l'apprivoiser,
souffrance, devenue compagnon de route,
absence devenue quotidien

merci Qiguan pour tes messages, tes partages, tes réflexions, ton soutien... et ta présence sur ce forum!
Mononoké
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 21 Juillet 2017 à 11:29:34
merci mononoké
un jour quelqu'un m'a dit que ça basculait à partir de J+ 2 ans ...
et je suis à J + 3 ans et 3 mois ...
affectueusement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 22 Juillet 2017 à 15:00:08
"J'ai semé mes douleurs au champ de l'endurance; des joies y ont poussées. "
Khalil Gibran
je tente ...
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: loma le 22 Juillet 2017 à 17:19:12
très jolie citation Qiguan, je te souhaite une belle récolte
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: qiguan le 02 Août 2017 à 20:40:19
des avancées
(http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/ma-reconstruction-pas-a-pas/msg88136/#msg88136)
des "reculs" sans doute dus à l'approche de la date anniversaire du décès de ma maman (les un an) le 11, du 13 date anniversaire qui était fêtée de la naissance de mon défunt chéri et devenue date des obsèques de ma maman ...
En effet hier soir je me suis excusée en annulant une sortie ! je ne me sentais pas capable de tenir dans une ambiance festive (soirée concert gospel) et pas capable d'assumer publiquement larmes etc ... pas envie de "m'obliger" non plus.
pourtant du coup le soir j'ai réussit à faire un peu de bricolage déco de rénovation dont j'avais parlé sur ce forum.
A nouveau je pleure souvent le soir, la nuit avec des insomnies ... j'accepte et je sais que ces sanglots ne durent pas si longtemps que ça !
je continu à faire des choses, à avoir des envies, la force de réaliser certaines choses mais en même temps je me sens encore "plonger", me déstructurer !
ce vécu est curieux à subir, intrigant aussi ...

affectueusement
Titre: Re : depuis le 23 avril 2014
Posté par: rivage le 08 Août 2017 à 18:06:09
un petit mot sur le fil de quigan pour s