Auteur Sujet: depuis le 23 avril 2014  (Lu 142932 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #30 le: 26 Juin 2014 à 19:30:53 »
Bonjour Qiguan et vous tous,


Comme Lulu, je viens vers toi , te dire que je comprend ta souffrance, ces anniversaires sont le rappel de jours heureux et nous plongent encore plus au milieu de cette solitude que l'on a pas choisie.

Continue a penser à ta fille et petite fille, si,pour l'instant , cela n'est pas forcement prioritaire, que l'envie de le rejoindre, reste la plus forte, tu verras avec ,le temps qui passe qu'elles deviendront, la bouée à laquelle on s'accroche, et qui nous donne, une sacrée bouffée de respiration, le peu de bonheur qui enfin réapparait, oui ?avec le temps tu reviendras nous le dire, j'en suis sure.

Je t'embrasse très fort.

zabou

PS:  entretemps Mimie tu as poster une réponse, et je crois que ces mots sont aussi pour toi.
« Modifié: 26 Juin 2014 à 19:34:17 par zabou »
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #31 le: 26 Juin 2014 à 21:26:09 »
Merci Lulu, Mimie, zabou ... ça réchauffe le cœur de vous lire
merci
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #32 le: 28 Juin 2014 à 20:57:25 »
sur un autre post Fanny tu as écrit :
"Cette épreuve nous bouleverse complètement et nous ne pouvons plus être la personne que nous étions avant. En nous c'est la tempête, dans notre esprit, dans notre corps. Nous sommes devenues fragiles, la personne de qui on tirait notre force n'est plus là et tout est compliqué."
c'est tout à fait cela !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #33 le: 01 Juillet 2014 à 10:18:01 »
certain(e)s en lisant ma file avaient compris que je voulais sortir de la solitude et cherchais un groupe de parole.
Après vérification dans mon département n'ayant rien trouvé et en cherchant sur internet j'avais découvert :
 http://www.dialogueetsolidarite.asso.fr/l-ecoute-apres-un-veuvage.html
j'ai pris contact pour ma région
Hier j'ai eu l'entretien préalable avec la psychologue et j'intégrerai le groupe qui commence fin Juillet.
J'ai donc découvert ... la méconnaissance de cette association qui a 10 ans
qui dépend en fait de http://www.ocirp.fr/webp/Portail/S-informer/S-informer-sur-le-veuvage donc du groupement des mutuelles françaises http://www.ocirp.fr/webp/Portail/L-OCIRP/Les-organismes-membres
ces groupes sont gratuits ... j'ai mis une discussion sur ce thème espérant qu'elle puisse en aider ...
samedi J'ai contacté le marbrier pour le dessin de notre carte de mariage que j'avais créé que je veux faire graver sur la stèle du caveau. Je dois retravailler le dessin cela va m'obliger à me remettre un peu en créativité, à tenir le crayon, le feutre ... moi qui aimait m'exprimer ainsi avant !

Finalement pour diverses raisons aucune amie disponible pour m'accompagner à ma semaine de congés j'appréhende de partir seule ... à présent même si c'est une région où je suis allée plusieurs fois sans lui ... mais je pouvais lui téléphoner, il connaissait, ou il venait me rejoindre etc ...

Le soir quand je m'installe avec en grand écran sur l'ordinateur la photo de mon chéri que je préfère plus les jours passent plus je vois par moment son visage semblant s'animer et intérieurement il me semble bien entendre des choses qu'il me dit pour me réconforter; je lui parle, parfois j'ai me semble t'il des réponses ...
relire nos carnets de correspondances continu à me montrer que tout était là, que l'on savait se retrouver même dans l'absence et y communiquer ...
que toute séparation était souffrance et qu'on ne rêvait que de fusion déjà (sens spirituel) !
Cela aide
mais aussi j'ai très peur à présent de perdre aussi ce nouveau lien ...
que de tourments !
j'y ajoute de réécouter des petits enregistrements ..
parfois je crois devenir folle ... ????
Ce sont des vagues où j'avance amputée d'une partie de moi même, une partie oui est morte et je dois vivre avec cette nouvelle réalité ... comme vous je ne me reconnais pas ...
Au quotidien c'est parfois des bêtises, des erreurs, oublis etc ... il faut accepter ses insuffisances, il faut s'accepter !
 
Continuer à avancer, écrire, user la douleur ... survivre merci à celles et ceux qui ici nous montrent le chemin merci

"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne MANITE

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 108
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #34 le: 01 Juillet 2014 à 10:32:48 »
je ressens les memes choses que toi et le chemin est pour l'instant un jour apres l'autre et c'est deja suffisant ,essayer de reapprendre a vivre autrement avec eux en nous mais je sais que c'est un long chemin ou moi meme je n'en suis qu'au debut alors s'il y en a qui peuvent nous eclairer un peu ce serait volontiers

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 207
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #35 le: 01 Juillet 2014 à 11:04:11 »
@ qiguan,

Je comprends tout-à-fait que tu appréhendes de partir seule dans un endroit que vous aviez fréquenté ensemble auparavant.

J'aimerais te dire : "Vas-y ! Ne manque pas une occasion de sortir de tes habitudes ..." ... Mais, je suis exactement dans le même cas que toi et je me sens incapable de t'aider à prendre la bonne décision !!!

Impossible pour moi, actuellement, de me rendre dans des endroits que nous avions connus ensemble ... Elle adorait par dessus tout Ostende et sa jetée plongeant dans la mer du nord ... Cela fait 3 fois que j'essaie de prendre ma voiture pour y aller retrouver certains souvenirs ... 3 fois que j'arrive à mi-route et que je dois rebrousser chemin parce que la douleur est trop forte et que je me sens incapable d'aller plus loin ...

Et il y a des dizaines d'endroits comme celui-là ...

Je sais qu'un jour je retournerai là-bas ... Mais quand ? Je ne le sais pas encore !

Quand elle n'était pas encore malade, elle adorait cette période de vacances estivales ... Il faisait beau, le quartier était calme et nous pouvions nous promener des heures durant ... A présent, je déteste cette période durant laquelle la solitude est encore plus présente que d'ordinaire.

Je crains de voir arriver l'automne avec ses soirées "au coin du feu" que je passerai seul à présent.

Au fond de moi, je sens que cette situation angoissante va évoluer positivement au fil du temps, et paradoxalement, j'ai peur de perdre certains souvenirs ... C'est la raison pour laquelle je les consigne précieusement dans un carnet que je tiens depuis la date fatidique du 18 avril dernier ... Pour son visage, j'ai des centaines de photos, mais j'ai une peur viscérale d'oublier sa voix ... Ma fille possède encore un enregistrement d'un message que Chantal avait laissé sur sa boîte vocale, mais je n'ai pas encore "osé" l'écouter ...

Continuer à avancer, c'est ça le principal !

Courage à toi, qiguan ... Courage à nous tous et toutes, compagnes et compagnons d'infortune !

La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne lageta

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 49
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #36 le: 01 Juillet 2014 à 18:46:59 »
Moi aussi j'ai peur de retourner ou nous allions tous les deux, nous aimions par dessus tout les randonnées dans nos montagnes et maintenant chaque arbre, chaque chemin, chaque paysage me rappellent qu'il n'est plus là, je n'ose pas retourner dans ces endroits que affectionnions tant et je ne sais pas quand j'en retrouverais la force.

Depuis bientôt 10 mois je reste dans un périmètre de sécurité dans lequel j'arrive à continuer cette vie malgré tout, mais j'ignore ce que je vais faire pour mes congés, il va falloir que je sorte de ce périmètre et je ne sais pas si j'en aurais le courage.

Merci à vous tous pour vos encouragement journalier, c'est précieux .
Je vous embrasse

Hors ligne Doromandre

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 141
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #37 le: 01 Juillet 2014 à 21:25:17 »
Nous en passons tous par là : pour moi, l'an dernier, je n'ai pas pu profiter du jardin, de la piscine. Je suis restée caleufeutrée dans la maison, tous volets fermés, pendant le printemps et le mois de juillet. Le soleil me faisait si mal. Les autres en vacances, la vie heureuse finie, etc...
Et puis,  fin août, j'ai eu l'occasion d'aller randonner là où justement nous n'étions jamais allés tous les deux : ça me fut plus facile que de fréquenter des lieux que nous avions aimés ensemble. Oh, ce ne fut pas pour autant simple et j'ai souvent pleuré en marchant, en découvrant des endroits  qu'il aurait sûrement adorés.
J'étais là et Lui était privé des beautés que je découvrais. Ce fut très dur mais également bénéfique et ça m'a peu à peu amenée à m'ouvrir à d'autres paysages, même si je devais prendre sur moi pour me forcer à avancer.
Et j'ai continué cette année à suivre la même démarche : je me suis obligée à faire des choses dont je sentais qu'elles m'étaient nécessaires, si difficiles soient-elles.
Aujourd'hui, je peux rester sereinement dans le jardin, m'en occuper, me baigner, en profiter sans avoir cet horrible sentiment de culpabilité, de solitude, de regret etc. Ce n'est certes pas un sentiment linéaire, il y a parfois des bouffées de tristesse, mais vraiment je suis beaucoup plus calme, paisible et je n'en demande pas plus. C'est déjà merveilleux de ne plus être autant tourmentée. Le calme de l'âme est en soi un bonheur.
Je sais que je ne suis pas à l'abri de retours de chagrin, et ce, pendant longtemps. Mais je vais tellement mieux, je me retrouve, enfin reconstituée après la pulvérisation qu'a entraînée le décès de mon amour. C'est comme un puzzle dont les pièces se remettent en place, lentement, par petits morceaux.
Ce que je peux affirmer, c'est que je suis à la fois la même et plus la même ; j'ose dire que je me suis bonifiée dans la douleur extrême. Je voudrais tellement que mon amour puisse voir la personne que je suis devenue et parfois, je suis triste qu'il ait fallu cette souffrance pour que je grandisse, que je cesse d'être dans la dépendance affective au point où j'en étais. Des richesses sortent de nos épreuves. Un proverbe arabe (me confiait une amie de deuil) dit que "c'est sur les tas de fumier que naissent les plus belles roses". Lageta, Jean-Luc, Qiguan, et toutes les autres personnes dans la peine, gardez confiance. C'est vrai que c'est dur, long, cruel. Il faut le temps, et quand on souffre, le temps ne paraît pas passer assez vite, tant on veut sortir à tout prix de cet état de douleur. Mais le temps fera son oeuvre, je vous l'assure. Zabou vous le dit si bien aussi.
Un coucou particulier à toi Zabou : tes mots bien souvent pourraient être les miens. Je t'embrasse.
Amicalement à tous.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #38 le: 01 Juillet 2014 à 21:33:18 »
Merci pour vos messages
Je me suis sentie bien vulnérable en fait hier ...
car pour aller au RDV préalable/groupe de paroles avec la psy à 1 h de chez moi j'ai eu des péripéties ...
Ma voiture fraichement sortie de chez le garagiste pour une révision ne voulait pas avancer ... avec l'aide de ma fille j'ai cherché les n° des locations de véhicule mais entre 12 et 14 h tout fermé final ment j'ai pu avoir le prêt de la voiture de ma tante
j'ai bien compris que le garagiste avait sans doute mal remis quelque chose ... Ah si mon chéri avait été là sans doute cela se serait solutionner sans soucis ... me suis je dis
bien qu'aujourd'hui il y ait eu récidive et que la voiture est chez le garagiste à nouveau !
Vrai que mon chéri était si habille en tant de choses ... je n'idéalise pas mais ses savoirs faire acquis par goûts (bricolages divers, menuiserie etc) ou par observation avec les grands mères : reprisage, cuisine, broderie (comme les hommes du moyen âge qui faisaient des tapisseries ...) étaient très précieux pour notre vie !
Là ce soir en parlant avec ma fille de certaines choses par rapport à sa propre fille je me suis sentie chercher mes mots en me liant à lui pour mieux dire, convaincre du bien fondé de mes suggestions ... est ce le signe du nouveau lien ?
merci à toutes et tous vous êtes très précieux !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne lulu

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 169
  • un gramme d'espoir vaut plus qu'un kilo de rien
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #39 le: 01 Juillet 2014 à 22:44:52 »
Bonsoir à vous tous,

Merci Doromandre de ton message, il va m'être précieux pour avancer.

J'ai eu l'occasion d'aller une fois chez mes amis, là où avant je n'étais allée qu'avec mon amour.  Cette fois là, c'est mon fils qui m'a accompagné mais c'était effectivement compliqué voire irréel de ne plus être nous et d'être seulement moi et mon fils.
Jean-Luc, tu sais je crois pas qu'il y ait de bonne ou mauvaise décision, il y a simplement celle qui nous convient au moment où l'on prend cette décision. Et on peut aussi changer d'avis. Notre vie a été bouleversée de fond en comble, nous devons être indulgents et bienveillants avec nous-même. Il faut être patient et un jour ça viendra, ne pas se brusquer la vie s'en est bien chargé pour nous.

Moi aussi j'ai du mal à changer mes habitudes, celles qui me raccrochent à ma vie d'avant, celle qui me ramènent à mon amour. Ces habitudes, ce sont des béquilles. Je reste dans mon périmètre comme toi Lageta.
Mais si je veux avancer et aller aux cours de Yoga en septembre comme je l'ai décidé, je vais être obligée d'en modifier une, pas grand chose mais un peu. J'ai décidé d'aller à ces cours car je ne veux pas rester isolée, mon fils quittera la maison un jour ou l'autre, il aura 23 ans en octobre. Le Yoga ce sera une occasion pour moi de rencontrer des personnes dans ma commune.

Je vous embrasse

Lulu
Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit "il est parti", il y en a d'autres qui le voyant poindre à l'horizon et venir vers eux s'exclament avec joie : "le voila".
Pourquoi serais-je hors de la pensée simplement car je suis hors de vue ?

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2189
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #40 le: 01 Juillet 2014 à 22:46:51 »
Et ce RDV préalable/groupe de paroles avec la psy... tu as senti que ça serait bien pour toi?

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #41 le: 02 Juillet 2014 à 09:36:32 »
Oui j'ai senti que ce serait très utile pour moi d'échanger de vive voix avec authenticité.
Là je ne suis jamais authentique, je ne peux que rarement l'être, je met un masque : avec ma fille, ma maman à charge, ma clientèle, ... j'ai "sur place" très peu d'ami(e)s proches qui viennent vers moi, mes amies sont au loin.
C'est peu 2 h une fois par mois mais bon c'est déjà bien !

Merci à toutes et tous de vos passages et meilleures pensées
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2189
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #42 le: 02 Juillet 2014 à 14:53:24 »
ce mot: authenticité me parle beaucoup....vraiment beaucoup!

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #43 le: 02 Juillet 2014 à 20:47:44 »
Même si je en suis pas authentique cela se voit sur mon visage que je ne peux plus maquiller, je pleure trop souvent ! 
je tache dans ma vie pro où on attend que je sois forte pour être aidé de m'épancher de moins en moins d'abord par respect pour ces personnes qui viennent chercher de l'aide et pour celles abonnées à me soins ensuite parce que pour ma concentration mentale/soin à faire je veux éviter de me laisser trop distraire par mes émotions mais j'arrive à dire des phrases suffisamment généralistes mais explicites quand elles prennent de mes nouvelles.
Les aides ménagères pour ma maman sont gentilles sans chercher à reparler du deuil ou de la maladie qu'elles ont côtoyé près de nous, mais cherchent à "m'aider" le plus possible en assumant au maxi la surveillance de plein de choses pour ma mère pour alléger cette "charge" pour moi et c'est bien, elles parlent aussi concret évitant le plan émotionnel mais savent me glisser des "je vous comprends ou j'imagine".
Donc authentique avec le poids de mon chagrin je ne le suis qu'avec les ami(e)s au téléphone ou seule ! ... .
Je ne peux pas l'être dans la rue ... où j'ai tant envie de pleurer en faisant ces trajets par exemple pour les courses qu'il faisait ou les promenades de notre chien !
je ne le suis qu'en partie avec ma fille qui a son chagrin à gérer (je connais j'ai perdu mon père quand ma filel avait 16 mois ...) sa peur de me voir flancher ...
voilà un tour d'horizon de l'authenticité !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #44 le: 10 Juillet 2014 à 11:46:44 »
Te sentir présent mon amour et absent est un nouvel état difficile pour moi, si près dans mon cœur que je me demande si c’est moi qui invente ou si tu es là, d’autres moments où je te sens là et dialogue aussi je me demande si c'est réel ou inventé. ô mon amour que c’est difficile ! Plonger dans cet amour pour me consoler du vide !
Je t'écris un peu, je te lis dans nos carnets ...
le refuge dans retrouver un lien "vivant" avec l'absent, où je trouve, comme d'autres, mon seul vrai apaisement est certainement à double tranchant et je redoute les effets suivants ... mais ne sais pas faire mieux pour supporter mon chagrin.
... si je cessais de cultiver cet espace de "communication" avec mon "absent" plus aucune énergie de survie serait là ! Regarder longuement et parler devant l'écran d'ordi avec sa photo, sentir à ces moments un "dialogue" ..., le sentir aussi avec moi si souvent et au moment du coucher est après une phase "courte" de profond chagrin une source de réconfort, d'apaisement qui me permet d'avancer dans les autres moments !
Ce sont des moments cœur à cœur comme une sorte de fusion, d'intégration ça me fait très mal car en même temps que je sens cela je sens le vide physique, le changement des échanges.
Cette envie de te rejoindre, de te retrouver et où je sais que je ne passerai pas à un acte destructeur car je ne veux pas faire subir cela à ma fille, ma petite fille, seules personnes restant mes ancrages à cette vie terrestre, se transforme du coup en quête de nouveau lien communiquant avec toi.

Pour faire front face au vide des heures des journées je segmente la journée, me retrouve à ralentir pour faire plein de choses moi qui allait avant si vite pour tout et manquait de temps ! je ne me reconnais pas du coup !
je procrastine (remets au lendemain) pour plein de choses intellectuelles surtout à faire, plus tard, plus tard comme si garder ces choses qui vont de fait devenir urgentes bientôt était un moyen de survivre !
Je cherche ce que peut être te faire vivre à travers moi, te porter en moi ... je recherche ce que tu aurais dit, fait avec ce que je connais de toi, je sais que c'est incomplet car tu arrivais toujours à me surprendre par une évolution, un raisonnement nouveau ... et ça me manque.
Le cocon de notre maison où tu as tant fait de choses que tu es partout où mes yeux se posent n'étaient pas tout a fait fini et je vois que je suis dans l'ambivalence : finir, trouver à faire finir ce que je en pourrais pas faire moi même ou garder ces choses non finies ?
La survie est si éprouvante à chaque instant, constamment ! même en étant occupée ne parlons pas dès que plusieurs heures de vide s'annonce devant ! et les week end horreur !
J’ai lu un passage de Teilhard de Chardin : "Ne cherchez pas en arrière... Elle ne vous attend plus... c’est en avant qu’il faut aller la chercher dans la construction de votre vie renouvelée... Donnez vous, c’est ce don qui vous libèrera, je voudrais que vous trouviez nombre de gens et de choses à qui vous donner." Mais là je ne me sens pas en état de pouvoir vraiment donner pourtant je sais que c’est la voie et je veux donner mais avec toi !
Si le temps atténue quelque peu l'absence, si de nouvelles habitudes se prennent, si des proches font le maximum, il n'en reste pas moins que le deuil, la perte de l'être aimé reste totalement présent dans la tête et l'acceptation est toujours à renouveler. Une chance pour moi, c'est de croire que l'on se retrouvera un jour
merci de m'avoir lue
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char