Auteur Sujet: depuis le 23 avril 2014  (Lu 142933 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #15 le: 16 Juin 2014 à 22:24:55 »
merci mimi
oui je pense que certaines choses ne peuvent être comprise que si vécues !
les autres peuvent entendre au mieux écouter et avec leur parcours, leur caractère vouloir se mettre à la place et donc juger mais c'est impossible ! et inadapté !
oui nous connaissons bien le sens du masque que l'on se met ou /et que l'on veut nous mettre qui cache ce qui saigne encore à l'intérieur
on ne tolère pas l’authenticité ... même si notre société prône le naturel  ...
la douleur dérange .... sait on jamais si c'était contagieux
ou
comment fait elle pour être ainsi alors qu'elle vit une telle douleur ... les personnes ne comprennent pas, ont peur et donc ça les arrange de nous cataloguer fortes ! et de se débiner au cas où on leur demanderait réellement quelque chose ! car oui on nous dit "si tu, vous as, avez besoin de quelque chose vous pouvez nous demander .." et non on sait qu'on ne peut pas leur demander car ils ne pourraient pas nous donner .. nous on le perçoit et on ne demande pas !

oui le livre du Dr Faure décrit très bien ce que l'on traverse
j'espère progresser moi aussi ... ta remarque sur ton meilleur équilibre m'encourage !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Christi13

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #16 le: 16 Juin 2014 à 23:29:01 »
Bonsoir Mimi, bonsoir Giguan,

La grande force de ce forum, c'est justement qu'on a tous vécu le même drame, et même si on réagit chacun à sa manière, on ne se juge pas. On remonte la pente plus ou moins vite, mais la douleur est toujours là, enfouie et qui ressort quand on ne s'y attend pas...
Pour les autres, ceux qui n'ont pas connu notre drame, ils peuvent être bien intentionnés, maladroits, imbéciles aussi parfois, et jugent souvent sans savoir... Ils nous jugent si nous sommes anéantis, ils nous jugent si nous agissons et ceux d'entre-nous qui réussiront une rencontre un jour et un nouveau bonheur, seront aussi jugés... Coupable d'oubli du conjoint défunt !!! S'ils savaient... On ne peut oublier !!!

Amitiés,

Christian

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #17 le: 17 Juin 2014 à 09:41:29 »
Merci Christian
oui dans tous les cas on sera jugé(e)s ! ... vaut mieux s'y attendre et se blinder/ça pour faire sa route ...
amitiés
Danielle
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #18 le: 17 Juin 2014 à 15:14:53 »
Bonjour,Quigan,Mimie,Christian et tous les autres,

Comment pourrait' on nous comprendre ?

Nous ne savions pas nous même , les autres peuvent pour certains comprendre notre douleur, mais jamais l'intensité de celle ci.

J'ai été très déçu par tous ceux que je connaissais,en plus de cette douleur innommable des premiers mois, il y avait  aussi toutes ces personnes proches auparavant, qui n'appelaient plus,ceux qui ne comprenaient pas,  au moment où j'en avais le plus besoin, la déception mêlée au reste ....

Au fil des mois , j'ai appris à faire sans , je me suis dit que c'était tant pis pour eux, j'ai compris aussi , que dorénavant je serai seule.

Je me suis beaucoup questionnée à ce sujet, mais finalement , je me sens totalement libérée du regard et des pensées des autres personnes.

Aujourd'hui il m'arrive de dire à ma psy, "l’extérieur ne reflète pas l’intérieur et cela ne regarde que moi, ma douleur, je suis seule à la vivre, seule moi sais".

On finit par se détacher de choses qui comptaient avant, on change, tout se modifie , la perte de l'aimé, chamboule tout,  les choses se remettent en place, mais jamais plus à la même qu'avant.

Vivons, comme on peut, comme on veut, nous en avons le droit, et presque un devoir, envers ceux que nous aimons et qui sont parti bien malgré eux.

Je vous embrasse.

zabou



Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #19 le: 17 Juin 2014 à 15:43:43 »
zabou tu as raison :
comme toi je commence, face au silence des uns et des autres qui avaient pourtant promis ... devenir, de téléphoner, proposé de rendre service si on voulait demander, à me détacher en voyant la solitude dans laquelle on me laisse ... en se disant (je suppose)
elle a sa fille, sa petite fille, son travail ...
oui OK mais ces absents de ces premières semaines auraient pu prendre leur place en m'accompagnant = en me permettant de parler de l'être aimé ..., en occupant du coup les longues heures parfois de vide ...
comme tu dis la douleur est personnelle et intérieure elle ne doit regarder que nous et nous devons faire fi des critiques ...

J'ai été au contact de personnes ayant perdu leur conjoint :
cela m'avait permis d'entrevoir la douleur, les processus qu'ai je fais ? je n'ai pas été une absente au contraire j'ai fait mon maximum pour leur demander ce que je pouvais faire pour elles ? et j'ai fait ...
je n'ai pas prétendu les comprendre au sens de tout percevoir mais je leur ai permis de verbaliser leur douleur.
Cela m'avait aussi appris à moi même bien de la sagesse déjà pour mon couple sur lequel l'épée de Damocles de la maladie était suspendue ! ...

ceci dit c'est décapant de "perdre" en même temps ces personnes avant proches et là silencieuses ! ... absentes !

Je vais aussi apprendre de tout ça et c'est vrai continuer en cherchant le mieux possible à répondre en quelque sorte à ce que mon aimé voudrait (voulait) pour moi même si c'est difficile.
MERCI ZABOU
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #20 le: 18 Juin 2014 à 17:05:25 »
aujourd'hui j'ai commencé vraiment la relecture de nos carnets de correspondances amoureuses que nous avions faits au début de notre relation, j'ai versé bien des larmes mais à la fois cela m'a montré :
* la force, l'intensité de notre relation et notre co dépendance dans la passion qui n'a jamais cessée et qui là étalonne la profondeur de ma douleur.
* dans un carnet de première séparation j'ai lu ce que je vis là/absence sauf qu'à ce moment là j'avais la "certitude" de le retrouver ... apprivoiser l'absence comme m'a dit la psy que je voyais cet aprem ... quel programme !
Ceci dit cette relecture m'a plongé dans ses mots d'amour et malgré la douleur cela m'a aussi fait du bien de sentir cette expression de son amour pour moi.
J'ai aussi compris que j'avais un trésor, que j'avais vécu quelque chose de magnifique que peu de personnes auront la joie de connaître et même si cela me fait mal par l'absence cela peut aussi me soutenir. C'est ambivalent mais réel !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #21 le: 20 Juin 2014 à 10:50:21 »
je trouve très bien que je puisse verbaliser toutes ces émotions, cette douleur , ces expériences de solitude,  ces moments de communication par delà la disparition physique, que je lise des gens qui ont vécu cette douleur et échange avec eux, que je puisse être aidée par des thérapeutes ( psy, acupuncteur, ostéo...) ... il y en a tant qui n’exprime rien de tout ça , qui ne croient pas en la vie invisible des défunts parmi nous et ne communiquent plus avec eux, et la mort comme un grand néant, quoi de plus terrible ?...qui ne connaissent pas les étapes par lesquelles ils doivent passer et  gardant au fond d’eux même cette douleur sans se faire aider, sans vraiment être conscient de toutes ses subtilités et ses ruses,  ils se créent une carapace plus ou moins solide contre elle ou sombrent avec elle au lieu de l’apprivoiser peu à peu et de la transcender...
 je continue d'écrire ici, de parler (quand cela se présente) de ma douleur, de lire et partager avec ceux qui en ont vécu de semblable...
merci de me lire merci de l'existence du forum
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #22 le: 21 Juin 2014 à 22:00:31 »
parce que j'étais désespérée je cherchais j'ai trouvé cette critique http://abrideabattue.blogspot.fr/2012/04/jai-reussi-rester-en-vie-de-joyce-carol.html j'ai commandé et je vais commencer à lire ce livre pour voir la survie d'une autre ...
j'ai "la chance" de côtoyer chaque semaine une veuve (depuis 12 ans) qui sait me dire la désespérance qu'elle a eu et me témoigner la de sa survie et des oasis qui sont venues puis plus d'apaisement même si la blessure reste ! elle peut vivre avec
je me dis si elle elle a pu je devrais aussi pouvoir !

je passe du temps à chercher une "communication" intérieure avec mon chéri en relisant nos carnets de correspondances des débuts de relation, en scrutant une photo de mon aimé mise en grand écran sur l'ordi ...
en tentant de m'endormir comme dans ses bras ...
je fini par y trouver des fraction d'apaisement

j'en trouve aussi auprès de ma fille et ma petite fille, mes ancrages même si cela ne remplace pas
je suis en train de lire le livre "vivre le deuil au jour le jour" du Dr fauré  lui parle "d'écho résonance" en référence à Annick Ernoult pour le fait de pouvoir échanger sur nos vécu et que cela fasse écho chez d'autres et du coup se sentir compris(e). Alors ne nous privons pas de nous retrouver sur le forum pour échanger !
chaque moment de désespérance signe notre lien avec le défunt
je me dis nous payons la rançon de la qualité de la relation d'amour que l'on a eu !
les personnes qui n'ont pas eu autant de force dans leur relation amoureuse peuvent plus facilement se détacher ...
puissions nous trouver un apaisement ...

moi ce sera le 26 l'anniversaire de mariage ... 38 ans ...
la journée ne sera certainement pas facile .. faudra accepter le chagrin qui est normal et faire avec
je ne sais pas ce que je ferai comme rituel particulier ...
 je chercherai à encore exprimer l'amour !
c'est dans l'évocation des échanges se disant l'amour l'un à l'autre qu'actuellement je trouve je le plus de force.

pas à pas 1 h après l'autre dans les longues 24 h que sont ces jours ...

"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #23 le: 22 Juin 2014 à 18:32:55 »
Bonjour à celles et ceux qui me lisent
aujourd'hui avec ma fille, son compagnon, ma petite fille (21 mois) nous avons fêté les 87 ans à ma maman qui vit sous mon toit (depuis le décès en 79 de mon papa et est devenue grande malvoyante en 2005).
Ce n'a pas été un moment facile au départ de se retrouver autour de cette table sans mon chéri ...
mais le centre de notre attention a été ma petite fille et cela a aidé.
Pendant sa sieste j'ai pu échanger longuement avec ma fille sur la dernière ligne droite qu'avez eu mon Époux, les comportements inadapté à l'évolution de son état dans ce service de pointe qui jusque là nous avait donné satisfaction, la "fuite" des médecins face à son cas (en France aucun autre cas connu comme lui d'où aucun traitement/"récidive" méningée qui l'a emporté.
Les choix faits par cette équipe, sans doute pour que leur "échec" ne soit pas connu ailleurs, de le faire naviguer entre domicile avec hélas pas des soins adaptés et chez eux, leur service où le personnel ne savait pas assumer ses aggravations de paralysies, les conséquences !
Je crois que reparler de cela nous a fait du bien à toute les deux.

Ce matin en arrosant les fleurs au cimetière j'ai été un peu moins fort dans la peine qui par contre m'a assaillie sur le trajet retour ...

J'ai terminé le livre du DR Fauré il m'a vraiment aidé et m'aidera encore, je pense, beaucoup.
J'ai partagé à des ami(e)s des passages qui me semblaient significatifs.

Comme je suis à la recherche de groupes de paroles autour du deuil et qu'il n'y en a pas par chez moi je vais essayer de contacter certaines associations dont il donne les coordonnées à la fin de son livre afin de voir si pas trop loin je peux trouver quelque chose. J'aurai besoin de parler avec des endeuillé(e)s car le forum me permet d'écrire mais c'est différent de l'échange de vive voix.

Par moment je sens mon amour très proche, bien sûr je l'intensifie quand je lui parle face à sa photo sur l'écran de l'ordinateur, quand j'écoute les quelques enregistrements faits et quand je relis nos carnets de correspondance amoureuse de nos débuts ... Parfois je l'ai la nuit un peu dans mes rêves. Je tente toujours d'essayer au maximum de m'endormir avec des douces pensées d'échange pour lui.
C'est dur de trouver un apaisement à cette douleur intérieure.

Je me dis qu'il aurait aimé continuer la vie avec moi alors je tente de vivre en le faisant vivre un peu à travers mes pensées etc. mais que c'est dur !

235 000 personnes environ perdent leur conjoint chaque année en France. nous sommes donc nombreuses ...
Finalement il est dit "Si l'on rajoute les cas de remariages et les concubins endeuillés, le nombre de veufs/veuves atteint alors 5 000 000" pourtant on ne voit pas dans la société grande place faite à la compréhension et aide pour cette catégorie. La mort fait peur, le chagrin aussi !

voilà un peu mes pensées de ce dimanche 60 ième jour seule ...
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #24 le: 23 Juin 2014 à 01:00:41 »
Bonsoir Qiguan,

Nous sommes effectivement très nombreux, et l'on se demande pourquoi de part les départements, il n'existe pas une meilleur prise en charge, de cette détresse dévastatrice qui devient la notre.

Surement parce qu'il existe tant d'autres causes à aider, peut être , parce que la mort fait peur, qu'elle est quasi ignorées dans notre société,où l'on nous rabâche que l'on vit de plus en plus vieux et en bonne santé !

On commence tout juste  soulager la douleur à l’hôpital, parce que avant cette douleur était normale, alors doit t’ont considérer que la notre l'est aussi, il faut du temps et des gens pour s'investir, et renverser la tendance.

Une journée en famille, même amputée, des petits enfants, cela aide, des petits moments de bonheur, qui avec le temps grandirons....

Je t'embrasse.

zabou
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne Christi13

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #25 le: 23 Juin 2014 à 13:38:34 »
Bonjour Qiguan, bonjour Zabou, bonjour à tous,

Tu dis "nombreuses", mais il y a de plus en plus de veufs... Il est vrai qu'avant, c'était surtout les hommes qui partaient en premier, mais malheureusement celà touche de plus en plus aussi les femmes et pas obligatoirement suite à un abus (tabac, alcool, etc...). Mon épouse est partie à 59 ans à peine, emportée par un cancer alors qu'elle n'a jamais fumé, ne buvait pas (tout au plus 1 verre de vin en fête ou au restau, elle était d'ailleurs mon chauffeur attitré, et était sportive, alors !!!) malgré les grandes phrases sur "l'espérance de vie" qui augmente, il y a d'autres facteurs qui doivent jouer, mais lesquels ?
Je suis d'accord avec Zabou, on aide maintenant la douleur du malade, physique et psychique parce que c'est pas facile de partir quand on voulait encore vivre... Mais aux proches, on propose immédiatement un accompagnement à l'hopital, mais au début, on n'éprouve pas ce besoin car on est encore dans l'action des funérailles, des formalités administratives, mais après !!! plus personne et c'est souvent là qu'on s'écroule et on est obligé de se débrouiller seul !!!

Amitiés,

Christian

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #26 le: 23 Juin 2014 à 19:00:09 »
Merci Zabou et Christian
oui nombreux ou nombreuses personnes même s'il y a plus de décès masculins.
Le vide/aide est immense ...
j'ai ce matin contacté pour mon département l'JALMALV on m'a expliqué que non ils ne font pas ... car il faut 3 ans pour former quelqu'un ... ceci explique peut être le peu de structures ...
la FAVEC n'a pas d'antenne non plus ...
j'ai trouvé http://www.dialogueetsolidarite.asso.fr/l-ecoute-apres-un-veuvage.html et là ... depuis juste Avril pour Midi Pyrénées ils ont ouvert une antenne !
Je vais donc avoir l'entretien préalable avant d'intégrer le groupe de parole mais à 80 km de chez moi ...
Bon je suis décidée car j'ai besoin de parler !

Je crois aussi que l'on pense que c'est un évènement pas si rare donc de la vie courante donc que l'on peut s'en sortir seul
d'ailleurs tant le font ... en apparence !
Je rentre de ma pharmacie (où j’allais avec mon ordonnance d'homéopathie donnée par l'acupuncteur) ... où on m'a dit "ça y est vous remontez la pente"  :o ::)  :-\ "non" ais je dis ajoutant "d'ailleurs il m'a été annoncé que le plus dur sera dans quelques mois ..."  :(
cela signifie que ces personnes ne savent rien du processus de deuil !
je pense que c'est le cas de la majorité et que du coup même les gens concernés n'osent pas dire leur état comme si on devait en avoir honte, le cacher !...
on est si pressé de nous voir passer à autre chose !

L'acupuncteur m'a dit que je retenais trop à l'intérieur l'expression de mon désespoir de ma peine !
c'est vrai, je me retiens pour éviter de peiner ma mère quand je suis pas loin d'elle (elle vit dans un studio ouvert vers mon chez moi mais sous mon toit), je me retiens en journée même si je ne suis pas en clientèle de peur que le téléphone ne sonne pour une demande de rdv ou qu'on sonne à la porte ! ...
Je diffère les craquages en fait vers le soir, encore que j’attends que ma fille ai téléphoné !
parfois j'arrive à dire à haute voix "que c'est dur" comme pour canaliser un peu et stopper la montée de trop d'émotions qui me submergeraient ...

Je confirme que je ne trouve apaisement qu’en me mettant en situation d’être au plus près de lui ... pensée, photo etc ...
un pas après l'autre comme tu dis souvent zabou ...
je pense souvent à vous compagnes et compagnons de cette galère quand il me faut réagir et accepter que le tunnel a une fin !
merci encore et compassion à tout le monde
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #27 le: 26 Juin 2014 à 18:40:51 »
voilà le début de la fin de journée de ce 26 sans mon Amour pour fêter nos 38 ans de mariage ...
Au réveil ça a été très dur, hier soir aussi d'ailleurs ...
dans la journée cela a fait des vagues et là je sens comme une immense chape et j'appréhende la soirée ...
j'ai regardé des photos ... Il y avait eu le jour du mariage l'incident d'une pellicule de photo qui n'avait pas accroché donc pas de belles photos on ne l'a su que plus tard en portant chez le photographe ! ...
Hier soir j’ai au milieu de la boite à correspondance  trouvé une page où il disait « cet amour que rien ne pourra détruire même pas la mort »
« nous vivrons longtemps ensemble toujours ensemble même la mort ne peut et ne nous séparera pas. Si l’un d’entre nous reste il portera en lui toujours l’autre son si bel amour de telle manière que nous vivrons encore ensemble. »
.. j'ai compris qu'il fallait lutter continuer ...
œuvrer à l'intégrer ou se fusionner avec lui pour vivre autrement cette vie qui continue.
Je lui dit que je fais de mon mieux mais que c'est très difficile ... pour m'aider je relis dans nos carnets d'échanges de nos débuts amoureux toutes ses expressions de son amour et cela me fait comme un cocon où je me blottis comme un petit oiseau blessé, perdu ... j'y trouve après les larmes du réconfort de l'apaisement avant la vague suivante !...
Cette douleur dans la poitrine, la gorge, les dents serrées ... le corps crispé tendu, douloureux aussi !
Le mental qui tourne en rond pour tout et revient sans cesse à cette absence douloureuse ... je partage intérieurement parfois à voix haute, j'en ai besoin car sans cette idée, cette croyance qu'il peut m'entendre je deviendrai carrément folle ...
La force de son amour, de notre amour est la seule lueur dans ce gouffre où je me sens tirée, engluée dans tant de douleur morale !
Je sais, je crois que l'on se retrouvera après ma mort ... parfois je la voudrait là pour le retrouver mais la pensée de la peine du deuil pour ma fille, ma petite fille ... me ramène à de plus sages pensées !
L'envie (de lire de ceci ou cela) a disparue ...
Je ne peux lire que des choses en rapport avec le deuil, je ne peux plus lire de magazine, de roman etc ...
je ne peux plus pour l'instant écouter de musique ... seul le silence ma parait adapté !
Je m’imagine m'endormir avec sa "présence" qui veille sans cesse sur moi ... parfois je le retrouve  un peu dans mes rêves ...
les larmes viennent les sanglots parfois d'autre moments impossible ...
un pas après l'autre ...
en relisant nos carnets j'ai constaté comment déjà (c’était une personne fragile) j'étais en folle inquiétude pour sa santé et cela a duré ... cela s'est renforcé avec les diverses maladies, puis celle qui l'a emportée ...
Mais je sais que très vite j'ai su apprécier et savourer les bons instants partagés et là cela reste un trésor très précieux !
merci à ce forum et à vous compagne set compagnons de deuil ...
 
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne lulu

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 169
  • un gramme d'espoir vaut plus qu'un kilo de rien
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #28 le: 26 Juin 2014 à 19:13:43 »
Bonjour Qiguan, toutes et tous

Je voulais t'apporter tout mon soutien pour cette journée et cette semaine qui sont difficile pour toi. J'imagine ta douleur...les mots face à elle sont dérisoires...
On agit tous différemment les uns des autres pour arriver à traverser au mieux cette épreuve mais je sais bien au travers des mots des uns et des autres que nous vivons tous la même douleur. Tu as besoin de silence moi j'ai besoin de bruit, tu arrive à pleurer moi je n'y arrive pas ou si peu, mais qu'importe. Le principal est de rester debout, d'arriver à faire des petits pas et de garder l'espoir.
Comme toi j'ai eu des problèmes de pellicules lors de notre mariage, c'était un mariage très intime donc peu de monde et du coup aucune photo de ce jour là, mais l'essentiel est dans le coeur.

Je t'embrasse

Lulu
Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit "il est parti", il y en a d'autres qui le voyant poindre à l'horizon et venir vers eux s'exclament avec joie : "le voila".
Pourquoi serais-je hors de la pensée simplement car je suis hors de vue ?

Hors ligne Mimie

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 180
  • Dur de survivre
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #29 le: 26 Juin 2014 à 19:22:29 »
Bonsoir
Comme je comprends ta douleur, tes mots pourraient être en partie les miens, mon premier anniversaire de mariage seule a eu lieu en mars. J'étais en cure thermale comme 2 ans auparavant, mais seule cette vois. Je le sentais je le voyais partout, j'ai pleuré toute la journée.
Ces foutues dates!!! :( :-[
C'est encore si nouveau pour toi, comme toi quelques mois après son départ j'avais envie de le rejoindre, mais les enfants, les petits enfants..... je n'ai pas le droit de leur infliger une souffrance supplémentaire, ils en ont assez baver eux aussi.
Courage à toi, demain sera un autre jour.
Mimie

La nuit n'est jamais complète, il y a toujours puisque je le dis, Puisque je l'affirme
Au bout du chagrin
Une fenêtre ouverte
Paul Eluard