Auteur Sujet: DECES DE MON MARI  (Lu 31003 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne QUENOUILLE

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 97
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #60 le: 02 Mai 2012 à 16:49:58 »
Je suis au bureau, heureusement seule devant mon ordinateur, et me passe en boucle des photos. Je suis mal, très mal. Sur toutes les photos, il rit, il fait des grimaces, il vit, il me prend dans ses bras. Et je réalise encore plus durement qu'il n'est plus là. J'ai envie de parler de lui, mais à qui. Mes collègues sont toute jeune, l'une est enceinte et n'a pas envie d'entendre des choses tristes, normal. Mes filles, je ne veux pas raviver leur chagrin. Ecrire, je le fais tous les soirs, mais je me sens si seule. Il me manque tellement. C'était un homme gai, qui avait de l'humour, qui juste en me serrant dans ses bras il arrivait à me rassurer, à ôter les problèmes de la journée. Il restait charmeur, même après tant d'années passées ensemble. Les copines de mes filles le traitaient de "beau gosse". Nous avions 8 ans de différence, mais ça ne se voyait pas. Et en même temps, il se fichait complètement de son aspect, c'était une vrai galère pour l'amener en ville pour s'habiller. Quand nous étions dans notre maison du Limousin, il était toujours habillé en jeans déchirés, en vieux sweat, à courir les rivières à truites, ou les coins à champignons.

Je disais à mes filles ce WE que je n'arrive plus à lui trouver de défauts, et pourtant, comme tout le monde il en avait. Il n'y a que les bons souvenirs qui surgissent, les bons moments passés ensemble, les voyages que nous avons faits. Les engueulades n'arrivent plus jusqu'à mon cerveau, et pourtant, il y en a eu. Mais les réconciliations étaient si agréables.

Je ne devrais pas regarder ces photos, je sais que ça va me faire mal. Mais je ne peux pas m'en empêcher, et je pleure sur ce bonheur perdu, et surtout sur ce qu'aurait dû être notre vie, sur notre avenir que nous voyions ensemble. Nous nous voyions vieillir ensemble, mais en même temps je ne me suis jamais vue petite vieille auprès de lui... J'ai l'impression de ressasser toujours les mêmes choses mais il n'y a qu'ici que je peux parler de lui librement. ça me soulage, même si vous ne le connaissiez pas, j'en ai besoin.

J'avais l'impression d'aller à peu près bien ce matin. J'ai fait de l'aquarelle avec deux amis, nous avons parlé de tout et de rien. J'avais juste l'ombre de Fabrice qui planait derrière moi en me disant "c'est pas mal". Tant qu'ils ont été là, ça a été. Mais dès que j'ai refermé la porte de la maison, ça n'a plus été du tout. Je ne supporte pas la solitude, le silence de la maison, le fait de me manger seule. Je n'arrive pas à reprendre le poids que j'ai perdu. Lui qui aimait les rondeurs, il me trouverait horrible.

La télé ou la radio sont toujours allumées, alors que je ne regardais que rarement la télé, toujours un livre à la main. Les livres, je n'arrive plus à me concentrer dessus. Alors que la télé fait un bruit de fonds qui me fait me sentir moins seule.

Je voudrais être plus vieille d'un an au moins, pour ressentir ce mieux-être dont vous parlez. Je sais que c'est un passage obligé, mais j'ai l'impression que jamais je n'irais mieux, je l'aimais trop, j'ai trop perdu en le perdant, et mes enfants aussi.

J'espère ne pas vous lasser, j'ai besoin de parler, d'écrire, d'être écoutée, et malheureusement il n'y a que vous qui puissiez comprendre ce que je ressens. Je n'ai toujours pas été chercher les anti-dépresseurs, j'essaye de tenir sans. Juste des somnifères qui n'arrivent à me faire dormir qu'environ 3 h par nuit. Je retourne voir la psy dans 15 jours. Arrivera t-elle à m'apporter quelque chose ? Je ne sais pas. Je suis épuisée physiquement et moralement. Creux de la vague cet après-midi, j'espère remonter un peu à la surface demain.

Nathalie

Hors ligne Marina Saboya

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 657
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #61 le: 02 Mai 2012 à 17:34:43 »
Je suis au bureau, mais chez moi, mon ordi allumé comme toujours.
Je m’étais dit que je m’éloignerais un peu du forum, car je vois un peu la vie en gris ces derniers jours. Mais non, je ne peux pas. Je ne peux pas te laisser pleurer comme cela Nathalie. Je sais trop ce que c’est.
Chacune de tes réflexions me ramène à mes propres sentiments.

J’ai 22 mois de solitude derrière moi, et tout est parfaitement net dans ma tête.

J’ai presque l’impression que tu décris Pierre, 11 ans de plus que moi, jean et tee-shirt usés à la campagne, charmeur, et si loin de le sentir, toujours souriant, riant, faisant des grimaces sur les photos…

C’est, je crois, le plus dur de regarder les photos. J’ai mis du temps et en même temps cela me semblait urgent et obligatoire, cela entrainait des flots de larmes, et je continuais. Ma sœur me disait : Tu ne devrais pas. Mais si, il le fallait et aujourd’hui encore, j’ai un petit millier de photos en boucle aussi sur mon ordi.

Dans ce cas, je crois que se faire mal, fais du bien. Car à force de pleurer, de les voir et revoir, on s’apaise, on s’épuise.
Le bonheur n’est pas perdu. Il est fixé sur du papier et à jamais dans ton cœur. Tu as raison de ressasser, de raconter, d’écrire, de parler de lui, de vous, et du passé qui va finir par, un jour te faire plus sourire que pleurer.
Mais c’est trop tôt.
Tu iras mieux, c’est sûr. Il ne te manquera peut-être pas moins, mais tu auras admis cette absence. On n’aime jamais trop. On aime, ou on n’aime pas. Et quand on aime on finit par souffrir, l’un va toujours de paire avec l’autre. Nous le savons dès le premier jour et nous en acceptons l’augure.

Tu as vécu de telles épreuves Nathalie que le départ de Fabrice fait remonter tout cela à la surface et accentue ton désespoir. Et puis, cela fait si peu de temps.

Je ne peux que te tendre une main virtuelle, t’ouvrir les bras pour te consoler et te dire que chaque jour est une petite victoire sur la vie.
Laisses toi le temps, un jour bien, un jour moins bien, une accalmie, une tempête, ne retiens pas tes pleurs, continue d’écrire, de parler, de venir sur le forum. Nous t’écoutons, nous savons.

Je t’embrasse fort, Nathalie, tiens bon, tu n’es pas seule.

Marina
PiMa

Mieux vaut souffrir d'avoir aimé que de souffrir de n'avoir jamais aimé.

Hors ligne Caroline3

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 563
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #62 le: 02 Mai 2012 à 18:51:12 »
Tu fais tout bien, Nathalie, c'est exactement ce qui te fera passer de la peine innommable à un peu d'apaisement:

Citer
Je ne devrais pas regarder ces photos, je sais que ça va me faire mal. Mais je ne peux pas m'en empêcher, et je pleure sur ce bonheur perdu, et surtout sur ce qu'aurait dû être notre vie, sur notre avenir que nous voyions ensemble.

Citer
j'ai besoin de parler, d'écrire, d'être écoutée, et malheureusement il n'y a que vous qui puissiez comprendre ce que je ressens. Je n'ai toujours pas été chercher les anti-dépresseurs, j'essaye de tenir sans. Juste des somnifères qui n'arrivent à me faire dormir qu'environ 3 h par nuit. Je retourne voir la psy dans 15 jours. Arrivera t-elle à m'apporter quelque chose ?

Oui, oui, c'est ça qu'il faut faire et oui, c'est souffrant. Ne pas l'avoir fait, voilà deux ans, m'oblige à le faire maintenant.

Je ne croyais pas qu'il fallait regarder les photos, les vidéos, lire ses lettres, pleurer, pleurer, être fragile... Avoir le sentiment de ne plus contrôler, de sauter dans le vide.

Le vide de moi-même, seule.

Seule mais avec un soutien. Il faut trouver ce soutien qui te regardera avec compassion, avec douceur, qui te fera pleurer, parler. Quitte à payer. Ce psy que tu vas voir, dans 15 jours, tu dois sentir qu'il sera bon pour toi.

À plus, Nathalie, je te souhaite une bonne nuit de sommeil réparateur, pas juste 3 heures, ce n'est pas assez pour que ton corps mental et physique récupère.

Courage!!!

Caroline xx

Hors ligne Caroline3

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 563
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #63 le: 02 Mai 2012 à 19:25:39 »
Chère, chère Marina,

Bien sûr, on vient sur ce site, en détresse, et on espère le quitter, en espérant le faire lorsqu'on sera apaisés.

Tu es d'une grande aide ici. Pour moi, tu es la plus spéciale, tu as été la première à me tenir la main de la manière dont j'avais besoin. J'ai pu "déposer" mes valises, grâce à tes mots. J'étais certainement plus prête que voilà deux ans, mais c'est toi qui as fait le geste, la première, puis après, Yohann.

Je ne pourrai jamais t'oublier, ton histoire, que j'ai relue, ta peine, tout l'amour que tu as eu pour Pierre. Ton Pierre est vivant dans ton coeur, mais aussi dans mon esprit.

Si tu quittes, tu pourras rédiger un post en ce sens? Sinon, c'est vrai, je me ferai du souci, malgré que ça fasse si peu de temps que je "squat" ici.

Je pars pour Montréal, voir ma mère et acheter des armoires chez IKÉA, je reviendrai jeudi soir.

Je t'embrasse et te souhaite bonne soirée.

Amitiés, Caroline xx


Hors ligne Claudahoa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 334
  • Ma Loulou,douleur indicible,plaie à jamais ouverte
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #64 le: 02 Mai 2012 à 21:31:20 »
Bonsoir Nathalie,Caroline et ceux qui sont là,

Pour ma part j'ai mis plusieurs photos de ma fille dans le salon,le bureau et ma chambre mais j'ai toujours mis au moins une photo de chacun de mes enfants car pour moi c'est important vu qu'ils ont quitté le domicile.
Au début j'avais ma Loulou sur ma table de nuit et en face de mon lit,j'ai enlevé celle d'en face parce qu'elle me faisait trop souffrir.
Tous les soirs je regardais ses dernières photos et messages sur son portable et son ordinateur,chaque fois je pleurais toutes les larmes de mon corps.Le premier octobre nous nous sommes faits cambrioler et on nous a volé son téléphone et son ordinateur,j'ai hurlé,j'ai sombré davantage.Ma fille aînée m'a dit un jour"Maman c'est Loulou qui a sûrement voulu cela pour que tu dormes davantage!!"Alors je m'en suis fait une raison et je suis obligée d'avouer que je dors mieux même si certaines nuits sont bien longues à vivre ou remplies de cauchemars.
Je parle à ma fille à travers un olivier , certains me prendront pour une illuminée mais elle me répond et souvent seul cet arbre bouge!
Je sais que je la reverrai car un jour elle m'avait envoyé un sms pour me dire" maman il faudra que l'on discute" et elle est partie avant.
J'avais envie de vous écrire tout cela espérant apporter une maigre contribution à vos chagrins à tous.

Tendres bises à tous
Claudia
Une maman qui s'est battue tant d'années pour élever ses enfants et dont la dernière ,abandonnée par son père,soignée par des incompétents, lui a glissé entre les doigts une nuit de fête des pères!!!!

Hors ligne Marina Saboya

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 657
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #65 le: 02 Mai 2012 à 21:47:28 »
Claudia,

Aucun de nous ne te prendra pour une « illuminée » et ceux qui le ferait n’auraient pas leur place ici.
Tous les moyens sont bons pour soulager une douleur sans nom.
Photos, messages, SMS …

J’avoue que je suis d’accord avec ta fille ainée, sans doute la lecture répétée de ses SMS et autres messages te faisait plus de mal que de bien, et oui, ta Loulou a, pourquoi pas, guidé la main des voleurs.

Et oui, encore, tu la reverras, pour que vous puissiez termine cette discussion. J’en suis sûre aussi.

Nous avons encore tant de choses à apprendre sur l’autre monde…

Tendresses, Claudia.

Marina
PiMa

Mieux vaut souffrir d'avoir aimé que de souffrir de n'avoir jamais aimé.

Hors ligne Claudahoa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 334
  • Ma Loulou,douleur indicible,plaie à jamais ouverte
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #66 le: 02 Mai 2012 à 23:14:53 »
Merci Marina pour tes mots qui me touchent à chaque fois,comme tu es chaleureuse et tolérante,je me sens bien sur ce forum,je me sens en bonne compagnie.
Bonne nuit à toi et tendres bises
Une maman qui s'est battue tant d'années pour élever ses enfants et dont la dernière ,abandonnée par son père,soignée par des incompétents, lui a glissé entre les doigts une nuit de fête des pères!!!!

Hors ligne QUENOUILLE

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 97
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #67 le: 03 Mai 2012 à 09:32:19 »
Ce matin, j'ai enfin eu le courage de changer le linge de lit. ça a été un déchirement d'ôter le drap et la housse de couette dans lesquels nous avions dormi ensemble une dernière fois. J'ai juste gardé la taie d'oreiller qui porte encore son odeur.

Le médecin que j'ai vu hier soir m'a convaincue de prendre des anti-depresseurs. Il m'a dit qu'il en allait de ma santé morale, et physique également, que quand je serais complètement tombée au fond du trou (j'ai déjà l'impression de l'être) je n'arriverais plus à remonter et que mes filles seraient impuissantes à me sortir de là. Le physique est aussi mauvais que le moral : j'ai beaucoup trop maigri, j'ai le dos totalement bloqué, les mains qui tremblent, plus d'autres problèmes typiquement féminins qui ont surgi. Donc ce matin, j'ai pris cette petite pilule qui est sensée m'apporter un peu de calme. ça me fait un peu peur, mais en même temps, je ne veux pas que mes filles soient encore plus mal de voir leur maman se laisser dériver.

Aujourd'hui je me suis donné comme objectif d'avancer dans mon travail, de traiter au moins un dossier de client, et de pointer la comptabilité. Je vais essayer de m'y tenir, mais au bout d'un moment, je n'ai plus de force pour continuer.

Merci de vos messages de soutien, c'est tellement réconfortant.

Nathalie

Hors ligne Claudahoa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 334
  • Ma Loulou,douleur indicible,plaie à jamais ouverte
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #68 le: 03 Mai 2012 à 09:33:31 »
Bonjour Yohann,

Comme j'aimerais me retrouver aussi sereine que toi malheureusement plus de 10 mois que ma fille est morte, je n'ai pas le sentiment d'avancer,toujours la colère qui alterne avec la mélancolie.Il n'y a que sur ce forum que je me sens comprise car dans mon entourage tout le monde me dit d'aller de l'avant,de réagir alors que je ne tiens debout que grâce aux médicaments.Seuls mes enfants sont au diapason avec moi mais j'essaye de leur montrer que je vais bien et cela m'épuise davantage.
Bonne journée à toi.

Tendresse
Claudia
Une maman qui s'est battue tant d'années pour élever ses enfants et dont la dernière ,abandonnée par son père,soignée par des incompétents, lui a glissé entre les doigts une nuit de fête des pères!!!!

Hors ligne Claudahoa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 334
  • Ma Loulou,douleur indicible,plaie à jamais ouverte
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #69 le: 03 Mai 2012 à 09:45:04 »
Bonjour Nathalie,

Je pense que tu as bien fait d'écouter le médecin,moi aussi pendant des mois j'ai refusé de prendre des médicaments mais je ne pouvais plus survivre sans et en plus j'étais devenue beaucoup trop suicidaire!Depuis je dors mieux,je mange mieux et je reste en vie pour mes enfants , dans un premier temps cela suffit!
Tu es courageuse de travailler moi j'ai essayé mais je n'ai pas pu continuer,je ne sais plus quoi faire de ma vie alors comme me dit mon médecin je verrai quand j'irai mieux!!
Je te souhaite d'avoir la force de traiter ton dossier et faire ta comptabilité.

Tendres bises
Claudia
Une maman qui s'est battue tant d'années pour élever ses enfants et dont la dernière ,abandonnée par son père,soignée par des incompétents, lui a glissé entre les doigts une nuit de fête des pères!!!!

Hors ligne QUENOUILLE

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 97
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #70 le: 03 Mai 2012 à 17:02:34 »
Je m'étais fixé de petits objectifs pour cette journée : traiter un dossier client en totalité et faire la compta. Et bien, c'est fait. Difficilement certes, ça m'a pris une journée là ou d'habitude j'aurai mis une matinée, mais c'est une petite victoire sur cette lassitude, cette intense fatigue qui me submergent. J'ai demandé à ma fille de faire pareil pour ses cours, car elle a beaucoup de mal non seulement à écouter les profs dans des matières inconnues pour elle (viticulture, oenologie) mais à travailler le soir chez elle. Je lui ai dit de se fixer de tous petits buts, et d'essayer de s'y tenir. Peut-être que progressivement nous arriverons à retrouver une capacité à faire des choses, à maintenir notre attention, à se concentrer.

C'est une bien mince victoire, mais je suis contente d'avoir réussi. ça ne m'a pas empêché de cogiter toute la journée, de penser à lui, et d'épuiser mon cerveau...

Nathalie

Hors ligne elo73

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 173
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #71 le: 03 Mai 2012 à 17:15:22 »
Bonjour Nathalie,

Oserais-je dire félicitation, bah aller ca ne mange pas de pain et ca fait plaisir.

Et oui le deuil c'est fatiguant, ca pompe toute notre énergie et oui du coup un petit dossier c'est des fois une petite victoire. J'ai un job très prenant et j'avais l'habitude de faire beaucoup, beaucoup de chose et là j ai l'impression de me noyer dans un verre d'eau. Je viens tout juste à peine de rattraper mes trois semaines d'arrêt. Alors je me dis que ce qu'il sera fait est fait et le reste bah...

Bonne fin de journée
Elodie

Hors ligne bébelle

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #72 le: 08 Mai 2012 à 00:07:07 »
bonjour, je suis nouvelle sur se site. Cela fait plusieurs fois que je vous lis tous. Moi j'ai perdu mon mari le 22 août 2011 suite à un cancer. Cela a duré un an. Mon mari a lutté jusqu'au bout. C'était un battant. C'était plutôt lui qui me remontait le moral. A chaque fois, que je pleurais il me disait "arrête de pleurer ca va aller". Mais la maladie a pris le déçu. Je l'ai aidé comme j'ai pu. Je lui ai fait les soins, la toilette car il ne voulait pas que cela soit fait par une infirmière., je l'aidais à se mettre dans son lit car il ne pouvait plus le faire lui même car des cellules cancéreuses avaient atteints sa colonne vertébrale. Il n'avait que 46 ans. Il disait en riant à la cancérologue que je passais mon diplôme d'aide soignante. J'ai tout fait moi-même : les courses, l'emmener aux consultations, m'occuper de notre fils de 8 ans, le travail. Car il fallait continuer à travailler qui nous aurait aidé financièrement. Personne ! Pendant la maladie de mon mari, la famille s'était mobiliser. Après le décès également. Mais là, cela fait 7 mois que mon mari nous a quittait et j'ai l'impression que la belle-famille s'éloigne.. Je me dis mais moi je suis encore là avec mon fils. Pourquoi cette attitude ! ils sont déjà oublié ils passent à autre chose. Ces gens là n'ont pas de coeur. Ils sont égoïstes. Je ne leur souhaite pas qu'ils se trouvent dans la même situation que la notre. Car il faut le vivre.e
Comme le dit bien  Mamita : " je veux ce matin envoyer des pensées chaleureuses à tous ceux qui se retrouvent seuls (es)... les jours fériés, la douleur de l'absence est encore plus forte.

Alors vivez au mieux ce dimanche, ces premiers jours de mais ... pensez à vous, dorlotez-vous, aimez vous.

Bien affectueusement

Moi j'aurai envie de rencontrer des gens ds la même situation que la notre. Des gens qui comprennent notre douleur d'avoir perdu
un mari, un papa.
Bien affectueusement sabelle 91


Hors ligne Caroline3

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 563
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #73 le: 08 Mai 2012 à 03:30:26 »
Bonjour Sabelle,

Que de douleur, de souffrance, en effet. Moi, c'est ma famille qui n'a pas été présente, en tout cas, à peu près pas.

Je viens ici pour comprendre, voir s'il existe des gens dans des situations semblables et oui... je le vois bien: la mort déstabilise et elle permet de savoir qui peut maintenant faire partie des gens sur lesquels on peut compter ou non.

Tout le temps, l'énergie, l'engagement que tu as donné à ton mari est re-mar-qua-ble. Tu as été tellement courageuse! J'ai vécu la même chose, ma fille avait 7 ans (mon mari avait le cancer du poumon avec métastases aussi) et je travaillais aussi. Ce que je ne faisais pas, c'était le laver et m'occuper de son corps. Par contre, j'ai toujours été présente aux séances de chimio, je courrais les pharmacies, essayant de comprendre comment on doit choisir la morphine (quelle dose), pour que la douleur s'en aille.

C'est si difficile. Rester seul avec cette souffrance, c'est pas bon du tout. Tu as rencontré une personne qui t'a soutenue pour de vrai?

Je t'embrasse et te souhaite d'avoir autant de courage pour toi et ton fils que pour ton mari: tu le mérites tellement! Tu habites la France?

Caroline xx

Hors ligne QUENOUILLE

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 97
Re : DECES DE MON MARI
« Réponse #74 le: 08 Mai 2012 à 09:25:14 »
Gros creux de vague aujourd'hui. j'ai passé 3 jours à Bordeaux avec ma fille (examens cardio) et pendant trois jours je ne me suis pas sentie à ma place. Certes, j'étais avec ma fille, nous avons visité la ville, fait des balades, mais dans ma tête j'étais seule. Je ne sais comment l'expliquer, il me manquait quelque chose. Dans le train, sur le quai de la gare, je me demandais ce que je faisais là. je me suis éveillée ce matin dans cette maison vide, et le chagrin est venue m'envahir comme une énorme vague qui submerge tout. Je suis seule, définitivement seule, et je n'imagine absolument pas les prochaines années. Quels buts, quels projets, comment arriver à envisager quelque chose sans lui ?

Je dois tenir pour mes filles qui souffrent aussi, mais je n'ai plus le courage. Cela fait 6 semaines que je tiens, et aujourd'hui, je craque. Poourquoi continuer à vivre ainsi, quel intérêt quand on n'a plus d'amour à donner, à part à ses enfants. Je sais que c'est important pour elles que je les soutienne, mais c'est tellement dur. Il me manque tellement, je le cherche partout, je me traine dans la maison alors que j'ai plein de choses à faire.

Nathalie