Auteur Sujet: parti trop tôt, trop vite  (Lu 2572 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne sandrine21

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
parti trop tôt, trop vite
« le: 09 Février 2017 à 00:08:16 »
Mon époux est décédé le 11 janvier 2016, il allait sur ses 54 ans. Il avait des antécédents cardiaques (infarctus à 33 ans, poses de stents plus tard à deux reprises...), et malgré tout cela il travaillait à mi-temps. Dans la nuit du 24 au 25 décembre 2015 il était oppressé j'ai fait le 15 ; le SMUR  est venu et l'a emmené à l'hôpital dont nous dépendions. Le lundi il était transféré à la clinique où on lui avait mis ses stents, après une coronographie, le verdict est tombé il devait subir un pontage, une autre artère était bouchée mais pour les médecins il n'y avait pas d'urgence. Il a été transféré au bocage le jeudi 7 janvier 2016 seulement. A son arrivée il a eu de très fortes douleurs, en passant un scanner ils ont vu qu'il y avait un saignement au niveau d'un rein  et au lieu d'intervenir tout de suite ils ont attendus le samedi matin, nous avons vu l'urologue le vendredi après midi qui nous a dit "si nous n'arrivons pas a stopper le saignement pour pratiquer le pontage vous partirez les pieds devant" cet homme n'est pas humain. J'étais en pleure. Mon mari était très affaibli. On lui avait administré des anticoagulants à double dose en vue du pontage. Pour moi c'est ça qui a déclenché l'hémorragie au niveau du rein. Pourquoi les médecins ont attendus autant de temps pour lui faire son pontage ? Pourquoi n'a t il pas été pris en urgence ?  Pourquoi ??  Dans quel monde vivons nous pour être traité ainsi ? Cela fait bientôt 13 mois qu'il nous a quitté et c'est de plus en plus dur, nous étions tellement fusionnel, j'ai mon travail et mes deux enfants de 21 et 16 ans et demi mais je me demande comment je vais arriver à surmonter tout ça.  (et tous les soucis à gérer derrière).

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1047
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : parti trop tôt, trop vite
« Réponse #1 le: 09 Février 2017 à 10:34:15 »
Sandrine,
Mes larmes coulent en te lisant, aujourd'hui, il me semble que c'est un puits sans fond, je me demande comment peut-on en avoir autant ?
Je ne peux t'enlever ta souffrance mais je t'entoure de toute mes forces pour que tu saches que tu n'es pas seule, les personnes de ce site sont extraordinaires et réchauffent le coeur, par quelques mots, quelques phrases, et beaucoup de bienveillance
tendrement
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 94
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : parti trop tôt, trop vite
« Réponse #2 le: 09 Février 2017 à 10:58:38 »
Bonjour Sandrine,
ce que tu racontes est terriblement douloureux. Pourquoi doit-on subir, en plus du drame, la stupidité d'un médecin indélicat? Je comprends que tu te poses autant de questions, je m'en pose aussi et ce qui est usant c'est que ça ne s'arrête jamais alors même que nous n'aurons jamais de réponses.
 Mon compagnon était dans un soi-disant service de pointe à Lyon. De pointe, peut-être, mais pas en humanité et psychologie. J'ai moi-même fait un séjour au Bocage, il y a quelques années, ils m'ont sauvé la vie, mais j'en suis sortie complètement déprimée. On peut avoir des années d'études derrière soi et être une brute épaisse. Ces médecins font des dégâts et il n'y a jamais de remise en question.
Le résultat est que nous devons continuer à avancer seules, avec nos traumatismes, car même bien entourées l'absence, le vide, personne ne peut les combler.
 Lire les témoignages sur ce forum, y écrire peut apporter un peu de réconfort et d'apaisement. Je fais du yoga et de la méditation, c'est ponctuel, mais ça me permet de respirer un peu au milieu des questions, des souvenirs qui remontent constamment à la surface et qui à chaque fois me rappellent que ce nous partagions, c'est fini, à jamais.
 J'ai cherché sur Dijon un groupe de paroles, mais je n'ai rien trouvé. Il y a bien une association (advc21) avec une permanence une fois par semaine mais je ne l' ai pas encore appelée et n'y suis pas allée.
Je n'ai aucune réponse malheureusement, j'aurai voulu trouver des mots plus consolateurs, mais existent-ils? J'espère que tu trouveras sur ce forum des ébauches de solution. N'hésite pas à t'exprimer, il y a plusieurs membres qui savent trouver les mots qui mettent du baume au cœur. J'y viens régulièrement, ne serait-ce que pour les lire.
Je te souhaite de parvenir à trouver un peu de répit dans ton questionnement.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4640
Re : parti trop tôt, trop vite
« Réponse #3 le: 09 Février 2017 à 11:28:06 »
Nous sommes nombreuses, nombreux ici à avoir vécu des choses similaires/attitudes des soignants
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/mon-tendre-amour/msg81694/#msg81694
en déroulant
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/
tu trouveras des histoires qui ressembleront à la tienne
" de maladie :" ... vers le bas du post donné en lien

tu vas croiser ici plein de personnes arrivées avec des décès récents vous pourrez échanger, sur vos douleurs actuelles et lire les promesses de transformations des personnes plus anciennes
lire les autres ici est une béquille qui a été la plus utile dans mon deuil

en affection avec toi

"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne sandrine21

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : parti trop tôt, trop vite
« Réponse #4 le: 09 Février 2017 à 20:50:38 »
Merci Mononoké, Marijo, Quigan vos messages me touchent beaucoup. Seules les personnes qui ont vécu les mêmes choses que nous peuvent nous comprendre. Nous avions des amis avec mon époux et au jour d'aujourd'hui j' ai fais un grand tri j'ai gardé les plus sincères car beaucoup disaient je serais ou nous serons toujours là pour toi et tes enfants mais finalement pas beaucoup d'entres eux se soucient de nous. Chacun à repris sa vie et tourné la page, moi la page restera à jamais figée à ce lundi 11 janvier.

Hors ligne Doudouzoe

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : parti trop tôt, trop vite
« Réponse #5 le: 09 Février 2017 à 20:58:12 »
Les médecins ont attendu trois semaines d'hospitalisation avant de nous dire se qu'il en était et encore il a fallu que je tape du point pour quel'on viennent nous le dire.

Le médecin est entré dans la chambre  c'est assis sur le lit à regardé mon mari et nous a sorti d'un seul ton'''je sais ce que vous avez, vous avez un cancer, c'est un cancer d'origine inconnu donc incurable la seul solution la chimio général mais très peu d'espoir.
Bon il faut que je continue mes visites.

Et voilà comment on apprend sa futur mort à un être humain.

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1047
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : parti trop tôt, trop vite
« Réponse #6 le: 09 Février 2017 à 21:35:15 »
Lorsque les médecins m'ont annoncé la mort cérébrale et comme il était en bonne santé, ils m'ont parlé des dons d'organes, je n'étais pas vraiment contre mais lorsque j'ai compris que si j'acceptais, je ne serais pas à ses côtés lors de son départ, j'ai refusé (lorsque j'ai compris qu'il allait mourir, je me suis raccrochée au fait que je lui tiendrais la main, c'était mon désir le plus cher, et je me raccrochais à cela).
J'ai donc refusé, et je me suis dit, "sois ferme, ils vont essayer de te faire culpabiliser". J'étais avec la grande fille de mon mari dans une petite pièce, les médecins en blouse blanche étaient 6 ou 7, donc on peut imaginer le rapport de force, en sachant que nous étions toutes les deux dans un état second.
Lorsque j'ai refusé, l'une d'entre eux m'a regardée avec un regard sévère et m'a dit :
- mais vous savez quand même qu'il est déjà mort.
-oui.
Je n'ai rien rajouté, mais elle m'a fait mal.
Et heureusement que j'ai refusé, ce que j'ai vécu à ses côtés était quelque chose de très fort. Oui, ils sont médecins, ils connaissent leur boulot, ils savent ce qu'est une mort cérébrale mais pour le reste, ils n'en savent rien!!
En tout cas, ils devraient avoir dans leur cursus une grande formation  en psycho!!
« Modifié: 09 Février 2017 à 21:36:50 par Mononoké »
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1330
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : parti trop tôt, trop vite
« Réponse #7 le: 09 Février 2017 à 22:08:47 »
Toujours trop tôt, toujours trop vite...
Oui, nos aimés nous quittent ainsi.
Toujours trop tôt.
Toujours trop vite.

Encore un instant, monsieur le bourreau.
Encore un instant...

Mon Dieu, mon Dieu,  Mon Dieu !
Laissez-le moi Encore un peu, mon amoureux...
 Un jour, deux jours, Huit jours !
 Laissez-le moi Encore un peu à moi !
 Le temps de s'adorer,  De se le dir'...
Le temps De s'fabriquer des souvenirs...
 Mon Dieu, oh ! oui, Mon Dieu ! Laissez-le moi
 Remplir un peu ma vie !
 Mon Dieu, mon Dieu, Mon Dieu ! Laissez-le moi
 Encore un peu, mon amoureux...
 Six mois, trois mois, Deux mois ! Laissez-le moi,
Oh ! seulement un mois !
 Le temps de commencer Ou de finir..
le temps D'illuminer ou de souffrir...
 Mon Dieu, mon Dieu,
  Laissez-le moi un peu...
  laissez-le moi encore.

Oui, une heure, même une heure seulement... je prends !

Et tout ce qui me reste de vie à le chérir,
A bercer tendrement nos souvenirs,
A parler de lui,
A le réveiller à chaque battement de mon cœur.

Gardons le doux, le beau, le tendre,
pour oublier douleurs et médecins.

Gardons le doux, le beau, le tendre.
L'unique de notre amour.


*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.