Auteur Sujet: Les vivants... victimes d'eux-même ?  (Lu 8870 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne bruno

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 350
Re : Les vivants... victimes d'eux-même ?
« Réponse #15 le: 25 janvier 2011 à 08:39:59 »
   Chantal, pour moi ton reve est un peu plus qu'un simple reve.Il est venu en songe dans ton esprit pour te rassurer et te dire au revoir.C'estlui qui est alle fermer la porte et tu as eu ce petit message:se serrer les coudes,il t'a dit "nous devons",il s'est implique dans cette formule donc il est avec toi comme il le peut a present,et comme toi tu peux le ressentir...Tu vois,toi tu n'avais pas ferme la porte a cle (peut etre volontairement)et lui s'est releve pour le faire.C'est symbolique,c'est une parabolee de ce que vous avez vecu.Si tu as reellement senti la chaleur de son corps,pourquoi ne pas admettre simplement qu'il etait la un instant?
    Tu sais,moi,j'ai entendu pas tres longtemps apres le deces de Sandrine sa voix dans mon oreille:c'etait au matin,je venais de me reveiller et etais un peu dans le sommeil encore,mais conscient.Et d'un coup sa voix m'a dit tres distinctement a l'oreille;"N'oublie pas,Chou d'amour".C'est tout,mais par contre ce dont je suis sur c'est que je n'ai pas reve sa voix,je l'ai entendue...Et ce qu'elle me demandait de ne pas oublier c'etait ce qu'elle m'avait dit 3 jours avnt sa mort alors qu'elle etait dans un "sommeil voulu":Je lui disait je t'aime en lui massant doucement les jambes et les bras et elle m'a dit "rien et personne ne peut se mettre entre nous deux,c'est notre grande force"Je pense qu'elle me l'a rappelle a mon oreille pour me rassurer maintenant qu'elle sait pour "l'apres"...
    Et pourtant crois bien que je suis plutot vigilant sur tout ce qui est esoterique,voir refractaire,mais cette sensation je ne l'avais jamais ressentie,et cela me fait du bien de laisser aller et d'y croire un peu...Par contre je n'ai jamais reve d'elle(ou du moins je ne me souviens pas des reves....   Bruno   

chantal67

  • Invité
Re : Les vivants... victimes d'eux-même ?
« Réponse #16 le: 25 janvier 2011 à 09:20:22 »
Bruno, je veux croire qu'il était avec moi. Mon mari et moi,nous  nous parlions toujours en alsacien et je regrette de ne pas l'avoir plus appris a nos enfants. elles le comprennent mais le parle difficilement. dans mon reve  nous nous parlions en alsacien. Pour moi ca veut dire que c'est vraiment mon mari. Tout ce que mon mari a été pour nous ne peut pas juste s'arreter. Je ne peux pas encore parler de lui sans pleurer,son absence est encore trop douloureuse mais j'espere trouver un jour la force d'accepter qu'il ne soit plus là physiquement. Par moment j'ai l'impression que je vais y arriver et puis ce manque, cette douleur revient. J 'aime mon mari depuis mes 14 ans, j'ai évolué avec lui et par lui ce qui fait que maintenant je suis complètement perdue. on me parle de me "reconstruire" mais comment ? Penser a l'avenir me fait peur ! tout me fait peur ! Je n'étais pas comme ca "avant". J'avais toujours peur du vent et des orages mais mon mari était là, autrement je n'étais pas une" peureuse".

Hors ligne bruno

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 350
Re : Les vivants... victimes d'eux-même ?
« Réponse #17 le: 25 janvier 2011 à 10:21:41 »
  Tu sais moi aussi j'ai peur.Peur de la vie sans elle.Mais avant j'avais peur aussi qu'il lui arrive quelque chose...La peur n'efface pas le danger,et ce qui m'effrayait le plus est arrive.Des fois je pense que j'aurais bien sur prefere que ce soit moi qui meurt,mais quand je vois la  souffrance de toutes ces femmes qui ecrivent sur ce forum,je me dis que quelque part ce serait de l'egoisme:Je me serait tout simplement evite la souffrance de la perdre et de lui survivre,mais qu'aurait elle ressent elle a l'inverse?Est ce que de savoir qu'elle serait desesperee me serait plus facile que mon desespoir?Car on dit bien que l'enfer est pour ceux qui restent et je ne voudrais pas qu'elle soit dans ce que traverse...Tu vois la situation est de toutes facons tres compliquee et insoluble dans les 2 sens.Par contre je garde comme ligne de mire que les annees qu'elle ne vivra pas dans ce plan,je n'ai pas le droit de les gaspiller,elle ne voudrait pas et ce ne serait pas bien envers elle qui s'est battue pour vivre et esperer guerir et moi qui la poussait a se battre et accepter tous les traitements...C'est pourquoi je m'oblige a penser ce que je dis plus haut.Mais ce n'est pas facile d'appliquer ca ...Elle me manque et me manquera toujours.Un jour je la rejoindrais,elle viendra me tendre la main et je lui sourirai en la prenant...


         Rien et personne peut se mettre entre nous,c'est notre grande force.Elle me l' a dit , je l'ai entendue.
 

nostalgie

  • Invité
Re : Les vivants... victimes d'eux-même ?
« Réponse #18 le: 25 janvier 2011 à 10:38:45 »
Petit Bonjour
Chantal je suis de tout coeur avec toi, nous savons tous qu'il est difficile de continuer son chemin après une si douloureuse séparation.
Tu retrouves ton mari dans tes rêves, c'est un petit peu de réconfort pour toi, moi je n'ai pas de visite de mon  mari, chaque soir  j espère, mais en vain, ou du moins tout comme Bruno, je ne m'en souviens peut-être pas, et je le regrette beaucoup car il est parti brutalement suite à un infarctus depuis 14 mois, et nous nous sommes meme pas dit "au revoir".
Je pense bien à toi, et vous tous sur ce forum
Amicalement
Nostalgie

Hors ligne bruno

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 350
Re : Les vivants... victimes d'eux-même ?
« Réponse #19 le: 25 janvier 2011 à 10:46:00 »
   Je crois qu'ils font tres attention a nous,et que si nous sommes trop "mal" ils ne viennent pas a nous pour ne pas en rajouter.Tous les soirs je lui dis viens dans mes reves,mais rien...Peut etre que notre esprit est trop pris dans la tourmente et qu'il n'est pas assez receptif ou trop demandeur.Un jour peut etre sera t'on surpris au moment ou on ne s'y attends pas?

osiris

  • Invité
Re : Les vivants... victimes d'eux-même ?
« Réponse #20 le: 25 janvier 2011 à 11:03:31 »
Chers amis du forum, je viens juste de lire vos messages et comme toi Bruno, un matin je venais à peine de me réveiller que j'ai entendu
la voix de mon jean-loup à mon oreille qui m'appellait: "Danielle" j'ai bien reconnu sa voix et je n'ai pas rever,  j'étais éveillée cela m'a
interpellé mais je ne sais pas ce qu'il a voulu me signifier...J'ai revé aussi une fois de lui depuis sa mort en septembre, c'est trop peu....
Quand à toi Chantal je comprends ta douleur et ta peine, j'ai perdu mon mari il y a 4 mois,il avait 44 ans c'est affreux, continuer sans
eux,je ne suis plus que l'ombre de moi-meme, j'ai beaucoup de difficultés de faire face au quotidien...Il faut "progresser" à son rythme
tout petit à petit, Je te souhaite du courage...OSIRIS;

Hors ligne bruno

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 350
Re : Les vivants... victimes d'eux-même ?
« Réponse #21 le: 25 janvier 2011 à 12:00:44 »
  Elle aussi est partie il  a 4 mois a 42 ans. C'est tres tres dur...

chantal67

  • Invité
Re : Les vivants... victimes d'eux-même ?
« Réponse #22 le: 25 janvier 2011 à 13:05:00 »
Bruno, Osiris et Nostalgie. Le jour ou mon mari m'a dit que je devrais etre forte, je lui avais répondu que je ne voulais pas qu'il parte! Pour moi c'était impossible. Il allait guérir et nous allions continuer notre vie, alors que je savais que ce n'était pas vrai! mais pour moi ca ne rentrait pas dans ma tete ! il m'avait répondu que c'était mieux que lui il parte et que moi je reste car moi je pouvais plus aider les enfants!!!et que lui serait perdu !! Je ne crois pas qu'il savait a quel point il allait nous manquer. Moi aussi je suis perdue et quand je me dis que j'aurais dut partir a sa place, je pense a sa douleur et je ne sais plus ce que j'aurais voulu ! si!!!juste que la maladie nous oublie et que mon François reste avec moi. La vie nous apprend a aimer mais elle ne nous prépare pas à vivre sans la  personne aimée. Pour ce qui est de rever, nous sommes a la recherche d'un petit chien a adopter. Avec ma fille nous en avions trouvé un mais j'avais un doute sur sa taille une fois adulte. J'ai vu Francois en reve avec ce chien et à deux reprises il m'a demandé "t'es sur d'en vouloir un grand comme ça ?"je lui ai répondu"je ne sais pas". Le matin j'en ai parlé a ma fille et on a annulé! pour nous François voyait un danger pour nos petits enfants. Je compte sur lui pour me mettre en garde quand je suis sur le point de faire une betise. Ma maman est morte quand j'avais 18 ans et mon papa en 2007. Je n'ai jamais reve d'eux.

Hors ligne bruno

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 350
Re : Les vivants... victimes d'eux-même ?
« Réponse #23 le: 25 janvier 2011 à 14:21:12 »
  J'ai lu souvent que les "contacts subjectifs de defunts" se faisaient le plus souvent entre conjoints ou lorsqu'il s'agit d'enfants decedes...Le lien doit etre different,et l'ordre est plus respecte lorsque ce sont les parents qui s'en vont d'abord.C'est plus dans l'ordre des choses.
  Et puis a vivre tres longtemps avec quelqu'un qu'on aime,les ames finissent par se fondre l'une a l'autre,j'ai pour ma part beaucoup plus vecu avec ma femme qu'avec mes parents.Nous avions une complicite phenomenale qui faisait que pour se comprendre nous n'avions pas toujours besoin de se concerter quand a des decisions.Pourquoi tout cela devrait il avoir completement disparu??
  Nous sommes tous impregnes de l'autre et,inconsciemment nous melangeons peut etre leurs comportements ou pensees.N'est ce pas la une facon de les garder en vie?  Finalement.

chantal67

  • Invité
Re : Les vivants... victimes d'eux-même ?
« Réponse #24 le: 25 janvier 2011 à 21:15:20 »
Quand nous nous sommes mariés, François avait 23 ans, moi 19. Je ne sais pas comment je peux "m'habituer" à son absence. Toute la journée il est dans ma tete ! On me dit "penses aux bons moments que vous avez passé ensemble, à la chance que tu as eu de l'avoir auprès de toi pendant toutes ces années!" bien sur que j'y pense et c'est justement ce qui me manque tellement ! Je n'arrive pas à quitter ma maison, à peine pour faire quelques courses et aller au cimetière. Je ne supporte pas les gens, voir des couples me fait mal ! Je me demande tout le temps, pourquoi ? pourquoi ?  Je me dis parfois que ceci n'est pas ma vie, ce n'est pas possible ! François n'est pas parti ! c'est impossible qu'il m'ai laissée "seule" et chaque fois je me reprends la vérité comme un gros coup de poing dans la poitrine et la douleur est horrible. 3 mois déjà !!!!!!!!!!!!

agnes

  • Invité
Re : Les vivants... victimes d'eux-même ?
« Réponse #25 le: 25 janvier 2011 à 23:08:16 »
Bonjour à vous tous, comme tu as raisons Bruno, tout ce que l'on a vécu ne peut pas n'avoir servi à rien, au bout de tant d'années, c'est vrai que notre couple n'étais plus un binôme, mais  presque une seule personne . Les décisions comme tu le dit pouvait être prises par un seul tant on ce connaissait bien. Oui tu as raisons , nous sommes imprégnés d'eux, et ca fait du bien. A bientôt    Agnès

MAIKO

  • Invité
Re : Les vivants... victimes d'eux-même ?
« Réponse #26 le: 26 janvier 2011 à 00:00:47 »
Moi, je suis orpheline de ma fille qui est partie il y a maintenant 8 longues années, mais je comprends tellement votre souffrance, moi aussi 3 semaines après son départ, je l'ai entendue "Maman n'ai plus peur de la mort, là où je suis je suis encore mieux ! le temps n'existe pas, demain nous serons réunies", ça a tellement était violent, que ma vie a basculé une nouvelle fois, alors je me suis lancée dans des recherches sur l'après-vie, je ne peux pas penser que tous ces gens qui vivent des expériences hors du commun sont tous fous, et quant à moi plutôt du genre Saint Thomas, en cotoyant tous ces gens, et après avoir eu nombre de signes de ma fille, je suis persuadée qu'il y a une après-vie terrestre, et que ce lien d'amour que nous avons, nous conduira à eux lorsque nous partirons, mais avant cela, il faut vivre, pour eux, pour ce qu'ils étaient, parce qu'au grand jamais ils ne voudraient que nous commettions l'irréparable. Alors du fond de mon coeur, je vous dis accrochez vous, donnez vous tous les jours un petit plaisir, une douceur, envoyez leur des pensées d'amour, même si au début l'envie et encore moins le plaisir sont au rendez-vous, les quelques secondes, puis minutes où vous pourrez éloignez votre souffrance vous permettront de respirer, et de desserrer légèrement l'étau qui opprime votre coeur, aimez-vous pour pouvoir continuer à les aimer. Je continue cette recherche (j'ai créé un site internet où j'ai indiqué tous les liens qui m'ont permis d'avancer, assofabulousfab.com, si cela vous intéresse, j'y mets quelques éléments qui peuvent permettre d'avancer sur ce chemin). Je vous envoie à toutes et à tous mes pensées les plus tendres.