Auteur Sujet: Coup de blues  (Lu 10112 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne ergé

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 116
Coup de blues
« le: 28 Mai 2011 à 21:52:30 »
Le coup de blues, ça te tombe comme ça, d'un coup, justement quand tu ne t'y attends pas. C'est comme un accident.
Tu te dis que ça va pas trop mal, t'es dans la vie, dans le quotidien qui t'empêche de réfléchir, de ressasser. T'avances pas, mais ça se maintient.

Et puis tout à coup, patatras, sans que tu saches pourquoi, ou si, justement, tu sais pourquoi : parce que tu te dis, qu'est-ce que je vais foutre de cette soirée, de ce week-end de m..., de ma vie?! Et tu regardes les autres, eux, à côté, qui ont la chance d'être deux, et qui ne le savent même pas, que c'est une chance, et que tout est si fragile qu'en quelques instants tout peut chavirer.

On aurait pu se faire une sortie, je sais pas moi, tiens, un resto, avec les enfants, pour la fête des mères; pas original, mais bon. Au lieu de ça rien. Ben non, on ne fera rien! Même pas un resto. Surtout pas un resto. Tu te vois, assis là, seul, comme un c..., devant ton assiette, au milieu de tous ces gens, qui mangent, qui boivent, qui s'amusent, qui sont bien, quoi. Et puis elle, là-bas, dans son trou, et moi, ici, dans le mien. A quoi ça rime tout ça ?!

C'est décidé donc, tu ne feras rien, comme s'il pouvait en être autrement. Alors, tu resteras là, comme un c... (décidément!) à attendre que ça passe, le lendemain, que le train-train recommence, jusqu'à la prochaine occasion, au prochain week-end, à la prochaine fête; tiens, la fête des pères par exemple, pour changer; là tu seras bien obligé de faire semblant d'être un tout petit peu heureux, pour les enfants, pour leurs cadeaux.

Alors t'as envie de pleurer (Ah! les hommes ça ne pleure pas !), de dormir, de ne plus penser, de voler, d'être ailleurs.

Hors ligne Lauren

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 163
Re : Coup de blues
« Réponse #1 le: 28 Mai 2011 à 22:45:02 »
Peut etre que je vais t'agacer, Ergé, mais j'espère que tu ne m'en voudras pas. J'ai rencontré l"homme que j'ai aimé plus que tout à 50 ans. Pendant 30 ans je me suis demandé si je le connaitrais, moi aussi, ce grand amour dont on parle tant dans les films, les livres, dont beaucoup de couples semblaient jouir avec tant de naturel autour de moi. Beaucoup de mes amies ont mon age et n'ont jamais vécu cette entente, cette complicité de tous les instants, ce plaisir et cette assurance de regarder un homme et de savoir ensemble qu'on aime et qu'on est aimé totalement. Pendant que j'attendais comme une c. des soirées, des mois, des années entières un peu de chaleur, tu vivais des années de bonheur avec la femme que tu aimais. Pendant que je profitais à mon tour à fond des instants exceptionnels avec mon amour, certaines de mes amies se retrouvaient comme des c. seules avec leur tasse de thé, leur télé et leur bouquin.
Nous avons tous ici, sur ce site eu notre part de bonheur et franchement, meme si je l'ai eue très peu de temps, je sais ce que c'est que de ne pas l'avoir et j'en suis d'autant plus reconnaissante à mon amour de m'avoir tant offert. Comme je te l'avais déjà dit j'aurais aimé une plus grosse part de gateau bien crémeux, mais j'y ai gouté.
Je sais que ces mots ne consolent pas. Je sais aussi, au bout de 2 mois, qu'il suffit que je repense à la chance que j'ai eue sur cette terre pour avoir de nouveau envie d'avancer.
Le jour de la mort de M., j'ai rencontré une dame qui m'a vue pleurer sur les marches de l'hopital. Elle avait perdu son frère un an auparavant. Elle m'a dit que cette saloperie de maladie qu'est le cancer était particulière, qu'on sentait la présence de la personne perdue partout avec soi, et qu'en meme temps ce deuil vous donnait une force de vie incroyable. C'est exactement ce que je ressens. Je suppose que ce n'est pas réservé aux deuils de maladies du cancer. En tous cas je me sens parfois abattue, mais souvent j'ai l'impression d'avoir encore plus de force qu'avant. Je sais que c'est l'amour qu'on a partagé qui m'a donné cette force nouvelle. J'ai la sensation plus que jamais, quand je ne suis pas très très triste, que la vie n'a pas de prix et qu'il faut la vivre à fond.
Je vous embrasse tous. L

Hors ligne amourdemavie

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 123
  • tu nous manque...
Re : Coup de blues
« Réponse #2 le: 29 Mai 2011 à 07:37:43 »
Ergé: comme je te comprend!!!!!! en ce moment c la descente, le blues etc...... cet pu.... de vie qui nous a arracher nos amours!!!!!

et aujourd'hui c la fête des mères et je me sens si seule et si triste!!!!!!! heureusement j'ai mon fils mais il y a ce manque, cet absence...

c'est vraiment trop dur!!!!!!!!!!!!!  et comme tu dis ce qui sont a deux en effet ils savent pas la chance et le bonheur qu'ils ont!!!!!! et nous ont survivre a ça.............

Bon dimanche!!!!!! bon courage!!!!!!!
tu me manque mon amour....

Hors ligne ergé

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 116
Re : Coup de blues
« Réponse #3 le: 29 Mai 2011 à 09:40:49 »
Bonjour Lauren, bonjour amourdemavie (waouh! ne m'en veux pas, mais c'est difficile d'écrire ton nom),

Non Lauren, tu ne m'agaces pas. Ce qui m'agace, en vérité, c'est de me réveiller ce matin et de ne pas la trouver là, dans notre lit, à mes côtés.

A part ça, je te comprends, tu as raison. Je l'ai moi-même écrit ailleurs je crois : tous ces couples, que j'ai du mal à regarder aujourd'hui, dont la complicité (l'amour, je ne sais pas) m'agresse, j'étais parmi eux hier, et je ne voyais pas ce qui était autour de moi, celles et ceux qui, comme toi, étaient seuls, n'avaient pas trouvé l'amour ou l'avaient perdu. Du moins, je ne les voyais pas comme je les vois aujourd'hui, comme je te vois, toi et toutes celles et ceux qui viennent ici, dire leur souffrance.
C'est bien connu, le bonheur est égoïste et les amoureux sont seuls au monde.

Quant au cancer, je connais. Il lui est tombé dessus à la cinquantaine. Elle était décidée à se battre, alors on s'est battus, et puis...

J'ai eu ma part de bonheur, je le sais. Mais, au fil des ans et dans le ronron du quotidien, je regrette de ne pas en avoir profité encore davantage et j'ai souvent du mal à  me convaincre que la vie peut encore être belle après tout cela.

Voilà. Bonne fête à celles qui ont la chance d'être maman et d'avoir leurs enfants près d'elles pour les soutenir dans cette épreuve. Amitiés à toutes et tous les autres.

Hors ligne Marico

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
Re : Coup de blues
« Réponse #4 le: 29 Mai 2011 à 10:09:17 »
Bien sûr la fête des mères et la petite attention que toi, tu n'offriras plus..., et la fête des mères où moi, je ne serai plus fêtée... sauf par les enfants, et encore. Je préfère les emmener voir "Pirate des Caraïbes" plutôt qu'ils m'offrent un bouquet...

Bien sûr, il y a tous ces anniversaires, toutes les premières fois auxquels on n'échappe pas, parce qu'on est plongé dedans, que ça compte pour nous comme une loyauté envers le/la disparu/e. On ne veut pas oublier... Cependant, pour moi, la première année à passer a été la plus dure. Les seconds anniversaires n'avaient plus la même résonance, même si je ne les oubliais/oublie pas.

Bien sûr que ça fiche de sacrés coups de blues, et aujourd'hui alors que les mamans et les mamies sont honorées, moi je me demande comment occuper toute ma journée pour ne pas y penser ! On ira au ciné et puis à la plage... je déteste la plage mais les enfants adorent !

Nous en sommes tous là, sitôt qu'une date importante ou pas approche, inévitablement le chagrin se réactive. Avant, je me fichais un peu de la fête des mères et des pères, aujourd'hui ça n'a plus le même sens. C'est le partage que vivent les autres et que je ne vivrai plus qui me blesse.

Et il y a ce grand vide qu'on ne sait plus comment combler. Qu'on remplit par obligation, manger, dormir, vivre, travailler, s'occuper du quotidien... sans goût, ni envie particulière. Nous n'avons plus vraiment de plaisir à rien, nous avons perdu notre insouciance. 

Je sais cependant, pour le vivre depuis plus longtemps que toi, que petit à petit, l'appétit de vivre revient, celui de faire des projets, de faire un voyage, de rencontrer des gens, de ne plus rester seul, d'accepter des invitations... Avec justement, la conscience que tout peut s'arrêter maintenant et qu'un petit bonheur c'est toujours ça de pris.

Tu sais, parfois je regarde les couples autour de moi, et franchement, contrairement à toi,  il m'arrive de ne pas les envier !
Mon mari est parti alors que nous étions plutôt heureux, "doués pour le bonheur" comme je disais. Quelle chance de garder cette image là, ce souvenir de tous nos beaux moments, de l'adoption des enfants au Brésil, des années où nous vivions outre-mer. Oui quelle chance de ne pas avoir connu le ras-le-bol des fins de couples, comme j'en vois beaucoup autour de moi.

Oui, c'est dur qu'il ne soit plus là. C'est dur tous les jours. Mais j'ai enfin accepté d'aller de l'avant, pour mener les enfants à l'âge adulte. C'était notre contrat moral et je dois respecter ma part. Et j'essaie de remplir ma vie d'autre chose que de chagrin, même si souvent, je voudrais juste rester au lit et dormir pour ne plus penser, ni me demander "Pourquoi ?" (ce qui arrive encore très souvent !). Aussi curieux que ça puisse paraître, quand j'y réfléchis, j'aime ma vie en dépit des choix qu'elle m'a imposés, et je trouve que j'ai beaucoup de chance de la vivre comme ça. Ca fait de moi quelqu'un dont je suis plutôt fière... Et je rejoins Lauren quand elle dit que l'amour partagé donne de la force, encore plus de force, sans pour autant ôter le chagrin.

Bon courage pour cette journée qui passera... comme toutes les autres...
 
PS : Et puis d'abord, les hommes ça pleure aussi... franchement c'est quoi cette idée de macho ( ;)), pourquoi pleurer ne serait-il que l'apanage des femmes, hein... ?  :)
M.

Hors ligne bruno

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 350
Re : Coup de blues
« Réponse #5 le: 29 Mai 2011 à 10:11:47 »
                                              Si Erge,


        les hommes peuvent pleurer...En tous cas moi je pleure,je la pleure et sans honte,devant qui que ce soit...Hier,au cimetiere,j'ai rencontrer un homme de 70 ans qui venait fleurir la tombe de sa femme disparue en 91,et bien il a pleure devant son nom.Je ne sais pas comment dire,mais en meme temps j'ai trouve ca tres beau et emouvant,car cela fait donc 20 ans qu'elle est la,mais aussi,j'ai pense:  "P.....,on ne s'en sort donc jamais de ce chagrin"...
      Puis lorsqu'il est passe devant "ma"tombe,on s'est dit bonjour,il a regarde les fleurs en terre et m'a dit "joli petit jardin!",c'est votre soeur?(il y a sa photo sur la plaque). Non, ma Femme...Oh elle est jeune me dit-il...Et oui,elle l'est.
      Nous avons discute,et cet homme avait "refait" sa vie sincerement avec une autre femme,mais il m'a dit aussi que jamais il n'avait ,ni oublie ni cache l'amour de sa femme,et que souvent,lorsqu'il n'etait pas tres bien,il montait ici et lui parlait....
      Dans un sens,ca m'a fait du bien et rassure si on peut dire,sur le fait qu'il ne faut pas avoir peur "d'oublier avec le temps",mais aussi que cette etat de chose sera permanent,c'est donc bien pour toujours...
      Alors,je me suis vu,moi dans 30 ans,(si je dois vivre encore ce temps)et ca m'a fait peur,mais en meme temps cet homme avec qui j'ai discute dans ce cimetiere est la preuve que nous nous sommes en vie,dans la vie,et que quoique nous fassions on ne changera rien,mais aussi que cet Amour qu'on a eu et qu'on a ne s'en ira jamais lui...
     Pour finir,j'ai dit a Sandrine,"tu vois Belle,je viens de faire connaissance avec une de tes voisines",et c'est vrai que maintenant,la tombe de cette femme inconnue,aura pour moi une symbolique,je connais un peu sa vie a travers son Mari,je sais de quoi elle est morte (la meme maladie qui nous lie ici... ),et surtout que le temps n'efface pas l'Amour,le vrai...
     Cela vaut mieux que toutes ces plaquettes qui disent:"le temps n'efface pas le souvenir"qui fleurissent devant des fleurs ou plantes qui elles ont sechees depuis bien longtemps..
     Sinon hier soir,personne ne m'a propose quoique ce soit,ni amis ni mon fils qui etait avec ses copains,alors je suis alle seul comme un c..,dans notre resto favori,seul devant mon assiette a regarder les autres,qui eux n'etaient pas seuls ...

Hors ligne Marico

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
Re : Coup de blues
« Réponse #6 le: 29 Mai 2011 à 10:14:29 »
Oui Ergé, ça me fait penser à la belle phrase de Frédéric Dard : "Si j'avais su que je l'aimais autant, je l'aurais aimé d'avantage...".
Je comprends.
M

Hors ligne Marico

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
Re : Coup de blues
« Réponse #7 le: 29 Mai 2011 à 10:20:23 »
Je crois que le post de Bruno résume bien ce qui nous attend : continuer à vivre sans oublier.
Merci.
M

Hors ligne bruno

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 350
Re : Coup de blues
« Réponse #8 le: 29 Mai 2011 à 10:44:40 »
    Tu sais Frederic Dard a aussi ecrit  :  "J'ai toujours ete heureux par contumace..."comme si nous n'avions pas toujours conscience du bonheur present ,mais que lorsqu'il n'est plus,alors on sait que nous etions heureux.

Hors ligne romelik

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 10
Re : Coup de blues
« Réponse #9 le: 29 Mai 2011 à 11:21:53 »
hier, j'ai rencontré un personne qui a perdu son mari il y a 4 ans. Et elle m'a dit :
" On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait lorsqu'il s'en va".
Sur les cimes du désespoir : Cioran

Hors ligne Pascale

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1068
  • Je t'aimais, je t'aime, et je t'aimerai....
Re : Coup de blues
« Réponse #10 le: 29 Mai 2011 à 12:08:41 »
Il y a celle-ci aussi;
Le souvenir du bonheur n'est plus du bonheur;
le souvenir de la douleur est de la douleur encore.


et celle-là:
L'espérance est un emprunt fait au bonheur.

Elles sont vraies toutes les deux, j'aime particulièrement la dernière
Je pense à vous

Pascale la Louve
Pascale la Louve

Hors ligne Marico

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
Re : Coup de blues
« Réponse #11 le: 29 Mai 2011 à 12:10:35 »
Bruno, tu cites F.D : "Être heureux par contumace", càd sans être présent... Peut-être, oui. On se souvient des jours heureux d'avant, on espère être encore heureux demain... et on oublie simplement d'être heureux aujourd'hui.

Tu sais, j'ai vécu en Polynésie française. Il y avait un truc qui toujours m'étonnait. Au bord des routes, les tahitiens arrêtent leur voiture, et vont s'asseoir sur le bas-côté ou sur la rambarde de protection pour regarder le lagon. Juste ça. 10 mns, 20 mns... Rien d'autre. Ils regardent la mer, à n'importe quelle heure du jour, sans rien faire d'autre. Ca les prend comme ça, ils se posent et basta... Au début, ça fait bizarre, toi tu regardes ta montre et tu te dis : "zut, je vais être en retard au boulot, ou à l'école..." mais pas eux, jamais...

Ils disent : "vous avez des montres, nous avons du temps..."
Et ils jouissent de l'instant.

Alors bien sûr, on peut trouver ça nul, ou se dire qu'ils ne se projettent pas dans l'avenir, etc... Mais ils vivent maintenant, là où ils sont. C'est dans leur gènes et leur culture. J'ai beaucoup aimé regarder le lagon, mais il m'a fallu des mois pour penser à faire comme eux sans me trouver ridicule...

On ne devrait tout mettre en oeuvre pour ne jamais être heureux par contumace !
M.

Hors ligne ergé

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 116
Re : Coup de blues
« Réponse #12 le: 02 Juin 2011 à 10:10:49 »
Pas envie d'ouvrir les volets,
Pas envie d'ouvrir les yeux,
Pas envie de me lever, de me laver, de m'habiller,
Pas envie de parler, pas envie de manger,
Pas envie de travailler,

Juste envie d'elle à mes côtés

"Le blues ça veut dire que je t'aime
et que j'ai mal à en crever..."

Hors ligne bruna

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • je peux enfin vous présenter mon amour
Re : Coup de blues
« Réponse #13 le: 02 Juin 2011 à 10:50:36 »
Bonjour Ergé.

Comme vous,aujourd'hui,j'ai un grand coup de blues.....envie de rien seulement penser a lui,lui dire que je L'AIME.
Cela  fait 9 mois cette nuit ,qu'il est parti ,et je n'arrive toujour pas a enlever ces tristes images  de ma tête,il se sentai tellement
dégradé par sa maladie à la fin il ne voulait plus voir personne,que moi,j'ai mal il me manque tellement


Je pense bien a vous....et tous les autres sur ce forum.

Hors ligne Pascale

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1068
  • Je t'aimais, je t'aime, et je t'aimerai....
Re : Coup de blues
« Réponse #14 le: 02 Juin 2011 à 13:19:18 »
coucou vous tous,
hier il y avait 5 mois, c'est si peu et ça me paraît si long, trop de temps sans lui tout me rappelle, hier soir fut une soirée déchirante et aujourd'hui je suis épuisée.
je préférerais recevoir un coup je pourrais riposter, ou je saurais du moins pourquoi ça fait si mal même physiquement.
On a beau me dire courage, ce n'est pas une question de courage, quand je craque j'ai l'impression d'être lâche, ça n'a rien avoir avec le courage. Ce n'est pas quelque chose contre lequel on peut lutter.
C'est la tristesse, la douleur, qui vous vrillent ,qui vous attaquent, vous attendent sans pitié, elle ne vous laisse qu'un peu de répit pour mieux revenir.
Tous ses souvenirs qui refont irruptions n'importe quand, dans n'importe quelle situation.
Le coeur qui s'emballe, l'estomac qui se retourne les jambes qui tremblent, les mains qui ne sont pas sûres.
Et voilà, les souvenirs qui déferlent, le manque se fait ressentir cruellement,et ça arrive même parfois dans des moments de "gaieté".
Une photo, un mot, une situation, un endroit..... tout est bon et j'ai pas envie de l'oublier et pourtant je sais qu'il va falloir faire sans lui présent.
Qu'est-ce que je l'aime, j'ai même perdu une partie de moi, il l'a emporté, j'ai changé, je deviens dure avec les gens. Je me protège, je me ferme, je rentre à la maison et j'ouvre les vannes, c'est la cata....
De toute façon aujourd'hui ,je suis insortable, les yeux gonflés,pas besoin de faire pitié en plus.
Je pense bien fort à vous tous
Pascale la Louve
Pascale la Louve