Auteur Sujet: Comment supporter l'idée des vacances quand on est seule  (Lu 8105 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

suzy

  • Invité
Je suis seule depuis un peu plus de trois mois.Moi qui croyais que je ne pourrais jamais vivre sans mon mari adoré, eh bien, je suis toujours là...Et j'essaie d'avancer, jour après jour...Je mets toute mon énergie dans mon travail ( je suis enseignate primaire). Alors qu'avant, je ne vivais que dans l'attente du week-end, maintenant, quand je redoute l'approche du vendredi et je me réjouis du lundi...N'est-ce pas un peu contre-nature tout ça ?
Je pensais que l'arrivée du printemps me ferait du bien, eh bien non! Ca me fiche encore plus le blues! Ca me rappelle tant de souvenirs. Je vis dans une maison familiale, et nous étions toujours tellement heureux lorsque la nature s'éveillait.Nous allions acheter nos petites fleurs pour décore le jardin; nous adorions rester sur notre terrasse pour boire un verre et profiter du soleil; c'était un bonheur continuel...Et maintenant...il va falloir que j'aille seule choisir mes petites fleurs...Quelle tristesse...
Comme je ne peux supporter l'idée de passer mes vacances d'été seule ( j'ai 6 semaines!), j'ai fait des recherches pour partir dans l'humanitaire, et j'ai trouvé une association au Cameroun ( à Douala) qui va me recevoir pendant 4 semaines! Tout est en route: j'ai mon billet d'avion , ainsi que mon certificat d'hébergement: Mais qu'est-ce que j'ai la boule au ventre...moi qui ne suis pour ainsi dire jamais partie seule, comment vais-je vivre cette expérience? C'est l'inconnu total pour moi,mais je trouve que c'est la meilleure façon de passer l'été ...Au moins, j'aurai l'esprit occupé! Je vais m'occuper de femmes et d'enfants pour leur montrer comment faire des activités manuelles et des jeux d'éveil.
Qu'en pensez-vous? Que faites-vous de votre été, vous qui êtes dans la même situation que moi?
Suzy

suzy

  • Invité
Re : Comment supporter l'idée des vacances quand on est seule
« Réponse #1 le: 31 mars 2010 à 21:02:44 »
Merci Blandine pour ton message!
Je me retrouve totalement dans ce que tu dis.Ce que tu écris par rapport à cette grande fatigue permanente qui nous accable, sans que nous ayions moyen de nous reposer, c'est tellement vrai! Moi qui adorais faire la grasse matinée, avant, il ne m'est absolument plus possible de dormir plus tard que jusqu'à 7heures! Quand j'ai congé, si je suis réveillée et que j'essaie de flâner au lit, alors c'est juste l'horreur...C'est là que je commence à cogiter, et le silence de ma grande maison vide se fait encore plus oppressant! Alors, je me lève et je m'occupe ( ménage, repassage...).Dans ma vie sociale, je fais un maximum d'activités ( alors qu'avant, nous étions plutôt casaniers!); je suis très entourée et j'accepte toutes les invitations, mais je commence gentiment à me sentir très fatiguée...
La semaine prochaine, j'ai les vacances ( 2 semaines) et j'appréhende déjà...Je vais me forcer à entreprendre un peu le nettoyage de mon jardin et peut-être que cela va me faire du bien...Mais ce qui est terrible, c'est qu'avant d'avoir commencé les vacances, je me réjouis déjà de la reprise du travail , le 19 avril! Combien de temps cela dure-t-il jusqu'à ce qu'on ait à nouveau envie d'avoir des loisirs? Je pense que là, il n'y a pas de règle et que c'est différent pour chacun ou chacune d'entre nous.
En tous cas, je suis "contente" d'avoir fait mes recherches et d'être tombée sur cette association du Cameroun qui va me permettre de me rendre utile pendant la plus grande partie de mes vacances d'été! Heureusement que je me suis lancée sans trop me poser de questions, car j'avoue quand même que pour l'instant, je me sens plus angoissée que vraiment heureuse à l'idée de ce séjour! Pour moi, c'est une grande première de voyager toute seule ( j'ai 55 ans) , et c'est vraiment l'inconnu...Mais ça va m'occuper l'esprit!

J'espère que toi-aussi, tu vas trouver quelque chose pour tes vacances!
Je te souhaite plein de courage!
Amitié
Suzy

suzy

  • Invité
Re : Comment supporter l'idée des vacances quand on est seule
« Réponse #2 le: 02 avril 2010 à 16:03:45 »
Bonjour Blandine,
Comment as-tu commencé  ce week-end de Pâques? Pour moi, hier soir, c'était plutôt pénible ( se retrouver seule au début de 2 semaines de vacances, c'est pas génial!). Mais ce matin,passé le moment de blues du réveil,j'ai trouvé le lever du soleil magnifique depuis la fenêtre de ma chambre à coucher. Et le chant des oiseaux m'a fait plaisr...Tout-à-coup, je me suis sentie pleine d'énergie. J'ai attaqué le rangement de ma cave: enlevé les toiles d'araignées, entassé les choses inutiles et à jeter, commencé le tri du vin...Et, chose étrange, ce tri que j'appréhendais et que je repoussais toujours à plus tard, eh bien , ce tri m'a fait du bien!Je sais maintenant que je suis prête à trier, à ranger, à débarrasser certaines choses. Quand mon fils est venu manger à midi, j'étais très fière de lui annoncer ça et de lui dire que j'allais profiter des mes deux semaines de vacances pour remettre un peu d'ordre dans ma maison et réorganiser certaines choses que je n'ai pas encore eu le courage, ni l'envie de commencer.
Je ne crois pas t'avoir dit que j'avais deux enfants: un fils de 28 ans ( qui a son appart) et une fille de 20 ans, étudiante, et donc  encore à la maison. Alors que mon fils m'entoure énormément, il n'en va pas de même avec ma fille, qui a un comportement un peu difficile depuis le décès de son papa. Elle vit sa vie; me laisse seule presque chaque week-end et ne s'inquiète pas trop de mes états d'âme! Il faut dire qu'elle n'a jamais vraiment laissé éclater son chagrin, et, à force de refouler, j'ai peur que tout ressorte autrement et d'une manière pénible autant pour elle que pour moi. Il me semble pourtant que ce décès aurait dû nous rapprocher, et, au contraire, on dirait qu'elle me fuit, qu'elle m'en veut...C'est assez difficile pour moi. Aux personnes qui traversent le deuil et qui regrettent de ne pas avoir d'enfants, je réponds que ce n'est pas toujours un réconfort, que cela peut aussi être source d'autres problèmes dont on se passerait bien...

Voilà, chère Blandine, je vais m'arrêter là en espérant que mes jours de congé vont se poursuivre comme ils ont commencé.Pourtant, je sais bien que, dans notre situation, tout est fragile et que nous avons des états d'âme tellement fluctuants!
Il faut donc vivre au jour le jour et être contente de vivre un "bon" jour lorsque cela arrive...
Espérons qu'il y en aura d'autres...
Je pense à toi et te souhaite le meilleur pour ce long week.end!
Suzy

suzy

  • Invité
Re : Comment supporter l'idée des vacances quand on est seule
« Réponse #3 le: 02 avril 2010 à 22:49:32 »
Je suis contente de ta réponse. Ca me fait du bien de parler avec toi...Merci pour cet échange...Le week-end continue de bien se passer pour moi. Ce soir, j'ai invité un couple d'amis très proches à manger. C'est un couple que nous avons beaucoup fréquenté Jean-Daniel et moi ; ils ont vraiment été très, très touchés par son décès brutal et ils font tout ce qu'ils peuvent pour m'entourer.De plus, avec eux , on parle souvent de lui, on rit à certains souvenirs, on l'associe à notre soirée et cela, vraiment, ça fait du bien...Quand on peut parler ouvertement de l'être qu'on a perdu, qu'on peut dire tout ce qu'on a sur le coeur et que les personnes à qui on s'adresse ne sont pas mal à l'aise, mais qu'elles parviennent à entrer dans la discussion; cela,c'est précieux...
Ils viennent de partir et je me sens sereine...
Avant d'aller me coucher, j'ai vu que tu m'avais répondu, alors je t'envoie un petit mot pour te dire que je pars demain matin chez ma maman pour deux jours et que chez elle, il n'y a pas d'ordi. Donc pas de forum pour moi avant lundi soir!
Mais je suis contente de changer d'horizon pour 48h. On verra si j'ai toujours mes folles envies de rangement à mon retour!
Je te souhaite une bonne fin de week-end!

Suzy

suzy

  • Invité
Re : Comment supporter l'idée des vacances quand on est seule
« Réponse #4 le: 07 avril 2010 à 18:47:49 »
Bonsoir Adèle,
Merci pour tes encouragements... En relisant d'autres messages du site, je suis tombée sur l'un de tes premiers. Ainsi, je sais quel est ton parcours...Ton parcours, mon parcours..., c'est un peu le même pour chacune d'entre nous qui essayons, tant bien que mal, d'avancer sur notre chemin de souffrance...
Depuis le début de mes vacances, je me suis attaquée à de grands rangements. Et quelque part, ça me fait du bien. Je me suis dit , que depuis le décès de mon mari ( ily a 3 mois et demi), c'est la première fois que je fais mon ménage correctement. Tout était un peu délaissé, et , avec l'arrivée du printemps, je suis contente d'avoir à nouveau une maison propre... Seulement...à part à moi, ça va faire plaisir à qui ? Personne ne va dire d'un ton joyeux:" Ah! Mais ça sent le propre ici!" Et personne ne va me proposer de boire l'apéro sur la terrasse pour fêter l'arrivée des beaux jours...Ca me fait à nouveau une boule terrible au ventre! Je me demande à nouveau comment je vais supporter de passer toutes ces belles journées, toutes ces belles soirées, seule dans mon jardin... Avant, c'était toujours la fête; on buvait l'apéro; on invitait des amis pour les grillades  ou les pizzas ( mon mari avait un four à pain et était un passionné)


C'est vraiment trop injuste...! Je me sens triste et révoltée...









Peut-être que ça ira mieux demain; j'ai des états d'âme tellement fluctuants...

JPeut-être que tu me répondras; en tous cas, je l'espère...
Suzy

suzy

  • Invité
Re : Comment supporter l'idée des vacances quand on est seule
« Réponse #5 le: 29 avril 2010 à 23:11:44 »
Bonsoir Adèle,
Merci pour le titre du livre que tu me donnes.S'il est dans le même style que celui de Moody, je vais m'empresser de l'acheter...
Mes préparatifs de voyage avancent: J'ai mon billet d'avion( je pars le 11 juillet et reviens le 9 août), j'ai mon visa et j'ai commencé mes vaccins.J'ai eu pas mal de contacts avec la responsable de l'association; j'ai reçu une liste des personnes inscrites ( des mamans et leurs enfants), et c'erst maintenant à moi de réfléchir à la façon de gérer le module ( imaginer des groupes, faire une liste des activités à proposer, etc...) Dans un sens, c'est motivant, et dans un autre, ça m'angoisse...Je sais que c'est important pour moi, que cela sera une étape qui va me transformer; une étape qui va me prouver que je suis capable de faire qqch par moi-même... Même si, pour l'instant, j'avoue que j'ai un peu de peine à me réjouir vraiment...Quand je pense que, normalement, nous devions partir le 10 juillet à Gruissan, à un endroit idyllique que nous avions découvert l'année passée, et qu'au lieu de cela, je pars en Afrique...seule...
C'est tellement incompréhensible la vie...
Je pense à toi
Suzy

suzy

  • Invité
Re : Comment supporter l'idée des vacances quand on est seule
« Réponse #6 le: 22 mai 2010 à 18:26:26 »
Bonjour à vous toutes,
Vous le vivez comment, vous, ce long week-end de la Pentecôte ? Pour moi, c'est juste horrible...Il fait un temps magnifique et ça me rappelle tant de souvenirs...Week-end de Pentecôte, pour moi, c'était synonyme d'escapades, de voyages, de découvertes, de moments inoubliables en amoureux...Nous nous sommes mariés en 1987 au début de la Pentecôte.C'est là que nous avons fait notre premier voyage à Paris...( suivi par beaucoup d'autres...)Ensuite, chaque année, ce week-end était le prétexte à une petite escapade dans une auberge de charme.Il y a 3 ans, pour nos 20 ans de mariage, nous avons été chez Georges Blanc en Bourgogne ; il y a 2 ans, c'était Stein-am Rhein ( chutes du Rhin); l'année passée, c'était Aix-le-Bains...Que de souvenirs merveilleux...Qu'est-ce que j'étais contente, dans ma chambre d'hôtel, de me faire belle pour mon amour; qu'est-ce que j'étais fière d'être à table avec lui...qu'est-ce qu'on était heureux de notre vie...
Et cette année...RIEN...Comment accepter l'idée que ces petits week-ends fous, il n'y en aura plus jamais...FINI...F-I-N-I !! C'est juste insupportable...Les gens que j'ai vus aujourd'hui m'ont dit que je devais être contente avec ce beau temps...Mais je ne cherche pas à les contrer...Comment pourraient-ils comprendre ? Ce temps magnifique rend l'absence de mon mari encore plus vivace...
Il faut combien de temps, dites-moi, avant de reprendre goût à la vie ?...
Suzy