Auteur Sujet: C'est pas bientôt fini tout ce silence ?  (Lu 214644 fois)

0 Membres et 6 Invités sur ce sujet

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2768
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #960 le: 28 Juillet 2019 à 21:11:22 »
Le sujet me parle...
le concept est intéressant et ouvre des possibles
Suis je  résiliente?
La question me surprend...
J'ai une vie après la mort de ma fille, j'ai repris un cheminement ,le chaos s'est structuré, le néant s'est atténué, le manque et l'absence apprivoisés, la douleur domptée,le  temps réhabité,... moi retrouvée, couleurs revenues de l'enfer...
mais ça ne signifie aucunement que j'aie atteint cet état: la résilience...

Est ce:"une fin en soi ? Un chemin de peine ?, c’est sourire de nouveau à la vie ou c’est ça jusqu’au dernier round ?"

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 458
  • One eye dog's man
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #961 le: 29 Juillet 2019 à 07:50:02 »
Merci de vos recherches, Faîk et Eva sur ce sujet de la résilience. Perso, je ne me sens pas résilient, terme plutôt galvaudé et qui reste marqué à mon avis d'une tentative de restaurer l'emprise de l'égo sur le reste de notre psyché. Son avantage reste du côté du paradoxe, malgré tout ,et donc des champs du possible qu'il ouvre du côté du libre arbitre. Je maintiens ma préférence pour le terme de métamorphose. Ma logique est simple : souffrance et manque = douleur de l'égo. Pour les diminuer il faut donc accepter un lâcher prise de ce primat,  un pas en avant du haut d'une falaise, mais métaphoriquement, pas en vrai!
Pascal.
« Modifié: 29 Juillet 2019 à 08:13:13 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4711
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #962 le: 29 Juillet 2019 à 15:29:30 »
Faïk tu reconnaitras ce que je t'avais déjà envoyé
définition
https://www.psychologies.com/Dico-Psycho/Resilience

"On peut dire d'une personne qu'elle est résiliente lorsque, plutôt que de nier les évènements ou de s'enfoncer dans la tristesse et la dépression à cause d'eux, elle parvient à y faire face, a ressortir plus fort de ses expériences, à rester optimiste et confiant en la vie."
Ma dépendance sera définitivement terminée dès l’instant où je saurai me donner à moi-même ce que je cherche dans la relation maintenant sans corps, ni échanges classiques avec mon aimé  ...  :-\ ::)
j’aime ce que nous créions ensemble, là je crée en attribuant à lui certaines choses qui le représentait ...
Je ne l'aimais pas parce qu'il me donnait quelque chose, mais je l'aimais parce que je m’épanouissais dans notre relation, là je ne sais plus m'épanouir !
je suis la responsable de mon état mais je ne le partage pas à ses cotés
il était épanouis, j’étais épanouie et ensemble nous créions une troisième entité qu’est la relation dans laquelle nous nous épanouissions , oui et là plus d'épanouissement !
J’aime ce que nous devenons ensemble au-delà de qui nous sommes, qui nous avons été ensemble, ce que devient notre nous  ... oui j'aime cela ...
mais est ce de la résilience ?  ::) ??? puisque le manque me fait encore souffrir même s'il ne m'empêche plus de construire ...

« Modifié: 29 Juillet 2019 à 15:31:12 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2768
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #963 le: 29 Juillet 2019 à 20:55:24 »
HE,c'est pas bientôt fini toute cette résilience!?
N'en, jetez plus...

Hors ligne Faïk

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 930
  • Terra Incognita
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #964 le: 30 Juillet 2019 à 15:29:54 »
En préambule, je dirai seulement que je suis absolument nullissime en psy, psycho, thérapie. En toute modestie, je dirai même que j’ai peut-être un peu plus de finesse que réellement d’intelligence sur le sujet. Ou du moins quelques antennes sensitives ...
C'est sûrement pas faute d'avoir et d'être encore ma famille et moi-même un sujet de choix.
Mais bien plus empirique que théorique, même si nous avons été les mauvais acteurs d'une mauvaise série ...
Au contraire d'Anic qui s'est mis à la lecture récemment, grande lectrice moi-même, j'ai été pendant plus de 3 ans incapable de lire autre chose que les articles sur les nombreux sujets qui m'ont toujours interpellée.
Mais aucun livre sur le deuil, aucune conférence, pas la moindre petite bribe sauf ce que j'en ai lu ici sur le forum.
Évidemment cette question de résilience y est récurrente, comme notre chagrin.

La résilience n'a longtemps été qu'une notion apprise pendant mes cours de physique, juste revue et corrigée en un concept dispensé par une étudiante en sciences de l'éducation et en parcourant autrefois quelques articles consacrés à Boris Cyrulnik, en visionnant quelques films qui semblaient l’évoquer.
J’ai pu un peu approfondir cette notion en consultation psy il y a quelques année, cela semblait plus alors une stratégie qu’une réelle réflexion.

Je crois finalement, et après quelques investigations, que l’idée de résilience ne me semble pas être génétiquement intégrée et que l’idée me reste- merci pour vos liens explicatifs- assez étrangère.
Ça ne le sera peut-être pas toujours ?
Je n’en maîtrise pas toutes les composantes (comprenette un peu difficile sur les bords et au milieu), je ne suis même pas sûre d’avoir réussi à en cerner le sujet.
Je peux me tromper mais j’ai l’impression que cette idée de résilience, qui recouvre plusieurs idées, s’inscrit dans un contexte de performance à tout-va, ou du moins qu’il n’est guère expliqué pourquoi les ressorts que l’on attribue à la majorité des personnes en souffrance ne sont pas partagés par d’autres ? D’où la question qui en découle : que reste t’il comme alternative à ceux, qui sont ou se pensent incapables de résilier ?
J’ai vaguement lu un article d’une universitaire française qui s’est posée la question sur l’idée que la résilience n’est pas forcément ni le départ ni la réponse à tout ... Faut que je retrouve ça, peut-être que Pascal a une idée sur l’auteur ?

J’ai relevé chez Eva, Pascal et Qiguan des éléments qui me sont bien familiers ou que je peux au moins appréhender.
 Ok avec toi Eva quant à « résilier ou entrer en résilience » … Pas la même chose à mon sens et l’enjeu n’est pas du tout le même sur la durée … et le temps est une composante essentielle pour nous.

D’accord avec Pascal sur la « tentative de restaurer l’emprise de l’ego ... » Comme une injonction et seule trajectoire à emprunter …

Je n’ai sûrement pas ta sagesse Qiguan, ou ta volonté ?
La phrase que tu cites «  On peut dire que plutôt que de nier  … s’enfoncer  » …
Le terme « plutôt », le sens péjoratif ( au sens de péjorer) des verbes qui suivent me renvoie douloureusement à un choix qui nous serait offert. Si je suis convaincue de notre libre arbitre, je reste convaincue également que nous n’avons pas tous les armes adéquates pour l’exercer.
Par exemple, Pa’ qui souffrait d’Asperger, s’il a eu toute la volonté du monde pour surmonter les nombreux chagrins qui ont émaillé sa vie, n’a pu faire qu’avec son environnement propre et les seuls moyens mis à sa disposition. S’il a semblé faire preuve de résilience toute sa vie, laborieusement construite malgré les difficultés, il s’est, à un âge assez avancé, confronté à des graves problèmes psy … en recherche de mère, de sœur depuis si longtemps disparues ..
Ce que tu construis de ta relation ancienne , actuelle et future avec Jean est certainement un bon chemin, et qui fait sens, sans aucun doute. Mais il reste toujours cette absence qui reste toujours cruelle, même si elle n’est plus complètement invalidante au jour le jour …

Merci de vos éclairages, je pense à vous.
« Modifié: 30 Juillet 2019 à 23:33:22 par Faïk »

Hors ligne Faïk

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 930
  • Terra Incognita
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #965 le: 30 Juillet 2019 à 15:42:42 »
Vu aussi il y a pas mal de temps, et je l'ai évoquée dans un post assez ancien, la notion de "concilience", mise en avant par Thierry Tournebise, qui me semblait un peu plus proche de ma compréhension du sujet et surtout de mes attentes ou de mes questions !

Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #119 le: 22 Avril 2016 à 16:49:38 »
« Modifié: 30 Juillet 2019 à 15:49:56 par Faïk »

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2768
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #966 le: 30 Juillet 2019 à 21:50:17 »

Je ne le connaissais pas... je le lis sur mon ordinateur..merci faik de cette découverte...et de cette notion nouvelle...

https://www.maieusthesie.com/nouveautes/article/resilience.htm
"Résilience ou concilience ?

Dans la mise à distance durable, l’absence apparente de fracture cache en réalité une rupture intérieure qui devra plus tard être réconciliée. C’est quand il y a cette mise de côté durable que l’on devrait parler de «résilience» car c’est là qu’on tente de résilier et de tordre le cou à nos «fantômes».

Quand, au contraire, il y a intégration spontanée ou différée, le mot «résilience» ne convient plus. On devrait alors plutôt parler de «concilience».

Dans la résilience, il s’agit de «résilier», de se détacher de la part de soi blessée.

Dans la «concilence», il s’agit d’intégrer, d’honorer, de valider et même de «bichonner» cette part de soi blessée, qui de toute façon nous constitue.

Le fait que cette part de soi ait souffert ne justifie en rien qu’on l’abandonne. Avez-vous pour habitude d’abandonner quelqu’un sous prétexte qu’il souffre?

Cette part de soi sera «moins lourde» à porter en étant intégrée qu’en étant maintenue à distance. Comme par un invisible phénomène de levier, la situation sera d’autant plus pesante (grave, gravité, gravitation) qu’on tentera de la tenir plus loin de soi. Un tout petit kilo est moins dur à porter près du cœur qu’à bout de bras!   "

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4711
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #967 le: 31 Juillet 2019 à 12:03:23 »
je partage ton point de vue
je peux venir au club des "je peux me tromper"
Citer
Je peux me tromper mais j’ai l’impression que cette idée de résilience, qui recouvre plusieurs idées, s’inscrit dans un contexte de performance à tout-va, ou du moins qu’il n’est guère expliqué pourquoi les ressorts que l’on attribue à la majorité des personnes en souffrance ne sont pas partagés par d’autres ?

Dans https://www.maieusthesie.com/nouveautes/article/resilience.htm (merci Faïk) je prends note du lien en fin de page !  ;)
"Le piège d'une attitude guerrière
Vouloir tordre le cou à ce qui est en nous, mener un combat contre sa douleur et de tenter d’exorciser le mal qui nous habite, sont des concepts risqués. Même quand ils offrent d’apparentes accalmies, à long terme, il y aura une décompensation.
Nous sommes dans une culture très guerrière. Après les exorcistes du moyen âge et les vieilles croisades, le combat contre la mal se poursuit de façon laïque, discrète… mais tellement présente : il faut être positif, ne pas se laisser toucher par ce qui est négatif (sous peine «d’excommunication»), aller à un entretien avec des munitions, être battant, être convainquant, ne pas s’écouter, se dépasser, être armé pour la vie, savoir changer son fusil d'épaule…
Comme je l’ai détaillé dans mon article de Juin 2003 "Apaiser la violence", l’être humain utilise son intellect de la même façon que l’animal utilise ses griffes et ses crocs. Pour passer, du stade animal à celui d’humain, cela  nécessite plus qu’un simple développement intellectuel. Sinon, il reste dans une chorégraphie de proies et de prédateurs qui ne fait que tourner en rond, que ce soit avec autrui ou avec soi-même.
"
me parle beaucoup de manière empirique j'en suis venue à la même, conclusion !
"Finalement, arriver à  la concilience, c'est avoir traversé ces cinq étapes, en un temps plus ou moins long, allant de quelques heures à quelques années ou décennies.
Il est intéressant de remarquer que le phénomène qu'on appelle «résilience» n'est ni plus ni moins que cette capacité à parcourir ces étapes et à aboutir à la réhabilitation, à la reconstruction, à la défragmentation de l'être qui s'est vu explosé, déconcerté, éparpillé, détruit.
"
on est sur le chemin ... et je vais me foutre la paix (CF Fabrice Midal) quant à savoir si j'arriverai au bout.

effectivement dans la citation que j'avais notée le plutôt peut se comprendre comme tu le fais ...

je rajoute un lien vers ton post dans table des matières ça pourra servir à d'autres qui ne passerai pas ici

bien affectueusement à vous
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2768
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #968 le: 31 Juillet 2019 à 22:19:19 »
Hier, j'ai pas eu le temps d'écrire mais je voulais dire que,la notion de résilience, au début..était assez novatrice puisqu'elle tordait le cou au préjugé défavorable d'une fatalité dans le devenir des gens cabossés par la vie...
et j’aimais bien cette idée qu'on pouvait s'en sortir même après une enfance très difficile...
qu'on pouvait tous être potentiel tuteur de résilience pour quelqu"un de son entourage...en étant humain dans notre regard posé sur elle-lui...
que les enseignants peuvent être de super tuteurs de résilience pour leurs élèves les plus fragiles...
qu'enfants maltraités ne deviennent pas systématiquement parents maltraitants...
que la vie peut reprendre après un traumatisme...

mais ça c'était avant que ça ne s'applique aussi au deuil...
avant que je ne sois confrontée à nouveau à la mort...
...

Hors ligne Faïk

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 930
  • Terra Incognita
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #969 le: 11 Août 2019 à 22:14:49 »
"Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins.
Il n'est pas nécessaire de le dire aux enfants". 
      Marcel Pagnol. Le château de  Ma mère
« Modifié: 11 Août 2019 à 23:47:10 par Faïk »

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4711
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #970 le: 11 Août 2019 à 22:26:03 »
C'est à cette phrase que je pensais aujourd'hui dans le partage des enthousiasmes et exclamations de mes petites filles ...
Le jour anniversaire du décès brutal de la maman ...
Effectivement phrase qui fait écho.
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4711
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #971 le: 08 Septembre 2019 à 19:18:35 »
juste
embrelacement
aujourd'hui pour toi compagne de deuil
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Nicole5951

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 330
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #972 le: 08 Septembre 2019 à 20:12:22 »
Les enfants sont plus forts que nous.
Nicole

Hors ligne Faïk

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 930
  • Terra Incognita
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #973 le: 03 Octobre 2019 à 18:06:18 »

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2768
Re : C'est pas bientôt fini tout ce silence ?
« Réponse #974 le: 03 Octobre 2019 à 20:47:51 »
Que c'est beau....