Auteur Sujet: Bis repetita  (Lu 17972 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Bis repetita
« Réponse #75 le: 11 Février 2018 à 16:52:27 »
Envie d'oublier...

C'est possible ça ?

Il y a trois jours, une montée de souvenirs, les 30 ans de la mort de mon frère...
Bon sang, que c'est difficile d'avancer parfois !

Muriel.

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Bis repetita
« Réponse #76 le: 05 Mars 2018 à 19:22:30 »
Bonjour à tous et toutes.

Je ne suis pas venue vous lire depuis plusieurs semaines... Une foule de souvenirs m'a engloutie un temps avec l'anniversaire de la mort de mon frère (30 ans déjà et pourtant si nette dans ma mémoire)... Le mois prochain, un triste anniversaire aussi... Un an que le papa de mes enfants aura mis fin à ses jours en laissant 3 loulous totalement horrifiés par ce geste d'une violence inouïe.
Aujourd'hui, chacun à sa façon avance.
Après plusieurs mois de flottement, de doutes, de craquages divers et variés, de larmes, de colère, j'avance aussi. Avec de nouvelles envies, de nouveaux projets...
Mais avec toujours énormément de colère en moi.
Je souhaite à tous et toutes, de re/trouver le calme, la sérénité sans quoi il est difficile d'avancer.
Je tenais ici à remercier du fond du cœur ceux et celles qui tout au long de ces mois passés, m'ont témoigné leur force par des mots simples mais toujours percutants de sens pour moi.
Merci à ce forum d'exister, de jeter une bouée de sauvetage à ceux et celles qui y viennent sans trop savoir à quoi s'attendre (ça a été mon cas), de permettre la libération de la parole (ça a été mon cas), de ne pas exercer de censure (mes mots étaient parfois durs et cassants)...
Merci à toi, Alex, je reviens vers toi en MP...
Merci encore car  le soulagement que j'ai ressenti pendant ces mois douloureux, je vous le dois.
Avoir été entendue et surtout comprise, je vous le dois.
Votre présence bienveillante m'a été d'un immense réconfort.
Merci du fond du cœur !

Muriel.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4029
Re : Bis repetita
« Réponse #77 le: 05 Mars 2018 à 21:52:30 »
merci à toi d'être authentique ce que tu as pu dire sache que d'autres le lisent et que ça sert ...
affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Bis repetita
« Réponse #78 le: 02 Juin 2018 à 21:37:36 »
Bonsoir à toutes et tous,

Je reviens vous faire un petit coucou. Ça fait un peu plus d'un an que mes enfants et moi-même avons appris et accepté d'avancer sans lui. Nous venons de déménager (même ville mais nouvelle maison) et nous en sommes tous les 4 extrêmement heureux. Aucun souvenir de vie commune pourtant dans l'ancienne maison mais ce changement nous est incroyablement bénéfique. Ma fille a renoué le temps de quelques séances avec l'éducatrice spécialisée qui la suivait à la Maison des Adolescents après le suicide de son papa et qui l'a aidée à passer le cap du premier anniversaire. Aujourd'hui, d'elle-même, elle a décidé d'interrompre les séances.
Je trouve mon aîné plus apaisé. Mon petit dernier (12 ans, il n'apprécierait pas ce terme !) me dit aller mieux aussi mais les tics sur son visage me montrent pourtant combien sa fragilité est immense. Il n'a pas souhaité retourner voir le psy mais je lui en parle de temps en temps pour qu'il n'oublie pas qu'il peut y aller s'il le veut. Et ma désespérance est grande de ne pouvoir l'apaiser.
Moi, j'ai envie de dire que ça va. Cette semaine, j'ai signé les papiers chez le notaire, au nom de mes 2 enfants mineurs entérinant la succession de leur papa. J'en ai été chamboulée sur l'instant, une étape, une nouvelle... La dernière ?
Et j'ai accompagné mon aîné majeur chez le notaire pour qu'il signe les mêmes papiers ce matin. L'amertume chez mon aîné était criante. Là, il est en pleine réflexion afin de supprimer de son double patronyme parental, celui de son père...
Mes nuits sont moins agitées, plus réparatrices.
J'ai franchi le pas de ce que je ne voulais pas faire jusqu'à présent. J'ai adressé une demande de reconnaissance d'accident du travail pour que son suicide soit acté comme tel. J'attends la réunion d'une commission... Dernière étape celle-là ? On verra...

J'ai lu de nouveaux témoignages de douleurs en arrivant sur le forum et je suis désolée pour tous ceux et celles qui traversent ces épreuves douloureuses. Néanmoins, j'espère que mon témoignage de ce soir fera prendre conscience d'un espoir à venir pour l'avenir.

Bon courage à toutes et tous et prenez bien soin de vous,

Muriel.

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Bis repetita
« Réponse #79 le: 11 Juin 2018 à 22:27:39 »
Bonsoir,

L'autre jour, en discutant avec le notaire pour la succession, je voulais savoir comment protéger mes deux enfants mineurs au cas où je viendrai à décéder. Ne voulant surtout pas que ce soit ma sœur qui gère leurs biens financiers et immobiliers (il ne leur restera rien à leur majorité si c'est elle qui s'en occupe ! - un vrai panier percé et vénale en plus), il m'a conseillé de souscrire à un "mandat de protection future". Acte réalisé chez le notaire qui protège selon vos souhaits vos enfants mineurs en cas de décès mais aussi -il ne faut pas l'occulter - en cas de perte de facultés mentales. Je n'avais pas pensé à cet aspect-là mais en effet, c'est à prendre en compte. Du coup, avec une amie, nous en avions déjà parlé et accepté l'une l'autre de prendre soin de nos enfants respectifs au cas où... J'en ai parlé avec mon fils aîné qui sur l'instant a changé de couleur parce qu'il croyait que j'étais gravement malade... Non, non, mon cœur, je vais bien ! La clerc de notaire prépare les documents que nous aurons à signer, elle, mon fils aîné et moi. Mon fils de 19 ans a accepté cette lourde charge en connaissance de cause.
Je suis plus sereine de savoir qu'en cas de pépins, mes deux loulous seront bien protégés et accompagnés.

Je crois que tout ça, le recommandé du Tribunal reçu aujourd'hui et auquel je n'ai rien compris, les papiers en cours chez le notaire participent à mon petit coup de cafard de ce soir...

Allez, je file au lit... Demain, je passe mon entretien individuel au boulot... Un plaisir !!!!  :-\

Douce soirée à toutes et tous... Prenons soin de nous !

Muriel.


Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1469
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Bis repetita
« Réponse #80 le: 12 Juin 2018 à 20:38:40 »
Coucou Muriel,

Comment s'est passé ton entretien au boulot ?
Comment te sens-tu ce soir ?

Bises chaleureuses
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Bis repetita
« Réponse #81 le: 12 Juin 2018 à 21:26:20 »
Mon entretien a duré 2h30 et s'est très bien passé. Un bilan très positif de l'année écoulée malgré mon absence de 3 mois et les difficultés rencontrées lors de ma reprise. Ma responsable m'a dit qu'elle n'avait eu aucun doute quant à mes capacités à revenir au niveau. Euh, moi un peu, chef !!! Elle connaît mon histoire personnelle jalonnée de drames et de bouleversements personnels et m'a rappelé combien j'étais armée et capable de toujours faire front...
Et puis, des perspectives d'évolution à venir à très court terme puisque la semaine prochaine, j'intègre pour un mois de test un autre service le temps d'être formée sur un volet très novateur et particulièrement en adéquation avec mes compétences. A l'issue de cette période d'un mois, il restera à voir avec ma responsable et le directeur adjoint, les modalités de mes nouvelles fonctions (combien de temps sur ce nouveau volet et combien de temps accordé aux traitements des dossiers actuels). Cela fait 5 ans que je suis arrivée dans son service suite à un reclassement professionnel pour inaptitude à mon poste de travail (j'ai subi une très lourde opération du dos en 2010 et depuis, je souffre de séquelles invalidantes). Mais elle n'a été mise au courant de mon arrivée que 3 jours avant que j'arrive. L'accueil a été pour le moins glacial... Je comprends au vu des dossiers que je traite depuis, qu'en effet, si on m'avait réellement accompagnée lors de ce reclassement, jamais on ne m'aurait mis dans ce service. Je n'avais aucune des compétences requises pour la tenue de ce poste. Elle a vu tout de suite quels étaient mes atouts (relationnel très fort surtout) et a réussi enfin à me faire évoluer vers autre chose. Mais et c'est valorisant, elle me garde dans son service. J'en suis ravie puisque je maîtrise à présent totalement mon sujet. J'ai abandonné avec son aval un type de dossiers où je pouvais rester 8 heures devant sans avancer d'un poil, je ne comprenais rien... J'ai pourtant suivi les formations adéquates mais vraiment, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas !!! Donc, je mets à jour mes dossiers et je ne les reverrai que dans un mois !

Je pense qu'elle n'a pas tort en disant que je suis armée. J'ai vécu le suicide de mon frère, j'avais 17 ans. La jeune fille que j'étais alors n'a plus rien à voir avec la femme que je suis devenue. Le geste de mon frère a fini de me faire grandir et je suis tombée durement de mon petit nuage de l'époque.  Mes parents sans le vouloir, par leur attitude après son suicide, m'ont obligée à grandir aussi. Depuis, j'ai décidé d'être acteur de ma propre vie et de ne jamais subir ma vie. Le suicide de Pascal m'a fait vaciller bien évidemment (retour des angoisses, des cauchemars, colère explosive...) mais passées les premières semaines, pour mes enfants, je me devais d'être forte. Je les admire pour leur force. Ils sont incroyables. Ils ont repris le chemin de l'école (à leur demande) la semaine qui a suivi le décès pour retrouver la normalité de leur vie même si elle n'a plus rien de "normale". Je ne pouvais, moi, flancher. Alors, l'énergie que j'ai en moi, elle vient d'eux. Elle est pour eux.

Mais, on est tous différent face aux épreuves de la vie, je n'ai aucune difficulté à l'admettre. Si tu lis mon histoire, tu verras que j'ai beaucoup joué avec le feu (enfin l'alcool) après le suicide de mon frère. Je n'ai pas toujours eu la force que j'ai aujourd'hui... Ne dit-on pas que pour rebondir, il faut avoir touché le fond ? Moi, je l'ai touché et je m'en suis sortie sans dommage. Juste avec une croyance, la force ne vient pas des autres, elle est en nous...
Alors, bien sûr, que j'ai des coups de cafard, des colères homériques qui me dévastent et effraient mes enfants (et moi aussi d'ailleurs), des coups de fatigue, des envies de baisser les bras... Mais après un câlin réconfortant à mes trois amours, une nuit à pleurer, la force et l'envie de rebondir reviennent...

Concernant le papa de mes enfants, je livre une ultime bataille pour que son suicide soit reconnu comme accident du travail. Mais je n'ai pas eu le courage de porter plainte pour le  harcèlement moral qu'il dit avoir subi... Tu vois, mon courage a aussi ses limites... On fait ce qu'on peut !

Douce soirée,
Muriel.

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1469
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Bis repetita
« Réponse #82 le: 13 Juin 2018 à 08:08:53 »
Tes mots, ta force m'inspirent beaucoup.
La route sera longue avant que je n'arrive à mettre au clair les enjeux de la complexité de ma relation avec Bruno, avant d'arpenter le chemin du deuil en lui-même. Mais comme toi, une fois que j'aurais touché le fond, je remonterai.
La sensation de chute est terrible, quand même. Mon petit nuage était perché très haut, porté par le souffle de l'amour, du mensonge et de la naïveté... La recette du poison parfait. ^^

Très bonne journée à toi. Tes enfants et tes collègues ont beaucoup de chance de t'avoir près d'eux.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Bis repetita
« Réponse #83 le: 13 Juin 2018 à 22:28:24 »
Merci Bmylove, tes mots sont réconfortants.

J'ai un jeune collègue de boulot - il est arrivé il y a 3 ans 1/2 dans le service - (le seul homme dans une équipe de femmes) plutôt mal à l'aise dans son travail, il a admis être pour la 1ere fois en difficulté professionnellement. L'ancien directeur adjoint lui avait dit que dans le type de dossiers qu'on traitait dans le service, il fallait de 3 à 5 ans pour être capable de travailler en totale autonomie. Un jour, il m'alpague et me demande comment je surmonte mes difficultés professionnelles en connaissant ma situation  à savoir pas de diplômes adéquats (lui est bardé de diplômes) , pas d'aptitudes innées pour la finance (lui, sors du milieu bancaire). Je lui réponds que mon essentiel est ailleurs et que ma force vient de mes enfants. Il a été surpris de ma réponse mais c'est vraiment ce que je pense. Je me suis souvent battue pour rester debout (au propre comme au figuré) alors que dans ma situation, j'aurais pu "profiter du système" et percevoir une pension d'invalidité mais qu'est-ce que je serai devenue, quel exemple aurais-je été pour mes trois loulous  et surtout quelle vie est-ce que je voulais vivre ?  Ma jambe ne fonctionnait  plus très bien, soit, mais ma tête était vaillante ! Donc, j'ai décidé de ne pas me laisser abattre et de me relever de ça.
Je crois comme tout le monde, qu'il faut du temps pour accuser le coup d'un drame comme celui qui nous touche mais il faut saisir toutes les perches qui nous sont tendues. En 1988, à la mort de mon frère, il n'y avait pas de suivi psy... Moi, j'ai eu droit par le médecin des pompiers à une piqûre dans les fesses pour me calmer et c'est tout. Le lendemain de son suicide, je n'avais toujours pas réussi à enlever le torchon que je tenais dans ma main au moment où j'ai entendu la détonation. J'étais tétanisée. Plusieurs semaines après son suicide, ma mère a décidé de demander au médecin de venir me voir à la maison parce que j'avais une mine épouvantable (je n'arrivais plus qu'à dormir que 2 à 3 heures par nuit). J'étais devenue un zombie errant dans la maison, allant à l'école comme un automate. Les cauchemars et les larmes étaient mes plus fidèles compagnes. Ma mère lui a demandé de me prescrire des somnifères légers pour que je puisse récupérer un peu. La réponse du médecin "elle n'en a pas besoin, elle est jeune, elle oubliera...".

La force, ne compte pas sur les autres pour te la donner, puises-la en toi... Les ressources sont en toi...

Courage,
Prends son de toi...
Muriel.

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1044
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Bis repetita
« Réponse #84 le: 13 Juin 2018 à 22:32:59 »
Muriel,

Merci pour ce partage
Prends soin de toi aussi

Mononoké
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1469
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Bis repetita
« Réponse #85 le: 14 Juin 2018 à 07:46:00 »
Oui, Muriel, merci de partager avec nous ce qui aurait pu te détruire.
Tu as vraiment été très seule, ni protégée ni entourée. J'ai beaucoup de peine pour la jeune fille que tu étais.
Le traumatisme a été terrible, amplifié par l'indifférence de l'entourage.

Je crois comme toi, surtout depuis que j'ai compris que même l'homme que j'aimais n'était pas fiable, qu'on ne doit compter que sur soi-même, de toute façon, à un moment ou à un autre.

Les ressources, nous les avons tous, en quantité et en qualité différentes, mais nous en avons. Il faut trouver le courage d'aller les chercher au fond de soi... Pas facile. Ton histoire m'inspire un profond respect.
 :-*
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4029
Re : Bis repetita
« Réponse #86 le: 14 Juin 2018 à 11:08:48 »
Oui les forces sont cachées
Les livres de Martin Gray ...qui a dans sa vie perdu 2 fois tous les siens d'un coup
Pour moi échanger aussi avec des survivants des camps de concentration
Échanges avec d'autres endeuillé(e)s
Oui les forces existent ...
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Bis repetita
« Réponse #87 le: 15 Juin 2018 à 22:34:31 »
J'ai lu en effet le livre de Martin Gray, il y a de nombreuses années. Incroyable vie et quel battant ! Très inspirant !

J'ai dans ma bibliothèque un livre que je laisse en évidence et qui me fait un bien fou rien qu'en regardant la couverture. Le petit traité de l'abandon a été écrit par Alexandre Jollien. Le sous-titre ? Tout un programme...  "Pensées pour accueillir la vie telle qu'elle se propose"...

Je vous partage une partie de la quatrième de couverture :

"Être vrai, oser l'abandon plutôt que la lutte, voilà qui me guide dans l'existence, où jamais nous ne pouvons nous installer. Pour demeurer fidèle à soi, pour vivre une authentique simplicité du cœur, tout un art est requis. Comment s'abandonner à la vie sans baisser les bras ? Comment goûter la joie sans nier le tragique de l'existence ? Comment traverser le découragement sans devenir amer ?"

Une leçon de vie selon moi...

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Bis repetita
« Réponse #88 le: 16 Juin 2018 à 23:08:01 »
Pascal,

Deuxième fête des pères demain sans toi,... Moi, j'm'en fous... T'es pas mon père... Mais les enfants ? As-tu pensé à eux avant de... ? T'es-tu mis deux secondes à leur place à imaginer leur avenir, la frayeur, le désarroi, la colère, l'abattement, la peur qu'il vivraient au quotidien ? Leurs joies qu'ils ne pourront plus partager avec toi, si ce n'est qu'en un  monologue triste et pathétique au cimetière face à ta photo éternelle sur un marbre froid ?
Je me bats pour faire reconnaître ton suicide comme accident du travail. Pour qui, pour quoi ? Pour faire reconnaître ta souffrance ? Pour toucher de l'argent ? Je n'en veux pas de cet argent. Je te veux auprès des enfants, je te veux dans nos vies malgré nos désaccords. Je te veux là auprès d'eux pour les voir vivre.

Notre grand t'en veut, tu sais. Il parle de toi en des termes peu flatteurs. Je le comprends parce que même si je ne les dis pas, ces mêmes mots sont à l 'intérieur de moi aussi . Et en même temps, tu étais un papa aimant et attentif alors ces mêmes mots, je les tais et les enfouis au fond de moi. Mais ton acte a relégué au deuxième plan le papa loufoque, blagueur et câlin que tu étais.
Notre puce avance. Elle a tellement grandi intellectuellement en quelques mois. Tu lui as pris l’innocence à laquelle  elle avait droit. Elle use et abuse d'humour noir avec ses amies. Elle passe en seconde avec les félicitations du conseil de classe pour ce "beau parcours". Je suis fière d'elle. Elle n'a pas baissé les bras, elle s'est accrochée. Elle m'a demandé l'autorisation de se faire un piercing sur le nez. J'ai dit oui. Aurais-tu dit oui, toi ?
Et puis notre petit dernier... Il ne va pas bien, tu sais. Ses tics sont revenus. Lui aussi passe en classe supérieure. Il a super bien travaillé au 3è trimestre. Je suis tout aussi fière de lui que je le suis de ses aînés. Il n'a manqué l'école qu'une seule fois depuis la rentrée de janvier. Il prend beaucoup sur lui.
Je veille sur chacun d'eux, tu sais, mais j'aurais voulu que malgré nos désaccords, tu sois là...

Je ne sais pas encore si j'irai au columbarium demain. Ça ne me pas kiffer de me retrouver à parler à un mur de pierres. Les fleurs n'ont pas besoin d'être arrosées alors sans doute que je ne m'infligerais pas ça...

Combien de fêtes des pères passerais-je encore à te maudire ?


Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1469
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Bis repetita
« Réponse #89 le: 17 Juin 2018 à 04:16:02 »
De tout coeur avec toi et tes enfants.
Même état d'esprit que toi...
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes