Auteur Sujet: Vider son coeur à la suite du décès de mon père  (Lu 223 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jesie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Vider son coeur à la suite du décès de mon père
« le: 06 Mars 2019 à 03:20:54 »
Bonjour,
Désolé de mon français, je suis canadienne.
Aujourd’hui, il y a deux mois que j’ai perdu mon père.  J’ai perdu mon père le 5 janvier 2019 à 24 ans. Je n’avait pas vue mon père depuis le jour de noël, je reçois une appelle de ma tante qui me dit devenir à la maison, que mon père a besoin de moi. Je fais 1h de route, en arrivant il y a plusieurs voiture de police stationner chez moi, je pense au pire il est mort. Un policier me dirige vers le garage ou il y a ma famille, on m’annonce le décès de mon père. Je n’es jamais eu la permission de le voir et lui faire mes adieux. Mon père est mort subitement à 59 ans du a des problèmes cardiaque dont on avait aucune connaissance. Étant l’héritière et l’exécutrice de son testament avec mon oncle, le meilleurs amis de mon père et son frère qui est prit par un cancer. Alors, je prend en charge une grande partie des responsabilités. Je suis à la 2e années de mon bac en science appliquée et je suis totalement démotivé à réussir. Tous le monde me complimente que je suis forte et qu’il serait fier de moi. Par contre, je ne suis pas forte et je suis entraine d’échouer la moitié de mes cours... Mon père était la personne de repère lorsque j’avais besoin de conseils, quelqu’un pour écouter mes inquiétudes et il est parti. J’ai perdu mon inspiration qui me permettais de foncer dans la vie. Mon père a toujours faite en sorte de m’appuyer dans tous alors, je n’avais aucune responsabilité, inquiétudes en dehors de mes études. Donc, je tombe en charge d’énorme responsabilité dont je n’avais aucune connaissance : m’occuper d’une maison, les rendez-vous banquaire, l’avocat ; payées les factures... Cependant, je dois avoué avoir beaucoup de soutient de la part de ma famille mais, j’ai un grand vide dont personne ne pourra jamais remplacer. J’ai de la difficulté à parler de mes sentiments au gens, je ne veux pas dérangé, ainsi je garde tout pour moi. Je suis incapable d’être honnête envers mes sentiment et les partager avec quelqu’un d’autre.

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 405
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Vider son coeur à la suite du décès de mon père
« Réponse #1 le: 07 Mars 2019 à 00:00:04 »
Bonsoir Jesie,

Même si tu as du soutien, au grand chagrin et à la douleur face à la mort brutale de ton papa, s'ajoutent beaucoup de choses (l'administratif, les cours etc ....).
Ce n'est surtout pas "ne pas être forte", c'est que actuellement c'est vraiment trop dur ....
Je te souhaite, dans quelques temps, d'arriver à raccrocher à tes cours.

Ici tu peux venir exprimer tous les sentiments que tu n'arrives pas ou ne peux pas dire ailleurs, parler de ton papa si tu le souhaites. Même si tu n'as pas toujours de réponse, tu es lue, tu es comprise !
J'espère quand même que tout doucement, tu pourras te confier à un proche et bénéficier de son soutien.

Beaucoup de tendresse pour toi,
une belle pensée pour ton papa,

Catherine

Hors ligne FORCE

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Vider son coeur à la suite du décès de mon père
« Réponse #2 le: 30 Mars 2019 à 21:36:12 »
Bonsoir Jesie, j'ai perdu  mon père le 8 décembre dernier. Le vide qui est en moi est similaire au tien. Envie de rien, sinon de lui téléphoner. il habitait loin de chez moi et c'est tous les 3 jours qu'on se racontait nos vies; Ce manque est si fort qu'une immense tristesse est en moi depuis son départ. J'ai perdu mon point d'encrage, je navigue sans boussole et les semaines n'atténuent pas ma douleur. Je vais me tourner vers des associations pour aider les autres , cela devrait me faire du bien. J'écris aussi beaucoup ce que je ne peux pas dire à mon père et cela m'aide bien comme d'écrire sur ce forum que je viens de découvrir. J'espère Jesie que tu trouveras aussi des astuces pour tromper la douleur. Rien ne sera comme avant on le sait mais ils auraient voulu que nos vies soient belles même sans eux. Ils ont lâché nos mains mais nous pouvons encore aller un peu moins mal. Grosses bises énergisantes