Auteur Sujet: Père décédé à cause du covid  (Lu 1850 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne louatcha

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Père décédé à cause du covid
« le: 08 octobre 2021 à 18:14:57 »
Bonjour,
Mon père est parti il y a 4 mois à cause du covid.
Mon père a 58 ans, il travaille toujours, fais beaucoup de sport, ne fume plus et boit peu d'alcool. Mais malgré tout ça le covid est arrivé.
Juin 2021 le diagnostic est tombé, il est positif au covid, mais pas de gros symptômes alarmant, juste une fatigue et de la diarrhée.
Étant en bonne santé je m'inquiétais peu de la suite, je l'appellais tout les deux jours pour avoir de ses nouvelles mais je me suis pas trop alarmé.
Puis en 2 jours la fatigue devint plus intense, les diarrhée aussi, dans le doute je lui conseille de contacter le 15.
Mais ils ont refusé d'envoyer une ambulance, par manque de place et par peur de propager le virus. Le lendemain ça s'empire, par inquiétude je décide de demander à ma mère de rappeler le 15 et d'exagérer les symptômes. Je sais bien que ce n'est pas la bonne solution mais dans ce genre de situation on devient égoïste.
Alléluia le médecin accepte d'envoyer quelqu'un, mon père rentre directement au dechoc avec 78 de saturation. La nuit ce passe et il monte au service de pneumologie pour un plus grand apport en oxygène. En une journée le service est dépassé, malgré l'apport de 30L/min d'oxygène sa saturation n'augmente pas et il monte en réanimation.
Les médecins sont rassurants, mon père a le corps d'un jeune homme de 30 ans, tout va bien ce passer.
Les visites sont très limités, seul ma mère peut aller le voir et les occasions sont minces. Je finis par réussir à venir le voir au bout de 3 jours. Mais mon père réclame le coma, lui qui est dur au mal ne supporte plus la difficulté pour respirer, les douleurs dans les dos ( a cause de la position sur le ventre qui aide l'oxygénation), mais le médecin est encourageant, mon père est en bonne santé on ira pas aussi loin.
Le lendemain le service rappelle ma mère, mon père va être endormie, son cas ce complique, on a juste le temps de l'appeler 5 minutes pour lui dire bonne nuit.
Le lendemain nous sommes autorisées pour aller voir mon père dans le coma, on est inquiet, la saturation ne semble pas augmenter et nous ne reconnaissons plus mon père. Le médecin est très compatissant et nous explique qu'une autre solution est possible, lecmo. Mais il nous rassure encore, mon père va s'en sortir. Nous rentrons perdue mais nous avions confiance en mon père. Le lendemain matin, la rea nous appelle, mon père a chuté en saturation cette nuit, il va être envoyé par hélicoptère dans une autre ville pour être placé en ecmo. Le choc est dur a assimilé, mais notre famille est solide, ma mère, ma sœur et moi croyons en mon père. Il est solide il va rentrer rapidement à la maison. Puis commence la torture, les aller retours dans l'autre ville (a 2h de chez nous) pour que ma mère voit mon père, qui est la seule vacciné (car c'était une personne fragile). Nous devenions des cadavres, ma mère fatiguée par les crises de l'arme, d'angoisse et les aller retours incessant, ma sœur et moi par la course à la recherche d'un vaccin pour voir notre père. Plusieurs mois passes, les médecins de moins en moins encourageant, mon père à des constantes stables ou qui diminue, il ne remonte pas la pente. Ma sœur et moi réalisons très vite que les chances étaient minces ou nulles, ma mère y croit encore, alors on s'accroche. Jusqu'au jour, a 6h du matin la rea nous appelle, "votre père ne va pas tenir longtemps, il faut venir aujourd'hui pour lui dire au-revoir. La décision est là, les médecins n'ont plus d'espoir et abandonne. Nous voilà donc dans la voiture d'une amie, qui nous conduit pour notre dernier aller retour.
Les médecins nous laisse le voir (entre temps nous avions eu accès au vaccin)
On pleure, on rigole, on chante, pendant 2 heures nous apprécions nos derniers moments avec mon père, un corps endormie, qui je sais maintenant, ne rouvrira jamais plus ses yeux.
J'ai 21 ans, ma sœur 27 ans et ma mère 52 ans. Maintenant nous devons vivre avec ça sur le cœur.
Je suis un "pilier" dans la famille, je reste forte devant tout le monde, disponible dès qu'on m'appelle, mais je n'ose rien dire sur mes sentiments, ma famille est fragile, si je casse cette image de pilier tout ce détruit.
Mais je suis perdue dans tout ça, mon père me manque horriblement, je pense à lui tout le temps, rêve plusieurs fois de nos retrouvailles, je pense à ces nuits tout les jours, tout le temps.
Je suis désolée de tout ce long pavé mais dieu que ça fait du bien.
J'aimerais beaucoup savoir si des gens on connu cette situation pendant le covid. J'ai besoin de savoir si je ne suis pas seule dans cette situation, en dehors de ma famille.
Et désolée pour toutes les fautes, j'ai ecris tout d'un coup surtout pour me défouler.
Merci encore d'avoir eu le courage de tout lire.

Hors ligne EnnaNoiram

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Père décédé à cause du covid
« Réponse #1 le: 21 octobre 2021 à 16:46:52 »
Bonjour Louatcha,

Il m'est bien difficile de lire votre témoignage tant certains passages que vous décrivez résonnent avec ce que nous avons vécu avec mes parents, à peu près à la même période que vous et votre famille de ce que je comprends.

Je réponds donc dans un premier temps très directement à votre demande formulée en toute fin : oui, d'autres personnes ont connu une situation relativement similaire à la vôtre/nôtre. D'autres témoignages sur ce forum dépeignent des pertes douloureuses dues à la crise sanitaire Covid-19, ou à d'autres raisons qui résultent en une perte tout aussi soudaine et brutale de nos parents. Non, vous n'êtes pas seule. Nous ne sommes pas seules.

Je ne suis pas très douée avec les mots en général, très empathique mais avec une grande difficulté à verbaliser le plus justement ; je le suis bien moins encore pour le moment, me sentant incapable de raconter, partager, extérioriser, soulager, réconforter... Je tente donc de faire de mon mieux pour un premier message de partage - mon premier sur ce forum puisque je viens de le découvrir - le premier message en réponse à votre témoignage.

J'ai l'âge de votre sœur, ma mère est à peine plus vieille que la vôtre - 55 ans.
Mon père est décédé à l'âge de 62 ans le 27 mai dernier après 1 mois et demi en service de réanimation intensive. Il n'avait pourtant aucune maladie connue (ce qui ne m'empêchait pas cependant d'être très préoccupée par sa santé en général et d'autant plus avec cette crise sanitaire ; la barre symbolique des 60 printemps passée).
Les équipes médicales y croyaient aussi et ont tenté le tout pour le tout. Mon père tout comme le vôtre a eu la possibilité et le droit d'être branché sous ECMO en plus du respirateur. Tous ces efforts n'ont pas été suffisants pour les soigner et les sauver des dommages causés par le virus et de l'inexorable dégradation de leur état physiologique.

Ça fait très mal. Une douleur sourde et indicible. Des flashbacks violents de le voir allongé sur le ventre ou sur le dos, très gonflé, toutes ces machines autour de lui, dans un environnement sonore strident très angoissant, la poitrine soulevée artificiellement... Puis un soir, le voir étendu sans vie après qu'on nous ait prévenues qu'il faisait une crise cardiaque et qu'on nous ait demandé de venir car à la prochaine ils le laisseraient partir... C'est traumatisant. Ça ne peut être réel.

De ce que vous avez marqué dans votre message, vous ne pouv(i)ez vous exprimer pleinement auprès de votre entourage de peur que votre équilibre bien fragile ne s'écroule.
La seule chose constructive que je peux peut-être vous apporter aujourd'hui, est que vous pouvez essayer de vous tourner vers des groupes de parole - si vous en éprouvez le besoin - pour vous permettre d'obtenir l'écoute, le partage et l'appui qu'il peut vous manquer. En tous cas, telle est notre démarche actuelle avec ma mère, je ne sais pas si cela peut convenir à votre famille et vous-même.
Avec ma mère nous parlons tous les jours de ce que nous traversons, de mon père, du drame, de nos doutes, de notre futur. J'ai de nombreux amis qui cherchent à m'entourer comme ils peuvent. Un fiancé très aimant et à l'écoute. Ce qui ne m'empêche pas de me sentir profondément seule face au deuil qui est le mien.
Nous sommes impactées avec ma mère à des niveaux de plus en plus différents au fur et à mesure de nos deuils, ce qui est tout à fait normal. Ma mère a donc trouvé un groupe de parole pour veuves et pour ma part je suis en train de me renseigner pour trouver un groupe de parole adapté et enfin pouvoir partager avec d'autres personnes. A vous de voir si vous souhaitez vous lancer dans une telle démarche, si c'est le bon moment pour vous, etc... Ne restez pas seule à porter beaucoup sur vos épaules pendant trop longtemps.

Je vous souhaite de trouver du réconfort progressivement par différents moyens tout au long de votre deuil. Je reste à l'écoute si vous souhaitez continuer à partager sur ce fil de conversation. Pour ma part, mon propre témoignage finira bien par émerger pour évacuer une partie de ma peine-fardeau.

Très sincèrement,
« Modifié: 21 octobre 2021 à 16:52:34 par EnnaNoiram »

Hors ligne ColineDev

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Père décédé à cause du covid
« Réponse #2 le: 31 janvier 2022 à 18:13:30 »
Bonjour,
Je comprend très bien ce qui t'arrive...
Bonjour,
J'ai perdu mon père brutalement il y a 2 mois. du COVID. J'ai 26 ans.
Il est tombé malade une grosse semaine avant son décès, mais c'était quelquun de plutôt solitaire et il voulait pas que je lui apporte quelque chose... Chaque année il faisait une grosse grippe, il s'est dit que c'était ça... Puis il m'a demandé de venir le voir la veille de son décès, je suis allée et situation d'horreur j'ai du lui donner un bain il avait perdu 15 kg, n'avait plus mangé depuis plusieurs jours... Je lui ai apporté des médicaments pour son diabete et son hypertension. Il m'a prétendu qu'il les prendrait quand je partirais puis il a insisté pour que je rentre chez moi me promettant de m'appeler le lendemain pour appeler le médecin... Je lui ai fait un autotest covid il était positif... Je suis rentrée pcq il m'a presque mise dehors et quand je suis revenue le lendemain sans nouvelles de lui je l'ai trouvé mort dans son lit... nu et vidé... j'ai cru qu'il dormait, mon cerveau n'a pas procédé l'information... Je suis dans un vide permanent, je pense à la mort tout le temps, je lui en veux et il me manque tellement... Il va rater tellement de choses... Comment avancer ?