Auteur Sujet: Retrouver du désir après la perte d’un parent  (Lu 810 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Alexa35

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Retrouver du désir après la perte d’un parent
« le: 07 Mars 2018 à 10:14:23 »
Bonjour,

Mon père est décédé il y a environ un an et demi après 3 mois extrêmement douloureux pour lui et très difficiles à vivre pour ma mère, ma soeur et moi.

Après son décès, je me suis sentie totalement vide, amorphe, incapable de me projeter au-delà de quelques heures pendant les premières semaines, puis au-delà de quelques jours... Je m’étais séparée de mon compagnon quelques mois auparavant, après 5 ans de vie commune, et je me suis réfugiée dans ma vie professionnelle, ce qui m’a malgré tout permis de garder des objectifs et un rythme.

Sans  m’en rendre compte, j’ai totalement oublié mon corps et perdu tout désir pendant plus d’un an. J’étais incapable de me rapprocher d’un homme, bien que plusieurs m’aient manifesté de l’intérêt. J’ai l’impression que mon esprit comme mon corps s’étaient arrêtés au moment du décès de mon père, quand la très forte tension nerveuse des mois précédents est tout à coup retombée.

Cependant, depuis 2 mois environ, mon corps semble s’être réveillé et demander à reprendre ses droits d’une manière très impérieuse que je n’avais jamais connue jusque là. J’ai cru que c’était un signe que la vie reprenait le dessus et que le deuil se terminait, mais quand il s’agit de concrétiser ces pulsions, je me bloque complètement. Par ailleurs, je me sens curieusement désinvestie dans mon travail et, dernièrement, je me suis de nouveau surprise à pleurer en pensant à mon père.

Bref, j’ai l’impression d’avoir du mal à retrouver réellement du désir en général - pas uniquement sexuel - et surtout, de ne pas parvenir à l’investir dans les différents domaines de ma vie. Quelqu’un a-t-il connu une phase de ce type ? Avez-vous des conseils pour la dépasser ?

Merci de votre attention et je  souhaite beaucoup de courage à toutes celles et tous ceux qui traversent un deuil actuellement.
« Modifié: 08 Mars 2018 à 05:27:33 par Alexa35 »

Hors ligne paulinette

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
Re : Retrouver du désir après la perte d’un parent
« Réponse #1 le: 07 Mars 2018 à 13:21:11 »
Depuis le départ de maman, j'ai l'impression d'avoir refermé toutes mes portes. Même 4 ans après je ne vois rien devant moi. Oui! Le mal de vivre, je voudrais comme dans la chanson de Barbara que cela se termine par "La joie de vivre". Le psychiatre vient de me mettre sous antidépresseurs et anxiolitiques. Je ne vais pas bien du tout.
Merci de m'avoir lue.

Hors ligne Alexa35

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Retrouver du désir après la perte d’un parent
« Réponse #2 le: 07 Mars 2018 à 21:33:54 »
Bonsoir Paulinette,

Merci de ta réponse.

Je comprends bien cette impression d’avoir « refermé toutes ses portes » et de ne pas parvenir à envisager l’avenir. J’ai eu constamment ce sentiment pendant plus d’un an après le décès de mon père.  Vivre au jour le jour, sans jamais réussir à voir plus loin que l’horizon de la tristesse, c’est très angoissant.

Je ne sais pas si ça peut t’aider, mais je crois qu’une des choses qui m’ont un peu sortie de cette phase-là, c’est d’avoir passé un temps assez long (plusieurs semaines) au contact de la nature, à la campagne. J’ai retrouvé des sensations simples que j’avais oubliées (sentir le vent, marcher dans l’herbe, regarder le ciel, manger des mûres...). Il a fallu un peu de temps, mais ça m’a reconnectée avec la vie d’une manière qui n’était pas mécanique et forcée comme au travail. En revanche, maintenant, j’ai visiblement encore une étape à franchir que je n’arrive pas à dépasser.

J’espère que tu vas parvenir à retrouver la joie de vivre. 

Hors ligne paulinette

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
Re : Retrouver du désir après la perte d’un parent
« Réponse #3 le: 08 Mars 2018 à 09:55:50 »
Bonjour Alexa,

Merci pour ta belle réponse Alexa, de te lire ça m'a fait du bien. Mais vois-tu cette solution, je ne peux l'envisager. Je n'ai pas de point de chute où je puisse aller pour me plonger dans la nature.
Le bienfait de la nature, je l'ai connu, oh combien: Pendant de nombreuses années, j'ai vécu à son contact, et c'est vrai je gérais mieux mes émotions.
Puis je fus mise en invalidité et 12 ans après Maman partait.
En fait je n'ai jamais eu de maman (assistance publique). Cette femme, je l'ai rencontrée par hasard et des sentiments filiaux et maternels sont nés. Pourtant vu son âge, elle n'aurait pu être ma mère, alors pour être sur de ne pas faire fausse route, j'en ai parlé à mon psy. Il connaissait très bien mon histoire et m'a dit : " C'est la plus belle chose qui puisse vous arriver ".
4 ans qu'elle est partie et aujourd'hui j'ai l'impression que la situation est figée. C'est surtout de phénomène d'enfermement dont je voudrais sortir.
Pourtant, j'ai eu des moments ou j'allais mieux, je ne comprends pas.

Encore une fois merci et que la joie de vivre soit avec toi