Auteur Sujet: Pour mon père...  (Lu 1296 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Lotus

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
Pour mon père...
« le: 22 Décembre 2013 à 10:36:28 »
« Quand on perd un enfant, on perd son futur (1999)
Quand on perd un parent, on perd son passé (2013)"

Je suis tombée sur cette citation dans un livre et je trouve qu’il y a quelque chose de très juste, métaphoriquement parlant. L’espoir du futur pour l’enfant que l’on porte en soi dès le moment que l’on se sait enceinte et puis la disparition d’une ancre qui nous reliait à notre passé.

En 1999, j’ai perdu mon premier enfant, un petit garçon, deux jours après la naissance. Le 08 décembre 2013, j’ai perdu mon père, un homme essentiel à ma vie. Tout ce que je suis, tout ce que je porte en moi de force, de courage et d’ambition, je le tiens de lui. Deux jours après son décès, j’ai fait un rêve magnifique. Je flottais dans un ciel ensoleillé, je m’élevais au dessus des nuages et je sentais nettement la présence de mon père tout autour de moi. Je ne suis pas croyante du tout mais je suis très sensible aux choses « invisibles ». Mon grand-père maternel et mon fils me rendent régulièrement visite. Que ce soit la visite de mon père ou juste l’expression de mon inconscient, peu importe car ça m’a aidée à réaliser d’un coup tout ce que mon père a réellement été pour moi et ça continuera de me porter vers l’avant de bien des façons.

Mon père avait de sérieux problèmes de santé depuis l’âge de 45 ans (il est décédé à l’âge de 75 ans). Il se remettait d’un deuxième AVC subi cet été. Je l’ai eu au téléphone deux jours avant son décès. Il allait bien et était heureux de savoir que je me rendrais chez eux à Noël avec ma fille parce que je n’y suis pas allée depuis 6 ans à cause des problèmes entre ma mère et moi (je vis en France, ils vivent au Danemark). J’ai toujours été proche de mon père et davantage ces dernières années. Il était la première personne à croire en moi, à m’encourager et me soutenir sur la voie de l’écriture (je suis écrivain/scénariste). Il était le parent que ma mère n’a jamais su être.

Je ne suis pas allée aux obsèques parce que je ne pouvais pas. J’étais encore sous le choc et c’est une peine bien trop lourde pour que je puisse la partager avec autant de gens. J’irai au DK du 26-31 pour les questions d’héritage. C’est horrible de devoir penser à ce genre de chose dans un tel moment. Et je redoute de me rendre sur sa tombe (je compte y aller avec juste mon frère) parce que là, j’aurai quelque chose de concret face à moi. Intellectuellement, j’ai bien compris qu’il est parti et que je ne le reverrai plus. Mais émotionnellement, je suis encore dans le déni.

Hier, je me suis réveillée pour le deuxième plus pire anniversaire de ma vie. La journée a été adoucie par la visite surprise de mon amoureux avec un gros cadeau et de l’amour plein les yeux et j’ai ensuite passé une soirée tranquille avec ma fille. Eu des échanges textos avec mes amis proches, des petits messages pleins de tout. Je suis bien entourée, je dirais même que je suis très riche de mes relations. Mais ça n’empêche pas ma peine…

L’année 2013 avait commencé par le suicide d’un ami cher et elle se termine par le décès de mon père. Tout le long, la vie s’est efforcée de me mettre à l’épreuve de toutes les façons possibles. Je tiens debout, je gère comme je peux mais bon sang, ce que c’est difficile…
« Modifié: 22 Décembre 2013 à 10:45:35 par Lotus »

Hors ligne psycat62

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 119
Re : Pour mon père...
« Réponse #1 le: 23 Décembre 2013 à 09:34:23 »
Courage chère Lotus, courage pour ce voyage qui s'annonce si lourd de chagrin...

Je pense bien à toi...

Amicalement,
Catherine
Le temps s'est arrêté, dissolu, fractionné en 2 parties à jamais distinctes :
l'avant, et l'après toi, mon si cher petit Frère...