Auteur Sujet: Perte de mon papa et de ma mémé en 2020, « dommage collatéral du Covid »  (Lu 203 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Caroline377

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonsoir, je m’appelle caroline et j’ai 41 ans, j’ai perdu mon papa le 24 juillet 2020, d’une insuffisance cardiaque diagnostiquée trop tard, et suite au premier confinement, les médecins avaient reculé son triple pontage à cause du premier confinement, il avait 69 ans. De toute façon, il était suivi par un cardiologue qui 6 mois avant lui avait dit qu’il avait un cœur de jeune homme ( il lui faisait que des électrocardiogrammes, au lieu de lui faire une simple prise de sang, afin de contrôler ses pro bnp) donc le 20 janvier 2020, je jour de mon anniversaire,  on nous annonce, enfin son médecin lui annonce, à cause de ses jambes un peu enflées et après une prise de sang que devait lui faire son cardiologue qu’il est en insuffisance stade 4 final! Quel choc!!! De plus mon papa se sentait très bien et n’avait aucun symptômes à part des jambes un peu enflées! Pour moi une insuffisance cardiaque était réparable, et ce n’était que de la « tuyauterie » mais non!! Car avec le Covid, les rendez-vous avec les spécialistes étaient fait qu’avec mon papa et on nous mettait dehors avec ma maman, et mon père a préféré garder certains détails pour lui pour nous protéger! Il s’est fait opérer que le 18 juillet 2020 d’un triple pontage, ma maman et moi même avons eu des nouvelles des médecins que le soir, après avoir téléphoné au moins 10 fois pour avoir des nouvelles de mon papou. On nous a dit que l’opération c’était mal passé et que le chirurgien avait préféré le mettre dans le coma!!! Et là évidemment le cauchemar commence, pas une seule fois son chirurgien est venu nous expliquer son état, c’est là chef réanimatrice qui nous a un peu expliqué que mon papa avait le cœur trop fatigué et que pour l’instant il était dans le coma en réanimation. Au bout de 4 jours, ils ont décidé, un peu trop tôt à mon avis de lui donner par des tuyaux de la nourriture solide, et de commencer à baisser le produit qui le plonger dans le coma mais il a vomit et il en a respiré et on nous a expliqué que cela avait fait une petite infection qui s’est révélée fatale deux jours après. Je lui tenue la main et je me suis mise contre lui jusqu’à qu’il parte. Je suis très en colère contre le monde médical qui a été très dure et les médecins très inhumains!! Je suis en colère et désespérée, je n’arrive pas à y croire et je suis toujours en vie car j’ai l’amour de ma maman qui a aussi 69 ans et nous essayons de nous soutenir. Je vivais chez mes parents, avec mon conjoint depuis toujours, c’était un choix et j’étais très heureuse, je suis fille unique, donc c’est peut-être à cause de cela. Je travaillais aussi avec mon père, et maintenant je suis seule, sans lui avec moi dans les moments difficiles! Pendant ce temps, ma grand mère de 94ans a fait une chute chez elle et on a été obligé de la prendre chez nous pendants les problèmes fatals de mon papa. On a enfin réussi, après d horribles moments à trouver un ephad, entre les deux confinement, on pouvait aller la voir tous les jours dans sa chambre avec le masque bien sûr! Mais voilà un deuxième confinement, et voilà!!!! Un seul rendez-vous possible par semaine et ma mémé, dans ses confusions a cru que l’on abandonnait, elle n’a plus mangé et malgré nos alertes elle est décédée le 18 décembre 2020! Elle m’aidait beaucoup dans mon chagrin, pour mon papa malgré sa maladie du cerveau ! Maintenant voilà, j’ai perdu papa et mémé la même année à cause du Covid, ce sont des dommages collatéraux nous a t on dit!!! Ils me manquent tous les deux, j’attends un signe d’eux tous les jours mais rien du tout!!! Faites tous bien attention à la santé de vos proches dans ce moment de demi confinement! Merci de m’avoir lu. Caroline

Hors ligne Titi

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Caroline, que cet épisode de vie est triste, et me touche, vraiment, beaucoup.
Ton histoire récente n'est pas très éloignée de la mienne, à deux différences près :
1. Pour toi, enfin, pour les tiens, la responsabilité des confinements est reconnue. Pas pour mon papa et ma maman. (pb d'insuffisance cardiaque grave pour elle aussi, qui s'est transformée aussi en infection pulmonaire, sauf que le cardiologue a juste "remarqué" que ls jambes gonflaient ... mais a écrit de poursuivre le même traitement, alors ... est-ce que c'est elle qui n'a rien dit de ce qu'il aurait conseillé, elle a été tellement dans le déni que je ne sais plus.
2. Mon papa, diagnostic de cancer retardé par la psychose entretenue autour de ce truc, la mode, les vieux, fallait surtout pas qu'ils sortent et bla et bla et bla ... Pauvre papa, il était scotché à  la tv, terrorisé ... pensant même que prendre rdv était risqué, et puis, on nous promettait toujours que ça allait se débloquer ... il a attendu, il a obéi ... il est MORT, mort paralysé, après 2 mois cloué au lit, sans sentir ses jambes, avec une soude urinaire et des couches ... quelle humiliation.

Sauf que moi, j'ai eu la chance d'avoir des équipes médicales vraiment géniales, une HAD pour papa, on l'a eu à la maison jusqu'au bout, il est mort, la tête dans mes bras, la main dans celle de maman ...
A l'hôpital où il est resté 5 semaines, il a souffert, mais ils ont fait tout pour atténuer au max. J'avais le droit d'y rester plus qu'une heure, on a passé des moments magiques, malgré la peur panique de rentrer après leur satané couver-feu. J'ai emmené maman le plus possible, mais la pauvre, avec ses jambes, c'était compliqué, je me débrouillais pour avoir un fauteuil pour la conduire dans la chambre, c'était une expédition qui l'épuisait à chaque fois.
Puis, à la maison, on a eu 3 semaines avec la Croix Rouge ... une complicité avec papa, comme jamais ... mais en même temps, maman qui se dégradait dès qu'elle a compris que ce retour à la maison n'était pas la guérison mais la fin de vie.

Elle est morte elle aussi, elle s'est laissée glisser ... avec ses jambes, son coeur, les poumons puis les hémoragies à l'hôpital ... les reins ont lâché, elle nous a quitté 18 jours après papa.

merci le confinement, merci les couver-feu ... et ça, on n'en parle pas. On n'a pas le droit.

Alors, Caroline, je comprends vraiment ce que tu ressens, cette solitude, cette difficulté face à tout, tous les jours, et personne à qui en parler. Car ils ne sont plus là pour nous écouter, pour nous conseiller, pour nous demander notre avis, pour discuter, pour nous sourire, pour nous raconter, leurs doutes, leurs inquiétudes, leurs petits plaisirs ...

Je comprends à quel point ils te manquent ... je me surprends aussi à leur parler, à dire "coucou" qd je rentre dans la maison ... vide; à me dire "maman va être contente, il y a un inédit à la tv ... oui, sauf que maman n'est plus là ... à dire à papa qu'il peut être rassuré, la pelouse, j'ai tondu, sans pb, je vais y arriver à nouveau malgré les douleurs de la fibromyalgie (dûe au 1er confinement ... et oui, ça aussi, c'est interdit de le dire et même de le penser, c'est tout juste si j'ai le droit d'avoir mal  >:(). Mais papa n'est plus là, il ne l'aura pas su ... alors j'en arrive à me dire que ça ne sert à rien que je tonde, de toute façon, je vais déménager ... mais il faut qu'on tienne, Caroline, il faut qu'on sache qu'il reste du monde malgré tout, tu as ta maman, certainement des ami(e)s ... des gens qui t'aiment, t'apprécient.
Moi, j'ai des frères que je ne peux pas laisser tomber pour les successions, ils sont loin, je suis sur place, on était voisins avec papa et maman. J'ai mes neveux ... et des ami(e)s qui m'ont soutenue ...

Ton papa est décédé le jour de ton anniversaire, le mien le jours de ma fête ... c'est tout récent, 22/02 et 6/03 ...

Et moi aussi, pourtant très cartésienne, j'ai des signes ... je les raconterai si tu veux. Enfin, est-ce que c'est des signes ou est-ce que je l'interprète ainsi ... j'ai envie d'y croire, ça me fait du bien.

Quelque chose qui me fait du bien aussi, c'est aller m'assoir sur leur tombe, leur parler puis écrire dans un cahier tout ce que je voudrais leur raconter si tout ça n'était pas arrivé. As-tu essayé ?

Hors ligne Caroline377

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonsoir, o comme je te comprends et je compatis avec toi!!! Tu sais moi non plus cela n’est pas reconnu comme des décès collatéraux, c’est moi qui le considère ainsi.  Je suis fille unique donc je n’ai pas de frère ni sœur pour partager ma peine. Je ne m’y attendais pas du tout! Et je pense que la vie est cruelle car je n’ai jamais à venir au monde! J’ai eu tellement d’amour et de bonheur avant que c’est cruel de nous l’enlever comme cela!!! Quand j’ai été le voir avant son opération à l’hôpital, il était en super forme et je croyais que cela allait bien se passer malgré une énorme peur indescriptible, mais mon papa était indestructible et il avait été toujours là pour moi, tous les jours, on était commerçant, enfin maintenant je suis commerçante sans lui, et c’est lui qui avait monté cette magnifique boutique! En ce moment je suis encore obligé d’être fermé et évidemment cela joue sur le moral! Tant que j’aurais ma maman, je pense que je peux encore un peu avancer, mais franchement, au plus profond de moi je ne ressens plus de tout la joie et l’insouciance d’avant. J’attends tellement un signe que ma maman me dit que j’en m’en rend malade. Les amis sont toujours présent mais maintenant j’entends souvent cette phrase qui m’exaspère: c’est la vie, la logique qui veut que l’ont perdent nos parents et non l’inverse mais moi j’aurais tellement préférée l’inverse. Pour papa quand il était dans le coma, j’ai demandé si on pouvait lui mettre une dav, c’est comme si j’avais dit un gros mot, et le chirurgien nous a donné un rendez-vous qu’au bout d’un mois après car j’ai téléphoné et j’ai insisté, c’est pas normal, ils sont inhumains! Bof à 69 ans, ce devait pas être très grave mais moi c’était l’homme de ma vie! C’est la première fois que j’écris sur le net, je n’ai même pas de réseau sociaux car cela ne m’intéresse pas, mais à cause du Covid, je ne peux même pas avoir de groupe de soutien, donc je me suis dit qu’écrire sur ce site pour vider mon sac me ferait du bien et c’est un peu le cas. Je pense à vous tous que avait perdu une personne tellement chère, et beaucoup de monde s’en fou! O oui avec le temps cela ira mieux, mais oui bien sûr!!! Moi je me sens seule et pleine de désespoir et surtout de la colère envers la médecine, moi qui leur faisait une confiance aveugle, comme papa d’ailleurs, la réanimatrice nous a dit qu’il était parti au bloc avec le sourire, cela m’a fait tellement de peine car il avait confiance. Voilà je vais essayer de m’endormir en retrouvant papa dans mes rêves

Hors ligne Titi

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour Caroline, j'espère que tu as pu dormir ... Les premiers jours, je m'assommais avec mes anxiolytiques, jusqu'au jour où j'ai été tellement malade que j'ai eu trop peur de me retrouvée hospitalisée ... avec la maison vide, mes frères loin et les démarches, sans compter que eux aussi, même s'ils ne vivaient pas avec nos parents, ont de la peine et ont vécu les choses encore plus brutalement du coup.

Tu as écrit :"j’entends souvent cette phrase qui m’exaspère: c’est la vie, la logique qui veut que l’ont perdent nos parents et non l’inverse mais moi j’aurais tellement préférée l’inverse"
Moi aussi, cette phrase m'énerve à un point, j'ai envie de pleurer, de fuir, de taper, de me tailler les bras, d'aller avaler une boîte de somnifères qd je l'entends !!!
Bien sûr, on n'est pas idiots, on le sait que, en toute logique, à un certain âge, comme la vie n'est pas éternelle, elle s'arrête, merci les donneurs de leçons, on est triste, profondément tristes ... mais pas stupide.
Alors, maintenant, je ravale mes larmes et je coupe court à la conversation, et je me repasse en mémoire les derniers moments magiques que j'ai vécus avec l'un ou l'autre, et je leur parle ... Je leur dit que j'y arriverai, qu'il peuvent continuer à me faire confiance, parce que je ne me suis pas trompée avec leur fin de vie, je ne suis pas l'enfant qu'ils auraient voulu que je sois, mais pour ça, j'ai super assuré ... alors, je me raccroche à ce que j'ai fait et à ce qu'on me dit de positif.

Pareil, qd on me dit que le temps apaise, certainement, car on doit bien faire des choses, tu as ton travail, en plus, ça te rappellera tout le temps ton papa ... mais peut-être qu'à force on vit mieux la douleur et qu'on accepte d'être heureux par moments, je ne sais pas, pour l'instant, c'est trop récent, je suis juste contente qd je fais des choses pour leur maison, ou des choses qui leur auraient plu !

C'est chouette cette plaque avec les oiseaux ...

Et bien, nous sommes 2 à nous considérer comme victimes de dommages collatéraux, car moi, je le vis comme ça et je le dis à mes amis maintenant. Ma fibromyalgie est, par contre, reconnue comme induite par le confinement et je bénéficie de séances de psychologue prises en charge par une association de soignants de ma ville, dont font partie mon généraliste et la psychologue. Ca aide.

Comme toi, je ne suis pas très "réseaux", ni internet en général, je n'ai même pas eu d'ordinateur pendant au moins 5 ou 6 ans, pourtant, c'est moi qui ai monté le mieux, tout installé, et qd on est passé en adsl, c'est moi qui ai tout installé aussi, et pour mon père aussi, mais un jour mon disque dur à rendu l'âme, impossible de me concentrer à cause du voisin de derrière ... et j'ai laissé tomber !!! Là, qd mon père a été malade, avant qu'il revienne à la maison, un ami m'a un peu forcé la main et il est même venu chercher mon ordi et le matériel (que j'avais depuis lgtps !!) et me l'a réparé.
Je n'ai pas non plus de phone truc bidule, et là, j'en entends aussi, je t'assure, comme si j'étais un extra terrestre !! Même le médecin du centre anti douleur ... et bien, avec leur informatique si génial, ils ont réussi à perdre la moitié de mon dossier, mais bien sûr elle a commencé par m'accuser de ne pas avoir passé les examens !!!!

Bref, peu importe.
Comme toi, en ce moment, j'ai besoin de partager sur des choses qui ne sont pas comprises par la grande, très grande majorité des gens, alors, j'ai franchi le pas. C'est ma généraliste qui m'a donné le nom de "vivre son deuil". 


Depuis, qq jours, je me suis trouvé un petit rituel.
En fait, le matin et le soir, je m'occupais des jambes et des pieds de maman. Et dans la matinée et le soir, je massais les jambes de papa, j'ai commencé à l'hôpital, et les soignants, qd ils m'ont vue faire, m'y ont encouragée, du coup, ils m'ont donné des petits flacon d'huile d'effleurage ... il m'en reste 2 ... alors, pour soulager mes propres douleurs, je me masse les jambes, les pieds, et je fais les même gestes que ceux pour mes parents, ça me permet de commencer la journée en pensant à eux, et le soir, qd je ne suis pas trop fatiguée, je le fais aussi. Il y a l'odeur de l'huile, le toucher ... et tout ça me laisse un peu avec eux le temps de revivre qq souvenirs.

Je pense qu'on a chacun nos "trucs".
J'ai une amie qui a perdu sa maman avant toute cette comédie. Elle, elle a une étagère qu'elle lui consacre dans sa chambre, elle a  un petit chevalet, et chaque semaine elle choisit un dessin ou un poème qu'elle y pose pour sa maman. Pour le moment, je suis dans le déménagement, mais je pense que je vais me trouver une solution pour faire qqch comme ça, il me semble que c'est bien.

Je comprends ta colère, et je trouve que tu as bien du courage de continuer à vouloir faire vivre ton commerce.
Je ne sais pas si ça te fait ça, mais moi, savoir que la maison va nous revenir à mes frères et à moi ... et celle que j'habite aussi puisqu'elle était à eux ... d'un coup, ça me fait peur, et en même temps, je me fiche du ménage et tout ça encore plus.

bref, bcp de sentiments contradictoires, mais ce qui est constant, comme pour toi, c'est surtout la tristesse.

Et là ... à pâques, sans être dans la religion, on en profitait pour s'offrir mutuellement qq bons chocolats ... j'ai failli me mettre à pleurer hier dans la galerie du centre commercial en passant devant le magasin de chocolats ... Ca passera certainement mais je ne peux pas m'empêcher de me dire, normalement, on faisait ça, normalement, j'aurais dû m'arrêter et leur prendre ça et ça, normalement, maman m'aurait demandé d'aller acheter ça dans telle boutique ...

Mais c'est comme ça, alors, je me défoule sur le lierre qui a tout envahi dans le jardin !!!!!!!!!!!!!!

Bonne journée qd même.

Hors ligne Caroline377

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour titi, merci encore de partager ton chagrin et ton expérience affreuse avec moi! Cela me touche beaucoup car maintenant j’essaye de ne plus beaucoup en parler car étant confinée avec ma maman, j’essaye de pleurer en cachette. Moi aussi quand je fais certaines courses ou certaines choses, je me mets à pleurer et à me souvenir que je le faisais avec lui. Là. À chaque fois que j’écris, je pleure, je pleure en silence, avec de grosses larmes. Quand j’allais au magasin, tous les matins je me mets à pleurer, il y son écriture partout, des jouets que l’on avait acheté ensemble et je lui demande pourquoi il est parti. Beaucoup de clients qui nous connaissent, me demande, alors caroline comment va votre papa? Car ils savaient tous que l’on étaient fusionnel mais moi obligé de répondre qu’il nous a quitté avec beaucoup de chagrin! Cela doit faire parti de mon purgatoire, de répéter inlassablement les mêmes phrases tous les jours et parfois plusieurs fois par jour! Je te trouve aussi très courageuse et je me retrouve vraiment dans ton témoignage, moi je suis sous traitement, lexomil et venlafaxin, mais j’essaye de ne pas trop en prendre pour être présente pour ma maman. Mon conjoint qui considère papa comme le sien est en ce moment sur un chantier à l’île de ré donc on est toutes les deux à la maison. J’aimerais juste être sûr qu’il me surveille et qu’il est là avec nous mais rien de rien. J’espère, j’espère!!! Moi aussi en ce moment je me déchaîne sur le jardinage et surtout sur les mauvaises herbes et surtout sur le cardiologue incapable de mon père. On lui a envoyé une lettre lui demandant, comment avec du diabète et suivit par lui depuis 10ans, il n’a pas suivi le protocole qui devait lui faire une prise de sang avec pro bnp qui aurait décelé son insuffisance cardiaque! Si il avait fait cela, on aurait décelé sa maladie 5 ans avant et on aurait pu la traité et le sauver! Mais sa réponse est évidemment, mais comment cela!!! Voyons vous n’êtes pas des médecins et rien ne valait le coup de faire cet examen!!! Et boum il est dedans, on a gardé sa lettre bien évidemment et j’espère qu’il va payer la mort de mon papa!!! Pas d’argent bien sûr mais qu’il reconnaisse son incompétence mais ça c’est vraiment difficile pour des personnes comme lui, plein d’arrogance mais c’est pas grave, je ne le lâcherai pas! Et oui un electro lui rapporte plus qu’une prise de sang, il faut quand même savoir que 6 mois avant son décès, ce cardiologue lui avait dit, mais monsieur vous avez un cœur de jeune homme, pour s’apercevoir qu’il était en insuffisance cardiaque stade 4 finale!!!! O comme je suis en colère!!! Merci à toi et passe un bon week-end caroline

Hors ligne Titi

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Aujourd'hui, la colère est énorme au point que j'ai avalé des cachets pour m'asomer.

Je n'ai pas pu aller au cimetière hier car rentrée trop tard de vélo, avec des douleurs de partout,le temps de poser les électrodes, de m'étirer etc... pas sûre de pouvoir rentrer pour 19h aevc leur confinement à la noix.

J'y retourne aujourd'hui, pris le telmps de faire un joli petit bouquet ... et bien, on ne peut même plsu rentrer dans le cimetière sans leur saleté de masque  >:(
Du coup, j'ai jeté le bouquet en criant que c'était tous des - faut mieux pas dire ce que j'ai dit - et je suis partie en me frappant contre les murs ... là, je commence à dormir, donc je réponds plus tard, maisl a colère, la tristesse ...

et je ne vois plus à QUOI bon continuer, je vais tous plaquer, terminé.

Je réponds plus tard au sujet su je me réveille

Hors ligne Caroline377

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
O que je te comprends, il y beaucoup de jours où je fais pratiquement pareil, mais surtout ne lâche pas pour tes frères, car moi si je ne lâche pas c’est pour ma maman!!!! Et oui évidemment on pense toujours à vouloir les rejoindre mais il faut se rattacher à l’amour de ceux qui nous reste mais si ils sont peu nombreux, moi c’est ma maman toi c’est tes frères, je appelle les et sache qu’avec les futurs vaccins, notre vie va revenir presque à la normale, donc essaye de voir le futur avec cette image! Répond moi caroline

Hors ligne Titi

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Le vaccin, on ne connait pas les risques et c'est encore une belle promeesse qui ne sera pas tenue.
Je n'ai plus confiance.
Oui, tu as raiosn, on a des gens mais trop c'est trop ... il ne reste 5 cachets ... prends soin de ta maman, c'ezst précieux une maman.