Auteur Sujet: Le silence des proches  (Lu 1391 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Le-Nita

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Le silence des proches
« le: 11 mai 2021 à 16:04:28 »
Comment réagissez-vous face au silence de vos proches ?
Depuis le décès de mon père, plus personne ne parle de lui, de sa mort, de sa vie. C’est comme s’il n’avait jamais existé.

L’une des seules personnes avec laquelle nous parlons de mon père est ma mère. Nos relations n’étant pas au beau fixe, nos échanges sont souvent difficiles. Nous n’évoquons jamais mon père avec mon frère ou uniquement pour parler de la peine que ressent ma mère depuis sa disparition. Mon conjoint est lui très à l’écoute. Il a perdu sa mère quand il était enfant. Nous abordons plus en profondeur des sujets relatifs au deuil et aux relations que nous avions entretenues avec nos parents. Tristement, je pense que cette expérience nous a rapprochée.

Pour ce qui est des amis : j’évoque parfois mon père mais je sens très vite que le sujet les gêne. De plus, ils ne l’ont pas réellement connu. Mon père n’avait pas d’amis et se focalisait uniquement sur le cercle familial. Il n’était pas intéressé par la vie sociale de ses enfants. 

Le paradoxe étant là : mon père a passé sa vie à vanter les liens de la famille contre le reste du monde. Pour autant, ceux qui étaient le plus proche de lui ne l’évoque jamais, ou peu, ou plus. Comment cela se passe chez vous ?

Bonne journée
« Modifié: 11 mai 2021 à 16:06:49 par Le-Nita »

Hors ligne Laure-Leïla

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 10
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le silence des proches
« Réponse #1 le: 16 mai 2021 à 22:47:35 »
Bonsoir,
A moi aussi, ce silence est parfois pesant, surtout au début (mon père est mort il y a 6 mois). Je n'avais envie de parler que de lui, de sa vie extraordinaire, de sa force de caractère pour vivre malgré la maladie, de l'amour qu'il a donné autour de lui, du vide immense qu'il laisse dans ma vie, et de bien d'autres choses encore. Mais, à part avec mon mari et mes filles, c'était très difficile. Ma mère est très malade (gravement déprimée, elle est actuellement en HP) et parler de mon père qu'elle adorait pourtant lui est insupportable...Les autres (amis de mon père, famille) sont loin et certains très distants. Alors j'ai décidé d'écrire son histoire, seule le soir. C'est la seule chose qui m'a apaisée pendant les longs premiers mois de deuil. J'ai mis sur le papier tout ce qu'il représentait pour moi, sa force, ses mystères et j'ai l'impression d'avoir reconstruit une relation avec lui, sans besoin des autres finalement. Je crois que j'ai accepté que le deuil est une expérience extrêmement solitaire et que personne ne pourra vraiment m'aider. Les gens heureux et bien portants n'ont pas envie de nous écouter, et les autres ont leur propre peine à gérer... J'espère que vous trouverez un moyen de "parler" de votre père malgré tout, par des moyens peut-être détournés. Courage à vous.

Hors ligne katrinap

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 785
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le silence des proches
« Réponse #2 le: 04 octobre 2022 à 10:19:31 »
bonjour laure leila
et éditer vos écrits?j'ai perdu mon père il y a 5 ans, douleur très compliquée j'ai écrit un livre pour lui rendre hommage mi fiction mi souvenirs, l'écriture m'a pris 9 mois tout un symbole: j'avais accouché de ce bébé hommage, cela m'a porté durant la première année comme si je ne le perdais pas tout à fait
amicalement
katrin