Auteur Sujet: Décès de ma maman et tentative de suicide  (Lu 1055 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Mimi

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Décès de ma maman et tentative de suicide
« le: 04 avril 2022 à 22:33:30 »
Bonjour,
Je sais bien que vous ne pourrez pas m'aider et que le temps doit faire son oeuvre, mais j'ai besoin d'en parler car je suis complètement perdue.
Ma maman de 88 ans est décédée le 19 mars, j'étais en quelque sorte son aidant familial. Elle avait fait une embolie pulmonaire il y a environ 6 ans, et un de mes frères (j'en ai 2) m'avait culpabilisée en me disant au téléphone que je devais être près d'elle. J'ai donc laissé mon appartement et je suis restée dans l'appartement où j'avais vécu toute mon enfance. Ensuite, elle a eu des difficultés à se déplacer et il a fallu un déambulateur. J'ai décidé de vendre mon appartement pour trouver une maison où elle pourrait enfin passer sa retraite tranquille avec un jardin, mais bien sûr cela m'a engagé sur un crédit jusqu'à 70 ans.  J'adorais ma mère, j'ai consacré toute ma vie à elle et à mon travail, sans aucune vie sociale. Aucun de mes 2 frères ne m'a aidé comme par exemple me laisser prendre des jours de congés pour aller faire les rdv médicaux.
Je sais qu'à 88 ans, je peux dire que j'ai eu beaucoup de chance d'être avec elle aussi longtemps mais elle est morte d'un abcès vers la vésicule qui s'est infecté et comme ses reins et son coeur étaient fragiles, je l'ai quitté alors qu'elle était sous respirateur. C'était horrible mais je me devais d'être forte vis-à-vis  de mon autre frère pour les formalités administratives. J'ai toujours voulu me montrer forte pour prouver à ma mère que j'étais capable de me débrouiller seule et qu'elle en soit fière.  Forte à la maison, forte au travail, fragile à l'intérieur.
La veille de son enterrement, une des belle-fille a dit à l'autre que ma mère était fachée que mon frère qui me faisait culpabiliser ne soit jamais venu la voir. Lors de son embolie, ils sont même partis le jour même de sa sortie !
Je crois que j'étais là pour qu'elle se sente encore utile car elle avait toute sa tête et aimait faire à manger malgré son handicap et moi je m'efforçais de montrer que tout allait bien dans ma vie.
Bref, suite à cet aveu par une belle-soeur, l'autre s'est mise à hurler et mon frère est aller bouder dans la chambre de ma mère car ils étaient tous chez moi ces jours. C'est à ce moment que j'ai craqué, ils se disputaient alors que ma mère n'était pas encore enterrée. J'ai avalé plusieurs médicaments et on m'a dirigé à l'hopital la nuit et le jour de l'enterrement de ma mère.
Mon frère est parti le lendemain de l'enterrement tôt le matin en disant simplement au revoir lorsque je dormais car j'étais très fatiguée. Il ne m'a même pas demandé combien avait coûté l'enterrement, n'a pas repris de nouvelles depuis.
Je suis totalement vidée de toute énergie, désormais seule et l'impression d'être considérée comme un déchet.  Je pleure ma mère et je suis aussi en colère (mon cousin parle de cocotte minute prête à exploser). 
Si tout était à refaire, je le referai car j'adorais ma mère.  Je crois qu'en plus de mon deuil, je dois gérer ce rejet alors que je n'y suis pour rien.
Tout le monde va reprendre sa vie comme avant sauf moi. Je vais adopter un chat car j'ai toujours voulu en avoir un mais c'était trop dangereux avec un déambulateur et je crois que cela me permettra d'éviter d'avoir des pensées suicidaires car j'aurai quelqu'un à protéger. Cependant je ne veux pas devenir cette vieille fille aigrie avec son chat car je sais qu'au fond de moi j'ai envie de quelque chose mais je n'ai plus la force d'agir, ni de trouver la solution.  Je sais que je vais souffrir pendant très longtemps de l'absence de ma mère, voire jusqu'à la fin, mais je ne veux pas rester avec cette colère, ni pardonner à mon frère, que je rend coupable de la perte de mon énergie.
Je vous remercie pour cette longue lecture et je suis bien consciente que je ne trouverais la solution qu'à l'intérieur de moi même mais en ce moment il n'y a que du vide. J'ai repris le travail en croyant que me concentrer sur un dossier me ferait du bien mais je suis si fatiguée (les anxiolytiques y sont aussi pour quelque chose) et je me sens également moins forte au travail. 
On me parle de séances de psychologie, êtes-vous passés par cela ?
merci pour votre bienveillance.
Michelle

Hors ligne katrinap

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 762
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Décès de ma maman et tentative de suicide
« Réponse #1 le: 05 avril 2022 à 09:59:59 »
bonjour Michelle
vous avez fait tout ce qu'une fille aimante pouvait (et non devait) faire pour sa mère avec votre amour et votre abnégation
vous  vous êtes fait un cadeau car vous ne pourrez vous en vouloir de rien et la culpabilité fait souffrir au moins autant que le décès lui même
pour votre frère, espérons que le temps fera son eouvre et fera réaliser son égoisme et votre dévouement, vous permettra de renouer les fils
dans l'intervalle ou pour le reste de votre vie, tentez de ne pas être en attente de cela, c'est lui qui  a tout à donner de lui, et s'il ne le réalise pas alors il sera passé à côté de vous
Prenez enfin soin de vous, repoez vous car vous devez être épuisée, prenez des chats qui sont de vrais trésors de vie ou chiens qui aiment leur maitre ou maitresse au delà de tout, c'est très réconfortant
Pour les psychothérapies, je suis psychologue moi même, pas de conseil, suivez votre instinct, mais peut être d'abord prendre le temps de vous poser, ce que j'ai l'impression vous n'avez pas eu le temps de faire, reposez vous et vous verrez après le type d'aidfe possible, peut être groupes de parole? psychothérapie, relaxation? EDMR?

je pense bien à vous
amicalement
katrin

Hors ligne Mimi

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Décès de ma maman et tentative de suicide
« Réponse #2 le: 06 avril 2022 à 15:27:53 »
Bonjour,
Merci beaucoup pour ce chaleureux message. Je sens que la fatigue m'envahie mais j'ai préféré reprendre le travail plutôt que de rester dans mon divan  devant la télé à ne plus savoir que faire ou passer ma journée à nettoyer et ranger pour m'occuper l'esprit, sachant qu'il y a encore des affaires à laver, trier, donner ou conserver.  A chaque regard, c'est difficile.

J'avoue que mon employeur est très compréhensif et je peux aller à mon rythme pour le moment car les médicaments assomment l'esprit ! même si beaucoup de projets sont en cours mais cela m'occupe,  une autre fatigue mais non traumatisante.

Parfois je suis apaisée et à d'autres moments, je suis en pleurs, le plus difficile est de ne pas savoir combien de temps cela durera. C'est un peu comme si le temps était suspendu et que l'on regarde les autres personnes comme sur un écran de télévision, sans participer à quoi que ce soit.

J'espère trouver la personne qui pourra soulager ma souffrance intérieure ou en tout cas la déposer tranquillement dans un coin de mon esprit, afin que les bons souvenirs reviennent et non ceux de l'hôpital et j'espère vous tenir informés de mon nouveau chemin de vie et d'espoir.  On s'est toujours dit que le temps passait vite mais lors d'un deuil, les minutes s'écoulent extrèmement lentement.

Merci de votre écoute.

Bien amicalement.

Hors ligne dinky

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Décès de ma maman et tentative de suicide
« Réponse #3 le: 10 avril 2022 à 11:29:59 »
Bonjour Michelle.

Je veux vous dire en reprenant votre expression que vous ne serez jamais une "vieille fille aigrie avec  son chat" ou bien moi aussi je suis "un vieux garçon aigri avec son chat".

Votre sensibilité et le désir de prendre un de ces petits animaux comme compagnie sont tout à fait louables.
Je suis un peu dans votre cas,  j'ai fermé les yeux de ma maman adorée avant-hier.

Personne ne s'était soucié de son état dans l'ehpad où elle avait malheureusement été admise après un terrible avc.  Je l'ai trouvée morte les yeux ouverts regardant le plafond, la bouche ouverte et les lèvres qui commençaient à bleuir, une image terrible que je n'arrive pas à chasser de ma mémoire.

J'ai connu à ses cotés en deux ans sa dégradation et sa souffrance, les chutes, le déambulateur puis le fauteuil roulant puis le lit médicalisé avec l'hémiplégie et la difficulté d'élocution. Je l'ai vu dépérir, souffrir dans son esprit et dans son corps.

Elle n'avait plus que moi et je n'avais plus qu'elle.

Depuis quelques années déja je ne vivais que pour elle. Ses seules  motivations les derniers temps étaient mes visites et les nouvelles de son petit chat que j'ai dû prendre avec moi.

Aujourd'hui je suis désespéré, je n'ai pas de famille, pas vraiment d'amis sincères, mon seul compagnon est cette adorable petite bête qu'elle m'a en quelque sorte légué. Je crois qu’après les obsèques  qui n'auront pas lieu avant une dizaine de jours car le crématorium est débordé, obsèques où il n'y aura presque personne, seul le fait de savoir que mon petit chat m’attend à la maison et a besoin que je m'occupe de lui me retiendront de partir commettre Le geste irréparable.

Prenez un petit chat, c'est une responsabilité mais ça peut vous aider à ne pas entièrement baisser les bras. Et surtout rappelez vous bien que vous avez le devoir de vous en occuper pour des années.


Hors ligne Mimi

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Décès de ma maman et tentative de suicide
« Réponse #4 le: 11 avril 2022 à 23:19:39 »
Bonsoir, je sais que ce que je vais écrire ne vous apportera malheureusement pas de chaleur dans votre coeur car votre deuil est si récent et à ce moment on préfère s'isoler du monde. Je ne dirai pas également les mots que tout le monde dit car ces mots n'ont plus aucun impact à ce moment là, sauf à se sentir obliger de répondre merci.

Ma mère est décédée le 19 mars et j'ai encore le souvenir de mon départ de la clinique avant qu'elle ne se rende dans sa chambre avant l'opération, je lui ai dit au revoir mais elle était très pâle, la seule chose que je regrette est de ne pas l'avoir prise dans mes bras en partant mais dans la famille on se doit d'être fort pour montrer que tout ira bien. Ensuite je l'ai revu sous respirateur mais je crois qu'elle était déjà partie. Elle était bleue des jambes jusqu'en haut du corps et ses mains si froides. Je n'ai pas encore passé ce cap où je tente de retrouver les bons moments. La colère envers mon frère est encore là.

Je n'ai pas pu aller aux obséques mais cela ne me dérange pas car je sais que certains membres de ma famille ne viennent que pendant les obsèques. Ma mère avait demandé un cercle très restreint, mais certains cousins ont été invités même s'ils ne sont jamais venus la voir de son vivant. On peut aussi se sentir seule avec une famille, croyez-moi.

Maintenant j'ai adopté mon chat dans une famille d'accueil, il est adorable et me donne une raison de continuer, aussi le fait que ma mère serait certainement très déçue de savoir que je veuille quitter ce monde pour aller la rejoindre car peu de choses m'attachent ici.

Je suis sûre que quelque soit le lieu où soit votre maman, elle est extrèmement fière de ce que vous avez fait pour elle et reconnaissante pour avoir garder son chat.  Elle est aussi délivrée de ses douleurs. Garder son chat vous permettra de ne pas vouloir la rejoindre car elle voulait absolument que son chat soit avec vous et qu'il y soit en sécurité.

Nous sommes toujours malheureusement seuls dans cette situation. On se renferme et ensuite la peur de ne plus s'ouvrir à nouveau apparait.

J'espère que nous aurons à nouveau l'occasion de discuter ensemble car nous connaissons la même douleur.

La vie est étrange car j'ai demandé sur un site local facebook des adresses de psy sérieux et une femme m'a laissé ses coordonnées pour discuter ce jour où je me sentais très mal. Cela nous a fait du bien de discuter car nous ne nous connaissons pas et donc pouvions parler librement de nos problèmes respectifs sans jugement. Je ne dis pas que ça va beaucoup mieux mais mon angoisse est passée. Je me demande s'il ne s'agit pas d'un signe.

J'aimerais vous adresser toute mon énergie pour affronter ce moment si difficile. On agit comme un robot  pour faire face à l'administratif qui s'en suit et puis tout à coup le vide arrive et on avance pas après pas.  Nos mères ne seraient pas ravies de nous voir nous replier sur nous même jusqu'à la fin de nos jours. J'espère qu'un jour nous pourrons nous redresser pour qu'elles soient fières de nous, le chemin sera dur et long mais on leur doit bien cela.

Amicalement.
Michelle

Hors ligne dinky

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Décès de ma maman et tentative de suicide
« Réponse #5 le: 13 avril 2022 à 11:16:13 »
Merci, je trouve au contraire vos mots très réconfortants. Vous avez bien raison en disant que ma mère où qu'elle soit veut que je prenne soin de son chat, ce serait la trahir sinon. de toute façon j'adore cette petite bête.

Dites moi comment est le votre, comment se passe le contact avec lui (ou elle). nous on est inséparables. Dès que je suis à l’ordinateur il vient sur moi ou juste à coté.

La nuit il me rejoint au lit et bien souvent se blottit tout-contre moi bien qu'il ne fasse plus froid.

Hier j'ai ressenti comme un apaisement comme si ma mère était "montée" Il n'y a pas besoin d'être particulièrement croyant pour ressentir qu'il y a autre-chose, un après qui est très mystérieux pour nous. Aujourd'hui je suis moins bien. Je crois surtout qu'hier j'ai pris conscience que c'était surtout sur moi que je pleurais car en définitive je sais pertinemment qu'au fond de moi la souffrance qu'elle vivait paralysée dans son lit d'ehpad était inhumaine. Je suis certain qu'elle s'accrochait pour ne pas me laisser seul.

Un jour du mois de mars alors qu'elle avait pratiquement encore toute sa tête elle m'a dit" il vaudrait peut-être mieux que je meure" puis a ajouté "tu serais libre".

Aujourd’hui  je comprend ses propos. Elle me suggérait à mots couverts qu'elle voudrait bien partir en essayant de me le vendre avec comme argument commercial ma liberté retrouvée.  Je me suis surpris les derniers temps à son chevet alors qu'elle était dans un quasi-coma, lui dire de partir de ne pas s'accrocher, alors qu'au fond de moi j'avais envie de lui dire de guérir de s'accrocher et de rester avec moi.

Ne serait-ce pas une forme d'égoïsme de vouloir les garder le plus longtemps avec nous alors qu'ils sont dans la souffrance ?

Je lui parle tous les jours, j'ai en fond d'écran sur ma tablette une photo d'elle souriante adossée à un arbre avec moi adolescent à ses cotés. Elle avait 40 ans elle y est charmante pleine de vie et je m'efforce de graver cette image dans ma tête pour qu'elle se  substitue à celle effroyable de cette morte décharnée quand je lui ai fermé les yeux vendredi dernier.

Pour moi désormais elle est jeune éternellement.

Si vous le voulez et si c'est possible échangeons donc des photos de nos petits félins. Depuis bientôt 8 mois qu'il vit avec moi j'ai acquis un certaine expérience. J'ai toujours vécu avec des chats, enfant c'était ma mère qui les gérait et  depuis ses déboires de santé j'allais chez-elle tous les jours faire leur caisse, les sortir au jardin et parfois les nourrir.

Amitiés.

 

Hors ligne Un immense vide

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Décès de ma maman et tentative de suicide
« Réponse #6 le: 13 mai 2022 à 14:50:51 »
Bonjour,

J'ai posté un message similaire au votre quant au contexte, la différence est que je n'ai pas pris de médicaments. Du moins "pas encore" (je les ai). J'y pense beaucoup depuis quelques  jours....

Je vous souhaite énormément de courage et de patience  pour traverser cette épreuve, je suis comme vous et d'aucune aide malheureusement...

Bien à vous,

Hors ligne dinky

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Décès de ma maman et tentative de suicide
« Réponse #7 le: 14 mai 2022 à 19:37:52 »
Ben je vois que nous sommes tous les trois un peu dans le même cas de figure. Les médocs peuvent aider, non-pas pour aller rejoindre nos disparus, mais pour apaiser, un peu, la violence du chagrin. Il ne faut pas refuser d'être accompagné par un médecin.

Je m'aperçois que le temps aide également à relativiser le départ.

Dans mon cas j'essaie de m'imaginer la souffrance de ma mère dans son lit d'ehpad, paralysée à regarder le plafond, subir les humiliations des couches et de la toilette, la souffrance due aux escarres et je me dis qu'à sa place j'aurais 100 fois préféré partir.

Je me dis qu'elle est enfin libérée et que c'était pur égoïsme de vouloir la garder en vie. Maintenant il est vrai que son absence reste une vraie souffrance.

Et il se trouve qu'aujourd'hui j'ai assisté pour la première fois à une conférence donnée par un prêtre missionnaire qui s'investit, à 85 ans, dans l'aide des enfants miséreux de Madagascar. Cet homme rayonne de bonté, de sagesse et de foi tout en y allant pas de main morte pour critiquer certains rituels et propos de l'église catholique. Il croit dur comme fer en la continuité de la vie et refuse le mot mort.

Apres lui c'était une médium célèbre spécialiste du contact avec les défunts. Apres avoir assisté à sa séance et les messages délivrés à certains chanceux dans la salle (moi j'ai rien eu) je suis convaincu que c'est pas du bidon et que ceux que nous pleurons aujourd'hui continuent d'exister dans un "ailleurs" que notre société matérialiste nous empêche de bien concevoir.

Je vous invite à voir une de ses vidéos ou elle se produit avec une consœur:  https://www.youtube.com/watch?v=vaGEcbOE1EM&t=2391s

Je précise que je suis cartésien, catholique non-pratiquant et que ce soir je suis rentré chez-moi très dépité de n'avoir pas eu ce message tant espéré mais faut dire que nous étions environ 120 personnes dans la salle.

Hors ligne sarahroxon

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Décès de ma maman et tentative de suicide
« Réponse #8 le: 04 août 2022 à 12:06:12 »
Check out the popular slope endless game on your web browser. Turn on full-screen mode to appreciate this game in all its glory. In this game, be the leader of the leaderboard.