Auteur Sujet: La séparation s'est imposée  (Lu 172 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sortie de ma noyade

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 69
  • Le forum d'entraide durant un deuil
La séparation s'est imposée
« le: 30 Décembre 2018 à 00:00:42 »
C’était un  «weekend" d’été,  en 1984 je crois.  Je devais faire partie d'une équipe qui présentait une conférence pour mon travail. Mon père avait reçu son diagnostic de cancer environ 1 an auparavant.  Mes engagements de travail, les règles et procédures strictes qui entouraient celui-ci m’empêchaient de me rendre  visiter mon papa aussi souvent que j’aurais aimé, lui qui habitait à plusieurs centaines de km de distance d’où  mon travail m'avait amené.  Par contre, les membres de nos familles étaient invités à participer à notre conférence «pourvu que cela ne nous empêche  de faire notre travail » nous avaient dit la direction. Les interactions familiales promettaient alors être très limitées. Mes parents s’y étaient présentés malgré ce soupçon, en plus de la chaleur intense qui s’annonçait  sans possibilité d’avoir accès à un système de climatisation. Et ce, sans compter  l’endurance et la patience qu’une conférence pouvait exiger dans un petit gymnase d’école élémentaire surpeuplé comme tel, ajouté à l' état de santé de mon père.
J’avais le cœur déchiré de voir mon père au loin dans l’audience et de ne pouvoir me rendre lui transmettre mon affection aussi souvent que j’aurais souhaité.  Il était pâli par la chaleur et la maladie dans cette pièce écrasante, en plus d’être restreint de ne pouvoir fumer, lui qui n’était jamais arrivé à cesser de le faire malgré ses nombreux efforts.  C’est une triste image de lui que j’ai et qui me réapparaît aujourd’hui au travers l’un de mes journaux de bord…Ce que j’ose croire c’est qu’il devait m’aimer énormément pour se déplacer ainsi afin de venir me rendre visite moi qui était sa dernière née : Il n’aimait pas les conférences d'un premier abord en plus d'être mal en point. Malgré tout cela, il semblait tenir à voir sa fille et c'est ce qui m'effondre de sa grande part.
Qu’est-ce que je retiens de tout cela? Malgré l’importance qu’avait pour moi la valeur de la famille, je croyais vraiment qu’il fallait que je me détache de mon cher papa, que je n’avais pas le choix, malgré la peine et la douleur que cela pouvait me causer. Je ne conscientisais pas que j’avais aussi autres choix et que je pouvais vivre cette séparation autrement mais je crois que ma vie aurait pris tout un autre tournant à cet époque.  Je ne suis pas convaincue que cela aurait été pour le mieux ou facilité la situation si je m’étais pris autrement.  Je suis à peu près certaine que je me serais sentie obliger de veiller sur ma maman qui fut toujours autonome de toute façon et je m’aurais fort probable empêcher de vivre la vie pour laquelle j’étais appelée à vivre. Je ne le saurai jamais, même si je ressens  le besoin de retourner en arrière pour réparer cette situation.  Je crois plutôt que mon environnement a été permis d’être ainsi afin de m’appuyer dans ce genre de séparation qui s’avère toujours un déchirement de toute façon  lorsqu’on est si affectivement attaché à nos êtres chers…
« Modifié: 31 Décembre 2018 à 15:13:40 par Sortie de ma noyade »

Hors ligne Sortie de ma noyade

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 69
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La séparation s'est imposée
« Réponse #1 le: 31 Décembre 2018 à 16:04:12 »
Ma première séparation marquante d'avec mon père fut lorsque j'avais environ 8 ou 9 ans.  Nous étions déménagés dans une grande ville et mon père n'avait pas pu obtenir de boulot à long terme.  Il devait alors retourner dans notre village d'origine seul, et pensionner chez l'une de mes grandes soeurs qui étaient demeurées là bas puisqu'elle était maintenant mariée et avait deux enfants.  Une tristesse règnait dans notre maison et je n'arrivais pas à toucher du doigt cette tristesse qu'aujourd'hui je relie à la séparation puisque l'on ne nous disait pas plus qu'il le fallait à cet époque.  Tout ce que je me souviens fut une autre chanson d'Elvis Presley intitulée: "Don't Cry Daddy"  Mon papa était mon premier chéri et je prenais pour lui, j'étais de son coté.  Je ressentais sa tristesse, même de loin...La vie nous prépare toujours pour le futur.  Mon père avait frôlé la mort vers l'àge de 20 ans et il avait fait une  demande à Dieu: "Laisses-moi élever mes enfants et ensuite tu viendras me chercher". Lorsqu'il est décédé un mois avant son 65ème anniversaire de naissance, tous ses enfants étaient devenus adultes.  J'étais la dernière et j'étais pour célébrer mon 25ème anniversaire, 6 jours après son décès.
« Modifié: 31 Décembre 2018 à 16:11:26 par Sortie de ma noyade »

Hors ligne Sortie de ma noyade

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 69
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La séparation s'est imposée et le coeur s'est aggrandi
« Réponse #2 le: 02 Janvier 2019 à 21:10:28 »
Je tiens à vous partager que lorsque j'ai eu terminé d'écrire à ce sujet, je me suis rendue à la cuisine afin de préparer une soupe santé.  Je pris dans mes mains une bouteille d'huile avec bec retractable et je versa la quantité  demandée dans une cuillère à mesurée afin de bien suivre les directives de la recettes.  À ma grande surprise, un coeur se forma une fois l'huile transmit dans le fond de la marmite. De plus, au fur et à mesure que  la quantité d'huile s'étala, le Coeur s'agrandit tout doucement. Je ne pouvais faire autrement que choisir relier celui-ci à mon histoire de quelques minutes d'auparavant...J'ai tout simplement laissé ce  simple petit symbole qui m'est apparu malgré moi, me parler encore une fois puisque je n'étais certainement pas arrivée encore à  distraire mon subconscient  du message écrit sur ce forum quelques minutes précédant ce geste.
« Modifié: 02 Janvier 2019 à 21:38:03 par Sortie de ma noyade »

Hors ligne Psychyn

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 28
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La séparation s'est imposée
« Réponse #3 le: 02 Janvier 2019 à 23:06:59 »
Bonsoir,

Vécu poignant et clin d’oeil du coeur émouvant,  en espérant qu’avec le temps, vous êtes parvenue à trouver un peu d’apaisement.
Votre pseudo « sortie de ma noyade » laisse entendre que vous êtes parvenue à réinvestir finalement la vie, c’est cela? Je l’espère de tout coeur.

Bises et prenez bien soin de vous surtout.
« Modifié: 02 Janvier 2019 à 23:09:19 par Psychyn »

Hors ligne Sortie de ma noyade

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 69
  • Le forum d'entraide durant un deuil
La vie nous prépare au départ futur
« Réponse #4 le: 03 Janvier 2019 à 21:30:44 »
Un autre moment de séparation fut celui auquel j’avais décidé de me prendre un appart lorsque j’étais jeune adulte.  J’avais 22 ans. J’avais besoin de m’envoler de mes propres ailes.  Mon père ne comprenait pas…Il demanda à ma mère : « Elle n’est pas bien à la maison? ». En tant normal d’après lui, un enfant (une fille surtout) quittait le foyer pour se marier alors que se passa-t-il?  Ma mère elle, tentait de l'assurer et lui faire comprendre le «pourquoi».  Bref, il fini par m’aider au déménagement avec sa camionnette malgré son incompréhension.  Par contre, une fois qu’il avait terminer de déposer les meubles, il s’était dissiper comme de la brume…et était devenu introuvable…Ce ne fut plus tard seulement que j’ai compris qu’il ne se sentait pas capable de rester plus longtemps et de faire face à cette étape où nous étions tous deux rendus.  Son «bébé » de la famille, (la benjamine) avait quitté le nid…J'aurais aimé qu'il reste un peu...

Aujourd'hui, je ne suis pas triste car ce moment pour moi, en fut un autre qui qui me prépara au grand départ...mes ailes de papillon se renforçait petit à petit...
« Modifié: 03 Janvier 2019 à 21:32:56 par Sortie de ma noyade »

Hors ligne Sortie de ma noyade

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 69
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La séparation s'est imposée
« Réponse #5 le: 03 Janvier 2019 à 22:17:52 »
Votre pseudo « sortie de ma noyade » laisse entendre que vous êtes parvenue à réinvestir finalement la vie, c’est cela? Je l’espère de tout coeur.

Bonjour Psychyn,

Merci pour ton partage.  Oui en effet, je suis «parvenue à réinvestir finalement la vie». J'ai vécu de nombreux deuils dans ma vie, plusieurs dont je n'ai pas tous fait mention mais chose certaine est que la vie a certains cycles et qu'elle vaut tout de même la peine d'être vécue malgré les nombreux défis qu'elle nous amène à relever.  Avant ma naissance, ma mère avait perdu un enfant suite à l'accouchement de celui-ci et elle avait risqué y laisser sa propre vie, et laisser plusieurs enfants orphelins de mère. Pourquoi est-ce que moi j'ai  survécue?  Je n'avais aucun mérite plus qu'un autre. En grandissant, je me rends compte avec tous les deuils rencontrés, que la vie c'est un cadeau tout simple et pur qui ne semble pas toujours donné à tous...Et ce, très malheureusement. Ou bien,  si oui, pas toujours  pour longtemps  il me semble en tout cas. Pourquoi? C'est une question que l'on a droit de se poser. Alors, plus je constate cela,  plus je ne peux faire autrement que de  l'apprécier. Je vois autour de moi tous ceux qui ont perdu un être cher et qui en sont demeurés écrasés. Moi je n'ai rien fait pour la poursuivre  cette vie (de mon enfance du moins) mais chose certaine c'est que je ressens le désir d'en exprimer ma reconnaissance envers ceux qui se sont débattus pour me la préserver.  (Je suis née par césarienne en passant, de plus...).

Paix et bienvaillance à toi aussi!


« Modifié: 03 Janvier 2019 à 23:43:20 par Sortie de ma noyade »