Auteur Sujet: Je n'arrive pas à croire que je n'aurai plus de père.  (Lu 1084 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Assa

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Je n'arrive pas à croire que je n'aurai plus de père.
« le: 14 Septembre 2017 à 19:37:34 »
Bonjour à toutes et à tous,

Mon père est mort le lundi 17 juillet 2017, après un cancer de l'estomac métastasé en cancer du foie, quelques jours après mes 27 ans. Nous savions qu'il était malade depuis avril. J'avais bon espoir qu'il guérisse, mais il n'a pu suivre qu'une chimiothérapie en juin. Je l'ai revu régulièrement entre juin et début juillet. Puis ma mère m'a appelé le 14 juillet pour que je descende de voir à l'hôpital. J'avais l'impression de ne pas l'avoir vu depuis 15 ans tant son état physique s'était dégradé. Il n'était plus qu'un être diminué, respirant. C'était la seule manière de savoir qu'il était encore vivant : il respirait. Puis le 17 juillet, à 4h13 du matin, coup de téléphone. Il n'était plus.

Ca, c'est ce que je raconte quand on me demande comment ça s'est passé. La froideur des faits. Je ne parle pas de ce qui se passe dans ma tête. Ca me terrorise de faire face à ma peine.  Je sais bien que ça ne fait que deux mois et qu'il faut du temps, mais mon Dieu, quelle souffrance. Il y a des hauts et des bas. Des hauts en me disant que c'est dans l'ordre des choses de mourir, il souffrait de sa maladie, au moins il est parti avec ma mère à ses côtés et en sachant que ses enfants (j'ai un frère de 24 ans et une soeur de 16 ans) l'aimaient et chériraient son souvenir. Des bas en me disant que non, on n'est pas sensé mourir à 53 ans, non, on n'est pas sensé partir sans s'être vraiment réconcilié avec sa fille aînée, non, on n'est pas sensé partir sans donner d'explication, non, un homme aussi actif ne peut pas terminer sa vie si misérablement.

Il y a des jours où je me dis : à quoi ça sert d'être triste ? Ca ne le fera pas revenir. Je peux accepter la réalité des faits. Et d'autres jours où je ne réalise même pas ce qui se passe. Les moments les plus durs sont ceux où la réalité vient me frapper comme un poing dans la figure : je n'aurai plus jamais de père. Il ne me verra pas me marier en décembre. Il ne verra pas mes enfants. Il ne me verra pas avec des cheveux gris. On n'aura jamais l'opportunité de rattraper le temps perdu. Tous les griefs que j'ai envers lui ne seront jamais résolus. Et ça me bouffe.

A tous ceux qui ont perdu un parent qu'ils aimaient infiniment mais qui ont eu des relations conflictuelles avec eux : comment gérez-vous la tempête de sentiments contradictoires ? Comment vous arrivez à mettre toute votre colère derrière vous ?

Merci infiniment de votre aide.

Hors ligne Malou 2

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je n'arrive pas à croire que je n'aurai plus de père.
« Réponse #1 le: 15 Septembre 2017 à 03:33:14 »
Salut Assa,

J'avais pas du tout prévu de prendre part à une discussion sur un forum. Moi, je voulais juste regarder, lire, essayer de trouver quelqu'un qui pourrait me donner des réponses aussi, sans me préoccuper qu'il sache que je le lis et encore moins que je réponde. Mais faut croire que c'est le destin, parce que tu es le tout premier message que je lis, premier liens d'internet, première rubrique. En ce qui me concerne, j'ai plus de mal a dealer avec les bons souvenirs de mon père qu'avec ce qu'il à mal fait avec moi. Mais vu que ton message m'a touché, et que j'ai quand même un bon paquet de merde que mon père a fait en tête, je vais tacher de répondre à tes questions. Plusieurs fois j'ai écris. Mais c'était jamais  facile de me laisser aller a ces moments. Je me trouvais débile, fébrile, ça me plaisais pas de faire comme tout le monde et tout les bons conseils qu'on donne et de parler à la personne qui manque. Une fois, prise de poésie, j'ai pris mon stylo et d'un manière lyrique, j'ai essayé d'écrire un joli truc. Mais très vite, j'ai pas vraiment compris ce qui m'arrivais, j'ai commencer à écrire vite, plus fluide, sans faire attention a la forme de mes lettres, à la cohérence des mes maux. Et jai écris une lettre d'insultes. J'ai insulté mon père de m'avoir laissé, je les roué de coups avec ceux que j'avais reçu (mon père ne m'a jamais battue mais je parle de ceux que je sentais gronder en moi en me répétant qu'il était mort), et j'ai pleuré. Mais pas les pleurs qui commencent à être habituel aujourd'hui, des pleurs de rage, des grosse larmes qui brûle et après... je me suis sentie vidée. Quelque part je me suis alors rendus compte que j'en avais besoin. Qu'il n'y avais pas que de l'amour dans mon chagrin mais beaucoup de colère. Après, c'est avec ma psy. Souvent, je parle d'un truc et puis on en viens à évoquer un souvenir de mon père, qui faisait souvent n'importe quoi avec moi quand j'étais petite. Et là, c'est ma psy qui me fais réaliser que ce que j'ai vécu n'étais pas drôle, que le fait que j'en ris est bel et bien un masque. Dans ces moments là, je crois que je dédouble ça personne. Il y a le père qui me manque aujourd'hui et celui qui à fais de grosses erreurs. Parfois, souvent même, j'ai alors besoin de le partager avec mes proches. Et plus particulièrement à la famille alors. Mes sœurs ou ma belle mère. Mais ça c'est parce que j'ai confiance en elles. ça m’ ai arrivé de pas avoir le répondant que je souhaitais. Mais après coup, je peux aussi être fière de l'avoir fais. Quand on exprime une rancœur, on se met dans une position de danger particulière je trouve, et c'est loin d'être facile à assumer.

Mais la colère, je crois qu'il faut qu'elle sorte pour espérer l'avoir un jour derrière sois. Si tu là sens aujourd’hui si présente, je pense que c'est bon signe, ça veut dire que tu peux pas te tromper, il y a quelque chose qui demande à être exorcisé. Je crois qu'il ne faut pas ignorer ces signes. Faut que tu lâche le pieds et que, quel-qu’en sois la manière, tu laisse couler. Mais fais le dans un espace ou tu te sens sécure, le contexte qui te donnera les meilleures condition pour que ça se passe bien. Manière de parler, bien sur. Et puis, ça fais deux mois, si ya un truc dont tu peux être certaine, c'est que ça va évoluer. Vers quoi, personne ne peut le savoir, mais tu restera pas toute ta vie comme ça, ça va aller vers d'autre sentiments. Peut être aussi y revenir.

Je pourrai écrire encore longtemps mais je suis fatiguée et curieuse de lire encore. En tout cas sache que si j'ai été touché aussi, c'est parce que je me suis retrouvé dans tes mots, puis parce que les conditions de ton décès collent à celles qui ont entouré celui de mon père.

En tout cas, parles en, ça a l'air agréable de t'entendre.
Courage

Malou

Hors ligne Elise35

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je n'arrive pas à croire que je n'aurai plus de père.
« Réponse #2 le: 15 Septembre 2017 à 10:25:59 »
Bonjour Assa

 Je me retrouve exactement dans tout ce que tu dis.
Ma mère a également 53ans et à un cancer du foie. Elle a du subir une opération la semaine dernière. Le médecin m'a dit que malheureusement il fallait compter en semaine mais pas plus.
J'ai en moi une tristesse qui me paraît inconsolable. Une peur terrible de ce coup de téléphone... J'ai un frère de 27ans et également une soeur de 17ans.

Hors ligne Assa

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je n'arrive pas à croire que je n'aurai plus de père.
« Réponse #3 le: 15 Septembre 2017 à 14:25:28 »
Hello vous deux,

Ça me fait chaud au coeur de vous lire. Malou, je me sens moins seule avec ton message. Ce qui est dur à gérer aussi, ce sont tous les gens qui pleurent mon père comme un homme parfait. Ils n'ont connu que le meilleur de lui. Mais moi j'ai connu le meilleur mais aussi le pire... Surtout ces 3 dernières années. Pas évident aujourd'hui de m'accrocher aux bons souvenirs avec lui, parce que les derniers sont surtout des mauvais souvenirs. J'aurais envie de dire à tous ces gens : tout n'est pas noir ou blanc, comme disait je sais plus qui, il y a 50 nuances de gris. Parfois j'ai plus l'impression de pleurer la perte de l'idée de père que mon père en tant qu'individu.
Élise, je te souhaite beaucoup, mais alors beaucoup de patience et de courage... Tu sais, le seul truc positif que je tire de tout ça, c'est que j'ai pu retrouver mon frère qui avait coupé les ponts, et me rapprocher de ma mère et de ma soeur. Je crois qu'on a tous envie de recommencer à passer de bons moments ensemble. Je pense que les bons souvenirs qu'on se fabriquera nous aideront à panser nos plaies. J'espère que tu auras l'opportunité de te rapprocher des tiens aussi. C'est un moment où on a besoin de soutien, et seuls eux peuvent nous comprendre, au moins en partie. Les amis sont là, bien sûr, mais leur vie continue. Ils oublient souvent que le deuil, c'est long, c'est inégal, parfois il y a des jours avec, parfois il y a des jours sans.
Bises à vous deux !

Hors ligne Elise35

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je n'arrive pas à croire que je n'aurai plus de père.
« Réponse #4 le: 14 Octobre 2017 à 01:45:02 »
Bonjour
Un petit moment que je n'étais pas venu.
Ma mère s'accroche mais malheureusement les soignants parlent de 2/3 jours.
Ah c'est dur. Je m'y attendais à cette fin, pensais même être prête mais il n'en ai rien.
C'est 3 dernières semaines, ont été durs avec des hauts et des bas. Elle est restée chez elle. Les infirmières passer 2 fois par jour mais depuis la semaine dernière c'est l'had ( hôpital à domicile) qui a pris le relais. Toute l'équipe est gentil avec elle, essaye de la soulager. Elle souffre énormément. À de la morphine tout le temps. Depuis mercredi elle a mal et rien ne la soulage.
Je dors 1 nuit sur 2 chez elle avec mon frère et ma grand mère est toujours avec elle.
La je suis chez moi. Il est 1 h du matin et j'ai peur que mon frère m'appelle. Je voudrais être toujours avec elle. Malheureusement je ne peux pas
L'infirmière se matin m'a expliqué que si elle n'avait plus beaucoup de douleurs elle pourra partir en paix. Je ne veux pas la voir souffrir plus longtemps. Franchement je ne pensais pas que c'était si dur.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1594
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Re : Je n'arrive pas à croire que je n'aurai plus de père.
« Réponse #5 le: 14 Octobre 2017 à 02:38:54 »
Bonjour
Un petit moment que je n'étais pas venu.
Ma mère s'accroche mais malheureusement les soignants parlent de 2/3 jours.
Ah c'est dur. Je m'y attendais à cette fin, pensais même être prête mais il n'en ai rien.
C'est 3 dernières semaines, ont été durs avec des hauts et des bas. Elle est restée chez elle. Les infirmières passer 2 fois par jour mais depuis la semaine dernière c'est l'had ( hôpital à domicile) qui a pris le relais. Toute l'équipe est gentil avec elle, essaye de la soulager. Elle souffre énormément. À de la morphine tout le temps. Depuis mercredi elle a mal et rien ne la soulage.
Je dors 1 nuit sur 2 chez elle avec mon frère et ma grand mère est toujours avec elle.
La je suis chez moi. Il est 1 h du matin et j'ai peur que mon frère m'appelle. Je voudrais être toujours avec elle. Malheureusement je ne peux pas
L'infirmière se matin m'a expliqué que si elle n'avait plus beaucoup de douleurs elle pourra partir en paix. Je ne veux pas la voir souffrir plus longtemps. Franchement je ne pensais pas que c'était si dur.

Bonsoir Elise,

Je suis tellement désarmé, désespéré, désorienté... en te lisant !
Je n'ai pas toujours cette sublime force de répondre... c'est parfois beaucoup trop difficile !
Je crois qu'en certains cas il faut carrément être formé à l'écoute, à la lecture, aux réponses !
Ce soir, je n'ai évidemment pas les mots, je me sens totalement incapable d'écrire et pourtant je veux absolument que tu saches que je suis de tout cœur avec toi...
J'ai tellement peur d'être maladroit...
Je suis là avec toi... tu n'es pas seule ! je suis solidaire !
Tu as raison... quand la mort arrive... nous ne sommes jamais vraiment prêts !
Tu es en train de perdre ta maman... c'est affreux ! c'est terrible ! Le Monde s'écroule...
Que de chagrin, douleur, souffrance ! je sais, je comprends ta peine pour l'avoir vécue !
Sois entourée... aimée !

Amicalement et solidairement.
Federico
« Modifié: 14 Octobre 2017 à 02:57:31 par Federico »
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Mimirossi01480@hotmail.fr

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je n'arrive pas à croire que je n'aurai plus de père.
« Réponse #6 le: 21 Octobre 2017 à 21:03:39 »
Bonsoir , cela fait du bien de lire des choses que l on aimerait dire mais qui ne sortent pas .
J ai 32 ans , ma maman est décédée lorsque que j avais 26 ans ( Cancer du sein) et au mois de juillet j ai perdu mon papa . Et voilà ,j ai du organiser les obsèques de mes 2 parents .
La relation avec mon père était compliquée car il ne montrait pas ses sentiments . Pendant des années je lui ai expliqué que je le sentais abandonnée !Je sais qu il nous aimait de tout son cœur mais il  n’a pas réussi à s exprimer .

Assa , moi aussi j ai un frère avec qui les relations sont compliquées . Je suis de tout cœur avec toi , j ai un mari et une fille formidables mais ils ont déjà tant soufferts de me voir triste que je n’ose pas leur parler .
J ‘ ai l impression de n’avoir plus de passé , personne pour me dire à quel âge j ai marché , quelle métier je voulais faire étant petite .... En fait , je n ai plus de souvenirs .

Le temps adoucit le chagrin mais la douleur est là , une chanson , une parole , et les souvenirs reviennent comme un poignard dans le cœur . La vie est comme ça , imprévisible et cruelle mais nous n’avons d autres choix que de faire avec et de vivre jour après jour .

En espérant que tu te sentes moins seule , agréable soirée .
Mylene

Hors ligne Merlin

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je n'arrive pas à croire que je n'aurai plus de père.
« Réponse #7 le: 25 Octobre 2017 à 01:27:55 »
Bonjour, je partage tes sentiments car j'ai perdu mon père le 3septembre 2017. Je vis très loin (sur un autre continent) et sa maladie m'a été annoncée par skype. J'ai pu rentrer passer l'été avec lui. Il a commencé des séances de radiothérapie, ce qui a été très dur, mais nous a fait garder espoir. À la fin de ce traitement, on nous a annoncé qu'il n'y avait plus rien à faire... Or, je devais repartir une vingtaine de jours plus tard. J'ai dû lui dire adieu... Le laissant mourant de l'autre côté de la terre.
J'ai refait le voyage 10jours après pour ses funérailles... Je ne suis restée seulement 5jours sur place.
Depuis, la vie continue comme avant car j'étais habituée à vivre sans lui. Le choc sera quand je vais retourner chez ma mère en juillet 2018 pour y passer l'été...
Une petite question : malgré le fait que je n'arrive pas à sentir sa perte (je pleure quand même chaque fois que je pense à lui), j'oublie tout! Au travail, mais aussi pour mon fils (de 18 mois  :-\)... Ça vous arrive aussi?